Partagez| .

I'm not my brother, I'm me


Adrian Ramirez
I'm no Superman
avatar
Inscrit le : 30/04/2017
Messages : 61
Avatar : Steven Strait
Date de naissance : 06/08/1985
Mes rps : Désolé, je suis déjà overbooké /o\ Un peu plus tard, peut-être?

Bloc notes : /

Afficher


I'm not my brother, I'm me, le Lun 8 Mai - 22:09

Choisir une location à plus de 3000 kilomètres et en moins de 2 semaines n'est pas chose aisée, mais Adrian y est finalement parvenu, avec l'aide de ses parents. Une petite maison un peu vieillotte, certes, mais dans une rue tranquille d'un quartier résidentiel sympathique avec toutes les commodités à proximité, déjà meublée histoire qu'il n'ait que ses affaires à amener. Pas vraiment le grand luxe, mais ça ne le dérange pas, il a toujours aimé la simplicité. Quand il arrive à destination au volant de son pickup, après approximativement 40 heures de voyage dont 26 passées sur la route, il doit bien admettre qu'il a une petite boule au ventre, peur de s'être fait avoir une nouvelle fois...

Mais non, la propriétaire, une femme d'un certain âge, maquillée à outrance avec un brushing spectaculaire typiquement texan l'attend avec un grand sourire et lui remet les clés avant de lui faire visiter, sans manquer de le draguer et de lui faire du rentre-dedans. Entrée, salon, cuisine, salle à manger au rez-de-chaussée, une chambre, une salle d'eau et un petit bureau/chambre d'amis à l'étage. Il y aurait bien besoin d'un coup de peinture à certains endroits mais c'est propre et surtout, c'est abordable pour un infirmier. Il pourra toujours mettre un coup de frais un peu plus tard. Il suffit de pas grand chose, et Adrian se projette déjà, se sent tout de suite chez lui.

La proprio lui montre quelques petites choses en plus (l'emplacement du compteur électrique, la cabane avec la tondeuse à gazon au fond du tout petit jardin...) avant de s'éclipser en lui rappelant bien qu'il peut l'appeler à n'importe quelle heure du jour et de la nuit en cas de besoin, clin d'œil coquin à l'appui. Adrian fait de son mieux pour ne pas rire et lui promet de l'appeler s'il a le moindre soucis mais ne peut pas empêcher le sourire hilare sur son visage en la regardant s'éloigner dans son énorme 4x4. Il est sur le point d'apporter les premiers cartons à l'intérieur lorsqu'il remarque une jeune femme sur le pallier de la maison d'à côté. "Salut!" appelle-t-il sa nouvelle voisine en lui faisant signe de la main, histoire d'être un minimum sociable et de se présenter.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 789
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: I'm not my brother, I'm me, le Mar 9 Mai - 20:43


Jour de repos. Pas besoin d’aller au bar servir les gens. Pas besoin d’appeler à L.A. ou en France par Skype pour discuter musique avec un artiste. C’était une des rares journées où je n’avais vraiment rien à faire qui ne concerne ma vie professionnelle. J’avais fait deux trois courses dans la matinée et depuis que j’étais rentrée, j’avais pris plaisir à faire des choses que je n’avais pas eu le temps de faire depuis un moment comme regarder une série ou bouquiner.
Mais sans musique je me serais sentie incomplète et j’avais investis les marches du porche de la maison, écouteur dans les oreilles et livret d’un album d’un artiste sur lequel j’avais écrit. Je l’avais reçu ce matin dans ma boîte aux lettres et j’étais toute heureuse de pouvoir écouter le résultat avant même que le disque ne sorte. Petit privilège d’auteur-compositeur. La dernière piste venait de s’achever quand la vieille dame d’à côté repartait avec son 4x4. Cette femme était un cliché ambulant, le genre de nana qu’on aurait pu aisément retrouver en guest dans une série comme « Desperate Housewives ». ça me faisait toujours sourire de la voir dans les parages.
Elle venait surement de louer la maison au type brun qui remontait à présent l’allée et qui venait de me faire un signe de main. J’avais froncé les sourcils et retiré mes écouteurs (comme si ça pouvait m’aider à mieux voir) alors que je plissais le regard. J’aurais juré que c’était le type que j’avais croisé au café l’autre fois et avec qui j’avais échangé à propos de musique. Marlon. Je m’étais redressée, rendant le signe de main, ravie de la coïncidence. J’avais bien aimé notre rencontre et je trouvais ça plutôt cool qu’on se retrouve voisin.

