Partagez| .

⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil)


Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 244
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : .ascalon (avatar) + VOCIVUS (icons)
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : FULL.
un
deux
trois
quatre
cinq
six
sept

Bloc notes :

sexiest teacher ever


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Mer 20 Déc - 14:10

Il faut dire avant toute chose que tu adorais Downtown ; le quartier était animé, et voir tous ces pingouins sortir de leurs bureaux en costume, l’air pincé, te renforçait dans l’idée que ton choix de devenir professeur à Austin avait été l’une de tes meilleures décisions. Bon, tu portais toi aussi, aujourd’hui, une veste de costume ; mais elle était carmin, et tu n’avais rien trouvé de mieux pour aller avec ce pantalon de toile sombre et ce pull blanc. Tu marchais donc en direction de ton café habituel -ta drogue, c’était la caféine maintenant-, lorsque tu avais manqué tomber en glissant sur un bout de papier au sol. Furieux, et quelque peu honteux, tu l’avais ramassé, prêt à le déchirer et à le jeter, et… Tu avais vu. Aujourd’hui, l’entrée au Musée de l’étrange était gratuite.

Bon, l’art n’était clairement pas ton dada. Tu détestais ça, et même ta conversation avec Louis n’avait pas réussi à faire changer les choses. Mais ce musée-là, tes élèves t’en avaient parlé… Dans l’une des dernières salles, apparemment, se trouvait un extrait d’une lettre qu’aurait envoyé un homme que l’on suspectait d’être un tueur en série fantasque, et on t’avait rapporté que ses crimes, parfaitement prémédités, n’avaient d’égale que son écriture. Ils t’avaient dit que ça valait le détour, que les phrases étaient harmonieuses, et que le tout rendait extrêmement bien. Bon. En soi, tu n’avais rien d’autre à faire cet après-midi. Ni une, ni deux, tu te décidais ; c’était juste au bout de la rue, en plus, si tu t’ennuyais trop tu n’aurais qu’à retourner à ce café.

Tu y étais arrivé fissa ; à vrai dire, tu étais un peu impatient, gamin de cinq ans une nouvelle fois, de rentrer et d’observer cette lettre. Si pressé, même, que tu avais sauté par-dessus quelques salles, te moquant totalement de leur contenu, et tu étais arrivé vers le saint Graal. La fameuse lettre était exposée, ainsi, à l’air et aux doigts de tous. Ne préférant même pas imaginer le nombre de microbes qui s’y trouvaient, tu choisis dans un premier temps de ne pas y toucher… Et entamais ta lecture. Tu tiquais plusieurs fois, avant carrément de hurler de rage, un cri rauque qui avait dû surprendre la plupart des visiteurs du musée ; mais c’était le Musée de l’étrange, aussi tu pouvais te le permettre, les gens penseraient que tu n’étais qu’une pièce de plus.

Ce cri, il était dû à tes nouveaux réflexes de prof. Tu avais pris un stylo rouge dans ta poche, et oubliant totalement pendant quelques instants que c’était une pièce unique que tu avais entre les mains, tu rayais une trentaine de mots, une cinquantaine de lettres. Cinq minutes plus tard, tu sentais une main sur ton épaule ; il faut dire que tes grognements étaient sans doute un peu gênants. Ne te retournant même pas, tu te contentais de t’exclamer. « C’est quand même pas possible le nombre de fautes qu’on trouve dans les pièces que vous exposez ! Encore les monstres moches, les trucs gluants, je veux bien passer, ça fait une génération de crétins supplémentaire, mais là… Sérieusement, le pluriel sans S ? Votre criminel il a pas séché que ses victimes, mais aussi ses cours ! » Tu soupirais. « Incroyable ! »


Et toi t'es où ? / Pour me sauver / Tu m'laisses fou / Sur le pavé © crazy soul
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 382
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : JAYDEN ♥
Mes rps : JAX#7 - MILAN#2 - KALA - MIKKLE#2/ELIJAH#3 - ELIJAH#4 - CONCERT DES FLEURS. - THOMAS - CHASSE AUX OEUFS

J'suis complets babies.



Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Jeu 21 Déc - 14:56

C’est le matin, le soleil commence à illuminer timidement la ville. Je suis toujours dans mon appartement au dernier étage. Les baies vitrées m’offrent une vue imprenable sur Austin, cette ville si particulière. Le ciel est clair et dégagé mais je n’ose imaginer la température qu’il fait dehors. Je sirote mon café tranquillement, toujours en train d’observer la ville qui s’éveille peu à peu. Aujourd’hui, je dois me rendre dans le quartier de Downtown afin de dénicher un endroit parfait pour un client. L’endroit doit être spacieux et doit dégager une atmosphère particulière. J’avais directement pensé au Musée de l’étrange même si je n’y avait jamais mis les pieds. J’avais entendu dire que cet endroit accueillait les visiteurs en manque de sensations fortes ou des visiteurs bien trop curieux. Il y avait tant de mystères autour de ce musée que je n’avais jamais osé y entrer. Je suis sensible moi. Je n’aime pas les trucs qui font peur et qui ne sont pas rationnels. D’ailleurs c’est bien simple, je préfère regarder une comédie romantique avec Meg Ryan qu’un film d’horreur. Je dépose la tasse de café dans l’évier et je commence à m’habiller pour aller dehors. Weasley se met à japper et à pleurnicher comme tous les matins. Je lui fais un bisou sur son front poilu avant de partir et je claque la porte de l’appartement.

Je sors ma voiture coupé sport bleue foncée du garage. Ma voiture, j’en suis relativement fier. Une voiture, c’est dingue comme ça traduit l’expérience professionnelle des gens. Il suffit de bien regarder la voiture dans son ensemble : la coupe, la marque mais aussi, et surtout (point très important, la propreté. Je vous laisse vous faire la propre image de mon compte en banque. Je quitte Austin North et ses rues luxueuses pour aller vers le quartier, plus festif, de Downtown. Je n’avais plus remis les pieds dans ce quartier depuis ma rencontre avec un ours des cavernes particulièrement bizarre la semaine dernière. Je priais intérieurement pour ne pas avoir à le croiser au Musée de l’étrange, quoi qu’il y aurait tout à fait sa place… J’arrive finalement à destination et je me dirige vers un parking sous terrain pour y parquer ma voiture.

