Partagez| .

Manifestation | ft. Rose


Alek Sagataïev
de fumée et de cendre
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 577
Avatar : Luke Grimes
Crédits : Angie (avatar)
Date de naissance : 28/12/1991
Mes rps :

KyllianGaëlle
RoseLevyAmy


Bloc notes :


♦♦♦ REVØLUTION ♦♦♦


♦ Nomade enchaîné à cette ville
♦ Dealer aux doigts pilleurs
♦ Déchet des prisons
♦ Visage sans nom

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Tris
• ÂGE : 16 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Manifestation | ft. Rose, le Mer 3 Mai - 21:20

Manifestation
ft. Rose


Le plafond a la sale couleur des années qui s’accumulent avec leur dose de moisissure. L’odeur qui flotte dans l’air n’est pas plus fraîche, et tu la respire par petites bouffées. Les bras en croix sur ton lit, t’as même pas pris le temps d’enlever ta veste depuis que t’es rentré. Tu sens vaguement ses manches s’acculer au creux de tes coudes. Pour la première fois, t’as un appartement rien qu’à toi, obtenu légalement – une vraie victoire. Si l’on peut dire, parce que bail ou pas, l’argent qui paye ton toit n’est pas entièrement de ta poche. Heureusement d’être tombé sur un agent de probation pas très scrupuleux.
Au bout d’une dizaines de minutes, tu commences à entendre de l’appartement d’au-dessus les coups sourds d’une démarche pesante, des talons qui s’enfoncent dans le lino. Tu fermes les yeux un instant, les pas se démultiplient, s’amplifient, et ça y est, t’es de nouveau là-bas. Mille abrutis aux poings serrés, tapant rythmiquement sur les murs, avec une litanie grondante pendue à la bouche. Les cellules pleines à craquer, leurs cloisons presque vrombissantes, le sommier d’en haut qui gémit. Les rires inexpliqués, les pas cadencés du gardien, les froissements de tissus, les râles, les appels, les cris…
Tu rouvres les yeux en grand, et la clameur de la taule s’évanouit autour de toi. Faut que tu sortes. Vite.


Austin étale son parterre de grisaille à perte de vue, surmonté d’immeubles s’imbriquant les uns dans les autres, et tu marches d’un pas vif sur le bord d’une des rues principales, regard rivé au sol. T’as l’impression d’étouffer dans cet état de misère, et tu te prends à rêver des matins glaciaux de New-York, de la pluie de l’ouest, des grandes rafales de tes voyages clandestins. Faute de mieux tu te contentes d’imaginer les rails sous tes pieds, de remplacer le béton du trottoir. T’entends le métal qui gronde, les vibrations d’un train en approche remonter ta colonne vertébrale. T’entends son appel, le fracas de son corps massif, son souffle d’air qui t’préviens, son cri qui résonne…
Non. Ce n’est pas ça. Tu reviens brusquement sur terre et te retournes. Le brouhaha, tu ne l’imagines pas, il est bel et bien présent. En moins de deux, et sans vraiment comprendre pourquoi, le front d’une armée de protestants se présente à toi, avec leurs longues banderoles présentées en bouclier. Tu t’accules d’instinct à la devanture d’un magasin et observes, médusé, la marée qui s’empare de la route également. T’aurais pourtant dû t’en apercevoir, avec le trafic de voitures qui était bloqué trois pâtés de maisons plus loin. Génial. Bloqué dans une manifestation dont tu n’as absolument rien à fichtre. Quoiqu’il en soit, t’es bien vite immergé et ne peux résister au flot qui t’entraîne avec eux. La jungle d’humains te presse de toutes parts et nombreuses sont les bouches scandant des cris incompréhensibles, avec cet accent auquel tu ne t’es toujours pas fait. Tu serres les dents et avances, en te disant qu’à la moindre débouchée tu fous le camp.
À force de tourner la tête partout, tu fais plus attention, plus assez, et y’a un coude qui te rentre dans le visage. La faute à ta taille, aussi, toi qui dépasses pas le nez de tous ces types. Quoiqu’il en soit, le tien irradie d’une vive douleur qui s’répand en étoile dans tes sinus. Tu pousses un grognement, excédé, et fixes d’un regard rageur le coupable qui ne l’a même pas remarqué. Tu ne te fatigues pas à lui rendre la pareille, même dans une foule ainsi y’a toujours le traceur à ta cheville qui te menace. Tabasser quelqu’un dans la rue, ouais, très bonne façon de garder ta conditionnelle. Tu te contentes de porter la main à tes narines ; elles pissent le sang, dégoulinent de carmin sur tes doigts. Tu restes un moment fixé sur la couleur, sur l’hémoglobine. Puis tu te reconcentres, parce que ça a l’air de couler à flot, et que les gens commencent à te regarder. Faute de mieux, tu interpelles une dame, une qui n’a pas l’air transie par cette manifestation. « S’cuzez, vous auriez pas un mouchoir par hasard ? » tu grognes d’une voix nasillarde, les doigts pincés sur l’arrête. Tu adores ta vie, définitivement.

