Partagez| .

[INTRIGUE] Coincés sous les décombres.


Oliver O'Connord
avatar
Inscrit le : 22/10/2015
Messages : 1696
Avatar : Stephen Amell
Crédits : moi-même pour l'avatar & Tumblr
Date de naissance : 05/08/1985
Mes rps :
DISPONIBLE 4/5
Sujet en cours
Intrigue ~ Alex ~ Alexander1 ~ Alexander2 ~ Silver
(je privilégies les réponses courtes )

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Loulouee
• ÂGE : 25 Ans
• BLOC NOTE :


[INTRIGUE] Coincés sous les décombres., le Lun 17 Juil - 16:25


Cela faisait plusieurs jours que le feu faisait ravage dans tous les recoins du Texas. La faute à la température beaucoup trop élevée depuis les dernières semaines. J'avais été chanceux, car ni mon immeuble, ni le tour dans laquelle se trouvait le Cabinet n'avaient été touchés, mais malgré le travail efforcé des pompiers pour éteindre les flammes, il en prenait peu pour qu'un nouveau brasier se lève dans la forêt, avant de s'étendre jusque dans la ville.

J'étais dans ma voiture, en route pour le boulot quand j'aperçu une épaisse masse grisâtre s'élever au dessus des édifices, je décidais de me diriger vers l'endroit d'où émanait la fumée, et c'est en tournant le coin de la rue que je vis tous ces gens qui tentait de fuir l'immeuble en feu. Je me garai au premier endroit libre et me dépêchai d'éteindre le contact pour retrouver la foule. Les pompiers étaient sur place et avaient commencer à arroser les flammes tandis que d'autres sortaient les victimes. L'un d'entre eux maintenait une femme fermement, qui tentait de se débattre et qui cherchait à retourner dans le bâtiment. Je marchais d'un pas rapide vers eux pour savoir ce qui se passait. La femme hurlait et pleurait, tout ce que je pus entendre de ses cris sont deux petits mots "mon bébé". Il n'en fallu pas moins pour que je me précipite dans l'immeuble, mon bras devant mon visage pour me cacher de la fumée. J'avais lancé un regard à la jeune maman avant d'entré, elle avait compris ce que j'allais faire et ouvrit la main pour me montrer ses cinq doigts. Cinquième étage. C'était là que son bébé reposait toujours. Je ne comprenais pas que les pompiers n'aient pas tenté de retourner à l'intérieur pour chercher l'enfant.

La fumée était réellement épaisse, me faisant tousser plus souvent qu'autrement. J'espérais qu'il ne soit pas trop tard, mais le feu avait déjà fait beaucoup de ravages. Je pouvais entendre les craquements des fondations, mais je ne m'en souciais pas. Même si le stresse m'avait envahi, je n'avais qu'un seul but; sortir le bébé des flammes. Tout en entamant mes recherches, je tendais l'oreille en espérant percevoir des pleures ou des cris. Un appartement vide. Deux appartement vides. Quand j'arrivai au troisième, le coeur battant, la gorge qui chauffait, les yeux piquants, je perçu enfin les fameux pleurs. Je couru jusqu'à la pièce d'où ils venaient. J'attrapais délicatement le bébé que j'enroulai dans une grosse couverture pour le cacher du brasier et je retirai mon veston pour l'enrober une nouvelle fois. Je commençais à me sentir étourdis, mais je n'avais plus qu'à retourner en bas de l'immeuble et tout serait terminé. Je me dépêchais de redescendre les escaliers quand une des marches céda sous mon poids. Je retenu l'enfant contre moi tandis que je trébuchai sur le sol. Un nouveau craquement se fit entendre avant que le plafond de l'étage de s'effondre sur mon corps. Une poutre d'acier me tomba sur la jambe me soutirant un cri de lamentation. Les pleurs du bébés qui avaient diminués reprirent de plus belles. J'étais coincé sous les décombres, incapable de me retirer sans quelconque aide.

