Partagez| .

aleksey • shape of you.


Masha Berlinski
SHINE BRIGHT LIKE A DIAMOND
avatar
Inscrit le : 18/12/2016
Messages : 107
Avatar : Julianne Hough.
Crédits : © Omega. (moi)
Date de naissance : 24/08/1992
Mes rps :
PRESENCE REDUITE !
03 sujets en cours.
•••

TITOALEKSEYNIKOLAÏ


Bloc notes :

Afficher


aleksey • shape of you., le Jeu 20 Avr - 23:47

J'accompagne doucement cette bande de jeunes, légèrement récalcitrante à partir. Pas de violence, ils sont toujours adorables. Un petit groupe de jeunes personnes qui est très souvent là. «  Vous connaissez la règle du mardi, mes amis. » dis-je, avec un sourire en passant un bras autour d'une des demoiselles du groupe. « On se revoit très rapidement, faites attention en rentrant, surtout. A la prochaine ! » dis-je alors qu'ils sortent tranquillement. Je jette un regard entendu à notre videur, il est habitué. Il sait bien que nous faisons attention à ce que tout le monde ait un moyen de transport pour rentrer chez soi en vie. Beth est vraiment une femme bienveillante et intelligente. Et le mardi, il n'y a toujours qu'une seule personne qui ferme dont le bar ferme plus tôt, à minuit exactement.

Notre videur me salue d'un geste de la main et je lui adresse un beau sourire, alors qu'il s'éloigne, rentrant chez lui pour aller se reposer. Je ferme alors le rideau de fer, je passerai par la porte de derrière. Puis, je me sens un peu plus en sécurité comme ça. Je marche doucement vers le comptoir et profite un instant du silence qui m'entoure. Je soupire d'aise. Mes oreilles bourdonnaient presque ce soir avec le bruit de la musique. Posant un main sur le haut de mon corset, je dégrafe un point. Bon sang, j'ai l'impression que ce corset va me couper la poitrine un jour ! Mes talons frappant le sol, je vais derrière l'immense bar et m'attelle à ma dernière tâche. Ces maudits verres a essuyé.

Mes pensées s'envolent alors. Aleksey. La chair de poule inondent mes bras en un instant. Je l'avoue, il accapare bien trop souvent mes pensées en ce moment. Je me souviens de ce baiser au parc. C'était.. Je suis sans mot à chaque fois pour décrire cet instant. Depuis, on a échangé nos coordonnées. Nous avons passé pas mal d'instants ensemble depuis. Il était doux, souriant. Comme je l'ai connu, en fait. J'ai soudain une idée. J'attrape mon téléphone et réfléchit à ce que je vais noter. J'hésite un instant, les lèvres pincées. Et si... Et puis mince ! