Partagez| .

Neela & Barth #3


Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2103
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Neela & Barth #3, le Sam 29 Avr - 1:26

Voilà des semaines que je prépare cette soirée, tout en faisant croire à un tout autre programme à Neela. Oui, nous avions parlé d’un camping et une fois la date fixée, je lui ai donc raconté avoir réservé dans un camping sauvage à une heure environ d’Austin, quelque chose qui selon moi ne la rassure pas tellement étant donné sa peur des insectes. Qu’est-ce que j’ai pu me réjouir ces derniers jours par téléphone, lors des derniers préparatifs fictifs. « Ne t’en fais pas, si on croise un alligator, je te protégerais ! Et si c’est une grosse mouche aussi ! » Oui, c’est la parade que j’ai dû utiliser au moins une dizaine de fois au cours des dernières semaines !

C’est vers 17 heures que je suis arrivé chez la belle, sans pour autant sonner chez elle. Nous avions convenu que je passe la chercher à partir de 19 heures, l’heure où elle m’a indiqué finir le travail. J’ai donc deux bonnes heures devant moi pout tout mettre en place. Je sors le matériel de camping de la voiture et amène le tout dans le jardin derrière, à l’abri des regards. J’espère juste qu’un voisin n’est pas en train de me regarder escalader le portail, pour ensuite appeler les policiers sans quoi la surprise serait gâchée… Puis, je monte la tente et prépare un petit espace douillet à l’intérieur de celle-ci grâce à un gros matelas gonflable, diverses couvertures et oreillers. Je prévois même la lampe sur batterie qui devrait nous éclairer toute la nuit. Alors que l’heure tourne rapidement, je vérifie une dernière fois les vivres présentes dans mon sac à dos et je file chercher du bois et quelques pierres pour allumer l’équivalent d’un feu de camp.

Bientôt, je regarde l’heure et je m’affole. C’est en courant que je rejoins ma voiture et que je m’installe au volant, l’air de rien, comme si j’attendais la jeune femme depuis un petit moment à l’intérieur de ma Ferrari de fortune. Je ne tarde pas à l’apercevoir d’ailleurs et dès qu’elle arrive, je sors de nouveau de mon bolide avant de la rejoindre. Je l’enlace avant de lui demander : « Comment tu vas ma belle ? Prête à aller affronter les insectes et à te faire dévorer par les moustiques ? » Mon sourire s’élargit alors que je me joue un peu de mon amie. « On va pas trop trainer vu qu’il y a une heure de route non ? » Je joue le jeu à fond. « Tu as ta valise à récupérer j’imagine ? » J’espère juste qu’elle n’aura pas besoin de passer devant des fenêtres qui donnent sur l’arrière sans quoi tout serait fichu également. « Et tu ne m’avais pas dit que tu avais du matériel dans ton jardin à prendre aussi ? » Nous avions abordé le fait de récupérer des petits matelas en mousse, comme ceux que l’on met sur les transats qui serait dans son cabanon de jardin et je compte bien là-dessus pour l’emmener vers ma surprise.

Ce n’est qu’un peu plus tard que je la suis sans rien dire vers l’arrière du jardin, comme si je n’étais jamais venu là avant. Et alors qu’elle est en mesure de voir la tente installée et le feu de camp allumé, un large sourire se lit sur mon visage, en attente de sa réaction.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 778
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: Neela & Barth #3, le Mar 2 Mai - 23:37

Depuis nos retrouvailles, il m’était arrivé de croiser à nouveau Barth. Nous n’avions pas encore réussi à caler une vraie date pour le camping mais nous avions bu un verre de temps en temps. J’étais vraiment contente de l’avoir retrouvé ici et le hasard de nos retrouvailles avait été comme un signe supplémentaire pour moi du bon choix qu’avait été de m’installer à Austin. Et puis finalement, un jour, Barth avait parlé d’un camping à une heure de la ville, et la date avait été fixée. Je n’avais pas caché mon angoisse de me retrouver au milieu des petites bêbêtes. J’étais une pure citadine, veuillez me pardonner. Barth quant à lui en profitait pour se moquer de moi sans aucune réserve. C’était de bonne guerre.

Le jour J était arrivé et malheureusement, je n’avais pas pu négocier tout mon week-end mais j’avais mon samedi soir – ce qui était déjà énorme vu mon métier – et tout mon dimanche. Terminant à 18h30, Barth devait passer me chercher à 19h. Je n’avais qu’à récupérer mon sac et quelques affaires de camping que j’avais laissé dans le jardin en attendant de m’en servir avec le français.
J’avais pris du retard sur le trajet et c’est après 19h que j’étais arrivée devant chez moi où Barthelemy m’attendait déjà. Je sortais de la voiture pour le rejoindre, gênée de l’avoir fait attendre. « Hey… Pardon pour mon retard, j’ai pas réussi à esquiver les bouchons. » Je lui offrais un gros câlin avant de le fusiller du regard quand il parlait d’insectes et de moustiques. « ça allait très bien jusqu’à ce que tu mentionnes les insectes… » J’étais néanmoins ravie de partir en camping avec Barth. « Mais je suis quand même contente de passer le reste du week-end avec toi ! » et je lui offrais un sourire avant de réaliser qu’il fallait que je m’active. « Oui, pardon, je me dépêche. J’ai juste mon sac a récupérer. » Je sortais les clés de la maison de mon sac, remontant déjà l’allée. J’avais juste ouvert la porte pour attraper le sac qui attendait sagement dans l’entrée avec ma guitare. « ça sent le feu non ? » Je jetais un coup d’œil au voisinage mais je ne parvenais pas à localiser d’où venait l’odeur. « Y’en a qui vont manger barbecue… » Mais ils ne seraient pas les seuls. Je n’avais pas oublié que Barth avait promis des chamallows et des saucisses pour notre virée dans la nature. « T’as pensé aux chamallow hein ? » Je l’avais interrogé du regard et avait refusé de bouger tant qu’il ne m’avait pas confirmé le menu prévu pour ce soir.

« Je ne sais pas si ça nous servira vraiment mais bon… » Je ne savais pas si les matelas seraient nécessaire mais Barth avait de la place et on préférait prévoir trop que pas assez. Accompagnée du français, je faisais le tour de la maison et c’est là que je découvrais le fameux feu que j’avais senti un peu plus tôt. Une tente était montée à proximité et je restais bouche bée devant le campement que Barth avait installé au milieu de mon jardin. « Mais… » Je tournais la tête vers lui brièvement avant de reposer mon regard sur le petit coin chaleureux qu’il avait aménagé. Je me rapprochais, découvrant tout le confort du campement et un grand sourire s’était glissé sur mon visage. « On va pas aller se perdre à la campagne ? » On sentait le soulagement et l’excitation dans ma voix. « Merciiiiii ! » Je revenais vers lui pour le prendre dans mes bras. Je plaquais un bisous sur sa joue. « Y’aura toujours potentiellement des insectes mais bien moi qu’en pleine campagne. » Et je savais que c’était pour ça que Barth avait fait ça. J’étais vraiment touchée par tant d’attention. « Tu m’as bien eue !! » Je n’avais absolument rien vu venir. Je me voyais déjà hurler à chaque petite bête au milieu de nulle part. J’étais réellement soulagée et encore plus enthousiaste. Je jetais un coup d’œil à l’intérieur de la tente et cela semblait vraiment douillet. « Tu es complètement fou mais ça me touche beaucoup… Merci Barth…. Merci… »