___________________

don't get to close it's dark inside

▬ “YOU HAVE STOPPED allowing yourself to dream, because it was more painful to long for things and never get them than to deal with whatever was in front of you. You're too old to hear confront nonsense anymore. Too old to believe that everything will be alright.” ▬ By Tris

Rose Bowman
avatar
Inscrit le : 25/04/2017
Messages : 29
Avatar : Béatrice Martin
Crédits : minie d
Date de naissance : 28/06/1990
Mes rps :
DISPONIBLE!
5/5

Can you help me? feat Lullaby A. Paxton

Même quand la blessure guérit, la cicatrice demeure feat Eliya Cooper

Les parapluies d'Austin feat Neela Sheppard

Manifestation feat Alek Sagataïev

Manège et pomme d'amour feat Elsa Rivers


Bloc notes :
MA VIE EN BREF



- Je suis tombée enceinte à 17ans

- J'ai quitté la France à 24ans pour venir m'installer à Austin

- Je vis dans un appartement avec ma fille mais espère pouvoir m'acheter une maison

- Je suis fleuriste et je vais bientôt ouvrir mon propre magasin

- Je joue du piano, et j'aime peindre de temps en temps

- Ma relation avec mes parents est tendue

- Je n'ai plus aucunes nouvelles du père d'Ariel depuis sa naissance


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Laurine
• ÂGE : 21
• BLOC NOTE :


Re: Manifestation | ft. Rose, le Sam 6 Mai - 0:16

Une manifestation, je déteste ça, surtout quand la cause ne m'intéresse pas. Je n'ai rien vu venir en plus. Me voilà maintenant bloquée dans la foule et impossible d'en sortir. Les gens se serrent contre moi et je suis ballottée de tous les côtés. Au bout d'un moment j'arrive à trouver une stabilité et à suivre le rythme des manifestants lorsqu'un homme dont le nez dégouline de sang me demande si je peux lui donner un mouchoir. «Oui je vais vous en donner un attendez». Je me déconcentre un moment le temps de chercher dans mon sac mais c'est une erreur car je perd ma stabilité et recommence à me faire bousculer. J'essaye de me dépêcher mais mes mouchoirs jouent à cache cache dans mon sac. L'homme attend et je me sens un peu cruche, surtout pour ma «non maîtrise» de la situation. «Excusez moi j'ai un peu de mal avec toute cette agitation» dis-je pour le faire patienter. Là c'est sûr, il va demander à quelqu'un d'autre.

Les manifestants crient de plus en plus fort, ça en devient assourdissant. Il faut que je sorte de là sinon je vais péter les plombs, mais je ne peux pas laisser ce pauvre homme dans cet état. Je cherche une ouverture vers un trottoir ou une rue qui pourrait nous faire sortir de cet enfer et en trouve enfin une, mais il va falloir faire vite nous sommes en plein milieu de la foule et cette dernière avance relativement vite dans les rues de la ville.

