Partagez| .

L'usure de la société (Kaidan)


Shireen M. Zargari
Make me wanna die.
avatar
Inscrit le : 15/05/2017
Messages : 41
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : © avatar: cranberry ; signature-gif: tumblr
Date de naissance : 12/04/1996
Mes rps :

Bloc notes : /

Afficher


L'usure de la société (Kaidan), le Jeu 25 Mai - 14:02


avec Kaidan Taylor


Tout semble aller lentement. Le temps, surtout. Les yeux rivés sur le poste radio de la chambre de Jahan, Shireen se trouve allongée sur le lit de son frère. Elle médite sur diverses choses. Le sujet principal de ses pensées porte sur son départ d'Iran. A-t-elle bien fait de suivre les traces de son frère ? De partir comme ça ? Elle appréhende qu'il la retrouve, mais cela tend plus vers l'impossible. Elle est contente d'avoir réussi à passer les barrières de sécurité en contournant la douane. Sinon, elle serait déjà retournée au pays.

Shireen a légèrement le mal du pays depuis qu'elle a posé un pied sur le sol américain. Son frère lui dit qu'avec le temps, elle s'habituera. La jeune femme écoute de la musique tout en défilant son téléphone portable pour regarder les nouvelles qui se trament à Austin. Depuis qu'elle sait qu'elle quittait l'Iran, elle s'est mise à apprendre la langue natale de Austin. Elle se débrouille. Cependant elle déteste son accent qui appuie bien sur le fait qu'elle soit étrangère dans la ville. Une actualité attire son attention : une manifestation. À quatorze heures de l'après-midi.

Avide de ce genre de festivités, surtout quand il défend une cause qui va à l'encontre du merveilleux président qui est à la tête de ce pays. C'est une partie sa faute, qu'elle a retardé son départ, de peur d'être chassée à l'aéroport. Son frère avait réussi à manigancer sa fuite et cela avait réussi. Néanmoins, elle erre telle une clandestine, à se cacher parmi les américains. S'adapter à leurs normes. Avoir quitté le voile lui donne une impression de liberté dont elle jouit sans limite.

Son frère étant au travail, sa colocataire qu'elle n'a jamais rencontré n'est pas là. En plus, Maxine, de son nom, n'a pas été mise à la confidence que Jahan héberge sa sœur. Elle sort de l'appartement, ferme la porte à clé et s'éclipse de l'immeuble. Dehors, le soleil à son zénith vient chanceler dans la chevelure brune de Shireen. Elle les a laissés lâcher comme la majorité de fois, n'aimant pas les attacher. Elle marche sur le trottoir pour rejoindre la grande place où la foule est concentrée avec des pancartes, criant leurs désaccords.

Shireen sourit. Pour elle, ce genre de phénomène la rend heureuse. Se battre pour une cause, le faire valoir en monopolisant la place principale pour faire entendre au peuple quel monde les gens subissent. S'approchant de la foule, des regards qui se perdent tout en progressant pour rejoindre le noyau. Elle se trouve à côté d'un jeune homme dont elle décide d'aborder. « Il y a du monde aujourd'hui. » Elle lance cette remarque. Jahan va la tuer s'il l'apprend. Risquer sa place sur ce pays pour une manifestation quelconque.

___________________


❝ Lie or Die ❞
    Shireen Zargari

Kaidan Taylor
avatar
Inscrit le : 21/05/2017
Messages : 196
Avatar : Tom Hardy
Crédits : Rusty Nail
Date de naissance : 17/08/1981
Bloc notes : /

Afficher


Re: L'usure de la société (Kaidan), le Jeu 25 Mai - 14:28

C'est pas mon genre d'assister aux manifestations qui s'font un peu partout. J'suis peut-être un blasé, mais je crois que ça change pas grand chose. Au contraire, les gens d'au dessus se sentent encore plus intouchables en voyant la populace se lever contre certaines de leurs décisions. Ils se cachent derrière les flics, dans leur prison d'argent, totalement sereins à regarder l'petit troupeau exprimer son mécontentement. C'est en partie ce que je déteste chez les hommes politiques, ils ont pas les couilles d'assumer leurs conneries.

