Partagez| .

Fool me once, shame on you. Shame me twice? Shame on me.


Marlon Ramirez
Un hombre sin suelo
avatar
Inscrit le : 12/12/2016
Messages : 4029
Avatar : DJ Cotrona
Crédits : Puckessa
Date de naissance : 15/06/1983
Mes rps : Le plus simple, c'est d'aller voir mon journal de bord, en fait ! Si voulez un RP, venez me voir en MP et on en discute!

Bloc notes :



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Fool me once, shame on you. Shame me twice? Shame on me., le Mer 17 Mai - 19:08

Quand son réveil se met à sonner à 06:00 précises, Marlon est déjà réveillé. Il a très peu dormi la nuit, la faute d'un mélange de stress et d'excitation, et après un bon petit déjeuner et une douche, il se retrouve à faire les cent pas dans l'appartement qu'il partage avec Julian sous le regard curieux de Sam le labrador, incapable de rester en place plus de cinq minutes. Suite à sa conversation avec Lily, il avait postulé pour un poste au commissariat d'Austin, sans trop de conviction et sans vraiment en espérer quoi que ce soit. Cinq jours plus tard, on l'appelait pour un entretien. Le lendemain, on lui annonçait qu'il était engagé.

Certains de ses collègues lui manqueront un peu, c'est certain, mais à part ça il n'est pas mécontent de laisser son travail d'agent de sécurité derrière lui. Il est temps pour lui d'aller de l'avant, et il est bien décidé de faire en sorte que tout se passe bien. On lui a dit du bien du collègue avec lequel il est censé bosser jusqu'à ce qu'on décide où le placer de manière définitive. Jack Donahue. La trentaine, comme lui. Un véritable bout-en-train, paraît-il. Marlon a déjà hâte. Il s'est acheté un nouveau costume, pour l'occasion. Un peu plus cher que ce dont il a l'habitude mais il peut se le permettre, et son salaire va augmenter radicalement donc il n'aura même pas besoin de manger des pâtes pendant un mois. Une raison de plus de se réjouir.

Quelques minutes avant 08:00, il fait son entrée dans le commissariat et se dirige dans les couloirs avec l'assurance feinte d'un homme qui connaît les lieux comme sa poche avant d'arriver au bureau qu'il occupera au moins les quelques prochaines semaines. Jack n'est pas encore là et Marlon jette un œil à la photo d'un jeune garçon sur son bureau avant de s'installer à celui qui est libre juste en face, avec son nom sur une plaque dorée. C'est juste complètement fou et surréaliste d'avoir un bureau rien qu'à lui, avec une plaque à son nom. Un petit mot rédigé à son attention lui rappelle de passer voir un certain O'Ryan pour récupérer un badge, une arme de service et ses codes informatiques. Ça y est. Il est enfin là où il est censé être. Ne reste plus qu'à attendre l'arrivée de son collègue.
Jack Donahue
ADMIN ∎ It's time to play
avatar
Inscrit le : 15/05/2016
Messages : 107
Avatar : Nick Bateman
Afficher


Re: Fool me once, shame on you. Shame me twice? Shame on me., le Jeu 1 Juin - 22:20

Il est passé où ? Nous sommes le premier jour et déjà mon collègue est en retard. Jamais je n’avais vu cela. Je me dirige à grand pas vers mon bureau et l’ouvre à la volé. Je le voie là assis sur son bureau posé gentiment. « Prends ta veste, nous avons le chef à voir et un corps à la morgue. » Il aurait dû être là, il y a de cela deux heures quand il a reçu le SMS de mon supérieur comme je n’ai pas son numéro. Moi j’ai été réveiller en fanfare et j’ai dû vite appelé la nounou pour surveiller Gabriel, surtout que cette affaire ne pouvait pas attendre. « Une vieille personne a retrouvé le corps d’un jeune homme de dix-huit ans dans le cimetière de la ville. Je ne sais pas ce que tu as fait mais ce matin le chef nous a donné rendez-vous là-bas, à six heures. J’ai interrogé le témoin et dans quelques minutes nous aurons les caméras de la ville. Pour l’instant le chef veut nous voir pour parler de ce que les scientifiques ont trouvé. » Je marche vite et j’espère qu’il va vite rentrer dans le jeu, je sais qu’il est nouveau mais je me souviens de mon premier jour et franchement ce n’était pas trop la joie. Je me souviens de ce bon vieux Maxwell qui m’a traîné toute la journée à droite et à gauche avant de se présenter. D’après lui, il voulait tester mes capacités de jeunes à m’améliorer. On n’était pas ici pour flemmarder. On est ici pour faire justice et aider les pauvres personnes à se reconstruire d’un deuil. Arrivé devant le bureau, je me tourne vers lui. « Je suppose que tu l’as vu sur ma plaque mais moi c’est Jack » dis-je en lui ouvrant la porte. « Et le chef n’est pas de bonne humeur ».

