Partagez| .

Aimee ► Attente partagée


Loïc de Lorray
de fumée et de cendre
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 1969
Avatar : Tarjei Sandvik Moe.
Crédits : lilousilver (av) ► ASTRA (sgn).
Date de naissance : 12/03/1998
Mes rps :
DISPONIBLE
Road tripMaxence
AimeeBraeden


Bloc notes :


V O Y A G E



EN CE MOMENT
» Concrètement, il ne fait pas grand-chose de sa vie.
» Il part bientôt dans un road trip avec quatre autres personnes pour deux semaines.




ET SINON
» Gosse de riche.
» A beaucoup voyagé jusqu'à ses 14 ans.
» Cancer de la jambe droite, amputation.
» Cinq ans en plein dans la maladie.
» Guérison, profite de la vie.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: anesidora (Emily).
• ÂGE : 17 yo.
• BLOC NOTE :


Aimee ► Attente partagée, le Mar 12 Déc - 22:13

L’hôpital. Avec ses longs boyaux de couloirs blancs et ses plafonniers froids. L’air aseptisé, les lits médicaux, les malades, les infirmières. J’ai toujours détesté. Mon regard passe nerveusement sur les patients à mesure que je m’enfonce dans le bâtiment, la main serrée sur la poignée de mon sac. Les quelques membres du personnel que j’croise me sourient, certains même me reconnaissent – heureusement d’ailleurs, après avoir passé presque un an alité dans une chambre. C’est toujours la même chose ici, des papiers à classer, des hommes à aider, des femmes à ausculter. Ils ont pas le temps de s’ennuyer, y’a toujours quelque chose à faire. J’détourne les yeux en passant près du salon où les sièges inclinés et les perfusions de chimio s’alignent, comme à chaque fois. C’est pas parce que j’en ai fini avec ça que le souvenir en est devenu plus agréable.

J’atteins enfin une salle d’attente assez peu remplie, et prends l’premier siège que je vois, à une place vide d’une jeune femme. Les minutes passent, lentement, pendant que ma jambe valide tressaute nerveusement sur le sol. Comme les fois précédentes, c’est le stress qui me prend quand le contrôle arrive. Un corps de merde comme le mien, ça n’étonnerait pas qu’il ait récidivé. Enfin, c’est juste la procédure normale.
Je fouille dans mon sac pour en sortir un paquet de M&M’s pour tromper la faim. Pourquoi j’arrive toujours une demi-heure à l’avance, moi, déjà ? Ah oui, foutue angoisse. Je pique une petite boule rouge et mon regard croise celui de ma voisine. J’hésite, puis finalement lui en propose poliment, faute de savoir quoi faire.


life's not a fairytail

if you loose your shoe at midnight, you're drunk

Aimee Coldman
ADMIN ∎ Femme aussi douce
que ses patisseries
avatar
Inscrit le : 22/04/2016
Messages : 422
Avatar : Phoebe Tonkin
Date de naissance : 12/12/1989
Bloc notes : /

Afficher


Re: Aimee ► Attente partagée, le Jeu 14 Déc - 11:25

Il y a des jours avec et des jours sans, mais plus de jours sans que de jours avec malheureusement. Aimee s’affuble de sa perruque chaque matin, pour se donner le minimum d’une apparence normale, avoir l’air de quelqu’un en bonne santé, bien que sa mine blafarde ne trompe personne. Ce matin, plus qu’affaiblie, c’est un taxi qui l’amène à l’hôpital pour ses examens de routine et elle peine à aller jusqu’à la salle d’attente, marchant dans une lenteur extrême. Lorsqu’elle s’assoit enfin, elle laisse échapper un long soupir de soulagement. Décidemment, ce combat est bien plus difficile que ce qu’elle aurait imaginé. Elle prend le temps nécessaire pour reprendre son souffle, regardant tout autour d’elle. Son regard se fixe longuement sur un cadre exposé sur le mur. Elle l’a déjà vu bien trop de fois pourtant.

