Partagez| .

Il y a une partie de moi qui t'aime terriblement!} ERIN


Alex D. Parker
avatar
Inscrit le : 02/11/2015
Messages : 228
Avatar : Sophia Bush
Crédits : RIDDERMARK
Date de naissance : 19/10/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Jouaanie
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE : The show must go on


Il y a une partie de moi qui t'aime terriblement!} ERIN , le Mer 9 Aoû - 6:07

On m’avait prévenu de la journée chargée que j’allais avoir mais, je ne me serais jamais attendu à cela. J’avais commencé mon matin en rejoignant un collègue dans un restaurant à déjeuner. J’avais envie d’une énorme crèpe et j’avais invité mon partenaire à venir avec moi en déguster une. Il acquiesça. Je pris une petite heure pour me préparer et le rejoindre à la table qu’on nous avait assigné. Nous n’avions pas beaucoup de temps comme nous devions nous rendre au poste ensuite pour le briefing.

Toute la journée avait été quelques peu rock n’ roll. Une tentative de fraude, une scène de ménage, un deal de drogue qui a mal tourné. Ce train de vie m’avait manqué, le risque de voir tout basculer aussi. Je m’étais sentie si inutile depuis la mort de mon ancien coéquipier. Tout avait partie de là. La minute que j’avais mis le dernier criminel intercepté derrière les barreaux, la sergent de l’accueil me demanda de me présenter à l’hôpital d’Austin. Sans trop aller dans les détails, on demanda ma présence pour une possible scène de violence conjugale. Instinctivement, je pensai à mademoiselle Eberhart pour qui j’avais eu une énorme compassion et un profond sentiment d’admiration et de courage.

J’avais parcouru les quelques couloirs avant d’attendre l’urgence. Je cherchais le médecin urgentologue responsable du département pour pouvoir mieux me guider. « Bonjour! Vous… vous n’avez pas reçu une personne ayant été probablement victime de violence de la part de son conjoint? On m’a dit de me présenter ici. Je suis l’agent Alex Parker, sergent aux renseignements. » On n’avait pas l’air de savoir ce dont je pouvais parler. Je remerciai l’infirmière qui me conseilla plutôt de me diriger à un ou deux étages plus haut.

Arrivée en traumatologie, je croisai le même médecin qui m’avait croisé lors de l’histoire avec Swann. Il admit avoir appelé au poste pour que je me présente afin d’intervenir. La jeune femme n’avait pas l’air de collaborer, jugeant avoir tombé bêtement. Il se disait que je pouvais la faire parler, lui apporter mon aide comme je l’avais fait avec Swann. J’acquiesçai. Je ne pris pas la peine de demander des détails au sujet des blessures, je me disais que mes yeux allaient probablement juger des dégâts. Le médecin me montra le chemin vers la chambre où reposait la jeune femme.

En cognant, je n’attendis pas de me faire dire d’entrée. J’ouvris la porte et le souffle me coupa. Je la revoyais pour la première fois depuis la signature chez la notaire. Mon coeur se serra à la simple pensée de ce qu'elle pouvait vivre. Comme quoi elle pouvait avoir eu tout ce qu'elle avait désiré, avec un revers des plus obscurs La chance de la revoir dans ses circonstances? Comment je pouvais me montrer objective et attentionnée sachant que notre relation n’était qu’un flot de tension et de rancune? Je restai immobile près de la porte. « Salut! » dis-je sur un ton plutôt neutre. Elle pouvait voir le badge que j’affichais sur ma ceinture à la taille. Je remontai mes cheveux en queue de cheval que j’attachai machinalement comme toutes les filles pouvaient le faire. Je croisai les bras en attendant une quelconque réaction. Mes yeux ne pouvaient s’empêcher de chercher la trace de la moindre blessure. « Tu es tombée dans les escaliers ou sur des poings fermés? » dis-je en regardant vers le sol.

