Partagez| .

Never going to resolve [Jaxz#7]


Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Never going to resolve [Jaxz#7], le Jeu 15 Mar - 0:11




Never going to resolve

Jaxson & Jason





Son coeur avait palpité de honte toute la semaine. Sa première envie avait été de s’élancer et d’aller se cacher dans un autre continents. Pourtant aucun de ses collègues n’avait rit, personne ne s’était moqué et personne n’avait véritablement posé la question sur le pourquoi du comment. Jax quittait sa femme et déménageait. Tous ses collègues le savaient et tous avaient gardé leurs questions, discrets avec un respect silencieux. La situation était bizarre au boulot et Jax la trouvait malsaine sans aucune raison apparente. Il ne savait pas comment il avait trouvé la force de continuer à s’avancer dans cette aventure, après de son élégant amant. Toutefois c’est avec un grand sourire que Jax arriva au dernier étage - privé- de Jason, un carton dans les mains. Une fois les portes ouvertes le sourire de jax s’étira encore. Enfin chez lui. En quelques enjambés il alla déposer le dernier paquet dans le salon au dessus d’une valise. Le déménagement était enfin fini et ça n’avait pas été de tout repos. Sylwia avait crié, hurlait, l’avait même griffé en l’insultant. Tout ça avait eu le don de le précipiter dans les bras de Jason. Dans quelques mois, il serait enfin débarrassé du fardeau polonais pour se consacrer entièrement à son brun.  Mettant les mains sur les hanches il soupira, en sueur, le t-shirt collant à sa peau. Il soupira tout en s’essuyant le front avant de se retourner vers Weasley qui le regardait.
Il ricana, se dirigeant vers la cuisine. Il se servit un verre d’eau qu’il bu d’une traite. Il avait essayé d’être silencieux tandis que Jason travaillait. Tout en se penchant au dessus du canapé il déposa un baiser sur le haut de son crâne. Pas plus pas moin pour le déranger. C’était officiel il habitait chez son petit ami. Un énorme pas dans la vie de Jax. Il n’avait donné aucune explication à sa famille et encore moins son adresse de peur que ses frères ne viennent chez ex pour les tabasser. Tout en s’asseyant sur le fauteuil et sortant son paquet de cigarette à rouler, il observa son beau brun quelques secondes. Il prit une feuille et y déposa un peu de tabac avant de la rouler lentement. Jax était encore assaillie par le doute. C’était une bonne idée ? Quand Jason sembla prendre une petite pause, Jax se mit à sourire. Il émanait de lui une force tranquille, une impression de richesse, de privilège. D’aucuns diraient qu’il était né avec une petite cuillère en argent dans la bouche mais depuis qu’il apprenait à le connaître, Jason était loin du gamin né dans une bonne une famille riche. Il avait été comme Jax. Il avait pour Jason un respect plein d’admiration. A ses côtés il ne pouvait s’empêcher de sourire.

T’es beau. Il lécha le bord de sa feuille pour terminer de rouler sa clope tout en gardant les yeux rivés sur son brun. C’est officiel, j’habite ici.


(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Jeu 15 Mar - 20:18




Never going to resolve

Jaxson & Jason





Les cartons s’accumulaient. De plus en plus une montagne de brol encombrait la pièce. Tout ce bordel… Ca me hérissait les poils mais ça voulait dire aussi que Jaxson venait vivre avec moi et ça, ça me remplissait de joie. Alors, même si voir tous ses cartons me rendait malade, je faisais un effort, parce que mon Jaxson avait pris ses belles couilles en main pour affronter son destin. C’était un héros, mon héros. Il avait enfin presque accepté son homosexualité, il avait envoyé paître sa femme, enfin plutôt sa vache, loin de lui, renié sa famille et il habitait chez moi. Un putain de héros qui méritait tout l’or du monde.  Il était devenu ma nouvelle addiction. Sans lui, j’avais l’impression que mon âme quittait mon corps, et je subissais des descentes toutes droit sorties des limbes. Aujourd’hui, j’avais pris soin de ne pas travailler au bureau car je savais qu’il allait amener ses dernières petites affaires. J’avais pris soin de mettre le champagne au frais, et d’autres douceurs qui, je l’espère, lui feront plaisir. Je tentais de me concentrer sur mes dossiers. Depuis que j’avais engagé Fitz, j’avais une masse de travail réduite mais qui ne me permettais tout de même pas de lever le pied. Je voulais être là, près de lui aujourd’hui. Et surtout pour lui exhiber fièrement mon pied enfin libéré de ce plâtre qui me collait à la peau. J’étais enfin libre. Heureux et libre.

Même concentré, j’entends ce cliquetis familier de l’ascenseur. Il est rentré. Mon bébé est enfin là. Je lutte pour ne pas lui sauter dessus, je fais mine de travailler mais aucun son ne m’échappe. J’entends les cloches de Jérusalem tinter lorsque le carton se pose au sol. J’ai du mal à dissimuler mon sourire. Je l’entends faire couler l’eau, je l’entends boire. Il me nargue. Enfin, il entre dans mon champ de vision mais je continuer à fixer des phrases que je ne lis pas. Une douce chaleur se répand dans mon corps lorsqu’il pose ses lèvres sur le haut de mon crâne, sa façon à lui de me dire bonjour silencieusement. Il savait que je ne voulais pas être dérangé lorsque je travaillais. Il m’écoutait, et je l’aimais pour ça.

Il était enfin rentré.

Je jette un œil vers lui pendant qu’il se roule une cigarette. J’ai toujours ce sourire collé à ma face. Il brille Jaxson. Il dégage ce truc qui m’hypnotise. Je relève la tête et m’enfonce dans le canapé et je détends mes muscles. Je croise à peine son regard et je sais que mes yeux ne quitteront jamais les siens. Il dit que je suis beau, mon sourire s’élargit en un rictus gêné « Toi t’es canon. » Mes yeux ne décollent pas. Je le fixe. Je ne veux plus le lâcher. J’ai l’impression d’être un gamin qui rencontre le père Noël pour la première fois. Mes jambes remuent, j’ai envie de le serrer dans mes bras. Tout fort contre moi, le câliner comme un doudou. Je glisse  une main dans ses cheveux. Rouler ses cigarettes, ça lui donne un air sexy, un air de mauvaise graine qui me fait frétiller « Oui, tu devras me supporter tous les jours à partir de maintenant. » Je glisse mes lèvres sur sa barbe rousse et les dépose délicatement sur la peau de sa joue. Un baiser timide, délicat. Je glisse mes doigts dans sa main, et je me confesse : « Tu es le premier, tu sais ? Le premier avec qui je vais vivre. C’est nouveau pour moi… Alors, tu ne m’en voudras pas trop, si je me comporte comme un abruti parfois ? » Je cligne des yeux. Je n’ai tellement pas envie de le décevoir, ni de lui faire de la peine. « Je t’aime, et je veux faire les choses bien même si tout ça est nouveau pour moi » dis-je en montrant d’un signe de tête tous les cartons. « D’ailleurs, j’ai pas réussi à faire le tri dans ma penderie, je t’en ai acheté une rien que pour toi. »



(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Ven 16 Mar - 21:55




Never going to resolve

Jaxson & Jason





Jax avait peu d’affaire mais assez pour stresser Jason. Il n’en avait pas parler avec lui mais à la seule vue de son appartement qui ressemblait à un showroom Ikea, l’idée était assez claire. Il se reposait seulement avant d’entamer un grand rangement. Il ne voulait pas prendre l’espace de son beau brun, juste s’installer dans son coin sans le gêner. Une fois la clope roulée, Jaxson releva les yeux et les plongea dans ceux de Jason. Un sourire étira son visage dévoilant ses canines.
Les doigts de Jason glissèrent dans ses cheveux. Il aimait cette sensation douce quand il le faisait. C’était agréable, le plus agréable du monde. Dans un ronronnement il pencha la tête sur le côté tandis que Jason déposait un baisé sur sa joue. Il serra sa main dans la sienne tout en l’écoutant avant de hocher la tête.

Moi aussi je t’aime et on agira tous les deux comme des idiots. souffla-t-il tout en prenant les jambes de Jason pour les mettre sur les siennes. Il était si mignon. Et tu sais je… Quoi ? T’as acheté une penderie pour moi ? Mais… il ricana un peu nerveux, mais j’ai pas beaucoup de vêtements tu sais. Il marqua une pause avant de pencher la tête sur le côté et de glisser ses doigts -celle qu’il portait sa clope- sur la nuque de son beau brun. Tu as fait ça pour me voir monter le meuble torse nu ?

Il ricana dans un souffle avant de déposer lui aussi un baiser sur la tempe de Jason. Il était si mignon avec toutes ses attentions, ses caresses et ses baisers. Jamais il n’avait été aussi bien, juste lui, à sa place au bon endroit et au bon moment.

Tu sais, je suis pas encore au point avec l’homosexualité tout ça mais… je crois que… je crois qu’avec toi la vie me parait magique et je suis pas encore prêt à m’assumer mais tu me donnes des ailes. Il déposa un autre baiser sur sa tempe. Je vais ranger les affaires et ça te dérangera plus. Je sais que tu prends sur toi. Il frotta son nez contre sa peau. T’es un ange, beaucoup trop généreux avec moi.

En un mouvement, Jax retira sa main de sa nuque. Et soupira :

Je vais te laisser travailler. Là je t’empêche de faire un truc exceptionnel comme d’habitude.

Il se redressa quand soudain son téléphone sonna. Un SMS. Il sortit l’objet de sa poche et vit le nom : Sylwia s’afficher. Jax roula des yeux. Qu’est-ce qu’elle voulait encore ?

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Sam 17 Mar - 21:56




Never going to resolve

Jaxson & Jason





« Je prendrais un plaisir fou à faire l’idiot alors… » dit-je en regardant le plafond complètement innocent.

C’est un tsunami de bonheur, une marée d’euphorie, une orgie de sentiments qui s’emmêlent dans ma tête et dans mon cœur.  Jaxson me rendait fiévreux.  Il prend mes jambes contre lui, ne remarque-t-il pas que je suis enfin rétabli. Il semble être sur une autre planète et je le comprends, faut dire, c’est une première pour nous deux. Une nouvelle étape de nos vies, un nouveau chapitre à écrire. « C’est pas grave ça, tu auras ton endroit à toi, tu pourras y ranger tes affaires. C’est important non ? » Je cligne des yeux. Aurais-je mal fait ? Ou est-ce mon égoïsme avait encore guidé mes actes ? Après tout, je pense qu’il pouvait comprendre que je ne voulais pas que nous mélangions nos affaires puisque je triais mes vêtements par utilité et par couleurs mais aussi par saisons. Il allait faire un infarctus s’il devait se plier à ça. Non, j’avais bien fait. Ça m’éviterait de faire une crise de nerfs si je trouvais une chaussette noire avec les blanches. Oui, c’était important d’avoir chacun son espace où ranger ses vêtements. Je me sens rougir, et je baisse les yeux. Il me trouble Jaxson : « Peut-être… » Je joue à l’innocent. Je n’avais pas pensé à cet aspect mais cela me convient tout aussi bien. J’aimais le voir travailler, voir ses mains s’agiter, admirer la cambrure de son dos… L’image de lui travaillant sur ma voiture avant que tout ne s’officialise, bien avant que tout ne soit positif entre nous, me revient en tête. Un frisson me parcourt le corps, quel doux fantasme.

