Partagez| .

One little lie [ft. Charlie]


Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
One little lie [ft. Charlie], le Sam 20 Jan - 0:25




One little lie

Robbie & Charlie




C’était une période intense. Depuis quelques semaines tout semblait gris et triste. Petit à petit sa vie s’était organisé en fonction des aller et venu de sa soeur. Depuis quelques jours elle avait réussi à louer par l'intermédiaire d’une agence, un petit studio dans la résidence universitaire. Ce n’était pas une villa touristique avec piscine… non, c’était plus un petit placard qui avait été restaurée pour offrir un minimum de confort. Mais Robbie et les autres étaient ensemble et ils y étaient bien. C’était petit et ils y avait peu de place pour toutes les affaires de Rose mais assez pour vivre correctement.
La fille Lewinsky lui avait prit un rendez vous avec une association d’aide à la personne et lui avait trouvé un travail. Lorsque Rose en parlait avec sa benjamine de soeur elle lui répondait qu’il fallait bien vivre seul tôt ou tard et s’y faire et que le travail c’était la santé. Ils auraient bien aimé, mais ils n’y arrivaient pas. Seul James, qui, étaient aux commandes gérait sa petite troupe d’une main de maître c’est lui avait la lumière. Pour le bien de Robbie, lui qui vivait mal les cachets, il n’aurait jamais accepté que ce soit Nate que tous jugeaient pitoyable dans son quotidien. A chaque fois qu’ils avaient abordé le sujet, il s’était retranché dans une attitude défensive.
Ce n’est pas important… Donne moi la lumière. Le reste je m’en fous.
James secoua la tête continuant de marcher rapidement dans la rue.
A la fin de la journée, ils étaient parti à la fête forraine. Rose voulait absolument y aller mais c’était James qui avait gardé le controle. Ils devenaient de plus en plus indépendants et c’était inquiétant alors tant qu’il pouvait maintenir le cap il le faisait. Si Nate prenait le contrôle alors tous déprimait et tout leurs êtres seraient plongé dans un abîme où malgré tout l’amour de la soeur de Rob, elle ne pourrait le suivre ou l’aider. Au début ils acceptaient de plus en plus difficilement l’aide de Talia, qu’il prenait pour la pitié. Sa présence répétée avait fait insinué le doute. Pas un doute ponctuel, que l’on peut relativiser ou chasser par une activité ou un encouragement. Non, une véritable remise en question.
Mais en ce soir d’hiver, ils avaient décidé de sortir, de prendre l’air, d’aller visiter les environs. Prenant sur sa droite, il entra directement dans la petite fête forraine. Ca ne payait pas de mine et pourtant un large sourire se dessina sur ses lèvres avant que soudain il ne s’arrête et crispant ses poings ses yeux se révulsèrent quelques secondes. Ce n’était plus James qui était au commande.
Un petit sourire se dessina sur son visage. Il souffla :

Merci Rose.

Ses doigts glissèrent dans ses bouclettes avant de se diriger vers la maison hantée. Prenant un billet il n’hésita pas une seconde à entrer et à suivre le chemin imposé. C’était donc sensé faire peur et pourtant rien ne le faisait sursauter. Il continua de marcher longuement. Tout était en carton, rien de réel. Tout ça n’était que du vent de la poudre aux yeux. Payer un tel prix pour s’ennuyer ça faisait cher. L’ennui. L’ennui avait couté un petit billet. Soudain plus aucune lumière, le noir complet. Il leva la tête et regarda autour de lui, plissant les yeux pour tenter de distinguer une forme. Encore un pas et BAM, il rentra dans un objet mou qui avait des bras et une voix ainsi que des cheveux. A l’évidence il était entré dans quelqu’un.

Woh tu peux pas bouger ton cul du milieu ! Tu vois pas qu'il fait tout noir ?

Tant pis pour la politesse, il n'avait pas qu'à ça à faire. Il devait profiter de son temps, avant que James ou les autres ne reprennent le dessus.

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Sam 20 Jan - 15:47

Charlie profitait de son jour de congé pour partir à la découverte d’un autre quartier d’Austin. Elle avait plus ou moins prit connaissance des recoins de son quartier et voulait découvrir de nouveaux endroits et peut-être même rencontrer de nouvelles personnes. Elle s’était installée à Austin mais à part son colocataire et son patron, elle ne connaissait pas encore grand monde. Elle avait pris conscience que s’installer quelque part était bien plus agréable si elle avait des relations avec autrui. Durant ces deux dernières années, elle avait rencontré beaucoup de personnes sans réellement s’attacher à elles. Elle voyageait, jouissait d’une vie de bohème qui lui prodiguait des émotions et vivait à 100 à l’heure. Les gens entraient et quittaient subitement sa vie lorsqu’elle repartait à borde de Numéro 16. C’est elle qui décidait, elle ne voulait pas s’attacher mais à présent, elle éprouvait le besoin de se poser, de poser ses valises. Charlie ne savait pas combien de temps elle resterait à Austin, avec elle tout était possible. Elle pouvait très bien rester un an ou quitter la ville dans trois mois, voire même demain s’il lui en prenait l’envie. Elle n’aimait pas vraiment la routine, Charlie. Elle aimait ressentir des sensations fortes, sentir qu’elle profitait de la vie et jouir de la liberté. Elle était cependant curieuse de voir l’effet que ça faisait d’avoir une vie comme tout le monde, alors elle se prêtait au jeu tout en veillant à ne pas sombrer dans une routine mortelle.

Charlie avait laissé pendre ses cheveux qui s’entremêlaient sur le grand huit de la fête foraine. Elle appréciait renouer avec les fourmillements que pouvait procurer ce genre de sensation. L’adrénaline, c’était sa plus grosse dépendance. Sa tête ballottait de gauche à droite en fonction du trajet du train mécanique. Elle ne cherchait pas à faire redescendre son t-shirt qui s’abaissait lorsqu’elle avait la tête en bas, elle n’était pas pudique pour un sou Charlie. De toute façon, il n’y avait pas grand-chose à voir à ce niveau-là, au lieu d’avoir des collines sur la poitrine comme la majorité des filles, elle, elle avait hérité de petits œufs au plat. Des mini collines. Des collinettes.  Elle levait les bras pour sentir le vent fouetter ses doigts et puis, le train fini par s’arrêter et elle sortit tout sourire de ce grand huit. Elle aimait s’éclater seule, elle avait toujours vécu comme ça. Ça ne lui posait aucun souci d’aller voir un film ou aller bouffer un burger en tête à tête avec elle-même.  Charlie sautille en direction d’une autre attraction qui lui procurerait d’autres sensations agréables. Elle tombe devant une maison hantée. Elle hausse les épaules et se dirige vers l’accueil et prends un ticket et entre dans la pseudo maison hantée. Charlie marche complètement déçue du résultat. Charlie aurait dû vérifier l’affluence de l’attraction avant de payer 5$ pour se faire une marche entre les cartons. Elle souffla bruyamment pour montrer son exaspération à quiconque pouvait se trouver autour d’elle mais il n’y avait que elle et sa déception. Alors qu’elle s’apprêtait à faire demi-tour pour quitter cet endroit, les lumières se coupent. « Roh mais ce n’est pas vrai ! » s’exclamait-elle agacée par la tournure des événements. Charlie haussa les yeux au ciel. Elle n’y voyait rien. Elle décida de ne plus bouger et d’attendre que la lumière revienne. Soudain, un abruti la cogne et s’insurge contre elle. Elle se retourne et pousse le type. Elle avait eu de la chance de pas pousser le vide, la brune. « Mon cul est très bien où il est, connard ! Et c’est bien parcqu’il fait tout noir que j’avance pas Ducon ! Il y fait encore plus noir que dans ton cerveau, c’est clair ! » Elle pouvait distinguer les yeux brillants du type qui l’avait bousculée. Elle avait envie de lui retourner une droite mais dans le noir, elle avait peur de se fracasser la main contre un mur. Peut-être que leurs cris allaient faire venir quelqu’un pour les sortir de là. « Tu bosses ici ? Tu sais m’faire sortir ? Dis-moi que oui, j’pas envie de passer l’après-midi en ta compagnie. » Demanda-t-elle, espérant que ce trou du cul soit un manutentionnaire de l’attraction. Dans le cas contraire, elle serait bien obligée d’attendre que tout rentre dans l’ordre à ses côtés.
Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
Re: One little lie [ft. Charlie], le Sam 20 Jan - 17:09




One little lie

Robbie & Charlie




A peine étaient-ils entré que déjà il faisait noir. Nate soupira. Bon dieu que c’était nul ici. Il avait marché, marché sans but comme il le faisait souvent quand il avait le contrôle. Ca faisait longtemps qu’il ne s’était pas retrouvé comme ça dans la nature. Il re-découvrait les odeurs de la ville, quand il se baladait sans problème avant que Ian ne l’écrase. Ca lui faisait du bien de s’évader dans la ville et de sa grisaille. Une voix lui chuchotait des vérités que la mère de Rob lui disait, lorsqu’elle l’emmènait faire de longues promenades. Des moments hors du temps, des moments de plénitude et de sérénité pour Rob, que toutes ses personnalités chérissaient par dessus tout. Et alors, qu’ils s’avançaient vers la sortie la plus navrante de l’attraction, il s’était prit une personne en plein dedans. Serrant les poings, il avait juste envie de lui faire bouffer le sol et nettoyer les murs avec son visage mais il se retint. Au son de sa voix, il cru qu’il allait perdre le contrôle et que James allait reprendre le dessus mais il soupira.

Si ton cul était pas si gros, je pourrais passer, sale conne.

Une nana. Plus petite que lui mais certes très agressive. Elle lui faisait penser aux petits caniches qui aboyait plus qu'ils ne mordaient. Une peluche qui montrait les dents. Rien d'effrayant même dans ce décor en carton-pâte. Elle avait commencé par l’insulter et il avait répondu avec la même intonation qu’elle. Non il n'avait pas commencé par l'insulté, lui. Tout était agression pour Nate. Fallait pas le chercher ! Sans bouger, il tenta de l’observer, de mieux la voir mais dans l’obscurité c’était impossible. Probablement la vingtaine, frêle. Nate examina toutes les possibilités s'il devait en venir aux mains. Un homme tel que lui n'allait pas se faire tabasser par une fille taillée comme une allumette.

