Partagez| .

never have i ever – kala


Invité
Invité
avatar
Afficher


never have i ever – kala, le Mer 27 Déc - 17:19


never have i ever
kala & rayce

Après plusieurs tentatives, Rayce avait dû se faire à l’idée que son briquet ne lui permettrait pas d’allumer sa cigarette. Le pire dans cette histoire, c’est qu’il venait de sortir du café pour s’en fumer une et il n’y avait personne, la rue était déserte. Rangeant sa cigarette dans son paquet, il s’était apprêté à retourner à l’intérieur lorsqu’il entendit quelqu’un se rapprocher de lui, puis passer à côté. «Kala?» Il la vit s’arrêter et il laissa un sourire se dessiner davantage sur ses lèvres tandis qu’il s’approchait d’elle. La dernière fois qu’il l’avait vue – et ce fut aussi la première – avait été ce fameux soir sur le campus, ils avaient parlé et… Et il y avait eu cette situation gênante, une situation à laquelle il avait repensé le lendemain et qu’il n’avait toujours pas compris. Et encore aujourd’hui, en la revoyant devant lui, il ne savait pas ce qu’il avait fait pour qu’elle parte aussi vite, comme s’il avait fait quelque chose qu’il ne devait pas. Alors lorsqu’elle s’était tourné vers lui, il fut presque soulagé qu’elle ne continue pas son chemin. Lui qui avait tendance à plutôt anticiper les choses, il fallait avouer que Kala avait eu le don d’être mystérieuse au point de ne pas réellement pouvoir la cerner. Et alors qu’il aurait pu lui demander comment elle allait, ou encore prendre de ses nouvelles, il avait opté pour une question plus directe; après tout il était en t-shirt par ces quelques degrés et il s’apprêtait à retourner à l’intérieur afin de se réchauffer. «Est-ce que tu as le temps de boire un verre?» Une façon pour Rayce de l’obliger à répondre par oui ou par non, au moins il serait fixé mais au fond, il espérait qu’elle accepte et se rapproche de lui pour venir s’asseoir à sa table en sa compagnie «A moins que tu aies des commissions à faire ou… des copies à corriger?» Et comme pour lui donner une idée du choix à faire, il tira sur la porte du pub comme pour lui faire signe d’y entrer, un sourire amical sur les lèvres, le regard posé sur elle en attente de sa réponse.
Kala Bachchan
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 372
Avatar : Tina Desae
Crédits : Shiya
Date de naissance : 19/09/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: never have i ever – kala, le Mer 27 Déc - 18:50

La réunion s’était très bien terminée et Kala était sur le chemin pour rentrer chez elle. Elle préférait toujours marcher plutôt que de prendre sa voiture, ça lui permettait de réfléchir ou de se perdre dans la contemplation de la ville. Alors que la jolie indienne marchait essayant d’éviter les plaques de verglas, elle fut interrompue par une voix qui l’appelait. Surprise, surtout qu’elle ne connaissait pratiquement personne, elle releva ses yeux. Ce sont deux prunelles bien connues qu’elle retrouva. « Rayce ! » Disait-elle avec un sourire qui s’élevait. Kala se souvenait de leur unique entrevue. Elle s’en voulait d’être partie comme une voleuse, mais depuis ce jour, elle cherchait Rayce à chaque jour dans l’université. Sauf qu’elle ne tombait que sur son collègue vieux et bedonnant. Il avait raison lorsqu’il avait dit qu’il était le plus séduisant. Elle était plantée, devant lui puis elle constata qu’il était peu habillé pour cette saison. Alors qu’elle allait lui faire remarquer il lui fit une proposition. La jolie indienne ne s’était alors pas du tout attendue à ça. Elle pensait qu’il allait lui en vouloir pour la dernière fois, d’être partie sans aucune raison. Il ne lui laissait pas vraiment le choix, la porte du bar déjà ouverte. « Avec plaisir ! » Répondait-elle avec le sourire. Kala rentrait dans le bar, la chaleur l’irradiait. Suivie de près par Rayce, il la guidait à s’installer à sa table. Elle posait sa veste et se retourna vers le jeune homme. « Je suis désolée. » Il savait très bien de quoi elle voulait parler. A peine deux minutes plus tard, la serveuse arriva pour passer la commande. Kala suivait Rayce et fit le même choix que lui. « J’ai essayé de te retrouver à l’université mais je suis tombée que sur ton collègue. » Disait-elle avec le regard fuyant et les joues légèrement rouges. Les boissons arrivaient et Kala prit le verre entre ses mains essayant de cacher son embarras. Si elle avait fait de la peine à Rayce, elle s’en voulait, ce n’était pas son but.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: never have i ever – kala, le Mer 27 Déc - 20:00


Lorsqu’elle s’avança vers lui en répondant par la positive, son sourire s’était élargi et il s’était écarté pour la laisser entrant, la suivant de près jusqu’au moment où ils arrivent à sa table. Il fit signe à une serveuse de venir prendre leur commande, s’asseyant en attendant tandis que Kala s’excusait auprès de lui. Sachant qu’elle faisait référence à l’autre soir, il ne fit pas de commentaire, surtout qu’ils furent bien vite interrompus par la serveuse qui prit leur commande, soit deux bières. Ce fut une demi-surprise de la voir commander la même chose que lui mais c’était bon à savoir, comme quoi peut-être que cette vision sage qu’il avait de la femme en face de lui n’était pas vraiment correcte. «Je ne travaillais pas cette semaine, j’étais de repos. Mais au moins tu as pu faire la connaissance de Greg, non?» Il posa son regard sur le sien mais elle l’avait fui, certainement gênée par la situation, par cette manière dont elle avait pris la fuite l’autre soir. Alors quand la serveuse leur apporta leurs bières, il tendit son verre vers le sien et chercha à ce qu’elle le regarde dans les yeux. «Efface-moi cette gêne que tu as sur tes joues et regarde-moi dans les yeux.» Il attendit qu’elle s’exécute et une fois fait, il rapprocha son verre du sien. «On va trinquer à notre rencontre et au fait que tu ne m’as jamais laissé finir faire ma ronde tout seul l’autre soir, qu’est-ce que tu en dis?» C’était une façon de lui montrer qu’il ne lui en tenait pas rigueur, alors oui ça l’avait surpris, il n’avait pas compris mais si elle le voulait, elle s’expliquerait. Buvant une gorgée de sa bière, il resta un instant silencieux en observant Kala, sans rien dire, juste en la regardant, cherchant presque à la mettre mal à l’aise et lui lança «Alors co…» Il fut coupé par des fou-rires à la table d’à côté. Il les observa et comprit rapidement de quoi il était question. Vu tous les verres, l’état de certains et ce qu’ils disaient, c’était un Je n’ai jamais… qui avait été lancé… Finalement amusé, il se retourna vers Kala et lui demanda intéressé «Tu connais ce jeu?» Si oui, certainement qu’elle trouverait ça drôle… Si non, certainement qu’elle les trouverait ridicule d’être dans cet état. Alors certes, l’alcool n’aidait pas mais c’était un jeu qui permettait d’en savoir plus sur les gens au fur et à mesure que l’on posait des questions… avec ou sans alcool.
Kala Bachchan
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 372
Avatar : Tina Desae
Crédits : Shiya
Date de naissance : 19/09/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: never have i ever – kala, le Mer 27 Déc - 20:26

C’était presque désespérant. Pendant une semaine, chaque jour elle allait dans le local destiné au gardien. Alors qu’elle était encore perdue dans cette université, elle connaissait par cœur le couloir pour aller à ce local. Et à chaque fois ? Elle tombait sur Greg. « Oui ! Heureusement que c’était toi le soir où j’étais enfermée. » Greg était un homme froid, ronchon, et peu accueillant. Rencontrer Greg l’avait fait plus regretter cette fuite. Rayce comprenait parfaitement et cette douceur interpella la jolie indienne. Cet homme se révélait encore d’être d’une grande gentillesse. Alors que les verres étaient sur la table, le gardien donnait un ordre à Kala qu’elle exécuta. Ses prunelles se relevaient et tout son corps se détendait lorsqu’elle croisait le regard doux de Rayce. Un petit sourire s’affichait sur la bouche de Kala et ses yeux ne quittaient pas ceux de son interlocuteur. Il ne lui en voulait pas et cela rassurait l’indienne. Elle leva son verre et toucha celui de Rayce. Puis la gorgée de bière faisait son chemin dans la gorge de Kala. Ce n’était pas le genre de femme à boire mais de temps en temps ça lui plaisait bien.

