Partagez| .

Réveillon de Noël au restaurant ≡ LIBRE


Albane W. Hollander
Tumbling through an endless diamond sky
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 2925
Avatar : Chloë Moretz
Crédits : Eilyam (av) ○ crack in time (sgn)
Date de naissance : 07/07/1996
Mes rps :
INDISPONIBLE
SidonieKelly
Elijah ○ Raphael


Bloc notes :


broken crayons still color the same.


○ ○ ○ ○ ○


NOW
○ Elle se questionne toujours à propos de sa famille biologique.
○ Elle se laisse porter par les événements.
○ Elle s'accroche à son violon.
○ Elle sort davantage, a l'impression de redécouvrir Austin.

ABOUT ME
○ Aveugle dans une mer houleuse
○ Musicienne à la dérive sur son violon
○ Confidente à ses heures perdues
○ Mélancolique de toujours


○ ○ ○ ○ ○

#ShipArmy:
 






Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: anesidora (Emily)
• ÂGE : Sweet Sixteen
• BLOC NOTE :


Réveillon de Noël au restaurant ≡ LIBRE, le Sam 23 Déc - 13:37

Les coupes de champagne s’entrechoquent dans le bruit général. Avec les fêtes, ma famille n’est pas la seule à vouloir profiter de ce restaurant étoilé et malgré le nombre relatif de tablées, les clients se montrent plutôt joyeux. Je porte ma flûte jusqu’à ma bouche, et les bulles explosent dans ma bouche. C’est bon.
Mon bras s’aventure dans le vide pour toucher ma sœur, et je l’attire vers moi pour la serrer. C’est la seule personne que je puisse atteindre. Devant moi, ma mère. Et puis… et puis plus rien. Il n'y a que nous trois cette année. Le sentiment de vide grandit à l’intérieur, et j’inspire profondément pour le refouler. Pas ce soir, Albane, n’y pense pas trop.

Le temps s'écoule, ainsi que le vin. Le repas va et, bientôt, je me trouve légèrement mal à l’aise dans ma robe de soirée infiniment trop chic. Il ne suffit que de quelques secondes pour demander à être accompagnée dehors, et l’air de l’hiver me fait du bien. Ma mère s’en va vite, et je reste seule, veste sur les épaules, bâton dans une main et coupe remplie dans l’autre. La solitude ne tarde pas à me rattraper et au lieu d’être grisante comme d’habitude, je la trouve particulièrement mauvaise compagne. Elle ne porte pas de fantômes ni d'échos de voix mortes, elle est juste… silencieuse. On n’entend même pas les bruits du monde dans la petite cours intérieur de l’établissement. Juste… rien. Mes doigts tremblants portent mon verre à ma bouche, mais il tombe dans l'herbe à cause d’un faux mouvement, je le sens qui éclabousse mes pieds. « Mince alors… » Ce petit chatouillis frais, c’est lui qui coupe court à mes réflexions, et je pousse un petit rire saugrenu, qui se découpe dans le calme environnant.

HRP:
 


ma petite musique intérieure
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 150
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Réveillon de Noël au restaurant ≡ LIBRE, le Sam 23 Déc - 21:15




REVEILLON DE NOËL

Jaxson & Albane


Что ж, желаю славно отпраздновать.

