Partagez| .

Sans artifice, mais sans déprime} Etsukasu


Samantha G. Tucker
avatar
Inscrit le : 21/02/2017
Messages : 40
Avatar : Blake Lively
Crédits : Class Whore
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


Sans artifice, mais sans déprime} Etsukasu, le Ven 26 Mai - 0:02

Je commençais à me sortir la tête hors de l’eau depuis quelques semaines. J’avais déjà meilleure mine et j’avais discuté avec mon sergent pour reprendre progressivement les forces armées. Je ne pouvais pas dire que je me sentais mieux, que j’étais heureuse, car la blessure n’était toujours pas cicatrisée, mon cœur risquait toujours l’infection, l’hémorragie, l’arrêt totale de ce dernier. Je marchais dans les rues un peu comme un zombie, d’autres fois en parfaite conscience de moi, de mon corps. Un collègue m’avait conseillé de recommencer les entraînements, de participer au prochain bootcamp. Je n’avais pas trouvé cette idée si bête. Ceci dit, j’avais recommencé à me lever à 5h00 du matin depuis quelques jours pour aller courir, parcourir des sentiers avec des collines pour plus de défi, à faire des exercices dans un parc pas très loin. J’avais arrêté de me lever le visage bouffi, les yeux remplis de larmes.

Ce matin, comme ces derniers matins, l’alarme de mon réveil sonna 5h. Je l’arrêtai spontanément et sortis de mon lit. J’ouvris les rideaux et embrassa le cadre de mon mari et lui souhaitai bon matin. Rapidement, j’enfilai mon pantalon de sport et mon haut, vêtement à l’effigie de l’armée. Je pris ma casquette et fit passé ma queue de cheval dans le trou arrière de celle-ci. Ma gourde d’eau, mes basquettes et me voilà à l’extérieur. Je commençai un rythme léger, mais déterminé. Puis, plusieurs mètres plus tard, je courus quelques kilomètres. Je sentais mon souffle se couper par moment, comme si malgré la fatigue, malgré mon cœur et mon corps qui en pouvait plus, mon esprit voulait que je continue. Je me sentais libéré alors que mes jambes parcourait la distance à une vitesse que je ne me connaissais plus. Comme si pour une fois depuis des mois, je me sentais revivre, saine d’esprit, je me retrouvais. Cependant, je ne pouvais pas me résoudre à me dire que je pouvais tourner la page, que je pouvais oublier mon mari, le laisser là où il reposait. C’était encore trop diffcile. Andy essayait tant bien que mal de me faire comprendre qu’être heureuse ne signifiait pas oublier ce que nous avions été, la douleur était encore trop vive.

Trois, quatre, huit kilomètres sans arrêter. Lorsque je croisai un parc pas très loin, je m’étendis de tout mon long, exténuée. Je fis l’étoile dans l’herbe en m’aspergeant le visage entier de l’eau de ma gourde. Je respirai profondément, pris une énorme bouffée d’air en regardant le ciel, en le scrutant parmi les nuages. Peut-être qu’il me regardait de là-haut, qu’il était fière de moi, qu’il était heureux de me voir ainsi comme il m’avait toujours connu. Mes vêtements étaient un peu trempé de sueur, mais je m’en foutais. Je me sentais vivante, je me sentais vivre, présente à ce moment précis du moment présent. J’affichai un sourire et scrutai ma montre. Elle affichait 6h45 maintenant. Je décidai de rester quelques peu dans l’herbe encore avant de reprendre ma course et le retour vers chez moi. Il était temps de se reprendre en main. Je ne pouvais plus me laisser aller… Je vivais maintenant et pour deux cette fois, c’était ma nouvelle mission…
Etsukazu Sangster
It's time to play
avatar
Inscrit le : 20/11/2016
Messages : 31
Avatar : Andrew Garfield
Crédits : Dinosaure
Afficher


Re: Sans artifice, mais sans déprime} Etsukasu, le Lun 26 Juin - 20:03

Je ne sais pas ce que je fais ici, franchement j’ai du mal à m’imaginer pourquoi je suis là assis sur ce banc. Pour être tout à fait exacte, j’attends une personne. N’importe quelle personne mais au moins une, je me suis dit que pour vaincre ma timidité, j’ai décidé que je devais parler avec une personne chaque jour. Une personne que je ne connais pas, une personne avec qui je discuterais. Peut-être qu’elle me prendra pour un fou, pour un pervers ou peut-être pour un tueur, j’essaierais de ne pas lui faire peur mais j’espère qu’avec ma tête la personne ne va s’enfuir. Après si c’est une personne, un homme plus baraqué que moi et plus grand, je pense que c’est moi qui aurait peur. Pourquoi ai-je eu cette idée ?

