Partagez| .

LET'S SWING AGAIN ! (Libre)


Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 516
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


LET'S SWING AGAIN ! (Libre), le Mer 27 Déc - 14:19


« Vous êtes tous manchots où vous le faites exprès ?! »

Je gonfle les joues. Je dois absolument rester calme. Je regarde ces couples de danseurs devant moi qui attendent mes instructions l’air dépité. Je croise les bras et je tape du pied avant de replacer correctement les couples sur la piste de danse. « A trois, on reprend ! Et on commence par la droite ! Toujours la droite ! »

Pour quelques jours, j’avais réservé une partie du parc pour un évènement de l’administration communale. Mes services étaient appréciés et ils m’avaient mis sur un projet particulier : l’anniversaire du maire. J’avais donc beaucoup de pression sur les épaules et bien que l’anniversaire soit dans une semaine, tout allait comme sur des roulettes sauf pour une chose : le spectacle de dance d'électroswing. Cela faisait plusieurs jours que je perdais mon temps à répéter avec ces amateurs qui soit disent savaient bien danser. J’avais du réfléchir à la chorégraphie, aux costumes et j’y avais pris un plaisir fou. Peut-être que je devrais monter un vrai spectacle un jour. Cependant, en plus d’être confronté à des danseurs minables, ils tombaient comme des mouches les uns après les autres. Le travail était sans doute trop dur selon eux. Alors que je m’apprêtais à appuyer sur le bouton du lecteur pour diffuser la musique, certains arrivent. Des retardataires. Je lève les yeux au ciel et murmure dans ma barbe (que je n’avais pas eu le courage de tailler par peur de me couper tant j’étais énervé ces derniers jours) « mais ce n’est pas possible ». D’un signe de la main, je leur indique où se placer. Reste calme, Jason. J’inspire un bon coup, puis une idée. Je fais signe à une personne qui passait par là et lui dit de venir ici. « Vous allez être mon partenaire, d’accord ? » Et puis je lui murmure, pour que seul lui l’entende «Dîtes oui, j’en peux plus de ces incapables-là » dis-je exaspéré. « Vous n’avez qu’à vous laisser faire «  Je n’attends pas son avis et je lui attrape une main que je glisse autour de ma taille et attrape l’autre juste après avoir appuyé sur le bouton pour lancer la musique.

«Cinq, six, sept, huit ! Suivez-moi ! »
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: LET'S SWING AGAIN ! (Libre), le Mer 27 Déc - 16:12

Bordel, c'est vraiment qu'à lui que ça arrivait ces conneries. Des complications sur la route, de ce temps-ci ? Un véritable cauchemars, comme si le karma lui disait clairement d'aller se faire foutre. En tant que Visiteur Incroyablement Prétentieux, ou V.I.P. pour les intimes, Abele se devait d'être dans tous les petits papiers des importantes personnes de la ville : en tant que fils de banquier sur banquier, les relations, ça paye. Et comment on en forge des relations ? En participant à des bals débiles en l'horreur de... l'anniversaire du maire ? Et bah, heureusement qu'il a une incroyable bonne foi quand ça l'arrange, parce qu'il en aurait certainement pas fait autant pour un de ses proches. Une danse... ce qu'il faut pas faire. Heureusement pour lui, il était plutôt bon danseur : cela faisait parti de ses innombrables talents, sans aucun doute. Le hic ? Et bah... ils allaient danser quoi, déjà ? Pas que ce soit la première fois qu'il participe mais... si, c'est totalement le cas. Oh et il est certainement ni le premier ni le dernier, un de plus ou de moins ça se remarque pas... il l’espère. Dans le doute, mieux vaut répondre présent. Se faire mal voir pour une histoire à la con, c'est pas son kiff. Alalah, quelle dure vie...