___________________

Watching for comets
Say my name, I'll be there. I didn't know, you should've said that you cared. It's not too late for broken hearts. Take my hand, make a wish on a star ©️endlesslove.
Erin Vaughan
Castle Of Glass
avatar
Inscrit le : 09/05/2017
Messages : 130
Avatar : Shantel Vansanten
Crédits : Avatar : bloodflower
Date de naissance : 10/01/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Need a Hero ♔ Ismaël
Croche-pied ♔ Anastasia
Fête foraine ♔ Jahan
Violence ♔ Alex

Bloc notes :

❧ EN BREF ❧

✗ Elle est fiancé à un homme violent dont elle est sous l'emprise. Raison pour laquelle elle ne le quitte pas en plus de la peur des représailles.
✗ Ismaël lui a sans doute sauvé la vie. Leur rencontre la trouble beaucoup.
✗ Elle est venue à Austin sous le prétexte du boulot pour retrouver ses origines.
✗ Elle vient d'apprendre qu'elle a un frère (décédé) et une soeur, Alex Parker. Elle vit mal le fait que cette dernière l'ait repoussée



Afficher


Re: Il y a une partie de moi qui t'aime terriblement!} ERIN , le Mar 15 Aoû - 18:07


Ce week-end, j’étais censée aller à New-York, retrouver Nick. Mon seul week-end totalement libre et qui me permettait de rentrer mais j’avais menti à mon fiancé. J’avais prétexter une urgence pour le boulot en espérant profiter des deux jours pour me reposer et prendre le temps de penser sérieusement à tout ce qui s’était passé ces derniers temps. Je n’arrêtais pas de penser à Alex mais les responsabilités revenaient chaque jour m’occuper l’esprit et je me devais de faire face.

Mais dieu seul sait comment, Nick avait découvert mon petit arrangement égoïste et il avait débarqué le samedi soir. D’abord silencieux – ce qui n’augurait jamais rien de bon – il s’était montré doux le dimanche matin avant de péter les plombs juste avant de partir en fin d’après-midi. Dans toute sa fureur il avait néanmoins fait attention à mon visage mais j’avais dégringolé les marches du loft avant de prendre deux coups de pieds dans les côtes. Le souffle coupé, j’avais mis du temps à reprendre mes esprits. Nick s’était ensuite excusé, comme à chaque fois et prisonnière de l’engrenage, je m’étais retrouvée à le rassurer et à le consoler alors que deux de mes côtes étaient fêlées et mon poignet foulé.

Je pensais pouvoir éviter de voir un médecin mais j’avais mal à chaque respiration et j’étais incapable de me servir de ma main. A contrecoeur, j’avais appelé un taxi. Le chauffeur avait remarqué tout de suite mon état, au point de sortir pour m’aider à m’installer à l’arrière. Nick venait de m’envoyer un sms, son avion allait décoller. J’avais répondu, docile, et le taxi m’avait emmenée aux urgences.

Tout était parfaitement rodé. J’avais trébuché dans mon loft, j’avais tenté de me rattraper et mon poignet avait pris un choc. Les marches avaient cogné contre mes côtes et sur une énorme statue de bouddha en bas des marches. Qui viendrait vérifier la déco de toute façon ? « Ce n’est pas la première fois que vous vous blessez… » « Je suis maladroite. Je me cogne tout le temps, je trébuche tout le temps… Là, c’était juste pas le bon endroit. » Bien sûr qu’il ne me croyait pas mais je pensais pouvoir convaincre les gens comme j’arrivais à me convaincre que Nick ne le referait plus. Un jour il arriverait à se maîtriser. Un jour, j'arrêterai de le mettre en colère et de faire autant de faux pas. « Vous avez deux côtes fêlées et une entorse légère au poignet. Je vais vous prescrire des anti-douleurs et des myorelaxant mais il faut vous reposer… Quelqu’un peut vous aider ? » « Oui. » Un autre mensonge, je ne connaissais personne ici, je ne faisais que travailler et je n’allais pas embêter Vicky, mon assistante, avec tout ça. Elle me regarderait comme le médecin était en train de le faire, je ne voulais pas.