Comme Marlon rentrait dans la maison, et qu’il semblait être parti pour quelques aller-retour pour aller chercher ses affaires, je délaissais ma maison pour rejoindre la sienne, appelant à travers la porte d’entrée restée ouverte : « Marlon ? ». Au même moment mon nouveau voisin sortait et même s’il ressemblait énormément à Marlon, ce n’était pas Marlon. « Pardon, j’ai cru… Je pensais… J’ai cru reconnaître quelqu’un… » Je me sentais devenir rouge comme une tomate. Après la timidité, ma maladresse était mon second pire défaut. « Vous avez presque un sosie en ville… » Débile. Réflexion vraiment débile et je me sentais encore plus bête. « Euh… Bienvenue ! » C’était moins débile ça ? Pas si sûr…

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Adrian Ramirez
I'm no Superman
avatar
Inscrit le : 30/04/2017
Messages : 61
Avatar : Steven Strait
Date de naissance : 06/08/1985
Mes rps : Désolé, je suis déjà overbooké /o\ Un peu plus tard, peut-être?

Bloc notes : /

Afficher


Re: I'm not my brother, I'm me, le Mer 10 Mai - 22:20

Malgré la fatigue d'avoir passé approximativement les dernières 48 heures dans sa voiture, Adrian est d'excellente humeur. Il troque un appartement riquiqui d'un quartier, soyons honnête, pourri de Sacramento pour une charmante petite bicoque dans un quartier résidentiel et il a l'impression de vivre l'American Dream. Travaille, sois patient et crois en tes rêves, et la chance te sourira. Il vient de se faire draguer par sa propriétaire (certes, une femme qui a environ deux fois son âge, mais ça compte quand même... non?), et sa charmante voisine a répondu à son signe de la main alors qu'il commence à transporter quelques cartons de son coffre jusqu'au salon. Se sentant pousser des ailes, il commence à siffloter. "Tú eres puro, puro chantaje! Puro, puro chantaje!" Ce n'est pas de sa faute si Shakira fait constamment des chansons si entraînantes.

Au moment où il s'apprête à ressortir, la voisine en question est sur le pas de la porte. Deux pensées radicalement différentes lui arrivent alors en même temps. La première: comment a-t-elle fait pour arriver aussi vite et sans que je l'entende? C'est un ninja! La seconde: Euh... Est-ce qu'elle vient de m'appeler Marlon? Marlon n'est pas un prénom courant. Voire même assez rare. Ca ne peut pas être une coïncidence. Adrian sent son sourire grandir alors même que l'embarras de la jeune femme se fait de plus en plus visible sur son visage tout rouge. "Un sosie en ville?" répète-t-il en haussant les sourcils dans un air faussement surpris, avant de prendre la pauvre bougresse en pitié. "Merci, c'est gentil. Le Marlon en question est mon frère. Mon grand frère. Plus âgé et moins beau. Je suis un peu vexé que vous m'ayez confondu avec ce corniaud." Il lui fait quand même un clin d'œil pour bien faire comprendre qu'il n'est pas vexé du tout. C'est une intuition, ça vaut ce que ça vaut, mais son petit doigt lui dit que la demoiselle a tendance à perdre ses moyens un peu facilement, surtout avec des gens qu'elle ne connait pas.

"Je vous aurais bien invité à l'intérieur pour manger un morceau et prendre une bière mais..." Il hausse les épaules. Avec un frigo aussi vide que la boite crânienne de l'actuel président, ça s'avère légèrement compliqué. "Tout ce que j'ai pour le moment, c'est une bouteille d'eau et un paquet à moitié vide d'Oreo qui doit trainer sur la banquette arrière..." Pas franchement glamour. Il va falloir qu'il aille faire les courses, et assez rapidement. Il doit bien y avoir un Walmart ou un Cotsco dans le coin.  
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 789
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: I'm not my brother, I'm me, le Mer 10 Mai - 23:21


Je regrettais déjà de m’être pointée jusque-là. Je n’avais évidemment pas prévu que Marlon ne soit pas Marlon et je ne pouvais plus vraiment rattraper le coup. Il reprenait ma réflexion débile et j’ouvrais la bouche prête à donner une explication mais rien ne sortait et je me retrouvais à le dévisager en bafouillant quelque chose d’incompréhensible. Heureusement pour moi il reprenait la parole et quand il se disait vexé, je me sentais envahie d’une gêne immence (si c’était encore possible de se sentir encore plus gênée) jusqu’à ce que je réalise qu’il se moquait de moi. Je lui lançais un regard qui voulait dire « très drôle » de façon tout à fait ironique même si le sourire en coin que je tentais de réprimer me trahissait un petit peu. « Pardon… C’est vrai qu’il ne vous arrive pas à la cheville… ça doit être les cartons, ça me gâchait un peu la vue bien sûr… » Je levais les yeux de façon exagérée, souriant amusée d’avoir joué le jeu. Je me sentais toujours aussi maladroite et un peu ridicule mais au moins mon nouveau voisin avait le sens de l’humour. « Enfin lui dites pas que je vous ai dis ça... Je voudrais pas le vexer lui aussi... Je plaisantais. Enfin non! Vous êtes bien! Enfin lui aussi... Vous êtes très bien tous les deux... Voila » Oh gosh, pourquoi je peux pas m'arrêter de m'enfoncer comme ça?