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2103
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Neela & Barth #3, le Mer 3 Mai - 19:25

« Pas de soucis. » Je ne lui avoue bien évidemment pas que cela m’a permis de gagner un peu de temps supplémentaire pour aménager la petite surprise et au final, c’est pas plus mal pour que tout soit parfait, comme je l’avais imaginé. Puis, je souris, fier de ma petite blague, histoire de la mettre bien dans le bain, dans l’angoisse du camping pour mieux faire bonne impression ensuite. J’en viens presque à regretter de ne pas avoir l’occasion de la protéger au plein milieu des mini-monstres en pleine campagne. « J’espère bien ! » Je me mets à rire doucement. Sinon, à quoi bon organiser une sortie ensemble, si elle n’en avait pas envie. J’ hoche la tête, toujours sans rien faire paraitre de mes intentions malines, mais j’ai quelques doutes lorsqu’elle m’annonce que ça sent le feu. Peur d’avoir été démasqué, je tente tout de même de cacher la réalité du mieux que je peux en prenant un air totalement innocent. « Des voisins non ? » J’ai le réflexe de regarder en l’air discrètement. Avec le ciel plutôt sombre, on ne remarque pas de fumée. C’est déjà un bon point. « Oui, tout est dans la voiture. Ils n’attendent que toi – et d’être grillé aussi. » Nouveau rire alors que je pense déjà à la soirée mémorable qui nous attend autour du feu de camp.

« Vaut mieux être prudent comme on dit ! »
Et surtout, toutes les excuses sont bonnes pour enfin se rendre dans le jardin où je découvre ses yeux s’agrandir. « Et non.  SURPRISE ! » J’annonce fièrement, tout en tendant les bras vers la tente. Je crois comprendre que je n’ai pas loupé mon coup, et j’en suis plutôt satisfait. Puis, elle vient se loger dans mes bras, me donnant un petit baiser en complément et je comprends que j’ai tout gagné. « Tu avais l’air tellement terrifiée à l’idée de passer la nuit à la campagne que je me suis vu dans l’obligation d’organiser tout cela. » Je ris, encore, toujours. « Même si pour le coup, ça me tentait pas mal de faire le chevalier protecteur. » Un petit clin d’œil s’impose. « Ca aurait pu faire comme devant un film d’horreur. Tu serais venue te réfugier dans mes bras. » Je lance le jeu de la séduction mais je dis cela sur un ton plaisantin. Elle doit se douter que je dis cela pour la taquiner. Et comme si j’en avais pas assez fait, je surenchéris : « Le plus beau des cadeaux pour la plus belle des femmes. » Ouais, bon, c’est peut-être un peu exagéré mais quitte à sortir le grand jeu dans des conditions idylliques, autant le faire à fond non ?

Je prends place sur un rondin de bois que j’ai entreposé pour l’occasion autour du feu. « Tu veux qu’on mange tout de suite ou on commence par autre chose ? »
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 778
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: Neela & Barth #3, le Jeu 4 Mai - 0:46


Barth avait totalement réussi son coup. Je n’avais rien vu venir et la surprise avait été totale en découvrant le campement dans mon jardin. Je n’en revenais pas qu’il ait pris le temps d’organiser tout ça. Touchée je n’avais pas pu m’empêcher de lui offrir un câlin et un bisou en guise de remerciement. Il m’expliquait les raisons qui l’avaient poussé à m’organiser une telle surprise. Les insectes. Effectivement, il y en aurait sans doute beaucoup moins ici qu’en pleine campagne et je lui étais reconnaissante. « Merci… Je dois avouer que ça me rassure un peu… » Tout en faisant le tour du campement, je continuais de l’écouter.
Il plaisantait sur le fait de jouer les chevaliers et je lui lançais un petit regard amusé. « Je te rappelle que j’arrive à paniquer avec une mouche avant de réaliser que ce n’est qu’une mouche, tu pourras peut-être quand même me protéger ! » Mais je ne m’étais pas attendu à la petite plaisanterie sur le fait de me réfugier dans ses bras. Je restais une seconde sans trop savoir quoi en penser. Il y avait de la plaisanterie mais peut-être un peu de séduction dans son regard. « Il y a toujours l’option des histoires qui font peur pour remédier à ça. » S’il avait envie de jouer, je pouvais jouer aussi. C’était un peu effrayant, surtout que ce n’était pas dans mes habitudes mais Barth n’était pas n’importe qui et ça n’avait rien de sérieux. C’est en tout cas comme ça que je voulais voir les choses pour ne pas paniquer pour rien.

« Fais attention, ça va bientôt ne plus être crédible. » J’avais souris amusé avant de venir m’installer à côté de lui près du feu non sans avoir déposé ma guitare un petit peu plus loin. C’était drôle de camper alors qu’à quelques mètres se trouvait ma maison et tout le confort qu’elle offrait mais j’aimais justement ce décalage. « Espèce d’estomac sur pattes ! » J’avais souris amusé en lui donnant un coup de coude pour accompagner les taquineries. « J’avoue qu’il est tôt mais j’ai bossé toute la journée, je suis affamée… » En attendant je me permettais de fouiller dans tout ce que Barth avait apporté pour en sortir de quoi nous rafraîchir. Je continuais d’observer le feu, les rondins de bois, la tente installée juste à côté. Je secouais encore la tête comme si c’était toujours aussi difficile de réaliser ce que Barth avait fait.

« Bon et à part comploter pour me faire ce genre de belles surprises, comment vas-tu ? » Je posais mon regard sur lui, prête à entendre les dernières nouvelles. Je l’aidais en même temps à metre à cuire ce qu’il avait ramené même si très vite je brûlais les étape (sans mauvais jeu de mot) en faisant fondre un chamallow. « On a jamais dit qu’on pouvait pas commencer par le dessert… » Et je prenais un air innocent, l’air de rien.

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2103
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Neela & Barth #3, le Dim 7 Mai - 21:30

« C’est vrai qu’il y a un sacré niveau de phobie. On devrait pouvoir faire quelque chose de toi tout de même. » J’explose presque de rire en imaginant diverses scènes dans ma tête. Juste pour rire, j’aimerais qu’il y ait une mouche dans la tente quand nous irons nous coucher. Et même si j’adore les animaux, je me ferais en devoir d’expulser cet être non désiré de notre logis, juste pour obtenir les bonnes faveurs de la princesses. Oui, quand il s’agit de la jouer prince charmant, je prends mon rôle très à cœur comme vous pouvez le constater. « J’en connais pas beaucoup, mais je devrais pouvoir trouver quelque chose d’effrayant. » Clin d’œil bien poussé et le tour est joué. Au pire des cas, je raconterais l’histoire de l’araignée qui monte, qui monte… et qui redescend… Elle devrait flipper avant que j’arrive à la chute censé être plus comique que terrifiante.

