Partagez| .

[Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah]


Anabella Blake
ADMIN ∎ ✒︎ Des livres et moi...
avatar
Inscrit le : 26/10/2015
Messages : 518
Avatar : Rachel McAdams
Crédits : Avatar: D.S.R. - Gifs : Mcadamsdaily (Tumblr)
Date de naissance : 28/05/1985
Mes rps :

DISPONIBLE

Renaître de ses cendres ❥ Libre
Vietman ❥ Leah
Hopital ❥ Eva
Jalousie ❥ Jacky

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● Elle est amoureuse de Jacky
● Elle a tué l'assassin de sa famille
● Elle reconstruit sa librairie
● Elle a teint ses cheveux en roux
● Elle revient d'une mission humanitaire au Vietnam avec Leah S.


#Anacky

Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. #Leobella



Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


[Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah], le Ven 9 Juin - 20:13

J’avais rappelé Leah. Peu de temps après avoir retrouvé Jacky, je l’avais rappelée en lui demandant si sa proposition de partir en mission humanitaire tenait toujours. J’avais conscience que ça ne servait à rien de partir pour de mauvaises raisons mais j’avais besoin de changer de décor, et de faire quelque chose de bien et d’utile. Ça n’effacerait pas ce que j’avais fait, ça n’effacerait pas les horribles souvenirs, ça ne me ferait pas oublier que j’aurais pu tuer de sang-froid un type que j’avais finalement abattu en situation de légitime défense.

Si je restais, je savais que je finirai par péter les plombs. Et j’en avais marre d’être une bombe a retardement. J’étais fatiguée de tous ces cauchemars. Fatiguée de ne pas pouvoir aimer Jacky comme il le méritait parce que je me détestais trop et que ça prenait le pas sur tout. Alors j’avais fait ma valise et j’avais rejoint Leah dès qu’elle avait pu nous trouver une mission. Elle y allait en tant que médecin et j’allais aider à faire tout un tas de choses même si mon profil avait intéressé l’association pour éventuellement apprendre aux enfants à lire.

Et voilà comment après un long trajet en avion, on s’était retrouvée dans la province de Hà Tinh. Nous avions quitté la ville et la côte pour nous aventurer dans les terres plus isolées. Le dépaysement était total et la misère dans certains villages aussi. Les premiers temps, j’avais du m’habituer au décalage horaire et au climat. Il pleuvait autant qu’il faisait chaud. L’humidité avait un côté étouffant mais petit à petit je prenais mes marques.

Je retrouvais Leah quand on rentrait à notre hébergement chaque soir. Ce n’était pas le grand luxe, mais c’était suffisant. Nos journées étaient remplies, Leah passant souvent la journée à vacciner ou soigner et moi apprenant à lire aux enfants ou à jouer avec eux. Quand j’en avais l’occasion, j’envoyais un mail à Jacky. J’avais décidé en partant que ce serait notre seul moyen de communication. J’avais besoin de couper avec ma vie à Austin. Me passer totalement du policier était impensable alors communiquer par écrit était un bon compromis.

Je retrouvais Leah alors que nous étions déjà là depuis une dizaine de jour. Je m’installais en face d’elle avec mon plateau repas. En général, après le dîner, on trainait un peu, cherchant un peu de fraîcheur désespérément, assises sur les marches qui menaient à notre dortoir. « Je te l’ai pas dit depuis qu’on est arrivées ici mais, je te remercie de m’avoir proposé de venir avec toi…. » Mes cauchemars avaient diminué même si je continuais parfois de réveiller Leah avec mes cris. Jusque-là j’avais toujours refusé ses propositions d’en parler. « J’espérais que partir me ferai du bien et c’est le cas. C’est un peu égoïste, on est censé venir donner et apporter notre aide… Mais au final, j’ai l’impression que ça m’aide plus que je n’aide vraiment ici… » Je haussais les épaules.

___________________
I push to the limits, I climb every wall. I keep on believing anything's possible

And now I will start living today. I close the door. I got this new beginning and I will fly like a cannonball. Freedom. I let go of fear and the peace came quickly. I was in the dark and then it hit me. I chose suffering and pain in the falling rain. I know, I gotta get out into the world again.
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 69
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


Re: [Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah], le Jeu 15 Juin - 15:34

J’avais réussi à mettre mon projet de mission humanitaire sur pied. J’allais passer quelques temps au Vietnam pour soigner les gens là-bas et apporter des produits médicaux. J’étais emballée à l’idée et j’avais même reçu un appel par Anabella pour me suivre là-bas. Mon équipe était complète et prête à partir. Le trajet en avion avait été long et interminable et j’avais du m’acclimater à mon nouvel environnement. Les gens de la ville de Hà Tinh vivaient dans des conditions difficiles, même insoutenable. Certains enfants couchaient par terre, étouffé par la famine dont la mort les guettait.

