Partagez| .

Lauren - Passez par la case prison


Braeden P. O'Farrell
ADMIN ∎ Irish Boy
avatar
Inscrit le : 04/11/2015
Messages : 469
Avatar : Jack Falahee
Crédits : Angie <3
Date de naissance : 31/10/1989
Bloc notes :
Éire go deo

♣️ Faire les réglages des micros
♣️ Appeler ma mère
♣️ Trouver du Whisky irlandais

Sinne Fianna Fáil
A tá fé gheall ag Éirinn,
buion dár slua
Thar toinn do ráinig chugainn,
Fé mhóid bheith saor.
Sean tír ár sinsir feasta
Ní fhagfar fé'n tiorán ná fé'n tráil
Anocht a théam sa bhearna bhaoil,
Le gean ar Ghaeil chun báis nó saoil
Le guna screach fé lámhach na bpiléar
Seo libh canaídh Amhrán na bhFiann.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: .dada
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE : Un big up pour Malbe !


Lauren - Passez par la case prison, le Jeu 26 Oct - 18:51

Un bruit sec, voilà que Braeden se retrouvait dans cette minuscule cellule. Il s’approcha des barrières énervé. « Vous n’avez pas le droit de m’enfermer ! Je vais appeler mon avocat et le consulat d’Irlande. » Toute la gendarmerie avait dû l’entendre. Après avoir frappé sur les barreaux, fatigué par tant d’effort, l’Irlandais alla s’assoir sur le banc le plus proche. Il ne fallait surtout pas que ces parents soient au courant ou son père allait être vraiment énervé.
Plus tôt dans la soirée, sous l’emprise de l’alcool, Braeden avait pénétré dans l’enceinte de l’université. Alors il ne voulait pas complétement le détérioré, il voulait juste se baigner dans la piscine puis faire un peu de sport dans la salle de sport gratuite. Avec beaucoup de chance son acolyte n’avait pas été pris. Du coup Braeden se retrouvait en cellule de dégrisement. « Pff fais chier ! ». Il se releva. « Je vous jure si vous ne me sorte pas de là, je vais porter plainte contre votre gendarmerie. On va appeler l’ONU ! » Oui l’irlandais se pensait vraiment trop important.

___________________

Irish Boy
L'Anglais pense assis, le Français debout, l'Américain en marchant, l'Irlandais à retardement.  ©️ Joy
Lauren Oswald
avatar
Inscrit le : 18/10/2017
Messages : 50
Avatar : nina agdal
Crédits : class whore
Date de naissance : 18/08/1988
Mes rps : BraedenRomyEzekiel

Bloc notes :


Afficher


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Jeu 26 Oct - 22:03


Son retour, elle l'avait sans doute trop fêté. L'alcool lui retournait toujours la tête et elle faisait n'importe quoi, parce qu'elle s'estimait intouchable, que personne ne pourrait rien lui faire. Prise en état d'ivresse sur la voie publique, hurlant des phrases incompréhensibles des mots à son amie qui se trouvait des mètres derrière elle. Lauren dérangeait les habitants au milieu de la nuit, réveillait d'une voix aiguë les habitants qui ne dormaient qu'une oreille. Pour s'amuser, elle menaçait son amie, de l'humour que seulement les deux femmes ne pouvaient comprendre, pas les flics qui débarquaient. Et si elle avait essayé de partir en les voyant s'approcher d'elle, ses talons n'avaient pas aidé à sa fuite, un se cassant directement après sa première foulée. Elle devait avoir l'image d'une pauvre fille aux yeux des flics et en plus, ils décidaient de l'emmener avec eux pour menace envers quelqu'un, pour ivresse dans un endroit où elle devait être sobre, tout ça parce qu'il y avait des gens aux fenêtres. Elle avait soufflé, mais ça ne l'avait pas empêché de se retrouver en cellule de dégrisement, gardant ses reproches pour elle-même, bien que l'envie de dire aux policiers d'aller se faire voir ne manquait pas. Derrière les barreaux, elle se retrouvait seule, jusqu'à qu'un homme arrive, beuglant envers eux. Si cet état, ces paroles pouvaient pu l'amuser quand elle était sobre, la blonde avec un peu d'alcool dans le sens se transformait en monstre de l'hypersensibilité, détestant les gens qui gueulaient pour rien, qui gueulaient tout court, en fait. « Waaaa, mais ferme-la un peu, tu me saoules. » Elle passait une main sur son oreille, grimaçant en lui lançant un regard. « Jusqu'à preuve t'es pas l'président alors ton avocat d'Irlande on s'en baaaaaat. » Elle haussait les épaules, se redressant légèrement. « Ce n'est pas si pire d'être bloqué avec moi, pauvre petit loup. »
Braeden P. O'Farrell
ADMIN ∎ Irish Boy
avatar
Inscrit le : 04/11/2015
Messages : 469
Avatar : Jack Falahee
Crédits : Angie <3
Date de naissance : 31/10/1989
Bloc notes :
Éire go deo

♣️ Faire les réglages des micros
♣️ Appeler ma mère
♣️ Trouver du Whisky irlandais

Sinne Fianna Fáil
A tá fé gheall ag Éirinn,
buion dár slua
Thar toinn do ráinig chugainn,
Fé mhóid bheith saor.
Sean tír ár sinsir feasta
Ní fhagfar fé'n tiorán ná fé'n tráil
Anocht a théam sa bhearna bhaoil,
Le gean ar Ghaeil chun báis nó saoil
Le guna screach fé lámhach na bpiléar
Seo libh canaídh Amhrán na bhFiann.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: .dada
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE : Un big up pour Malbe !