Je ris doucement. Elle m’a démasqué dans mon compliment plaisanterie. Et mince ! Je sens que cela lui fait tout de même plaisir à voir son petit sourire. Toute femme aime être complimentée en même temps non ? « Fais semblant d’y croire juste pour me faire plaisir alors. » Nouveau clin d’œil avant de lui demander si elle préfère manger ou faire autre chose. « Bah écoute, là-dessus, j’ai absolument pas changé. » Je me mets à rire une nouvelle fois. La jeune femme ne tarde pas à chercher dans les affaires et de mon côté, je sors les saucisses. Le temps qu’elles grillent, il se sera déjà écoulé un bon laps de temps. Je les pique dans une sorte de broche avant de mes disposer au dessus du feu. Si avec ça, je n’attrape pas une crampe au bras…

A sa prochaine question, je fais mine de réfléchir à savoir si j’ai d’autres complots sous le coude ou non. « Plutôt bien comme tu peux le voir. » La réalité est toute autre pourtant. Je viens de me faire licencier. J’ai accepté un mariage arrangé avant qu’on ne vienne me voir pour changer le nom de la mariée… Oui, ma vie est plutôt mouvementée en ce moment mais je n’ai pas envie d’aborder tout cela ce soir. « Je suis assistant d’un nouveau professeur depuis la dernière fois. Il a l’air plutôt cool, même s’il sera jamais aussi cool que l’ancien. » A la fois ancien colocataire et ami de longue date, Hendrick ne peut pas être remplacé si facilement dans mon cœur, mais la charge de travail est désormais bien moins importante, ce qui me va à ravir. M Davis a l’air bien moins fainéant. « Et toi ? » Et c’est là que je la vois faire fondre son chamallow. Je rigole doucement avant d’ajouter : « Genre moi je me fais chier à cuire les saucisses pendant que madame se fait plaisir avec le dessert. C’est pas très juste tout ça ! » Je fais mine d’être faussement offensé.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 778
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: Neela & Barth #3, le Mar 9 Mai - 21:36


J’étais vraiment un cas désespéré en matière d’insectes. Tout le monde se tuait à me répéter que « la petite bête ne mange pas la grosse » je n’arrivais pas à me contrôler, c’était toujours la panique. J’en voulais pas à Barth de se payer ma tête, j’étais la première à me moquer de mon propre cas désespéré. « C’est pas mal aussi si tu racontes des histoires qui ne font pas peur tu sais ? » Ce n’est pas que j’étais du genre trouillarde mais je ne raffolais pas non plus des histoires d’horreur.
« Ok ! » et je lui offrais un petit clin d’œil. Je ne croyais pas vraiment à son compliment, comme beaucoup de gens j’étais ma pire juge mais pour jouer le jeu, je faisais semblant.

Ça me faisait sourire de voir que Barth était toujours un grand gourmand. Alors que je m’occupais de nos boissons, Barth s’occupait du repas. J’allais lui proposer un relai le temps que la viande cuise sinon il finirait avec les bras lourds comme du plomb. J’avalais une gorgée de ma bière avant de l’interroger. A sa réponse, je l’observais longuement comme si quelque chose ne semblait pas coïncider avec sa phrase. Mon doute pouvait se voir mais je n’avais pas trop envie d’insister. Si Barth souhaitait en parler, il le ferait. En tout cas, j’espérais qu’il se sente assez à l’aise pour me parler de ce qui n’allait pas s’il en ressentait le besoin. « Oh tant mieux quand même… T’aurais pu tomber sur pire… » Quand on se retrouve à travailler avec ou pour quelqu’un avec qui on ne s’entend pas ou qui se prend pour un petit chef, c’est toujours très compliqué à gérer.
Avant même que je ne réponde à la question qu’il me retournait, il me faisait une remarque au sujet des chamallow et je souriais avec un air de chipie innocente, même si ce n’était pas crédible. « Oh, t’en veux ? » J’attrapais un chamallow que je lui fourrais dans la bouche. « Voilaaaaaa ! C'est bon hein ? » Et j’éclatais de rire en le voyant contraint de mastiquer pour pouvoir dire quoi que ce soit.
Je reprenais un air plus sérieux pour lui répondre. « Sinon bah pas grand-chose... C’est triste à dire mais la routine… » J’aurais pu raconter à Barth les voyages que je faisais, mon métier musical mais c’était un secret que je gardais soigneusement. Même si j’avais confiance en Barth, je ne me voyais pas tout lui déballer comme ça. « Oh si ! J’ai dépanné une amie pour une soirée à la mairie et j’ai trébuché dans une robe et j’ai arrosé les chaussures du Maire avec du champagne. » Je grimaçais en repensant à ma bourde. « La boulette. Ça va qu’il ne l’a pas mal pris et qu’il est plutôt sympa. » Charmant aussi même si ça s’arrêtait là. On n’était pas du même monde de toute façon.

« Tu veux un autre bonbon ? » Je lui posais le paquet de bonbon sur les genoux et lui prenait les brochettes des mains. « On va faire un relais, je tiens à participer. » Et c’était à mon tour de garder les bras tendus pour faire griller les saucisses.
« Est-ce que tu as des animaux ? » C’était une question qui venait de nulle part mais tant pis. « ça fait un moment que j’ai envie de prendre un chien… J’hésite un peu… » J’étais souvent en déplacement après tout, c’était là ma seule barrière. « Je voudrais pas un petit chien en plus, je voudrais un énooooorme patapouf. » Je n’avais jamais été fan des chihuahua ou des caniches, j’étais plus terre-neuve et Leonberg. Rien à voir.

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2103
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Neela & Barth #3, le Ven 12 Mai - 8:09

Je roule des yeux en l’air mais pas d’exaspération, juste d’amusement. Qu’est-ce que j’ai pu l’entendre petit aussi cette expression. C’est comme pour les gros mots, il aurait fallu mettre un euro, enfin un franc à l’époque, dans la boite et nous serions vraiment très riche aujourd’hui. Quant aux histoires qui ne font pas peur, oui je pourrais, mais quel intérêt. Je hausse tout de même les épaules, lui montrant que j’y penserais, ou pas d’ailleurs. Je verrais au moment venu, suivant ma gentillesse et mon envie de la charrier encore.

« Oui c’est sûr. » Je lui adresse un sourire. Le pire, c’est que je suis certain qu’être assistant du professeur Davis sera bien plus simple que d’être celui d’Hendrick. Je respecterais enfin mes horaires de travail. Je ne bucherais plus des nuits entières sur les centaines de copies qu’il veut absolument rendre le lendemain sans même se donner la peine de prendre un stylo. J’aurais à lui ramener son café sans doute, préparer quelques bibliographies, etc, mais oui, ce sera bien moins fatiguant. Pourtant, je ne me suis jamais plaint des conditions avec mon ancien colocataire. Trouver cet emploi m’a sauvé la vie, ou en tout cas m’a permis de revenir à Austin pour un an supplémentaire. Et puis, je me souviens de sorties un peu folles alors que j’étais dans ma période de dépression post-Indylla. Ce mec m’a tellement aidé à sortir la tête de l’eau à de nombreuses occasions que c’est avec plaisir que j’avais fait tout son travail à sa place finalement. Et le savoir parti, c’est comme avoir un ami qui déménage et qu’on pense ne plus jamais revoir, même si on se promet le contraire. Y penser me fait mal au cœur et je me dis qu’il vaudrait mieux qu’on change de sujet, pour le bien de cette soirée.

