Partagez| .

Le destin frappe à ta porte | Maxence


Anton Whitemore
avatar
Inscrit le : 22/07/2017
Messages : 13
Avatar : Brock O Hurn
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Dim 23 Juil - 18:28

Errant dans les rues désertes aux pavés délavés que le temps avait doucement descellés par ses ravages et ses caprices. Les rues étaient encore animées de quelques voitures qui roulaient dans de drôles de zigs-zags, d'ivrognes titubants et de fréquentations peu recommandables. Surement quelques bonnes personnes aussi, mais très peu en ces heures si tardive. Et au milieu de tout ça, il y avait lui. Le grand brun, ses cheveux attachés dans une chignon bas imparfait, la mâchoire quelque peu douloureuses et les cicatrices sur ses poings ouvertes sous la violence des coups. Il reprenait doucement son souffle, la soirée avait été longue et mouvementée. Une rage de vaincre s'était emparé de lui alors qu les adversaires finissait au sol face à son imposante carrure. Il avait certes pris quelques coups mais en avait rendu au moins le double.

L'air frais de la nuit contrastait avec le temps presque caniculaire des journées d'été et enveloppait d'une douce étreinte alors que seul le bruit de ces pas troublait le silence. Une voiture passa dans un fracas de tôle et de fumée noire à l'odeur désagréable. Il ne fronça même pas le nez continuant à marcher encore et encore pour sa calmer. Il errait dans les rues sans trop savoir ou aller, il avait besoin d'une présence humaine. Il ne pouvait décemment pas rester tout seul ce soir. La violence qui l'habitait lors des combats de rues ne lui plaisait plu. Tout comme diverses addictions, la drôle de sensations d'adrénaline le portait loin mais les retombées étaient de plus en plus désastreuses et il savait décemment qu'il ne pouvait continuer ainsi. Un instant, il avait pensé à aller traîner dans un bar pour rencontrer une énième conquête d'un soir qu'il briserait à son tour. Mais il y avait eu trop de souffrances cette nuit là.

Alors il continua de marcher ... encore. Jusqu'à se retrouver en bas d'un immeuble, une vieille porte branlante puant le mastic. Pas de code, il entra tout simplement sans trop savoir ce qu'il faisait réellement. Il suivait une sorte d'instinct qui le poussa à frimper les marches de bois grinçantes éclairées par quelques ampoules grésillantes qui vomissaient une lumière jaunâtre. L'air était plus chaud au fur et à mesure qu'il montait. Bientôt un cri retentit venant de l'une des portes et l'alarma. Il sut enfin ce qu'il était venu faire ici, la voix familière qui poussa un nouveau cri d'alarme derrière la porte, un grand bruit sourd. Il frappa à la porte et balança d'une voix grave :
- Ouvre cette porte !

C'était idiot, stupide, il n'avait rien à faire ici, il n'avait pas à se mêler de la vie de cet homme. Et pourtant il le faisait, et il le ferait puisque son sang bouillonnant à l'idée qu'un quelconque décérébré puisse abuser de lui le mettait tout simplement hors de lui. Et si la porte ne s'ouvrait pas, ce serait à coup d'épaule qu'elle cèderait.
Maxence Moreaux
avatar
Inscrit le : 21/07/2017
Messages : 18
Avatar : Sergio Carvajal
Mes rps : /

Bloc notes : /Il ne sait pas nager ♠ Il a peur de l'orage ♠ Il est allergique à la cacahuète ♠ Il adore les chats ♠ Est complètement accro aux milk-shake à la noix de coco ♠ Il a horreur du café, il préférera un chocolat chaud ♠ Pas sportif pour un sous, il a un corps naturellement fin et bien bâti ♠ Il a une capacité de concentration avoisinant celle d'un écureuil ♠ Il est incapable de rater un repas même s'il ne s'agit que de manger un yaourt ♠ Amateur de plat exotiques il aime la cuisine du monde ♠ Il aimerait apprendre à monter à cheval parce qu'il trouve ces animaux merveilleux ♠ Il est incapable de se gérer seul et à besoin d'aide pour tout, il est suivit par un travailleur social ♠ Sa plus grande peur est de se retrouver un jour face à son père ♠ Il aime le sexe et ne comprend pas que ça puisse être mal vu de vendre son corps pour de l'argent ♠

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Dim 23 Juil - 19:19

Maxence &
Aiden

Ce soir je m'ennuyais à la maison. Rien à la télé, rien de bien intéressant à faire. Alors je décidais de me mettre un peu au travail. Pas du mannequinat non mon autre travail. En effet un peu plus d'un an je me suis mis à vendre mon corps au plus offrant. Et si souvent on me dit que c'est mal et tout ça, moi je vois pas en quoi c'est pas bien. Après tout plein de gens couchent avec des inconnus pour le plaisir je crois savoir, la différence c'est que moi je gagne de l'argent comme ça aussi. Alors je me suis fais beau pour plaire à d’éventuels clients. Un jean moulant et un t-shirt blanc mettant en valeur mon teint hâlé. J'ai pris le bus jusqu'à un coin où j'allais souvent pour ce genre de travail. La raison? Il y avait un immeuble vide où je savais qu'il y avait des pièces aménagées pour ça. Et en quelques minutes j'avais déjà eu mon premier client de la soirée, un homme d'une trentaine d'année, sportif, bel homme. Il m'a emmené là haut et on a fait l'amour. J'y ai gagné un peu d'argent et je suis redescendu dans la rue pour chercher mon client suivant. En effet rien ne m'empêchait de coucher avec plusieurs hommes le même soir. Le nouveau client avait environ quarante ans lui. Et il semblait bien plus dépravé que le précédent. En effet à peine avait il pénétré dans la pièce avec moi qu'il m'avait poussé contre le mur et m'avait bloqué. Ses avances, bien trop insistantes à mon goût me mettaient mal à l'aise. J'ai alors essayé de le repousser. Mais je n'ai réussi qu'à me prendre un coup violent au visage tandis que le mec essayait de m'arracher mes vêtements. Il déchira mon t-shirt puis me gifla avant de me forcer à me mettre à quatre pattes. Alors qu'il commençait à me retirer mon jean de force je cherchais à nouveau à le repousser en criant. Je me pris un nouveau coup mais apparemment mes cris avaient rameuté quelqu'un qui se mit à frapper à la porte. Je me retrouvais en boxer tandis que le mec avait commencé à se déshabiller. J'entendis quelqu'un derrière la porte crier de l'ouvrir. J'espérais que ce quelqu'un était bien là pour m'aider. Je commençais à avoir peur, j'avais mal à cause des coups que j'avais pris.

© 2981 12289 0
Anton Whitemore
avatar
Inscrit le : 22/07/2017
Messages : 13
Avatar : Brock O Hurn
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Dim 23 Juil - 20:13

Un nouveau cri à peine etouffé par la faible épaisseur du bois vint fendre l'air. L'homme frappa une nouvelle fois a la porte :
- Qu'est ce qui se passe la dedans.

Il se mêlait ouvertement de ce qui ne le regardais pas mais il avait vu bien assez de souffrance ce soir pour ignorer un affront qui se déroulait presque sous ses yeux. Il attendit une réponse qui ne fut pas celle escomptée. Il avait du liquide en poche, beaucoup. Si il se trompait, il pourrait réparer les dégats. Sans trop réfléchir, il se recula de quelques pas et donna un grand coup d'épaule dans la porte. Une douleur irradia celle ci alors qu'un craquement sinistre du bois se faisait entendre. Il ne réfléchissait plus, le cerveau en mode off, il était prit dans un de ces élans de violence impulsifs qu'il ne contrôlait pas. Un coup de pied maitrisé atteint brutalement un point de pression de la serrure. Il continua ses coups jusqu'a ce qu'un bruit de ferrailles déchire ses tympans et que la porte s'ouvre dans un affreux grincement.

