Partagez| .

Non mais les roux, c'est comme les chinois quoi... [ft. Hibby-Blue]


Louis Le Roy
"Je pense. Non il n'y aura pas de suite."
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 962
Avatar : Andy Samberg
Crédits : guardianoftheavatars (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1988
Afficher


Non mais les roux, c'est comme les chinois quoi... [ft. Hibby-Blue], le Ven 15 Déc - 2:06

 
Non mais les roux, c'est comme les chinois quoi...

Une envie de sexe ça vous tombe dessus comme un rhume. J'ai passé une nuit assez mouvementé la dernière fois avec la magnifique Maxence et il se pourrait bien que je sois encore partant pour tenter de nouvelles expériences, un peu plus risquée cette fois-ci. Je sais qu'elle ne dira rien, tout comme Gabrielle sera muette comme une tombe mais mettre un peu de piment dans la relation, c'est ce que j'aime le plus. De toute façon, peu importe la personne avec qui je couche, ces dernières ont tendance à m'apprécier au point de s'inquiéter plus pour ma carrière que moi, ce qui est un peu gênant en soi.

Mon porte-serviette d'une main, j'arpente les couloirs en espérant croiser ma belle rousse sauvage et il s'avère que mon vœu se réalise. Merci Dieu de me donner de tel miracle. J'avance à pas de loup vers la rouquine, faisant bien attention qu'il n'y ait personne aux alentours, et passe mon avant-bras autour de la taille de cette dernière avant de lui donner une pluie de baisers dans le cou. Je lui mordille le lobe pour me rapprocher de son oreille et lui murmure un petit "Viens, j'ai envie de toi Maxence. Qu'en dis-tu, ici, maintenant, dans la salle du personnel?" lui dis-je avant de l'embarquer avec moi et de fermer la porte derrière nous. Dans l'obscurité, je tente de la plaquer contre le mur sans que cette dernière ne se fasse mal et je m'avance un peu vers elle pour que mon corps puisse se coller à elle et que mon sexe se frotte à son entrejambe. Je laisse tomber mon porte serviette et lui attrape le visage pour l'embrasser comme on embrasserait sa femme puis dépose ma tête sur son épaule. "Tu m'as manqué tu sais?" lui dis-je en laissant échapper un soupir, espérant que cette dernière fasse ce que j'aime tant, qu'elle passe sa main dans mes cheveux pour me mettre en mode off.
Codage par Libella sur Graphiorum
Hibby-Blue Smith
ADMIN ∎ The Neon Demon
avatar
Inscrit le : 20/06/2017
Messages : 194
Avatar : Madelaine Petsch
Crédits : anesidora♡
Mes rps : (6) - SandraTylerWillowLeevi & KellyRaphaelLouis

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: yellowsubmarine
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE :


Re: Non mais les roux, c'est comme les chinois quoi... [ft. Hibby-Blue], le Dim 24 Déc - 1:57


Dix sept heures, fin des cours, le moment de rentrer à la résidence universitaire en espérant que quelqu’un fasse une petite soirée sympa dans les minuscules studios. Depuis la catastrophe avec Ezekiel, Hibby avait réellement besoin de se changer les idées. Alors elle sortait, elle enchainait les soirées avec Willow, la meilleure partenaire qu’il soit. Malheureusement, cette dernière n’était pas disponible ce soir, alors la tournée des bars serait remise à une prochaine fois.

Et c’est au milieu de ce couloir étrangement désert que l’expérience la plus bizarre et déstabilisante de la vie de Hibby se produisit. Elle n’eut même pas le temps de réagir. Cet homme sorti de nul part lui avait susurré qu’il avait envie d’elle, se trompant de prénom et l’avait entrainée dans une salle réservée aux professeurs. La point positif, c’était qu’il n’était pas un agresseur. Seulement un homme incapable de reconnaître son amante. « Attendez je… » Elle n’eut pas le temps d’ajouter un mot, déjà plaquée au mur et croulant sous les baisers de cet homme qui lui semblait d’ailleurs être un professeur. Elle posa les mains sur son torse, comme pour le repousser, mettre une barrière entre eux, prête à lui avouer son erreur. Puis finalement, l’envie de jouer s’empara d’elle. « Et si moi je n’ai pas envie de remettre ça ? Ca n’était pas si mémorable tu sais… » Le fait qu’il se trompe de femme en était d’ailleurs une preuve…



il n'y a pas de diable pour vous acheter votre âme.
Louis Le Roy
"Je pense. Non il n'y aura pas de suite."
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 962
Avatar : Andy Samberg
Crédits : guardianoftheavatars (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1988
Afficher