À la porte franchie que la musique asphyxiante lui explose les tympans. Pas qu'il ne soit pas fan des fêtes, mais ce genre de choses passent généralement mieux un verre d'alcool à la main, pas avec la main d'une greluche qui ne sait pas aligner deux pas de danse sans créer un malheur-et qui, de plus, ne serais certainement pas assortie à son magnifique costume bordeaux-. Bon, il est où le responsable ici ? S'il pouvait s'éviter ne serais-ce que quelques minutes de danse, il serait conquis. Se faufilant entre les couples malaisants et crispants, c'est quand il se cru tiré d'affaire qu'il senti sa main agrippé par quelqu'un. Oh non, bordel, c'est pas le moment de... partenaire ? Il allait clairement montrer son désaccord mais, au ton complétement dépité de celui qui venait de se jeter sur lui comme un poule échoué, ils étaient sur la même longueur d'onde. Mieux être bien accompagné que mal, probablement... ? « Ah, vous aussi ? » Déjà deux minutes qu'il était rentré et il traitait déjà tout le monde d'incapables sans les avoir vu agir, un grand classique Abélien. Sa main qui se glissa soudainement sur sa taille le perturba juste un peu mais pas assez pour le faire perdre son équilibre : il allait voir de quel bois il se chauffe, l'Amerloque ! Oser commander Abele ? Jamais ! ... Enfin, si, au début. Sacré fast leaner, il apprit en quelques minutes la chorégraphie et le genre de danse, peu importe comment cette chose s’appelait, il y était doué. Comme tout, vous me direz ? C'est ça ! Par contre, en tact... c'est autre chose. « Vu le nombre de pieds gauches ici, je me demande qui a eu l'idée d'organiser un spectacle de danse... on risque pas de trouver la nouvelle Joséphine Baker ici. » dit-il, d'un ton légèrement teinté d'ironie. Heureusement, pour contrebalancer sa perfection, le karma est là.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: LET'S SWING AGAIN ! (Libre), le Mer 27 Déc - 17:03

LET'S SWING AGAIN !
Casque sur les oreilles, son sac sur son épaule, la demoiselle faisait son bout de chemin dans le parc tranquille, séchant les cours pour la énième fois dans le simple but de pouvoir se poser quelque part tranquillement et pouvoir dessiner en toute paix tout ce qui lui traversait l’esprit, elle pourrait peut-être même lâcher quelques pas de danse si elle s’en sentait l’envie. Tout en observant les alentours elle remarqua un attroupement non loin, et, la curiosité prenant le pas sur son envie de tranquillité et de calme, elle s’y dirigea, son cerveau travaillant alors qu’elle cherchait à savoir ce qui pouvait bien se tramer là-bas. Peut-être un flash mob? Ou alors une manifestation, elle ne pouvait pas trop savoir, mais visiblement ce n’était pas quelque chose de petit.

Voyant les danseurs, la française préféra se tenir éloignée du groupe, observant en silence le groupe se plaindre que ce que l’homme face à eux était trop complexe. Et visiblement, le brun qui marmonna ne semblait pas forcément du même avis qu’eux. Penchant quelque peu sa tête sur le côté, elle l’écouta râler avant d’attraper un pauvre type qui avait du entrer au hasard et qui ne semblait pas vraiment comprendre ce qui lui arrivait, et lorsque les deux commencèrent à danser, l’étudiante en resta quelque peu bouche bée. Le duo était doué, clairement, et sans aucun doute, mieux que les couples de danseurs qui observaient la scène d’un air renfrogné, visiblement mécontents de voir que quelqu’un de purement inconnu arriver à mieux se débrouiller qu’eux, de soit disant professionnels. Si rire n’aurait pas attirer l’attention sur elle, Gabrielle l’aurait sans doute fait, mais comme elle ne tenait pas à se faire attraper quelque part ou elle n’avait pas le droit d’être, elle se contenta de sourire en silence face à la scène qui se déroulait sous ses yeux. Malgré son casque sur ses oreilles, elle put reconnaître clairement le style de la musique, de l’électro swing, un style  que la versaillaise appréciait grandement, malgré sa danse quelque peu complexe elle devait l’avouer, et, passant la main sur son casque pour le retirer de ses oreilles et le caler autour de son cou, la demoiselle eu une idée. Posant son sac dans un coin, elle s’éloigna rapidement du groupe de danseurs et du duo montrant l’exemple pour aller chercher ce qu’elle voulait : quelqu’un de seul qu’elle pourrait traîner danser avec elle. De toute manière voilà qui arrangeait ses affaires, elle qui voulait se défouler en faisant quelques pas, voilà qu’elle pourrait en faire pleins sans même se faire remarquer si elle avait de la chance, enfin, ça risquait d’être une tâche quelque peu complexe vu la chevelure colorée de la jeune femme, mais elle s’en foutait, quand bien même elle devait se faire prendre la main dans le sac, autant qu’elle s’amuse !

Ses yeux bleus se posèrent sur un type, jeune et seul. Parfait, c’était pile ce qu’elle cherchait. Sans même attendre son reste, la française s’avança vers lui avant de lui attraper le bras pour finalement prendre la parole, commençant à le traîner. «Juste suis moi. J’ai besoin de ton aide. Tu sais danser ?», elle n’attendit même pas sa réponse et retourna vers le groupe en répétition. «J’ai besoin de quelqu’un pour danser avec moi. Tu passeras crème. Si tu sais pas danser, fais juste comme moi. Ou l’autre duo. Y sont doués.», se tournant vers son vis-à-vis, elle lui offrit un rapide sourire avant de se débarrasser de sa veste qu’elle jeta près de son sac pour finalement traîner l’inconnu sur la piste avec les autres, lui posant l’une de ses mains sur sa taille. Relevant la tête pour mieux observer son partenaire, Gabrielle eu envie de rire, elle se sentait tellement petite face à lui qu’elle devait presque se craquer la nuque pour le regarder, bon, au moins, l’avantage c’est qu’il n’aurait pas vraiment de problème pour danser. Finalement, l’étudiante prit la main de l’homme dans la sienne avant de commencer à se mouvoir sur le rythme de la musique, essayant tout de même de se souvenir des pas que son père lui avait apprit tout en ignorant les regards de certains danseurs sur eux, si ils étaient jaloux, ils n’avaient qu’à être plus doués, c’était pas son problème.
Jayden G. Westwild
J'travaille les abdos de mes mains en levant le doigt du milieu
avatar
Inscrit le : 26/12/2017
Messages : 236
Avatar : Max Hamilton
Crédits : t-rex et crackle bones.
Date de naissance : 02/12/1995
Bloc notes :

Baby Chayton ♥️



Afficher


Re: LET'S SWING AGAIN ! (Libre), le Mer 27 Déc - 18:22

Let's swing again !
People & Jay

Heu...j'suis le boulet bonsoir !

Je venais à peine de me trouver un studio que j'avais déjà cette irrésistible envie d'aller me balader pour découvrir un peu de beau monde, mais surtout la ville en général. Depuis que j'avais débarqué avec ma mère, je n'avais pas vraiment eu le temps d'aller dehors. Entre son aménagement à elle avec son nouveau copain et le mien à la résidence universitaire, difficile de trouver le temps de sortir. J'avais bien sûr prévenu mon colocataire avant de partir, histoire qu'il sache au moins où je suis, et j'avais dit au revoir à mon bébé chien.

En sortant, je mis mes écouteurs sur les oreilles et fit rouler mon skate avant de monter dessus. Durant le trajet, j'observais avec attention les alentours. Les rues étaient plutôt bondées et tout le monde se grouillaient dans un sens ou dans un autre. Certains râlaient même de me voir arriver en skate, ce que j'ignorais royalement puisque j'écoutais de la bonne musique. Quand ils devenaient un peu trop persistants, par contre, je leur offrais un magnifique doigt. Ils criaient, voulant me courir après, mais j'étais trop rapide avec mon skate et je prenais un malin plaisir en accélérant en riant comme un gamin.

Au bout d'un certain temps, je crois que je me suis légèrement perdu. J'essayais de me repérer, mais j'ai fini par arriver dans un parc. D'abord, je me disais "pourquoi pas, c'est toujours cool de connaître un parc où courir", puis mon regard se posa sur une espèce de célébration bizarre, à moins que ce soit un cours de yoga en plein air. Mais vue le mécontentement du chef de cérémonie, ça ne devait clairement pas être du yoga. La scène se déroulant sous mes yeux m'intrigua alors j'enlevais mes écouteurs pour en savoir un peu plus. Le mec en question qui n'en pouvait plus de ses élèves - qui étaient, soit disant passant, de bien merdiques danseurs - choppa un mec au hasard parmi eux et ils commencèrent à danser. Sous mon plus grand étonnement, le duo dansaient merveilleusement bien et il semblait être fait pour danser ensemble. Enfin, fallait pas s'emballer, c'était juste qu'ils contrastaient tous les deux avec tous ces abrutis qui dansaient comme des pieds. Cette situation me fit rire tout seul.

Soudain, une jeune femme arriva dans mon champ de vision. Je n'eus le temps de rien dire qu'elle me kidnappa avec elle. Je voulais lui demander pourquoi, mais elle prit les devants. De mon aide ? En danse ? Est-ce qu'elle se rendait compte de l'énorme gourde qu'elle venait de faire ? Un slow, j'aurais dit oui, du street dance, aussi, mais cette espèce de danse qui ressemblait à de la tecktonik ça va bien mais non merci. Mais, en posant mon regard sur la meuf qui me traînait, je me disais que, finalement, je n'étais pas si mal tombé que ça. « Heu...ouais, à peu près, arrivais-je à articuler. » Je peux toujours essayer voir ce que ça donne. Qui sait, ça réveillera peut-être en moi un talent caché pour ce style de danse ! Je jetais un regard au duo dont elle parlait - celui qui dansait super bien depuis tout à l'heure et qui se la pétait un peu trop à mon goût d'ailleurs - puis reposais mes yeux sur elle. « T'inquiètes, on va faire des étincelles et bien plus que ces deux-là ! dis-je avec un sourire aux coins des lèvres. » Comme elle, je me débarrassais de mon manteau et le laissait aux côté de mon skate. Je fus ravi qu'elle pose d'elle-même ma main au creux de ses hanches et qu'elle prenne l'autre comme si nous entamions une danse de salon. J'essayais tant bien que mal de suivre ses pas, ne sachant pas vraiment comment danser ce genre de truc. C'était un rythme assez rapide et plutôt soutenu et j'avais quelque peu de mal à bouger avec ma taille. Après quelques pas et grâce à l'adaptation que je m'étais fait de la taille de ma partenaire, je commençais à mieux bouger avec elle et notre duo ressemblait enfin à quelque chose de pas mal. Je dirais même qu'on se rapproche dangereusement du talent des deux mecs du début.

Made by Neon Demon



Les joints c'est pour empêcher les larmes de couler. Le scotch c'est pour les choses irréparables.
(c) crackle bones
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 516
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : Balaclava
Mes rps : JAX#9 - THOMAS#2 - LOUIS - JOHNNY - SHANE




Bloc notes : BAE.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: LET'S SWING AGAIN ! (Libre), le Jeu 28 Déc - 10:15