Je n’étais pas venue pour m’incruster chez lui et je balayais d’un signe de main l’invitation qu’il ne pouvait pas vraiment honorer puisqu’il venait d’arriver. « C’est pas grave, je venais pas pour ça… Enfin c’est pas que ça ne me tenterait pas mais… » Je passais une main sur mon visage en murmurant complètement désespérée « Faudrait que je me taise surtout… » Je finissais par oser le regarder en face et comme je me sentais bien bête, plantée là, sans savoir quoi dire qui ne serait pas complètement idiot ou ridicule, je lançais un regard à sa voiture. « Besoin d’un coup de main pour vos cartons ? » Oui, se rendre utile, ça, je savais faire et porter des cartons étaient dans mes capacités. « Et j’accepte d’être dédommagée à hauteur d’un Oréo par carton… » et je levais les yeux vers lui avec un petit sourire tout mignon de nana qui tente de faire de l’humour mais qui n’est même pas sûre d’être drôle. Purée, ce que c’était usant d’être aussi timide. Quand j’étais à l’aise, je pouvais faire le clown sans me poser de question mais face à des étrangers, c’était du grand n’importe quoi.

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Adrian Ramirez
I'm no Superman
avatar
Inscrit le : 30/04/2017
Messages : 61
Avatar : Steven Strait
Date de naissance : 06/08/1985
Mes rps : Désolé, je suis déjà overbooké /o\ Un peu plus tard, peut-être?

Bloc notes : /

Afficher


Re: I'm not my brother, I'm me, le Jeu 11 Mai - 20:56

Adrian a toujours été observateur, et le contact avec un nombre incalculable de patients n'a fait qu'affiner sa facilité à lire les gens. Ce n'est pas une science exacte, bien évidemment, mais il s'en sort en général pas trop mal. Sa première impression sur sa nouvelle voisine s'est montrée être la bonne, et elle a l'air mortifié lorsqu'il la taquine au sujet de Marlon et de son prétendu outrage. Mais elle se rattrape bien et rentre volontiers dans son petit jeu, avant de se laisser une nouvelle fois trahir par sa nature quelque peu maladroite. "Je ne lui dirai rien, promis juré," dit-il en secouant la tête, un sourire amusé sur son visage. Le côté gauche de la jeune femme est presque touchant, et il ne peut s'empêcher d'être flatté par le compliment, bien qu'il soit parfaitement conscient de lui avoir un peu (beaucoup) forcé la main.

Lorsqu'Adrian exprime son regret de ne pas pouvoir l'inviter comme il se doit, elle se propose gentiment de l'aider à ramener des cartons vers l'intérieur contre des Oreos, après un court moment de flottement qu'Adrian préfère ne pas analyser de trop prêt. "C'est d'accord! Je crois que je viens de faire l'affaire du siècle!" répondit-il avec un sourire éclatant. A deux, ça ira beaucoup plus vite et c'est surtout moins pénible que tout seul, même si tout bien considéré, il n'a pas tant d'affaires que ça. Principalement des fringues, un peu de déco, et pas mal de souvenirs accumulés au fil des ans. Adrian se dirige vers la voiture et prend machinalement le carton qu'il estime être le plus lourd. "C'est quand même fou. La première personne que je rencontre en arrivant à Austin connait mon frère. Quelles sont les probabilités, sérieusement? Enfin... Connaissant Marlon, il est sûrement déjà ami avec à peu près les trois quarts de la ville. J'ai jamais vu quelqu'un d'aussi sociable." Enfin, Adrian peut parler. Il est exactement pareil. "Ca fait longtemps que vous êtes ici?" demande-t-il alors, parce que sa voisine est un sujet de conversation plus intéressant que son frère. Il lui semble détecter un léger accent new-yorkais dans sa voix, mais il n'est pas sûr. Puis il réalise soudainement qu'il ne s'est même pas encore présenté et se demande où il avait la tête. Il est peut-être plus fatigué qu'il ne l'avait pensé. "Moi c'est Adrian, au fait!" Il essaye de deviner son prénom, puis décide qu'elle a une tête de Kate. Oui, Kate lui irait parfaitement bien.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 789
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: I'm not my brother, I'm me, le Ven 12 Mai - 1:22

Je me demandais si je pouvais encore espérer guérir de ma timidité maladive. Honnêtement, je commençais à en douter sérieusement. Dans quelques jours j’allais fêter mes 29 ans, et je crois que c’était officiellement trop tard pour espérer une quelconque amélioration. Heureusement pour moi, je tombais relativement souvent sur des gens qui ne s’arrêtaient pas à mes maladresses et qui malgré ma timidité parvenaient à m’apprivoiser.