Il tenta de reprendre ses esprits en entrant dans la pièce. Il venait surement d'interrompre quelque chose au vu de la très petite tenue des deux hommes en face de lui. Ceux ci se séparèrent brutalement mais il ne fut pas difficile de repérer l'agonisant.
Un véritable ours, le torse se soulevant dans un rythle irrégulier, les mains encore sanguinolantes de sa soirée et de ce nouvel incident.
Il contempla un instant la pauvre -mais néanmoins - magnifique petite chose et une rage nouvelle le gagna. Empoignant le vieil homme par le col, il le plaqua au mur :
- T'as pas honte de faire souffrir un gamin ! Hors de ma vue.

Ironique lorsqu'il y pensait, puisqu'il venait de casser quelques nez cette nuit là. Mais dans cette situation il avait un peu de mal a réfléchir correctement poussè par l'impulsivité qui le portait la plupart du temps.

Il s'avança vers l'homme en tentant de radoucir son ton :
- Désolé pour cette entrée .. fracassante. Ça va aller ?
Maxence Moreaux
avatar
Inscrit le : 21/07/2017
Messages : 18
Avatar : Sergio Carvajal
Mes rps : /

Bloc notes : /Il ne sait pas nager ♠ Il a peur de l'orage ♠ Il est allergique à la cacahuète ♠ Il adore les chats ♠ Est complètement accro aux milk-shake à la noix de coco ♠ Il a horreur du café, il préférera un chocolat chaud ♠ Pas sportif pour un sous, il a un corps naturellement fin et bien bâti ♠ Il a une capacité de concentration avoisinant celle d'un écureuil ♠ Il est incapable de rater un repas même s'il ne s'agit que de manger un yaourt ♠ Amateur de plat exotiques il aime la cuisine du monde ♠ Il aimerait apprendre à monter à cheval parce qu'il trouve ces animaux merveilleux ♠ Il est incapable de se gérer seul et à besoin d'aide pour tout, il est suivit par un travailleur social ♠ Sa plus grande peur est de se retrouver un jour face à son père ♠ Il aime le sexe et ne comprend pas que ça puisse être mal vu de vendre son corps pour de l'argent ♠

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Dim 23 Juil - 20:15

Maxence &
Aiden

Terrorisé, en larmes, j'essayais vainement de me défendre. Mais plus j'essayais de m'échapper plus je prenais des coups. Je tremblais tellement j'avais peur de ce qu'il allait m'arriver. En un an et demi que je me prostituais j'avais eu parfois affaire à des mecs aimant le sexe brutal voire même parfois ayant des trips plus ou moins humiliant pour moi. Mais jamais avant je n'avais été aussi maltraité. Je me sentais mal, j'avais peur. Et pourtant quelqu'un cherchait à m'aider. En effet quelqu'un tapait à la porte et semblait avoir comprit qu'il se passait quelque chose de grave ici. Je criais, même en ayant peur de me faire dérouiller encore je criais pour qu'on vienne. Et j'entendis plusieurs coups puissants à la porte jusqu'à ce que cette dernière cède sous les assauts du colosse qui venait d'entrer. Ce dernier eut un instant de doute en me voyant moi et mon agresseur pratiquement nu. Mais il était clair que cette situation n'avait rien de naturel. Je regardais l'homme qui venait d'entrer. Il était grand, plus encore que mon agresseur qui déjà me dépassait d'une tête. Sa carrure était impressionnante et j'aurais pu avoir encore plus peur si ce dernier n'avait pas foutu dehors mon agresseur après l'avoir frappé. Après cela il s'approcha de moi et me demanda si ça allait. J'étais quasiment nu, mon t-shirt en pièce au sol et des marques du coups plein le corps et le visage. Donc non ça n'allait pas plus que ça, mais disons que ça aurait pu être pire. Alors je fis oui de la tête avant de chercher à me lever. Une tentative qui se solda par un échec cuisant. Mes jambes se dérobèrent et je tombais bêtement dans les bras de mon sauveur. Je grimaçais, j'avais mal partout. Je voulais juste rentrer chez moi. Les mains du colosse semblait avoir saigné, étrange, mais je ne fis aucune remarque. Je m'accrochais à lui pour essayer de me maintenir debout. C'est tout ce que je voulais à ce moment là. Tenir sur mes jambes. Je relevais le visage vers celui du colosse et le regardais droit dans les yeux, il avait des beaux yeux qui viraient au bleu.

-Merci... Merci...

Rassuré de me trouver en sécurité, je m'assis sur le matelas posé à même le sol sur lequel j'avais l'habitude de faire mes passes avec l'aide du grand blond et chercha à mettre la main sur mon jean pour commencer à me rhabiller. Lui aussi avait souffert de cet épisode de violence, l'une des jambières avait été un peu déchiré au niveau du genou et formait un trou en plein milieu. Mais au moins j'étais plus habillé que si je restais en boxer. Ma respiration était encore saccadée par l'effort et la peur. Finalement lorsque je voulu enfiler mon t-shirt je m'aperçu qu'il était déchiré en deux. Je devrais donc faire sans. Je relevais les yeux vers mon sauveur qui était encore là à me surveiller.

-je m'appelle Maxence...

© 2981 12289 0
Anton Whitemore
avatar
Inscrit le : 22/07/2017
Messages : 13
Avatar : Brock O Hurn
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Dim 23 Juil - 20:16

Le jeune homme tituba avant de lui tomber dans les bras. Il le rattrapa de justesse et l'épaule pour le garder sur pieds, acceptant ses remerciements sans plus de cérémonies. Il s'attarda un instant à détailler le corps de ce dernier lorsqu'il se détacha un peu de lui, un jeune homme en boxer, la peau marqué de coups et les yeux encore rouges de larmes. Une pauvre âme. Il le regarda tenter de retrouver des affaires, il ne savait même pas si il était chez lui. Il ne l'avait jamais croisé dans cet immeuble, à moins qu'il ne soit tout nouveau. Le grand brun ne le quitta pas des yeux, comme obsédé par le corps en face de lui, il cherchait à comprendre ce qu'il faisait là face à lui, dans cet appartement dont il venait surement de chasser le propriétaire.

L'inconnu lui offrit un nom à mettre sur son charmant visage. Par politesse, le grand brun répondit à on tour :
- Et moi c'est Anton.

Il balaya une nouvelle fois la pièce en désordre autour de lui, il ne pouvait décemment pas le laisser là pour la nuit. Décidé à rééquilibrez le karma, sa bonté naturelle (oui oui de la bonté) reprit le dessus sur le reste. Il reprit :

- Je suppose que c'est pas ton appart' ? Je te ramènes quelques part ? Ou si tu veux j'habite tout près d'ici. Enfin comme tu veux mais je te laisse pas tout seul ici.

Voyant le jeune homme un peu perturbée par les événements, il détacha le gilet brièvement noué autour de sa taille pour ne pas l'encombrer et le tendit à ce dernier pour qu'il n'ai pas à marcher dans la rue si peu vêtu. Il l'invita à le suivre. Les marches grincèrent sous leurs pas et ils retrouvèrent enfin la fraîcheur de la nuit. De ça et là quelques réverbères crachaient une lumières fantomatiques dans de larges formes cycliques. Une voiture les dépassa. Il resta à proximité du jeune homme, restant disponible au cas ou les jambes flageolantes faibliraient à nouveau. Il ne savait pas réellement pourquoi il faisait tout cela, mais il le faisait. Il le mena à quelques pas de là, tira une clé de sa poche et la tourna dans la serrure électronique. La porte s'ouvrit dans un affreux bruit métallique. Ce n'était pas véritablement un immeuble de renom, et même très loin de là, mais au vu de ses revenus et de son mode de vie plutôt simple, il s'en contentait. Quatrième étage sans ascenseur, il prit soin d'aider le petit brun quand il en avait besoin.

