Partagez| .

Si tu m’as vu partir, c’était par amour. Je ne sais que m’enfuir. Enfin, comme toujours... [Raph]


Lily S. De Olivierec
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 325
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Shiya - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Réveil sportif ⚡︎ Samantha
Tu me manques ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle a épousé Barthelemy et vit avec lui pour qu'il puisse rester au Etats-Unis.
⚡︎ Elle lutte contre ses sentiments naissants pour Raphael.
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park et de Halsey
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann et la cousine de Samantha.
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Si tu m’as vu partir, c’était par amour. Je ne sais que m’enfuir. Enfin, comme toujours... [Raph], le Dim 2 Juil - 19:31


La veille au soir, j’avais dîné avec mon mari. Ça me faisait toujours marrer de dire ce genre de phrases. Finalement, on trouvait nos marques dans mon notre appartement et la cohabitation se passait bien. En fait, il faudrait être difficile pour ne pas supporter Barthelemy. Il faisait toujours en sorte que tout se passe bien. En fait, Barth était adorable et je ne pouvais m’empêcher de me dire que Swann avait manqué un type bien. Enfin de là à avoir des sentiments pour lui, c’était pas vraiment à l’ordre du jour même si je l’adorais. J’étais toutefois prudente car je connaissais le cœur tendre de Barth et malgré mon sale caractère, j’avais peur qu’il ait envie de rendre ce mariage réel. Mais tout allait bien et pour le moment, nous n’étions pas menacés d’une quelconque enquête…

Ce matin j’avais un cours de danse. Je m’étais portée volontaire pour animer les stages d’été à l’université alors j’y passais encore beaucoup de temps. Alors que j’avalais mon café, Swann m’envoyait un lien vers la version numérique du Texas Tales. Autant dire que ça avait achevé de me réveiller et que j’avais eu envie de foutre le feu aux locaux de ce maudis torchon. Avec un peu de chance, personne ne lirait ce truc. J’envoyais le lien à Barth, déjà parti et promettais de commenter quand je serai redevenue calme. Je préférais aller prendre ma douche et finir de me préparer.

Alors que j’allais partir une bonne demi-heure plus tard, je recevais un sms de Barth qui me disait de regarder dans le frigo. J’y trouvais un sachet kraft avec de quoi pique-niquer. J’avais souris en secouant la tête mais contente à l’idée de manger autre chose qu’un sandwich tout pourri à midi.

Sur le trajet, calée dans un des sièges du métro, je relisais l’article que Swann m’avait envoyé et plus particulièrement le témoignage de Raphael. Je ne l’avais pas revu depuis le mariage. Je l’avais clairement évité, prétextant être débordée et répondant brièvement à ses messages. J’avais failli le croiser sur le campus la semaine dernière et j’avais fait semblant de ne pas le voir avant d’être « sauvée » par un collègue que j’avais croisé.
Ça ne me réjouissait pas vraiment de faire ça mais j’avais peur de ce que je pouvais ressentir pour lui. Ça me déstabilisait et comme à chaque fois que je sentais qu’un homme s’attachait ou que je risquais de m’attacher, j’avais fuis. Si d’habitude ça ne me faisait pas grand-chose, rester à l’écart de Raph était vraiment difficile à vivre. Pour la première fois, fuir un homme me coûtais de l’énergie. Plus rien n’était noir ou blanc, positif ou négatif, bien ou mal quand il s’agissait de lui, tout devenait trop compliqué. Et c’était encore plus difficile en sachant que je le décevais à le fuir ainsi. Pourtant c’est lui qui m’encourageait à donner une chance à Barth – ce que je n’avais pas fait pour autant – et lui encore qui dans ce torchon parlait de donner une réelle chance à Barthelemy… Raaah je lui en voulais de dire des choses comme ça. Je voulais pas lire ça. Pas de lui. Non. Pas de lui.

J’avais préféré oublier tout ça en me donnant à fond dans le cours et heureusement pour moi, les danseurs que j’avais étaient hyper sympa et hyper motivant. On s’était amusés comme des petits fous, créant une super chorégraphie. J’avais décidé de sortir du conservatoire pour profiter du beau temps et mes pas m’avaient emmené du côté de la grande pelouse. Les tables d’habitudes toutes réservées étaient désertées et je m’installais à l’une d’elle. Casque sur les oreilles, Un mélange de Linkin Park et d’Halsey dans les oreilles, je pianotais sur mon téléphone. La chanson « Sorry » de Halsey passait et je prenais le temps de passer à une autre pour ne pas avoir à repenser à ma danse avec Raph. Encore lui. Décidéent aujourd’hui, tout me ramenait à lui.