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Ven 27 Oct - 10:30

Dégoûté d’être là pour aucune raison, Braeden n’avait même pas fait l’état des lieux de la cellule. Il ne comprenait juste pas qu’on l’enferme, alors qu’il voulait juste profiter de la piscine. Même pour avoir détruit la Trinity il n’était pas allé en prison. Alors oui il s’énervait, aux Etats-Unis ils enfermaient n’importe qui. Puis il perdait son temps alors que ce temps-là pourrait être utilisé pour augmenter ses capacités intellectuelles (déjà bien avancées par rapport à celles des autres). Alors il criait, espérant sincèrement sortir le plus rapidement. Il utilisait de toutes les menaces. A force de ne penser qu’à lui il n’avait même pas remarqué la présence d’une autre personne, une jeune femme. Ils étaient fous dans ce pays, mettre un homme et une femme dans un cellule. Ils ne lisent pas les articles qui parlent d’agression dans les prisons. Elle lui avait crié dessus, chose qui énervait encore plus Braeden. Il s’en foutait de la soûler. « Tu n’es personne pour me donner des ordres ! » Pour qui elle se prenait. L’irlandais se retournait pour essayer de trouver d’autres arguments, mais il se retourna instinctivement. « Non ! Mais je suis le fils du ministre de l’économie de l’Irlande. Alors je crie et je m’énerve si j’en ai envie. » Conclua-t-il en parlant de plus en plus fort, pour énerver la jeune femme et surtout pour que les gardiens l’entendent. Il avait essayé de changer Braeden mais dans une situation comme celle-là, sa nature revenait. « J’aurais préféré une fille canon. » Disait-il dans sa barbe. La jeune femme était loin d’être moche, elle était même très belle. C’est juste que Braeden ne voulait pas être gentil. Bien au contraire il était de mauvaise humeur et donc il était exécrable.

___________________

Irish Boy
L'Anglais pense assis, le Français debout, l'Américain en marchant, l'Irlandais à retardement.  ©️ Joy
Lauren Oswald
avatar
Inscrit le : 18/10/2017
Messages : 50
Avatar : nina agdal
Crédits : class whore
Date de naissance : 18/08/1988
Mes rps : BraedenRomyEzekiel

Bloc notes :


Afficher


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Ven 27 Oct - 22:18

Elle s'y sentait presque bien dans ce silence, le froid que cette salle renvoyait. Le fait que personne ne vienne la faire chier. Et c'était clairement l'alcool qui lui faisait ressentir ça, parce qu'elle s'énervait trop rapidement, qu'en temps normal, elle aurait envoyé chier tout le monde, à se débattre et hurler des insultes dans tous les sens. Il ne lui restait plus qu'à espérer que les flics se dépêchent à appeler son père, celui qu'elle idéalisait, il était son héros et il était normal qu'il la sorte de ce merdier. Parce qu'il était aussi flic, qu'il avait une bonne réputation dans cet état, du moins c'était ce qu'elle pensait avec tous les déménagements qu'ils avaient pu faire pendant son enfance pour son boulot. Lauren était bientôt libre dans sa tête et elle appréciait cette demi-victoire dans le silence. Affalée sur son banc, la tête coller contre le mur froid. Jusqu'à ce qu'un type rejoigne sa cellule, qu'il se mette à hurler dans tous les sens qu'on devait le faire sortir d'ici, qu'il y voulait son avocat. Il parlait comme s'il avait fait un crime et elle ne voulait pas être enfermée avec un tueur. Elle avait voulu devenir flic, elle avait appris à se défendre, mais clairement, elle était trop saoule pour faire des bons gestes, elle ressemblerait juste à une attardée. « J'm'en bats complet que tu sois le fils de quelqu'un, ok ? Pour l'instant toi t'es personne non plus et c'est petit de se servir de la réput' de ton père pour avoir ce que tu veux. » Elle faisait un geste de tête de droite à gauche. « J'vais juste te faire manger les barreaux si tu cries une nouvelle fois. » Lauren essayait de faire calme, elle pouvait s'énerver au quart de tour, mais pour l'instant elle contrôlait. Se permettant de dire quelque chose pour le détendre, ce qui ne semblait pas marcher puisqu'il la provoquait, jugeant son physique, ce qui était pire que tout. « Ouais bah moi aussi j’aimerais être enfermé avec un p’tain de beau mec et j’me retrouve avec un bouseux égoïste et arrogant puis je chiale pas, merde ! » Faux, elle se plaignait à l’instant essayant de ne pas crier de trop pour ne pas que les flics reviennent. « J’suis une reine à côté de toi. Me fout pas dans la merde à crier comme un gamin. »
Braeden P. O'Farrell
ADMIN ∎ Irish Boy
avatar
Inscrit le : 04/11/2015
Messages : 469
Avatar : Jack Falahee
Crédits : Angie <3
Date de naissance : 31/10/1989
Bloc notes :
Éire go deo

♣️ Faire les réglages des micros
♣️ Appeler ma mère
♣️ Trouver du Whisky irlandais

Sinne Fianna Fáil
A tá fé gheall ag Éirinn,
buion dár slua
Thar toinn do ráinig chugainn,
Fé mhóid bheith saor.
Sean tír ár sinsir feasta
Ní fhagfar fé'n tiorán ná fé'n tráil
Anocht a théam sa bhearna bhaoil,
Le gean ar Ghaeil chun báis nó saoil
Le guna screach fé lámhach na bpiléar
Seo libh canaídh Amhrán na bhFiann.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: .dada
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE : Un big up pour Malbe !


