Partagez| .

[Jay] #De vieux cauchemars.


Mikaela S. Rosenberg
avatar
Inscrit le : 06/02/2018
Messages : 26
Avatar : Ebba Zingmark
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


[Jay] #De vieux cauchemars., le Mar 27 Mar - 17:35

Courir. Courir encore. Courir et ne plus penser. Courir pour oublier. Voilà où j’en étais ce soir. Comme tous les vendredis, ma mère m’avait appelé pour savoir comment s’était déroulée ma semaine. Très bien. C’est ce que je lui avais répondu. Tout allait bien dans ma vie à présent. J’aimais mon job. J’aimais mon style de vie à la fois carré et décousu. Même si j’étais loin de ma famille, j’étais loin de mon prédateur également. Et je me disais, naïvement, que seuls les souvenirs que j’avais de lui pourraient encore m’atteindre. Mais non.
Suite à ma réponse, ma mère avait eu l’air heureuse, mais aussi embêtée. Après avoir raccroché, je savais pourquoi le ton de sa voix m’avait paru étrange. Elle était embêtée de mettre à mal ma bonne humeur, d’être celle qui m’annonçait ça. Enfin, qui d’autre qu’elle me l’aurait dit ? J’étais certain que mon père lui avait dit et répété de garder ça pour elle. Mais elle ne le pouvait pas. Et c’était ma faute. Parce que je lui avais demandé. Demandé de me prévenir si elle avait des nouvelles de lui, bien que j’espérais – oui, naïvement – que ça n’arriverait jamais. Il avait déposé un colis devant la porte de la maison de mes parents. Rien de dangereux, rien de grave, c’est juste que c’était lui. Lui, le dangereux, le tyran. Il m’avait écrit une lettre d’amour, l’avait accompagnée de chocolats. Ceux dont je m’empiffrais pour me faire grossir quand il me trouvait trop maigre, ceux que je me forçais à vomir quand il me trouvait trop grosse.
Ça pourrait avoir l’air anodin, je ne craignais plus rien maintenant que j’étais loin de lui, peut-être. Ou peut-être pas, tant qu’il ne se décidait pas à m’oublier, je n’étais qu’une proie apeurée, un lapin pris dans les phares.

Essoufflée, les poumons en feu, je m’appuyai contre le poteau d’un réverbère pour calmer ma respiration. Mon corps tremblait et je luttais pour ne pas m’effondrer en larmes, mais je ne le devais pas. J’étais forte à présent, je n’étais plus cette fille qu’il manipulait, et c’était bien pour ça qu’il rampait vers moi. Si seulement je pouvais trouver le moyen de l’écraser moi-même, pour être certaine d’être en sécurité un jour, quelque part. Néanmoins, je m’assis lentement, le dos appuyé au poteau, le temps de reprendre mes esprits.



ces plaisirs violents ont des fins violentes
by lizzou.
Jay Pierce
Nothing a dry martini can't cure
avatar
Inscrit le : 18/03/2018
Messages : 135
Avatar : Justin Hartley
Crédits : Angie
Date de naissance : 29/01/1982
Mes rps :
Disponibilité RPG: Limité (2/10)

AbiEmmettVaughnMikaelaMaxence #1ThomasMaxence #2Johnny



Bloc notes :

"Une pomme par jour éloigne le médecin... si on vise bien"
Winston Churchill


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Andromeda
• ÂGE : 30 ans
• BLOC NOTE :


Re: [Jay] #De vieux cauchemars., le Mar 27 Mar - 23:40

Mikaela & Jay
Ouf, la journée était enfin terminée. Et même la semaine. Pour la première fois, depuis qu'il était à Austin, Jay s'accordait un week-end de repos. Deux jours à ne penser qu'à lui et seulement lui. Deux jours a laissé toutes ses histoires de prospections, de lois et autres financements derrière lui. Et il avait prévenu ses collaborateurs et autres membres du conseil d'administration. Si jamais un seul d'entre eux osait le déranger, c'était la porte illico presto et sans préavis. La seule personne autorisée à le déranger et ceux seulement en cas d'extrême urgence, voir danger de mort était son assistante. Il avait une totale confiance en elle et savait que si elle lui téléphonait ou passait le voir, c'est que cela serait important. D'ailleurs si un jour, il décidait de tout larguer, c'est à elle qu'il confierait « Pierce Industries » sans la moindre hésitation. Enfin, il n'en était pas encore là, même si parfois l'envie de tout plaquer le titillait sérieusement. De son bureau situé dans le quartier des affaires, il se rendit directement dans la villa qu'il venait d'acquérir sur le bord de la Colorado. À peine eut-il franchi le pas de sa porte qu'il commença à se dévêtir tout en laissant veste, cravate, chemise, chaussures et pantalons dans son sillage jusqu'à sa chambre. Il s'occuperait de tout ramasser plus tard. Pour l'instant, il n'avait qu'une envie courir. Se défouler. Évacuer le stress de ses derniers jours. Il n'avait pas vraiment eut le temps de s'entretenir physiquement ces derniers temps et cela commençait à se voir. Enfin, lui commençait à le voir, ou tout du moins à se sentir mal à l'aise dans son corps. Une fois changer, Jay parti en direction de Zilker Park. C'était un peu loin de chez lui, fallait bien l'avouer, mais c'était le seul endroit qu'il connaissait pour son footing.