Re: Non mais les roux, c'est comme les chinois quoi... [ft. Hibby-Blue], le Dim 24 Déc - 2:41

 
Non mais les roux, c'est comme les chinois quoi...

Je m'arrête quelques instants, ne m'attendant pas à une telle attaque. Je fronce légèrement les sourcils, me reculant d'elle peu à peu. J'essaie de parler mais c'est comme si mes mots ne voulaient pas sortir et se faire entendre. Un soupir décide de s'échapper à la place. Ce n'est pas qu'elle a touché mon égo mais... "Ce n'est pas ce que tu laissais entendre pourtant." répondis-je d'une voix calme. "Je ne te connais pas à la perfection, je le sais bien, mais je sais que tu es du genre à me dire ce qui va et ce qui ne va pas. Chose que tu as faite donc..." continuais-je en prenant une légère pause. "Pourquoi retourner ta veste maintenant?" lui demandais-je avant de lui tourner le dos et de marcher jusqu'à une caisse en bois sur laquelle je m'assis, désemparé. "Non sérieusement. Tu en as parlé avec des copines ou une connerie du genre pour me planter un couteau dans le dos comme ça?" l'interrogeais-je pour essayer de comprendre ce qui n'allait pas. Je me tourne vers elle doucement, la tête toujours fixée vers le sol. "Je ne sais vraiment plus quoi en penser, Max." finis-je par lui dire en prenant ma respiration pour la relâcher aussitôt et bruyamment. "Tu veux qu'on arrête tout alors qu'on ne fait que commencer? Si c'est par rapport à ma carrière, tu n'as pas à t'en faire. Ca ne sortira pas vu qu'on s'est promis de garder la chose pour nous vu que la loi décrète qu'un prof et une étudiante n'ont pas le droit de se fréquenter alors que dans la vraie vie, si je peux dire ça comme ça, c'est tout à fait naturel." ajoutais-je. Je reste silencieux quelques instants, une fois de plus. "Tu veux bien venir près de moi au moins ou je te dégoute tant que ça alors que tu m'as bien fait comprendre que ce n'était pas le cas vu que c'est toi qui a commencé?" lui dis-je d'une voix triste et monotone.
Codage par Libella sur Graphiorum
Hibby-Blue Smith
ADMIN ∎ The Neon Demon
avatar
Inscrit le : 20/06/2017
Messages : 194
Avatar : Madelaine Petsch
Crédits : anesidora♡
Mes rps : (6) - SandraTylerWillowLeevi & KellyRaphaelLouis

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: yellowsubmarine
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE :


Re: Non mais les roux, c'est comme les chinois quoi... [ft. Hibby-Blue], le Dim 21 Jan - 23:51


Hibby avait calmé l’ego de son quasi-agresseur avec une phrase assassine qui en général, ne faisait jamais plaisir à entendre. Ca avait très bien fonctionné, l’arrêtant directement dans ses gestes, l’incitant à reculer. La rousse en profita pour respirer à nouveau et surtout pour reprendre ses esprits. Ce n’était pas ce qu’elle laissait entendre ? Voilà que Hibby se mettait à imaginer des choses… Non, non, stop. Pas question d’imaginer ce mec avec qui que ce soit, et encore moins avec elle. L’idée qu’il puisse la prendre pour sa conquête passée la mettait gravement mal à l’aise. « Je simulais. On le fait toutes. » Lança t’elle d’un simple haussement d’épaules. Doublement vexant, oups. Elle le laissa déblatérer un nombre incalculable de choses ensuite. Il semblait terriblement vexé, un peu triste aussi. Et encore ce prénom, Maxence. Il parlait de tout arrêter. Comme si cette liaison était sérieuse. Une liaison étudiante-professeur, avec un homme incapable de reconnaitre son amante. Wow, impressionnant. Hibby se retenait pour ne pas exploser de rire. Etait-ce une caméra cachée ? Hibby décida de pousser le quiproquo encore plus loin. Pour autant, elle n’était pas animée par la méchanceté, seulement par l’envie de s’amuser. La rousse s’approcha du professeur, posant une main sur son épaule, trainant ses lèvres jusqu’à son cou qu’elle embrassa lentement. « Ecoute… » Commença t’elle, « Ce n’est pas que j’ai envie de tout arrêter… Je serais juste incapable de te rester fidèle. Je coucherais forcément avec d’autres hommes. Peut-être même d’autres femmes… » A ces mots elle brisa leur proximité à nouveau.