« Je t’aiderais à prendre ton envol, j’en serais plus que ravi… » Ma tête se love dans le creux de son cou. Je sens l’odeur du travail, je sens sa force et j’ai envie d’enfoncer mes dents dans son cou pour le goûter encore une fois. Je ne serais jamais rassasié. « Je te laisserais le temps qu’il te faut, mon amour » Mes doigts s’entrelacent aux siens et je ferme les yeux. Je profite de ce moment, de son corps contre le mien. Des fourmis gravitent dans mon estomac, je me sens bien. Je pourrais passer l’après-midi dans ses bras, y dormir, rêver. Sentir ses doigts entre les miens, caresser sa peau. Jaxson se met en mouvement et me tire de mes envies.  Je souris. Il est si gentil, si attentionné. Je n’aurais jamais cru ca possible venant de lui le jour où nous nous sommes rencontrés. « Tu es adorable, tu sais ça ? » J’embrasse son nez en tournant la tête. Il est un peu froid et ce contact est agréable. « Je… » je me lève et je scande, fier « Je ne travaillerais plus aujourd’hui. C’est un grand jour et d’ailleurs, je t’ai préparé quelque chose ! » Je trottine vers la cuisine, le cœur léger. Je comptais garder le champagne pour plus tard, mais je ne peux plus attendre. Nous allons trinquer à ce déménagement, à son nouveau chez lui, à nous. Je sors le champagne du congélateur et deux flûtes.

« Tu veux qu’on déguste les fraises maintenant ou… » Il a un drôle d’air sur son visage. Je rabaisse la bouteille que j’exhibais comme un trophée. Je n’arrivais pas à décrypter ses traits. « Ca va pas ? Tu n’aimes pas le champagne peut-être ? » J’aurais dû lui demander avant, quel idiot je faisais !


(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Dim 18 Mar - 11:56




Never going to resolve

Jaxson & Jason





Tout le long de la conversation, Jax avait ronronné, un sourire accroché aux lèvres. Il était si bien dans les bras de son amant. Jason était si gentil et attentionné, à l’écoute des besoins de son petit ami. Jax savait qu’il en demandait beaucoup et Jason semblait se maîtriser. Entre eux coulait une eau douce et limpide, celle du partage et de la compréhension.

Oh oui, puis j’ai vu ta penderie, c’est rangé comme dans un magasin. le taquina-t-il avant de lui pincer doucement le ventre. Je saurais même pas faire ça moi.

Une fois debout, Jax observait son téléphone et le prénom de sa future ex-femme affiché sur l’écran. Il ne voyait pas le message mais supposait déjà que c’était une mauvaise nouvelle. Une insulte ? Une photo ? Elle avait presque tout tenté pour essayer de le garder bien qu’elle non plus ne l’aime pas. Les apparences avaient la vie dur. Un femme divorcée nuirait probablement à son image de femme Polonaise forte. Jax entendait la voix de Jason de loin. Il appuya sur les boutons comme un forcené. Son téléphone avait toujours été difficile et pour Jax, les objets technologiques étaient une horreur. Relevant les yeux au son de la voix de Jason, il fronça les sourcils, encore un peu perdu dans ses pensées.

Qu… Il haussa les sourcils en arrêtant son regard sur sa jambe où ne se trouvait plus le plâtre. Jax parut mettre du temps à comprendre, à analyser la situation. Mais tu n’as plus ton plâtre !! Et même pas tu me le dis ? Il s’avança vers lui rapidement, posant son téléphone sur le comptoir. Il passa ses bras autour de lui et déposa un baiser sur sa joue. Je suis heureux, mon trésor. On peut partir du bon pied maintenant, si j’puis dire. Jax ricana. Et tu sais que moi et l’alcool… c’est une histoire d’amour.  Il lui mordilla le lobe rapidement avant d’entendre de nouveau son téléphone vibrer. Jax roula des yeux. Raaaah ! Ce téléphone m’énerve. Tu veux bien m’aider ? Il lui toucha le nez de son index avant de lui prendre la bouteille. Toi tu t’y connais mieux que moi en technologie. J’y capte que dalle. Il bug tout le temps. Il fourra sa clope entre les lèvres et commença à défaire la décoration de la bouteille.

C’est Sylwia. Dis moi juste si elle m’insulte encore ou si c’est juste pour les papiers du divorce. Merci, mon coeur.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Dim 18 Mar - 19:52




Never going to resolve

Jaxson & Jason




C’était bon de l’avoir à la maison. De l’avoir pour moi. De pouvoir enfin partager des choses à chaque instant de la journée. Je me réjouissais de le retrouver le soir après nos journées de travail, où je l’écouterais me raconter sa journée en tenue de mécanicien. Il était enfin là et rien ne pourrait à présent casser la naissance de c bonheur naissant. Qu’est-ce qui pouvait bien nous arriver ? Nous avions le monde, il était mon monde. Il me faisait tourner la tête comme la lune tourne autour de la Terre. Afin d’ignorer toute cette tension qui naissait dans le creux de mes reins, je devais me lever, trouver un subterfuge pour ne pas lui sauter dessus. Sentir son corps si près du mien était un délicieux supplice.  Mais en prenant ces fraises dans le frigo, je m’imaginais un instant les manger sur son corps, je voyais sa bouche charnue les croquer. Un frisson se repend dans mon corps comme une trainée de poudre. J’allais exploser. Je vais les couper en rondelles, ça m’éviteras de le voir les manger entières.

« Oui, je suis tout à fait opérationnel maintenant ! Je ne voulais pas te le dire, je voulais te le montrer… » J’ai envie de lui sauter dessus et voilà qu’il s’approche abandonnant son téléphone. Est-ce qu’il sent l’électricité qui se défoule dans le bas de mon ventre ? Est-ce qu’il sent toute la tension sexuelle que je tente de contenir ? Il se glisse derrière moi, embrasse ma joue et se colle contre mon corps. Je me mords la joue, il faut que je reprenne mes esprits, que je me calme. Nous avons toute la vie à présent pour nous fatiguer ensemble, libérant nos endorphines sans scrupules. Quoi que lorsqu’il était avec moi au lieu d’être avec sa vache, je jubilais. Je me sentais fier d’être l’amant, le mec qui lui faisait oublier son malheur. Être le connard avec qui il trompait sa femme. Je m’en moquais bien car je savais que c’était elle la connasse. E sors un couteau de cuisine afin de couper les fraises «Moi aussi je suis heureux, tout est absolument parfait. » Je coupe, je ne pense pas à son corps, à ses yeux bleus, ceux dans lesquels je me suis perdus sur le parking du garage, ceux qui m’avaient ensorcelés il y a quelques mois. « Je… » Non, ne me mordille pas l’oreille. Je me crispe et me retourne pour plonger mes yeux dans les siens. Je pouvais plus attendre. « Tu veux que… » je passe mes mains sur ses hanches, j’en ai envie. Je le veux pour moi.

Putain de téléphone.

Je lève les yeux au ciel. Ce n’est pas le moment, et je comprends. Je pose le couteau et prend son téléphone. « J’te donnerais des cours particuliers bébé. » dis-je en déverrouillant la machine de ses cauchemars. Je souris. Parce qu’il me fait sourire quand il a besoin de moi, j’me sens utile, indispensable. Et ça fait du bien. Je ne peux m’empêcher de ricaner lorsqu’il me demande de voir  ce que la vache russe lui veut. Au moins, c’est sûr, il me faisait assez confiance pour que je lise son message. « Ça doit être à cause d’elle et toutes les ondes négatives qu’elle dégage s’il bug… » Murmurais-je entre mes dents. Il sait ce que je pense d’elle, et je pense qu’il partage mon avis. Cette femme était bonne à enfermer. Je le regarde du coin de l’œil s’occuper de la bouteille. Ca me donne encore des idées. Faut vraiment que je calme mes pulsions. Je me concentre sur son téléphone, pour oublier ce qu’il se passe dans mon pantalon.

« Bébé, j’comprends rien, c’est en Russe. Mais… Après, elle te dit que t’as interêt à la rappeller parce que, je cite, faut que vous « parliez » » J’me marre et mime des guillemets. Je lui tends son téléphone : « Ecoute, appelle là, vois ce qu’il y a et après… Après on profitera à fond toi et moi » J’cligne des paupières. Je voulais vraiment qu’elle nous foute la paix aujourd’hui « Elle te lâchera pas si tu ne réponds pas. » Le téléphone sonne, elle appelle. Je soupire et lui tends son portable.



(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Dim 18 Mar - 21:18




Never going to resolve

Jaxson & Jason





Cette odeur de fraise, son corps contre le sien. Tout était là pour passer une après-midi au lit. Et vu la façon dont Jason le regardait ça ne faisait aucun doute qu’ils allaient se saute dessus dans l’heure. Jaxson en avait envie, il y avait pensé toute la matinée. Jason lui souriait avec tant de gentillesse et dans ses yeux, il y voyait tant d’amour que ça lui donnait presque envie de pleurer. Ils étaient deux compagnons, deux amants qu’un profond et sincère amour unissait. Jax était capable de lui parler des heures durant de tout et de rien, de politique, de science, de basket ball. Il pouvait s’endormir à ses côtés sans crainte ou dans ses bras chauds et rassurants. Depuis le début il avait commencé à l’aimer, à s’y attacher comme on s’attache à un secret, à un cadeau. Cette fois-ci c’était la bonne, ils allaient être heureux pour toujours. Dans ses bras, le sentiment de honte commençait à être diffus. Peut-être commencait-t-il déjà à se faire à l’idée d’être gay ? Il se sentait très libre, très libéré. Etait-ce dû à Jason ? Il prit une grand inspiration avant de se tourner légèrement vers lui, la bouteille sur sa cuisse, à moitié ouverte. A nouveau un sourire illumina son sourire. Il se plaça dans son dos, lui embrassa le cou et commença à glisser une main sur ses fesses alors qu’il lui tendait le téléphone. Jaxson était excité et d’un coup de bassin il le fit sentir à son amant.

