Partagez| .

I need a hero to save me now (part.2) } Tony


Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 63
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


I need a hero to save me now (part.2) } Tony, le Mer 31 Mai - 23:20

J’avais perdu conscience dans l’ambulance et au moment de retrouver la réalité, j’avais tendu la main à l’étranger qui m’avait trouvé. J’étais faible et les ambulanciers me transportaient jusqu’au centre hospitalier d’Austin. L’ambulance arriva à l’urgence où ma présence était déjà annoncée. Des collègues et résidents m’attendaient déjà lorsque l’on me transporta vers la salle d’opération. « Leah, ça va aller, tu es arrivée à l’hôpital, on va prendre soin de toi » Mon regard était pris de panique, je cherchais toujours cette main, ce regard. Le plafond blanc et les néons défilaient sous mes yeux alors que mes collègues me transportaient rapidement vers la salle. J’avais le visage tuméfié, le sang imprégné sur mes vêtements. Le masque à oxygène sur mon nez, j’avais tout de même peine à respirer, mon tension artérielle était en chute. J’essayais de rester calme.

Quelques heures à passer en salle d’opération, endormie, sans trop savoir ce qui se passait en moi, dans mon corps. Maintenant en salle de réveil, mes collègues attendaient que j’ouvre les yeux. On venait parfois changer mes pansements, me replacer dans mon lit, etc. Lorsque j’ouvris les yeux, je tombai sur une de mes résidentes de médecine qui avait tenu à rester près de moi pour ne pas que je sois seule. « Docteur Sanders, bonjour! » je me préoccupai que de lui sourire. Mon visage était enflé et j’avais énormément mal au ventre et à la tête. Elle appela le médecin responsable qui apparut automatiquement dans la chambre. « Et bien ma belle Leah, tu nous avais pas dit que tu étais fiancée! » J’arquai un sourcil en m’avançant vers l’avant comme si j’avais mal compris. « Oui, il y a un charmant jeune homme dans la salle d’attente qui s’est présenté comme étant ton fiancé » Il parlait probablement de l’inconnu qui m’avait aidé jusqu’à mon arrivée ici. Ce que j’avais de la difficulté à comprendre c’était surtout les raisons pour lesquelles il s’était présenté ainsi et surtout, pourquoi m’attendait-il toujours à l’extérieur. Il y a de ces personnes qui ont une empathie sincère et pure envers autrui, d’autres qui se montre altruiste en risquant leur vie, mais un coup leur bonne action faite, pourquoi ne pas retourner à leur quotidien. Pourtant, me connaissant très bien, je savais que j’aurais voulu le retrouver. Bref, je ne pris pas la peine de faire de commentaire et laissa mon personnel se faire les idées qu’ils voulaient. Ceci dit, je voulais tout de même avoir les résultats de mes tests et ce qui m’était arrivée. Mon collègue reprit aussitôt : « Tu as quelques fractures au niveau des côtes, d’où tes douleurs abdominales, plusieurs hématome également. Tes organes n’ont pas été touchés, mais tu as fait une bonne commotion. On va te garder ici pour la nuit et après…. » je soupirai : « Non non… je me sens déjà bien, tout ce que je veux c’est retourner chez… Aie! » dis-je en me prenant le ventre. Si j’allais bien, je devais le prouver… Malheureusement pour moi, je devais admettre que malgré tout, j’étais très mal en point. Je parcourus une main sur mon visage et senti l’enflure au niveau de ma bouche et de mon nez. J’avais également un œil au beurre noire et un hématome à la tête. J’avais un bandage enroulé autour de mon crâne. Comme si je pouvais me permettre de prendre congé. Je ne dis plus rien et finalement on me fit mention que le corps policier allait bientôt se rendre à ma chambre pour poser quelques questions : « Qui a appelé la police? » Évidemment, en cas de coups et blessures, l’hôpital avait pour procédure d’aviser les policiers. Je poussai un nouveau soupir avant de m’accoter plus confortablement dans mon oreiller. Je rassurai le personnel qui passait prendre de mes nouvelles et finalement tout le monde partis en me laissant seule.

La télé était allumée dans la chambre et j’adorais la série que la chaîne diffusait. J’adorais les séries policières et je n’avais tellement pas de temps pour les regarder que maintenant, j’avais la petite joie d’écouter un épisode même si je n’avais pas suivi tout l’histoire. Puis, on cogna à la porte, c’était mon bel étranger. Je lui souriai du mieux je pouvais et lui dit : « Si ce n’est pas mon fiancé qui fait son entrée! » dis-je doucement, un chat dans la gorge.
Tony Maxwell
BE BOLD or Italic
never regular.
avatar
Inscrit le : 16/03/2017
Messages : 812
Avatar : Milo Ventimiglia
Crédits : Avatar (faust) & Gifs (Tumblr)
Date de naissance : 04/02/1982
Mes rps :
[PAS DISPONIBLE]

SHANLEIGHESMERALDALEAH



Bloc notes : EN CE MOMENT...