Ils ne se parlaient pas, juste se jaugeant, se regardant. Depuis qu’elle était arrivée à Austin, elle ne s’était pas encore attachée à une personne à part Rayce. Des fois elle évitait le regard de l’homme et parfois plongeait dedans pendant plusieurs secondes. Alors qu’il allait dire quelques choses, il fut interrompu par les bourrés de la table d’à côté. Très rapidement elle comprit la cause de leur ivresse. « Heu… oui à la fac j’avais des copains qui y jouaient. » Kala jamais, elle ne voulait pas boire en racontant sa vie. Puis les questions ne la concernaient pas. Sauf que cette fois-ci, les choses étaient différentes. Elle était beaucoup plus mature puis cet homme l’intriguait et elle voulait le découvrir un peu plus. « Je n’ai jamais vécu en Europe. » Disait-elle avec un sourire amusé. Elle savait que Rayce l’avait déjà fait. Alors elle regarda le verre de Rayce, lui faisant comprendre qu’il devait boire.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: never have i ever – kala, le Mer 27 Déc - 22:11


Pour être franc, Rayce n’avait pas cherché à venir la voir sur le campus. Il aurait très bien pu mais il était du genre à laisser couler les choses, il savait que s’il était mené à la revoir, ça se ferait naturellement Certes parlaient de destin, lui préférait penser que c’était juste quelque chose de normale. Il ne fallait pas précipiter les choses, il fallait les laisser se faire. C’était un peu comme dans tout, lorsqu’on laissait les choses poursuivre leur cours normalement, il n’y avait pas de complications, ce n’était que lorsqu’on désirait les faire différemment que les problèmes venaient avec. «Ça ne me surprend pas, je t’avais dit que si ça avait été Greg, ça aurait été différent» Et il se mit à sourire, secouant la tête en imaginant la scène.

Heureusement pour elle, du moins il le pensait, elle avait l’occasion de poser ses yeux sur un visage plus familier, plus doux et qui appréciait ce qu’il voyait. Loin de la pénombre de l’Université, il voyait Kala sous les lumières du pub et ses traits étaient bien plus affirmés qu’il ne l’aurait pensé. Son regard avait longuement détaillé les petits détails de son visage, appréciant davantage son regard qui semblait presque pénétrer le sien lorsqu’elle osa enfin le soutenir. Alors le silence s’était installé et pendant qu’elle détournait le regard, il en profitait pour observer ses lèvres, son cou puis son nez jusqu’à ce qu’il ne retrouve le contact de ses deux iris d’un brun profond dans lequel il appréciait se perdre pendant que ses lèvres se déposaient sur son verre. Celles-ci s’étirèrent lorsqu’elle précisa que c’était plutôt des amis qui y jouaient, étrangement ça ne le surprenait pas, ça faisait partie de ces choses que l’étudiante studieuse qu’elle était ne faisait pas. Cependant elle le surprit en prenant la parole et en lui faisant comprendre qu’elle était prête à jouer. Mieux encore, elle commençait avec une phrase qui l’obligeait de boire. C’eut le don de la faire sourie et il but une gorgée de sa bière avant de la poser devant lui. «Je vois que tu connais parfaitement les règles du jeu…» Car au fond, on commençait toujours par des choses simples dont on connaissait la réponse alors évidemment, Rayce fit de même. «Je n’ai jamais laissé un gardien d’Université livré à lui-même après qu’il m’ait évité une vilaine chute à cause d’une plaque de verglas» Il avait été très précis, bien assez uniquement pour l’embêter. Son sourire en disait long et elle pouvait largement deviner que ce n’était en aucun cas méchant, bien au contraire.
Kala Bachchan
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 372
Avatar : Tina Desae
Crédits : Shiya
Date de naissance : 19/09/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: never have i ever – kala, le Jeu 28 Déc - 16:58

C’était avec un léger sourire à la bouche que Kala commentait très légèrement le comportement de Greg. « J’aurai été traumatisée. » Disait-elle en riant. Kala n’était pas une femme méchante dans le fond. Mais Greg lui avait fait froid dans le dos plusieurs fois quand elle allait dans le local pour voir si Rayce y était. Pendant plusieurs instants, la jolie indienne se perdait dans ce regard bleu. Il était hypnotisant. Elle avait déjà remarqué que le regard de Rayce était spécial, un regard très beau. Le bleu étincelait et offrait un visage doux et ouvert à Kala. Les regards bleus n’étaient pas très communs en Inde et souvent Kala se perdait dans la contemplation de ces yeux.

Ce soir-là, Kala était d’humeur joueuse. Tous le long de ses études, elle avait refusé de jouer à ce jeu. Elle ne comprenait pas le principe de faire boire les gens tout en leur posant des questions intimes. Le groupe à côté était jeune, enfin c’était des étudiants. La jolie brune se perdait dans un moment de folie et lançait les hostilités. Avec sa phrase elle était sûr de faire boire Rayce. Normalement dans ce jeu, le but était de trouver des questions osées qui feraient boire l’autre. Sauf que Kala n’en connaissait rien sur les questions osées. Bien sûr elle n’était pas ignorante mais comment parler d’une chose que l’on ne connait pas. Un rire sortait de la bouche de Kala quand le regard de Rayce se posait sur elle. « Je suis quand même sortie pendant mes années d’étude. » Disait-elle très simplement. Ce n’était pas une folle de la fête, mais de temps en temps elle sortait découvrant alors les règles de ce jeu, découvrant aussi les questions intimes que les gens pouvaient posés. Un sourire amusé et espiègle trônait à présent sur le visage de Kala. Ses yeux ne quittaient pas le visage de Rayce. Elle suivait du regard le chemin de la gorgée de bière. Puis doucement elle relevait son regard pour croiser une nouvelle fois celui de l’anglais. C’était à son tour de lancer une phrase. Alors qu’il finissait sa phrase, Kala souriait très amusée. « C'est beaucoup trop facile » Répondait-elle en prenant sa bière, la posant sur ses lèvres avant de prendre une gorgée. Elle posa son verre faisant mine de réfléchir à la prochaine fois. « Ah je sais ! » Avec un sourire presque enfantin elle avançait un peu se tête au-dessus de la table. « Je n’ai jamais eu de frère ou sœur. » Kala allait vraiment à l’aveugle vu qu’ils n’en avaient pas parlé à leur première rencontre. Elle attendait avec un sourire, espérant que la main de Rayce prenne cette bière.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: never have i ever – kala, le Jeu 28 Déc - 23:21


Traumatisée? Rien que ça? Il en rigolait, après tout c’était toujours plus plaisant de la voir rire que de la voir prendre peur et de fuir sans aucune raison. Non pas qu’il y pensait forcément maintenant qu’elle était assise avec lui mais son geste restait surprenant. C’était quelque chose qu’il ne lui était jamais arrivé et pourtant, avec elle, il y avait eu droit. Heureusement la voir ce soir changeait un peu les choses, elle s’était excusée, démontrant bien que c’était quelque chose qu’elle regrettait. Alors au lieu de lui demander des explications, il avait préféré passer à autre chose, oublier ce moment gênant pour l’un comme pour l’autre et de poursuivre en essayant d’en apprendre davantage sur l’un et l’autre.

Alors quoi de mieux qu’une bière pour ouvrir un peu les esprits. L’alcool permettait toujours un peu plus de folie, ce n’était pas quelque chose dont il aimait abuser mais il devait avouer que lorsqu’il vit Kala prendre une gorgée, il savait que d’une manière ou d’une autre, il en saurait bien plus sur elle en ressortant d’ici. Son regard pouvait peut-être trop s’attarder sur elle mais c’était une façon pour lui de la cerner, observant le battement de ses paupières lorsqu’il lui répondait ou lorsqu’elle lui rétorquait quelque chose. «J’espère bien que tu es sortie, sinon il va falloir que je te fasse rattraper beaucoup de choses, tu sais» lança-t’il avec de gros yeux, comme pour lui faire comprendre que la liste risquait d’être longue si elle devait vivre tout ce qu’elle avait raté. Elle était peut-être du genre réservée mais comme tout le monde, elle avait certainement eu le besoin de respirer, de rire face à la stupidité de certains… il y avait toujours des étudiants qui se donnaient en spectacle et quoi de mieux que les soirées étudiantes pour les trouver. Tout comme il avait cherché à trouver quoi lui répondre pour la faire boire. «Désolé, c’était trop tentant» dit-il en souriant avant de la regarder prendre sa gorgée de bière. En la voyant se pencher un peu au-dessus de la table, il resta sans bouger et prit sa bière en en buvant une longue gorgée avant de se pencher à son tour au-dessus de la table et de la regarder «J’ai trois sœurs, les trois sont plus âgées que moi. J’ai pas eu une enfance facile avec elles» Il fit une petite moue avant qu’un sourire ne vienne le trahir. «J’admets qu’elles ont bien fait leur boulot, j’avais de bons exemples à suivre» Des exemples qui malheureusement pour lui, ne venaient que trop rarement le voir… mais il n’était pas forcément mieux à ce niveau-là. «Du coup…» dit-il en jouant avec son verre de bière en cherchant quelque chose à dire «Je n’ai jamais été arrêté par un officier de police» Après tout, elle avait beau avoir l’air d’une fille sage, il se disait que sa maladresse avait toujours pu lui jouer des tours, qui sait?
Kala Bachchan
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 372
Avatar : Tina Desae
Crédits : Shiya
Date de naissance : 19/09/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: never have i ever – kala, le Ven 29 Déc - 0:11

Il y avait un sentiment fort de liberté et de curiosité qui dominait Kala ce soir-là. Pendant des années, ses camarades de l’université avaient insisté pour qu’elle jour ne serait-ce qu’une seule fois à je n’ai jamais, mais Kala avait toujours refusé. Sauf que pour une fois, elle s’était prêtée au jeu, encore pire, elle avait voulu ce jeu. Kala n’était pas l’étudiante effarouchée. A l’époque elle n’avait pas le choix, ses résultats devaient être bons si elle ne voulait pas rester en Inde. Un regard malicieux et une curiosité, voilà ce que les yeux de Kala disaient en à ce moment-là. « Je pense que j’aurais tout de même besoin de séances de rattrapage. » La jolie indienne s’étonnait presque que cette phrase soit sortie de sa bouche. Elle avait un visage surpris puis quelques secondes après elle rigolait. Rayce allait penser qu’elle était bipolaire à force de changer d’expression et d’émotion toutes les deux minutes.

Avec un sourire, elle prit très joyeusement sa gorgée avant de s’approcher du centre de la table. Elle était presque irrésistiblement attirée par l’homme qui se trouvait en face d’elle. Puis elle attendait surtout sa réponse, presque sûr qu’il allait boire. Il prenait sa bière et un large sourire de victoire trônait sur le visage de la jolie indienne. Elle avait presque envie de hurler de joie sa victoire. A son tour, Rayce s’approchait et leur tête n’était pas très loin l’une de l’autre. Elle écoutait son récit avec un sourire amusée et des yeux remplis de curiosité. Elle reposa son dos dans la chaise brisant cette proximité, ne la remettant qu’à plus tard. « Elles ont bien réussi. » Disait-elle. Depuis le début, Rayce n’était qu’une belle surprise. A présent c’était au tour du jeune homme de trouver quelque chose. Il jouait avec son verre quand il sortit son je n’ai jamais. Kala avait un sourire sachant qu’elle ne l’avait jamais été. Sauf que l’événement de la semaine d’avant lui revenait en tête. Oui, c’était bien elle attachée par des menottes par un officier parce que son passeport avait une anomalie. Avec une moue boudeuse, elle prit son verre et posa ses lèvres dessus. Elle voyait un sourire sur le visage de Rayce, un sourire curieux demandant des explications. « Je me suis fait arrêter pour aucune raison. » Disait-elle avec presque la moue boudeuse. Puis elle posa son verre et cherchait une nouvelle phrase, quelque que chose qui le ferait boire. La jeune indienne avait bien une idée, mais elle n’était pas prête à se révéler autant. « Je n’ai jamais été bourrée. » Elle était presque sûr qu’il allait boire. Certes, il était plus évident que Rayce boive à cette phrase que Kala boive sur le fait qu’elle se soit fait arrêter. Mais bon, elle était trop mauvaise joueuse pour ne pas trouver quelque chose qui ne ferait pas boire Rayce.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: never have i ever – kala, le Ven 29 Déc - 1:07


Autant dire que Rayce s’attendait à quelques surprises ce soir mais il devait admettre que jamais il n’aurait pu anticiper la réplique de Kala qui le laissa presque sans voix. Il entrouvrit ses lèvres sans pouvoir prononcer un mot, laissant sa surprise se lire par le haussement de ses sourcils jusqu’à ce que la belle indienne ne se mette à rire. Un sourire vint gagner le coin de ses lèvres et si l’occasion de se taire était possible, il laissa son regard se poser délibérément sur celui de la jeune femme et lui dit sans ciller une seule fois «Fais attention, tu as en face de toi quelqu’un qui pourrait t’en faire rattraper» lui dit-il avant de sourire à son tour, ne sachant pas réellement si elle avait cherché à lui faire comprendre quelque chose ou non. Il ne savait pas réellement jusqu’où il pouvait aller avec elle et par précaution, il tentait d’en faire le minimum, sans pour autant manquer de laisser sa petite touche à lui aussi.

Alors lorsqu’elle avait approché son visage vers le centre de la table, il avait fait de même. Ce n’était pas par séduction, ni pour la mettre mal à l’aise, c’était une façon de lui montrer qu’il pouvait aussi le faire et que c’était loin de lui déplaire. Il lui parlait alors de ses yeux, leurs visages à quelques centimètres l’un de l’autre et il souriait, ne manquant pas une seule seconde d’observer les deux iris qui se tenaient devant les siennes. Puis elle se recula, se retrouvant enfoncée dans sa chaise avec son sourire toujours accroché à ses lèvres, un sourire auquel il s’habituait de plus en plus et qu’il adorait observer du coin de l’œil lorsqu’elle détournait son regard. «Je leur transmettrai» dit-il en souriant, restant toujours penché au-dessus de la table, ses coudes prenant appui sur celle-ci alors qu’il posait son menton sur l’une de ses mains, à la recherche d’une phrase à dire à Kala. Et pour la seconde fois en peu de temps, il haussa les sourcils en la voyant boire. La surprise devait se lire facilement sur son visage et lorsqu’elle se mit à parler, il secoua la tête de manière négative comme si elle n’en disait pas assez. «Pour aucune raison? La police a toujours une raison, qu’elle soit bonne ou mauvaise» Il ne pouvait s’empêcher de sourire en tentant d’imaginer Kala dans cette situation, il était tellement surpris qu’il se mit à en rire avant qu’elle ne le calme en l’obligeant à boire. Il leva les yeux vers le plafond et attrapa sa bière «Elle est facile celle-là, je ne compte plus le nombre de fois où je l’ai été» Et sans réellement s’en rendre compte, il termina sa bière cul-sec, faisant signe à la serveuse de venir. «Rassure-toi, je ne le serai pas ce soir, je suis ton ange-gardien après tout, non?» Il fut interrompu par la serveuse et il lui demanda une nouvelle bière et quatre shots bien secs. Une fois repartie, il reporta son attention sur Kala et reprit avec un air plus sérieux. «Je n’ai jamais embrassé un homme» Il savait parfaitement qu’il y avait de fortes chances qu’elle boive, mais elle avait cherché à faire la même chose avant alors évidemment, il n’allait pas lui faire de cadeaux.
Kala Bachchan
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 372
Avatar : Tina Desae
Crédits : Shiya
Date de naissance : 19/09/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: never have i ever – kala, le Ven 29 Déc - 19:23

Cette phrase était sortie naturellement. Près de cet homme, Kala lâchait des phrases qu’elle pensait ne jamais dire un jour dans sa vie. Alors elle rigolait, espérant que cette phrase allait se perdre dans le fil de la conversation. Mais le léger sourire de Rayce confirmait le contraire. Kala rougissait. Pourquoi se sentait-elle si sereine et presque heureuse de cette proposition cachée. « Je ne suis pas sûr de pouvoir suivre. » Riait-elle. Pour Kala, Rayce était tout le contraire d’elle. Elle l’imaginait fêtard, un peu volage. Son comportement montrait bien qu’il était à l’aise, sûr de lui. Kala était plus réservée. Sauf qu’elle se sentait bien avec lui et c’était assez surprenant.

Kala avait sa tête à quelques millimètres de celle de Rayce. Ses yeux ne contemplaient que ceux de Rayce et si elle avançait un peu, son nez pouvait toucher celui du brun. Mais la jolie indienne se reculait. Cette proximité était certes agréable c’était trop nouveau pour Kala. Quand il parlait de ses sœurs, elle ne doutait pas sur leurs capacités à avoir cadrer cet homme. Puis la jeune indienne avait bu. Elle voyait bien le sourire choqué de Rayce quand elle avoua qu’elle avait été arrêtée. « Ils m’ont arrêté parce que selon eux mon passeport avait une anomalie. » Disait-elle en ronchonnant. Kala remarquait bien la curiosité sur ses yeux. C’était une très mauvaise expérience. « Ils m’ont gardé toute une nuit et après j’étais menottées dans la salle d’attente avec plein de personne. » Toujours aussi ronchonne, Kala ne s’était pas vraiment remise de cette histoire. Pour elle il y avait du racisme derrière. Elle aurait pu encore plus râler, dire qu’elle avait raté une conférence sur les droits des immigrés à l’ONU. Pour oublier ce passage, Kala trouvait du réconfort dans le jeu. Comme elle savait qu’il allait boire, c’était avec un regard plein d’amusement. Puis sa bouche s’ouvrait légèrement, choquée de voir la bière descendre à une vitesse folle. Avec son nom elle lui disait : « Mais t’es malade ! » Disait-elle en riant. Puis elle regarda sa bière. « Je ne pourrais pas faire ça moi. » La serveuse arrivait pour reprendre la commande. Kala remarquait que la serveuse regardait avec un air d’aguicheuse Rayce. Kala pouffait un peu de rire. Puis son regard se retournait sur Rayce avec les yeux brillants. Il se souvenait de leur conversation et Kala rougissait à ces doux mots. « Je ne voudrais pas que tu te prives pour moi. » S’il voulait boire qu’il le fasse. Puis pour le moment Kala n’avait fait aucune maladresse. La serveuse revenait toujours avec un sourire aussi scandaleux dans la direction de Rayce. Une nouvelle bière et quatre shooters trônaient à présent sur la table. Puis vint le tour à Kala de boire ou pas. Pendant un moment, elle hésitait à boire. Le seul homme qu’elle avait embrassé c’était Salman, enfin c’était lui qui l’avait embrasé, presque en la forçant. Kala prit sa bière et but une gorgée assez rapidement, histoire de passer vite à la phrase suivante. Son regard à présent fuyait Rayce. Il y avait des choses dont elle n’était pas encore prête à dire. La jolie indienne cherchait rapidement pour qu’il ne pose pas de questions supplémentaires. « Je n’ai jamais été mariée. » Elle n’était vraiment pas sûr qu’il boive. Dans les règles à l’université, si personne ne l’avait, c'était la personne qui avait posé la question qui devait boire.


Spoiler:
 
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: never have i ever – kala, le Sam 30 Déc - 12:37


S’il y avait bien une chose que Rayce savait bien faire, c’était de sauter sur certaines perches qu’on lui tendait. Peut-être que c’était son côté joueur qui faisait ça mais cependant il savait toujours mesurer ses propos et c’est ce qu’il avait fait avec celle qui se tenait juste en face de lui. Il prenait encore plus de précautions en sachant qu’il n’arrivait pas parfaitement à la cerner, parce qu’elle semblait proche mais soudainement plus distante, comme si elle-même ne savait pas comment se comporter avec lui et il trouvait ça amusant, mais en même temps surprenant. «Je n’abandonne jamais quelqu’un en cours de route, alors si ça ira trop vite, je saurai ralentir s’il le faut.» lui confia-t’il confiant. Non pas qu’il tenait absolument à lui faire découvrir ce qu’elle avait pu rater mais il savait que ça pourrait la sortir de ses réserves, la pousser à en faire peut-être un peu plus.

Comme lorsqu’elle avait décidé de lancer le jeu entre eux, comme lorsqu’elle s’était penchée au-dessus de la table pour qu’au final, ils se retrouvent à même pas deux centimètres l’un de l’autre. Ils auraient pu donner l’impression qu’ils étaient dans la confidence mais les sourires qu’ils affichaient démontrait une certaine complicité et pourtant, ce n’était que la deuxième fois qu’il se voyait… et autant dire que leur première rencontre n’avait pas duré des heures, bien au contraire. Alors elle s’était reculée, brisant cette proximité pour l’observer de plus loin, lui ne bougeant pas et cherchant à s’intéresser à cette fameuse arrestation sur laquelle elle avait été très vague, trop vague. A tel point qu’il avait voulu des détails. Alors en s’expliquant, il ne put s’empêcher de sourire, non pas parce qu’il trouvait ça drôle mais parce qu’il voyait que c’était quelque chose que Kala n’avait pas compris, le fait de ronchonner démontrait bien qu’elle n’avait pas accepté la situation et au fond, il y avait de quoi. «On en revient à ce que l’on disait l’autre soir, c’est toujours trop ici. Je ne pense pas qu’on ait besoin de garder toute une nuit quelqu’un en garde à vue pour un problème de passeport… sauf aux Etats-Unis» dit-il comme pour compatir à son expérience, avant qu’elle ne change de sujet. Après tout elle avait joué le jeu et il ne comptait pas s’attarder là-dessus, surtout avec la question suivante qui le poussa à boire… et bien plus, à terminer sa bière et c’eut le don de la surprendre, faisant pouffer Rayce qui ne s’attendait pas à ce qu’elle réagisse ainsi. «Je ne te demanderai pas de le faire, c’est pas dans mon genre de vouloir saouler une femme» Et tandis que la serveuse prenait sa commande, il entendit Kala se mettre à rire. Il la regarda en souriant, sans réellement comprendre pourquoi elle s’était mise à rire et observa la serveuse repartir avant que l’indienne n’attire son attention. «Oh mais je compte pas me priver, la preuve avec ce que j’ai commandé» En effet, s’il avait commandé quatre shots, c’était pour lui. Il ne comptait pas en faire boire à Kala à moins qu’elle soit tentée. Alors quand la serveuse vint déposer la commande, il attira aussitôt les shots vers lui ainsi que la bière et fut surpris en sentant la main de la serveuse se poser sur son bras au moment où elle repartait. Il en fronça les sourcils et observa Kala en se mettant à rigoler. «Elle m’a touché le bras ou c’est moi?» Et comme pour ne pas trainer sur la chose, il posa sa question et étrangement, Kala resta silencieuse. Elle ne fit aucun commentaire et se contenta de boire sa bière. Est-ce qu’embrasser un homme n’était quelque chose qu’elle appréciait? Il resta alors à l’observer, se posant plusieurs questions jusqu’à ce qu’elle ne retrouve la parole, des mots qui eurent le don de le faire sourire à pleine dent et secouer la tête de gauche à droite. «Non, je n’ai jamais été marié, je dois encore apprendre à gérer une relation, j’ai pas mal de lacunes à ce niveau.» Et c’était le cas de le dire… car s’il avait déjà réellement aimé une femme, il avait toujours ce besoin d’espace, de ne pas avoir quelqu’un qui lui traîne dans les pattes. Quelque chose qui avait toujours posé problème dans ses relations, en plus de ce besoin de s’évader sans avertir qui que ce soit, de prendre son sac un matin et se tirer l’espace d’un weekend sans téléphone, sans moyen d’être contacté. «Du coup, c’est à toi de boire» dit-il en pointant du doigt la bière qu’elle tenait dans ses mains, ne pouvant retenir un sourire presque victorieux dans le coin de ses lèvres.

Spoiler:
 
Kala Bachchan
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 372
Avatar : Tina Desae
Crédits : Shiya
Date de naissance : 19/09/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: never have i ever – kala, le Mar 2 Jan - 19:37

Kala n’avait jamais été doué pour interpréter les gestes et les mots des personnes, la preuve avec Salaman. Cette fois-ci, elle était peut-être un peu plus méfiante mais depuis qu’elle avait rencontré Rayce, il n’avait rien fait qui avait gêner la jolie indienne. A part la faire rougir, il était d’une grande gentillesse. Elle ne répondit rien à son affirmation. La seule réponse fut un léger rougissement et un large sourire de reconnaissance. Pourquoi cet hommeL était-il si gentil ? Elle était presque à tout lâcher pour suivre Rayce, lui faire découvrir les choses qu’elle n’avait jamais voulu faire.

Leur visage était tout proche. Jamais Kala ne s’était rapprochée aussi près d’une personne pour la regarder. Elle détaillait les contours de son visage. S’émerveillait devant les lèvres rouges et se perdant dans les prunelles bleues de Rayce. La jolie indienne s’était presque perdue. Alors elle retourna dans son siège, brisant cette proximité. Ils ressemblaient soit à un couple, soit à des amis très proches. Kala avait presque cet impression, celle de connaître depuis des années et pourtant, elle avait l’impression de ne rien savoir sur lui. Le bel homme faisait son curieux et Kala expliquait en ronchonnant sa mauvaise aventure au commissariat de police. Mais il trouva les mots, ceux qui faisaient oublier à Kala les derniers événements. « Une femme blanche aurait eu moins de problème quand même. » Disait-elle presque dans sa barbe. Ce n’était pas une surprise, Kala se battait tellement pour ses droits. Et ce qu’elle avait vécu était clairement un acte raciste. Alors qu’ils buvaient tous les deux tranquillement, à sa question Rayce finissait le verre. Choquée et amusée par cette scène, Kala s’imaginait elle faire comme Rayce. « Heureusement que tu n’es pas comme ça. Je commence à avoir confiance en toi. » La jolie indienne venait de se rendre compte de la confidence qu’elle venait de faire. C’était presque une déclaration, sauf que Rayce ne connaissait surement pas assez Kala pour saisir la nuance. La serveuse revenait. Ce n’était pas dans la nature de l’indienne de se moquer des personnes, mais là elle avait presque de la peine pour cette pauvre brune, qui faisait tout pour se faire remarquer par Rayce. Elle dépose les quatre shots et Rayce les récupéra vers lui avant de se faire caresser le bras. La jolie indienne rigolait d’un rire doux et amusée. « Si tu ne veux pas rentrer seul, tu sais que tu pourras toujours revenir ici. » Disait-elle presque naïvement espérant sincèrement que quand elle partira, il n’ira pas la voir.

Rapidement, Kala buvait son verre pour posa une autre question pour que Rayce ne s’éternise pas sur cette question. Sauf que malheureusement, Rayce n’avait jamais été marié. Kala souriait apprenant les lacunes du beau brun. « Ah enfin ! A force j’allais croire que tu n’avais aucun défaut. » Disait-elle en riant. Puis son sourire s’effaça rapidement quand Rayce lui indiquait que c’était à elle de boire, il souriait victorieusement. Ce soir-là, la jolie indienne avait envie de faire des choses qu’elle n’avait jamais fait. Alors elle se leva de sa chaise, tendit son bras au-dessus de la table avant de prendre un shooter. Elle savait comment faire, alors elle posa le mini-verre à ses lèvres et avala le liquide d’un seul coup. Le liquide se frayait un chemin irradiant la jolie indienne. Elle plissa les yeux avant de regarder Rayce. « C’est fort ! » Elle se rassit, attendant la question de son compagnon de soirée.


Spoiler:
 
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: never have i ever – kala, le Mar 2 Jan - 21:31


Il ferait en sorte de se souvenir de ses mots, il avait déjà une idée dans un coin de sa tête mais ce genre de choses ne se faisaient pas avec n’importe qui. On ne pouvait pas improviser quelque chose avec une personne que l’on connaissait à peine et encore plus lorsqu’il s’agissait d’une femme comme Kala, difficile à cerner par cette réserve dans laquelle elle se met… pour finalement parfois en sortir sans que l’on s’y attendre.

Alors il la regardait, tentait d’en apprendre plus sur elle pendant ces quelques secondes de silence. Il savait que d’une façon ou d’une autre, ils se reverraient après ce soir, il y avait quelque chose qui collait entre eux et il n’avait aucune peine à se voir traîner avec elle. Encore fallait-il qu’il ne fasse pas une gaffe mais il se connaissait, il avait l’habitude de ce genre de situations, il était dans un élément qu’il connaissait parfaitement bien, l’ambiance des pub, la bière, une femme assise avec lui, des échanges, des sourires et même parfois des silences. Alors forcément, lorsqu’il pouvait en apprendre plus sur elle, il n’hésitait pas à poser les questions pour la démasquer peu à peu. Et comme l’autre soir, ils abordaient un sujet plus délicat, quelque chose qui lui tenait à cœur car ses traits s’étaient durcis en prenant la parole. «La discrimination c’est quelque chose ici… et quand je dis ici, je ne parle pas des Etats-Unis, mais bel et bien du Texas» Il compatissait avec elle, il n’avait jamais été confronté à du racisme mais il imaginait à quel point ce devait être quelque chose de dégradant. Heureusement, boire sa bière cul sec eut le don de faire réapparaître le sourire aux lèvres de Kala, amusée tout autant que lui l’était à l’entente de ses mots. «Et tu peux avoir confiance en moi ou du moins, tu peux compter sur moi» ajouta-t’il comme pour la rassurer si jamais elle devait venir à en douter. S’il y avait une chose qu’on ne pouvait pas lui retirer, c’était cette manière d’être présent pour les gens qu’il appréciait et Kala allait sans doute devenir l’une d’entre elles, il n’y avait rien chez elle qui le dérangeait, il ne voyait pas ce qui pourrait venir changer cette vision qu’il avait d’elle. Et le plus drôle restait à venir avec l’arrivée de la serveuse qui avait instauré un contact physique, laissant Rayce surpris malgré tout alors que la belle indienne rigolait en en rajoutant une petite couche, entraînant le rire du britannique «Je ne suis pas du genre à ramener des femmes chez moi» Et si cela pouvait surprend, ça restait néanmoins vrai. Il invitait peu de femmes chez lui, c’était plus l’inverse et encore, ce n’était plus quelque chose qu’il recherchait.

«Aucun défaut, moi? Si tu savais, je suis difficile à vivre…» Et elle ne se rendait sans doute pas à quel point il avait raison. S’il pouvait être un ami quasi irréprochable, dans un domaine plus sérieux, il était imprévisible, d’humeurs changeantes et ça contrastait avec cette image qu’il avait en général. Exactement comme ce que Kala s’apprêtait à faire lorsqu’elle quitta sa chaise pour atteindre un shot. Surpris, Rayce resta à la regarder sans un mot, levant presque la main pour la dissuader de le boire mais c’était trop tard, avalant l’alcool qui laissa une grimace se dessiner sur son visage et qui eut le don de le faire sourire. «Evidemment que c’est fort, tu viens de t’envoyer un shot» Il était amusé, secouant la tête tout en la regardant pour finalement se pincer les lèvres en réfléchissant à ce qu’il allait lui dire. «Je n’ai jamais posé un lapin à un rencard» Il se recula légèrement dans sa chaise et croisa les bras en la regardant.

Spoiler:
 
Kala Bachchan
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 372
Avatar : Tina Desae
Crédits : Shiya
Date de naissance : 19/09/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: never have i ever – kala, le Mar 2 Jan - 23:52

Certain appelait ça le destin, d’autre la volonté de Dieu, pour Kala c’était Ganesh. Il y avait cette alchimie et cette simplicité qui avait rendu leur rencontre à l’université simple et qui faisait que cette rencontre était agréable. Rayce était la première personne avec qui elle buvait un verre, quelqu’un qui pourrait certainement devenir un ami. Il était imprévisible et pourtant Kala pouvait anticiper certaine de ces réactions. Mais Rayce était curieux, et encore une fois il posait les bonnes questions. Parler de son altercation avec les policiers la rendait triste et en même temps ça la révoltait. Mais ce soir, Rayce l’apaisait alors elle ne faisait que râler. « C’est une des raisons pour laquelle je suis là. » Kala était partie de New-York pour plein de raisons. L’université l’avait appelé pour des cours de politique, la mairie voulait un expert en politique et des associations anti-discrimination était très contente d’être là. Kala lui souriait tendrement avant de rire. Rayce venait d’agir de manière spontanée. Jamais Kala ne pouvait boire autant, son petit corps ne pourrait pas supporter une aussi grande dose d’alcool d’un seul coup. La jolie indienne avait un bon pressentiment sur Rayce, un homme en qui elle pouvait avoir confiance. A part son père, personne d’autre n’avait réussi à passer cette étape. Et le bel anglais avait presque atteint la confiance. Un léger sourire de reconnaissance s’affichait sur le visage de la brune et elle baissait un peu les yeux, gênée et intimidé par ces deux dernières confessions. Kala allait parler, elle venait de prendre sa respiration, sauf que rien. Elle préférait s’abstenir que dire une chose qu’elle pourrait regretter ou qu’elle se retrouve idiote. La jolie brune ne se retrouvait pas en conflit avec un homme, mais au contraire, elle appréciait sa présence.

La jolie brune remerciait presque la serveuse dragueuse. Elle était contente de constater que Rayce n’avait pas prêté attention à la jeune femme. Mais il était toujours possible pour Rayce de finir la soirée accompagnée. « Pourtant je pensais le contraire. » Kala était franche et cette phrase n’était pas péjorative, loin de là. Mais elle se rendait compte qu’il pouvait prendre très mal sa phrase. « Enfin dans le sens où tu dois plaire aux femmes. » Kala s’enfonçait de plus en plus, bafouillant sur les mots. Elle prit alors une gorgée de bière, préférant le silence qu’à cette situation que Kala ne savait pas gérer.
A présent, il parlait de Rayce. Depuis leur rencontre, Kala ne trouvait rien à redire sur cet homme. Alors quand il confessa qu’il était loin d’être le mari idéal, la jolie indienne avait souris sans vraiment le croire. « Si tu agis avec ta copine comme tu agis avec moi, alors je ne vois pas le problème. » Prise par une folie aigüe, Kala prit un shot. Déterminée elle était trop rapide pour que Rayce l’en empêche. Elle ne sentit pas le goût mais ça la brûlait. Puis il vit Rayce sourire et Kala rigolait. On aurait dit une petite fille qui découvrait les vertus de l’alcool. « Ce n’est pas mauvais. » Si elle continuait sur cette lancée, dans deux heures, Kala serait remplie d’ivresse. Elle lui avait confessé plus tôt qu’elle n’avait jamais été bourré et ce n’était pas ce soir que ça allait arriver. Puis Rayce annonça son je n’ai jamais. Avec un grand sourire, elle prit un shot qu’elle donna à Rayce. « Perdu ! » Disait-elle avec un sourire tellement amusé.
C’était de nouveau à son tour et Kala réfléchissait. Depuis le début de ce jeu, elle savait qu’elle avait quelque chose qui ferait boire Rayce. Mais la jolie indienne hésitait toujours. Sauf que la soirée, Rayce et l’alcool ne l’aidait pas forcément à bien raisonner. « J’en ai un mais tu dois me promettre de ne pas me juger, ne pas rire et ne pas être choqué. » Puis elle prit une gorgée de bière juste parce qu’elle en avait envie.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: never have i ever – kala, le Ven 5 Jan - 22:11