Je prends l'inconnu par le bras qui ne pince pas son nez ensanglanté et l’entraîne avec moi. «Venez, on va sortir de là». Je me met à courir en pas chassés sur le côté, tout se passe bien, s'en est limite louche. La réalité nous rattrape lorsque je me fait violemment projeter en avant et tombe face contre terre. «Mais c'est des grands malades c'est pas possible!». Je tente de me relever histoire de ne pas me faire piétiner.
Alek Sagataïev
de fumée et de cendre
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 577
Avatar : Luke Grimes
Crédits : Angie (avatar)
Date de naissance : 28/12/1991
Mes rps :

KyllianGaëlle
RoseLevyAmy


Bloc notes :


♦♦♦ REVØLUTION ♦♦♦


♦ Nomade enchaîné à cette ville
♦ Dealer aux doigts pilleurs
♦ Déchet des prisons
♦ Visage sans nom

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Tris
• ÂGE : 16 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: Manifestation | ft. Rose, le Sam 6 Mai - 0:58

Manifestation
ft. Rose


La blonde se montre très coopérative, à la différence de son paquet qui la nargue des profondeurs – abyssales – de son sac. Le temps qu’elle commence à vraiment s’énerver, ça pisse de partout sur ta main et tu peines à contenir le flot. Finalement, quelqu’un te tapote le bras et un visage compatissant apparaît derrière un mouchoir tendu. Tu l’acceptes aussitôt.
La fille, qui n’a toujours pas retrouvé son paquet, finit par en avoir assez et chercher la sortie. Sa main se pose sur ton bras et tu dois éviter au dernier instant de le lui arracher brusquement, comme ton réflexe te pousse à le faire. Elle t’entraîne parmi toutes les personnes et tu la suis, sans pouvoir rien faire d’autre que de maintenir le mouchoir déjà imbibé de sang tout contre tes narines. L’odeur fleurie et totalement industrielle te parvient à chaque goulée d’air. Avec la foule, tu es facilement détaché de la blonde et tu peines à suivre sa trace parmi ces gens. Maintenant que tu as obtenu ce que tu désirais, tu n’aurais aucun scrupule à lui fausser compagnie, mais le fait est que pour se faire le plus évident est de la suivre. Paradoxe, quand tu nous tiens.
Finalement vous avez droit à une éclaircie dans la tempête hurlante de manifestants, sauf que l’un d’entre eux envoie directement par terre la femme que tu as accostée. T’entends son exclamation à travers le tumulte et soupires lourdement, avant de t’abaisser pour l’aider à se relever. Tes yeux repères une sortie entre un paquet de gamines furieusement débiles à scander des slogans dont elles ne doivent pas comprendre un mot. Tu fais signe à la dame et te glisses entre le groupe d’ados, non sans les bousculer sans ménagement au passage. Elles ont beau te jeter des regards mauvais, tu les emmerdes. Vous débouchez chez une fleuriste, manifestement tout aussi étonnée que vous d’avoir affaire à cette masse humaine. Encore plus peut-être par le sang sur ton visage, que le mouvement a un peu barbouillé. « Coup de coude dans le nez. » tu lui expliques simplement. Elle paraît un peu dépitée d’apprendre que vous n’êtes que de simples réfugiés de tout ce déluge, mais t’offre bienveillamment une réserve de mouchoirs plus importante. Tu hoches la tête en remerciement. Pendant que tu te débarrasses de tout le rouge, dont la source se tarit peu à peu, tu observes plus attentivement la femme qui t’a embarqué. Ses tatouages, que tu avais remarqué avant sans en faire cas, s’enroulent sur ses bras et les cheveux lui tombent un peu sur la figure. Mignone. « Personnellement, j’attendrais d’attendre la fin du cortège avant de ressortir. » De toute manière, il ne devrait plus tarder à arriver puisque dehors, il y a de plus en plus de visages passifs, de moins en moins d’écriteaux brandis anarchiquement. Tu hésites, cherches les mots. « En tout cas… merci quand même. Vous, ça va ? » C’est ce qu’aurait dit quelqu’un de normal, non ?

