Partagez| .

Morrigan & Barth


Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2261
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Morrigan & Barth, le Mer 25 Oct - 20:18

Retour de trois semaines de formation et Zoé qui annonce déjà des signes de fin de grossesse. Le bébé ne devrait plus tarder à arriver alors que je ne suis absolument pas prêt à l’accueillir. La panique me gagne à chaque fois que je reçois une fausse alarme sur mon téléphone. Et dire que sans ce coup d’un soir, je n’aurais jamais été papa… Je regarde ma montre et accélère l’allure afin de ne pas être en retard pour mon rendez-vous, mon premier en tant qu’agent immobilier. Arrivé à destination, une jeune femme m’attend déjà. « Mle Davenport ? » Je lui demande alors en tendant la main pour lui serrer. « Barthelemy, enchanté. »
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 74
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Coloursofyourmind
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Morrigan & Barth, le Mer 25 Oct - 20:32

Miracle! C'est un miracle! Pour une fois, j'ai réussi à être ponctuelle, et même en avance. Cela ne va pas toujours durer, alors je me promettais de fêter cela avec une bonne grosse crème glacée. En attendant, j'en étais à mon troisième rendez-vous pour obtenir un nouvel appartement, parce que le quartier où je vivais me plaisait beaucoup mais je n'arrivais plus à joindre les deux bouts et à payer mon loyer dans les temps. Je ne suis qu'une simple bibliothécaire, même pas à mon compte. Autant dire que sans être pauvre, je ne roulais pas sur l'or. Les autres logements que j'avais vu étaient dans un état sympa mais je n'avais pas eu de coup de cœur, et en plus, pour alléger mes frais j'avais réclamé une collocation, et les deux premiers n'en proposaient pas. J'allais dire ce que j'en pensais au nouvel agent qui venait d'arriver mais l'envie de rire un peu me prit. Je serrais la main de l'homme qui se présentait à moi, et affichais un air faussement confus:

-Bonjour... Désolée, non... Vous vous êtes trompée... Je suis Rose.

Je grossissais un peu le mensonge, car des fois, plus c'est gros, plus les gens marchent dedans. J'essayais de conserver mon sérieux pour ajouter:

-En fait j'attends qu'on vienne m'ouvrir, on a commandé une strip-teaseuse, vous voulez un échantillon?

Je lui fis un petit clin d’œil séducteur pour entériner ma farce.
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2261
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Morrigan & Barth, le Mar 31 Oct - 7:49

Je fronce légèrement les sourcils lorsque la jeune femme m’indique ne pas être mon rendez-vous. J’aurais presque juré pourtant car tout semble correspondre. Même sa voix n’est pas si loin de celle que j’ai entendu au téléphone. Je suis confus et me sens gêné de m’être trompé, surtout lorsqu’elle me parle d’une stripteaseuse. Mes joues se rosissent. Sans être quelqu’un de coincé, cela fait bien longtemps que je n’ai pas eu ce genre de conversation avec quelqu’un. « Pardon… Je… J’ai dû me tromper de personne alors. » Pour autant, je ne peux pas quitter l’endroit car ma cliente ne va pas tarder à arriver, sans aucun doute. « Je veux bien une carte au pire si vous avez. » Je réponds poliment avec un large sourire qui ne cache rien de la gente masculine que je suis. Il faut dire que quand je me fais ‘draguer’, même si c’est seulement dans un but commercial, ça fait toujours son petit effet. « J’ai un ami qui va bientôt se marier, ça ne serait pas une si mauvaise idée. » Je finis par dire, sans trop savoir pourquoi, comme pour remplir un éventuel silence qui me mettrait mal à l’aise, ou bien tout simplement pour me donner une fausse excuse au fait de prendre sa carte.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 74
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Coloursofyourmind
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Morrigan & Barth, le Ven 3 Nov - 2:23