Une fois sur place, le jeune homme ne perdit pas de temps. Ses écouteurs diffusant une musique rock entraînant à plein régime, il prit rapidement son rythme de croisière et commença son parcours. Cela faisait déjà une petite heure qu'il courait à petite foulée dans les allées du parc quand il croisa une jeune femme qui reprenait son souffle. Tout d'abord, il n'y prêta pas attention, mais tandis qu'il venait de passer devant elle, il la vit qui glissait le long d'un poteau pour s'asseoir au sol. Instinctivement et sans s'en rendre compte, il fit quelques foulées en marche arrière et retourna à la hauteur de l'inconnue. Enlevant ses écouteurs, il lui demanda gentiment :

« Vous vous sentez bien ? Vous voulez que j'appelle une ambulance ? »

Il arrivait parfois qu'un joggeur dépasse ses limites et face un malaise. Il semblait donc normal pour Jay de s'inquiéter pour l'un de ses congénères. Surtout à cette heure où le parc commençait à se vider doucement. Il serait dommage qu'il arrive quelque chose à cette jeune femme simplement parce que personne ne lui portait assistance. Et tant pis si Jay devait se faire envoyer bouler. Au moins, il aurait fait son devoir et aurait la conscience tranquille.
© 2981 12289 0




Jay Pierce
Le succès n'est pas final, l'échec n'est pas fatal,
c'est le courage de continuer qui compte
Mikaela S. Rosenberg
avatar
Inscrit le : 06/02/2018
Messages : 26
Avatar : Ebba Zingmark
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: [Jay] #De vieux cauchemars., le Mer 28 Mar - 21:14

Les yeux fermés, je m’exhortai au calme et au pragmatisme. Ici, je ne risquais rien, à Austin je n’étais pas en danger. Mais c’était plus fort que moi, et sa voix résonnait encore dans mes oreilles, cette voix qui m’avait tant fait frémir de désir et fait trembler de peur. Et puis je me sentais tellement idiote de m’être embarquée là-dedans, moi qui aimais me voir comme un bon juge de la nature humaine. Ce que j’étais plutôt du genre « mauvaise », d’après les normes sociales, alors les connards je les voyais venir de loin… Mais pas lui… Pas même quand il me frappait, quand je mutilais mon corps pour lui plaire ou que ses amis se moquait de moi alors que j’étais dans la pièce d’à côté. Jamais je n’avais ressenti autant de honte et de mépris pour moi-même qu’à cette époque.
Je n’entendis pas les pas revenants vers moi, la voix douce et basse de l’homme me fit tressaillir et j’échappai un « Eh merde… » en essuyant promptement de mes joues les larmes qui m’avaient échappé. Je relevai ensuite la tête vers lui, m’empêchant de penser à mes yeux qui devaient être rougis. Je ne m’attendais pas vraiment à ce que quelqu’un s’arrête et s’inquiète du sort d’une pauvre malheureuse affalée contre un réverbère. C’était un joggeur, je le devinai à ses vêtements, et il avait un visage assez beau et viril. D’où j’étais, il semblait immense. Du haut de mon mètre quatre-vingt, j’avais peu l’habitude de me sentir petite. Là, assise par terre, je l’étais.
« Ça va aller, ce n’est rien » répondis-je finalement. Pour le rassurer, je me relevai, gardant mon appui sur le valeureux poteau. Je ne me sentais pas plus table que deux minutes auparavant mais je préférais avoir l’air d’aller assez bien, ou du moins de me reprendre, pour qu’il me laisse.



