Partagez| .

I know we've come so far but baby, we've got so far to go


Adrian Ramirez
I'm no Superman
avatar
Inscrit le : 30/04/2017
Messages : 59
Avatar : Steven Strait
Date de naissance : 06/08/1985
Mes rps : Désolé, je suis déjà overbooké /o\ Un peu plus tard, peut-être?

Bloc notes : /

Afficher


I know we've come so far but baby, we've got so far to go, le Lun 8 Mai - 21:23

Austin City, c'est moins peuplé que Sacramento, mais y'a pas à dire, c'est beaucoup plus grand. Beaucoup, beaucoup plus grand. Et pour l'instant, Adrian a beaucoup de mal à se repérer. Bon, ça fait à peine une semaine qu'il est là, il faut dire, mais il a vraiment hâte d'arriver au jour où il n'aura plus besoin d'utiliser le GPS sur son téléphone portable pour aller au travail ou faire ses courses. Ou bien aller rendre visite à son frère. Si Marlon veut bien l'accueillir à nouveau chez lui, après leur dispute de la veille.

Adrian soupire. Ils ont fait fort, encore une fois. Plus de quatre mois qu'ils ne se sont pas vus et trois heures dans la même pièce suffisent pour qu'ils se hurlent dessus. Bon, d'accord, Adrian a amené la chose avec autant de subtilité, de tact et de finesse qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine, mais quand même... Qu'est-ce qu'il y a de mal à vouloir participer à une gay pride? "Pourquoi faire?" a demandé Marlon, comme s'il lui avait suggéré le truc le plus invraisemblable au monde. "Ben, pour montrer ta fierté! Et pour moi, pour montrer ma solidarité," a répondu Adrian, un peu confus. "J'ai pas besoin d'aller marcher au milieu de mecs étranges en strings roses qui brandissent des godemichés et de drag queens qui se roulent des pelles pour exprimer ma fierté, merci bien!" "Ben bravo, t'es aussi ouvert d'esprit et tolérant que les connards à ton ancien job, félicitations!" Inutile de dire que la conversation a vite dégénéré.

Avant de partir de chez lui pour rejoindre le point de départ du cortège, Adrian a quand même envoyé un message pour s'excuser et dire à Marlon qu'il est toujours temps de le rejoindre. Maintenant qu'il est sur place, il consulte son téléphone et y trouve deux messages de la part de son frère. Le premier consiste en un unique smiley qui fait un doigt d'honneur. Dans le second, Marlon s'excuse à son tour et précise que de toute façons il doit bosser mais qu'ils peuvent remettre ça à l'année prochaine. Adrian considère ça comme une victoire. Il est seul mais ça ne le gène pas outre mesure. Autour de lui, des hommes et des femmes, jeunes et moins jeunes, des familles, des enfants, dans la joie et la bonne humeur, avec de la musique à fond, plein de couleurs flashy et des panneaux avec des messages poignants, humoristiques, voire les deux à la fois.

Le cortège s'élance et ils marchent pendant une bonne heure avant de se retrouver coincé dans une artère principale de la ville, apparemment à cause d'un accident de la route à un carrefour non loin de là. Alors Adrian prend son mal en patience et s'adosse contre la porte d'un immeuble, observant la foule avec un petit sourire aux lèvres.
Meredith D. Greenberg
avatar
Inscrit le : 05/10/2016
Messages : 39
Avatar : Keira Knightley
Crédits : eilyam (av)
Mes rps : EliyaRaphaelAdrian

Bloc notes : /

Afficher


Re: I know we've come so far but baby, we've got so far to go, le Ven 19 Mai - 2:10


I know we've come so far but baby,
we've got so far to go
ft. Adrian
Un long après-midi shopping au centre-ville, et Meredith n'était même pas encore fatiguée. C'était une chose qu'elle appréciait depuis qu'elle travaillait à l'université et non plus à l'hôpital : sa semaine était "normale". Pas de poste le dimanche, ou le samedi... Pas de postes de nuit. Le rêve. Même si elle s'ennuyait pas mal dans son travail, pour le moment cela laissait à Meredith le loisir de s'adonner à ce qu'elle souhaitait le week-end venu. Avec l'arrivée des beaux jours, elle devait impérativement remettre sa garde-robe à jour. Ressortir chaque hiver ses mêmes pulls ne la dérangeait pas le moins du monde, mais pour ce qui était des tenues estivales... Là c'était une toute autre histoire.