Tous les jours, je me rendais au petit campement où plusieurs personnes malades nous attendaient. Ana quant à elle s’occupait plutôt de l’instruction des enfants, du goût à la lecture, raconter des histoires et tout. Même si nous étions séparés, on se retrouvait toujours vers la fin de la journée. Nous n’avions pas beaucoup le temps de profiter de l’endroit vu ce que nous devions faire, mais nous y trouvions notre compte malgré tout. J’avais senti qu’elle avait besoin de se retrouver loin de tout et j’avais la sensation que cela lui faisait du bien de prendre du recul, de s’occuper des autres, de prendre conscience de la situation difficile dans laquelle se trouvait les habitants de cette ville. Elle avait une sensibilité incroyable et j’avais l’impression que, par moment, elle connectait avec les autres.

Un soir, après avoir englouti notre repas, nous décidâmes de se promener un peu. Anabella prit soin de me remercier pour la proposition que je lui avais fait quelque mois plutôt, soit celle de m’accompagner ici. Je lui souriai en lui répondant : « Ce n’est rien voyons! Je suis bien heureuse si tu aimes ton expérience! » J’avais passé de belles journées et sa compagnie me faisait apprécier encore plus la chance que j’avais de voyager, de connaître d’autres horizons et d’apporter ma contribution aux gens dans le besoin. Elle reprit la parole et ce qu’elle mentionna me touchait profondément. C’est ce qui arrivait souvent, les gens que nous aidons sont parfois ceux qui nous donnait notre plus belle leçon ou qui pansait notre plus grande douleur. « Ce n’est pas égoïste du tout! Cela remet les choses en perspective tu vois! On réalise ce que l’on peut perdre, ce que l’on gagne aussi malgré tout. Cela nous fait réaliser beaucoup de choses! » C’était tellement vrai. En étant dans ce village, j’en oubliais les énormes buildings d’Austin, la technologie avancée de notre grande hôpital, tout ce qui n’est pas nécessaire à nous en fait. « Tout à l’heure… » je marquai une pause pour échapper un rire et reprit : « Je soignais un petit garçon qui avait la jambe cassée et évidemment tu pouvais voir qu’il était amaigri. Et bien un collègue est venu lui porter un banane… » Ce petit bonhomme m’avait tellement ému… « Et bien, au lieu de la garder pour lui tout seul, il l’a séparé avec les autres malades du campement. Au lieu de se sentir privilégié et la garder pour lui, il s’est montré généreux. On donnait des fruits à tout le monde tu vois, mais comme il ne le comprenait pas, il a partagé son trésor. » je souriai à mon amie. C’était des petites choses comme cela qui pouvait nous rendre heureux. « Et toi, raconte-moi ta journée! » Je me montrai particulièrement douce et gentille avec Ana et cette expérience allait nous rapprocher c’était évident. J’étais heureuse de penser que nous allions avoir ce lien unique qui nous lie l’une à l’autre. Ce lien d’être des héroïnes, des sœurs, des mamans pour les orphelins, des amis.
Anabella Blake
ADMIN ∎ ✒︎ Des livres et moi...
avatar
Inscrit le : 26/10/2015
Messages : 518
Avatar : Rachel McAdams
Crédits : Avatar: D.S.R. - Gifs : Mcadamsdaily (Tumblr)
Date de naissance : 28/05/1985
Mes rps :

DISPONIBLE

Renaître de ses cendres ❥ Libre
Vietman ❥ Leah
Hopital ❥ Eva
Jalousie ❥ Jacky

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● Elle est amoureuse de Jacky
● Elle a tué l'assassin de sa famille
● Elle reconstruit sa librairie
● Elle a teint ses cheveux en roux
● Elle revient d'une mission humanitaire au Vietnam avec Leah S.


#Anacky

Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. #Leobella



Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: [Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah], le Ven 16 Juin - 16:30

J’avais rencontré mon côté le plus sombre à cause de toute cette histoire avec le Fantôme. J’avais appuyé sur la détente. Jacky m’appelait toujours la douce Anabella mais j’avais été capable de faire la pire des choses. S’il y avait eu une balle à ce moment là, j’aurais tué, volontairement et librement ce fou. J’aurais oté la vie d’un autre être humain. Au final j’avais tué le Fantôme quand il ne m’en avait plus laissé le choix et c’était des images qui me hantaient. Cette histoire avait laissé des traces. Je cherchais désespérément une façon de gérer le fait que je sois capable d’une telle horreur. Est-ce que je regrettais la mort du Fantôme ? Non. Sans ça je me sentirais encore en danger en plus d’être terrifiée par moi-même.