ces plaisirs violents ont des fins violentes
by lizzou.
Jay Pierce
Nothing a dry martini can't cure
avatar
Inscrit le : 18/03/2018
Messages : 135
Avatar : Justin Hartley
Crédits : Angie
Date de naissance : 29/01/1982
Mes rps :
Disponibilité RPG: Limité (2/10)

AbiEmmettVaughnMikaelaMaxence #1ThomasMaxence #2Johnny



Bloc notes :

"Une pomme par jour éloigne le médecin... si on vise bien"
Winston Churchill


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Andromeda
• ÂGE : 30 ans
• BLOC NOTE :


Re: [Jay] #De vieux cauchemars., le Sam 31 Mar - 18:10

Mikaela & Jay
Jay ne voulait pas effrayer la jeune femme. Il ne s'imaginait pas un instant qu'elle était en train de pleurer ou plus simplement de craquer. L'endroit n'étant pas franchement adapté pour ce genre de situation. Bien qu'elle lui assurait que ça allait aller, le grand blond n'en était pas moins sceptique. La jeune femme semblait fébrile.

« Je ne vous poserais pas de question si c'est que vous craignez. Et je vous jure que je ne suis pas un dangereux psychopathe ou que sais je encore.»

Dit il d'une voix calme et pausé afin de rassurer au mieux la jeune femme quant à ses intentions.

Le visage du jeune homme exprimait clairement l'inquiétude. Cela pouvait sembler étrange que quelqu'un que vous ne connaissez ni d'Eve ni d'Adam semble tellement avenant. Mais notre grand blond était d'une nature généreuse et altruiste. Il s'inquiétait toujours pour son prochain et ne pouvait s'empêcher de venir en aide aux autres. Surtout, quand il s'agissait d'une jeune femme. Son meilleur ami avait tendance à dire qu'il avait le syndrome du preux chevalier. Alors qu'elle se relevait en s'aidant du poteau, il lui attrapa délicatement le coude pour l'aider.

« Il semble évident que ce poteau vous sert de béquille. Je vous en pris, laissé moi, vous aidez à rejoindre votre voiture ou votre domicile. »

L'homme d'affaires ne pouvait s'empêcher de se demander pourquoi cette jeune femme s'était ainsi écroulée. À voir ses yeux rouges, il semblait évident qu'elle avait pleurer. Elle devait avoir un sérieux problème. Ou une peine de cœur. Quoiqu'il en soit, il avait promis de ne rien de mander, de ne pas empiéter sur sa vie privée. Il tentait suffisamment de protéger la sienne pour ne pas faire subir ce genre de désagrément aux autres.

« Je m'appelle Jay et je vous promet de vous laissez tranquille une fois que je vous serais dans un lieu plus sur. »

La nuit commençait à tomber et le parc à se vider. Bientôt, il n'y aurait plus personne dans les allées en dehors du personne peu fréquentables.
© 2981 12289 0




Jay Pierce
Le succès n'est pas final, l'échec n'est pas fatal,
c'est le courage de continuer qui compte
Mikaela S. Rosenberg
avatar
Inscrit le : 06/02/2018
Messages : 26
Avatar : Ebba Zingmark
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: [Jay] #De vieux cauchemars., le Ven 18 Mai - 0:26

Il ne semblait pas décidé à me laisser seule. Habituellement, j’aurais trouvé ça énervant, je l’aurais toisé de toute ma taille en lui demandant pour qui il se prenait pour penser que j’avais besoin d’aide. Mais habituellement, je n’aurais, effectivement, pas eu besoin d’aide, je ne me serais pas trouvé sur le sol du chemin du parc, je n’aurais pas peur pour ma vie. Je me sentais tellement bête, et je détestais passer pour une donzelle en détresse, je détestais sentir que j’en étais une, je m’étais battue depuis ma rupture pour ne plus avoir à me dire que j’étais devenue sa petite chose, son jouet, ma famille m’avait soutenue dans toutes les démarches pour qu’il ne m’approche plus. Et après tout ce temps, à leur dire que jamais plus je n’y penserais, j’en étais là.
Sa main sous mon coude, il m’observait, me proposant à nouveau son aide pour me raccompagner. Si seulement j’étais venue en voiture, ça irait encore, mais je venais en courant, toujours, systématiquement, venir au parc en voiture pour courir ça me semblait ridicule. Bref, je voulais protester, j’allais pouvoir rentrer chez moi, ça me prendrait peut-être plus de temps que d’habitude, mais ça irait, sans heurt. Cependant, je pressentais qu’il ne me laisserait pas faire, et qu’en plus il aurait des arguments qui m’empêcheraient de protester à nouveau.
Il se présenta, me répétant son intention de me laisser seul dès qu’il me saurait en sécurité. Je passai à nouveau ma main libre sur mes joues, l’une après l’autre, heureuse de constater que mes larmes avaient cessé, même si mon cœur était encore terriblement serré, ma gorge également. Je me sentais oppressée, mais c’était certainement normal vu ma situation.
« Moi c’est Mikaela » soufflai-je. Je devais me reprendre, le temps d’être chez moi, c’était nécessaire, pour mon ego ça l’était en tout cas. « Ce n’est pas nécessaire de vous inquiéter… je vais prendre un taxi pour rentrer. » Je fis un pas pour m’éloigner de lui, mon ego me hurlant que je n’étais pas une demoiselle en détresse et que je n’avais pas besoin d’un homme pour me protéger de mes démons, pas même le temps de sortir du parc. Mais mon corps n’était pas d’accord et me le fit savoir instantanément. Mes jambes me lâchèrent et, instinctivement, je m’agrippai au dénommé Jay pour ne pas me casser la figure comme une idiote. « Je suis désolée, je suis désolée… » m’empressai-je de souffler en essayant de reprendre appui sur mes pieds.