Je vois une jeune femme courir dans le parc, je me lève du banc et me dirige vers elle comme elle s’est arrêté. Je prie un grand souffle pour enlever mon angoisse, cette impression que mon cœur va se serrer. J’ai tellement peur que la jeune femme me rejette que je m’arrête et que j’ai envie de faire demi-tour. Mais je me donne une grosse claque avant de la rejoindre. « Bonjour, comment allez-vous ? » Mes premières paroles me désarment complètement. Je suis nul mais vraiment nul, j’ai l’impression de paraitre comme un fou. « Désolé laissez tomber… » Je renonce vraiment, c’est vraiment mon premier jour et je renonce vraiment comme une merde. Sur le coup je me remets en place et me dit qu’il ne faut pas que j’abandonne. Je me retourne « Non, allez courage… » dis-je me donnant encore du courage « Je m’appelle Etsukazu Sangster et vous ? » dis-je en lui tendant la main.  

HJ:
 
Samantha G. Tucker
avatar
Inscrit le : 21/02/2017
Messages : 40
Avatar : Blake Lively
Crédits : Class Whore
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


Re: Sans artifice, mais sans déprime} Etsukasu, le Mar 27 Juin - 16:44

Je reprenais mon souffle quand un jeune homme m’approcha en me souhaitant le bonjour. Je lui souriai gentiment, mais tomba un peu mal à l’aise de le voir aussi nerveux. Bien que je ne comprenais pas trop ce qui l’amenait à moi et comment il pouvait être aussi anxieux, alors que c’est lui qui m’avait approchée, je pris quand même soin de lui répondre : « Bonjour, je vais bien et vous? » sans qu’il ne me réponde, il souligna de laisser tomber et allait repartir. Je laissai mon sourire continuer de s’afficher sur mon visage. On croise toute sorte de gens dans ce monde… Peut-être que l’on se connaissait et qu’il cherchait à voir si je me souvenais de lui… peut-être que nous étions de parfaits inconnus. Je préférais le laisser un peu dans sa tête, mais il revint à la charge. Il me tendit la main en se présentant. Je me relevai pour arriver à sa hauteur. « Enchantée, je suis Samantha Tucker! » dis-je en lui prenant la main.

Il restait là sans trop en rajouter. Je ne voulais pas faire planer un malaise, donc je repris la parole : « Vous êtes un lève-tôt vous aussi? » Le matin s’était montré le bout du nez avec le levée du soleil un peu plus tôt pendant ma course. Les rues étaient tellement désertes que tout ce que j’avais croisé durant mon trajet c’était d’autres coureurs, les camelots et le facteur. « J’espère que vous allez profiter de cette journée, elle s’annonce chaude et ensoleillée! » rajoutai-je tout bonnement. Pour ma part, je comptais terminé ma course jusqu’à chez moi, prendre une bonne douche, enfiler un short et un t-shirt et peut-être aller lire un bon roman sur le bord de l’eau. Cela dépendait bien sûr de la tournure qu’allait prendre la discussion avec mon interlocuteur.
Etsukazu Sangster
It's time to play
avatar
Inscrit le : 20/11/2016
Messages : 31
Avatar : Andrew Garfield
Crédits : Dinosaure
Afficher


Re: Sans artifice, mais sans déprime} Etsukasu, le Mar 27 Juin - 19:39

J’ai réussi, j’ai vraiment réussi et la jeune femme me parle, cela me donne un petit coup au niveau du cœur. Je peux y arriver, je sais que je vais y arriver. Mon courage qui est vite partis est revenu dès qu’elle m’a adressé un mot. Je ne suis pas ringard, mais vraiment pas ringard. Je suis ravie qu’elle me parle et qu’elle me donne sa main. « Enchanté de vous rencontrer » dis-je avec conviction. Je le suis vraiment, je suis vraiment heureux de rencontrer cette personne même si cela fait deux minutes que l’on se parle voir moins. Il est vraiment difficile de parler de nos jours à des inconnus et ces temps-ci, je ne fais que cela. D’habitude je suis quelqu’un de timide qui ne sors pas de chez lui, qui préfère resté dans sa chambre ou dans son salon, où je fais des calculs ou simplement des recherches sur Paris. Je ne suis pas habituée à cela et cela me fait un peu peur, peur que je vais trop loin. J’ai déjà vu des gens timides qui ont pris vraiment la grosse tête après être passé de l’autre côté. Je sais qu’on peut combattre notre peur et je le voie beaucoup ses temps-ci, surtout avec moi.