J’ai pas envie. J’ai envie de faire des bêtises avec ces fraises et toi. Mais il avait raison. Sylwia allait le harceler jusqu’à ce qu’il appelle. Il prit le téléphone et lu rapidement son message en Russe. Elle savait que Jason pourrait lire les messages, elle prenait toutes les précautions possibles. Ok ça a l’air important. Je comprends pas tout, elle écrit avec ses gros doigts boudinés du coup il manque une lettre sur deux. Et je te parle pas des fautes. Il ricana. Même s’il était en pleine procédure de divorce, il était heureux comme jamais auparavant dans sa vie. Peut-être que c’était cette libération qui était la raison de son bonheur, sans compter Jason évidemment. Il avait même diminué sa consommation d’alcool aux côtés de son beau brun. Ce quotidien était doux et étrange et passionnant.

Ok, je l’appelle mais quand j’en ai fini avec elle, je vais m’occuper de toi. Il lui pinça une fesse. Il se mit à ricaner bêtement. Les joues en feu, il coinça le téléphone sous son menton. Il se colla à lui et souffla : Et si on prenait les devants ? Ni une ni deux il déboutonna le jean de Jason tout en glissant ses doigts dans son caleçon. Pas un bruit, mi amor. Il glissa ses doigts à l’intérieur et l'effleura avant de commencer à parler en Russe avec Sylwia.

Sylwia ? Qu’est ce que tu me veux ? Non… je… Qu… Arrête ! Lentement il jouait avec l’excitation de Jason sans détourner le regard de son beau brun. Il était si beau. HmmHmm. Oui. Je sais. Signe les papiers au plus vite. No… Qu… Il se figea. Tu… Tu es quoi ? Il devint pâle. Il retira sa main du caleçon de Jason et se tourna, posant sa main sur le front. Tu te moques de moi ? Non. Ce n’est pas possible ! Je… Non attends… Je peux pas. Non… Att… Elle avait raccroché. Jax resta sans bouger, le téléphone encore à l’oreille, le regard dans le vide.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Dim 18 Mar - 21:58




Never going to resolve

Jaxson & Jason




La lenteur de son téléphone ne venait pas de la vache finalement. Il était trop vieux et souffrait sans doute d’obsolescence programmée. Je notais dans un coin de ma tête de lui offrir un nouveau téléphone portable pour son anniversaire. Son anniversaire. Je ne connaissais même pas la date. C’est fou, j’avais encore tellement de choses à connaître sur lui. J’avais envie de me glisser sous les draps, que nous mélangions nos corps et puis que nous discutions jusqu’à ce que le premier s’endorme comme deux enfants chahuteurs. Je lui tends son téléphone et avant que je puisse me retourner pour m’occuper l’esprit avec ses fraises… Du rouge, sur son corps... Mon esprit s’emballe encore et Jaxson semble sur la même longueur d’ondes que moi car avec un coup de bassin, il me fait chavirer. J’ai entendu l’appel. Je me retourne et je pose mes mains sur ses hanches, je ne peux détacher mon regard de ses deux pupilles bleues. Bordel, je pourrais m’y perdre dedans. M’y noyer.

« J’y pense depuis tout à l’heure… » Je glisse mon visage dans le creux de son cou et découvre avec ma bouche sa peau. Je ne me lasserais jamais de son goût, de son odeur. J’ai envie que nous perdions le contrôle, qu’on fasse l’amour sur l’îlot central de la cuisine comme des amants fous, sauvages. Je veux sentir ses doigts griffer ma peau et qu’il me murmure des mots doux un peu vulgaires. Je voulais officialiser notre vie à deux. Maintenant. « Grouille-toi de l’appeler. » Ferme. Je veux plus attendre. Mes pulsions sont en feu. J’écarquille yeux quand il me propose de commencer. « J’attends que ça » et je plonge sur le lobe de son oreille que je mordille pour lui donner le feu vert. Autant je détestais qu’il me chauffe lorsque j’étais au téléphone, lui, ça n’a pas l’air de le perturber. Je relève la tête et acquiesse sans bruit lorsqu’il détache mon pantalon. Rien que de sentir ses mains détacher ces boutons est un supplice. Il prend son temps en plus. Je bombe le torse et inspire. Je regarde ses doigts habiles se défendre poétiquement avec mon jeans noir. Je vais envoyer son téléphone par la fenêtre. On s’en fou de ce qu’elle peut bien raconter cette bonne femme, non ? Ses doigts se glissent comme des serpents dans mon caleçon. Je me hisse sur la pointe des pieds et je pince les lèvres. Il ne quitte pas mon regard et ça me rend fou. Il parle en russe pendant qu’il s’occupe de moi et même s’il parle à la vache, Bon dieu, cette langue m’excite. Je rentre la tête entre mes épaules, j’évite de gémir de désir. J’en veux plus. Tellement plus. Mais il prend tout ce temps.

Et puis, il se retire. Comme ça d’un coup. Et sa mine me fait redescendre rapidement. Qu’est-ce qu’il a ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Je le regarde, je ne l’ai jamais vu faire cette tête-là. Il recule. Semble tracassé, perdu. Qu’est-ce qu’elle lui a dit ?! Ce n’est pas normal. Et puis je vois ses yeux. Ces mêmes yeux terrorisés que j’avais vus sur le parking lorsqu’il avait entendu la voix de son frère après que nous nous soyons enlacés pour la première fois. Je vais la tuer. Elle lui fait du mal. Je vais la tuer de mes propres mains.  « Jaxson, qu’est-ce qu’il se passe ? » j’ai envie de le serrer dans mes bras mais son esprit est parti ailleurs. Il a l’air d’être en état de choc. « Bébé ? » Pas de réponses. « BEBE ! » je crie assez fort. Il semble revenir. Je lui attrape le bras et dépose une main délicate sur sa joue « qu’est-ce qu’elle t’a dit ? » Ça ne me regarde pas mais je sens que quelque chose ne va pas. Un sale pressentiment qui ne me quitteras pas jusqu’à ce qu’il me parle, quitte à faire la grève du sexe pour avoir une réponse !




(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Dim 18 Mar - 22:34




Never going to resolve

Jaxson & Jason





Plus rien n’avait de sens. Pourquoi lui ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi tout devait-il se briser en une fraction de seconde ? Sa voix semblait si éloignée, il parlait trop vite pour qu’il puisse comprendre, qu’il puisse capter le sens de ses propos et par deux fois il prononça le mot “bébé”. Le temps d’une seconde il cru s’évanouir. Si proche de lui, son amant. Jaxson recula en fronçant les sourcils, s'immobilisant au milieu de la pièc, stupide et interdit. Mais sa voix était si douce et sa main si attentionnée, que Jax eut soudain les yeux brillants. Jason avait le don de rompre toutes ses barrières. Il sentait l’angoisse mêlée à l’adrénaline monter.
Durant quelques secondes il ferma les yeux, laissant échapper une larme sur sa joue. Il savait ce qui allait se passer. Tout son corps se tendit. Soudain PAF, le bouchon de la bouteille sauta. La pression, le trop plein. Tout comme lui, elle avait cédé à la poussée.

Le premier impact. Ca le brulait de l’intérieur. Une douleur immense. Il baissa les yeux au sol. Comment lui annoncer la nouvelle ? Comment faire face à son regard et sa tristesse. Jax secoua la tête. Il n’était pas assez fort pour ça. Il sentait monter en lui la panique, le coeur battant à tout rompre. Le silence était électrique, les mains de Jax tremblants de plus en plus. La respiration haletante, il se sentait de plus en plus mal. Il avait besoin de s’assoir alors il se mit à genoux, au milieu de la pièce, sur le carrelage froid, gardant ce dernier contact avec Jason, le dernier contact avec la réalité. Il souffla d’une voix éraillée, tremblante :

Me… quitte pas. Ne… m’abandonne pas… Jas... Jason.

Il serra les doigts sur son bras. Non, il ne pouvait pas se résoudre à le laisser tout quitter. Il allait le mettre dehors, lui dire d’assumer cet acte, de prendre en charge le résultat de ces longues années d’erreur. Il gardait ls yeux rivés au sol, encore sous le choc de la nouvelle et honteux. Jax secoua la tête.

Je… voulais pas. Crois moi… je ne… Je ne voulais pas. Il serra les dents quelques secondes avant de souffler : Elle est enceinte.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Dim 18 Mar - 23:21




Never going to resolve

Jaxson & Jason




Cette boule au ventre, cette boule de nervosité ne cessait de grandir. Je voyais mon Jaxson totalement ailleurs, mal. Je ne comprenais pas. Qu’est-ce qu’elle aurait pu lui dire pour qu’il arrête de le caresser, qu’il arrête de parler et qu’il ne regarde que le vide ? Il semblait sans vie, comme si son âme s’était détachée de son corps pour observer la scène. Je ne savais pas quoi faire à part crier pour le ramener à la réalité. Ma main sur sa peau le reconnecta, ses yeux brillaient. Des larmes ? Je déglutissais, aucun mot ne sortait plus de ma bouche. Je voulais qu’il parle mais il semblait être en état de choc. Soudain le bouchon du champagne sauta me faisant sursauter, comme si la lame de la guillotine venait de me frapper. Je voulais le prendre dans mes bras. Le réconforter. Je voulais l’emmener loin d’elle, loin de celle qui le tourmentais parce que le problème c’était elle, pas lui. A présent, Jaxson tremblait, sa respiration était irrégulière. Il panique. Moi aussi. Mes lèvres commencent à trembler, mon cœur s’emballait. Le voir dans cet état me déchirait. Mon cœur était serré dans ma poitrine. Puis ses genoux rencontrèrent le sol trop vite pour que je ne le rattrape. Je tombe moi aussi dans une chute maîtrisée et plus calme. Je devais être fort pour lui, pour cette épreuve qu’il traversait, celle dont j’ignorais les raisons. Le son qui sort de sa bouche me broie l’estomac. Je le serre contre moi, j’ai envie de l’étouffer, je ne veux pas l’entendre pleurer.

« Je ne t’abandonnerais jamais, bébé. Jamais » Je chuchote. Je caresse ses cheveux et la naissance de son dos. J’embrasse le haut de sa tête. Je ne veux plus entendre cette voix déraillée. Cette voix qui allait m’annoncer quelque chose de grave. Mais qu’est ce qui pourrait être grave ?! Nous étions enfin ensemble, qu’est ce qui pouvait nous arriver ? Avait-il appris la mort de quelqu’un ? Mais pourquoi avait-il peur de me perdre ? Tant de questions tournaient dans ma tête. J’essayais de contrôler ma respiration.

Et puis mon cœur eu envie de vomir.