Ses bras chargés de plusieurs sacs, Meredith rentrait chez elle comme elle était partie au centre : à pieds. Elle avait même décidé de sortir ses sandales de la saison passée, et un short minuscule. Le temps était radieux, pourquoi se priver ? Tout ce qu'elle désirait désormais, c'était de rentrer chez elle, déposer toutes ses affaires dans un coin et s'installer sur son petit balcon avec un thé glacé fait maison. Sauf qu'en arrivant dans son quartier, Meredith se rendit compte que la gay pride battait son plein... Elle se souvint soudainement des affiches qu'elle avait vues traîner en ville, mais elle n'avait pas compris que cela se déroulerait aujourd'hui. Et évidemment, il fallait que le cortège passe dans sa rue à ce moment pile. Sur le coup, la jeune femme se dit qu'elle  n'aurait qu'à attendre que cela avance un peu, mais au bout de quelques minutes à marcher très lentement elle se rendit compte que le cortège avait été stoppé. Par quoi, elle n'en avait aucune idée, mais elle savait qu'elle n'avait aucune envie de s'amuser à zigzaguer entre tous les gens avec ses sacs.

Soufflant car elle commençait à avoir vraiment chaud en plein soleil, Meredith s'écarta un peu et arriva sur le trottoir, où il y avait beaucoup moins de monde. Elle posa ses sacs à ses pieds et s'adossa au mur de l'immeuble devant lequel elle se trouvait, avant de se mettre à farfouiller dans son sac à dos de style bohème. Elle se souvenait avoir mis une bouteille d'eau dedans avant de partir de chez elle, et... cette dernière atterrit par terre suite à un geste involontaire de sa propriétaire. Elle soupira à nouveau et regarda quelques millièmes de seconde sa petite bouteille rouler sur le trottoir, avant de se faire ramasser par un homme que Meredith n'avait même pas remarqué, adossé juste à côté d'elle.

© FRIMELDA


___________________
+ You'll never see what's hiding out +
I break down, only alone I will cry out loud. I know I've heard that to let your feelings show is the only way to make friendships grow, but I'm too afraid now.

Adrian Ramirez
I'm no Superman
avatar
Inscrit le : 30/04/2017
Messages : 59
Avatar : Steven Strait
Date de naissance : 06/08/1985
Mes rps : Désolé, je suis déjà overbooké /o\ Un peu plus tard, peut-être?

Bloc notes : /

Afficher


Re: I know we've come so far but baby, we've got so far to go, le Lun 22 Mai - 12:04

Cela fait maintenant quinze minutes que le cortège n'avance pas, et Adrian est heureux de se trouver à l'ombre parce que les températures à Austin, même au mois de mai, sont assez infernales. Sa Californie natale l'a habitué à la chaleur, mais le Texas, c'est une toute autre histoire, et il se demande comment il résistera à l'été s'il a déjà du mal au beau milieu du printemps. Ce n'est que lorsqu'une petite bouteille d'eau roulant au sol vient à buter contre son pied qu'il réalise qu'il a grand soif, et qu'il aurait peut-être dû apporter de l'eau. Bien évidemment, il n'y a pas de supérette dans ce quartier résidentiel. Avec un soupir, il se baisse pour ramasser la bouteille et regarde autour de lui pour voir qui est le propriétaire qui l'a perdue. Il s'agit apparemment d'une jeune femme très mince, aux longs cheveux brun foncé et au teint de porcelaine, adossé contre l'immeuble comme lui. Il lui sourit et lui tend la bouteille en plastique. "Je crois que ça vous appartient." Une nouvelle fois, cette fâcheuse manie de dire l'évidence en guise d'introduction, mais c'est le genre de phrase qui passe partout, qui ouvre une conversation sans trop forcer.