Il poussa une porte qui racla le sol, et pressa l'interrupteur pour le laisser entrer. Il le trouvait quelques peu méfiant et il le comprenait parfaitement. Un léger sourire vint adoucir son visage un peu bourru :
- Entre. J'ai beau ressembler à un ours je vais pas te manger promis.

La lumière clignota un moment avant d'inonder la pièce comme elle le pouvait. L'homme balaya l'appartement du regard, un semblant de désordre. Des couvertures défaites. Quelques vêtements gisant sur une chaise. Les prix gagnés en compétition d'arts martiaux accrochés au mur dans un ordre parfait. Un appartement un peu banal en soit si on omettait quelques paquets de cigarettes et les multiples briquets qui traînaient ça et là. Il abandonne un instant son hôte pour se fondre dans la cuisine et passer la liasse de billet rougie par le sang sous l'eau froide avant que tout ne coagule. Il lança de loin :
- Fais comme chez toi. Tu veux boire ou manger quelques chose ?

Il n'entendit pas de réponses et revint dans le salon ou il l'avait abandonné et en profita pour déposer discrètement l'argent dans un tiroir prévu à cet effet. Il trouva le brun entrain d'observer ce nouvel environnement dans lequel il venait d'être plongé.
Maxence Moreaux
avatar
Inscrit le : 21/07/2017
Messages : 18
Avatar : Sergio Carvajal
Mes rps : /

Bloc notes : /Il ne sait pas nager ♠ Il a peur de l'orage ♠ Il est allergique à la cacahuète ♠ Il adore les chats ♠ Est complètement accro aux milk-shake à la noix de coco ♠ Il a horreur du café, il préférera un chocolat chaud ♠ Pas sportif pour un sous, il a un corps naturellement fin et bien bâti ♠ Il a une capacité de concentration avoisinant celle d'un écureuil ♠ Il est incapable de rater un repas même s'il ne s'agit que de manger un yaourt ♠ Amateur de plat exotiques il aime la cuisine du monde ♠ Il aimerait apprendre à monter à cheval parce qu'il trouve ces animaux merveilleux ♠ Il est incapable de se gérer seul et à besoin d'aide pour tout, il est suivit par un travailleur social ♠ Sa plus grande peur est de se retrouver un jour face à son père ♠ Il aime le sexe et ne comprend pas que ça puisse être mal vu de vendre son corps pour de l'argent ♠

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Dim 23 Juil - 20:18

Maxence &
Aiden

Malgré mon évident état de choc je faisais tout pour essayer de paraître normal alors que je n'avais qu'une envie c'était de fuir chez moi pour aller fondre en larmes. Mais une fois un peu plus habillée je me présentais au colosse qui venait de me sauver et il me répondit en en faisant de même. Il s'appelait Aiden. Ce dernier me proposa d'ailleurs de m'emmener chez lui en m'expliquant qu'il ne vivait pas loin. Hésitant au début je finis par acquiescer d'un signe de la tête. Je me leva avec son aide et enfila le gilet qu'il me tendit. Je regardais un instant Aiden avant de le suivre. Il semblait vraiment gentil finalement. Après tout il aurait pu me laisser dans ma merde. Mais non, il préfère jouer les preux chevaliers en armure blanche. Je commence à le suivre dans les escaliers. Malgré ma faiblesse j'arrivais à suivre Aiden sans trop de soucis mais il restait néanmoins près de moi, visiblement il voulait être là si je venais à flancher à nouveau. Le trajet fut court mais très silencieux. Et on arriva dans un autre immeuble, certes dans un meilleur état que le précédent c'est indéniable, mais pour autant pas forcément beaucoup plus récent. Avec l'aide d'Aiden encore je montais les quatre étages qui nous séparaient de son appartement. Ce dernier m'ouvrit la porte et alluma la lumière avant de m'autoriser à entrer. Méfiant au premier abord, je finis par sourire fébrilement à la remarque d'Aiden puis pénétra dans l'appartement. Aussitôt mes yeux se posèrent un peu partout. Je remarquais les prix de compétitions au mur auquel le colosse semblait faire bien plus attention. Mais je ne lui jetais pas la pierre, mon appartement non plus n'était pas toujours super bien rangé. Je remarquais aussi quelques paquets de cigarettes et briquets indiquant l'un des vices de mon hôte. N'aimant pas spécialement la fumée je me surpris à renifler bruyamment. Je n'avais même pas remarqué que mon hôte m'avait abandonné. Je n'avais pas non plus entendu sa question. Je regardais un peu partout, comme pour être sûr que personne n'allait lui sauter dessus. J'avais l'impression d'être devenu parano. Mais et si le mec revenait? Je chassa de mon esprit cette idée, ça n'était pas possible. Instinctivement en y repensant je plongeais ma main dans ma poche pour vérifier que l'argent de ma première passe était toujours là. Je fus rassuré en sentant le papier des billets sous ma peau. Aiden revint vers moi. Il me demanda à nouveau si j'avais envie de boire quelque chose ou de manger. J'hésitais un instant avant de répondre.

-Je... oui j'ai bien envie de manger quelque chose. Merci...

Je le suivis bêtement dans sa cuisine pour aller y chercher quelque chose à manger. Mon regard candide à nouveau se posa un peu partout pour analyser ce nouvel environnement puis sur mon hôte pour mieux le détailler à nouveau pendant qu'il était le nez dans son frigo pour me dégoter quelque chose à manger. Aiden était grand, très grand, et d'une carrure impressionnante. Il était séduisant, des cheveux bruns-blonds longs attachés en un chignon désordonné, une barbe courte lui donnant un faux air de viking. Bref il me plaisait beaucoup. Il me donnait aussi un sentiment de sécurité.
© 2981 12289 0
Anton Whitemore
avatar
Inscrit le : 22/07/2017
Messages : 13
Avatar : Brock O Hurn
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Dim 23 Juil - 22:23

Il réitéra sa question face à lui puisque le brun ne semblait pas avoir entendu cette dernière, celui ci approuva lorsqu'il lui proposa quelque chose à manger, il chercha un instant dans le frigo avant de tirer une pot de glace et une bombe de chantilly. Il se retourna en lui présentant tout cela avec le sourire :
- Quoi de mieux que de la glace pour se remettre de ses émotions.

Il tira des cuillères et deux petits bols et forma les boules sans trop de mal avant de lui tendre le tout. Il agita la bombe de chantilly sous son nez. Assez sociable et très délicat avec les jeunes personnes surtout lorsque celle ci avait été en détresse, il tenta de lui rendre le sourire sans trop en faire, un instant l'idée de lui étaler un peu de chantilly sur le bout du nez lui traversa l'esprit, mais il se rappela qu'il ne se connaissait que depuis quelques minutes, il se ravisa donc et lui tendit tout simplement le petit bol.

Ainsi assis en face de lui, il en profita pour le détailler un peu mieux. Il avait l'air assez jeune, la vingtaine sans doute, de jolis yeux noisettes aux airs effrayés, des traits aquilins, une légère barbe. En soit un magnifique visage, assez attirant il devait dire surtout si on l'ajoutait aux muscles joliment dessinés qu'il avait pu entrevoir avant qu'il ne passe son gilet. Mais l'heure n'était surement pas aux pensées quelques peu déplacées. Il reprit tout simplement :
- Tu veux parler de ce qui s'est passé tout à l'heure ? Ou peut être simplement me dire qui tu es plus en détail ?

