Partagez| .

[France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell]


Lily Wetherhold
☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1311
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Hurricane ★ Jill
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.

Bloc notes :


EN BREF :
✒️︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒️︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒️︎ Elle joue du piano et du violon
✒️︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒️︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒️︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒️︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


[France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Sam 8 Juil - 0:04


Dès le lendemain de ma visite cachée à Nell, j’avais pris l’avion pour la France, pour Paris. J’avais passé la soirée à tout raconter à Nonno, il connaissait l’affaire sur le bout des doigts et je lui avais expliqué ce que je comptais faire en France. « Donc tu vas partir à Paris rencontré une fille dont Nell t’as donné le nom mais c’est tout ce que tu as ? » « C’est sûr que résumé comme ça, ça a l’air léger mais non, j’ai aussi les incohérences que j’ai trouvé dans le dossier, l’avocat qui l’a défendu que j’aimerai interroger… » Et j’avais fait l’inventaire des choses qui clochaient et Nonno, bien que toujours perplexe et inquiet m’avait encouragée. « Fais attention à toi… Si tu as raison, alors tu mets peut-être les pieds dans un nid de vipères… » Et même si j’avais tenté de me montrer rassurante, au fond, je craignais qu’il ait raison.

_____________________________________


J’avais atterri en début de matinée. Juste le temps de déposer mes affaires à l’hôtel et de prendre une douche et j’étais repartie aussitôt. J’avais obtenu les coordonnées de Charlotte Linne en contactant mon ami de Houston qui m’avait déjà laissé consulter sa base de données. Je l’avais appelé de l’hôtel. Elle avait abrégé la conversation. A peine avais-je évoqué Nell elle avait fait semblant de ne pas comprendre de quoi je parlais et avait raccroché. Ne me restait qu’une solution : aller la voir.

J’avais attendu un moment au pied de son immeuble avant qu’une jolie brune qui correspondait à la seule photo que j’avais eu d’elle ne se présente. Alors qu’elle ouvrait la porte de l’immeuble, je me rapprochais et me faufilais dans l’entrée. « Charlotte Linne ? Lily Wetherhold. » A mon accent elle avait compris. « Je vous demande juste de m’écouter et ensuite je m’en vais si vous me le demandez, je vous en supplie… Nell a été arrêté. » J’avais pas eu le temps de lui dire avant qu’elle raccroche tout à l’heure et ça avait le mérite d’attirer son attention. Elle me proposait alors de ressortir pour aller nous installer sur la banquette d’un café pas très loin. Je lui avais alors tout raconté, du speed dating, du profil atypique de Nell. Le fait que j’étais flic, la réaction du français quand il l’avait appris. J’avais ensuite raconté comment j’avais retrouvé sa trace, puis son dossier, le fait que je le croyais innocent. Il y avait eu ensuite la trahison de mon collègue pour me nuire et l’arrestation, comment j’avais tenté de ralentir l’extradition de Nell et comment j’étais arrivée jusqu’ici. Je ne sais pas pourquoi elle avait accepté de me croire, pourquoi elle ne m’avait pas engueulée malgré tout mais son verdict avait été sans appel : elle ne m’aiderait pas. Elle ne pouvait pas. Elle était sans doute dans le collimateur de la justice mais elle m’avait parlé de son petit-ami, Damien. Il était dans la police et si j’avais besoin d’un flic français, de confiance et qui pourrait m’aider, c’était lui. Elle était partie en me laissant son numéro et après m’avoir demandé de lui parler encore de Nell et sur le coup ça nous avait regonflé le cœur d’espoir. On le sortirait de là.

J’avais appelé Damien. Charlotte lui avait parlé de moi et on s’était retrouvé le lendemain de mon arrivée dans un petit parc du côté de Montmartre. Le décalage horaire se faisait sentir mais les nerfs prenaient le dessus. J’observais les parisiens qui profitaient du soleil. J’aurais préféré venir à Paris comme touriste mais ça arriverait peut-être un jour. Je m’étais même surprise à imaginer Nell jouer les guides touristiques, ça aurait pu être drôle. Mais pour ça, il fallait l’innocenter. Je sentais une main sur mon épaule et en me retournant, je faisais face à un type que je devinais être mon futur allié. « Damien ? Lily Wetherhold. » Je lui tendais la main. « Merci d’avoir accepté de me rencontrer. » Je pouvais pas le remercier de m’aider, j’ignorais s’il était vraiment d’accord pour ça. Je comprenais qu’on puisse se méfier de moi.

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 4331
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: [France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Mar 11 Juil - 17:21

Compte PNJ

Charlotte était rentrée à l’appartement dans tous ses états la veille. Nous ne sommes pas ensemble depuis si longtemps que cela, environ 6 mois mais notre relation a été une telle évidence que je n’ai pas pu m’empêcher de la prendre dans mes bras avant de lui demander de tout me raconter. La confiance que nous avons l’un en l’autre est absolu et j’ai été surpris de savoir qu’elle ne m’avait jamais parlé de Nell. Enfin, elle avait bien mentionné cet homme comme étant un ami d’Austin mais toute la partie sur la prison, la France, etc m’était inconnue jusqu’alors. Nous avons discuté pendant presque toute la nuit alors que les larmes coulaient le long de ses joues dès qu’elle mentionnait son arrestation et j’ai été forcé de croire en l’innocence de son ami. Et autant dire que les innocents qui pourrissent en prison à cause de mes collègues qui n’ont pas bien fait leur travail ou bien des avocats peu scrupuleux qui n’en ont que faire de savoir la vérité tant qu’ils touchent leur argent… Ca me met hors de moi. Tout naturellement, j’ai donc accepté d’apporter mon aide pour enquêter, étant donné que ma moitié est visiblement sur la ligne de mire suite à son voyage à Austin.

Le lendemain matin, j’arrive donc à Montmartre sur le lieu de rendez-vous et je remarque rapidement la fameuse Lily à qui je sers la main. « C’est normal. Faut l’innocenter ce pauvre garçon ! Charlotte a l’air de tenir énormément à lui. » Je dirais même presque qu’elle était amoureuse de lui avant de me rencontrer vu tout ce qu’elle a accepté de faire pour lui mais je m’abstiens de ce commentaire déplacé. « Dites moi tout. Comment est-ce que je peux vous aider ? » Avant d’arriver, j’ai passé une heure à mon bureau afin de fouiller sur cette enquête et chose étrange, le procès est censé se tenir dans un mois, malgré que le présumé coupable est portée disparu depuis bientôt deux ans maintenant. « J’ai pris connaissance du dossier, enfin de ce que j’ai pu en trouver dans la base de données nationale en tout cas. Ils n’indiquent nulle part qu’ils ont retrouvé M Maisonneuve et qu’il a été arrêté alors je ne suis pas certain que les forces américaines ont déjà prévenu Interpol. » C’est bien, ça devrait nous laisser une petite avance bien utile. « J’ai réussi à chopper le nom de son avocat et les coordonnées de ses parents également. » On sait jamais, ça peut être bien utile…

___________________

Lily Wetherhold
☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1311
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Hurricane ★ Jill
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.

Bloc notes :


EN BREF :
✒️︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒️︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒️︎ Elle joue du piano et du violon
✒️︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒️︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒️︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒️︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: [France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Mar 11 Juil - 23:45


J’avais pas pu m’empêcher de soupirer de soulagement en l’entendant parler de Nell comme d’un pauvre garçon à innocenter. Il le croyait innocent. C’était le cas de Charlotte mais j’avais peur que ce Damien ne veuille pas m’aider. Qu’il y croit, qu’il ait l’air décidé dès les premières secondes de notre rencontre me donnait l’impression d’être enfin en action, ici, en France. Je n’étais plus seule dans ma bataille. « Elle est pas la seule. » Je tenais à Nell même s’il devait douter encore de ma loyauté envers lui.
« Je ne veux pas vous attirer des ennuis… Faut d’abord que vous sachiez, je suis du genre à attirer les problèmes… » Je voulais qu’il ait parfaitement conscience des risques qu’il prenait. Le fait est que je ne suis pas habilitée à enquêter alors avoir quelqu’un de la police, ça m’aidera surement. « On pourra pas innocenter Nell sans trouver qui est le vrai meurtrier. » ça ne suffirait pas de prouver sa non implication, il faudrait trouver le coupable.
Je lui tendais le dossier, tous les documents liés à l’affaire que j’avais réussi à réunir pendant mes dernières semaines d’investigation. Des fichiers obtenus pas très légalement et je confiais à Damien. « C’est tout ce que j’ai trouvé. Y’aura sans doute plus que ce que vous aviez… » Il avait trouvé le nom de l’avocat de Nell et ses coordonnées ainsi que celles des parents. « C’est génial… En fait, en lisant les compte-rendus d’interrogatoire et les auditions devant le juge… il y a un truc qui cloche avec cet avocat… Le problème, c’est que si on débarque comme ça sans rien pour le coincer et qu’il est véreux, on va attirer l’attention sur Nell… » Il nous fallait des munitions avant de le confronter mais j’étais persuadée que l’avocat était une des clés de l’affaire.

« Tu as aussi les coordonnées de sa sœur ? Je pense qu’il faut qu’on commence par là… Par sa famille… » Je cherchais son approbation. « Je t’avoue que je suis arrivée ici hyper motivée, persuadée que je pouvais faire en sorte de sauver Nell, mais je réalise que sans ton aide et celle de Charlotte… Je pourrais pas faire grand chose. » Ne serait-ce que parce que je ne parle pas très bien français, pas assez du moins pour réussir à enquêter seule, même si je comprends parfaitement la langue de Molière. « Merci encore à elle et merci à toi. » Le temps de mon voyage parisien, Damien serait mon co-équipier temporaire même si officiellement j’étais à Paris comme touriste. « Tu crois qu’on peut aller voir les parents tout de suite ? »

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 4331
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: [France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Jeu 13 Juil - 20:42

Je ferais tout pour Charlotte et absolument tout pour la rendre heureuse, même croire en l’innocence de son meilleur ami et ancien amour non partagé. S’il dit qu’il est innocent, si elle a osé risquer sa carrière pour lui, c’est que c’est vrai et je ne me permettrais pas de douter une seule seconde. Alors me voilà, prêt à mettre à mon tour le nez dans les emmerdes – parce que clairement, on ne va pas se leurrer, c’est ce qui risque d’arriver… Avant de venir, j’ai tout de même enquêté légèrement, assez pour savoir de quoi on parlerait, sans pour autant aller fouiner trop loin pour ne pas faire plus de mal que de bien à l’innocent. « Ne vous en faites pas, il y en a déjà une qui ne fait que ça alors je crois que c’est devenu une habitude pour moi. » Je souris, à la fois amusé et perplexe, ne pensait pas qu’un jour, j’en viendrais à vivre ainsi. « Vous savez, Charlotte est la femme de ma vie alors si innocenter son ami est ce qu’elle veut, je ferais tout pour l’aider, quitte à me mettre en péril. » C’est beau l’amour mais ça fait quand même faire des choses sacrément insensées… Heureusement qu’en plus de ma dévotion, j’ai également mon devoir de policier qui s’applique ici, le devoir de rendre la véritable justice.

J’attrape le dossier que Lily me tend et le parcours rapidement. J’y vois certains des éléments que j’ai moi-même pu dégoter mais d’autres choses viennent s’y ajouter, notamment des choses qui ont l’air d’avoir eu lieu sur le sol américain. Comment se fait-il que les autorités françaises ne soient pas encore au courant de tout cela ? « Michel Grosyeux… J’ai déjà eu à faire à lui dans des enquêtes. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il déteste être commis d’office. C’est un homme qui aime l’argent. Je dirais même que c’est une de ses priorités dans la vie et sa réputation d’homme véreux le prouve… » J’explique bientôt au sujet de l’avocat. Cet homme ne m’a jamais inspiré confiance et pour cause, il a bâclé plusieurs enquêtes, envoyant plusieurs innocents en prison alors qu’il y avait des preuves incriminant d’autres personnes… Et puis, il y a cette rumeur qui court au sujet du fait qu’il accepterait des pots de vin… Bref, totalement le genre de type qui n’a pas sa place au barreau à mon humble avis.

Je jette un nouveau coup d’œil au dossier. Sa sœur… J’ai complètement oublié… En même temps : « Ah non merde… Elle est à Londres pour ses études. Du coup, j’ai zappé. Avec un peu de chance, elle est rentrée chez ses parents pour l’été ? » J’émets une grimace, pas très fier de moi sur ce coup-là. « Ca risque d’être compliqué mais j’ferais mon possible pour t’aider en tout cas. Et si jamais t’as besoin d’un endroit où dormir, je suis persuadé que Charlotte n’aura rien contre le fait qu’on te laisse la chambre d’amis. » C’est étrange de faire confiance à une personne si rapidement mais encore une fois, je crois en l’instinct de ma future femme. Et puis, ne dit-on pas que les amis de nos amis sont nos amis ?

« En route ! » Ma voiture n’est pas garée loin donc autant en profiter et ne pas perdre de temps, même si à Paris, le concept de ne pas perdre de temps est légèrement surfait. Je commence à marcher, tout en continuant la conversation : « J’ai cru voir dans les registres de visites qu’ils n’ont pas été voir leur fils très souvent pendant sa captivité… Et j’ai vu un article d’eux dans le journal où ils ne l’ont pas spécialement défendu… J’avoue que cela m’a particulièrement choqué… J’espère qu’ils voudront bien coopérer… » J’espère surtout que sauver leur fils est également leur priorité. « Nell t’a déjà parlé d’eux ? Il y aurait des choses qu’on pourrait utiliser pour les faire parler ? » On arrive à la voiture et je nous mets en route.

___________________

Lily Wetherhold
☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1311
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Hurricane ★ Jill
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.

Bloc notes :


EN BREF :
✒️︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒️︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒️︎ Elle joue du piano et du violon
✒️︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒️︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒️︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒️︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: [France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Dim 16 Juil - 20:40


J’avais beau me sentir toute petite, comme au pied de l’Everest, je ne comptais pas baisser les bras. Je tenais à sortir Nell de là. Sans parler du fait que même s’il était effectivement suivi depuis des semaines, je me sentais coupable de son arrestation. J’avais besoin aussi qu’il ait à nouveau confiance en moi, qu’il réalise que je ne lui avais jamais voulu de mal. Je voulais essayer de sauver la relation qu’on avait et qui aurait au moins pu mener à une belle amitié sans tout ça. « Elle a de la chance d’avoir quelqu’un comme toi… » Je pensais avoir trouvé à une époque et après 11 mois de coma, je m’étais réveillée seule. Je ne lui en voulais même plus même si ça m’avait rendu plus dure, plus froide même. Je l’avais réalisé ces derniers mois, entre autre grâce au speed-dating. Je me cachais derrière une carapace.