Heureusement que ce n’étais pas la répétition générale. C’était d’un chaos indescriptible. Plusieurs marcheurs s’étaient attroupés autour de nous, me rendant encore plus anxieux. Du parquet avait été disposé devant un kiosque, délimitant ainsi la piste de danse. Pendant que je tentais de faire quelque que chose de correct avec les danseurs, des ouvriers étaient en train de monter une tonnelle blanche afin d’abriter les convives le jour de l’anniversaire du maire, des électriciens suspendaient des guirlandes et des lampions. Le parc n’avait toujours pas fermé ses portes au public et tout Austin était en train d’assister à mon échec cuisant. Je ne pouvais pas me permettre de décevoir le maître qui souhaitais un anniversaire ‘’champêtre et dynamique’’. Je devais encore prouver de quoi j’étais capable car là, tout tournait au désastre. Les danseurs s’étaient présentés suite à une demande postée sur internet où je recherchais des professionnels. J’aurais dû leur faire passer un casting, j’étais parti bien trop confiant. Les cinq couples n’étaient pas synchro et certains même n’avaient pas le sens du rythme. Ce n’était pourtant pas compliqué de danser sur le tempo de la musique ! Le regard des visiteurs pesait lourd sur mes épaules, certains ricanaient même. Je choppe un inconnu tout propre sur lui, bien fringué que j’utilise sans son accord pour servir de modèle. Les danseurs n’auront qu’à suivre nos pas, nous serons leur exemple. L’inconnu semble d’accord avec moi sur le niveau médiocre des danseurs. Je lève les yeux au ciel, si même une personne lambda pouvait le remarquer, les maires et tout son groupe de politiques aussi.
J’attrape ses mains, lance la musique et me colle à lui. Nos corps ondulent sur la musique. Nos pas sont énergiques, fluides. Mon partenaire se laisse mener et contre toute attente se révèle doué ! Je reprends un peu confiance en l’Homme et le fait tourner. Je jette parfois des regards aux danseurs et évite de m’arrêter pour tous les frapper. Même suivre un modèle, ils n’en sont pas capables. C’est désespérant. Ce qui est encore plus lamentable, c’est de constater que ce type sorti de nulle part semble être plus doué qu’eux. Et puis, il se met à me faire une remarque et c’est comme si je me prenais une gifle en pleine figure. Sa remarque brise ma fierté et mon égo. Il était temps que j’agisse, que je fasse quelque chose pour éviter que ce spectacle tourne à la catastrophe. Je fronce les sourcils, toujours en train de danser et je lui réponds « Vous avez raison, c’est nul ! J’ai royalement merdé ! » Soudain, mon regard se pose sur le couple de danseurs retardataires. Une étincelle dans les yeux, je remarque enfin du talent chez mes danseurs. Ils sont au-dessus du lot, comme nous deux. Ce sont eux mes Josephine Baker. Je coupe la musique, il était temps d’agir.

« Okay ! Merci tout le monde, vous pouvez rentrer chez vous, je n’aurais pas besoins de vos… compétences » D’un sourire hypocrite, je les incite à quitter la piste, certains s’insurgent, je les ignore royalement « Sauf vous trois » dis-je en pointant du doigt mon partenaire et le couple retardataire « J’ai besoin de vous, et… Je » Ce que j’ajoute m’écorche la gueule « je suis prêt à vous payer pour votre service rendu à la communauté » Je n’avais pas prévu de payer mes danseurs mais là, je suis prêt à tout même dépenser le moindre centime. Je tire mon partenaire au centre de la piste et nous rejoignons les deux danseurs. « Vous êtes mon seul espoir… » leur-dis-je en confidence.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: LET'S SWING AGAIN ! (Libre), le Sam 30 Déc - 1:36

Incroyablement à l'aise dans cette discipline dont il ne soupçonnait pourtant aucun talent particulier en lui, Abele s'était décidé à laisser son partenaire auto-proclamé le diriger, ne serais-ce que pour lui accorder ce moment de répits : vu son état, il avait l'air d'en avoir besoin. Ce n'est pas tout les jours qu'on rencontre quelqu'un d'aussi talentueux qu'Abele, après tout ! Il pouvait bien lui laisser son quart d'heure de gloire. Que ce soit quand il devait être au rythme de son corps ou prendre lui-même de légères initiative, c'était fluide, propre, sans bavure. Cependant, il fut quelque peu déconcerté quand il utilisa le pronom "je" : IL avait incroyablement merdé ? Merde, alors c'était qui... oh bordel, la poisse qu'il avait. De toutes les personnes qui pouvaient le forcer à danser ce soir, c'était au gérant qu'il était parti se plaindre, quelle chance ! Se sentant presque mal, -mais pas trop quand même-, il voulait s'excuser « Ah mais, vous savez... » mais il failli se ramasser au même moment, ce qui aurait sacrément cocasse si, par chance, il ne s'était pas rattrapé au dernier moment, faisant passer cette étourdie pour une figure de haut niveau. Il faut savoir, il a briser une vitre ou un fer à cheval dans sa poche ?