─ Il vit au Motel depuis plusieurs semaines
─ Il est témoin d'un hold up avec Shanleigh
─ Il accompagne Leah à l'hopital

TO DO LIST ↓

• Embaucher un vendeur
• Répondre à la lettre de sa mère
• Trouver une belle maison
• Contrôler son addiction au café



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Puckessa
• ÂGE :
• BLOC NOTE : Je préfère privilégier les réponses courtes et rapides. Vous êtes prévenus ! ♡


Re: I need a hero to save me now (part.2) } Tony, le Sam 24 Juin - 16:44

« I need a hero to save me now (part.2) »
∞ Leah B. Sanders
J'ai tourné en rond pendant plusieurs heures dans la salle d'attente des urgences et je me suis fait une nouvelle copine : la machine à café. En attendant d'obtenir des nouvelles de la jeune blessée, j'ai fait des allers-retours entre les couloirs et l'extérieur pour fumer. Mes paupières sont lourdes et mes yeux sont cernés. Pourtant, avec toute la caféine qui circule dans mon sang, je ne ressens même plus la fatigue. Je déteste les hôpitaux. Il y a toujours trop de monde, trop de microbes et de malheurs. Je comprends pourquoi mon père voulait passer ses derniers jours à la maison.

Je m'apprête à m'offrir une nouvelle boisson lorsqu'une infirmière m'interpelle. La même qui m'a bloqué le passage à notre arrivée. « Monsieur, vous pouvez rejoindre votre fiancée. Suivez-moi. » Je lâche le bouton de la machine immédiatement et tourne les pieds dans sa direction. « Comment va-t-elle ? » Je demande sans attendre, très inquiet. La seule chose que je voulais, c'était avoir de ses nouvelles et m'assurer que les jours de Leah n'étaient pas en danger. « Plus de peur que de mal. Plusieurs côtes de cassées, mais ses blessures n'ont pas touchés d'organes vitaux. Vous devriez parler avec le médecin qui vous renseignera mieux que moi. » Je hoche la tête en la suivant d'un pas empressé. Tout va très vite dans ce service. J'affiche un petit sourire en coin, petit tic nerveux, à l'écoute du diagnostique. Elle va s'en sortir. A présent, un part en moi à envie de m'en aller. J'ai peur que la patiente pense que j'ai attendu pour recevoir des félicitations ou autres conneries du genre. L'idée de me retrouver seul face à cette inconnue m'angoisse, je ne sais pas quoi dire dans ce genre de situations. Cependant, puisque j'ai été assez stupide pour prétendre être son compagnon, je n'ai pas le choix de jouer le rôle jusqu'au bout.

Je frappe à sa porte en essayant de ne pas paraître trop stressé. La soignante est déjà partie s'occuper d'autres personnes. J'entre dans la pièce d'un pas hésitant, mais je suis accueilli par un ravissant sourire de la brune. « Si ce n’est pas mon fiancé qui fait son entrée! » Je reste sans voix à sa première réplique, ça ne m'aide pas du tout à être à l'aise. Alors je ris nerveusement, en me passant les doigts dans ma chevelure décoiffée et qui a eu le temps de sécher. « Je me sens tellement bête... J'ai pensé qu'ils refuseraient de me donner de vos nouvelles si je disais que je n'étais rien pour vous. J'espère ne pas vous avoir apporté plus de problèmes. » Je m'approche un peu plus d'elle, jusqu'à la chaise à côté de son lit, mais je reste debout. J'observe d'un œil curieux ses hématomes et ils me foutent les boules. Toutes les plaies recousues, les bandages posés et les bleus marqués sur sa peau ressortent encore plus sous cette lumière blanche. Je ne peux m'empêcher de la scruter avec un regard rempli de peine, même si elle ne doit pas trop apprécier. « C'est pour vous. » Je lui tends un objet acheté à la boutique de l'hôpital, tout juste avant qu'elle ferme ses portes. C'est une boule-de-neige avec un ange à l'intérieur. Je sais que les chocolats ne sont pas très bons ici et que l'ours en peluche aurait fait un peu trop cucul. « J'ai pensé qu'il vous porterait peut-être bonheur... Enfin un truc dans le genre. » Dis-je en tentant de justifier mon choix. Je ne suis pas croyant, mais j'apprécie la symbolique des anges. « Je suis sincèrement désolé pour ce qui vous est arrivé. » Je lui lance un nouveau regard de compassion. Cette fille semble si inoffensive, je ne comprendrais jamais la cruauté des autres.