J’entre, peu sûr de ce que je suis en train de faire, dans le Musée. Il est gratuit aujourd’hui, quel chance ! Je ne devrais pas dépenser mon argent pour cette futilité. Plus j’avance dans les salles de ce musée, plus je me sens mal à l’aise. Il y règne une atmosphère étrange. Il y a très peu de visiteurs. Ils semblent tous plus étranges les uns que les autres, il y a même des enfants qui s’émerveillent de voir des trucs gluants dans du formol. J’arrive dans une salle encore plus sombre que les précédentes, mon regard se perd sur un type dont le pull blanc contraste avec la pénombre. Je m’approche, cherchant sans doute du réconfort auprès de cette personne qui doit être la seule à être plus ou moins normale ici. Mais, je l’entends grogner et s’agiter. De dos, il a l’air de se masturber. Oh mon Dieu, ce n’est pas vrai. Je marche d’un pas décidé pour lui faire comprendre qu’il n’a pas à faire ça dans un endroit public sauf qu’en réalité, en jetant un regard par-dessus son épaule, il griffonne sur une lettre. Au bic rouge ! Je lui tapote l’épaule « Mais, qu’est-ce que vous faites ?! Je pense que vous risquez de gros ennuis ! » Il ne prête pas du tout attention à ce que je lui raconte et part dans un monologue sur la gravité des faute d’orthographe de ce manuscrit. Ô, un intellectuel ? Intéressant… Et drôle qui plus est. Je ris et je l’invite à se retourner « Je ne travaille pas ici, rassurez-vous mais je trouve comme vous qu’il aurait pu être plus poétique dans ses lettres… » Je jette un instant un regard à la lettre qui ne m’intéresse pas le moindre du monde. « Je m’appelle Jason, enchanté » dis-je en tendant la main. Soudain, les lumières se coupent, d’un petit saut, je m’agrippe au bras de ce Bescherelle ambulant en couinant. « Excusez-moi, mais je ne suis pas du tout rassuré… » J’ai peur. J’aime pas le noir. Je déteste cet endroit !


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 244
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : .ascalon (avatar) + VOCIVUS (icons)
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : FULL.
un
deux
trois
quatre
cinq
six
sept

Bloc notes :

sexiest teacher ever


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Jeu 21 Déc - 17:07

C’est en te retournant, faisant désormais face aux traits fins et à la silhouette virile d’un inconnu, que tu te rends compte de ton erreur. C’est incroyable ce don que tu as de toujours te ridiculiser, le pauvre en a pris pour son grade alors qu’il n’a strictement rien à voir avec ce foutu musée. Le temps de la honte passé, c’est l’amusement qui fait son entrée -fracassante- sur le tapis rouge ; tu te perds dans un fou rire que tu ne maîtrises absolument pas, et dont les sonorités graves vont se répercuter sur les sculptures laides du Musée de l’étrange. Tu l’écoutes parler ; voix rassurante, même si sa peur du noir le terrifie. Ça te charme presque instantanément ; enfin, tout du moins, ça t’engage à continuer la conversation qui s’annonce somme toute plutôt agréable.

Jetant un regard à la lettre. « En effet, et le plus étonnant c’est que si l’envie folle vous prend un jour de lire sa biographie, vous pourrez voir qu'il a eu pas moins de six femmes ! Comme quoi… Le romantisme, ça paie pas toujours. » Tu lui tends une main, tout sourire. « Milan Joplin, enchanté… Et vu la scène à laquelle vous venez d’assister, peut-être que l’on me retrouvera dans quelques années au milieu de toutes ces œuvres. » Une mine mi-désolée, mi-je plaisante mais je fais tout pour que tu prennes ça au sérieux et qu’on en rigole ensuite. Soudainement, lorsque les lumières se coupent, et que, comme à ton habitude, tu gardes un calme atlantique, tu le sens s’agripper à ton bras -direct le bonhomme ! Tu retiens un petit cri d’étonnement mêlé à de la douleur -parce qu’en plus, il a une sacrée poigne. « Venez, on change de salle. » Tu le prends par la main, comme un enfant, et tes mots sont doux pour le rassurer. Comme prévu, tu l’amènes dans la salle suivante ; qui, à ton soulagement, n’abrite aucune lettre pleine de fautes, mais plutôt des tableaux aux couleurs osées -du kaki, sérieusement ? « Et bien… Dommage que je n’ai qu’un Bic rouge et pas un pinceau, il y a pas mal à corriger ici aussi... » Petit rire.


Et toi t'es où ? / Pour me sauver / Tu m'laisses fou / Sur le pavé © crazy soul
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 382
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : JAYDEN ♥
Mes rps : JAX#7 - MILAN#2 - KALA - MIKKLE#2/ELIJAH#3 - ELIJAH#4 - CONCERT DES FLEURS. - THOMAS - CHASSE AUX OEUFS

J'suis complets babies.



Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Ven 22 Déc - 21:59


Le bel et charmant inconnu éclate de rire quand il apprend que je ne suis pas un gardien du musée. Je lui rends un sourire, il m’a l’air tout à fait sympathique. Je ne suis pas vexé d’avoir été pris pour quelqu’un d’autre même si le jeune homme semblait carrément outré par les fautes que recelait ce vieux bout de papier.  « Six femmes ?! » m’exclamais-je à l’information qu’il venait de me dévoiler « Ben, si il les aimait toutes, je suppose que ce n’est pas trop grave… » Dis-je en riant à mon tour. Il serre la main que je lui tends et se présente à son tour. Enchanté Joli Milan. Son prénom est mélodieux et je note avec amusement que son humour est délicieux. « Si vous voulez mon avis, il y en a d’autres qui y seront avant vous » dis-je en montrant d’un signe de tête d’autres visiteurs plus bizarres les uns que les autres. « Un goût si peu prononcé pour la mode est criminel… » Et c’est à ce moment que les lumières se coupent et que je m’agrippe à lui comme une poule mouillée. J’aime pas le noir, je n’aime vraiment pas ça. Surtout dans cet endroit si puant et dégoutant. Mais Milan sent bon, son odeur parcours mes narines. Il crie. « Pardon… » Murmurais-je pas du tout rassuré de m’agripper à quelqu’un qui semble être aussi couillon que moi. Il me prend la main, et mon angoisse disparait peu à peu, il m’entraine dans une autre salle, plus lumineuse mais dont les néons clignotent bizarrement. La salle est décorée de divers tableaux, plus moches les uns que les autres. J’écarquille les yeux en découvrant ces fautes de goûts invraisemblables. Milan semble être de mon avis. J’apprécie les personnes qui aiment l’art à leur juste valeur même si au fond je n’y connais pas grand-chose. Il semble cultivé et ça me ferait presque tomber sous son charme. « Si vous voulez mon avis, y’aurait tout à refaire ici, le musée porte très bien son nom… » Je lâche le bras du jeune homme, prenant conscience après quelques minutes que je suis toujours collé à lui. Ce contact me trouble « Excusez-moi ! » dis-je en reculant instantanément. En reculant, je me prends les pieds sur un siège sans dossier, je me retrouve rapidement les quatre fers en l’air. Mais d’où vient cette salope de maladresse ?! Je me relève rapidement comme si rien ne s’était passé et je secoue mes vêtements souillés par la poussière.
Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 244
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : .ascalon (avatar) + VOCIVUS (icons)
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : FULL.
un
deux
trois
quatre
cinq
six
sept

Bloc notes :

sexiest teacher ever


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Dim 24 Déc - 14:36

Tu ris à sa remarque sur les six femmes de l’assassin. « Tout ça me rappelle Barbe Bleue, vous savez, ce conte dans lequel ce comte s’amuse à tuer les femmes avec qui il se marie… Ah, ça me rappelle ma tendre enfance. » Te rendant seul compte -encore !- de la bourde que tu as commis involontairement, tu te rattrapes. « Non pas que mon père ait tué ses épouses -il n’en a eu qu’une seule, et croyez-moi c’était suffisant. » Un sourire rayonnant.

