AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Damages and interest <Jaxz>


Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Damages and interest <Jaxz>, le Jeu 4 Jan - 14:26




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


Ses paupières sont lourdes, Ses yeux veulent rester fermés. Il essaie de bouger. Impossible. Jason se sent comme paralysé. Un rai de lumière parvient à se glisser sur ses pupilles. La faible luminosité lui brûle les yeux. Il ne sait pas où il est. Il a mal à la gorge, du mal à respirer. Des petits bruits répétitifs résonnent à côté de lui, des bips incessants. Il a un truc dans la bouche, il essaie péniblement de parler, il a brusquement envie de vomir. Ses paupières se lèvent enfin malgré la difficulté. Sa vue est brouillée, Ses yeux sont horriblement secs. Une violente odeur vint frapper les narines de Jason. Il la connaissait cette odeur, mais il ne parvenait pas à l’identifier. Elle était si violente, si piquante. Les bips résonnent dans sa tête, c’est douloureux. Il essaie de tourner la tête, en vain. Il rassemble ses souvenirs mais le film est noir. Tout doucement, la panique le gagne. Qui suis-je ? Ou suis-je. Il a l’impression désagréable de rencontrer le monde pour la première fois. Son corps ne me répond pas. Ses yeux vagabondent comme ils peuvent à gauche et à droite. Il ne voit que les murs blancs d’une pièce qu’il a déjà vue mais qu’il n’arrive pas à resituer. Où suis-je putain de merde ? Ses doigts parviennent à bouger péniblement. Sa main gauche rencontre un petit boitier. Un bouton. Sans savoir pourquoi, pensant que c’était la meilleure chose à faire, Jason appuie. Instantanément, une porte s’ouvre, des talons claquent au sol. Des gens. De l’aide. Un visage flouté apparaît au-dessus de sa tête et l’éclaire avec un faisceau lumineux qui lui brûle la rétine, Jason cligne des yeux.

« Je suis heureux de vous revoir parmi nous Monsieur Butler ! » s’exclame une voix masculine. Monsieur Butler ? Il suppose que c’est lui « Vous êtes à l’hôpital d’Austin, vous avez été agressé hier en fin de soirée. Je vais vous enlever le tuyau respiratoire qui obstrue votre trachée. Ça risque d’être désagréable » Qu’est ce qui pourrait être plus désagréable que ne plus se souvenir qui on est et ce qui nous est arrivé. Lorsque le médecin retire ce fichu tuyau, il a des hauts le cœur, il sent chaque partie du plastique quitter son corps, il va vomir. Lorsqu’il prend son inspiration, lorsque sa gorge est enfin dégagée, il tousse à en cracher ses poumons. Grimace désagréable « Oui ça risque d’être douloureux quelques jours… » Jason ne le vois pas mais rien qu’à sa voix il le déteste. Mille et une questions dansent dans sa tête, va-t-il enfin avoir des réponses ?

---

Quatre interminables jours s’étaient écoulés depuis que j’avais péniblement ouvert les yeux. J’en avais appris un peu plus sur les circonstances de mon accident et mon identité. Je m’étais fait agresser dans le sous-sol de mon appartement après avoir garé ma voiture. J’avais été roué à coups de battes de baseballs et d’objets lourds, un poing américain avait défoncé mon arcade gauche. Je ne me souvenais de rien, j’avais parfois des flashs mais rien de concret. Des visions brouillées et des cris indéchiffrables. J’entendais des voix que je ne connaissais pas. Le médecin m’avait annoncé que je souffrais d’une fracture du tibia, de multiples ecchymoses (mon corps sous la douche était horrible à regarder), ma lèvre était toujours grosse comme une patate et j’avais l’arcade sourcilière tellement volumineuse que j’arrivais à peine à percevoir quelque chose du côté gauche. Pour couronner le tout, le choc de l’arcade et ma tête au sol m’avait fait perdre la mémoire. Personne n’était venu me rendre visite ces quatre jours, personne ne pouvait répondre à mes questions. J’enrageais, je devenais fou. Qu’est-ce que j’avais fait pour mériter un pareil châtiment ? Faisais-je partie de la mafia ? Avais-je un lourd passé ? Rien n’était sûr. J’avais des difficultés à bouger les membres de mon corps tellement les coups avaient pénétré ma chair. Je voulais des réponses, je voulais retrouver la mémoire. D’après le médecin ce n’était qu’une question de temps et de stimulations. J’avais des excès de colère, je devenais parfois violent avec le corps médical, ne pas savoir qui je suis me rendais fou. J’allais finir les bras coincés dans une camisole entre quatre murs si personne ne venait m’aider. Mon reflet ne m'avait donné aucune réponse. J'avais passé des heures à contempler mon visage grâce à un miroir de poche, j'avais inspécté chaque ride, chaque touffe de barbe, chaque imperfection à la recherche d'un moindre indice, un moindre signe.


(c) DΛNDELION
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Jeu 4 Jan - 14:34




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason


.


Jax avait attendu chez lui, après avoir appelé sa mère. Ses frères étaient venu bien plus tard. La porte laissée grande ouverte, le jeune mécanicien avait attendu sur le canapé jusqu’à ce que Nate, armé d’une barre de fer vienne en face de lui. Jaxson ferma les yeux puis le choc. Une vidéo. La colère était monté, plus rien ne le retenait. Ils étaient venu pour une chose et ils étaient allé trop long. Jax s’était jeté sur son aîné et l’avait frappé. Frappé si fort qu’il avait senti son nez se briser sous le choc. Violent. Du sang, des cris, des coups puis plus rien. Noir.

***

Le corps complètement endolori, il avait du mal à ouvrir les paupières. Elles étaient si lourdes comme collées à sa pupille. Assommé, complètement dans les vappes, Jax avait la bouche pâteuse et ses membres douloureux. C’était quoi cette odeur ? Cette odeur de propre ? Et ces bruits à l’extérieur, comme si on s’agitait dans le couloir de sa chambre. Sylwia ? Encore a faire le ménage ? Un bip régulier, lancinant, voire même irritant comme un téléphone qui sonne l’empêchait de se concentrer. Lentement il réussi à ouvrir les yeux en ayant du mal à les garder ouverts. Le plafond, blanc, avec des plaques et une ventilation et cette foutu lumière aveuglante au dessus de son lit. Il fronça les sourcils.

Jason… ? Jason ! arriva-t-il a articuler comme si il avait une patate chaude dans la bouche.

Qu’est ce qu’il lui arrive ? Il y avait obstruction dans sa bouche. Quelque chose l’empêchant de parler et d’avaler. Soudain, la panique. Les yeux de Jax s’écarquillèrent avant de froncer les sourcils. D’une main tremblante il toucha ses lèvres puis… Un tube, scotché sur sa bouche. Haletant, le bip s’accélérant de plus en plus, il commença à retirer le tissu collant. Vite ! Vite ! Il fallait lui enlever ça ! Non ! Où est-ce qu’il était ? Pourquoi ? Il tira le tuyau. Un hoquet de nausée en sentant comme si on lui retirait une corde de sa bouche. Ca sembla durer une éternité. Une fois arriver à la fin il se tourna sur le côté, hoquetant, ses tripes lui criant de vomir, sur ce carrelage froid qui ne correspondait en rien à celui qu’il avait chez lui. Il toussa, la gorge irritée. Une infirmière arriva mais c’était dans les vappes, que Jaxson l'accueillit. Il tentait de répondre le plus clairement possible à ses questions. Mais une seule lui resta en tête et il n’eut aucune réponse : Comment va Jason ?

Des jours plus tard, Jaxson avait réussi à se lever. La prothèse de remplacement qu’on lui avait mise n’était pas la meilleure du marché. La sienne ayant été fracassé par ses frères. Les fixations étaient nuls et on entendait le cliquetis à chaque de ses pas. Il boitait tant c’était difficile de la faire fonctionner. On lui avait conseillé de se balader un peu dans les couloirs, de la faire travailler. C’est avec une tonne d’antidouleur qu’il avait accepté de se prêter à la rééducation. Mais le coeur n’y était plus. Plus rien n’y était à présent. Personne n’était venu le voir. Sa famille, il n’y comptait même pas. Et ses amis… et bien le seul qu’il avait eu l’avait rejeté au café en face de l’église. La vie était noire. Et il n’avait plus rien qui le retenait sur terre. C’était son premier jour à marcher dans les couloirs, s’agrippant aux rambardes sur les côté de chaque couloir. Il tremblait, s’arrêtait encore et encore avant de reprendre le chemin. Une clope sur l’oreille, il s’avançait lentement. Il pouvait écouter les discussions des infirmières tout en continuant son chemin. Soudain, un nom. Jason. On avait prononcé ce nom et un numéro de chambre. Un hasard. Est-ce que c’était lui ? Est-ce que c’était vraiment lui ? Les images de la soirée où ses frères étaient venu le remercier de sa franchise ils lui avaient montré une vidéo. Quelque chose qui l’avait mit en pétard. Quelque chose qui le fit bondir sur ses pieds et se jeter sur Nate, la rage au ventre. Sans aucune crainte de représailles. Ils s’étaient assis à côté de lui, posant leurs mains sur son épaule. Pendant un court instant, Jax pensa qu’ils allaient l’excuser, essayer de le comprendre mais la vidéo qu’ils avaient filmé quelques heures plus tôt ne laissa pas place au doute. Jason. Rué de coups. Son sang n’avait fait qu’un tour. Jaxson avait crié à pleins poumons. Puis le néant et l’obscurité.

Ni une ni deux, Jaxson fit demi-tour et se dirigea du soin palliatif au service où se trouvait Jason. Il devait en avoir le coeur net. Ce n’était probablement pas lui. Haletant, il s’avança comme si sa vie en dépendait mais à la vitesse d’une tortue. Jason. Jason. Son prénom résonnait dans son crâne. Ils s’étaient séparé en mauvais terme mais il se devait d’aller voir s’il allait bien. En vie. Il était déjà en vie. Pas comme lui. Lui à l'intérieur il était mort. Jaxson trébucha dans les escaliers et tomba en avant, tombant lourdement sur le palier. Il se mordit la lèvre pour ne pas hurler de douleur. Il se releva en sueur, pâle. Il devait savoir. Jason. Son Jason. La douleur était si forte, si tenace. Les anti douleurs n’arrivait même pas à la canaliser.
Après de longues minutes, il arriva, haletant. Sa cuisse douloureuse. Le coeur aux bords des lèvres il poussa la porte et entra.
Son coeur se stoppa. Il était là, allongé dans son lit, le regard dans le vide. Jaxson resta là planté, la main sur la poignée et il souffla un petit :

Jason.

Il se plaqua une main sur les lèvres et écrasa les paupières avant de sangloter.

Je suis tellement désolé.


(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Jeu 4 Jan - 14:58




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


Couché sur mon lit d’hôpital, je désespère. J’attends. J’attends que les journées passent, que ma mémoire fonctionne à nouveau.  J’en ai plus qu’assez de ces murs blancs, de cette robe de chambre affreuse, qui couvre à peine mon anatomie. J’en ai marre de regarder ma jambe plâtrée, et l’autre couverte de tâches bleutées. Je veux bouger de mon lit, sortir de cette foutue chambre. Rester immobile me fait peter les plombs. Certaines infirmières étaient venues me prêter certains livres, des romans distrayants mais puérils. Des livres pour bonnes femmes, rien de très intelligent. Parfois j’allumais la télé et j’étais sidéré du niveau de débilité de certaines émissions. Néanmoins j’avais appris que ma mémoire fonctionnait toujours, j’arrivais à répondre à une bonne partie des questions de culture générale. Les infos étaient là, elles me narguaient, je n’arrivais pas à les atteindre. Mon médecin est plutôt optimiste concernant mon cas. Si j’arrivais toujours à me souvenirs de certains détails, à me souvenirs de certaines choses, c’était plutôt positif. Je ne savais pas vraiment en quoi connaître les statistiques de la bourse et les comprendre allait m’aider, ou encore savoir que Tesla et Edison n’étaient pas de bons copains allait me raviver la mémoire. J’en étais insolent et désagréable. Un psychologue venait me parler tous les jours, un pseudo hippie plutôt calme qui semblait plutôt apte à m’écouter qu’à me rappelle qui j’étais. J’en pouvais plus de cette amnésie.