J’ouvrais le sachet en papier et en sortais un petit Tupperware avec une salade composée qui donnait envie. Je trouvais un petit mot de Barth. « Pour la jeune mariée qui ne souhaite pas ressembler à une baleine échouée, voici un bon déjeuner équilibré. Passe une bonne journée. » ça m’arrachait un sourire alors que je calais le petit mot sous ma bouteille d’eau. Téléphone posé plus loin, musique dans les oreilles, bon petit repas préparé par mon époux, rien ne pouvait perturber cette pause déjeuner. Rien du tout sauf peut-être...

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.
Raphael Blaxtone
ADMIN ∎ Le Gentleman Célibataire
avatar
Inscrit le : 02/03/2017
Messages : 101
Avatar : Jesse Williams
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 05/08/1981
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Si tu m’as vu partir, c’était par amour. Je ne sais que m’enfuir. Enfin, comme toujours... [Raph], le Ven 7 Juil - 17:04

« Je peux m’asseoir ? »

Pas de réponse. Je n’ai pas vraiment revu Lily depuis son mariage, voir pas du tout à vrai dire. J’ai voulu la saluer la semaine dernière, mais elle n’a pas semblé me voir et a ensuite été occupée avec une collègue. Lily me manque. Ma colocataire me manque. Celle à qui je me confiais chaque fois me manque. La maison me parait vide, sans vie. Et je me retrouve seul. Je me suis surpris à me morfondre sur mon canapé il y a quelques jours. J’ai pourtant vécu seul pendant près d’un an, ce qui n’a posé aucun souci mais là… C’est comme reperdre une deuxième fois tout ce que j’avais construit. Je ressens exactement la même chose que lorsque Jiya m’a quitté, ce qui est très étrange étant donné que Lily est une simple amie. Je ne comprends pas cette réaction de ma part que je trouve moi-même démesurée. Mais Lily, c’est Lily, impossible de l’oublier…

Alors, la voir assise à une des tables de la grande pelouse, c’est comme un signe et je ne peux absolument pas passer à côté de l’occasion. Cela m’évitera d’autant plus, d’avoir à manger seul. D’une pierre deux coups comme on dit. Je finis par m’asseoir, sans vraiment lui laisser le choix suite au manque de réponse mais je remarque rapidement qu’elle a ses écouteurs aux oreilles et qu’elle n’a donc pas dû m’entendre. Je remarque également la note glissée sous la bouteille d’eau que ma curiosité me pousse à lire. Je comprends rapidement qu’elle vient de Barth et j’ai ce pincement incompréhensible au cœur d’un coup. Je sors le sandwich maison que je me suis préparé ce matin et adresse mon plus grand sourire à la jeune femme.

« Ca fait plaisir de te voir ! A croire que maintenant que tu es une femme mariée, tu n’as plus le temps pour les vieux amis. »


Je plaisante bien entendu, même s’il y a une part de vrai et de ressenti dans ma réaction. En même temps, elle a sans doute dû finir de déballer ses cartons, ce qui n’a pas dû être de tout repos. Et puis, je repense à notre dernière semaine, et je me demande si de « vieux amis », c’est bien ce que nous sommes. Le qualificatif me semble surfait et peu correct. Comment est-ce qu’on est censé appeler une femme avec qui on a passé une semaine merveilleuse juste avant qu’elle en épouse un autre ? Bon, je ne regrette rien évidemment, et ça n’est pas censé changer les choses entre nous mais tout de même, les souvenirs sont présents.

« Je vois que vous êtes devenus un vrai petit couple modèle. » J’ajoute en pointant du doigt le petit mot, avec un sourire amusé, bien que piqué par un certain élan de jalousie. « Il fait même des rimes ce cher Barthelemy. » Je me moque gentiment. C’est étrange, c’est exactement le genre de choses que j’aurais pu faire. Et puis, j’attends de voir sa réaction, curieux. Elle me dira peut-être qu’elle s’en fiche et qu’elle n’a juste pas voulu que le papier s’envole… Est-ce que c’est vraiment ce que j’ai envie d’entendre ? Moi qui lui ai conseillé de donner une chance à ce mariage, aussi faux soit-il…

Lily S. De Olivierec
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 325
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Shiya - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Réveil sportif ⚡︎ Samantha
Tu me manques ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle a épousé Barthelemy et vit avec lui pour qu'il puisse rester au Etats-Unis.
⚡︎ Elle lutte contre ses sentiments naissants pour Raphael.
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park et de Halsey
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann et la cousine de Samantha.
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Si tu m’as vu partir, c’était par amour. Je ne sais que m’enfuir. Enfin, comme toujours... [Raph], le Ven 7 Juil - 20:04


