Partagez| .

back to reality ~ Elias & Grace


Grace O. Cooper
avatar
Inscrit le : 04/10/2017
Messages : 77
Avatar : Elizabeth Olsen
Crédits : bonnie (bazzart)
Date de naissance : 26/06/1989
Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Ma
• ÂGE : 23 ans
• BLOC NOTE :


back to reality ~ Elias & Grace, le Mer 4 Oct - 23:22


back to reality
“Un cœur qui ne se brise pas ne peut pas guérir si on ne connaît ni l'épreuve ni la guérison. Mais les épreuves et les changements font partie de la vie. Tous les cœurs devraient-ils être brisés?”.
Cela faisait maintenant 3 mois environ que Grace avait quitté Austin. 3 mois qu’elle avait claqué la porte de la maison qu’elle avait achetée avec James, son mari. 3 mois qu’elle l’avait surpris au lit avec une de leurs soi-disant amies. Sous le choc et profondément trahie, Grace avait fait volte-face et était partie se réfugier chez ses parents à Dallas, laissant toutes ses possessions à Austin.
Au sein de sa famille, elle avait essayé de prendre de la distance face à cette situation. Comment gérer une telle crise ? Quelle solution adoptée ? Etait-ce une simple erreur ? Pardonnable ? Le mariage n’est pas un long fleuve tranquille, Grace le savait, mais cela signifiait-il qu’une telle erreur soit pardonnable? Après de nombreux appels en absence suivis de messages laissés sur son répondeur par James, Grace avait décidé de le rappeler après quelques semaines. Ils s’étaient revus, elle était déboussolée. Elle n’arrivait pas à croire qu’il lui avait fait une chose pareille. Pas lui. Pas James. Celui qui lui avait fait croire au coup de foudre, à l’amour éternel. Elle avait finalement découvert qu’il ne s’agissait pas d’une histoire d’un soir. Cela était arrivé à plusieurs reprises, et ce depuis quelques mois. Elle n’en croyait pas ses oreilles. Comment pouvait-on se tromper autant sur une personne que l’on fréquentait depuis 10 ans ? Avec qui l’on vivait depuis 9 ans ? Que l’on avait épousée depuis 2 ans ? Grace avait l’impression que son monde s’écroulait autour d’elle. Elle qui se sentait si aimée, si heureuse. Tout cela n’était alors qu’une douce illusion ? Comment avait-elle pu être si naïve ? Elle se sentait désemparée, tout lui glissait des mains. Malgré tout, elle devait prendre une décision. Elle ne pourrait pas rester tarie à Dallas éternellement. Son frère, médecin, souffrant de voir sa petite sœur dans un tel état, lui fournit un arrêt maladie de quelques mois afin qu’elle puisse sortir la tête de l’eau, tranquillement. Celui-ci lui fournit également un conseil que Grace n’oublierait jamais.  « Grace, arrête de vivre pour les autres. Apprends à t'écouter. Tu sais ce que tu veux, tu sais ce qui est le mieux pour toi. Vis pour toi. » Ces phrases trottèrent quelques jours dans la tête de la jeune avocate.
Une semaine plus tard, elle entama une procédure de divorce et se rendit avec son père et son frère à Austin afin de récupérer ses affaires chez James. Avant de prendre sa décision, elle l’avait recontacté, lui avait demandé de se retrouver plusieurs fois, autour d’un café. Lors de ces rencontres, elle s’était rendue compte qu’elle ne pourrait plus être avec lui. Elle ne pourrait jamais oublier cet épisode. Il l’avait trahie, profondément blessée. Elle ne le voyait plus de la même manière. Elle ne pouvait supporter qu’il la touche, qu’il se montre doux. Elle n’y croyait tout simplement plus. Elle ne le reconnaissait plus. Il était donc temps de mettre fin à cette histoire, aussi douloureux que cela puisse l’être.
La procédure une fois entamée, Grace commença à chercher un logement à Austin. Elle se sentait prête à y retourner et à reprendre le travail. Elle avait désespérément besoin de passer à autre chose. De s’occuper. De retrouver une vie sociale, même si elle craignait les regards remplis de pitié qui allaient se poser sur elle. Elle opta pour une colocation, afin d’éviter de se retrouver seule et donc de déprimer. Elle avait besoin de compagnie, elle n’avait jamais vécu seule et elle avait envie de rencontrer de nouvelles personnes. De commencer un nouveau chapitre de sa vie.
Grace arriva donc un samedi matin, vers 8h, accompagnée de son frère, un camion rempli de cartons et de deux grosses valises. Ca y est, c’était le nouveau départ dont elle avait tant besoin. Une fois tous les cartons montés, elle raccompagna son frère en bas, le prit dans ses bras, le remercia pour son aide et son soutien. Quelques larmes coulèrent sur son visage. Elle inspira profondément et le laissa partir. Elle s’en voulait d’avoir pleuré devant lui. Elle allait bien, tout allait bien se passer. Mais elle ressentait tellement d’émotions qu’elle n’avait rien pu contrôler. Tout devenait si réel. Elle remonta dans sa chambre, s’assit sur le sol et contempla l’annulaire de sa main gauche. Elle portait encore son alliance. Le divorce n’avait pas encore été prononcé, elle avait donc jusque là refusé de l’enlever. Mais ça y est, il était temps. Elle la retira alors doucement de son doigt et l’observa ? Qu’en faire ? Elle se leva et la posa sur le rebord de sa fenêtre. Elle déciderait plus tard. Pour le moment, elle avait des cartons à déballer. Elle s’efforça d’être le plus discrète possible ne sachant pas si son colocataire était présent ou sorti. Une fois le plus gros installé, elle se dirigea vers la cuisine et se prépara un café. Elle s’installa à table et savoura doucement son café tout en réfléchissant à sa nouvelle situation. Des pas la sortirent de ses pensées, Elias venait de faire son apparition dans la cuisine.
« Ah..bonjour ! J’espère que je n’ai pas trop fait de bruit…Je ne savais pas si tu étais là ou non... Café?» lui adressa-t-elle avec un petit sourire. Les deux colocataires ne se connaissaient pas encore. Ils s’étaient simplement écrits pour convenir d’un rendez-vous pour visiter la villa et s’étaient donc revus lors de cette occasion, mais celle-ci fut plutôt brève. Grace avait gardé une bonne impression d’Elias et espérait donc qu’elle ne se trompait pas. Après tout, si son histoire lui avait bien appris quelque chose, c’est que l’on ne connaissait jamais vraiment entièrement une personne et que l’on ne pouvait pas se fier aux apparences.
code by bat'phanie

___________________
I wanted what we all want: everything.
“We want a mate who feels like family and a lover who is exotic, surprising. We want intimacy and autonomy, safety and stimulation, reassurance and novelty, coziness and thrills. But we can’t have it all.”
©️ FRIMELDA

back to reality ~ Elias & Grace

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Les logements-