Puis, lorsque ça va mieux, elle s’intéresse aux gens qui sont là, avec elle. Elle sait qu’elle va devoir attendre un long moment, comme à chaque fois. Puis, un homme lui propose bientôt des M&M’S. Elle lui sourit. C’est fort sympathique de sa part. « Merci, c’est gentil. » Elle attrape une boule dans le paquet, au hasard et tombe sur un marron, ses préférés au tout chocolat. Elle sourit un peu bêtement du coup. Elle le regarde un instant, ce bonbon, avant d’enfin se décider à le manger. Elle n’était pas certaine que ça passerait, ou que ce soit conseillé avec sa chimio mais franchement, l’envie passe avant pour une fois. « Vous êtes là pour quoi ? » demande-t-elle bientôt à son voisin.


Loïc de Lorray
de fumée et de cendre
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 1969
Avatar : Tarjei Sandvik Moe.
Crédits : lilousilver (av) ► ASTRA (sgn).
Date de naissance : 12/03/1998
Mes rps :
DISPONIBLE
Road tripMaxence
AimeeBraeden


Bloc notes :


V O Y A G E



EN CE MOMENT
» Concrètement, il ne fait pas grand-chose de sa vie.
» Il part bientôt dans un road trip avec quatre autres personnes pour deux semaines.




ET SINON
» Gosse de riche.
» A beaucoup voyagé jusqu'à ses 14 ans.
» Cancer de la jambe droite, amputation.
» Cinq ans en plein dans la maladie.
» Guérison, profite de la vie.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: anesidora (Emily).
• ÂGE : 17 yo.
• BLOC NOTE :


Re: Aimee ► Attente partagée, le Sam 23 Déc - 12:51

« Merci, c’est gentil. » J’lui souris en retour alors que le poids de sa main alourdir le sachet. Marron pour elle – puis rapidement, bleu pour moi. C’est un peu con, j’sais pas trop quoi dire d’autre. Un peu gênant, quand on sait qu’on va probablement passer les prochaines dizaines de minutes côte à côte – à moins qu’elle n’ait plus longtemps à attendre. Sauf que je ne retrouve rien à ajouter de pertinent, alors je soupire légèrement et m’apprête à retomber dans mon silence, quand elle reprend la parole. « Vous êtes là pour quoi ? » La fameuse question. J’hausse les épaules, comme si ça n’était rien, alors que ma jambe qui vient juste d’arrêter de tressauter me trahit clairement. « C’est juste un contrôle. Pour… Voir si tout va bien. » Voir si tout va bien. « Et vous ? » J’le demande avant même de la regarder plus précisément et, quand c’est chose faite, j’me rends compte en fait. Elle, elle n’est pas là pour un checking de routine. Pas si on prend en compte son teint blafard et la difficulté avec laquelle elle semble se tenir, vraisemblablement. J’me mords la lèvre en détournant les yeux, parce qu'ils n'ont pas été très discrets. Et puis, de toute manière, j’ai jamais vraiment su composer avec les gens malades. Jamais su quoi dire. Sauf avec les gosses, sauf qu’elle a quitté le jardin d’enfant depuis plus longtemps que moi. Je toussote. « Vous attendez depuis longtemps ? »


life's not a fairytail

if you loose your shoe at midnight, you're drunk

Aimee Coldman
ADMIN ∎ Femme aussi douce
que ses patisseries
avatar
Inscrit le : 22/04/2016
Messages : 422
Avatar : Phoebe Tonkin
Date de naissance : 12/12/1989
Bloc notes : /

