Partagez| .

It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson


Invité
Invité
avatar
Afficher


It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson, le Lun 25 Déc - 21:39

Déjà plus de deux heures qu'il était sur la route, mais pourtant, Abele ne s'ennuyait pas tant que ça. Il aimait ces grandes routes américaines, vides de sens et d’intérêt : il les adorait même, ça donnait une incroyable sensation de grandeur au continent. En Europe, il aisé de se déplacé de pays en pays, ce qui est plus non négligeable : il est si facile de voir du pays et des paysages différents que cela en fait une parfaite destination touristique, pour peu que l'on en ai le temps. Ici, ces grandes étendues vides, ces temps de pause étaient une véritable bouffée d'air pour sa vie bien trop rempli. Enfin, il ne fait pas véritablement ses trente-cinq heures, mais pour Monsieur Abele, c'est un véritable emploi du temps de ministre ! C'est vrai, s'il n'a pas le temps de faire du golf vingt-six fois par mois, qu'est-ce qu'il a le temps de...

... oh non. Perdu dans ses pensées, ce bruit était presque passé inaperçu. Un bruit qu'il ne connaissait que trop bien, qu'il redoutait plus que tout et qui hantait ses cauchemars. Quel bruit pouvait être aussi horrible ? C'est très simple : le bruit de la panne. Profitant du peu de temps qu'il lui restait, il essaya du mieux que possible de se poser sur le côté de la route. D'où ça pouvait venir ? Il pensait avoir fait le plein, tout marchait du tonnerre il y n'y a que quelques semaines... une surchauffe, quelque chose qui n'allait pas ? Un coup de mou ? Essayant de vérifier de lui-même, il se dit très vite qu'il ne fallait rien toucher : il allait probablement faire pire que mieux. Exténué, tout de suite un peu moins emballé par ces grandes routes loin de tout, il était ainsi probablement contraint à faire appeler à une remorqueuse, dépanneuse ou n'importe quoi qui puisse l'aider à le sortir de ce pétrin : il aurait bien pousser la voiture lui-même, mais à une heure ou plus de la ville, il serait probablement mort de fatigue avant.

L'appel passé, il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il allait s'ennuyer. Une heure, c'est long, bordel... beaucoup trop long. Une heure sans rien faire... heureusement, le soleil ne tapait pas trop fort aujourd'hui :  à défaut de faire une sieste, il allait pouvoir bronzer sur le capot. Il faut bien être optimiste dans la vie... il espère qu'au moins, pour contrebalancer cet imprévu, son sauveur sera plutôt beau gosse. C'est vrai, il a tellement pas de chance aujourd'hui que ce ne serait qu'un minuscule service rendu par le karma, pas vrai ? Bien sûr que oui, il a toujours raison.
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 201
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson, le Lun 25 Déc - 22:19




It's an unforgettable sunny afternoon

Jaxson & Abele


Sunny one so true, I love you…

Yeux fermés, Jax visualisa le beau brun qu’il avait rencontré quelques jours plus tôt. En se redressant il se servit trois doigts de whisky Glenlivet -peut-être quatre- après avoir regagné son boulot. Il avait mangé la moitié des restes d’un plat polonais dégueulasse et il avait jeté l’autre moitié à la poubelle. Même les chiens n’en voudraient pas. Une fois dans le garage, il avait commencé à ranger les dossiers clients de l'accueil et se préparant pour un petit café, le patron fit irruption de l’autre côté du comptoir.Il lui ordonna de prendre la dépanneuse. Le barbu allait répliquer mais il ne lui laissa pas le temps et lui jeta les clefs que le mécano attrapa au vol. Dans une mine boudeuse, Jaxson s'exécuta. Apparement le type au bout de la ligne était jeune, la fin de la vingtaine ou début de la trentaine. Le patron avait senti de l'inquiétude dans sa voix. Jax enta dans la remorqueuse et une clope au bec se rendit sur le lieu de la panne. Habituellement ce n’était pas son rôle. Lui, il était chef mécano pas transporteur de boulet ambulant coincé sur une route déserte. S’autorisant une petite gorgée de Whisky, Jax roula une bonne heure sur la route désertique. Une chaleur étouffante. Des gouttes de sueur coulaient le long de sa nuque et pas de clim dans ce vieux camion.