Je passe ma journée à regarder le plafond, à boire de l’eau et pisser dans un tuyau relié à mon sexe. Quelle vie merveilleuse. Soudain, j’entends mon prénom. Sursaut. Je tourne le visage vers cette étrange voix que n’ai jamais encore entendue depuis mon réveil. Il a le regard étrange le gars. Je le détaille de haut en bas, il est habillé normalement. Je l’envie de pouvoir être dans des vêtements qui ne le rendent pas ridicule. Mais à cause de ce putain de tibia suspendu, Je dois porter cette horrible liquette décorée de petits losanges verts. Je croise son regard et il semble vraiment touché par le spectacle qu’il voit, il pleurniche même. Je me racle la gorge et lance :

« Heuu, salut… j'te connais ? » Une lueur d’espoir traverse mon visage, s’il me connait, il a des réponses. « Oh putain, j't'en supplie mec ! Aide-moi ! » Je gigote sur mon lit, impatient de découvrir ce jeune type qui allait sans doute m’en apprendre beaucoup sur cette situation.

(c) DΛNDELION
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Jeu 4 Jan - 15:15




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason


.


Une fois entré, Jax se figea. Il était si beau même avec cette blouse, les cheveux en pétard et les traits tirés. Ls lèvres de Jax s’agitèrent. Il ne savait plus quoi faire. S’avancer ? Ou fuir comme il le lui avait demander. Il ne voulait plus être en contact avec lui. Il avait été tabassé, ça se voyait et pendant les quelques secondes de flottement, Jax coupa sa respiration. Pendant tout le trajet il avait espéré que son état n’était pas trop grave, quelques bleus mais rien de plus. Mais la sentence tomba. Lourde. Explosive. Jason ne se rappelait plus de rien, de lui, de leur histoire. Une chance, peut-être pour lui de se sortir de tout ce que Jaxson lui avait fait subir.
C’était peut-être mieux pour lui. Une seconde chance. Un moyen d’effacer ses maux et mots pour qu’il se construise de nouveau. Sa voix, son ton. Tout semblait différent, sauf ses traits, son si beau visage et ses yeux ronds. Jaxson se mordit la lèvre. Il ne restait plus qu’une chose à faire. Mettre un point final à leur histoire. Supprimer tous les bons moments comme les mauvais pour que Jason construise sa vie, sans lui.
Le barbu hocha la tête. Il prit un instant pour prendre deux anti-douleurs de plus et les gober sans eau. Il poussa un soupir tremblant. C’était la chose la plus difficile qu’on lui avait demandé de faire. Il s’avança tout en boitant et tira la chaise du coin de la pièce, vers son lit.

Oui, on s’est connu.

Il s’asseya, juste en face, sans oser le regarder dans les yeux. Il était en questionnement, ça devait être difficile pour lui.

Très peu.

Jaxson poussa un soupir tremblant, passant sa main sur son front. Il n’était pas encore remis de ses blessures et d’avoir autant couru l’avait épuisé. Jason en valait toutefois la peine. Effacer leur histoire pour lui, pour son bien, aussi. Il agrippa l’accoudoir et arracha discrètement la mousse pour se donner du courage. Le visage impassible il essaya de rester le plus calme possible et ne pas fondre en larmes devant l’homme de sa vie qui s’apprêtait à partir ailleurs et à tout jamais.

Tu… Tu m’as connu parce que j’ai réparé ta bagnole et… on a vite fait discuté une ou deux fois. On…
Il déglutit difficile, ravalant ses larmes. On est pas très proche, toi et moi. Juste… des connaissances. Le mécanicien fronça les sourcils en poussant un soupir tremblant en tentant un sourire crispé.

Jaxson baissa les yeux. C’était terrible de dire tout ça ; de lui mentir. Mais c’était pour le mieux. Pour lui, rien que pour lui. La vie du barbu s’était arrêté. Il ne se laissait vivre que pour mériter une mort lente et douloureuse.

Tu… veux savoir … quoi d’autres ?

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Jeu 4 Jan - 15:41




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


Je ne peux m’empêcher de le reluquer, d’observer ses moindres traits à l’affût d’un quelconque souvenir. Il a les traits fatigués, il respire comme un chameau asséché. Il avale deux médicaments, d’un trait, hop comme ça. Il s’avance vers moi, je remarque qu’il boite. Toujours aucun souvenir. Il s’assied sur une chaise et dévoile qu’il me connait. Un soulagement s’empare de moi. Enfin ! Était-ce un ami ? Mon frère ? Un cousin ? Qui ? J’avais envie de le secouer pour qu’il parle, dévoile moi ce que tu sais inconnu ! Il reste évasif. Je bouillonne. Pourquoi personne dans ce fichu hôpital ne semblait disposé à m’aider ?! Cependant, il n’a pas l’air bien le type. Quand il se passe la main sur le front, je remarque un bracelet d’hôpital semblable à celui qui trône sur mon poignet. J’y comprends rien. Il était en visite, ou il se baladait de chambre en chambre pour énerver les autres ? J’apprends que j’ai une voiture, je sais donc conduire. Il m’annonce qu’il l’a réparée, qu’on a simplement discuté. Nous sommes de simples connaissances. Tout ça est louche, très louche. Pourquoi viendrait-il me dire ça, complètement bouleversé de me voir dans cet état. Y’a un truc qui cloche, c’est pas net.

« Ce que je veux savoir d’autre ? La vérité ! » Je serre les poings, il m’énerve. Il se fout de ma gueule, me cache quelque chose, j’en suis presque sûr. « Te fous pas de ma gueule, tu ne vas pas faire coucou aux gens juste parce que t’as réparé leur voiture ! » Le ton monte. Je bouillonne. Je vais exploser. Depuis mon réveil je suis une cocotte-minute, une bombe à retardement, Je ne connais plus la patience, j’ai plus de filtre. « Putain, mais c’est quoi ton problème ? » Je tousse comme un acharné, j’ai toujours quelques difficultés à cause de ce foutu tuyau qui m’aidait à respirer. Je me mets à pleurer, je craque. Cet hôpital, cette jambe plâtrée cette perte de mémoire et ce type qui ne me disait pas tout, c’en était trop pour moi. Je pleure, je m’énerve et je balance tous ces trucs sur ma table de nuit de l’autre côté de la pièce.  Je me sens inutile, impuissant. Je n’existe plus, pour personne. Ai-je seulement déjà existé pour quelqu’un ?! Les livres se fracassent contre le mur, la bouteille d’eau ricoche, plus je lance des babioles, plus mon bras me lance. J’envoie valser une boite de chocolat qui repend son contenu sur le sol. « Tu es la seule personne qui peut m’aider, tu comprends ça ou pas ?! » dis-je en laissant retomber mon dos sur le lit. Mes paupières se ferment, je tente de retenir mes larmes. La colère laisse place à la tristesse, je me sens affreusement seul, coupé du monde. Je veux savoir qui je suis mais l'envie de me jeter par la fenêtre est plus intéressante que de me rappeler ma vie.  

(c) DΛNDELION
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Jeu 4 Jan - 16:03




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason





Il écrasa les paupières; C’était trop dur. Beaucoup trop dur. Alors il prit instinctivement sa petit boite de cachetons et en avala deux de plus. Ca allait le calmer. C’était tout ce qu’il lui restait, pas même un souvenir dans la mémoire de Jason. Il arracha encore un morceau de mousse avant de soupirer. Il avait raison de se mettre en colère. Lui aussi aurait explosé s’il en avait seulement la force. Quand les objets volèrent Jax se protégea de ses bras. Il n’avait plus que ça. Oui il n’avait pas dit la vérité. La triste vérité de deux hommes qui s’aimaient et qui ne pouvaient pas être ensemble. Il était prêt à partir, quitter cette chambre et ne plus jamais revenir. Quitter la ville et se laisser mourrir dans le désert mais la souffrance ne serait pas assez forte pour lui, lui qui avait tout brisé par peur. La peur du jugement, aujourd’hui, ça ne comptait plus. Il n’avait plus rien. Alors, en voyant ses larmes, d’un bond il se leva, lui attrapa le visage et colla son front au sien.
C’était si bon d’être contre lui, le sentir, le toucher. Il devait se calmer, respirer et se reposer. Jason devait redevenir lui même, le tendre petit agneau qui l’avait aidé, qui l’avait révélé. Pourtant aujourd’hui, ça n’avait jamais été aussi bon de l’entendre. Il devenait dingue, ça devait être liquide artificiel qui coulait dans ses veines qui lui vrillait le cerveau. Mais Jax comprenait, mieux que quiconque.

Tu te rappelles plus de moi et c’est très bien comme ça. Il lui embrassa le front en tremblant. Les larmes montant progressivement. Tu voulais m’oublier. Il lui caressa les joues tentant vainement de réprimer tous ces sentiments, le submergeant au point qu’il craque. Je suis désolé.

Jamais il ne pourrait lui impose sa présence dans sa vue. Il avait déjà assez souffert. Il ne pouvait le condamner avec un infirme des sentiments comme lui. Il ferma les yeux épuisés.

Je peux te dire tout ce que je sais de toi mais pas de notre… amitié.

Comment résister à un homme pareil ? Alors la main de Jax glissa sur la sienne et la lui serra, amicalement, comme on serre la main d’un ami qui va mal. Jaxson serait là pour lui quoiqu’il lui en coûte mais il partirait. Tôt ou tard car l’heure était pour lui d’abandonner un fois que Jason sera sur pied. Il s’assit de nouveau sans lâcher sa main. Il inspira profondément :

Tu as une entreprise. Je crois dans… l’événementiel. Et tu connais des grands noms… Mais je sais pas qui. Il détourna les yeux vers leurs mains, la lui caressa du pouce. Tu as une superbe voiture et ton appart est gigantesque. Tu as un chien aussi. Tu… Je crois, j’en suis même sûr que t’as beaucoup d’argent. Il déglutit encore. Je sais que t’es un type bien et intelligent, sûr de toi. Il releva les yeux vers lui. Il avait envie de lui dire qu’il l’aimait, qu’il le voulait contre lui mais il souffla tout en quittant ses doigts chauds : Je suis désolé pour ce qu'il t'est arrivé.


(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Jeu 4 Jan - 16:28




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


 J’avais envie de tout abandonner, tout quitter. Qui étais-je pour n’avoir personne sur qui compter ? Je devais être un monstre, une horrible personne. Tellement désagréable que ce barbu ne voulait me dire quoi que ce soit, avait-il honte de me dévoiler les méandres sombres de ma vie ? Je renifle péniblement et souffle, impuissant. J’avais envie d’en finir avec tout ça, rien n’avait de sens. Ce type était ma bouée de sauvetage mais à présent, je n’étais même plus sûr de vouloir savoir qui j’étais. Soudain, il s’approche de moi et pose son front contre le mien. Une vague de chaleur traverse mon corps. Par ce contact, j’avais un peu d’affection. Cette chaleur humaine me réconforta un instant mais ce qu’il me raconte par la suite me laisse pantois. Comment ça c’était mieux comme ça ? Son baiser sur mon front était doux et laissa une marque indélébile. Mon corps frissonna. Cette sensation… Je l’avais déjà vécue mais … je voulais oublier ce type ? Rien n’avait de sens ? Pourquoi aurais-je voulu ça ? Et pourquoi venait-il me voir si c’était le cas ? J’apprécie sa main sur ma joue, il était bienveillant avec moi, pourquoi était-il si gentil si je ne voulais plus en entendre parler. Et il s’excuse.

« Mais… Ça n’a aucun sens… » Soufflais-je. Je le regarde perplexe. Sa main s’attache à la mienne amicalement. Je regarde ses traits, lui aussi à des blessures sur le visage. Etions-nous impliqués dans la même bagarre ? Vu mon gabarit, je n’avais pas dû être d’une grande aide. J’attendais la suite de ses explications, j’étais complètement perdu. Il m’expliqua ce qu’il savait. Enfin des informations, un sourire se dessina sur mon visage. Riche ? Très bien, je n’aurais pas de soucis pour payer les frais d’hospitalisation. J’ai un chien, mais qui s’occupe de lui ? Je me senti tout de suite pris d’inquiétude pour cet animal. Il me rassure en m’apprenant que je suis un type bien mais ça ne m’aide pas à comprendre notre relation. Ses doigts quittent les miens, je veux les rattraper mais ça serait vraiment bizarre non ? Il s’excuse encore. J’inspire et souffle profondément, est-ce qu’il va m’expliquer ce qui s’est passé oui ou non ?

« Tu veux pas me raconter notre amitié, très bien. Mais tu as l’air de savoir ce qui m’est arrivé, alors j’t’en prie, explique-moi, j’ai besoin de savoir. » Je marque une pause et tente de rassembler mes maigres souvenirs «  Je me souviens pas vraiment, j’entends des cris des voix. » Je ferme les yeux pour essayer d’éclaircir un peu plus ce que ces fibres peuvent m’apprendre mais rien d’autre ne survient : « Tu étais là toi aussi, ce jour-là ? Dans le parking ? » Demandais-je en montrant son bracelet d’hôpital. « S’il te plait… raconte-moi… J’ai besoin de toi, Jaxson. »

Jaxson ?