Depuis qu’il l’avait rencontrée l’autre soir, il avait remarqué qu’elle était une femme qui mettait un point d’honneur sur différentes choses, la culture semblait en être une, tout comme chaque ethnie qui pouvait être soumise à des généralisations, comme celle qu’il avait maladroitement fait ce fameux soir où il avait senti une pointe d’agacement dans sa voix. Il avait compris que certains sujets devaient être pris avec des pincettes et c’est ce qu’il avait fait en s’intéressant à cette fameuse arrestation. Et en s’y intéressant, il n’y pas porté de jugement, n’avait fait qu’affirmer ou apporter une précision supplémentaire et c’est à ce moment-là que Kala lui donna raison d’une certaine façon. La discrimination l’avait menée, dans l’état le plus raciste des Etats-Unis. «C’est-à-dire?» Il posait la question car il pouvait y avait de nombreuses explications et au fond, il désirait savoir ce qu’elle faisait ici en dehors de son boulot de professeur. C’était une façon aussi d’en apprendre un peu plus sur elle, car même si leur petit jeu du Je n’ai jamais… donnait un coup de pouce, ça restait en surface, ça n’allait pas dans les détails. Ça permettait certes de donner plus de relief à une personne mais sans y aller en profondeur. Puis il y avait des petites confidences, des choses banales pour lui mais qui semblaient la faire davantage réagir lorsqu’elle en baissa les yeux, s’apprêtant à dire quelque chose mais se taisant ensuite, laissant Rayce le sourire aux lèvres, amusé par ce silence qu’elle avait semblé s’imposer et pour une fois, il n’allait pas être trop curieux, il l’était déjà peut-être un peu trop.
Par contre Kala de son côté avait aussi commencé à se dresser une image de Rayce et de sa personne. Et lorsqu’elle lui fit comprendre qu’elle le voyait être du genre à ramener des femmes, il n’en fut pas vraiment surpris. C’est pour ça qu’il en souriait et encore plus en la voyant s’expliquer. Et alors qu’elle bafouillait, elle avait fini par prendre sa bière et au lieu d’approuver ce qu’elle venait de lui dire, il en profita pour glisser une petite phrase plus pour l’embêter que pour la provoquer «En gros, ça veut dire que je te plais, c’est ça?» Son sourire avait pris une place immense sur son visage et à son tour, il avait attrapé sa bière tout en la regardant, buvant une gorgée en se retenant de rire pour ne pas la mettre mal à l’aise.
A l’inverse de ses ex qu’il n’avait jamais su gérer, à qui il avait toujours donné l’impression qu’elles le dérangeaient parce qu’il privilégiait toujours sa vie à celle de son couple. «Mais une relation c’est différent justement et j’agis en conséquence. Seulement ma pratique laisse vraiment à désirer.» Si même lui l’admettait, c’est qu’il y avait un réel problème et malheureusement, il était incapable de faire les choses autrement, ça avait toujours été comme ça. Contrairement à ce shot cul-sec que venait d’avaler Kala, surprise mais qui semblait appréciée. «Parce que c’est le premier, les suivant le sont» dit-il en rigolant. Le goût devenait vite désagréable en enfilant les shots les uns après les autres et il le savait mieux que personne… ou presque. Tout comme il savait ce qu’annonçait le sourire qu’elle avait aux lèvres lorsqu’il posa sa question. Il baissa la tête en signe de défaite et attrapa le shot qu’elle glissa vers lui, comme si elle attendait que ça.
Et pendant qu’il avalait le shot cul-sec, il l’écouta en fronçant les sourcils, intrigué par ce qu’elle lui disait. Il reposa le verre et posa ses bras sur la table en se penchant légèrement, al regardant longuement dans les yeux en laissant un petit sourire apparaître dans le coin de ses lèvres. «Je ne te jugerai pas, je ne rigolerai pas mais par contre, je ne peux pas te promettre que je ne serai pas choqué, t’en demandes trop.» Et comme s’il semblait impatient, il releva son menton pour l’inciter à se lancer, ne sachant pas du tout à quoi s’attendre.
Kala Bachchan
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 372
Avatar : Tina Desae
Crédits : Shiya
Date de naissance : 19/09/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: never have i ever – kala, le Sam 6 Jan - 14:22

Ils en étaient venu à parler de sa dernière visite à la gendarmerie et à dévie sur le Texas et la racisme ambiant de cet état. Kala savait parfaitement à quoi s’attendre en venant ici, mais pas à se retrouver menottée. Rayce quant à lui était d’une curiosité immense et il ne pouvait s’empêcher de demander toujours plus d’explication. Kala qui avait l’habitude d’être plutôt réservée sur sa vie se révélait être une jeune femme très bavarde. « Je suis experte en politique et j’ai une mission au Texas et surtout à Austin, créer des lois et éduquer la population pour accepter l’autre, comme enlever le racisme et le sexisme. Et en parallèle je suis prof. » Répondait-elle à sa question en souriant. Kala n’était pas du tout prétentieuse mais elle était fière de faire partie de ces femmes qui se battaient pour leur droit. Cette mission était très utopique et impossible à réaliser, mais la jolie indienne avait la sensation qu’elle pourrait peut-être toucher une ou deux personnes. Une personne qui changeait d’avis c’était déjà un travail accompli. Elle ne lui avait encore rien confié, à part cette histoire à la gendarmerie, et pourtant elle se sentait proche, en confiance. Elle allait lui dire, affirmer sa phrase. Mais elle s’abstenait. Malheureusement, elle n’aurait peut-être pas dû, la conversation qui suivait allait forcément la mettre mal à l’aise.
Elle ne savait pas encore pourquoi elle avait dit ces mots, pourquoi ce genre de phrase était sortie de sa bouche. Mais dès que Rayce interpréta les paroles de la jolie indienne, Kala se sentit rougir. Puis elle rigola. Elle était amusée par cette situation, par Rayce qui souriait, par cette phrase attendue, par ce minuscule mot. Jamais elle ne s’était posée de ce genre de question. Kala ne savait pas vraiment quoi répondre. Physiquement, oui il était plaisant, mais lui plaisait-elle ? Alors elle regarda Rayce droit dans les yeux. « Je ne sais pas. » Puis elle rigolait. Kala ne pouvait pas le savoir comme elle n’avait jamais vécu ce genre de chose. D’habitude elle fuyait les hommes. Là avec Rayce c’était différent et tout ce qu’elle désirait c’était de le revoir après cette soirée. Voulant changer de conversation, la jolie indienne prit sa bière avant de goûter à l’amertume. Elle avait du mal à imaginer Rayce comme un copain nul. C’était impossible de se montrer si doux et bienveillante t être le contraire dès qu’il était avec une fille. Mais qu’est-ce qu’elle en savait après tout ? « Tu n’as peut-être pas rencontré celle qui te fallait. » Kala était presque choquée que de telle parole sortaient de sa bouche. La bouche en rond, signe du choc elle regarda Rayce en rigolant. « C’est hyper stéréotypé ce que je viens de dire. » Puis elle explosa de rire. Peut-être que l’anglais allait avoir du mal à la suivre.

Il avait perdu et c’était à lui de boire. Kala avait encore le goût du shooter sur sa langue et regardai d’un air fier le verre de Rayce qu’il devait boire. Il s’était trompé. Jamais elle n’avait posé un lapin à un rencard vu que le seul qu’elle ait eu c’était avec Salman. Très amusée elle regardait Rayce boire cherchant une phrase. La jolie indienne n’avait pas vraiment l’habitude de boire et très rapidement, l’alcool lui montait à la tête. Elle n’était pas bourrée mais tout lui paraissait meilleur. Alors elle était prête à avouer des trucs qu’elle préférait ne pas dire sans alcool. Il lui avait promis et elle accepta avec un sine de la tête el fait qu’il puisse être choqué. Kala prit un shooter avant de le poser devant les mains de Rayce. « Tu vas en avoir besoin. » Disait-elle avec un sourire joueur. Puis elle prit une gorgée de courage avant de balancer : « Je n’ai jamais couché avec personne. » Elle ne souriait pas, ne faisait pas la tête non plus. Elle attendait juste une réaction. Et très vite elle regretta ces paroles pourquoi devait-elle lui dire ? C’était tellement humiliant comme situation. Elle reprit rapidement sa bière pour boire évitant tout compte fait les regards choqués de Rayce.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: never have i ever – kala, le Mar 9 Jan - 22:49