Je le laissais me parler de l’avocat. Je détestais le portrait qu’en faisait Damien et je détestais déjà l’homme. Mais savoir que l’argent qu’il aimait tant pourrait être sa faiblesse était un atout non négligeable. Peut-être pourrions-nous le coincer avec ça même si pour le moment, on n’avait pas grand-chose, pour ne pas dire rien dans cette contre-enquête. « Je le déteste déjà… » je secouais la tête, dégoûtée. « J’espère qu’on pourra le faire tomber s’il a vraiment saboté la défense de Nell. » Ce dont je doutais faiblement.

« Peut-être… Au pire, c’est pas grave, on aura déjà les parents… » Je préférais positiver, on en avait besoin vu ce qui nous attendait. Je confirmais d’un signe de tête, ça risquait d’être plus que compliqué. Quand il proposait son aide, un endroit pour dormir je secouais la tête avec un sourire. « C’est gentil mais je suis bien à l’hôtel. Et puis c’est plus discret, je veux pas attirer l’attention sur vous au cas où… Mais merci… » je lui adressais un dernier sourire avant de le suivre jusqu’à sa voiture.

Sur le chemin, il parlait des parents de Nell, peu présents. J’avais lu aussi les coupures de journaux et c’est vrai que leur manque de confiance en leur fils m’avait laissée perplexe. « Peut-être qu’on leur a présenté l’affaire de façon tellement convaincante qu’ils ont fini par croire leur fils coupable ? » Je ne voulais pas les juger même si c’était compliqué de ne pas le faire. La question de Damien me mettait un peu mal à l’aise et je commençais à répondre une fois dans la voiture. « En fait, Nell et moi, on ne se connaît pas trop… » je tournais la tête vers Damien. « Je l’ai rencontré à un speed-dating, j’y allais pour déconner et puis dans sa fiche il avait dit détester les flics… Alors forcément je l’ai choisis. » Mon côté chieuse me faisait sourire. « Contre toute attente on s’est revu une fois après ça et quand il a sur que j’étais dans la police, il a paniqué... On a pas vraiment eu le temps d’apprendre à se connaître… » Je haussais les épaules. « A notre rendez-vous suivant, les flics ont débarqué et l’ont arrêté. Un de mes collègues m’avait balancée… » Je serrais les poings en y repensant. « J’ai beau savoir que Nell était suivi avant même de me rencontrer, je me sens coupable… » Tout ça pour finir par répondre à sa question. « Alors non, je n’ai rien qui puisse nous servir pour faire parler ses parents… »

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 4331
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: [France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Lun 24 Juil - 14:43

La description que je fais de cet homme véreux me donne froid dans le dos alors que les souvenirs de mes dernières altercations avec lui, réelles ou indirectes, me reviennent en mémoire. « Moi aussi. » Je confie alors à la jeune femme, me disant qu’il serait une véritable opportunité de pouvoir faire d’une pierre deux coups.

Puis, nous abordons la famille de Nell et je souris à la blonde, même si je lui précise quelques instants plus tard que ça risque de ne pas être aussi simple que ce qu’on pourrait espérer avec les parents du prisonnier, étant donné le passé de l’affaire. Je ne réponds pas à la demoiselle quand elle refuse ma proposition. Elle a raison et je voulais surtout me montrer poli. Je me contente d’un sourire entendu, continuant sur la lancée de l’enquête, le cœur de notre entrevue.

« J’ai du mal à comprendre quand même… Je n’ai pas d’enfants mais si jamais quelque chose comme ça arrivait à mon fils, je voudrais l’aider quoi qu’il arrive ! » Je suis sûr que c’est plus louche qu’il n’y parait. Cette famille a été présentée comme soudée avant que toute l’affaire explose alors pourquoi, du jour au lendemain, les parents ont tourné le dos à leur fils ? J’ai du mal à croire qu’ils le pensent vraiment coupable. Quand bien même, ce n’est pas une raison pour ne pas le soutenir j’imagine. L’amour pour un enfant, ça me semble inconditionnel, peu importe ce qui peut se passer dans la vie.

J’écoute l’histoire de Nell et Lily et j’avoue être assez surpris. Pour faire le voyage et jouer sa carrière entière sur cette enquête, j’aurais pensé qu’ils se connaissaient bien, voir qu’ils étaient possiblement en couple. Je m’aperçois qu’il n’en est rien et j’en suis doublement stupéfait. « Et bien… Soit tu te sens sacrément coupable, soit tu l’apprécies vraiment beaucoup car je pense qu’il n’y en aurait pas beaucoup des personnes comme toi qui risqueraient aussi gros pour un presque inconnu. » Je lui souris. J’ai dit tout cela sur le ton de la plaisanterie, mais elle comprendra sans aucun doute qu’il y a une énorme part de vérité dans mes paroles.

On arrive bientôt à la voiture. On monte. Je mets le contact et démarre. Nous devrions y être d’ici 30 minutes s’il n’y a pas trop de trafics. « Dis… Je pense que cette piste n’a jamais été explorée mais d’en parler tout à l’heure… J’me pose des questions sur ses parents. Le fait qu’ils lui tournent le dos comme ça, sans raison apparente… J’ai lu qu’ils étaient très soudés avant le meurtre. Tu te vois, toi, arrêter de voir ton fils même si c’est un meurtrier ? Je trouve que ça colle pas… » Je réfléchis quelques instants avant de reprendre le fil de mes pensées et d’avouer ce que j’ai sur le cœur. « Ils sont peut-être liés à tout ça ? Je ne vois que la culpabilité pour qu’ils aient voulu s’éloigner de leur fils comme ça… » Je suis peut-être à côté de la plaque complètement, sûrement même, mais je ne peux m’empêcher de penser qu’il y a quelque chose de louche du côté des parents. « Et puis, pour que le meurtrier ait des cheveux de Nell, ceux qu’il a posé sur la scène de crime… Il devait être un proche non ? » Ou avoir accès à la maison des Fournier, sauf qu’ils n’ont jamais parlé d’un quelconque cambriolage…

45 minutes plus tard – merci les bouchons – je me gare devant le portail de la maison des Fournier et je note une pancarte qui indique un système de surveillance. Bizarre. Nous descendons de voiture et allons toquer à la porte où quelqu’un nous ouvre rapidement. « Bonjour, Damien PETIT, police de Paris, et voici Lily Girard, ma partenaire. Est-ce que nous pouvons entrer ? Nous avons quelques questions au sujet de votre fils. » La femme nous regarde étrangement. « Mais, le procès a lieu le mois prochain… On ne peut plus rien faire pour lui… Et nous avons déjà tout dit à vos collègues. » Je fronce les yeux. Elle aussi. Visiblement, elle n’a pas l’air très heureuse de nous voir ici mais nous laisse entrer. Ce n’est pas comme si elle avait réellement le choix au fond, bien que je me serve de mon badge sans aucune autorisation de mes supérieurs pour une fois. « Nous avons des raisons de penser que votre fils est innocent suite à de nouvelles preuves qui ont fait leur apparition. Nous souhaitons reprendre l’enquête à zéro. » Je crois que je n’ai jamais vu quelqu’un aussi peu enclin à innocenter son fils. Est-ce qu’elle s’est faite au fait qu’il était réellement coupable ? Elle nous invite bientôt à prendre place dans le salon avant de nous proposer à boire. « Non merci, ça ira. » Je regarde ma prétendue partenaire et dès que nous sommes prêts, je commence mon questionnement.

