Partagez| .

[Islande] People Always Leave ft. Ae-Sook


Sidonie N. Reeves
Je rêve donc je suis.
avatar
Inscrit le : 02/09/2015
Messages : 778
Avatar : Robbie Wadge
Crédits : JK ROWLING FRRR (Malbe)
Date de naissance : 15/11/1995
Bloc notes :

C'est beau d'être un magicien.



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Alexou
• ÂGE : 20 ans
• BLOC NOTE :


[Islande] People Always Leave ft. Ae-Sook, le Ven 7 Juil - 18:57

L'avion se pose enfin sur la piste d'atterrissage. Sidonie reprend doucement son souffle en enlevant sa ceinture de sécurité. Il déteste ça. Les décollages et les atterrissages sont toujours de mauvais moments à passer pour lui. Il tourne le regard vers Ae-Sook, dans un léger sourire. L'appréhension se mêle à l'excitation. Il s'agit de leur premier voyage à Ae-Sook et lui. Même si les circonstances ne prêtent pas vraiment à profiter complètement du voyage, Sidonie fera en sorte qu'elle passe un bon moment, il a déjà deux-trois petites idées d'endroit à visiter. « J'ai hâte de poser pied à terre. J'ai jamais fait un vol aussi long de ma vie. » Puis une seule escale, donc une seule cigarette.

Tout le monde commence à sortir et Sidonie se lève d'un bond. Il a des fourmis dans les jambes et ne rêve que d'air frais. Au moment de descendre de l'avion, il aperçoit une tête familière au loin. Il reste figé sur place, littéralement. Ae-Sook descend à sa suite et s'empare de sa main. Alors il prend une profonde respiration et se dirige vers son père. « Sidonie... » Il relève son regard et jauge Ae-Sook. Sidonie déteste quand il fait ça. Il se mord la lèvre pour rien dire qui dépasse le fond de sa pensée. « Bonjour Ae-Sook, c'est donc vous qui prenez soin de mon fils ? Je me présente, Daniel, le père de Sidonie. » Dit-il d'un ton un peu plus chaleureux. Sidonie ne peut pas s'empêcher de froncer les sourcils. Mon fils... ça fait bien longtemps qu'il ne l'avait plus appelé comme ça. Peut-être qu'il cherche juste à faire bonne impression auprès d'Ae-Sook ? Ou la mort de la mère de Sidonie lui a donné envie de se montrer plus expressif.

« La voiture est plus loin. On part récupérer vos valises ? J'ai cru comprendre que vous avez loué dans le même hôtel qu'Alice et moi. » Sidonie manque de s'étouffer... C'est qui cette Alice ? Il en a pas marre de les enchaîner les unes après les autres. Il pousse un soupire lorsqu'ils rentrent à l'intérieur de l'aéroport. « Oui, malheureusement. » Répond Sidonie à l'intention de son père. En gros, un espèce de message codé pour lui faire comprendre qu'il ne veut même pas rencontrer cette Alice. En tout cas, il manque pas de culot de la ramener ici, dans ces circonstances. « Je sens qu'on va enterrer quelqu'un d'autre pendant ce séjour... » souffle Sidonie à l'oreille d'Ae-Sook, dans une tentative plutôt vaine, d'après lui, de détendre l'atmosphère. « Alors Ae-Sook, que faîtes-vous dans la vie ? Sidonie ne m'a pas trop parlé de vous. Je dirai même qu'il évite de me donner des nouvelles de lui tout court. » Le père de Sidonie dépose son regard réprobateur vers le brun avant de donner toute son attention à Ae-Sook.

Et c'est parti pour l'interrogatoire. Sidonie prie pour que leurs valises arrivent très vite, même si il appréhende encore plus le trajet en voiture qui se profile. Cette fois, il a pas le choix, il devra faire avec son père.

