Partagez| .

Lost at the airport [ft. Albane]


Jill Owen
avatar
Inscrit le : 30/07/2017
Messages : 52
Avatar : Chloe Norgaard
Mes rps : Albane ~ Lily W. ~ Shane ~ Elerinna ~ LIBRE

Bloc notes :
En ce moment...
♦️ Elle vient d'arriver à Austin par pure erreur.
♦️ Elle est sans argent, sans logement et sans travail.
♦️ Elle vit dans un squat avec Marvin, un petit gars de la rue avec qui elle a sympathisé.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19
• BLOC NOTE :


Lost at the airport [ft. Albane], le Lun 14 Aoû - 11:19

T'es assise sur le sol dur et froid de l'aéroport d'Austin. Il y a dans tes yeux des larmes brûlantes que tu refuses de laisser rouler sur tes joues. Ta vision est trouble et ton cœur bat trop fort dans ta poitrine. Tu paniques Jill. Tu paniques parce que ton avion pour Los Angeles vient de décoller et tu n'es pas dedans. T'avais deux heures entre tes deux vols, c'était pas si long. T'aurais dû rester à l'intérieur mais t'as décidé d'aller faire un tour en te disant que ça passerait plus vite si tu allais te promener. Puis quand t'es revenue, ton avion était déjà parti. Alors t'es là, à attendre un miracle alors que ton compte bancaire est désespérément vide. Tu ne sais pas quoi faire, pas comment gérer cette nouvelle situation. Celle où tu es totalement perdue au Texas, bien loin de ton plan initial. Tu n'arrête pas de fustiger mentalement imaginant ta nouvelle vie à LA si tu ne t'étais pas égarée en route. Mais rester concentrée c'est un peu trop compliqué pour la gaffeuse que tu es. On t'a toujours dit, fais attention Jill, ça va te jouer des tours d'être aussi tête en l'air. Jusqu'à présent tu avais accueilli ce genre de remarques avec le sourire, après tout tu t'en es toujours sortie malgré tes boulettes incessantes. Mais aujourd'hui, tu es forcée d'avouer que les gens avaient raison cela a fini par te jouer un mauvais tour. Tu pourrais appeler ton père ou tes cousins à Chicago, mais tu t'es promis de commencer cette nouvelle vie sans l'aide de personne. Puisque LA est désormais foutu, tu n'as qu'à commencer cette nouvelle vie à Austin. Va, improvise.

Mais improviser mais plus dur à faire qu'à dire n'est-ce pas ? Et t'arrives pas à lever te fesses pour sortir de l'aéroport et trouver un taxi qui t’emmènera vers le centre ville. Parce que tu sais qu'en arrivant dans le centre ville, tu ne sauras pas quoi faire, vers qui te diriger. Alors tu restes assise dans cet aéroport à fixer le sol de tes yeux bleus. T'as les jambes étendues et tes bras reposent mollement le long de ton corps. Tu dois ressembler à une ado après sa première défonce. Tu t'en fous, tu veux pas qu'on t'emmerde. T'as juste besoin d'argent, d'un endroit pour dormir, de nouveaux clients pour tes cours de yoga, de nouveaux amis et de courage pour affronter Austin. Oui, ça fait beaucoup et tu réalises que tu vas être dans la merde pendant un long moment. Il n'y a plus personne pour couvrir tes arrières ici.

Tu souffles. Et t'attends. T'attends qu'un miracle se produise.
Albane W. Hollander
Tumbling through an endless diamond sky
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 2481
Avatar : Chloë Moretz
Crédits : vinyles idylles (avatar) ○ Beerus (signa)
Date de naissance : 07/07/1996
Mes rps :
INDISPONIBLE
Sidonie
Jill
Kelly
Sandra
Shanleigh
Jahan
Les malchanceux
(url coming)


Bloc notes :


broken crayons still color the same.


○ ○ ○ ○ ○


NOW
○ Son père est mort alors qu'elle n'avait toujours pas pu parler sérieusement avec lui.
○ Elle remet tout en question à propos de son adoption.
○ L'université a repris et elle a du mal à se concentrer.
○ Elle ne passe plus du tout dans sa famille, ça fait trop mal.
○ Elle se fait mine de rien du souci pour cette voyageuse égarée rencontrée à l'aéroport.