Un silence s’installe. Lourd et pesant. Ce genre de silence ou tout se joue. Celui qu’on déteste entendre. Celui qu’on fuit. Elle est enceinte. Je ne bouge pas. Je suis pétrifié. Mes bras sont toujours autour de lui. Faibles, ils retombent. Je recule et tombe sur mes fesses. Je recule pour appuyer mon dos contre les meubles de la cuisine. Mon regard se porte sur le champagne qui coule hors de la bouteille. Je ne pense à rien. C’est le vide. Le néant.

Elle est enceinte.

Il va être père.

Et moi, je resterais seul. C’est à mon tour de regarder le vide. D’avoir des yeux sans vie. J’ai le cœur au bord des lèvres. Il a baisé cette pute quand nous nous voyons, sinon il aurait vu son gros ventre dégeulasse avant. Il l’a baisée.

« Ce n'est pas possible… C’est une blague… » Mon ton est neutre, sans sentiments alors que j’ai envie de me jeter par la fenêtre. C’est surement une ruse de sa part, pour le faire rester c’est pas possible autrement. Il doit y avoir une explication logique et cohérente. C’était un mensonge, un putain de mensonge.

« Dis-moi que c’est une stratégie pour qu’elle te garde pour toi. »

Je n’ai plus envie de croire en rien. J’ai l’impression que mon corps tombe sans voir le sol arriver, une chute longue et lente. Je prends conscience que des larmes coulent sur mes joues. Mon corps sait que c’est la vérité mais je ne peux pas y croire, c’est impossible. J’articule difficilement, ma voix se noue entre la tristesse et la haine :

« C’est quand la dernière fois que tu l’as baisée ? »


(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 19 Mar - 13:22




Never going to resolve

Jaxson & Jason





Les mots de Jason l’avait quelque peu réconforté et il avait lâché la bombe. Soudain plus aucun contact. Alors même qu’il lui avait dit qu’il ne l’abandonnerai jamais, son sauveur s’était détaché de lui et avait reculé. Il l’avait abandonné. Tout cela n’avait été que des mots rien de plus et maintenant Jaxson le savait. Ce silence, pesant, aussi lourd qu’un ciel de plomb. Les épaules de Jax semblaient se courber sous le poids qu’il venait d’avoir sur les épaules. Il allait être père. Il n’était pas prêt et ne voulait pas de ce mioche. Il n’aimait pas Sylwia et ne l’avait jamais aimé alors ce gamin au milieu, cet être qui n’avait rien demandé et qui allait tomber dans cette famille de dingue où il n’y avait que les coups et la douleur. Il ne voulait pas de ça pour cette chose créée sans amour. Jason affirma une vérité. Oui une blague.
Il secoua la tête tout en la tournant vers lui.

Je ne crois pas. Elle n’était pas si intelligente et pour qu’elle raison elle voudrait le garder ? Les yeux de Jaxson se voilaient un peu plus. Il ne voyait plus Jason, plus rien autour de lui. Il n’y avait plus que les ténèbres autour de lui. Lentement il se tourna vers lui et rampa presque à ses pieds.

Non, je l’ai pas… pendant qu’on… Avant… Avant qu’on se mette ensemble. Bien avant… 4 mois… Peut-être moins… Il s’agrippa à son haut, le tirant presque vers lui. Jason… Jason ne m’abandonne pas. Lentement Jax se redressa sur les genoux. Sa prothèse entra douloureusement dans sa cuisse mais il n’y prêta même pas attention. La douleur de son cœur était plus vive que jamais. Mon amour, je te jure que je t’ai pas trompé. Crois moi. Je… Je savais pas qu’elle… Je te le jure !! Je veux pas de ce gamin. Je l’aime pas, je t’aime toi !

Il agrippa son haut avec plus de fermeté, le suppliant de ses yeux brillants.

Jason écoute moi !! Je t’aime ! Je veux pas de ça avec elle, je veux être avec toi. J’ai rien fait je te jure. J’ai rien fait !! Je t’ai pas trompé. Crois moi. Il tremblait de plus en plus, sa respiration s’accélérant. Il avait le cœur au bord des lèvres, le visage aussi pâle que la mort. Son cœur battait à vive allure. Il avait chaud et froid en même temps, sentant à peine qu’il était au bord de la crise de panique.

Je t’ai pas trompé. Je t’ai pas trompé !!

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 19 Mar - 14:18




Never going to resolve

Jaxson & Jason




Tout s’écroule. Tout part en fumée. J’ai l’impression de vivre un cauchemar permanent. Mon menton tremble sous la déception, mon corps est lourd. J’ai envie de me coucher, de me rouler en boule, pleurer jusqu’à m’endormir de fatigue. Comment pouvait-elle nous faire ça ? Le destin nous joue des tours, à chaque fois, c’est encore une épreuve, toujours plus difficile à surmonter que la précédente. J’ai le tournis, j’ai envie de vomir et de hurler. Tout est trop intense avec lui. Il n’y a pas de juste milieu. Un bonheur trop fort, trop électrisant, un désir impossible à maitriser, des émotions qui se succèdent les unes aux autres trop rapidement, on n’a pas le temps de respirer qu’on nous frappe avec des nouvelles invraisemblables. Elle est enceinte.  La voix de Jaxson se fait lointaine, j’essaie de digérer la nouvelle. Impossible. Je ne pouvais pas tolérer ça. Il me dit qu’il ne m’a pas trompé, que la dernière fois qu’il l’a touchée c’était il y a longtemps. Ses mots me blessent, ils sont une lame trop bien aiguisée. J’imagine leurs nuits à eux, avant que je débarque dans sa vie. Ça me dégoute, je trouve ça ignoble. Non, ce n’est pas possible.  Il tire mon sweet comme un enfant désespéré. Quel est le plus désespéré de nous deux ? Je continue à regarder le champagne qui tombe et s’écrase sur le sol. J’imagine que c’est elle. Elle qui s’écrase au sol. Morte.

« Je ne t’abandonnerais pas. »

Ma voix est monotone. Sans émotions, sans sentiment. Ça aurait dû être notre bébé, celui de moi et Jaxson. Pas le sien. Je savais qu’il n’y était pour rien et nous avions fait trop de sacrifices pour que tout s’envole en fumée. Je ne voulais pas, je ne pouvais pas le perdre. Il était mon pilier à présent et cette pute essayait de le briser. Je devais le protéger. Je plonge mon regard dans ses yeux, ils sont dévorés par la colère, la haine. Je le prends dans mes bras, même la chaleur de son corps ne me fait rien. Je suis vide. Vidé. « Je te crois. Je te crois. » Rien d’autre ne sort. Je le serre fort. Très fort. Sa nuque pourrait se briser. « Je sais, tu n’as rien fait. On sera ensemble toi et moi. Je te le promets. » Automatiquement je me lève, je laisse Jaxson au sol. Je marche. Je traverse l’appartement. J’attrape mes clés. J’ai mon objectif en tête, plus déterminé que jamais. Elle va crever, j’en fais le serment.

« Je vais arranger tout ça. »

Je suis quelqu’un d’autre, la haine, la colère me transforme. Je m’en vais la défoncer, l’écraser à coup de belle, la regarder se vider de son sang. Elle ne nous prendra plus notre bonheur. Ne plus jamais. Je suis quelqu’un d’autre, un homme sans remords ni regrets, un homme fou, un futur meurtrier. Je vous jure, je vais la tuer, l’écraser avec ma voiture et prendre plaisir à rouler quatre fois sur son corps et cette chose immonde qui grandit en elle.  


(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 19 Mar - 15:34




Never going to resolve

Jaxson & Jason





Jason semblait ailleurs, comme sur un autre monde. Une planète où la gravité était plus basse, où le moindre de ses mouvements lui coûtait si cher qu’il semblait éviter simplement de respirer. Accroché à lui, Jax tremblait de terreur. Il allait le quitter, lui dire d’assumer ce mioche, de partir de chez lui à peine installé. Pourquoi le sort s’acharnait-il sur eux ? Ils n’avaient rien demandé. Puis soudain la libération. Il n’allait pas l’abandonner, Jax pourrait rester auprès de lui et l’aimer. Sans s’en rendre compte il poussa un soupir tremblant. Du soulagement, enfin.

Il hocha rapidement la tête en reniflant. Ses larmes coulaient encore sur ses joues, les yeux brûlants et rouges. Il le croyait, Jason le croyait !! Jax avait cru faire une crise cardiaque, au bord de l’évanouissement. Il souffla un petit Merci avant de se redresser légèrement et de l’enlacer. Durant quelques secondes il se sentit soulagé, vide mais plein du soutien de Jason. “Merci mon dieu”. Le Seigneur avait entendu les appels de son plus fidèle fervent admirateur. Sans plus d’explication, Jason se leva et se dirigea vers la sortie de la cuisine. Jax le suivit du regard dans l’incompréhension la plus totale. Où allait-il et pourquoi ? Avait-il besoin d’être seul ? Avait-il besoin de se coucher et de respirer un bon coup ? C’était une nouvelle lourde de charge et de conséquence pour Jax comme pour son petit ami. Un bébé ce n’était pas rien. Posant sa main sur le comptoir, Jax se redressa en grimaçant non sans mal.

Il emboita le pas de Jason, les dents serrées et la lèvre tremblante. Il n’avait plus aucune force, plus rien pour le retenir et c’est en s’appuyant au cadre de la porte qu’il vit Jason se diriger vers l’ascenseur.

Où tu vas ? Pas de réponse. Jason ? Les clefs en main, Jax entrouvrit les lèvres il se mit à courir avec une détermination qu’il ne connaissait pas. Non ! Non non non ! Il manqua de dérapé mais se rattrapa au canapé. Sa prothèse entrant plus douloureusement encore dans sa cuisse. In extremis il lui attrapa la main et le tire contre lui. Il passa son bras autour de son cou et ses lèvres proches de son oreille il souffla le plus calmement possible : Je sais ce que tu vas faire. Ça ne sert à rien. Jax ferma les yeux, le serrant un peu plus fort pour l’empêcher de bouger. Je ne veux pas que tu fasses une connerie. Après on sera séparé et je ne le supporterai pas. Délicatement il frotta son nez contre sa joue. On va trouver une solution, d’accord ? Ensemble.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 19 Mar - 16:04




Never going to resolve

Jaxson & Jason




J’étais éteint. La raison avait laissé place à une envie dévorante de tout envoyer en l’air. Elle était nuisante à notre équilibre, je devais régler le problème. Je me sentais invincible. Plus rien ne pouvais m’arrêter. Je ne me reconnaissais plus, c’était une part d’ombre que j’avais au fond de moi qui prenait le dessus. Une force dont j’ignorais l’existence. Une envie de faire mal, de faire souffrir. Un démon tire des ficelles invisibles au-dessus de ma tête, la folie me gagne. On ne fait pas du mal à Jaxson. J’en avais marre de cette femme, de sa famille. J’allais foutre le feu, j’allais tout détruire. J’en avais plus que marre de rester là à attendre que les choses s’arrangent. Je devais agir. J’allais foutre le feu et me délecter des cris.