___________________


Shipman:
 

Ae-Sook Shin
ADMIN ∎ We can calculate life, can we ?
avatar
Inscrit le : 22/06/2015
Messages : 3694
Avatar : Bae Suji
Crédits : Kawaiinekoj
Date de naissance : 16/11/1994
Mes rps : INDISPONIBLE (2/2)
Sandra - Deux rouges à lèvres
Sidonie - People always leave


SHIP DU MOMENT
Spoiler:
 


Bloc notes : EN CE MOMENT :
- Elle reste chez Sidonie
- Elle l'accompagne en Islande
- Elle a trouvé un job
- Elle fait de la musique, souvent

PRÉSENCE RÉDUITE
Pour des raisons personnelles, merci de votre patience les loulous, vous êtes beaux et je vous oublie pas
π Que la force soit avec moi π

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Hortie / Pommmme
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE :


Re: [Islande] People Always Leave ft. Ae-Sook, le Mar 18 Juil - 2:07



Ae-Sook avait pris l'avion souvent, mais elle trouvait toujours ça aussi beau. Une fois au dessus des nuages. Elle n'était pas inutilement contemplative, détournait rapidement le nez vers autre chose que ce petit hublot, lumineux ou pas. Mais ça avait quelque chose d'impressionnant pour elle, chaque fois. De penser que l'homme avait mis au point des formules qui lui avait permi de s'élever aussi haut. Par force d'observation et d'amélioration mathématiques. Et même si Ae-Sook s'en était éloignée récemment, c'est tout de même l'une des premières choses qui lui vint en tête en sentant l'avion amorcer son atterissage. Ça lui arracha un petit sourire en coin. La musique faisait planer, mais seulement dans sa tête. Pour le reste, il restait la logique.

Ça ne te plaira vraiment pas le vol vers la Corée dans ce cas ...

Elle esquisse un petit sourire amusé à l'attention de Sidonie, pose un petit bisou sur sa joue et s'empresse de suivre le mouvement, de se lever de son siège. C'est toujours comme ça dans les avions; sans qu'il n'y ait encore qui que ce soit dans l'allée, on sent toute la pression de l'urgence arriver du fond. Alors ils récupèrent rapidement leurs sacs dans le compartiment du haut et se pressent eux aussi vers la sortie.
Le vent les frappe tous les deux dès leurs premiers pas dans le petit escalier. Un vent froid. Ae-Sook voit Sidonie se figer devant elle, sent la tension dans son cou et au bout de ses bras, dans cette main qui s'est soudain resserée sur la poignée de son bagage à main. Et elle se demande un instant si ce froid n'est pas prémonitoire de l'ambiance qui risque de régner tout au long de ces retrouvailles, peut-être un peu forcées. Mais nécessaires. Elle y croit Ae-Sook. Alors sa main chaude va s'emparer de celle de son copain pour la serrer un peu. Mais non, tout ira bien.
Elle n'a jamais vu le père de Sidonie avant. Peut-être sur une photo ou deux, rien de vraiment intentionnel, rien de vraiment chaleureux ou fier. On ne peut pas dire que la ressemblance soit flagrante. L'étudiant, c'est de sa mère qu'il retenait le plus. Il y avait peut-être le trait de la mâchoire, si on avait un peu d'imagination. Ae-Sook ne l'aurait pas identifié dans une foule. Et ce n'est sûrement pas cette salution qui lui aurait fait croire à un quelconque lien familial non plus.
Ça lui fait drôle, parce que ses parents à elle n'ont jamais non plus été du genre très chaleureux, très tactiles. Mais c'était quelque chose dans la voix, qui sonnait différent.
Elle s'incline légèrement quand il se présente, lui offre un sourire avant de tendre une main polie.

Ravie de faire votre connaissance M. Reeves.