Afficher


Re: Aimee ► Attente partagée, le Jeu 28 Déc - 7:56

Elle aimerait être dans sa situation. Elle y sera dans quelques mois, lorsque la chimiothérapie sera enfin terminée. Pourtant, elle devra continuer à vivre dans la peur que sa maladie revienne la hanter, encore et toujours. C'est ça le souci avec la rémission : ce n'est qu'un doux espoir qui ne signifie pas qu'on est guérit. La patissière regarde la jambe de son interlocuteur. Ca la distrait le temps d'un instant. Non pas qu'elle s'en réjouisse, mais disons que ça lui change un peu les idées, c'est toujours ça. "Un cancer." Elle reste vague. Elle a encore honte d'avouer que ce sont ses organes féminins qui sont touchés, ses seins en particulier. Entre malade, on pourrait croire qu'ils se comprennent plus facilement, mais la vérité c'est qu'Aimée n'a pas envie de se réduire à une maladie. Elle a envie qu'on continue de la considérer pour ce qu'elle est réellement, en dehors de sa condition actuelle. "Peut-être cinq minutes... Mais j'espère qu'ils ne vont pas être trop long car je serais bien capable de m'endormir sur cette chaise." Elle sourit légérement. Il était là avant elle, elle l'avait remarqué, alors elle décide de ne pas lui retourner la question. Ces politesses, ces banalités, ça n'est pas elle. Aimée a l'habitude des inconnus, elle en voit chaque jour à la patisserie. Pourtant là, elle se sent un peu démunie. "Vos M&M's... Ils me donnent une idée de gateau pour Noel." Elle sourit bientôt. C'est le sujet qui la sauve à chaque fois lorsqu'elle ne sait pas quoi dire. "Vous connaissez les layer cakes ? Ces gateaux à plusieurs étages à l'intérieur et au dessus, on met plein de friandises. Ca pourrait donner un truc sympa !" Elle semble retrouver un brin de son enthousiame.


Loïc de Lorray
de fumée et de cendre
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 1969
Avatar : Tarjei Sandvik Moe.
Crédits : lilousilver (av) ► ASTRA (sgn).
Date de naissance : 12/03/1998
Mes rps :
DISPONIBLE
Road tripMaxence
AimeeBraeden


Bloc notes :


V O Y A G E



EN CE MOMENT
» Concrètement, il ne fait pas grand-chose de sa vie.
» Il part bientôt dans un road trip avec quatre autres personnes pour deux semaines.




ET SINON
» Gosse de riche.
» A beaucoup voyagé jusqu'à ses 14 ans.
» Cancer de la jambe droite, amputation.
» Cinq ans en plein dans la maladie.
» Guérison, profite de la vie.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: anesidora (Emily).
• ÂGE : 17 yo.
• BLOC NOTE :


Re: Aimee ► Attente partagée, le Mar 2 Jan - 3:01

Son regard se pose sur ma jambe. La mauvaise, je veux dire. Celle où le poing risque plus de faire toc toc qu’autre chose en tapotant dessus. J’la bouge en ayant l’impression d’avoir un rayon laser posé dessus, mal à l’aise, plus que d’habitude. Sa réponse arrive, et j’me sens idiot d’avoir retourné sa question. C’est on ne peut plus évident de voir qu’elle n’est pas en aussi bonne forme que la mienne, si on excepte mon angoisse manifeste. « Un cancer. » Ma bouche se tord comme après avoir mordu à pleine dents dans un citron. Le mot fait écho. Cancer. « Oh. Je… vois. » Oui, je vois, je vois même parfaitement maintenant. Je ne laisse pas mon regard traîner sur ses cheveux – véritables ? – comme il en a le réflexe. Je toussote. C’est con, d’avoir été dedans pendant cinq ans, et d’être toujours aussi incapable de composer avec. C’est juste que ça reste une maladie atroce, dangereuse, et les patients restent des patients plus susceptibles de mourir que les autres êtres humains. Plus vite, du moins.
« Peut-être cinq minutes… Mais j’espère qu’ils ne vont pas être trop longs car je serais bien capable de m’endormir sur cette chaise. » Je souris légèrement, comme elle. Le sommeil plus tentateur et plus facile que l’éveil… terrain connu. « Si c’est le cas j’irai vous chercher un coussin dans la première chambre ouverte que je verrai. » En essayant de ne pas me faire courser par les infirmières – de toute manière, il y aura bien un oreiller de libre dans ce maudit hôpital, non ?