Il tenta d'en connaître un peu plus sur lui. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi mais il ressentait des pulsions protectrices presque paternels face à cette jeune âme qui semblait affaiblie et tourmentée.
Maxence Moreaux
avatar
Inscrit le : 21/07/2017
Messages : 18
Avatar : Sergio Carvajal
Mes rps : /

Bloc notes : /Il ne sait pas nager ♠ Il a peur de l'orage ♠ Il est allergique à la cacahuète ♠ Il adore les chats ♠ Est complètement accro aux milk-shake à la noix de coco ♠ Il a horreur du café, il préférera un chocolat chaud ♠ Pas sportif pour un sous, il a un corps naturellement fin et bien bâti ♠ Il a une capacité de concentration avoisinant celle d'un écureuil ♠ Il est incapable de rater un repas même s'il ne s'agit que de manger un yaourt ♠ Amateur de plat exotiques il aime la cuisine du monde ♠ Il aimerait apprendre à monter à cheval parce qu'il trouve ces animaux merveilleux ♠ Il est incapable de se gérer seul et à besoin d'aide pour tout, il est suivit par un travailleur social ♠ Sa plus grande peur est de se retrouver un jour face à son père ♠ Il aime le sexe et ne comprend pas que ça puisse être mal vu de vendre son corps pour de l'argent ♠

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Mar 25 Juil - 14:45

Maxence &
Aiden

J'aperçu mon reflet dans la porte du frigo, mon dieu j'avais l'air horrible. En même temps il faut dire que la soirée n'avait pas été tendre avec moi. Mes yeux étaient encore rougis par mes pleurs. J'avais mal partout aussi. Mais déjà j'arrivais à tenir debout tout seul c'est déjà bien. Anton sortit de la glace et de la chantilly avec un sourire, insistant sur le fait qu'il n'y a rien de mieux pour se remettre de ses émotions. Il a peut être pas tort. M'enfin malgré ma faim j'étais pas sûr de pouvoir avaler quoi que ce soit sans avoir envie de le rendre dans les minutes qui suivent tellement j'ai mal au ventre. Je m'installais quelque part pour manger le bol de glace que le colosse m'avait fait. Je laissais échapper un remerciement dans un murmure avant de prendre place. Anton s'installa en face de moi avec son propre bol et commença à manger. J'en fis de même et releva les yeux vers le grand chevelu d'un air étonné lorsqu'il me demanda plus d'information sur moi.

-Bah... j'te l'ai dis je m'appelle Maxence...

Je n'avais pas compris qu'il voulait réellement en savoir plus sur moi. Mes petits yeux eux continuaient à scruter le moindre recoin de la pièce comme si je m'attendais à en voir sortir un diable. Finalement je reportais mon attention à nouveau sur Anton. Il semblait attendre un peu plus que mon nom, et là je compris mon erreur.

-Ah... euh... bah j'ai 20 ans... Je suis mannequin... et là tout à l'heure je faisais mon autre travail... mais ce soir ça c'est pas très bien passé...

La façon dont j'en parlais pouvait être étrange. Je faisais preuve d'une incroyable désinvolture quant à mon travail de prostitué. Car oui je voyais ça comme un travail, presque un passe temps en fait. Mais j'ai bien compris que ça fait tâche de dire que je fais ça donc je le crie pas sur tout les toits en général. Enfin mon assistante sociale l'a su et elle m'a ordonné d'arrêter sous peine de devoir appeler la police pour les prévenir de mon activité illicite. Bien sûr je lui avais dis que j'avais arrêté. Mais bon je ne pouvais décemment pas me permettre de me retirer cette source de revenu. Je sais que ça peut paraître étrange mais de toute façon pourquoi mentir à Anton? Il avait tout vu après tout.

-D'ailleurs pourquoi tu étais là? Tu cherchais quelqu'un aussi? Pour avoir quelques services? Je t'ai pas parmi mes clients sinon je m'en souviendrais...

En effet Anton ne faisait pas parti de mes habitués et c'est bien dommage. Et si je n'étais pas aussi mal en point ce soir je lui aurais bien proposé une passe. Mais pour le coup j'avais tellement mal partout que j'aurais à peine accepté qu'il me touche. Mais j'en vins tout de même à me demander si Anton ne m'avait pas amené là pour pouvoir me demander mes services plus tard après m'avoir nourrit.

© 2981 12289 0
Anton Whitemore
avatar
Inscrit le : 22/07/2017
Messages : 13
Avatar : Brock O Hurn
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Jeu 27 Juil - 8:57

L'homme près de lui avait l'air encore faiblard et méfiant, surtour face à son propre physique qui en imposait tout de même franchement. Anton tiqua légèrement lorsqu'il lui expliqua avec une facilité déconcertante la facon dont il occupait ses soirées dans un deuxième job qui sortait du droit chemin. Il ne dit rien cependant sachant pertinnement qu'il n'était pss le mieux placé. Jettant un coup d'oeil vers ses propres phallanges couvertes de cicatrices a la suite des nombreux combats, il releva la tête pour répondre aux questions quelques peu étrange de l'homme près de lui :
- Non. Jamais. Je rentrais simplement du .. travail. Je t'ai entendu crier et comme je suis quelqu'un d'assez impulsif, j'ai pas trop hésité, et te voilà ici. Mais tu peux te détendre c'était purement désinterressé je ne te toucherai pas.

La dernière phrase avait été prononcé de façon catégorique. Le jeune homme a la plastique si agréable trouverait simplement asile ici pour se remettre de ses émotions. Et puis Anton ne mangeait pas véritablement de ce pain là plutôt habitué a obtenir ce qu'il voulait dans d'autres circonstances. L'observant encore un peu, le brun reprit :
- Tu peux rester dormir ici si tu veux.

Pas vraiment de tact ou d'ouverture, il ne le connaissait absolument pas mais un étrange sentiment protecteur l'emplissait face à ce gamin qui avait l'air un peu paumé dans le monde de la nuit.
Maxence Moreaux
avatar
Inscrit le : 21/07/2017
Messages : 18
Avatar : Sergio Carvajal
Mes rps : /

Bloc notes : /Il ne sait pas nager ♠ Il a peur de l'orage ♠ Il est allergique à la cacahuète ♠ Il adore les chats ♠ Est complètement accro aux milk-shake à la noix de coco ♠ Il a horreur du café, il préférera un chocolat chaud ♠ Pas sportif pour un sous, il a un corps naturellement fin et bien bâti ♠ Il a une capacité de concentration avoisinant celle d'un écureuil ♠ Il est incapable de rater un repas même s'il ne s'agit que de manger un yaourt ♠ Amateur de plat exotiques il aime la cuisine du monde ♠ Il aimerait apprendre à monter à cheval parce qu'il trouve ces animaux merveilleux ♠ Il est incapable de se gérer seul et à besoin d'aide pour tout, il est suivit par un travailleur social ♠ Sa plus grande peur est de se retrouver un jour face à son père ♠ Il aime le sexe et ne comprend pas que ça puisse être mal vu de vendre son corps pour de l'argent ♠

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Jeu 27 Juil - 14:12

Maxence &
Aiden

Je continuais à manger ma glace avec appétit, non pas que ça coupait réellement ma faim mais il faut avouer que comme Anton l'avait dit ça faisait du bien au moral. Mais alors que je l'avais visiblement surpris lorsque je lui parlais de mon "travail" avec une facilité déconcertante. Mais pour autant il ne fit aucune remarque. Poli? Peut être. En tout cas j'étais content de ne pas avoir le discours habituel comme quoi ça n'est pas bien ou que c'est pas légal de faire ça. Bref le truc habituel. Mais dans un sens ça me surprend aussi. En tout cas quand je lui demanda ce qu'il faisait ici il me répondit simplement qu'il m'avait entendu crier, et que je ne devais pas me faire de soucis qu'il ne me toucherait pas. J'étais surpris d'une telle déclaration. Du coup je demandais quelques explications.

