Partagez| .

Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ~


Indylla C. Vansaphire
The Princess of your heart
avatar
Inscrit le : 09/02/2018
Messages : 259
Avatar : Amber Heard
Crédits : Liloo 59 / Endeless love
Date de naissance : 19/07/1989
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

Barthelemy






Bloc notes :

~ Ma vie, c'est aussi ... ~

❧ Barthelemy, tu es mon paradis, mais je suis peut-être ton enfer ...



Tu ne peux plus fuir, cette fois tu vas devoir rester et écouter ce que j’ai à te dire : Je t’aime. Je t’aime à un tel point que ça me dévore... Je t’aime tellement, et je sais que tu m’aimes aussi. Je t’en prie, dis moi que tu m’aimes... Dis moi que tout ce qu’on s’est affligé, tous ces mensonges, toutes ces trahisons, toutes ces disputes avaient une raison d’être. Dis moi que c’était pas pour rien... J’aurais jamais cru qu’on pouvait se faire du mal en s’aimant trop. Mais peut être que si.



❧ Mon mari, mon droit à l'erreur ...



Tout le monde a le droit d’être amoureux de la mauvaise personne au mauvais moment. Ce serait bizarre sinon. Les adieux les plus difficiles sont ceux qui n’ont jamais été dits ou qui n’ont jamais été expliqué. Cependant, dans toute séparation, il y a la promesse d'une jouissance : celle d'être à nouveau à soi !



❧ Infirmière, mon métier, ma passion ...



Le plus beau des métiers, c'est de vivre de sa passion !




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Rapunzelle
• ÂGE : 24 ans
• BLOC NOTE :


Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ~, le Lun 19 Mar - 15:27


Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ~
Indylla & Hedgar
Après les évènements de ces dernières semaines, j’avais besoin de prendre l’air. Revoir Barthelemy n’avait pas été une partie de plaisir et le travail prenait beaucoup de mon énergie. Aujourd’hui, le soleil brillait et les petits oiseaux chantaient, annonçant le prochain retour du printemps. J’avais pris la voiture et je roulais en direction de la forêt. Quel meilleur endroit que la forêt pour prendre un bol d’air frais avant la fin du week-end. Pour une fois, il y avait beaucoup de monde et le parking était rempli, ce qui m’obligea à aller me garer sur un autre parking un peu plus loin.

Après deux petites heures à m’être promenée dans la forêt, je décida de reprendre la route pour retourner sur Austin. Cependant, ma voiture, une super Coccinelle, nouvelle génération décapotable, en avait décidée autrement pour moi. J’avais beau essayer de tourner la clé du contact, rien n’y faisait. C’était un peu comme-ci, elle n’avait plus de batterie … Etrange … Pourtant, je n’avais rien laissé d’allumer. Un problème avec l’alternateur ? Possible. Mais quoi qu’il en était, il fallait que j’appelle le dépanneur. Evidemment, comme toute bonne forêt qui se respecte, on y retrouve un réseau plus que médiocre. A croire que les satellites évitent les forêts qui se trouvent sur leur trajectoire. Petit à petit, la tension commençait à monter. Il commençait à se faire tard et je me trouvais dans un coin totalement reculé de la forêt. Comment allais-je faire pour retourner chez moi ? Telle était toute la question.

Finalement, après m’être aventurée un peu sur la route, je remarqua une voiture qui était garée sur le bas côté. Garée comme elle l’était, son propriétaire n’était pas bien loin. Je m’aventura donc un peu dans la forêt à la recherche de la personne à qui appartenait la voiture quand je vis un peu plus loin, une personne accroupie. Doucement, je m’approcha et plus je m’approchait, plus je trouvais que l’homme qui se tenait devant moi, agissait bizarrement. Il avait l’air de creuser … Que pouvait-il bien faire ?  Cacher des morceaux de cadavres ? De la drogue ? L’idée de m’avancer plus près ne m’enchantait pas vraiment, jusqu’à ce qu’un morceau de branche piquant, me griffa au visage …