D’où ce prénom sortait-il ? Je cligne des yeux, perplexe. « C’est ton prénom, Jaxson ? »


(c) DΛNDELION
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Jeu 4 Jan - 16:49




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason





Le coeur en bouilli, Jaxson se tenait là et tenait bon. Il n’était plus qu’un tas d’os vide, un corps sans vie, sans Jason. Il hocha la tête. Ca n’avait aucun sens, oui. Tout ça c’était du grand n’importe quoi. Malgré son expression anxieuse, il était beau. Jaxson ne pouvait rien lui refuser. Rien du tout. Il hocha la tête. Rien sur leur amitié mais parler de ce qu’il lui était arrivé le touchait forcément et il fallait absolument pas qu’il connaisse les tenants et les aboutissants de tout ça. Jaxson inspira profondément, pesant le pour et le contre. Il allait parler de ce qu’il avait vu sur la vidéo, pas de ce qu’il lui était arrivé ni comment.

Tu… il marqua une pause avant se secouer la tête. Non je n’étais pas là. Jaxson baissa les yeux, se tordant les doigts. Il était bien moins habile avec les mots qu’avait pu l’être Jason. Lui, il disait clairement ce qu’il pensait, maladroitement peut-être. Comme quand il lui avait dit qu’il l’aimait. Tu t’es fait tabasser par deux personnes… Ou peut-être plus j’en sais rien. J…

Il se figea, les yeux écarquillés. Relevant la tête, Jaxson fût soudainement encore plus pâle qu’à son arrivée. Comment ? Comment son prénom était-il sorti de la brume ? Comment en l’espace d’un instant l’information était-elle revenu à Jason parmi tant d’autres ? Jaxson secoua la tête.

Ne… Je… Ou… Oui. C’est… C’est mon prénom. Il baissa rapidement la tête pour vite essuyer ses larmes. C’est ma faute si tu… tu es dans cet état. J’étais pas là mais… il passa la main sur sa nuque. C’est à cause de moi tout ça. On… Soudain un flot de parole, telle une rivière après un barrage. De l’eau qu’on laisse écouler trop longtemps contenu et qui déferla sur Jason comme une tempête. C’est ma faute. On s’était disputé et… j’ai bu. J’ai trop bu alors… j’ai appelé… j’ai appelé ma mère et… c’est à cause de moi si t’es dans… dans cet état. J’aurais pas dû… je… t’avais dit que je… je pouvais… pas… vivre… comme toi ! Au grand jour… et… ils s’en sont pris à toi puis… j’ai… la vidéo ! Ils m’ont… Ils m’ont montré la vidéo où tu…

Jaxson éclata en sanglot, la tête baissée, les doigts arrachant la mousse de l’accoudoir dans un spasme régulier. Il n’arrivait plus à parler. La culpabilité était trop forte. C’était bien trop dur à supporter. Jaxson s’agrippa les cheveux avant de relever la tête et de s’essuyer rageusement les joues et les yeux.

Pa… pardon. Pardon. J… Je… Je… Tu… Tu as le droit… de me frapper… de… m’hurler dessus. Je… suis prêt à tout entendre. Plus… rien n’a d’importance… maintenant… sa voix se brisa comme les os de Jason, qu’il entendait encore chaque nuits. Et les gémissements de douleur ainsi que les rires de ses frères qui l’empêchaient encore de dormir. Des images imprimées sur sa rétine à jamais gravé dans son âme.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Jeu 4 Jan - 20:44




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


Son prénom résonnait en boucle dans ma tête. Sans en connaître les raisons, j’avais le sentiment que j’étais attaché à lui. Qu’avait-il bien pu nous arriver pour que notre amitié se retrouve brisée. Il avait ce visage triste et ses yeux bleus tentaient de me faire comprendre certaines choses. Son regard... ses deux billes bleues rongées par les larmes... Nous devions être amis depuis des années pour qu’il soit à ce point boulversé. Troublé par la révélation de mon esprit je me radouci, rien n’était perdu. Notre histoire me semblait importante, j’avais cette terrible conviction que j’avais tout envoyé en l’air, que tout était de ma faute. C’est une sensation étrange de se sentir coupable mais sans savoir pourquoi. Il m’explique que je me suis fait battre par deux personnes, voir plus. Son discours était décousu, j’avais du mal à faire des liens avec ce qu’il me racontait, j’avais l’esprit encore plus embrouillé qu’avant. Il n’était pas présent mais il savait trop de choses, et puis, lui aussi avait un bracelet d’hôpital. Il avait l’air tellement désolé, il se sentait coupable. Pourquoi ? Et puis quand ma bouche lâcha son prénom sorti dont je ne sais où, c’est comme si j’avais déclenché une alarme. Il s’est mis à parler, très vite. Il parlait de sa mère, d’une dispute qu’on avait eue, d’une vidéo, toutes ces informations balancées d’un coup me donnaient mal à la tête. Alors que j’allais ouvrir la bouche pour avoir des éclaircissements, il éclata en sanglots. Mon Dieu, pauvre gars. Il me faisait tellement de peine, qu’avais-je pu faire pour provoquer tout ça ? C’était autant le bordel dans sa tête que dans la mienne. Le voir ainsi, me fit monter les larmes aux yeux, je ne savais pas quoi faire. J’aurais voulu lui faire l’accolade, lui tapoter l’épaule, faire quelque chose pour l’aider mais j’étais bloqué dans ce fichu lit d’hôpital, jambe en l’air.

« C’est pas gr... » mais je fus coupé net. Il voulais que je me frappe que je me venges sur lui, mais... si nous étions si amis, pourquoi faire ça ? Il était prêt à tout entendre mais que pouvais-Je lui dire ? « Je suis désolé, mais je comprends pas grand chose à ton histoire... heu... à notre histoire... » J’utilise ma voix la plus douce, je ne veux pas le brusquer. J’ai besoin de lui, de ses réponses et de toute autre information qu’il garde pour lui. « Est-ce tu es... étais.. heu... bref. Mon meilleur ami ? Je t’ai piqué ta copine, c’est ça ? » Je marque un temps d’arrêt, qu’est-ce qui pouvait être grave au point de me faire frapper ? C’était incohérent, bizarre. « Si... si je t’ai blessé au point de souffrir comme çà, je suppose que je l’ai mérité, non ? Fin je sais pas moi mais... on semblait avoir un lien fort d’après ce que je comprends... si j’ai tout foutu en l’air, je ne peux m’en prendre qu’à moi même, non ? »

Je ferme les yeux quelques instant et fait tourner son prénom dans ma tête, ça ne me dis pas grand chose. « Je suis désolé de te demander ça mais... tu veux pas te rapprocher ? Genre t’asseoir sur mon lit, je suis pas en porcelaine tu sais ? Et puis tu crains rien, je vais pas te frapper » dis-je en émettant un petit rire pour essayer de le détendre un peu.

(c) DΛNDELION
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Jeu 4 Jan - 21:18




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason





Il avait parlé à toute vitesse, lâchant un flot d’information impossible à comprendre. Il avait déversé tout ce qu’il ressentait. Le psy qu’il avait vu ne l’avait pas vraiment aidé, en même temps Jax ne jouait absolument pas le jeu. Il préférait rester silencieux mais devant Jason il n’était qu’une chose fragile, une chose si faible. Il s’essuya rapidement les yeux en les relevant vers le plafond pour éviter de les faire couler à nouveau. Secouant la tête à ses excuses, la lèvre de Jaxson trembla de nouveau.

No… Non c’est pas ça… C’est… Il se coupa à la suite de sa phrase. On… On est… était pas ami. Ni meilleurs amis. Non on… Je… comptais plus pour n… toi. Il ricana dans un ronflement. Nooon. Je… C’est la première fois que je fais ça mais… Il se passa les mains dans les cheveux en relevant la tête, un petit sourire mal à l'aise aux lèvres. C’est pas ton truc les nanas. T’es gay. Enfin… je crois. Chais pas si t’es… Il secoua la main en l’air.

S’agrippant les cheveux sur la nuque, il se rappela qu’on les lui avait un peu coupé au moment de son coma ainsi que sa barbe. Ca lui faisait bizarre. Jamais il n’avait aimé aller se faire toucher par un homo coiffeur (pour lui ils l’étaient tous) et par une nana qui lui racontait les potins. Inconcevable pour lui. C’était toujours sa mère qui s’en occupait.

C’est heu… Non. Je… Oublie notre lien, ok ? T’as rien foutu en l’air. C’est ma faute. Il soupira en fermant les yeux quelques secondes. Je… Je veux que tu comprennes quelque chose.

Il entrouvrit les lèvres. Se mettre à côté de lui ? Alors qu’il lui avait dit de ne plus s’en approcher ? Jax eut un haut le coeur. Il en avait tellement envie, le toucher, l’embrasser, le frôler, lui dire qu’il l’aimait au creux de l’oreille… Il en rêvait chaque jours et chaque nuits. Une angoisse soudaine apparut sur le visage du barbu. Est-ce qu’il en avait seulement le droit ? Ou devait-il encore le repousser ? Finalement, plongeant ses yeux dans les siens, il n put refuser. Le jeune barbu acquiesça.
En déglutissant, il se leva et s’assit délicatement sur le bord du lit. Les mains de Jaxson tremblaient. S’il le voulait il pouvait le frapper, Il n’en ferait rien il ne se défendra pas, se laissera faire. Jax n’était plus qu’un être vide. Inspirant profondément il prit sa voix la plus posée et la plus calme. Il voulait que l’information passe et s’imprime. Quelque chose avait alors changé dans la voix du mécanicien.

Dans l’histoire c’est moi qui ait tout foiré. Il n’y a jamais rien eu. Notre a… amitié... Tu as été irréprochable et… Je suis le seul responsable. Ok ? Je mérite pas notre rencontre, ni même l’attention que tu m’as porté et… à partir de ce jour c’est… c’est fini. Tu n’auras plus à te soucier de moi. Je t’ai bien trop pris de ton temps et il est précieux.

Les yeux brillants, sa lèvre tremblait de plus en plus. Il n’allait pas tenir. Un sanglot montait dans sa gorge, ses tripes se tordant au fur et à mesure. Fuir Jason. C’était ce qu’il lui avait demandé.

Tu regrettais notre rencontre et… Tu as dit que je t’avais fait beaucoup trop de mal. Et aujourd’hui le prouve encore. Tout est de ma faute. Je suis pas quelqu’un de bien pour toi ; tu mérites tellement mieux.

Il inspira encore profondément se grattant frénétiquement le pouce de l’ongle sans oser le regarder. C’était trop dur d’affronter son regard. Il pouvait tout obtenir avec son joli visage d’ange. Il était si beau, à tomber. Jaxson aurait vendu son âme pour lui mais le jour J il était resté planté là, sans rien faire. Il passa en revue les informations qu’il avait pour changer de sujet.

Je connais l’adresse où tu habites. Je te l’écrirais.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Ven 5 Jan - 16:08




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


Les draps se serrent sous mes doigts lorsque Jaxson tente de me faire comprendre certaines choses qu’il n’ose pas assumer. Il se cache toujours derrière l’argument que c’est moi qui lui ai dit que je ne voulais plus jamais le voir. Mon cerveau se noie sous l’incompréhension et lorsque je pense avoir compris certaines choses de ma vie, tout est balayé car Jaxson n’est pas clair. Il me révèle une autre information : je suis homosexuel. J’hausse les épaules, c’est possible.  Et puis, je crois comprendre que Jaxson et moi avions une relation plus intime. Nous étions sans doute en couple et ça s’est tragiquement arrêté. J’aurais aimé lui prendre la main, voir l’effet que le contact de sa peau sur la mienne provoquerait. Peut-être que le sentir plus près de moi pourrait raviver certaines souvenirs, voire les enflammer ? Il s’approche, il accepte de s’approcher de moi. Il a l’air d’un animal apeuré qui s’approche de la gueule du loup. A-t-il vraiment peur que je le frappe. Lorsqu’il s’assied à côté de mon bassin, je me relève pour lui laisser plus de place. Ma jambe haut perchée s’étire, je grimace. Il n’y a pas position plus inconfortable je pense. A l’aide de mes bras, je soulève ma jambe et je soupire de soulagement lorsque je la pose sur le matelas. Bordel, ça fait du bien.  J’écoute vaguement ce qu’il dit, mon regard se porte sur la fenêtre qui donne vue sur les bâtiments de la ville. Je l’entends encore me dire que tout est de sa faute. Il est excessivement énervant à se plaindre tout le temps, à dire que tout es sa faute. Mais malgré tout, ce sentiment de culpabilité de ne me quitte pas.

Je ne suis pas quelqu’un de bien pour toi, tu mérites tellement mieux.


Ces mots, j’ai l’impression de les avoir déjà entendus résonner dans ma tête. Plusieurs fois. J’ai une certaine familiarité avec le fait que je sois trop bien pour lui, l’ai-je déjà pensé ? Je pose ma main sur sa cuisse. Un irrésistible frisson parcourt mon corps à la vitesse de l’éclair. Mon corps semble se souvenir. Lui et moi avions une histoire, c’était évident. Je déplace ma main sur la sienne, elle est chaude, forte. Il a des mains d’ouvrier, puissantes. Tellement différentes des miennes qui sont fines, presque fragile.

« Ecoute » dis-je en tournant son visage vers le mien « Je m’en fous de ce que j’ai pu dire ou faire… Et je m’en moque de savoir mon adresse… J’ai besoin de toi et… » Ses yeux. Bleus électriques. « Et… » Ils m’hypnotisent ces yeux. Je pourrais les regarder indéfiniment. « Et… » J’ai un blocage, puis un fash. Il fait sombre. Je suis au sol, j’agonise et ces quatre paires d’yeux du même bleu me regardent de haut. Ils me crachent à la figure. Je ne discerne pas leurs traits, mais ce n’est pas Jaxson. Ses yeux à lui sont doux, tristes et bienveillants. Ceux-là respirent la haine et la vengeance. Des yeux pareils, ça ne court pas les rues. « Zach… » Mon regard est vide dans cette chambre d’hôpital, je ne regarde rien, je suis plongé dans mes souvenirs brumeux. Le brouillard s’évapore…  « Ton frère… C’est lui qui… qui… » Une larme terrorisée coule sur ma joue, j’ai envie de hurler mais je suis incapable d’émettre le moindre son. Je tremble, j’entends les coups battre mon corps. Immobile, je ne parviens plus à bouger, la scène se déroule une nouvelle fois sous mes yeux. Je la revis. Ça pue l’agressivité, la méchanceté. Les doigts de Jaxson sont compressés sous ma main, je suis en état de choc, incapable de bouger le moindre centimètre de mon corps.

(c) DΛNDELION
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Ven 5 Jan - 16:34




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason





La pièce semblait tourner comme sur un bâteau. C’était les anti douleurs ou bien le malaise de se trouver si proche de lui, à quelques centimètres de sa peau. Jaxson n’avait pas mangé depuis un petit moment, jetant sa nourriture par la fenêtre pour éviter que les infirmières ne s’inquiètent. Des perles de sueur se formaient déjà sur son front. Lorsque Jason glissa sa main sur sa cuisse un long frisson parcouru le corps endolori de Jaxson. Il avait chaud alors que son âme était devenu si froide. Il n’y avait que son beau brun qui pouvait le ramener d’entre les morts.
Il était là, assis tout près lui et ferma les yeux sous la douceur de sa peau qui attrapa ses doigts. Cet effet… C’était si bon, presque jouissif. Jamais il n’oublierait ce sentiment de bien-être quand Jason lui touchait les doigts, lui effleurait la peau de ses lèvres ou soufflait au creux de son oreille. Le sentir contre lui c’était la meilleure des drogues, le plus merveilleux des vins. Son coeur battait pour lui et uniquement pour lui.
Jaxson tenta de se mettre à sa place, il avait tout oublié. Ce devait être incroyablement difficile à vivre. Il aurait aimé être comme lui, prendre tout ses maux et le quitter pour ne plus jamais qu’il souffre. Après quelques secondes il ouvrit les yeux et entrelaça ses doigts aux siens.
Jason s’en foutait de ce qu’il avait pu dire ou faire, il avait besoin de lui, de son mécanicien. Déglutissant, Jaxson plongea ses yeux dans les siens. Ses beau yeux pétillants, le suppliant de l’aider. Jaxson arqua les sourcils, les lèvres entrouvertes. Il ne savait pas quoi lui répondre. Il l’hypnotisait. Il avait envie de l’embrasser, de se coller à lui, de le déshabiller et de lui montrer tout son amour mais c’était impossible.
Soudain, Zach. Le prénom de son plus jeune frère. Celui là même qui, par les ordres de Nate avait frappé Jason de plusieurs coups tandis que l’ainé tenait la caméra. Il était fort, le plus grand pour confier les tâches ingrates. Une vague de froid envahit alors le corps de Jaxson. Les images, il les avait vu. Il avait tout vu, tout entendu, le coeur aux bords des lèvres. Jaxson secoua la tête, Jason le regardait mais ses yeux étaient vides. Vides de tout ! Il bredouilla :

Jason ? Jason !

Ses doigts se serrèrent sur les siens, au point que les jointures de Jason deviennent blanches. Ca fait mal, mais moins que de le voir dans cet état. De son autre main, Jaxson la posa sur sa joue avant de coller son front au sien.

Calme toi ! Calme toi. C’est fini… Il tremblait de peur et de froid. Il déposa un baiser sur son front. C’est fini. Personne ne te fera du mal.

Continuant de l’embrasser sur le front il respira calmement pour l’apaiser. Il caressa le dos de sa main de son pouce durant de longues minutes.

Je laisserai plus jamais personne te faire du mal. Rien ni personne.

Délicatement ses doigts quittèrent sa joue, glissèrent sur sa mâchoire et se faufilèrent jusqu’à sa nuque où il caressa ses cheveux bruns. Ils étaient si doux. Son odeur le transportait si loin, loin de la violence et des cris, ds blessures et du sang. Jaxson enfouit son nez dans ses cheveux et ferma les yeux quelques instants avant de souffler :

Tu es en sécurité ici.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Ven 5 Jan - 20:34




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


BipBip ! Je verrouille ma voiture.

« Hé fils de pute ! » Alors que je me retournais pour voir le visage de l’importun qui avait osé dire ça, mon visage rencontre un poing. Mon corps s’affaisse sur la voiture dans un bruit sourd. Je relève la tête, sonné  et je vois deux ombres à quelques pas de moi. Ma joue est douloureuse, les battements de mon cœur résonnent. Je passe une main sur ma peau meurtrie, elle est chaude, moite : du sang. Je balbutie quelques mots incohérents, tout s’est passé tellement vite que je ne prends pas encore conscience de ce qu’il est en train de se dérouler. Un type aux yeux bleus menaçants me prend par le col, il est à peine plus grand que moi. Il a les traits durs, le visage laid et cicatrisé. Un sourire malfaisant traverse son visage et dévoile des dents déstructurées. Je sens un goût ferreux dans ma bouche, mes orbites sont écarquillés, je suis terrorisé. « Alors, ça t’amuse de rendre notre frère gay ? ». Encore un coup. Dans le ventre. Mon cœur se soulève, j’ai la respiration coupée. Je me tords en deux. Je ne reste pas longtemps sur mes jambes, un autre coup, vient me retourner le ventre à nouveau. Je m’écroule au sol. Je n’ai pas le temps de réfléchir, que le gars se dresse à califourchon sur moi et me regarde, le poing en l’air, menaçant : « Vas-y, Zack ! Défonce-le ! » Je tourne la tête quelques seconde, le temps d’apercevoir un second type, téléphone en main entrain de filmer la scène. Poing gauche, poing droit. Poing gauche, poing droit. Ma bouche est pleine de sang. Des filets s’échappent  à chaque coup. Le sang noie ma gorge, il s’écarte de moi. Je crache, je tousse. Du sang se répand sur le sol bétonné du parking. « Fais coucou Jason ! » Je lève mes yeux devant le type à téléphone et sens comme un arbre me tomber sur le dos. Je protège ma tête avec mes bras, je hurle de douleur. Zach frappe de plus en plus fort avec cette batte de baseball. A chaque coup, mon corps se convulse un instant. A chaque coup, un cri aigu sortant de mes poumons. La douleur est insoutenable. Tellement difficile à supporter que je perds connaissance où Zach porte un coup fatal à ma jambe faisant retentir un craquement immonde qui semble résonner en écho dans les sous-sols froids du parking. Je ferme les yeux, ne voyant qu’une seule image dans mon esprit, resplendissante : Jaxson.

---

Jaxson à sa tête contre la mienne, sa voix me ramène à la réalité. Je le regardé tétanisé. Je ne peux quitter ses yeux bleus qui m’accordent leur soutien. Sa caresse sur la main semble me ramener peu à peu à la raison. Je cligne des yeux rapidement. Mes yeux sont secs, me brûlent. Des larmes perlent a la naissance de mes cils. Je prends conscience de sa main sur ma joue lorsqu’il l’enlève pour la glisser dans mes cheveux. Je me détends un peu, appréciant ce contact qui m’apaise. Sentir son souffle dans mon coup me ramena à la raison et ma respiration se clamait enfin. Je revenais de l’Enfer, j’étais loin des cris, de la torture infligée. Pris par l’angoisse et la peur, je rejetais Jaxson afin de déferler le contenu de mes tripes sur le carrelage blanc. Un bruit horrible s’échappe de ma bouche et le sol est recouvert d’un tapis marron rugueux. Je tends mon bras sur la table de chevet et attrape une bouteille d’eau qui avait eu la chance de ne pas valser à l’autre bout de la pièce tout à l’heure. L’eau s’infiltre dans ma bouche et nettoie tout jusqu’à mon estomac. L’eau glacée laisse sa trace comme Zach  les a laissées sur ma peau. « Pardon. » dis-je faiblement. Je gargarise, enlève les morceaux coincés et crache le contenu dans un seau qui aurai du accueillir mes tripes. A l’aide des draps blancs de mon lit, j’essuie ma bouche. Je jette le haut de mon corps sur le torse de Jason et l’encercle de ses bras. « La…La… La dernière chose que j’ai vu… C’est ton visage… » Je tremble de tout mon corps « Tu m’as aidé à tenir bon. J’ai… J’ai besoin de toi. »

(c) DΛNDELION
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Ven 5 Jan - 21:12




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason





Complètement paniqué, Jaxson essayait de le calmer. Il était ailleurs, si loin, inatteignable. Le coeur battant, il ne savait pas quoi faire pour le ramener contre lui, avec eux, sur terre. Soudain, Jason le repoussa. La déchirure. Forte. Brutale. Exactement la même que lorsque Nate lui fracassa la barre de fer sur la prothèse. Il recula d’un pas, les bras encore en l’air, les yeux écarquillés. Le souffle court, il eut les tripes qui se tordirent en voyant Jason vomir, mais sans réfléchir, il s’avança et lui caressa les cheveux. Il secoua la tête à ses excuses.

Non, non. Ne t’excuse pas. C’est rien.

Il lui caressa inconsciemment la nuque. Ce n’était rien. Que du rejet. Il valait mieux que ce soit dehors que dedans comme disait sa mère. Sa mère qui… Jax balaya cette idée. Il ne fallait que se préoccupait de Jason, rien que lui. Lui qui occupait son esprit quotidiennement. Quand il se jeta dans ses bras, Jaxson l'accueilli sans aucune gêne. Il ne pensait même plus aux infirmières qui pouvaient entrer, aux médecins venant monter les constantes, les visiteurs…. Il n’y avait plus que Jason sur Terre. Rien que lui. Les bras de Jaxson se verrouillèrent autour de lui et il posa sa joue sur le haut de sa tête.

J’ai tout vu… la vidéo. Ils m’ont montré. Je sais tout, mon trésor.

Il serra les dents. Il avait envie de lui dire qu’il resterait à ses côtés, qu’il voulait l’épouser, l’embrasser… Les sourcils du mécanicien s’arquèrent.

J’ai besoin de toi aussi… mais… Il ferma les yeux. C’est moi qui t’ai amené ici. Si… si on ne s’était rencontré tu ne serais pas là, coincé dans ce lit, tu n’aurais pas oublié ton passé… Il releva la tête et s’écarta doucement, les yeux brillants. Je sais que tu ne t’en rappelles plus mais je peux pas encore t’apporter ce que tu veux. Jaxson pâlissait à vue d’oeil n’osant pas le regarder. Jason pouvait tout avoir avec ses yeux. Il recula encore, agrandissant la distance entre eux. Je suis désolé. C’est pour ton bien que je f…

Il devait fuir, partir. Le laisser. Pour son bien. C’est tout ce qu’il devait faire. Quitter la chambre et quitter sa vie le plus vite possible. Il recula encore mais marcha sur un substance glissante. Il moulina des bras tomba en arrière sur le fauteuil. Lourdement, il s’écroula sur le siège et il entendit un clac sonore. Sa prothèse se détacha de sa cuisse. Jaxson haletait et il écarquilla les yeux en sentant son jean flotter sous sa cuisse. Sa prothèse était tombée. Quelle merde ce truc. D’un geste, il se redressa et attrapa le plus rapidement possible ce qui lui permettait de marcher correctement. Jason ne devait pas voir ça. Sa fausse jambe en plastique n’était pas sorti de son jean, il pouvait encore réussir à l’attacher sans problème mais il devait faire vite. Les mains tremblantes il tenta de faire clipser les crochets à sa lanière. Quelle prothèse bas de gamme. Son ancienne jambe avait coûté cher. Il avait dû faire des heures supplémentaires, et faire un prêt.
Jaxson grogna, il n’y arrivait pas. Il soupira en renversant la tête en arrière, lâchant sa prothèse. Plaquant ses mains sur son visage, il expira bruyamment. Le destin lui empêchait de fuir. Même ça il n’y avait pas le droit. Jason. Jason l’avait vu il en était presque sûr mais impossible de le regarder dans les yeux à partir de ça. Un idiot, d’accord. Un simple idiot il pouvait le supporter dans les yeux de Jason mais pas un handicapé. C’est pour ça qu’il ne retirait jamais sa prothèse.