Les paroles avaient eu l’effet de le rendre plus attentif, non pas qu’il ne l’avait écoutée que d’une oreille jusqu’à maintenant mais enfin, il apprenait réellement à la connaître, elle et son quotidien. On pouvait peut-être remarquer cet air surpris dans ses yeux, puis ses sourcils qui s’étaient lentement haussés avant que son regard ne se plante dans celui de la jeune femme qui finissait tout juste de parler. Elle méritait un certain respect pour tenter de relever des défis que beaucoup refuseraient, surtout ici, au Texas. Lui qui était un fonceur dans la vie et qui n’abandonnait jamais, il avait l’impression d’avoir trouvé un point commun avec elle… à la seule différence qu’elle se battait pour des choses bien plus importantes et qui ciblaient énormément de monde. «Et toi qui me disais que je n’étais pas loin d’être un héros la dernière fois…» Il pouffa légèrement et attrapa sa bière sans pour autant la boire, la remuer lentement, ne quittant pas Kala des yeux. «… tu es sans doute plus proche de l’être que moi. C’est courageux de ta part de te lancer là-dedans et ça attire le respect. J’espère sincèrement que tu arriveras à atteindre ces buts». Il aurait pu ajouter que si elle avait besoin d’un coup de main, elle pouvait compter sur lui mais il ne lui apprendrait certainement rien, pas assez qui puisse la faire avancer et elle devait avoir un plan, elle devait être méticuleuse, ses copies qu’elle avait fait tomber l’autre soir en était la preuve.
Le plus amusant c’est qu’elle était passée d’une femme confiante à parler de ses idées, à une femme gênée, au regard fuyant pendant que ses joues s’enflammaient et tout ça, à cause de quelques mots qu’il lui avait prononcé, sachant pertinemment qu’elle ne serait pas à l’aise et il ne put s’empêcher de rire, encore plus lorsqu’elle lui fit part de sa réponse qui accentua son rire, le forçant à poser sa main devant sa bouche pour ne pas se faire trop entendre non plus. «Je prendrai ça pour un non alors, j’en prends note» Et il se remet à rire, loin d’être vexé par sa réponse bine au contraire, elle semblait si sincère dans sa réponse qu’il ne pouvait lui en vouloir. En temps normal, un je ne sais pas pouvait décevoir, ce soir, il en rigolait et il n’avait pas l’air d’être le seul. Il l’imita en buvant un peu de sa bière et regarda autour d’eux en secouant la tête lorsqu’elle balança une phrase qu’il avait bien trop souvent entendue «Pour être stéréotypé ça l’est, je te le confirme, j’ai l’impression d’entendre ma mère.» plaisanta-t-il en revoyant encore sa mère tentée d’être optimiste sur ses relations alors qu’au fond, il n’en avait jamais été réellement affecté, au contraire. Être célibataire était une forme de liberté et c’est ce qu’il aimait.
Comme il aimait un peu lorsque Kala prenait un peu les devants, s’osant à demander quelque chose qui l’obligeait à faire promettre à Rayce de ne pas la juger et tout ce qui s’en suivait. Peut-être était-elle plus à l’aise ou peut-être que l’alcool venait débloquer certaines limites qu’elle se fixait. Il voyait dans le regard de la jeune femme quelque chose de différent, elle semblait s’amuser et d’autant plus lorsqu’elle fit glisser le shot devant ses mains. Il arqua alors un sourcil à ce geste et à sa phrase avant qu’elle ne balance ces quelques mots qui ouvrir ses yeux un peu plus en grands. On pouvait lire la surprise dans son regard et en voyant Kala boire sa bière, il resta silencieux et but le shot cul sec avant de se racler la gorge et de se tousser à deux reprises. «J’avoue que je ne m’y attendais pas, la preuve, j’ai avalé mon verre de travers» Le sourire aux lèvres, il laissa ses yeux chercher le regard de la jeune indienne et poursuivit «Mais c’est tout à ton honneur tu sais et il n’y a pas à en avoir honte, tu devrais plutôt en être fière au lieu de te réfugier derrière cette bière.» Car ça voulait dire qu’elle n’en avait pas eu l’envie et que contrairement à beaucoup, elle avait su dire non. Car une femme comme elle avait dû connaître des hommes, elle devait plaire… ou peut-être qu’elle ne s’en rendait pas compte car elle avait d’autres choses en tête qui occupaient ses pensées, comme son travail et ce pour quoi elle se battait.
Kala Bachchan
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 372
Avatar : Tina Desae
Crédits : Shiya
Date de naissance : 19/09/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: never have i ever – kala, le Sam 13 Jan - 15:26

Kala était deux personnes en l’une. La jolie indienne paraissait souvent froide, toujours à se batte pour des droits. C’était une femme de droit féroce que l’on pouvait comparer à un requin. Personne ne l’atteignait. Mais elle était aussi cette petit chose fragile, réservée et douce. Cette seconde parie de Kala ne sortait que rarement, et pourtant Rayce ne connaissait que cette personnalité-là. Il ignorait la férocité que Kala pouvait avoir. Elle lui avait expliqué ce qu’elle faisait. Les yeux de Rayce exprimaient la surprise faisant sourire la jolie indienne. Parler de ses missions lui redonnait confiance, comme-ci il y avait seulement la Kala féroce qui était légitime d’en parler. Elle souriait lorsque Rayce faisait référence à leur première rencontre. Rayce lui retournait le compliment. La jolie indienne avait les joues légèrement rougit, mais pour elle c’était tout à fait normal de faire ce genre de métier. Tellement de gens souffraient parce qu’ils n’avaient pas la bonne couleur ou pas le bon sexe. « Merci. » Elle ne savait pas quoi dire d’autre. « Mais tu l’étais, le héros la dernière fois, tu évitais que je tombe sur le verglas. » Depuis le début de la soirée, il ne s’était rien passé, Kala n’avait eu aucun geste maladroit.
Une nouvelle fois, Rayce fit rougir la brune et il ne pouvait s’empêcher de rire. Ce genre de situation aurait énervé Kala normalement, mais cette fois-ci, c’était complètement différent. Il ne se moquait pas d’elle de façon méchante. Il lui avait posé une question tellement personnelle et Kala ne savait pas quoi répondre. Sa réponse eut une interprétation différente pour Rayce. « NON ! … Je n’ai pas dit que tu ne me plaisais pas. » Elle le voyait rire et la jolie indienne riait également d’elle-même avant de soupirer. Elle prit une gorgée de courage, puis une deuxième. « Je … tu es très beau. C’est juste que … » Elle se trouvait tellement idiote. « Laisse tomber, j’ai l’air stupide. » La jolie indienne n’arrivait pas à s’expliquer. Puis elle ne le connaissait pas. Jamais elle pourrait lui expliquer qu’elle ne sait pas ce que c’est. Le seul homme qu’elle a un jour regardé et qui lui avait plu était Salman mais surtout parce qu’elle devait se marier avec lui.
La jolie indienne trouva ça presque triste qu’un homme comme Rayce n’ait personne. C’était pour cette raison que cette phrase aussi stéréotypée sortit de la bouche de la brune. Alors elle rigolait et Rayce aussi. Elle comprit que c’était un sujet à éviter, peut-être qu’elle interprétait mal mais elle préférait ne plus en parler pour le moment. Puis de toute façon, maintenant que Kala avait bu son shooter et puis plusieurs gorgées de bière, elle était enjouée et rentrait trop dans le jeu. Elle annonça à Rayce qu’elle n’avait jamais couché avec personne et ce dernier avala de travers son verre. Elle souriait légèrement à sa remarque. Il n’était pas du genre à fuir. Deux fois, Kala avait cette confession et les deux hommes avaient fui. Lui il avait l’air plutôt surpris mais dans le bon sens. Pourtant Kala buvait sa bière essayant de se cacher. Elle rougit encore une fois, très légèrement à la remarque de Rayce. Il fallait qu’elle se lève, qu’elle fasse quelque chose. Normalement après ce genre de révélation soit il doit fuir, soit il doit faire une proposition bien lourde du genre : « moi je serais tendre avec toi. » Ou un truc du genre. Non il ne disait rien de cela, juste des compliments, lui dire qu’elle devrait être fière. Rayce lui enlevait tous ces repères et ce depuis le début de leur première rencontre. La jolie brune se leva, prête à partir une nouvelle fois comme sur le parking de l’université. « Je … Il est tard ? » Mais quelle excuse bidon. En se levant la jolie brune trébuchait, l’alcool et sa maladresse de ne l’aidait pas. Elle se rattrapa sur Rayce et tomba presque sur lui. Alors qu’elle était tout proche de lui, Kala souriait, se rendant compte de l’échec de sa fuite. « Je devrais arrêter de boire. » disait-elle en souriant alors que son visage était à dix centimètres de celui de Rayce.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: never have i ever – kala, le Dim 21 Jan - 17:58