il n'y a pas de diable pour vous acheter votre âme.
Louis Le Roy
"Je pense. Non il n'y aura pas de suite."
avatar
Inscrit le : 29/11/2017
Messages : 962
Avatar : Andy Samberg
Crédits : guardianoftheavatars (vava) astra (signa)
Date de naissance : 01/06/1988
Afficher


Re: Non mais les roux, c'est comme les chinois quoi... [ft. Hibby-Blue], le Hier à 1:21

 
Non mais les roux, c'est comme les chinois quoi...

Je frissonne en entendant sa réponse. Je ne l'ai pas souvent entendu au cours de ma vie, si ce n'est à mes débuts lorsque je n'étais plus un petit vierge et qui tentait de s'investir dans ce domaine. Je l'ai entendu peut-être une dizaine de fois cette phrase-là, je ne m'attendais pas à l'entendre à cette période de ma vie, m'étant pourtant bien entrainé pour que je n'ai plus à souffrir de ces quelques petits mots. Elle vient de me tuer sur place. De tuer l'égo d'un homme. Elle s'avance vers moi et m'embrasse dans le cou. Je lui attrape la main. "Je sais. C'est ce qu'on s'était dit de toute façon. Tu ne veux pas de relation sérieuse et moi non plus. Nous sommes aussi libres que le vent et c'est pour ça que je pensais qu'une fois de temps en temps, quand on en aurait envie ça passerait..." lui dis-je en me tournant vers elle, les yeux plissés à cause d'un faisceau de lumière qui traversa la pièce par les volets pourtant fermés. Je ne peux m'empêcher de la regarder de tout son long. Ah tiens, elle a pris du poids. Je fronce légèrement les sourcils. Ca ne fait rien. Ca lui donnera l'apparence d'être plus femme. "Si ce n'est pas trop indiscret, tu joues sur combien de tableaux en ce moment?" lui demandais-je. Je laisse échapper un soupir. "Pourquoi te sens-tu obligée de t'éloigner à chaque fois de moi?" ajoutais-je en me levant avant de me diriger vers elle, la faisant se reculer petit à petit. Je fais en sorte de l'amener contre un mur, pour ne pas qu'elle s'échappe et prends son visage entre mes mains avant de l'embrasser tendrement, caressant ses traits en lui repassant une une mèche derrière ses cheveux. "Tu as changé de parfum, j'aime bien." lui murmurais-je au creux de l'oreille avant de continuer doucement ce que je venais d'entreprendre. Je décolle lentement mes lèvres des siennes. "Tu mets du gloss toi maintenant? J'ai plutôt l'habitude de te voir avec un rouge-à-lèvres rouge sang et qui ne colle pas. Envie de changement ou? La prochaine étape, c'est de te couper les cheveux c'est ça?" lui demandais-je en me reculant plus d'elle tout en rigolant. Je laisse tomber mes bras de son visage pour lui reprendre les mains et les enlacer avec les miennes.
Codage par Libella sur Graphiorum



Milou 4ever

L'escalope Milanaise
is fucking mine.
Pas toucher.
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Non mais les roux, c'est comme les chinois quoi... [ft. Hibby-Blue], le

Non mais les roux, c'est comme les chinois quoi... [ft. Hibby-Blue]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Université :: Washington Hall :: Hall-