Partagez| .

Accepter de l'aide ce n'est pas être faible [Feat. Alek Sagataïev]


Invité
Invité
avatar
Afficher


Accepter de l'aide ce n'est pas être faible [Feat. Alek Sagataïev], le Ven 5 Mai - 14:13

Pour la première fois depuis longtemps, Paige avait décidé de s'octroyer un peu de temps, et elle avait prévue une petite balade en ville la nuit tombée, non sans appréhension. Elle connaissait mieux que personne le monde de la nuit, et elle ne pouvait nier qu'elle avait toujours cette crainte de tomber sur son ancien mac. D'autant plus que désormais, il n'y avait plus personne pour la sauver s'il lui arrivait quelque chose, Link passait ses journées à l'université et en rentrant il allait s'enfermer dans sa chambre, sans même lui adresser la parole. Paige souffrait de ce mode de vie c'était certain, d'autant plus qu'elle avait besoin de plus d'attention maintenant qu'elle portait un enfant, leur enfant !

Refusant de rester plus longtemps enfermée, elle enfila une veste et commença à marcher sans but précis. Elle verra bien là où ça la mène. Elle finit alors à côté du célèbre bar le BB Nixes, bien évidemment qu'elle le connaissait. Non pas qu'elle y ai déjà mis les pieds, et elle ne les mettra probablement jamais, mais sa réputation a vite fait le tour de la ville, et le bouche oreille semble bien fonctionner.

C'est là qu'elle s'installa, un peu à l'écart de tout, et en même temps, elle avait une vue assez dégagée sur ce qui se passait autour d'elle. Elle avait appris à toujours être méfiante, surtout en pleine nuit. C'est alors qu'elle vit un jeune homme non loin d'elle, lui non plus n'était pas entré dans le bar, peut-être qu'il attendait des amis, ou alors il venait là comme la rousse pour respirer et profiter de la brise légère pour se changer les idées.

Mais ce qu'elle vit ensuite n'avait plus aucun doute dans son esprit. Il venait tout juste d'acheter une dose pour se droguer. Au fond d'elle, elle se reconnaissait en lui. Elle avait été cette jeune femme qui noyait ses problèmes avec la drogue et l'alcool, et pourtant, ça ne lui avait jamais servi. Elle les oubliait quelques heures, puis la réalité venait la frapper une nouvelle fois quand elle retrouvait son état normal. Elle aimerait tellement aidé toutes ces personnes qui se droguent, elle pouvait les comprendre parce qu'elle était passée par là aussi, mais, elle savait que les aider à voir la lumière, là où tout était noir était une mission compliquée.

Elle se leva et se dirigea vers le jeune homme en question, une main sur son ventre, comme pour vérifier que son enfant allait bien. Elle prétexta ensuite une chose excuse simplement pour engager la conversation, c'était l'approche la plus douce qu'elle pouvait faire.

" - Bonsoir, excusez-moi vous n'auriez pas une cigarette ?"

Paige avait arrêté de fumer depuis quelques mois, mais elle voulait simplement engager un semblant de conversation avec ce jeune homme qui semblait totalement perdu.
Alek Sagataïev
de fumée et de cendre
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 581
Avatar : Luke Grimes
Crédits : Angie (avatar)
Date de naissance : 28/12/1991
Mes rps :

KyllianGaëlle
RoseLevyAmy


Bloc notes :


♦♦♦ REVØLUTION ♦♦♦


♦ Nomade enchaîné à cette ville
♦ Dealer aux doigts pilleurs
♦ Déchet des prisons
♦ Visage sans nom

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Tris
• ÂGE : 16 ans
• BLOC NOTE :


Re: Accepter de l'aide ce n'est pas être faible [Feat. Alek Sagataïev], le Ven 5 Mai - 17:18