C’était en se retrouvant face à des personnes comme Kala que Rayce se rendait compte qu’il était quelqu’un de peu impliqué, qu’il ne faisait pas beaucoup pour les gens aux alentours. Il ne se considérait pas comme quelqu’un d’égoïste mais contrairement à celle qui se tenait en face de lui, il n’avait pas pensé à s’engager pour quelque chose, à donner de sa personne pour une cause qui lui tenait et pourtant, il y en avait quelques-unes. Ce n’était pas un manque de courage de sa part mais davantage un manque de volonté. Il cherchait toujours à se dépasser, à repousser certaines limites pour se connaître mieux lui-même. Car il avait parfois l’impression qu’en se regardant dans un miroir, il y avait des choses en lui qu’il ignorait encore, à bientôt trente ans il se cherchait toujours et c’est ce qui le poussait à s’impliquer jour après jour, alors que d’autres, comme Kala, pensait à aider les autres plutôt qu’à penser à leur personne. En un sens, il eut presque la sensation d’être un égoïste et c’est pour ça qu’il s’était senti obligé de relever le travail et le courage de l’indienne. Et si elle gardait ce sourire qui mélangeait gêne et fierté, qu’elle le remerciait, elle soulevait son héroïsme. Il eut un petit rictus aux lèvres et haussa les épaules «Non, tu es une héroïne et tu seras sûrement une source d’inspiration pour certaines personnes.» dit-il en la pointant du doigt alors qu’il tenait sa bière dans la main. «Moi je suis juste un mec qui a reçu une bonne éducation et qui la met en pratique dans son quotidien» Et c’était certainement ce qu’il y avait de plus vrai, c’était aussi simple que ça.
Tout autant que ça l’avait été pour reprendre Kala sur ses propres mots lorsqu’elle avait été incapable de répondre à sa question. C’était quelque chose pour laquelle il était doué, mettre les gens mal à l’aise sans pour autant que ce soit fait dans une mauvaise intention et son rire en avait été la preuve. La réaction de Kala ne s’était pas faite attendre et Rayce s’était contenté de la regarder avec le sourire aux lèvres, attendant qu’elle arrive à s’exprimer. Le soupire qu’elle lâcha eut le don de lui arracher un autre rictus et face à cette difficulté que la belle brune avait à parler, il pencha la tête au-dessus de la table pour qu’elle le regarde. «Je t’embêtais Kala…» Et même sil elle le savait sûrement, il tentait de la mettre à l’aise avant qu’elle ne finisse sa bière et soit saoule «Mais tu sauras qu’il ne faut jamais dire à un homme qu’il est beau… et encore moins quand tu bois deux gorgée de bière d’affilée, suivant sur qui tu tombes, il pourrait se faire des idées» Alors même s’il le disait en souriant, une femme qui complimentait un homme et qui buvait deux gorgées ensuite pouvait avoir une signification pour certains. Alors si lui savait que c’était dû à la gêne, d’autres auraient pu penser qu’elle faisait du rentre dedans pour se donner du courage.
Et c’est d’ailleurs avec un certain courage qu’elle avait avalé ce shoot avant de lui balancer une phrase qui l’avait complètement dépassé. Il n’avait pas ri, n’avait pas été choqué, ne s’était ni même moqué, mais il avait été surpris. Kala savait le surprendre, il y avait certainement énormément de choses qu’il ne connaissait pas à son sujet et celle-ci en faisait partie. Il y eut comme un malaise, cette fois-ci bien plus fort et restant silencieux, il regardait Kala, elle buvait. Elle s’était même levé. Il n’eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu’il la vit vaciller au premier pas et il eut comme seul réflexe de la retenir lorsqu’elle s’agrippa à lui. Il sentit ses cheveux lui caresser le visage avant qu’il se rende compte à quel point elle était proche de lui. Ses mains posées sur elle, il lui rendit son sourire et acquiesça brièvement tout en la regardant dans les yeux. «Je pense que ça serait une bonne idée…» Et sans s’écarter pour autant, il laissa son regard tomber sur ses lèvres, puis remonter lentement sur son regard. «Et je devrais peut-être t’apprendre à mettre un pied devant l’autre sans tomber aussi» Il souriait davantage tandis que l’une de ses mains se retira des hanches de la belle indienne afin de repousser ses cheveux bouclés qui étaient venus cachés une partie de son visage. «Sauf si tu prends goût à tomber dans mes bras, c'est quand même la deuxième fois en deux rencontres…» souffla-t’il en restant à la regarder. Et même si son sourire laissait planer une note d’humour, pour la première fois il laissait peut-être aussi planer un léger sous-entendu.
Kala Bachchan
ADMIN ∎ No legacy is so rich as honesty.
avatar
Inscrit le : 20/02/2015
Messages : 372
Avatar : Tina Desae
Crédits : Shiya
Date de naissance : 19/09/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: never have i ever – kala, le Sam 27 Jan - 4:39

Avec Rayce tout était simple. Elle lui parlait avec franchise, se dévoilant. Elle le laissait rentrer dans sa vie à force de se confier. Il était rare que Kala se sente si bien en présence d’un homme que c’était très nouveau pour elle. La jolie indienne venait de lui donner les raisons de son arrivée à Austin, les missions qui la concernaient. Et Rayce la qualifiait d’héroïne. Il n’avait pas raison. L’héroïsme c’était lorsqu’une personne faisait des gestes complètement désintéressés dans le but d’aider autrui. Kala n’était pas désintéressée. Si elle se battait autant c’est parce qu’elle voulait vivre dans un monde où elle pourrait faire ce qu’elle voulait, où il n’y aurait pas d’agression sexuelle. Elle défendait les femmes parce qu’elle en était une et qu’elle voulait voir ses droits changés. « Mais je fais ça juste pour vivre dans un monde où je n’aurais pas peur de parler à des inconnus et un monde où les hommes ne seront pas vu comme des prédateurs mais comme des amis. » Répondait-elle innocemment. L’homme était le plus grand danger de la femme et ce dans n’importe quel endroit. Kala en était consciente et si elle pouvait changer quelque chose, si seulement l’homme pouvait arrêter d’être l’ennemi de l’homme.
Très vite, dès leur première rencontre, Rayce avait trouvé les points sensibles pour embêter la jolie indienne. Il ne le faisait pas avec un fond mauvais, bien au contraire. Encore une fois il avait trouvé une faille pour embêter Kala et la jolie indienne, bien qu’elle ait conscience de ça ne pouvait s’empêcher de rougir. Elle souriait timidement, amusée par cette situation. La brune écoutait les conseils de son interlocuteur. Conseil qui pouvait être intéressant. Kala n’était pas vraiment satisfaite de ces conseils, qui semblaient si justes. « C’est fou comme un simple compliment peut être interprété de manière aussi imprévisible. » Elle ne disait pas ça pour Rayce. Tout était analysé et Kala venait de s’en rendre compte. Faire un compliment et boire sa bière était interpréter comme une invitation au lit, si elle comprenait bien les propos de Rayce. « En fait, il faudrait arrêter de parler aux gens et même là il y aurait une sorte d’interprétation. » Elle soupirait. Peut-être qu’avec Salman elle avait fait trop de signe mal interpréter. Peut-être qu’en fait de par son comportement, elle lui avait montré qu’elle voulait aller plus loin. Puis elle se souvenait du coup de poing et de la force dans les gestes, il n’y avait eu aucune sensibilité, tout était contrôlé par les pulsions de Salman.
Après plusieurs bières, elle essayait de ne plus penser à cette soirée d’il y a dix ans. Alors elle se confia une fois de plus durant le jeu. Mais Rayce ne réagissait pas comme les autres. Il était tout simplement surpris, il ne jugeait pas, ne faisait aucune remarque. C’était le genre de chose que Kala ne connaissait. Alors la jolie indienne, devait partir. Elle le faisait si bien de fuir quand la situation lui échappait. Mais la précipitation et l’alcool eut le malheur de la faire trébucher. Elle se retrouvait une nouvelle fois dans les bras de Rayce. C’était comme-ci cet homme avait un sixième sens et savait exactement à quel moment il devait rattraper la brune. Ils restaient dans cette situation plusieurs minutes. Kala regardait Rayce dans les yeux alors que son regard lui se promenait sur le visage de la jolie brune. Sa main venait de légèrement enlever les cheveux qui cachaient le visage de Kala. Elle souriait amusée. En deux rencontres, elle s’était retrouvé deux fois dans ses bras, comme si en présence de Rayce, ses jambes n’arrivaient pas à travailler correctement. « Je suis désolée. » Répondait-elle tout simplement en détachant son regard. Elle ne gérait vraiment pas la situation. Délicatement elle se releva, se trouvant assise à côté de Rayce. La jolie indienne regardait les autres personnes évitant le regard de Rayce. Elle devait se poser un peu, avant de repartir pour que l’alcool arrête de lui tourner la tête.




Contenu sponsorisé
Afficher


Re: never have i ever – kala, le

never have i ever – kala

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-