« Lâche-moi ! »

Il me pousse, mais Jaxson a de la force. Il a compris. Il sait. Il sait que je suis à bout, que la jalousie me ronge, qu’elle m’a volé mon rêve. Elle veut le garder pour lui, mais c’est mal me connaître. Je ne savais même pas que je pouvais être si déterminé à souhaiter la mort de quelqu’un. Plus rien à de sens, rien. C’est le bordel et j’ai envie de tout raser. La détruire pour qu’elle n’existe plus. Jaxson est étrangement calme, mais moi, je bouillonne. Je suis à deux doigts d’exploser. Je tente de sortir de ses bras protecteurs. Je gigote comme si j’étais sous l’eau et que j’essayais de retrouver la surface. Je me noie dans ses bras, il me happe. J’étouffe. Je ne sens pas ses caresses, je suis aveuglé. Je veux en finir.

J’veux l’étouffer,

La brûler vivante,

L’écraser,

Sentir ses os craquer,

La noyer,

Sentir son dernier souffle entre mes doigts,

Voir la vie quitter ses yeux,

J’veux la voir crever.

« La solution, elle est toute trouvée » j’grommèle. Ce n’est pas moi, cette voix. Elle est noir, dure, horriblement ignoble. Détestable. Et Jaxson qui se tient entre moi et elle. Il l’aime. Il l’aime encore. Il veut la protéger. C’est sûr. Clair et limpide. « Lâche-moi ». C’est sec, cinglant. Ça m’fou des frissons. Je me fais peur et je n’arrive pas à me contrôler. Le coup part. Sans rien comprendre, je lui donne un coup de coude dans l’estomac. « Ne te mets plus jamais entre moi et elle, t’as compris ? » Mon doigt sur son torse est accusateur. Je suis libre de mouvement mais je ne bouge pas. « Tu l’aimes c’est ça ? Pourquoi tu la protèges putain de merde ?! » J’explose. Une explosion aurait fait moins de bruit. J’attrape le premier truc qui se glisse dans ma main et je le lance à l’autre bout de la pièce. Weasley jappe et se réfugie dans la chambre. J’ai plus de vase. J’ai plus d’amour propre, plus de dignité.
 


(c) DΛNDELION
[/quote]


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 19 Mar - 17:25




Never going to resolve

Jaxson & Jason





Il le tenait fermement contre lui, le cœur battant tentant vainement de le calmer. Jason était hors de contrôle et c’était le devoir de son barbu de l’apaiser. Ca ne servait à rien de partir faire la guerre. Elle était enceinte voilà tout. Elle n’allait pas avorter alors la seule solution était d’assumer ou de ne pas le faire. Il secoua la tête. Non il ne le lâcherait pas. Non il ne le laisserait pas faire la plus grosse connerie de sa vie. Jax tenait bien trop à lui pour le laisser faire ça et Sylwia utiliserait ça -si elle s’en sortait- pour le divorce. Jax se retrouverait sans rien s’il avait de la chance ou pire… en prison pour complicité.

Fais pas l’idiot, mon coeur. Il frottait sa joue contre la sienne pour l’apaiser mais ça n’avait aucun effet. Ecoute m… soudain une douleur. Une douleur violente dans le ventre qui le fit se plier en deux, les yeux écarquillés. Plaquant ses mains sur son ventre il tomba sur les fesses, la respiration coupée. Il haletait douloureusement, grimaçant, tentant de calmer la douleur pour ne pas effrayer Jason et l’énerver encore plus. Il secoua la tête.

Non. Je ne l… l’aime pas. Je… veux pas… que tu… Il grimaça encore. … fasses une connerie !

Sans qu’il puisse attendre une réponse, il prit le premier objet sous sa main et le balança. De son bras, Jax se protégea la tête des projections. Il entendit à peine le chien s’enfuir en couinant. Jax avait envie de le suivre, de se réfugier sous le lit en attendant que la tornade passe. Il voulait qu’il hurle ? Très bien. D’un geste, Jax se sentit partir. Il se redressa lui agrippa le col et le plaqua contre le mur, l’empêchant ainsi de partir. La douleur était intenable, seul l’adrénaline le faisait rester debout.

Je l’aime pas putain ! Alors maintenant tu la boucles et tu m’écoutes, Jason ! C’est quoi ces conneries ! Tu vas aller la buter ? Tu veux qu’on finisse en taule ? Tu sais quoi ? Si tu bouges le moindre doigt tu me mets dans la merde ! Tu veux que je me retrouve sans rien ? Sans toi, sans argent, sans maison ? Si tu la touches elle va niquer le divorce ! Elle va repousser les papiers et je serais bloquer avec cette pute encore des années durant juste pour ton putain d’ego ? Que dalle ! Je te laisserai pas faire ! Parce que tout ce que je veux c’est vivre avec toi ! Je veux pas de ce mioche ! J’en voulais un avec toi putain ! T’es pas aussi con que tu essayes de le prouver maintenant alors si tu m’aimes tu feras rien !

D’un geste il le lâcha, tournant les talons pour aller sur la terrasse en claquant la porte en espérant que ça le fera réagir en bien.


(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 19 Mar - 18:41




Never going to resolve

Jaxson & Jason




Une folie meurtrière guidait mes pas, mes gestes et ma volonté. J’étais incapable de lutter contre mon envie de débarquer chez cette vache afin de la réduire en charcuterie. Même Jaxson ne le pouvait pas. Ses bras autours de moi n’étaient qu’une simple barrière facile à surpasser. Il me parlait, mais je ne voulais rien entendre. Ses mots doux, je ne les écoutais plus. Mes yeux étaient fous, rivés sur la porte de l’ascenseur déterminé plus que jamais à quitter cet appartement. J’en étais même venu à donner un coup à Jaxson. Mon sombre côté avait pris le dessus. Le mal l’emportait sur le bien, j’avais des diables qui guidaient mes actions. J’avais plus de conscience, plus de raison, plus rien. Juste cette envie de tuer. De LA tuer. Libéré, je crache des paroles que je ne penserais pas si je n’étais pas sous une emprise. Je suis possédé. Manipulé par la vengeance et la haine. Je balance un vase. Je ne le visais pas lui, j’exprimais ma colère, j’voulais qu’il me foute la paix, qu’il me laisse faire. Plus rien n’existait appart cette haine et moi, foudroyante. J’étais enfin libre de partir pour assouvir mes pulsions.

Sauf que Jaxson n’avait pas joué sa dernière carte. Son ultime jeu.

Il hurle et me prend par le col. Mes pieds se déconnectent du sol et mes yeux fous sont balayés par un retour brutal à la réalité. Je le regarde, estomaqué. Je ne bouge pas d’un cil, je n’ose plus bouger. J’ai été trop loin et je ne peux même pas l’expliquer. Je me tais et je ne le quitte plus des yeux. Tout revient petit à petit. Il continue de hurler, j’ai envie de fermer les yeux, je veux me réfugier. Il avait raison. Totalement raison. Il hurlait toujours, il ne me lâchait pas. Ses yeux bleus me brulent, me transpercent. Mais c’est pas ça le pire.

Le pire, c’est ce claquement de porte. Ce claquement qui résonne dans ma tête. Je laisse tomber mon corps sur le sol. Je suis vidé d’énergie. Les yeux ébahis je prends conscience de ce que j’allais faire : j’allais tout foutre en l’air. Je respire fort de manière irrégulière. Des larmes silencieuses roulent sur mes joues. J’ai envie de disparaître. Qu’est-ce qu’il m’a pris ? Dans mes gestes, dans mes paroles, dans tout ce qu’il m’est passé par la tête, je ne me reconnaissais pas. Je voulais tuer quelqu’un… Je recroqueville mes genoux sur ma poitrine et enfonce ma tête entre les genoux. Je ne sais pas combien de temps je reste là, silencieux à attendre que tout se rembobine.

A présent, j’ai honte.

J’ai tellement honte. J’ai frappé Jaxson. Et je crois que c’est pire que tout le reste. Je l’ai frappé, je lui ai fait du mal. Comment ai-je pu m’abaisser à ça ? Je n’arrive pas à contrôler mes émotions, il m’a tout déréglé Jaxson. J’ai l’impression de renaître, de tout découvrir. Je dois apprivoiser ce que je ressent mais bon Dieu, c’est difficile. Je me lève, l’air grave. Il ne doit surement pas avoir envie de me voir. Je passe tête baissée dans le salon. Il est dehors, je le vois. Je sens toujours la nervosité en moi, elle ne me quitte pas prête à s’enflammer à nouveau pour se transformer en tornade. J’ai frappé Jaxson. Je ne veux pas y croire. Je ne me le pardonnerais jamais. Il ne me pardonnera jamais. J’traine des pieds, toujours le regard baissé. Je ressemble à une vieille loque putride. Je me déteste. Je rentre dans la chambre et tombe sur le lit. Je hurle. Je hurle à pleins poumons dans mes draps que je serre sous mes doigts. Mes mains deviennent rouges. Je frappe le matelas avec mes poings, mes pieds. J’ai envie de me gifler. J’ai frappé mon amour, mon bébé, l’homme que j’aime et que je ne mérite pas. Je panique. Il va me quitter. C’est sûr. Comment ai-je pu être aussi con !? Je me déteste. Je me déteste encore plus que ce que je déteste cette vache engrossée. J’ai envie de crever. Je m’assois sur le bord du lit, crevé mais mon cœur palpite. Ma tension est haute, mes mains, mes lèvres, tout mon corps tremble de haine, de dégout et de tristesse. Je ne le mérite pas. Il avait tellement raison dans ses mots. J’allais le foutre dans la merde si je faisais une connerie. Il est si intelligent. Il ne me mérite pas. Je me lève et attrape cet objet qui me clamera, celui dont la fumée calmera mon esprit et m’aidera à faire le vide. Je cale l’objet cylindrique entre mes jambes, attrape la beuh qui se trouve dans mon tiroir et la dépose dans le petit tube. J’enflamme. Je tire. Je garde et je souffle. Je vois encore le regard de Jaxson. Son regard qui me brise. Celui qui me fait redescendre en quelques secondes. Son regard plein de reproche et de dégout envers moi. J’allume. Je tire. Je garde et je souffle. Je tousse un peu et dépose la pipe à eau sur le côté et je me couche. Je m’enroule dans les couvertures. J’suis dans ma caverne. Je ne veux pas aller le voir, je ne veux pas voir son visage déçu, ses yeux bleus désolés. Je ne veux pas l’entendre dire que ce n’était pas une bonne idée qu’il habite ici avec moi. Je ne veux pas le voir prendre ses cartons. J’veux hiberner jusqu’à la fin de mes jours.