Elle ne sent pas d'en faire plus, persuadée que les questions et autres éléments de discussion ne tarderont pas. Elle serre un peu plus la main de Sidonie dans la sienne. Prendre soin de lui ... C'est ce qu'elle voulait, ce qu'elle essayait. Elle n'avait clairement pas l'impression d'y parvenir aussi bien qu'elle le voudrait. Alors elle n'en parlerait pas. Son copain n'avait de toute manière pas vraiment besoin qu'on s'occupe de lui. Il avait besoin d'une présence. De temps accordé et d'une oreille pour écouter, parfois. Ce que son père n'avait franchement pas dû lui offrir suffisament, malgré la simplicité de la demande.
Ae-Sook se fait un peu spectatrice, d'une dynamique qu'elle ne comprend pas encore tout à fait entre un père et son fils. Ça sent le regret. L'amertume un peu plus même. Surtout quand est prononcé le prénom de cette femme, dans ce que l'asiatique perçoit comme un manque de tact assez flagrant. Pas étonnant alors, que Sidonie souffle rapidement une pique ironique à son oreille. Elle lui offre un mince sourire, un peu amusée malgré elle. Mais rapidement, elle lâche sa main pour plutôt glisser son bras dans son dos, lui offrant un regard qui invite au calme. Il n'est pas là pour lui. Il est là pour elle. Et lui ne mérite sûrement pas son énergie. Ae-Sook, elle se dit que c'est bien que son père le voit, qu'ils sont soudés. Elle n'a pas l'intention de le lâcher.

Des mathématiques et de la musique. Elle élude intentionnellement le fait qu'elle n'étudie plus en mathématiques. Ae-Sook, ce n'est pas une menteuse, mais ça ne lui semble pas approprié de parler de ses frasques scolaires, là, maintenant. Et puis des mathématiques, elle en voit encore partout. Je travaille dans une petite boutique aussi. Elle esquisse un sourire un peu gêné à l'attention de Daniel. Il y a assez peu à raconter sur moi en ce moment, à vrai dire. Elle n'a pas pu s'empêcher de le préciser, parce qu'elle est réaliste sur son cas, Ae-Sook. Tant pis si ça parait un peu mal. Elle sait retrouver ses bonnes manières, relancer. Et vous ? Je ne pense pas connaitre déjà votre profession.

Sa main est toujours aggripé à Sidonie, son bras dans son dos. Elle n'est pas bavarde Ae-Sook, mais elle saura faire la discussion pour deux quand lui n'aura pas envie de prononcer le moindre mot. Elle est venu pour ça. Etre là sans s'imposer. C'est quelque chose qu'elle sait faire, elle le croit. Alors elle tourne la tête vers Sidonie un instant pour le regarder, malgré cette question qu'elle vient tout juste de poser. Les regards, ça parle beaucoup aussi.

___________________

Sidonie N. Reeves
Je rêve donc je suis.
avatar
Inscrit le : 02/09/2015
Messages : 778
Avatar : Robbie Wadge
Crédits : JK ROWLING FRRR (Malbe)
Date de naissance : 15/11/1995
Bloc notes :

C'est beau d'être un magicien.



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Alexou
• ÂGE : 20 ans
• BLOC NOTE :


Re: [Islande] People Always Leave ft. Ae-Sook, le Mer 26 Juil - 1:49

Sidonie brille plus par son silence et son absence qu'autre chose. C'est sans doute relativement nouveau pour Ae-Sook. Même si les deux avaient l'habitude de souvent se regarder sans se parler, Sidonie a habituellement le don pour trouver les mots facilement lorsque la situation l'exige. Mais à ce moment précis, il n'est que l'ombre de lui-même. Il serre fort la main d'Ae-Sook, cherche le soutient nécessaire dans le regard de l'asiatique. Elle s'en sort merveilleusement bien. Mieux que ce que Sidonie aurait pu imaginer. Il lui semble évident qu'à cet instant, il a fait le bon choix. Et si son père n'est pas capable de le comprendre, tant pis pour lui. De toute manière, ça fait bien longtemps que Sidonie a arrêté de chercher l'approbation de son père.