Une fois arrivé, Jax soupira. Il était trempé de sueur et il détestait ça bien qu’il en ait l’habitude. En sortant du véhicule, Jax soupira. Il allait crever de chaud, ici. Jax claqua la portière et se figea en voyant le type était sur le capot. Etrange. Il voulait choper une insolation ? En tout cas on pouvait très nettement voir ses bras musclés et ses épaules puissantes. Déglutissant, il se racla la gorge.

Hoy ! Jax s’essuya le front qui dégoulinait. Chui l’dépanneur.

Jax hocha la tête comme pour appuyer ses propos. S’approchant du capot il désigna la voiture, signifiant qu’il voulait voir la bête. En attendant que le client se bouge les fesses, Jax retira son t-shirt totalement trempé. Il passa le tissu sur son torse pour essuyer sa peau. D’un regard, le mécano détailla le type, tentant de prendre sa mesure. Tout comme on le lui avait dit, il semblait un peu crispé. Il était plus jeune qu’il ne le pensait et avec une super bagnole. Une de celle qu’il avait seulement vu en photo et jamais dans la réalité. Une magnifique voiture Européenne. Une Maserati, flambant neuve. Jax eut presque un petit pincement au coeur et le souffle coupé. Ouah. Elle était époustouflante.
Parfois, le boulot de mécano rendait toute discrétion impossible. Avc la marque il pouvait déjà savoir si une personne avait de l’argent ou non ou bien avec ce qu’il trouvait sur la plage arrière ou dans le coffre. C’était parfois… incongru. Jax le scruta quelques secondes avant d’ouvrir le capot et de s’y appuyer, il lui demanda :

C’quoi ce que vous avez entendu avant la panne ? Ou vous avez oublié d’mettre l’essence ?

(c) DΛNDELION


IT'S WHERE
MY DEMON HIDE
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson, le Mar 26 Déc - 0:21

Un quart d'heure... une demi-heure... trois quart d'heure... heureusement pour lui, le temps semblait passer plus vite qu'il ne l'avait imaginer. Cette heure aurait évidemment passer un peu plus vite sans cette chaleur s'empirant peu à peu mais, heureusement, il n'était pas totalement désarmé : il avait un allié de taille, de l'eau. Évidemment la chose la plus importante dans sa vie, cette sauce terrienne lui redonnait vigueur, santé et puissance. Pourrait-il vivre sans ? Bah non, c'est de l'eau. Surtout en ce jour particulièrement sec qui semblait agresser violemment sa gorge, sensation qu'il détestait au plus haut point. Avec une aussi belle voix que la sienne, c'était un crime de lui vouloir du mal ! Si profonde, rocailleuse, sexy, sensuel, envou-

Oh, le dépanneur est arrivé. Enfin, il croyait mourir : il venait de finir sa bouteille d'eau. Finalement, l'eau du Texas était vraiment bonne malgré cette absence de la domination de l'eau embouteillé, extrêmement présente en Europe. Le voyant descendre de son véhicule, il sorti lui-même difficilement de sa position d'une façon indéniablement nonchalante, remontant ses lunettes de soleil et posant sa veste sur son épaule : il pouvait largement rester en t-shirt, il n'avait pas envie de mourir de chaud pour rien. En plus, ça lui donnait une raison en plus de montrer son corps d’Apollon : il n'allait oublier si vite son narcissisme naturel.  