___________________
« I want to be alone… with someone else who wants to be alone. » • Stupid is as stupid does.
What’s normal anyways?
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 63
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


Re: I need a hero to save me now (part.2) } Tony, le Mar 27 Juin - 17:10

J’étais particulièrement charmée par le jeune homme qui fit son entrée dans ma chambre. Bien que j’étais bien mal en point, j’avais quand même osé cette blague sur nos fiançailles. Je lui souriai avec difficulté en voyant la nervosité à travers son rire. Ce qu’il ajouta me flatta énormément. Il avait osé se passer pour me fiancer pour obtenir des nouvelles de moi, une inconnue trouvée au beau milieu de la rue. Décidément, du monde généreux et attentionnée, il y en avait encore sur cette planète. Je lui souriai à nouveau et lui répondit : « Ne vous sentez surtout pas bête! C’est charmant et je ne vous remercierai jamais assez pour ce que vous avez fait pour moi! » dis-je de ma voix la plus douce. J’avais cherché à me relever un peu la tête pour mieux le regarder, mais emprise de douleur, je me ravisa. Il s’approcha de moi timidement. Je le voyais un peu plus clairement et je constatai qu’il était très beau. Ses beaux yeux bruns me fascinèrent. Je les trouvais particulièrement captivant, comme si je pouvais me perdre à l’intérieur d’eux. Ses cheveux décoiffés lui donnaient ce petit air plutôt innocent, mais ferme.

Il me donna ensuite une magnifique boule-de-neige. Je la pris dans mes mains calmement pour éviter de me faire mal. Je la secouai doucement et mon sourire apparu à nouveau sur mon visage meurtri. « Merci… Merci beaucoup! C’est gentil de votre part! » Il ajouta ensuite qu’il croyait que ce bel objet allait probablement me porter bonheur. Je secouai la tête en guise d’acquiescement. Je laissai la neige retournai vers le sol et déposa la petite boule sur la table à côté de moi. « C’est peut-être vous qui pourrait me porter bonheur! » J’échappai un rire. Loin de moi l’idée de vouloir le draguer, je cherchais plutôt à le complimenter, le remercier une fois de plus. « C’est vrai… vous êtes apparu comme un ange cette nuit..! » Je plongeai mon regard dans le sien cherchant une quelconque lumière qui pouvait me rappeler ce qui avait pu se passer. Il reprit la parole en me disant qu’il était désolée de ce qui m’était arrivée. « Ne vous en faites pas… l’important c’est que tout soit terminé, que je me soigne et que l’on puisse aller prendre un café une fois que je serai sortie d’ici, qu’en pensez-vous? Je dois quand même vous remercier comme il se doit non?! »

Nous restâmes quelques secondes dans le silence à se regarder timidement. Je savais bien que cela n’avait sans doute pas été facile. L’adrénaline, la panique que la scène avait sans doute provoquer, les longues heures d’attentes, l’incompréhension qui pétrifiait le cœur plus que tout. Je savais parce que j’avais passé par toute cette gamme d’émotion avant d’être endormi sous l’anesthésie. « Vous ne savez vraiment pas ce qui s’est passé? » dis-je en le suppliant du regard. Je me retenais d’échapper une larme, je ne voulais pas donner cette importance à la personne qui m’avait fait du mal… « Je me souviens que l’on a cherché à me voler mon sac et d’ailleurs, il est sans doute partie avec… Mais après c’est plutôt flou… J’imagine qu’il m’a battu à voir ce que j'ai l'air… Enfin… je ne me souviens même pas de son visage. Je ne pourrais même pas l’identifier…. » Je le regardai avec une mine exaspérée, comme découragée de voir que cette histoire allait se terminer sans que la personne paie pour ces photos. D’ailleurs, je n’avais vraiment le courage de débuter une bataille à la recherche d’un type que je ne connais même pas, dont je n’ai aucun souvenir…
Tony Maxwell
BE BOLD or Italic
never regular.
avatar
Inscrit le : 16/03/2017
Messages : 812
Avatar : Milo Ventimiglia
Crédits : Avatar (faust) & Gifs (Tumblr)
Date de naissance : 04/02/1982
Mes rps :
[PAS DISPONIBLE]

SHANLEIGHESMERALDALEAH



Bloc notes : EN CE MOMENT...