Il s’installait pour refaire le bandage autour de mon poignet. « Est-ce que tout va bien à la maison ? » Dommage, il avait l’air sympathique mais je sentais déjà les questions, le jugement. « Je vis seule en ce moment, mon fiancé est à New-York, je suis ici pour le travail. » Répondre le plus tranquillement possible. « Il vient vous voir, de temps en temps ? » Je croisais son regard et fronçais les sourcils. « ça arrive. Il est très occupé. » Il terminait le bandage et plantais son regard dans le mien. « Je ne vais pas vous mentir, Je vais signaler votre cas. » « Quoi ? Pourquoi ? » Il ne comprenait rien, ça ne ferait qu’empirer les choses. « Parce que je vous crois en danger… Erin… Est-ce que je me trompe ? » « Oui ! Je suis tombée ! C’est être en danger d’être aussi maladroite ? » Je venais de perdre mon sang froid. En réalisant que ça revenait à lui donner raison, je me braquais. « Je veux m’en aller. » « Je voudrais que vous parliez à quelqu’un avant… » Je haussais les épaules, peut-être que si je collaborais, je pourrais partir tranquillement.

J’avais attendu un long moment mais quelqu’un avait toqué à la porte avant d’entrer. Je m’étais littéralement décomposée. Ironie du sort, Alex était là. C’était elle qu’on avait envoyé. « Salut. » Peut-être que si elle me détestait assez, elle ferait en sorte de me laisser partir, pour que nos chemins se séparent à nouveau. Je ne disais rien, relevant les yeux seulement quand elle posait la question. « Les escaliers de mon loft. Pourquoi personne ne me croit ? » Le pire dans l’histoire ? C’est que j’étais en train de me convaincre que j’étais vraiment tombée dans ces escaliers par maladresse et non poussée par mon fiancé.

___________________
Gravity hurts. You made it so sweet 'till I woke up on the concrete. Falling from cloud nine. Crashing from the high. I'm letting go tonight. I'm Falling from cloud nine. Thunder rumbling. Castles crumbling. I am trying to hold on. God knows that I tried seeing the bright side but I'm not blind anymore... I'm wide awake.
Alex D. Parker
avatar
Inscrit le : 02/11/2015
Messages : 228
Avatar : Sophia Bush
Crédits : RIDDERMARK
Date de naissance : 19/10/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Jouaanie
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE : The show must go on


Re: Il y a une partie de moi qui t'aime terriblement!} ERIN , le Dim 27 Aoû - 6:24

J’étais devant ma sœur, pas celle qui me faisait sentir si moche, mais celle qui me montrait ses petits travers, ses côtés plus sombres. Jamais je n’aurais pu croire qu’elle pouvait vivre ce genre de relation. Je la voyais si sûr d’elle, comme une femme qui ne se laisse pas facilement impressionnée, fonceuse et indépendante. Je ne pouvais pas me résoudre à comprendre ce qui amène ces femmes à se coincer le cœur avec un homme qui ne connait que l’égoïsme et le mépris. Je me tenais près de la porte, comme sur mes gardes concernant mes sentiments, ma compassion… Je ne savais pas si c’était parce que la situation concernait ma sœur ou si je réagirais de la même façon avec toutes les femmes, mais je tenais fermement à ne pas victimiser la personne que j’avais devant moi. Si elle niait la situation, c’est qu’elle n’était probablement pas prête à faire le pas, à prendre conscience à quel point elle se tenait dans une relation malsaine. Je compris davantage ce point lorsqu’elle se démena à me dire qu’elle avait tombé dans les escaliers de son loft. Je secouai la tête sans dire un mot en baissant le regard, désolée. J’avançai toujours silencieuse.