Changement de salle, changement de décor. Les tableaux hideux vous entourent, et tu sens toujours que Jason ait accroché à toi -et ça te met une boule dans le ventre, ça te réchauffe, sans que tu saches réellement pourquoi. Tu lui fais un sourire, à moitié conquis, à moitié conquérant, et tu remarques qu’il se détache. Prenant ta voix la plus claire, tu t’exprimes. « On était prévenus en rentrant… Mais c’est plus de l’étrange, là, c’est le Musée Addams. C’est réellement… Répugnant, d’avoir si peu de conscience artistique. Non pas que l’art me touche, mais là, il me repousse… Vous voulez qu’on change de salle ? » Tu sens une vague de gêne émaner de lui, quand il s’excuse platement et s’écarte de toi -tu es déçu, sans trop vraiment comprendre les raisons de cette soudaine déception et de cette toute aussi soudaine gêne. « Ce n’est rien. » Tu le prends une nouvelle fois par la main, vos paumes se touchent et tu frissonnes. « Venez. »

Nouveau changement de salle. Des portraits de monstres, dessinés par des enfants, arc-en-ciels morbides étalés sur les murs, des fausses tâches de peinture verte sur le sol qui, peu nettoyé selon toi, n’avait clairement pas besoin de ça pour paraître étrange. Tu fais un sourire -et émane une simple constatation. « C’est quand même dingue, certains de ces portraits, pourtant dessinés par des gamins méconnus, sont clairement plus agréables à l’iris que d’autres de la salle d’avant, peints par des artistes professionnels… Quand je dis que certains devraient envisager de changer de carrière ! » Un soupir, un rire. « Les conseillères d’orientation, c’est plus ce que c’était. » Tu te rends compte que tu lui donnes encore la main -mais ça ne te dérange pas, il a les mains chaudes, c’est agréable. Tu resserres encore un peu ta poigne -au pire, tu diras que tu ne t’en étais pas rendu compte. « Ce musée, à défaut d’être étrange, est clairement nul. Voilà. »


Et toi t'es où ? / Pour me sauver / Tu m'laisses fou / Sur le pavé © crazy soul
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 382
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : JAYDEN ♥
Mes rps : JAX#7 - MILAN#2 - KALA - MIKKLE#2/ELIJAH#3 - ELIJAH#4 - CONCERT DES FLEURS. - THOMAS - CHASSE AUX OEUFS

J'suis complets babies.



Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Mar 26 Déc - 1:14

J’acquiesce lorsqu’il me parle du conte de Barbe-Bleue. J’appréciais les gens ayant un intérêt pour la culture, les vieux contes et ce genre de choses que beaucoup de gens ont du mal à en voir l’intérêt. J’avais lu ces contes dans mon enfance et rapidement, j’avais compris qu’il fallait les lire entre les lignes, mais ce n’était pas le sujet. Lorsqu’il me parle de son enfance j’hausse les épaules avec un sourire poli, ne sachant quoi lui répondre.

Tout est décidément très moche dans ce musée, et encore, c’est un euphémisme ! Je suis toujours accroché à lui, il est ma bouée, ma lumière, mon phare dans cet endroit plus que lugubre. Plus nous avançons et moins je me sens à l’aise. « Pas vraiment, j’ai pas vraiment fait attention aux indications… J’aurais peut-être dû… » Et puis, sentant que je suis toujours accroché à lui, je me détache en m’excusant. Cette proximité soudaine avec un inconnu a sans doute dû le déranger. Soudain, à mon grand étonnement, il me dit que ce n’est rien et quelques instants plus tard, il me prend par la main. Je me laisse entrainer, comme un enfant, j’ai le sourire aux lèvres. Je sens que c’est un gars bien, Milan. Sa main est douce est chaude, je ne la lâche plus, elle me rassure.

La nouvelle salle est encore pire que les précédentes. Des dessins d’enfants jonchent les murs et sont disposés de manière grotesque. Le sol à des tâches en plus des mouches de poussière, je fini par me dire que je ne pourrais pas faire l’évènement de mon client dans cet endroit, il est bien trop mal entretenu. Milan s’extasie presque du talent des enfants comparés aux autres ‘’artistes’’ de la salle précédente. « Boh, je sais pas. Pour moi, tout est moche, que ça soit des enfants ou des adultes… Je ne suis pas vraiment sensible aux enfants à vrai dire… » dis-je, évasif, tout en regardant les toiles pour y déceler un quelconque talent que je ne perçois pas. J’ai toujours rêvé de construire ma propre famille avec l’homme que j’aime, avoir des enfants mais les enfants des autres, je n’en ai pas grand-chose à faire. Alors que je suis persuadé que, le jour au j’aurais des enfants, je placarderais leurs dessins partout dans la maison. Il me serre un peu plus la main, sa prise se fait plus forte, comme si il ne voulait plus me lâcher. Mon corps frémit. Il se passe des choses étranges dans ce musée. Je me sens proche de Milan et mon corps à envie de s’en approcher encore plus. Timidement, je me colle à lui. Je n’ai jamais été très entreprenant, je suis même plutôt réservé pour ces choses-là. Par contre, je ne peux m’empêcher de voir lorsque j’ai un bon feeling avec une autre personne. Je sens que ce feeling est réciproque pour Milan, du moins, je l’espère. « En effet, ce musée n’aurait jamais dû voir le jour… Et dire qu’en temps normal ils font payer l’entrée ! »

Les néons clignotent bizarrement, et nous sommes replongés dans le noir une nouvelle fois. Les lumières ne fonctionnent plus, des voix autour de nous se posent des questions, je me colle plus fort à Milan et une voix résonne dans les hauts parleurs :

« Chers visiteurs, nous déplorons un soucis électrique. Le système de portes étant électrique, il vous est impossible de sortir pour le moment. Nous vous demandons de bien vouloir garder votre calme, nous faisons notre possible pour régler le souci dans les plus brefs délais. »

Je manque de m’évanouir et attrape le bras de mon héros du jour et je murmure « Je n’aime vraiment, vraiment pas le noir." J’essaie de ne pas paniquer mais ma respiration se fait plus rapide, le stress monte rapidement. Quelques usagers éclairent avec leurs téléphones et m’offrent des ombres diaboliques. Je ferme les yeux et je tente péniblement de contrôler ma respiration.