Ses paroles me font sortir de mes pensées. « Oui… Je suis timide dans la vie et je me suis décidé comme objectif de sortir de cette timidité. Comme c’est mon premier jour aujourd’hui je me suis dit que c’est plus simple de rencontrer une personne le matin que dans la journée. Si je l’avais fait dans la journée, il y aurait beaucoup plus de monde et peut être que mon courage serait partis comme avant quand j’ai fait demi-tour. Je suis dit que la première personne que je rencontre ici, je vais vers elle et je lui parle. Vous savez, c’est mon objectif de la journée, pour plus tard avoir des discussions avec plus de personne et… » Je m’arrête directe, je parle beaucoup trop et je pense qu’elle s’en fiche un peu de cela. « Désolé. » Je ne comprends pas pourquoi j’ai autant parler. D’ailleurs, je pense que c’est mon petit coup de cœur qui me fait parler autant et sur le coup je me trouve nul et j’ai vraiment peur de la déranger avec mon monologue.

« Je… Comment vous pouvez savoir cela ? » Me question était une vraie question. Puis je réfléchie et je me traite de bête. Vraiment elle a surement dû voir la météo à la télévision ou sur son portable. Sur le coup, je me sens vraiment stupide et j’ai juste envie de me cacher. Je prends un grand coup et la regarde, là je franchie un cap, un cap vraiment fort. J’ai peur qu’elle refuse mais bon, il faut le faire avant que je pers toutes mes résolutions. « Vous voulez boire un café avec moi ? Je vous paie le petit déjeuner. » Je ne sais pas si après le sport elle pourrait faire cela et j’ai peur qu’elle croie que je le lui fait du rentre dedans alors que ce n’ai clairement pas le cas. Je veux juste discuter un peu avec elle-même si après peut être que l’on va plus se voir.
Samantha G. Tucker
avatar
Inscrit le : 21/02/2017
Messages : 40
Avatar : Blake Lively
Crédits : Class Whore
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


Re: Sans artifice, mais sans déprime} Etsukasu, le Sam 29 Juil - 18:22

J’avais du mal à déchiffrer un peu le personnage qui se tenait devant moi. Je comprenais la timidité, l’objectif de s’extérioriser. Dans quel but, j’en sais rien. Un manque à combler? Un besoin à satisfaire? Je le laissais se justifier tout en lui souriant gentiment. Pourquoi pas. Tout le monde doit travailler un jour ou l’autre sur eux-même. Si ce jeune homme doit combattre sa timidité, une solution concrète était de mise. Drastique peut-être, mais pourquoi pas. J’avais tenté de diminuer un peu la tension ou la nervosité qu’il témoignait en parlant de la température. Encore une fois, sur le coup de l’anxiété probablement, il me demanda en quoi je pouvais être au courant que la journée s’annonçait bonne. Je pouffais de rire sans trop savoir quoi répondre. Habituellement, quelqu’un aurait tout simplement acquiescer ou aurait ajouté ne pas être au courant de la température annoncée.

Il m’invita ensuite à prendre le petit déjeuner. Voilà ce qui me plait. Je n’avais pas trop mangé avant de partir pour ma course. Mon ventre grondrait un peu, j’allais peut-être me prendre un croissant ou peu importe. « Je peux vous accompagner avec plaisir, mais je vais garder le soin de payer ma facture. Merci quand même! » dis-je calmement. Je ne voulais pas l’insulter. Ce n’était pas dans ma nature de me laisser aller de la sorte avec un inconnu avec qui je parle depuis seulement cinq minutes. Je lui fis signe de me suivre vers un restaurant quelconque. Je marchais quelques temps à ses côtés. « Vous êtes originaire de…? » dis-je pour faire la discussion et éviter qu’il se mettre une nouvelle fois les pieds dans les plats.

Nous entrions dans un petit restau’ un peu bondé. Le décor était assez moderne, l’éclairage illuminé. On choisit un jolie avec des chaises coussinées d’une couleur grise. Le serveur nous donna le menu en nous suggérant la spécialité du chef. En consultant les divers assiettes, je tournai le regard vers mon interlocuteur. « Merci d’être venue vers moi, ce n’est pas tous les jours que je rencontre des gens comme cela et partager le petit déjeuner! » dis-je tout bonnement.

Sans artifice, mais sans déprime} Etsukasu

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: South Austin :: Zilker Park-