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Dim 29 Oct - 18:31

Braeden était effrayé. Si son père venait à apprendre cette histoire, l’irlandais pouvait dire adieu à l’Irlande. Son géniteur serait presque capable d’exiler son propre fils. Alors il veut sortir l’irlandais, pour oublier cette histoire. Il était énervé, ce n’était qu’une piscine. Il était jeté dans une cellule comme le premier criminel. Sa soirée ne s’arrangeait pas. Sur un banc se trouvait une poupée barbie bourrée. Tout ce qui énervait Braeden. Puis cette dernière était tout aussi énervée que l’irlandais et criait encore plus que lui. Il soupirait en l’entendant. Il aurait préféré qu’elle soit muette. Il n’y aurait eu que le physique désagréable, mais là en plus il y avait une voix insupportable. Il releva le sourcil à sa réaction. « Ce n’est pas de ma faute si tu es la fille de personne. Garde ta vie misérable pour toi. » On aurait presque dit un petit garçon. Il avait presque envie de lui tirer la langue comme quand il le faisait lorsqu’il avait sept ans. Cette jeune femme était sauvage et Braeden se demandait s’il allait passer la nuit. Il se trouvait peut-être avec une criminelle. Trop bourré et énervé, l’irlandais s’énerva encore plus. « Tu n’es personne, alors arrête de me donner des ordres ! » Evidement, il criait. Il savait que cela allait énerver la jeune femme et il en était bien content. Il passait une mauvaise soirée et son humeur allait être déversé sur cette jeune femme qui était simplement là pour dessoûler. Braeden savait manier les mots, toute sa vie il balançait son venin dans les soirées mondaines. Il était très doué pour mettre les gens mal à l’aise. Pourtant, cette fois-ci il était comme un petit garçon. Il n’avait pas envie d’être mesquin dans la politesse. Alors il se lâchait, de toute façon il n’y avait pas de bourgeoisie irlandaise. Ce n’était pas cette roturière qui allait blesser le brun. Il rigolait. « Oh j’ai blessé l’égo de cette pauvre petite fille ! Tu veux peut-être être consolée parce qu’on a osé te dire que t’étais moche ? » Il rigolait d’une voix grave se moquant sans se cacher de la jolie blonde. Plus elle parlait, plus cela amusait Braeden. Si elle était une reine, alors Braeden serait un Dieu. « Pauvre reine Elizabeth, la monarchie est devenue vulgaire ! » L’Irlandais se permettait ce genre de remarque. Il n’appréciait pas forcément la reine, mais il l’avait rencontré de temps en temps et il rigolait bien. En rien elle ne ressemblait à une reine. Il en avait marre de crier contre les flics, alors avant de s’assoir il concluait par : « De toute façon si vous voulez avoir un problème avec l’état Irlandais, continuez ! C’est votre président qui va être content. » Dans un dernier cri, il allait s’assoir.

___________________

Irish Boy
L'Anglais pense assis, le Français debout, l'Américain en marchant, l'Irlandais à retardement.  ©️ Joy
Lauren Oswald
avatar
Inscrit le : 18/10/2017
Messages : 50
Avatar : nina agdal
Crédits : class whore
Date de naissance : 18/08/1988
Mes rps : BraedenRomyEzekiel

Bloc notes :


Afficher


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Dim 29 Oct - 22:59

Lauren le regardait, offusquée. La fille de personne ? Il ne la connaissait clairement, il ne savait pas tous les efforts qu'avaient fait son père pour parvenir aux besoins de sa fille sentimentalement parlant. Il était quelqu'un qu'elle idéalisait depuis son enfance et qui ne l'avait jamais dessus, toujours présent quand elle en avait besoin, toujours là pour la soutenir, il avait été derrière tous ses projets et même si elle était devenue qu'une agente d'entretien, il n'était pas déçu. Son père était clairement plus qu'un nom, il devait sans doute avoir fait beaucoup plus pour elle que le père de ce type pour lui. « Mon père est un type qui pourrait te sortir de là, ta merde, garde-la pour toi. » Lauren n'allait pas s'arrêter là, elle était colérique, elle s'énervait au quart de tour, de plus il venait de critiquer indirectement son père, alors ça ne l'aidait pas à la calmer. Son comportement ne changeait pas avec les années, il ne changerait pas non plus avec l'alcool, si elle devait se transformer en lionne, alors elle le faisait. D'ailleurs, elle le faisait même quand il ne fallait pas. « J'te donne des putains d'ordres si j'veux. » Il s'attendait à quoi ? À ce qu'elle lui demande gentiment, alors qu'il lui abîmait les tympans depuis qu'il était arrivé dans cette cellule. Aucun flic ne semblait faire demi-tour, ils devaient avoir l'habitude des cas comme lui, des gamins qui ne savaient pas attendre que le temps passe. « Ce n'est pas en gigotant, en criant que tu vas sortir plus vite. » De toute manière, elle n'avait jamais su combien de temps ils devaient rester là et si une personne devait venir les chercher, alors la blonde n'était pas prête de sortir, parce qu'Alvérize devait être bien trop occupée, ses amis devaient être trop torchés pour répondre au téléphone et qu'elle n'avait plus aucun autre proche dans cette ville. Quelle poisse. Elle se mettait à rire à sa phrase, d’être consolé pour son égo. Certes, elle était blessée, mais elle détestait le fait qu’on le remarque, elle passait outre le fait qu’il la traite de petite fille. « Pourquoi pas, ça dépend de la manière dont on me console j’suis partante. » Pendant quelques secondes, elle se retenait de rire en regardant le plafond, mais elle craquait. Rapidement, elle retrouvait un minimum de sérieux et calme. Son attitude changeait tellement vite qu’elle s’en posait elle-même des questions, alors qu’il n’y avait qu’une seule réponse ; alcool. Pas de la folie, non. « Merde, j’crois être trop saoule pour comprendre. Mais m’associe pas à une nonagénaire, j’ai pas assez d’rides pour lui ressembler. » Une nouvelle fois, avant d’aller s’installer il criait, semblant n’avoir rien compris à ce qu’elle avait dit. Elle se demandait presque si ses paroles étaient compréhensibles. « Tu as fini maintenant, bébé ? » Le surnom n’était clairement pas affectif, seulement ça représentait au mieux ce que Lauren pensait de lui depuis le début.
Braeden P. O'Farrell
ADMIN ∎ Irish Boy
avatar
Inscrit le : 04/11/2015
Messages : 469
Avatar : Jack Falahee
Crédits : Angie <3
Date de naissance : 31/10/1989
Bloc notes :
Éire go deo