Par principe, j'suis le cortège qui se dirige vers la grande place. On parle du nouveau président, un gars aussi dangereux que débile. Je me souviens de certains propos formulés à l'égard du partage de données, qu'avec les dangers d'aujourd'hui, rien de ce qu'on dit ou fait est du domaine privée. Et toi, enfoiré de capitaliste, c'est quand que tu nous montres les 36 000 comptes bancaires que t'as au Panama ou j'sais pas où, du temps que tu peux en tirer les avantages fiscaux ?

Il semble que la finalité de ce cortège soit la grande place, à l'arrêt, on discerne mieux les chants, les slogans tape à l'oeil. J'essaye de regarder plus loin, et j'comprends la raison de notre arrêt. Un mur incroyable de flics nous barre la route. Trop occupé à suivre c'qui se passe, j'prends du temps à comprendre qu'on me parle. Je tourne la tête en direction de la voix et aperçoit une jeune femme brune, avec un sourire jusque par-terre. J'espère qu'elle va pas se mettre à s'émerveiller parce qu'elle voit une belle fleur. « Tu m'étonnes. C'est notre seule façon de faire comprendre qu'on veut pas d'un Hitler II au pouvoir... » Le système électoral américain est ce qu'il est. Et on peut dire que ce gars là, c'est pas le président du peuple.

Les manifestants bloqués commencent à s'énerver, gueulant des noms d'oiseaux aux flics. La situation commence à dégénérer, un flic fout un coup de matraque à l'un des chefs de cortèges. Les fumigènes sont balancés de partout et les forces de l'ordre nous encerclent. Ils ne font même plus de distinction entre les manifestants pacifistes et les fouteurs de troubles. J'sais pas pour la fille à côté de moi, mais j'vais éviter de passer une nuit en taule, ça pourrait m'être préjudiciable. « Faut se casser d'ici ! » Criais-je en me frayant un chemin parmi la foule. Putain, ce chaos... J'hésite pas à bousculer des gars pour quitter le rassemblement. Les flics sont décidés à tous nous arrêter, j'aperçois que les sorties de rues sont bloquées et ill ne semble y avoir que des habitations par ici, aucun endroit pour se cacher.

Alors j'hésite pas, je cours jusqu'à une voiture qui se trouve dans un parking plus loin (la chance) et je tarde pas à m'y abriter après avoir cassé la vitre. J'me rends compte que la jeune femme m'a suivi jusqu'ici. Après avoir soupiré très fort, j'regarde derrière elle. « Allez, monte. » J'essaye de faire démarrer la voiture, attendant qu'elle me rejoigne. En véhicule, on pourra peut être quitter la place calmement
Shireen M. Zargari
Make me wanna die.
avatar
Inscrit le : 15/05/2017
Messages : 41
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : © avatar: cranberry ; signature-gif: tumblr
Date de naissance : 12/04/1996
Mes rps :

Bloc notes : /

Afficher


Re: L'usure de la société (Kaidan), le Jeu 25 Mai - 16:12




Le temps passait lentement dans son appartement, mais depuis qu'elle a rejoint la manifestation, tout défile rapidement. Elle ne voit pas ce qui se passe devant, la foule bloquant sa vision. Cependant, tous se dispersent, se bousculent et cherchent à fuir. Shireen se fait heurter dans tous les sens avant de prendre conscience que les policiers se sont immiscés parmi la foule. Les yeux de la brune s'agrandissent. Ce n'est surtout pas le moment d'avoir les flics à dos. Elle se voit déjà sur le vol du retour pour l'Iran, se faisant massacrer à son atterrissage par son mari.