Contente qu’il accepte ma proposition et ravie de rendre service je lui avais rendu son sourire avant de le suivre jusqu’à sa voiture, prenant un carton juste après lui. Alors qu’il parlait de coïncidence, je me mettais à sourire en coin. « Je suis une fille de coïncidence, ça ne m’étonne même plus… » Et il faut croire que ma timidité s’estompait déjà un peu puisque je continuais sur ma lancée. « Je suis tombée en panne juste là, en face de ma maison, et il y avait un panneau à vendre juste devant… Et hop, je m’y suis installée. » Et c’est ici qu’avait pris fin mon road trip depuis New-York et que j’étais en train de continuer après une escale à la Nouvelle-Orléans. Mais nous en étions à parler de Marlon et je revenais sur le sujet du musicien. « Je ne le connais pas très bien à vrai dire. On a discuté musique à la terrasse d’un café une fois, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de le revoir. » J’espérais quand même avoir le plaisir de le voir débarquer un jour dans le bar où je travaillais.

« ça fait un peu plus d’un an que je vis ici. Je viens de New York. » Et j’en profitais pour lui demander d’où il débarquait avec ses quelques cartons. « Et vous ? Vous venez d’où ? » Ce n’est qu’a moment où il se présentait que je réalisais qu’effectivement, nous n’avions même pas prit le temps d’échanger nos prénoms. Je trouvais ça joli comme prénom, Adrian, mais cette fois j’arrivais à garder mes pensées pour moi et je me contentais de me présenter à mon tour. « Enchantée. Moi c’est Neela. »

Je prenais soin de ne pas me prendre les pieds dans les marches et j’entrais dans la maison, demandant au nouveau locataire où je devais déposer le carton que j’avais dans les bras. « Vous aussi vous faites de la musique ? » Timide certes, mais curieuse. J’espérais quand même ne pas l’embêter de trop avec mes questions alors qu’on repartait chercher de nouveaux cartons.

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Adrian Ramirez
I'm no Superman
avatar
Inscrit le : 30/04/2017
Messages : 61
Avatar : Steven Strait
Date de naissance : 06/08/1985
Mes rps : Désolé, je suis déjà overbooké /o\ Un peu plus tard, peut-être?

Bloc notes : /

Afficher


Re: I'm not my brother, I'm me, le Mar 16 Mai - 21:36

Tomber en panne devant une maison en vente et décider de s'y installer, ça demande une bonne dose de courage et peut-être bien un peu de folie, aussi. Neela est visiblement pleine de surprises et Adrian se met à penser qu'elle cache possiblement bien son jeu, derrière sa timidité et sa légère maladresse. "Il fallait oser!" dit-il sans cacher son admiration pour ce geste que beaucoup considéreraient comme insensé. Déménager pour un job, ce qu'il a fait, est déjà assez compliqué, mais emménager sur un coup de tête... Il y a une histoire derrière tout ça qu'il est bien décidé à découvrir. En temps et en heures. "Je lui passerai le bonjour pour vous quand je le verrai, si vous voulez."

Adrian avait donc bien raison, elle est originaire de New-York. "Il me semblait bien avoir décelé un petit accent new-yorkais! Pour ma part, c'est la côte opposée. Californie du Nord. Sacramento, très exactement." C'est un prénom original, ça, Neela. Il se demande d'où il vient, s'il a une signification particulière. Encore une question pour plus tard. "Enchanté, moi aussi!"

Ils entrent et Adrian fait signe de poser les cartons dans le salon, à la question de sa voisine. Il triera et rangera plus tard. Il ne commence le travail que dans cinq jours seulement, et il a assez peu d'affaires, tout bien considéré. "Ah, j'ai bien peur que non. Je n'ai pas du tout la fibre musicale. Enfin... J'aime ça, mais je suis pas doué du tout. Je chante sous ma douche et dans ma voiture, mais je pense pas que ça compte." Et seulement quand il est seul, parce qu'il chante horriblement mal malgré un enthousiasme débordant. "Quand j'étais ado j'aimais bien écrire des petites histoires mais c'est là où s'arrête mon génie artistique, malheureusement." Ca fait maintenant deux fois que Neela mentionne la musique, et Adrian en déduit donc (c'est qu'il ferait un excellent Docteur Watson...) qu'elle est musicienne. Peut-être même qu'elle en vit. En tout cas, c'est évident que c'est un sujet important pour elle. "Laissez-moi deviner... Je vous vois bien jouer... du piano! Ou de la harpe!" Oh, oui, c'est bien la harpe. Il l'imagine très bien pincer les cordes de ce bel instrument, cheveux blonds au vent, comme une elfe dans le Seigneur des Anneaux. Ou pas. C'est quand même rare, les gens qui jouent de la harpe. D'ailleurs, comment on les appelle? Des harpistes? Enfin bref, l'image est quand même sympa. Et puis c'est à la mode, la harpe, avec Florence + The Machine. Neela déchirerait dans un groupe de rock indie, il en est persuadé.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 789
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: I'm not my brother, I'm me, le Mar 16 Mai - 23:31