« Aie … Purée … Ca pique. »

⇜ code by bat'phanie ⇝


I hate you, because you make me love you so hard
Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres, qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau nous brisent le cœur ...♛ by endlesslove.
Havane C. Rizzo
ADMIN ∎ Faith & Kind
avatar
Inscrit le : 16/03/2018
Messages : 130
Avatar : Rose Bertram
Crédits : Lilie
Mes rps : Matteo - Thomas#2 - Kenny - Rachel - Nell - Jaeden



Bloc notes :

Afficher


Re: Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ~, le Lun 19 Mar - 20:42


Indylla & Edgard // Promenons-nous dans les bois,
tant que le loup n'y est pas


Il se balade dans la forêt. Il fait calme. Il a garé sa voiture pas loin du sentir. Quand il le peut, il évite de polluer mais il avait dans l’idée de ramener des fleurs pour sa mère et pour en replanter dans son jardin. Il aime bien prendre la voiture, il a le sentiment d’être comme les autres. Il est pas si différent au fond. Il sait conduire, il sait rouler à vélo, il sait faire beaucoup de choses. Il est juste trop intelligent et ce n’est pas de la prétention.

L’après-midi est douce et agréable. Hed porte un jeans et une chemise à carreau sur un t-shirt blanc. La mode, ce n’est pas trop son truc, il aime les choses simples. Il se penche pour observer les fleurs : les jonquilles sont belles. Il creuse un cercle tout autour pour cueillir la fleur et ses racines. Dès qu’il l’a délogée du sol, il la dépose dans le panier en bois à côté de lui. Il est concentré, il ne faut pas couper les petits bras de la fleur, elle pourrait souffrir. Et puis, il sursaute. Il n’est pas tout seul.

En se retournant, il remarque une jeune fille brune. Sa joue saigne. Hedgar, il se relève et ne quitte plus des yeux la jeune fille. C’est la première fois qu’il croise quelqu’un dans les bois, il ne s’était pas préparé à croiser quelqu’un. Il lève la main en signe de bonjour puis, sort un paquet de mouchoirs en papier. Elle saigne, il faut essuyer. Alors, doucement, il s’approche, comme si elle était une bête sauvage qu’il devait apprivoiser. Il lui tend un mouchoir propre « Pour ta joue. » Il dégluti. Il ne sait pas quoi lui dire à cette jeune femme. Elle ressemble à une nymphe avec ses longs cheveux bruns-blonds, une fille des bois toute en poésie. Elle est jolie, mais comme toutes les femmes. Hedgar, il hausse les épaules et retourne à ses jonquilles. Il creuse, sort la plante et la dépose tout en finesse. Mais il sent que la fille est toujours là, derrière lui et ça le met mal à l’aise.

« Quoi ? » lâche-t-il en se retournant, il est un peu bourru.



⇜ code by bat'phanie ⇝
Indylla C. Vansaphire
The Princess of your heart
avatar
Inscrit le : 09/02/2018
Messages : 259
Avatar : Amber Heard
Crédits : Liloo 59 / Endeless love
Date de naissance : 19/07/1989
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

Barthelemy






Bloc notes :

~ Ma vie, c'est aussi ... ~

❧ Barthelemy, tu es mon paradis, mais je suis peut-être ton enfer ...



Tu ne peux plus fuir, cette fois tu vas devoir rester et écouter ce que j’ai à te dire : Je t’aime. Je t’aime à un tel point que ça me dévore... Je t’aime tellement, et je sais que tu m’aimes aussi. Je t’en prie, dis moi que tu m’aimes... Dis moi que tout ce qu’on s’est affligé, tous ces mensonges, toutes ces trahisons, toutes ces disputes avaient une raison d’être. Dis moi que c’était pas pour rien... J’aurais jamais cru qu’on pouvait se faire du mal en s’aimant trop. Mais peut être que si.