Elle essaie de regarder partout pour trouver une issue et ainsi quitter la place sans se faire prendre. Elle repère l'homme qui était à ses côtés courir vers le parking. Elle décide de le suivre, ne trouvant guère d'autres alternatives. Elle pousse les gêneurs sur son passage, ne pensant qu'à fuir. C'est peut-être égoïste, mais les autres ne l'intéressent pas. Elle ne veut pas connaître les joies de la prison américaine, surtout pas.

L'homme s'arrête près d'une voiture qu'il ouvre et lui demande de monter. Sans hésiter, Shireen embarque avec l'inconnu dans l'automobile et il commence à rouler. Ils ont réussi la première étape, maintenant il faut essayer de prendre le large sans éveiller de soupçons. Elle s'imagine plein de scénarios possibles dans sa tête, ce qui lui donne presque la nausée. Elle remarque que ses mains tremblent en les tendant vers l'avant. Elle les dissimule le long de son corps. Il ne faut pas montrer sa faiblesse à l'homme qui vient de lui sauver la vie, sincèrement.

Elle voit à travers la vitre, les policiers interpeller des manifestants. Il y avait des corps amorphes, neutralisés et Shireen soupire de soulagement qu'elle ne fasse pas partie de ce groupe. Elle tourne ses yeux vers l'homme au volant. « On a échappé belle. » Elle laisse cette phrase sortir de sa bouche tandis qu'elle ne peut s'empêcher de regarder de droite à gauche. Des flics commencent à arrêter les voitures à tour de rôle pour contrôler. L'histoire n'est pas finie... « Merde, il faut pas qu'on se fasse contrôler. Tu connais des raccourcis pour éviter le barrage de flics ? »

___________________


❝ Lie or Die ❞
    Shireen Zargari

Kaidan Taylor
avatar
Inscrit le : 21/05/2017
Messages : 196
Avatar : Tom Hardy
Crédits : Rusty Nail
Date de naissance : 17/08/1981
Bloc notes : /

Afficher


Re: L'usure de la société (Kaidan), le Ven 26 Mai - 12:24

Malgré que j'sois pas trop calé en mécanique, j'réussis très bien à faire démarrer la caisse. Merci aux films américains de m'avoir appris comment voler une bagnole. On quitte le parking et je roule pas trop vite, histoire de pas éveiller les soupçons. Dehors, ça se bataille de partout. Encore une fois, les flics avaient pas hésité à user de la violence pour nous faire taire. Une preuve de plus que les institutions s'en battent royalement les couilles de notre avis.
A la question de la fille à côté de moi, je lui lance un p'tit regard. « Non, j'en connais pas. » Je traîne pas souvent par ici moi, alors que je connais pas les petits endroits et les ruelles à emprunter pour quitter Dowtown sans encombres. « Je suppose que si on force un barrage, les flics seront bien trop occupés à régler le chaos ambiant pour nous prendre en chasse ? » Elle doit me prendre pour un barge, mais j'peux vraiment pas me faire arrêter. Si c'est le cas, j'termine ma vie en taule avec tout ce pourquoi on m'accuse.

Puis de toute façon, c'est impossible de passer par les petites rues avoisinantes vue le monde autour. Il semble y avoir qu'un chemin tout tracé vers la sortie. Devant le barrage, les flics nous demandent de nous arrêter. Après avoir pris une profonde respiration, j'appuie sur l'accélérateur pour passer entre deux voitures de flics. Une sirène peut se faire entendre, faut croire qu'une poursuite s'enclenche.
On se croirait dans un putain de jeu-vidéo. Va falloir le semer ce connard de flic. Mon regard se balade entre le rétroviseur et le boîtier de vitesse. J'en oublie presque que j'ai une passagère à côté de moi. Je sais pas trop pourquoi elle évite les flics, mais pour rester dans une voiture en fuite avec un gars qu'elle connaît pas, c'est qu'elle doit avoir une bonne raison.
Shireen M. Zargari
Make me wanna die.
avatar
Inscrit le : 15/05/2017
Messages : 41
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : © avatar: cranberry ; signature-gif: tumblr
Date de naissance : 12/04/1996
Mes rps :