ABOUT ME
○ Aveugle dans une mer houleuse
○ Musicienne à la dérive sur son violon
○ Confidente à ses heures perdues
○ Mélancolique de toujours


○ ○ ○ ○ ○

#ShipArmy:
 






Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Tris (Emily)
• ÂGE : Sweet Sixteen
• BLOC NOTE :


Re: Lost at the airport [ft. Albane], le Dim 20 Aoû - 2:24

Lost at the airport
ft. Jill


Des haut-parleurs délivrent un message à l’intention des passagers pour New-York City, et j’écoute distraitement la voix lissée à travers les conversations environnantes. Assise sur un banc proche du mur, dos au fond du siège et bâton replié en main, je n’ai pas grand-chose à faire à vrai dire. Sinon attendre. Ça doit faire une dizaine de minutes qu’on est de retour sur le sol d’Austin et je suis honnêtement contente d’être de retour, malgré la température qui n’a pas baissé d’un degré. Repenser aux trois semaines qui viennent de s'écouler en famille me fait sourire. Ça faisait tellement longtemps que je n’avais plus passé autant de temps avec eux, simplement, sans se soucier de rien. En temps normal je n’aurais probablement pas apprécié autant ces journées. Cela dit, avec les événements qui se sont passé début été, j’étais contente de cette coupure dans notre quotidien. Contente d’avoir Maria à côté de moi, en vie, saine et sauve. Étonnant non, que je doive la perdre dans un gigantesque incendie pour que nos liens fraternels se resserrent enfin…

En attendant, il fallait évidemment qu’il y ait un problème de bagages et que mes parents soient obligés d’aller voir ce qu’il se passe. Ils ont emmené la petite sœur avec eux même si moi, je suis restée ici. J’en reviens donc à essayer de compter le nombre de personnes qui passent juste devant mon nez. Après une bonne cinquantaine de voyageurs plus pressés les uns que les autres je finis par perdre le décompte et secoue la tête. Il y en a eu deux qui se sont succédés sur les sièges à côté et, si je ne m’abuse, une fille qui stagne sur le sol à ma droite. Et si je n’y prête pas attention au début il s’avère qu’avec les minutes qui passent, elle ne bouge pas d’un poil. Ne remue pas beaucoup. Ne fait, en réalité, pas grand-chose non plus. Les commentaires de mes voisins de fortune me renseignent un peu sur cette fille. Qui a l’air… stone ?
Un bourdonnement dans ma poche me signale l'arrivée d'un message et en prendre connaissance m'arrache un petit rire agacé. Ainsi, j'apprends que mes parents en auront encore pour un bon bout de temps et que je peux aller prendre un truc en attendant. Je hausse les sourcils et range mon téléphone.
C'est l'ennui et une envie soudaine de socialisation me font me relever. Je ne fais que quelques pas, pour me placer à côté de la femme au sol. « Ca va ? Vous semblez… perdue. » Il ne m’a pas vraiment fallu longtemps pour comprendre que cette fille n’était pas bêtement une droguée qui a atterri ici faute de quoi. Pas dans ce hall d’aéroport où se pressent les voyageurs en provenance des quatre coins du monde. « Ca vous intéresse un café ou quelque chose d’autre ? On dit que boire combat la canicule, et que le café aide à lutter contre le désespoir. »

___________________
i'm wishing i could see that music lives. forever. that it's stronger than death. stronguer than time. and that it strength holds us together when nothing else can.
let us live
Jill Owen
avatar
Inscrit le : 30/07/2017
Messages : 52
Avatar : Chloe Norgaard
Mes rps : Albane ~ Lily W. ~ Shane ~ Elerinna ~ LIBRE

Bloc notes :
En ce moment...
♦️ Elle vient d'arriver à Austin par pure erreur.
♦️ Elle est sans argent, sans logement et sans travail.
♦️ Elle vit dans un squat avec Marvin, un petit gars de la rue avec qui elle a sympathisé.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19
• BLOC NOTE :