Il ne peut néanmoins pas s'empêcher de rire lorsque Ae-Sook prétend encore étudier les mathématiques. Comme si elle savait pertinemment que son père ne se satisferait pas de savoir qu'elle ne fait que de la musique. Le père de Sidonie hoche d'ailleurs la tête d'un air entendu, lançant  un de ses fameux regards noirs et réprobateurs à Sidonie, du style ''Prends exemple sur elle, elle perd pas toute notion avec la réalité.''. A croire qu'il a complètement occulté le fait qu'Ae Sook faisait également de la musique. C'est bien lui ça, entendre que ce qui lui convient. « Vous faîtes le nécessaire pour vous en sortir, c'est l'essentiel. » rétorque-t-il finalement à Ae-Sook. Son père conciliant... Sidonie aura décidément tout vu. Les bagages arrivent et Sidonie prend l'initiative d'aller les récupérer. C'est une belle excuse pour s'éloigner un peu de son père et reprendre ses esprits, bien qu'il ne soit pas sûr d'arriver à revenir sur ses pas ensuite. Il peut néanmoins entendre son père dire à Ae-Sook. « Je suis content de vous savoir avec mon fils. Vous me semblez être la personne qui lui convient... Il est un peu trop rêveur vous savez.» Encore une fois, Sidonie rit de bon coeur en revenant avec les bagages. Il partage un regard complice avec Ae-Sook qui en dit long sur à quel point il trouve son père totalement con à cet instant, et ce malgré la gentillesse de ses propos. « Pour ma part, je travaille dans un laboratoire qui effectue des recherches dans le domaine médical. Un domaine passionnant. » Que tu rends très barbant pensa Sidonie à lui même dans un léger soupir.

Ils entament finalement la route jusqu'à la voiture et Sidonie sent très bien que son père cherche quelque chose à lui dire. Ses regards se font insistants, bien que l'étudiant en chimie ne lui rende pas la pareille. « Et toi Sidonie, tu es devenu musicien ?  » Une question loin d'être anodine. Sidonie ne peut pas s'empêcher d'y voir une certaine forme de roublardise. « Je... non. » Avoue Sidonie, un peu déconcerté. Comme simple réponse, son père entonne un rire cinglant, alors qu'ils atteignent la voiture ce qui énerve d'autant plus l'étudiant. Sidonie ouvre la portière à Ae-Sook avant de rentrer à son tour dans la voiture, profitant de ce très fugace moment seul avec elle pour montrer des signes d'agacement. Il croise le regard d'Ae-Sook et un petit sourire s'immisce sur sa face, c'est que ça lui réchauffe le coeur de plonger dans les adorables petites prunelles de sa petite amie. « Tu sais qu'il y a plus de volcans en Islande que de joueurs professionnels de Soccer ?  » Sidonie lui, ça le fait beaucoup rire. Ce pays est vraiment différent des autres, c'est peut être ce qu'ils leur faut pour répondre aux nombreuses questions qu'ils se posent tous les deux.

___________________


Shipman:
 

Ae-Sook Shin
ADMIN ∎ We can calculate life, can we ?
avatar
Inscrit le : 22/06/2015
Messages : 3694
Avatar : Bae Suji
Crédits : Kawaiinekoj
Date de naissance : 16/11/1994
Mes rps : INDISPONIBLE (2/2)
Sandra - Deux rouges à lèvres
Sidonie - People always leave


SHIP DU MOMENT
Spoiler:
 


Bloc notes : EN CE MOMENT :
- Elle reste chez Sidonie
- Elle l'accompagne en Islande
- Elle a trouvé un job
- Elle fait de la musique, souvent

PRÉSENCE RÉDUITE
Pour des raisons personnelles, merci de votre patience les loulous, vous êtes beaux et je vous oublie pas
π Que la force soit avec moi π

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Hortie / Pommmme
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE :


Re: [Islande] People Always Leave ft. Ae-Sook, le Mer 2 Aoû - 1:35



Elle esquisse un mince sourire en coin. J'essaie.