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 244
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : .ascalon (avatar) + VOCIVUS (icons)
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : FULL.
un
deux
trois
quatre
cinq
six
sept

Bloc notes :

sexiest teacher ever


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Mer 3 Jan - 15:33

Tu n’es pas quelqu’un d’influençable d’habitude ; mais lorsque Jazz te raconte son désintérêt pour les enfants et ce qui se trouve dans cette salle, tu te laisses convaincre. Il faut dire qu’il y a une drôle d’ambiance entre vous deux, quelque chose de très chaleureux, de très intimiste, qui pousse à la confidence ; après tout, depuis quelques minutes que vous vous connaissez, tu sais déjà qu’il a une peur bleue du noir…

Baissant le regard sur tes chaussures, tu t’aperçois que tu marches sur une feuille de papier. Te baissant pour la ramasser, tu t’évades quelques secondes de votre conversation pour te plonger dans quelque chose qui t’intéresse grandement. Ça aurait pu être une liste de courses, ça aurait pu être un mémo, ça aurait pu être n’importe quoi ; mais non, il s’agit juste d’un extrait de poème, recopié à la main par un inconnu. Quoique vu l’écriture, particulièrement la façon dont les lettres sont formées, légèrement arrondies, presque fleuries –on pourrait même imaginer des petits cœurs au-dessus des I-, tu t’accorderais à penser que tout ceci est une œuvre féminine. Tu ne reconnais pas les quelques vers griffonnés avec soin, et lorsque tu termines ton analyse, tu relèves la tête vers Jason, et tu sens que vos mains sont toujours l’une dans l’autre. Tu lui fais un grand sourire, un de ceux que font les grands enfants, quelque chose de brillant, d’étincelant d’un bonheur pur. Ce petit poème t’a beaucoup plu et sa simple lecture a su étoffé ta journée d’une joie intense. Tu penses cependant qu’il faudra le rapporter à l’entrée ; vu le soin qui a été accordé à la rédaction, la personne qui en est à l’origine doit tenir à ces quelques jolies lignes. Si elle se souvient les avoir perdues, alors cela lui ferait sans doute plaisir de les retrouver ici. Tu entends vaguement la remarque de Jason, et tu te contentes de lui répondre quelques hochements de tête.

Les néons grésillent, puis plus rien. Un noir complet. Une voix féminine, aiguë et haut perchée résonne dans des haut-parleurs que tu n’avais même pas remarqués en pleine lumière.

« Chers visiteurs, nous déplorons un soucis électrique. Le système de portes étant électrique, il vous est impossible de sortir pour le moment. Nous vous demandons de bien vouloir garder votre calme, nous faisons notre possible pour régler le souci dans les plus brefs délais. »

Tu sens la prise de Jason s’affirmer encore sur ton bras. Il te fait un peu mal mais tu aimes cette soudaine proximité entre vous deux. Tu es tellement apaisé par la chaleur de son corps proche que tu ne paniques même pas –pourtant, tout comme ton Roméo du jour, tu n’aimes pas du tout l’obscurité. Lentement, pour ne pas l’effrayer, tu te penches et le prends dans tes bras –il te semble à peine plus grand mais cela ne te dérange pas. D'habitude, cette action t'aurait semblé presque sexuelle, mais avec lui ce n'est pas pareil. Ce drôle de sentiment que tu ressens en sa présence n'a rien de sexuel, non, c'est doux et tu aimes être près de lui, cela te suffirait presque. D’une voix douce et rassurante, tu lui murmures quelques mots dans l’oreille droite. « Doucement. Je suis là. Tu n’as aucune raison d’avoir peur… Tu sais comme moi que tout ici est bien plus effrayant dans la lumière. » Un petit rire –tu n’arrives décidément jamais à conserver ton sérieux, mais tu savais que l’humour pourrait le calmer aussi.


Et toi t'es où ? / Pour me sauver / Tu m'laisses fou / Sur le pavé © crazy soul
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 382
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : JAYDEN ♥
Mes rps : JAX#7 - MILAN#2 - KALA - MIKKLE#2/ELIJAH#3 - ELIJAH#4 - CONCERT DES FLEURS. - THOMAS - CHASSE AUX OEUFS

J'suis complets babies.



Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Mer 10 Jan - 21:25


C’est décidé, plus jamais je ne mettrais les pieds dans cet endroit. Entre les coupures de courant et les horribles choses non identifiables exposées, j’en avais assez pour mourir d’une crise cardiaque. Est-ce ma faute si je suis un homme sensible ? Certains des tableaux me tordaient le ventre, certains objets me donnaient des sueurs froides. Heureusement pour ma santé mentale, j’avais fait la rencontre de ce charmant Milan qui était devenu mon héros malgré lui. J’avais vraiment du mal à comprendre ces personnes qui étaient fasciné par ce lugubre endroit, un repère sale et qui pourrait déprimer la plus joyeuse des licornes. Milan semble avoir trouvé un bout de papier à terre qui capte son attention. Je jette un regard distrait au-dessus de son épaule et remarque une écriture féminine. Il semble totalement absorbé par les mots écrits, dont les i sont ajustés d’un ridicule petit cœur. Je ne montre aucun intérêt pour la poésie, je trouve ça ridicule et ennuyant. Tout comme ce qui est accroché aux murs ou exposé dans une vitrine dans ce lieu sale. C’est dingue comme la poussière fait partie des meubles, comme si personne ne mettait un point d’honneur à la propreté. Ce n’est définitivement pas un endroit pour un homme de ma condition.

Et puis, les lampes s’éteignent, une voix grésille dans les hauts parleurs, d’instinct, je serre plus ma main dans celle du pauvre Milan qui doit avoir les doigts broyés. Je dois respirer. Respirer profondément. Tout. Va. Bien. Mais ma respiration s’emballe et mon cœur accélère son rythme cardiaque, je l’entends résonner dans ma boite crânienne ce qui accentue mon angoisse. La main de Milan est la seule chose qui me tient encore à la réalité. Soudain, il se détache et me prend dans ses bras. Je sursaute. Je ne m’attendais pas à un tel contact. Cette soudaine chaleur humaine me calme, comme s’il me bordait, il m’apaise. J’inspire plus profondément, le calme revient petit à petit dans ma tête. Je jette un rapide coup d’œil fugace aux usagers et leurs Smartphones, les ombres dansent sur les murs comme le ballet du diable. Je ne dois pas penser à ça. J’émets un rire nerveux lorsque Milan me fait une réflexion tout à fait judicieuse. C’est vrai que les œuvres, si on peut appeler ça comme ça, sont bien plus jolies sans source de lumière. Ses morts sont soufflés dans mon oreille et je frissonne. Ces mots sont apaisants, tout comme son timbre de voix. Je n’aurais jamais fait ça a un inconnu. Je ne suis pas des plus sociables, je ne fais pas partie de ceux qui se sentent directement à l’aise avec autrui. Pourtant sa proximité n’est pas dérangeante, il a une certaine bienveillance envers moi. Je murmure, sans doute par peur d’attirer l’attention des ombres démoniaques : « Pourquoi tu fais ça ? On ne se connait pas… » Evidemment, son comportement suscite des questions, ce n’est pas courant qu’un inconnu me prenne dans ses bras. Le fait que je sois terrorisé doit surement jouer, et peut-être que lui aussi tente de se rassurer comme il peut. « Tu prends souvent les gens dans tes bras ? » me moquais-je dans un petit rire discret.