Ce n’est qu’au moment où il me faisait une remarque sur l’audace dont j’avais fait preuve en m’installant ici que je réalisai que j’en disais un peu trop sur moi. Pas que je sois du genre à jouer les mystérieuse mais je n’avais pas envie de donner l’impression de ne parler que de moi. C’était lié à cette peur viscérale de ne jamais être à ma place et d’ennuyer les gens avec ma petite personne. Prise de court – il m’en fallait peu, j’avoue – je ne trouvais rien à répondre. J’avais préféré renchérir au sujet de Marlon et les circonstances dans lesquelles je l’avais rencontré. « Avec grand plaisir… Rappelez lui que je l’attends dans le bar où je travaille… » avais-je ajouté avec un faux air réprobateur. C’est qu’il se faisait désirer le musicien qui chantait Tété.

J’avais souris en découvrant qu’il avait déjà deviné d’où je venais. « J’aime bien la Californie… Bon d’accord, je ne connais que Los Angeles et ses alentours, mais j’aime bien. » j’avais accompagné ma confidence d’une petite moue boudeuse, à l’occasion il faudrait que je prenne le temps de parcourir un peu plus l’Etat. Peut-être qu’après avoir sillonné la côte Est je pourrais décider de longer la côte Ouest, si j’en trouvais le temps. Adrian, c’était un joli prénom mais j’évitais de me répandre à nouveau en commentaires pour ne pas m’embrouiller une fois de plus.

Après avoir déposé les cartons dans un coin du salon, je suivais le nouveau locataire a l’extérieur pour aller chercher de nouvelles affaires. « Et pendant les déménagements aussi… » avais-je ajouté avec un sourire malicieux. Il n’y avait pas que lui qui pouvait se moquer gentiment de moi. C’était de bonne guerre. « Je suis sûre que Shakira aurait exigé un duo si elle vous avait entendu… » glissais-je pour en remettre une couche.
Il ne chantait donc pas et n’était pas musicien mais il écrivait. « Fallait continuer ! Si ça se trouve vous seriez devenu un grand écrivain… » Et pourquoi pas hein ? J’avais bien réussi à faire de ma passion mon métier même si c’était un secret bien gardé. J’attrapais un carton dans le coffre de sa voiture et laissais échapper un rire en entendant parler de harpe. « Arrêtez, vous allez me donner des idées… » Je ralentissais le pas le temps qu’il prenne un autre carton et à nouveau on remontait l’allée jusqu’à sa maison. « Mais effectivement je joue du piano… » Et après avoir ménagé quelques secondes de silence je rajoutais. « Et de la guitare, du violon, de la batterie et en ce moment j’apprends le saxophone… » Je croisais son regard et même si je n’avais absolument pas fait l’inventaire de mes compétences musicale avec prétention, je réalisais que ça pouvait donner l’impression que c’était le cas. « Rassurez- vous c’est plutôt bien insonorisé chez moi, je ne vous ennuierai pas avec la musique… » J’étais pas certaine que ça rattrapait le coup et je préférais changer de sujet alors que je venais de rentrer dans la maison et de déposer le carton.

« Vous faites quoi dans la vie ? Non dites rien ! A moi de deviner… » Je le regardais de la tête au pied, rougissant en réalisant soudainement que c’était un peu impoli de le dévisager comme ça. « Disons… policier ? » Je tentais de guetter à ses réactions si je me trompais ou pas et c’était apparemment le cas. « Je suis vraiment nulle pour les devinettes… Peut-être... vétérinaire ? » Je souriais persuadée que ce n'était pas le cas. Je tentais quand même une autre proposition. « Cuisinier ou pâtissier ? ça c’est ma gourmandise qui parle… C’est au cas où je pourrais en profiter… » Je souriais amusée et levais les yeux au ciel. « Ok, je donne ma langue au chat, je ne sais pas… » Mieux valait arrêter les dégâts là.

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Adrian Ramirez
I'm no Superman
avatar
Inscrit le : 30/04/2017
Messages : 61
Avatar : Steven Strait
Date de naissance : 06/08/1985
Mes rps : Désolé, je suis déjà overbooké /o\ Un peu plus tard, peut-être?

Bloc notes : /

Afficher


Re: I'm not my brother, I'm me, le Dim 21 Mai - 11:17

Ainsi donc la demoiselle travaille dans un bar... C'est un peu surprenant, pour quelqu'un de timide comme ça, mais aussi bon à savoir. Adrian ne sort pas beaucoup, la faute à un emploi du temps bien chargé et aux horaires complètement absurdes la plupart du temps, mais de temps en temps, ça fait du bien d'aller prendre un verre. Et puisqu'il ne connait encore personne ici, à part son frère et Neela, il pourra lui aussi aller lui rendre visite dans son verre. Sait-on jamais, peut-être qu'elle pourra lui faire une boisson à l'œil. "Je lui rappellerai! Je sais qu'il est assez occupé en ce moment." Avec son changement de carrière, il a sûrement la tête ailleurs.