Je n’avais pas entendu Raph. Mon casque m’isolait du bruit autour et m’immergeait pleinement dans ma musique. Je tapais du pied au rythme de la chanson et ouvrait la boite qui contenait ma salade si appétissante. Je plantais ma fourchette dedans au moment où une silhouette se posait en face de moi. J’allais gentiment envoyez bouler celui qui se tapait l’incruste alors que les autres tables étaient libres quand je reconnaissais Raphael. « Salut ! »

Ça me faisait plaisir de le voir. J’avais beau l’éviter depuis le mariage, il suffisait qu’il réapparaisse pour avoir à nouveau le sourire. Je savais qu’il me manquait mais de le voir assis en face de moi, je le ressentais pleinement et ça me serrait le cœur. J’étais pas censée réagir comme ça, je n’étais pas censée ressentir pour ça et si j’avais cru que le revoir ne serait pas si grave que ça, je comprenais à l’instant pourquoi j’avais eu tant besoin de m’éloigner. Ses yeux verts, son magnifique sourire et ce petit air malicieux… La ferme Lily, tu débloques totalement.

« Désolée, j’ai eu pas mal de choses à faire… J’ai déballé les cartons qui étaient au garde-meuble et fait de place pour Barth… On a eu pas mal de paperasse aussi à remplir et puis entre les cours et la compagnie de danse de Swann… » J’avais été occupée, je ne mentais pas même si je savais très bien qu’en le voulant vraiment, j’aurais pu trouver du temps pour le voir. J’avais fuis mais je n’allais quand même pas lui dire : « Je préférais éviter de te voir parce que tu fais battre ce truc ridicule qu’on appelle « petit cœur tout mou » et que je refuse d’avoir. » Jamais. Règle primordiale : ne jamais s'avouer qu'on s'attache, ne jamais l'avouer à qui que ce soit si on veut avoir une chance d'étouffer les sentiments.

« Comment tu vas ? Le rock ne te manque pas trop ? » Je souriais en coin avant d’attaquer enfin ma salade. Un délice. J’avais la chance de connaître des mecs capables de faire la cuisine, ça m’évitait de me nourrir uniquement de sandwich et plats surgelés. Il pointait du doigt le mot de Barth et je souriais en coin. « Il n’est pas tombé sur la bonne nana pour former un couple modèle, mais j’avoue que j’ai de la chance, il cuisine très bien. Je choisis bien ceux qui partagent ma vie, tu vois… Et puis on m’a conseillé d’essayer… » Petite allusion à toute cette période où lui et moi avions cohabité et où il était en charge de la cuisine ainsi qu’à ses derniers conseils. Pourtant, je n’essayais rien avec Barth. On s’entendais bien mais je ne cherchais absolument pas à faire de ce mariage blanc un mariage d’amour.

« Et te moque pas de lui ! » J’attrapais le mot de Barth et le glissais dans la petite poche de mon sac. « C’était adorable de sa part. Enfin ça m’étonne pas, Barth a toujours été du genre adorable. » Avec Swann pour commencer. « Mais je sais pas trop comment je vais pouvoir lui rendre ce genre d’attention vu mes talents culinaires… J’ai beau lui dire qu’il a pas à se donner tout ce mal, il est… bah adorable quoi. » je souriais amusée. S’il continuait à me dorloter comme ça même si je lui répétais à chaque fois qu’il n’était pas obligé, je voulais pouvoir lui faire un petit cadeau à mon tour. « T’es pas en vacance toi ? » Et voilà comment je changeais de sujet sans chercher une seule seconde à être subtile.

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.
Raphael Blaxtone
ADMIN ∎ Le Gentleman Célibataire
avatar
Inscrit le : 02/03/2017
Messages : 101
Avatar : Jesse Williams
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 05/08/1981
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Si tu m’as vu partir, c’était par amour. Je ne sais que m’enfuir. Enfin, comme toujours... [Raph], le Mar 11 Juil - 16:50

Un emploi du temps surchargé, c’est le moins que l’on puisse dire mais malgré moi, je suis attristé qu’elle n’ait pas trouvé un peu de temps pour son ancien colocataire, ne serait-ce que pour une véritable conversation téléphonique. Jalousement, j’en viens même pas penser que si ça se trouve, c’est Barthelemy qui lui a interdit de me revoir lorsqu’il a appris ce qu’il s’est passé entre nous, mais je me ravise aussitôt, sachant pertinemment que Lily n’est pas le genre de femmes à qui on dicte la ligne de conduite. S’il l’avait vraiment fait, elle lui aurait ri au nez et serait venu me voir quand même, quitte à trouver une excuse bidon pour ne pas se mettre son époux à dos. Pfff, elle n’aurait même pas eu besoin de ça. Elle aurait assumé un point c’est tout. Son amitié me manque tellement que j’en viens à imaginer le moindre de ses faits et gestes, ce qui est absolument flippant.