___________________
Is it you or is it me?
Or all the words we never say?
I lose myself in all this fights
I lose my sense of wrong and right.
It's shaking from the pain that is in my head
It's not over unless you let it take you
It's not over unless you let it break you
“secondhand serenade” .narnienne.
   
Aubrey Lee Sanders
avatar
Inscrit le : 16/07/2017
Messages : 37
Avatar : Amber Heard
Crédits : Red Lips (GIF) & Bonnie (AVATAR)
Date de naissance : 26/08/1989
Bloc notes :
AUBREY LEE SANDERS ❥


IL ÉTAIT UNE FOIS ... ❥

❥ Aubrey Lee Sanders
❥ 26.08.1989, Houston, Texas, États-Unis d'Amérique
❥ Issue d'une famille aux revenus modestes.
❥ Cadette d'un frère, condamnée à mort pour viols, tortures et meurtres à Houston.
❥ Pansexuelle
❥ Veuve d'un soldat ayant perdu la vie au combat il y a quelques années.
❥ Vétérinaire à la tête de sa propre clinique.
❥ Propriétaire d'un corps de ferme qu'elle restaure progressivement de ses propres mains.
❥ Maîtresse d'un Chihuahua (Pretty), d'un Husky Sibérien (Baby Wolf)
et d'un Sphinx (Beauty).
❥ Trilingue. Elle parle l'anglais, sa langue maternelle, le français et l'espagnol.

CARNET D'ADRESSES ❥


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: A.
• ÂGE : 27 ans
• BLOC NOTE : R.A.S.


Re: [INTRIGUE] Coincés sous les décombres., le Mar 18 Juil - 16:21



Coincés sous les décombres. FEAT.
OLIVER

Je suis en congés quelques jours et ça me fera rudement du bien. Je compte profiter de mon temps libre pour m'occuper de la ferme et la mettre un peu plus sur pieds. C'est ce que nous aurions fait avec Travis,
de toute façon. Ça sera moins éreintant dans la mesure où je ne travaille plus la journée pendant deux semaines.

Les températures sont très hautes,
ces derniers temps. De nombreux accidents dû aux fortes chaleurs ont lieu. Principalement des incendies. La caserne a énormément de travail et des volontaires sont recrutés pour faire face à tout ça. Je suis en route pour le supermarché qui se situe à North Austin quand de la fumée attire mon attention. Comme tous les badauds du coin, ma curiosité me pousse à aller jeter un oeil. Confinée derrière une barrière de sécurité mise en place par les forces de l'ordre, je peux voir le déploiement des soldats du feu qui peine à venir à bout de cet incendie. L'immeuble ne tiendra plus longtemps debout. Une femme non loin de moi, hurle à pleins poumons. Je ne comprend pas ce qu'elle dit.
Je crois juste que son enfant est prit au piège des flammes. D'autres personnes l'empêchent de franchir la barrière. Je prend mon courage à deux mains et suis un homme qui traverse la foule pour rejoindre l'immeuble en flamme. Je me saisis du bandanas qui me sert de bandeau pour maintenir mes cheveux et me couvre le visage avec. La fumée est épaisse. Je suis, sans même que l'homme ne s'en rende compte, je pense, son chemin. Il a l'air d'avoir la situation en main. Prise d'un courage indescriptible, je décide de fouiller un appartement se situant à l'étage concerné pour voir si personne ne s'y trouve. Pour mon plus grand soulagement, ce n'est pas le cas. Je n'aurais pas sauvé la vie de cet enfant mais j'aurai porté main forte aux pompiers, au gré de ma vie. J'ai toujours eu ce sens des responsabilités qui fait que je ne peux pas laisser quelqu'un dans le besoin ou dans la détresse,
au périt de ma propre vie. Je sors de l'appartement, le nez et la bouche toujours couvert, prête à me rendre dans un autre logement quand j'entend un lourd vacarme. L'immeuble craque progressivement. Des cris raisonnent dans ce qui était autrefois les couloirs et les escaliers. Il n'est pas difficile pour moi de reconnaître une voix masculine et les pleurs d'un bébé. Mon coeur se met à battre beaucoup trop fort. Si bien que j'ai l'impression qu'il va quitter ma poitrine d'une seconde à l'autre. Des suées froides se joignent à mes palpitations cardiaques et mes membres se mettent à trembler. Je suis au bord de l'attaque de panique. Il me faut quelques secondes pour inspirer et expirer profondément et me reprendre avant de tourner de l'oeil et de périr définitivement dans ce brasier, sous les décombres, vu comment c'est partie. Mes esprits reprit, j'accours vers l'homme qui est coincé, dans les escaliers, sous une énorme poutre de fer, le bébé blottit contre lui. « Je vais vous aider, ne bougez pas ! » Me voilà prise dans un sacré dilemme. Si je n'agit pas, deux êtres périront. Si je suis trop lente, peut-être qu'un seul d'entre eux s'en sortira. La panique me guette de nouveau. Tant bien que mal, j'essaie de dégager la jambe de l'homme de sous ce poids de métal. « Le bébé va bien ? »
© EYLIKA (CODAGE)