Je lui demandai du regard si je pouvais m’assoir près d’elle, sur le coin du lit. « L’important c’est que tu te crois toi! Tout ce qu’on veut c’est ton bien! » dis-je toujours sur le ton neutre, le ton de la police. Je devais faire abstraction de ma relation avec elle, histoire de mieux la guider, l’amener à réaliser le mal qu’on pouvait lui faire. « Écoute, je peux aller voir le médecin et lui dire que tu es effectivement tombée… » je marquais une pause avant de poursuivre : « Mais…. Si tu te retrouves encore ici la semaine prochaine? Ou dans deux jours? Qu’auras-tu comme excuses? » Comme si les escaliers… on ne l’avait jamais entendu. Je soupirai… ce n’était pas ce qu’elle voulait probablement entendre, mais elle n’allait certainement pas me faire gober tout cela. « Tu l’as encore déçue? Tu n’as pas fait ce qu’il voulait et il s’est fâché? » je soutenais son regard et reprit : « Il t’a regardé avec ce mépris que tu lui connais déjà… ses yeux qui te faire fondre dans le plancher, qui t’amène à vouloir disparaître… » Il fallait qu’elle le dise, qu’elle explose… « Il t’a dit à quel point tu l’as déçue et forcément tu l’as cru.. C’est tellement de ta faute! » Je me tus quelques minutes en baissant les yeux. « Alors tu dois rattraper le coup… tu as la responsabilité du fonctionnement de ton couple. Tu dois changer, tu as une mauvaise attitude…. Parce que c’est de ta faute tu comprends? Autrement, il te plaquera, tu n'auras plus rien d'autres, tu n'es rien sans lui pas vrai? Il te l'a dit combien de fois? » Je n’aidais probablement pas du tout, mais je devais la confronter… Et après tout, même si c’était difficile de l’admettre… c’était ma sœur. « Alors les escaliers est la meilleure façon de balayer sa connerie en dessous du tapis et tu réussiras peut-être à ce qu’il t’aime et te pardonne si tu le défends non?! Cela reviendra peut-être comme avant? » Je le regardais en scrutant son regard. Je ne voulais pas partir d’ici avant qu’elle prenne conscience. Il n’était pas question que je parte en ayant en arrière pensée que je pouvais la perdre pour un salaud. À cette pensée, une personne me vint à l’esprit. La nuit où j’étais entrée dans cet appartement et que j’avais trouvé une jeune femme par terre.

Quelques minutes plus tard, une infirmière entra dans la chambre pour prendre les signes vitaux d’Erin. Je stoppai aussitôt la discussion pour garder notre intimité. Lorsqu’elle repartit, j’ouvris à nouveau la parole : « Écoute Erin… tu peux t’imaginer que je vais te croire, tu peux t’imaginer que tu es vraiment tombée dans les escaliers… Mais je te garantie que dans quelques semaines, mon portable va sonner et mon chef va me demander de me rendre sur les lieux d’une altercation entre une jeune femme et son conjoint… » Je ne réussissais pas à me montrer sensible, à lui témoigner qu’elle pouvait s’ouvrir. J’avais juste la confrontation sur le bout des lèvres… « Une autre chose aussi que tu dois savoir… malgré tout ce qui s’est dit entre nous la dernière fois… j’ai perdu mon frère… notre frère. Mais je ne peux pas perdre ma soeur.. C'est hors de question! » J’évitai son regard cette fois-ci, consciente de l’ambivalence que j’éprouvais à son égard. Il fallait qu’elle me parle, qu’elle accepte de se faire aider, peut-être pas par moi si elle ne le souhaitait pas… mais au moins qu’elle se fasse aider par quelqu’un.