"J'espère qu'on va bientôt repartir. Autant de gens qui restent sans bouger en plein soleil, ça risque de mal finir... Les urgences saturées par des dizaines et des dizaines de cas d'insolation, ça serait pas très marrant pour les collègues!" Sans compter que toutes les personnes présentes sont là pour la bonne cause. Il serait vraiment dommage de gâcher une si belle journée comme ça. Adrian réalise alors qu'il est toujours devant la porte de l'immeuble. "Oh pardon, je parle et je parle mais peut-être que vous voudriez seulement rentrer chez vous!" Il remarque aussi tous les sacs aux pieds de la jeune femme, et ça doit peser son poids. Quel idiot il fait!
Meredith D. Greenberg
avatar
Inscrit le : 05/10/2016
Messages : 39
Avatar : Keira Knightley
Crédits : eilyam (av)
Mes rps : EliyaRaphaelAdrian

Bloc notes : /

Afficher


Re: I know we've come so far but baby, we've got so far to go, le Mar 23 Mai - 2:27


I know we've come so far but baby,
we've got so far to go
ft. Adrian
L'homme adossé au mur à côté d'elle, un joli garçon, tendit sa bouteille à Meredith en souriant. "Je crois que ça vous appartient." Elle lui sourit à son tour et tendit la main afin de la récupérer. Finalement, elle n'avait plus si soif, mais elle l'ouvrit quand même et en prit une gorgée pendant que l'homme lui adressait quelques mots qu'elle écouta attentivement. Elle abaissa la bouteille et tourna la tête en souriant à nouveau.

- Rassurez-vous, vous pouvez faire un malaise. Je suis infirmière. Elle tilta quelques secondes avant d'ajouter : "Les collègues ?"

S'il parlait d'urgences et de collègues, alors l'homme adossé à côté de Meredith était sûrement médecin, ou pompier. Peut-être même brancardier. Les métiers médicaux étaient nombreux, et Meredith n'était même pas sûre de tous les connaître, quand elle y réfléchissait.  

© FRIMELDA


___________________
+ You'll never see what's hiding out +
I break down, only alone I will cry out loud. I know I've heard that to let your feelings show is the only way to make friendships grow, but I'm too afraid now.

Adrian Ramirez
I'm no Superman
avatar
Inscrit le : 30/04/2017
Messages : 59
Avatar : Steven Strait
Date de naissance : 06/08/1985
Mes rps : Désolé, je suis déjà overbooké /o\ Un peu plus tard, peut-être?

Bloc notes : /

Afficher


Re: I know we've come so far but baby, we've got so far to go, le Mer 24 Mai - 22:13

Adrian regarde la jeune femme prendre une gorgée de la bouteille qu'elle vient de récupérer en faisant de son mieux de ne pas laisser transparaître sa soif. Tant pis pour lui, ça lui apprendra à mieux s'organiser, surtout avec les températures presque caniculaires qui font déjà leur apparition au Texas. Il rit volontiers lorsqu'elle lui donne presque sa permission pour faire un malaise, annonçant sa profession. Sacrée coïncidence, une nouvelle fois. D'abord Neela, la première personne qu'il rencontre à Austin et qui connaît déjà son frère, et maintenant la demoiselle qui pourrait très bien être une de ses collègues. "Alors tout va bien, au moins pour moi! Et oui, les collègues. Je suis également infirmier. Je travaille à l'hôpital d'Austin. Vous aussi?" demande-t-il, curieux. Il ne s'étonne pas de ne pas l'avoir déjà vu. Même si elle travaille elle aussi à l'hôpital, le bâtiment est gigantesque, et le nombre de services et de différents postes est impressionnant.

Il penche la tête, ayant l'impression que le cortège recommence à bouger, mais non. Fausse alerte. Ils sont encore bloqués pour le moment. Au moins, maintenant il a quelqu'un pour faire la conversation, même si ça n'est sûrement que temporaire. "Désolé si on vous empêche d'atteindre votre appartement," fait-il en faisant signe de la tête vers ses nombreux sacs de shopping. Elle n'a pas l'air trop contrarié, c'est déjà ça.
Meredith D. Greenberg
avatar
Inscrit le : 05/10/2016
Messages : 39
Avatar : Keira Knightley
Crédits : eilyam (av)
Mes rps : EliyaRaphaelAdrian

Bloc notes : /

Afficher


Re: I know we've come so far but baby, we've got so far to go, le Jeu 25 Mai - 19:59


I know we've come so far but baby,
we've got so far to go
ft. Adrian
Lorsque l'homme à côté d'elle lui annonça qu'il travaillait à l'hôpital d'Austin, Meredith ouvrit grand la bouche en souriant, tentant aussi de cacher la pointe de jalousie qui venait de naître en elle.

- Ca alors ! Non pas du tout, mais vous en avez de la chance ! Je vous envie, fit Meredith en hochant la tête d'un air grave.

Lorsqu'elle avait cherché un poste à Austin quelques mois plus tôt, Meredith n'avait vu aucune offre d'emploi dans tous les hôpitaux qui s'y trouvaient, et avait été bien triste de devoir se rabattre sur d'autres secteurs d'activités. Elle n'était pas si mal à l'université, mais la pression du travail en hôpital lui manquait beaucoup depuis San Francisco.
L'homme lui lança ensuite qu'il était désolé que le cortège l'empêche d'atteindre son appartement, ce à quoi Meredith sourit en faisant un geste de la main.

- Oh, ça ne fait rien. Je ne suis pas en si mauvaise compagnie après tout !

Elle lui sourit légèrement et se rappela de la bouteille qu'elle avait en main. L'homme à côté d'elle avait peut-être soif lui aussi ? Elle leva la main et montra la bouteille du doigt.

- Au fait, vous avez soif ? Je ne vous ai même pas proposé alors qu'il fait une chaleur incroyable, je suis malpolie, excusez-moi.


© FRIMELDA


___________________
+ You'll never see what's hiding out +
I break down, only alone I will cry out loud. I know I've heard that to let your feelings show is the only way to make friendships grow, but I'm too afraid now.

Adrian Ramirez
I'm no Superman
avatar
Inscrit le : 30/04/2017
Messages : 59
Avatar : Steven Strait
Date de naissance : 06/08/1985
Mes rps : Désolé, je suis déjà overbooké /o\ Un peu plus tard, peut-être?

Bloc notes : /

Afficher


Re: I know we've come so far but baby, we've got so far to go, le Lun 29 Mai - 21:27

Adrian hausse les sourcils sur le coup de la surprise. De la chance? Il s'estime chanceux d'avoir un travail, c'est certain, mais pourquoi la demoiselle envie-t-elle son poste à l'hôpital? "J'ai postulé à une annonce qui était postée sur le site internet de l'hôpital, et j'ai passé quelques entretiens par téléphone et sur skype. Vous travaillez où, vous?" Il voudrait bien lui dire que l'hôpital recrute, mais c'est malheureusement faux. Avec les coupes de budget incessantes, c'est même plutôt l'inverse. Maintenant qu'il y réfléchit, c'est vrai qu'il a de la chance. Il se sait également privilégié, parce que les infirmiers hommes sont assez rares et souvent préférés par les RH pour des raisons tout à fait sexistes.