Même ça… je suis incapable de le faire bien.


(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Ven 5 Jan - 22:22




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


Mon estomac jouait à me donner des hauts le cœurs après avoir déversé mes tripes sur le carrelage. La honte s’emparait de moi, même si Jaxson semblait ne pas être écœuré de voir les restes de mon dernier repas. Avec sa main dans ma nuque, je sentais qu’il l’épaulais, encore une fois, il était là pour m’aider. Peut-être que oui, tout était de sa faute. Peut-être que sans lui je n’aurais pas ce fichu pied plâtré. Peut-être que j’aurais tout mes souvenirs intacts et que je mènerais une vie normale. Peut être mais... je n’aurais jamais pu voir à quel point Jaxson tenait à moi, à quel point il était désolé pour tout ça. Je n’aurais jamais pu lire dans ses yeux toute cette culpabilité qui le rongeait se répandant en lui comme un poison mortel. Je n’aurais jamais senti la tendresse dans ses gestes. Je n’aurais jamais apprécié sa présence. Et peut être que je n’aurais pas pris conscience que je pouvais aimer quelqu’un plus fort que ma propre personne. Lorsqu’il fit ses adieux, mon corps tombe sur le lit. Je me sens abandonné et les souvenirs de cette nuit là n’étaient que le prologue de la renaissance de la mémoire. Couché, je fixais le plafond pendant que les souvenirs de mes 33 années d’existences se battaient dans ma tête. Tout s’éclairait, tout s’illuminait. Les pièces s’assemblaient pour me montrer l’incroyable vérité: l’histoire de deux hommes dont l’union est impossible. Jaxson et moi. Moi et Jaxson. Les autres bribes de souvenirs ne m’importaient peu, c’était lui que je voulait. Celui que je ne voulais pas perdre. Celui que j’aimais plus que tout et qu’on avait tenté de m’arracher. Je voulais me battre pour le récupère, pour le protéger. J’allais envoyer ces merdes en effet pour le restant de leurs jours pour être avec lui, rien que lui et moi. Mon visage s’illumine, tout est clair. Même si j’ai failli perdre la vie, quelqu’un la haut me laissait encore une chance d’exprimer tout ce que j’avais sur le coeur. Je me relève prêt à hurler après l’infirmière pour qu’elle me retrouve mon beau mécanicien. Mais, heureusement il était toujours là, le visage déformé par la tristesse. Bordel, il me déchirais le coeur. C’est alors que je remarquais une prothèse au sol, sa fausse jambe. Il était plein de surprises, je me rendais compte que je ne le connaissait pas. J’avais envie de tout savoir de lui, tout ! Sa vie, sa famille, son histoire. Mon cœur se pinça lorsqu’il marmonna dans sa barbe rousse son désespoir.

« J’ai toujours été un admirateur des pirates. Ils me faisaient rêver lorsque j’étais enfant... » je lève les yeux, songeur. « c’est un peu comme un rêve qui se réalise d’avoir mon pirate rien qu’à moi... »

J’avais envie de hurler de bonheur, il n’avait rien, il était vivant. Je voulais apprécier chaque minute avec lui, prenant conscience que la vie ne tenait qu’à un fil. Si j’avais su bouger, je l’aurais serré jusqu’à l’étouffer. Je pouvais plus me cacher derrière mes principes, je voulais l’aimer à en crever même si pour ça il fallait qu’on se cache, qu’on vive notre amour loin d’ici. J’étais prêt à tout plaquer: mon entreprise, mes idéaux.

« Jaxson... moi aussi je t’aime... » murmurais-Je en cachant la moitié de mon visage sous la couverture, le visage rouge pivoine. J’étais si honteux de ne pas lui avoir dit plus tôt, de ne pas lui avoir dit lorsqu’il m’avait avoué ses sentiments.
(c) DΛNDELION

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Ven 5 Jan - 22:59




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason





Les mains sur son visage, Jaxson respirait bruyamment. Il avait envie de pleurer. C’était bien trop dur de sentir tout le poid du monde sur ses épaules. La souffrance qu’il avait infligé à l’homme de sa vie c’était si difficile de vivre avec, de tenir bon alors qu’il avait envie de jeter l’éponge. Jaxson sentit ses propres yeux s’agrandir. Laissant lentement glisser ses mains sur son visage. Le plafond était son seul repère. Jaxson baissa les yeux sur lui.

Un… Pirate ? Il ricana, incrédule. C’est pas du bois, c’est du plasti… Il se stoppa net.

A lui ? Il avait bien dit “rien qu’à lui” ? Les pommettes de Jaxson se mirent à rougir. C’était si anodin comme déclaration. S’il n’était qu’à lui alors c’était peut-être sa manière à lui de dire qu’ils étaient ensemble, en couple ? Jaxson avait néanmoins de précision. Ce n’était pas encore assez clair. Il voulait en être sûr. Il ne bougea pas mais baissa ses yeux vers ceux de Jason pour être rassuré mais le visage rouge du beau brun en disait long.

Tu… Qu’est ce que tu as dit ? Jaxson secoua la tête. Tu… Tu te rappelles ? Tu te rappelles de tout ? Il avança son bassin sur le bord du fauteuil en sentant sa prothèse frotte douloureusement sa cuisse.

S’il se rappelait de son enfance et de ses goûts -étranges- pour les pirates alors c’est que sa mémoire était revenue. Un large sourir étira le visage de Jaxson et ses yeux se mirent de nouveau à briller. Une larme de soulagement coula le long de sa joue. Il était si heureux pour lui. Tout allait bien. Tout irait parfaitement pour lui. Son soulagement était tel qu’il en avait presque le vertige. Il tremblait comme une feuille. Tout irait bien. C’est en tout cas ce qu’il pensait jusqu’à ce que Jason parle et ne se cache derrière les draps. Jaxson cligna des yeux. Jaxson cilla, bouche bée d’étonnement. Sa posture et son expression n’encouragèrent pas Jaxson le moins du monde mais il se redressa malgré tout et s’appuya sur le lit.

Pardon ? Qu’est ce que t’as dit ? J’pas entendu.

Il avait cru entendre mais il avait besoin d’en être sûr. Il avait besoin de savoir. Ils devaient parler. Dès que Jason s’en sentirait capable mais Jaxson ne pourrait pas le supporter une nuit ou une journée entière. Rien que d’y penser il avait lui aussi envie de vomir. Entre eux, ils ne s’étaient jamais dit en couple. Ils s’étaient simplement embrassé, rien de sérieux et c’est avec un regard totalement innocent que Jax lui demanda de répéter. Il n’avait vraiment pas entendu. Ce n’était pas que de l’amour. C’était bien plus que cela. Jaxson en était certain. L'inquiétude et l’attente allait le rendre dingue.
Il se leva en tremblant, sentant sa prothèse trembler sous son poids. Mais peu importe. Il avait besoin d’entendre ces mots. Ca avait l’air si important.

Jason… dis moi.

Sans réfléchir, Jaxson attrapa la main de Jason pour lui donner du courage pour qu’il répète. Il entrelaça ses doigts aux siens. Plus le temps passait et plus son coeur s'accélérait. D’une main tremblante, il tira légèrement sur le draps qui recouvrait le visage de Jason. Le brun était si beau. Il n’avait pas besoin de ça. Plus il y réfléchissait et plus il savait ce que Jason avait voulu dire. Jaxson hocha la tête, posant sa main sur sa joue. C'était suffisamment clair en y repensant. Il n’attendit pas plus et souffla, approchant son visage du sien :

Je t’aime aussi.

Doucement, Jaxson, prit langoureusement ses lèvres.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Sam 6 Jan - 15:46




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


Ressentir toutes ses émotions me provoquait une euphorie que j’avais envie de consumer en intraveineuse. Tous mes souvenirs me réapparaissaient, les images se bousculaient dans ma tête, le film de ma vie était en train de se dérouler devant mes yeux à la vitesse de la lumière. Les émotions, les sentiments envers Jaxson me frappaient le cœur dans une douceur qui tendait parfois vers la violence. J’étais heureux, j’avais retrouvé ma vie et être sur un lit d’hôpital n’était plus qu’un infime détail qui me semblait si insurmontable quelques minutes avant n’était plus qu’un minuscule grain de poussière à présent. J’éprouvais une envie de vivre les choses à fond sans tenir compte des conséquences. Ma raison qui si souvent guidait mes actes était aux abonnés absents. J’avais envie de vivre le monde, d’aimer le monde. D’oublier cette fatalité qui m’accompagnait depuis des années, de ne plus penser aux conséquences. Je voulais vivre d’amour et d’eau fraîche. Vivre chaque instant comme si c’était le dernier sans plus être égoïste. Je voulais aimer Jaxson, ne plus m’interdire cet amour que je jugeais trop indigne de ma condition. Je voulais que Jaxson se sente bien avant toute chose et je regrettais amèrement lui avoir forcé la main quelques jours plus tôt. Je n’aurais jamais penser tomber amoureux d’un gars comme Jaxson mais il avait tout pour me plaire. Sa fragilité et son impulsivité m’avaient séduit, son côté gros bras au cœur tendre me faisait frémir. J’aimais sentir ses muscles et jouer avec sa douceur. J’étais fier d’avoir pu l’apprivoiser, d’avoir reçu sa confiance mais il restait encore tant de choses que j’ignorais de lui et ça me poussait à l’aimer d’avantage. Alors, lorsqu’il me dit pour la seconde fois qu’il m’aimait aussi, je ne pu retenir un gloussement fébrile et accepter son baiser qui signait la fin d’une ère et annonçait le début du nouvelle. Tous mes sens s’emportèrent. Je découvrais à nouveau son odeur et ses lèvres pleines de soulagement. Je reposais mes yeux bruns sur ses douces prunelles bleutées sans nuages. En caressant sa joue, sa barbe, je roucoulais d’envie de retrouver ses sensations enivrantes, ce désir de le faire mien pour toujours. Ma glissa derrière sa tête et je l’invitais à entrouvrir ses lèvres pour que je puisse l’embrasser à mon tour, plus langoureusement. La hache de guerre était enterrée. À contre coeur, je détachais nos lèvres mais il fallait que je lui dise ce que j’avais sur le coeur :

« Je n’aurais jamais dû te forcer la main dans ce bar l’autre jour. J’aurais du être plus patient. Mon comportement nous as détruit plus que ce que tes frères l’ont fait. » J’inspire une grande inspiration, j’essaie de mettre des mots dans leur bon ordre, j’avais tellement de choses à lui dire ! « Je nous ai enlevé ce qu’ils n’ont pas réussi à faire: notre   Amour si particulier. Et à présent que je t’ai retrouvé... je ... je veux plus te perdre. » Je lève les yeux au ciel pour tenter de ramener mes larmes dans leur nid mais elles s’amusent à n’en faire qu’à leur tête. Elles se glissent sur mes joues, je n’arrive pas à contenir ses larmes de joie et de culpabilité « Et pour toi, je prendrais le temps qu’il faut, je te le promets. Tant pis si nous devons nous cacher le temps d’y voir plus clair, tant pis. Le plus important c’est que je puisse être à tes côtés. » je termine mon monologue par un reniflement fort peu engageant, je suis dans un sale état, je dois être moche a en crever mais je me moque de mon apparence à cet instant. Tout ce qui compte c’est Jaxson penché au-dessus de moi. J’ai envie de le prendre dans mes bras, de dormir à ses côtés. Je ressent une fatigue extrême suite à tout ses souvenirs qui ont ressurgit de nulle part. Alors que j’allais l’inviter à se coucher à côté de moi pour que je puisse m’endormir contre son épaule une voix vint casser ce moment magique :

« Il me semble que vous avez retrouvé vos souvenirs Monsieur Butler ? Tout à l’air d’aller pour le mieux il me semble ! »

Il me sourit avec ses yeux brillants d’arrogance ce médecin. J’avais envie de lui balancer mon pied plâtré à la gueule. Depuis combien de temps était-il là ? Avait-il assisté à nos retrouvailles avec mon beau Mécanicien ? Je déteste ces docteurs qui se croient tout permis. Agressif comme un chien enragé, je crache :

«  On vous a jamais appris à toquer et attendre qu’on vous réponde avant d’entrer !? »

Je grommelle entre mes dents que c’est un pauvre type et j’ai peur que Jaxson doive s’en aller. Mes bras se forcent à ne pas le serrer, je ne peux pas montrer une quelconque affection pour lui. Jaxson aurait été trop mal à l’aise, je ne voulais plus jamais le blesser.
(c) DΛNDELION
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Sam 6 Jan - 16:38




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason





C’était si bon d’être contre lui, caressant ses lèvres des siennes, de le sentir respirer, rire, vivre tout simplement contre lui. Jaxson avait envie de le serrer dans ses bras, de lui mordiller le lobe, de rire et de parler avc lui. Il avait tant de chose à lui raconter, apprendre à le connaitre. Ils ne s’étaient rencontré que depuis un mois tout au plus mais il se sentait si proche de lui. Jaxson n’allait pas laisser Jason partir de ce lit de sitôt, quand bien même il le suppliait. Le barbu avait envie de l’étouffer à force de l’enlacer. En temps normal, ça ne le dérangeait pas de ne pas être démonstratif (notamment avec Sylwia qu’il détestait) mais il avait envie avec lui de parler, de lui faire quelques câlins à la dérobée aussi. Après ça, il pourrait aller lui chercher de quoi lui faire plaisir -chocolat, soda ou autre- et ils auraient l’occasion d’amener le sujet de l’histoire passée sur le tapis en toute désinvolture. Ils pourraient éclater de rire ensemble comme un vrai couple.
Collant son front au sien, Jaxson l’écouta attentivement.