Jax claqua violemment la porte. Descendant les marches de son immeuble il se dirigea au hasard dans les rues. Encore une dispute avec Sylwia. Le problème au lit, une énième fois, mit sur la table. “Te voir nue ne m’attire pas”. C’est exactement ce que Jax aurait voulu répondre si elle lui avait posé réellement la question, mais l’assurance avec laquelle elle avait prononcé ses piques -devant sa propre mère et tout le reste de sa famille au Réveillon de Noël- l’avait agacé. Lui il n’attendait rien d’elle. Jax avait éludé les hurlements de sa femme sans remords. Les fêtes, encore et toujours son moyen a elle de se mettre en avant. Sale polonaise de merde pensa-t-il.
Depuis sa rencontre avec le brun, il ne cessait de penser à son attirance pour les hommes. Lui il avait vu clair en lui. Non non, impossible. Il ne pouvait pas avoir cette maladie. On allait trouver un remède ! Un remède contre l’homosexualité que cet autre type lui avait refilé comme une MST. Il s’arrêta en plein milieu du trottoir et alluma sa clope.
Sortant sa flasque et buvant une gorgée il vit les minutes qui suivirent en pilote automatique. A marcher dans la rue, Jax fumait sa clope. Il avait beau respirer profondément, il se sentait de plus en plus tendue. L’homme qu’il avait rencontré, ses lèvres, sa peau, ses cheveux, son odeur… Tout lui rappelait cet instant. Les mains de Jax se mirent à trembler. Après tout, c’était la première fois qu’il se retrouvait dans ce genre d’endroit et aussi près d’un… d’un si… beau mec. Pourquoi ? Pourquoi avoir agit avec autant de violence ? Il n’était pas quelqu’un de mauvais. Dieu le savait. Du moins il l’espérait. Jax secoua la tête. Un curieux sentiment le figea sur place. Il eut envie de vomir !
Mais dans quoi s’était-il foutu ? Pourquoi personne ne trouvait un moyen de le guérir ? Pourquoi lui ? Pourquoi ? Dans un hoquet, Jax se mit à vomir le peu de kouglof qu’il avait mangé. Tout en haletant, il se redressa et s’essuya rapidement les yeux en reniflant. Bordel…
Jax se passa les mains dans les cheveux, en fourrant sa clope entre ses lèvres. Il se redressa, tremblant, les yeux brillants.
Soudain un rire. Ca avait duré le temps d’un éclair mais il se sentait un peu mieux. Un peu mieux et complètement désarçonné à la fois. Par réflexe il recula dans l’ombre et se dissimula derrière une haie. Peu à peu il se détendit, et commença même à éprouver un certain plaisir. Comme une sorte d’excitation de quitter des pensées tristes pour une plus agréable. Lui était anxieux, à moins d’un mètre, une jeune femme semblait au contraire aussi zen que si elle avait trop bu. Ses yeux s’attardèrent une seconde sur elle et il surprit que son verre tomba au sol. Heureusement il n’eut pas le temps d’y réfléchir et il s’avança comme un somnambule, un sourire de façade accroché au visage.

« Vous avez fait tomber votre verre. » fit-il discrètement en se penchant en avant pour le lui récupérer.

Quand il se redressa il eut un bug. Elle n’y voyait rien. Aveugle. En attestait son bâton. Il marqua un temps puis secoua la main devant ses yeux avant de prendre la sienne et de lui coller le verre vide entre les doigts.

(c) DΛNDELION


IT'S WHERE
MY DEMON HIDE
Albane W. Hollander
Tumbling through an endless diamond sky
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 2925
Avatar : Chloë Moretz
Crédits : Eilyam (av) ○ crack in time (sgn)
Date de naissance : 07/07/1996
Mes rps :
INDISPONIBLE
SidonieKelly
Elijah ○ Raphael


Bloc notes :


broken crayons still color the same.


○ ○ ○ ○ ○


NOW
○ Elle se questionne toujours à propos de sa famille biologique.
○ Elle se laisse porter par les événements.
○ Elle s'accroche à son violon.
○ Elle sort davantage, a l'impression de redécouvrir Austin.

ABOUT ME
○ Aveugle dans une mer houleuse
○ Musicienne à la dérive sur son violon
○ Confidente à ses heures perdues
○ Mélancolique de toujours


○ ○ ○ ○ ○

#ShipArmy:
 






Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: anesidora (Emily)
• ÂGE : Sweet Sixteen
• BLOC NOTE :