Ae-Sook, elle est contente de finalement le rencontrer le père de Sidonie. Il y a beaucoup de choses qu'elle comprend mieux.
Elle le voit, qu'il se soucie de son fils. Ça ne se cache pas, ce genre de sentiment. Mais il est maladroit, malhabile. Il prononce des compliments à l'une, qui masquent difficile le reproche pour l'autre. Ça semble presque inconfortable pour lui, même si il le camouffle plutôt bien. Ae-Sook, elle reconnait un peu tout ça; à choisir entre la fragilité exprimée dans le soucis de l'autre et la dureté à défendre ce que l'on croit être le mieux, ses parents ont toujours opté pour la seconde option, eux aussi.
L'asiatique, elle ne sait pas vraiment ce qui est le meilleur dans tout ça. Plus maintenant. Elle sait juste que son ventre se serre d'un peu d'inconfort, en devinant les critiques subtiles de Daniel à l'égard de son fils. C'est clairement injuste tout ça.
« Il est un peu trop rêveur vous savez. » Elle baisse légèrement la tête, retient un sourire amusé alors que Sidonie, dans le dos de son père, ne se prive pas. Ce n'est rien de bien méchant, encore moins du point de vu d'Ae-Sook, qui a toujours vu l'esprit évasif et créatif de son copain comme une qualité et non un défaut. Mais ça exprime assez bien le peu de contact qu'ils ont tous les deux. Il saurait sinon, que Sidonie, il a changé. Il saurait qu'elle, elle n'était plus la bonne personne avec qui critiquer ce genre de traits de caractère. La maladresse disait-on ? Elle relève doucement la tête, offre un mince sourire poli à Daniel.

On essaie de s'occuper l'un de l'autre en fait. Ses yeux glissent vers Sidonie, qui revient avec les bagages. Et on y voit la teinte de ce stupide amour impossible à masquer. Elle lui offre un regard complice, bien consciente du haut taux de blasé qui doit l'habiter. Bien élevée, elle ne tarde pas à ramener son attention sur son interlocuteur principal. Je suis contente aussi, de finalement vous rencontrer. Pas qu'elle ait entendu parler de lui à proffusion, mais ça, elle ne le dira pas.

Ae-Sook hoche doucement la tête à la réponse de Daniel. Elle fait un petit sourire. Ça explique pourquoi la chimie. Là, elle entretient surtout la dicussion par bon entregeant, très honnêtement. Parce que même si elle sait que Sidonie, il aime bien la chimie, elle sait aussi que tout ça lui reste parfois un peu en travers de la gorge. C'est un sentiment étrangement partagé. Des études forcées sans totalement l'être. C'est jamais vraiment simple.

Ils se mettent tous en marche vers la voiture. Ae-Sook, elle marche à peine derrière. La question du père de Sidonie l'embarrasse un peu. Ça l'a ramène à son bête, mais logique et utile petit mensonge. Le rire qu'il laisse échapper après la réponse de l'étudiant surtout. Elle baisse la tête un instant, va attraper la main de son copain, ses cheveux baladés par le vent. C'est aussi ce que ses parents penseraient, si elle leur parlait de sa musique ? Et Daniel, il penserait encore tout ce qu'il avait dit à son sujet, si il savait ? Ae-Sook, elle se sent un peu gênée. Et blessée aussi, inutilement.
Ils s'installent à l'arrière de la voiture et l'asiatique, elle ne tarde pas à s'emparer à nouveau de la main du brun. À jeter un bref coup d'oeil au père de ce dernier, installé sur le siège conducteur. C'était peut-être injuste de sa part, de déjà éprouver un léger agacement à son égard. Elle savait que ce n'était pas très rationnel, après un aussi court échange. Mais de toute évidence, les sentiments de Sidonie influençait sa propre perception. Rien de très logique. Tant pis. Elle ne s'y attardera pas plus longtemps, pas maintenant. Elle tourne plutôt son regard vers les yeux bleu de Sidonie, déjà un peu plus apaisé qu'il y a un court instant. Et même rieur, très rapidement. Ae-Sook, elle sourit largement face à cette statistique inusitée. Elle serre un peu la main du brun.