___________________

Watching for comets
Say my name, I'll be there. I didn't know, you should've said that you cared. It's not too late for broken hearts. Take my hand, make a wish on a star ©️endlesslove.
Erin Vaughan
Castle Of Glass
avatar
Inscrit le : 09/05/2017
Messages : 130
Avatar : Shantel Vansanten
Crédits : Avatar : bloodflower
Date de naissance : 10/01/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Need a Hero ♔ Ismaël
Croche-pied ♔ Anastasia
Fête foraine ♔ Jahan
Violence ♔ Alex

Bloc notes :

❧ EN BREF ❧

✗ Elle est fiancé à un homme violent dont elle est sous l'emprise. Raison pour laquelle elle ne le quitte pas en plus de la peur des représailles.
✗ Ismaël lui a sans doute sauvé la vie. Leur rencontre la trouble beaucoup.
✗ Elle est venue à Austin sous le prétexte du boulot pour retrouver ses origines.
✗ Elle vient d'apprendre qu'elle a un frère (décédé) et une soeur, Alex Parker. Elle vit mal le fait que cette dernière l'ait repoussée



Afficher


Re: Il y a une partie de moi qui t'aime terriblement!} ERIN , le Dim 3 Sep - 20:08

C’était déjà humiliant de ne pas être crue et d’être « retenue » pour parler à quelqu’un mais que cette personne soit Alex qui avait eu l’air de me détester lors de notre rencontre, c’était encore pire. J’avais haussé les épaules à sa demande, elle pouvait bien s’asseoir si ça lui faisait envie, je commençais à perdre patience et je voulais rentrer chez moi. « J’ai pas besoin de me croire, c’est ce qu’il s’est passé ! » Je soupirais une fois de plus, j’avais l’impression de parler à des murs.
« Je ne serai pas là la semaine prochaine, ni dans deux jours parce que c’était un accident. J’ai trébuché et je suis tombée dans mes escaliers. » J’avais martelé les derniers mots comme si ça pouvait les rendre plus percutants mais Alex continuait sur sa lancée. Je laissais tomber et l’écoutais me faire son discours si ça pouvait lui donner bonne conscience.

Y’avait du vrai dans ce qu’elle disait, une partie de mon cerveau le savait. L’autre, bloquait tout. Elle n’avait pas le droit de parler de Nick comme ça, elle ne le connaissait pas. Elle ne savait rien de ma vie, rien de mon couple. Qui était-elle pour se permettre de juger et s’imaginer mon quotidien ? Ma sœur ? Elle ne voulait même pas de moi. « Je vois de quoi tu veux parler… C’est pas parce que dans ton job tu vois des gens vivre ce genre de truc que c’est le cas de tout le monde. » Mon air était impassible. Je m’étais braquée.

Une infirmière était entrée, je l’avais laissé prendre ma tension et vérifier autre chose. Je regrettais son départ car Alex reprenait la parole. Je tournais les yeux vers elle, toujours aussi fermée. « Ouai, sûrement, mais ça ne sera pas moi… » Je levais les yeux au ciel, agacée.
Et puis Alex avait trouvé une faille. Elle avait évoqué notre frère, ce frère que j’aurais aimé qu’elle me raconte si elle avait bien voulu me laisser revenir dans sa vie. J’avais failli basculer, montrer pour la première fois depuis son entrée dans la chambre qu’elle avait raison et qu’il me fallait juste le déclic pour sortir de tout ça. Mais l’instant de flottement s’était évanoui. « Tu veux même pas me connaître… Tu me reproches une vie que je n’ai pas choisi. J’ai pas fait exprès Alex d’être adoptée, d’avoir le droit à une enfance heureuse. J’ai pas fait exprès de bloquer mes souvenirs et de ne pas me souvenir d’où je venais. Mais ne te sers pas de notre lien de sang pour me faire avouer des choses qui n’existent qu’à tes yeux. Nick ne m’a rien fait. Je suis tombée. » Et j’avais soutenu son regard pour lui prouver que je disais vrai. De toute façon, j’avais fini par me convaincre. « Je peux m’en aller ? »

___________________
Gravity hurts. You made it so sweet 'till I woke up on the concrete. Falling from cloud nine. Crashing from the high. I'm letting go tonight. I'm Falling from cloud nine. Thunder rumbling. Castles crumbling. I am trying to hold on. God knows that I tried seeing the bright side but I'm not blind anymore... I'm wide awake.
Alex D. Parker
avatar
Inscrit le : 02/11/2015
Messages : 228
Avatar : Sophia Bush
Crédits : RIDDERMARK
Date de naissance : 19/10/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Jouaanie
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE : The show must go on


