Partagez| .

Ébriété quand tu nous tiens [ft. Ritchy]


Gaëlle M. Dubois
DE L'ALCOOL A LA PLACE DU SANG. DE LA FUMEE A LA PLACE DES POUMONS.
avatar
Inscrit le : 12/04/2017
Messages : 585
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Gaïa
Date de naissance : 05/01/1998
Mes rps :
INDISPONIBLE

Indiana ~ Ian ~Anastasia ~ Etsukazu ~Swann ~ Sam ~Ritchy ~ Aiden ~Cole ~ Adrian ~ Ted ~Sam & Alek ~ Alek

Bloc notes :
En ce moment...
♦ Elle a refusé d'aller voir sa famille en France pour les vacances.
♦ Elle est en manque de substances illicites.
♦ Elle se rend compte que la danse lui manque.
♦ Elle réalise qu'Alek lui plait.
♦ Elle ne sait toujours pas vraiment quoi faire de sa vie après ses études.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19 ans
• BLOC NOTE :


Ébriété quand tu nous tiens [ft. Ritchy], le Dim 2 Juil - 10:56

J'ai trop bu je l'avoue. Il y a un bon moment que j'ai dépassé le stade d'être joyeuse à cause de l'alcool ingurgité. Longtemps que j'ai dépassé la petite sensation de mal être. Qui est l'abruti qui a dit un jour qu'il fallait combattre le mal par le mal ? Qui que ce soit, il s'est bien planté celui-là ! Je me dis cela à chaque fois que je bois, certes mais à chaque fois qu'une bouteille passe sous mon nez, je ne peux pas m'empêcher de boire.

Honnêtement, je ne sais pas comment j'ai fait, mais je suis dans le hall de mon immeuble. Je crois que quelqu'un a eu pitié de moi et m'a raccompagnée. Une chance que j'ai su donner mon adresse et que la personne n'ait pas été un psychopathe. J'aurais peut-être dû donner le numéro de mon appartement aussi... Je ne suis clairement pas en état de monter les escaliers et l'ascenseur me résiste. Impossible d'arriver à l'appeler. Je ne suis même pas sûre d'appuyer sur le bouton depuis toute à l'heure...

J'y vois flou, j'ai soif, envie de vomir et je sais qu'un petit sachet de coke m'attend chez moi. Désespérée, je finit par me laisser glisser par terre le dos contre l'ascenseur. Je n'ai strictement aucune idée de l'heure qu'il peut bien être et j'ignore si j'aurais la chance de voir quelqu'un passer avant demain matin pour lui demander de l'aide.

Je finis par poser ma tête dans mes mains et je commence à pleurer, sans savoir pourquoi, laissant s'échapper de ma poitrine des sanglots bruyants.

___________________
La française

Drug, alcohol and sex.
Ritchy Taylor
avatar
Inscrit le : 20/06/2017
Messages : 13
Avatar : Aliocha Schneider
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Ébriété quand tu nous tiens [ft. Ritchy], le Lun 3 Juil - 20:45

Il commençait à se faire tard, mais cela n'était pas l'excuse approprié pour que Ritchy se décide à rentrer à la maison. Il avait passé une journée de folie et il comptait bien l'achever en beauté. Enfin, c'était une façon de parler. Sous le clair de lune, il déambulait dans les rues de Downtown sans but précis si ce n'était que flâner un peu. Ritchy qui flânait ? C'est possible ? Ah oui ! Je n'avais pas préciser, mais il avait un joint bien calé entre les dents. Bizarrement, ça rendait la scène de son air calme soudainement crédible. Après tout, c'étaient les vacances d'été, il se permettait bien d'en profiter un maximum ! Il avait tellement horreur des études. Il n'y avait vraiment plus de jeunesse à cause de leur étude à la noix. Ouais je sais, ce n'était pas terrible comme insulte, d'autant plus que les noix, c'est bon. Et c'était drôle aussi parce qu'à chaque fois que Ritchy ouvrait une noix, il ne pouvait pas s'empêcher de se dire que l'intérieur ressemblait à un cerveau, ce qui rendait le décorticage des noix juste hilarant. Il avait l'impression de décortiquer un crâne. Maintenant grâce aux noix, il savait quelle sensation éprouvait un zombie quand il avait une tête pour le repas du soir.

Longeant un trottoir, le jeune homme s'amusait à faire des ronds avec la fumée de son joint. Autant dire qu'il s'amusait tout aussi bien tout seul celui-là. Il avait rien de mieux à faire de sa soirée de toute manière et maintenant que son esprit planait dans le brouillard, il se moquait bien du reste. Il prenait son pied. C'est alors qu'instinctivement, il passa la porte ouverte d'un immeuble. Au hasard. Rien que du hasard et aussi beaucoup de fumée devant les yeux en fait. Mais une fois dans le hall, il se stoppa un moment. Retirant le joint de sa bouche, il se mit à scruter les lieux d'un regard déconcerté. Il recracha doucement sa fumée avant de finalement dire pour lui-même :

- Merde...Je crois que c'est pas ici.

En même temps, entre une villa et un immeuble du quartier, il y avait tout de même une énorme différence ! Assez grande pour qu'il s'en rende compte en fait. Donc non, ce n'était pas la villa Taylor ici. Que nenni ! Bref, il remit le joint en bouche avant d'entendre soudainement des pleurs. Tiens ? C'était bien la première fois que ce truc là lui offrait des hallucinations auditives de ce genre ! Il se retourna puis tenta de suivre de l'oreille les pleurs qu'il entendait. A l'angle du hall, devant les ascenseur, il aperçu alors une demoiselle recroquevillée au sol. Ritchy l'observa longuement.

- Hey, ça va pas ? Tu t'es cogné le doigt de pied ? Le coude à un coin de porte ? Non, je sais...Ton poisson rouge est mort ? Ah, moi, j'étais très mal pendant une semaine quand Robert est mort...Même maintenant, j'ai... la larme à l'oeil...T'en fais pas. Dis-toi qu'il est au paradis des poissons maintenant.

___________________

Gaëlle M. Dubois
DE L'ALCOOL A LA PLACE DU SANG. DE LA FUMEE A LA PLACE DES POUMONS.
avatar
Inscrit le : 12/04/2017
Messages : 585
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Gaïa
Date de naissance : 05/01/1998
Mes rps :
INDISPONIBLE

Indiana ~ Ian ~Anastasia ~ Etsukazu ~Swann ~ Sam ~Ritchy ~ Aiden ~Cole ~ Adrian ~ Ted ~Sam & Alek ~ Alek

Bloc notes :
En ce moment...
♦ Elle a refusé d'aller voir sa famille en France pour les vacances.
♦ Elle est en manque de substances illicites.
♦ Elle se rend compte que la danse lui manque.
♦ Elle réalise qu'Alek lui plait.
♦ Elle ne sait toujours pas vraiment quoi faire de sa vie après ses études.


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19 ans
• BLOC NOTE :


Re: Ébriété quand tu nous tiens [ft. Ritchy], le Dim 9 Juil - 22:29

Je pleure par terre depuis un bon moment, je m'apitoie tristement sur mon sort. Un mec finit par se manifester, je ne l'ai même pas entendu rentrer. Il parle beaucoup, j'écoute à moitié, je ne sais pas ce qu'il dit. Je crois qu'il parle de poisson et je hausse un sourcil en levant la tête. Je l'observe un instant, il est jeune, un peu plus que moi sans doute.

-Je peux pas rentrer chez moi, je lâche platement.

Je me sens encore plus idiote en le disant. C'est absolument ridicule. Je suis en bas de chez moi et je suis incapable de monter. Tout cela le soir où j'ai l'alcool triste en plus.

Je me remets difficilement sur mes pieds, je chancelle un instant avant de prendre appui sur le mur pour ne pas tomber. Alors que je détaille un peu plus le jeune homme, j'aperçois de quoi me rendre le sourire. Et comme je suis totalement soûle et plus ou moins clean, et que je suis dans tous les cas une personne lunatique, je change immédiatement d'humeur.

-Toi, tu tiens un truc qui me plait vraiment ! je m'exclame en désignant son joint d'un mouvement du menton. Passe une taffe !

