Partagez| .

Something (so fucking complicated) about us - Feat Swaninouchou


Frederic Douglas
ADMIN ∎ No Ambitions & No Shame
avatar
Inscrit le : 02/11/2015
Messages : 2545
Avatar : Aaron Tveit
Crédits : Kawaiinekoj
Date de naissance : 06/04/1989
Mes rps : INDISPONIBLE (4/2)
Romy - Black, fin de la pièce
Dak-Ho - La victoire est belle
Clay - The after party
Swann - Tout y est

Bloc notes : EN CE MOMENT :
- Il a l'esprit troublé
- Il s'inquiète pour Swann
- Il pense lancer un club de robotique
- Il boit un peu trop

L'ÉTÉ EST LÀÀÀ !
Profitez du beau temps vous tous


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Hortie / Pommmme
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE :


Something (so fucking complicated) about us - Feat Swaninouchou, le Mer 26 Avr - 3:40



Spoiler:
 



Patate
Hey.

C'était ma dernière journée aujourd'hui, mon avion atterit à Austin à 16h demain. Ce serait cool de te voir à l'aéroport.
J'espère que tu y seras.


Bonne soirée.



© didoum


Qu'est-ce qui n'avait pas bien passé dans ce message ? Le bonne soirée, trop sorti de nul part ? L'absence de point d'exclamation ou de petit smiley à la con ? Frederic s'était posé la question, face à l'absence totale de réponse. Il avait un peu de difficulté à croire que Swann puisse encore lui en vouloir. Ça faisais deux mois déjà. Deux mois seulement. Il avait fixé longuement son écran, les sourcils froncés, une main sur le menton, à se demander. Puis il avait finit par éteindre son écran en soupirant, s'écrasant sur le mince matelas de son lit de résidence universitaire pour la dernière fois. Sa dernière nuit à Boston. Et il ne savait pas trop comment il se sentait.

Personne ne l'attendait à l'aéroport.
Si on doit se retrouver cet été alors on se retrouvera ...
C'est bien ce qu'elle avait écrit pourtant, non ?

Il était allé souper chez ses parents, complètement crevé. Il n'avait parlé qu'à moitié, l'esprit plutôt ailleurs - ainsi qu'éternellement épuisé par le surplus de mots et d'énergie de sa mère. Il repensait à Boston. À combien ces deux mois avaient été, en réalité, totalement géniaux. Le club de robotique, la vie étudiante, les soirées de jeux, l'absence d'attentes à son égard. Certaines choses lui avaient manqués, évidemment. Mais pas la complexité de la vie, dans laquelle il craignait de retomber trop lourdement. Mais il ne pouvait pas ne pas aller la voir. Swann, il va s'en dire.
Ça ne s'était pas vraiment terminé, si ? C'était simplement une pause prolongée. Ou sinon ce n'était pas vraiment clair. Dans le doute, Frederic avait considéré qu'ils étaient toujours engagés dans quelque chose. Il avait finit par s'en convaincre.

Il alla cogner à la porte de son appartement le lendemain, en fin d'après-midi. Et vécut alors l'un des plus gros moments de malaise de son existence, quand une petite madame toute maigre et avec les cheveux gris vint lui ouvrir, enrobée d'une robe de chambre brodée au fond de sa chaise roulante. Il balbutia absolument n'importe quoi, s'imagina un instant que, ça y; Boston était un trou dans l'espace temps, qu'il lui arrivait le même problème que dans Interstellar. Il s'était absenté 2 mois, revenait 40 ans plus tard, Swann était une mamie et il avait raté toute sa vie. Mais non. Il apprendrait plus tard que cette dame s'appellait Paulette et que Swann avait simplement déménagé. Sur le coup tout de même, il s'éclipsa, courra presque vers sa voiture, pour filer à vitesse trop élevée dans la rue, quelques gouttes de sueur lui coulant sur la nuque.
Et il hésita. Swann avait déménagé ? Pourquoi ne lui en avait-elle pas parlé ? Elle avait sûrement oublié. Il faisait comment pour aller lui parler maintenant ? Une journée c'était écoulée.
Est-ce que c'était un message ? Non, impossible. On efface pas quelqu'un de sa vie comme ça, en à peine deux mois. Et puis Swann, elle s'attachait au gens, pour elle, c'était important. Ce devait être autre chose. Deux jours s'étaient écoulés.
La troisième journée, il céda. Il renoua avec quelque chose qu'il n'avait pas fait depuis au moins quatre ans et duquel il n'avait pourtant rien oublié; le petit piratage parfaitement innocent. Écrasé devant son écran, musique à fond, avec une boîte d'oignon rings en guise d'accompagnement, il s'infiltra dans le système informatique de la ville. Les changements d'adresse, ce devait être répertorié quelque part là-dedans, non ? Il trouva. Paulette. Paulette ... Et puis Swann. Il fronça les sourcils en voyant l'adresse. Elle avait carrément changé de quartier, de secteur ? Il la nota sur son téléphone.