Nan j’bosse pas là. Il marqua une pause, examinant toutes les possibilités de fuites. L'entrée ? Non. La sortie probablement plus proche d'eux. Il hocha la tête. Prêt. Feu. Partez ! J’veux pas moisir ici avec toi. Il la bouscula de l’épaule et s’avança vers la sortie. Il fallait bien suivre le couloir en longeant les murs. Et puis à deux ils allaient forcément y arriver même si elle s’approchait plus d’un boulet qu’une aide supplémentaire. Tendant les bras en avant il posa ses doigts sur le mur et le suivit. Suis moi ou pas je m’en branle. Moi je me casse !

Soudain à un croisement il entra dans une salle avec des ficelles suspendues. Il fronça les sourcils.

Putain de merde c’quoi ce truc ? Attraction de merde !!! Putain.
Rageusement il poussa tout ce qui se trouvait devant lui. D’un côté il espérait que cette nana le suive d’un autre il préférait la voir crever la bouche ouverte. Nate soupira et s’arrêta. Ramène ton gros cul ! On aura probablement besoin d’un poids lourd pour défoncer la porte !

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Sam 20 Jan - 21:22

Le noir déployait ses ailes et rapidement, Charlie se retrouva dans le noir complet. La brune n’avait pas peur du noir, elle n’avait peur de rien en réalité. Elle était exaspérée de se retrouver dans un lien qu’elle ne connaissait pas et en incapacité de sortir de là. De plus, elle avait laissé son téléphone dans la boite à gants de Numéro 16, toute luminosité étant hors de portée. Et puis, les choses devinrent un peu plus excitantes et Charlie pu évacuer toute sa frustration sur cet inconnu qui veniat de la bousculer. Ce n’était pas elle le problème, il avait qu’à regarder où il marchait tout simplement ! Les mains qu’elle avait glissées dans le jeans de sa poche se crispèrent lorsqu’il commença à gueuler. Il était mal tombé, s’il pensait que Charlie était du genre à s’excuser et à faire la référence, il se trompait. Cependant, elle éclate de rire lorsqu’il parle de son cul.

« Putain, t’as de la chance qu’il fasse noir, sinon t’aurais eu l’air encore plus con, Ducon. » lâcha-t-elle entre deux gloussements. Son cul était loin d’être gros, il était aussi plat que l’immensité de la banquise au pôle nord. Elle tenta de voir comment il était fagoté, de quoi il avait l’air, mais le noir ne lui en laissait pas l’occasion même si elle parvenait à distinguer quelques formes. Il était bien plus grand qu’elle, en même temps ce n’était pas très difficile, et bien plus large d’épaules. Le contraire aurait été étonnant. Néanmoins, cela ne l’empêcherais pas de lui coller une droite si l’occasion se présentait, il était si insupportable ! Charlie leva les yeux au ciel et souffla d’agacement lorsqu’il révéla qu’il n’était qu’un simple visiteur comme elle. Alors qu’il passait à côté d’elle en la bousculant, Charlie tends son pied pour le faire trébucher, mais dans le noir complet, elle avait raté sa cible. Elle fit la moue d’avoir échoué de l’entendre se manger le sol. Rien ne presse, elle en ferait son quatre heures plus tard. Elle l’écoute avancer en suivant le mur. Son ouïe était son seul atout à présent et même si elle n’était pas ravie de la présence de ce type, elle le suivait. A deux, ils trouveraient plus vite une solution pour sortir. Enfin, elle le supposait. Elle l’écoute gueuler en sa direction mais elle ne réplique pas. Elle bouillonne. Il lui cassait les oreilles et il l’empêchait d’entendre le moindre bruit qui pourrait l’aider à sortir de là. Derrière lui, elle sursauta lorsqu’il gueula encore. Il ne savait faire que ça ? Elle tendit les bras pour tenter de comprendre la raison des hurlements de ce pauvre type. Ses bras rencontrèrent des trucs qui pendaient du plafond. Sans doute des répliques d’os ou un truc du genre. Elle entendait des cliquetis qui se multipliaient pendant que Ducon marchait en avant. Elle ferma les yeux un instant, elle avait envie de le frapper. Son comportement était exaspérant.

« T’es sérieux ? Tu crois vraiment que je vais t’aider ? Montre un peu que t’es un peu plus malin que tu l’es  et débrouille-toi tout seul. Ducon. » Ajouta-t-elle exaspérée de l’entendre dire qu’elle a un gros cul. Elle s’approche de lui, perdant patience et attrape sa main après avoir posé ses mains sur lui. Elle pose sa main sur son propre cul et déclare « C’est un gros cul ça peut-être ?! Cretin, va ! » Dit-elle avant de se dégager en le poussant à nouveau. Charlie continue à inspecter les autres murs, puis soudain un trou entre deux pans. Elle failli basculer en avant mais se rattrape de justesse. Elle pose un pied hésitant devant elle, une marche, puis deux. « Hé, Ducon ! Y’a un escalier qui descends ici ! Débrouille toi pour venir jusqu’à-moi si tu veux, moi je descends. » Charlie dévale les marches en faisant attention à ne pas tomber. Ses bras toujours en avant rencontrent une lourde porte de bois. Elle cherche la poignée qu’elle actionne une fois trouvée et la porte s’ouvre. Charlie écarquille les yeux « Putain mais c’est quoi cet endroit ? » Charlie avait le pressentiment d’être là où elle ne devrait pas être. Des bougies disposées au sol illuminaient fébrilement la pièce, projetant des ombres étrange aux murs. Au sol, un espèce de pentacle était dessiné à la peinture rouge, du moins elle espérait que ce fut le cas, au sol.

Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
Re: One little lie [ft. Charlie], le Dim 21 Jan - 15:25




One little lie

Robbie & Charlie




Avant de quitter l'hôpital psychiatrique où il avait logeait durant des années, il avait brûlé sa chemise en toute discrétion. Signe par lequel il avait laissé la bas ses soucis et ses problèmes, son ancienne vie. Il aurait bien aimé que ce soit le cas mais il savait au fond de lui que sa soeur et les remords de Robbie ne s'effaçeraient pas ainsi. Le retour était difficile pour Nate, lui qui avait passé beaucoup de temps dans l’ombre des autres. Mais peu importait le temps, la couleur du ciel, ces quelques mois lui avait permis de voir clair. Il allait se concentrer sur son projet, il n’aurait jamais dû s’arrêter. Ces mois sans vivre, lui avaient démontré qu’il ne pouvait pas laisser les autres prendre le dessus. Au son d sa voix il se crispait. Elle était incroyablement chiante. A peine eut-il le temps de rentrer dans cette nouvelle pièce et de l’insulter qu’elle lui attrapa les mains et les posa sur deux petites boules moelleuses : ses fesses. Nate haussa un sourcil visiblement surpris, heureusement la pénombre lui masquait sa réaction. Il arracha ses mains des siennes.

Arrf j’ai jamais touché un cul aussi gros ! Y en a au moins pour six ou sept personnes là ! Tu manges constamment au mcDo ou quoi ?

Elle le poussa. Quelle sale conne ! Cette fille était la nana la plus énervante du monde. Nate serra les dents. En quelques secondes, il fut submergé par un mélange d’excitation de et de dégoût. Il avait cru sentir des ondes négatives dans la voix de cette nana mais peut-être qu’elle cherchait autre chose ? Comme un coup d poing dans son nez ! Mais il ne voulait pas trop se faire d’illusions. Il était prêt à continuer sur son chemin mais elle avait trouvé quelque chose. Alors il secoua la tête en soufflant :

Roooh mais t’es casse couilles !!

Mais il la suivit, descendant prudemment les escaliers. Une fois arrivé en bas, il ne vit pas tout de suite la pièce, il observa la faible lueur à travers la porte avant d’atteindre la dernière marche. Il releva les yeux et entrouvrit les lèvres.

Putain mais tu nous as emmené dans une tanière sataniste ? T’es con ou quoi ? On aurait dû suivre mon chemin au lieu de suivre la piste où ton gros cul nous mène.

Néanmoins il entra prudemment. Regardant à droite puis à gauche il s’avança dans la salle en prenant bien soin de ne pas marcher sur le pentacle. La pièce était assez petite et il y avait des bougies partout ainsi que des pots indéfinissables. Il se tourna vers elle, s’apprêtant à l’insulter de tous les noms. Les lèvres entrouvertes il ne s’attendait pas à voir une fille aussi mignonne, petite et svelte. Il fronça immédiatement les sourcils pour ne pas qu’elle puisse voir son trouble.

C’quoi ce bordel. souffla-t-il. Il tourna sur lui même, partagé entre la sexytude de cette nana et l’angoisse de cette pièce. Ca ce ne faisait pas parti de l’attraction, il en était certain. C’pas normal ici. On ferait mieux de dégager. Il désigna la porte de l’autre côté de la pièce. Par là ! Il n’y avait plus aucune agression dans sa voix. Il fallait filer au plus vite. Il secoua la poignée mais rien. Alors d’un geste il tira de toutes ses forces et… La poignée lui resta dans la main quand il la leva en l’air. Ses yeux devinrent rond. Merde !

Il tourna la tête vers l’autre porte pour sortir finalement pas le chemin initial mais avant qu’il n’ait pu faire un pas, la porte se ferma.