Évidemment, son héro attira son attention instantanément. Il était, comme il l’espérait, vraiment belle gueule et son corps suivait : peut-être un mètre soixante-quinze, il n'était pas totalement sûr, à vrai dire. Néanmoins, tout le monde lui paraissait tellement grand en comparaison qu'il avait l'impression qu'il était bien plus grand que ça : quand on fait un mètre soixante-cinq, tout le monde à l'air d'être grand, réveillant légèrement son complexe à cet instant-ci. Néanmoins, pas le temps pour ça : il ne voulait pas mal paraitre devant son sauveur, après tout ! C'est donc avec la plus grande assurance qu'il répondit à ses salutations, « Salve ! dit-il, enjoué. Heureux de vous voir ici, j'étais désespéré. » Les quelques goutes de sueurs restantes sur son front étaient essuyés d'un simple mouvement de son bras, s'étant préalablement épongé avant l'arrivé du dépanneur. Son stress précédemment accumulé semblait s'évacuer d'un coup, comme une valve qu'on venait d'ouvrir, il était sauvé et en bonne compagnie. Puis, soudainement... oh, bordel. Il remercia le bon dieu pour ce qui se passait. Cet homme, si séduisant, semblait être tout droit sorti d'une publicité pour une quelconque boisson fraiche : il retirait son t-shirt, dévoilant ses muscles finement dessinés, avant de l'éponger. Il déglutit. Bordel, ce qui est sûr, c'est qu'il aimerait pas l’énerver : malgré son gabarit tout à fait respectable pour sa taille, il pourrait le mettre à terre en quelques secondes... pas que ça le dérange tant que ça, dans un certain contexte.

Profitant clairement du spectacle, Abele n'allait clairement pas se gêner : ce n'est pas comme si il avait quelque chose à cacher, et il ne comptait certainement pas gâcher une situation comme ça. Quand il lui demanda s'il connaissait la cause de l'accident, il reprit quelque peu ses esprits, se reconcentrant sur l'important : la panne. « Au début j'ai cru à un problème d'étanchéité, mais ça me semble être difficile vu le temps qu'il fait... il marqua une pose, faisant mine de réfléchir. Une surchauffe peut-être, justement ? Cela ne m'étonnerais qu'à moitié, mais c'est vous le pro' après tout. », ponctua t-il d'un sourire en coin. Il se posa, bras croisés, sur le véhicule qu'il reluquait visiblement. Ah, y a des jours, on aimerait avoir quatre roues.

Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 201
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson, le Mar 26 Déc - 1:05




It's an unforgettable sunny afternoon

Jaxson & Abele


Sunny one so true, I love you…

A l’extérieur, le bitume réverbérait la chaleur et Jax proche du client essayait de l’ignorer. Des perles de sueur se formaient déjà sur son front et son torse. Il jura intérieurement à quel point il détestait cette période. Hésitant, Jax releva les yeux vers lui, puis observa le moteur. Il ne devait pas se laisser à regarder ce type -bien trop sexy. Clairement il lui faisait penser à ce mec qu’il avait embrassé sous une véranda. Ses reins s'enflammèrent immédiatement en pensant à lui et il eut envie de se jeter sur ce client. Déglutissant, il fronça les sourcils pour mieux se concentrer sur sa tâche. Pendant un long moment le mécano resta silencieux avant de ricaner dans un souffle :

Ouais, Bah c’mon métier quoi.

Se passant une main sous le nez, pour réprimer l’envie de le regarder, Jax se mit à chercher d’où pouvait venir le problème.  Il ferma les yeux quelques secondes. Ca pouvait être une surchauffe effectivement. Ca pouvait survenir sur n’importe quel modèle et surtout n’importe quand et n’importe quelle saison. Une fuite dans le système de refroidissement ou un radiateur qui avait sauté et c’était la panne assurée. Au bout de trente secondes, il rouvrit les yeux et parcourut le moteur du regard. Il montra du doigt un tuyau. Jax se tourna vers le client.

Y a eu de la fumée blanche ?

Peut-être fallait-il juste faire refroidir le moteur avant de toucher aux boutons de refroidissement ou des ventilateurs. Ca prenait en moyenne une bonne trentaine de minutes alors peut-être que depuis la panne à son arrivée, la voiture avait eu le temps de souffler un peu. Du bout des doigts, Jax toucha la durite. Il prit son t-shirt et comprima le tuyau supérieur du radiateur pour savoir si le système de refroidissement était sous pression et voir s’il y avait un bouchon. La durite se comprimait aisément. Jax soupira en hochant la tête. Une bonne nouvelle.