Le lendemain, sur le pas de sa porte, il se trouva absolument vraiment très con. Pourquoi est-ce qu'il avait illégalement obtenu son adresse déjà ? Putain, il aurait pu se contenter d'un autre texto, d'un coup de téléphone ... Probablement qu'au fond de son coeur, il gardait le traumatisme de toutes leurs conversations téléphoniques passées ... Qui n'avait pas comme réputation de bien se terminer. Il se maudit tout de même intérieurement, d'agir avec aussi peu de fierté et d'orgueil, avant de sonner. Dans son sac à bandoulière, un DVD. Dans sa main gauche, un sac brun avec deux burgers ultra garnis. Frederic avait cette manie fâcheuse de toujours faire comme s'il n'y avait jamais eu d'ennuis. On oublie tout et on reprends où on l'a laissé ? C'était sa philosophie. Particulièrement quand la faute venait de son côté, en réalité. Mais il ne considérait pas ici que ce soit tout à fait le cas. Ce n'était qu'un gros malentendu.

Elle ouvrit. Et ça lui fit vraiment, vraiment plaisir de la revoir.
Mais tout ce qu'il trouva à faire, c'est esquisser un sourire imbécile, sa main libre levée dans les airs, en prononçant un pathétique; « Hey. »
Il n'avait officiellement pas changé.

___________________
Swann Eberhart
ADMIN ∎ The Heart wants
what it wants
avatar
Inscrit le : 12/05/2016
Messages : 1349
Avatar : Natalie Portman
Crédits : Avatar : schizophrenic - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1986
Mes rps :


DISPONIBLE

Dancing on my own ❥ Libre
To leave or not to leave? ❥ Libre
Ta maison est ma maison ❥ Fred
Fugue ❥ Avalon
Photograph ❥ Shanleigh
Heavy ❥ Barth
Deux roues ❥ Nick

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● On lui offre un job en or à New York.
● Elle a tenté de se suicider mais Lily lui a sauvé la vie.
● Elle vit chez Fred depuis sa sortie de l'hôpital.
● Elle est heureuse que Barth reste aux USA.
● Elle cherche un nouvel appartement, une nouvelle maison.
● Elle danse à nouveau.
● Elle crée son association et sa compagnie de danse.





LBS AWARDS 2017








Mon p'tit trophée =):
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Something (so fucking complicated) about us - Feat Swaninouchou, le Mer 26 Avr - 22:04

Trois jours plus tôt.


Lily Stanford, pour vous servir.

On bossait avec Swann sur sa compagnie de danse. Nous avions fini par trouver un local qui nous convenait à la perfection, pour ne pas dire qu’il s’agissait du local de rêve. Il y aurait de quoi aménager un studio de danse pour des cours et des stages. Nous avions soumis un dossier de candidature et si Swann était inquiète, j’étais confiante. Nous avions encore tout un tas de papiers à remplir et histoire de lier l’utile à l’agréable, on s’était fait une soirée entre filles dans le nouvel appartement de Swann.
Devant le piano que Logan lui avait offert, je pianotais. « Le type, il t’offre un piano… C’est un peu un cadeau à lui-même nan ? Pour que quand tu l’ennuies, il puisse se réfugier dans la musique ? » « N’importe quoi ! Ce n’est pas pour ça qu’il me l’a offert. » Je réprimais un rire alors que Swann montait sur ses grands chevaux. « Je plaisantais patate… Mais y’a ptet un peu de ça quand même… Pas que tu l’ennuie mais quand lui s’ennuie. » « Ou alors c’est pour qu’au lieu de répéter et jouer tout seul dans son coin, il vienne le faire ici pour être avec moi. » « Purée les romantiques quoi… Vous allez me faire pleurer. » ajoutais-je en faisant mine d'être émue. En réponse, Swann me balançait un coussin et je venais m’installer à côté d’elle dans le canapé.

On avait commandé japonais pour l’occasion mais pendant que Swann était allée ouvrir au livreur, son téléphone avait sonné. J’avais jeté un coup d’œil sur l’écran. C’est en voyant le prénom de Fred s’afficher que je m’étais redressée. Après une rapide vérification pour être sûre que Swann n’arrive pas, j’avais ouvert la conversation. « Quel naze ! Il est sérieux ? » Et le temps des quelques secondes qu’il me restait, j’avais embrassé le rôle de Moire jusqu’au bout. J’avais supprimé les deux messages et avait reposé le téléphone l’air de rien avant de me lever pour aider Swann.