-Tu veux dire que... je te plais pas? C'est ça?

J'étais étonné, sans avoir un égo démesuré j'ai souvent constaté que les hommes aimaient ma compagnie et mon physique.  Pourquoi n'en serait il pas de même avec Anton? Car oui pas une seule seconde j'ai pu penser qu'il n'était pas intéressé par les garçons. J'ai eu trop souvent des clients mariés ou qui se disaient "hétéro mais une grosse envie de se les vider" pour croire qu'aucun homme n'ait réellement jamais été attiré par un autre homme. Et j'avoue que je suis un peu déçu à l'idée de ne pas plaire à mon sauveur. Lui me plaisait beaucoup. Eh bah tant pis au pire. Mais c'est dommage. De toute façon ce soir j'ai pas la tête à me retrouver tout de suite en fusion avec un autre homme après ce que je venais de vivre. Par contre Anton finit par me proposer d'un coup de dormir chez lui. Une réplique étonnante, Anton l'avait balancé comme s'il me disait qu'il y avait de la bière dans le frigo. En plus je ne m'attendais pas à ce qu'il me propose ce genre de chose sans qu'il me connaisse. J'eus un léger sourire. J'habitais de l'autre côté de la ville donc je ne me voyais pas rentrer chez moi. Et puis le canapé du salon avait l'air plutôt confortable.

-C'est vrai? ça ne te dérange pas? Merci Anton c'est gentil...

Je le trouvais vraiment génial, il m'avait sauvé, me forçait pas à faire quoi que ce soit contre mon gré, et en plus il m'hébergeait pour la nuit. Ah et il m'avait offert de la glace, j'avais presque oublié vu que je venais de la finir. Je remarquais enfin ses mains, elles avaient l'air d'avoir souffert. Comme s'il avait cogné dans un mur ou quelque chose dans le genre. Sur le moment je me dis qu'il s'était fait mal en me défendant mais je me souvins qu'à aucun moment il n'avait frappé mon agresseur. Du coup ma curiosité prit le dessus.

-Tu t'es fais mal aux mains? Si tu veux je peux te soigner ça... Qu'est-ce qui t'est arrivé?

© 2981 12289 0
Anton Whitemore
avatar
Inscrit le : 22/07/2017
Messages : 13
Avatar : Brock O Hurn
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Ven 28 Juil - 22:43

Sans le vouloir, il venait de faire douter l'homme en face de lui qui semblait étonné de voir qu'il ne l'attirait pas. Sur un ton bourru, mécontent d'être catégorisé directement dans une petite case au niveau de l'attirance, il lança :
- Et qu'est ce qui te dit que j'aime les mecs ?

C'était vrai, il s'assumait pleinement mais il était choqué par la catégorisation directe dans le milieu homosexuel. Bien que qu'il le trouvait franchement attirant et il devait sa savoir irrésistible puisqu'il semblait choqué de ne pas plaire.
Il se radoucit quelque peu conscient qu'il pouvait être légèrement intimidant quand il employait ce ton si sec :
- Il n'y a aucun soucis, au moins j'aurais un bon karma.

La karma, bien grande chose surement, il n'y connaissait pas grand chose et pourtant il y croyait dur comme fer. La question de ses mains le tira de ses pensées. Il y jeta un nouveau coup d’œil, elles étaient dans un drôle d'état. Il resta assez évasif, cette part de lui il ne l'assumait pas complètement :
- Chacun ses passe temps. Qu'ils soient légaux ou non.

Un léger sourire pour éviter de s'étendre sur le sujet, il en changea justement en balançant :
- Si tu as envie de jouer les infirmières, je ne dis pas non.

Il se leva et lui indiqua la salle de bain en l'accompagnant jusqu'à celle ci. Elle était très petite, et accueillait à peine les deux personnes. A gauche, le lavabo surmonté d'un placard faisant aussi office de miroir. A droit, un petit meuble, et face à lui une petite baignoire dont le rideau était resté ouvert. Ouvrant un placard rempli de divers objets de soins dont il se servait régulièrement. Il reprit :
- Ce sont des cicatrices qui ne cessent de se rouvrir, je pense qu'elles ne disparaitrons plus maintenant.

Il lui rendit ses mains comme un bon prince, s'asseyant sur le rebord de la petite baignoire alors qu'il tirait un tabouret en bois tendant simplement le bras pour l'attraper et le placer en face de lui, laissant ainsi à Maxence la liberté de s'asseoir. Il reprit avec peu de tact :
- Mais pour te répondre, si ça peut te rassurer. Oui. Tu es très plaisant à regarder.

Il ne le draguerait pas, il ne lui ferait pas de mal comme il en avait tant fait, bien sur il aurait pu jouer de son rôle de héros, forcer, disposer d'un corps si beau à sa guise. Mais il n'en fit rien. Il avait causé assez de mal et devait se rattraper. Il serait son ange salutaire pour cette nuit.




Maxence Moreaux
avatar
Inscrit le : 21/07/2017
Messages : 18
Avatar : Sergio Carvajal
Mes rps : /

Bloc notes : /Il ne sait pas nager ♠ Il a peur de l'orage ♠ Il est allergique à la cacahuète ♠ Il adore les chats ♠ Est complètement accro aux milk-shake à la noix de coco ♠ Il a horreur du café, il préférera un chocolat chaud ♠ Pas sportif pour un sous, il a un corps naturellement fin et bien bâti ♠ Il a une capacité de concentration avoisinant celle d'un écureuil ♠ Il est incapable de rater un repas même s'il ne s'agit que de manger un yaourt ♠ Amateur de plat exotiques il aime la cuisine du monde ♠ Il aimerait apprendre à monter à cheval parce qu'il trouve ces animaux merveilleux ♠ Il est incapable de se gérer seul et à besoin d'aide pour tout, il est suivit par un travailleur social ♠ Sa plus grande peur est de se retrouver un jour face à son père ♠ Il aime le sexe et ne comprend pas que ça puisse être mal vu de vendre son corps pour de l'argent ♠

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Sam 29 Juil - 0:47

Maxence &
Aiden

Anton me fit sursauter légèrement lorsque, d'un ton sec voire même bourru, il me demanda ce qui laissait insinuer pour moi qu'il aimait les hommes. Aussi frustrant que ça soit pour moi, il avait peut être raison. Et puis contrairement à ce que souvent les femmes disent les plus beaux ne sont pas "toujours gay". Il m'est arrivé de me faire casser la gueule quand je proposais mes services à des hommes attirants à mes yeux qui eux n'en avaient que pour la gente féminine. Je baissais les yeux, je me sentais idiot. Je murmurais un léger "rien du tout..." à peine audible pour le colosse. Je me sentais con au plus haut point. J'avais peur d'avoir offensé mon beau sauveur. Mais apparemment il n'en était rien puisqu'il me proposa juste après de dormir chez lui ce soir. J'avais bien entendu répondu oui tout de suite. Cependant Anton semblait peu touché par mes remerciements, préférant évoquer son karma. Ah? il y croit lui? En tout cas si ça existe vraiment je me demande ce que j'ai bien pu faire pour avoir la vie que j'ai eu. Bon après il est clair que j'ai pas toujours été très dans la légalité. Mais apparemment Anton non plus d'après ce qu'il semblait sous entendre lorsque je parlais de ses mains, un moyen de changer de sujet mais aussi de parler de lui. Je proposais de m'occuper de soigner ses blessures. Un moyen aussi de lui rendre la pareille après son sauvetage héroïque. Et peut autre aussi un moyen de me faire pardonner pour tout à l'heure et cette histoire de sexualité. Le colosse se leva et m'invita à le suivre jusque dans une petite salle de bain. En fait elle était pas spécialement petite, plutôt de taille moyenne, mais la carrure massive du plus grand faisait que l'espace restant était déjà bien plus restreint pour la seconde personne. À savoir ici, moi. Anton ouvrit un placard où se trouvait tout le matériel pour nettoyer ses plaies et s'installa sur le rebord de la baignoire, baignoire dans laquelle je me serais bien vu prendre un bain avec lui. Il me tira un petit tabouret pour que je puisse prendre place avec lui et me tendis ensuite ses mains. Les plaies étaient récente, pourtant on aurait dit qu'elles ne couvraient que d'anciennes plaies. Bizarre. M'enfin après moi j'suis pas toubib.