Me voilà avec un chamallow dans la bouche et si j’avais voulu lui répondre, je n’aurais de toute façon pas pu, ou en tout cas pas le temps que j’avale le tout. Je me mets à rire, la bouche pleine, et le bonbon passe de travers. De ma main libre, j’attrape la bière de la jeune femme dans ses mains et j’en bois de bonnes gorgées. « T’es contente ? J’ai failli m’étouffer. » Je dis en plaisantant, grand sourire aux lèvres. En attendant, qu’est-ce que c’est bon ! « Mais je préfère quand ils sont chauds ! » Bah oui, m’en mettre un tout froid dans la bouche, quelle idée. Ce n’est pas ainsi que je les aime le mieux.

« Routine ? Toi ? » J’ouvre de grands yeux, presque apeurés. J’ai comme cette impression, dans mes souvenirs, qu’elle n’aime pas la routine. Sa manière de toujours voyager sans se poser à droite ou à gauche, c’est bien pour ça qu’elle les faisait non ? J’ai du mal à me souvenir du moment où elle m’en a parlé mais il me semble que nous avons abordé le sujet au bar. « Miss maladroite. Je te reconnais bien là ! Laisse moi deviner, tu t’es confondue en excuses et lui a proposé de payer le cordonnier pour ses chaussures ? » Je la taquine. Sa gentillesse est une de ses qualités que j’aime le plus. « J’ai entendu beaucoup sur le maire mais je ne l’ai jamais rencontré en personne. Parait que c’est un homme plutôt charismatique et plutôt bel homme… » On voit que les étudiantes de l’université ont un petit faible pour les trentenaires et qu’elles en parlent très facilement dans l’université de ce fameux maire. Il y aurait presque de quoi être jaloux.

Neela me propose un autre bonbon et j’hoche la tête alors qu’elle me pose le paquet sur les genoux. Puis, nous échangeons les rôles et je me mets à faire griller les marshmallows. « Non. » Sa question me décroche un sourire. « J’avais un chat avant, chez mes parents, mais je ne l’ai pas pris avec moi quand je suis venu à Austin. » Et malheureusement, il est décédé pendant que j’y habitais la première fois. « J’aimerais bien en ravoir un, mais comme je ne sais pas combien de temps mon visa me permettra de rester… Je préfère prendre aucun risque… Et puis en colocation, c’est compliqué. » Et voilà comment je lui ai annoncé qu’un jour, je devrais sûrement partir, sans même penser aux mots utilisés… Ce n’est pas ainsi que je comptais l’avouer pourtant. Après, suffit que je trouve du travail pour l’année prochaine au fond pour rester… Et puis, si le mariage se fait bien, je pourrais rester à vie au final alors il n’y a pas de quoi l’inquiéter pour l’instant. « Je n’ai jamais eu de chien mais tout ceux que je connais n’ont pas regretté. Ah si, juste un à qui le chien a refait toute la tapisserie, des trous dans les murs et tout, dans une maison qu’il venait d’acheter… » Quand je repense à la tête qu’il a fait en nous l’annonçant. S’il n’avait pas autant aimé son chien, je pense qu’il l’aurait tué sur place – façon de parler étant donné qu’il ne ferait aucun mal aux animaux évidemment. « C’est le meilleur ami de l’homme. »
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 778
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: Neela & Barth #3, le Ven 12 Mai - 18:57

L’avantage à camper dans mon jardin c’est qu’à la moindre petite bête, à la moindre histoire d’horreur, je pouvais rentrer chez moi en hurlant avant de m’enfermer en sécurité. C’était un peu radical comme réaction, mais c’était rassurant de savoir qu’à quelques mètres de là je pouvais trouver refuge. Mais je n’avais absolument pas envie de rentrer chez moi me cacher, je préférais profiter du feu de camp, des bonbons et de l’ambiance. Je préférais profiter de la présence de Barth qui me faisait plaisir.

J’avais littéralement fait taire Barth à coup de chamallow. Le pauvre avait failli s’étouffer et je grimaçais légèrement jusqu’à ce que je sois rassurée, on avait évité le pire. Je riais à nouveau de l’avoir vu coincé avec son bout de guimauve. « Pardon… J’ai pas fais exprès ! C’était quand même drôle. » Et je riais à nouveau comme une chipie.

J’avais parlé de routine et sur le moment je réalisais que j’avais oublié à qui je parlais. Barth me connaissait bien. Je n’étais qu’une ado quand on s’était connu mais déjà à l’époque je ne restais jamais sans rien faire. « Bah en ce moment, oui, c’est plutôt routinier. » J’ignorais si j’avais bien rattrapé le coup. Mais en cherchant bien, je me souvenais de la soirée à la mairie et ça me donnait une anecdote à lui raconter. « Tu devines bien. Je me sentais tellement mal. Je me suis coupée en plus… Il m’a fait me relevé, il m’a accompagnée pour me soigner la main et on a un peu discuté. » C’était la première fois que je racontais ça à quelqu’un. « Je sais pas pourquoi j’ai fais ça, je lui ai donné mon numéro. En tout bien tout honneur, je t'assure! » Même maintenant je me demandais comment j’avais pu oser faire un truc comme celui-là. « Effectivement, il est charismatique et plutôt bel homme… Mais on ne fait pas parti du même monde. » Il était même tellement pris dans son monde qu’il en avait oublié qui il était. « On s’est revu une fois, on a discuté mais je ne pense pas que ça se reproduira. » J’avais été mal à l’aise de me retrouver en tête à tête avec lui. Et puis son statut attirerait les regards et je fuyais ça plus que quiconque. A l’opposé, me retrouver en tête à tête avec Barth n’avait rien de gênant. Je pouvais être moi sans me poser de question même si je gardais encore quelques petits secrets. Je lui lançais un regard en coin. « C’était l’instant confession… Et je préfèrerai oublier ça. »

On avait échangé nos munitions. Je m’occupais de la viande et lui des bonbons. Et sans trop savoir d’où était venu le sujet, j’avais parlé des animaux. J’aimais bien quand Barth me parlait de lui, de son passé. J’aimais ses anecdotes. Il évoquait la colocation comme barrière pour adopter à nouveau une petite boule de poil mais surtout son visa. « Tu as eu des nouvelles ? Pour ton visa ? Tu m’as dit au bar la dernière fois que tu cherchais une autre solution au cas où ton contrat ne serait pas renouvelé. » J’avais presque oublié que Barth pouvait partir du jour au lendemain ou presque. J’esquissais une petite moue triste à cette idée. « J’aimerai que tu puisses rester pour de bon… Je préfère t’avoir tout le temps ici que de devoir aller en France à chaque fois pour te voir. » Heureusement je voyais souvent du côté de l’Europe mais bon, j’avais retrouvé Barth ce n’était pas pour le perdre.
« J’hésite… Parce que… J’ai aimé mon road trip, partir avec un chien ça se fait mais ça serait compliqué... » Je grimaçais légèrement. Je n’étais pas totalement honnête, le vrai problème c’était mes voyages oui, mais pas les road trip. C’était les voyages en avion pour raison professionnelle. Imposer ça à un animal n’était pas du tout humain. « Je devrais peut-être attendre encore un peu… »

« Je crois que c’est cuit ! » Je tirais les brochettes du feu et les montrait à Barth pour avoir son avis. « ça sent trop bon. » J’étais affamée et après avoir débarrassé la viande sur des assiettes, je reposais les brochettes vides avant d’attraper ma portion. « Bon appétit monsieur le chevalier servant. » pendant quelques minutes, le silence des gourmands avait pris le dessus.