❧ Mon mari, mon droit à l'erreur ...



Tout le monde a le droit d’être amoureux de la mauvaise personne au mauvais moment. Ce serait bizarre sinon. Les adieux les plus difficiles sont ceux qui n’ont jamais été dits ou qui n’ont jamais été expliqué. Cependant, dans toute séparation, il y a la promesse d'une jouissance : celle d'être à nouveau à soi !



❧ Infirmière, mon métier, ma passion ...



Le plus beau des métiers, c'est de vivre de sa passion !




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Rapunzelle
• ÂGE : 24 ans
• BLOC NOTE :


Re: Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ~, le Mer 21 Mar - 20:06


Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ~
Indylla & Hedgar
Il était évidemment que si j’avais été toute seule, dans les bois, au milieu de nulle part, que j’aurai surement commencé à maudire cette branche. Pourquoi fallait-il toujours que dans les bois, on tombe sur ce genre de mauvaise herbe ? A chaque fois, les piqures et autres désagrément, étaient pour moi. A force, je commençai réellement à croire que ce genre d’endroit, reculé de la société, n’était vraiment pas pour moi. J’étais une fille de la ville et non, une amoureuse de la nature bon dieu de bonsoir ! Quoi qu’il en soit, j’étais décidée à éviter de faire une trop mauvaise impression afin que l’homme qui se trouvait accroupi devant moi, veuille bien m’aider à redémarrer cette satanée voiture !

Alors que je reprenais le contrôle de mon saut d’humeur, je chercha dans ma poche un paquet de mouchoir quand mon regard croisa celui de l’homme qui s’approcha de moi, comme si j’allais lui sauter dessus à tout moment pour le croquer. Jusqu’à nouvel ordre, je n’avais encore mangé personne et ce n’était pas près d’arriver. Par contre, lui, je ne le connaissais pas et je n’avais pas vraiment confiance. J’avais regardé beaucoup trop de film policier où la gentille blonde écervelée, se retrouvait seule dans les bois à la recherche d’aide avant de se faire kidnapper et tuer par un fou.

Pour l’heure, je le remercia simplement d’un petit hochement de tête avant de m’essuyer les quelques gouttelettes de sangs qui s’étaient échappées de ma plaie, pas bien profonde. Défigurante pour quelques jours, mais pas bien méchante au final. Quand cela fut réalisé, je mis le mouchoir dans l’une de mes poches et je m’approcha un peu plus près de l’homme qui m’avait tendu le mouchoir et qui était reparti à ses occupations. Des jonquilles. Il creusait pour récolter le bulbe des jonquilles. Bien loin du scénario de meurtrier … C’était mignon. Je le regardais faire depuis quelques instants quand il se retourna vers moi en me sortant un « Quoi ? » plutôt … Comment dire … Pas très agréable.

Etant dans une position un peu délicate et ayant besoin de son aide, je n’allais certainement pas reprendre et réprimander la façon dont il venait de me parler. A la place, j’arbora un sourire un peu désolé.

« Je suis vraiment désolée de vous importuner dans votre cueillette … Mais … Je suis garée sur le parking à côté et ma voiture ne démarre plus. J’imagine que ça doit être la batterie et comme je n’ai ni pinces de démarrage, ni réseau pour appeler de l’aide … Je me demandais si vous n’auriez pas ce genre d’ustensile dans votre voiture ? »

Je marqua un petit instant de pause avant de rajouter,

« Si il faut, je peux les mettre toute seule. J’ai juste besoin que vous me les prêtiez et que vous mettiez votre voiture tout près pour que je puisse les brancher … »


⇜ code by bat'phanie ⇝


I hate you, because you make me love you so hard
Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres, qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau nous brisent le cœur ...♛ by endlesslove.
Havane C. Rizzo
ADMIN ∎ Faith & Kind
avatar
Inscrit le : 16/03/2018
Messages : 130
Avatar : Rose Bertram
Crédits : Lilie
Mes rps : Matteo - Thomas#2 - Kenny - Rachel - Nell - Jaeden