Pendant le repas, je m’étais sentie obligée de tâter le terrain. « T’as déjà pensé au fait que Fred finirait par rentrer ? » Swann avait continué de manger l’air de rien mais j’avais remarqué une ombre passer sur son visage. « Fred et moi, c’est terminé. » J’avais laissé passer quelques secondes avant de reprendre la parole. « Mais c’est Fred… » « Lily, faudrait savoir. Tu voulais pas que je sorte avec lui, maintenant que c’est le cas et que je suis avec Logan que tu as l’air d’apprécier, tu insistes avec Fred, y’a un truc que je sais pas et qui fait que tu as changé d’avis ? » La façon dont elle avait pris la mouche me confirmait mon impression qu’avec Fred, ce n’était pas encore totalement une histoire qui appartenait au passé. J’avais bien fait de supprimer ses messages. « Non. Je pense toujours que Logan est un type bien et t’as l’air heureuse avec lui, ça me va. Je me demandais juste si le retour de Fred pouvait semer la pagaille. » « Deux mois sans messages, il n’a jamais essayé de me retenir et il est parti du jour au lendemain de la façon qu’on connaît toutes les deux… Je crois que ça répond à ta question. » « Pas vraiment. » je l’agaçais, ça se voyait. « Je compte pas le revoir… Il peut revenir à Austin, on n’est pas obligé de se revoir. Je te l’ai dis, lui et moi c’est terminé. » Mais mes doutes devaient se lire sur mon visage. « Allez, dis ce que tu penses… » Elle reposait ses couverts, contrariée. « Je pense que tu tiens à Logan mais qu’avec Fred ça n’a pas été achevé clairement. Il a compté pour toi et tu ne peux pas l’oublier comme ça et il a toujours eu cet étrange pouvoir de réveiller des émotions chez toi… j’espère juste que tout restera clair même si jamais il cherchait à te revoir… Parce que je pense que tu seras plus heureuse avec Logan qu’avec cet idiot. » « Je suis amoureuse de Logan… Fred m’a brisé le cœur… Je sais avec qui j’ai envie d’être… » Je l’observais longuement et elle avait l’air sincère mais je savais qu’une fois Fred en face d’elle, parce que j’avais la certitude que ça arriverait malgré mon geste de ce soir, tout ne serait peut-être plus aussi clair. « Ok. » Et pour étouffer la tension de cette conversation, je changeais de sujet. « J’ai des idées de tatouage dont une inspirée par ton cher et tendre… » Et nous avions continué la soirée dans une bien meilleure ambiance…

Aujourd'hui...

Swann Eberhart

J’avais dansé tout l’après-midi. J’en avais des courbatures que j’avais tenté de détendre avec un bon bain chaud. Je ne savais pas encore ce que j’allais manger, probablement un plateau télé, enroulée dans un plaid, devant la télé. Lily sortait ce soir et j’avais décliné sa proposition d’aller faire la fête en bonne pantouflarde que j’avais envie d’être ce soir. Logan ne devait pas passer ce soir normalement, son stage et sa thèse allaient monopoliser sa soirée.
Pantalon de coton et t-shirt imprimé, j’avais natté mes cheveux avant d’enfiler un gros gilet tout doux et tout confortable. J’allais partir à l’attaque de mon frigo et de mes placards pour mon dîner quand on frappait. Jetant un coup d’œil à l’heure sur le micro-onde, je me surprenais à espérer que ce soit Logan qui venait me faire la surprise, ayant probablement oublié ses clés. Je lui en avais offert un trousseau quand il était venu m’aider à défaire mes cartons et qu’il m’avait offert le piano qui trônait dans un coin du salon.
J’avais tout laissé en suspens pour aller ouvrir ? Persuadée que ça ne pouvait être que le pianiste, j’ouvrais en lançant une taquinerie. « Si t’as déjà perdu les cl… » Mais je n’avais pas pu finir ma phrase. Ce n’était pas Logan sur le pas de la porte. C’était l’incarnation d’une douleur trop vive, d’un coup, dans ma poitrine. Dans un réflexe absurde j’avais refermé la porte. Les yeux écarquillés de panique, les mains contre la porte au cas où l’illusion de Fred chercherait à l’ouvrir, je tentais de comprendre ce qui se passait. Je devais péter les plombs. C’était la fatigue surement. La conversation avec Lily au sujet du geek peut-être ? Je me mordais la lèvre inférieure, effrayée à l’idée que tout ça puisse être réel.
Armée de courage, j’ouvrais à nouveau la porte, doucement. Mais le mirage n’en était pas un. Fred se trouvait bel et bien là, le sac qu’il tenait dans sa main laissait échapper des odeurs qui m’auraient donné faim si sa présence à lui ne m’avait pas coupé l’appétit. « Qu’est-ce que tu fais là ? » J’étais sur la défensive. Comment pouvait-il se pointer avec un simple « Hey » et un sachet de nourriture ? Comment pouvait-il croire qu’il pouvait débarquer comme ça après plus de deux mois sans nouvelles ? Après plus de deux mois depuis qu’il était parti sans avoir le cran de venir me dire au revoir ? Comment avait-il eu mon adresse ? Ce n’était pas un hasard si j’avais omis de le prévenir de mon déménagement. « Comment tu as eu mon adresse ? » Et la seule chose qui accueilli Fred au lieu d’un beau sourire et de l’enthousiasme était un regard noir et un visage fermé.

Moi, j’avais changé.

___________________
I love making you believe What you get is what you see. But I'm so fake happy. I feel so fake happy. And I bet everybody here Is just as insincere. We're all so fake happy. And I know fake happy. I been doing a good job of makin' 'em think I'm quite alright But I hope I don't blink. You see its easy when I'm stomping on a beat But no one sees me when I crawl back underneath.
Frederic Douglas
ADMIN ∎ No Ambitions & No Shame
avatar
Inscrit le : 02/11/2015
Messages : 2545
Avatar : Aaron Tveit
Crédits : Kawaiinekoj
Date de naissance : 06/04/1989
Mes rps : INDISPONIBLE (4/2)
Romy - Black, fin de la pièce
Dak-Ho - La victoire est belle
Clay - The after party
Swann - Tout y est

Bloc notes : EN CE MOMENT :
- Il a l'esprit troublé
- Il s'inquiète pour Swann
- Il pense lancer un club de robotique
- Il boit un peu trop

L'ÉTÉ EST LÀÀÀ !
Profitez du beau temps vous tous


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Hortie / Pommmme
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE :


Re: Something (so fucking complicated) about us - Feat Swaninouchou, le Ven 28 Avr - 0:29



Son sourire s'effaça en voyant la porte se refermer. Instinctivement, il jeta un coup d'oeil derrière son épaule, pour s'assurer qu'il était vraiment seul. Et il l'était. D'accord ... Comment devait-il le prendre ? Non Frederic. Ne pas se poser trop de questions pour l'instant.
Il fit un petit pas de plus vers la porte. D'une voix faible, enrouée par le doute, il prononça un faible « Swann ? ». Pas un son. Il approcha un peu sa tête, l'oreille tendue vers le bois de la porte - tout en se marmonnant à lui même qu'il était carrément idiot de faire ça. C'est le moment que choisi la porte en question pour se remettre en mouvement. Rapidement, il se redressa, embarrassé sans raison. Un sourire pris de nouveau place sur ses lèvres en apercevant le visage de la brune. Très brièvement cependant. Il fronça légèrement les sourcils en entendant la question de Swann. L'incompréhension se lisait dans son regard. Comment ça, qu'est-ce qu'il faisait là ? Elle savait qu'il était rentré à Austin, elle ne trouvait pas ça normal qu'il veuille la voir ? Il inclina légèrement la tête, entrouvrit un peu les lèvres pour commencer à balbutier un semblant de réponse, quand la ballerine le fusilla d'une seconde question, au ton encore plus acerbe que la première. Frederic ne comprenait définitivement pas.
Ses sourcils se haussèrent - signe évident qu'il était complètement désemparé. Et ce fut clair, dans les traits de son visage, qu'il cherchait ses mots. « J'ai heu ... Je ... » J'ai piraté un site internet parce que je suis un sale stalker et te dire ça te donnera probablement l'impression que je suis un maniaque pervers, en plus. « J'ai demandé à heu ... » Il ne s'en sortirait pas. Il glissa une main derrière sa nuque alors que son regard divaguait intentionnellement vers le fragment de logement visible derrière les épaules de Swann. C'était une belle diversion. D'un petit signe de tête il pointa la pièce derrière elle, l'entrée, le vestibule, il n'en voyait pas grand chose en réalité. « Ça ... Ça a l'air bien ton nouveau chez toi. » Évidemment. Allez, change de sujet rapidement. Il souleva - un peu maladroitement, trop nerveusement - le sac de burgers. Il haussa un sourcil, tenta un petit sourire incertain. « J'ai heu ... Apporté des burgers. » Il s'empressa d'ajouter. « Et un film aussi, pour heu ... Enfin, si ça te dis ? » Pourquoi est-ce qu'il n'était plus aussi certain du taux de succès de son arrivée surprise finalement ?

___________________
Swann Eberhart
ADMIN ∎ The Heart wants
what it wants
avatar
Inscrit le : 12/05/2016
Messages : 1349
Avatar : Natalie Portman
Crédits : Avatar : schizophrenic - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1986
Mes rps :


DISPONIBLE

Dancing on my own ❥ Libre
To leave or not to leave? ❥ Libre
Ta maison est ma maison ❥ Fred
Fugue ❥ Avalon
Photograph ❥ Shanleigh
Heavy ❥ Barth
Deux roues ❥ Nick

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● On lui offre un job en or à New York.
● Elle a tenté de se suicider mais Lily lui a sauvé la vie.
● Elle vit chez Fred depuis sa sortie de l'hôpital.
● Elle est heureuse que Barth reste aux USA.
● Elle cherche un nouvel appartement, une nouvelle maison.
● Elle danse à nouveau.
● Elle crée son association et sa compagnie de danse.





LBS AWARDS 2017








Mon p'tit trophée =):
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Something (so fucking complicated) about us - Feat Swaninouchou, le Ven 28 Avr - 0:49


Je ne comprenais pas ce qu’il faisait ici. Ici à Austin. Ici chez moi. Je l’imaginais parti jusqu’à l’été et il était déjà de retour. Je ne comprenais pas comment il pouvait avoir le culot de revenir après m’avoir traitée comme il l’avait fait. Ce Sms je l’avais encore en travers de la gorge. La peine, je l’avais toujours au fond de mon cœur. J’avais beau être heureuse avec Logan, on n’oubliait pas une peine de cœur du jour au lendemain. Le pianiste le savait, il ne me reprochait rien et avec lui j’essayais d’avancer. Je ne me débrouillais pas trop mal jusqu’à ce soir. Fred était là et je sentais mon cœur encore fragile et à peine recollé se fissurer. Et ça faisait un mal de chien.

Il bredouillait une réponse hasardeuse et au final ne répondait pas. Il avait fait diversion mais je l’observais toujours, la mine sombre et le regard dans lequel se dissimulait mal toute la peine qu’il m’avait fait en s’en allant en envoyant qu’un simple SMS. Je n’avais pas répondu à sa remarque sur mon appartement. Je n’avais pas envie qu’il entre. Je n’avais pas envie qu’il entre et bouleverse l’équilibre que j’avais fini par retrouver. Il ne comprenait rien. Fred ne comprenait jamais rien dès que des sentiments étaient impliqués. Et j’étais fatiguée d’avance de devoir m’expliquer.

Il parla des burgers et du film et je n’avais pas réussi à contenir un rire. Pas un rire moqueur. C’était pire que ça. C’était un rire douloureux. Le genre de rire que les nerfs à vifs provoquent pour ne pas fondre en larme. Je levais les yeux au plafond, basculant ma tête en arrière comme pour renforcer l'effet de ce rire pour ne pas éclater en sanglot. Comment pouvait-on être à ce point à côté de la plaque ? Comment pouvait-on blesser quelqu’un sans s’en rendre compte. Je m’arrêtais de rire et serrais les dents, déglutissant plusieurs fois pour être sûre que ma voix ne tremblerait pas quand je prendrais la parole.

Mais elle avait tremblé. « Si je ne te connaissais pas, je me demanderais sérieusement si tu ne reviens pas remuer le couteau dans la plaie… mais je te connais… » Et il y avait de la déception mêlée au chagrin dans le ton de ma voix. « T’as encore une fois rien compris. T’es sur ta planète. Tu crois que tu peux envoyer un sms pour prévenir que tu as un avion dans une heure. Tu crois que tu peux partir sans prendre le temps de parler avec celle à laquelle t’étais censé être attaché. Tu crois que tu peux revenir après plus de deux mois de silence radio, avec des burgers et un film comme au bon vieux temps ? On était quoi pour toi Fred ? Des amis ? Des amants tout au plus ? T’as même pas réalisé dans ton putain d’avion qui t’emmenait à Boston que cette conversation avait mis un point final à notre histoire. T’as même pas réalisé que tu m’avais perdue et que si tu avais vraiment tenu à moi tu te serais battu… Mais ces choses-là de la vie, ces sentiments, ces histoires de couple ça te traverse sans que ça t’atteigne… » Ma voix avait raisonné dans la cage d’escalier, elle s’était étranglé parfois avant une brève respiration. J’avais tremblé, de colère et de peine mais aussi de courage pour ne pas m’effondrer devant lui. « Alors que moi ça m'a brisé le coeur. » Lily une fois de plus avait raison. Fred était Fred. Il était capable de libérer mes émotions même les plus enfouies. Je lui en voulais d'avoir ce pouvoir sur moi. Il réveillait une douleur vive que j’avais étouffée à coup de bulles de douceurs que Logan avait réussi à créer autour de nous, mais aujourd’hui la peine crevait ces même bulles pour se rappeler à moi. Violemment. « Tu devrais t'en aller » Pour que je puisse respirer à nouveau. Pour que je puisse à nouveau arrêter de ressentir cette douleur...

___________________
I love making you believe What you get is what you see. But I'm so fake happy. I feel so fake happy. And I bet everybody here Is just as insincere. We're all so fake happy. And I know fake happy. I been doing a good job of makin' 'em think I'm quite alright But I hope I don't blink. You see its easy when I'm stomping on a beat But no one sees me when I crawl back underneath.
Frederic Douglas
ADMIN ∎ No Ambitions & No Shame
avatar
Inscrit le : 02/11/2015
Messages : 2545
Avatar : Aaron Tveit
Crédits : Kawaiinekoj
Date de naissance : 06/04/1989
Mes rps : INDISPONIBLE (4/2)
Romy - Black, fin de la pièce
Dak-Ho - La victoire est belle
Clay - The after party
Swann - Tout y est

Bloc notes : EN CE MOMENT :
- Il a l'esprit troublé
- Il s'inquiète pour Swann
- Il pense lancer un club de robotique
- Il boit un peu trop

L'ÉTÉ EST LÀÀÀ !
Profitez du beau temps vous tous


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Hortie / Pommmme
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE :


Re: Something (so fucking complicated) about us - Feat Swaninouchou, le Sam 29 Avr - 20:56



Ce rire, ça le secoua. Parce qu'il comprit qu'encore une fois, il y avait quelque chose qu'il n'avait pas compris.
Il fronça un peu les sourcils quand Swann prit la parole. Rapidement, il se braqua. Parce qu'il sentait déjà le reproche dans la voix de la brune et que c'était l'une des choses - parmis tant d'autre - qu'il ne savait pas gérer. Il avait la culpabilité trop facile et détestait pourtant se sentir coupable. Il s'efforçait toujours, souvent injustement, de transformer la culpabilité en quelque chose d'autre, de puiser et trouver n'importe qu'elle excuse pour se justifier. Et il était venu ici pour passer la soirée avec Swann, pour la retrouver. Pas pour découvrir qu'à partir de cet instant, ils se détesteraient mutuellement. Ça lui faisait déjà mal.
Il l'écouta sans rien dire, capta toute l'amertume de ses mots. Et voilà que ça le prit au entrailles; le regret. Elle avait raison au fond; ça aurait été quoi de passer la voir ? De l'appeler pendant ses semaines à Boston ? L'appeller, il y avait songé. Puis il avait repensé aux Sms, avait eu peur de merder, était retourner se concentrer sur ses programmes. Il tilta, toutefois, sur quelques uns de ses mots - ce réflexe de transformation des émotions précédemment évoqué ... Si bien que quand Swann acheva, lui suggéra de partir, sur un ton masquant visiblement une certaine agressivité, il ne su que rebondir sur ces quelques mots. « T'avais écrit que ... Qu'on pourrait se retrouver à l'été. » Ses sourcils se froncèrent un peu plus alors qu'il souleva légèrement la main, pour bien préciser. « T'as écris; Si on se retrouve à l'été ... » Il souleva un sourcil, les lèvres un peu pincé. « Et voilà, je suis venu te retrouver ... » Mais non Fred, non, ce ne sera pas suffisant. Tu ne fais que soigner ton orgueil là. Essaye au moins autre chose avant de retomber dans cette vieille habitude.
Très rapidement il perdit son air sévère, osa un très léger pas vers l'avant, les sourcils arqués, désolés. « Écoute Swann, je sais que j'ai merdé. J'ai juste ... Pas réalisé. » Le pire dans tout ça, c'est qu'il était sincère. Son regard plongea vers le sol, comme un enfant coupable. « Je voudrais juste ... On était bien tout les deux, si on pouvait juste - » Il passa à deux doigts de dire entrer et en parler mais retint à temps des mots qui, dans son cas, n'avait aucune valeur. Ce n'était pas quelque chose qu'il savait faire. Et il n'avait pas envie d'entendre de nouveau ce rire douloureux de Swann face à des propos totalement ridicules.
Le regard toujours au sol, il marmonna. « Je suis tellement désolé ... » Et c'est tout ce qu'il pouvait dire. C'est le fardeau des gens socialement maladroit; ils blessent sans le savoir. Et dans de telles situations, on ne peut rien faire d'autre que s'excuser. On le dit, on le répète, et on espère que la personne face à nous n'a pas la rancune comme principal défaut. Quand on blesse sans le savoir, on ne peut qu'admettre qu'on a eu tort et s'excuser, encore. Il n'y a rien à justifier. Et ça rend souvent les réconciliations beaucoup plus impossibles.
Il releva un regard fatalement triste vers elle. « T'as pas l'intention de me laisser entrer, pas vrai ? »

___________________
Swann Eberhart
ADMIN ∎ The Heart wants
what it wants
avatar
Inscrit le : 12/05/2016
Messages : 1349
Avatar : Natalie Portman
Crédits : Avatar : schizophrenic - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1986
Mes rps :


DISPONIBLE

Dancing on my own ❥ Libre
To leave or not to leave? ❥ Libre
Ta maison est ma maison ❥ Fred
Fugue ❥ Avalon
Photograph ❥ Shanleigh
Heavy ❥ Barth
Deux roues ❥ Nick

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● On lui offre un job en or à New York.
● Elle a tenté de se suicider mais Lily lui a sauvé la vie.
● Elle vit chez Fred depuis sa sortie de l'hôpital.
● Elle est heureuse que Barth reste aux USA.
● Elle cherche un nouvel appartement, une nouvelle maison.
● Elle danse à nouveau.
● Elle crée son association et sa compagnie de danse.





LBS AWARDS 2017








Mon p'tit trophée =):
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Something (so fucking complicated) about us - Feat Swaninouchou, le Mar 2 Mai - 23:21

Je voulais qu’il tourne les talons, qu’il parte avec ses burgers et son film, qu’il s’éloigne pour que je fasse comme s’il n’était jamais venu. C’était peut-être possible ? Mais au lieu de faire profil bas, Fred restait planté là avant de reprendre la parole pour me rappeler notre dernier échange de SMS. C’était à mon tour de froncer les sourcils d’incompréhension. Il n’avait retenu que ce qui l’arrangeait. « J’ai aussi écrit : que sinon, c’est ainsi que ça devait se terminer… » Une façon un peu brutale de lui dire qu’il n’avait pas retenu la bonne partie de mon dernier message. « Tu pensais vraiment que ça suffirait ? Que tu pouvais te barrer et revenir comme ça ? Je ne suis pas un jeu vidéo qu’on met sur pause et qu’on reprend après. »

Je l’avais observé se rapprocher et je m’étais retenue de ne pas esquisser un pas en arrière en réponse. Je sentais son parfum et l’espace d’un instant, je m’étais vu faiblir. Mais j’avais relevé les yeux vers lui et j’avais ressenti à nouveau la douleur de l’abandon. Tout était brisé. Tout était brisé et rien ne pourrait réparer tout ça. J’avais décidé d’avancer en cédant à cette attirance que j’avais eu pour Logan et je ne le regrettais pas. Je regrettais que ça n’ait pas marché avec Fred mais il avait tout gâché. Et le geek le réalisait seulement maintenant. C’était trop tard. « On l’était. » J’avais insisté sur le ton du passé. Ça avait été une parenthèse. Brève et intense. Mais aujourd’hui, il ne restait que des morceaux brisés de cette histoire. Personne ne pourrait la réparer.