La musique s'arrête. Il expire, enfin ! Il ne s'était pas attendu à ce que ce soit aussi... éprouvant, la danse. Pas que cela le dérange, à vrai dire : se donner ainsi en spectacle -les spectateurs répondant évidemment présents- aux côtés d'un bel homme, il était tout sauf contre, tout est bon pour renflouer son égo. Néanmoins, il n'avait pas que ça à faire : lui, il était juste venu se présenter pour faire beau, mais sinon, il ne s'était jamais engagé à quoi que ce soit. Pas qu'il ait vraiment lu le faire-part, mais bon... Néanmoins, il s'arrêta tout de suite quand dit "vous trois". Qui d'autre donc avait pu être assez doué pour lui faire concurrence ? Peu importe ce qu'il avait à faire, ça pouvait attendre. Il devait savoir. Comme une réunion, les deux couples se retrouvèrent dans la salle, où il pu les analyser en bonne et dû forme : semblant pourtant très différents, un plutôt sportif et une autre assez débraillée, il ne pouvait pas nier qu'ils formaient un... "beau" couple. Mais comparé à... "l'autre" et lui ? Aucune chance ! Néanmoins, il concédait qu'il était si difficile d'atteindre son niveau que cela ne voulait pas dire qu'ils étaient mauvais pour autant. Maintenant réunis, il pouvait entendre ce que mystérieux personnage avait à lui demander. Des supplications ? Oh que oui, ça lui plait. Beaucoup trop, même. Besoin de lui, oh qu'il aime qu'on ait besoin de lui. Rejoignant le centre de la piste, là où il doit être, au milieu des projecteurs, sa demande lui plait. En tant que grand prince, il se doit d'agir. « Et bien, ce n'était pas vraiment dans mes plans, mais... il marqua une pause, signe d'un dramaturge expérimenté. vu votre détresse, je me dois de faire une exception ! C'est d'accord, mais... il le prit un peu à part, ne souhaitant pas partager ses plans avec les deux autres élus. l'argent ne m’intéresse pas vraiment. Un diner, plutôt, ça vous va ? Je ne suis pas difficile, vous savez. » lui murmura t-il, suivit d'un clin d’œil. Abele, perdre le nord ? Jamais ! De toutes façon, ce n'est pas comme s'il avait le choix : les cartes n'étaient pas vraiment dans son camp, en ce moment.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: LET'S SWING AGAIN ! (Libre), le Mar 23 Jan - 17:15

LET'S SWING AGAIN !
Leurs pas s’étaient accordés presque instantanément et la demoiselle ne put s’empêcher de sourire, tournant sur elle-même avant d’atterrir dans les bras de son partenaire pour repartir sur leurs pas de bases, certes ce n’était pas parfait, mais franchement, c’était toujours mieux que les tentatives ratées des danseurs professionnels qui ressemblaient plus à une armée de bébés pingouins essayant d’apprendre à marcher qu’à des danseurs. Cette idée la fit légèrement rire alors que son regard océan se posa sur son partenaire à qui elle adressa un sourire fier. «Hey ! T’es vachement doué en fait ! Pour de l’à peu près c’est vachement bien !», elle continua ses pas, jetant par moment un regard à l’autre duo de danseurs qui s’en sortaient mieux qu’eux, même si leur niveau n’était pas si nul que ça. Finalement elle les remarqua enfin, les spectateurs dont le regard perçant était posé sur eux, elle crut même en voir certains ricaner face aux couacs des différents groupes et se moquer du niveau global, le sang de Gabrielle ne fit qu’un tour et elle du prendre une grande inspiration pour ne pas hurler sur la foule de venir faire la même chose qu’eux pour voir si ils étaient plus doués cependant elle se doutait bien que faire ça lui causerait forcément un ennui ou deux, alors elle se contenta de soupirer, préférant reporter son attention sur le jeune homme avec qui elle dansait. «Je jure ces gens là .. Ils ont rien de mieux à faire que se moquer ?!» un léger grognement de mécontentement naquit dans sa gorge alors qu’elle pouvait voir les deux autres hommes servir d’exemples au reste de la salle et elle ne pouvait pas s’empêcher de se sentir mal pour l’organisateur de l’événement, le pauvre bougre devait se sentir honteux, ou alors il devait être vraiment en colère contre tout le monde, danseurs comme la foule.