HJ:
 
Marlon Ramirez
Un hombre sin suelo
avatar
Inscrit le : 12/12/2016
Messages : 4029
Avatar : DJ Cotrona
Crédits : Puckessa
Date de naissance : 15/06/1983
Mes rps : Le plus simple, c'est d'aller voir mon journal de bord, en fait ! Si voulez un RP, venez me voir en MP et on en discute!

Bloc notes :



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Fool me once, shame on you. Shame me twice? Shame on me., le Jeu 8 Juin - 11:30

Pas un bonjour, pas un sourire, pas un mot de présentation. Marlon doit bien l'admettre, il est un peu déstabilisé, mais bon, si le chef les attend... Un corps les attend également à la morgue, mais le mort a tout le temps du monde, maintenant. "Euh, okay," répond-il tout de même, un pic fulgurant de panique traversant son corps lorsqu'il ne trouve pas sa veste hors de prix sur le dossier de sa chaise, avant de se rappeler qu'il l'a toujours sur lui. C'est sa version de l'humour, à Jack? Parce que Marlon a failli faire une crise cardiaque et ne trouve pas ça très drôle. Il commence à se dire qu'on s'est payé sa tête, en lui disant que Donahue est un petit marrant. Au moins il est plutôt agréable à regarder, c'est déjà ça. Jack lui explique alors la situation, et Marlon fronce les sourcils. "On m'a dit de venir au bureau à huit heures, j'ai pas reçu d'appel ni de message pour me dire d'aller au cimetière à six heures... Désolé," s'excuse-t-il alors, alors qu'il n'a pas vraiment de raison de le faire. Si personne ne le prévient, il ne risque pas d'être présent en temps et en heures. Mais bon, il faut savoir faire des compromis, et si ça peut aider à partir du bon pied avec son coéquipier...

Jack marche vite à travers les couloirs mais Marlon tient le rythme, ne se laisse pas distancer. Il se demande un peu à quel jeu son collègue joue, s'il est pas du genre à tenter de bizuter un peu le nouveau pas si nouveau que ça... "Marlon Ramirez," répond-il quand Jack daigne enfin faire les présentations. Quant au reste de la phrase... Il préfère ne pas commenter. Si le chef est de mauvaise humeur, et bien, il devra faire avec. La porte ouverte, il s'engouffre dans le bureau du chef, se demandant à quelle sauce il va se faire manger.  

Spoiler:
 
Jack Donahue
ADMIN ∎ It's time to play
avatar
Inscrit le : 15/05/2016
Messages : 107
Avatar : Nick Bateman
Afficher


Re: Fool me once, shame on you. Shame me twice? Shame on me., le Ven 9 Juin - 10:37