Bloc notes :

Afficher


Re: Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ~, le Lun 26 Mar - 19:18


Indylla & Edgard // Promenons-nous dans les bois,
tant que le loup n'y est pas


Hedgar il a de la terre sous les ongles et les mains noires. Les gants, ça gratte et il perd en précision alors, il fait tout à mains nues quitte à se blesser et à se crotter. Il s’en fiche, il n’aurait qu’à prendre une bonne douche et bien frotter. Le panier se rempli petit à petit. Il fait bien attention à ne pas griffer le bulbe des jonquilles, il doit en avoir une dizaine, encore quelques-unes et il pourrait rentrer ou continuer à marcher dans la forêt. Il ferait son choix plus tard. Il avait le temps, l’après-midi ne faisait que commencer.

Et puis, est arrivée cette jeune fille qu’il n’avait pas entendue arriver. La forêt était de son côté, elle avait actionné les branches pour qu’il prenne conscience qu’on l’observait. En grand gentleman, il lui avait donné un mouchoir pour qu’elle puisse essuyer sa joie délicate qui était salie par quelques gouttes de sang. Elle ne dit pas merci mais il comprit que son signe de tête voulait dire la même chose. Alors, il continue de cueillir ses jonquilles mais, elle, elle joue au ficus et ne bouge pas. Hed, il voulait savoir ce qu’elle lui voulait et peut-être qu’il ne s’y prenait pas comme il fallait, mais il ne voyait pas quoi dire d’autre. Elle semblait gentille car elle se mit à sourire. Alors Hed se détendit un peu et baissa la garde. Elle commença à parler et Hed du faire un effort surhumain pour ne pas perdre une miette de ce qu’elle lui racontait. Il conclut simplement « Vous parlez trop. » Il se lève le gaillard, et ramasse son panier. Oui, il allait l’aider, il n’allait pas la laisser seule dans les bois. « Je vais vous aider, pas de problème ». Hed, il passa devant la demoiselle sans la regarder. Parfois les gens se sentent épiés et ça ne donne jamais de bons résultats. Pourtant, lui il aimait regarder ceux qui se mettaient sur son chemin, il avait l’impression qu’en les observant, il parviendrait à mieux les comprendre.

Hed arrive bientôt sur le chemin en prenant soin de tourner la tête en arrière pour vérifier que la jolie jeune fille le suive. Ça serait dommage qu’elle se perde. Hedgar ouvre son coffre pour y attraper ses pinces. Problème, elles n’y sont pas. « Elles doivent être à la maison. Si vous voulez, je vous prends avec moi, nous allons les cherchez et nous revenons pour votre voiture ? »



⇜ code by bat'phanie ⇝
[/quote]
Indylla C. Vansaphire
The Princess of your heart
avatar
Inscrit le : 09/02/2018
Messages : 259
Avatar : Amber Heard
Crédits : Liloo 59 / Endeless love
Date de naissance : 19/07/1989
Mes rps :

~ Mes partenaires de rp's ~

Barthelemy






Bloc notes :

~ Ma vie, c'est aussi ... ~

❧ Barthelemy, tu es mon paradis, mais je suis peut-être ton enfer ...



Tu ne peux plus fuir, cette fois tu vas devoir rester et écouter ce que j’ai à te dire : Je t’aime. Je t’aime à un tel point que ça me dévore... Je t’aime tellement, et je sais que tu m’aimes aussi. Je t’en prie, dis moi que tu m’aimes... Dis moi que tout ce qu’on s’est affligé, tous ces mensonges, toutes ces trahisons, toutes ces disputes avaient une raison d’être. Dis moi que c’était pas pour rien... J’aurais jamais cru qu’on pouvait se faire du mal en s’aimant trop. Mais peut être que si.