___________________

don't get to close it's dark inside

▬ “YOU HAVE STOPPED allowing yourself to dream, because it was more painful to long for things and never get them than to deal with whatever was in front of you. You're too old to hear confront nonsense anymore. Too old to believe that everything will be alright.” ▬ By Tris

Rose Bowman
avatar
Inscrit le : 25/04/2017
Messages : 29
Avatar : Béatrice Martin
Crédits : minie d
Date de naissance : 28/06/1990
Mes rps :
DISPONIBLE!
5/5

Can you help me? feat Lullaby A. Paxton

Même quand la blessure guérit, la cicatrice demeure feat Eliya Cooper

Les parapluies d'Austin feat Neela Sheppard

Manifestation feat Alek Sagataïev

Manège et pomme d'amour feat Elsa Rivers


Bloc notes :
MA VIE EN BREF



- Je suis tombée enceinte à 17ans

- J'ai quitté la France à 24ans pour venir m'installer à Austin

- Je vis dans un appartement avec ma fille mais espère pouvoir m'acheter une maison

- Je suis fleuriste et je vais bientôt ouvrir mon propre magasin

- Je joue du piano, et j'aime peindre de temps en temps

- Ma relation avec mes parents est tendue

- Je n'ai plus aucunes nouvelles du père d'Ariel depuis sa naissance


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Laurine
• ÂGE : 21
• BLOC NOTE :


Re: Manifestation | ft. Rose, le Sam 13 Mai - 23:28

Le sauvé, qui ne l'a pas vraiment été en fin de compte devient mon sauveur en m'aidant à me relever et m’entraînant en dehors de la foule en bousculant les gens. On arrive chez un fleuriste et la vendeuse est un peu surprise par notre entrée. «Pardon, on est pas vraiment là pour acheter des fleurs» lui dis-je en guise d'excuse. L'homme explique la cause de ses saignements et accepte les mouchoirs propres que lui tend la vendeuse. L'inconnu veut attendre que la foule se soit dissipée avant de sortir du magasin, je pense que je vais faire pareil. Ses saignements ont l'air de s'estomper et il me regarde. Je n'aime pas vraiment me sentir observer car je sais que les gens sont attirés et souvent rebutés par les tatouages sur mes bras. Ils ont tendance à penser que je ne suis pas fréquentable. Après avoir hésité il se décide à me parler. «Oui moi ça va mais je me sens un peu honteuse de ne pas vous avoir aidé, c'était pourtant réalisable». Je le regarde à mon tour et le trouve charmant malgré un côté mauvais garçon que je devine sous ses traits. Je crois voir que son nez est un peu enflé. «Vous avez prit un sacré coup, vous devriez peut être faire vérifier ça par un médecin».
Alek Sagataïev
de fumée et de cendre
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 577
Avatar : Luke Grimes
Crédits : Angie (avatar)
Date de naissance : 28/12/1991
Mes rps :

KyllianGaëlle
RoseLevyAmy


Bloc notes :


♦♦♦ REVØLUTION ♦♦♦


♦ Nomade enchaîné à cette ville
♦ Dealer aux doigts pilleurs
♦ Déchet des prisons
♦ Visage sans nom

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Tris
• ÂGE : 16 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: Manifestation | ft. Rose, le Mer 17 Mai - 1:20