« Vous l’avez depuis longtemps votre système de surveillance ? » Cette question n’est jamais apparu dans aucun des rapports que j’ai pu lire et je me demande pourquoi. « Ca va faire dix ans. » Me répond la femme, fronçant une nouvelle fois les sourcils, sans doute parce qu’elle ne comprend pas où je veux en venir. « Et vous avez toujours pris l’habitude de mettre en route l’alarme dès que vous sortiez ? » Elle semble réfléchir quelques instants. Je reste totalement neutre, ne montrant pas le fond de mes pensées, comme j’ai appris à le faire au cours des années. « Euh… Oui… Enfin, pas pendant les deux premières années car on oubliait souvent mais un jour, on est rentré et la porte était grande ouverte. Après ça, nous n’avons plus jamais oublié. » Je hoche la tête doucement.

Dix ans… Avant donc que le meurtre ait lieu. Cette histoire de porte ouverte c’était bien avant l’affaire cependant donc sans doute rien à voir… Mais, s’ils la mettent toujours l’alarme, ça veut dire que si Nell était bien chez eux ce soir là, l’alarme ne devait pas être enclenchée… Faudra qu’on contacte le service de maintenance, voir s’ils peuvent nous fournir cette donnée. Ca pourrait vraiment nous permettre d’avancer !

« Nell a toujours prétendu être chez vous le soir du meurtre. L’alarme était enclenchée ce soir là ? » La femme fond en larmes instantanément. Je hausse les sourcils, assez insensible, je dois l’avouer. « Je ne sais pas… » Finit-elle par me répondre après un petit moment d’absence. Bon, ce serait peut-être le moment que je laisse l’entraide féminine faire son effet alors je regarde Lily, espérant qu’elle pourrait m’aider à prendre la relève.

___________________

Lily Wetherhold
☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1311
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Hurricane ★ Jill
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.

Bloc notes :


EN BREF :
✒️︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒️︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒️︎ Elle joue du piano et du violon
✒️︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒️︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒️︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒️︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: [France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Mer 26 Juil - 1:02


Je devais reconnaître que je partageais l’avis de Damien. Même si Nell avait été coupable, j’imaginais que sa famille aurait quand même gardé contact. Et puis là, il avait tellement crié son innocence que c’était difficile, effectivement, de comprendre comment ils en étaient arrivés à couper les ponts avec lui. « Peut-être qu’on va pouvoir comprendre leur réaction en discutant avec eux... » Je comptais sur Damien pour prendre la parole le plus souvent possible, étant donné que je ne parlais pas très bien français. Je me débrouillais, je le comprenais, mais de là à mener tout un interrogatoire, je ne m’en sentais pas complètement capable.

Le temps de rejoindre la voiture, j’avais raconté au policier français comment Nell et moi nous étions rencontrés, puis comment on en était arrivé à ce que je me retrouve à Paris à mener une enquête non autorisée et pour laquelle il m’aidait. Au commentaire de Damien, je détournais les yeux vers le reste de la rue, de peur peut-être qu’il puisse y lire des émotions que j’avais l’habitude de cacher au quotidien. « Je me sens coupable… » Mais j’étais aussi attachée à Nell. J’étais plutôt lucide, il ne se passerait jamais rien entre nous mais si je n’avais pas été flic et lui fugitif, je crois qu’il aurait pu me faire craquer. Ouai, ça n’aurait pas été impossible. Mais je le soupçonnais d’avoir manqué de trop de liberté pour vouloir s’enfermer dans une relation. Et maintenant qu’il était derrière les barreaux à cause de moi les derniers espoirs étaient partis en fumée.

Dans la voiture heureusement, on en était revenu à l’enquête et aux parents de Nell. J’écoutais attentivement Damien, le laissant exposer son idée. Je fronçais doucement les sourcils. « Tu penses qu’ils sont coupables ? Qu’ils protègent quelqu’un d’autre ? » Je trouvais ça tiré par les cheveux sans mauvais jeu de mot puisque le français évoquait les cheveux de Nell retrouvés sur la scène de crime. « Je suis d’accord avec toi pour la culpabilité, y’a un truc pas clair mais… y’a un truc qui cloche… » Toujours ce foutu instinct mais sans aucune preuve ça n’avançait à rien.

On arrivait enfin devant la maison familiale. Tout comme Damien, je remarquais le système de surveillance et échangeait un regard entendu avec mon coéquipier improvisé. Damien nous présentait et quand il me donnait un autre nom, je me retenais de lui lancer un drôle de regard. Je n’étais pas là en tant que flic mais j’avais pensé dire la vérité, expliquer à la famille de Nell que je venais dans l’espoir de faire bouger les choses. Tant pis, j’allais devoir m’adapter à la stratégie de Damien. C’est dans ces moments-là que je regrettais Jacky parce qu’on se comprenais plus facilement. Mais ce n’était pas la faute de Damien.
Non seulement il m’inventait une identité, et maintenant il racontait un mensonge. Je réalisais qu’en pensant nous protéger, il était en train de nous mettre dans la merde. Si jamais on apprenait que je m’étais faite passée pour une policière française et que j’avais menti à la famille, j’allais pas échapper à la suspension cette fois, je le voyais venir gros comme une maison.
Je restais néanmoins impassible et laissait Damien gérer le début de l’échange. Je refusais poliment la proposition de Mme Fournier et quand elle avait tiqué sur mon accent, je me justifiais pour dissiper ses doutes, m’enfonçant par la même occasion. « Je suis franco-américaine. Mais j’ai épousé un français il y a 6 mois. Heureusement ! Girard c’est plus facile que Wetherhold à dire. » J’avais adressé un sourire franc à la mère de Nell et elle n’avait pas eu l’air de douter de mon histoire.

Damien entamait les questions et j’observais les lieux autour de moi avant d’observer surtout Mme Fournier. Je m’étais levée entre temps, ayant la bougeotte. Elle avait l’air d’abord désarçonnée par la question de Damien. Après je ne savais pas trop ce qu’il cherchait même si je me doutais que ça avait un lien avec l’alibi de Nell. Je croisais les bras, debout. Il n’y avait pas grand-chose à en tirer. « Vous mettez l’alarme, la nuit ? » Elle relevait les yeux de Damien vers moi et secouait la tête. « Non. Jamais. Quand on est là on ne s’en sert pas. » J’avais préféré vérifié, certains se protégeaient aussi des intrusions quand ils étaient là, faut dire que la présence des propriétaires, ça ne décourageait pas tout le monde. En tout cas je savais que Damien pensait déjà à contacter l’entreprise même si j’étais plutôt perplexe. Normalement, dans la première enquête, ça aurait dû être exploité.