Et puis, Weasley sort du lit et se jette à côté de moi. Il pousse sa tête afin de trouver la mienne. Je lui souris tristement. « Weasley, j’suis qu’un imbécile… » Je le serre contre moi et j’enfouis ma tête dans ses long poils blancs. Il grogne gentiment. Mes larmes reviennent et se glissent sur mon Golden Retriever. « Je l’aime tellement Weasley, j’ai tout gâché. » tandis que je le caresse ma respiration se calme. Weasley et l’herbe sont un mélange parfait pour me calmer, pour apaiser mes angoisses. Il n’y a plus que la tristesse et la honte à présent. Rien de plus. « Je ne le mérite pas, tu sais. C’est horrible d’aimer quelqu’un aussi fort. J’en deviens insensé, complètement barjo. Son bonheur m’importe plus que le miens, t’y crois ça ? Ca m’fais comporter comme un gros abruti. Tu sais bien que je ne suis pas violent toi, hein ? Mais il me transforme, j’ai envie de le protéger, de le garder pour moi. Je veux qu’il soit heureux, c’est tout. Pourquoi ça me fait sortir de mes gonds à chaque fois que quelque chose ne va pas comme ça devrait hein ? J’suis jaloux d’cette femme. Elle a passé des années avec lui. Elle n’a pas su voir la chance qu’elle avait de l’avoir. Et moi, j’ai pas pris la peine de faire attention. J’vaux pas mieux qu’elle… » J’renifle comme un enfant. J’suis pitoyable à voir. « Il va avoir un enfant, je devrais être content pour lui, non ? Mais putain. Je le déteste déjà ce gosse. Peut-être parce que je veux avoir Jaxson rien que pour moi. J’suis tellement égoïste, Wes. Comment j’ai pu croire que ça pouvait marcher avec lui ? J’fais tout foirer, tout. J’suis bon à jeter. Même ma mère n’a pas voulu d’moi. » Ma voix se brise, j’suis plus bas que terre. Y'a des choses qu'on ne digère jamais. « Je veux tellement avoir une famille, être heureux et le rendre heureux surtout. C’est pas humain d’aimer comme je l’aime. Putain Wes, qu’est-ce que j’dois faire ? »



(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 19 Mar - 19:56




Never going to resolve

Jaxson & Jason





Une fois dehors, Jax s’était accoudé à la rambarde serrant les dents pour ne pas pleurer de douleur comme de tristesse. Il allait être père, son petit ami pétait les plombs. Rien n’allait finalement. Ca n’avait été qu’un beau tableau durant quelques jours avant que la face cachée ne fasse son retour. Qu’est ce qu’il avait cru ? Qu’il allait être heureux ? Jax ria dans un souffle amer. Quelle putain de comédie. Les larmes coulaient sans qu’il puisse y faire quoique ce soit. Il écrasa les paupières tout en serrant les poings. Il avait vu dans les yeux de Jason ceux de Nate, de ses frères, de la rage. Celle-la même qu’il avait eu durant des années. Il tapa du poing sur la rambarde. Encore puis encore jusqu’à s’engourdir la main et de se prendre la tête entre. Il avait mal, mal partout.
Il ne savait combien de temps il était là, à réfléchir, à calculer les actions, à penser à son gamin qui allait naître d’une femme qu’il n’aimait pas. Est-ce qu’il serait un bon père ? Est-ce qu’il avait simplement envie d’être présent dans sa vie ? Devait-il demander la garde ? Et Jason dans tout ça ? Est-ce qu’il se verrait vivre avec son bébé à lui ? A ce gamin né d’un mariage sans amour ?

Il inspira profondément. Il avait envie d’une clope, de beaucoup de clopes et d’un verre. Peut-être même d’une bouteille. Il tourna les talons et ouvrit la baie vitrée. Quelques minutes plus tôt il était prêt à l’exploser mais maintenant elle lui semblait bien lourde et fragile. Tout comme lui.
Il s’avança quelque peu dans le salon puis il entendit une voix. Celle de Jason, beaucoup moins grave, presque fluette. Avait-il pleuré ? D’un pas lent et discret il s’approcha pour écouter. A qui parlait-il ? Au téléphone ? Une fois qu’il fut assez proche il le vit allongé, aux côtés de Weasley, son chien. Lentement et sans le moindre bruit, Jax se colla contre le contour de la porte et croisa les bras sans le quitter des yeux, l’écoutant attentivement. Au bout de quelques secondes il ne put s’empêcher d’esquisser un sourire en coin. Il était touchant à sa manière. Bordel ce qu’il l’aimait.

Tu peux déjà lui dire en face que tu l’aimes. Il avait cet air sévère, les sourcils froncés. Mais il le sait déjà et c’est réciproque. Il haussa les épaules avant de quitter la porte pour s’avancer vers lui et de s’allonger à côté de lui. Il glissa son bras sous sa nuque et colla son nez contre sa tempe. Moi aussi ton bonheur m’importe plus que le mien. Et tu sais ce que tu as de plus qu’elle ? Jaxson se redressa sur un coude. Tout. Tu as absolument tout et notamment mon amour infini. Ca sentait la beuh mais Jaxson ne s’en offusqua pas. Je sais que c’est… déstabilisant pour moi comme pour toi. Je comprends ta réaction mais s’il te plait… Ne me fais plus jamais ça. Je t’aime trop et je veux pas te faire du mal comme je l’ai fait, ok ? Il se mit à déglutir. Je vais pas m’en sortir si tu n’es pas là, mon amour. Ton vrai toi. Je vais craquer sinon. Ses yeux se firent brillant à nouveau. J'essaye d'être fort pour toi mais c'est dur. Ne me lâche pas. Je t’en supplie. Il plongea dans son cou et enfouie son nez contre sa peau, passant son bras autour de lui.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 19 Mar - 21:24




Never going to resolve

Jaxson & Jason




Parce que oui, c’était ça ce que je souhaitais le plus au monde : avoir une famille. Créer une cellule familiale où nous pourrions tous compter les uns sur les autres, où tout le monde pourrait avoir confiance et où personne ne se sentirait abandonné. Et avec Jaxson près de moi, j’avais cru ça possible. Comment savoir s’il était le bon ? Je ne pouvais pas en être sûr mais je savais au fond de moi que c’était lui et pas un autre. Je le sentais, car il était différent de tous les autres. C’était un sentiment inexplicable. Je croyais en lui, je croyais en nous. Il me comprenait, il était doux et patient, tellement différent de l’image première qu’il m’avait envoyé. Et il avait enduré tant de choses horribles pour moi. C’était lui. Et j’avais tout foutu en l’air.

Quand il s’était couché à côté de moi, j’ai eu envie de disparaître, j’avais tellement honte. Je gémis mais je ne perds pas une miette de ce qu’il me dit. Ca me fait du bien mais ça n’enlève rien à ma culpabilité. Il avait surpris mes confidences auprès de Weasley, et je ne savais pas depuis combien de temps il nous avait écouté. Mais il ne s’était pas enfui, il m’avait rejoint. Je vous le dit, c’est l’homme de ma vie. Néanmoins, ça ne m’empêche pas de relever la couverture sur ma tête et m’y engouffrer. Je n’ose plus croiser son regard. Je l’ai frappé, j’ai atteint son intégrité physique. Ce n’est pas rien, ce n’est pas anodin. « Je ne mérite pas tout ton amour, j’suis qu’un gros con, égoïste et violent. » Ma voix est plaintive. Ce que j’ai en plus qu’elle ? Juste un saucisson entre les jambes. Je vaux rien, j’lui arrive même pas à la cheville à cette vache. Il bouge, il gigote. Je relève un œil mais j’évite son regard. Si je croise ses yeux bleus magnifiques, je vais me remettre à pleurer et j’ai déjà les yeux si secs que ça serait une torture mais, peut-être que je le mérite. « C’est moi qui t’ai fait du mal, comment oses-tu dire ça ?! » Je me redresse, les yeux pleins de larmes. Je me sens comme un petit garçon qui a fait la plus grosse bêtise de sa vie. Même quand j’ai brisé le vinyle de Nina Simone de mon père, je n’avais pas ressenti une telle tristesse. Et pourtant, il y tenait à son vinyle. « Je… Je… » Et voilà, je sanglote. Comme un bébé. « Je…Je.. » J’hoquète, je sursaute sous les larmes. Mes yeux me brûle avec une rare intensité. « Je t’aime tellement ! » Je me jette dans ses bras et je pleure dans son t-shirt. Il sent si bon. Je ne veux pas le perdre et je serais là pour lui si c’est ce qu’il veut. « Je serais là… Je… Je… » Il faut que j’arrête de pleurer. « Je suis tellement désolééééééééééééééé » Un longue plainte étouffée. J’empoigne le tissus de son t-shirt entre mes doigts et je serre fort, je ne veux pas m’en détacher. Je renifle, il doit avoir plein de morve sur son T-shirt mais sur le moment, ça m’importe peu : « Je ferais tout pour me racheter, tout ! » Il avait tout compris et il me pardonnait. Comment pouvait-il être si gentil ? « Je te suivrais partout où tu iras et dans toutes tes décisions, je te le promets. »



(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 19 Mar - 21:51




Never going to resolve

Jaxson & Jason





Il était collé à lui et c’était bon et doux. Jason était complètement pété, il le voyait à ses pupilles mais il semblait sincère.Jax hocha la tête. Il savait tout ça et donc il ravala rapidement ses larmes pour prendre soin de son beau brun. Il disait ne pas méritait son amour, ne pas le méritait lui. C’est avec les yeux ronds que Jax l’écoutait attentivement. Il secoua la tête.

N’importe quoi. Y a pas de mérite entre nous. On s’aime c’est tout. Il glissa ses doigts dans ses cheveux. Il ressemblait à un gamin prit en faute et qui voulait se faire pardonner. Jax secoua de nouveau la tête. N’en parlons plus ok ? C’est passé. Il lui caressa les cheveux qui tombaient sur sa nuque. C’était si doux et calme. Il voulait l’apaiser. La voix de Jason se fit tremblante avant qu’il ne se mette à trembler. il écarta les bras et l’enlaça avant de plonger son nez dans ses cheveux. Chhhh, bébé. Ne pleure pas. C’est rien. On passe à autre chose. Il déposa un baiser sur ses cheveux. Je sais que tu seras là, parce qu’on s’aime et qu’on peut compter l’un sur l’autre. Jax lui caressa tendrement le dos avant de se redresser. Attends, c’est mon t-shirt du boulot, il est dégueulasse. Sans attendre il prit le bas de son t-shirt et le remonta au dessus de sa tête pour l’enlever. Voilà. Ca fait plan drague mais je te jure c’est pour pas que tu respires trop l’huile et l’essence. Il jeta son vêtement de l’autre côté de la pièce sans regarder vers où.