Non, ne t’excuse pas. Il déposa un baiser tendre sur le haut de son front en souriant. Je ne veux pas le perdre non plus. Sentant ses larmes couler, il lui caressa les joues. Chhh… ne pleure pas mon coeur. On est ensemble, maintenant. On est ensemble.

Jaxson se sentait sur un petit nuage. Il avait envie de s’allonger contre lui, le serrer si fort et l’embrasser à son réveil. Se redressant il recula la tête un sourire aux lèvres. Il s'apprêtait à lui dire de dormir, qu’il allait lui apporter de quoi boire un peu d’eau mais une voix le coupa net.
Essayer de discuter avec avec lui alors qu’il y avait des médecins et de la vie autour avait été une erreur ou presque car maintenant il connaissait les sentiments de Jason. Même s’il n’en doutait absolument pas… ou alors peut-être un peu. Un médecin était entré. Jaxson se détacha de lui, pâle, mais il garda sa main dans ses cheveux. S’il l’enlevait maintenant ce serait étrange non ? Puis bon, ce type avait sûrement tout vu, alors pourquoi se cacher ? C’était dur oui, c’est pourquoi Jaxson n’osa pas relever les yeux de peur que cet inconnu ne le reconnaisse et n’aille tout dévoiler à tout le monde. Serrant les dents, il tenta de garder son calme et le contact qu’il avait su garder avec son homme, le guidait à travers les flots de la réalité.
Depuis quand était-il là ? Depuis quand il avait écouté ou vu la conversation ? Dans tous les cas, ça ne changeait rien à la situation. Il était apparut dans l’embrasure de la porte et savait tout ou presque. Jaxson tourna vivement la tête vers Jason. Son beau brun était en colère et c’était compréhensible. Il le savait sang chaud mais pas autant. Le barbu ne put empêcher son visage de pâlir un peu plus, fixant ses pieds.

Et bien, je n’y ai pas réfléchi étant donné que vous n’êtes pas chez vous mais à l’hôpital. Je venais pour vous dire que vos analyses sont très bonnes et que votre tibia se remet bien. Pardon d’apporter des bonnes nouvelles ! siffla le médecin et sans plus attendre il tourna les talons.

Jaxson écarquilla les yeux, incrédule avant de rire. C’était complètement… anodin comme situation. Se tournant vers lui, il pinça les lèvres. Tout en continuant de ricaner, Jaxson plongea dans son cou. C’était si bon d’être contre lui et de respirer son odeur. Dans un petit ronronnement, il posa la main sur son torse.

Tu as mal ? Il se redressa. Ton tibia ? Il lui caressa le haut du torse. Je vais prendre soin de toi à partir de maintenant. Jaxson baissa les yeux sur son corps meurtrit. Ses frères y étaient aller avec toutes leurs forces, en témoignait la vidéo qu’il avait vu avant de lui même se faire tabasser. Le mécanicien n’avait jamais été très doué pour exprimer ses sentiments, se montrer romantique mais Jason, il avait envie de déplacer des montagnes, lui faire des cadeaux, fêter la saint Valentin, fêter Noël à ses côtés et le couvrir de cadeaux. Il avait envie de ses mains couvertes de savon, de le nettoyer et de masser ses petites douleurs, de dormir contre lui… Jaxson ne pouvait se rappeler avoir jamais été aussi heureux. Et si l’expression de béatitude sur son visage en était la moindre indication, Jason semblait au même point. Les paupières mi-closes, les joues rosies. Aux yeux de Jaxson, Jason n’avait jamais été aussi beau. J… J’ai dit à ma mère que… il inspira profondément. Je lui ai dit que j’aime les hommes… enfin… un en particulier. C'est pour ça qu'on en est là.

(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Lun 8 Jan - 21:00




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


L’entendre me parler comme si j’étais la huitième merveille du monde me rend heureux. IL m’affuble de petits surnoms tellement ridicules que je trouve ça absolument adorable. Je me sens mielleux, amoureux. Quand je suis comme ça, je retrouve mon côté adolescent. Je me sens mièvre et fasciné. Je ne peux me détacher de poser mon regard sur ses yeux magnifiques, je suis dans empêtré dans ses filets séducteurs pour un long moment encore. Je m’étais toujours interdit de tomber sous le charme d’un homme venant d’un milieu peu aisé, je me raccrochais à la richesse et au luxe mais devant les yeux de Jaxson, je n’aurais pas pu faire autrement que de flancher. Il avait tout pour me plaire et mes œillères n’ont pas tardé à tomber. Alors quand ce médecin entre dans notre intimité sans se présenter, je suis hors de moi. Je voulais enfin retrouver Jaxson, c’était trop demander ? Devant mes yeux noirs, il a rapidement tourné les talons. Je retourne me plonger dans les yeux de Jaxson. Je regarde ses traits, les détails de son visage, ses cicatrices. Toutes ses marques ont une histoire que je veux connaître, j’ai envie qu’il me raconte sa vie, savoir d’où il vient : je l’écouterais pendant des heures pendues à ses lèvres si bien dessinées.

« Désolé mais j’en ai marre qu’on soit toujours dérangés par quelqu’un… » Marmonnais-je en fronçant les sourcils comme un enfant gâté.

J’hausse les épaules et me replace dans mon lit correctement. Je me recule et tire le corps de Jaxson vers moi afin que nous puissions être côte à côté, afin que je puisse sentir son odeur et profiter de la douce chaleur de son corps. « Non j’ai pas vraiment mal, la morphine aide beaucoup… » Je pose ma tête sur son épaule et je me mets à rêver de lui s’occupant de moi comme il me l’avait promis. Je soupire amoureusement, ce type me rend complètement dingue. Il avait réussi à tout briser pour me foutre la vérité sous le nez, à tenir bon alors que je tentais désespérément de m’éloigner de lui. Ça faisait longtemps que je ne m’étais plus senti aussi bien, j’étais serein et ne pensais même plus à mon boulot. Mon mécanicien occupait toutes mes pensées. Mes paupières restent closes un certain temps avant que Jaxson n’ouvre la bouche pour enfin révéler la pièce manquante du puzzle. « Ta mère a osé te balancer à tes deux frères ? » Dans un sens ça ne m’étonnais qu’à moitié, les mamans sont toutes bonnes à jeter. « Après, même si c’est une connasse, elle aura réussi à nous réunir l’air de rien… ». Je croise les bras, je bouillonne de rage. Ma mère avait eu la décence de se barrer avant de me faire le moindre mal. Et encore. « Tu sais ce qui est énervant avec les femmes ? C’est que de un, elles sont carrément stupides et qu’en plus on ne peut pas leur faire confiance ! » J’ai toujours eu un profond mépris pour les femmes, ça ne s’explique pas, c’est juste physique. Ma mère s’est barrée, j’ai toujours été entouré de testostérone et les filles étaient jalouses de mon intelligence lorsque j’étais enfant. Soudain, j’ai envie de quitter cet hôpital, de kidnapper Jaxson chez moi et qu’on soit enfin tranquilles tous les deux. Ensemble. Lui et moi, sans personne pour nous déranger. « Dis… On se casse ? Tu me ramènes chez moi ? J’en ai marre d’être ici et le médecin dit que tout va bien. » Je le regarde et le supplie du regard « S’il te plait ? » Mon regard est brillant et mes lèvres s’accrochent aux siennes.
(c) DΛNDELION
[/quote]
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Lun 8 Jan - 22:05




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason





Sans opposer aucune résistance, le mécanicien s’allongea à ses côtés, prenant soin de ne pas bouger le lit ou de toucher son tibia. Il ne voulait pas lui faire plus de mal. Alors une fois allongé, les bras de Jaxson se refermèrent autour de lui et Jason se lova contre son torse. Posant sa joue sur le haut de sa tête, il respirait le bonheur. Jamais il n’avait été aussi bien. Il flottait aux abords du plaisir absolu. Jaxson ferma les yeux et déposa un petit baiser sur le haut de son crâne. Il espérait que tout ceci n’était pas un rêve. Les yeux du mécanicien s'entrouvrirent, mais Jason secoua la tête et releva les yeux vers lui ce qui l’empêcha de répliquer. Ses yeux, si beaux et ce visage d’ange. Jaxson bafouilla quelques onomatopées avant de finalement hocher la tête. Oui sa mère l’avait trahi. Y repenser, lui briser de nouveau le coeur mais il ne montra rien. Sa mère était tout pour lui. Il n’avait qu’elle et au moment de l’appel, complètement assommé par l’alcool, il avait cru qu’elle allait le comprendre et l’aimer comme il était mais non, elle avait appelé Nate. Jaxson entrouvrit les lèvres. Le laissant parler, le barbu ne savait pas quoi lui répondre. C'était de sa mère dont il parlait. Peut-être qu'il méritait de s'être fait battre. Sa mère ne voulait probablement que son bien. Il était vraiment du même avis que lui, mais il n’avait pas envie de passer pour l’idiot de service qui ne faisait que répéter. Alors Jaxson ne fit qu’hocher la tête. Les femmes étaient bien moins fortes que les hommes c’était prouvé scientifiquement et puis bien trop sensible aussi. Au travail, une femme était loin d’être digne de confiance. Des êtres faibles, trop accroché leur bébés et leur bien-être… tout comme Sylwia.

Si tu parles de stupidité, j’ai le premier spécimen à la maison. ricana-t-il.

Il soupira, caressant l’épaule de son beau brun. Il était si bien, là, contre lui, à respirer son odeur, le toucher sans honte mais le mieux ce serait de ne pas avoir peur que la porte s’ouvre, quelqu’un les observe ou les écoute. Et puis le mécanicien voulait pendre soin de lui, lui commander à manger, regarder une série qu’il aimait et le masser avant de l’embrasser longuement au lit. Jaxson haussa les sourcils.

Je pensais la même chose. Mais… T’es sûr ? Je veux dire ta jambe ? Ca risque rien ? Il y avait tout un tas de paramètres à prendre en compte. Il glissa ses doigts sous sa petite blouse et lui caressa le haut de l’épaule avant de fermer les yeux en hochant la tête et de l’embrasser. Jaxson ne pouvait rien refuser à Jason.

Après s’être levé, réglé tous les problèmes administratif, ils prirent le fauteuil roulant de Jason et se dirigèrent vers le parking où la voiture de Jaxson était garé. Il était allé la chercher quelque jours auparavant donnant comme excuser de tester sa prothèse. Sa volga ‘était une vieille voiture mais elle était de collection. Une automobile russe, rouge vive, entretenue à la perfection par un passionné. Il ouvrit la portière passager et aida délicatement Jason à se lever et s’assoir à l’avant. Jaxson avait vérifié qu’il n’y ait personne dans le parking avant de déposer un baiser sur son front.

Ca va ? T’as pas mal ?

Il profita de cet instant pour replier le fauteuil et le mettre sur la banquette arrière. En faisant le tour de son véhicule, Jaxson se remémora que sa femme allait passer une semaine chez sa mère en Pologne. Semaine qu’il pourrait peut-être passé avec Jason, à prendre soin de lui et le poupouiller comme il le voulait sans crainte des appels et des textos de Sylwia. Il ouvrit la portière et s’installa devant le volant.