Ses excuses me touchaient mais ça ne suffisait pas. Je sentais les larmes lancer un nouvel assaut pour essayer de couler et je profitais du fait qu’il avait les yeux baissés pour essuyer l’une d’elle qui avait réussi à couler. Je respirais doucement, profondément pour faire passer la boule dans ma gorge. Je croisais de nouveau son regard et je faisais non de la tête. « Ça ne servirait à rien. » Je me raclais la gorge pour reprendre une contenance, en vain. « T’es parti et j’ai dû encaisser… J’encaisse encore, c’est difficile, encore plus en te voyant là ce soir. » Je baissais les yeux quelques secondes avant de porter le coup fatal à notre histoire. « J’ai quelqu’un dans ma vie. » Il allait sans doute me le reprocher, je connaissais Fred. « Je le connais depuis plusieurs mois… » J’aurais dû le faire entrer pour parler de ça mais je n’arrivais pas à l’y inviter. « Il ne s’est jamais rien passé pendant qu’on était ensemble… J’avais même décidé de ne plus le voir parce que je nous avais choisi… Deux jours après, tu m’envoyais un SMS alors que j’avais préparé une soirée en amoureux. Une heure plus tard, tu étais dans ton avion et il ne me restait plus que mes yeux pour pleurer… » Le ton de ma voix ne comportait même plus de reproche, juste une infinie tristesse. « Je l’ai revu par hasard mais je n’étais pas prête, j’avais encore le cœur trop en miette. Mais ça fait 15 jours maintenant que je suis avec lui et je tiens à lui… » Je prenais une dernière inspiration. « Je ne le quitterai pas pour retrouver un homme avec qui je sais par expérience que ça ne fonctionnera jamais… » Je croisais le regard de Fred. « Je suis désolée… Désolée de ne pas avoir eu la patience, de ne pas avoir pu me contenter de ce que tu pouvais donner… Ton départ, ça a été la goutte de trop… » Mais là encore, c’était la lassitude qui se faisait entendre et pas la colère.

___________________
I love making you believe What you get is what you see. But I'm so fake happy. I feel so fake happy. And I bet everybody here Is just as insincere. We're all so fake happy. And I know fake happy. I been doing a good job of makin' 'em think I'm quite alright But I hope I don't blink. You see its easy when I'm stomping on a beat But no one sees me when I crawl back underneath.
Frederic Douglas
ADMIN ∎ No Ambitions & No Shame
avatar
Inscrit le : 02/11/2015
Messages : 2545
Avatar : Aaron Tveit
Crédits : Kawaiinekoj
Date de naissance : 06/04/1989
Mes rps : INDISPONIBLE (4/2)
Romy - Black, fin de la pièce
Dak-Ho - La victoire est belle
Clay - The after party
Swann - Tout y est

Bloc notes : EN CE MOMENT :
- Il a l'esprit troublé
- Il s'inquiète pour Swann
- Il pense lancer un club de robotique
- Il boit un peu trop

L'ÉTÉ EST LÀÀÀ !
Profitez du beau temps vous tous


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Hortie / Pommmme
• ÂGE : 21 ans
• BLOC NOTE :


Re: Something (so fucking complicated) about us - Feat Swaninouchou, le Jeu 4 Mai - 1:45



Elle secoua doucement la tête et ça lui serra la gorge. Il déglutit, douloureusement, sans rien dire. Rien ne se passait comme il l'avait prévu, dans sa tête et son esprit volontairement naïf. Swann, elle devait lui en vouloir, oui. Un moment seulement. Puis lui pardonner. C'était ce qui était simple, non ? Pour l'esprit, pour le coeur. Enfouir les émotions trop complexes sous une couche de déni, d'ignorance, de naïveté, d'indifférence, d'inertie. C'est ce que Frederic avait toujours fait. Mais il avait tendance à oublier que ça ne lui avait que rarement réussi quand ça impliquait un tierce parti. Une douce moitié, encore moins.
Il baissa le regard en même temps qu'elle. Peut-être qu'il lui fallait simplement un peu plus de temps. Il pourrait revenir la semaine suivante. Ou bien essayer de l'appeller, voir si elle allait décrocher. Le temps, ça guérissait tout un tas de chose. Ça permettait aux esprits de se reposer, aux coeurs de guérir. Swann, elle ne le savait sûrement pas, mais elle avait juste besoin d'un peu plus de temps. Après elle pourrait lui pardonner, et ce serait comme avant.
Il releva la tête, allait parler. Pas pour lui dire tout ça. Pour lui dire qu'il allait la laisser tranquille pour ce soir, qu'il repasserait, qu'il prendrait de ses nouvelles. Peut-être oser ajouter qu'elle ne se débarasserait pas de lui aussi facilement. Il entrouvrit les lèvres, mais elle parla la première. Et ça le laissa bouche bé.
Il n'entendit qu'à moitié la suite de l'explication.
Elle avait quelqu'un ? Mais il n'avait été parti que deux mois. Qui se remettait en couple en seulement deux mois ? Qui racontait un jour à quelqu'un qu'il ne voyait plus sa vie sans l'autre pour finalement la reconstruire aussi rapidement, sa vie ? Swann devait le savoir, elle devait le voir, dans ses yeux, qu'elle venait de frapper en plein dans le mile de tous ses pires défauts; jalousie, orgueil, paranoïa. Si ça se trouve, ça avait commencé avant qu'il ne parte. Si ça se trouve, ça aurait commencé qu'il parte ou pas. Il se sentait cocu sans être certain de l'être, blessé et, très égoïstement, soudainement insensible à la blessure de Swann, probablement encore plus vive que la sienne. Le fond de son subconscient, ridiculement, était rassuré; il contrôlait et préférait nettement l'amertume à la culpabilité.
Ses sourcils s'étaient tranquillement froncés, en même temps que les explications de Swann avait été prononcés. Ses traits s'étaient refermés. Insensible aux propos pourtant calme, presque désolés de la brune. Il aurait sûrement du être reconnaissant pourtant, au moins un peu, de son honnêteté. Il n'y songea même pas. Le regard amer, il n'avait qu'une question, la plus égoïste et vilaine qu'il puisse avoir. « C'est le coup d'un soir ou le mec pompeux ? » Rapidement cependant, il balaya l'air de sa main, esquissa une moue passablement écoeurée. « Laisse tomber, j'veux pas savoir. » Il tourna la tête, regarda le pavé de l'entrée à ses côtés, ne voulait plus la regarder elle. Il poussa un petit soupir, de frustration contenu. Puis il murmura entre ses dents. « J'vais rentrer ouais ... » Il tourna les talons, marcha d'un pas qu'on devinait tendu vers sa voiture. Il jeta négligemment le sac de burgers tièdes sur le siège passager, serra les lèvres un moment, serra son volant, par frustration. Puis il démarra, s'éloigna.

___________________
Swann Eberhart
ADMIN ∎ The Heart wants
what it wants
avatar
Inscrit le : 12/05/2016
Messages : 1349
Avatar : Natalie Portman
Crédits : Avatar : schizophrenic - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1986
Mes rps :


DISPONIBLE

Dancing on my own ❥ Libre
To leave or not to leave? ❥ Libre
Ta maison est ma maison ❥ Fred
Fugue ❥ Avalon
Photograph ❥ Shanleigh
Heavy ❥ Barth
Deux roues ❥ Nick

Bloc notes :
EN CE MOMENT :
● On lui offre un job en or à New York.
● Elle a tenté de se suicider mais Lily lui a sauvé la vie.
● Elle vit chez Fred depuis sa sortie de l'hôpital.
● Elle est heureuse que Barth reste aux USA.
● Elle cherche un nouvel appartement, une nouvelle maison.
● Elle danse à nouveau.
● Elle crée son association et sa compagnie de danse.





LBS AWARDS 2017








Mon p'tit trophée =):
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Something (so fucking complicated) about us - Feat Swaninouchou, le Jeu 4 Mai - 2:41


C’était maladroit de balancer tout ça sur le pas de la porte mais j’avais eu besoin d’être honnête, de lui dire la vérité. C’était maladroit mais pourtant terriblement sincère. J’avais été honnête dans mes confidences, laissant la tristesse que j’avais enfouie remonter à la surface. J’avais tellement mal au cœur que je me demandais si j’arriverais jusqu’au bout de mon monologue sans flancher d’avoir presque oublié de respirer à cause de la douleur.
Je n’avais réalisé qu’à la fin que Fred n’avait pas vraiment écouté. Ses traits s’étaient durci et j’avais vu dans son regard colère et peine. Je m’en voulais de lui causer tout ça mais quand il avait ouvert la bouche, ma culpabilité s’était en partie dissipée.
Il me donnait l’impression d’être une pauvre fille habituée des histoires d’un soir. Il me donnait l’impression d’être infidèle alors que je l’avais toujours été. Je serrais les dents et quand il balaya la question d’un revers de main, je lui lançais un regard assassin. Je n’aurais jamais pris la peine de lui répondre. Il avait cette attitude injuste et détestable et je finissais par me reprendre au lieu de subir la situation. « Va te faire voir. » Et la porte avait claqué au moment même où il annonçait son départ.
Derrière la porte, j’avais attendu d’entendre ses pas dans l’escalier avant de fondre en larme. J’avais fini par me laisser glisser, dos contre la porte. J’étais restée là de longue minute, accusant le coup. Ce n’est qu’une fois la gorge un peu moins nouée et le flot de larme ralentis que je m’étais relevée pour attraper mon téléphone. J’avais appelé la seule personne qui serait capable de trouver les mots. J’avais attendu que l’on décroche à l’autre bout du fil avant de lâcher d’une voix tremblante. « Il est rentré… » La seule chose que j’avais réussi à entendre était un « J’arrive ».

Une demi-heure plus tard, Lily était là et c’est dans ses bras que je déversais ma peine et ma colère. Fidèle à elle-même elle avait fustigé l’attitude de Fred, elle m’avait laissé m’épancher encore un peu avant de me secouer pour que je me reprenne. Ça n’avait pas été très concluant sur le moment mais dans les jours qui allaient suivre, ses mots allaient m’aider.
Elle avait également attendu que les jours passent avant de m’avouer qu’elle avait supprimé les messages de Fred la veille de son retour à Austin. S’en était suivi une dispute comme celles que l’on pouvait avoir quand le côté manipulateur de Lily s’immisçait dans ma vie mais très vite la tension était retombée. J’avais une fois de plus compris ses motivations et j’avais décidé de ne plus parler de Fred à l’avenir. La page était tournée et j’avais commencé à en écrire une autre, sans lui. La visite du geek n’avait été qu’un coup de vent qui m’avait projetée quelques pages en arrière mais la tornade qu’était Lily m’avait ramené au présent pour que je reprenne le cours de ma vie même si ce n’était pas toujours facile.

___________________
I love making you believe What you get is what you see. But I'm so fake happy. I feel so fake happy. And I bet everybody here Is just as insincere. We're all so fake happy. And I know fake happy. I been doing a good job of makin' 'em think I'm quite alright But I hope I don't blink. You see its easy when I'm stomping on a beat But no one sees me when I crawl back underneath.

Something (so fucking complicated) about us - Feat Swaninouchou

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-