« Bon… Depuis tout à l’heure on se moque de moi et de ma phobie des insectes… » Je plissais les yeux comme si je cherchais à percer le mystère de Barthélémy. « Et ta phobie à toi alors, c’est quoi ? » Je me souvenais pas vraiment de lui, effrayé par quelque chose, quand on était gamins.

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2103
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Neela & Barth #3, le Sam 20 Mai - 12:15

Je n’ai pas d’autre choix que de secouer la tête de gauche à droite, les paroles de la jeune femme étant à la fois drôles et improbables. Je ne la crois pas une seule seconde, ça tombe sous le sens, mais j’ai le sourire jusqu’aux oreilles tellement j’aime sa détermination à avoir le dernier mot.

Puis, alors qu’elle aborde sa routine, je finis par hocher la tête, comprenant ce qu’elle veut dire. Il y a toujours des périodes dans la vie où certaines habitudes s’installent et même si avant, aucune journée ne ressemblait à la suite, cela évolue au fil du temps, au fil des années qui passent et que l’on vieillit. « T’en fais pas, maintenant que je suis là, les choses vont changées. » Je prétends alors, sans savoir si c’est faisable ou pas. Je suis pourtant mal placé étant donné que moi-même, j’ai mon petit train-train plutôt bien ancré d’ailleurs. Je me surprends cependant depuis que je connais Swann, à tenter des choses que je n’ai jamais tentées, avec une liste de défis à réaliser et tout. Alors pourquoi pas faire bouger les choses avec Neela également, même si ce ne sera pas dans le même but, pas dans le même sens et forcément, pas les mêmes activités. Si le beau cygne a réussi à me ramener à la vie active, je peux sans doute en faire de même pour la sublime française non ?

Et il y a l’histoire du Maire qui me fait doucement rire aussi alors que j’imagine parfaitement la scène. « T’as pas de comptes à me rendre tu sais. » Je plaisante alors qu’elle se justifie sur le fait d’avoir donner son numéro au Maire. « Première dame d’Austin, ça t’irait à ravir. » J’en rajoute une couche malgré que j’ai un léger pincement au cœur que je n’arrive pas à comprendre. Peut-être une forme de jalousie liée à notre adolescence ? Ce serait absurde ! « Et ne te dévalorise pas. En amour, il n’est pas question de monde, d’échelle sociale ou même de caractère. Lorsqu’on tombe amoureux de quelqu’un, ça ne prévient pas et il n’y a pas toujours d’explication rationnelle. » On m’avait forcé à aimer Maxine avec ce mariage arrangé. L’amour était venu au fil du temps mais lorsque j’ai rencontré Indylla, c’est là que je me suis rendu compte que tout ce que j’avais vécu avec la brune n’était pas si réel que ça. La preuve que le monde n’a rien à voir. Nous étions de la même sphère et pourtant… Avec Indylla, nous n’avions rien en commun, rien pour nous rapprocher et pourtant, c’est sans doute la plus pure des histoires que j’ai vécu jusqu’à maintenant. Trêve de la nostalgie du passé, revenons à nos moutons. Je crois comprendre que la jeune femme n’a au final pas plus envie que cela de s’étaler sur le sujet. Leur tête à tête ne s’est peut-être pas si bien passé mais je sens qu’il ne vaut mieux pas poser plus de questions. Je me contente de sourire tout en hochant la tête pour lui faire comprendre qu’il n’y a aucun souci pour changer de sujet.

Je me retrouve avec les marshmallows, piques en main. Je ne me prive pas pour en dévorer un dès qu’il est chaud et je m’en régale. Mais la discussion tourne sur mon VISA étant donné que j’ai amené le sujet sans trop le vouloir. « C’est toujours la même chose… Si pas de boulot, il expire… » Je baisse les yeux. Est-ce que je lui avoue pour le mariage blanc ? J’aurais bien besoin de son avis, l’avis de quelqu’un d’extérieur qui serait capable de me dire si ce serait la plus grosse bêtise du monde ou si ça vaut le coup de saisir l’occasion ? « Moi aussi. » Un sourire sincère apparait sur mon visage. Et puis, c’est plus fort que moi encore une fois… J’utilise le ton de l’humour pour que ca passe mieux et que ça ne fasse pas trop proposition que je prends au sérieux – pour pas avoir l’air d’un idiot au cas où. « J’ai une amie qui m’a proposé un mariage blanc pour que je puisse rester. » Je prends même le sourire amusé qui va avec ce genre d’annonces. « A croire que tout le monde veut que je reste. » J’en fais peut-être un brin trop, je ne sais pas. Je sais que ce que je viens de dire n’est pas très légal et je redoute un peu la réaction de mon amie pour le coup.

« C’est sûr que si tu prends un chien, tu n’es plus seule à t’occuper et c’est tout de suite plus contraignant. Il faut penser à tout avant d’en adopter un. » Une légére grimace se fige sur mes lèvres alors que je repense à nos voisins, lorsque j’étais enfant, qui tous les étés nous demandaient de s’occuper de leurs chiens car ils ne pouvaient pas les amener avec eux en vacances. Toute une organisation tout de même… Comme s’ils n’avaient pas pu prévoir un logement qui accepte nos amis canins. « Attends jusqu’à en être sûr. C’est sans doute plus sage. » Je ne peux que lui donner des conseils, rien de plus. Ce sera sa décision et je suis certain qu’elle donnerait beaucoup d’amour à son compagnon, mais il est certain que ce n’est pas une décision qui se prend à la légère. « Après, est-ce que tu n’as pas des amis qui peuvent s’en occuper lorsque tu t’absentes ? » Je ne parle pas d’un long voyage mais si jamais elle devait partir pour un ou deux jours.

Puis, la voilà qui retire les brochettes et c’est à ce moment que mon estomac se fait entendre, comme s’il avait tout compris. « Impec ! » Une fois que le tout est déposé sur les assiettes, j’attrape un bout et je dévore, littéralement, tout en faisant entendre quelques sons d’un homme affamé qui se régale. Mais dès que nos bouches se vident un peu, la conversation reprend de plus belle. « Chanter en public ! » Je réponds fièrement, me rappelant de nos retrouvailles au bar. « En vrai, j’en ai pas vraiment je crois… Enfin, peut-être les serpents, crocodiles ou truc du genre… Enfin j’imagine car j’en ai jamais vu de près… »
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 778
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: Neela & Barth #3, le Dim 21 Mai - 21:39

Honnêtement, la routine entre mes voyages me faisait du bien. Y’avait un côté rassurant là-dedans. Depuis la mort de Noah, je cherchais une façon de trouver un équilibre, et entre mon boulot de barmaid, les quelques amis que je m’étais fait ici et les moments de création, je retrouvais mes marques. Il y aurait un manque pour toujours, j’en avais conscience mais quand je faisais le bilan, je réalisais que depuis que je m’étais installée à Austin il y a bientôt un an, j’avais réussi à avancer.