Ici, au milieu de nulle part, entourée par des gens généreux et des gens dans le besoin, je me trouvais utile. Ça ne rachetait pas mes actes mais ça rappelait à moi ma part de lumière. Ma douceur était revenue avec les enfants. J’avais toujours mes cauchemars qui devaient gêner le dortoir mais ici, les autres ne posaient pas de questions. Avec Leah, c’était différent, on se connaissait d’Austin et je n’aurais pas mal pris ses questions. Ici je retrouvais un peu de liberté et les fantômes, peu importe leur nature, me laissait un peu plus tranquilles. Jacky me manquait également mais si je voulais pouvoir revenir et être à la hauteur de l’homme qu’il était, j’avais encore besoin de respirer, de prendre du recul et de me retrouver.

Sur les marches du dortoir, l’air était un peu plus respirable qu’en pleine journée. J’écoutais les propos de Leah en hochant machinalement la tête. Elle avait raison et je finissais par lui adresser un petit sourire qui s’agrandissait en la voyant rire toute seule à l’anecdote qu’elle s’apprêtait à me raconter. L’histoire était touchante et mignonne et je souriais presque aussi émue que Leah. « C’est beau… On devrait être capable d’autant de générosité mais c’est comme si le confort nous rendait insensibles… » Je haussais les épaules.

« Aujourd’hui on n’a pas vraiment lu. Ils sont tombés sur une photo de Jacky et moi tombée de mon sac. » C’était à moi d’étouffer un rire. « Du coup tout le petit groupe s’est montré curieux. » je levais les yeux avec un sourire amusé. « Alors j’ai parlé de mon amoureux, et puis ça a dévié sur notre vie là-bas, à Austin. Je leur ai raconté comment sont les paysages, ils avaient toujours plus de questions… » je soupirais mais ce n’était pas du regret ou de la tristesse c’était presque un soupir d’aise. « J’aime bien échanger avec eux, ils ont un regard tellement innocent sur tout… » Est-ce qu’ils pouvaient me transmettre un peu de leur innocence pour m’aider à combattre la noirceur que je savais maintenant tapis au fond de moi.

___________________
I push to the limits, I climb every wall. I keep on believing anything's possible

And now I will start living today. I close the door. I got this new beginning and I will fly like a cannonball. Freedom. I let go of fear and the peace came quickly. I was in the dark and then it hit me. I chose suffering and pain in the falling rain. I know, I gotta get out into the world again.
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 69
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


Re: [Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah], le Ven 23 Juin - 21:21

Ana me racontait sa journée et j’étais touchée de voir que des enfants pouvaient venir un peu apaiser sa douleur le temps d’une journée ou deux. Elle me racontait comment elle avait pu s’ouvrir à ses petits êtres remplit de fraîcheur et de bonheur malgré tout. Je me disais qu’elle avait sans doute besoin de cela en ce moment. Elle avait également mieux qu’il y a quelques jours. Je la sentais moins tendue, moins déprimée peut-être… « Jacky te manque? » dis-je en lui souriant. Je savais que Jacky était tombé à un point tournant de la vie d’Anabella et qu’il lui apporte quelque chose d’essentiel, l’amour.. la sécurité, la confiance.. « Oui, les enfants ont cette spontanéité que nous n’avons plus aujourd’hui… à notre âge » J’adorais les enfants… je ne savais pas trop si j’étais pour fonder une famille, mais je savais que j’étais fait pour les aimer, les cajoler, leur montrer à quel point la vie est belle et remplit de surprise.

Nous n’avions pas vraiment discuté de ce qu’elle avait vécu de si terrible pour avoir ses traits si durs, le regard un peu fuyant et son repli d’elle-même. Je préférais toujours lui laisser l’espace qu’elle voulait bien prendre, je n’avais jamais osé lui poser de question. Je n’avais pas ce rôle de toute façon, ce genre d’amitié profonde rempli de confidence. Je ne me sentais pas assez proche d’elle pour entrer ainsi dans son intimité. J’avais tellement envie de savoir le mystère, l’ombre qui suivait ma nouvelle amie, je la sentais emprisonnée, prise au piège… « Sinon… comment tu vas? On a pas vraiment eu le temps de discuter trop trop ces derniers temps… » je marquai une pause et poursuivi calmement « Je me sens un peu coupable de t’avoir laissé à toi-même ces derniers temps alors que nous étions sensés être un peu plus près l’une de l’autre… » Je secouai la tête pour ne pas trop m’égarer dans les détails : « Bref, je veux pas aller où tu ne veux pas aller, j’ai juste remarqué que tu avais l’air plus sereine et tout, donc je me demandais comment cela allait! » Elle pouvait sentir que mon but n’était pas du tout de m’incruster et que j’allais respecter amplement la limite qu’elle souhaitait mettre entre nous. Je lui souriai doucement et la laissa parler.
Anabella Blake
ADMIN ∎ ✒︎ Des livres et moi...
avatar
Inscrit le : 26/10/2015
Messages : 518
Avatar : Rachel McAdams
Crédits : Avatar: D.S.R. - Gifs : Mcadamsdaily (Tumblr)
Date de naissance : 28/05/1985
Mes rps :