« Je comprends. » Je lui dis alors dans un sourire poli, alors que je n’ai pas du tout envie de comprendre. Je pourrais sortir une de mes blagues pourries habituelles mais le cœur n’y est pas tellement. « Mais va falloir changer cela à l’avenir jeune femme. » Je finis tout de même dans un clin d’œil, tentant de reprendre une certaine contenance. Elle a vraiment le don de me déstabiliser, c’est dingue.

« Houlaaaaaaaaaaaa que non le rock ne me manque pas ! » Je m’exclame un peu trop vite. « Mais je vais avouer que la maison est bien trop calme depuis que tu es partie. » Je ne veux pas lui dire que je me sens extrêmement mal et qu’il m’arrive de me sentir tellement seul que je suis en mode déprime quasiment tous les soirs. Je ne ressentais pas cette sensation de vide avant qu’elle emménage. J’étais habitué à la solitude. Pourquoi est-ce que ça n’est plus pareil ? Je n’ai aucune envie de réfléchir à cette question et pire, je me l’interdis. Quoi qu’il en soit, ce retour à la normale est bien plus difficile que ce que j’aurais pensé.

Et voilà que je lis la note de Barth avant de faire une petite réflexion dessus mais voilà que mes conseils passés me reviennent en pleine figure. Je le pensais ce jour-là et au fond, j’essaye de toujours le penser, parce que vraiment, c’est ce qu’il y a de mieux pour elle, pour eux. Elle mérite tellement le bonheur, même si elle est persuadé que le célibat lui convient bien mieux. C’est parce qu’elle n’a jamais connu le grand amour qu’elle pense ça, j’en suis persuadé. Mais tout de même, je ne peux pas m’empêcher de ressentir cette pointe de jalousie sortie d’on ne sait où. « En même temps, si on doit attendre après toi pour cuisiner, on risque de perdre des kilos très rapidement. » Je me mets à rire, repensant aux quelques plats qu’elle m’a fait au cours de notre cohabitation. C’était gentil de sa part d’essayer mais concrètement, c’était à peine mangeable. Faut dire que je suis bien difficile aussi… « Je suis content de savoir qu’il prend soin de toi. Je t’ai laissé entre de bonnes mains au moins. » Pourquoi ces simples paroles me coutent tant ? J’ai cette envie irrépressible d’être à la place de Barthelemy… Je chasse rapidement cette idée de ma tête, ou en tout cas j’essaye. « Je ne me moque pas. Je me dis juste que si ce geste était venu de moi, tu m’aurais clairement ri au nez. » La jalousie est palpable, même sans doute pour un œil extérieur. Même sans parler d’amour, quelqu’un tente de prendre ma place de meilleur ami et confident. C’est bien ce que je suis pour Lily après tout ? Je veux bien que leur mariage crée des liens mais… ça fait mal d’être délaissé, d’avoir cette impression d’être remplacée… Heureusement pour moi, Lily n’a pas l’air très réceptive aux attentions de Barth et ça me permet de me rassurer comme je peux. « T’as peut-être pas besoin de lui rendre via tes talents culinaires, si ? T’as tellement d’autres talents qui peuvent rendre la pareille. » Après tout, je n’ai jamais eu l’impression de donner et de ne rien avoir en retour avec la brune, malgré qu’elle ne me fasse jamais à manger… Rien que le fait que la maison soit entretenue sans que j’ai besoin de m’en occuper était parfait.

« En théorie si, mais je prépare mes cours pour la rentrée… Et ici au moins, il y a un peu d’animation, ça m’évite de trop tourner en rond. » Il faut dire que trainer chez soi pendant plusieurs mois sans voir personne, ça n’est pas très bon. « Et puis, je n’ai pas les tentations de la télévision ou autres trucs ici. » Je souris, me cherchant presque des excuses pour le fait de venir travailler pendant mes vacances… « Mais je ne vais pas être là très longtemps. Je pars à la fin de la semaine pour aller voir Simon pendant un mois. Sa mère part avec son nouveau copain pendant un mois en Europe et du coup, je vais avoir mon fils pour moi tout seul pendant tout ce temps. » Mon sourire s’élargit à l’idée de revoir ma petite bouille que je n’ai pas vu depuis presque trois mois maintenant, sans mentionné que m’éloigner d’Austin pour un moment me fera le plus grand bien.
Lily S. De Olivierec
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 325
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Shiya - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Réveil sportif ⚡︎ Samantha
Tu me manques ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle a épousé Barthelemy et vit avec lui pour qu'il puisse rester au Etats-Unis.
⚡︎ Elle lutte contre ses sentiments naissants pour Raphael.
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park et de Halsey
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann et la cousine de Samantha.
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Si tu m’as vu partir, c’était par amour. Je ne sais que m’enfuir. Enfin, comme toujours... [Raph], le Mar 11 Juil - 23:01