Re: Il y a une partie de moi qui t'aime terriblement!} ERIN , le Lun 18 Sep - 0:42

Évidemment que je me faisais envoyer balader. Je m'y attendais. Cependant, je ne pouvais pas croire que ma soeur subissait cela. Pas que je commençais à sympatiser, mais je la voyais trop forte pour ce genre de relation. On me dirait que je porte un jugement, mais c'était mon opinion. Je voyais bien que malgré tout, elle avait son lot de difficultés. Elle se contenta de me convaincre ou de se convaincre. Je voyais bien qu'elle niait totalement cette réalité. Elle s'était d'ailleurs opposé fermement à mes hypothèses jugeant qu'elles étaient basées que sur des cas que j'avais connu au boulot. Ma bouche se crispa et mon regard roula. "Comme tu voudras!" dis-je calmement avec une pointe d'arrogance. Je continuais avec mon discours. Elle était agacée, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. "Et bien, j'espère pour toi que ce ne sera pas le cas. J'imagine que quand tu en auras marre de le défendre et que tu te metteras les yeux en face des trous, tu n'auras pas besoin de revenir ici" dis-je sous la confrontation.

La suite la fit réagir très fortement. Elle était vraiment de sortis de ses gonds. J'avais parlé de notre famille pour lui témoigner que malgré tout, elle avait son importance. Même si je devais me laisser du temps, je ne voulais pas pour autant la voir se détruire ou se faire détruire. Elle avait su me faire comprendre que ce qui se passait n'était pas de mes affaires et que de toute manière, elle ne m'intéressait pas donc à quoi bon. Je lui souriai. "C'est vrai que je ne veux pas te connaître, c'est vrai que de te voir dans ta vie parfaite ne m'intéresse pas. Et probablement que je continuerai le reste de ma vie sans toi, j'en sais rien. Pour l'instant je suis là à me faire mentier en plein visage." J'étais plutôt cassante, mais je ne serais certainement pas celles qui victimiserait ces femmes qui ont le pouvoir et la force de s'en sortir, et ce, même si c'était ma soeur. "Tu crois vraiment que les coups que tu reçois sont le fruit de ton imagination ou quoi? T'essaies vraiment de te convaincre qu'il n'est pas violent, que tu es tellement maladroite que tu tombes dans les escaliers? Sérieusement?" Elle était tellement entrée dans ce cercle où ces femmes excusent tout, où elles sont persuadés qu'elle mérite ce qui leur arrive. "Il t'a probablement dit qu'il allait changer? Qu'il ne le ferait plus? Il t'a amené de jolies cadeaux pour se repentir... " Elle me coupa aussitôt en me demanda si elle pouvait partir. Je fis signe de la tête que non. Du moins, pas tout de suite. "Je ne peux pas te laisser retourner chez toi maintenant. C'est la procédure..." Si on avait un signalement que l'on croyait quelqu'un en danger, il fallait intervenir. "Je peux aller te chercher quelques vêtements chez toi si tu veux, quelque chose à manger peu importe" J'avais gardé ce ton de policière un peu autoritaire, mais sympathique que je prenais avec tout le monde...

Je savais bien que je ne pouvais pas la retenir longtemps. Je ne pouvais pas aller contre son gré et la forcer à demeurer dans un centre d'hébergement. Cependant, je pouvais sauver du temps comme le médecin attendait ma confirmation pour signer son congé. Je n'allais pas pouvoir bien longtemps.