Mme Fournier fond en larme et je prends le relai. « Nell est coupable. » Ouai, pour la délicatesse féminine, on repasserait. La femme avait relevé les yeux vers moi et en voyant la colère sur son visage je me radoucissais. « Non… Vous le savez innocent… Moi aussi je le pense innocent. Je le crois. » Elle semblait mal à l’aise mais je ne pouvais pas pour autant la ménager. Je me rapprochais et m’asseyais enfin pour être à la même hauteur. « Mme Fournier. Nous sommes pas contre vous. » Je marquais une pause et changeait de sujet. « Maître Grosyeux était pas avocat… commis d’office ? N’est-ce pas ? » Elle plongeait dans mon regard et je soutenais le sien jusqu’à ce qu’elle fasse non de la tête. « Vous l’avez… choisi ? » « Non. Il est venu nous proposer ses services. Comme c’était un gamin des beaux quartiers qui avait été tué, il a dit que ça ferait du bruit. Il voulait défendre Nell. Notre fils serait libre, et lui gagnerait en réputation. » Je lançais un regard à Damien, cet avocat était vraiment une ordure. « Pourtant il a pas très bien défendu votre fils. » Silence. « Nous n’avions pas les moyens, nous avons cru que c’était le bon choix… » Je posais une main sur son bras en geste d’apaisement. « C’est pour ça que vous allez pas le voir ? Vous vous sentez coupable ? » J’ai cru un instant qu’elle craquerait mais elle s’était redressé comme on se rattrape juste avant de craquer et de laisser échapper un lourd secret. « Votre fille n’est pas rentrée d’Angleterre ? » « Non. » « Ce sont les vacances… » « Oui. » « C’est parce qu’elle se sent aussi coupable que vous qu’elle est parti en Angleterre ? Ou alors, elle pense comme moi que vous cachez quelque chose ? » J’étais allée un peu loin, quitte ou double. C’était pas évident avec mon accent, les quelques hésitations sur les mots mais ma façon de me tenir compensais mon manque d’assurance dans les mots.

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 4331
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: [France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Jeu 3 Aoû - 0:50

Je hausse les épaules. « Peut-être… Ca ne serait pas la première fois que ça arriverait. » J’en ai vu des affaires au cours de mes dix années de carrière et clairement, je suis toujours aussi surpris de constater de quoi sont capables les gens au bout de tout ce temps. Donc une fois de plus, je me permets de songer à toutes les possibilités. C’est la seule manière de découvrir la vérité.

J’avais crû bien faire en indiquant que Lily est ma partenaire mais il semble que je me sois trompé à en juger par son regard et la manière dont elle rattrape les choses. Tant pis, je ne peux malheureusement pas revenir sur mes pas et ça ne changera rien au déroulement de l’enquête qui est au centre de mes priorités. Plus vite nous aurons élucidé le mystère, plus vite je pourrais retourner à ma petite vie tranquille et aux autres enquêtes que je mène actuellement.

Je fronce bientôt les yeux en entendant Lily dire que Nell est coupable. Est-ce qu’elle cherche à jouer au bon et au méchant flic ? Ce n’est pas une technique que nous avons abordé pourtant mais je comprends rapidement ses intentions. Elle est douée, vraiment douée et je me dis que j’ai bien fait de lui laisser la parole, même si tout à coup, j’ai complètement oublié qu’elle n’est pas bilingue et que ça aurait pu jouer en notre défaveur. Il faut dire qu’elle se débrouille particulièrement bien, en dehors de cet accent bien prononcé qui m’arrache un sourire. J’ai toujours eu un faible pour les accents étrangers. Je reste silencieux, contorsionnant mes mains comme à chaque fois que quelque chose me turlupine. Puis, l’interrogatoire commence un tournant inattendu et je me retiens d’interrompre ma nouvelle partenaire. Je n’ai pas l’habitude de ses méthodes mais quelles images est-ce que ça donnerait ?

Mais bientôt, alors que je m’apprêtais à me lever, une porte s’ouvre de l’autre côté de la pièce, laissant apparaitre un homme, grand, quinquagénaire avec des traits fatigués. C’est comme s’il avait écouté toute la conversation derrière la porte avant de faire son apparition. « Comment osez-vous ? Notre fille profite juste de sa jeunesse, comme toute personne de son âge le ferait. Il y a assez de son frère en prison pour qu’on la prive de sa liberté. » Visiblement, ils n’aiment pas qu’on critique leur famille mais je suis soulagé de voir l’amour de ce père envers sa fille, que je peux lire dans le ton de sa voix. Il ne semble vouloir que le bien-être de cette dernière. L’homme s’approche de sa femme et pose une main aimante sur l’épaule de cette dernière. Ils n’ont vraiment pas l’air d’une famille désunie qui renie un enfant. C’est étrange, tout le contraire de ce que j’avais pensé en venant là. Sa femme lève la tête vers lui, comme pour lui demander la personne. « René, faut qu’on leur dise… » Ils nous cachent donc bien quelque chose. « Nous dire quoi ? » Je lance alors pour les encourager. « Nous voulons innocenter Nell. Aidez-nous ! Après son procés, il sera trop tard. » J’ajoute avec un sourire invitant à la confession. Et monsieur Fournier reprend bientôt la parole. « Peu de temps avant le meurtre, nous avons reçu des lettres anonymes, en rapport avec mon métier. Des menaces et encore des menaces… » Il se dirige vers un tiroir non loin, en sortant une boite et enfin des bouts de papier qu’il me tend. Je peux y lire : Remettez tout en ordre ou votre famille en payera le prix. Sur une autre feuille, le texte est à peu près similaire. « Malheureusement, je ne vois pas du tout ce qu’on me reproche. Je suis un simple agent de bureau… » Il baisse les yeux vers sa femme une nouvelle fois avant de reprendre place à ses côtés. « Pourquoi est-ce que vous n’avez jamais parlé de ça ? » Je demande alors par réflexe, même si ça risque de ne pas nous faire avancer. « Nous avions peur pour notre fille, pour nous. Ils s’en étaient déjà pris à Nell… Et même si ça nous a énormément couté de le savoir en prison… On ne voulait pas que ça empire… Et lorsque l’avocat s’est présenté, nous avons crû que nous serons enfin sauvés… » On en revient encore au même… En voilà des nouveaux points à éclaircir. « Vous ne voyez pas du tout qui aurait pu vous en vouloir ? » Signes négatifs de la tête… La mère se remet à pleurer une nouvelle fois et c’est en sanglot qu’elle parle : « Nell avait tout pour être heureux. Il faisait de brillantes études. Il avait rencontré l’amour, le vrai comme il disait… Et à cause de nous… On a tout gâché… »

C’est à ce moment là que je relève la tête moi aussi et que je me lève tout court avant de faire les cent pas. Ce n’est pas que je sois insensible à la détresse de ce couple mais mon instinct de flic se met en alerte. « Vous parlez de sa petite amie ? Clara, c’est ça ? » Elle hoche la tête alors que j’ai le visage pensif. « Vous étiez au courant qu’elle n’est jamais allée le voir en prison ? » J’avais pensé que c’était une histoire sans lendemain, qu’ils n’étaient pas vraiment sérieux l’un envers l’autre du coup. « C’est impossible ! Ils étaient toujours fourrés ensemble. Ils faisaient de gros projets et après son arrestation, Clara est même venue nous voir ! » Mme Fournier semble offusquée. Pourtant, je suis sûr et certain de ce que j’avance. Encore une fois, quelque chose cloche…



___________________

Lily Wetherhold
☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1311
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Hurricane ★ Jill
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.