Ce nouveau coéquipier me fait beaucoup réfléchir. Je n’ai pas l’impression qu’il est vraiment à l’aise dans ce qu’il fait. J’en ai eu beaucoup de coéquipier malheureusement ou heureusement pour moi, ils sont tous partis. Mon plus long coéquipier à durer un an. Ce n’est pas à cause de moi au contraire, j’ai toujours essayé d’être à leur niveau mais on me dit souvent que je suis trop gentil avec eux et que donc ils profitent beaucoup de moi. Je ne vois pas vraiment en quoi. Dans une équipe on est deux, deux collègues qui doivent avoir une confiance aveugle l’un envers l’autre. Pas de faux semblant rien de tout cela. Enfin bref, j’espère juste que ce collègue ne va pas partir au bout de quelques jours voir quelques moi, j’en ai marre d’avoir un bureau vide. Je le laisse rentré dans le bureau du chef puis je passe après. Il est assis sur son fauteuil et vraiment il a la tête du parrain, d’un certain côté il m’a toujours fait peur surtout maintenant que ses cheveux sont devenus poivre et sel.  « Vous êtes en retard Lieutenant Ramirez, je n’accepte aucunes excuses de votre part. Sachez qu’ici le moindre retard serez mis dans votre dossier et qu’au bout du troisième vous serez viré. Ici c’est comme à l’école, voyez-vous. » dit-il avec un grand sourire narquois. C’est qu’il peut vraiment mais alors vraiment faire peur. « Sachez que vous en avez déjà deux, un se matin six heures et l’autre maintenant. Vous avez tous les deux une minute de retard. » Je regarde le chef et baisse la tête, je savais qu’à cause de ce nouvel équipier j’aurais des problèmes. « Jack, c’est votre troisième vous savez ce que cela veut dire. » Je souffle un bon coup et atends la phrase « Vous êtes viré ! » La sentence est dite. Je reste ébahi parce que j’apprends, viré je suis viré ? Mais mon Gabriel. Comment je vais vivre. Le silence se fait quand j’entends la porte s’ouvrir en vitesse « SURPRISE ! »Des collègues arrivent rapidement dans le bureau du chef. J’ai réussi, purée j’ai réussi. J’ai gagné le pari, faire le bizutage à mon nouveau coéquipier. J'ai tout préparer avec minutie et cela à marché.

HJ:
 
Marlon Ramirez
Un hombre sin suelo
avatar
Inscrit le : 12/12/2016
Messages : 4029
Avatar : DJ Cotrona
Crédits : Puckessa
Date de naissance : 15/06/1983
Mes rps : Le plus simple, c'est d'aller voir mon journal de bord, en fait ! Si voulez un RP, venez me voir en MP et on en discute!

Bloc notes :



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Fool me once, shame on you. Shame me twice? Shame on me., le Lun 19 Juin - 12:12

HRP:
 

Marlon entre dans le bureau et... en effet, le chef n'est pas de bonne humeur. Mais alors, pas du tout. Marlon se demande où il est tombé, et s'il a vraiment bien fait de quitter son poste, certes ennuyeux à mourir et pas très bien payé, à l'université pour se lancer à nouveau dans une carrière dans la police. Le chef se met à la jouer directeur d'école, et ça fonctionne assez bien puisque le jeune homme a vraiment l'impression d'être un élève pris en train de faire une bêtise en flagrant délit. Il a envie de crier que c'est pas de sa faute, que c'est pas vrai, que c'est injuste, mais c'est son premier jour alors il préfère rester discret. Puis le couperet tombe pour son coéquipier, et Marlon en a le souffle coupé. Viré? Sérieusement? De plus, Marlon a comme l'impression que son collègue, enfin... ancien collègue, va lui en vouloir à vie. C'est complètement surréaliste. Hallucinant. Dans quoi Lily l'a embarqué, franchement? Elle aurait au moins pu le prévenir que le capitaine du commissariat était un psychopathe complètement dingue, il y aurait peut-être réfléchi à deux fois avant de postuler.

Il est sur le point de protester lorsque la porte du bureau s'ouvre et qu'une nuée de collègues entrent en hurlant. Surprise? SURPRISE? Tout ceci n'est donc rien d'autre qu'une blague, un canular digne des caméras cachées? Marlon est partagé entre deux sentiments: d'un côté, il a envie de mettre une droite à Jack pour l'allonger, de l'autre il a envie de le prendre dans ses bras pour exprimer sa joie d'apprendre que tout ceci n'est pas réel. C'est pas vraiment sympa, ce bizutage, et pas tout à fait légal non, mais c'est quand même différent de ce que Marlon a pu vivre avant, à Sacramento. Ça ne part pas d'une mauvaise intention. Il ne ressent pas cette volonté absolue de nuire, de lui faire mal. Non, s'ils ont fait ça, c'est pour lui souhaiter la bienvenue. Enfin, c'est ce qu'il pense. Il espère ne pas se tromper. Il se tourne vers Jack et secoue la tête. "Tu..." commence-t-il avant de s'arrêter, ne trouvant pas les mots sous le coup de l'émotion. "Tu m'as vraiment fait flipper, Donahue." Puis, dans un rire en se tournant vers tous les autres. "Vous faites ça pour tous les nouveaux, ou je suis un cas spécial?"

Fool me once, shame on you. Shame me twice? Shame on me.

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Gendarmerie-