Seulement je n’avais peut-être pas avancé jusqu’à me jeter dans les bras du premier type un tant soit peu séduisant. Thomas l’était et il avait été adorable mais j’avais encore des barrières. Peut-être que ça demanderai de tomber sur LE type capable de me donner envie de les surmonter. Rien qu’en entendant Barth parler de Première dame d’Austin, je sens mon ventre se nouer. Trouver quelqu’un séduisant est autre chose que se projeter avec. « Déjà je lui plaisais ptet pas. Et ensuite… Ne dit pas des choses pareilles, je trouve ça effrayant… » Sans parler du fait que ça serait un « rôle » qui m’exposerait aux médias. Y’avait qu’à voir la presser parler du Maire. Non vraiment, c’était pas du tout pour moi. « Oui je suis d’accord avec toi… C’était pas une bonne excuse… C’est juste… Je n’ai eu personne depuis Noah, c’est compliqué pour moi de me projeter avec quelqu’un d’autre. Ça me fait vraiment peur. Je pense que le type qui va vouloir de moi aura intérêt à être un peu têtu parce que je suis très douée pour la fuite… » Quoique quand la passion était là, je me connaissais, j’étais capable de foncer tête baissée malgré la peur. « Bref… Je n’ai pas envie d’y penser. » C’était beaucoup trop de questions et de stress. Je préférais passer à autre chose et profiter de cette belle soirée avec Barth.

On avait ensuite abordé le problème de visa du français et j’avais eu un pincement au cœur. Je le sentais triste et contrarié et je ne savais pas si je devais insister ou non sur le sujet. Je me contentais de lui dire que j’espérais qu’il pourrait rester pour qu’on se voit. Ce que je n’avais pas vu venir, c’est cette histoire de mariage blanc. J’avais eu du mal à cacher ma surprise et si ça faisait sourire Barth, ça me laissait sans voix. « Un mariage ? » Je ne sais pas trop ce que je ressentais vraiment. « Tu vas accepter ? » J’avais envie de voir Barth rester mais au point de prendre de tels risques… « C’est juste une amie ou… » Comme si ça pouvait rendre le côté illégal moins important. « Je veux te voir rester mais… C’est vraiment risqué… » Mais je ne pouvais pas lui dire de refuser. Egoïstement, toute proposition pour que Barth reste me paraissait difficile à décliner.

A côté de ça, mes questions existentielles au sujet de l’adoption d’un chien me paraissaient bien futiles. « Oui c’est pour ça que j’hésite je ne veux pas faire n’importe quoi… Et puis rien ne presse. » Quant à avoir quelqu’un pour me garder mon chien pendant mes absences, je ne voyais pas vraiment à qui je pourrais le demander sans avoir peur d’ennuyer la personne. « Non… Puis j’ai toujours peur de déranger. » Je haussais les épaules en guise de conclusion.

On pouvait enfin manger et je ne me faisais pas prier même si cette histoire de mariage blanc me chiffonnait. En réalisant tout le mal que s’était donné Barth pour organiser la soirée je décidais de ne pas aborder de nouveau le sujet. J’aurais le temps de lui en parler plus tard, enfin je crois. Et puis de toute façon pour dire quoi ? Que ça me faisait chier pour parler crument mais que je ne savais pas trop pourquoi ? Une histoire de jalousie liée à notre adolescence ?

Au lieu de ça, je l’interrogeais sur ses phobies et riais quand il parlait de chanter en public. Finalement il parlait de serpents et crocodiles et je pouvais comprendre pourquoi il citait de telles bêtes. « Comme beaucoup de gens… En fait, tu le mérites ton titre de chevalier ! T’as presque peur de rien ! » Je souriais amusée. Après avoir picoré ma viande, laissant de bon cœur le reste à Barth qui mangeait pour deux, j’attrapais ma guitare. « Et en tête à tête… Tu chanterai ? » Je lui lançais un petit regard taquin. Je sortais l’instrument de son étui et grattait des accords sans réel but. « S’il te plaiiiiiiit ! »

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2103
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Neela & Barth #3, le Dim 28 Mai - 11:20

« Désolé, je ne voulais pas te mettre dans l’embarras… C’était seulement pour plaisanter. » Je tente de m’expliquer alors que je ne pensais pas avoir besoin de le faire en sortant ces paroles. C’était une petite boutade et je n’aurais jamais imaginé que cela effrayerai la jeune femme. Qu’est-ce que je peux être maladroit parfois. Je ne pensais déjà plus à son défunt conjoint. Il faut dire qu’on aura beau prétendre comprendre, il est impossible pour quelqu’un qui n’a pas vécu ce type de perte de se mettre à la place de la personne concernée. Je suis gêné. Vaut mieux changer de sujet rapidement car il est hors de question de gâcher cette magnifique soirée après tout le temps que j’ai mis à la préparer dans les moindres détails. Du coup, je ne réponds que par un sourire grimaçant, tout en continuant sur autre chose comme si de rien n’était.

J’en viens à lui parler de l’opportunité d’un mariage blanc, rien que pour voir sa réaction qui ne tarde pas à se faire entendre. Un avis extérieur ne fait jamais de mal et peut-être qu’il me fera réaliser certaines choses, ou bien me confortera dans mon projet. Je fais comme si ce n’était qu’une hypothèse pour l’instant, même si au fond, j’ai déjà accepté. Tant que rien n’est fait, il est toujours temps de faire machine arrière, je me dis… Je suis cependant désorienté lorsque Neela me demande si je compte accepter, ne sachant pas trop si je dois lui avouer toute la vérité. « Oui, juste une amie. » Pire, l’amie d’une amie que je ne connais au final que très peu. Nous ne sommes pas mieux que deux inconnus qui se marient pour les papiers, j’en ai bien conscience mais que faire d’autre pour rester ? Si le mariage avait été avec Swann, on aurait au moins pu dire qu’il y avait de l’amour, au moins d’un côté en tout cas… Mais je ne vais pas revenir sur ce point si longtemps discuté avec la principale concernée et sa meilleure amie. « Pour l’instant, j’y réfléchis. » J’ai du mal à avouer que la décision est déjà prise, même si je sais qu’il ne sert à rien de mentir… « Je suis conscient des risques. Je me suis déjà fait renvoyer une fois en France de force et j’ai dû rester dans un camp de réfugiés clandestins pendant plus d’un mois… Je vais te dire que je n’ai aucune envie qu’une telle galère recommence… D’un autre côté, je n’ai pas envie de rentrer non plus… » Une grimace apparait sur mon visage, comme si ça pouvait rendre l’affaire plus légitime.