Manifestation
ft. Rose


Tu hausses les épaules. Pour ce que ça t’importe. Elle ou ce gars exaspéré par ton hémoglobine, ça n’a pas d’importance. Tu reconcentres ton attention sur ton nez, et as l’agréable surprise de voir le flot se tarir définitivement. Ou du moins, pour l’instant. Tu éponges une dernière fois le tout, en priant sans grand espoir pour qu’il ne reste plus trop de traces rougeâtres. Ton regard balaie le magasin et avise une poubelle traînant dans un coin. T’y déposes ta masse de papier d’albâtre et de carmin. En te retournant vers la fille, son regard se fixe sur ton nez et elle te recommande d’aller consulter chez un médecin. Tu évites la moue grimaçante et balaies sa suggestion d’une main. « Non, c’est bon, ça va passer. C’est juste un coup de coude. » Évidemment, tu ne vas pas lui dire que ces spécialistes de la santé sont tout bonnement à proscrire si t’veux pas que ta consommation de crack soit découverte. D’ailleurs, ça t’fait penser qu’il va falloir arrêter pour quelques temps, afin d’éviter le risque de te vider de ton sang par cet orifice. Rien que cette pensée te ferait grincer des dents, et pourtant tu n’en fais rien. Tu te contentes d’observer par la fenêtre, en te penchant largement au-dessus de pots de fleurs mauves, rouges et blanchâtres. Impossible d’en nommer une seule. La toux indiscrète de la vendeuse te surprend, parce que tu écrases à moitié ses produits. Tu te recules d’un pas, en agitant doucement la tête de gauche à droite. Jamais vraiment compris l’attrait aberrant des gens pour ces choses, inutiles et coûteuses. Tu soupires lourdement et t’reconcentres sur la manifestation au-dehors. D’ici, il n’est pas vraiment possible d’apercevoir l’intitulé des pancartes et les cris vous parviennent étouffés. T’es pas assez idiot pour ouvrir la porte afin d’en connaître la teneur. « Vous savez la cause de tout c’bordel ? » tu demandes alors à la fille tatouée, dans un éclair de conscience. « C’est déjà pas la Gay Pride… » tu marmonnes pour toi-même, parce que sinon tout le monde serait à poil et arborerait des arcs-en-ciel de partout. Mais faut dire qu’à part ce groupe-là, t'en connais pas vraiment d'autre qui pourrait soulever autant d'animation. T'fais pas vraiment attention à tout ça. Les détenus des prisons qui se mutinent, ça compte ? Pas sûr.

___________________

don't get to close it's dark inside

▬ “YOU HAVE STOPPED allowing yourself to dream, because it was more painful to long for things and never get them than to deal with whatever was in front of you. You're too old to hear confront nonsense anymore. Too old to believe that everything will be alright.” ▬ By Tris

Rose Bowman
avatar
Inscrit le : 25/04/2017
Messages : 29
Avatar : Béatrice Martin
Crédits : minie d
Date de naissance : 28/06/1990
Mes rps :
DISPONIBLE!
5/5

Can you help me? feat Lullaby A. Paxton

Même quand la blessure guérit, la cicatrice demeure feat Eliya Cooper

Les parapluies d'Austin feat Neela Sheppard

Manifestation feat Alek Sagataïev

Manège et pomme d'amour feat Elsa Rivers


Bloc notes :
MA VIE EN BREF



- Je suis tombée enceinte à 17ans

- J'ai quitté la France à 24ans pour venir m'installer à Austin

- Je vis dans un appartement avec ma fille mais espère pouvoir m'acheter une maison

- Je suis fleuriste et je vais bientôt ouvrir mon propre magasin

- Je joue du piano, et j'aime peindre de temps en temps

- Ma relation avec mes parents est tendue

- Je n'ai plus aucunes nouvelles du père d'Ariel depuis sa naissance


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Laurine
• ÂGE : 21
• BLOC NOTE :


Re: Manifestation | ft. Rose, le Mar 23 Mai - 0:03

Bien évidemment le mec refuse d'aller consulter, tant pis pour lui. Il a jeté ses papiers mais il a des traces de sang sur son visage, ça lui donne un côté délinquant. D'ailleurs il est en train d'écraser plusieurs plantes posées à ses pieds, je vais lui faire une réflexion mais la vendeuse réagit avant moi. Il me demande si je connais la cause de la manifestation. «Non pas vraiment, à la base je me promenais juste en ville» je lui réponds. Je me dis qu'il faudrait peut être que je pense à rentrer, on va pas rester là milles ans c'est stupide en plus la vendeuse a l'air d'en avoir marre de nous voir ici et que l'on achète rien. Pour donner le change je fais un petit tour dans le magasin, ça me fait bizarre j'ai l'impression d'être au travail. Je l'entends faire une réflexion en lien avec la manif et les gays. Non mais il sort d'où ce gars?.
Alek Sagataïev
de fumée et de cendre
avatar
Inscrit le : 29/04/2017
Messages : 577
Avatar : Luke Grimes
Crédits : Angie (avatar)
Date de naissance : 28/12/1991
Mes rps :