Hâte de rentrer chez toi ? Il démarra avant de poser sa main sur la sienne. Ce soir y a pas Sylwia alors je peux rester toute la nuit si tu veux. souffla-t-il avant un grand sourire.

Tout le long du trajet, Jaxson lui jetait des coups d’oeils, espérant qu’il aille bien, qu’il n’ait besoin de rien. Il était heureux de le conduire, de pouvoir le toucher, lui prendre la main. Une fois arrivé devant l’immeuble, Jaxson prit soin de se garer devant la porte d’entrée et ne pas entrer sur le parking. C’était encore bien trop frais dans la mémoire de Jason. Il prit soin de tout sortir après avoir coupé le moteur et de déplier le fauteuil. Il le porta jusque sur la chaise roulante avant de le guider jusqu’à l’ascenseur. Jaxson le laissa faire pour le code et l’étage, lui il n’y connaissait rien. Sa main se glissa dans les cheveux du beau brun, plongeant son regard dans le sien. C’était à ce même endroit qu’ils s’étaient séparé. Il y avait eu ce type en peignoir qui finalement n’était rien pour Jason et puis la séparation entre ces parois d’acier. Ca avait été déchirant. Aujourd’hui tout était différent.
Contrairement à la première fois, Jaxson ressentait des papillons dans le ventre, ce qu’il n’avait jamais connu avant. Jaxson baissa les yeux sur ses lèvres et se penchant lentement s’empara d’elles pour un baiser bouillonnant, une valse de langues.
Il avait du mal à croire la rapidité avec laquelle le sentiment de gêne était passé à celui de liesse mais dans sa tête, Jaxson avait besoin encore d’autre chose, de chose de plus avec Jason. Il se tut quelques secondes et sans qu’il ne su comment il lâcha :

J’ai envie de toi.


(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Lun 8 Jan - 23:07




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


J’ai envie de débrancher tout ce qu’il y a autour de nous pour n’être plus que lui et moi. Seuls. Couché sur son torse, je ne peux m’empêcher de jouer avec les plis de ses vêtements pour toucher subtilement son torse que je meurs d’envie de découvrir depuis quelques semaines. J’ai l’esprit ailleurs, je fantasme sur nous, sur ce que nous allons devenir en occultant les problèmes qui risquent de martyriser notre douce idylle. Je n’ai pas envie de penser à sa mère, sa femme, ses frères... A sa famille destructrice. Mais je savais qu’un jour nous allions devoir en parler même si pour être heureux, vivons cachés comme ils disaient. Je le voulais pour moi tout seul, je ne voulais pas le partager avec qui que ce soit et encore moins avec une femme. Sa femme. L’avait-il seulement aimé un jour ? J’espérais que non, on ne pouvait pas aimer une femme comme elle. Et puis, comme pour me réconforter dans mes craintes, il la qualifie de stupide ce qui me provoque un ricanement que je n’ai pas envie de contrôler. Il ne l’aimait pas. C’était évident. Comment ai-je pu imaginer une seconde qu’il ait pu l’aimer. Elle était tellement désagréable, narcissique et son accent me donnait l’envie de devenir sourd. Une pauvre femme sans intérêt.

« Oui, je t’assure, elle ne risque rien emballée comme elle est… » Son doigt effleure ma clavicule, caresse mon épaule. Frisson. Je ferme les yeux. J’avais envie qu’il touche avec sa douceur si inattendue tout mon corps. Ses lèvres touchant les miennes me transportent, cet effet à chaque fois qu’il m’embrassait me donnait envie de me liquéfier de plaisir. Je me contrôlais pour ne pas me jeter sur lui, ce manque d’intimité ne me laissait pas vraiment le choix. A contre cœur, nos lèvres s’écartent et je soupire faiblement de frustration. Il se lève et prépare mon départ. Toute son attention à mon égard me touche profondément et je ne peux m’empêcher de le dévorer du regard.
Je suis complètement amoureux de cette vieille barbe rousse.
Il m’installe dans sa voiture, plus attentif que jamais à mon bien-être. Mon cœur faire des sauts de joie lorsqu’il m’annonce qu’il passera la nuit avec moi. Troublé par cette proposition, j’acquiesce avec un sourire qui ne va pas à l’encontre de son idée lumineuse. Nous arrivons rapidement chez moi à bord de sa voiture rouge blinquante. Aucune douleur ne pourrait m’atteindre tant je suis aux anges. Ses frères pourraient revenir me frapper que je leur rirais au nez complètement euphorique. Le bonheur d’avoir Jaxson pour moi me rend invincible. J’appréciais qu’il se garde devant l’immeuble et non pas dans le parking souterrain même si avec lui à mes côtés, je savais que je ne risquais rien. Nous entrons dans l’ascenseur. Sa main se glisse dans mes cheveux, je tords le cou. Immédiatement cette douce chaleur qui nous avait quittés subitement la dernière fois renaît dans le bas de mon ventre. A cet instant, ce fauteuil me frustra tellement fort que mes doigts s’enfoncèrent dans l’accoudoir. J’avais envie de le serrer dans mes bras, partager un moment câlin avec lui, sentir notre amour se disperser en nous. Il se pencha vers moi, l’envie se lisait dans son regard. Ses yeux étaient brûlants, tout comme mon cœur. Nos lèvres s’accouplent encore, découvrant le côté de l’autre par des coups de langues déterminés. Je sens mon corps se soulever, j’avais envie que se prolonge ce moment mais au moment où les portes s’ouvrirent sur mon penthouse, il me dit ses mots qui me firent tourner la tête.
J’ai envie de toi.

Mon cœur tombe de vingt étages, mon ventre se soulève, mes poils s’hérissent. Je deviens rouge comme si j’avais été trop près des flammes. Je bredouille des syllabes qui n’ont aucun sens, mon disque s’enraye. Je le regarde interloqué mais tellement excité à l’idée de savoir ce que je provoque chez lui. « Je…Je… » Je ne suis plus capable de parler, je suis complètement déstabilisé et Dieu sait comme j’ai envie de lui moi aussi. Ne sachant si je dois accepter ou fuir, je prends le courage de faire avancer mon fauteuil dans l’appartement le plus rapidement possible. Soudain, Weasley se jette sur moi. Comment j’ai pu l’oublier ? C’est à cet instant que je remarque des croquettes rependues sur le sol, il avait défoncé son sachet. Je savais ce qu’il avait voulu dire par, j’ai envie de toi. Et pour le nombre de fois où j’avais envie de consumer son corps, je ne peux lui en vouloir de me dire ces choses si alléchantes.

« Je… Je ne sais pas si c’est une très bonne idée… » dis-je en baissant les yeux sur Weasley qui réclamais toute mon attention. Je me dirige dans la cuisine et mets de l’eau dans le bol du chien qui se rue dessus. « Tu ne crois pas qu’on… Hum.. Attendre ? Je… » Je déglutis. J’ai le pied en compote, il a une femme, mon appartement est en bordel, ce n’étais pas le moment ! Mais avec son regard de chien battu, là, j’avais du mal à le regarder à être autoritaire. Pourtant, je n’avais pas été dérangé lorsqu’il avait glissé sa main dans mon pantalon à l’église mais tout avait été si vite, tout avait été si bestial.

« Je… Je ne veux pas te forcer… C’est… C’est un cap important quand même… » Et ça, j’en étais persuadé. Autant nous ne pouvions nier notre attirance et notre amour, autant cela ne nous obligeais pas à forcer les choses. Et puis, il n’avait jamais découvert le plaisir charnel avec un homme, enfin, je le supposais. « Ça serait mieux si… si ta première fois se faisait dans de bonnes conditions, non ? » Je me racle la gorge, très mal à l’aise. J’avais tellement envie de sentir son corps nu contre le mien que j’avais du mal à croire ce que j’étais en train de dire.

(c) DΛNDELION
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Lun 8 Jan - 23:33




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason





Il avait chaud dans cet ascenseur avec Jason et l’embrasser ne l’aidait en rien à se concentrer. Il avait lâché cette information comme un ricanement, un souffle. Jaxson n’avait pas fait attention et le voilà à tout déballer. Il se mit à rougir comme un ado avant de se redresser. Les bafouillements de Jason ne l’aidaient pas non plus. Est-ce qu’il l’avait mis mal à l’aise aussi ? Pourtant dans le confessionnal il avait cru comprendre que lui aussi avait envie d’un moment charnel. Est-ce que Jaxson avait mal compris ? Devant cette réaction, le barbu lâcha un bruit d’âme en peine puis il se tut, embarrassé à l’idée de demander ce dont il avait envie alors même que son corps le suppliait. Il le suivit en regardant autour de lui. C’était le désordre. Le chien avait dû s’amuser ou pleurer son maîtr durant son absence et avait fait un carnage.
Jaxson ria dans un souffle. Finalement pour Jason ce n’était pas une si bonne idée que ça. Il s’avança vers lui et posa sa main sur son épaule. Il la lui caressa en un geste assurant. Le contact l’aidant à se calmer un tantinet.

Je comprends.

Jason ne voulait que son bien être. Qui pouvait se vanter d’avoir un meilleur petit ami ? “petit ami”. A cette pensée, Jaxson frissonna. Les dernière défense de son éducation étaient encore là. Ca ne pouvait pas disparaître en moins d’un mois. Il devait s’habituer à l’idée. Il lui prit le visage entre les mains et le fixant longuement un petit sourire s’étira :

Tu es vraiment adorable. On va attendre le temps qu’il faut. Il approcha son visage du sien. Je voulais juste que tu saches ce que tu provoques chez moi. Il déposa un baiser sur son front. Mais je suis déjà prêt.

Il lui vola un baiser. Ses lèvres avait fondu sur celles de Jason, douces et tendres telles des ailes de papillon et toute les pensées sur sa famille ou sur le malaise qu’il avait créé furent perdue dans la chaleur qui se répandit à travers le corps de Jaxson à ce simple contact. Puis il se redressa. Sa cuisse commençait, de nouveau, à lui faire mal.

Allez viens. Repose toi, au lieu de nettoyer ton appartement. Il faut te reposer. Il l'entraîna dans le salon, seule pièce qu’il avait vu. Le canapé, il s’y assit, se remémorant la dernière fois qu’il y avait été. C’était chaud entre eux avant que ce type en serviette ne vienne tout gâcher. A ce moment là aucun des deux ne voulaient attendre, ils voulaient se déshabiller l’un l’autre, se sentir ondulant nu. Il lui tendit la main.

Viens.

Une fois que Jason fut lui aussi sur le canapé, Jaxson s’allongea et l'enlaça de ses bras.

Tu as faim ? Tu veux que j’essaye de te cuisiner quelque chose ? Mais je te préviens, je suis vraiment pas doué.


(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Mer 10 Jan - 15:57




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


Mon cœur battait à tout rompre, mes joues étaient aussi rouges que le sang qui coulait dans mes veines. Refuser les avances de Jaxson était un défi de taille et rien que de penser à toutes ces choses que nous pourrions faire me faisait tourner la tête ; mais je devais tenir bon même si pour cela je devais aller contre mon envie dévorante de consumer son corps. Je devais lutter contre mon envie physique, la dernière fois remontais à il y a des mois avec ce type qui m’avait fait voir la vie en rose durant quelques semaines avant de disparaître car je le faisais passer après mon travail. Le travail c’est de l’argent, l’amour n’en produit pas, à moins de vendre son corps mais c’est une autre histoire. C’était toujours le même schéma, je me faisais larguer à cause de mon travail qui me prenait mes tripes et mon temps. Tout mon temps. Avec Jaxson ça serait surement la même chose, la même finalité. Je suis bien trop romantique et trop fleur bleue pour y penser. Je souhaitais vivre le moment présent, surtout que sa femme ne serait pas dans nos pates. Sa femme… Il fallait qu’on en parle de celle-là. Mais Jaxson m’empêche d’en placer une, à chacune de ses phrases mon cœur bondit, mes poils s’hérissent, je ne peux m’empêcher de sourire et de placer mes questions loin dans ma tête. Ce n’était pas le moment des grandes discussions. Nous nous retrouvions enfin.

« Si tu savais l’effet que tu produis chez moi… » Avouais-je avant qu’il ne me vole un baiser aussi doux que lui. Il était prêt. Savait-il réellement ce que sa signifiait ? Lors de ma première fois, j’avais été tellement anxieux qu’il m’avait fallu des semaines avant d’oser franchir le pas, mais je n’étais qu’un adolescent. Adulte, on se pose beaucoup moins de questions, enfin, je suppose. Mais il devait attendre. Il n’avait même pas encore accepté son homosexualité, il n’osait pas encore s’afficher, il devait prendre le temps de faire les choses correctement, sinon il allait devenir dingue à vouloir aller trop vite. Et puis, moi aussi je voulais prendre mon temps. Je suis comme ça, je ne donne de ma personne que si je suis sûr, que si je suis en totale confiance, et la situation de Jaxson était bien trop instable pour que je me laisse aller à mes pulsions. Un de nous deux devait rester lucide, je prenais cette responsabilité avec grand intérêt.