Adrian prend un air offusqué lorsque Neela résume plus ou moins la Californie à Los Angeles. "Mais... Mais non! Los Angeles..." dit-il en secouant la tête. "S'il y a bien une ville à voir en Californie, c'est San Francisco! Il faut vraiment que vous y alliez si vous en avez l'occasion, c'est une ville qui a du charme et une âme! Je vous dirais bien d'aller faire un tour à Sacramento aussi mais... si on y a pas vécu toute sa vie, c'est pas forcément une ville qu'on peut apprécier!" ajoute-t-il avec un sourire. "Mais New-York... Je rêve d'y aller. Enfin, d'y retourner. J'y suis allé avec mes parents mais j'avais peut-être neuf ans, je me rappelle plus très bien." Il suffirait de mettre un peu d'argent de côté et d'obtenir des congés suffisamment long. Avec son nouveau travail, ce n'est pas pour tout de suite.

Ils parlent alors de musique et la jeune femme se moque gentiment d'Adrian, qui ne pensait pas qu'elle l'avait entendu chanter un peu plus tôt. Ses joues se colorent légèrement et il secoue la tête, un petit sourire sur son visage. "Oui, je suis sûr qu'elle voudrait faire une chanson avec moi. Et avec ma beauté et mon charme légendaire, elle craquerait et quitterait son mari pour refaire sa vie avec moi!" Oui, bon, peut-être qu'il s'enflamme un peu. Mais c'est beau de rêver et comme on dit, l'espoir fait vivre. Et s'il n'écrit pas de chansons, Adrian n'a jamais écrit de grand roman non plus. "Je ne suis pas sûr que l'histoire d'un extraterrestre mi-robot mi-lapin amoureux d'une cyborg de la planète Z812 aurait intéressé grand monde à part moi à quinze ans!" Il se demande s'il a toujours ses carnets dans des cartons chez ses parents.

De retour dans la maison avec de nouveaux cartons, Adrian s'adosse contre le mur histoire de reprendre son souffle une petite minute et écoute sa voisine faire la liste exhaustive des instruments qu'elle maîtrise et qu'elle essaye de maîtriser, et c'est impressionnant. "Vous savez, j'ai grandi avec un frère qui pensait qu'il pourrait faire une carrière de hard rock avec ses potes. Ils répétaient leur musique atroce tous les samedis après-midi dans le garage, donc je pense que ce n'est pas votre musique qui me fera peur, surtout que je suis sûr que vous êtes très douée!" Et puis, il est habitué au bruit, et des instruments de musique seront toujours préférable aux sons agressifs du trafic et des gens alcoolisés qui sortait du bar d'en bas de chez lui.

Si Adrian sait que sa nouvelle amie travaille dans un bar, elle ne sait pas ce qu'il fait dans la vie et essaye tant bien que mal (plutôt mal, d'ailleurs) de deviner. "Policier? Vous avez le mauvais frère, encore une fois!" plaisante-t-il. Il secoue la tête à chacune des propositions suivantes. "J'aurais aimé être cuisinier ou pâtissier, ça m'éviterais de grignoter des oreos, mais non! Je suis infirmier. Mais je fais de très bonnes quesadillas!" C'est peut-être la seule chose qu'il sait cuisiner correctement, d'ailleurs, mais ça il ne préfère pas le dire. Pas tout de suite, en tout cas. "Je commence à l'Austin State Hospital la semaine prochaine."
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 789
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: I'm not my brother, I'm me, le Dim 21 Mai - 19:19

« Il va croire que je le harcèle. Le pauvre… » J’avais souris amusé. Revoir Marlon me ferait plaisir mais il n’y avait rien d’obligé. En tout cas rencontrer coup sur coup deux frères et avoir l’un deux comme voisin, c’était quand même une sacré coïncidence.