« Je suis sûr qu’il y a des personnes qui seraient ravies d’accueillir un chien pour quelques jours pourtant ! » Certaines personnes sont rétissantes au fait d’adopter un animal mais lorsqu’il s’agit de l’avoir uniquement quelques jours dans l’année, ils sont comme des enfants qu’on emmène en vacances avec leur meilleur ami. « Et au pire, il y a des familles d’accueil pour animaux aussi. Une sorte de pension mais chez des particuliers qui adorent les bêtes et qui les traitent très bien. » Ce n’est pas comme dans ces chenils où nos amis à quatre pattes sont enfermés dans des cages au moins, même s’il faut y mettre un peu de sa poche… A voir si on a les moyens ou pas disons mais ça peut toujours être une solution de secours.

Dans quoi est-ce que je me suis lancé avec cette histoire de chanson. Pourquoi est-ce que je lui ai rappelé cette histoire du bar ? C’était obligé qu’elle attrape sa guitare avec ses yeux suppliants qui m’obligent presque à dire oui. Je lève les yeux au ciel avant de lâcher un « Bon d’accord ! » peu convaincu. De toute façon, elle risque de m’embêter jusqu’à ce que je dise oui alors autant éviter de perdre du temps inutilement non ? « Mais je finis de manger avant. » Je lâche dans un sourire, ce qui devrait me permettre de me préparer mentalement pendant les cinq minutes à venir. « Tu me joues un morceau pendant ce temps ? » Mon sourire s’élargit alors que je croque dans le morceau de viande qu’elle m’a laissé. Qu’est-ce que je me régale.

Sauf que je suis un tel glouton que l’assiette est bientôt vide… Et le moment crucial approche. Je suis un homme de parole donc… autant se jeter à l’eau. « Tu sais jouer Eye of the Tiger ? » Je ne connais que trop peu cette chanson mais j’adore crier sur le refrain. Ca peut être une bonne occasion.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 778
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: Neela & Barth #3, le Lun 29 Mai - 21:14

« Je sais, excuse moi… » J’avais trop réagis à la simple plaisanterie de Barth. Preuve en est que je n’étais pas tout à fait sereine quand il s’agissait de penser à refaire ma vie. Même si je devais avouer que retrouver quelqu’un commençait à me faire envie. Je n’allais pas chercher mais si l’occasion se présentait, je crois que malgré mes peurs, je pourrais tenter l’aventure. Je n’avais jamais beaucoup aimé la solitude mais jusque là, pas prête je m’en étais accommodée. Maintenant, c’était un peu plus difficile de rentrer chez soi et de n’avoir personne à qui raconter sa journée, sa soirée et partager des moments. Le problème, c'est que j'étais convaincue de ne pouvoir plaire à personne. Qui s'intéresserait à une fille comme moi ? « J’ai juste encore du mal à ne pas réagir de façon un peu trop impulsive à ce sujet. » C’était à mon tour de lui offrir un sourire gêné.

Je ne savais pas trop quoi penser de cette histoire de mariage blanc. J’étais touchée que Barth me fasse confiance au point de me parler de ce projet illégal. J’avais du mal à trouver quelque chose à dire. Peut-etre qu’il espérait que je l’encourage ou que je l’en empêche mais j’en était tout aussi incapable. Je ne savais pas quoi lui dire. Je l’écoutais m’expliquer à quel point il était conscient des risques mais même si après avoir été dans un camps il ne refusait pas d’emblée ce mariage, pour moi c’était clair. Et en observant Barth, je comprenais. « Tu vas le faire. » J’avais esquissé un sourire. « Me fait pas croire que tu y réfléchis, t’as déjà à moitié dit oui… » Je posais ma main sur son bras dans un geste de soutient. « Si tu restes ici, je suis contente… Et puis j’adore les mariages… Tu m’inviteras au moins ? » Je fronçais les sourcils histoire de lui mettre la pression. Manquerait plus qu’il se marie en cachette.

« Oh surement mais je n’ai pas envie de prendre un animal pour l’abandonner trop souvent à la garde d’autres personnes. » C’était un engagement et ça attendrait que j’ai un rythme qui permette de m’y tenir. « Oui je sais, je connaissais quelqu’un qui faisait ça mais bon… Comme tu l’as dit, ça presse pas… On verra. » Avec Noah on aurait pu parce que malgré mes voyages, Noah restait là. Mais Noah n’était plus là et je devais arrêter de penser avec des « si »

J’avais sorti ma guitare pour essayer de faire chanter Barth. Je me disais que ça pourrait être drôle ou peut être surprenant dans le bon sens du terme. Il acceptait et je levais un poing victorieux vers le ciel. « Deal ! Tu finis de manger et ensuite tu me fais une suuuuuuuper chanson ! » Et croyez moi, je n’allais pas oublier ce qu’il venait de me promettre. Et comme en attendant il me demandait de jouer pour lui, je m’exécutais. « C’est aussi un effort pour moi de jouer comme ça devant une seule personne… Paradoxalement c’est plus simple devant une foule d’inconnus. » Je souriais amusée et après avoir fini par choisir une chanson, je m’exécutais. « Je suis obligée de la chanter celle-là… » Et j’avais entamé « place des grands hommes » de Patrick Bruel. Après tout on était pas loin de cette histoire de retrouvailles même si on ne s’était pas donné rendez-vous nous. Et puis chanter en français avec Barth c’était obligé.

Après ma prestation, c’était au français de se jeter à l’eau. « Oh ça serait vraiment mieux avec ma guitare électrique… » Je jetais un regard vers ma maison, ça demandait trop d’effort entre la guitare et l’ampli… je fronçais les sourcils et me redressait un peu. « Je vais me débrouiller pour que ça sonne pas trop mal… Je m’excuse d’avance… » Et faisant appel à toute ma technique je tentais de ne pas trop saccager la chanson en la jouant sur ma guitare sèche. Pour le côté rock on repasserait mais au moins, Barth pouvait chanter.

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2103
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Neela & Barth #3, le Mer 7 Juin - 13:23

« Quelle question ! Bien sûr que tu seras invitée ! » Je peux compter mes vrais amis sur les doigts d’une main, et mes connaissances par contre, sont bien plus nombreuses mais pour ce genre de grands événements, on trie les invités sur le volet, surtout lorsqu’on veut que cela reste discret. Je me sens légèrement mal, comme si tout devenait un peu trop concret d’un coup. Cela m’effraie plus que ça ne m’excite. Avoir cette forme de consentement de la part de Neela, sa main sur mon bras, c’est rassurant tout de même. En tout cas, être entouré de personnes proches ce jour là me permettra peut-être de dire oui plus facilement.

« C’est plus sage en effet. »
Je conclus au sujet de l’adoption d’un éventuel animal.

Puis, voilà que la séquence chanson bat son plein. Neela tente de me faire chanter mais heureusement pour moi, j’ai encore quelques minutes de répit grâce à mon assiette qui est loin d’être vide. « Et ça marche mieux si tu m’imagines à poil ? » Je me mets à rire. Ces nombreux conseils que l’on donne aux personnes qui ont le trac n’ont jamais fonctionné sur moi. Je lui dirais bien de faire comme si je n’étais pas là mais j’imagine que ça ne doit pas être simple non plus. Et la voilà qui entame « place des grands hommes », une chanson qui fait remonter tout un lot d’émotions et de souvenirs. « Tu n’as pas perdu ton superbe accent parisien en tout cas. » Je lui lâche dès la fin de la chanson, sourire aux lèvres.