___________________
Aubrey Lee Sanders
Quelqu’un a dit un jour que la mort n’es pas la pire chose dans la vie : le pire, c’est ce qui meure en nous quand on vit.
Oliver O'Connord
avatar
Inscrit le : 22/10/2015
Messages : 1696
Avatar : Stephen Amell
Crédits : moi-même pour l'avatar & Tumblr
Date de naissance : 05/08/1985
Mes rps :
DISPONIBLE 4/5
Sujet en cours
Intrigue ~ Alex ~ Alexander1 ~ Alexander2 ~ Silver
(je privilégies les réponses courtes )

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Loulouee
• ÂGE : 25 Ans
• BLOC NOTE :


Re: [INTRIGUE] Coincés sous les décombres., le Mer 19 Juil - 3:40


Je n'ai jamais voulu jouer les héros. Je n'ai jamais voulu mourir en homme d'honneur. Je n'ai rien de l'un, comme de l'autre. Si je suis entré dans cet immeuble, c'est pour me repentir de mes fautes, parce que j'ai agi égoïstement par le passé et qu'il était temps pour moi de penser aux autres avant ma petite personne. Il faut croire que le Karma vient de frapper à ma porte puisque je me retrouve enseveli sous les décombres de cet immeuble qui ne tiendra plus longtemps. Vais-je mourir? Je ne sais pas, je ne sais plus, mais à sentir la fumée pénétrer mon corps entier, à ressentir la chaleur se propager dans mes poumons, à sentir ma respiration devenir de plus en plus saccadé, j'en ai bien l'impression. Tant pis si cela est ma destinée, je ne serais pas triste que ma vie se termine ainsi puisque j'ai accompli beaucoup dans ma vie professionnelle.

Je sentais mon corps entier s'engourdir, en commençant par ma jambe qui semblait gravement blessée. Tout semblait si flou autour de moi, mes paupières commençaient à se faire lourdes et je pouvais ressentir la fatigue s'emparer de moi. Incapable de me battre contre le brasier. Je fermais les yeux doucement quand une voix se fit entendre. Au départ, je cru à une hallucination. Les pompiers avaient donné l'ordre d'évacuer et avaient émis l'interdiction de retourner à l'intérieur, mais quand une silhouette fine s'éleva auprès de moi, je compris que je n'étais pas en train de rêver. «Le bébé... so-sortez-le.» dis-je avec beaucoup de difficulté, en tentant de respirer du mieux que je le pouvais. «.La poutre... trop lourde.» J'avais la gorge qui me piquait énormément et qui m'empêchait de formuler des phrases entières. «.Cherchez... aide...» Je toussotais de plus belle, peinant d'avantage à respirer et à me tenir éveiller. «.Tout... s'écrouler. Sortez.» Je plongeai mon regard dans le sien en insistant une nouvelle fois. «.Bébé, im...portant.» Et ce fut le noir le plus total.