J’avais osé faire un raccourci un peu rapide et devant la mine offusquée d’Adrian je me mettais à faire une tête toute coupable en me mordant la lèvre inférieure. « Mais j’ai pas eu le temps… » Et c’était vrai, je n’y allais principalement que pour le boulot à L.A. pas pour visiter l’Etat et faire du tourisme. « Promis, un jour j’irai à San Francisco » glissais-je en guise de Mea Culpa. J’esquissais un petit sourire quand il parlait de sa ville d’origine. « Il me faudrait un guide alors qui vient de là-bas. Si jamais j’y vais, je vous embauche, vous ou votre frère ! » ça serait drôle tiens, je les imaginais bien me faire visiter leur ville d’origine.
« Il faut y retourner alors. C’est comme dans toute ville, il n’y a pas que des bons côtés mais… New-York ! C’est New-York ! J’y retourne cette semaine d’ailleurs… J’ai ptet de la place dans mes valises mais faudrait vous plier en quatre! » je laissais échapper un petit rire. J’avais beau aimer ma nouvelle vie à Austin, ma ville me manquerait toujours. « C’est comme Paris ! Vous y êtes déjà allé ? Ma mère est française, j'ai vécu là-bas jusqu'à mes dix ans et j'y allais régulièrement par la suite. j'y vais toujours d'ailleurs. » J’étais franco-américaine, je ne pouvais pas citer New-York sans citer Paris et inversement. Je me sentais chanceuse de pouvoir voyager autant même si ce n’était pas toujours pour flâner et jouer les touristes. Par contre, je parlais trop. Définitivement trop. D'abord c'était inintéressant et ça devait ennuyer Adrian et ensuite, j'allais devenir louche à voyager autant, régulièrement, en étant seulement serveuse dans un bar.

Je secouais la tête amusée quand il jouait le jeu du duo avec Shakira. Je levais les yeux quand il évoquait son mari. « Bah oui… C’est sûr… Je veux dire c’est évident, Piqué à côté de vous… Il ne fait pas le poids… » J’avais pris un air très concerné avant de lui adresser un sourire plein de malice. La timidité s’estompait si j’en étais à plaisanter avec Adrian, même si elle ne restait pas très loin. En tout cas pour l’instant je m’entendais bien avec mon voisin ce qui n’était pas négligeable.
J’avais le droit à un résumé de ses histoires et je restais quelque peu perplexe avant de trancher « En fait je cherchais à vous contredire mais j’avoue que le coup de l’extra-terrestre mi-robot, mi-lapin… » Je souriais amusée avant de reprendre. « Mais si ça se trouve ça ferait un carton… » Je me mordais la lèvre inférieure pour ne pas éclater de rire. « Ou pas… »

L’avantage avec Adrian c’est qu’il ne semblait pas gêné par une voisine musicienne. C’était arrivé de faire face à des gens qui râlaient au moindre bruit et ça avait parfois été compliqué de cohabiter. Ce n’est pas pour rien si j’avais opté pour une maison mais ça n’empêchait pas de déranger potentiellement avec de la musique un peu trop fort. Je faisais attention mais bon, sait-on jamais. « Mais il joue très bien Marlon ! J’ai eu le droit à une démonstration en live. Il aurait peut-être pu faire carrière… » même si j’avais du mal à l’imaginer dans le Hard Rock après l’avoir entendu me chanter une chanson de Tété. « Enfin peut-être pas dans le hard rock… » Je me demandais si depuis Marlon avait réussi à monter son groupe. Ça serait un truc à lui demander si j’avais l’occasion de le revoir.

« Aaaaah ! C’est une demi-victoire ! » scandais-je quand il parlait de Marlon mais mon honnêteté reprenait le dessus. « Bon ça compte pas, il m’avait dit qu’il était policier et maintenant agent de sécurité. » C’est que j’ignorais les changements dans la vie professionnelle de Marlon moi ! Adrian évoquait les quesadillas et je restais bouche-bée. « Arrêtez de me parler de nourriture… Je suis une gourmande moi ! » Bon, il aurait évoqué n’importe quel plat appétissant ma gourmandise se serait ramené au galop. « Mais maintenant que je sais ça, je vais vous harceler pour y goûter au moins une fois… » Je jetais un coup d’œil aux cartons. « On peut pas renégocier le contrat ? J’aurais du attendre et réclamer des quesadillas au lieu des oréos. » Je plaisantais bien évidemment, je n’étais pas du genre à m’imposer chez les gens. D’ailleurs, je n’attendais même pas les oréos. Je revenais sur son métier. « ça ne doit pas être toujours facile… Mais c’est un beau métier. » Un de ces héros du quotidien, peu importe le service dans lequel il travaillait.

« On va chercher le reste ? » J’attendais son accord et en deux autres aller-retour, les affaires étaient rentrées. J’observais les cartons qui reposaient à travers le salon. « Reste plus qu’à déballer… Ce n’est pas plus mal si vous ne bossez pas tout de suite… » Je me souvenais quand il avait fallu tout ranger au moment de mon emménagement. Ça m’avait pris un temps fou et j’avais même fini par laisser certains cartons de côté et qui dormaient à présent dans mon garage.
Après quelques secondes de silence et avec l’impression très personnelle d’être devenue inutile, je préférais ne pas l’embêter plus longtemps. « D’ailleurs je vais peut-être vous laisser tranquille… Je me suis déjà assez incrustée comme ça… » Je lui adressais un petit sourire tout mignon tout gêné. « Si vous avez besoin, n’hésitez pas. Vous savez où me trouver. »

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Adrian Ramirez
I'm no Superman
avatar
Inscrit le : 30/04/2017
Messages : 61
Avatar : Steven Strait
Date de naissance : 06/08/1985
Mes rps : Désolé, je suis déjà overbooké /o\ Un peu plus tard, peut-être?