J'observe l'homme, le vois rougir, et je suis même surprise qu'il gobe mon mensonge. Néanmoins je dois reconnaître qu'il sait poser les bonnes questions pour me piéger que ce soit volontaire ou non. Dommage... Je ne pourrais pas pousser la farce plus loin, parce que là j'étais coincée vu que je n'avais pas de carte de visite puisque je ne suis pas celle que je prétends être. Prise à mon propre jeu, cette-fois c'est moi qui rougit. Je ne m'attendais pas à ce qu'il se montre intéressé pour un éventuel ami. Je ne suis pas du genre gênée pour deux sous, d'ordinaire mais je me dis que mon coup n'était pas très gentil au final, et j'avais peur de mal m'entendre d'entrée de jeu avec l'homme qui devait me trouver à loger.

J'essayais toutefois de trouver un truc, et lui filais ma carte de bibliothèque, comme pour faire bonne mesure, avant d'annoncer la vérité, cette fois:

-Désolée... Je voulais pas vous faire perdre votre temps... Vous m'avez vraiment prise pour une strip teaseuse?


Il est vrai que mon look un peu léger aurait pu faire douter n'importe qui, mais je me demandais vraiment si j'avais le physique de l'emploi. Je lui souris comme pour faire passer la pilule, rabattant le col de ma veste en jean en quelque chose de plus conventionnel, comme si je cherchais à le rassurer là-dessus:

-Je voulais juste vous faire une petite blague en vrai... Je suis bien Morrigan Davenport... Enchantée également... Enfin, si vous l'êtes encore après ça... Je comprendrais que vous m'en vouliez...


J'aurais pu faire perdurer la farce, au moins quelques minutes de plus, mais le mensonge aurait vite commencé à s'effriter, et je ne voulais pas risquer de le mettre en colère. C'est qu'il avait l'air gentil cet agent immobilier, en plus d'être canon:

-Sans blague... vous auriez pris la carte pour votre pote, pas pour vous?

Je ne cherchais pas à le draguer ou à tater le terrain pour gratter un rendez-vous, mais il ne pouvait pas le savoir ça, mais je restais curieuse, et j'aimais comprendre le pourquoi des décisions de certaines personnes. D'un autre côté, je me demandais s'il était marié ou fiancé. Ce type mignon avait une situation à faire bien des envieuses, il serait naturel qu'il soit déjà entouré et du coup je me voyais mal lui proposer un verre pour me faire pardonner, après visite, sans que ça soit mal interprété.
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2261
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Morrigan & Barth, le Dim 5 Nov - 10:18

J’hausse les épaules, ne sachant pas trop quoi répondre à sa question. Elle n’a pas forcément la tête d’une stripteaseuse mais on ne peut pas dire non plus qu’elle ne l’a pas du tout. Est-ce qu’il y a vraiment un physique particulier pour faire ce genre de métier d’ailleurs ? « Oh bah… On sait jamais. » Je finis par bégayer légèrement. « L’habit ne fait pas le moine donc… » Et surtout, je n’aurais pas voulu paraitre impoli. Il s’agissait donc bien de ma cliente. J’espère ne pas avoir été maladroit dans mes réponses pour le coup, et je me sens légèrement gêné. Pour un premier rendez-vous professionnel, autant dire que ça commence bizarrement. Le stress monte en moi, bien qu’elle ait réussi à me mettre un peu plus à l’aise avec sa plaisanterie. « Vous en vouloir ? Ne vous en faites pas, je ne suis pas quelqu’un de susceptible. Il ne manquerait plus que ça. » Je lui souris, aimable, amusé même. Je tente de faire bonne figure, bien que je sois un peu désamorcé du fait du peu de confiance que j’ai en moi à cet instant là. Avec tout ça, je n’ai même pas pris la carte qu’elle me tendait.