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Dim 21 Jan - 16:24

Charlie se demandait ce qu’elle avait fait pour mériter un compagnon d’infortune comme lui. Il était arrogant, stupide et terriblement énervant. Elle avait envie de lui remettre les idées en place à coup d’uppercuts comme elle savait si bien les faire. Un du côté gauche, et un du côté droit feraient sans doute l’affaire. Au moins, il aurait une vraie raison de gueuler. Elle préféra oublier ses critiques acerbes sur son cul, s’il pensait qu’elle avait un gros cul tant mieux, c’est ce qu’elle avait toujours voulu de toute façon, avoir un gros cul pour savoir twerker correctement. Elle n’avait pas beaucoup de regret la brune, mais avoir des formes relativement maigres en faisait partie. Elle n’en pouvait rien, c’était d’la génétique. Et on emmerde la génétique. Elle ignora sa remarque, et descendit les escaliers sans lui, bien décidée à quitter cet endroit et cet énergumène qu’elle ne pouvait décidément pas voir en peinture. Avait-il une tête à claque en plus d’un caractère de chien ? Sans doute. Ou alors, il avait une tête d’enfant, ça correspondait bien à ses remarques dignes du niveau bac à sable et pissenlits qui s’envolent. Qu’il retourne jouer avec ses petites voitures, elle n’avait nul besoin d’un type comme lui. Les marchent l’emmènent dans les profondeurs de cette maison hantée, elle ne se souvenait pas avoir monté autant de marches dans la maison. Charlie avait du mal à se repérer. Elle arrivait enfin en bas des marches et observa la salle, ne sachant très bien si c’était de la crainte ou de l’excitation qui grondait dans son ventre.

« Ah, t’es venu. » lâcha-t-elle faussement déçue sans lui jeter un seul regard. Elle était quand même rassurée d’avoir quelqu’un dans cet endroit étrange, même si son compagnon avait un degré d’étrangeté assez élevé. Sur le baromètre Ducon, baromètre de l’étrangeté, sachant que 1 c’est ce type, cet endroit s’élevait à 3 sur l’échelle du Ducon. « Ducon, si je savais où ca nous mènerais, j’serais pas v’nue par ici ! Et puis, t’étais pas obligé d’me suivre. T’as peur d’être tout seul ? » Elle ricane et avance dans la pièce laissant Ducon derrière elle. Elle croise les bras sous sa maigre poitrine et son regard balaie la pièce. Ses yeux se posèrent sur le type à l’origine de sa nouvelle unité de mesure et ensemble ils se jaugèrent. Okay, il n’avait pas la tête d’un gamin. Il n’avait pas la tête d’un abruti non plus. Elle se surprit à poser le regard sur ses biceps et à les envier. Niveau 5 sur l’échelle de Ducon. Rapidement, elle se tourna vers le centre de la pièce et avança au centre du pentacle alors qu’il faisait le tour pour l’éviter. « Bravo Sherlock, t’es malin quand tu veux » déclara-t-elle lorsqu’il se rend compte que l’endroit ne fait pas partie de l’attraction. Elle le regarda s’exciter sur la porte d’en face avant qu’il ne brise la poignée. Elle leva les yeux au ciel et leva ses bras qui claquèrent sur ses cuisses d’agacement. « Bravo, hein, j’te félicite » applaudit-elle sarcastiquement avant qu’ils ne retournent vers l’autre porte pour retourner dans la salle aux ficelles. Avant qu’ils n’aient pu l’atteindre, elle se ferma, ils étaient pris au piège. « De mieux en mieux. Au moins on a d’la lumière » Elle fit le tour de la pièce, cherchant une quelconque sortie. Sur les quelques étagères étaient disposés des bocaux à 7 sur l’échelle de Ducon et des vieux livres poussiéreux. Elle en tire un de l’étagère et lu à voix haute l’intitulé du livre « Sacrifices pour magie noire » Elle replaça le livre « Pas du tout flippant » elle se tourna vers le type et lança « Quoique s’il faut que j’te découpe pour que j’puisse sortir d’ici, j’hésiterais pas un instant » Et puis, son regard fut attiré par une faible source de lumière sur la dernière étagère d’une bibliothèque « UNE LUCARNE ! ».

Tout aurait pu bien se dérouler dans la suite des événements. Sauf que l’esprit fougueux de Charlie l’amenèrent à grimper sur l’étagère pour écarter les livres du dessus. Son gros cul, soi-disant, fit contrepoids sur son mur d’escalade et elle se senti partir en arrière sans rien à quoi pouvoir se raccrocher pour ne pas tomber.

[/quote]
Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
Re: One little lie [ft. Charlie], le Dim 21 Jan - 21:32




One little lie

Robbie & Charlie




Il n’y avait rien d’étrange dans cette attraction aux premiers abords. Cette nana semblait du même avis. Il n’avait pas une seule fois étudié les environs. Quel idiot. C’était sans doute trop animé pour qu’il y ait pensé. Ca n’était en aucun cas un endroit calme. Une fois dans cette pièce, ils devaient trouver toutes les solutions possibles pour sortir sans laisser Ian, Rose ou James prendre les commandes. Hurler à l’aide ? Casser tout ce qu’il y avait dans la pièce ? C’était sans doute une solution mais Nate n’en avait que faire - il verrait bien ce qui allait arriver. Pour le moment il voulait juste sortir de là en un seul morceau. Quelque chose clochait dans cette pièce mais Nate n’arrivait pas à mettre la main dessus. Est-ce que c’était une mise en scène ou simplement une partie étrange de l’attraction ? Il soupira et ferma les yeux pour se concentrer. Il était fort, il pourrait peut-être défoncer la porte et casser la gueule de la personne qui l’avait enfermé. Ce n’était pas un gars ordinaire, il allait tel Batman sauver la ville du crime.
Au bout de trente secondes il rouvrit les yeux et parcourut la pièce du regard. Elle touchait à tout. Une lucarne fit-elle en se dirigeant vers l’endroit. Il plissa les yeux et distingua finalement un rayon de lumière bleuté. Cette partie de la pièce était mal éclairée et seule une bibliothèque menait à la faible intensité de la lumière. Il s’approcha sans un mot et la regarda faire. Il resta toutefois silencieux. Et elle poursuivit escaladant l’étagère. Mauvaise idée. Lorsque le corps de la jeune femme pencha dangereusement en arrière, il lui tira le bras et glissa l’autre sous ses jambes avec un réflexe hors du commun et laissa la bibliothèque s’écraser au sol dans un vacarme assourdissant. Il s’était tourné tout en la portant pour éviter de recevoir des projectiles dans le visage. Il reprit son souffle. S’ensuivit un long silence gêné. Malgré son agacement, Nate pensait laisser couler. Ils avaient des choses plus importantes à régler, mais non… Il ne put s’en empêcher.

Avec ton gros cul ça a fait contre poids, crétine !

Il la lâcha comme une vieille chaussette. Un nuage de poussière monta dans les airs. Il s’approcha de la lucarne montant sur la bibliothèque. Il l’observa quelque peu avant de souffler :

Bon… Moi je passerais pas, j’ai les épaules trop large mais toi, si on arrive à faire passer ta graisse, tu vas pouvoir sortir. Il se passa les doigts dans les bouclettes. Faut juste péter la vitre.

Il se tourna pour essayer de trouver quelque chose mais rien. Rien qui pourrait casser une vitre comme ça. Il retira son t-shirt. Bordel c’était vraiment une bonne soirée cette fête foraine. Il enroula le t-shirt autour de sa main.

Je vais casser la vitre en sautant puis je te ferais la courte échelle pour que tu sortes, je trouverais un autre moyen pour sortir d’ici.

Le héros était de retour.

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Lun 22 Jan - 9:53

Charlie était persuadé d’avoir eu l’idée du siècle en montant sur cette bibliothèque afin de voir de plus près cette lucarne. Elle avait grimpé comme un singe les étagères mais celle-ci n’était pas fixée au mur et doucement, comme si le destin avait voulu qu’elle voie le danger arriver sans pouvoir réagir, l’armoire se penchait vers l’avant laissant une Charlie désemparée, telle une fucking demoiselle en détresse. Alors que tout semblait fichu pour la brune, un phénomène non-identifié, vint à son secours et contre toute attente, l’empêcha de se fracasser au sol en la rattrapant : Ducon. Elle avait les bras autour de son cou alors qu’il la portait comme une princesse à bout de bras : ridicule. Cette situation était tellement inattendue qu’un sentiment de gêne gagna Charlie qui préféra se taire pour une fois. Alerte niveau 7 sur l’échelle de Ducon ! Finalement, tout rentra dans l’ordre lorsque celui-ci rompit tout contact physique en lâchant son pauvre petit corps frêle qui tomba lourdement sur le sol faisant s’élever un nuage de poussière presque poétique. Elle avait envie de lui faire bouffer son arrogance. C’était elle qui avait eu cette idée, et voilà qu’il se décidait à prendre les choses en mains. Rien que pour ça, elle n’avait pas envie de l’aider et resta au sol et s’assit en tailleur. Elle sortit de la poche arrière de son jeans son paquet de tabac et se roula une clope. « Sorry Batman, pas envie d’t’aider, mon gros cul m’colle au sol. » Elle leve les mains, impuissante « C’est vraiment, vraiment dommage, hein ? » Un rictus se forma sur ses lèvres, il allait encore s’énerver et leurs joutes allaient pouvoir reprendre du service. Charlie ne peut s’empêcher de regarder le torse de Ducon qui venait de protéger sa main avec celui-ci. Elle fit la moue et alluma sa clope : « Nan mais au sol, j’suis bien, y’a une bonne vue ici. » Charlie regrettait presque de le trouver arrogant. Si Ducon n’était pas si pénible, elle aurait tout fait pour qu’ils passent leur temps autrement qu’à s’égueuler, histoire que ça soit plus agréable pour tout le monde. Elle se pencha en arrière et prit appui sur sa main. « Allais vas-y saute, Lapin, qu’est-ce que t’attends ? »

Charlie aurait aimé pouvoir voir Ducon galérer sans elle, l’imaginer sautiller comme une grenouille pour atteindre cette lucarne pendant qu’elle se délectait de sa cigarette, allait être jouissif. Était-il si stupide pour constater que même en étant champion du monde de saut en hauteur, cette lucarne était hors d’atteinte ? Elle avait peut-être échoué en grimpant sur la bibliothèque, mais … Des voix. « Chuut ! » lança-t-elle en direction de Ducon. Elles se rapprochent. Avec tout le bazar qu’ils avaient mis, ils allaient finir découpés et Charlie ne souhaitait pas que sa vie se termine comme ça. Le paradis attendrait bien qu’elle gagne la Coupe du Monde de Nascar non ? D’un bond elle se lèvre, son cul se faisant sans doute plus léger et regarde de gauche à droite à la recherche d’une cachette pour ne pas finir en morceaux. Elle mime à Ducon qu’il fallait se cacher, montre ses oreilles, puis la porte et puis fit semblant de se couper le cou avant de trottiner jusqu’une armoire en bois, bien assez grande pour les cacher tous les deux. « Tain’, reste pas là ! Ramène ton cul ! » Charlie hausse les épaules, souffle et s’engouffre dans l’armoire priant que Ducon ne la balance pas s’il restait planté comme un piquet au centre de la pièce.

Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
Re: One little lie [ft. Charlie], le Mer 24 Jan - 0:12




One little lie

Robbie & Charlie




Une fois devant la vitre il n’y avait pas beaucoup de solution. Trouver un meuble ou bien sauter pour la casser. Il n’y avait que cette issue pour sortir car la porte venait d’être verrouillée pour une raison inexpliquée. Nate se mit à sourire pour la première fois. Il allait prouver qu’il était un vrai sur-homme. Un héro, celui qu’attendait Austin depuis toujours. Une fois dehors, on le remercirait et la police lui donnera les clefs de la ville. On chantera ses louanges et le bonheur d’être à ses côtés. Plus personne ne se moquera d’eux. Nate reprendrait sa place de leader et James se taira pour toujours. Alors qu’il s’apprêtait à s'exécuter il souffla poliment :

Ferme ta gueule ! Je me concentre.


Elle n’avait pas arrêté de parler, pourtant il avait besoin de faire une frappe chirurgicale. Ne comprenait-elle pas qu’il essayait de la sauver ? Déjà que la bibliothèque avait bien failli l’écraser et il n’avait même pas eu un merci. Quelle conne !Si seulement elle se taisait, ils pourraient passer du bon temps ensemble mais non. Elle parlait beaucoup trop avec son gros cul… plutôt attirant maintenant qu’il le voyait un peu plus en détail. Mais là n’était pas question ! Il secoua la tête et s’apprêtait à sauter quand elle fit un petit chut. Il se redressa légèrement, gonflant le torse. Se tournant vers elle, les sourcils froncés, il écarta les bras pour dire “Mais quoi encore ?” Elle lui fit signe de venir. Il s’approcha silencieusement de l’armoire et entra. Il ferma le plus lentement possible la porte pour éviter qu’elle ne grince. Robbie s’empressa de la suivre. Si quelque chose devait leur arriver, ce serait de la faute de cette fille qui lui avait fait descendre ces foutus escaliers et certainement de sa faute à lui pour l’avoir suivi. Il essaya de deviner si elle aussi était un peu inquiète. En vérité il voulait seulement se rassurer un peu avant que tout ne s’effondre et qu’il puisse à passer pour l’homme le plus courageux du monde.
Une fois la porte fermée, il se sentit légèrement gêné de la trouver si proche de son torse. A présent il pouvait entendre les vocifération d’un homme. Il dégaina son couteau puis leva un doigt pour signifier qu’il ne fallait plus faire aucun bruit. Il était peu probable que la personne vienne fouiller dans l’armoire, mais il ne voulait pas prendre de risque. Au cas où… son couteau à la main il était prêt à se défendre et ne prendre aucun risque. Nate tendit l’oreille au cas où, la personne allait ouvrir la porte.
A travers l’interstice de la porte, il put distinguer quelqu’un, au bout de la pièce, chantant une chose à peine audible. Probablement un chant invoquant un démon quelconque, en se trémoussant comme dans la fosse d’un concert de rock. “I want to break freeeee”… C’était forcément le chant du diable ! Il fronça les sourcils. Il fallait attaquer et vite. Lui sauter dessus pendant qu’il s’y attendait le moins. Nate avait remarqué un objet noir dans la main droite de l’homme mais ne parvenait pas à voir ce que c’était. Il serra les doigts sur son couteau. Du coin de l’oeil il notait aussi les quelques mouvements visibles de la jeune femme. Tous ses sens étaient en éveil comme Spiderman. Néanmoins il hésita a attaquer. Il tourna la tête vers elle et la hocha en désignant du menton la porte pour lui dire “faut qu’on sorte et qu’on l’attaque”. C’était qui ce type ? Pourquoi avoir dessiné un pentacle ? Il fallait agir et vite. Il continuait de chanter et dans peu de temps un démon allait probablement attaquer la Terre. Il attendait un hochement de tête et il lui sauterait dessus ! Elle n’avait qu’à dire oui.

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Lun 29 Jan - 11:21

Charlie s’empressa d’entrer dans l’armoire pour éviter de se faire découper en petits morceaux par ces suppôts de Satan. Elle resta quelques secondes, seule, avant que Ducon n’entre et prenne toute la place avec ses gros muscles. Il laissa un rai de lumière et Charlie ne put s’empêcher de le mitrailler du regard tant il prenait de la place. Etre contre son corps ne la gênait pas, néanmoins, elle se senti étrangement en sécurité contre ce type qu’elle avait envie de gifler depuis leur rencontre. Soudain comme sorti de nulle part, il dégaina un couteau qui était presque plus grand que son visage, allait-il la découper ? Peut-être était-ce un membre de cette secte ? Charlie pourrait sortir de l’armoire en hurlant mais un homme venait d’entrer dans la pièce qu’elle ne parvenait pas à voir. Ducon monopolisait l’interstice de l’armoire et semblait prêt à attaquer. Charlie relâcha un peu la pression, elle n’allait pas mourir découpée dans une armoire. Elle observa le visage de Ducon qui était plus proche d’elle que jamais. Il avait des traits enfantins et une barbe inexistante, néanmoins, la lueur dans son regard était différente de l’âge qu’il donnait l’impression d’avoir. Il avait un regard dur et déterminé, prêt à tout pour qu’ils sortent de cette impasse. La brune n’arrivait pas à détacher son regard de ce couteau, allait-il vraiment saigner cet homme comme un vulgaire porc ? Charlie avait fait beaucoup de conneries dans sa vie, d’ailleurs elle attendait la sentence d’un procès qui allait tomber incessamment sous peu mais jamais, elle n’avait été complice de meurtre ou embarquée dans une telle sombre à faire. Charlie était tiraillé entre l’idée de sortir vivante de cet endroit en laissant Ducon se charger du type et entre l’idée de ne tuer personne et rester pour un temps certain dans cette armoire. S’il elle pouvait voir ce que faisait le type dans la pièce ! Elle aurait tellement plus d’aisance pour prendre une décision. Et puis, peut-être qu’il n’était pas seul. Peut-être que d’autres shamans ou sorciers trainaient pas loin et le boucan qu’ils allaient faire en lui sautant dessus allait les alerter. Le mieux était de rester dans cette armoire et attendre. Charlie, sentant que la tension artérielle de Ducon était à son paroxysme posa une main délicate sur son poignet pour l’obliger à baisser son arme après qu’il ne lui ai fait comprendre qu’il était prêt à sauter à la gorge de ce type. Elle secoua la tête par la négative et articula de manière exagérée sans qu’il n’y ait le moindre son de sa bouche « Faut pas ! Ils y en a ptete d’autres ! » Le cœur de Charlie commença à battre la chamade. Elle qui se vantait de n’avoir peur de rien sentait cet étrange sentiment l’envahir comme si évoquer l’idée qu’ils étaient d’autres hommes non loin d’eux était un déclenchement. Elle commença à avoir chaud et se colla un peu plus à Ducon pour se rassurer tout en essayant de regarder à travers la porte. Elle hésita un instant avant de poser sa main sur la porte pour l’entrouvrir un peu plus pour qu’elle puisse voir quelque chose du spectacle. Elle plissa les yeux et l’homme entra dans son champ de vision. Il faisait le ménage. Elle tourne la tête vers Ducon sans vraiment comprendre et chuchote « Il fait le ménage. C’est louche non ? » Il avait un casque sur les oreilles et ne pouvait les entendre. Ils pourraient lui sauter dessus sans qu’il n’y comprenne rien. « Okay, on lui saute dessus, mais interdiction de le buter t’as compris ? A trois on y va. » Charlie prit une profonde inspiration et elle espérait que Ducon allait l’écouter, elle ne réfléchissait pas beaucoup avant d’agir mais, tuer un homme, c’est quand même un crime bien trop grave et Charlie ne voulait pas terminer ses jours en prison. « Un… Deux… » Elle inspire un bon coup avant de lâcher le trois attendant le bon moment.
Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
Re: One little lie [ft. Charlie], le Lun 29 Jan - 23:01