C’peut-être un problème de refroidissement, effectivement. Vous roulez depuis longtemps avec cette beauté ?


Tout en posant la question, Jax s’était penché sur le radiateur. Le bouton était encore chaud alors il n’y toucha pas. Suivant du regard le tuyau il posa ses yeux sur un petit pot blanc où une marque était sur le cotée. Jax pinça les lèvres et se redressa avant de tourner la tête vers le client.

Vous êtes pas du coin, vous, si ?

(c) DΛNDELION


IT'S WHERE
MY DEMON HIDE
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson, le Mar 26 Déc - 22:44

Alors là, il avait le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière- ou plutôt du crémier, dans ce cas-ci. On s'occupe de son problème, par quelqu'un de compétent ET bel homme ? Ce n'était pourtant pas encore noël. Il n'allait pas non plus se plaindre, il sait apprécier des offrandes impromptus, c'est ça d'être bon prince. Bon prince, qui, visiblement, était apprécié de ses sujets... Observant donc le mécano' venu l'aider dans cette galère, il ne pu s'empêcher de le plaindre. Travailler par une telle chaleur, ça doit pas être facile. Bon, il va pas non plus regretter de l'avoir appeler : il n'allait pas s'offrir aux vautours aussi facilement, il a un minimum de dignité. Quand il reprit la conversation, cependant, il ne se fit pas prier pour répondre. « J'ai pas trop eu le temps de voir, c'était assez soudain, mais il me semble bien en avoir vu un peu. Ça confirme la théorie de la surchauffe ? » dit-il, d'un ton intéressé. La mécanique n'était pas particulièrement son fort mais quand on possède des véhicules comme celui-ci, on doit bien faire un petit effort : il serait presque indécent pour des connaisseurs qu'il possède de tels modèles sans connaitre quoi que ce sois dessus... et pas très pratique, de toutes façon.

D'un geste qu'il considérait presque lascif, il voyait son interlocuteur comprimer un tuyau quelconque à l'aide son t-shirt qu'il avait déjà retirer. Comprimer les tuyaux, ça, il savait faire, mais certainement pas aussi bien que lui. Heureusement, pas de quoi s'affoler : il affichait une mine satisfaite, probablement qu'il n'avait rien remarquer de trop grave. Enfin, il imaginait bien que cela devait l'être un minimum pour qu'il la lâche en plein trajet, mais on sait jamais, un coup de clé à molette magique allait peut-être arranger les choses ? Va savoir, c'est pas lui le pro' ici, après tout. Le pro' du gringue, oui, mais certainement pas des quatre roues. En parlant de ça, la question qu'il lui posa ne laissa pas indifférent : il savait qu'il s'y connaissait en bagnole, mais plus que ça, il en était visiblement fan. Se retenant de faire une remarque grivoise sur l'utilisation du mot "beauté" à son encontre, il leva les yeux en l'air, tel un conteur, malgré la banalité de son histoire. « Oh, ça doit faire... trois ou quatre ans ? Je ne suis plus trop sûr. dit-il, s'approchant pas à pas, tel un chat. C'était bien après sa sortie, mais un modèle comme celui-ci, il me le fallait absolument. Son design m'a tout particulièrement séduit... », ponctua t-il d'une façon concupiscente, posant sa main sur l'épaule du réparateur qu'il avait approché silencieusement, se servant de ce contact pour regarder de derrière son épaule : plus grand d'environ dix centimètres, il avait un peu de mal à observer ses actions. Est-ce qu'il aurait juste pu se poser à côté de lui ? Bien sûr, mais ça aurait été moins marrant. « En effet, c'est l'accent qui vous a donner la puce à l'oreille, ou la voiture ? Il ria. Elle comme moi, on est italien pur souche. Je suis arrivé il y a pas longtemps dans le coin, histoire de... il tourna ses mains dans le vide, cherchant ses mots. changer d'air. Et vous, ça fait longtemps que vous êtes ici ? Si tous les mecs d'Austin sont aussi bien bâti que vous, je risque de rester plus de temps que prévu. »  
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 201
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson, le Mer 27 Déc - 0:11