On aura le temps d'aller en voir quelques-un tu crois ? Elle approche légèrement son visage du sien, ajoute en un murmure. Je parle des volcans, évidemment. Un sourire en coin étire un instant ses lèvres. Puis elle pousse un léger soupir apaisé, retient l'envie de poser la tête sur l'épaule de Sidonie. Elle jete plutôt un coup d'oeil à l'extérieur, au paysage qui avait commencé à défiler devant leurs yeux. Et c'est à son tour d'y aller d'une petite affirmation, sur un ton qui se veut banal, mais qu'elle sait que Sidonie saura percer à jour. J'ai aussi lu beaucoup de bons commentaires sur les boites de nuit de la capitale ... Pas pour sortir danser, même si Ae-Sook saurait très bien l'apprécier. Pour la musique, surtout. Elle offre un regard interrogateur à son copain, s'empressant doucement de changer de sujet. À quelle heure ça débute demain déjà ? Elle parle presque à voix basse Ae-Sook. Elle ne veut pas vraiment inclure Daniel dans leur discussion. Surtout que si elle pose la question, c'est pour voir quelle est leur latitude pour s'échapper rapidement de l'hôtel. Là, maintenant, bientôt, et pour toute la soirée. Ae-Sook non plus, elle n'est pas vraiment curieuse de rencontrer cette Alice.

___________________

Sidonie N. Reeves
Je rêve donc je suis.
avatar
Inscrit le : 02/09/2015
Messages : 778
Avatar : Robbie Wadge
Crédits : JK ROWLING FRRR (Malbe)
Date de naissance : 15/11/1995
Bloc notes :

C'est beau d'être un magicien.



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Alexou
• ÂGE : 20 ans
• BLOC NOTE :


Re: [Islande] People Always Leave ft. Ae-Sook, le Lun 21 Aoû - 19:49

Finalement, Sidonie, il est plutôt fier de voir Ae-Sook et son père entretenir une discussion plus ou moins neutre, même si il peut ressentir les signes d'agacements de sa copine, le regard inquisiteur de son père sur Ae-Sook, depuis qu'elle a osé évoquer, subtilement, la musique. Il le savait son père, que Sidonie ne pourrait aimer qu'une artiste un peu bohème, plus dans l'attitude que le statut dans le cas d'Ae-Sook. Y trouvant une certaine forme de réconfort, Sidonie profite de ne pas être mis à contribution dans cette situation qu'il redoutait à tout prix pour se rappeler de leur première rencontre. Dans un sens, il imagine que son père apprécierait encore plus la Ae-Sook d'avant. Celle qui toussait en recrachant la fumée d'un mégot, qui accordait encore beaucoup trop d'importance à l'avis de ses parents. C'est sa plus grand fierté à Sidonie... Avoir pu inspiré Ae-Sook, lui avoir donné les clés pour se comprendre et s'affirmer. Parce qu'elle est encore plus belle aujourd'hui, en adéquation avec ses émotions, avec ses envies et ses rêves.