Le sujet suivant m’interpelle brièvement. « Vos M&M’s… Ils me donnent une idée de gâteau pour Noël. » La femme sourit. Paraît plus détendue, plus à l’aise. La pâtisserie, c’est sûrement son domaine de prédilection. « Vous connaissez les layer cakes ? » Je secoue la tête négativement. Pour ce que j’en sais, en cuisine… « Ces gâteaux à plusieurs étages à l’intérieur et au-dessus, on met plein de friandises. Ça pourrait donner un truc sympa ! » J’essaie de me représenter la chose, visualiser, puis souris quand une image se forme dans mon esprit. « Ouais, ça devrait être bien ! Pour peu que je voies vraiment ce à quoi vous pensez. Je dois vous avouer que chez moi, on était plutôt tournés pâtes carbonara et boule de glace en dessert, à moins d’aller au restaurant… » Et on ne commandait pas de pièce montée dans ce cas. J’souris, et me prends moi-même à me détendre. « Je vous apporterai un stock suffisant de M&M’s si vous voulez… À condition de pouvoir goûter le résultat final. Les croustillants à l’intérieur, là, dans les paquets bleus… ça doit être pas mal. » Parler de gâteaux purement hypothétiques me met l’eau à la bouche, alors que je n’ai pas dû avaler grand-chose depuis hier midi. « Vous avez déjà fait ça ? Des layer cakes. » Puis mon oubli me saute aux yeux. « Au fait, Loïc. »


life's not a fairytail

if you loose your shoe at midnight, you're drunk

Aimee Coldman
ADMIN ∎ Femme aussi douce
que ses patisseries
avatar
Inscrit le : 22/04/2016
Messages : 422
Avatar : Phoebe Tonkin
Date de naissance : 12/12/1989
Bloc notes : /

Afficher


Re: Aimee ► Attente partagée, le Mer 10 Jan - 7:46

Elle sourit. Il est vraiment gentil ce garçon, à lui proposer d’aller chercher un oreiller si elle s’assoupit. Ca la fait même rire un peu, de son rire discret habituel. Puis, ils se mettent à parler pâtisserie et d’une idée de recettes qui jaillit dans l’esprit de la jeune femme. « Oh oui, je vois ! » Elle rit de nouveau tout doucement. Elle en connait un bon nombre des personnes qui ne cuisinent pas beaucoup et elle-même, en dehors de la pâtisserie a bien du mal à se faire un repas équilibré le soir. Il faut dire que quand on passe la journée à sentir la bonne odeur de brioche et compagnie, on n’a pas forcément grand appétit le soir, et encore moins la patience de passer deux heures derrière les fourneaux. Ne dit-on pas que le cordonnier est souvent le plus mal chaussé ? « Vous êtes loin d’être une espèce en voie de disparition je crois, sur ce point là ! » ajoute-t-elle alors amicalement.

Puis, la voilà qui hoche la tête à la proposition de l’homme. « D’accord ! » Elle aborde également un grand sourire satisfait. « Ca remonte à plusieurs mois maintenant car ce n’est pas une de mes spécialités mais oui, très souvent. Il faut dire que je suis pâtissière de métier. » Bien qu’elle passe plus de temps en boutique à vendre les créations de ses employés qu’autre chose, plutôt que d’assouvir sa passion chaque jour. Elle se réserve tout de même les commandes des mariages et autres festivités, les plus grands projets quoi. « Et moi Aimée. » C’est vrai qu’ils parlent, ils parlent mais ils ne s’étaient même pas présentés. Voilà chose faite au moins. « En tout cas, je suis désolée, j’adore parler bonbons, gâteaux, cuisine, etc. On ne dirait pas comme ça vu que je suis épaisse comme une planche à pain, mais je suis très très gourmande. » La voilà qui sourit, maline. Elle reprend toujours un peu de poil de la bête dans ces moments là, comme si sa passion pouvait la sauver plus que la chimio.

Il y a un peu d’agitation autour d’eux et notamment, un enfant commence à pleurer, jetant plusieurs jouets au sol. Le regard d’Aimée s’arrête dessus et sur la mère du petit, qui semble démunie. Elle aimerait intervenir, mais ce n’est pas tellement sa place. Puis, qu’est-ce qu’elle y connait aux enfants, malgré toute sa bonne volonté de bien faire, elle qui n’en a jamais eu ?


Loïc de Lorray
de fumée et de cendre
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 1969
Avatar : Tarjei Sandvik Moe.
Crédits : lilousilver (av) ► ASTRA (sgn).
Date de naissance : 12/03/1998
Mes rps :
DISPONIBLE
Road tripMaxence
AimeeBraeden


Bloc notes :


V O Y A G E



EN CE MOMENT
» Concrètement, il ne fait pas grand-chose de sa vie.
» Il part bientôt dans un road trip avec quatre autres personnes pour deux semaines.