Accepter de l'aide ce n'est pas être faible
ft. Paige


Tu t’éloignes du type rapidement. Autour de toi, c’est un dédale de rues plus ou moins abandonnées, et il reste seul dans son coin paumé. Dans ta veste, y’a ta came pour les jours à venir. Pas beaucoup, parce que tu testes ta résistance, à repousser bien plus que nécessaire le moment de te shooter, à sentir le manque grignoter ta peau. Parfois, t’as tellement l’impression de te faire manger tout entier par la douleur et l’envie que t’es à deux doigts de t’arrêter, de t’précipiter sur tes sachets qui attendent patiemment dans ton manteau. Sauf que t’y résistes, encore, jusqu’à t’en faire exploser la tête. Mais aujourd’hui, merde pour les bonnes résolutions.
Tu t’cales entre deux immeubles, sors la drogue de ton manteau. T’es presque obligé de serrer les poings tellement ça tremble, mais tu fais ça comme il faut. T’alignes la poudre sur le dos de ta main gauche, trace une ligne pas très droite, renifles le tout d’un coup, bascules ta tête en arrière. La sensation de béatitude vient rapidement, et t’as un sourire vague qui s’peint sur tes lèvres. Tu t’remets en branle pour t’arrêtes deux minutes à quelques pas d’un bar célèbre à Austin. Probablement ta prochaine destination, pourtant t’as pas envie de te plonger immédiatement dans son ambiance surchauffée. Pas tout de suite.

« Bonsoir, excusez-moi vous n’auriez pas une cigarette ? » Tu regardes la femme d’un œil perçant, méfiant, avec la drogue qui t’insuffle son regain d’énergie. Elle est belle, avec ses cheveux  vifs et sa féminité naturelle. Son ventre légèrement bombé t’informe qu’un quart d’heure de plaisir a dû lui livrer un p’tit supplément, ouvrable dans une poignée de mois. Tu hoches finalement la tête et extirpe le paquet de ta poche, dont les quelques rouleaux restants se traînent misérablement sur le carton. T’en prends aussi un, et sors ton briquet pour vous deux. Fumer, c’est mauvais pour votre bébé, t’es prêt à dire, sauf que tu n’en fais rien. C’est ses problèmes si elle veut niquer la vie de son enfant, pas le tien. Ton haleine ne tarde pas à se répandre l’odeur de tabac entre vous. T’as toujours pas pété un mot, et les bruits du BB nixes continuent de vous parvenir vaguement assourdis, révélant de temps à autres leur plein potentiel lorsque la porte d’entrée s’ouvre. T’en es déjà à la moitié de ta clope, et la fille est toujours à tes côtés. Ce qui ne signifie que deux choses, soit elle a quelque chose à te demander, soit elle aime bien jouer les poteaux. Mais comme tu pencherais naturellement pour la première option, et que t’as pas envie de t’faire emmerder, tu lui demandes tout à trac « Qu’est-ce que vous voulez ? ». Tu t’retiens de la menacer ouvertement, parce que vous êtes dans la rue bordel, mais tu te sens frémir de passer à l’action.

Une idée t’effleure tout à coup l’esprit, et tu la regardes en plissant vaguement les yeux. Et si c’était une flic, ou un indic ? Elle a l’air vraiment jeune pour le coup, mais ces connards sont capables de beaucoup de choses. Tu te recules d’un coup et lui décoches un méchant regard. « Qui êtes-vous ? » Tu vas pas t’enfuir, t’as rien fait jusqu’à preuve du contraire. Les clubs peu fréquentables, ils font encore partie des endroits qui te sont permis dans ta conditionnelle. Et puis t’es même pas rentré dedans. Si tu prends les jambes à ton cou, pour sûr ils vont te refoutre derrière les barreaux. Ils ont beau s’être comportés comme des crétins aveugles jusqu’à maintenant, ils vont en tirer des conclusions hâtives si tu détales comme un lapin. Et puis ils feront des analyses de sang, et tu seras grillé avec la dernière dose que tu t’es prise ce soir. Holy shit.

___________________

don't get to close it's dark inside

▬ “YOU HAVE STOPPED allowing yourself to dream, because it was more painful to long for things and never get them than to deal with whatever was in front of you. You're too old to hear confront nonsense anymore. Too old to believe that everything will be alright.” ▬ By Tris

Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Accepter de l'aide ce n'est pas être faible [Feat. Alek Sagataïev], le Ven 5 Mai - 22:06

Paige avait toujours cherché à aider les autres, les aider à les sortir de là où ils étaient. Elle savait mieux que personne que demander de l'aide était parfois très dur voire impossible, et puis surtout, certaines personnes se plaisaient dans leur descente aux enfers. Mais la rousse n'était pas dupe, elle savait que certains cherchaient à s'en sortir mais n'avait pas la force ou tout simplement, assez de contact pour pouvoir se sortir de tout ça. 

Alors elle avait eu cette idée de créer une association pour les aider, un endroit où tout le monde auraient des problèmes, un endroit où personne ne devra avoir honte de ce qu'elle a vécu, parce qu'on ne choisit pas sa vie et que ce n'est pas toujours facile de garder la tête hors de l'eau. Elle avait vécue l'expérience aussi, alors, elle espérait pouvoir aider les personnes dans son cas. Si elle avait réussie à s'en sortir, c'était parce qu'elle avait été aidé, maintenant c'était à elle de rendre la pareille, et d'aider à son tour les personnes dans le besoin. Malgré son apparence, Paige est quelqu'un qui a le coeur sur la main.

Après avoir approché le jeune homme pour lui demander une cigarette, elle se dit qu'une seule ne pouvait pas lui faire de mal après tout. Et contre toute attente, le jeune inconnu lui en tendit une ainsi que le briquet avec lequel il venait de l'allumer. Il l'avait imité et consumait sa cigarette beaucoup plus rapidement qu'elle. Signe une fois de plus qu'il était habitué à ce genre de gestes. Alors qu'il finissait sa cigarette, Paige n'avait pas bougé, et il ne tarda pas à lui demander ce qu'elle venait faire ici, pourquoi elle restait plantée là. Au fond d'elle, elle n'arrivait pas à trouver les mots pour lui expliquer qu'elle était juste là pour lui venir en aide, qu'il pouvait s'en sortir s'il en avait envie. Alors elle finit tout de même par se lancer timidement.

" - Je.. Je vous ai observé tout à l'heure.. Je vous ai vu sniffer cette ligne que vous avez mis sur son main. Je voudrais simplement vous parlez, vous aidez.. Je suis passée par-là et on peut s'en sortir.."

À l'époque, si quelqu'un l'avait abordé dans la rue avec ce discours, elle aurait sans doute explosée de rire avant d'envoyer balader la personne. Sauf que là, l'enjeu était différent, elle était seule, enceinte, face à cet homme sous l'influence de la drogue, donc, plus maître de lui-même.
Alek Sagataïev
de fumée et de cendre
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 581
Avatar : Luke Grimes
Crédits : Angie (avatar)
Date de naissance : 28/12/1991
Mes rps :

KyllianGaëlle
RoseLevyAmy


Bloc notes :


♦♦♦ REVØLUTION ♦♦♦


♦ Nomade enchaîné à cette ville
♦ Dealer aux doigts pilleurs
♦ Déchet des prisons
♦ Visage sans nom

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Tris
• ÂGE : 16 ans
• BLOC NOTE :


Re: Accepter de l'aide ce n'est pas être faible [Feat. Alek Sagataïev], le Ven 5 Mai - 22:38

Accepter de l'aide ce n'est pas être faible
ft. Paige


Tu la regardes longuement, dans le blanc des yeux, avec cette distance que t’as automatiquement imposée entre vous. Tu ne sais pas dire si elle est sérieuse ou non. Mais elle a vu tes gestes, elle a vu t’faire sauter les narines avec ta dope malsaine, et ça, ça t’met en colère. Si elle, une simple fille lambda, a pu s’en rendre compte, c’est que t’es vraiment pas doué. La rime avec « emprisonné » est toute proche. « Il n’y a pas de "on" qui tienne, à savoir que j’vous ai connue en vous tendant une cigarette il y a cinq minutes. Et puis j’vois pas d’quoi vous parlez. J’me débrouille tout seul, comme un grand gamin. Votre aide, vous pouvez la mettre là où j’pense. » Un record de monologue pour toi, mais tu t’es échauffé, y’a tout ton corps qui t’crie de la frapper pour la faire taire. Il n’y a que de savoir que tu repartiras direct en taule qui t’enchaîne aux manières civilisées – si tant est qu’insulter une dame dans la rue face partie du guide du bon petit citoyen. Tu jettes un coup en direction de l’entrée du bar, où une troupe de gamines s’est arrêtée à l’entrée en t’entendant hausser un peu la voix. Tu leur jettes un regard de défi et elles s’engouffrent dans le bâtiment en gloussant, pliées en deux comme pour se faire toutes petites. Fais pas le con, Alek.
Tu passes la main dans ton cou, y écrases tes doigts. Cette soirée va partir en couilles. Y’a comme un pressentiment, avec la fille qui est beaucoup trop proche à ton goût. Pour une rare fois, y’a ta clope qui t’gêne et tu la jettes par terre avec agacement. T’as envie de partir, furieusement, de lâcher la rousse là, pourtant tu sais que tu ne peux pas la planter sans s’assurer qu’elle n’ira rien balancer aux flics. Rien balancer à quiconque, ni à la gendarmerie, ni aux junkies-fumeurs-alcooliques-anonymes ou n’importe quelle autre association. « Quand j’dis qu’vous pouvez pas m’aider, j’englobe par là tout le monde avec, vous entendez ? » tu fais abruptement, en lui faisant bien comprendre que t’as pas envie qu’elle aille le raconte à tour de bras. Ta merde, tu la gères tout seul. Ou pas, d’ailleurs. Au fond, tu sais que la drogue c’est mal et que c’est un truc qui va t’envoyer à la tombe dans dix ans, si t’as de la chance. Sauf qu’étant donné que ça fait dix ans que tu vis grâce à elle en la revendant, tu t’estimes finalement pas trop mal avec la poudre aux doigts.


___________________

don't get to close it's dark inside

▬ “YOU HAVE STOPPED allowing yourself to dream, because it was more painful to long for things and never get them than to deal with whatever was in front of you. You're too old to hear confront nonsense anymore. Too old to believe that everything will be alright.” ▬ By Tris

Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Accepter de l'aide ce n'est pas être faible [Feat. Alek Sagataïev], le Sam 6 Mai - 15:26

Paige était bien consciente que la manière dont elle l'avait abordé était loin d'être la meilleure, mais c'est la seule qu'elle avait trouvé. Ce garçon semblait totalement perdu, et elle se reconnaissait en lui quelques temps auparavant. Quand elle en prenait tous les jours entre deux rendez-vous, comme pour se donner du courage avant d'affronter la réalité. Parce que la drogue au fond c'est juste ça. Ça fait oublier les problèmes quelques heures l'instant que l'effet d'apesanteur retombe, et la réalité revient aussi rapidement qu'elle a disparu. Est-ce que c'était vraiment ça qu'il voulait ?

Bien évidemment, elle devait se douter que le jeune homme n'allait pas accepter son aide si facilement, ça pouvait mettre des mois, des années parfois, mais s'il le fallait, elle pouvait rester là. Il fallait juste qu'elle lui prouve qu'elle n'était pas son ennemie et qu'il pouvait avoir confiance en elle, à partir de ce moment, il n'y aura que lui qui pourra prendre une décision sur ce qu'il veut réellement.

" - Bon écoute.. Je suis pas flic ou quoique ce soit d'autre.. Si j'ai reconnu ces gestes que tu as fais c'est pour la simple et bonne raison que j'étais comme toi avant.."

Elle espérait qu'avec ses paroles elle arriverai au moins à rassurer l'inconnu et ainsi éviter qu'il le frappe. Parce qu'elle n'était pas dupe, elle lisait bien dans ses yeux qu'il en mourait d'envie, mais c'était comme si quelque chose l'en empêchait, mais elle ignorait quoi.

" - Qu'est-ce que ça te procure tout ça ? Tu t'évades quelques heures pour au final retomber encore plus durement dans la réalité. T'as jamais songé qu'une fois dans ta vie tu pourrais être sombre et être tout aussi heureux que quand t'es défoncé ?"