♣️ Faire les réglages des micros
♣️ Appeler ma mère
♣️ Trouver du Whisky irlandais

Sinne Fianna Fáil
A tá fé gheall ag Éirinn,
buion dár slua
Thar toinn do ráinig chugainn,
Fé mhóid bheith saor.
Sean tír ár sinsir feasta
Ní fhagfar fé'n tiorán ná fé'n tráil
Anocht a théam sa bhearna bhaoil,
Le gean ar Ghaeil chun báis nó saoil
Le guna screach fé lámhach na bpiléar
Seo libh canaídh Amhrán na bhFiann.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: .dada
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE : Un big up pour Malbe !


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Lun 30 Oct - 23:41

Les tempes battaient tellement vite, d’énervement surtout. Il avait envie de sortir. Il ne voulait pas se retrouver en prison, ça puait, ce n’était pas digne de sa classe mais surtout il avait une hystérique harpie dans sa cellule. Dès qu’elle parlait, il voulait l’étrangler pourtant à chaque il se retenait, parce qu’il n’aimait pas la prison. Si seulement il savait qu’il n’était pas en prison mais en cellule de dégrisement. « Et alors ? » Parler des géniteurs était un sujet sensible pour l’Irlandais. Avec son père les relations avaient toujours été tendu. « Bravo ! Ton papa sera élu père de l’année. En attendant t’es là comme moi, donc ferme là ! » Il est logique de se questionner sur la présence des gendarmes. Personne n’était venu les séparer, comme s’ils attendaient un meurtre. « Bah moi je ne veux pas que tu me donnes des ordres ! » C’étaient des gamins. Ils commençaient un jeu du « bah moi si », « bah moi ça ». Si les gendarmes pouvaient couper le son, il serait soulagé de cette gaminerie.
Il n’en avait pas fini de crier, surtout si ça énervait la jeune femme. Elle n’avait qu’à pas être dans cette cellule si ça la dérangeait tant le bruit. « Je sais ! Mais au moins je fais en sorte que tu ne passes pas un bon moment ! » Il ne la connaissait même pas, déjà il ne l’aimait pas. S’il savait que cette joie femme était la douce inconnue du bal masqué, il se serait comporté de tout autre manière. Son petit air de barbie princesse des prisons ça énervait l’irlandais surtout quand on n’avait aucun sang royal. Braeden avait été très content de lui, en disant à sa colocataire de cellule qu’elle était moche. Elle avait été blessé, et c’était le but recherché. Il releva un sourcil à la phrase de sa colocataire. « Compte pas sur moi pour te faire un câlin. Au pire je te passerais mon vieux pain rassit quand on aura le droit de manger. »  Elle ne s’en rendait peut-être pas contre, mais c’était un grand este de la part de Braeden. Puis la conversation ne s’arrangeait pas. Il se tapa la tête contre sa main à la réponse de la blonde. « Elle est vieille mais elle a la classe, elle ! » Il accentua bien sur le elle, pour qu’elle comprenne qu’il parlait bien de Lauren.
Il avait fini de crier. A présent il s’était assis sur un banc la tête dans ses mains, presque dépressif. Il voyait l’Irlande s’éloigner, son héritage partir en fumée, sa relation avec son père mourir. La dernière remarque de l’élément perturbateur qui se dans la cellule blasait l’irlandais. « Ta gueule et laisse-moi profiter de mes dernières heures de cette vie ! » Il était passé de colérique à dépressif à mélancolique.

___________________

Irish Boy
L'Anglais pense assis, le Français debout, l'Américain en marchant, l'Irlandais à retardement.  ©️ Joy
Lauren Oswald
avatar
Inscrit le : 18/10/2017
Messages : 50
Avatar : nina agdal
Crédits : class whore
Date de naissance : 18/08/1988
Mes rps : BraedenRomyEzekiel

Bloc notes :