Bloc notes : /

Afficher


Re: L'usure de la société (Kaidan), le Mer 31 Mai - 2:40




Dans quelle histoire s'est-elle encore fourrée ? Elle se voit déjà retourner au pays. C'est pire que la prison, l'Iran. Surtout pour Shireen. Elle n'aura pas foulé longtemps le sol américain, qu'elle repartirait déjà. Son frère sera rouge de colère, surtout qu'il a usé de son temps et argent pour la faire venir ici. La voilà qu'elle porte sa main droite - il faut bien commencer par une - à la bouche pour se ronger les ongles. L'angoisse prenante l'éviscère de son stress poignant. Il faut trouver une alternative et vite.

Elle se voit filer vers le barrage de policiers tout en s'imaginant déjà l'arrestation. S'ils demandent ses papiers, elle est cuite. Son regard brun vient chercher l'expression de son chauffeur qui n'a pas l'air non plus tout blanc dans l'histoire. Vont-ils s'en sortir ou sera-t-il le début d'un cauchemar sans fin ? Les yeux qui retournent jouer avec les silhouettes de flics, elle continue à se ronger les ongles tout en gardant un silence. Que faire dans une telle situation si ce n'est prier pour que le bon Dieu les épargne de cette galère ? Elle n'a jamais cru à un bon samaritain, sinon elle n'aura jamais connu autant de mauvaises expériences de sa vie.

Sa nervosité se voit puisqu'elle a fini par bouffer les cinq ongles de sa main, elle passe même à la suivante. Le barrage qui arrive à grand pas dans le champ de vision de Shireen. Les policiers qui agitent leurs mains, certainement pour les faire ralentir jusqu'à l'arrêt total. Elle arrête de se ronger les ongles et ses mains viennent agripper son jean. Ses paupières se ferment et là voilà qu'elle jure en persan, langue officielle de l'Iran. Elle sent que la voiture ne cède pas aux avances des flics et qu'elle prend de la vitesse. Ses paupières qui s'ouvrent, elle voit défiler le barrage et jette un regard furtif en se retournant. Le conducteur, dont elle ignore le nom alors qu'ils sont en train de partager un moment exceptionnel, a pris le large.

Soulagée, un sourire vient nicher sur son visage. Elle pivote sa tête vers son sauveur. Ce dernier est concentré sur la course poursuite qu'il n'a porté aucun regard en direction de Shireen. Elle-aussi, elle n'a aucune idée de la raison pour laquelle il fuit les autorités. Cependant, elle s'en fiche tant qu'il la sort de ce bordel. Ils auront alors tout le temps nécessaire pour faire connaissance. Elle s'apprête à le féliciter quand les sirènes des voitures de policier viennent fendre l'atmosphère sonore. Tout cela vaut cinq étoiles de shérif dans Grand Theft Auto. Rien pour rassurer la jeune femme qui s'accroche à la poignée de la portière. « Maintenant, on fait quoi ? On se trouve un point d'eau pour se jeter dedans et faire croire qu'on est morts ? » S'ils ne meurent pas réellement. Voilà les seules paroles qu'elle prononce, légèrement insensées.

___________________


❝ Lie or Die ❞
    Shireen Zargari

Kaidan Taylor
avatar
Inscrit le : 21/05/2017
Messages : 196
Avatar : Tom Hardy
Crédits : Rusty Nail
Date de naissance : 17/08/1981
Bloc notes : /