Lentement il se remit contre lui et lui caressa le dos. A ses côtés il avait complètement perdu la notion du temps. Entre eux ça pouvait passer de l’amour passionnel et sexuel à des cris et des coups. Il se pencha légèrement sur lui et l’embrassa du bout des lèvres. Il avait un goût acide et sucré. Serrant les dents, Jaxson balaya l’angoisse étreindre son coeur de nouveau. Il n’allait pas supporter toute cette pression mais il ne pourrait pas en parler avec Jason qui était trop à fleur de peau. Il avait une odeur de fraise. Avec un petit sourire sur ses lèvres, le barbu souffla : t’as le goût des fraises. T’en aurais pas mangé une ou deux par hasard tout à l’heure ?

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Mar 20 Mar - 21:58




Never going to resolve

Jaxson & Jason




Je pourrais rester lové dans ses bras pour l’éternité. C’était moi qui avais débloqué et pourtant, je me faisais border comme un bébé. Jaxson savait s’y prendre avec moi et ses bras étaient les plus confortables et les plus rassurants du monde. Mon amour pour lui m’avait encore fait péter les plombs et bien que je fus calmé aussi vite que ma colère avait surgit, j’avais peur qu’il se lasse de ce comportement que je ne parvenais pas à maîtriser. Avec lui, j’étais un autre homme, il m’avait transformé. Ma jalousie pouvait en devenir maladive, j’avais peur de moi-même et de ce que je pourrais être capable de faire. « T’es tellement bon et compréhensif envers moi. Je ne sais pas comment tu fais pour me supporter. » J’vous jure, je le pensais sincèrement. Si j’avais été à sa place, je me serais barré en courant. Sa main dans mes cheveux contribuait à calmer mes larmes abondantes mais je ne pouvais m’empêcher d’éprouver tant de honte. « Non… Il faut qu’on en parle c’est… C’est trop gros pour qu’on passe ça sous silence… » Je me racle la gorge et essuie mes larmes du bout des doigts « Je t’aime aussi mais quand je vois comment je me suis comporté, j’ai pas l’impression que tu puisses compter sur moi. Je suis trop imprévisible et ça me fais peur parce que ça ne me ressemble pas » J’avais envie de disparaître dans son t-shirt dont j’humais l’odeur comme une nouvelle drogue. Ce mélange de sueur et de gasoil me faisait vibrer. Et Dieu sait le rapport que j’ai avec l’image de Jaxson réparant des voitures « Non ! Ne l’enlève pas ! » Mais trop tard ; il avait déjà volé à l’autre bout de la pièce. Je le regarde outré même si mon regard se pose sur son corps parfait « Si tu voulais vraiment me draguer, t’aurais gardé ce t-shirt… » Lâchais-je évasif les yeux toujours humides. J’ai arrêté de pleurer, il avait ce pouvoir sur moi. Il pourrait me demander n’importe quoi, je le ferais. Je n’avais d’yeux que pour lui, il me fascinait. Je le vénérais.

Je me couche sur son torse, j’ai envie de dormir. La drogue relaxante que j’avais respirée en était surement la cause mais cela va sans dire que ma crise de nerfs et mes larmes ont vidé mon énergie. Je ferme les yeux quelques instants. Il me suffit que de quelques secondes pour être bercé par la respiration de Jaxson. J’embrasse sa clavicule avant de sombrer. Je me sens partir, le silence tente de réparer mes erreurs. Il pose ses douces lèvres sur les miennes. Je plonge dans le sommeil, ses caressent me font un bien fou. Je me sens comme un bébé bordé par sa mère. « Hein ? » Je sursaute et je relève la tête pour ne pas qu’il remarque que je dormais. Il sourit. Et je le connais ce sourire de crapule. Je cligne des yeux, tente de retrouver mes esprits. Les fraises. Oui c’est ça. « Tu en veux ? » Mais pour moi, ses fraises n’auront plus la même saveur, elles seront fades. Je me redresse l’air grave, toujours rongé par la culpabilité : « Je peux faire quoi pour me faire pardonner ? » Ma vue se brouille. Bordel, je suis aussi sensible qu’une demoiselle dans sa mauvaise période !



(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Mer 21 Mar - 20:56

[quote="Jaxson Dostoïevski"]



Never going to resolve

Jaxson & Jason





Pas le temps de penser au bébé, Jason était sa priorité pour le moment. Toutefois Jaxson aurait aimé se poser et avaler la nouvelle mais son petit ami pétait littéralement les plombs. Chacun réagissait à sa façon mais il est vrai que le barbu prenait sur lui pour ne pas lui hurler dessus sous la pression. Il repensait à Sylwia, à sa voix en colère, au jugement qu’on allait poser sur lui pour abandonner une femme enceinte pour un homme, aux regards, aux chuchotements. Comment allait-il expliquer ça à l'Église ? Comment le prendre le prêtre ? Il sentit l’angoisse lui étreindre le coeur. Il avait envie de tout abandonner et d’aller réfléchir dans son coin mais Jason s’endormait à moitié contre lui. En le suivant du regard, Jaxson avait envie de taper du poing sur le matelas mais il se retint. C’était plutôt à Jason de le soutenir dans ce moment et non l’inverse. Il serra les dents tout en se redressant et poussant un soupir. D’un geste il lui prit la main et n’observa que ses doigts. Un simple pression sur ses phalanges pour lui dire “regarde moi, ne t’inquiète pas, je suis là, je te protège”.

Ecoute… J’ai besoin de mon Jason fort là. Alors oui tu peux faire quelque chose pour moi : tu passes à autre chose parce que moi je t’ai déjà pardonné. Il prit une grande inspiration avant de relever les yeux vers lui. S’il-te-plaît... A la vue de ses yeux encore remplis de larmes, il cru qu’il allait soupirer mais Jaxson se calma en une fraction de seconde. Il était partagé entre la peine de le voir souffrir et l’agacement de devoir régler ce problème là avant de régler le plus important : il allait être père. … mon amour.

Il se sentait mal à l’aise. Jason n’était pas là pour le guider dans cette faune, dans cette classe “papa” qui débarquait dans sa vie. Tout n’était que changement ces derniers temps et il avait besoin de son pilier. Il fallait qu’il lui balance une bouée de sauvetage.

Je vais devoir aller la voir, tu le sais, hm ?

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 26 Mar - 10:46




Never going to resolve

Jaxson & Jason




Je me sentais complètement inutile et vide d’intérêt. Jaxson était en train de vivre un tournant majeur dans sa vie et je me comportais égoïstement. Fallait vraiment que je pense à me faire soigner, voir un psy, quelque chose. Peut-être cela m’aiderai à calmer mes sautes d’humeur et à relativiser. Le problème c’est que mon cœur était enchaîné au sien et tout ce qu’il lui arrivait semblait se répercuter sur moi de manière exponentielle. Je subissais ses émotions fois mille, comme si tout cela m’arrivait. J’avais du mal à me détacher de tout ça, de prendre de la hauteur, du recul. Jamais je n’aurais cru pouvoir perdre pied de la sorte, l’amour me faisait tourner la tête et chamboulait mon cœur, il fallait que j’apprenne à vivre avec ce nouveau sentiment qui décuplait mes émotions irrationnellement. Peut-être m’avait-il déjà pardonné mais moi, je n’arrivais pas à passer outre. Je me sentais coupable et j’allais me ronger le sang jusqu’à ce que je me sente enfin libre de mon acte envers lui. Alors je me retourne, et je serre Jaxson dans mes bras. Je serre fort, comme si il était prêt à partir « Je vais être fort. Pour toi. » C’est ce que je devais faire mais je n’étais pas sûr d’y arriver. C’était mon rôle pourtant, ce n’était pas moi qui allait être père. Pourtant cette nouvelle à chaque fois que j’y pensais me donnait un coup de poignard dans le cœur. « Ma crise est passée, c’est bon. » J’enfouis mon visage sur son corps, dans son cou. J’embrasse sa peau et relève la tête vers lui « Je te le promets, je suis là pour toi. » J’ai envie de hurler encore combien je suis désolée mais je sens qu’il va commencer à être agacé, et ça, je ne veux pas. Je dois être là pour lui, quel que soit la situation. Je penche la tête vers lui et effleure son nez avec le mien, je souris faiblement mais je me force à garder mes lèvres étirées « On va traverser ça ensemble, et je te soutiendrais jusqu’au bout. Je ne veux pas te perdre » Mes lèvres recommencent à trembler, je suis bien conscient de m’être comporté comme une merde. Et imaginer qu’il me quitte serait un supplice insupportable. Je ferais tout pour le garder près de moi, même s’il faut pour ça que je donne le biberon à ce microbe qui dort dans le ventre de la vache.

« Je sais que tu vas devoir y aller. » Je me couche à côté de lui et je regarde le plafond. Je ferme les yeux et je réfléchis un instant. Si j’étais à sa place, est-ce que je voudrais affronter cette confrontation seul ? Non. « Je peux venir avec toi si tu le souhaite… » Non je n’allais pas la tuer, c’était complètement stupide et irresponsable comme idée mais, j’avais peut-être une meilleure solution « Est-ce qu’elle sait que c’est pour moi que tu l’as quittée ? » Je me redresse et m’appuie sur mon coude, je regarde ses yeux bleus : magnifiques. « Parce que si ce n’est pas le cas, je pourrais me faire passer pour ton avocat ou je ne sais quoi, elle semblait m’apprécier à l’Eglise… » Oui et ça c’était carrément aberrant. J’avais tellement l’habitude de jouer à l’hypocrite avec tout le monde que je savais quoi faire pour me faire apprécier. « Après, je ne dis pas que je suis prêt à la voir là tout de suite mais… Je peux faire ça pour toi. » Une partie de moi ne voulais toujours par croire à cette histoire et j’espérais toujours secrètement qu’il s’agissait d’un mensonge de plus de cette vieille vache russe.



(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Mer 28 Mar - 22:08




Never going to resolve

Jaxson & Jason






Il marqua un temps puis le regarda droit dans les yeux.

Je ne veux pas te perdre non plus, mon amour.