DISPONIBLE

Renaître de ses cendres ❥ Libre
Vietman ❥ Leah
Hopital ❥ Eva
Jalousie ❥ Jacky

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● Elle est amoureuse de Jacky
● Elle a tué l'assassin de sa famille
● Elle reconstruit sa librairie
● Elle a teint ses cheveux en roux
● Elle revient d'une mission humanitaire au Vietnam avec Leah S.


#Anacky

Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. #Leobella



Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: [Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah], le Dim 25 Juin - 13:54


A la question de Leah je souriais doucement en repensant au policier. « Enormément… » Mais je savais que mon éloignement était nécessaire si je voulais lui revenir prête à vivre notre histoire sans tous mes fantômes. « Même si c’est dur, je sais que j’avais besoin de partir pour mieux revenir. » J’adressais un sourire à Leah. « C’est vraiment quelqu’un de bien, je voudrais essayer d’être à la hauteur, un peu… » Mais tant que le choc de l’histoire du fantôme n’était pas complètement encaissé, c’était compliqué. Partir avait été nécessaire et faire quelque chose d’utile et de bien ici m’aidait à me pardonner d’autres choses horribles. Ça ne se valait pas vraiment mais je travaillais sur moi.
« Je n’ai pas eu l’occasion de garder mon innocence longtemps… J’espère que ses enfants le pourront, malgré les difficultés qu’ils rencontrent ici. » Ma famille avait été tuée alors que j’avais 8 ans, depuis je n’avais plus jamais été innocente et naïve, j’avais dû grandir trop vite, l’ombre du deuil pour fidèle compagnon.

Un silence s’était installé, et Leah avait repris la parole. Je relevais les yeux, lui lançant des regards pendant qu’elle s’adressait à moi. Comment j’allais était une question un peu compliquée. « Oh non ne te sens pas coupable… » avais-je réussi à glisser entre deux phrases. Je ne voulais pas qu’elle se sente coupable, je ne lui reprochais rien du tout. Je souriais doucement devant autant de gentillesse et je posais ma main son bras en geste de remerciement. « Je crois que ça va mieux. Mieux que quand j’ai quitté Austin. » Même si tout n’était pas réglé.

« Ce n’est pas que je ne te fais pas confiance… » Je baissais les yeux, restant silencieuses de longues secondes avant de prendre la parole. « J’ai tué un homme. » Je savais qu’en me confiant à Leah je risquais de voir son regard changer mais j’en ressentais le besoin. « Quand j’avais 8 ans un tueur en série a assassiné toute ma famille. Je m’en suis sortie parce que je m’étais cachée. » La culpabilité de la survivante m’avait longtemps poursuivie, ne serait-ce que parce que les médias m’avaient surnommée ainsi : la survivante. « Ils n’ont jamais arrêté cet homme et il y a plusieurs mois, il a refait surface dans ma vie… Je recevais des appels, des messages… Il est même entré par effraction chez moi. Jacky est arrivé et l’a fait fuir… » ça demandait de l’énergie de raconter tout ça. « Mais il a fini par me kidnapper… C’est Jacky qui m’a retrouvée… Ce type… c’était un monstre… Il a glissé une balle dans le révolver et il a joué à la roulette russe avec moi… » Mes mains jouaient nerveusement en me replongeant dans les souvenirs. « La balle est pas partie. Je savais que j’étais foutue mais j’ai essayé de me battre… Il a eu le dessus bien sûr, j’ai essayé de retourner l’arme contre lui, c’était lui ou moi… » C’est là que ma part sombre s’était manifestée. « Il m’a regardé de haut alors qu’on était sur le sol et il m’a défiée d’appuyer sur la détente… » Je me stoppais d’un coup et prenais ma tête entre mes mains. « J’ai appuyé Leah… y’avait pas de balle, heureusement mais j’ai appuyé… » De sang-froid ou presque, j’aurais pu le tuer. « Il a réagit, on s’est à nouveau débattus et la balle a fini par partir. » Je sentais encore parfois le poids de son corps mort sur moi. « Cette fille sur le sol, je pensais pas que je pouvais être elle… » J’avais peur du regard de Leah, elle qui cherchait à sauver des vies tous les jours, elle faisait face à quelqu’un qui aurait pu ôter la vie à quelqu’un comme ça. Peu importe si le type était un monstre ou pas. « Je sais que je l’ai tué en légitime défense… Mais le fait d’avoir appuyé sur la détente avant ça, librement… ça me hante… » Je baissais à nouveau les yeux. « Jacky s’est accusé de l’avoir tué en légitime défense pour m’éviter un procès… Je sais qu’il a fait ça pour me protéger mais j’aurais peut-être préféré être jugée… Mais c’est trop tard maintenant… Si je parle Jacky aura des problèmes… » J’osais à peine regarder Leah. « Tu dois me prendre pour un monstre… »