Lorsque la musique se coupa, signe que le massacre était terminé, le duo formé par la française et l’inconnu se stoppa, la demoiselle venant rapidement serrer l’homme dans ses bras avant de se reculer dans un grand sourire enfantin. «C’était génial ! T’es super doué ! Encore merci de m’avoir accompagné !». Se dirigeant vers ses affaires dans un coin, elle pu entendre le brun responsable du petit spectacle annoncer que les danseurs pouvaient se retirer car ils n’étaient plus utiles à l’homme, finalement, le rire quelque peu moqueur qu’elle voulut lâcher depuis le début fini par sortir alors qu’elle entendait vaguement certains danseurs s’indigner, certains hurlèrent même qu’ils méritaient mieux que ça, mais visiblement cela n’ébranla pas une seconde le dirigeant qui ne leur prêta aucune attention, blessant ainsi sans aucun doute leurs égos. «Sauf vous trois.», rapidement l’étudiante se retourna, haussant un sourcil en venant poser ses yeux sur l’homme se rapprochant d’eux, comment ça vous trois ? Il parlait vraiment d’elle et des deux autres hommes ? D’un pas rapide elle se rapprocha du groupe, un sourire gêné au visage, elle comptait bien lui dire qu’elle ne pouvait pas rester, elle n’était en aucun cas une pro en danse, et de toute manière, danser devant tout le monde était quelque chose d’assez gênant, la seule raison pour laquelle elle avait réussi aujourd’hui c’est parce qu’elle s’était laissée prendre dans le feu du moment. Cependant, lorsqu’il indique qu’il a réellement besoin du trio, le versaillaise prend un air plus sérieux, venant simplement croiser ses bras sur sa poitrine tout en écoutant l’inconnu plaider sa cause. Visiblement il semblait vraiment avoir besoin d’aide, et pour être honnête, la française eu pitié pour lui lorsqu’il annonça qu’ils étaient son seul espoir. Jetant un coup d’œil à son partenaire de danse, elle se mordit légèrement la lèvre inférieure, elle aurait adorée lui dire oui, mais elle ne savait pas vraiment danser, et il aurait fallu que son partenaire accepte aussi, après tout leur duo fonctionnait bien et ce serait dommage qu’elle en soit séparée, mais bon, elle ne pouvait pas le forcer à accepter la demande du brun. Son train de pensée fut interrompu par la voix de l’autre inconnu, celui qui avait servit d’exemple pour le groupe, il ne doit pas être bien plus vieux qu’elle d’ailleurs et sa voix, bon dieu sa voix, elle aurait pu dire qu’elle aimait bien son timbre de voix si on air de dramaturge ne lui avait pas donné un petit air hautain qui hérissa les poils de la versaillaise. Il racontait que la détresse de l’homme lui fit faire une exception dans ses plans avant qu’il ne décide d’attraper son homologue pour l’éloigner du duo avant de reprendre la parole, visiblement il ne voulait pas que l’on entende ses petites cachotteries. L’étudiante fini par se racler la gorge, comme pour rappeler aux deux hommes qu’eux aussi ils étaient là, dans un rapide sourire elle tendit sa main vers l’organisateur. «Vous pouvez compter sur moi, et pour ce qui est de la paye, laissez tomber. J’me fiche bien de récupérer de l’argent, ça à l’air amusant votre truc. Moi c’est Gabrielle, et vous ?» la question avait été générale, à vrai dire elle ne connaissait personne ici, alors à moins de les appeler inconnu n°1, 2 et 3, il était préférable d’avoir au moins leurs prénoms.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: LET'S SWING AGAIN ! (Libre), le

LET'S SWING AGAIN ! (Libre)

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-