❧ Mon mari, mon droit à l'erreur ...



Tout le monde a le droit d’être amoureux de la mauvaise personne au mauvais moment. Ce serait bizarre sinon. Les adieux les plus difficiles sont ceux qui n’ont jamais été dits ou qui n’ont jamais été expliqué. Cependant, dans toute séparation, il y a la promesse d'une jouissance : celle d'être à nouveau à soi !



❧ Infirmière, mon métier, ma passion ...



Le plus beau des métiers, c'est de vivre de sa passion !




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Rapunzelle
• ÂGE : 24 ans
• BLOC NOTE :


Re: Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ~, le Mer 4 Avr - 22:27


Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ~
Indylla & Hedgar
Cela faisait quelques instants maintenant, que j’étais plantée là, derrière l’homme, comme une plante verte qu’il ne manquait plus qu’à arroser. J’avais comme une vague impression de déranger. Et plus les instants passés, plus l’impression devenait une certitude. J’avais les fesses entre deux chaises. Devais-je abandonner et retourner à la voiture, tout en espérant que je retrouve du réseau à un moment ou un autre afin d’appeler une dépanneuse, ou devais-je forcer cet inconnu à m’aider alors qu’il me donnait l’impression de ne pas s’intéresser à ma misérable petite vie ?

Ne voulant pas l’importuner plus, je m’apprêtais à tourner les talons quand il me dit que … Je parlais trop. Oui, je parlais trop. On me l’avait souvent dit, enfin dans d’autres circonstances un peu plus … Filoute. Mais ici, entre le « Je parle trop » et le «Quoi ? », légèrement désagréable à souhait, je préférais encore retourner à la voiture et attendre que quelqu’un remarque mon absence. Je soupira légèrement et je m’appretais à lui souhaiter malgré tout une bonne journée quand finalement, l’homme se leva et me dit qu’il allait m’aider, son panier à la main. Que faire ? Je ne voulais pas le contrarier. Déjà que ma présence semblait le déranger … Je me contenta simplement de lui sourire.

« Je vous remercie. »

Lui emboitant le pas, je le suivis à travers la forêt dans l’espoir qu’il aie le matériel pour me dépanner. La forêt me semblait aussi mystérieuse que l’homme qui me devançait et cette situation commençait un peu à m’effrayer. Avec le nombre incalculable d’épisodes d’Esprit Criminel, que j’avais eu l’occasion de voir, beaucoup de scénarios me venaient en tête.

Finalement, après quelques instants, nous arrivâmes à sa voiture. Pour ma part, je décida de rester un peu à l’écart afin de lui laisser de l’espace. D’ailleurs, j’en profita pour prendre mon téléphone et regarder si le réseau était toujours disparu … Et oui, toujours rien. Et comme pour rajouter un peu de « Pas de bol » à la situation, l’homme qui cherchait ses pinces dans sa voiture, me dit qu’elles étaient surement chez lui. Il me proposait même de venir les chercher avec lui et d’après, repartir à ma voiture. Sur le moment, je me sentais un peu gênée et surtout, pas-du-tout-en-confiance. Timidement, je m’approcha un peu plus de lui.

« Vous êtes sûr ? Car j’ai l’impression de vous avoir déranger dans votre cueillette ? Je ne voulais pas vous interrompre. Je vais trouver un autre moyen au moins, ça vous évitera de faire l’aller-retour pour rien. »

Je ne savais pas vraiment comment il allait le prendre mais je ne voulais pas l’exaspérer encore plus. Je décida donc de lui tendre la main afin de le saluer et de le remercier.

« Je vous remercie de vous êtes déranger pour moi. Je vous souhaite une agréable journée ! »


⇜ code by bat'phanie ⇝


I hate you, because you make me love you so hard
Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres, qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau nous brisent le cœur ...♛ by endlesslove.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ~, le

Promenons-nous dans les bois, tant que le loup n'y est pas ~

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-