ces plaisirs violents ont des fins violentes
by lizzou.
Jay Pierce
Nothing a dry martini can't cure
avatar
Inscrit le : 18/03/2018
Messages : 135
Avatar : Justin Hartley
Crédits : Angie
Date de naissance : 29/01/1982
Mes rps :
Disponibilité RPG: Limité (2/10)

AbiEmmettVaughnMikaelaMaxence #1ThomasMaxence #2Johnny



Bloc notes :

"Une pomme par jour éloigne le médecin... si on vise bien"
Winston Churchill


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Andromeda
• ÂGE : 30 ans
• BLOC NOTE :


Re: [Jay] #De vieux cauchemars., le Sam 19 Mai - 15:41

Mikaela & Jay


Jay n'était pas du genre à imposer sa présence quand la personne refusait son aide, mais cette fois, il semblait évident que cette jeune femme n'était pas en état de rester toute seule. Lui, qui avait toujours eut ce qu'il voulait, qui ne manquait de rien, aurait put devenir un homme totalement insensible et hermétique aux autres. Pourtant, il se savait privilégié et du coup, il était devenu quelqu'un d'attentif et de généreux. C'était pour cela qu'il s'était arrêté pour porter assistance à cette jeune femme. Et pour une fois, il imposait sa présence, l'obligeant à accepter son aide en allant jusqu'à lui proposer de la ramener chez elle. Il aurait parfaitement compris qu'elle l'envoie promener. Après tout, il était un parfait inconnu et part les temps qui court, il était normal d'être méfiant. Surtout pour une jeune femme. Après lui avoir décliner son identité, la demoiselle en fit de même. Son interlocutrice qui se présenta sous le prénom de Mikaela et lui expliqua qu'il n'était pas nécessaire qu'il s'inquiète et qu'elle prendrait un taxi. Peu importait à Jay comment elle rentrait du moment qu'elle était en sécurité.

« C'est comme vous voudrez, tant que vous êtes à l'abri. »

Répondit-il simplement alors que la jeune femme commençait à s'éloigner. Mais elle n'alla pas bien loin, car ses jambes se dérobèrent sous elle. Instinctivement, Jay la rattrapa tandis que Mikaela s'accrochait à lui pour ne pas tomber avant de s'empresser de s'excuser.

« Il n'y a pas de mal. Vous êtes sûr que vous ne voulez pas que j'appelle une ambulance ? Ou un de vos proches ? Vous n'êtes clairement pas en état de rester seule pour le moment. »

Jay parlait d'une voix calme, douce et apaisante afin de rassurer la jeune femme. Dans son regard, on pouvait clairement y lire une inquiétude sincère. C'était du Jay tout cracher. Et cela n'avait rien à voir avec le fait qu'il s'agissait d'une jeune femme. Il aurait agi de la même manière avec un homme qui se serait retrouver dans le même état. Le jeune homme regarda autour de lui et trouva un banc un peu plus loin.

« Allons nous asseoir quelques instants, le temps que vous vous repreniez. Et si jamais vous voulez vider votre sac, il paraît que mon épaule fait un très bon mouchoir. »

Ajouta-t-il en souriant chaleureusement.

