Partagez| .

(libre) at least we stole the show


Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 244
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : .ascalon (avatar) + VOCIVUS (icons)
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : FULL.
un
deux
trois
quatre
cinq
six
sept

Bloc notes :

sexiest teacher ever


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


(libre) at least we stole the show, le Mar 10 Avr - 14:07

T’avais aucun souci d’argent, Milan. Au contraire, même. Tu haïssais tes parents, ne leur donnant aucune nouvelle, mais pour rien au monde ils n’auraient cessé de t’envoyer ces virements, par-ci, par-là, te garantissant une situation financière plus que stable. Pourtant, aujourd’hui, t’étais là, en garde à vue, silencieux, mais victorieux. Tu l’avais eu ce sweat gris. Versace, la marque italienne que tu adorais le plus au monde, la plus belle boutique d’Austin de très loin. Alors pourquoi tu avais volé ? Pour l’adrénaline, sans doute. Parce que t’en avais envie et que t’étais persuadé que personne arriverait à te choper. Bon, t’avais bien dû rendre les deux montres, le bracelet, la bague et les t-shirts, mais t’avais réussi à sortir avec le sweat sur ton dos sans même qu’ils comprennent que tu l’avais dérobé. Tournant la tête vers la seule autre personne dans la cellule, tu tentais un ton sympathique. « Tu es là pourquoi, toi ? »


Et toi t'es où ? / Pour me sauver / Tu m'laisses fou / Sur le pavé © crazy soul
Matteo Mastroianni
avatar
Inscrit le : 11/04/2018
Messages : 71
Avatar : Ben Barnes
Crédits : avatar:nephilim signature: anaëlle
Mes rps :
Check it out!

Bloc notes : /

Afficher


Re: (libre) at least we stole the show, le Mer 18 Avr - 18:46

Je ne sais l'heure qu'il est. Je ne sais même pas quel jour on est. Tout ce que je sais, c'est que j'ai tellement mal au crâne que j'ai l'impression que ma tête va exploser et j'ai la gorge et la bouche extrêmement sèches. Comme... Comme si je m'étais pris une cuite phénoménale. Ce qui est probablement le cas, mais je ne m'en souviens pas. Je ne me souviens de rien, à part avoir quitté le boulot hier soir. Bon sang mais qu'est-ce qui s'est passé?

Et là, une voix inconnue qui me parle. J'ouvre les yeux en panique, la lumière agressive me faisant gémir, et je suis à deux doigts de vomir. Ouais, ça confirme la cuite. Ca confirme aussi que je ne suis pas chez moi, dans mon lit. Non, je suis apparemment dans une cellule au commissariat de la ville (bon sang... J'espère qu'on est au moins à Austin et que je n'ai pas fini à Las Vegas ou à Reno pendant la nuit) que je partage avec un mec qui a l'air bien plus frais que moi. "Euh... Je sais pas..." je réponds en essayant de me redresser malgré ma gueule de bois. "Je me souviens plus. Dis-moi, on est bien à Austin, hein?" je demande parce que j'ai besoin d'être sûr. Heureusement, je suis de repos ce soir. Enfin... je crois. J'espère. "Je crois que j'ai un peu trop fait la fête," j'explique et soudain, une irrésistible envie de pisser. Seulement, les toilettes sont dans un coin de la cellule, à la vue de tous. Même si on est que deux. Oh putain, dans quel bordel je me suis encore fourré?

HRP:
 



AND WITH ONE KISS

You inspired a fire of devotion that lasts for twenty years. What kind of man loves like this? What kind of man?

(libre) at least we stole the show

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Gendarmerie & Prison-