One little lie

Robbie & Charlie




Ils avaient presque passé la pièce au peigne fin. Il y avait deux portes et une lucarne, des objets minuscule et des meubles comme une armoire ou une bibliothèque au sol. Rien ne laissait penser qu’il y avait un pentacle au sol quand on rentrait dans cette attraction ou qu’on pouvait y séquestrer deux jeunes. Ce type avait descendu les vieilles marches grinçantes et allumé son walkman. La pièce était relativement exigu, le plafond seulement un peu plus de deux mètres du sol. Des poutres transversales entravaient l’accès au fond de la pièce. L’armoire ne contenait pas grand chose : quelques couverturs recouvertes de poussière, des toiles d’araignées par dizaine et une housse volumineuse tout au fond sur lequel ils étaient. En prenant garde de ne pas prendre appui sur la porte il avait observé ce type se trimbaler dans la pièce. Couvert de sueur et de toile d'araignées, il n’avait pas bougé. Il fut toutefois soulagé : pas de démon. Même si cette musique étrange semblait tout droit sortie des Enfers. Soudain, la main de la jeune femme se posa sur la sienne. Il tourna vivement la tête, fronçant les sourcils. Il écouta avec attention le moindre bruits, pendant qu’elle lui affirma qu’il faisait le ménage et que c’était louche. Tournant le visage vers elle, il devina que ce n’était vraiment pas bon signe avant même qu’elle n’en dise plus. Nate hocha la tête.
Il paraissait si sûr de lui qu’il se demanda s’il pouvait vraiment y arriver. Il la regarda et il haussa les épaules. Nate ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais elle le coiffa au poteau. Interdiction de tuer un serviteur du mal ? Un type qui allait appeler Satan a revenir des enfers. Il était bouche bée. Pour le moment ils étaient en désaccord mais bientôt, ils seraient des alliés précieux pour sortir de ce trou à rats sain et saufs. Alors comment se faisait-il qu’il avait un mauvais pressentiment ? Il hocha la tête. A trois il sortit comme un fou de l’armoire. Une goutte d sueur s’était formée sur le front de Nate.
L’homme en question se tenait à l’autre bout de la pièce, dans un coin, les mains accrochés à un balais. Il le soupçonna une fraction de seconde d’agiter un objet du mal. Quelque chose d’illégal sur Terre. Une question de survie pour faire revenir le roi des démons. Il se décida subitement à ne pas attendre cette fille. Il avait l’impression qu’il risquait de manquer son coup s’il était confronté à la masse frontale de ce type. En cas de besoin elle pourrait toujours intervenir. Il sauta sur le type qui s’écrasa lourdement au sol. Il faisait nuit noir ou presque avec les bougies, il ne voyait pas grand chose. C’est à ce moment là que l’angoisse aurait pu apparaitre. Les genoux de l’homme avaient cédé et ils tombèrent tous les deux au sol, Nate se raccrochant au col du type. Le walkman et le couteau tombèrent au sol. Il serra les dents et les paupières et s’efforça de respirer lentement et de faire abstraction des bruits autour d’eux.
Le retournant et se mettant à califourchon sur lui, il lui plaqua les épaules au sol.

Dis moi comment on sort d’ici, connard ! Et si tu cries je te bâillonne. L’inconnu l’observa confus. Son visage n’exprima pourtant rien de suspect - juste de l’effarement.

Je… je ne sais pas de quoi vous parlez. Faut… faut aller à la sortie… c’tout ! bredouilla l’homme.

Nate releva la tête vers elle.

Il ment putain ! Il va amener ces potes ici ! Faut qu’on se tire ou qu’on l’attache !

Soudain, un bruit comme un objet métallique roulant au sol puis le silence.

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Lun 29 Jan - 23:47

A peine Charlie à t’-elle dit « Trois ! » que Ducon sort comme une furie de l’armoire laissant Charlie désemparée et déboussolée. Son compagnon d’infortune sauta sur l’homme de maintenance avec une certaine agilité et ils tombèrent lourdement au sol, la poussière éteignit quelques bougies et Charlie du plisser les yeux pour tenter de comprendre la suite des évènements. Elle s’approcha du combat de coqs et elle fut surprise que Ducon ait le contrôle sur l’homme. Charlie aurait bien voulu cogner ce type aussi mais Ducon ne lui en laissa pas du tout l’opportunité. Elle croisa les bras et regarda les deux hommes avec un sourire qui laissait penser qu’ils allaient s’en sortir et peut-être qu’elle pourrait le cogner pour se venger de la perte de temps qu’elle avait subie en s’aventurant dans cette maison hantée. Elle regarda Ducon perplexe lorsque celui-ci le traita de menteur. Charlie trouvait que l’homme se chiait bien trop dessus pour être au courant de quoi que ce soit.

« J’suis pas sûre, t’sais. Il n’a pas l’air de vouloir nous découper en morceaux. » Charlie pencha la tête vers le type mais il y avait un truc qui ne collait pas sur son visage, une chose qui la perturbait. Elle se mit à côté de Ducon et s’accroupi pour bien discerner le visage du type « On dirait qu’il a un masque ou un truc du genre » dit-elle en approchant les doigts d’une espèce de couture étrange qui ne pouvait être une cicatrice. Soudain, un bruit de métal. Elle leva les yeux sur une espèce de boule grise qui clignotait d’une lumière rouge « c’est quoi ça encore ?! » Elle se planqua derrière Ducon et regarda le petit objet avec méfiance. Sans comprendre par quel mécanisme il s’en dégagea une fumée grise et épaisse. « Tain, on bouge ! » hurla-t-elle, sentant l’adrénaline grimper en flèche dans chaque partie de son corps. Elle atteint la porte par laquelle l’homme de service était entré mais elle était de nouveau verrouillée. « Putain Ducon, j’veux pas crever ici !! ». Son hurlement fut son dernier souvenir.

Ses paupières étaient lourdes, comme si on y avait accroché des poids. Ses yeux brûlent lorsqu’un rai de lumière parvient à ses rétines. Elle aimerait se protéger les yeux mes ses mains ne bougent pas. Elle secoue péniblement la tête pour tenter de retrouver ses esprits. La pièce n’a pas changé, bien que Charlie se trouve au centre du pentacle assise. Elle relève la tête, tout tangue et elle a un sale goût dans la bouche. Elle sent ses mains dans son dos, elles sont attachées. Elle regarde ses pieds. Attachés. Charlie panique, où était Ducon. Elle se penche sur le côté pour regarder derrière elle. Elle fut soulagée de le voir. Il était dans le même état qu’elle sauf qu’il avait toujours les paupières fermées. Était-il mort ? Charlie roule sur le côté, écrasant quelques bougies au passage dont la cire lui brûle la peau. Assise à côté de lui mais face à lui, elle lui donne un coup d’épaule pour le réveiller. Lorsqu’il revient à lui Charlie à envie de lui donner un coup de boule. Tout ça était de sa faute, s’il n’avait pas surgit comme une furie en faisant un boucan invraisemblable, peut-être qu’ils n’en seraient pas là. « Bravo Batman, tu nous as bel et bien sauvés ! » lâcha-t-elle en chuchotant de manière sarcastique.

Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
Re: One little lie [ft. Charlie], le Mer 31 Jan - 23:00




One little lie

Robbie & Charlie




Tout était allé trop vite. Sans qu’il puisse s’y attendre une bombe fumigène avait pété près d’eux et sans s’en rendre compte ses yeux s’étaient fermés tout seuls. Lorsqu’il revint à lui, la première chose qu’il ressentit fut la douleur. Elle était si intense que dans un premier temps il n’en devinait pas la source. Il inspira profondément et ouvrit les yeux. Son corps avait peut-être touché le sol en premier mais l’arrière de sa tête avait suivi. Il sentait du sang sec sur sa nuque. Tournant la tête vers son acolyte il vit qu’elle, elle était réveillée. Il prit un seconde pour examiner son environnement. Tout était calme et rien n’avait changé. Au lieu des questions que n’importe qui aurait posé Nate souffla avec difficulté - presque à moitié endormi - :

Mais ferme ta gueule, putain.

Son coccyx lui donnait l’impression d’avoir été fracassé en deux comme s’il était tombé dessus - ce qui était fort probable- Il changea d’appui et laissa échapper un grimace. A moins que quelqu’un lui ait… Nate secoua la tête. Non ça ferait trop plaisir à James qu’un truc pareil puisse arriver à Nate. La vision brouillée, il remarqua qu’ils étaient au centre du pentacle. Près de la porte, il y avait un petit bureau et une chaise. Avec précaution il s’assit. Nate avait terriblement chaud.

On va pas se faire sacrifier putain de merde. Ni une ni deux, il agita les mains en fronçant les sourcils. On lui avait prit son couteau mais pas ses techniques pour s’échapper. Et si t’ouvres encore… ta… Il tira la langue pour se concentrer. ...gueule je… Il leva les bras en l’air, laissant tomber la corde qui lui liait les mains par terre. ...t’aiderai pas à te libérer, ok ? Tout en se redressant il en profita pour retirer la corde de ses pieds puis s’attaqua à ceux de la jeune femme.

Bon on va se barrer d’ici. Mais il nous faut des armes. Ils ont choppé mon couteau.

Nate se força à évaluer la situation et à ne pas courir vers la sortie bêtement. Il ne voyait pas les kidnappeurs. Mode Super héros activé. Il tourna les yeux vers elle et vit qu’elle semblait tout aussi dans le flou que lui. Il leva l’index devant ses lèvres pour lui intimer le silence et se redressa. Il avança vers le bureau en essayant de faire abstraction du supplice qu’était sa nuque, ainsi que sa tête qui le lançait implacablement. Rien aucune arme. Il avait beau cherché il n’y avait rien dans cette pièce.
Il fallait faire un plan et cette fois à deux.

Bon va falloir collaborer, gros cul. On va devoir sortir et leur péter la gueule ! T’es chaude ?

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Dim 4 Fév - 15:47

Charlie ne savait pas quoi faire. La situation était problématique. Ils étaient tous les deux attachés, en étant toujours aussi sympathiques l’un envers l’autre, et ses deux amandes brunes ne cessaient de parcourir la pièce à la recherche d’une solution. Charlie demeura muette pendant que Ducon parvenait à se délivrer de ses liens. Sa lui arrachait la gueule de l’admettre, mais Ducon était impressionnant et elle avait besoin de lui pour sortir de là. Il se défait de ses liens avec une facilité qui déconcerte Charlie. Elle se laisse faire lorsqu’il détache la corde qui bloque ses mains dans son dos. Elle se tait et l’écoute. Il a l’air de s’avoir ce qu’il faisait. Peut-être qu’il travaillait dans la police, ce qui expliquerait son comportement et sa facilité à se détacher de ses liens. Charlie se relève le corps tout engourdi. Elle étire ses bras au-dessus de sa tête, qu’elle secoue quelques secondes. Lorsqu’elle observait Ducon fouiller dans le bureau, elle remarqua qu’il saignait de la tête. Cette vue la dégouta et lui arracha une grimace. Qu’est-ce qu’il leur était arrivé durant ce temps où ils étaient inconscients ? Charlie tâtonna son corps à la recherche d’une éventuelle blessure mais elle n’avait rien.