Hors-Jeu:
 

___________________
Is it you or is it me?
Or all the words we never say?
I lose myself in all this fights
I lose my sense of wrong and right.
It's shaking from the pain that is in my head
It's not over unless you let it take you
It's not over unless you let it break you
“secondhand serenade” .narnienne.
   
Aubrey Lee Sanders
avatar
Inscrit le : 16/07/2017
Messages : 37
Avatar : Amber Heard
Crédits : Red Lips (GIF) & Bonnie (AVATAR)
Date de naissance : 26/08/1989
Bloc notes :
AUBREY LEE SANDERS ❥


IL ÉTAIT UNE FOIS ... ❥

❥ Aubrey Lee Sanders
❥ 26.08.1989, Houston, Texas, États-Unis d'Amérique
❥ Issue d'une famille aux revenus modestes.
❥ Cadette d'un frère, condamnée à mort pour viols, tortures et meurtres à Houston.
❥ Pansexuelle
❥ Veuve d'un soldat ayant perdu la vie au combat il y a quelques années.
❥ Vétérinaire à la tête de sa propre clinique.
❥ Propriétaire d'un corps de ferme qu'elle restaure progressivement de ses propres mains.
❥ Maîtresse d'un Chihuahua (Pretty), d'un Husky Sibérien (Baby Wolf)
et d'un Sphinx (Beauty).
❥ Trilingue. Elle parle l'anglais, sa langue maternelle, le français et l'espagnol.

CARNET D'ADRESSES ❥


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: A.
• ÂGE : 27 ans
• BLOC NOTE : R.A.S.


Re: [INTRIGUE] Coincés sous les décombres., le Mer 19 Juil - 10:21



Coincés sous les décombres. FEAT.
OLIVER

L'immeuble est envahit par les flammes et l'eau qui coule sur ces dernières pour les éteindre. Il ne restera plus debout très longtemps. Un plafond s'est déjà écroulé. Celui de l'étage supérieure.
Heureusement que je n'étais pas dessous. L'autre personne, dans l'immeuble, a eu moins de chance, malheureusement.

Usant du peu de la force que j'ai, je tente tant bien que mal de gagner du temps en tentant de dégager la jambe de l'homme de sous les décombres.
J'essaie de faire d'une pierre deux coups mais c'est sûrement une mauvaise idée. Entre l'attaque de panique qui menace de me faire perdre conscience et mon esprit embué, je ne contrôle plus rien.
J'écoute attentivement chaque parole qu'essaie de prononcer l'homme,
haletant. Le bébé ... il a raison, je dois le sortir de là et ramener des secours à lui. « Je viens vous rechercher. » Un nouvel élan de courage s'empare de moi avant qu'il sombre dans l'inconscience.
Les vapeurs de fumée étant très toxique, je redoute le pire et je n'ai pas une seconde à perdre. Je prend le bébé, enveloppé dans un veston contre moi et mesure chacun de mes pas, rapidement, afin que nous atteignons la sortie de l'immeuble sain et sauf. Quand je parviens à en sortir, je cours vers les secours pour leur donner le bébé, à bout de souffle. « Il y a ... il y a un homme ... troisième étage ... coincé sous une poutre en ferraille ... j'arrive pas ... j'ai pas réussi à le libérer ... il a perdu connaissance ... faut que j'y retourne ... » Mes jambes cèdent sous mon poids. J'ai les poumons affaiblis par les fumées et la course folle que j'ai tenu pour sortir le bébé du brasier. Je ne peux décemment pas rester ici à me tourner les pouces alors que je sais qu'une autre vie est en jeu. Une équipe accourt vers l'immeuble en feu tandis qu'une autre, me porte secours. On m'installe sur un brancard,
dans une fourgonnette double et me pose à masque à oxygène sur le visage. Je prie de tout mon être pour qu'ils sortent l'homme des décombres et qu'il soit en vie.
© EYLIKA (CODAGE)



Hors-jeu:
 