Je m’installe dans ses bras en prenant soin de ne pas regarder le bordel qui régnait dans mon appartement. Je ne supporte pas vivre dans la crasse et le désordre, ça me rend malade. Les croquettes de Weasley se réfugiaient dans toutes les cachettes, des grains de poussières se formaient sur chaque surface et mon appartement avait une odeur indéfinissable. « Tu n’imagines pas comme je me contrôle pour pas ranger ce bazar. Je ne supporte pas ça. » Déclarais-je en enfouissant mon nez dans son cou pour humer sa propre odeur. Ses bras m’entourent, je pourrais m’endormir sans aucun problème si je fermais les yeux. La chaleur humaine d’un corps est tellement agréable. Mes doigts jouent avec sa barbe rousse piquante. Je fais non de la tête lorsqu’il me propose à manger « Te prends pas la tête, on se commandera du chinois ou un truc du genre. Mais… c’est gentil de proposer » J’inspire profondément, j’ai envie de me laisser partir vers le pays des rêves. Oserais-je ? J’ai envie de profiter de chaque instant avec Jaxson à parler, lui susurrer des mots à l’oreille, l’embrasser. Son cou est si proche de mes lèvres. Je vois les pulsations de son corps battre dans son artère. J’ai envie de la mordre et d’embrasser cette zone à pleine bouche. Si je me laisse tenter, j’aurais envie de plus. Mes doigts parcourront son corps, se glisserons sous ses vêtements et je ne pourrais plus rien contrôler. Je me redresse, un peu trop vite peut-être et m’exclame « Faut que je prenne une douche » L’eau chaude me calmerait et les fourmillements de mon bas ventre s’arrêteront enfin. « Je... Je dois puer le chlore. Et puis… Cette liquette est franchement peu à mon gout » Je tire un pan de ma robe d’hôpital que je n’avais toujours pas ôtée. Je me lève, je ne veux pas lui laisser le temps de dire quoi que ce soit, il faut que je m’éloigne de lui et de mon attirance dévorante. Je sautille sur mon pied valide jusque la porte de ma chambre qui cache la salle de bain et lance avant de disparaître « Fais comme chez toi hein, Si .. heu.. Si tu veux y’a mon lit là pour te coucher si tu.. heu… si tu veux dormir. Et..Heu… fin voilà… Si tu veux changer de vêtements… Heu sers toi dans le dressing, là.  Heu.. je reviens. » Mon visage retourne au rouge, il doit se douter que quelque chose me tracasse. S’il savait…


(c) DΛNDELION
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 290
Avatar : James McAvoy
Mes rps :


J'ai arrêté de compter !



Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Mer 10 Jan - 19:38




DAMAGES AND INTEREST

Jaxson & Jason





Jason lové contre lui, il n’y avait rien de mieux sur terre. C’était doux, calme et apaisant et rienne pouvait venir les déranger ; pas même sa femme. Personne ne pourrait les arrêter, leur dire quelque chose ou les voir. Eux. Rien qu’eux. A sa maniaquerie, Jaxson ricana. Il l’imaginait très bien comme ça, ça lui allait bien. L’image de l’homme qui se tuait à la tâche et qui supprimait celles chez lui, ça, Jax l’avait fantasmé depuis longtemps. C’était amusant de l’imaginer s’activant comme un diable pour que tout soit parfait. Et ça, Jason le voulait. La perfection. Jax n’en doutait pas une seconde.
Lui caressant le dos, il soupira d’extase. La vie, au sens le plus simple. Manger avec son petit ami, dans le canapé. Il avait de plus en plus chaud. Etait-ce son corps collé contre le sien ou bien juste l’envie de le toucher sans aucun vêtements sur eux ? Jason lui donnait tellement envie de se déshabiller.
Il avait envie de l’embrasser, glisser ses doigts sous cette liquette et la lui arracher, de lui griffer les reins et ébouriffer ses cheveux. Soudain il se redressa, comme prit de panique. Jaxson écarquilla les yeux, visiblement troublé par cette réaction qui sortait presque de nulle part. Il hocha timidement la tête en se redressant sur ses coudes. A la mention de la Liquette, donnée par l’hôpital, que Jason n’avait pas retiré, un petit sourire s’étira sur le visage de Jaxson. Oh oui l’enlever c’était une bonne idée. Ses joues se mirent à rosir. Il entrouvrit les lèvres pour répondre mais Jason s’était déjà faufilé dans sa chambre.

Hm… Ooooook.

Il resta là quelques secondes sans bouger, se demandant s’il était bien nécessaire qu’il change de vêtements ou qu’il se mette dans le lit. C’était troublant. Il n’avait pas dragué depuis au moins quinze ans et les règles avaient probablement dû changer. Que faire ? C’était compliqué. Alors Jax se leva, faisant les cents pas. C’était une proposition ? Aller dans son lit ? Juste avant il avait pourtant bien dit qu’il voulait attendre. Il prit son paquet de clope, mais absorbé par cette situation il ne la fuma pas. Quelque chose n’allait pas, il semblait comme… tracassé. Est-ce que sa présence en ces lieux le mettait mal à l’aise ? Jax secoua la tête. Etrange. Peut-être qu’il se posait trop de question puis un bruit, faible, comme un petit gémissement le sortit de sa rêverie. Jaxson se mit à l'affût comme un chien de chasse. Il s’avança vers la porte de la chambre. La poussant du bout des doigts il serra les dents. Sa chambre. C’était presque intimidant c’est pourquoi ses joues virèrent au rouge. Il entra prudemment puis soudain un bruit comme si quelque chose était tombé lourdement au sol. Ni une ni deux, il se jeta sur la poignée de la porte de la salle de bain et l’ouvrit.
Jason, ça va ? T’es tom… ? Il se figea, voyant le geste que venait de faire Jason. C’était assez clair et le trouble qu’il avait perçu un peu plus tôt par son hôte prenait alors tout son sens.
Il resta là, figé, les sourcils haussés. Il était vraiment beau, musclé et surtout incroyablement sexy. Tout le visage de Jax devint rouge pivoine et son jean enfla lentement. Jaxson ne fit pas un pas en arrière, il l’observa, comme absorbé par ce corps si séduisant. Sans réfléchir il baissa les yeux et retira d’abord sa veste et la fit tomber au sol puis il s’avança vers l’immense douche avant de prendre le bas de son t-shirt et de le passer au dessus de sa tête. Il l’envoya plus loin avant d’entrer sous la douche avec lui.

Je sais que tu veux pas qu’on aille trop vite. Il déposa un baiser sur son épaule. On est pas obligé de faire quelque chose. Il passa ses bras autour de lui, encore en pantalon. Il fallait que je me douche aussi et comme ça… Il se redressa, plongea ses yeux bleus azur dans les siens et glissa ses doigts sur ses reins. … on économise de l’eau. Et c’est mieux pour la planète.

Il prit alors ses lèvres et l’embrassa langoureusement.


(c) DΛNDELION


I'm scared
The closed blinds in my home, see no light or day. I'm scared to face another day, Coz' the fear in me just won't go away.
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 556
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : 3/5
JAX#9 - SHANE - DRAMAQUEENS




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Damages and interest <Jaxz>, le Mer 10 Jan - 22:30




Damages and interest

Jaxson & Jason


.


Sous les vapeurs chaudes et les mouvements de ma main, mon esprit s’égare auprès de Jaxson. Je repense à notre échange sur le canapé, à ses doigts qui s’agrippent à mes cheveux, à ma langue découvrant sa bouche. Je retrouve les sensations que j’aurais aimé partager avec lui, j’aimerais tellement lui montrer à quel point j’ai envie de lui, de connaître son corps par cœur. Je voudrais tellement lui faire découvrir toutes ses choses encore inconnues pour lui, lui montrer que ce qu’il s’est passé dans le confessionnal de l’église n’étais qu’une faible partie de ce que nous pouvions faire. Mes doigts s’agitent, ma main s’active. Dire qu’il n’est qu’à quelques mètres de moi, qu’il ne se doute de rien alors que je suis seul sous la douche en pensant à lui, libérant mes frustrations comme je le peux même si je sais qu’elle ne seront jamais comparables à ce qu’il pourrait me faire. Je dois faire ça seul, je ne dois pas le brusquer, ni aller trop vite. Il fallait que j’évacue ce désir trop longtemps contenu depuis que je l’ai vu se pencher sur ma voiture en combinaison de mécanicien. Alors que je tente de contrôler mes gémissements, un râle s’échappe et je panique un instant faisant tomber le tabouret que je ramasse aussitôt. Je repose ma main, j’y suis presque…

Mes mains se plaquent instantanément sur mon sexe et je regarde Jaxson qui était entré comme une furie. Je le regarde. Il me regarde. Je suis nu. Complètement nu devant lui, et je trouve ça carrément injuste qu’il ait eu ce privilège mais je suis d’autant plus gêné qu’il est assisté à mon moment charnel avec moi-même. Je n’ose pas bouger, je ne sais pas quoi faire. Je continue de le regarder sans arquer le moindre centimètre de mon corps, pris sur le fait. Il devient aussi rouge que moi mais ne se gêne pas pour me regarder de bas en haut. L’eau coule sur mon visage ce qui me fait cligner des yeux par intermittence. Il laisse tomber sa veste sur le sol. Non. Non. Non. Mauvaise idée. Il enlève ensuite son t-shirt et me dévoile son torse que je mourrais d’envie de découvrir. Je déglutis. Je n’ose même plus respirer. Si j’analyse rapidement la situation, je suis vraiment dans la merde. Il s’approche. Mes yeux son hypnotisés par ses pectoraux incroyablement bien dessinés, ses abdominaux tous tracés parfaitement. Je dois avoir l’air malin avec une jambe surélevée, les mains sur mon sexe et la bouche ouverte. J’aperçois les veines de ses bras, ses bras qui semblent si forts, si protecteurs. Je ressemblais à une guimauve à côté de sa musculature. Se pencher sur des capots, ça aide… Il entre dans la douche. « Qu’est-ce que… » Je ne dis plus un mot, ses paroles sont au-dessus des miennes, je ne suis pas en position de négocier. Je suis fait comme un rat, livré à tenir bon à un fantasme matérialisé alors qu’il vient de me surprendre en train de me masturber. Comment je suis sensé réagir ? J’en sais rien, j’ai mon cerveau qui lâche prise. Je serre les dents. Ne rien faire. Oui, mais était-ce seulement possible ? Dieu que je le déteste. Il cherche la confrontation, il me provoque. Je dois lui tenir tête. Ce petit jeu à l’air de beaucoup l’amuser, sauf que mes cartes sont mauvaises, je vais perdre. « Je… » Ses lèvres s’emparent des miennes. Je capitule. Mes lèvres acceptent se baiser, mon dos se laisse toucher par ses doigts déterminés. Comment voulais-t-il que je reste calme. Sous mes mains tout s’agite. Non. Non. Non. Ma langue s’entortille autour de la sienne, j’ai tellement envie de lui grimper dessus. Je dois faire quelque chose. Je détourne la tête alors que notre baiser se faisait plus profond « Jaxson, c’est vraiment pas drôle… » Mes mains sont toujours collées à mon entre jambes et je décide qu’elles ne bougeront pas de là. Mon souffle s’accélère, je sens le thermomètre du désir dépasser le seuil normal autorisé. Il ne faut pas que je craque. Je dois lutter contre son sex appeal, sa manière de me regarder. Je reste la tête tournée et je regarde les briques blanches vernies. Mes joues se gonflent. J’expire l’air retenu doucement. Nos torses s’effleurent. Décharge électrique. Son pantalon touche ma jambe. Il est à moitié habillé, tout n’est pas perdu. « Sors… Sors’s’il te plait » J’implore sa compassion. Que faire d’autre ? Je continue à regarder ce mur dont je me suis mis à compter les briques. Je ne dois pas penser à sa présence sous la douche, aux perles d’eau qui glissent sur son torse parfait et terriblement aguicheur. Je serre les dents. Je frissonne mais je ne sais dire si c’est à cause du courant d’air où de ma tentative de contrôle sur mes pulsions. « Jaxson, c’est pas bien de me provoquer… J’arrive pas à résister. Sors. » Je n’ai aucune autorité, je souffle mes mots comme si ils étaient mon dernier espoir. Je ne devais pas briser son innocence, pas maintenant, pas tout de suite mais pour ça, il fallait que je résiste. Je ne dois pas me soumettre à la tentation. Vingt-six briques. Vingt-sept. Je dois arriver à penser à autre chose… Vingt-huit…

(c) DΛNDELION
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Damages and interest <Jaxz>, le

Damages and interest <Jaxz>

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-