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 244
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : .ascalon (avatar) + VOCIVUS (icons)
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : FULL.
un
deux
trois
quatre
cinq
six
sept

Bloc notes :

sexiest teacher ever


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Sam 13 Jan - 16:00

Il est crispé, un peu raide, dans tes bras ; ce contact soudain ne lui plaît sans doute pas, te dis-tu presque immédiatement. Son rire est nerveux, ses mouvements un peu rigides, et tu penses que tu as peut-être fait quelque chose de travers sans vraiment t’en rendre compte ; tes gestes se sont faits tout seuls, sans que tu puisses vraiment les contrôler, rien que le fait de le prendre dans tes bras t’est apparu naturel, sans aucune connotation. Tu ne t’attendais clairement pas à ce genre de réaction, alors, quand tu jettes ton regard dans le sien, tu y mets toutes tes émotions, pour que même dans le noir, il puisse ressentir tout ça. Tu y mets donc cette sensation d’être perdu, de ne jamais te trouver réellement une place, et surtout cette sorte de solitude, douce Soledad qui te hante depuis bien trop longtemps ; le cortège des émotions positives s’est dissipé, laissant uniquement la bienveillance, le réconfort, face à tous ces ressentis négatifs, qui, tu ne peux pas leur enlever, ont fait de toi ce que tu es aujourd’hui.

Ses mots sont chuchotés, et bien qu’il n’ait (probablement?) aucunement l’intention de te blesser, tu les reçois comme des couteaux ; en t’exposant ainsi, tu t’es rendu vulnérable, fragile, et sur l’instant tu t’en veux. Tu réponds donc avec une voix calme qui ne trahit, cette fois, rien du tout de ce que tu peux penser à cet instant. « Je fais ça car il m’est apparu que c’était la chose à faire. Ma petite sœur avait peur du noir, petite -peut-être qu’elle en a encore peur, je ne lui parle plus aujourd’hui-, et le seul moyen de la réconforter était de la prendre dans mes bras et de lui chantonner une comptine italienne dans le creux de l’oreille, et presque immédiatement elle était apaisée, et sa respiration redevenait normale. Ce sont maintenant des réflexes chez moi pour calmer les peurs des gens qui m’entourent -que je les connaisse depuis longtemps ou non. » Et merde. Là encore tu t’étais dévoilé, contre ton gré, les mots, comme tes gestes auparavant, étaient venus tous seuls, comme si tu n’avais, à ce moment-là, que tes souvenirs familiaux à raconter à un illustre inconnu, car Jason était un inconnu, même si son parfum te provoquait des réactions épidermiques. Mince, pourquoi venais-tu de penser à son parfum ? Tu le connaissais à peine, Milan, il fallait arrêter de te laisser aller à de telles pensées ! Comme pour te rattraper vis-à-vis de toi même, tu voulus lui lancer une pique pour répondre à son autre question, le blesser peut-être comme il t’avait inconsciemment blessé. « Et toi tu poses souvent ce genre de questions quand on te prend dans ses bras ? »


Et toi t'es où ? / Pour me sauver / Tu m'laisses fou / Sur le pavé © crazy soul
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 382
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : JAYDEN ♥
Mes rps : JAX#7 - MILAN#2 - KALA - MIKKLE#2/ELIJAH#3 - ELIJAH#4 - CONCERT DES FLEURS. - THOMAS - CHASSE AUX OEUFS

J'suis complets babies.



Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Mar 16 Jan - 21:22



On ressemblait à deux amants qui n’avaient pas trouvé un lieu plus romantique pour se serrer l’un contre l’autre. Non pas que cette soudaine proximité me dérangeais mais elle avait eu le don de me surprendre. Je n’étais pas très tactile de nature. J’étais même plutôt distant avec les inconnus et sentir les bras de Milan autour de moi, même s’ils étaient réconfortants, me raidissaient. Je ne voulais absolument pas mettre mal à l’aise ce jeune homme qui se prenait pour mon prince charmant du jour. Petit à petit, j’acceptais ses bras inconnus et protecteurs autour de moi. Ce câlin inattendu réchauffait mon corps glacé par l’angoisse du noir. Il avait dû sentir mon mal aise car sa réponse était intime. Il échangeait avec moi ses souvenirs d’enfance. J’aurais aimé aussi qu’il me chante en italien des sérénades. On ne pouvait faire plus romantique. Néanmoins, si un jour cela devait arriver, si l’endroit pouvait être plus chaleureux qu’ici, ça serait fort appréciable. « Et bien… C’est vraiment gentil en tout cas. Je t’avoue que je n’aurais jamais fait ça. Ta petite sœur a eu de la chance d’avoir un grand frère comme toi. » Qu’est-ce qu’il m’arrive ? D’habitude j’aurais évité d’entrer dans cette discussion puisque je n’y trouvais aucun intérêt, mais Milan était bon et généreux avec moi. Peut-être que son comportement emporte mon côté ronchon habituel. « J’ai pas eu la chance d’avoir des frères et sœurs. Ça doit être sympa… » Peut-être que mon enfance aurait été différente mais sans doute que je n’aurais jamais grandi avec cette complicité entre mon père et moi. Ses bras son toujours autour de moi, et je n’ai pas envie d’y être délogé. Soudain, je sens qu’il prend mal le fait que j’ai osé poser la question, comme si je l’avais froissé, vexé. Un coup de folie doit surement me traverser la tête mais, je le serre à mon tour dans ses bras pour faire retomber cette légère tension naissante. Je ne l’étreins pas longtemps, juste quelques secondes pour qu’il comprenne que je ne voulais pas le brusquer, et tant pis s’il ne le comprenait pas. J’avais déjà fait un effort considérable pour le serrer dans mes bras à mon tour. Gentiment, du moins j’essaie, je réponds « Je n’ai pas vraiment l’habitude que des gens que je connais depuis 5 minutes me serrent dans leurs bras. Donc, étant donné que c’est la première fois, oui, on peut conclure que je pose toujours cette question. » Je lui souris, ce qui est ridicule puisqu’il ne me voit presque pas même si nos yeux commencent à s’habituer à l’obscurité. « Mais du coup…. Tu ne réponds pas à ma question » dis-je en le poussant légèrement pour le taquiner. « Tu en reste aux câlins, ou je dois me préparer à autre chose ? » Je ne sais pas qu’elle mouche me pique mais je regrette aussitôt mes paroles. Ce n’est pas mon genre d’être si tendancieux, d’être si téméraire.


Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 244
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : .ascalon (avatar) + VOCIVUS (icons)
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : FULL.
un
deux
trois
quatre
cinq
six
sept

Bloc notes :

sexiest teacher ever


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Dim 21 Jan - 21:08

Sincèrement, si un jour tu avais pensé pouvoir avoir un tel élan affectif pour un inconnu au beau milieu des immondices de ce musée étrange qu’était le Musée de l’étrange, tu te serais repris aussitôt, te traitant même de fou. Là n’était pas la question ; si cette proximité avait autant dérangé ce Jason, il se serait sans nul doute retirer de l’étreinte chaleureuse qu’offrait tes bras autour de lui. Sa remarque sur sa petite sœur te fait sourire dans l’obscurité, et son autre phrase, plus pensive, te rappelle à la fois des souvenirs mièvres et à la fois des mémoires plus douloureuses. D’une voix un peu haletante -c’est que toi aussi tu as peur dans ce noir au milieu des monstres de ce freak show de tableaux laids-, tu lui lances « Ah, tu sais, parfois ce n’est pas une chance. J’ai connu de très mauvais moments par la faute de ma petite sœur, et même si je l’ai toujours protégé quand j’étais enfant, j’ai vite remarqué que cette affection n’allait que dans un sens. Je n’aurais rien dû lui confier. » Tu luttes contre le déchirement familial qui n’a cessé de te hanter depuis ton arrivée aux United States of America, et tu sens que lui aussi resserre son étreinte sur toi.

Inconsciemment, cela te fait vraiment plaisir, car tu te sens exister un peu, et tu n’as pas l’impression d’avoir mal agi ; sinon, il aurait pu te gifler, te repousser, ou Dieu sait quoi encore. Le fait est là ; il ne l’a pas fait, donc tout se passe très bien. Tu repenses aux tableaux enfantins et aux traces dégoulinantes de peinture sur les murs, que vous ne voyez plus : en effet, la situation est incongrue au possible. Tu l’entends murmurer des mots. Sa question te fait sourire, tu ne t’y attendais pas, et tout ton toi vexé disparaît pour laisser place au toi séducteur. « Et bien… Disons que je suivrais tes envies du moment, rien de plus. Je ne veux rien t’imposer, c’est vrai que tu es charmant et que tout ce que tu as fais jusqu’à présent m’a plu. »


Et toi t'es où ? / Pour me sauver / Tu m'laisses fou / Sur le pavé © crazy soul
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 382
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : JAYDEN ♥
Mes rps : JAX#7 - MILAN#2 - KALA - MIKKLE#2/ELIJAH#3 - ELIJAH#4 - CONCERT DES FLEURS. - THOMAS - CHASSE AUX OEUFS

J'suis complets babies.



Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Mer 24 Jan - 14:37



Soudain, je me sens très mal à l’aise d’avoir engagé la conversation sur sa famille. C’est vrai qu’être fils unique a été une chance, j’avais mon père pour moi tout seul mais parfois, j’aurais aimé pouvoir avoir quelqu’un de mon âge à qui me confier, je n’ai jamais été du genre à avoir beaucoup d’amis, j’ai toujours été très solitaire. Avoir, un frère, même une sœur, aurait pu sans doute contribué à me rendre moins misogyne et moins râleur et difficile à vivre. « Ah ouais… » dis-je pour briser ce silence oppressant que j’ai laissé lorsqu’il venait de me confier que son enfance n’était pas des plus heureuses. Je ne sais pas quoi dire d’autre, je n’ai jamais été vraiment doué pour avoir de l’empathie pour les autres. Je suppose que c’est une façon de me protéger des affaires des autres et de me mettre dans l’embarras. Alors étrangement, je resserre mon étreinte sur lui afin de ne pas faire mauvaise impression mais ce contact avec lui était plaisant même s’il était très inattendu et inhabituel. Peut-être que c’était l’atmosphère de cet endroit qui rendait les choses comme cela. Soudain, je me sens rougir de honte et d’embarras. Sans rien comprendre à mes propres intentions, je lui ai proposé plus que des câlins avec une ambiguïté que je n’exposerais à personne que je venais à peine de rencontrer. Je reste figé, toujours dans ses bras qui me protègent du noir. J’ai envie qu’il me lâche pour éviter d’être encore plus embarrassé mais j’aurais trop peur de me faire manger par les monstres invisibles. Sacré Dilemme. Mes jambes menacent de s’effondrer lorsqu’il rentre dans mon jeu pas du tout volontaire. Il me dit que je lui plais et mon embarras laisse place à une intimidation. Heureusement qu’il fait noir, je dois être aussi rouge qu’une tomate. « Heu… Je… Heuu. Fin...HUM. » Mais c’est quoi mon problème ? Je suis troublé. C’est aussi simple que ça. Cet endroit exerce sur mes gestes et mes paroles une force étrange que je n’arrive pas à expliquer. Bordel, si je n’étais pas aussi lucide, je croirais au surnaturel. « J’suis désolé, je ne suis pas aussi direct d’habitude… je ne sais pas ce qu’il me prend… pardon, désolé. » Peut-être étais-je en manque d’affection et que mon corps en réclamait ? Ceci expliquerais beaucoup de choses, comme mes rêves obsessionnels envers ce connard qui m’avait agressé en rue l’autre jour, ou le fait que je n’arrive pas à tenir ma langue devant Milan ou encore à cette fois dans mon bureau avec Mikkel. Soit j’étais en train de changer, soit il y avait des choses qui me dépassaient complètement. « enfin, je veux dire que, t’es pas mal non plus hein mais heu… J’suis pas ce genre de type là… Le contact humain, je ne le consumes pas pour un oui pour un non… » J’essaie de le rassurer, je ne voulais pas qu’il prenne mon refus personnellement.