Elle cherchait à lui faire prendre conscience que les effets étaient éphémères, la réalité ne change pas entre temps et c'est d'autant plus de l'affronter quand on redevient à peu près sombre.
Alek Sagataïev
de fumée et de cendre
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 581
Avatar : Luke Grimes
Crédits : Angie (avatar)
Date de naissance : 28/12/1991
Mes rps :

KyllianGaëlle
RoseLevyAmy


Bloc notes :


♦♦♦ REVØLUTION ♦♦♦


♦ Nomade enchaîné à cette ville
♦ Dealer aux doigts pilleurs
♦ Déchet des prisons
♦ Visage sans nom

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Tris
• ÂGE : 16 ans
• BLOC NOTE :


Re: Accepter de l'aide ce n'est pas être faible [Feat. Alek Sagataïev], le Mar 9 Mai - 9:56

Accepter de l'aide ce n'est pas être faible
ft. Paige


Ton regard se plante dans le regard de la fille tout du long de ta petite tirade, mais quand t’as fini, il dévie et se perd quelque part dans la mer anthracite de la ville. Elle te répond, comme si elle voulait désamorcer une bombe tout de suite. « Je suis pas flic ou quoique ce soit d’autre… » tu la regardes, le regard évocateur. C’est bien connu que tous les flics avouent sans souci l’être devant leurs suspects, tiens. Mais il est vrai que plus la conversation avance – et plus ton esprit s’embrouille avec la drogue –, moins tu as l’impression d’avoir à faire à ces gens-là. Pourtant, quand elle dit avoir été comme toi avant tu ne peux t’empêcher de réagir brusquement, encore une fois. Tu lèves les yeux au ciel. « T’sais rien à propos de moi, t’as assez peu de critères de comparaison sinon… c’que tu viens de voir. »
T’as laissé tomber les apparences. Ça sert plus à grand-chose maintenant de toute manière. T’es juste pas assez con pour le proclamer en pleine rue, tu peux pas vraiment te permettre d’avoir d’autres "témoins", pour ainsi dire. Quant à celle devant toi… Ils t’exaspèrent, ces gens qui veulent ou pensent te connaître au bout de dix minutes, qui disent savoir ce qu’t’as vécu, que tout ce que tu fais ne sont que des conneries. Tu le sais évidemment, que ta façon de vivre n’est pas la meilleure et loin de là, que tu risques de refaire un allé simple à la prison chaque jour. Sauf que ça, tu n’aimes pas spécialement en parler avec des inconnus. Ça, rajouté à la coke et à ton humeur massacrante au naturel, font que tu es sur la défensive.
La fille reprend et ses paroles, assez étonnamment, pénètrent dans ta tête. Tu ne le laisses pas spécialement paraître pourtant. « Non. » tu lui rétorques, la mauvaise foi en bandoulière. T’y as déjà réfléchi, bien sûr, plus que ce que tu n’aurais dû. Quand y’avait que les murs fadasses de l’isolement pour faire ricocher tes pensées, quand t’avais déjà perdu toute notion de temps. Bien sûr que t’y as déjà réfléchi, des heures entières. Sauf qu’à chaque fois, ça te paraissait comme une énorme connerie. Peut-être pas d’arrêter, ce que tu faisais déjà par intermittences, mais éradiquer totalement la drogue de ta vie ? Pas dans l’immédiat en tout cas.
Tu soupires lourdement et t’adosses au mur. « Et puis ça va, t’fatigue pas, j’la connais la chanson. La drogue c’est mal, le catéchisme c’est le bien, t’vas foutre ta vie en l’air, ah non c’est déjà fait, faut que tu sauves c’qui peut encore l’être… » L’éternelle rengaine, les mantras des gens de désintox à la prison, leur prière quotidienne. Sauver ce qui peut encore l’être. Ça sonne faux à tes oreilles. Ça sonne creux.

« Qu’est-ce qui t’a fait décrocher, toi ? » Tu ne la regardes pas. Des toxicos, tu en as vu passer tout un tas autour de toi, les yeux mortellement lourds de culpabilité ou injectés de sang et de bien-être. Certains arrêtaient, certains aussi retombaient dedans trois mois plus tard. Une ronde continuelle. « Et depuis combien de temps ? »

___________________

don't get to close it's dark inside

▬ “YOU HAVE STOPPED allowing yourself to dream, because it was more painful to long for things and never get them than to deal with whatever was in front of you. You're too old to hear confront nonsense anymore. Too old to believe that everything will be alright.” ▬ By Tris

Accepter de l'aide ce n'est pas être faible [Feat. Alek Sagataïev]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-