It's an unforgettable sunny afternoon

Jaxson & Abele


Sunny one so true, I love you…

Jax s’essuya le front, dégoulinant de sueur. Il ria dans un souffle. Ok, il y avait donc eu une fumée blanche mais ce n’était pas vraiment du cent pour cent sûr. C’était donc une fuite dans le liquide de refroidissement. ET pour ça il faudrait passer par la case Garage. Jax hocha la tête.

Oui mais si c’est ce que je crois, alors faudra changer la pièce. Et vu votre bolide ça prendra du temps de recevoir la pièce.

Ce type était plutôt canon. Comment un mec pouvait-il résister à un Apollon comme lui ? Il y avait de l’électricité dans l’air et ses doigts se posant sur son épaule le lui confirma. C’était probablement le style Européen qui le décontenancait. On lui avait toujours dit qu’ils étaient… étranges. Jax se redressa d’un coup et se tourna face à lui.

Heu… Wooh. Non mais heu… Il se mit à déglutir puis il fronça les sourcils. Chui pas d’ce bord là !

Bordel ! Il sursauta alors qu'il l'avait touché. Beurk! Encore un qui allait le contaminer. Encore un peu et Jax lui mettait une droite.. Depuis qu’il avait vu ce type devant le bar gay et qu’il l’avait embrassé il avait l’impression que tous les homos de la région se pointait sous son nez. Comment-ce qu’il pouvait vérifier ça ? Il ne savait pas mais il le sentait. Il devenait dingue ! S'il s'était collé à lui, Jax aurait tout simplement plaqué ce gars sur le bitume pour lui faire manger la poussière ou l'embrasser... à voir. A la question de sa nationalité, Jax ne put réprimer un petit sourire. Intriguant. Il secoua la tête pour se forcer à garder un regard viril et menaçant si on l’approchait trop.

Je… suis d’ici. Enfin… chui né ici. Ce type était beau, bon dieu ! Mes parents… se sont rencontrés ici. Russe et Ecossais…  Je… Et ce torse musclé… ses bras… Jax en avait presque la bave aux lèvres. Oh oui faut pas partir. Il secoua la tête en se raclant la gorge. Non j’veux dire… C’est une belle ville, faut… faut visiter. Et… comme je l’ai dit… je… C’est très gentil. Il recula lentement, toujours en gardant une main sur le capot. Mais… Je suis pas… une p… gay.

Il en avait des gouttes de sueurs qui coulaient le long de son dos. Ce type lui donnait chaud ou bien c’était juste le soleil ? Il tâtonna jusqu’à la portière et se pencha. Il en profita pour s’essuyer le torse, trempé avant de lui jeter un coup d’oeil. Il avait soif et incroyablement envie de ce type sur la plage arrière. Jax se mit une claque mentale. Il devait se calmer. Avoir embrassé l’autre crétin la dernière fois avait failli lui causer des problèmes. A croire qu’il cherchait les ennuis et que son plus gros fantasme sur le capot d’une voiture venait le narguer.

(c) DΛNDELION


IT'S WHERE
MY DEMON HIDE
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson, le Mer 27 Déc - 6:45