-Et est-ce que ça te fait mal? Quand on touche? D'ailleurs attention ça va piquer un peu...

Je tapotais les plaies avec une compresse alcoolisée pour nettoyer la zone. Les mains d'Anton étaient puissantes, large, j'avais l'air d'un nain à côté. Elles étaient rugueuses aussi, comme quelqu'un qui travaille la terre. J'en vins à me demander quel était son travail. Mais avant même que je ne pose la question, le colosse aux cheveux longs revint sur le petit incident plus tôt et m'avoua me trouver je cite "plaisant à regarder". Je rougis et eus un léger début de sourire. Même si j'étais au fond habitué à me l'entendre dire, je ne m'en lassais pas, j'étais accro à ce compliment. J'aimais savoir que je plaisais, même sans le chercher vraiment parfois. Mais du coup qu'en était il de l'orientation sexuelle de mon sauveur? Bah je sais pas et franchement vu la réaction de tout à l'heure je préfère ne plus en parler. Je n'avais même pas osé le remercier de son compliment. Je continuais à panser ses mains sans rien dire. Au fond j'étais plutôt un garçon silencieux et timide. Et Anton était déjà pas mal imposant alors c'était déjà assez incroyable qu'il arrive à me soutirer un mot. Je finis par bander les mains de mon sauveur avec application. La qualité n'était pas hospitalière mais elle restait correcte. Je finis par rendre ses mains à l'imposant jeune homme.

-Voilà, j'espère que je l'ai bien fais... ça te vas? Au fait c'est bizarre tes mains on aurait dit que tu avais cogné dans un mur vu l'état où elles étaient....

Je ne posais pas plus de question. Cependant la soirée avançait et je commençais à avoir sommeil. Je retirais alors le gilet que le blond m'avait donné tout à l'heure et le tendis à Anton.

-Merci au fait de me l'avoir donné, tiens si tu veux le reprendre...
© 2981 12289 0
Anton Whitemore
avatar
Inscrit le : 22/07/2017
Messages : 13
Avatar : Brock O Hurn
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Sam 29 Juil - 20:16

Il laissa faire le brun sur ses mains, alors qu'il désinfectait celle ci en les entourant d'un bandage qui serrait surement brisé quelques jours plus tard. Il répondit à son inquiétude :
- Je pratique les sports de combats, mes mains ont vu bien pire.

Les mains fines du mannequin en face de lui rendait minuscule face à ses grandes paumes calleuses usées par le temps et le travail. Son naturel protecteur reprenait le dessus face à lui. Une question discrète sur la nature de ses blessures. Il n'aimait pas franchement s'étendre sur ses activités illégales car la plupart du temps elles effrayaient et dérangeaient, mais l'homme en face de lui ne semblait pas vraiment bien placé pour le juger. Il resta très évasif mais indiqua tout de même :
- Merci c'est gentil. Et, je me suis battu mais c'est pas grand chose.

Il dédramatisais franchement, il s'était fait presque trente billet de cent en combattant ce soir. Un jour il lui dirait surement si ils avaient l'occasion de se revoir. Retirant son gilet pour révéler à nouveau ses bras et lui rendant ce dernier. Celui ci le remercia et le posa simplement sur le meuble avant de reconduite l'homme dans la pièce principale. Il le dévisagea un instant avant de reprendre :
- Hum .. j'ai le canapé qui peux se déplier ou bien un lit deux places. Tout dépend si tu es capable de dormir tout seul après l’agression de tout à l'heure.

Il lui laissait le choix, ne voulant pour le moment rien lui imposer conscient qu'il pouvait encore être fragile. Après tout, il ne le connaissait pas vraiment et il ne pouvait pas encore anticiper ou comprendre ses réactions ni imposer une quelconque autorité sur lui, du moins pour l'instant. Bien sur l'idée de dormir aux côtés de cet homme ne lui déplaisait pas vraiment mais au vu du ton qu'il avait utilisé tout à l'heure, il l'avait peut être effrayé. Il radoucit le ton comme il le pouvait et s'excusa :
- Écoutes, je suis désolé pour ma réaction de tout à l'heure. Je suis pas très à l'aise avec tout ce qui est catégorisation des attirances ni avec n'importe quoi qui touche au sentimental. Mêlé à l'impulsivité a donne des réactions étr...


Il s'arrêta un instant, il avait l'impression de s'enfoncer. Il haussa les épaules en balayant son argumentation avant de balancer simplement :
- Enfin bref. Si tu veux dormir avec moi, c'est avec plaisir
Maxence Moreaux
avatar
Inscrit le : 21/07/2017
Messages : 18
Avatar : Sergio Carvajal
Mes rps : /

Bloc notes : /Il ne sait pas nager ♠ Il a peur de l'orage ♠ Il est allergique à la cacahuète ♠ Il adore les chats ♠ Est complètement accro aux milk-shake à la noix de coco ♠ Il a horreur du café, il préférera un chocolat chaud ♠ Pas sportif pour un sous, il a un corps naturellement fin et bien bâti ♠ Il a une capacité de concentration avoisinant celle d'un écureuil ♠ Il est incapable de rater un repas même s'il ne s'agit que de manger un yaourt ♠ Amateur de plat exotiques il aime la cuisine du monde ♠ Il aimerait apprendre à monter à cheval parce qu'il trouve ces animaux merveilleux ♠ Il est incapable de se gérer seul et à besoin d'aide pour tout, il est suivit par un travailleur social ♠ Sa plus grande peur est de se retrouver un jour face à son père ♠ Il aime le sexe et ne comprend pas que ça puisse être mal vu de vendre son corps pour de l'argent ♠

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Jeu 3 Aoû - 14:14

Maxence &
Aiden

Content d'avoir pu me rendre utile pour mon sauveur, je repartais avec lui jusque dans la pièce principale. Le colosse m'avait avoué s'être battu plus tôt dans la soirée et pratiquer régulièrement les sports de combats. Sachant cela je me sentis encore plus en sécurité avec lui.
Moi je n'ai jamais su me battre, pourtant au besoin je peux me défendre un peu mais n'importe qui saurait m'infliger une défaite sans l'ombre d'un doute. J'suis pas assez fort pour ça. Un mauviette c'est tout. Mais bon après tout je n'ai pas si souvent à me battre alors pourquoi s'en faire pour ça? Une fois dans le salon le chevelu m'expliqua que je pouvais prendre son canapé pour dormir ou aussi dormir avec lui si je préférais. J'étais assez étonné de cette proposition alors qu'il m'avait tout de même vu me prostituer plus tôt et que je lui avais presque fait des avances il y a deux minutes encore.
Bref, je réfléchis une seconde, Anton motiva cette proposition par la peur que je n'arrive pas à dormir seul. Je ne comprenais pas pourquoi il me disait ça. Après tout je dors seul depuis des années maintenant j'ai plus 3 ans. Mais avant même que j'ai pu lui donner ma réponse il me présenta ses excuses pour sa réaction plus tôt qui certes m'avait un peu refroidi.