Sa question me fait rire. Je ne sais pas s’il serait très professionnel de m’étaler sur ma vie privée et je ne sais pas trop où se trouve la limite entre le client et le professionnel, n’ayant pas encore assez d’expérience dans le métier pour le savoir. Je me remémore alors les émissions de télévision que je regardais lorsque j’étais en France et je me dis que mettre le client dans sa poche en lui offrant un peu de sa personne, n’est pas forcément une mauvaise idée. « Je sors d’un divorce compliqué et je ne vais pas tarder à être papa alors bien que ça m’aurait sans doute tenté, disons que ma vie est assez compliquée pour ce genre de distractions. » Je m’abstiens bien de lui dire que c’était un mariage blanc et que le bébé, c’est avec une autre femme avec qui je n’ai passé qu’une nuit… Bref, rien qui fasse que je suis sentimentalement attaché. « Et puis, sans vouloir offenser cette profession, je crois que je serais frustré de ne pouvoir que regarder. » Je me mets bientôt à rire.
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 74
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Coloursofyourmind
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Morrigan & Barth, le Sam 6 Jan - 3:02

J'appréciais grandement le remarque qu'il fit sur les apparences des gens. Je trouvais même qu'il avait tellement raison que ça le rendait encore plus sympathique à mes yeux. J'aimais également la franchise de ses réponses et sa manière un peu gênée de répondre, comme s'il avait peur d'en dire trop, ou de se montrer malpoli ou maladroit. Il avait l'air d'un gars bien, même si là, ce qui m'interessait c'était ses qualités professionnelles. Cela dit, j'estimais que cela ne pouvait pas faire de mal de bien s'entendre avec un autre être humain. Il ne se résume pas à sa profession.

Je ne peux que lui sourire quand il me dit que je suis pardonnée. Je rangeais ma carte qui était restée dans mes mains et me gênait plus qu'autre chose et écoutais le jeune homme me parler de sa situation personnelle. Quand j'entends ce qu'il m'annonce, j'ai du mal à faire les connexions. C'était vrai qu'il avait l'air d'avoir une vie assez atypique, même si je suis loin d'en imaginer les tenants et les aboutissants. Chacun vivait, de toute façon, sa vie comme il l'entendait, tant que cela n'apportait pas préjudice physique ou mental.

-C'est vrai que ça a l'air tendu... Je vous souhaite que ça s'arrange...


J'affichais une mine de circonstance, comme pour dire que je n'aimerai pas être à sa place quand j'éclatais de rire, spontanément:

-Je comprends parfaitement... Quand on est face à une personne séduisante, et qui se met à nu devant vous, c'est pas facile de résister... J'en sais quelque chose...


Je mis une main sur ma bouche. Je n'étais pas spécialement pudique sur ma vie personnelle et sur mes goûts en matière d'hommes, mais voilà, j'avais peur que cela me ferme l'accés à ce logement, si je menais une vie trop décousue au goût de l'agent immobilier:

-Enfin... Monsieur Barthelemy... Et euh... si vous nous faisiez visiter, maintenant? Et après si vous avez un peu de temps, je peux vous payer un café, ou un verre pour me faire pardonner ma blague douteuse?  Et sinon ma carte... c'était qu'une carte de bibliothèque...

Je me retournais vers la porte, puis vers lui:

-Je suis assez contente de rencontrer une personne qui ne se fie pas aux apparences... Vous êtes différents des agents immobiliers avec un balai dans le derrière...


J'étais comme ça, quand j'avais envie de dire quelque chose, je le disais:

-Sinon... Vous savez s'il est aussi canon que vous, mon peut-être futur coloc?


Je lui fis un clin d’œil, histoire de détendre l'atmosphère et faire comprendre que je donnais encore dans l'humour douteux.
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2261
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Morrigan & Barth, le Mar 16 Jan - 8:23

La vie de Barthelemy n’est au final pas si tendu que ça. Il vit même d’une manière plutôt sereine. C’est juste qu’à un moment donné, un flot de nouveautés s’est abattu dans sa vie et que tout est allé très vite, trop vite même. Il avait pris des décisions à la hâte parce qu’il ne voyait pas comment faire autrement mais désormais, tout était réglé, si ce n’est le bébé qui l’occupera pour les 20 prochaines années au minimum ; mais ça, c’est encore une autre paire de manche.