© 2981 12289 0




Jay Pierce
Le succès n'est pas final, l'échec n'est pas fatal,
c'est le courage de continuer qui compte
Mikaela S. Rosenberg
avatar
Inscrit le : 06/02/2018
Messages : 26
Avatar : Ebba Zingmark
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: [Jay] #De vieux cauchemars., le Sam 19 Mai - 16:23

Moi, la grande féministe, la grande indépendante, je me retrouvais à m’agripper à un homme pour ne pas me ridiculiser devant lui… Enfin, ce n’était pas tout à fait ça, mais ça y ressemblait quand même pas mal. Cependant, je ne savais pas ce qui était le plus difficile pour mon ego, c’est que je n’avais pas l’habitude de m’écraser par terre, j’avais plus d’équilibre que ça. Et jamais je n’aurais imaginé que mon crétin d’ex réussirait encore à me mettre dans un état pareil.
Bien sûr, l’homme me rattrapa, parfait gentleman. Je pouvais sans doute m’estimer heureuse d’être tombée sur lui plutôt qu’un autre… euh « tombée », façon de parler évidemment.
« Non, non, personne, ça va » répondis-je quand il proposa à nouveau d’appeler quelqu’un. Une ambulance, c’était exagéré, et j’avais un peu peur qu’ils me fassent rester quelques jours en psychiatrie, parce que je détestais affreusement les hôpitaux et que j’essaierais probablement de m’échapper à au premier moment d’inattention. Et des proches… ici, je n’en avais pas vraiment.
Il suggéra qu’on aille s’asseoir, cette fois-ci j’acquiesçai, on se rapprocha du banc le plus proche. Et il me proposait de lui parler de ce qui n’allait pas. Malin. Il m’avait dit plus tôt qu’il ne poserait pas de question, et à présent… Vraiment, malin, ce n’était pas une question après tout. Mais je me demandais, pouvais-je vraiment parler de ça à quelqu’un sans passer pour une pauvre petite chose ? Cela dit, il n’avait peut-être pas tort, parler ne fait pas forcément de mal.
Installée sur le banc à côté de mon sauveur, je m’appuyai contre le dossier en soupirant. Je regardai Jay du coin de l’œil, essayant de le jauger. Il n’avait définitivement pas l’air méchant, au contraire, et le sourire qui, quelques instants plus tôt, s’était glissé sur ses lèvres savamment dessinées devait en faire craquer plus d’une. C’est pourquoi je décidai qu’il devait être un tombeur. Hum, n’importe quel homme avec un physique comme le sien devait l’être de toute façon. Maintenant que j’avais une certaine image de lui, je devais pouvoir répondre à sa non-question, suggestion ? Il devait avoir l’embarras du choix parmi ses prétendantes, il ne profiterait sans doute pas de la vulnérabilité d’une femme.
Je baissai le regard sur mes pieds, cherchant mes mots durant quelques secondes. « C’est… un ex envahissant qui s’est rappelé à mon bon souvenir. Rien de très grave, il n’est pas ici, ni dans cette ville, ni même dans cet état. Disons que… ça m’a contrariée qu’il tente de reprendre contact. » Contrariée n’était clairement pas le mot adapté mais c’était le moins inquiétant je suppose. Et, avec un peu de chance, il n’insisterait pas trop.
Je tournai la tête à l’opposé de mon interlocuteur pour qu’il ne voit pas mes yeux s’embuer de larmes. Putain de merde, pourquoi tu pleures Mikaela !? Est-ce que parler de lui à voix haute le rendait plus concret ? Non. Je savais déjà que ce type était un taré, je ne devrais même pas être surprise qu’il ait fait passer un message à mes parents. « Je suis conne d’avoir encore peur de lui après tout ce temps… » murmurai-je. Je fourrai mes mains dans mes poches à la recherche d’un mouchoir. En vain, je soufflai un juron.



ces plaisirs violents ont des fins violentes
by lizzou.
Jay Pierce
Nothing a dry martini can't cure
avatar
Inscrit le : 18/03/2018
Messages : 135
Avatar : Justin Hartley
Crédits : Angie
Date de naissance : 29/01/1982
Mes rps :
Disponibilité RPG: Limité (2/10)

AbiEmmettVaughnMikaelaMaxence #1ThomasMaxence #2Johnny



Bloc notes :

"Une pomme par jour éloigne le médecin... si on vise bien"
Winston Churchill


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Andromeda
• ÂGE : 30 ans
• BLOC NOTE :