Ses pensées joyeuses lui enlèvent très vite ce poids sur le coeur, cette lourdeur au niveau du ventre aussi. Inconsciemment, il sert un peu plus la main d'Ae-Sook, son sourire s'étend deux fois plus. Il n'y a rien qui change au fond, Sidonie accorde toujours très peu d'importance à l'avis de son père, mais il sait qu'il n'aurait pas pu présenter une meilleure fille à son père, et ça lui fait quand même un petit quelque chose. Il suppose que malgré les tensions avec son père, si il arrive à voir à quel point Ae-Sook est important pour lui, il l'aimera, peu importe les différences ou divergences d'opinions qui opposeront son père et sa copine. Et même sans, ça lui semble illusoire de croire qu'il ne puisse pas être pris d'affection pour quelqu'un d'aussi attachante qu'Ae-Sook. « Donc tu suis encore ton cursus de chimie Sidonie... Tout se passe bien ? Je peux t'aider si tu rencontres des problèmes. » Sidonie se retient pour ne pas rire nerveusement. Ce serait sûrement très mal vu par son père. « Non papa. De toute évidence, je n'ai jamais eu besoin de ton aide. » Il peut pas s'en empêcher Sidonie, il doit toujours en rajouter avec son père.

Il se sent bien soulagé quand il se retrouve dans la bagnole. Directement, il réserve les sièges arrière, pour Ae-Sook et lui. Son anecdote sur les joueurs de foot et le volcan amuse l'asiatique, ce qui ne le surprend vraiment pas. Il se rapproche de l'oreille de sa copine et lui murmure d'un air espiègle. « Dommage, je serai bien aller voir les joueurs de foot moi. » Il marque une pause dans un léger soupir, avant d'avouer en se mordant légèrement la lèvre.. « J'avais déjà un peu regardé ce qu'on pourrait faire, rien qu'à deux. C'est notre premier grand voyage ensemble non ? J'ai envie qu'on en profite. » Et pour Sidonie, il lui faudra pas grand chose. Simplement Ae-Sook, son regard vivant, l'odeur de son parfum que Sidonie connaît par coeur, son rire à moitié gênée/assumée aux blagues débiles que Sidonie aime sortir. Beaucoup d'elle finalement. Rien qu'elle. Il sourit doucement lorsque Ae-Sook lui parle des boîtes de nuit de la capitale. Bien sûr qu'ils iront, si ça peut faire plaisir à l'asiatique. Il s'y voit déjà Sidonie, à écouter la musique le regard brillant, pour finalement inviter sa copine à aller danser, trouvant une parfaite excuse pour serrer très fort Ae-Sook dans ses bras, augmenter leur proximité, bien qu'il en ait pas forcément besoin, d'excuse.. Il se contente d'hocher la tête à sa question, l'esprit ailleurs. Il reprend un peu contenance à l'évocation des funérailles de demain. « La messe est à 10 heures. » Il se rapproche encore une fois d'Ae-Sook, pour ne pas que son père, bien silencieux depuis qu'ils sont entrés dans la voiture, ne puisse pas entendre ce qu'il allait dire. « Je dois faire un discours demain, et j'sais toujours pas ce que j'vais dire.  » C'est à peu près la seule angoisse de ce voyage. Ce putain de discours qu'il a accepté de faire pour sa belle-soeur. Peut-être qu'il aurait dû l'écrire à l'avance, y'aurait eu sans doute moins de rancoeur, plus de paroles convenues. Demain, Sidonie, il a peur de dérailler et dire des choses qu'aucun des invités ne voudrait réellement entendre.

___________________


Shipman:
 

Ae-Sook Shin
ADMIN ∎ We can calculate life, can we ?
avatar
Inscrit le : 22/06/2015
Messages : 3694
Avatar : Bae Suji
Crédits : Kawaiinekoj
Date de naissance : 16/11/1994
Mes rps : INDISPONIBLE (2/2)
Sandra - Deux rouges à lèvres
Sidonie - People always leave


SHIP DU MOMENT
Spoiler:
 


Bloc notes : EN CE MOMENT :
- Elle reste chez Sidonie
- Elle l'accompagne en Islande
- Elle a trouvé un job
- Elle fait de la musique, souvent

PRÉSENCE RÉDUITE
Pour des raisons personnelles, merci de votre patience les loulous, vous êtes beaux et je vous oublie pas
π Que la force soit avec moi π

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Hortie / Pommmme
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE :


Re: [Islande] People Always Leave ft. Ae-Sook, le Sam 26 Aoû - 22:17



Ae-Sook hoche la tête. Elle observe Sidonie, le regard doux. Oui, moi aussi.