Re: Réveillon de Noël au restaurant ≡ LIBRE, le Mar 2 Jan - 2:05

Quelqu’un s’approche. Son pas chatouille l’herbe, on peut l’entendre distinctement, dans cet hiver qui a glacé le monde. Je penche la tête, curieuse, les yeux dans le vide. Irréfutablement perdus dans le vague. « Vous avez fait tomber votre verre. » Je glousse. Bien sûr. C’est évident, non ? On me colle un verre froid et vaguement humide entre les doigts et ils se resserrent instinctivement dessus. « Est-ce que vous avez secoué votre main devant moi ? Je l’ai senti… Je pense. Un petit vent. Et votre veste qui faisait du bruit. » Je ne sais pas pourquoi je dis ça. Je ne sais pas ce que je fais là. Je ne sais pas qui est l’inconnu – un homme ? – et je ne sais pas ce que je vais faire. Il y a peu de choses certaines dans cette soirée, y compris ma totale sobriété. Je souris. « Merci en tout cas. » Je ne rajoute rien, ne trouvant pas quoi dire, jusqu'à ce que le silence finisse par me gêner. Lorsqu’on est toute seule, ce n’est pas grave, on est entouré de nos pensées. Mais ces dernières dérangent lorsque quelqu’un est à côté de nous, alors on les balaie. Et on parle. « Pourquoi vous êtes là ? Vous vouliez aussi échapper à ce resto ? » Vague geste vers l’arrière. Peut-être suis-je en train de cibler une plante en fait. « Si vous avez de la famille là-bas, faudrait pas les faire attendre trop longtemps. C’est… C’est Noël après tout. » C’est Noël après tout. Noël. Ce mot n’a pas tellement d’importance finalement. « Désolée, je parle trop. »


ma petite musique intérieure
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 150
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Réveillon de Noël au restaurant ≡ LIBRE, le Jeu 4 Jan - 18:54




REVEILLON DE NOËL

Jaxson & Albane


Что ж, желаю славно отпраздновать.


Jaxson s'apprêtait à partir mais il se figea. Elle l’avait senti ? Il eut un petit rire. Il baissa les yeux et haussa les épaules. Prit sur le fait par une aveugle. c’était bien sa veine.

Je suis désolé. C’était idiot.

S’allumant une clope, il prit une bonne bouffée. Elle était plutôt mignonne et elle l’aurait probablement attiré si… s’il n’aimait pas que les hommes. Cette pensée le fit frissonner. C’était inconcevable. Il observa la rue. C’était désert. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire dehors alors qu’à l’intérieur il y avait visiblement de l’ambiance. Elle le remercia et il hocha la tête. C’était vraiment rien de ramasser un verre. Ca l’avait pas tué. Il s’apprêtait encore une fois à partir, la laisser là quand elle l’interrompit.

Heu… Je… Non. J’ai pas les moyens d’me payer un truc comme ça. Il secoua la tête. Non ma famille est chez moi et… c’pas mon truc Noël avec ma… famille comme vous dites. Il ria dans un souffle. C’est rien. Ca change des discours Polonais/russes à la con.

Elle était gentille mais visiblement trop seule. Il baissa les yeux sur elle. Aveugle. Autant que lui finalement. Lui par rapport à ses sentiments et sa vie et elle… Littéralement. Jaxson haussa les épaules.

J’vous retourne la question. Pourquoi z’êtes dehors ? Y a de l’ambiance dans ce resto. Et puis… Il reprit une bouffée et soupira la fumée par le nez. C’est Noël, comme v’dites. Il marqua un temps. Vous fumez ? Il prit sa main et fourra son paquet de clope entre ses doigts. En tout cas si vous l’faisiez pas avant s’rait pt’être temps. Il ricana.

(c) DΛNDELION


IT'S WHERE
MY DEMON HIDE
Albane W. Hollander
Tumbling through an endless diamond sky
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 2925
Avatar : Chloë Moretz
Crédits : Eilyam (av) ○ crack in time (sgn)
Date de naissance : 07/07/1996
Mes rps :
INDISPONIBLE
SidonieKelly
Elijah ○ Raphael


Bloc notes :


broken crayons still color the same.


○ ○ ○ ○ ○


NOW
○ Elle se questionne toujours à propos de sa famille biologique.
○ Elle se laisse porter par les événements.
○ Elle s'accroche à son violon.
○ Elle sort davantage, a l'impression de redécouvrir Austin.

ABOUT ME
○ Aveugle dans une mer houleuse
○ Musicienne à la dérive sur son violon
○ Confidente à ses heures perdues
○ Mélancolique de toujours


○ ○ ○ ○ ○

#ShipArmy:
 






Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: anesidora (Emily)
• ÂGE : Sweet Sixteen
• BLOC NOTE :