Il est bizarre ce « je comprends ». Il y a quelque chose dans le ton de sa voix, un minuscule petit truc qui le rend bizarre. Même la suite semble un peu empruntée, y compris avec ce petit clin d’œil. Je souriais doucement en guise de réponse car non, je ne pouvais pas lui promettre de changer à l’avenir mais je me sentais pas le cran de le lui dire. Je manquais de franchise pour une fois. C’était plus simple de rester à distance, c'est tout. Pour lui, notre semaine n’avait peut-être rien changé, lui qui pensait s’attacher s’il craquait. Ironie du sort, c’est moi qui m’était faite avoir à mon propre jeu. Ce n’était pas une histoire de sexe, ou juste la conséquence d'une dernière semaine idyllique, c’était plus compliqué que ça. Je savais que Raphael me plaisait, que notre vie à deux m’avait plu, que notre complicité me manquait et ça me faisait peur. Je préférais ne pas jouer avec le feu, Swann et ma mère étaient de parfait exemple des dégâts que ça pouvait faire.

Je souriais plus franchement quand il parlait du rock et je lui tendais mon casque d’où s’échappait des riffs de guitare comme si je le menaçais de la pire torture. « Mais siiiii je suis sûre que ça te manque ! » glissais-je en rigolant. Il parlait de maison trop calme et malgré tout, je ne pouvais pas m’empêcher d’être contente de lui manquer un peu. C’est en tout cas ce que je devinais. « Tes pancakes me manquent… » Et comme si c’était naturel et que je n’en avais rien à faire de plaisanter là-dessus, je rajoutais « Et nos parties de jambes en l’air aussi mais bon, je suis une femme mariée maintenant… Je me dois d’être sage. » Je souriais amusée avant de piocher dans ma salade. La vérité c’est que même avec la présence de Barth, il me manquait quelque chose. Le français était vraiment adorable, et je l’aimais beaucoup, vraiment. Mais il n’était pas Raph…

J’éclatais de rire quand il me vannait sur ma façon de cuisiner. « Ou alors l’inverse, on grossit à force de finir par commander à l’extérieur pizza, burger et compagnie. » Ce qui arrivait souvent quand on goûtait à mon plat et qu’une horrible grimace s’affichait sur le visage du goûteur. « J’avoue que je suis une calamité. Soit je mets le feu, soit c’est immangeable. » et il était bien placé pour le savoir, il m’avait écartée des fourneaux assez souvent par précaution. « Tout le monde n’a pas ton talent ou celui de Barth. » Je souriais amusée et avalais une gorgée d’eau.
« Ouai, je suis entre de bonnes mains. Je ne peux pas me plaindre. » ça me gênait un peu que Barth se plie en quatre mais oui, effectivement, j’étais entre de bonnes mains. On n’avait pas fait un mariage d’amour mais c’est vrai que si j’avais besoin de me tourner vers quelqu’un je savais que je pouvais compter sur Barth comme sur Swann. Je pouvais aussi compter sur Raphael mais une fois encore, il valait mieux que je reste à distance.
« Peut-être… Peut-être pas… T’es jaloux ? » Je souriais amusée – quoique sérieuse sur la pointe de jalousie que j’avais cru déceler - avant d’avouer. « Je me serais peut-être moquée de toi, un peu, j’avoue. Mais tu sais pas si je vais pas me moquer gentiment de lui ce soir en rentrant… » Ce qui arriverait sans doute, je taquinerai à coup sur Barth sur ses petits mots laissés tout en le remerciant pour le repas.
« Et je peux savoir de quels talents tu veux parler ? » Je n’avais pas pu cacher la petite lueur dans mon regard qui montrait que j’avais l’esprit un peu mal placé. Quoi ? avouez que vous y aviez pensé vous aussi. Seulement, j’avais beau avoir couru après Raphael pendant toute notre colocation, je ne faisais pas d’avances à Barthelemy. « Nan mais tu as raison, je trouverai bien un moyen... » Après ce dernier trait de malice, je préférais recentrer la conversation sur Raphael. Parler de ma vie avec Barth au professeur de mathématiques n’était pas ce que je préférais.

