Partagez| .

[LIBRE] Le Bon, La Brute et L'Enfant


Louis Le Roy
"Je pense. Non il n'y aura pas de suite."
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 1300
Avatar : Andy Samberg
Crédits : TAG (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1988
Afficher


[LIBRE] Le Bon, La Brute et L'Enfant, le Sam 20 Jan - 2:09

 
Le Bon, la Brute et l'Enfant

Je ne comprendrais décidément jamais pourquoi ma mère me considère encore comme un gamin. Oui. Je viens de l'avoir au téléphone et comme à chaque fois elle me fait la morale. J'ai presque la trentaine nom d'un chien! Un frisson traverse mon corps à cette pensée. Je ne suis pas encore prêt à franchir le cap moi qui suis encore dans l'esprit de faire la fête comme un lion et d'essayer de me farcir tout ce qui me tombe sous la main. Puis même, elle me reproche d'être une princesse qui se paye tous les gadgets du monde mais le jour où elle viendra chez moi et qu'elle aura besoin de lunettes de protection pour ne pas pleurer avec les oignons ou encore de mon téléphone haltère, elle sera bien contente que j'ai décidé de prendre ce genre d'objets. Bref.

Les bras chargés de poches contenant des accessoires indispensables ainsi que de sucreries, je me dirige vers le cinéma et en arrivant je tente d'ouvrir la porte mais je fais plus peine à voir qu'autre chose. Personne ne va se décider de m'aider au lieu de me regarder? "Alohomora!" essayais-je mais en vain mais apparemment je ne suis pas dans Harry Potter. Très bien. Moldus de ses morts-là! Même la magie vous l'interdisez dans ce monde, mais on ne peut rien faire! Je me recule légèrement avant de mettre un kick dans la porte pour la pousser. En plus j'ai acheté de nouvelles tennis pour mes cours de tennis, ça me fera une occasion de pouvoir les montrer au monde entier. Mais il semblerait qu'en me visualisant au sol avec mes achats à ma hauteur, que l'ouverture se faisait de l'autre côté. Je me redresse tout en m'enlevant le peu de poussière qui salit mon jeans et commence à ramasser mes biens, voulant même pleurer en réalisant que ma trompette s'était brisée en deux. Ah ben bravo! C'est la faute des clients à l'intérieur ça. S'ils avaient été d'une gentillesse honorable, tout ça ne se serait jamais passé.

J'aperçois une personne passer non loin de moi. "Excusez moi! Vous pouvez m'aider s'il vous plait?" lui demandais-je bien que cela me gêne très légèrement. Je fais une petite moue tout en continuant de la regarder. Elle a de l'allure dites moi cette personne, presque qu'autant que cet avocat de Robespierre là. S'il le faut ils sont dans la même branche ou alors un truc chiant à mourir dans le genre. Mais qui suis-je pour juger après tout? Mon boulot n'est pas vraiment passionnant non plus. La preuve, la dernière fois j'avais même oublié que c'était moi le prof, qu'en cours je me suis endormi tel un senior. C'est pour vous dire.
Codage par Libella sur Graphiorum



Milou 4ever

L'escalope Milanaise
is fucking mine.
Pas toucher.
Grace O. Cooper
avatar
Inscrit le : 04/10/2017
Messages : 80
Avatar : Elizabeth Olsen
Crédits : lumos solem (bazzart)
Date de naissance : 26/06/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Ma
• ÂGE : 23 ans
• BLOC NOTE :