Bloc notes :


EN BREF :
✒️︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒️︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒️︎ Elle joue du piano et du violon
✒️︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒️︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒️︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒️︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: [France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Ven 4 Aoû - 22:45


J’avais conscience que Damien n’était pas Jacky et qu’il trouverait probablement ma façon d’interroger les témoins peu conventionnelle, risquée et atypique mais je ne voulais pas changer de méthode. Malgré mes hésitations dans mon français, je m’en sortais pas si mal, me surprenant même à retrouver du vocabulaire au fur et à mesure que je me force à parler dans la langue de Molière. Mon accent est terrible mais si j’obtenais quand même des réponses, c’était là le plus important. Je ne brusquais pas la mère de Nell de gaité de cœur mais je n’avais pas le choix. A situation désespérée, mesure désespérée. Nous n’avions pas beaucoup de temps pour découvrir la vérité. Les services français apprendraient bientôt l’arrestation de Nell et ma plainte pour vol ne nous ferait pas gagner assez de temps pour empêcher son extradition. C’était qu’une diversion.

J’avais entendu du bruit derrière la porte, l’ouïe fine conservée de ma periode comateuse m’avait alerté et j’avais décidé de me montrer encore plus dure pour forcer le loup à sortir de sa cachette. Le loup en question était le père de Nell, difficile de dire le contraire tellement ces deux-là se ressemblaient. J’avais un pincement au cœur en imaginant le français derrière les barreaux, fallait vraiment qu’on le sorte de là.
J’avais souris en coin, un peu provocatrice mais surtout satisfaite que tout le monde soit enfin dans le salon. Malgré les propos du père, j’avais du mal à croire que la fille d’une famille qu’on avait décrit comme très soudée préfère passer la seule période de l’année où elle peut rentrer en France, en Angleterre, là où elle est déjà le reste de l’année. Damien avait l’air de vouloir croire l’excuse du père mais je me posais tout de même des questions.

Je ne m’attendais pas à ce que cela soit si facile, mais la mère de Nell semblait inviter son père à se confier et je fronçais les sourcils intrigués alors que Damien les encourageait à tout nous dire. Le père se mettait à parler, regardant surtout Damien plutôt que l’étrangère qui osait bousculer le calme de sa famille, c’était de bonne guerre.
Il nous présentait les lettres de menaces qu’ils avaient reçus et je sentais au fond de moi la colère monter. Pourquoi n’avaient-ils rien dit ? Il n’y avait jamais eu un seul mot au sujet de ces menaces. J’attrapais certaines des lettres que je parcourais des yeux, silencieuse, préférant laisser Damien réagir pour me laisser le temps de redescendre en pression.
Je relevais les yeux vers le père quand il expliquait son silence et même si je pensais qu’ils avaient fait une erreur en ne parlant pas de ces lettres, ma colère se dirigeait à présent contre l’avocat. Cet enfoiré d’avocat qui semblait être tout sauf une aide dans cette affaire. J’avais échangé un regard avec Damien et je crois que nous nous étions compris, on allait devoir sérieusement s’attaquer à ce type.

La mère fondait à nouveau en larme et cette fois je n’avais plus envie de bousculer ce couple de parent meurtri. Je voulais dire quelque chose mais les mots ne venaient pas. Heureusement Damien gérait toujours la situation alors que mes sentiments personnels pour Nell m’empêchaient pendant quelques minutes de rester professionnel. J’aurais aimé parler de leur fils, leur dire que c’était un type bien, donner des nouvelles mais le policier français reprenait la parole.
« Est-ce que vous savez où nous pourrions la trouver ? » Madame Fournier se levait cette fois pour aller nous chercher les coordonnées de Clara, les dernières en tout cas qu’elle avait eu et j’espérais que la demoiselle serait toujours joignable. Entre la petite amie et l’avocat, nous avions de nouvelles personnes à rencontrer même si je continuais de penser qu’aller voir Grosyeux ne serait que l’ultime étape. Débarquer sans rien contre lui reviendrait à foncer dans un mur.

« Est-ce qu’à ce moment-là, il s‘était passé quelque chose ? Est-ce que quelque chose avait changé ? Dans votre travail ? Des travaux dans la maison ? Un héritage ? » Je secouais la tête montrant que ça pouvait être tout et n’importe quoi. Les parents semblaient réfléchir sans trouver un seul détail. « Est-ce qu’on peut les garder ? » Je désignais les lettres. Je sais pas trop si ça nous servirait, mais dans le doute.

« On va vous laisser nos coordonnées, si jamais un détail vous revenait, appelez nous, vous voulez bien ? » Le père semblait m’avoir pardonné un peu mon attitude de tout à l’heure. Avec Damien, nous prenions congé mais juste avant de quitter la maison, je m’étais retournée vers eux. Les mots de la mère me trottaient dans la tête. « Vous n’avez rien gâché… Vous avez fait comme vous pouviez pour protéger votre fille… Je m’excuse si je vous ai blessé, je sais que je ne suis pas toujours tendre… » Je marquais un temps, une hésitation. « J’ai rencontré Nell aux Etats-Unis, c’est toujours un homme bien. Il est mon ami. » Je savais que c’était insensé de leur dire la vérité mais je voulais pouvoir leur parler de Nell. Même si je n'étais pas certaine qu'on soit encore des amis. « Il est drôle et je suis sûre qu’il l’était déjà... Il... Il est coach d’une équipe de football universitaire. » Je fouillais dans mon téléphone et retrouvais la photo de Nell avec son équipe et la montrait à ses parents. Sa mère se mettait à pleurer alors que les yeux de M. Fournier brillait un peu trop. Je voyais leur regard avide de détails. « Je vous promet de tout faire pour qu’il soit libre de rentrer vous raconter tout ça… Vous devriez vous pardonner pour toutes ces années… Je suis certaine qu’il vous pardonnera quand il comprendra… » Je ne m’y attendais pas mais la mère de Nell me prenait dans ses bras. « Sauvez mon fils. » « Je vous le promet. » ça aussi c’était le genre de promesse à ne pas faire, je n’étais pas sûre de réussir avec Damien à innocenter Nell mais je ne pouvais pas laisser tomber cette mère désespérée. Je ne leur avais pas dit qu’il avait été arrêté, ça aurait été le coup de trop.

Je sortais de la maison et avec Damien, je rejoignais la voiture. « Désolée, j’aurais dû te prévenir de mes méthodes… » Je lui adressais un petit sourire désolé. Je jetais un regard à ma montre et avec le décalage horaire j’étais totalement déphasée. « J’aimerai bien rentrer… On pourra aller voir Clara demain… Faudrait vérifier les coordonnées par contre… En espérant qu’elle soit encore dans les parages. » Je grimpais dans la voiture et laissait Damien nous ramener au cœur de la capitale. Pendant le trajet, j’appelais Nonno et en italien, je lui expliquais tout ce qui s’était déjà passé depuis mon arrivée. Sa demande de visite avait pris du retard mais il allait pouvoir voir Nell, ce n’était qu’une question de jours. Je lui demandais de dire à Nell que j’étais encore une fois désolée et que je n’allais pas rentrer avant de l’innocenter. Avant que Nonno ne fasse de commentaire sur mon engagement démesuré, j’avais raccroché. « J’ai un sale pressentiment. » L’impression que l’avocat si suspect n’était que le haut de l’iceberg.

Nous étions rentré chacun chez soi. Damien allait retrouver les coordonnées de Clara si c'était possible. Après avoir avalé un dîner, je m'étais écroulée bien que le sommeil avait été troublé par l'angoisse de ne pas sortir Nell de là.