-Je pense que je peux gérer une nuit tout seul sur le canapé, merci Anton.

Bon j'avoue que j'aurais pas dit non à dormir au creux de ses bras,
la tête contre lui, voire même me rapprocher encore plus de lui mais je n'arrivais plus à savoir si oui ou non ça l'aurait intéressé. Mais j'avais l'impression d'abuser si je lui demandais un lit pour dormir.
Le canapé m'irait très bien après tout. Anton me prépara alors tout ce qu'il fallait pour que je puisse dormir avant de me souhaiter une bonne nuit et de partir à son tour dans sa chambre. Quant à moi je me déshabillais pendant ce temps là pour me mettre en sous vêtement,
de toute façon je n'avais qu'un pantalon au final à enlever.
Je me glissais ensuite sous la couverture pour me coucher.

Mais la nuit fut bien plus difficile que je l'aurais imaginé, dès que je fermais les yeux je revoyais mon client, celui qui avait cherché à me violer. Des sueurs froides parcouraient mon corps qui fut rapidement trempé. Je tournais dans tout les sens, je voyais les heures défiler.
Je ne savais plus quoi faire. Et le peu de fois où je trouvais le sommeil c'était pour me réveiller 5 minutes plus tard en plein cauchemars. Finalement en plein milieu de la nuit je me levais et me dirigeais vers la chambre d'Anton. Je le trouvais là, dans son lit, en train de dormir. Visiblement torse nu, voire même peut être nu carrément mais le drap ne descendait pas assez pour que je le sache et finalement c'est peut être mieux comme ça. Le colosse ouvrit docilement les yeux comme s'il avait sentit que j'avais besoin de lui. Je finis par lui demander, un peu gêné...

-J'ai... j'arrive pas à dormir, je fais des cauchemars. Est-ce que... je peux toujours venir dormir avec toi?

J'espérais ne pas le déranger, s'il semblait gentil j'ai vite compris qu'il pouvait être un peu bourru aussi. Mais là tout de suite j'avais besoin de lui ce soir. Finalement il avait peut être eu raison de me considérer comme une petite chose faible. Quant à moi je devais me faire à l'idée que ma mésaventure de ce soir aura laissé des marques. Et peut être pas uniquement sous la forme de cauchemars. Est-ce qu'il y a d'autres choses que je ne me sentirais plus de faire suite à ça?
© 2981 12289 0
Anton Whitemore
avatar
Inscrit le : 22/07/2017
Messages : 13
Avatar : Brock O Hurn
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Lun 7 Aoû - 22:13

Le jeune homme choisit le canapé plutôt que le lit, il respectait ce choix. Il se dirigea vers la pièce d'à côté pour lui fournir une couette et un oreiller le préparant pour la nuitée. Il lui souhaita une bonne nuit avant d'aller se coucher de lui même, intrigué par cet homme qui dormait dans son salon. Il retira les couches de vêtements superflue pour dormir en simple boxer et se coucha sur le dos, les bras croisés au dessus de sa tête fixant le plafond et réfléchissant un instant. Il se repassa l'image de l'homme appeuré en tête, une certaine innocence et une naiveté déconcertante dans ses paroles malgré son métier tout sauf enfantin. Le côté protecteur reprit le dessus rapidement, trop rapidement, il n'avait pas a s'imiscer dans la vie de Maxence et pourtant il ressentait le besoin de le faire et de le protéger comme un de ces petits jeunes des rues qu'il voyait défiler au dojo.

Il se tourna sur le côté essayant desespérement de trouver le sommeil, mais quelques chose clochait, il ne parvenait pas a mettre le doigt dessus mais il ne parvenait pas a dormir. Il ferma les yeux quand une petite voix les lui fit rouvrir. Il se redressa pour découvrir le petit homme torse nu face a lui comme un enfant qui réclamait ses parents après un cauchemar. Et ce corps.. Il ne le distinguait qu'a la lueur d'un lampadaire qui filtrait a travers les rayures des volets mais pourtant il ne pouvait nier qu'il aimait franchement ce qu'il voyait.
Repoussant la couette a ses côtés il l'invita a venir avec lui : - Bien sur.

Il ne savait pas véritablement si il voulait un contact physique rassurant ou partager le lit qui semblait soudain exigue pour les deux hommes. Heureusement il était plus fin que lui. Anton lui parla d'un ton bas :
- Ne t'inquiètes pas il ne reviendra pas.

Il marqua une pause :
- Et si il venait il ne ressortirait pas vivant d'ici.

Il ne supporterait pas qu'un connard malhonnête souille un si beau corps pour une bête question d'argent. Mais pour en être sur, il se risqua a l'entourer de ses bras comme dans un cocon protecteur et a l'attirer doucement contre lui. Son dos contre son torse, écoutant l'appaisante respiration du jeune homme.
Maxence Moreaux
avatar
Inscrit le : 21/07/2017
Messages : 18
Avatar : Sergio Carvajal
Mes rps : /

Bloc notes : /Il ne sait pas nager ♠ Il a peur de l'orage ♠ Il est allergique à la cacahuète ♠ Il adore les chats ♠ Est complètement accro aux milk-shake à la noix de coco ♠ Il a horreur du café, il préférera un chocolat chaud ♠ Pas sportif pour un sous, il a un corps naturellement fin et bien bâti ♠ Il a une capacité de concentration avoisinant celle d'un écureuil ♠ Il est incapable de rater un repas même s'il ne s'agit que de manger un yaourt ♠ Amateur de plat exotiques il aime la cuisine du monde ♠ Il aimerait apprendre à monter à cheval parce qu'il trouve ces animaux merveilleux ♠ Il est incapable de se gérer seul et à besoin d'aide pour tout, il est suivit par un travailleur social ♠ Sa plus grande peur est de se retrouver un jour face à son père ♠ Il aime le sexe et ne comprend pas que ça puisse être mal vu de vendre son corps pour de l'argent ♠

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Lun 7 Aoû - 23:23

Maxence &
Aiden

Voir Anton dormir m'avait légèrement apaisé, et pourtant il se réveilla rapidement à mon entrée dans ma chambre comme s'il avait sentit qu'il n'était plus seul. Il se réveilla et me regarda, étonné de me voir débarquer à moitié nu, vêtu d'un simple boxer blanc, dans sa chambre tel un enfant demandant la protection de ses parents une nuit d'orage. J'étais un peu gêné de lui demander maintenant de le rejoindre dans son lit après avoir décliné une première fois son offre. J'avais peur qu'il me prenne pour un sale gamin ingrat. Et puis j'avais un peu peur de déranger aussi. Mais Anton m'autorisa à le rejoindre. Je le remerciais d'un simple sourire timide et vint me glisser à ses côtés sous les couvertures avec celui qui m'avait sauvé plus tôt. Malgré cela je ne me sentais pas encore totalement mieux. Et j'avais besoin d'en parler.

-Dès que je ferme les yeux je le vois... je sens ce qu'il allait me faire et... ça me fait peur.

J'étais pas bien, mais Anton chercha à me rassurer en me disant que mon agresseur ne reviendrait pas me retrouver. Et que si ça arrivait il ne ressortirait pas de son appartement vivant. Je ne savais pas trop quoi penser de cela, mais pour simple réponse aux éventuelles questions que j'aurais pu me poser Anton passa son bras autour de mes épaules pour me ramener contre lui. D'abord couché ensemble en cuillère, je finis par me retourner face à Anton pour mieux me blottir contre lui. Son corps chaud formant un rempart protecteur autour de moi. Ma gorge se serra. Je restais contre Anton, ma tempe contre sa joue, le nez enfoui dans son cou. Je luttais contre l'envie de fondre en larmes en repensant à l'évènement traumatisant que je venais de vivre. Mais enfin ma respiration se calma, j'allais mieux, calmé par la chaleur dégagée par Anton et son parfum naturel. J'étais particulièrement bien dans ses bras, mieux que dans les bras de n'importe quel homme que j'avais pu rencontrer par le passé. Je me sentais en sécurité.