___________________
I push to the limits, I climb every wall. I keep on believing anything's possible

And now I will start living today. I close the door. I got this new beginning and I will fly like a cannonball. Freedom. I let go of fear and the peace came quickly. I was in the dark and then it hit me. I chose suffering and pain in the falling rain. I know, I gotta get out into the world again.
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 69
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


Re: [Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah], le Jeu 6 Juil - 17:02

Elle me parlait avec tellement de tendresse, d’amitié et de compassion pour ce que les gens vivaient ici. Elle semblait limite envier leur vie… l’innocence des enfants, celle dont elle avait possiblement été privé trop jeune. J’avais posé la question sans savoir qu’il y avait une histoire encore plus lourde que ce que je pouvais m’imaginer. Elle ajouta que je n’avais pas à me sentir mal de l’avoir un peu laissé à elle-même ces derniers jours. Elle me rassura lorsqu’elle me témoignait être de meilleur humeur qu’au départ d’Austin. Cependant la suite me troubla. Parfois, on pense connaître une personne, mais on ne se soucit pas que ce n’est que la pointe de l’iceberg…

Elle me raconta son histoire. Je la regardais avec une grande ouverture d’esprit, une empathie je ne me soupçonnais pas encore. Les larmes me montèrent aux yeux, touchée de sa force, sa droiture et son sang froid. « Par vous kidnapper…? » Instinctivement, je lui pris la main pour lui montrer que je la supportais… Je ne pouvais probablement pas comprendre comment elle pouvait se sentir, mais je pouvais au moins être présente pour elle. Cet homme était une ordure, clairement atteint d’un trouble sévère de santé mentale… un psychopathe irrécupérable. Quand elle me mentionna qu’en appuyant sur la gachette, le choix se faisait entre elle ou lui, un frisson me parcouru l’échine. Son regard se transformait à mesure que les éléments se dévoilaient. Je compris rapidement que c’était de la légitime défense. Je comprenais également que, même mort, il avait toujours le dessus sur elle, à la voir aussi coupable et traumatisée. Je comprenais l’ampleur que pouvait signifier ce voyage. Une manière de se soulager, de se convaincre qu’elle était toujours la même personne malgré tout.

Dans ces moments, valait mieux se taire, ne pas dire un mot de trop… Je l’écoutais attentivement. « Tu as tellement accumulé de rage et de chagrin avec les années… c’est très comprenable d’avoir agit de la sorte… Tu ne voulais pas qu’il ait le dessus sur toi comme il l’a longtemps eu… Tu ne pouvais pas continuer à craindre… il fallait que ça arrête et malheureusement, ce fut par ce chemin. » elle baissa le regard. Elle semblait vouloir retrouver son souffle… « Allons! Tu n’es pas un monstre… tu es une femme, une belle femme qui a tellement souffert… qui a tout simplement voulu que cela arrête… Tu te rends compte.. c’était un tueur en série… il aurait encore plus de dégâts si tu l’avais laissé partir ou s’il t’avait tué… » Elle avait toute mon admiration. Je n’osais pas lui dire… ce n’était pas nécessaire en fait puisqu’elle ne le ressentait pas comme cela. Sa main toujours dans la mienne, je lui souriai doucement. « Tu as fait ce qu’il fallait Ana, je t’assure! Tu as rendu service à la population... »
Anabella Blake
ADMIN ∎ ✒︎ Des livres et moi...
avatar
Inscrit le : 26/10/2015
Messages : 518
Avatar : Rachel McAdams
Crédits : Avatar: D.S.R. - Gifs : Mcadamsdaily (Tumblr)
Date de naissance : 28/05/1985
Mes rps :

DISPONIBLE

Renaître de ses cendres ❥ Libre
Vietman ❥ Leah
Hopital ❥ Eva
Jalousie ❥ Jacky

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● Elle est amoureuse de Jacky
● Elle a tué l'assassin de sa famille
● Elle reconstruit sa librairie
● Elle a teint ses cheveux en roux
● Elle revient d'une mission humanitaire au Vietnam avec Leah S.


#Anacky

Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. #Leobella



Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: [Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah], le Dim 9 Juil - 0:37

C’est comme un poids sur la poitrine qui m’empêchait de respirer et qui s’était enfin fait un peu plus léger. Toujours là, mais plus supportable. J’avais confié mon histoire à quelqu’un de totalement extérieur et si ça ne pouvait pas effacer ce que j’avais fait, ça m’aidait à mettre de la distance avec la facette la plus sombre de ma personnalité. Je savais qu’elle existait, je la redoutais, mais si je savais en tracer les contours, alors peut-être pourrais-je la dominer et la contrôler à nouveau.
Les mots de Leah achevaient de m’alléger d’un poids. Je vivrais sans doute toute ma vie avec ces terribles images mais avoir l’impression que Leah ne me jugeait pas elle qui passait sa vie à sauver celle des gens, c’était un demi-pardon. « J’aurais aimé qu’il y ait un autre moyen. » J’avais eu de la chance quelque part que la balle ne parte pas quand j’avais volontairement appuyé sur la gâchette, j’aurais sans doute encore plus mal vécu l’après.
« Qui sait ce qu’il aurait fait… Ce type était tellement tordu. » Il avait reproduit à l’identique le salon de la maison dans laquelle j’avais grandi pour m’y replacer et me tuer. Finir enfin ce qu’il n’avait pas pu faire quand il avait abattu tous les membres de ma famille quand j’avais 8 ans. Je ne l’avais pas dit à Jacky mais j’étais retournée sur les lieux du drame. J’avais eu besoin de voir la maison une dernière fois.
Je serrais sa main dans la mienne, touchée par sa bienveillance. « Merci de me dire tout ça… Je peux pas dire que je suis convaincue d’avoir bien fait mais merci… » Je lui adressais un faible sourire avant de me redresser un peu. « C’est pas totalement désintéressé si je suis venue. J’avais besoin de faire quelque chose de bien. D’utile. De voir que je pouvais encore faire quelque chose de positif après ce qui s’est passé… A Austin… Je pétais les plombs, les cauchemars étaient encore pire que maintenant… » Je savais qu’elle m’entendait crier dans mon sommeil la nuit. « J’avais Jacky mais même lui ne pouvait rien de plus pour moi… Je l’aime vraiment… J’espérais que partir m’aiderait à aller mieux pour pouvoir mieux lui revenir… J’ai encore besoin de rester ici un peu mais j’ai à nouveau l’espoir que ça ira. Que je rentrerais et qu’on pourra enfin être heureux… » Je souriais doucement. Il n’avait aucune idée d’à quel point je l’aimais. Habituée à n’être que de passage dans la vie des gens, je ne savais pas vraiment dire ce que je ressentais mais j’allais essayer une fois rentrée. Je voulais qu’il sache qu’il n’était pas le seul à être fou amoureux. Même si ça me faisait peur, j’avais envie de me laisser aller.
« Et toi ? Tu as un amoureux qui t’attends à Austin ? » On avait assez parlé de moi, j’avais envie d’en savoir plus sur Leah.

___________________
I push to the limits, I climb every wall. I keep on believing anything's possible

And now I will start living today. I close the door. I got this new beginning and I will fly like a cannonball. Freedom. I let go of fear and the peace came quickly. I was in the dark and then it hit me. I chose suffering and pain in the falling rain. I know, I gotta get out into the world again.
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 69
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


Re: [Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah], le Sam 29 Juil - 17:05

Je sentais qu’elle avait souffert, qu’elle traînait un énorme poids sur les épaules qui ne s’estomperait pas de si tôt. « Il ne faut pas avoir de regret, il y a malheureusement des gens pour qui il n’y a rien à faire d’autres.. » je ne prônais pas la violence, mais je pouvais imaginer à quel point, elle n’avait eu aucun choix d’agir de la sorte. Pour une personne traumatisée dans la petite enfance, elle a témoigné d’une énorme force, elle ne voulait pas le laisser gagner s’avouer vaincu. Elle me faisait penser à un phœnix. J’acquiesçai à sa seconde remarque en affichant un sourire en coin.

J’étais touchée par la manière qu’elle me décrivait son processus qui la menait ici, avec moi. Je me rappelais lorsque j’avais eu son appel pour avoir les informations sur le voyage. Je sentais un étouffement dans sa voix. J’avais l’impression que c’était urgent, j’étais l’occasion pour elle de s’évader. Ensuite de la voir me parler de son amoureux… comme si elle l’avait fait tant souffrir. Elle était toute en nuance, mais refermée comme une huitre. Son copain allait devoir être patient. « Je ne suis pas inquiète, vous allez vous retrouvez. Laisse ta blessure se cicatriser et ton Jacky s’occuper de toi. Il comprendra c’est assuré! » Je pouvais lire dans son regard à quel point elle était amoureuse et qu’elle le chérissait. J’espérais connaître ce genre de sentiment un jour. Tout ce qui me venait à l’esprit, c’était à quel point je la trouvais forte.. rempli d’une détermination à s’en sortir. Elle ne semblait pas se morphondre. En venant au Vietnam, elle montrait qu’elle se prenait déjà en main, qu’elle trouvait déjà des solutions pour s’en sortir.