KyllianGaëlle
RoseLevyAmy


Bloc notes :


♦♦♦ REVØLUTION ♦♦♦


♦ Nomade enchaîné à cette ville
♦ Dealer aux doigts pilleurs
♦ Déchet des prisons
♦ Visage sans nom

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Tris
• ÂGE : 16 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: Manifestation | ft. Rose, le Lun 5 Juin - 12:12

Manifestation
ft. Rose


Y’a la déchirure d’un bref sourire sur tes lèvres. « Au moins on est deux. » tu balances, pas assez fort pour qu’elle l’entende distinctement mais plus que simplement pour toi-même. Se promener en ville… Il est vrai que tu fais tellement peu de balades juste pour faire des balades que l’expérience ne te ravit pas plus que ça ; à s’demander si tu la réitéreras. Tu souffles, et t’as l’odeur métallique du sang qui s’invite dans ta bouche. Heureusement, rien de plus, même si tu te passes distraitement un index sous les narines pour t’assurer qu’il ne faudra pas achever le stock de mouchoirs de la vendeuse. Ce qui ne sera pas le cas, obviously.
Tu t'retires de la fenêtre et te retiens de faire les cent pas dans le magasin, n’ayant rien d’autre à ajouter aux deux femmes présentes dans la boutique. Ça se saurait, si tu savais faire la conversation. Ton pied qui bat la cadence, une cadence trop rapide, trop brusque. Tes mains qui jouent avec une cigarette dans ta poche. Ton envie de la fumer. Ton nez qui te gratte. La manifestation qui continue. Ton envie de fumer. Le bout de ton pied qui martèle le sol, la cohue dehors, la chaleur du magasin, ton envie de t’évader.
L’impression d’étouffer.
Tu pousses un soupir, vaguement excédé de n’être livré qu’à tes pensées. Tu jettes un regard autour de toi, pour te concentrer sur autre chose. On en arrive presque à la queue du peloton maintenant dans la rue, les gens sont moins insistants. Sérieusement, tant de gens réunis pour… pour quoi, au juste ? Vous ne le savez même pas. C’est pathétique. Tes yeux dévient sur le magasin, et la fille avec laquelle tu t’es extirpé de la marée humaine se penche sur plusieurs gerbes de fleurs. Quand tu l’observes, ses tatouages attirent irrémédiablement ton attention. Des mecs aux bras lézardés de dessins, tu en as connus en prison bien sûr, tu y es habitué. Parfois chez eux il suffisait d’un coup d’œil pour deviner de quel gang ils étaient, ou combien d’hommes ils avaient pu tuer dans leur vie. Mais ici, ils n’ont pas toujours autant de signification – heureusement d’ailleurs. Quand t’observes les graphismes, ils sont beaucoup plus enfantins, colorés. « La p’tite fille sur votre bras, là… » T’hésites sur le nom, comme seul un inculte tel que toi en est capable. « … Alice. Y’a une raison particulière pour qu’vous l’ayez tatoué ? » Juste de la curiosité. T’espères qu’elle le prendra pas mal, même si avec ta brusquerie habituelle on a l'impression qu'tu veux lui faire un interrogatoire. T'peux pas t’empêcher de la questionner là-dessus, parce que c’est un art qui t’a toujours intéressé. Le seul, en quelque sorte.

___________________

don't get to close it's dark inside

▬ “YOU HAVE STOPPED allowing yourself to dream, because it was more painful to long for things and never get them than to deal with whatever was in front of you. You're too old to hear confront nonsense anymore. Too old to believe that everything will be alright.” ▬ By Tris

Manifestation | ft. Rose

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Autres lieux-