Je grignotais ma salade tout en l’écoutant. Professeur studieux, il préparait déjà ses cours pour la rentrée. Je souriais amusée avant d’y aller de mon petit commentaire : « Raphael Blaxtone, sage professeur jusqu’au bout ! » et puis il parlait ensuite de son absence et je fronçais les sourcils, curieuse et intriguée. J’apprenais alors qu’il partait pour retrouver son fils à New York, tout un mois, juste eux deux. Mon cœur se serrait à l’idée de le savoir loin même si c’était idiot puisque je le fuyais. Au fond, j’étais surtout contente pour lui, qu’il puisse profiter de son fils qui lui manquait tellement. « Je suis vraiment contente pour toi Raphael. Tu dois être vraiment ravi de pouvoir le revoir, et profiter de lui tout un mois… Tu as déjà prévu des choses à faire avec lui ? » Je n’avais pas de mal à imaginer Raph avec son fils, c’était sans aucun doute un papa génial. Je marquais une pause avant de relever les yeux vers lui, baissant un peu ma garde. « Tu vas me manquer en tout cas… » Comme il me manquait déjà depuis 15 jours, sauf que j’avais la douce consolation de le savoir dans la même ville. Là, il serait à des kilomètres d’ici. Je finissais par lui sourire avant de détourner le regard. Moi, Lily Stanford, ou plutôt De Olivierec, je venais de trouver l’homme qui pouvait me faire baisser les yeux, gênée, et ce, juste avec un regard.

Je terminais ma salade et rangeait la boîte vide dans le petit sachet. J’avais le droit à une pomme pour le dessert et je croquais dedans avec gourmandise. « Alors du coup, est-ce que tu vas chercher d'autres colocataires ? » ça m'intriguait beaucoup au fond. Je sais pas si je vivrais bien le fait qu'une autre fille lui loue une chambre. Jalousie mal placée.

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.
Raphael Blaxtone
ADMIN ∎ Le Gentleman Célibataire
avatar
Inscrit le : 02/03/2017
Messages : 101
Avatar : Jesse Williams
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 05/08/1981
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Si tu m’as vu partir, c’était par amour. Je ne sais que m’enfuir. Enfin, comme toujours... [Raph], le Lun 17 Juil - 19:53

Je prends un air blasé lorsque le son s’approche de mes oreilles. Vraiment, je ne réussirais jamais à prendre goût à cette musique de sagouin. J’aime les choses beaucoup plus douces d’ordinaire – ce qui fait que je m’étonne autant à apprécier Lily d’ailleurs… « Non non vraiment. » Je dis, amusé, avec un geste pour repousser l’objet. « Mais en même temps, mes pancakes ce sont les meilleurssssssssssssssssss du monde ! Et c’est Simon qui le dit et comme on le sait tous, la vérité sort de la bouche des enfants. » J’accentue bien le mot meilleur et bien entendu, j’en fais mille fois trop, exagérant comme jamais. C’est ma manière à moi de ne pas répondre quand à nos parties de sexe désormais terminées. J’aurais bien remis le couvert, là tout de suite au milieu de la pelouse, un geste qui ne me ressemble vraiment pas mais pour vous dire à quel point j’en ai envie… En tout cas, c’est bien la première fois que j’entends que des jeunes mariés sont sages. Lorsque c’était notre cas avec Jiya, on le faisait en moyenne deux fois par jour les premiers mois. Après, je suis d’accord que ça s’est dissipé cependant…

« Fin’, dans tous les cas, il est pas trop mal comme il est le français non ? » Je fais un compliment sur lui mais en même temps, je commence à être incapable de prononcer son prénom, comme c’est le cas avec le nouveau compagnon de mon ex-femme que je surnomme communément de ‘l’autre’ assorti d’un qualificatif pas toujours très sympathique. La seule différence, c’est que Barth, je l’aime bien à la base et d’ailleurs, c’est grâce à lui que Lily est venue vivre chez moi en premier lieu donc j’imagine que je lui dois une fière chandelle… J’adresse un sourire à la belle, regrettant de ne pas avoir pu lui proposer de remettre le couvert un peu plus tôt dans la conversation. Ca aurait été le moment parfait. Elle n’aurait peut-être pas dit non… Et merde, quel con ! Faut vraiment que je passe à autre chose moi ! Parlons nourriture, pendant ce temps là, je ne pense pas à autre chose et j’évite de jeter mon regard vers la poitrine de la brune. Mes mains effleurant ses seins… Que de souvenirs… STOP MERDE A LA FIN ! Je secoue la tête. Ca suffit ! « Jaloux, moi ? Je ne vois pas pourquoi je le serais. » Je prends un air presque offensé, comme si c’était possible que je sois jaloux. Elle ne croit pas si bien dire… « Comme tu l’as dit, t’es entre de bonnes mains et je t’ai encouragé dans ce mariage, c’est une preuve que je ne suis pas jaloux… » J’ai jamais été aussi menteur de ma vie je crois. Les excuses ne sont même plus bonnes… « Tu fais le ménage, tu nettoyes son linge ou tu l’invites au restaurant… » J’essaye de ne pas noter ce regard joueur, le même qu’elle avait quinze jours après son arrivée chez moi, cherchant à m’avoir. « Ou mieux, tu lui chantes une chanson de rock ! Lui, il aime peut-être ça. » Je plaisante bientôt, cherchant à ne pas paraitre destabilisé. Où est passé notre complicité habituelle ? J’ai l’impression que notre amitié est tellement loin, remplacée par autre chose me concernant… J’avais dit que je finirais par m’attacher si je craquais. Le jour où c’est finalement arrivé, j’ai crû que je pourrais passer outre mais je dois me rendre à l’évidence. Il va être temps que je partes pour le mois à venir, vraiment !