ET SINON
» Gosse de riche.
» A beaucoup voyagé jusqu'à ses 14 ans.
» Cancer de la jambe droite, amputation.
» Cinq ans en plein dans la maladie.
» Guérison, profite de la vie.




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: anesidora (Emily).
• ÂGE : 17 yo.
• BLOC NOTE :


Re: Aimee ► Attente partagée, le Ven 16 Fév - 22:42

La Pâtissière, appelons-la comme ça pour l’instant, elle a l’air plutôt compréhensive de mon manque total de culture dans ce domaine. « Oh oui, je vois ! » Son rire est tout doux, un peu retenu, un peu timide dans cette salle aux relents d’antiseptique. « Vous êtes loin d’être une espèce en voie de disparition je crois, sur ce point-là ! » Mon rire à moi, il est un peu plus sonore, c’est une espèce d’éclat de trompette à moitié étouffé dans la gorge.

« D’accord ! Ca remonte à plusieurs mois maintenant car ce n’est pas une de mes spécialités mais oui, très souvent. Il faut dire que je suis pâtissière de métier. » J’hausse un sourcil interrogateur. « Attendez, vous travaillez à Austin ? Où ça ? P’têtre que j’connais. » Bon, il y a très clairement peu de possibilités que ce soit le cas étant donné que j’fais pas trop attention à ce genre de boutiques d’habitude.
On continue à parler, et elle m’apprend son nom. Aimée. Aimée. Ça sonne pas texan, ça. « Aimée. Vous avez des origines françaises ? C’est beau en tout cas. » J’hausse vaguement les épaules. « En tout cas, je suis désolée, j’adore parler bonbons, gâteaux, cuisine, etc. On ne dirait pas comme ça vu que je suis épaisse comme une planche à pain, mais je suis très très gourmande. » J’agite la main à ses propos, en souriant, pour lui signifier que ce n’est rien. « Z’en faites pas, vous m’embêtez pas. Pis vous avez raison de combler mes lacunes, j’en ai tellement qu’à c’point-là ça devient une catastrophe. » Ma bouche est sur le point de déballer mes pensées suivantes, avant que la raison ne les retienne de juste. Nan, j’vais pas faire de commentaire sur son dernier propos et lui dire que sa ligne, elle la garde peut-être en ce moment grâce à la maladie. À cause. On s’en fout. Ça sert à rien d’évoquer ça si y’a pas de réelle utilité.

C’est à ce moment-là qu’un gosse commence à piquer une crise. Sa mère a l’air totalement dépassée par le comportement de son fils, qui jette brusquement des jouets au sol et tape du pied avec le visage boudeur. J’roule des yeux et pousse un soupir en m’enfonçant dans mon siège. Est-il utile de préciser que les gamins brailleurs m’ont toujours tapé sur les nerfs ? Sérieusement, les lieux publics sont déjà assez bruyants et inconfortables pour rajouter par-dessus des caprices insolents. Et il est évident que j’étais un enfant parfaitement calme, enfin. Ça a coupé la conversation entre la jeune femme et moi, même si je finis par agir au bout de quelques minutes. Mon regard arrive à capter celui de la mère, et j’lui indique silencieusement le paquet dans ma main. Puis-je ? Un signe de tête affirmatif, et j’attire l’attention du garçon. « Eh, toi ! Tu t’appelles comment ? Jonas ? Jonas, ça t’dit des M&M’s ? » Ses petits bras se tendent aussitôt vers moi, et y’a un petit sourire satisfait qui me vient. « J’te les passe et en échange, toi, tu ramasses tes affaires et tu rejoints ta Maman. Deal ? » Il s’apprête à dire oui, mais y’a un truc qui semble le retenir. Et merde putain. Sale mioche. « Est-ce que ta copine elle peut me faire un lézeur cake s’il-te-plaît ? » Il a des plaques rouges d’embarras sur les joues et se tortille gauchement. J’lance un regard surpris au petit espion, avant d’me tourner vers Aimée d’un air faussement intrigué – et surtout amusé, malgré tout. « Ah bah ça faut demander à Madame la cuisinière hein. »