Afficher


Re: L'usure de la société (Kaidan), le Mer 31 Mai - 13:38

Le temps de la réflexion est bien derrière nous maintenant. Je dois assumer la course poursuite qui s'engage. Très clairement, j'pense pas avoir surréagit en forçant ce barrage... De mon côté, y'a bien trop de choses en jeu pour me faire coffrer par les keufs. Mais après, j'vous avoue que c'est la première course poursuite de ma vie, et on est pas dans Need For Speed. Y'a pas genre des Donuts géants à faire tomber sur les voitures des flics, ou trente six milles endroits sombres où aller se cacher. Encore une fois, ma passagère m'interroge sur ce qu'on doit faire maintenant. « C'est pas que je kiffe pas l'idée de se jeter dans un lac, mais je tiens un peu à la vie. » La roulette russe, très peu pour moi. « Je pense qu'on devrait essayer de gagner l'autoroute. Là-bas, ils auront plus de mal à nous poursuivre.   »

Pour l'instant, y'a qu'une voiture à notre poursuite, mais ils vont sûrement appeller des renforts pour peu que la traque dure trop longtemps. « Avant qu'on force le barrage, tu faisais un rite satanique ou bien ?   » J'sais pas, elle avait dit des trucs chelous, et j'ai l'impression que ça a bien marabouté les forces de l'ordre. Du coup qu'elle continue à invoquer Satan, ça me va très bien. La prochaine sortie d'auto-route se trouve pas loin de Downtown, ce qui a le don de me rassurer. On y arrive très vite et on peut se dissimuler à travers le traffic, assez dense à ce moment de la journée. Les sirènes continuent à se faire entendre. D'un geste brusque, je prends une autre sortie plus loin, espérant que les flics ne puissent pas le remarquer. Et ça semble marcher. Même moi, je pousse un soupir de soulagement, en réduisant un peu la vitesse de la caisse, après m'être assuré d'avoir pris une grosse avance. « Faut trouver un endroit où abandonner la caisse. On continuera à pied. »  
Shireen M. Zargari
Make me wanna die.
avatar
Inscrit le : 15/05/2017
Messages : 41
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : © avatar: cranberry ; signature-gif: tumblr
Date de naissance : 12/04/1996
Mes rps :

Bloc notes : /

Afficher


Re: L'usure de la société (Kaidan), le Lun 5 Juin - 1:41




Le regard posé à la fenêtre de la voiture, tout défile rapidement. Elle ignore la vitesse, à vrai dire elle ne cherche pas à savoir. Pour elle, tant qu'ils s'en sortent de la course poursuite sans se faire arrêter, c'est cela son objectif. En plus, elle se voit mal appeler son frère et lui avouer qu'elle a joué avec le feu après seulement une semaine sur Austin. Le coup de se jeter à l'eau n'est pas approuvé par le pilote alors que Shireen pensait bien à proposer cela. La mort ou la prison, le choix est vite fait. Quoique s'ils se font passer pour morts, il faudra qu'ils changent d'identité.

Cependant l'inconnu propose une solution moins radical : rejoindre l'autoroute. Cette idée n'est pas stupide, elle est même bien trouvée. Les yeux qui étaient rivés sur le pilote reviennent sur le pare-brise. Elle fixe le chemin qu'il prend. Elle va pouvoir s'en sortir, de cette fuite infernale. Un sourire aux lèvres quand le chauffeur lui demande si elle avait fait un rite satanique, lâchant un léger rire. « Il faut bien que je serve à quelque chose alors je prie le diable. » Elle lui répond sous le ton de la rigolade. Mieux vaut détendre l'atmosphère qui demeure tendue.

Les événements s'accumulent rapidement. Elle sent que la caisse perd en vitesse et elle jette un regard furtif à la vitre arrière. Les lumières des gyrophares ne se voient plus et les alarmes s'essoufflent. Shireen lâche un grand soupir, soulagée d'être sortie de cette affaire. Néanmoins, cela ne fait que commencer. Quand l'inconnu parle d'abandonner la caisse, Shireen se retourne subitement vers lui. « Parce que c'est pas votre automobile ? » Elle emploie des mots assez scolaires. Cela ne fait pas longtemps qu'elle parle dans cette nouvelle langue. Elle se débrouille déjà assez bien.