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 4331
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: [France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Sam 19 Aoû - 20:57

Il est temps désormais de partir. Les Fournier ne nous apprendront rien de plus et nous avons de nouvelles pistes à creuser. Alors que nous approchons du perron, il se passe une scène assez étonnante entre Lily et la mère de son ami, scène que je me retiens d’interrompre. Je ne sais pas s’il est bon de donner autant de détails aux parents du jeune homme mais je sens qu’ils en ont besoin, tout comme ma nouvelle partenaire a besoin de se confier. Maintenant qu’il a été arrêté, il n’y a plus beaucoup de secrets à garder de toute façon et il n’y a plus vraiment de risques à révéler tout ceci. Je reste alors à l’écart, attendant la fin de ces confessions, avec un sourire poli tout de même. Puis, nous rejoignons enfin la voiture.

« T’en fais pas. »
Ce n’est pas la première fois que j’ai affaire à une coéquipière dont je ne connais pas les méthodes. Le principal est le résultat que nous avons obtenu après tout. J’hoche la tête avant d’allumer le contact et de prendre la route. Le trajet se passe en silence de mon côté et lorsque je dépose Lily, celle-ci me fait part qu’elle a un mauvais pressentiment. « On va mettre tout ça au clair. Je passe au poste prendre quelques renseignements et on se retrouve demain. Repose toi, t’en auras besoin. » J’ajoute gentiment avant de me rendre à mon bureau où je passe une bonne partie de ma soirée, enquêtant sur la fameuse petite amie. Autant dire que mes recherches n’auront pas été veines et c’est le cœur légèrement soulagé que je m’endors ce soir-là.

Le lendemain matin, je retrouve Lily en bas de son hôtel et alors qu’elle monte en voiture, je lui explique tout ce que j’ai pu trouver après les politesses habituelles. « Bon, j’ai mené ma petite enquête hier soir au poste, comme je l’avais promis et j’ai trouvé des choses plutôt intéressantes. J’ai trouvé un acte de propriété d’une maison au nom de Clara Bourdin. Et devine quoi ? Elle a acheté tout cela un prix exorbitant, sans avoir touché aucun argent quelques mois seulement après l’emprisonnement de Nell. » Je prends un instant de silence, le temps qu’elle ingurgite toutes ces informations. « Son banquier l’a même dénoncé au fisc, tu sais les obligations des banquiers contre les blanchiments d’argent et les fraudes fiscales. » Un sourire malin apparait même sur mon visage. « Bon, aucune enquête n’a vraiment été mené jusqu’à présent. C’est un peu au pic nic douille dans ces enquêtes, mais j’ai quand même réussi à contacter le banquier hier soir. Il m’a confirmé qu’elle a reçu un virement de 100000€ et qu’elle ne lui a fourni aucune explication lorsqu’il lui a demandé des explications. Il a également ajouté que ça lui semblait très louche car Mle Bourdin est du genre mauvaise cliente, toujours à découvert… » J’ai l’impression d’avoir gagné au jackpot, même si c’est loin de tout expliquer. Disons que j’ai la sensation qu’on avance, bien qu’il reste encore de nombreux liens à faire. Genre quels liens entre cette somme d’argent et les menaces du père, le boulot du père ? « Du coup, je pense qu’on va avoir de belles questions à lui poser. »

Et ça tombe bien parce qu’on arrive bientôt devant la fameuse maison. Les coordonnées laissées par Mme Fournier m’ont servi la veille mais pour le coup, ce n’est pas là-bas qu’on retrouvera son ancienne belle-fille. Nous descendons de voiture et nous dirigeons vers la maison lorsqu’on voit quelqu’un s’enfuir en courant par le coté de celle-ci. Très surpris, j’échange un regard avec Lily avant qu’on se mette à sa poursuite.

___________________

Lily Wetherhold
☼ We keep this love in a photograph
avatar
Inscrit le : 19/05/2015
Messages : 1311
Avatar : Mélanie Laurent
Crédits : Avatar : Mag' - Signature : Mag' - Gif : tumblr
Date de naissance : 28/05/1987
Mes rps :


DISPONIBLE

Basketball ★ Jay
Hurricane ★ Jill
Duo de choc ? ★ Jacky
Canards ★ Jack McD.

Bloc notes :


EN BREF :
✒️︎ Elle a passé 11 mois dans le coma
✒️︎ Son ouïe et son odorat sont hyper-développés
✒️︎ Elle joue du piano et du violon
✒️︎ Elle adore son coéquipier Jacky avec qui elle forme un duo d'enfer au grand dam de leur supérieur
✒️︎ Elle est harcelé par un mystérieux Z. et enquête avec Marlon pour savoir qui se cache derrière les messages qu'elle reçoit
✒️︎ Elle aime se réfugier dans la boutique de fleur de son grand-père
✒️︎ Elle est montée en grade, appelez là : lieutenant



Mes p'tites récompenses:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: [France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Mer 23 Aoû - 23:22

La nuit n’avait pas été vraiment reposante. De temps en temps, je m’étais réveillée. En général, après un cauchemar où Nell me reprochait toutes les souffrances qu’il endurait. Ma conscience me pesait et il fallait absolument qu’on arrive à résoudre cette enquête avec Damien. Debout très tôt, j’avais repris le dossier, et plus ça allait, plus l’avocat semblait être la clé. J’avais appelé Nonno, avec le décalage horaire, je l’appelais un peu tard dans la soirée mais tôt le matin pour moi. Je lui avais fait un compte-rendu de notre journée et lui avais demandé de tenir Nell au courant. Après avoir raccroché j’avais continué à éplucher le dossier et les lettres de menaces. Je m’étais renseignée sur la vie de la famille de Nell à l’époque. Sur l’emploi de ses parents, leurs fréquentations, tout ce que je pouvais explorer dans les différents dossiers que j’avais récupérer.

J’avais été la première à me présenter dans la salle du petit-déjeuner. Je m’étais resservie en café, la nuit avait été trop courte mais une fois remontée, douchée et habillée, j’avais attendu un signe de Damien. Je le retrouvais en bas de l’hôtel quelques minutes plus tard. Après les échanges classiques, il entrait dans le vif du sujet. Il avait retrouvé la trace de la petite amie de Nell à l’époque des faits. C’était louche cet achat, c’est certains mais on ne pouvait pas avancer qu’elle avait reçu un pot de vin sans même savoir pourquoi, ni de qui. Je le laissais me raconter la suite, sans l’interrompre et à l’évocation d virement, je haussais un sourcil. « On ne peut pas tracer la provenance du virement ? Pourquoi ce n’était pas dans l’enquête ça ? » Il n’y avait jamais eu de trace de ce genre de fait dans les dossiers, Clara n’était citée que comme petite-amie de Nell. Ils avaient tenté de justifier le meurtre du jeune homme, prétendument commis par Nell, par la jalousie du français. Ça ne tenait pas debout. C’est là que Damien m’apprenait que le virement avait été réalisé bien après la fin de l’enquête, juste avant le procès qui aurait du se tenir, juste avant l’évasion de Nell. « Effectivement… Y’a des trucs pas clairs… »

La voiture ralentissait. Je marchais aux côtés de Damien, me demandant si je ne le laisserais pas gérer tout l’échange. J’avais tellement un sale pressentiment sur cette Clara que j’avais peur de lui sauter à la gorge et de ne rien en tirer. Mais en entendant un bruit, je relevais la tête et apercevait une silhouette qui s’enfuyait. « Merde ! » Ni une, ni deux, on se lançait à sa poursuite. Impossible de savoir si c’était un homme ou une femme mais on le saurait sans doute bientôt. A un moment la personne se retournait et tirait. De justesse, Damien et moi nous étions mis à l’abri. Je n’avais pas d’arme sur moi, pour ne pas m’attirer plus de problème et je laissais Damien continuer. Il fallait que je retourne à la maison, quelque chose n’allait pas.