Afficher


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Jeu 2 Nov - 15:45

Lauren ne saurait dire depuis combien de minutes elle était assise à la même place, regardant le mur en face d'elle avant que ce jeune homme vienne perturber son calme. Elle aimerait se taire, ne pas avoir eu à parler ou à crier de toute la soirée, parce qu'elle n'était pas du genre à se faire repérer quand elle était en compagnie de flic. Et si parfois il suffisait d'un battement de cil pour sortir de certaines situations, cette fois-ci, rien n'avait marché, son charme semblait s'être dissipé avec l'alcool, ce soir, elle ne pouvait pas réellement se vanter d'être belle et sexy, bien qu'elle restait le penser, rien ne pourrait lui enlever ça de la tête. « Quand je sortirais avant toi, tu ne diras pas la même chose. » Parce que oui, elle était convaincue qu'elle allait sortir avant lui de ce bordel, puisqu'elle y était rentrée avant lui, c'était légitime qu'elle s'en aille en première. Même si le doute s'installait doucement à cause de ses cris, peut-être qu'ils allaient les mettre dans le même sac, peut-être qu'elle ne sortirait pas avant le lendemain matin et rien qu'à cette idée, elle avait envie de s'accrocher aux barreaux et hurler à son tour. La blonde aurait voulu ses affaires, simplement son portable pour qu'elle puisse prévenir quelqu'un, elle regrettait le départ de John il y a quelques mois de ça, au moins lui aurait fait le plus rapidement possible pour la sortir d'ici. Maintenant, elle se retrouvait avec un de ses talons préférés cassé, en compagnie d'un type qui malgré son physique agréable avait un mental de merde. « Ouais bravo, tu veux quelque chose pour te récompenser d'avoir ruiné encore plus ma nuit ? » Elle applaudissait avec le moins d'entrain au monde, ne clapant qu'une fois avant de laisser ses bras tomber sur ses cuisses, alors que son regard se perdait de nouveau à travers les barreaux dans l'espoir d'y voir une tête familière arriver. « Oh merde, tu me fais trop d’honneur là, je crois que je vais pleurer. » Si bientôt son ventre se retournerait, hurlerait pour qu’elle puisse manger quelque chose, elle refusait de manger la nourriture des autres, de plus, elle était persuadée qu’il était le genre de gamin à cracher sur sa nourriture avant de la donner aux autres. « Tant pis pour l’câlin, t’aurais eu l’occasion d’avoir une fille dans tes bras une fois dans ta vie. » Elle gloussait dans son coin, elle n’en voulait pas de son affection, elle voulait juste qu’il arrête de beugler. Mais l’image paraissait drôle. « J’me disais bien à ta gueule que t’étais plus branché cougar. » Elle essayait de s’imaginer The Queen Elizabeth en tenue sexy en face de cet homme, mais c’était qu’une vision d’horreur qui apparaissait à ses yeux. Alors qu’il venait se poser sur le banc, qu’il arrêtait d’hurler, elle se permettait un commentaire qu’il prenait de nouveau mal. « Oh excuse-moi, j’avais oublié que tu allais foutre ta vie en l’air pour une histoire pareille. » Pauvre petit chou. Sa vie venait d’être ruinée, ça la faisait rire, discrètement. « Je suis ravie d’être la dernière personne que tu verras ! » Elle faisait le mime de boucler ses lèvres et jeter la clé, se retenant du mieux qu’elle pouvait d’éclater de rire.
Braeden P. O'Farrell
ADMIN ∎ Irish Boy
avatar
Inscrit le : 04/11/2015
Messages : 469
Avatar : Jack Falahee
Crédits : Angie <3
Date de naissance : 31/10/1989
Bloc notes :
Éire go deo

♣️ Faire les réglages des micros
♣️ Appeler ma mère
♣️ Trouver du Whisky irlandais

Sinne Fianna Fáil
A tá fé gheall ag Éirinn,
buion dár slua
Thar toinn do ráinig chugainn,
Fé mhóid bheith saor.
Sean tír ár sinsir feasta
Ní fhagfar fé'n tiorán ná fé'n tráil
Anocht a théam sa bhearna bhaoil,
Le gean ar Ghaeil chun báis nó saoil
Le guna screach fé lámhach na bpiléar
Seo libh canaídh Amhrán na bhFiann.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: .dada
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE : Un big up pour Malbe !


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Jeu 2 Nov - 22:10

Braeden ne comprenait pas pourquoi il se retrouvait dans cette cellule avec cette femme. Déjà, il aurait préféré être séparé des femmes, surtout celle comme elle. Puis c’était idiot de laisser des hommes avec des femmes dans une aussi petite cellule. Il pourrait être n’importe qui et faire du mal à la jeune femme. Heureusement pour l’insupportable blonde, il n’était pas ce genre d’homme. Il était certes exécrable jamais il n’était agresseur. Par contre, il était énervé. Enervé qu’elle parle de son père comme un héros. « Félicitation, tu as un bon père ! Profite ce n’est pas donné à tout le monde. » Il était très ironique dans ses propos. Il détestait son père comme son père le détestait de ne pas être l’enfant prodigue. « Et j’espère qu’il va vite venir te chercher. » Il en avait marre de cette gonzesse, de ces grands mots et surtout de sa manière à lui donner des ordres. L’irlandais savait qu’il allait passer les prochaines heures dans cette cellule, alors s’il pouvait faire en sorte que la blonde passe un mauvais moment il n’allait pas se gêner. Il ressentait dans la voix de la blonde beaucoup de colère et d’ironie. Un sourire satisfait se dessina sur le visage du brun. « Un peu de silence de ta part, ça ne serait pas mal. » Elle lui demandait s’il voulait une récompense, alors très sincèrement il lui demandait du silence. Il n’essayait même pas de voir le visage de la blonde, il se doutait bien de son exaspération et colère.
Dans sa méchanceté, il expliqua tout de même à la blonde qui lui ferait cadeau de son bout de pain. Bien sûr, ils n’auront pas de pain puis surtout il crachera sur son pain avant comme le ferait n’importe qui à une personne qu’on n’aime pas. Il la regardait s’énerver surtout jouer la comédie. Il leva un sourcil pas du tout satisfait de cette réponse. Puis il haussa les épaules avec nonchalance. « Non mais je ne pensais qu’à toi ! Tu as mauvaise mine et t’es bien trop mince. » Ce n’était pas vrai, mais s’il pouvait l’embêter alors ça l’enchantait.
Mais Braeden n’avait plus envie de s’amuser. Il prenait conscience de la réalité et que ce geste allait lui changer la vie. Déjà qu’avec son paternel, les choses étaient tendues, cette fois-ci ça allait être le rideau de fer. Alors il avait juste besoin de silence, mais la blonde criait comme un oiseau et s’en était désagréable pour l’oreille du brun. Son sarcasme rendait fou Braeden, il sentait la pression monter en lui. Elle rigolait de chose dont elle ignorait. « Oh mais tais-toi ! » Il la regarda avec un regard mauvais. « Tu ne sais pas de quoi tu parles, tu ne sais pas ce que c’est avec ta parfaite petite vie. » Il commençait à marcher dans la cellule. Puis retournait s’assoir pour trouver une solution.