___________________
Aubrey Lee Sanders
Quelqu’un a dit un jour que la mort n’es pas la pire chose dans la vie : le pire, c’est ce qui meure en nous quand on vit.
Oliver O'Connord
avatar
Inscrit le : 22/10/2015
Messages : 1696
Avatar : Stephen Amell
Crédits : moi-même pour l'avatar & Tumblr
Date de naissance : 05/08/1985
Mes rps :
DISPONIBLE 4/5
Sujet en cours
Intrigue ~ Alex ~ Alexander1 ~ Alexander2 ~ Silver
(je privilégies les réponses courtes )

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Loulouee
• ÂGE : 25 Ans
• BLOC NOTE :


Re: [INTRIGUE] Coincés sous les décombres., le Jeu 20 Juil - 5:26


L'ambulance était en route pour l'Hôpital le plus près du Cartier. À l'intérieur s'y trouvait deux personnes complètement à l'opposée l'un de l'autre. La première avait un bon état général, simple masque à oxygène sur le visage pour l'aider à reprendre son souffle. Le second était dans un état critique. Il avait été sortit des flammes au dernier moment, juste avant que tout ne s'écroule derrière eux. Il avait été privé d'air pendant de longues minutes et n'avait toujours pas repris connaissance. Son genou droit était fracturé et s'était sans compté l'immense plaie sur son tibia. Il perdait beaucoup de sang, avait besoin de points de suture. Un plâtre serait surement de mise pour les prochaines semaines, s'il finissait par se réveiller... Mais avant toute chose, il fallait qu'il subisse un lavement d'estomac pour retirer la suie et les débris ingérés pendant l'incendie. Ces mêmes cochonneries qui l'empêchait de respirer normalement même avec le masque à oxygène et qui faisait ralentir son coeur par moment...

***

« Qu'est-ce...que... » J'avais du mal à parler, ma gorge était très douloureuse. D'autant plus que le masque était toujours sur mon visage. Je peinais à ouvrir les yeux, apercevant un simple brouillon, aucune forme vraiment distinctive. «J'ai mal...  » Où? Partout en réalité. Mon dos me faisait souffrir comme si un dix-huit roues m'était passé sur le corps. Ma jambe m'élançait comme si on y avait planté des clous. Mes bras et mon torse me piquaient autant que si j'avais trainé dans l'herbe à puce. Au fil que les secondes passèrent, je commençais à distinguer une silhouette blanche à mes côté. J'eus la confirmation qu'il s'agissait d'une infirmière quand elle prit la parole. «Monsieur O'Connord, vous m'entendez?» J'hochai doucement la tête avant de porter ma main à ma bouche pour retirer le masque mais on m'arrêta dans mon élan. «Il faut le garder Monsieur. Vous avez besoin de reprendre des forces. Est-ce que vous vous souvenez ce qu'il s'est passé?» Mes yeux vaguèrent de droite à gauche. Tout semblait si flou dans ma tête. Je me rappelais d'un immeuble en feu, des flammes... Puis soudainement, je fus pris de vertiges et j'arrachai le masque malgré les indications de l'infirmière. «Le bébé.... Le bébé...  » J'étais paniqué. Est-ce qu'ils avaient réussi à le sortir? Était-il sain et sauf? Et la maman de ce dernier? «Calmez-vous, il faut que vous vous reposiez.  » Je la vis s'emparer d'un tube qui était relié à mon coude et y injecter quelque chose à l'aide d'une seringue et aussitôt je me sentis apaisé. On me tendis un verre d'eau avec une paille et j'arrivai à boire une petite gorgée avec difficulté, quand une jeune femme blonde arriva à mon chevet. Son visage me disait vaguement quelque chose, mais je n'étais pas assez éveillé pour la replacer sur le moment.

___________________
Is it you or is it me?
Or all the words we never say?
I lose myself in all this fights
I lose my sense of wrong and right.
It's shaking from the pain that is in my head
It's not over unless you let it take you
It's not over unless you let it break you
“secondhand serenade” .narnienne.
   

[INTRIGUE] Coincés sous les décombres.

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Les logements-