Re: Réveillon de Noël au restaurant ≡ LIBRE, le Mer 17 Jan - 1:08

Un petit rire secoue l’air. « Je suis désolé. C’était idiot. » Je souris doucement. « Il ne faut pas. Ce n’est pas grave, j’ai l’habitude de… » De quoi ? Qu’on agite ses cinq petits doigts devant mes yeux morts ? Eh bien, pas vraiment, mais j’ai appris à ne plus m’en soucier. Je secoue la tête, abandonne l’idée de continuer ma phrase. Il y a bruits, encore. Du tissu qu’on frotte. Le petit claquement sec d’un briquet. L’odeur âcre du tabac. Une cigarette brûlée. Ça me ramène quelques mois en arrière, la première fois que je m’y suis essayée, avec un type croisé grâce à Madame la Chance. La première bouffée m’a presque envoyée sur le tapis et ça ne s’est pas beaucoup arrangé depuis, malgré les efforts de mon ami.
Je sens l’homme qui s’apprête à partir, et la solitude me rattrape au galop. Plus dure, plus coupante que jamais, et mes poumons commencent à chercher désespérément de l’air comme cette nuit de mars, à travers la fumée de cigarette. Alors je lui pose une question. S’il-vous-plaît, restez. « Heu… Je… Non. J’ai pas les moyens d’me payer un truc comme ça. Non, ma famille est chez moi et… c’pas mon truc Noël avec ma… famille comme vous dites. » Sa famille, comme je dis. Je me m’interroge à propos de sa conception de la famille. Soirées communes et paisibles, coups brutaux et insultes crues, indifférence totale ? Qui sait. « Votre famille, elle ne peut pas être satisfaite de votre absence… » J’espère que ça ne sonne pas comme un reproche. Ça ne l’est pas. L’absence paternelle, on ne peut pas s’y faire… si ? J’me mords la lèvre – parle trop, pense trop peu, et le verre froid dans ma main m’accuse. « C’est rien. Ça change des discours Polonais/russes à la con. » Polonais, Russe. Je lui souris, discrètement, sans lui poser la ribambelle de questions ternies par la politesse qui sont parfois d’usage. « J’vous retourne la question. Pourquoi z’êtes dehors ? Y’a de l’ambiance dans ce resto. Et puis… » Bouffée de tabac froid dans l’air. « C’est Noël, comme v’dites. » C’est Noël. « Bel ersatz de Noël… » que je murmure, simplement, avant de penser à lui répondre complètement. « Pourquoi j’suis dehors… Je pense que j’avais besoin d’air. C’est étouffant, là-bas. J’entends les conversations bruyantes des autres et chez nous, on est glacés dans le silence. J’ai pensé que les fêtards seraient moins dérangeants ici. » Je n’avais pas calculé la solitude, en revanche. Mais elle semble comblée pour un moment. « Vous fumez ? » Il me fourre son paquet de clopes dans la paume avant même que je ne puisse lui répliquer quoi que ce soit. J’hésite un moment, puis hausse les épaules. « En tout cas si vous l’faisiez pas avant s’rait p’têtre temps. » Il ricane, et ça m’incite à plonger dans le carton où ballotent de petits cylindres. Je lui en tends un, attendant une quelconque flamme. « Je vous préviens, la dernière fois que j’ai essayé, je n’arrivais toujours pas à aspirer la fumée sans m’étouffer. » Il peut se moquer s’il veut, je ne lui en voudrai pas.
La cigarette pend à ma bouche. Il ne faut pas plus de quelques secondes pour que je commence à réprimer une toux importante, même si elle finit par se calmer. Je commence à rire entre deux hoquets. « J’comprends toujours pas comment ça peut en apaiser certains… » Et je ne comprends toujours pas pourquoi je m’entête à essayer. L’effet des fêtes, peut-être ?

On ne dit plus rien pendant quelques secondes, avant que le froid ne commence enfin à me saisir. « Je ferais mieux de rentrer… » Sauf que le conditionnel prend tout son sens, quand l’envie de retrouver ma famille n’est absolument pas présente. Une inspiration me prend soudainement. « Eh, ça vous dit d’aller faire un tour en ville ? Vous n’avez pas l’air d’avoir quelqu’un qui vous attend pour couper la dinde, et on ne peut pas vraiment dire que vous sembliez très pressé… Faut juste que je récupère ma veste dans la salle… »


ma petite musique intérieure
Jaxson Dostoïevski
I'm high above the Muscovites' sky
avatar
Inscrit le : 19/12/2017
Messages : 150
Avatar : James McAvoy
Mes rps :

Bloc notes :

✤ Né d'une mère russe et d'un père écossais.
✤ Mère sur-protectrice - père "absent".
✤ Mécanicien
✤ A arrêté les études après le brevet des collèges.
✤ Marié à Sylwia - alias Kroshka (ma puce - (polonaise - vendeuse à Sephora) depuis ses 18 ans - n'a pas d'enfant et ne cherche pas à en faire.