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 244
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : .ascalon (avatar) + VOCIVUS (icons)
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : FULL.
un
deux
trois
quatre
cinq
six
sept

Bloc notes :

sexiest teacher ever


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Sam 27 Jan - 22:59

Tu sentais totalement que ce type était gêné -tu te demandais si c’était ta compagnie, le contact charnel (ou humain), ou encore le noir, qui le mettait le plus mal à l’aise, et ne trouvant pas la réponse, tu te confortais dans un silence que tu ne dissimulais même pas ; à quoi bon, il faisait noir et il y avait de l’écho dans cette salle, tu avais l’impression que tous les autres visiteurs de cet étrange musée pouvaient vous entendre. Non pas que tu doives cacher quelque chose ; non, tu n’aimais juste pas que le premier inconnu venu puisse écouter les mots cachés derrière les phrases que tu disais à Jason. En ouvrant ton passé à lui, tu en avais déjà trop dit, et tu n’avais pas l’habitude de te confier autant ; ça te mettait, toi aussi, mal à l’aise. Tu prêtes donc l’oreille à ses excuses bafouillées un peu par hasard, et tu sens que son malaise croît toujours plus. Tu tentes par deux fois de l’interrompre, et n’y arrivant pas, tu te contentes de deux petites phrases. « Ne t’en fais pas, je comprends. Tu veux que je te relâche ? » Ton sourire se perd une nouvelle fois dans le noir, et fond sur ton visage comme glace au soleil ; non pas que tu sois déçu, mais tout de même un tout petit peu, et tu peines à le cacher. Heureusement qu’il fait sombre.

Aussitôt que tu penses ça, les lumières se rallument, et tu vous vois, carte postale que le musée pourra distribuer pour une somme exorbitante à sa sortie, lui dans tes bras, toi plus grand, protecteur, statue dévouée au milieu de ces sculptures et tableaux autrement plus laids. Une annonce d’excuse retentit, et la voix rassurante bien que trop aiguë de l’hôtesse d’accueil résonne dans les hauts-parleurs. Tu soupires : c’est le début de la lumière, mais cela te reste en bouche, sonnant étrangement comme une fin de visite à laquelle tu ne te résous tout simplement pas. Attristé, tu baisses ton regard au sol, et tes yeux se font ceux de ces chiens boudeurs que l’on trouve sur Internet ; tu émerveillerais quiconque avec ce regard, et tu ne le fais même pas exprès. Tu n'oses même plus regarder Jason, car tu as peur de la colère ou du dégoût que tu imagines pouvoir apercevoir si tu levais les yeux vers lui.


Et toi t'es où ? / Pour me sauver / Tu m'laisses fou / Sur le pavé © crazy soul
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 382
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : JAYDEN ♥
Mes rps : JAX#7 - MILAN#2 - KALA - MIKKLE#2/ELIJAH#3 - ELIJAH#4 - CONCERT DES FLEURS. - THOMAS - CHASSE AUX OEUFS

J'suis complets babies.



Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Lun 29 Jan - 15:42



Je me sentais affreusement gêné pour Milan de lui avoir laissé l’occasion de croire qu’il aurait pu se passer quelque chose entre lui et moi dans cet étrange musée. Le souvenir de son visage dans la lumière me rappela à quel point il était beau et classe. Il avait cet air qui signifiait qu’il était sûr de lui et des yeux brillants d’intelligence. Il avait tout pour me plaire et sa façon de parler ajouta une dose de charme à sa personne. Il était mon genre, ça ce n’était pas discutable mais cette proximité me rendais maladroit et je sentais que j’avais fait un pas de travers et lorsqu’il me demande si je veux qu’il relâche son étreinte, je secoue la tête par la négative, j’étais bien dans ses bras et je voulais y rester. Je sentais toujours le rouge sur mes joues brûler lorsque les lumières se rallument. Je me détends instantanément et je jette un regard à Milan qui baisse la tête. Même sans distinguer son visage, il est bien plus intéressant à regarder que ses horreurs accrochées au mur. Une voix aigüe grésille dans les haut-parleurs s’excusant de l’inconvénient. La lumière à ce pouvoir sur moi de me redonner confiance mais ne m’aide pas à comprendre le comportement de Milan. Les visiteurs se pressent à l’extérieur de la salle, mais nous ne bougeons pas. Je me sens coupable d’avoir blessé son égo et son estime, qu’est-ce que ça pouvait être d’autre ? « Je voulais pas te blesser… » Je relève son menton et je tente de capter son regard et je croise ses yeux brillants de déception. Mon cœur se serre, il a des yeux magnifiques. Il avait tout pour lui, Milan, un charme à l’italienne qui produisait son petit effet. Je ne sais quoi lui dire pour voir ses yeux pétiller de malice comme tout à l’heure. Je ne sais si c’est le fait d’être toujours dans ses bras ou ce sentiment de culpabilité qui me ronge mais, je penche la tête sur le côté et pose mes lèvres sur les siennes délicatement. Comment aurais-je pu résister ?

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 244
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : .ascalon (avatar) + VOCIVUS (icons)
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : FULL.
un
deux
trois
quatre
cinq
six
sept

Bloc notes :

sexiest teacher ever


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Sam 24 Fév - 18:52

C’est compliqué pour toi de regarder Jason dans les yeux, parce qu’il y a une telle douleur dans ton regard qu’elle est impossible à cacher. Y avait dans tes pupilles sombres une dizaine de pansements qui tournoyaient dans un vide abyssal, et tu avais jeté ton regard sur les immondices accrochées au mur en espérant pouvoir masquer tout ça. Bordel, c’était toi le maître d’habitude, qu’est-ce qu’il se passait ? Tu baissais la tête en l’écoutant parler. Tu voyais, les yeux plongés dans une peinture, le rouge de ses joues, le brun grimé sur ses joues de ces quelques poils qui ont commencé à pousser, sans doute par la faute d’une négligence, et le rose de ses lèvres qui t’attirent irrésistiblement. Il n’y a que ça, tes yeux perdus dans cette toile de maître, la chaleur de vos corps, et une sorte de fil invisible qu’il avait failli coupé il y a quelques secondes. Tu soupires, et tu remercies le ciel d’avoir pensé à prendre un chewing-gum avant de rentrer dans le musée. Le nuage mentholé se dissipe et vient faire voleter quelques unes de tes mèches bouclées, celles qui manquent tomber sur tes yeux, cascade noire ricochant sur des pommettes sculptées. Lentement, tu vois sa tête se pencher, ses yeux venir à leur tour plonger dans les tiens, et tu es immédiatement absorbé. Tout ton corps subit une vague de chaleur lorsqu’il vient poser ses lèvres sur les tiennes, et tu manques tomber de surprise. Tu laisses quelques secondes couler, et ta main droite vient caresser sa joue tandis que l’autre continue de le serrer contre toi. Les secondes défilent, et tu es le premier à cesser votre échange, essoufflé. Tu le regardes, et tes yeux brillent encore un peu, finalement. Quelques cendres d’étoiles. Ta voix est douce, assurée, mais tu perds tes mots en même temps que tu te perds dans le dédale de ses yeux. « Je… Je… »


Et toi t'es où ? / Pour me sauver / Tu m'laisses fou / Sur le pavé © crazy soul
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 382
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : JAYDEN ♥
Mes rps : JAX#7 - MILAN#2 - KALA - MIKKLE#2/ELIJAH#3 - ELIJAH#4 - CONCERT DES FLEURS. - THOMAS - CHASSE AUX OEUFS

J'suis complets babies.



Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Mar 13 Mar - 23:23

Milan c’était un fantasme ambulant physiquement parlant. C’était le genre de gars sur lequel les donzelles de seize ans se retournaient, le genre de gars à qui on pense pour des moments intimes avec soi-même. Il avait un charme fou, une jeunesse immortelle, une peau douce et tendue. Des yeux pétillants de malice, un regard à donner des arrêts cardiaques. Ce n’était pas le gars avec qui faire sa vie, c’était une attirance physique qui avait parlé, pas mon cœur. Pourquoi m’étais-je laissé à l’embrasser ? J’étais aussi perturbé que lui à cet instant. J’avais envie de prendre mes jambes à mon cou mais… Son regard m’empêchait de bouger. Même si ce baiser ne figurait pas dans mon top dix, ses lèvres fines avaient su me plaire même si j’avais senti l’inexpérience et la maladresse dans ses mouvements. C’était touchant. Mais je n’avais pas envie de passer pour un amateur d’enfants et mes jambes me poussent à reculer.

« Heu… Je… »

C’est le moment parfait pour que quelqu’un sonne le gong, que mon téléphone sonne, que le courant se coupe à nouveau pour que je puisse prendre mes jambes à mon cou mais rien ne se produit. Je suis seul avec ma gène monstrueuse et ce gamin séduisant qui a les yeux brillants. Diable ! Pourquoi me regarde-t-il comme ça ? J’aime pas être confronté à ce genre de situation, je préfère fuir, je suis un lâche moi ! J’assume pas mes actes, c’est bien pour ça que je refuse les coups d’un soir. A noter : plus de baisers dans les musées avec des inconnus à peine majeur.

« Tu sais où sont les toilettes ? »

Tentative de fuite numéro une amorcée !


You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Milan Joplin
MODOescalope à l'italienne
avatar
Inscrit le : 13/12/2017
Messages : 244
Avatar : Nathan Niehaus
Crédits : .ascalon (avatar) + VOCIVUS (icons)
Date de naissance : 07/06/1993
Mes rps : FULL.
un
deux
trois
quatre
cinq
six
sept

Bloc notes :

sexiest teacher ever


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: let me spell.
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Sam 7 Avr - 12:12

Y avait un truc qui clochait, tu l’avais vite senti. T’avais le flair pour ça ; tu avais connu la jeune Athéna, toutes ses conquêtes, une à une, et tu avais vite compris lesquels dureraient et lesquels partiraient tout aussi vite qu’ils étaient entrés dans sa vie. Alors, là, dans le regard de Jason, auxquels tes yeux étaient irrésistiblement accrochés, tu voyais qu’il se passait quelque chose. Tu pensais avoir merdé pendant le baiser, tu pensais que peut-être, il te détestait parce que tes lèvres n’auraient pas su le retenir éternellement. T’avais une étincelle d’innocence là où lui avait quelque chose de mûr ; de définitif ; c’était pas une étincelle, c’était des faits. Il était incontestablement plus vieux que toi, ça transpirait dans son attitude et dans son regard, plus vite terni que le tien. Il était gêné, et de cette gêne découlait la tienne.

Il n’avait plus aucun charme, plus rien, d’un coup, tout s’était éteint, comme si ses yeux avaient subi eux aussi une coupure soudaine. Tu ne te souvenais même plus pourquoi tu avais été si attiré par lui, tu l’avais oublié brusquement. Il bafouillait ses mots, et tu sentais son malaise, tandis que toi tu ne voulais plus rien ressentir. Ce baiser n’avait rien provoqué en toi, rien remué, et même si l’histoire aurait été belle à raconter, tu n’aurais pas pu poser de mots. Des cendres d’étoiles, dans tes yeux, avais-tu pensé précédemment. Il n’y avait plus d’étoiles à présent, plus que ces cendres grisâtres, sales, qui abîmaient tes pupilles. Il prit la parole le premier, et tu retint un soupir de soulagement. « Les toilettes sont à côté de l’entrée, il me semble. » Douce ironie, juste à côté de la porte qui vous aurait sauvé tous les deux.


Et toi t'es où ? / Pour me sauver / Tu m'laisses fou / Sur le pavé © crazy soul
Jason V. Butler
ADMIN ∎ Ambition & Regrets
avatar
Inscrit le : 18/12/2017
Messages : 382
Avatar : Joseph Gordon Levitt
Crédits : JAYDEN ♥
Mes rps : JAX#7 - MILAN#2 - KALA - MIKKLE#2/ELIJAH#3 - ELIJAH#4 - CONCERT DES FLEURS. - THOMAS - CHASSE AUX OEUFS

J'suis complets babies.



Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le Mar 10 Avr - 15:53

Même si j’avais apprécié cet échange buccal, ma raison avait pris le dessus comme à chaque fois. Je n’avais pas contrôlé mes mouvements, et à présent, la gêne me rongeait les os. Il était beau comme un Dieu Milan, il était charmant et comportait toutes les caractéristiques de l’homme de ma vie que je fantasmais. Mais il était trop jeune, beaucoup trop jeune et ça, ça me bloquait et voir ses jeunes yeux dans les miens m’avaient brusquement ramené à la réalité. Je le regardais à peine, mon regard était fuyant et mes jambes voulaient détaler. Je ne pouvais pas rester là, j’étais bien trop mal à l’aise d’avoir désiré un jeune homme. Je ne savais pas son âge mais il était bien trop jeune, je pouvais le lire sur son visage. Et lui aussi il semblait mal à l’aise. Je tentais une fuite, une fuite complètement ridicule. Les toilettes sont à côté de l’entrée m’avait-il dit. Merde. Je recule en arrière. Une partie de moi avait envie de rester avec lui, d’apprendre à le connaître le découvrir mais l’autre, la raison, est bien plus forte. Je me râcle la gorge :

« Je….Je suis… heu.. Je dois partir. »

Je tourne les talons et fait de grandes enjambées vers l’entrées. Ne pas se retourner, je ne veux pas voir son visage. Je dois sortir de ce musée maudit qui cache en ses lieux des hommes bien trop parfaits. L’air chaud fouette mon visage et le soleil brûle mes rétines lorsque je suis enfin dehors. J’inspire profondément et je retourne au travail sans jeter un regard en arrière.



You and I
IN MY HEAD
STAY MINE FOREVER, BE US

Contenu sponsorisé
Afficher


Re: ⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil), le

⚔ freakshow&pole-dance de stylo rouge⚟ (jazz&mil)

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: 2018-