Une fois couché à ses côtés, Jax lui prit à nouveau la main. Il souffla de soulagement, pas vraiment conscient de ce à quoi il échappait ni des conséquences dramatiques qu’un tel problème aurait pu avoir. Son coeur se serra, à nouveau assailli de douts et de questionnements. Est-ce que Jason allait le quitter ? Comment allait-il payer tous les frais pour Sylwia et le bébé ? Allait-t-il pouvoir avoir la garde ? Allongé à ses côtés à discuter du problème, Jax ne semblait pas redescendre sur Terre. Jason avait ce pouvoir sur lui. Il frissonna. La peur lui tordait le ventre. C’était si silencieux et le sentiment d’hostilité était très fort. Il hésita et ne bougea pas.
A la proposition de Jason, Jax ria dans un souffle. Il était si touchant et pourtant il avait peur. Pourquoi avait-il peur ? Parce que la dernière fois que Jason avait menti, Jax s’était pris des coups ? Parce qu’il avait beau avoir les capacités de berner beaucoup de monde Sylwia n’était pas si idiote que ça ? Jax sentit son ventre se tordre. Puis soudain tout s’éclaira. Il était terrifié. Il n’avait pensé qu’au malheur de Jason mais pas au sien. Il aurait pu s’enfuir de l’appartement et traverser la ville sans se retourner et allait voir Sylwia. Il aurait pu le faire mais toute sa vie tournait maintenant autour de lui, de cet homme. Jamais il n’avait été aussi adulte dans ses choix. C’est à ce moment là qu’il put mesurer tout l’amour qu’il avait pour ce beau brun. Il ne savait pas trop ce qui confortait cette certitude mais il voulait y croire plus que tout.

Ok. Tu viendras. Ca te concerne tout autant que moi. Lentement, Jax se redressa sur un coude pour être au dessus de son visage. Pas aujourd’hui mais dans la semaine, dès que tu seras prêt, on ira tous les deux. Le visage de Jason était fermé comme une porte de prison à triple tour. Pâle et sans voix, Jax posa un baiser sur ses lèvres.

J’aurais aimé que tu m’apprennes qu’on allait être papa. Et là… j’aurais pas réagi aussi mal. Il inspira profondément. Merci de pas me larguer pour ça. Je m’attendais pas à ce qu’elle… je veux dire on a “essayé” durant des années j’ai cru qu’elle était stérile ou que je l’étais enfin… je l’espérais en fait. Et puis… Pouf. Voilà la nouvelle. Pile quand je prends mes couilles en main et que je me casse de cette famille de dingue. Jaxson avait la voix qui tremblait légèrement. Si t’avais pas été là, je me serais flingué.

La pression retombait d’un coup comme un soufflet. Jason était calme, c’était donc au tour des boyaux de Jaxson de s’y mettre. Il avait peur, bien trop peur d’être père. Personne n’était préparé face à ça mais là, il allait craquer complètement. Les yeux rivés sur son torse, il tordait légèrement ses doigts contre les siens, les yeux de plus ne plus brillants. Jason était son soutien moral, une aide pour faire face à toute cette histoire.

Je… suis désolé, souffla-t-il la voix étranglée avant de plaquer sa main sur ses yeux en fronçant les sourcils pour s’empêcher de pleurer plus.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 490
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 9 Avr - 16:12




Never going to resolve

Jaxson & Jason




Je le serre très fort contre moi. De plus en plus fort comme s’il allait m’échapper. Son odeur imprègne mes vêtements. J’ai l’impression que quelque chose s’est brisé entre nous mais peut-être n’est-ce qu’un coup de la culpabilité qui me ronge. Je sais qu’il me faudra du temps pour enfin accepter qu’il ne m’en veuille pas. Mais il faut que j’arrête de me plaindre, je dois être là pour lui. C’est lui qui a besoin de moi et pas l’inverse. Je ne peux m’empêcher de sourire tristement lorsqu’il me confirme qu’il ne veut pas me perdre lui non plus. Je me sens complètement idiot et ridicule. Moi qui suis perpétuellement dans le self control, je perds mes moyens dès qu’il s’agit de Jaxson. Il me fait perdre la tête, il bouffe ma raison et décuple mes émotions. Je les redécouvre et je ne parviens pas à les apprivoiser. Sa main dans la mienne me rassure, m’apaise. Seul lui avait ce don de me calmer aussi vite qu’il m’a fait sortir de mes gonds de manière imprévisible. Comme la cocaïne. C’était lui ma nouvelle addiction. Un frisson parcourt mon corps lorsqu’il se penche vers moi pour embrasser délicatement mes lèvres, acceptant ainsi ma proposition. Mon cœur ne put s’empêcher de se serrer et j’eus un mal fou à contrôler ces larmes qui tentaient de gravir mes paupières. J’inspire profondément mais ma respiration se bloque lorsque j’entends la voix de Jaxson défaillir. L’émotion tentait de s’insinuer dans ses paroles mais il était bien plus fort que moi. Il continuait de parler sans perdre le contrôle, sans se laisser submerger par l’émotion. Ecouter cette voix tremblotante me brisait les reins mais aussi par ses révélations. Tout son monologue me tordait le ventre et le faisait sautiller. Pères ensemble. Oh oui, un jour, je l’espérais mais il est bien trop tôt pour y penser même si c’est une de mes plus profondes envies : avoir ma famille. Une douce chaleur se rependait dans mon ventre, une chaleur que j’avais envie de partager à Jaxson qui luttait désespérément pour ne pas pleurer. Je m’installe en tailleur et le tire vers moi pour le border. Je pose un baiser sur son front, je ferme les yeux et je murmure « Rien de ce que tu feras ne sera un prétexte pour te larguer. » J’entoure son corps de mes bras comme une mère le ferait pour réconforter son petit garçon. Comme ma mère aurait pu le faire si elle n’avait pas fui. Si elle ne s’était pas montrée lâche.

« Tu ne pourras jamais te débarrasser de moi. Tu pourrais encore fuir à l’autre bout du monde que je te retrouverais. »

Plus que jamais, j’étais sincère. Je sens qu’une énergie destructrice pouvait se réveiller si on m’enlevait mon Jaxson. Je sens que je remuerais ciel et terre s’il me quittait un jour. Il est ce qu’il m’est arrivé de mieux même si je me comporte comme un gros con parfois. J’ignore totalement sa révélation macabre et glisse une main dans ses cheveux « Tu peux te laisser aller… » J’ai envie qu’il se décharge, qu’il évacue. Ce n’est pas bon pour lui de garder tout ça à l’intérieur de lui. « Pleure, si tu veux, ça va te faire du bien… Il n’y a pas de honte à ça bébé » Il devait sans doute venir de ces familles où pleurer signifiait que tu n’étais pas un homme. Vu ses frères, ça ne m’étonnerais pas. Il avait raison, il venait vraiment d’une famille de tarés que je ne pourrais jamais accepter. Son gosse à la limite, mais eux : jamais. Je serre mes doigts dans les siens. Mon autre main continue à caresser ses cheveux tandis que ma bouche effleure son front en y déposant des baisers que je souhaite apaisants.

« Ne sois pas désolé. Ce n’est pas ta faute. » Ce qui était vrai mais personnellement, je n’y croirais que quand j’aurais l’échographie devant les yeux. Et encore, je pourrais moi-même lui écarter les cuisses pour y voir un quelconque placenta pour y croire. « Toi et moi, on va trouver une solution, on a déjà eu pire, tu ne crois pas ? » dis-je avec un faible sourire en faisant allusion au sale quart d’heure que ses frères nous avaient fait passer « Nous séparer, ils seront pas cap d’y arriver. » Parce que j’étais convaincu que c’était ça le problème : il avait quitté sa femme et ils ne parvenaient pas à digérer la pilule. Tous les moyens seraient bons pour nous détruire, mais moi vivant, ça ne se passera pas comme ça. Je ne suis pas croyant, mais je jure devant Dieu que sur ce coup-là, pour Jaxson, je ne baisserais pas les bras et je lèverais les armes. Même si je dois y laisser ma santé mentale.

(c) DΛNDELION


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 262
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le Lun 9 Avr - 22:44




Never going to resolve

Jaxson & Jason




C’était bien trop difficile. Ces derniers jours avaient été rude entre le boulot, la famille et le déménagement et là, maintenant, le bébé. Voilà une heure ou plus qu’ils avaient appris la nouvelle. Jax n’était pas d’un naturel bavard mais cette fois-ci, c’était comme si on avait désactivé chez lui la fonction langage et communication. Il était inquiet et Jason aussi ; il avait besoin de digérer les informations. Après la demande de divorce et le déménagement, il avait cessé de penser à l’éventualité d’un nouveau né. Il avait du mal à se faire à cett idée mais il allait devoir se faire une raison. Avec lui il prenait sa vie en main, un nouveau tournant -peut-être à assumer ce qu’il était et qu’il arrête de se mentir à lui même et aux autres.
L’heure qu’il venait de vivre était sans doute une des plus éprouvante de son existence. L’idée qu’il puisse devenir papa, l’effrayait mais avoir un bébé avec Sylwia d’autant plus. Ca lui était insupportable et l’avait transformé en boule de nerfs et de ressentiments. Son regard de chien battu et ses lèvres tremblantes, Jason l’avait immédiatement enlacé et câliné. Les larmes de son petit ami avaient fini par se tarir, laissant place à une bulle protectrice et une détermination nouvelle. Aujourd’hui, Jax savait qu’en cas de crise, il était son refuge, c’était le seul endroit où il pouvait tenter de soigner une blessure à vif.

Jason lui effleura son front et sa bouche se fit plume. Il frissonna de la tête au pied mais ça lui réchauffa le coeur. Jax avait des picotements, ses terminaisons nerveuses se hérissaient. Jason avait ce don de l’electriser. Le barbu était au bord des larmes mais il serra les dents pour ne pas craquer. Pleurer c’était être faible, c’était avouer ouvertement qu’il n’était pas un homme - car c’est bien connu, un homme n pleure pas. Jax secoua la tête.

Non… je pleure pas. renifla-t-il.

Jax retira la main qu’il avait sur les yeux et plongea son regard dans celui de Jason. Il était si mignon à être inquiet pour lui. Jax pinça les lèvres et hocha la tête. Oui, il y avait eu pire mais c’était encore une montagne a surpasser. Soupirant, il cru que le monde reprenait son rythme. Jason l’avait mis dans un état émotionnel indescriptible. Il rassembla les derniers morceaux de son cerveau encore disponibles et étira un petit sourire. Eux, ils n’allaient pas se quitter et cet homme là, qui le soutenait depuis le début -ou presque- acceptait d’élever un bébé. Jax respira un grand coup.

Je t’aime. Il se redressa doucement et déposa un baiser sur ses lèvres. Merci.

Sa voix tremblait un peu et ses yeux étaient humides. Jax, le colosse soit disant imperturbable qu’il croyait être montrait un peu de son humanité et se laissait aller dans les bras de son petit ami. Cette matinée avait été pour lui un véritabl ascenseur émotionnel.

C’est toi que j’aurais dû épouser, Jason.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Never going to resolve [Jaxz#7], le

Never going to resolve [Jaxz#7]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-