Re: Lost at the airport [ft. Albane], le Lun 28 Aoû - 19:14

Alors que tu continues à te lamenter sur ton sort, ton côté pessimiste persuadé que tu vas finir par mourir de chagrin dans cet aéroport, une canne blanche entre dans ton champ de vision. Puis une voix se fait entendre. À vrai dire, t'hésites un moment, pas sûre que ce soit à toi que l'on s'adresse. En général, les inconnus ne s'intéressent pas à toi, ils ne viennent pas te parler. Ils t'abandonnent seule face à tes problèmes. Faut dire que la plupart du temps quand tu rencontres des gens, t'as les fesses par terre suite à une chute. Les gens s'en lassent, ne tentent même pas de s'approcher de toi. La foule te juge régulièrement sur tes cheveux extravagants, pour eux, tu n'es qu'une hurluberlue. Tu finis par lever la tête en te passant une main sur le visage. Tu découvres alors avec étonnement que la personne qui t'as parlé n'est autre que la propriétaire de la canne blanche. Tu fixes un instant la jeune aveugle, pas gênée, heureuse en réalité de pouvoir fixer quelqu'un sans qu'il ne se vexe de voir ton regard insistant. Tu finis tout de même par réagir et tu hoches la tête comme une idiote pour montrer que tu ne vas pas trop mal avant de te reprendre. T'es conne Jill, elle risque pas de voir le signe que tu lui fais, la blondinette.

-Heu... ça va à peu près merci. En fait, j'étais en train de hocher la tête mais vous pouvez pas voir donc c'était totalement inutile, désolée...

Tu finis par t'interrompre, réalisant comme toujours un peu trop tard que tu es en train de dire une bêtise. Et une gaffe de plus à ton actif.

-Sans offense hein ! tu t'empresses d'ajouter avant que la jeune femme ne se vexe même si avec toi rien ne part jamais d'une mauvaise intention.

Alors qu'elle te propose de boire un café avec elle, tu te relève péniblement, ankylosée par le temps que tu viens de passer au sol. Sa remarque t'arrache un sourire, le premier de la journée. En effet, si le café combat le désespoir alors oui, tu as bien besoin d'en boire un.

-Oui je veux bien, tu réponds avant de trouver la machine à café en laissant ton regard courir dans le hall de l'aéroport. C'est par là ! dis-tu en désignant ledit endroit du doigt.

Doigt que tu laisses bien vite retomber. Tu te sens obligée de lui montrer le chemin vu qu'elle n'y voit rien mais tu sais aussi qu'elle ne voit pas ce que tu lui montre. Tu te sens tellement idiote !

-Bref c'est pas loin... tu ajoutes en haussant les épaules d'un geste désinvolte.

Tu ne sais pas trop quoi faire pour te mettre en route. Tu sais qu'avec sa canne, l'aveugle n'a pas besoin de toi pour se déplacer mais t'as la bête impression qu'elle n'arrivera jamais au bon endroit. Alors pour éviter de faire le premier pas, tu reprends la parole.

-En fait, oui, je suis totalement perdue... Mon avion vient de partir et je suis bloquée ici... t'avoue un peu soulagée d'avoir enfin trouvé quelqu'un avec qui partager ton malheur. Quelqu'un qui pourra peut-être t'aider.

___________________
Life's a big surprise sometimes

You're just a lonely,
lost traveler.
Albane W. Hollander
Tumbling through an endless diamond sky
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 2481
Avatar : Chloë Moretz
Crédits : vinyles idylles (avatar) ○ Beerus (signa)
Date de naissance : 07/07/1996
Mes rps :
INDISPONIBLE
Sidonie
Jill
Kelly
Sandra
Shanleigh
Jahan
Les malchanceux
(url coming)


Bloc notes :


broken crayons still color the same.


○ ○ ○ ○ ○


NOW
○ Son père est mort alors qu'elle n'avait toujours pas pu parler sérieusement avec lui.
○ Elle remet tout en question à propos de son adoption.
○ L'université a repris et elle a du mal à se concentrer.
○ Elle ne passe plus du tout dans sa famille, ça fait trop mal.
○ Elle se fait mine de rien du souci pour cette voyageuse égarée rencontrée à l'aéroport.