Puis, je lui propose de chanter Eye Of The Tiger, une de mes chansons favorites depuis que je suis jeune, de par son air et son rythme, plus que par ses paroles. « T’inquiétes ! » Je rétorque en mode ‘on gère’ avant que l’air commence et que je m’égosille. Elle voulait que je chante… Elle va comprendre qu’il aurait mieux fallu s’éviter ce mal d’oreilles parce que ça n’y manque pas, j’ai beau faire de mon mieux, la voix n’y est pas et même moi, j’ai pitié. Au plein milieu de la chanson, je la regarde et lui dis : « Tu es sûr que tu ne veux pas qu’on arrête le carnage ? » Avec une grimace amusée. J’ai pitié mais pas honte pour un sou.

Finalement, on continue sur des chansons françaises plus ou moins nulles, le genre de trucs qu’on ne devrait pas chanter, style papa pingouin, bécassine c’est ma cousine, tribal king… On ne connait même pas les chansons en entière mais les refrains suffisent à nous donner des fous rire. Et puis, un air frais s’installe petit à petit, jusqu’à me donner des petits frissons. « Tu veux qu’on rentre dans la tente sous les couvertures ? Il commence à faire froid. » Moi, une petite nature ? Mais non ! Si elle me demande, je dirais juste que je veux prendre soin d’elle !
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 778
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


En ligne
Re: Neela & Barth #3, le Mer 7 Juin - 20:39

J’avais souris largement quand il soulignait l’évidence de m’inviter à son mariage. « Bien. Et si tu as besoin de musique pour la fête, tu sais vers qui te tourner… » Après tout un mariage sans musique, ce n’est pas un vrai mariage. Enfin… là non plus c’était pas un vrai mariage mais puisqu’il fallait le faire croire… Et puis Barth aurait l’embarras du choix. Je savais jouer du violon – pour le côté romantique – ou du piano et s’ils voulaient faire la fête, j’étais sûre de pouvoir ramener les musiciens du bar.

J’avais levé les yeux au ciel quand il parlait de l’imaginer à poil. « Non, ça risque de me perturber encore plus. » J’éclatais de rire devant cette remarque quelque peu osée. Hé, j’étais timide mais une fois cette barrière tombée, j’étais capable d’avoir l’esprit mal tourné. Autant en rire. J’avais alors commencé à jouer et c’était comme faire un tour dans le passé au rythme de la musique. Je souriais amusée à son commentaire sur mon accent. Je parlais aussi bien anglais que français, maîtrisant aussi bien l’accent de Shakespeare que celui de Molière. Je n’avais aucun mal à jongler entre les deux langues et même si avec Barth on conversait en anglais, j’aurais pu basculer en français à n’importe quel moment. « Merci. »

Nous avions ensuite massacré « Eye Of The Tiger ». Massacrer, il n’y avait pas d’autres mots pour décrire notre piètre performance. Au milieu de la chanson Barth nous interrompait mais au diable le ridicule « Surement pas ! Tu l’as voulue, on va jusqu’au bout. » Et ce fut absolument horrible. La suite heureusement avait été un petit peu mieux avant qu’on dévie sur des chansons d’enfant ou des chansons ridicules. J’en avais mal au ventre de rire autant de nos vocalises. Je m’étonnais qu’aucun voisin n’ait eu envie de venir nous étrangler sur place.

La nuit était tombée et j’avais profité des dernières braises du feu pour réchauffer quelques chamallow que je finissais par grignoter tels quels. Je commençais à avoir froid un petit peu et quand Barth proposait de rejoindre notre tente, je rangeais ma guitare. « Je veux bien. » Et bien sûr je n’avais pas pu m’empêcher de le taquiner. « Mauviette va ! » Je plaisantais bien évidemment. Le temps d’étouffer le feu pour éviter que ça dégénère et de ranger le reste, je me faufilais dans la tente que Barth avait parfaitement aménagée. Le matelas était confortable et la multitude de coussin m’accueillait alors que je me laissais tomber au milieu d’eux comme une gamine. « T’as prévu les croissants aussi pour demain matin ? » Difficile de trouver les viennoiseries françaises mais je connaissais une adresse où on pouvait en trouver. Si je parvenais à me réveiller avant Barth, je me promettais d’aller nous en chercher.

Confortablement lovée dans les coussins, je faisais exprès de prendre toute la place. Comme quand on était des gamins et qu’on se chamaillait. J’avais l’impression de retomber en enfance avec Barth. Assez pour attraper un coussin et le balancer sur le français avec un air de chipie bien assumé.

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Barthelemy De Olivierec
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 12/01/2015
Messages : 2103
Avatar : Ian Somerhalder
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1988
Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO:
• ÂGE :
• BLOC NOTE :


Re: Neela & Barth #3, le Ven 16 Juin - 16:04

La musique adoucit les mœurs, c’est bien connu. Et même si ce soit, il était inutile d’adoucir quoi que ce soit étant donné le côté plus qu’agréable de la soirée et la charmante compagne qui se tient à mes côtés. Elle prend sa guitare et c’est un très bon moment qui s’en suit entre rires, pleurs (de rire), voix qui déraille. Puis, la nuit tombe et le froid se fait un peu plus intense. Des frissons parcourent alors mes bras et font vibrer mon corps tout entier. Je propose alors à la belle qu’on se rabatte dans la tente et immédiatement, je me fais traiter de mauviette, ce qui ne manque pas de me faire rire. « C’est plus pour toi que pour moi voyons. Je pense à ta santé. » Mais bien sûr, comme si elle allait gober une ineptie pareille.

« Les croissants ? » Je répète bêtement. « Merde ! J’ai complètement zappé ! » J’avais pourtant essayé de penser à tout, cochant au fur et à mesure les choses sur la liste que je préparais depuis des semaines. Comment j’ai pu passer à côté de ça ? « J’irais en acheter rapidement avant que tu te lève. » Je lui dis alors en haussant les épaules. Ce n’est pas si grave, rien qui ne puisse pas s’arranger. Puis, je lui souris. « Et au pire, je dois avoir un paquet de madeleine au chocolat dans ma voiture pour dépanner. » Mes gâteaux préférés, définitivement. Et vraiment, au pire du pire, la jeune femme doit bien avoir quelques aliments chez elle qui nous permettraient de tenir le petit déjeuner j’imagine.

Et bientôt, alors que les croissants ne semblent être qu’un lointain souvenir et que je profite du peu de place que me laisse la blonde aux reflets cuivrés, me voilà avec un coussin qui m’arrive en pleine figure. « Ah oui, tu veux jouer à ça ma petite ? » Je la regarde alors avec un air de défi, en prenant un à mon tour pour lui lancer en pleine figure, tout en prenant soin de ne pas lui faire mal.  On s’amuse comme ça pendant de longues minutes avant que la fatigue nous rattrape et qu’on s’endorme , côte à côte, avec ce vague souvenir de quand on était gamins.

Neela & Barth #3

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-