─ Il vit au Motel depuis plusieurs semaines
─ Il est témoin d'un hold up avec Shanleigh
─ Il accompagne Leah à l'hopital

TO DO LIST ↓

• Embaucher un vendeur
• Répondre à la lettre de sa mère
• Trouver une belle maison
• Contrôler son addiction au café



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Puckessa
• ÂGE :
• BLOC NOTE : Je préfère privilégier les réponses courtes et rapides. Vous êtes prévenus ! ♡


Re: I need a hero to save me now (part.2) } Tony, le Mar 4 Juil - 18:04

Je ne peux que ressentir une grande tendresse envers cette jeune femme. Malgré tout, elle garde le sourire et je trouve ça extrêmement courageux et touchant de sa part. Je ne suis pas le meilleur pour cerner les gens, encore moins le sexe opposé, mais je peux sans hésitations dire que Leah est une belle personne. J'affiche un sourire fugace, comme un tic lorsqu'elle me remercie. « J'ai fait ce que n'importe quel passant aurait fait. » Enfin, je l'espère. « Vous n'avez pas à me remercier. La seule chose que je vous demande, c'est de prendre soin de vous maintenant. » Un peu bizarre comme réponse, mais c'est le fond de ma pensée. Savoir que la belle allait pouvoir s'en remettre avec le temps, c'est la seule chose dont j'ai besoin d'entendre.

Leah attrape mon cadeau et le fait balancer. À son sourire, je comprends que l'attention lui fait plaisir et je ne peux m'empêcher de lui lancer un regard heureux. Et dire que j'ai hésité à lui donner après l'avoir acheté. La jolie brune me remercie une nouvelle fois avec un peu de mal et je hausse les épaules, avec un petit sourire embarrassé. Mon regard suit la boule-de-neige qu'elle repose sur sa table de chevet. « C’est peut-être vous qui pourrait me porter bonheur! » Je retourne mes yeux bruns dans sa direction, si je n'avais pas cette barbe de plusieurs jours, on pourrait voir mes joues rougir légèrement. « C’est vrai… vous êtes apparu comme un ange cette nuit..! » C'est un compliment plus que flatteur et surtout que je ne pense pas mériter. « D'accord. Vous avez bien été assommé, je crois. » Je réponds avec un rire presque silencieux. C'est plus facile pour moi de détourner cette situation et d'en plaisanter. Je n'ai pas l'habitude d'entendre autant de gentillesse à mon sujet. Et malgré que je suis du genre à éviter le contact visuel, je me perds quelques secondes dans son regard brillant. Finalement, elle répond à son tour en me proposant de prendre un café plus tard. « Bien sûr. J'en serais très ravi, Leah. » Vu mon addiction pour la caféine, la demoiselle tape dans le mille avec cette invitation. Je finis par m'installer sur cette chaise et à lâcher un petit soupir de soulagement. « Au fait, je m'appelle Tony. C'est un peu bizarre de ne pas connaitre le prénom de son fiancé. » J'affiche un nouveau sourire amusé cette fois-ci. Fallait bien que je me détende un peu.

On s'échange quelques regards discrets. La brune m'intimide par son courage et sa beauté. Ce ne sont pas ses hématomes qui m'empêchent de reconnaître que c'est une très belle femme. « Vous ne savez vraiment pas ce qui s’est passé? » Mon cœur se serre lorsqu'elle commence à me questionner. J'ai énormément d'empathie et je peux ressentir la douleur et le traumatisme qu'elle éprouve suite à cette agression. Je tourne la tête pour répondre par la négative, en pincant mes lèvres. Elle continue en m'expliquant les souvenirs qui lui restent. Rien de précis, elle ne retrouvera jamais son agresseur. Surtout à une heure aussi tardive, sans témoins. « J'aurai aimé être là. Si j'étais sorti quelques minutes avant, vous ne serez pas dans ce lit... J'y serais à votre place. » Je finis par lui avouer, n'ayant pas la prétention de penser que j'aurai battu ce mec. J'aurai tenté, mais c'est rarement les gentils qui gagnent. Ces gens-là, ce sont des sauvages. Face à la détresse de Leah, je laisse ma main glisser par-dessus la barrière de son lit pour attraper la sienne. Dans un geste irréfléchi, je viens même y déposer un baiser pour la rassurer. « Ça va aller. Tout ce qui compte, c'est que vous êtes en sécurité et que dans quelques jours, vous serez à nouveau sur pieds. » Je racle ma gorge, gêné par ce réflexe que je viens d'avoir, mais je ne lui lâche pas la main pour autant. « Si je peux faire quoique ce soit... Prévenir vos proches, vous apportez quelque chose ou n'importe quoi, vous pouvez compter sur moi. Vous n'êtes plus seule. » Dis-je avec une voix fatiguée, tout en essayant de me montrer encourageant.

___________________
« I want to be alone… with someone else who wants to be alone. » • Stupid is as stupid does.
What’s normal anyways?

I need a hero to save me now (part.2) } Tony

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Austin State Hospital-