Re: [Jay] #De vieux cauchemars., le Lun 21 Mai - 19:15

Mikaela & Jay


Quand Mikaela refusa qu'il contacte quelqu'un, Jay comprit que d'ordinaire cette demoiselle devait entrer dans la catégorie de femmes fortes et autonome. Ces nouvelles féministes qui pensent qu'accepter de l'aide, surtout de la part d'un homme, est un signe de faiblesse. Pour le grand blond, qui était plutôt « vieille école » avec les dames, c'était dur de comprendre un tel comportement. Il comprenait parfaitement le désir d'émancipation du sexe opposé et le fait qu'elles veuillent se sentir l'égale des hommes sur bien des points, pour lui cela était une évidence. Mais sur un plan émotionnel, il fallait qu'elles finissent par admettre qu'elles étaient quand même plus fragile et que demander ou accepter un coup de main quand cela n'allait pas bien n'était pas un signe de faiblesse. En tout cas pas aux yeux de Jay. Combien de fois avait-il appelé son assistante au secours pour l'aider à se sortir de dossier compliquer. Sans elle, il aurait été complètement largué dès sa prise de fonction au poste de président-directeur général de son entreprise. Et il n'avait aucunement honte d'admettre que sans Kateline, « Pierce Industries » aurait certainement eut la tête sous l'eau depuis deux ans. Mais ce n'était franchement pas le moment de tenter d'expliquer tout cela à la jeune femme qui avait l'air franchement mal en point.

Une fois assis sur le banc le plus proche, Jay attendit patiemment que son interlocutrice se reprenne. Il lui avait suggéré de lui parler, mais il n'y avait aucune obligation. Après tout, il avait bien promis de ne pas poser de question. Mais cela le chagrinait quand même de la voir dans cet état, même s'il ne la connaissait pas et que peut être, il ne la reverrait jamais après cela. Cependant, il est de notoriété publique que se confier à un inconnu fait du bien. Combien de fois, il avait entendu des hommes se lamenter auprès de barman qui se montrait attentif, mais qui en avait en réalité rien à foutre ? Peut importait le choix de la jeune femme au final, la seule ambition du grand blond en cet instant précis était qu'elle se sente mieux afin de pouvoir regagner son domicile en toute sécurité. La criminalité d'Austin avait beau être moins importante qu'à New-York, il n'en était pas moins dangereux pour une femme dans cet état de rester seule. Cela attirait forcément des gens pas très recommandables qui profiterait de la situation.

Soudain, la petite voix de la jeune femme se fit entendre et elle expliqua rapidement la situation à Jay. Sans entrer trop dans les détails pour autant. Encore une histoire de cœur qui tourne mal. Bien qu'il n'était en rien concerner par l'histoire de son interlocutrice, un sentiment de culpabilité envahie l'homme d'affaires. Il ne s'était pas toujours très bien comporter avec les femmes et combien d'entre elles s'étaient mise dans cet état à cause de lui ? Heureusement qu'il s'était repris en main à ce sujet. Enfin bref. J'ai garda le silence quelques instants, laissant le temps à la jeune femme de se remettre. Alors qu'elle murmurait certainement plus pour elle-même que pour lui qu'elle se trouvait conne d'avoir peur de son ex malgré le temps, Jay sorti un mouchoir en tissu brodé de ses initiales, cadeaux de noël de la part d'un de ses collaborateurs qu'il trouvait totalement stupide mais passons, et le tendit à Mikaela en lui répondant doucement :

« Il faut du temps pour soigner les blessures, surtout si elles sont profondes. Vous ne devez pas vous en vouloir pour cela. C'est tout à fait humain comme réaction vous savez. »

Jay n'était pas très doué pour remonter le moral des gens par des paroles. Il se contentait en général de petites attentions et de geste simples. Pourtant, il continua en espérant que cela fonctionnerait un peu.

« Les hommes peuvent parfois être de parfait crétins, et encore, je suis gentil. Et malheureusement j'en ai fait parti à une époque de ma vie. Mais en aucun cas, ils ne méritent qu'une jeune femme ne se mette pas dans cet état. Vous valez beaucoup mieux que cela et vous méritez beaucoup mieux, j'en suis sûr. »

Un léger sourire rassurant flottait sur le visage du jeune homme et la sincérité se lisait dans son regard. Il pensait ce qu'il disait même s'il ne connaissait pas la jeune femme.

© 2981 12289 0




Jay Pierce
Le succès n'est pas final, l'échec n'est pas fatal,
c'est le courage de continuer qui compte
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: [Jay] #De vieux cauchemars., le

[Jay] #De vieux cauchemars.

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: South Austin :: Zilker Park-