Il sourit à la jeune femme lorsqu'elle balaye ses excuses d'un geste de la main, avouant apprécier sa compagnie. Elle lui propose alors de l'eau, et le premier réflexe d'Adrian est de refuser mais il se rend compte, heureusement juste à temps, que c'est stupide. Il a vraiment soif et elle ne lui proposerait pas si ce n'était pas de bon cœur. "Vous n'avez pas à vous excuser. Mais je veux bien prendre une gorgée d'eau, merci. J'ai été idiot de ne pas penser en acheter avant de venir." Adrian est pourtant d'ordinaire plus réfléchi et organisé que ça, mais il faut croire que sa petite dispute avec son frère l'a troublé plus que ce qu'il le pensait. Il accepte volontiers la bouteille qu'elle lui tend et il se limite à deux gorgées qui lui font un bien fou. "C'est vraiment gentil, merci beaucoup.Vous êtes ma sauveuse!" plaisante-t-il.

Quelques nuages passent devant le soleil, leur octroyant un peu d'ombre providentielle. C'est tout de même dommage que son héritage mexicain ne l'aide pas le moins du monde à supporter le soleil et la chaleur. "Vous êtes drôlement courageuse d'avoir décidé de faire les boutiques aujourd'hui!" Lui a déjà horreur du shopping en temps normal et commande tout sur internet, alors le faire pendant la gay pride avec du monde à tous les coins de rue, ç'aurait été l'horreur absolue.
Meredith D. Greenberg
avatar
Inscrit le : 05/10/2016
Messages : 39
Avatar : Keira Knightley
Crédits : eilyam (av)
Mes rps : EliyaRaphaelAdrian

Bloc notes : /

Afficher


Re: I know we've come so far but baby, we've got so far to go, le Lun 19 Juin - 3:19


I know we've come so far but baby,
we've got so far to go
ft. Adrian
En entendant que l'infirmier adossé au mur comme elle avait postulé suite à une annonce sur Internet, Meredith ressentit une aigre envie. Elle aussi, avait écumé les annonces sur Internet. Elle se fit silencieusement une raison. Après tout, elle avait dû vouloir postuler à un moment où ils ne recherchaient absolument personne, et cet homme avait dû avoir de la chance en tombant après une démission ou un congé maternité prolongé, peut-être... Elle sourit et lui répondit d'une voix morne :

- A l'université de la ville. Rien de bien excitant, je distribue de l'ibuprofène, plaisanta-t-elle.

En réalité, elle ne plaisantait pas tant que cela. La majorité des raisons pour lesquelles on venait la voir quand elle était en poste consistait en des maux se réglant à l'aide d'ibuprofène. Meredith tendit sa bouteille à l'inconnu quand il accepta sa proposition d'eau, espérant silencieusement qu'il n'était pas incapable de boire au goulot après une parfaite inconnue. Elle ne faisait pas non plus sale sur elle, mais on ne savait jamais sur qui on pouvait tomber. Et les gens étaient en général bien bizarres, surtout ici. Il la remercia vivement, et elle le lui rendit dans un sourire avant de récupérer sa bouteille.

- Eh oui, je ne suis pas infirmière pour rien.

Elle lui adressa un clin d'oeil et rit légèrement, jusqu'à ce qu'il la félicite d'avoir été aussi courageuse de faire les boutiques en ce jour de gay pride. Meredith regarda ses pieds quelques secondes et releva son visage vers l'inconnu, avec un air ennuyé.

- Je ne savais pas qu'il y avait la marche des fiertés, dehors... J'avais juste besoin de nouvelles fringues ! lança-t-elle en riant.

Meredith jeta un rapide oeil au cortège. Il y avait toujours les mêmes personnes près d'eux, cela n'avait pas bougé d'un pouce. La belle affaire... Elle n'était vraiment pas prête de rentrer chez elle, et il faisait beaucoup trop chaud pour qu'elle joue des coudes afin de traverser la foule.

© FRIMELDA


___________________
+ You'll never see what's hiding out +
I break down, only alone I will cry out loud. I know I've heard that to let your feelings show is the only way to make friendships grow, but I'm too afraid now.

I know we've come so far but baby, we've got so far to go

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Les logements-