La discussion change, et c’est tant mieux. Je tente de me calmer. Revenir sur des valeurs sûres, c’est mieux ! « Faut que je fasses honneur à ma réputation que veux tu ?! » Un large sourire s’affiche bientôt. « Si tu savais. Ca fait des mois que j’attends une telle occasion alors c’est presque inespéré. » Il devait venir à la maison à la base mais là, c’est sans doute mieux encore. Il sera dans son élément, dans une maison qu’il connait bien. « Je pense qu’on va aller faire un tour dans ma famille. Ca fait un bail qu’il ne les a pas vu. Et puis, on retournera aux endroits qu’on adorait fréquenter quand on était encore une famille… » Les parcs pour enfants, les jeux pour enfants, tout ces trucs où il avait un tas de copains, et où ses yeux brillaient à chaque descente d’un toboggan. « En fait, peu importe le programme. J’avoue que s’il veut juste qu’on reste chez sa mère à regarder des dessins animés, ça m’ira aussi. » Je me mets à rire, tellement heureux à l’idée de revoir ma petite boule d’énergie. « Toi aussi, mais  tu pourras m’appeler tu sais. » Est-ce que je décrocherais ? Si c’est d’elle que je veux décrocher, ça ne serait pas la meilleure des choses. Pourtant, ne pas avoir de nouvelles pendant un mois entier me semble insurmontable. « Ca va passer tellement vite que tu ne vas même pas t’en rendre compte je suis sûr. » Ou pas… « Vous devez pas partir en voyage de noces vous ? » Je fronce bientôt les sourcils, me demandant s’ils ont prévu de jouer le jeu jusqu’au bout ou pas.

Puis, elle me demande pour des colocataires. « Je n’y ai pas encore songé. Je vais attendre la rentrée pour voir… » Voir si je me sens capable de rester seul ou non mais surtout voir ce que donnera le jugement pour la garde de Simon. « Peut-être que j’aurais Simon pour toute l’année prochaine, si le juge daigne m’accorder cette possibilité, auquel cas faudra que je récupère une chambre pour lui… » Je lui sors le plus naturellement du monde avant de terminer mon sandwich en quelques bouchées. « On repasse au tribunal fin aout. » Est-ce que je lui dis que c’est sur un coup de tête, un matin où ça n’allait pas suite à son absence que j’ai fait cette demande totalement inattendue, moi qui m’était pourtant résigné à ce que mon fils reste à New-York pour son bien ?
Lily S. De Olivierec
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 325
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Shiya - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Réveil sportif ⚡︎ Samantha
Tu me manques ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle a épousé Barthelemy et vit avec lui pour qu'il puisse rester au Etats-Unis.
⚡︎ Elle lutte contre ses sentiments naissants pour Raphael.
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park et de Halsey
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann et la cousine de Samantha.
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Si tu m’as vu partir, c’était par amour. Je ne sais que m’enfuir. Enfin, comme toujours... [Raph], le Mar 18 Juil - 0:32


Ça me faisait marrer de le voir se vanter de ses pancakes et se servir de son fils pour se défendre. « Bah tiens… Je suis sûre que s’il me rencontre un jour, il me trouvera génial, et je saurais te rappeler que la vérité sort de la bouche des enfants… Non mieux ! Je lui ferai aimer le rock ! » J’éclatais de rire en imaginant la tête que ferait Raph si son garçon lui demandait de mettre Linkin Park en boucle dans sa voiture. Quand il conclue sur Barth, je souris doucement. « C’est un type bien… Comme toi… Vous vous ressemblez beaucoup mine de rien… » Sauf que l’attirance n’est pas là avec Barth, c’est plus de l’affection tendre et amicale. Je l’adore, vraiment, je pourrais sans doute faire autant pour lui que pour Swann. Raphael, malgré mes règles et mes interdits, c’est différent et ça m’ennuie un peu parce que ça me pousse aujourd’hui à m’éloigner, ce qui est loin d’être facile à supporter.