« Ok, je te suis. » dit-elle platement alors qu’à l’intérieur son corps bouillonnais. Peter des gueules, elle aimait ça de temps en temps ! Et là, leurs ravisseurs allaient mériter leur raclée. En plus, elle avait Ducon à ses côtés et vu son gabarit et ses réactions, ils allaient faire un sacré carnage à eux d’eux. Charlie sera les poings, elle était prête et s’approcha de la porte en espérant que celle-ci ne soit pas fermée à clé. Elle actionne doucement la poignée, un cliquetis survient, la porte n’est pas verrouillée. Elle fait signe à ce Batman des bacs à sables de la suivre et elle ouvre la porte doucement. Des marches s’élèvent dans les profondeurs de l’obscurité. Elle se glisse dans l’embrassure de la porte sans un bruit et grimpe les marches doucement se collant au mur. Elle sent la présence de Ducon derrière elle, il respire fort mais ça la rassure. Elle n’est pas seule pour affronter les ténèbres. Les marches ne se terminent pas de grimper. Charlie sent des gouttes de sueur glisser le long de son dos. Elle ne sait si elle tremble de peur ou d’excitation mais cela ne l’empêche pas de continuer à monter dans le noir. Ses yeux ont beau s’être habitués à l’obscurité, elle ne discerne rien. Elle sent juste le souffle de Ducon dans son dos. Au-dessus d’eux, un bruit sourd. Charlie s’arrête instantanément. Elle dégluti. Elle s’était déjà retrouvée dans des situations étranges mais jamais dans une situation aussi angoissante. Elle ne peut plus avancer. La peur la paralyse. Sa main cherche le corps de Ducon et elle agrippe sa main. La chaleur de ce contact humain lui donne du courage et elle continue à grimper sans lâcher Ducon. Elle souffle entre deux marches « Si on s’en sort, rappelle-moi de te dire merci. » L’ascension est longue. Ses cuisses la brûlent mais l’adrénaline lui donne la force de continuer. Soudain, alors qu’elle souhaitait poser le pied sur la marche suivante, elle trébuche et tombe sur le sol. Plus de marches. Ils sont enfin sur le palier. « Merde » jure-t-elle à mi mots. Elle se relève mais dans sa chute elle a lâché la main de Ducon et elle a beau palper le vide devant elle, elle ne le retrouve pas. Il ne devait pas être loin mais l’angoisse regagne Charlie. Elle n’entend que le silence. « Mec ? Mec, t’es où ? » Couine-t-elle. Ses mains continuent de brasser l’air et elle retrouve le mur.

Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
Re: One little lie [ft. Charlie], le Mar 13 Fév - 17:04




One little lie

Robbie & Charlie




Sur un meuble, exposés comme autant d’objets précieux, différents outils méconnus de Nate.
Il se retourna vers elle, et souffla tandis qu’il avait des picotements au bout des doigts. L’adrénaline donnait des coups dans son thorax. La chaleur montait. La nana ouvrit la porte dans un cliquetis. Nate hésitait entre le désir de lui plaire, de la trouver belle et la haine féroce qu’elle lui inspirait. Il avait envie de la pousser dans les escaliers, de lui tordre le cou. Le jeune homme imagina le mouvement au ralenti, le visage de terreur et ses lèvres devenant bleues.
Oscillant entre le rose pâle et le rouge foncé, le sang qui avait durci sur le haut de son visage ,ne lui faisait même plus mal. Il planta ses yeux dans les siens. Ce regard était le signal. Il s’enfonçait au delà de ses pupilles, parcourait toute son âme, se fichant dans son ventre. Nate allait parler, il hocha finalement la tête avant de la suivre. Ils montèrent les escaliers, lentement. La bave d’une araignée tissant sa toile. Il haletait légèrement.  Ils étaient pris dans un réseau de chais comme des mouches dans une toile infinie. Ils n’étaient pas engluée dans une attente passive ; le temps qu les choses glissent sur eux. Il flottait autour d’eux une odeur de souffre, une odeur nauséabonde qu’il n’avait pas senti en entrant. Ils ne savaient rien ni lui ni elle - où ils étaient, où était le monde. Ils étaient presque pétrifiés par un souffle articulé qui s’échappait tout seul, faisait sa vie, un animal désincarné juste entre la vie et la mort. L’air qu’il respirait se descendait en colonne amère jusqu’à son nombril. Il lui serra la main comme pour la rassurer. Lui donner du courage tout simplement car lui n’en avait pas besoin. Il était un super héros.

On verra ça dehors. Sa voix se voilait, fondait en chuchotements. Ses lèvres brillaient d’humidité ; les yeux bleus s'éclaircissaient jusqu’à ne plus être qu’une tache pâle et lumineuse. Le monde était blanc malgré cette pénombre, cette peur omniprésente.

La chaleur était accablante, pas un souffle et la nuit n’aidait pas. Il faisait un noir d’encre et il regardait de tous ses yeux dans les ténèbres tenta de distinguer les marches du haut. Bientôt il sentit la main de la jeune femme se détacher et un bruit mat, une chute. Elle était tombée. La lune sortit d’un coup de nuage. Une fenêtre lança sur eux une lumière laiteuse. Il lui attrapa la main.

J’ai pas bougé, gros cul. La faible lumière tuait les ténèbres avec elle le cortège de mystères. Et la lumière était bien plus inquiétante encore, qui imposait de tout voir, tout savoir. Pourtant Nate l'accueillit en souriant. Relevant la jeune femme il souffla : Au fait moi c’est Nate. Il lui lâcha la main et se dirigea vers un immense meuble en face d’eux. Lorsqu’il voulut ouvrir la porte il s’aperçut que le bras droit de l’épaule à la main était engourdit. Au moindre mouvement des élancements douloureux lui parvenaient du dos et des jambes. La lune déchirait les ténèbres et toute la panique s’effaça. Une cuisine. Mais où étaient-ils donc tombés ? Nate fouilla et trouva un couteau qu’il tendit à la jeune femme. Il était bien plus fort qu’elle et il aurait probablement plus de chance de s’en sortir avec ses poings en cas d’attaques. Prends le. T’en auras besoin.  

Heureusement il n’y avait personne. Ils pouvaient alors se préparer au pire : une prochaine attaque. Il se sentait de mieux en mieux. Ses maux de têtes disparaissaient petit à petit. Il regarda la jeune femme à l’autre bout de la pièce. Elle n’était pas si mal. Son regard distant lui donnerait presque un air sévère. Des airs de petites fills dans un corps d’adulte. Il se passa la main dans les cheveux pour masquer une petite nervosité. Il s’avança vers la porte se l’ouvrit sans difficulté. De la lumière. Pas celle de la lune, non. Lumière électrique, jaune et forte à l’autre bout du couloir. Nate se tourna vers elle :

Quelqu’un arrive ! Prépare toi !


(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Mar 13 Mar - 21:36

Elle mangea le sol et toussota à cause de la poussière. Ses mains palpaient le vide, la panique ne la quittait pas mais elle sentait la présence de Ducon quelque part et ça la rassurait. Elle avait aimé avoir sa main dans la sienne, elle s’était sentie en confiance alors qu’elle avait envie de lui dévisser la tête à chaque fois qu’il ouvrait la bouche. Elle leva les yeux au ciel quand il signifia sa présence et tourna la tête en direction de sa voix grave. Il l’aida à se relever et une faible lumière balaya son visage souriant. Nate ? Faisaient-ils copain-copain à présent ? Charlie tenta de sourire mais elle lui rendit une grimace tordue soudain mal à l’aise. Il lâcha sa main, ce qui la décrispa, et elle se présenta elle aussi « Moi c’est Charlotte. » Pardon ? « Non, C’est Charlie, je m’appelle Charlie ! » La situation stressante qu’elle vivait lui faisait perdre les pédales. Elle ne savait plus ce qu’elle disait, ni ce qu’elle devait faire. Elle suivait Nate, car c’était le seul qui la rattachait à la réalité. Ils entrèrent dans une cuisine qui était illuminée par une petite fenêtre qui laisser passer la lumière de la lune. Quelle heure était-il ? Depuis combien de temps étaient-ils coincés ici ? Charlie s’avança dans la cuisine rustique. Elle était plus rassurée. Enfin un décor normal. Elle observa le lieu qui n’avait rien de particulier. C’était une cuisine basique et sale. De la vaisselle s’amoncelait dans l’unique évier et certaines portes d’armoires ne tenaient plus que par un verrou branlant. Glauque. Cette cuisine, lorsqu’on s’attardait sur les détails, ressemblait plus à un squat. Nate s’approche d’elle et lui tend un couteau alors qu’elle est occupée à fouiller dans les tiroirs par pure curiosité. Elle haussa les épaules et secoua la tête « Ce couteau ne me servira à rien, j’me débrouille mieux avec mes poings aussi minuscules soient-ils. J’fais d’la boxe moi, monsieur. » Dit-elle en levant la tête pour se donner un genre de pimbêche qui ne collait pas avec sa personnalité. Elle contourna la table centrale et balaya du regard la pièce à la recherche d’une sortie. Elle en avait marre de trainer dans cet endroit, elle voulait respirer un oxygène pur et se débarrasser de ses vêtements encrassés. Soudain, une lumière. Quelqu’un approchait et Nate s’empressa de l’ordonner de se préparer à attaquer. Elle commença à s’énerver, elle en avait marre qu’il lui donne des ordres. « Tu m’énerves ! J’suis pas ton pion, okay ? »

Sans réfléchir, comme d’habitude, Charlie s’élança et ouvrit la porte d’où provenait la lumière et se retrouva nez à nez avec un homme. Il n’était pas très grand et semblait aussi étonné de voir quelqu’un que la brune. « Salut ! » lâcha-t-elle tout sourire. Elle fit son air de petite fille perdue et l’homme bredouilla des mots incompréhensibles. « Tu sais nous indiquer la sortie ? On s’est perdus et … » L’homme fit volte-face et fit demi-tour en hurlant de terreur. Les choses étaient de plus en plus étranges. Charlie se retourna vers Nate et lança « Tu vois, pas b’soin d’se battre, le chemin vers la sortie est tout tracé ! » s’enthousiasma-t-elle en voyant le lumineux panneaux EXIT au bout du couloir.

Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
Re: One little lie [ft. Charlie], le Dim 1 Avr - 19:16




One little lie

Robbie & Charlie




C’était allé très vite dans sa tête. Cette nana était idiote, très ancré dans ses principes, pétri de convictions et probablement armé de ses petits poings. S’il lui disait encore qu’elle avait un gros cul elle allait le prendre mal et il allait probablement expérimenté de nouveau sa langue bien pendu. Alors qu’il hésitait encore sur la bonne chose à faire elle répondit à sa place. Elle faisait de la Boxe. Nate fronça les sourcils. Information inutile. Il sauta sur l’occasion et attrapa la perche tendue. Néanmoins il était impressionné. Son expression avait changé légèrement.

Génial. T’es aussi dangereuse qu’un chaton. Au moins tu me serviras d'appât quand ils te découperont moi je pourrais me barrer.

Il détourna le regard. Bien sûr que c’était faux. Il était un vrai héros et ne laisserait jamais une personne dans une situation aussi délicate. Nate la regarda avec intérêt. Il se sentait regonflé à bloc avec elle et un peu troublé, aussi en repensant à toute cette aventure. Quand il y eut un bruit, elle s’agita et Nate fronça les sourcils.

Mais ferme ta gueule, souffla-t-il. Ni une ni deux elle s’élança pour défoncer la porte. Les yeux du bouclé s’écarquillèrent. Mais… Charlotte ! Il la talonna pour la protéger. Elle était dingue. Soudain le calme, alors que Nate s’était lancé à sa poursuite, le bras en l’air, le pauvre type en face semblait tout aussi perdu qu’eux. Il détourna le regard et s’attarda sur le “EXIT” Lumineux au bout d’un couloir. Il serra les dents, honteux de ne pas l’avoir vu plus tôt. Il voyait son visage se fendre de ce sourire narquois qu’il connaissait tant.

Gniagnia, tu vois pas b’soin d’se battre… gniagnia c’est tout tracé, l’imita-t-il tout en se dirigeant vers la porte, bousculant au passage le pauvre type. Il préféra ne pas en dire d’avantage de peur qu’elle ne lui colle un coup dans les parties. Il avança et ouvrant la porte prit un grande inspiration. L’air frais ! Enfin.

Il essayait de garder contenance durant ce bref échange mais il avait du mal à dissimuler son énervement. Il perdait ses moyens et pas seulement à cause de cette histoire de manoir hanté, pas hanté. Cette nana le rendait dingue, elle avait une sensualité brute et des manières de camionneuses qu’il haïssait et qu’il trouvait attirants. Une fois dehors, Nate sortit son paquet de clope et s’en grilla une avant de se tourner vers Charlotte. Il lui tendit son paquet sans un regard et sans desserrer les dents.

Cimer, la grosse d’avoir trouvé la sortie mais si j’avais pas été là tu serais morte.


(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Mer 11 Avr - 22:07

Charlie elle est fière, presque euphorique de lui avoir fait claquer sa petite bouche à Ducon, enfin, Nate. Le petit chaton a fait mouche avec ses petites griffes, l’autre à fui et ils avaient trouvé la sortie grâce à elle. Et uniquement grâce à elle. Elle ne peut s’empêcher de rire lorsqu’il l’imite, elle jubile. Avec son gros cul, elle avait tout résolu et ça, ça lui faisait plaisir de voir qu’il était presque vexé.

« Pleure pas Batman, tu nous sauveras la prochaine fois ! » ricane-t-elle en le suivant de près vers la sortie. ENFIN.

Elle sent l’air sur son visage et inspire un grand coup. Bordel. C’était bon. Elle laisse son corps tomber sur le sol, le sourire collé sur son visage. Elle s’en fou de se salir, de toute façon, elle est déjà pleine de poussière. Elle ferme les yeux un instant pour profiter des caresses du vent sur son visage. Elle avait envie de se rouler par terre, de sentir les brins d’herbe piquer sa peau. Elle ouvre un œil lorsque Ducon la remercie. Elle pensait qu’il serait parti, qu’il aurait d’étalé mais il restait là, le ras tendu à lui proposer une clope. Elle allonge son bras et lui vole une cigarette qu’elle glisse entre ses lèvres avant de se recoucher pour regarder les nuages dans le ciel bleu « Oh oui, t’as été mon héros, Nate, je ne sais pas comment te remercier ! » lâche-t-elle avec tout le sarcasme du monde. Elle prit une voix de princesse en détresse, juste pour se foutre de lui, parce qu’elle aimait bien quand il s’énervait pour rien. « Allais, viens t’poser à côté d’moi, on a bien mérité une pause ! »

Elle laisse son regard se balader d’un nuage a un autre avant de tourner son visage vers Ducon « Tu sais, tout le monde M’appelle Charlie. Je préfère ça » Elle sourit sincèrement et amicalement. Ils étaient bien là tous les deux à regarder les nuages, à calmer l’adrénaline qui coulaient dans leurs veines. En fait, il n’était pas trop pénible quand il n’était pas dans une situation stressante. Elle le trouvait même sympathique Charlie.




[/quote]
Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
Re: One little lie [ft. Charlie], le Jeu 3 Mai - 23:13




One little lie

Robbie & Charlie




Elle était énervante, si énervante !! Il était sidéré par son manque de remerciement, ce sarcasme injuste, ça se voyait, mais au lieu de protester il lui avait tendu son paquet de clope. Il était aussi en colère qu’humilié. A son tour il s’allongea à côté d’elle. Une fois le silence revenu, Nate était toujours sur les nerfs. Il oublia sa colère sous le coup de la résignation. Il leva les yeux au ciel. Au delà du choc, il y avait une autre émotion sur son visage. Il émit un petit rire.

J'ai fait tout l boulot, ouais ! J’ai mérité cette pause, toi, t’as fait que suivre ! T’es vraiment une sale… Nate s’interrompit sans compléter sa phrase. Qu’aurait-il dû dire ? Il l’avait assez insulté comme ça. Il fixa le ciel et ses nuages tout en aspirant la fumée. Charlie donc. Il haussa les épaules. Ok Char...lotte ! Il ricana pour la taquiner.

Il haussa à nouveau les épaules et changea de sujet. Il s’accorda quelques secondes pour souffler encore un peu. Pis il tourna la tête vers elle. Il respira plusieurs fois profondément, déterminé à garde son calme, mais aussi apprendre à connaître cette inconnue. Son comportement à elle avait été incapable mais au fond il commençait à l’apprécier.

T’es à Austin depuis longtemps ?

Il parut pensif. Il marqua un temps avant de soupirer des ronds de fumée. Ca lui faisait du bien de parler avec d’autres personnes que ce Gary ou avec sa soeur. Nate se sentait profondément isolé. Aucun ami depuis son départ de l'hôpital psychiatrique, aucune personne avec qui trainer. Charlie était la première.

Tes tatouages sont cools, Char… louisiane. T’es une genre de tatoueuse ? Ou t'es juste une nana lambda qui cache ses dessins sous son uniforme ?

(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Lun 14 Mai - 21:44

Charlie elle a beau l’entendre geindre qu’il a tout fait tout seul, elle n’en démordra pas : c’est grâce à elle s’ils sont sorti d’cet enfer vivants ! Il semble capituler puisque celui-ci lui propose une clope, elle accepte la brune et là fourre dans son bec avant d’se coucher sur le sol pour regarder les nuages. Y’a pas d’raisons, c’est juste qu’elle a envie de s’poser après leur aventure mouvementée. « C’est Charlie ! » Dit-elle en lui donnant un coup de poing dans l’épaule. Juste assez fort pour lui faire mal un peu, qu’il comprenne que ça la soûlait de s’faire appeler comme ça. Qu’il continue de la taquiner, il verrait bien vite de quoi elle se chauffe l’asiatique ! Elle pourrait le réduire en nems. Ensemble, ils fument en regardant les nuages tout en profitant du calme. Apparemment, tout comme elle, il n’aimait pas trop longtemps d’rester là sans rien faire et il tourne la tête vers elle. Tiens il s’intéresse à elle maintenant. Elle se tourne sur le côté et en appui sur son coude, elle fourre sa tête dans l’creux d’sa main. « Nope, j’suis là depuis une ou deux s’maines tout au plus. Et toi ? » Demande-t-elle à son tour. La clope terminée, elle écrase sa cigarette dans l’herbe et jette le mégot un peu plus loin. L’odeur du tabac froid, ça chlingue. Charlie, elle ne le quitte pas des yeux et profite de la lumière naturelle pour observer les traits du jeune homme. Il a un visage d’enfant malgré ses yeux très expressifs : « Mais t’as quel âge en fait ? T’as une tête d’enfant. En fait non. T’as une tête de puceau !» scande-t-elle avant de rire aux éclats. À son tour de l’emmerder. Il l’avait bien cherché. Elle roule des yeux lorsqu’il l’appelle Charlouisiane. Ça n’veut rien dire. « Ha ah ha » fit-elle avec toute la nonchalance du monde « très drôle Batman » elle le regarde faussement offusquée « J’ai une gueule de nana lambda ? » elle fronce les sourcils et lance « Nan, j’suis tatoueuse et pilote de course. Me r’garde pas comme ça, c’est vrai ! Et toi ? Tu fais quoi ? T’as une tête à faire des trucs hyper chiants. » Elle lui tire la langue.
Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
Re: One little lie [ft. Charlie], le Jeu 24 Mai - 18:28




One little lie

Robbie & Charlie




Il resta allongé pour savourer sa tranquillité et les confidences de Charlie. Il avait de la chance que quelqu’un lui parle car même si Nate ne voulait pas se l’avouer, ils se sentaient tous les cinq isolés du reste du monde. Ils n’avaient pas d’ami et sortaient toujours seuls. La roue folle du destin tournait-elle en sa faveur ? Tout arrivait à point disait le père Lewinsky.
Il l’imita et se mit sur un coude pour la regarder, la clope au bec. Elle était plutôt sexy.