-Merci encore... si tu n'avais pas été là j'ose pas imaginer ce qu'il m'aurait fait. J'ai eu tellement peur. J'ai cru... Mais je suis content que tu l'ais pas frappé, pour un peu qu'il puisse savoir qui tu es on aurait eu des ennuis tout les deux et j'aurais pas voulu qu'il t'arrive quelque chose parce que je me met en danger.

Eh oui je l'assumais enfin, je me mettais en danger dans mon travail. Je sais que c'est pas bien, je ne comprend pas pourquoi, mais je le sais à force que tout le monde me le dise.

-Si je peux faire quoi que ce soit pour te remercier... de l'argent ou n'importe quoi....

Bon il avait déjà refusé mes avances et ne semblait pas être interessé par le fait que je puisse m'occuper de lui tel que je m'occupais de mes clients. Mais après tout il peut avoir envie d'autre chose non?
© 2981 12289 0
Anton Whitemore
avatar
Inscrit le : 22/07/2017
Messages : 13
Avatar : Brock O Hurn
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Mer 9 Aoû - 16:56

Cela devait faire des mois qu'il n'avait pas dormi auprès d'un homme. Le frêle jeune homme collé contre son torse. Il calla sa respiration sur la sienne n'osant plus bouger de peur de le briser. Il l'écouta parler. Comment ! Comment diable est on assez tordu pour faire du mal de la sorte. Il réfrena sa colère. Il avait été ainsi, il avait été comme ça et avait causé bien des souffrances et il en causait encore d'ailleurs. La violence était un de ses vieux démons. Mais jamais oh grand jamais il ne frapperait un semblant de gamin. Il le rassura :
- C'est fini. Ne t'en fais pas. Arrêtes de te promener trop seul la nuit tu ne le reverras pas.

Il sourit presque a l'idée qu'il puisse avoir des ennuis. Il le frapperait il en était sur, les hommes de son genre traînait la nuit autant que lui mais pas pour les même raisons. On ne s'en prenait pas impunément a une si jolie chose fragile. Il garda pour lui le fait que l'agresseur ne s'en tirerait pas ainsi et se contenta d'ajouter :
- Il faut juste savoir frapper la ou la peau ne marque pas.


Si on ne cognait pas comme un bourrin et que l'on visait l'os de la machoire ou la tempe aucune trace n'était visible et pourtant le coup était douloureux.
Voyant le petit oiseau de nuit se retourner pour loger son menton au creux de son cou, un étrange sentiment de bien être l'envahit. Alors qu'il lui demandait comment le remercier ? Pourquoi ? Le dérangement ? Le fait de passer la nuit avec un homme digne d'un mannequin dans les bras ?
Bien sur il aurait pu en profiter, l'embrasser, en tirer quelques faveurs. Mais il ne le fit pas. Un jour viendrait surement. Mais pas aujourd'hui, pas comme ça.
- Rien du tout. Enfin peut être si.

Il réfléchit un instant :
- Viens boire un verre avec moi demain soir et toute tes dettes seront épongées.
Maxence Moreaux
avatar
Inscrit le : 21/07/2017
Messages : 18
Avatar : Sergio Carvajal
Mes rps : /

Bloc notes : /Il ne sait pas nager ♠ Il a peur de l'orage ♠ Il est allergique à la cacahuète ♠ Il adore les chats ♠ Est complètement accro aux milk-shake à la noix de coco ♠ Il a horreur du café, il préférera un chocolat chaud ♠ Pas sportif pour un sous, il a un corps naturellement fin et bien bâti ♠ Il a une capacité de concentration avoisinant celle d'un écureuil ♠ Il est incapable de rater un repas même s'il ne s'agit que de manger un yaourt ♠ Amateur de plat exotiques il aime la cuisine du monde ♠ Il aimerait apprendre à monter à cheval parce qu'il trouve ces animaux merveilleux ♠ Il est incapable de se gérer seul et à besoin d'aide pour tout, il est suivit par un travailleur social ♠ Sa plus grande peur est de se retrouver un jour face à son père ♠ Il aime le sexe et ne comprend pas que ça puisse être mal vu de vendre son corps pour de l'argent ♠

Afficher


Re: Le destin frappe à ta porte | Maxence, le Mer 9 Aoû - 21:25

Maxence &
Aiden

Je fermais mes yeux, la fatigue commençait à me tenir. Et puis j'étais au chaud, je me sentais en sécurité, les bras musclés d'Anton m'entouraient tel des tours et un mur pour me protéger. Mais je persistais à refuser le sommeil, j'avais trop peur de faire de nouveaux cauchemars, et puis je voulais continuer à profiter de mon sauveur. Blottit ainsi contre lui j'avais manifesté mon intérêt pour lui ainsi que la peur qu'il ait des problèmes pour m'avoir protéger. Cette idée semblait l'amuser et il me répondit simplement qu'aucune marque ne pouvait être faite si on savait où frapper. Je ne peux pas dire que ça me rassurait plus que ça mais bon si lui n'était pas inquiet je ne devais pas l'être. Alors je me collais encore plus contre lui. J'étais si bien après tout dans ses bras. Sa barbe me grattait la tempe, pourtant je ne m'en dégageais pas pour autant. J'appréciais l'instant. Et je voulais lui démontrer ma reconnaissance. Je lui demandais si je pouvais faire quelque chose pour lui. Après tout ça me semblait normal de le remercier. Il m'a sauvé quand même. Mais si au début il refusait que je fasse quoi que ce soit pour lui finalement il se reprit et me demanda d'aller boire un verre avec lui. Je souris en reculant un peu mon visage du sien. Il semblait sérieux. Je fis oui de la tête.

-D'accord, avec plaisir. Je serais content de passer un autre moment avec toi... dans d'autres circonstances que celles de ce soir ça sera mieux.

Je finis par à nouveau me coller à Anton et je fermais les yeux. Cette fois ci le sommeil finit par me gagner. Un sommeil un peu difficile mais je ne me réveilla plus jusqu'au lendemain matin. Je me réveillais lentement, toujours lové dans les bras du colosse aux cheveux longs. Je regardais autour de moi, j'étais encore un peu perdu dans ma tête et sur le coup je cherchais à savoir où j'étais. Mais rapidement la soirée de la veille me revint en tête. L'agression, Anton, mes cauchemars. Mes yeux se posèrent alors sur le colosse encore endormit. Seigneur qu'est-ce qu'il était beau. J'en étais presque à me sentir déçu qu'il ne veuille pas faire partie de ma liste de client. Je déposais un baiser timide sur ses lèvres sans le réveiller. Je souris ensuite puis sortit du lit lentement pour ne pas éveiller le géant. Je finis par retourner dans la cuisine et cherchais un verre dans les placards pour boire. Je fouillais un peu partout et après avoir trouvé un verre je fermais les placards. Anton m'observait et en m'en apercevant je sursautais en lâchant le verre que je tenais qui partit s'éclater en morceau sur le sol.

-Merde... pardon... je cherchais un truc pour boire et tu m'as fais peur je t'ai pas entendu arriver... désolé.. Si tu veux je peux te donner un peu d'argent pour te le rembourser.
© 2981 12289 0

Le destin frappe à ta porte | Maxence

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Autres quartiers & reste du monde :-