Une fois l’enterrement passé, ils auraient tout leur temps pour aller s’aérer l’esprit dans les grands vents de l’Islande. Tout leur temps pour déambuler sans se poser trop de questions. Ils étaient doués pour ça tous les deux; s’asseoir et trop penser. Ae-Sook l’avait remarqué depuis qu’elle était rentré. Cette bulle un peu résignée dans laquelle ils étaient plongés. Elle n’en faisait pas de cas parce qu’il étaient là-dedans à deux. Que c’était la vie, que son cerveau avait finit par accepter, non sans un peu d’amertume, qu’on ne contrôle en réalité pas grand chose dans la vie. Que bien des choses se décident malgré nous.
Mais pas ce voyage. Ce voyage, ils en feraient ce qu’il voulait. Et ça ferait du bien.
Alors évidemment, si Sidonie voulait aller voir les joueurs de foot, ils iraient. Si il voulait aller surfer dans l’eau glacé, Ae-Sook l’accompagnerait, le regarderait de loin, se moquerait de lui avant de s’inquiéter des risques d’hypothermie à sa sortie. Et ils iraient boire une boisson chaude en observant le soleil se coucher sur l’océan. Et ce serait silencieux et ce serait bien.

L’asiatique hoche la tête à la réponse de Sidonie. La vraie raison de leur présence ici. Tout aussi importante que le reste, quoiqu’évocatrice de pensées moins sereines. Dix heures. Se réveiller à sept heures devrait être suffisant. Le temps de se préparer, d’enfiler les sombres habits qu’ils avaient enfermés chacun dans un recoin de leur valise. Ae-Sook, elle savait déjà que Sidonie ne serait d’humeur à trop discuter le lendemain, au réveil. Il ne serait pas d’humeur à aller à cette cérémonie, point final. Alors elle aurait de l’énergie pour deux, sans trop en faire. S’assurerait sûrement que son veston est bien enfilé, sa cravate bien noué. Et le forcerait à manger un tout petit quelque chose, parce que c’est important. Tout se passerait bien. Elle serra un peu la main de son copain. Ça resterait une grosse journée.
Sidonie se penche légèrement vers elle et Ae-Sook, elle tend l’oreille, attentive à la confidence. Elle tourne la tête pour observer le brun dans les yeux. Elle y décèle définitivement ce soupçon d’angoisse. Ce sentiment d’impuissance face à tout ce qui pourrait être dit surtout. Alors elle hausse doucement un sourcil, propose, la voix douce, murmurant presque elle aussi.

On pourra regarder ça ensemble ce soir si tu veux. Elle esquissa un mince et timide sourire, se voulant rassurant. Sans écrire l’élocution complète, juste mettre quelques idées sur papier, ça peut aider. Et elle va finalement la poser sur l’épaule de son copain, sa tête fatiguée et amoureuse. Elle tient toujours sa main dans la sienne, joue un peu avec ses doigts. Ou simplement aller marcher en ville, tu - Elle sent la voiture ralentir, redresse un peu la tête pour jeter un oeil à l’extérieur. Ils arrivent à l’hôtel. Et elle accroche en même temps le regard de Daniel, qui les observe dans e rétroviseur. Il se détourne rapidement en croisant le regard de l’asiatique. La sensation d'être épié, ce n'est pas trop plaisant. Vivement qu'ils puissent s'évader.

___________________

[Islande] People Always Leave ft. Ae-Sook

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Autres quartiers & reste du monde :-