Re: [LIBRE] Le Bon, La Brute et L'Enfant, le Lun 12 Fév - 10:30


Le Bon, la Brute et l'Enfant
Louis & Grace
Mercredi soir, 18h. Grace, croulant sous les dossiers au travail, reçoit un sms d'une de ses meilleures amies lui proposant une séance cinéma suivie de quelques cocktails. L'amie en question sortant fraîchement d'une rupture avait besoin de se changer les idées. Cela tombait à pic pour Grace. Elle préparait une affaire qui s'annonçait compliquée et alors qu'elle devait bientôt défendre son client elle n'arrivait toujours pas à trouver l'angle parfait pour lui éviter la peine maximale qui l'attendait. Elle arrivait donc la première au cabinet, partait la dernière et se réveillait parfois en pleine nuit et notait sur un carnet, qu'elle gardait sur sa table de chevet, les idées qui lui surgissaient pendant son sommeil. Frôlant le burn-out, elle accepta de suite l'offre d'Emily avant qu'elle ne soit rongée par la culpabilité. Une fois l'offre acceptée, Emily ne la laisserait jamais se défiler et l'abandonner. De plus, elle savait qu'elle devait être présente pour son amie. Après tout, Grace savait tout à fait ce qu'elle traversait, elle avait même traversé une période encore plus difficile durant son divorce et Emily l'avait toujours soutenue. Et puis, une comédie bidon et quelques cocktails ne lui ferait pas de mal à elle non plus. Un peu de futilité était nécessaire lorsqu'elle travaillait d'arrache-pieds sur un dossier aussi sensible. Elle décida donc de travailler encore un peu et elle se rendrait directement au cinéma pour rejoindre son amie.
Mais évidemment, Grave se laissa emporter par le travail et lorssqu'elle leva de nouveau le nez de ses piles de papier, elle se rendit compte qu'elle était en retard et qu'Emily lui avait laissé plusieurs messages,
visiblement impatiente et quelque peu agacée de se sentir abandonnée.
Grace partit donc en trombe en direction du cinéma où elle arriva après avoir tourné en rond pendant 10minutes avant de pouvoir trouver une place de parking.
Elle marchait aussi rapidement qu'elle le pouvait avec ses escarpins et aperçut au loin un jeune homme, les bras remplis, bloqué devant la porte qui finit par faire tomber toutes ses affaires. Grace l'observait tout en se dirigeant vers lui. Pressée, elle aurait préféré l'esquiver mais il bloquait la seule entrée de l'établissement. Arrivée vers son niveau, celui-ci l'interpella, en lui demandant si elle pouvait l'aider. Elle posa son regard sur lui et se rendit compte que celui qu'elle pensait être un adolescent ou jeune adulte semblait plutôt proche de la trentaine. Elle le toisa et se rendit compte qu'elle devait avoir l'air beaucoup trop apprêtée. En effet, avec ses escarpins, son tailleur et son manteau ceinturée, on aurait plutôt dit qu'elle se rendait à un évènement important plutôt qu'à une séance de comédie de bas-étage. "Oui oui, bien sûr." Avait-elle vraiment envie de l'aider, oui et non. Elle était pressée et pourrait se contenter de lui ouvrir la porte mais Grace étant Grace.. Elle ne savait pas faire le minimum et se baissa afin de l'aider à ramasser tout ce qu'il avait fait tomber. Elle rit légèrement.
"Vous organisez une fête d'anniversaire pour un enfant ou... ce sont vraiment vos effets personnels?" lui dit-elle en lui tendant les paquets de sucreries et divers objets qui figureraient probablement sur la liste de Noël d'un garçon de 7 ans. Elle plaisantait mais tout en lui adressant cette taquinerie, une pensée morbide lui vint à l'esprit. Elle espérait vraiment qu'il avait un enfant qu'il connaissait avec lui ou bien qu'il était visiblement un peu... enfantin, dirons-nous. Ce dossier lui montait réellement à la tête! Relax Grace, tout le monde n'est pas un potentiel meurtrier ou pédophile errant dans les rues d'Austin... Elle avait visiblement besoin d'humour stupide et de cocktails.
code by bat'phanie


[hello ! J'espère que ça te convient Smile]


I wanted what we all want: everything.
“We want a mate who feels like family and a lover who is exotic, surprising. We want intimacy and autonomy, safety and stimulation, reassurance and novelty, coziness and thrills. But we can’t have it all.”
©️ FRIMELDA
Louis Le Roy
"Je pense. Non il n'y aura pas de suite."
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 1300
Avatar : Andy Samberg
Crédits : TAG (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1988
Afficher


Re: [LIBRE] Le Bon, La Brute et L'Enfant, le Lun 12 Fév - 13:19

 
Le Bon, la Brute et l'Enfant

Je récupère les objets que la gentille dame me rend. "Merci beaucoup!" lui dis-je avec un grand sourire aux lèvres avant d'être comme piégé par sa question. Je me pince les lèvres entre-elles, me forçant à sourire avant de m'exprimer. Elle va se moquer de moi, j'en suis persuadé. "Je... En fait... J'avais besoin de dépenser de l'argent du coup ben... Voilà. Y'a des trucs utiles hein genre... Ben ces tennis là et pour la trompette... Je trouvais ça rigoler de réveiller mes élèves avec ce son infâme mais il faut croire que je vais devoir en racheter une... Et les bonbons, c'est bien. Je les cache pour pas qu'on me les pique..." lui dis-je en faisant une petite moue triste. En plus elle était belle. Je parle bien de la trompette, pas de la femme, soyons clairs. Je ne dis pas qu'elle est moche non plus, jamais, c'est le genre de personne que je visualiserais bien dans mon lit mais sachant que je ne suis pas trop compliqué quand même, j'en déduis que je ne suis pas une référence. Bref. J'attends qu'elle ouvre la porte pour que nous puissions passer et prendre nos billets. Avec toute cette histoire, je vais probablement être en retard mais si on compte les bonnes 20 minutes de publicités qui passent, ça devrait se faire. Je suis la femme et en la regardant, je vois que nous allons voir le même film, un truc pas très intelligent, un truc à mon niveau faut croire. Puis je la quitte en chemin pour aller chercher du pop corn, posant les affaires sur le comptoir pour payer et reprendre le tout, ainsi que ma nouvelle bouffe en la tenant avant les dents. Le monsieur me coupe mon coupon et me dirige et c'est à l'arrière de la salle que je me situe. Je pose mon débarras sur le siège à côté de moi, ayant un fauteuil pour couple alors que je suis tout seul #thuglife et coince mes pop corn entre mes jambes, commençant à grignoter. Je balaie la salle du regard afin de trouver la jeune femme et une fois trouvée, je me mets à sourire. Le film commence tout juste et je suis bien conscient du bazar que je fais. Mais le début est très long. Je décide donc de balancer un pop corn en sa direction, puis reporte mon regard sur l'écran. Après tout ça pourrait être n'importe qui.
Codage par Libella sur Graphiorum


HRP:
 



Milou 4ever

L'escalope Milanaise
is fucking mine.
Pas toucher.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: [LIBRE] Le Bon, La Brute et L'Enfant, le

[LIBRE] Le Bon, La Brute et L'Enfant

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Byzantium theater-