Quelques jours. J’étais à… Il se coupa net à sa question. Lui un enfant ? Non pire, un puceau ?! Mais quelle connasse !! Il écarquilla les yeux, outrés. Mais… Mais, il se redressa tout en bombant le torse. Mais va chier !

Il chercha ses mots incapable d'invectiver Charlie comme il l’aurait souhaité. Plus il s’énervait moins son corps obéissait. Terrifiant. Il avait trop honte de la façon dont elle pouvait le voir. Quant aux troubles qui foutaient le bordel dans sa tête et dans son corps, séquelles à coup sûr, aucune fille ne voulait de ça. Puis… Les autres personnalités avaient des sexualités bien différentes aussi au grand désespoir de Nate. Etre prisonnier d’un corps lourds qui obéissait à cinq autres personnes.

Chui pas puceau !! Il ne pouvait pas se calmer, il était comme enragé. Si seulement il avait pu lui prouver que non -en fait si il était bien puceau- Parler ! Il allait devoir faire avec jusqu’à la fin car cette nana n’était pas du genre à lâcher l’affaire. Il jeta sa clope rageusement, à moitié consommé. Et moi j’ai une gueule de puceau ? Trop pas ! Et moi je fais rien ! Chui étudiant et pas puceau, okay ? J’ai baisé plein de fois avec… avec pleins de gens !!

Qu’est ce qu’il lui prenait de réagir comme un ado ? Il devait refouler sa colère, loin de lui l’amertume d’une vérité aussi flagrante. Son coeur tambourinait jusque dans ses oreilles. Est-ce que cette fureur de vouloir un jour avoir un rapport sexuel se calmerait une fois la découverte effectuée ? Ses expériences foireuses s’étaient limités à un baiser avec la langue aussi maladroit que désagréablement humide. Au moment où ça allait devenir concret, James avait repris les commandes et avait fait fuir la demoiselle. Pourtant depuis il s’était bien documenté sur la chose et avec sa main - partenaire fidèle- il s’était entrainé.

Tu… Tu dis… de la merde putain !! J’aurais dû te laisser là bas, crever avec les satanistes !! siffla-t-il, rouge de colère


(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Jeu 24 Mai - 19:14

Ils sont couché sur l’herbe, face à face. Il semblerait qu’ils se soient calmés. L’ambiance de la maison hantée est loin derrière eux à présent. Ils pouvaient faire connaissance sans se hurler dessus. Il la taquine et Charlie se permet elle aussi de lui rendre la monnaie de sa pièce. La brune s’était attendue à tout sauf à une telle réaction de la part de Nate. Elle avait dit ça pour rire, pour l’ennuyer mais au vu de son comportement, elle comprit qu’il était toujours puceau. Charlie, elle n’était pas du genre à s’foutre de la gueule des gens concernant ce genre de choses. Sa virginité, elle l’avait perdue il y a bien longtemps. Elle était à l’école, et c’était un homme qui lui avait prise. Un homme expérimenté, tout s’était bien passé hormis peut-être le renvoi de son école puisque l’homme y était professeur.

Vas chier, lui dit-il. Il a l’air vraiment choqué des paroles de la brune. Blessé dans son amour propre. Elle qui avait imaginé s’poser tranquillement à r’garder les nuages. C’était une bonne occasion pour apprendre à connaître Ducon. Il gueule qu’il n’est pas puceau. Charlie se relève et s’assied en tailleur : interdite. Elle cligne des yeux plusieurs fois. Autant quand ils étaient à l’intérieur, il la faisait rire à s’énerver, autant dehors, il lui fait d’la peine. Il jette sa clope d’un geste rageur et Charlie ne peut décoller ses yeux de ce Nate enragé. Elle ne sait même pas quoi lui dire en réalité. Elle ne s’était pas attendue à tant de haine dans ses yeux. Elle avait dû avoir touché un point sensible. Elle en avait connu des gars Charlie, ils étaient pour la plupart expérimentés, jamais elle n’avait couché avec un puceau. Et elle savait que ce sujet pouvait être délicat pour les mecs, faut dire, eux et leur égo…

« Ok ok … Désolée. » Elle sort une nouvelle clope de son paquet et se l’allume. Elle lève les yeux au ciel lorsqu’il lui dit qu’il aurait dû la laisser avec les malades de la maison hantée, ceux de la secte. « C’est pas grave hein ! » Elle perd patience avec cette histoire de maison hantée, vite que cet épisode soit derrière elle. « J’ai dit ça pour rire, j’voulais pas t’blesser okay ? » Elle enfonce ses yeux bruns dans les siens « C’est pas en te comportant comme un … » elle avait voulu dire mal-baisé mais elle se retint à temps « Caïd, qu’ça va changer ! » Roh oui, il était pénible à s’exciter comme ça « Néanmoins, si tu t’calmes, je suis partante pour te faire découvrir tout ça. » Ben oui, autant lier l’utile à l’agréable, non ? Charlie n’avait aucune pudeur et elle avait de l’expérience, elle serait un très bon professeur.
Robbie Lewinsky
avatar
Inscrit le : 19/01/2018
Messages : 44
Avatar : Aaron Taylor Johnson
Mes rps :


Bloc notes :


Afficher


En ligne
Re: One little lie [ft. Charlie], le Ven 25 Mai - 0:17




One little lie

Robbie & Charlie




Il ressentait de plein fouet la colère. Le silence était lourd et il savait que ses propres mots ne la briseraient pas de la manière qu’il faudrait. Seule, elle pouvait rétablir l’ordre instauré. Sans doute était-ce dû à son égo, son amitié toute récente. Il s’était levé, prêt à partir, à crier au monde entier qu’il n’était pas puceau -chose à ne pas faire évidemment- Elle était en face de lui visiblement choqué de ce changement de température. Elle avait touché LE point sensible sans le savoir. Ses yeux lumineux, bras croisés. Elle avait l’air de vouloir veiller sur lui, inspecter ses traits pour vérifier que tout allait toujours, que ce n’était rien de grave. Elle paraissait si forte et lui si faible. Soudain il écarquilla les yeux

Un caïd ? Moi ? Je suis un su… il s’étouffa presque avec sa propre salive. Il toussa : Qu… qu… Quoi ? Rouge comme une pivoine, Nate se mit à déglutit bruyamment, regardant à droite puis à gauche se demandant si ce n’était pas une blague. Est-ce que tout allait enfin se jouer avec elle ? Pour l’instant ce n’était que des mots, en dépit de l’attirance, elle lui proposait de faire l’amour et de lui apprendre. Il était choqué. Comment résister ? Elle était vraiment mignonne. Pourquoi résister ? Pourquoi en rester aux mots ? Je… Je découvrirai pas… j’ai déjà… tu vois ? Faux ! Mais ok… puisque tu veux qu’on couche ensemble… Moi je… suis expérimenté. Elle savait très bien qu’il mentait mais tant qu’elle n’enfonçait pas le couteau dans la plaie tout irait bien. Pour un homme tenir ce rôle de mâle alpha c’était difficile. On attendait beaucoup des femmes mais aussi des hommes. Pas moins qu’elles mine de rien mais peut-être que c’était bien plus facile d’être un homme tant la demande était moins laborieuse. Au bout de tant d’années à devoir être le plus fort et le plus viril, Nate ne savait plus quoi faire pour se dépuceler. Le jeune homme bouclé, si costaud d’apparence et pourtant si fébrile devant elle. Les mots virevoltaient dans l’esprit du jeune homme. Le voulait-il ? La réponse était indéniablement oui. Il observa son visage. Elle semblait serieuse.

Hm… Mais tu… chez toi ? Ou chez moi ?


(c) DΛNDELION


HELL IS
EMPTY
Charlie L. Riviera
ADMIN ∎ WILD CHILD
avatar
Inscrit le : 18/01/2018
Messages : 280
Avatar : Levy Tran
Crédits : Gamyn
Mes rps : MILAN - ROBBIE#2 - ROADTRIP - THOMAS - HELLIE - ANDRIA#4 - RACHEL



Bloc notes :



Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le Aujourd'hui à 14:04

Charlie leva les yeux au ciel. Les hommes et leur kékétte, putain, c’était qu’une histoire d’égo et d’à qui appartient la plus grosse. Charlie, elle pouvait donner l’impression d’être un peu débile parfois, mais elle n’était pas naïve, ça se sentait que l’autre il n’avait encore jamais trempé son biscuit. Et mordicus, il n’en démordait pas mais au vu de l’expression étonnée qu’il abordait, elle savait qu’il n’allait pas refuser.

« Oui d’accord... Ben… tu découvriras un autre corps comme ça ! » Lâche-t-elle en souriant. Un autre corps de femme, bien entendu ! Franchement, Charlie, cette situation l’amusait. Jouer au docteur avec ce garçon allait être une fameuse expérience. Elle avait beau réfléchir, elle ne se souvenait pas un jour avoir été la première de quelqu’un et on se souvient toujours de sa première fois. Alors Charlie, elle voulait qu’on se souvienne d’elle, elle était partante. Et puis, qu’il y a-t-il de plus agréable que le sexe ? Pas grand-chose à part, peut-être le ronronnement du moteur de Numéro 16. Elle se lève et lui tends la main :

« Alors, tu viens ? Je t’emmène chez toi. » Etre en terrain connu allait sans doute être plus facile pour Nate, il se sentirait sans doute plus en confiance. Charlie sort les clés de sa poche et avance vers sa voiture qui n’est pas garée bien loin. C’était à lui de voir s’il allait la suivre ou pas mais l’intuition de Charlie était plutôt positive, il allait la suivre. Et puis, elle lui proposait de passer le cap, pour un mec comme lui, c’était une occasion en or, il n’allait pas laisser passer cette chance. Elle en était persuadée.


FIN.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: One little lie [ft. Charlie], le

One little lie [ft. Charlie]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-