L’agent immobilier sourit, se retenant d’en faire plus ou de juger la femme dans ses propos. Ce n’est pas son genre, de juger les gens. Lui, ça fait bien longtemps qu’il s’est retrouvé devant des professionnelles de la nuit, mais bon, impossible d’oublier la sensation que procure un tel instant dans une vie.

« Oui allons y. »
Dit-il bientôt, sortant alors de ses pensées pour redevenir plus professionnel. C’était sans compter sur sa cliente qui qualifie l’ensemble de ses collègues de coincés. Le brun ouvre la porte du bâtiment après s’est battu pendant quelques secondes avec les clés. Puis, ils entrent dans un couloir et l’homme finit par appeler l’ascenseur. « Je vous payerai le café à l’agence si l’appartement vous plait et que vous voulez signer. » Ajoute-t-il alors, confiant cette fois-ci. Après tout, il ne dit pas non à un café avec la demoiselle, mais c’est surtout qu’il a un but dans cette visite et il est avant tout professionnel. « Et puis, vraiment, vous n’avez pas besoin de vous excuser de quoi que ce soit. »

L’ascenseur s’arrête bientôt au troisième étage. Ils auraient pu prendre les escaliers, ça n’aurait pas fait de mal au français qui manque cruellement de sport ces derniers temps. « Vous savez, ils ne sont pas tous comme ça ! » Barth se met à rire. « A vrai dire, si vous connaissiez mes collègues en dehors du bureau, je pense que vous diriez même qu’ils sont assez décomplexés ! » Et pour avoir fait quelques soirées avec eux alors qu’il était à Miami, il est plutôt sur et certain de ce qu’il avance. Lui, à côté, c’est presque un ange.

« Aucune idée. Je dois avouer que je ne l’ai jamais vu. » Et autant dire qu’il n’y a pas de photos des colocataires dans les dossiers de l’agence. Dommage. « Et je ne sais pas s’il sera là. » Ils arrivent d’ailleurs devant le logement alors Barth toque à la porte mais personne ne vient ouvrir. Il prend alors ses clés. « Et non, vous risquez de ne pas découvrir ce détail aujourd’hui. » Glisse-t-il en souriant avant de laisser entrer la jeune femme dans le logement. Il y aura peut-être une photo du dit-coloc quelque part dans l’appartement…
Morrigan Davenport
avatar
Inscrit le : 25/10/2017
Messages : 74
Avatar : Jennifer Morrison
Crédits : Coloursofyourmind
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Morrigan & Barth, le Ven 26 Jan - 23:39

Monsieur l'agent immobilier ouvre enfin et je passe dans la bâtisse, attendant l'ascenseur avec lui. Il se montre toujours aussi professionnel et sympathique tandis que j'observe toute en papotant, l'état intérieur du bâtiment. C'était bien entretenu, commode, et ça avait l'air assez sécurisé, un point qui m'importait, même si je préférais surtout voir mon peut-être futur appartement. Tant que c'était salubre, que le loyer était abordable et le coloc sympa, je me moquais de savoir s'il y avait une égratignure sur le parquet ou une petite anicroche dans le mur.

Je souris tout du long, heureuse de savoir qu'aux yeux du jeune homme, je n'avais rien fait de mal, et que j'aurais peut-être un café gratis à la fin. C'était assurément un sacré argument de vente, même si pour une fois je ne le mentionnais pas dans la conversation.

Trois étages et la boucle était bouclée, nous nous tenions derrière la porte d'entrée. Je ris avec lui, quand il prend la défense de ses collègues. Il est vraiment adorable ce type. Je m'attends à ce qu'il lutte une nouvelle fois avec ses clés, pour ouvrir la porte, mais cette-fois, pas de soucis à l'horizon. J'entre enfin, quand il m'y autorise, même si je reste un peu surprise parce ce qu'il venait de me révéler:

-Vous voulez dire que vous ne vérifiez jamais avant de faire faire une visite?