___________________

Irish Boy
L'Anglais pense assis, le Français debout, l'Américain en marchant, l'Irlandais à retardement.  ©️ Joy
Lauren Oswald
avatar
Inscrit le : 18/10/2017
Messages : 50
Avatar : nina agdal
Crédits : class whore
Date de naissance : 18/08/1988
Mes rps : BraedenRomyEzekiel

Bloc notes :


Afficher


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Jeu 2 Nov - 22:38

Lauren s'était toujours estimée heureuse d'avoir son père, alors ses paroles bien que remplies de haine, elle s'en foutait bien. Espérant qu'un jour lorsqu'il aurait un problème avec le sien, il repense à elle, à comment il avait parlé de son père. Il faudrait plutôt lui construire un monument au père Oswald, il fallait le vénérer plutôt que cracher sur sa progéniture sans aucune raison. Peut-être qu'elle était énervante, mais il l'était tout autant, elle ne pouvait pas le supporter, elle essayait de rester calme, mais rien n'aidait, ses joues étaient sans doute rougies par la colère alors qu'elle contrôlait un minimum sa respiration pour ne pas craquer et lui foutre un barreau dans le cul. Elle n'y arrivait pas, mais mentalement, ça passait bien, lui faire le plus de mal possible pour qu'il arrête de se prendre de haut, qu'il se calme un peu. « Ouais, j'espère aussi, t'es invivable, pire que mon chien. » Thor était un peu débile, parfois il faisait des bêtises, mais au moins, il était mignon, on le pardonnait vite. Cette personne, sauf avec une énorme chance, il y avait peu de chance que la grande blonde change son avis, peut-être quand elle aurait décuvée complètement, riant de cette soirée. Pour l'instant elle s'énervait en essayant de ne pas trop le montrer. Elle fronçait les sourcils, basculant sa tête pour le regarder de ses yeux sombres. Sans doute que ça n'avait aucune allure, mais demander du silence lorsqu'il n'était pas capable de le faire lui-même, c'était se foutre de sa gueule. « Je fermerais ma gueule quand tu fermeras la tienne, essaye de comprendre un peu. » Ça allait sans doute repartir, jamais ils ne se calmeraient et les flics allaient devoir être forcés de les séparer. Ce qui ne serait pas si mal, ça lui donnait presque envie de l'engueuler, de crier sur sa personne, critiquer tout ce qu'il disait, sauf qu'elle le faisait déjà, il n'y avait rien à rajouter. Difficilement ils se calmeraient, si c’était possible qu’ils y arrivaient. « Demain, tu me croises dans la rue, tu tombes à mes pieds chéri, alors critique pas trop mon physique. » Elle tapait d’un pied au sol, celui qui manquait son talon, celui qui avait le moins d’allure. Mais elle s’en contentait, heureuse d’entendre qu’elle était mince, elle préférait ça à être un peu grosse, son physique était important, les insultes que les gens faisaient à celles qui étaient un peu plus enveloppés, elle n’avait pas à subir ça. Une vie parfaite ? Ça dépendait, elle n’en avait pas une, elle ne s’en vantait même pas. À ses quatre ans, elle s’était déjà faite renier par sa mère, sa vie commençait mal, mais elle ne chialait pas dessus, c’était ça la différence entre eux-deux. « Bah explique-moi c’est quoi d’avoir une vie imparfaite. Si t’es le fils d’un ministre, tu dois avoir eu tout ce que tu voulais … » Matériellement, parce que ce genre de personne ne devait pas avoir de temps pour le sentimental, elle se faisait sans doute une idée par rapport à tout ce qu’elle avait pu voir et lire.
Braeden P. O'Farrell
ADMIN ∎ Irish Boy
avatar
Inscrit le : 04/11/2015
Messages : 469
Avatar : Jack Falahee
Crédits : Angie <3
Date de naissance : 31/10/1989
Bloc notes :
Éire go deo

♣️ Faire les réglages des micros
♣️ Appeler ma mère
♣️ Trouver du Whisky irlandais

Sinne Fianna Fáil
A tá fé gheall ag Éirinn,
buion dár slua
Thar toinn do ráinig chugainn,
Fé mhóid bheith saor.
Sean tír ár sinsir feasta
Ní fhagfar fé'n tiorán ná fé'n tráil
Anocht a théam sa bhearna bhaoil,
Le gean ar Ghaeil chun báis nó saoil
Le guna screach fé lámhach na bpiléar
Seo libh canaídh Amhrán na bhFiann.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: .dada
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE : Un big up pour Malbe !