On dit que l'alcool désinhibe, moi qui le suis déjà au naturel, quand je suis alcoolisée cela donne un joyeux mélange de sentiments et d'expressions. Et, sans que je ne sache pourquoi, alors que j'attends qu'il me réponde, j'explose d'un rire incontrôlable.

___________________
La française

Drug, alcohol and sex.
Ritchy Taylor
avatar
Inscrit le : 20/06/2017
Messages : 13
Avatar : Aliocha Schneider
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Ébriété quand tu nous tiens [ft. Ritchy], le Dim 30 Juil - 19:14

La jeune fille qui pleurait comme si elle était la plus malheureuse du monde finit enfin par lever la tête. Ritchy l'observait d'un oeil vague, mais il l'observait quand même. Il ne savait pas pourquoi elle pleurait alors tentait de trouver des hypothèses mais la demoiselle ne se manifestait pas beaucoup. A en voir son visage, à supposer que Ritchy était encore capable de le remarquer, elle semblait pleurer depuis un petit moment. En croisant son regard, le jeune homme haussa les épaules d'un air compatissant en poursuivant comme s'il avait deviné juste :

- Tu sais...Je comprend que tu sois anéantie... Les poissons, c'est très attachant. Moi, mon Robert, bah, je l'adorais... Jusqu'au jour où je me suis dit qu'il devait en avoir marre de boire que de l'eau. Alors, je lui ai mis de la grenadine. Mais il l'a mal pris. Il flottait sur le ventre pendant des jours, je crois que j'en avais mis un peu trop, ça a dû l’écœurer... Après, mon père l'a emporté et je l'ai jamais revu. J'étais super triste...

C'est alors que la jeune fille avoua qu'elle ne pouvait pas rentrer chez elle. Ritchy la considéra un moment en silence.

- T'as perdu tes clefs ? Moi j'ai trouvé un truc pour ne pas les perdre...

Il sortit alors de sa poche un cochon rose en caoutchouc qui faisait du bruit lorsqu'on appuyait dessus. On aurait facilement pu le confondre avec un jouet pour chien s'il y avait pas eu la petite chaînette avec un mousqueton au bout.

- Il a une bonne bouille non ? Moi je le trouve mignon en tout cas, il me sert de porte clef mais j'attache jamais mes clefs dessus parce que si je le perds, je perds mes clefs avec... Ca serait pas cool. Au départ, j'avais pensé à lui parce qu'il est gros et rose et qu'il fait pouic, donc on ne le perd pas facilement mais en y réfléchissant bien, rien n'est impossible, du coup, j'accroche les clefs à l'intérieur de ma poche.... C'est juste un peu long et plus difficile de les sortir quand j'en ai besoin parce que chercher le mousqueton dans une poche c'est pas évident...

Donc en résumé le cochon ne servait strictement à rien mais il en était toujours étrangement fier de l'avoir avec lui. Bref, il le rangea finalement dans sa poche avant de tirer un nouveau coup sur son joint. C'est alors que la jeune fille se décida à se lever. Elle avait bien du mal et à l'odeur, Ritchy pouvait en connaître la raison. Il n'était pas contre l'alcool mais selon lui, rien ne valait un bon joint. Durant tout le temps que prit la demoiselle pour se remettre sur ses jambes, Ritchy se contentait de l'observer paisiblement. L'inconnue étira soudainement un large sourire sur son visage. Elle venait de remarquer le joint et s'empressa de faire comprendre à Ritchy qu'elle serait bien tenté d'en avoir un aussi. Elle éclata de rire. Ritchy, serein à cause du joint, aurait pu la rejoindre sans problème s'il avait été dans son état naturel -quoi qu'il prenait tellement de joint qu'il était difficile vraiment de savoir quel était son état naturel-, quoi qu'il en soit, étirant à son tour un sourire, il tendit son joint à la jeune femme qu'il ne connaissait ni d'Adam ni d'Eve. Ritchy était toujours prêt à partager ses joints. Il leur vouait tellement de bien, qu'il les croyait capable de vertues pour tout le monde, ignorant les désastres catastrophiques de la drogue sur les humains. Pour sa part, la découverte de la drogue l'avait aidé à vivre et depuis, il ne pouvait s'en passer, convaincu de ses bienfaits. [/i]

___________________

Ébriété quand tu nous tiens [ft. Ritchy]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Les logements-