La prochaine question de mon interlocutrice me fit un brin sourire. Ma famille espérait tellement que je me case. Ma grand-mère m’avait souhaité un bel homme, grand et fort avec qui me marier. J’avais passé toute ma vie dans ma carrière, dans mes recherches, dans mes voyages humanitaires sans être en mesure de m’attacher. Je ne croyais pas aux relations amoureuses au travail, donc je n’avais jamais eu la chance de me caser, bien que j’avais eu quelques offres. Je secouai la tête. « Personne ne m’attend à mon retour! » dis-je calmement. Je ne suis pas malheureuse pour autant, mais je savais bien que quelques fois, il me manquerait des gros bras fort pour m’entourer la nuit, ou un appel pour me dire je t’aime et bonne nuit. « Je suis tellement occupée… mais des fois j’ai l’impression que j’essaye de me convaincre que je suis trop occupée pour l’amour. Je ne sais pas si cela m’effraie, mais je suis célibataire depuis tellement d’années… » Je crois que cela m’apasait de dire enfin ce que je pense, de me mettre les yeux face aux trous… « Honnêtement, c’est évident, l’amour me fait peur… » je pouffai de rire, constatant à quel point j’étais ridicule de contourner mon ressenti. « Je suis une femme pour un seul homme… » Je lui souriai… Ce qui me faisait peur c’était le risque de rupture ou bien le risque que la relation ne fonctionne pas… alors que mon idéal de vie commune n’est qu’avec un homme…
Anabella Blake
ADMIN ∎ ✒︎ Des livres et moi...
avatar
Inscrit le : 26/10/2015
Messages : 518
Avatar : Rachel McAdams
Crédits : Avatar: D.S.R. - Gifs : Mcadamsdaily (Tumblr)
Date de naissance : 28/05/1985
Mes rps :

DISPONIBLE

Renaître de ses cendres ❥ Libre
Vietman ❥ Leah
Hopital ❥ Eva
Jalousie ❥ Jacky

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● Elle est amoureuse de Jacky
● Elle a tué l'assassin de sa famille
● Elle reconstruit sa librairie
● Elle a teint ses cheveux en roux
● Elle revient d'une mission humanitaire au Vietnam avec Leah S.


#Anacky

Walking with a friend in the dark is better than walking alone in the light. #Leobella



Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28
• BLOC NOTE :


Re: [Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah], le Ven 4 Aoû - 22:01

J’avais de la chance d’avoir rencontré Leah. C’était une personne bienveillante, très humains mais qui surtout se gardait bien de juger les gens et à notre époque, c’était rare. Je n’avais pas l’impression qu’elle me voyait comme un monstre et ça m’aidait aussi à me décharger un peu de mon fardeau. Je la remerciais d’un sourire et d’un signe de tête, touchée.
« J’espère que tu as raison… » J’avais beau ne pas douter des sentiments de Jacky, je craignais qu’à force de les mettre à l’épreuve il finisse par se lasser et par partir. J’avais promis que c’était la dernière épreuve que je lui demandais d’affronter en me laissant partir. J’avais hâte de rentrer, de le retrouver. Le futur ne serait sans doute pas toujours rose mais je cultivais l’espoir avec application. Les mots de Leah arrosaient cette petite graine et m’aidait dans ma reconstruction. « J’ai beaucoup de chance. Il me manque. » Je lui adressais un dernier sourire et comme toujours, n’aimant pas particulièrement être au centre de l’attention, je changeais de sujet et tentait de faire parler la belle Leah.