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Ven 3 Nov - 0:03

Tout aurait bien pu se passer entre les deux. Mais la blonde a ouvert sa bouche, elle a crié sur Braeden. Déjà il n’aimait pas trop qu’on lui parle de cette manière, mais là c’était pire. Ce n’était pas le bon moment. Avec leurs deux caractères, ils pouvaient crier l’un sur l’autre encore des heures et des heures. Ils étaient deux gamins. Il se retenait depuis le début pour ne pas foutre un coup de poing à la blonde. Femme ou non, elle le mettait hors de lui. Puis franchement, n’importe quelle personne qui l’aurait côtoyé quelques minutes ne l’aurait pas qualifié de femme. « Je m’en fous de ton chien. » C’était bon ! Elle venait de remplir la dernière case de blonde écervelée, le chien. Il n’aurait même pas été choquée d’apprendre que c’était une copine de Paris Hilton. Voilà pourquoi elle était dans cette cellule. La cause : trop stupide et donc met en danger la vie des autres. Mais du coup, c’était Braeden qui était en danger, il était trop proche de la stupidité de la blonde.
En plus d’être stupide, elle était vulgaire. Son père était peut-être son héros mais il a dû se louper quelque part dans son éducation. L’irlandais parlait mal parce que toute sa vie on le lui avait interdit. Toute sa vie il devait parler bien avec un langage correct, prononcé les mots distinctement et consciencieusement. Mais merde ! Il en avait marre. Sa voix de blonde ne voulait pas s’éteindre et Braeden était fatigué. Fatigué de devoir demander le silence à chaque fois. « Mais t’es conne ! A chaque fois que je parle c’est soit parce que tu as dit une stupidité soit parce que tu m’insultes. Puis je ne t’ai rien demandé. J’étais bien à crier tout seul. » Il la regarda méchamment. « Tu comprends ce que je dis Blondie ! » Il prononça le dernier mot avec insistance et avec beaucoup de dédain dans sa voix.
Braeden était trop soûl pour la clasher sur autre que son physique. Pourtant, il n’avait rien à redire sauf ce soir. Il en avait marre d’elle. Elle s’était transformée en furie, vous savez comme dans Harry Potter, les bêtes là hideuses qui volent. Enfin bref, elle était une bête monstrueuse et moche. Par elle, elle était sûr de son physique et de son charme. « Oh mais redescend un peu ! T’es pas une comète non plus. T’es juste un satellite. Tu sais les trucs tout en ferraille parasite autour d’une planète. » Il la regardait. « Bah c’est toi ! » C’était l’alcool et l’énervement qui parlait, et aussi un peu le vrai Braeden. Un connard en puissance, ces parents auraient dû l’abandonner dès sa naissance.
De toute façon il n’avait plus envie de jouer Braeden. Dans quelques heures son père allait demander à des gorilles de venir récupérer son fils. Heureusement qu’il n’était pas à Washington sinon il aurait eu le droit à un aller simple pour l’ambassade. Plein de personne rêvait de la vie de Braeden, lui il la donnait à qui le voulait. D’une voix plus calme il répondait à son agresseur verbal. Il rigolait un peu. « Ce n’est pas aussi simple. » Ca l’était encore plus depuis que son père était ministre. Il devait être irréprochable et Braeden était l’élément imparfait de la vie de son père. « Tu ne peux pas comprendre, il te manque des neurones. » Il ne voulait pas être gentil, ni parler de sa vie, surtout pas à elle.

___________________

Irish Boy
L'Anglais pense assis, le Français debout, l'Américain en marchant, l'Irlandais à retardement.  ©️ Joy
Lauren Oswald
avatar
Inscrit le : 18/10/2017
Messages : 50
Avatar : nina agdal
Crédits : class whore
Date de naissance : 18/08/1988
Mes rps : BraedenRomyEzekiel

Bloc notes :


Afficher


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Ven 3 Nov - 2:10

Elle était blessée, une énième fois. Qu'on parle mal d'elle ce soir, elle s'en fichait bien, elle était toujours un peu vexée parce qu'elle s'estimait au-dessus des lois, comme une reine hors d'atteinte. Mais son chien, elle le voyait presque comme son enfant, parce qu'elle n'était pas capable de tenir une relation, elle n'aurait jamais d'enfant, alors ce cadeau qui normalement devait être pour son colocataire, elle le chérissait. Si elle n'était pas dans cette cellule, sûrement qu'elle se serait levée, qu'elle aurait trouvée assez de courage pour aller lui foutre un poing. Il ne méritait que ça cet enfant. « Je t'emmerde. » Disait-elle sèchement, sans hurler, juste avec toute la haine dans la voix. Le silence aurait dû prendre à ce moment, elle n'aurait rien dû rajouter, que garder sa rancune pour elle-même, parce qu'elle savait que c'était la meilleure chose à faire, mais elle amplifiait l'embrouille. Elle finissait presque par se demander comment tout ça avait commencer, sauf qu'à chaque fois qu'il ouvrait la gueule, elle le savait, c'était pour sa voix, ses hurlements. Puis elle prenait un air offusqué quand il disait qu'il parlait que lorsqu'elle l'insultait. « Sérieusement !? T'es qu'un putain de gros enfoiré de merde ! Si je t'insulte c'est parce que tu n'arrêtes pas ton caprice, puis clairement tu mériterais pire que ça ! » Avec ses paroles, elle comprenait presque sa présence dans cette cellule, mais elle n'avait pas la foi de se battre plus que ça, à la fin elle finirait par lui planter son talon restant dans le cœur ou simplement lui arracher les yeux. Elle devait rester calme. C'était plus facile à le penser, à se répéter cette phrase incessamment dans le crâne, sauf que sa voix venait tout ruiner une nouvelle fois. Et elle allait presque virer folle. Lorsqu'il venait critiquer son physique de nouveau, c'était comme un poignard qu'on lui enfonçait doucement, ça faisait mal. Puis elle était certaine qu’il ne le pensait pas réellement, parce qu’elle faisait l’effort d’être belle aux yeux du monde, elle savait qu’elle ne pouvait pas plaire à tout le monde, mais ces gens n’existaient pas, ceux à qui elle ne plaisait pas. « C’est ça, ouais au moins les satellites sont utiles, c’est pas ton cas. T’es qu’un déchet, mec. » Ses yeux se tournaient vers lui. « Tu vois ces choses qu’on jette à la poubelle, c’est toi. » Elle reprenait ses dires en déformant pour que ça colle à son histoire de déchet, puis elle retournait la tête pour regarder en face. Deux gamins qui se renvoyaient la balle, il n’y avait pas pire que ça. Alors qu’il lui reprochait une vie parfaite, elle lui demandait comment ça faisait de vivre l’inverse à son sens, parce qu’elle n’avait pas le droit de vivre pire que lui soit-disant, elle soufflait en croisant les bras. « T’es bas, boy, j’en ai sûrement plus que toi, puis ta vie ne doit pas être si difficile à comprendre. » Pendant quelques secondes, elle restait silencieuse, toutes ses paroles calmes l’avaient complètement assommés. « Plus tu parles, plus tu me fais penser à quelqu’un. » En vrai c’était uniquement pour l’énerver une dernière fois, elle s’imaginait juste un gros connard, loin de se douter qu’ils se connaissaient réellement, que leur dernière rencontre avait été tout sauf agressive comme à l’instant.
Braeden P. O'Farrell
ADMIN ∎ Irish Boy
avatar
Inscrit le : 04/11/2015
Messages : 469
Avatar : Jack Falahee
Crédits : Angie <3
Date de naissance : 31/10/1989
Bloc notes :
Éire go deo