Afficher


Re: Réveillon de Noël au restaurant ≡ LIBRE, le Jeu 18 Jan - 21:43




REVEILLON DE NOËL

Jaxson & Albane


Что ж, желаю славно отпраздновать.


La vie à Austin offrait rarement de telles rencontres. Des moments d’une telle intensité, il en avait connu quelques autres mais bien souvent le quotidien le rattrapait. Il ne connaissait rien de cette fille mais déjà elle lui semblait familière.
Il essayait de cacher les difficultés qu’il vivait au quotidien, les doutes qui par moment l'assaillaient. Était-il gay ? Sa famille allait-elle un jour comprendre ? Lui aussi allait-il s’accepter ? Non il ne pouvait pas. Impossible. Il se trouvait mauvais. Il était impatient et prenait tout obstacle comme un jugement sur lui-même alors faire un repas de famille ça lui était insurmontable. Il essayait dans ces moments là de se confronter à cette réalité mais là, c’en était trop.
Pour elle, c’était le silence. Quelque chose de pesant et de lourd. Évidemment qu’être dehors, seule était une bien meilleure idée. Pas forcément celle qui prenait en compte une sécurité absolue mais déjà ça. Il lui avait tendu une clope qu’elle avait saisi, pour finalement déclarer qu’elle avait dû mal avec ça. Alors pourquoi la prendre ? Pourquoi le faire ? Mystère.

Je vais vous apprendre c’est facile.


Quand elle aspira la fumée elle se mit à tousser. Evidemment, elle était une novice en la matière et gentiment, Jaxson lui tapota le dos. Lui aussi avait eu du mal au début mais il était jeune, très jeune quand il avait commencé à boire et à fumer. Si lui y était arrivé alors pourquoi pas elle ? Il ‘était loin d’être le plus intelligent. Il se mit à ricaner.
Moi ça m’aide à penser à autre chose. Ché’pas pour les autres.
Le silence encore. Il prit une bouffée de sa clope et soupira par le nez. Il faisait froid et il se dit alors qu’elle ferait peut-être mieux de rentrer et lui de continuer son chemin. Pas qu’elle l’ennuyait bien au contraire mais ils étaient deux inconnus, qui s’étaient simplement rencontré grâce à un verre de champagne. Comme si elle avait lu dans ses pensées, elle affirma qu’elle devait rentrer. Jaxson hocha la tête.

Ouais c’est peut-être préfé… il se coupa à sa question. Marquant un temps il ne savait pas quoi lui répondre. C’était Noël, elle devait probablement être attendue. Vous êtes sûre ? Je veux dire ? Vous voulez pas être avec votre famille même si c’est d’la merde ?

Il cru alors que pour la première fois il était jaloux de ce que cette fille avait, et en particulier sa famille. C’était un sentiment nouveau pour lui et cela le troublait d’autant plus qu’il ne connaissait rien d’elle. Mais forcément ça devait être bien mieux que sa famille à lui. Sans aucun doute… quoique. Finalement il hocha la tête.

Ok. On bouge. Vous pouvez y aller seule ou je dois vous accompagner ? Prenant sa main il la serra doucement. Au fait, moi c’est Jaxson mais vous pouvez m’appeler Jax.  

(c) DΛNDELION


IT'S WHERE
MY DEMON HIDE
Albane W. Hollander
Tumbling through an endless diamond sky
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 2925
Avatar : Chloë Moretz
Crédits : Eilyam (av) ○ crack in time (sgn)
Date de naissance : 07/07/1996
Mes rps :
INDISPONIBLE
SidonieKelly
Elijah ○ Raphael


Bloc notes :


broken crayons still color the same.


○ ○ ○ ○ ○


NOW
○ Elle se questionne toujours à propos de sa famille biologique.
○ Elle se laisse porter par les événements.
○ Elle s'accroche à son violon.
○ Elle sort davantage, a l'impression de redécouvrir Austin.