HRP:
 


life's not a fairytail

if you loose your shoe at midnight, you're drunk

Aimee Coldman
ADMIN ∎ Femme aussi douce
que ses patisseries
avatar
Inscrit le : 22/04/2016
Messages : 422
Avatar : Phoebe Tonkin
Date de naissance : 12/12/1989
Bloc notes : /

Afficher


Re: Aimee ► Attente partagée, le Dim 4 Mar - 12:21

« Les pâtisseries Coldman. » Dit-elle avec un petit sourire en coin, toujours heureuse de partager le nom de ses boutiques dont elle est si fière. Bon certes, elles n’auraient jamais exister sans ses parents qui ont tout créé de A à Z, mais rien que le fait qu’elle puisse continuer à les faire vivre la réjouit. Puis, la voilà qui donne son prénom. « Non, du tout. A vrai dire, mes parents ont tiré ce nom d’un livre que ma mère adorait. J’aurais bien aimé pourtant. Il parait que la France est magnifique. » On entend tellement de bien de Paris, la ville romantique, tout pour faire craquer la pâtissière. Si elle avait pu, elle aurait été y faire un tour lors de son voyage en Italie mais malheureusement, le temps lui a manqué. Il sera toujours temps d’y retourner après tout, et en attendant, elle se contentera de rêver sur les photos qu’elle trouve sur internet. La voilà qui rit, doucement, sans grands écarts. Cette discussion aura au moins le mérite de la mettre de bonne humeur et de lui enlever de la tête les heures de chimio qui vont suivre, qui seront bien moins agréables, il va sans dire.

Aimée regarde l’enfant, impuissante. Ces temps-ci, elle a bien du mal à supporter le vacarme et rien n’est mieux pour elle que le calme olympien de sa maison. Elle n’aurait jamais cru dire cela un jour, elle qui a toujours été si guillerette et prête à faire la fête. Une fille simple, aimant les moindres opportunités de la vie, voilà qui décrit bien notre demoiselle. Son acolyte propose bientôt des M&M’s au gamin. Cela la fait sourire. Puis, voilà qu’elle entre dans le deal, sans même s’y attendre. Elle rit, surprise. « Si t’es sage, ça pourrait s’arranger. » dit-elle alors bientôt, tout en s’avançant vers l’enfant. « J’ai pas ce qu’il faut ici, mais si tu dis à ta maman de venir à la boutique demain, je t’en ferais un. » Elle échange un regard entendu avec la maman, tout en lui glissant au passage le nom de la boutique. L’enfant semble ravi et commence à ranger ses jouets. OUF, voilà une crise évitée. La brune se retourne alors vers son voisin. « Vous êtes doué avec les enfants ! » Faut dire qu’avec des friandises, on obtient souvent tout ce qu’on veut des petits bouts de chou.

Avant que la femme ait eu le temps de dire quoi que ce soit, un membre du personnel de l’hôpital s’avance et annonce : « Mle Coldman ? » Après un petit oui, la jeune femme se lève , salut son voisin et va avec l’infirmier. « Nous avons un petit souci avec un patient. Nous ne pourrons vous prendre que d’ici une demi-heure. » Lui annonce-t-il alors. C’est plus fort qu’elle, la jeune femme lève les sourcils. Ca l’enquiquine déjà suffisamment de devoir venir là plusieurs fois par semaine et ça la fatigue surtout alors se dire qu’elle doit attendre encore plus longtemps… Plus qu’à revenir sur ses pas et retrouver sa place.

« Fausse alerte. » Dit-elle alors, pas forcément très joyeuse à ce sujet. « Sans doute encore un patient qui n’a pas supporté la chimio. » Ajoute-elle en haussant les épaules. Elle a vu tellement d’horreurs depuis qu’elle est là. « Entre ceux qui refusent d’admettre qu’ils sont malades et pètent un plomb en pleine séance, s’arrachant toutes les intraveineuses, et ceux qui vomissent partout… J’crois que je n’arrive même plus à être surprise. » C’est horrible de dire ça…


Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Aimee ► Attente partagée, le

Aimee ► Attente partagée

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Austin State Hospital-