♣️ Faire les réglages des micros
♣️ Appeler ma mère
♣️ Trouver du Whisky irlandais

Sinne Fianna Fáil
A tá fé gheall ag Éirinn,
buion dár slua
Thar toinn do ráinig chugainn,
Fé mhóid bheith saor.
Sean tír ár sinsir feasta
Ní fhagfar fé'n tiorán ná fé'n tráil
Anocht a théam sa bhearna bhaoil,
Le gean ar Ghaeil chun báis nó saoil
Le guna screach fé lámhach na bpiléar
Seo libh canaídh Amhrán na bhFiann.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: .dada
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE : Un big up pour Malbe !


Re: Lauren - Passez par la case prison, le Lun 6 Nov - 23:34

Ils arrivaient tellement pas à communiquer que seuls les insultes sortaient de leur bouche. Une énième fois, la blonde l’insulta. Il relevait un sourcil et souriait. « Je mériterais quoi ? » Il était curieux. Il voulait savoir comment elle imaginait sa mort. Lui s’il avait la possibilité de tuer la blonde, il le ferait avec une balle. Rapide et net. Bon il n’était pas un psychopathe, ce n’était pas le genre à s’imaginer tuer des personnes, mais avec elle c’était beaucoup plus facile. A force d’être insupportable, il commençait à vouloir la tuer. Il était content, ses paroles énervaient la jeune femme alors que lui c’était juste sa voix qu’il ne supportait pas.
C’était tellement facile d’utiliser le physique pour rabaisser la jolie blonde. Il ne pensait pas un seul mot de ce qu’il avançait, mais la voir dans cet été le faisait frémir de joie. Un déchet ? Ce n’était pas vraiment un mot que Braeden aurait utilisé pour le qualifié. Ils en étaient aux insultes de niveau 6 ans. « Désolée pour toi, mais ce n’est pas ce qu’en pense les autres. » Disait-il avec un clin d’œil et un sourire. A ce moment-là un gendarme passait. Il se rapprochait directement près des barreaux. « Hé toi ! Je sais que j’ai fait une grosse bêtise. Mais tu vois la fille là, je crois qu’elle a des troubles psychologiques et je me sens en danger. Elle m’a comparé à un déchet du coup j’ai des doutes sur sa stabilité mentale. » Il tenta un sourire dragueur. A sa grande surprise le gendarme n’était pas sensible à son charme. Il l’informa qu’il allait essayer de faire son maximum. Il se retourna avec un large sourire. « Tu vois, aucune chance pour toi. Même les mecs ne sont pas insensibles. » N’importe qui à ce moment-là aurait détesté l’irlandais. Il se comportait comme un vrai connard, comme quand il était rentré à l’université à Dublin, après ses vacances en Italie.
Assis sur son banc, il passait en boucle dans sa tête tous les arguments. Il était presque à espérer que personne ne soit au courant de ce désagrément. Les gendarmes n’avaient pas le droit de parler, alors la seule au courant c’était la blonde. « Ne t’avance pas sur ce sujet. Je ne compte pas comparer ma vie à la tienne. Parce que ta vie aussi est facile à deviner. » Il ne disait pas ça méchamment, mais il avait étudié la psychologie pendant 5 ans. La phrase de son interlocuteur le laissait perplexe. Maintenant qu’elle en parlait, elle aussi lui disait quelque chose. « Tous tes défauts ils résonnent en moi comme un doux souvenir. » Il avait presque envie de vomir sur ses propos. Pourtant, cette voix si insupportable lui rappelait des souvenirs. Il se leva. « On s’est déjà rencontré auparavant ! » Il en était persuadé mais où il l’ignorait.


___________________

Irish Boy
L'Anglais pense assis, le Français debout, l'Américain en marchant, l'Irlandais à retardement.  ©️ Joy

Lauren - Passez par la case prison

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Gendarmerie-