ABOUT ME
○ Aveugle dans une mer houleuse
○ Musicienne à la dérive sur son violon
○ Confidente à ses heures perdues
○ Mélancolique de toujours


○ ○ ○ ○ ○

#ShipArmy:
 






Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: anesidora (Emily)
• ÂGE : Sweet Sixteen
• BLOC NOTE :


Re: Réveillon de Noël au restaurant ≡ LIBRE, le Dim 21 Jan - 0:52

« Je vais vous apprendre c’est facile. » Petit sourire. « Un ami a déjà essayé de m’y initier, j’ai bien peur que ce soit peine perdue… » La toux me prend vite, et une main secourable secoue plusieurs fois mon dos. Les panaches de fumée brûlent mes lèvres, j’en sens l’odeur épicée pimenter l’air avant de s’évaporer. C’est très bizarre comme sensation, ce parfum qu’on reconnaît en une seconde sans pour autant y être habitué. Narines pincées, pour essayer de s’y faire. « Moi ça m’aide à penser à autre chose. Ché-pas pour les autres. » Si cette autre chose se révèle être des poumons tous contorsionnés, alors oui, définitivement, je le rejoins sur ce point. Sa propre cigarette peint le silence d’une nuance toute particulière de plénitude, et je n’ose pas la briser. Me contente d’inspirer lentement, m’imaginer loin, ailleurs.
Et puis le temps a passé, et je propose bientôt de bouger. « Vous êtes sûre ? Je veux dire ? Vous voulez pas être avec votre famille même si c’est d’la merde ? » J’ai un petit rire triste. Même si c’est de la merde, ma famille… C’est bizarre de ce dire ça. Que même un foyer un tant soit peu normal et joyeux puisse finir… comme ça. À cause deux tonnes de tôle imbriquées l’une dans l’autre et une place vide à la table. « Oui. J’en suis sûre. Ma mère n’aura qu’à raconter des souvenirs d’antan à ma petite sœur, ça la fera sourire. Et elle n’auront pas mon ombre pour ternir le tableau. » Si je tiens à tout prix à l’oubli sans l’obtenir, Maria au contraire tient désespérément à déterrer le passé. Chacun sa manière d’avancer. « OK. On bouge. Vous pouvez y aller seule ou je dois vous accompagner ? » Je sens sa main se glisser sur la mienne et il la serre, doucement. Je secoue la tête négativement. « Au fait, moi c’est Jaxson mais vous pouvez m’appeler Jax. » « Albane. Vous pouvez m’appeler… Euh, Albane en fait. » Pas vraiment de surnom à m’attribuer. « Et ça va aller, merci, je pense que je peux retourner seule. » Quelques pas me suffisent pourtant à trébucher sur la marche de la terrasse, et je laisse s’échapper un petit rire. « Euh, tout compte fait, je pense que votre aide sera appréciable. »

Revenir au restaurant se fait en vitesse, je ne tiens pas particulièrement à rester plus que ça avec ma famille. Gênée, plus que jamais, d’en faire partie. Je n’ai aucun mal à faire passer Jax comme un ami, pour n’inquiéter personne, sans vraiment lui laisser le temps de réagir. Et puis on sort sans plus de cérémonie. Lui, voyant, guidant nos pas. Moi, accrochée à son bras, me concentrant sur ma démarche pour ne pas tanguer. « Merci en tout cas, c’est sympa d’vouloir passer du temps avec moi et de pas m’avoir cramée. Putain, on dirait que j’ai seize ans et l’envie folle de faire le mur pour un joint roulé-minute. » Mais non, j’ai la majorité internationale et un handicap… handicapant. « J’aurais p’têtre dû vous proposer le reste de ma coupe de champagne en fait. » Pour… pour le remercier ?
Je prends une longue inspiration, profite de l’air d’hiver au maximum. C’est seulement à cet instant que je me rends compte. D’avoir fait tomber la cigarette dans l’herbe, là-bas dans la cour. Ca me fait sourire. « Vous vous ne devez pas souvent partager une clope avec une parfaite inconnue, puis l’emmener dehors pour une balade nocturne, n’est-ce pas ? » Moi, non. « Dites-moi, Jax. Une chose incroyable que vous avez déjà fait. Le genre qu’on s’demande pourquoi c’est arrivé. »


ma petite musique intérieure
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Réveillon de Noël au restaurant ≡ LIBRE, le

Réveillon de Noël au restaurant ≡ LIBRE

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Les restaurants-