Je ne savais pas si légalement c'était faisable pour eux, mais afin de ne pas faire fuir d'éventuel locataire, il me paraissait de bon ton de vérifier qu'aucun dommage n'avait été commis par les locataires actuels.

La question avait été pourtant posée sur un ton respectueux et interrogateur, empreinte de curiosité, plutôt que de jugement:

-Pas de chance... J'étais si surexcitée de faire sa connaissance... Mais je suis en bonne compagnie... Alors ça compense...

Je me retourne et commence à prendre "possession " des lieux, en entamant le début de la visite, sans attendre:

-C'est classe ici... Tout est d'origine? Ou bien c'est le colocataire qui a fait les peintures, les revêtements au sol...?


Je lui souris et sautille presque de joie, comme une gamine venant de rencontrer le père Noël. Mes yeux pétillent d'excitation, mon coeur battant à tout rompre:

-J'ai hâte de tout visiter... dépêchez-vous avant que je fasse tout le boulot à votre place...!

Je l'attrapais par les mains, en reculant, comme pour l'inciter à venir avec moi, le traînant presque jusqu'à la prochaine porte, tellement j'étais pressée de découvrir cet appartement.

-Aller Barty! ,fis-je, ma voix montant presque dans les aiguës. Comme celle d'une petite fille.

Petite demande:
 
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2261
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Morrigan & Barth, le Dim 11 Fév - 10:41

Barth hausse les épaules, ne comprenant pas vraiment ce qui cloche avec sa réponse. C’est donc tout naturellement, qu’il reprend ses explications sur un ton des plus professionnels. « Nous traitons directement avec les propriétaires des logements que nous présentons. Le colocataire est avisé des visites et peut y être présent s’il le souhaite mais on ne peut malheureusement pas le forcer à être présent à chaque visite. Vous imaginez sinon, le pauvre serait cloué chez lui. » Il finit par une touche d’humour afin de dérider la situation, trouvant qu’il s’en est plutôt bien sorti avec cette explication.

Finalement, ils abordent le physique du dit-colocataire et l’agent immobilier ne peut s’empêcher de rire. Puis, la visite s’intensifie et le français jette un coup d’œil rapide sur ses notes, de peur de dire des bêtises. « La déco a été entièrement refaite il y a 3 ans, donc tout ce que vous voyez là est dans un état presque neuf. » Pas de traces particulières ou de gros défauts aux dernières nouvelles car les locataires précédents ont toujours respecté les lieux, un point positif dans la découverte de cet appartement, car malheureusement, ce n’est pas le cas partout. « C’est chez vous après tout, donc n’hésitez pas ! » Lance le professionnel afin d’inciter la jeune femme à aller à la découverte des lieux. Elle lui attrape le bras et Barth n’a pas d’autres choix que de la suivre à travers le couloir où ils retrouvent plusieurs portes. Il ouvre d’abord celle de la salle de bains où trône une douche à l’italienne ainsi qu’un espace avec double vasque, de quoi séduire toute femme. « La salle de bains, comme vous pouvez le voir. Pareil, ça a été rénové il y a quelques années. » Puis, lorsqu’ils ont terminé, il tente d’ouvrir la porte d’en face mais celle-ci est fermée à clés. « Ah, visiblement le colocataire n’a pas envie qu’on envahisse son espace privé. » En même temps, cette chambre là n’étant pas comprise dans la location de mademoiselle si elle signe, ce n’est pas très grave. « Et la votre, ça serait celle-ci. » Dit-il en ouvrant une troisième porte donnant sur une pièce vide d’une quinzaine de mètres carrés, baignée par la lumière du jour. « Vous en pensez quoi ? »
Contenu sponsorisé
Afficher


Re: Morrigan & Barth, le

Morrigan & Barth

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Les logements-