___________________


❝ Lie or Die ❞
    Shireen Zargari

Kaidan Taylor
avatar
Inscrit le : 21/05/2017
Messages : 196
Avatar : Tom Hardy
Crédits : Rusty Nail
Date de naissance : 17/08/1981
Bloc notes : /

Afficher


Re: L'usure de la société (Kaidan), le Dim 18 Juin - 0:19

Encore accroché à mon rétroviseur alors que les sirènes ne sont clairement plus audibles, je fronce les sourcils au moment où la fille à côté de moi s'étonne que ce ne soit pas ma caisse. « C'est vraiment important ? On vient de foncer dans un barrage de keufs. » Que ce soit ma bagnole ou pas, c'est un peu le cadet de mes soucis. Et si par malheur, c'était la mienne, je l'aurais brûlé. Il serait trop facile de retrouver mes traces en fouillant le véhicule, et j'peux clairement pas me faire prendre. Il y a beaucoup trop de choses en jeu.

Je trouve un endroit plutôt tranquille où garer la caisse. J'arrête la voiture auprès d'un arbre et reprend enfin ma respiration. Putain d'adrénaline de merde. Je serai jamais assez vieux pour ces conneries... Bordel, c'était trop bandant ! « T'as la 4G sur ton téléphone ? Je t'avoue que j'sais pas trop où on est là.   » Je sors de la caisse et me prend une clope de mon paquet. Après l'avoir allumé, je reporte mon attention sur la jeune femme. « Je déteste les forêts...   » C'est trop calme ce genre d'endroits.
Shireen M. Zargari
Make me wanna die.
avatar
Inscrit le : 15/05/2017
Messages : 41
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : © avatar: cranberry ; signature-gif: tumblr
Date de naissance : 12/04/1996
Mes rps :

Bloc notes : /

Afficher


Re: L'usure de la société (Kaidan), le Mer 5 Juil - 1:18




La voiture n'est pas à lui, cependant Shireen préfère garder le silence sur ce sujet. Au point où ils en sont, voiture volée ou pas, ce n'est pas ce qui arrangera les choses. Cela fait deux semaines voire moins qu'elle est arrivée à Austin. Elle se fait déjà remarquer avec un délit de fuite en compagnie d'un homme dont elle ne connaît même pas le nom. Elle ne lui demande pas, trouvant la situation peu adaptée pour faire connaissance.

Ils continuent de rouler à toute vitesse sur l'autoroute. Les voitures défilent à côté d'eux pendant qu'ils filent vers une sortie. Cette dernière les mène dans une forêt où le conducteur arrête la course pour stabiliser l'automobile. Arrêtés, ils descendent du véhicule et Shireen pousse un long soupir. L'adrénaline l'a également piquée à vif. Elle essaie de reprendre son souffle du mieux qu'elle peut tout en regardant l'inconnu qui lui avait demandé la 4G. « La... quoi ? Je n'ai pas de téléphone. » Il est mal barré avec elle.

Elle regarde avec envie sa cigarette avant de tourner les yeux pour observer l'environnement. « Merde, mais on est où là ? » Elle lâche cela avec son accent étranger. Elle rajoute également un juron dans sa langue maternelle, en Persan. Son partenaire n'a pas l'air non plus enchanté d'avoir atterri ici. « Hors de question qu'on retourne en ville. » Maintenant qu'ils sont recherchés, Shireen songe à ne plus bouger. Elle ne veut pas retourner dans son pays d'origine avec son mari violent.