ABOUT ME
○ Aveugle dans une mer houleuse
○ Musicienne à la dérive sur son violon
○ Confidente à ses heures perdues
○ Mélancolique de toujours


○ ○ ○ ○ ○

#ShipArmy:
 






Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Tris (Emily)
• ÂGE : Sweet Sixteen
• BLOC NOTE :


Re: Lost at the airport [ft. Albane], le Mar 29 Aoû - 22:14

Lost at the airport
ft. Jill


J’attends calmement que l’inconnue me réponde, en me doutant qu’elle n’ait pas l’habitude de parler à une aveugle et qu’elle ait du temps à adapter son langage corporel. J’ai beau ne pas le voir, je sens vite quand les autres communiquaient par gestes. Et, effectivement… « Heu… Ca va à peu près merci. En fait, j’étais en train de hocher la tête mais vous pouvez pas voir donc c’est totalement inutile, désolée… » Elle s’arrête brusquement. « Sans offense hein ! » Je me permets un rire léger face à sa gaffe, pas méchante du tout. Ce n’est pas la première fois que ça arrive – et ne sera certainement pas la dernière – et la gaucherie de cette fille m’amuse. Pas contre elle, loin de là, mais elle est touchante d’une certaine manière. « Ce n’est rien voyons. » Je lui propose de suite un café et entends un mouvement à côté. « Oui je veux bien. » Je souris et me relève, en m’aidant du mur pour ne pas basculer en avant. Après avoir essayé, je peux vous dire qu’il vaut mieux que je m’abstienne de m’appuyer sur ma canne si je la veux toujours en bon étant pour la suite. « Parfait alors ! » « C’est par là ! » qu’elle s’écrie. Je me mords la lèvre en me retenant de lui dire que, ça, elle va devoir me le montrer. Elle s’en rendra bien vite compte, n’est-ce pas… ? « Bref, c’est pas loin… » Je lui souris encore. « Je pense que tu vas devoir m’y amener, je risque de finir dans la file d’attente pour un avion en direction de Tokyo sinon ! » Façon de parler puisqu’il n’y a que des sorties de vol dans ce hall, de toute manière la fille m’aura comprise je pense. Je lui présente mon bras pour qu’elle le prenne, la solution la plus facile selon moi. « À moins bien sûr que tu ne veuilles aller les chercher toi-même pour aller plus vite, c’est comme tu veux. Je garderai nos places au sol… » Franchement, ça m’est égal, elle ne pourra juste pas aller à très grande vitesse avec moi à ses côtés…

« En fait, oui, je suis totalement perdue… Mon avion vient de partir et je suis bloquée ici… » Je fronce les sourcils. Mince alors, ça c’est vraiment ennuyant pour elle – au moins, ça m’explique pourquoi elle avait l’air si perturbée tout à l’heure. Les pensées et les considérations fusent rapidement dans ma tête, en cherchant instinctivement une solution pour elle, sauf que je ne suis visiblement pas plus informée. « Tu voyageais seule ? Tes bagages, tu les as récupérés ? Tu n’as personne à contacter, tu ne peux pas demander au personnel de l’aéroport ou téléphoner à un proche ? Ou l’endroit ou la personne chez qui tu étais sensée loger une fois arrivée à destination ? » Je me coupe, en essayant encore de trouver une solution. Vainement. « Désolée, je suis vraiment intrusive. » je fais après une seconde en me rendant compte qu’en fait, ce ne sont absolument pas mes affaires. « Au fait, moi c’est Albane. » Avec une interrogation muette à la fin de la phrase, toute logique. Et toi, intrigante voyageuse en perdition ?