Bloc notes : /

Afficher


Re: I'm not my brother, I'm me, le Lun 22 Mai - 22:40

Adrian secoue la tête pour la rassurer. "Non, il sera content d'avoir des nouvelles, j'en suis sûr." Et il sera aussi content du rappel. Il connait son frère; toujours aussi tête en l'air, il aura sûrement oublié, et voudra rectifier le tir au plus vite.

Neela prend une tête de petite fille qui vient de se faire réprimander et ça le fait rire. "Bon, je vous pardonne. Mais vraiment, San Francisco est une ville géniale. J'ai toujours encouragé mon frère à s'y installer mais..." Il s'arrête, inquiet d'en avoir trop dit. Marlon ne cache pas sa sexualité, mais s'il n'a pas abordé le sujet avec Neela, Adrian juge que ce n'est pas à lui de le lui dire. Il enchaîne sur la suite, heureux de rebondir sur sa ville natale. "Bon, je ne connais pas les rues la ville aussi bien que mon frère mais je pense que je ferais un guide tout aussi intéressant. Quant à New-York, j'y retournerai sûrement, oui..." C'est peut-être la ville des Etats-Unis qu'il a le plus envie de visiter, avec la Nouvelle-Orléans et Washington. Neela lui parle de son prochain voyage à Big Apple, et de ses visites fréquentes en France. "Non, je ne suis jamais allé à Paris. Je n'ai jamais quitté l'Amérique du Nord, en fait. Mon salaire ne me le permet pas vraiment, pour le moment." Et encore, Adrian s'estime heureux. Célibataire et sans enfants, c'est sûrement plus facile pour voyager. Mais il a toujours privilégié d'autres domaines pour dépenser son argent. Les livres. Le cinéma. Les DVDs. Ce qui l'étonne, par contre, c'est que Neela puisse se le permettre. Il a assumé, peut-être à tord, qu'elle était barmaid, mais elle peut très bien être gérante ou manager, et gagner un peu mieux sa vie. Il est naturellement curieux mais décide de remettre cette question à plus tard également. Il n'a pas envie de passer pour un mec qui pose trop de questions, surtout qu'ils viennent tout juste de se rencontrer.

Le talent relatif d'Adrian pour le chant est un meilleur sujet de conversation. "Pfff, qu'est-ce qu'elle peut bien trouver à un footballer multimillionnaire au physique de mannequin, je me demande bien..." se lamente-t-il, en faisant des caisses dans le genre amant éconduit, ravagé par le désespoir. "Alors que moi, écrivain raté à mes heures? Je ne comprends pas! C'est tout bonnement invraisemblable." Tout aussi invraisemblable que Marlon dans un groupe de hard rock. "Oui, il est excellent guitariste mais... voilà, il est meilleur dans d'autres genres musicaux. Enfin, c'est mon avis personnel." Qu'il partage avec ses parents et ses soeurs. Marlon l'a très mal pris, à l'époque, mais il s'en est remis depuis. Dieu merci pour leur tympans et leur santé mentale.  

Neela essaye de deviner son métier, et propose celui de Marlon. Une nouvelle fois, peut-être qu'Adrian en a trop dit. Ce n'est pas à lui d'annoncer que Marlon reprend du services dans les forces de l'ordre, alors il préfère sourire et rebondir sur le reste. "Ah non, un contrat est un contrat! Maaaaaiiiiis," annonce-t-il avec un doigt pointé en l'air. "Je vous inviterai une fois que je serai bien installé." La pauvre ne devra pas s'attendre à autre chose que des quesadillas, c'est tout ce qu'il sait faire avec les pâtes au beurre. Ou des pizzas réchauffées au four. La grande classe. "Oui, c'est un beau métier. Un peu fatigant et pas toujours gratifiant, mais bon, je crois que je suis fait pour ça."

A eux deux, ils finissent de vider la voiture en un petit quart d'heure, et mine de rien, ça fait quand même pas mal de cartons qui s'entassent partout dans le salon. Ca va prendre quelque temps avant que tout soit déballé et bien rangé. Comme Neela le dit si bien, heureusement qu'il ne travaille pas tout de suite. "Mais non, vous m'avez bien aidé!" lui dit-il sans pour autant la retenir. C'est qu'il se sent fatigué, tout d'un coup, après ce long voyage depuis la côte. Il n'a qu'une envie, prendre une douche et se coucher. Bon, il va falloir trouver les draps dans les cartons, mais ça devrait aller. "Merci pour tout, vraiment! Et à très bientôt, j'espère, pour un petit repas mexicain." Il racompagne Neela jusqu'à la porte qui était restée ouverte et la regarde s'éloigner en direction de sa maison, l'esprit de plus en plus embrumé par la fatigue.

FIN?

I'm not my brother, I'm me

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-