Je ne sais pas ce que j’aurais aimé. Qu’il soit vraiment jaloux ? Qu’il ne le soit pas comme il le disait. J’arrivais pas à démêler le vrai du faux dans son attitude, mais il rappelait ses encouragement dans ce mariage et même si ça me contrariait, je devais reconnaître que c’était un argument pour me convaincre qu’il s’en fichait. Pourtant je doutais… Je n’arrivais pas à voir la situation clairement et ça ne me ressemblait pas. On avait eu nos moments, notre dernière semaine idyllique et passionnée et ça s’était arrêtée là. Pourquoi mon cerveau cogitait autant alors ? Bordel, fallait que j’arrête et que je me reprenne. Ma mère s’était suicidée alors que j’étais en train de tomber amoureuse de ce mec si atypique et avec qui j’avais passé un bel été. Pourtant après le départ de mon père, en arrivant à l’adolescence, j’avais décidé de ne pas me faire avoir comme ma mère. Ensuite, j’avais commencé à m’attacher à Raphael de façon inhabituelle et Swann avait fait une tentative pour les mêmes raisons que ma mère. L’amour c’était beau mais quand il foutait le camp, ça vous faisait mal à en crever. Je ne voulais pas y toucher. J’avais du courage pour tout, mais pas pour ça. Tout ça, ça sonnait comme des avertissements à chaque fois que j’enfreignais mes propres règles. « D’accord d’accord… t’es pas jaloux ! J’ai compris ! » Je souriais amusée.
« Bah le ménage c’est fait, sa lessive aussi mais ses caleçons, il se débrouille tout seul ! » Bah quoi ? J’avais des limites hein. « Mais le restaurant c’est pas bête, je devrais l’inviter au restaurant. Au moins ça sera mangeable et ça changera des livraisons. » J’avais envie de lui faire plaisir, fallait que je demande à Swann des conseils pour choisir un restaurant qui pourrait plaire au français. J’éclatais de rire pour la chanson de rock. « Je vais lui faire un concert privé tiens ! Dans la seconde qui suit, il va vouloir divorcer et rentrer en France ! » je riais en imaginant la scène.

On avait abandonné le sujet et on en était à parler de Simon et du départ de Raphael pour New York. J’étais triste mais heureuse pour lui en même temps. Ça se voyait dans son regard, ce bonheur des retrouvailles à venir, l’amour qu’il avait pour lui. Si j’avais eu un père capable de m’aimer comme Raph aimait Simon, j’aurais probablement une vision différente de la vie. Je souriais touchée par le bonheur de Raph. « ça me fait plaisir de te voir comme ça… Profites en bien mais j’en doute pas que tu le feras… » Néanmoins, j’avais envie de baisser la garde une dernière fois pour reconnaître qu’il allait me manquer. « Je sais. » Mais est-ce que j’allais le faire ? Si je voulais me détacher, c’était peut-être mieux de profiter de ce mois-là pour mettre de la distance. Pourtant rester sans nouvelles me paraît insurmontable. Alors quand il dit que je ne vais pas m’en rendre compte, j’ai des doutes et je préfère ne pas répondre.
Il évoquait un voyage de noce et je faisais non de la tête. « Bah non, j’attends que tu nous l’offre… T’as pas dit que tu nous offrais un voyage dans ce satané blog ? » Je relève les yeux, l’air de dire « eh oui, je l’ai lu. » mais je me mets à sourire. « J’ai trop de boulot de toute façon. Entre le conservatoire et la compagnie de Swann… Je ne dois déjà pas mal jongler. On partira peut-être en week-end pour faire illusion… Ma cousine nous offre un week-end à la montagne… même sans neige ça peut être cool…» Ouai, pourquoi pas profiter du cadeau offert par Samantha.

En posant la question de la colocation, je n’imaginais pas ce que Raph m’annonçait. Il avait demandé un nouveau jugement pour la garde de son fils et ça me laissait quelques secondes sans voix. « Je savais pas que tu voulais le récupérer… » Enfin si, je savais que son fils lui manquait mais de là à repasser devant le juge. « Je te souhaite d’avoir la garde… » J’étais sincère. Je voulais que Raphael soit heureux et ce gamin aussi. « Ton ex doit faire la tronche un peu, non ? » Elle ne devait pas aimer l’idée de laisser peut-être son fils partir loin d’elle. Je me demandais ce que ça aurait donné si j’avais rencontré Simon. J’avais un pincement au cœur en réalisant que ça n’arriverait peut-être pas… Après tout, j’avais décidé de m’éloigner de Raph, petit à petit. « Si tu as gain de cause… ça va en faire du changement à la rentrée ! Je serai le juge, je te donnerai le droit de l'avoir avec toi... »

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.

Si tu m’as vu partir, c’était par amour. Je ne sais que m’enfuir. Enfin, comme toujours... [Raph]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Université :: Extérieurs :: Grande pelouse-