___________________


❝ Lie or Die ❞
    Shireen Zargari

Kaidan Taylor
avatar
Inscrit le : 21/05/2017
Messages : 196
Avatar : Tom Hardy
Crédits : Rusty Nail
Date de naissance : 17/08/1981
Bloc notes : /

Afficher


Re: L'usure de la société (Kaidan), le Mar 11 Juil - 21:25

On avait abandonné la caisse de j'sais pas qui en plein autoroute et je commençais déjà à marcher, supposant qu'elle allait me suivre. L'ambiance autour me stressait, c'était beaucoup trop calme. Alors je brisais le silence dès que j'pouvais pour demander à la fille à côté de moi si elle avait la 4G. A sa réponse, je tourne vivement la tête vers elle, dans un mélange de surprise et de frustration. « On est au 21 iem siècle, c'est fini minitel tu sais ? » Je peux officiellement le dire: on est dans une merde noire.

Je tire une taffe sur ma clope histoire de me calmer un peu. En soi, ce serait complètement con de retourner sur l'autoroute, les flics ont sûrement fait le nécessaire pour bloquer les endroits névralgiques. Va falloir s'enfoncer dans la forêt et espérer trouver une sortie qui mène à la ville. Aubaine, j'aperçois une carte de la forêt. « On devrait pas avoir trop de mal à s'y retrouver. » Maintenant, on sait au moins vers où se diriger. J'relève un sourcil interrogatif quand elle prétend ne plus vouloir retourner en ville. « En soi, ça m'étonnerait qu'ils remontent la trace, t'as pas de soucis à te faire.   » Je commence à marcher, suivi de très près par la brune. La randonnée risque d'être longue, alors j'trouve rien de mieux à faire que de m'intéresser à la fille à côté de moi. « De quelle origine ton accent ?   » Il me semblait évident qu'elle ne venait pas d'Austin.
Shireen M. Zargari
Make me wanna die.
avatar
Inscrit le : 15/05/2017
Messages : 41
Avatar : Adelaide Kane
Crédits : © avatar: cranberry ; signature-gif: tumblr
Date de naissance : 12/04/1996
Mes rps :

Bloc notes : /

Afficher


Re: L'usure de la société (Kaidan), le Lun 17 Juil - 22:57




Elle-aussi, l'ambiance lui colle désagréablement à la peau. Elle essaie de se concentrer sur autre chose que sa crainte d'être rapatriée dans son pays natal. L'inconnu qu'elle a suivi dans cette course poursuite lui fait la réflexion de ne pas être à jour dans l'époque où elle est. En Moyen-Orient, leur culture diffère des occidents. Bien sûr, ils ne sont pas non plus sans technologie mais il y a des choses dont Shireen découvre aux Etats-Unis qu'elle n'a jamais connu en Iran. Un soupir lâché, elle hausse les épaules. Elle ne répond pas verbalement.

Les deux suspects tracent leur route vers une forêt. Elle garde le silence jusqu'à qu'une carte montre les différents circuits de la forêt. Où les routes mènent, par exemple. Elle ne veut pas paraître pour une incultivée en faisant la remarque qu'elle ne sait pas encore lire leur langue, donc la légende de la carte. Elle attend alors que Monsieur Nobody - elle ignore toujours son nom - lise et trouve le chemin par ses propres moyens. Il a l'air de savoir quelle direction prendre, alors Shireen n'hésite pas à le suivre.

Elle avance dans le silence quand l'homme finit par s'intéresser à ses origines. « Je suis.. Comment on dit ? Mh... Je viens d'Iran. » Shireen alignent difficilement ses mots. Elle n'en dit pas plus. Il ne faut pas rentrer dans les détails, elle préfère rester méfiante. Même si, avec ce peu d'informations, l'homme peut comprendre qu'elle est ici clandestinement. Ses yeux jonglent entre l'inconnu et le paysage forestier dans lequel les deux protagonistes évoluent. « Et toi, t'es d'ici ? » Elle demande à son tour avant d'entendre des branches craquées à côté d'eux. Elle tend son bras pour que sa main se plaque contre le torse de l'homme, pour le faire cesser tout mouvement en même temps qu'elle. « Y'a des animaux dans ce bois ? »

___________________


❝ Lie or Die ❞
    Shireen Zargari

L'usure de la société (Kaidan)

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Autres lieux-