Personne ne l’attendait et j’avais froncé les sourcils un peu surprise. Je l’imaginais avec une espèce de prince charmant des temps modernes, le genre de couple modèle que tout le monde envie et jalouse mais admire et aime en même temps. Je l’écoutais chercher à trouver des explications à son célibat et lui lançais un regard. Comme quoi même les personnes qui avaient l’air sans histoire avaient leurs propres failles. « Je crois que je comprends… » Je haussais les épaules. « Avant de venir vivre à Austin, je ne m’attachais pas aux gens. Enfin si, mais c’était temporaire, je savais que quelques semaines, quelques mois plus tard au plus j’allais partir alors l’amour, c’était encore moins envisageable. » Je lui adressais un petit sourire. « Et puis quand je me suis installée au Texas, ça m’est tombé dessus. J’ai pas eu le temps de comprendre. » Je souriais avec tendresse en repensant à John. « Tout ça pour dire que ça arrivera quand ça arrivera et que même si ça te fait peur, le jour où ça t’arrivera, tu n’auras sans doute pas le temps de penser à ta peur, tu vas juste plonger et vivre tout ça. » Je souriais doucement. « Je ne sais pas si on peut tomber sur la personne du premier coup. Peut-être. Pour certains c’est le cas… Mais si tu vis une belle histoire, même si ce n’est pas l’histoire de ta vie, tu apprendras de tout ça… » John m’avait appris à aimer et même si aujourd’hui notre histoire était terminée, j’avais de la tendresse pour le couple que nous avions formé. Aujourd’hui j’aimais Jacky et ne regrettait en aucun cas John mais sans mon vécu, je ne serais sans doute pas capable de savoir ce que je voulais pour mon couple aujourd’hui. « Et puis t’es jolie, drôle et intelligente… Je suis sûre que tu croules sous les prétendants ! T’as juste à choisir… » Je souriais amusée.

___________________
I push to the limits, I climb every wall. I keep on believing anything's possible

And now I will start living today. I close the door. I got this new beginning and I will fly like a cannonball. Freedom. I let go of fear and the peace came quickly. I was in the dark and then it hit me. I chose suffering and pain in the falling rain. I know, I gotta get out into the world again.
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 69
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


Re: [Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah], le Mer 16 Aoû - 1:25

Je l’écoutais parler de Jacky et j’avais la gorge nouée. Comme si leur couple était un noyau tellement fragile, précieux. Pas un simple couple banal, non.. un amour profond qui n’est qu’à ses premières grosses épreuves. La première tempêtes qui testaient les fondations du cocon. J’avais également l’impression qu’elle se donnait la responsabilité de leur amour, ou du moins des conséquences sur ce dernier concernant des événements sur lesquels elle n’avait pas le moindre contrôle.

La discussion divergeait vers mon côté amoureux à moi, mes histoires d’amour. Je vivais assez bien avec le confort de vivre seul. Le jeu de séduction était plutôt quelque chose de stressant pour moi.. Avoir à plaire, je n’étais pas douée. Elle me racontait comment l’amour lui avait tombé dessus et cela me fit rire. On dirait un conte de fée, un coup de foudre. Elle semblait même apprécier cela. « Tu as probablement raison! » dis-je en lui souriant. Elle me parlait avec tellement de sagesse. Une femme qui avait vécu tellement d’épreuves témoignait de la force que je n’avais peut-être pas vis-à-vis l’amour. Je n’avais probablement pas eu la chance de vivre assez de choses pour me lancer tout de même. J’en savais rien. Il y avait une part que je me demandais bien qui voudrait d’une femme indépendante, dont la carrière prenait énormément de place, qui ne pensait pas nécessairement à fonder une famille… cependant, je savais bien qu’au fond, parmi 7 milliards de gens, une personne pouvait bien m’aimer. Elle me complimenta comme pour me rassurer qu’il y avait forcément quelqu’un qui tomberait pour moi. Je rigolai. « Je devrais ouvrir les yeux alors! » Comme si depuis des années, j’avais fermé les volets sur les rayons du soleil. « Je ne veux tellement pas sacrifier mes efforts… Je me suis rendue tellement loin dans ma carrière, j’ai tout réussi ce que je voulais entreprendre… » Comme si un homme demandait nécessairement à une femme de tout abandonner pour lui, j’étais sans doute vieux jeu, mais les compromis que demande un couple ou une famille, je ne me sentais pas à la hauteur pour les assumer. Je soupirai en souriant comme pour témoigner qu’encore une fois, la peur prenait le dessus. « J’imagine que ce serait différent si j’étais dans la situation, probablement que tout ce ferait tout seul comme tu dis… » Je verrai à mon retour pour réfléchir à mes priorités.

Je changeai une nouvelle fois de sujet. Pas que je n’aimais pas trop parler de moi, mais nous avions fait le tour de ma situation amoureuse. Il nous restait quelques jours encore avant notre retour et je savais que nous avions encore beaucoup de boulot. Tout bonnement je lui demandai son emploi du temps pour le reste du voyage. « Qu’est-ce que tu comptes faire d’ici à la fin de notre séjour? Je t’ai vu parler avec l’institutrice de la petite école du quartier… Tu comptes lui donner un coup de main? » J’avais dit enseignante, mais peut-être que ce n’était pas du tout une enseignante. Il me semble qu’elle ressemblait à celle que j’avais présenté à Anabella lors de notre arrivée.

[Vietnam] Waiting for hope to come around [Leah]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Autres quartiers & reste du monde :-