Visiblement, son charme avait enfin fait effet. Ce geste électrisant qu'il avait eu avec son nouveau mécano préféré avait visiblement eu son petit effet : presque paniqué, il se retourna, avant de balbutier comme pas possible. Comment ça, pas de ce bord-là ? Il avait conscience que certaines personnes étaient prudes, mais à ce point-là... ce n'était une qu'une main sur l'épaule, non ? Il s'est pas jeter dessus non plus, même s'il en avait actuellement très envie, ses réactions ne faisant que de l'exciter encore un peu plus. Mea culpa, les mains en l'air comme signe d'abandon, il devait changer de technique pour son offensive. Bizarrement, son expression semblait coincé entre la gêne et... de la colère ? De la surprise ? Il ne savait pas trop. Il n'était pas encore un véritable professionnel en sociologie, mais en même temps, il n'allait pas devenir le Dr. Cal Lightman en un clin d’œil. Néanmoins, il reste vigilant et attentif : il a quand même eu un dix sur dix à son dernier test oculaire et il n'en est pas peu fier. Ce petit sourire, c'est la personnification même de Judas. Ce baiser de la mort ne veux dire qu'une chose : il ressent plus qu'il ne veux le dire, et ça, ça ne faisait qu'intriguer Abele encore un peu plus. A son plus grand plaisir, d'ailleurs, il se montra enfin un peu plus loquace. Russe et écossais ? C'est que ça devenait intéressant. Il comprenait maintenant pourquoi il était si charmant, c'était deux origines de choix qui coulaient dans ses veines. Pas aussi bien que du pur sang italien, certes, mais il n'était pas à plaindre !

Ne pas partir ? C'était un lapsus ou... ? Vu comment il essaya de se rattraper, il prit ça pour un oui. Oh que non, il n'allait pas partir, bien au contraire : cela n'allait qu'en crescendo total et, en plein délire mégalomaniaque, le fils Medici observait, analysait et prenait tout le temps les meilleurs décision. Toujours. C'est pour ça que, quand il prononça ces derniers mots, il pu s'empêcher d'avoir un sourire un quoi : pas un... une quoi ? Un gay ? Oh, c'était bien trop tard pour faire de telles affirmations : son corps disait tout autrement. Abele, se limiter à de telles excuses ? Hors de question... néanmoins, il avait compris quelque chose : il avait besoin de changer de stratégie. Quelque chose de spécial pour quelqu'un de très spécial. « Oh, attend, tu croyais que je... Il marqua un pause, avant de rire. oh, mais non ! Je suis pas gay non plus. C'est normal de faire ça entre mecs, non ? Ah moins que... Nouvelle pause. Il voulait paraitre le plus naturel et le plus sympathique possible, pour le rassurer. peut-être que la situation est un peu trop formelle ? Au pire... » puis, sans crier garde, il retira le t-shirt qu'il portait depuis maintenant un bon moment, dévoilant son torse à son interlocuteur. L'épongeant légèrement pour se rendre plus présentable, il replongea ses yeux dans ceux de son hétéro' favoris. « Comme ça, on est tous les deux au même pied d'égalité ! Nouveau rire, pas du tout forcé, le jeune italien étant complétement dans son personnage au sourire rayonnant. Entre vrai mecs, c'est normal d'être comme ça, non ? » 
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 201
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson, le Mer 27 Déc - 10:42




It's an unforgettable sunny afternoon

Jaxson & Abele


Sunny one so true, I love you…

Jaxson avait l’air vraiment choqué. Restant là, à essayer de comprendre la dernière tournure des événements, le mécanicien avait beau sentir quand un mec semblait gay ou non celui là ne paraissait absolument pas hétéro. Ce type se déshabillait tranquillement, prétextant d’être sur le même pied d’égalité. Le style Européen peut-être.
D’accord ils pouvaient être deux à jouer à ce jeu là. Il s’adossa contre la portière et croisa les bras avant de poser ses yeux sur lui. Ce client aussi était sexy, vraiment sexy mais il semblait également interessant, gentil et son petit accent italien ne laissait pas Jax indifférent. Une belle voiture, visiblement riche. Le gars était si parfait qu’il ne semblait pas réel. Personne n’était aussi attirant à part peut-être ce mec… le brun de l’autre jour. Il hésita puis le regarda de nouveau. Jax ne disait rien bien trop abasourdi. Puis il soupira et commença se gratter la nuque en réfléchissant à une probable solution. Personne pour venir l’aider ou le sauver d’une situation aussi… gênante ? excitante ? Jax baissa les yeux et balaya cette dernière pensée d’un hochement de tête.
C’était quoi ce bordel ? Il était tellement bien foutu. Tout ça paraissait tellement stupide. Mais le fait de voir un homme torse nu était loin d’être intime. Les torse bah… c’était des torses. Rien de sexuel et pourtant c’était bien l’incendie dans le bas ventre de Jaxson.
Ces mots l’auraient normalement fait fuir de là à toute vitesse, en courant le plus vite possible. Mais depuis qu’il avait embrassé cet inconnu, plus rien n’était comme avant. Il s’en voulait oui, mais depuis qu’il avait gouté au danger, à frôler avec le risque il ne voulait plus quitter cette sensation de bien être. Non pas qu’il n’ait eu l’occasion avant mais il n’avait jamais osé aller plus loin. Jouer avec le feu… ce brasier au bas de ses reins.
Le barbu détourna le regard - de nouveau - vers cet homme et vit de quelle manière il le regardait, avec désir. Jaxson n’avait peut-être pas fait d’études mais il n’était pas idiot. Il savait que ce n’était pas une farce. Il était vraiment gay et il voulait seulement de lui, un contact physique. Il lui adressa un petit sourire et haussa les épaules. Déglutissant, Jax se passa la main sur le front en essayant de reprendre ses esprits.