___________________

Watching for comets
Say my name, I'll be there. I didn't know, you should've said that you cared. It's not too late for broken hearts. Take my hand, make a wish on a star ©️endlesslove.
Erin Vaughan
Castle Of Glass
avatar
Inscrit le : 09/05/2017
Messages : 130
Avatar : Shantel Vansanten
Crédits : Avatar : bloodflower
Date de naissance : 10/01/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Need a Hero ♔ Ismaël
Croche-pied ♔ Anastasia
Fête foraine ♔ Jahan
Violence ♔ Alex

Bloc notes :

❧ EN BREF ❧

✗ Elle est fiancé à un homme violent dont elle est sous l'emprise. Raison pour laquelle elle ne le quitte pas en plus de la peur des représailles.
✗ Ismaël lui a sans doute sauvé la vie. Leur rencontre la trouble beaucoup.
✗ Elle est venue à Austin sous le prétexte du boulot pour retrouver ses origines.
✗ Elle vient d'apprendre qu'elle a un frère (décédé) et une soeur, Alex Parker. Elle vit mal le fait que cette dernière l'ait repoussée



Afficher


Re: Il y a une partie de moi qui t'aime terriblement!} ERIN , le Lun 2 Oct - 23:00

C’était déjà suffisamment embêtant d’être coincée à l’hôpital, le fait que ce soit Alex qui me fasse la morale n’arrangeait rien. Elle ne voulait pas me connaître alors pourquoi est-ce qu’elle ne me fichait pas la paix et retournait à ses réelles affaires alors que moi je n’en étais pas une. Je ne voulais pas lui parler, je m’étais braquée et je voulais seulement m’en aller et qu’on me laisse tranquille. J’avais dit ce que j’avais à dire, surtout en l’entendant utiliser un lien familial dont elle ne voulait pas. Soit, je ne pouvais pas la forcer à vouloir me connaître mais dans ce cas elle n’avait pas à se mêler de ma vie de quelque manière que ce soit.

Je la laissais déverser sa colère mais ça n’avait aucun impact. J’étais convaincue par mes propres mensonges, capable de me faire douter d’avoir été poussée dans les escaliers pour penser que j’étais tombée toute seule. Nick avait totalement détruit ma logique quand il s’agissait de ce qui se passait sous notre toit. Je levais les yeux vers Alex et répondais sans ne plus mettre d’énergie, fatiguée de devoir la convaincre de l’innocence de Nick. « Je suis tombée… Faut te le dire en quelle langue ? » ce discours ne changerait pas, peu importe ce qu’elle dirait.
Elle me sortait le coup du mari violent qui promet de changer mais je ne voulais pas écouter, je voulais m’en aller. « Pardon ? Et sous quel motif ? » Je me redressais et cherchais mon téléphone dans mes affaires. « Je vais appeler mon avocate, je suis sûre que vous ne pouvez pas me retenir… » Je trouvais enfin mon téléphone et composais le numéro d’Eileen, ma cousine. « T’iras pas chez moi, pour que tu me remettes en pleine tête que j’ai réussi ma vie ? Non merci ! » J’avais travaillé pour réussir, je n’avais pas à m’excuser de ça. C’est comme avoir été adoptée, c’est comme avoir eu de la chance dans la vie, je n’avais pas à m’excuser de ça. « J’ai pas faim je veux rentrer… Tu me laisses partir ou j’appelle ? » Je n’avais qu’à appuyer sur la touche d’appel et je demandais à Eileen d’intervenir. « Tu peux pas m’empêcher de partir, je n’ai pas de plaintes à déposer. Quant au médecin, je signe une décharge et je sors si c’est que ça… » Cette fois c’était définitif, j’étais fermée à la conversation et je ne voulais pas rester plus longtemps ici.

___________________
Gravity hurts. You made it so sweet 'till I woke up on the concrete. Falling from cloud nine. Crashing from the high. I'm letting go tonight. I'm Falling from cloud nine. Thunder rumbling. Castles crumbling. I am trying to hold on. God knows that I tried seeing the bright side but I'm not blind anymore... I'm wide awake.

Il y a une partie de moi qui t'aime terriblement!} ERIN

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Austin State Hospital-