___________________
i'm wishing i could see that music lives. forever. that it's stronger than death. stronguer than time. and that it strength holds us together when nothing else can.
let us live
Jill Owen
avatar
Inscrit le : 30/07/2017
Messages : 52
Avatar : Chloe Norgaard
Mes rps : Albane ~ Lily W. ~ Shane ~ Elerinna ~ LIBRE

Bloc notes :
En ce moment...
♦️ Elle vient d'arriver à Austin par pure erreur.
♦️ Elle est sans argent, sans logement et sans travail.
♦️ Elle vit dans un squat avec Marvin, un petit gars de la rue avec qui elle a sympathisé.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19
• BLOC NOTE :


Re: Lost at the airport [ft. Albane], le Ven 1 Sep - 14:33

Un sourire un peu honteux étire tes lèvres quand la blonde te laisse entendre que ta maladresse n'est pas un problème. Elle a dû en entendre d'autres, des remarques mal trouvées, peut-être même des méchantes parfois et dans le fond la tienne n'est pas dérangeante. Tu finis par hausser les épaules alors qu'elle te propose un café. Tu acceptes avec plaisir mais ne sachant que faire, tu te retrouves à parler pour dire des choses insensées comme toujours. Elle sourit et tu grimaces, heureusement que la jeune femme n'est pas susceptible, d'autres t'auraient déjà envoyée te faire foutre. T'es pas égoïste, tu ne l'a jamais été alors tu optes pour la première solution qui te passe par l'esprit. Tu glisses avec douceur ton bras sous celui de l'aveugle. Tu ne te vois pas partir et la laisser seule à attendre que tu ramènes un café. T'as l'impression que ce ne serait pas sympa, qu'elle penserait que tu la laisses de côté à cause de son handicap. Depuis quand tu te soucies autant de l'avis des autres Jill ?

-C'est parti ! tu finis par lancer en exerçant une légère pression sur le bras de ta compagne d'aéroport avant de te mettre en route.

Vous n'avez pas fait deux pas quand tu finis par avouer la raison de ta présence sur le sol de l'aéroport d'Austin. Tu ne sais pas du tout à quoi t'attendre. Tu espères juste sincèrement qu'elle ne se moquera pas de toi. D'habitude, tu encaisses les moqueries sans rien dire, elles sont nombreuses, tu as fini par t'y faire. Mais aujourd'hui, tu n'as pas envie d'en entendre et de faire comme si cela ne t'atteignait pas, comme si tu aimais rire des moqueries avec les autres. Tu finis par sourire aux questions de la fille. Ça te fait plaisir de comprendre qu'elle ne te veut pas de mal, qu'elle s'inquiète juste pour toi, au moins un peu. Tu soupires avant de commencer ta réponse.

-Oui je voyageais seule, je devais aller jusqu'à Los Angeles. J'avais un changement d'avion ici et j'ai profité du beau temps pour sortir me dégourdir les jambes et quand je suis revenue c'était trop tard. Mais j'ai pu récupérer ma valise, j'ai eu de la chance qu'ils n'embarquent pas directement tout dans l'autre avion... J'ai bien demandé au guichet mais mon billet n'était ni échangeable, ni remboursable... J'ai pas grand monde à contacter, je me suis échappée en fait et je me vois pas rappeler mon père pour demander de l'aide alors qu'il est persuadé que mon avion s'est posé à Chicago il y a quatre heures... Puis une fois arrivée à Los Angeles, je devais rejoindre une grosse coloc, mais j'imagine que le proprio n'en a rien à foutre. L.A. est une ville demandée, il trouvera quelqu'un sans problème...

Ta voix se brise légèrement alors que t'arrives à la fin de ton histoire que t'as raconté plus ou moins d'une traîte. Au plus tu parles au plus tu te sens idiote d'avoir même raté ton départ vers une nouvelle vie.

-Ne t'en fais pas pour tes questions, je crois que j'avais besoin de raconter tout ça à quelqu'un. Désolée que ce sois toi, tu ajoutes en soufflant.

Elle finit par se présenter et tu souris à nouveau.

-Je m'appelle Jill, tu réponds alors que vous arrivez à destination.

Tu fouilles un instant tes poches, tu dois avoir une quinzaine de dollars sur toi. Tu sais que tu devrais les garder pour plus tard, au cas où la situation se complique encore plus. Mais la blonde a raison tu as besoin d'un café.

-On y est au fait, tu reprends en insérant une pièce dans la machine tout en te disant que toute façon, elle a bien dû sentir l'odeur du café.

___________________
Life's a big surprise sometimes

You're just a lonely,
lost traveler.

Lost at the airport [ft. Albane]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Autres quartiers & reste du monde :-