C’est… C’est un problème de refroidissement. Il avait chaud, bien trop chaud. Il f… faut changer… la pièce. Ses yeux dérivèrent sur ses abdos. Sa voix tremblait. Il se racla la gorge. Ca… va prendre du temps. Il écrasa les paupières mais rien n’enlevait de sa tête, l’image de ce torse, ce beau corps bronzé et musclé. Jax se passa une main dans ses cheveux trempés. Beaucoup de temps.  

Puis il se mit à rire dans un souffle avant de relever les yeux vers lui. Lui, il ne riait plus du tout mais ses yeux pétillaient. Jaxson se mit à sourire malgré lui et s’avança plus proche de lui, cette fois. Il était presque collé à lui et fixant ses lèvres il poussa un soupir tremblant comme pour se donner du courag et de fuir dans sa remorqueuse. Jax serra les dents avant de souffler proche de ses lèvres :

Je suis pas gay, ok ?

(c) DΛNDELION


IT'S WHERE
MY DEMON HIDE
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson, le Mer 27 Déc - 12:37

Gay ou européen ? C'est probablement ce sur quoi l’écossais essayait de trancher en ce moment : évidemment, il était la réponse la moins évidente : les deux. Et bordel, qu'on le crucifie sur le champ s'il est le seul ici : aux dernières nouvelles, la Russie c'est encore en Europe -à défaut de l'Écosse- et ce bel homme devant lui et tout sauf hétérosexuel, il pourrait en mettre sa main au feu. Certes, il se débattait, mais c'était certainement pour garder un certain professionnalisme : aucun homme, je dis bien aucun, ne peux résister au charme d'Abele. Aucune femme aussi, d'ailleurs, mais les filles d'Eve passaient au second plan en ce qui concerne sa petite personne. Enfin, ce n'était pas tout ça le plus flagrant, mais plutôt son regard : dès qu'il daigne retirer ses yeux du véhicule, il n'en a que pour lui. C'est presque s'il confondrait le vent avec son regard qui vint le caresser, dépassant les potentiels sous-entendus qu'il osait faire. Ces allez-retours incessants commençait, malgré le côté agréable de la chose, à lui faire perdre patience. Alors, gay ou pas gay l'écossais ? Il devra bien finir par choisir parce que sinon, il le fera à sa place. Un peu d'échauffements d'accord, mais si c'est pour être essoufflé avant même d'être entré sur le ring : quel est l’intérêt ?

