Partagez| .

It’s like deja vu › Lorenzo


Abele Y. de Medici
avatar
Inscrit le : 01/12/2017
Messages : 22
Avatar : David Castro
Crédits : @me
Bloc notes :

Afficher


It’s like deja vu › Lorenzo, le Mer 13 Déc - 2:19

Il ne sait pas de quoi il se plaignait, à vrai dire : en effet, il devait rester un peu plus tard ce soit pour récupérer toutes les instructions qu'il n'a pas eu en début d'année, mais vu tous les cours qu'il a potentiellement rater, il devait bien revenir à la réalité à un moment ou un autre. Toutes les bonnes choses ont une fin, pas vrai ? Même si cette fois-ci, cette fameuse bonne chose aurait pu durer une éternité sans que cela ne le dérange le moins du monde. Il avait certes choisi lui-même de changer d’établissement suite à son accident il y a quelques mois de cela, mais maintenant qu'il y est, il regrette quelque peu les repères et les facilités qu'il avait en Italie. En parlant de repère, les siens avaient d'ailleurs du mal à s'en remettre complètement : malgré les séances de rééducation qu'il suivait plus ou moins assidûment, son corps n'était pas tout à fait prêt à subir une intense utilisation comme celle d'aujourd'hui. Evidemment, vu qu'Abele sait tout mieux que tout le monde, il s'est cru capable de tenir une journée complète sans compter la partie où il devait faire le tour de l'université : à mi-parcours, un mauvais geste le fit perdre pied et il était à deux doigts de renverser sa pile de feuilles et lui avec. Il lui fallut au moins dix bonnes minutes pour s'en remettre, son traumatisme n'aidant pas tellement...

... bon, au moins, il a quasiment fini. Il a vu sa liste de professeurs à visiter s’amoindrir au fur et à mesure et désormais, elle ne comporte plus qu'un nom. Allez, un petit effort et cette éprouvante journée sera fini. C'est un prof de... sociologie ? Avec autant d'agitation, il en aurait presque oublié qu'il avait choisi cette matière en plus. C'est vrai que cette matière l’intéressait grandement, que ce soit dans la vie de tous les jours ou pour son futur métier, mais maintenant qu'il y pense, prendre cette matière en étant si avancé dans l'année n'était peut-être pas une si bonne idée... au pire, il demanderait des cours de rattrape au professeur. S'il n'est pas trop vache, il acceptera certainement : qui peux lui refuser quoi que ce soit ! Et bien en tout cas, surtout ce professeur... tiens, en lisant son nom, il eu comme un sentiment de déjà-vu. Bizarrement, il avait le sentiment que ça sonnait profondément Italien, alors qu'il était probablement le dernier à être un professionnel en anthroponymie. Remettant ces réflexions à plus tard, il toqua à la porte du dernier enseignant censé lui apporter ces foutus papiers, entrant dès qu'il en eu la permission. Puis... bordel, c'était pas qu'une impression. C'était si bizarre de n'avoir aucun doute malgré que tant d'années aient passés, mais il pourrait y mettre sa main au feu, son ego en jeu : c'était bien le fameux Castelli qu'il avait devant lui. Il aurait bien aimer exprimer sa surprise, mais... il était sans voix.

It’s like deja vu › Lorenzo

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Université :: Howard Hall :: Salle du personnel-