Tout en ne prenant pas de risque, je retournais vers la bâtisse. La peur au ventre, incapable de me défendre si je me faisais attaquer, j’entrais dans la maison. Pas un bruit. De pièce en pièce, j’avançais jusqu’à ce que j’entende un objet tomber. Au milieu de la pièce, Clara était allongée dans son sang. Je me précipitais à son chevet pour essayer de lui venir en aide mais c’était peine perdue, j’appelais les secours et en attendant, je tentais comme je pouvais d’empêcher la plaie de saigner. « Je m’appelle Lily. Je suis de la police. Clara, restez avec moi… ça va aller… » Elle attrapait mon bras et tirait dessus avec la force qu’il lui restait. « Nell. » Elle savait qu’on était là pour ça. « C’est ma faute… » Je voyais bien que chaque phrase lui coûtait mais quand je l’invitais à préserver ses forces elle s’entêtait. « Ils sont dangereux. » « Qui ça ? » « Les bateaux. » Je comprenais rien, pensant qu’elle délirait d’avoir perdu autant de sang. « Clara, qui vous a fait ça ? » « J’ai donné les cheveux. » Elle tirait sur mon bras et je me rapprochais. Elle murmurait de plus en plus difficilement. « Grosyeux m’avait demandé. » J’écarquillais les yeux d’horreur. « Il vous a demandé les cheveux de Nell qu’on a retrouvé sur la scène de crime ? » « Pardon Nell. » « Clara, c’est bien ça ? » Mais après un « oui » elle n’avait plus rien dit. J’avais vérifié son poul, plus rien. On venait de la tuer pour la faire taire. Je tentais de la ranimer mais c’est en entendant Damien dans mon dos que je réalisais que je ne pouvais plus rien faire pour elle. « Putain de merde ! » Avais-je juré en anglais. Nous étions arrivés trop tard. Nous l’avions mise en danger à cause de notre enquête. Ça voulait dire aussi qu’on n’était surement observés et suivi… « Merde merde merde ! » Et je m’étais relevée, non sans attraper le plaid pour le poser sur elle. Elle avait été utilisée pour piéger Nell et c’était dégueulasse mais elle ne méritait pas de finir ainsi. Je me retournais vers Damien. « Je vais tuer ce putain d’avocat ! » Et en attendant les secours, j’expliquais au français ce que Clara m’avait dit. « Tu dois t’en aller, tu vas avoir des problèmes. Je vais dire que je suis une touriste passée dans le coin qui a entendu les coups de feu et je suis entrée voir ce qui se passait… Si jamais on découvre que je suis là avec toi et qu’on enquête, toi et moi on est foutus. Je te retrouve place du tertre à 15h… On s’appelle pas. Va falloir qu’on soit discret ! »

___________________
☼ We keep this love in a photograph... ☾

♫ I know you have never felt so alone. But hold on, head up, be strong.Take an angel by the wings. Beg her now for anything. Beg her now for one more day. Take an angel by the wings. Time to tell her everything. Ask her for the strength to stay. ♫
Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 4331
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: [France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell], le Sam 9 Sep - 14:29

« J’ai fait la demande mais ça risque de prendre un peu de temps. » L’enquête étant fermée et les personnes les plus hauts placées n’appréciant pas que je me mêle d’affaires qui ne me regarde pas, il est plus compliqué d’obtenir un mandat mais je ne désespère pas tout de même. Quant au banquier, celui-ci ne souhaite pas mettre son poste en danger plus officiellement qu’avec ce coup de téléphone officieux et les quelques confidences qu’il m’a faite. Je ne peux pas tellement lui en vouloir car à sa place, je souhaiterais sans doute ne pas trop me mouiller non plus. « Franchement, je crois que personne n’a vraiment été cherché du côté de la copine… » Ce qui n’est pas normal, j’en conviens, surtout qu’elle est peut-être une personne clé dans toute cette affaire. Nous en saurons plus assez rapidement désormais.

Arrivé à destination, il ne nous faut que peu de temps pour comprendre que l’ex-petite amie a quelque chose à se reprocher vu sa fuite immédiate. Enfin, j’en déduis que c’est elle mais son visage, caché par une capuche, n’est pas visible. La suite des aventures est des plus mouvementés. Des coups de feu jaillissent et rapidement, je sors mon arme de son étui, dans le but de me proposer en cas de besoin. Je n’en oublie pas moins de continuer de courir afin que la personne ne nous sème pas, et rapidement, Lily ne me suit plus. Je ne prends pas le temps de regarder en arrière pour voir où elle en est.

Revenant vers la maison après une course folle, c’est une jeune femme à terre et du sang partout que je retrouve. « Il m’a filé entre les doigts. » J’annonce, dépité de ne pas avoir réussi à appréhender le suspect. « J’ai réussi à le toucher à l’épaule je crois. » Dans un élan pour le ralentir, je lui ai tiré dessus dans un endroit qui ne craignait rien pour ses signes vitaux. Malgré quelques gouttes de sang, j’ai perdu la trace de cet homme au cheveux courts dont j’ai réussi à apercevoir le visage que très brièvement alors qu’il s’est retourné pour me regarder.

« C’est Clara ? » Je demande tout en me rapprochant, avant de constater par moi-même la réponse à ma question. Et je fronce les yeux alors que Lily mentionne l’avocat avec lequel je n’ai pas encore fait le lien, étant donné mon absence lors de l’échange entre les deux femmes. La blonde m’explique rapidement et je me passe alors la main dans les cheveux avant de la laisser sur mon front, encore plus dépité. Décidemment, jamais je n’aurais imaginé quelque chose d’aussi compliqué… Et maintenant, c’est femme est mort par notre faute… J’hoche la tête et sans dire un mot de plus, je m’enfuis pour ne pas qu’on me découvre sur les lieux du crime.


A 15 heures, je suis au rendez-vous et j’attends Lily. Je n’ai pas cessé mon enquête pendant les heures qui viennent de s’écouler et je suis même retourné chez les parents de Nell, pour leur expliquer les nouveaux éléments découverts. Je sais bien que tout ceci est interdit mais c’est le seul moyen d’avancer si on ne veut pas que Nell soit incarcéré pour de bon. Ils ont été compréhensifs et m’ont promis de rester discret concernant nos échanges et ma présence chez eux. Assis sur un banc, j’attends que la blonde s’installe dans mon dos pour lui raconter les dernières nouveautés.

« Le père de Nell s’est souvenu d’un détail. Apparemment, il y a eu un problème de bon de commande environ une semaine avant les premières lettres. Il a rectifié ce qu’il pensait être une erreur d’un collègue et celui-ci lui a fait toute une scène pendant des heures ! » Je me suis longuement demandé si tout cela pourrait être lié, mais monsieur Fournier semblait de plus en plus sûr de lui, bien que la veille, il ne soupçonnait rien de tout cela. « J’ai beau tourner ça dans tous les sens, impossible d’arriver à faire le lien entre tout ça… Il va être temps qu’on aille voir l’avocat non ? » J’avoue préféré avoir son avis parce qu’à ce stade, je me demande s’il est vraiment bon d’y aller en personne ou d’agir en sous-marin.

___________________

[France] Never Give Up [PNJ pour l'intrigue de Nell]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Autres quartiers & reste du monde :-