Quand il lui parla de ses problèmes de pot d’échappements, et pas de ceux auquel il pensait, il eu presque un sursaut. C'est vrai qu'il était bloqué ici pour encore un moment... mais en telle compagnie, qui pourrait se plaindre ?  « Oh, le refroidissement, c'est pas mon fort. C'est vrai qu'Abele, il était plus fort quand il s'agissait de chauffer que de refroidir. Ah, c'est vraiment embêtant... », s'exprimait-il, toujours la mine sympathisante. Puis, sans que personne ne puisse le prévoir, il agit. C'était lui, enfin, qui s'approchait. Est-ce que ses mots avaient un quelconque poids ? Pas du tout, soit il était dans un profond déni, soit dans une immense gène. Ce n'est pas en s'approchant si prêt et en, par la même occasion, collant son entrejambe en pleine érection sur sa cuisse qu'il va lui faire croire ça. L'espace déjà restreint entre eux deux n'était que sujet à disparaitre : sans que leurs front s'entre-choque, il s'approchait, avant de lui murmurer de la façon la plus amusée possible   « Pas autant que moi. » avant de lui voler un baiser violent, fort mais néanmoins furtif pour avoir le temps de se retirer avant qu'il s'en rendre compte. Qu'il se prenne un coup de poing, au moins qu'il soit prêt à le recevoir : il ne s'attendait pas à grand chose, à vrai dire, mais au moins : il aurait eu ce qu'il voulait.
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 201
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson, le Jeu 28 Déc - 1:56




It's an unforgettable sunny afternoon

Jaxson & Abele


Sunny one so true, I love you…

Juste un baiser. Rien qu’un. Le souffle court, Jax pesait le pour et le contre. Ses lèvres, si pulpeuses, si chaudes, lui donnait envie de les mordre, de les lécher. Son corps, ses muscles si sexy… Soudain il l’embrassa. Jax écarquilla les yeux, figé. Pendant une fraction de seconde son cerveau s’était éteint. Il était bouche bée. Ce type le regardait, mais Jax ne savait manifestement pas quoi faire. Et cet italien… Merde ce gars avait de beaux yeux et ses cheveux avaient l’air si doux qu’il voulait enfouir ses doigts dedans. Seigneur ! Il devait se ressaisir.
Le mécanicien regardait ce mec, parce qu’il semblait impossible de ne pas regarder vers lui quand il était proche.Il avait dépassé le stade du choc, il n’était loin de se dégouter lui même. Les hormones… se dit-t-il. Normalement il aurait fait une remarque désinvolte, faisant semblant que tout allait bien mais le traitaient ouvertement de “pédale”. Mais il avait envie de lui depuis son histoire devant le bar gay...
Sans plus attendre, ses lèvres se préssèrent contre les siennes, chaudes douces et légères. Jax agrippa sa nuque et attrapa sa lèvre inférieure entre ses dents. Sa langue cherchant à entrer, explorant sa bouche. D’un geste, il claqua le capot et le plaqua contre. C’était chaud, bouillant. Jax se mit entre ses cuisses et se frottant avec insistance. Jax avait chaud, le corps en sueur. Il ne pouvait pas rester près de ce type mais sa braguette criait l’inverse. Se frottant contre ses fesses, Jax haletait tout en dévorant ses lèvres. Glissant sa main entre eux, Jax baissa sa braguette après avoir débouclé sa ceinture. Il avait le bas ventre en fusion et il voulait le lui faire sentir.
Soudain, il s’éloigna brusquement de son corps et se redressa. Il donna un coup de poing à côté du visage du beau brun, directement dans la taule du capot de la Maserati qui s’enfonça comme dans du beurre.

Non ! … NON !...

Il ne savait pas comment terminer sa phrase ni même ce qu’il comptait dire. Il fut hors de portée avant que ce type ne puisse répondre. Jax avait un pied dehors avant que sa victime ne puisse dire quoique ce soit. Mais il ne pouvait pas attendre plus longtemps. Ce n’était plus de sa portée. Non il ne pouvait pas aller plus loin. Il s’était déjà trop éloigné du bord.

Chui… désolé.

Jax secoua la tête tout en boutonnant son pantalon.

Je peux pas ! Je peux pas !

Il recula en tremblant, blême comme la mort. Les poings serrés, Jax était prêt à lui foutre un coup si il s’approchait.

(c) DΛNDELION


IT'S WHERE
MY DEMON HIDE
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson, le

It’s an unforgettable sunny afternoon › Jaxson

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-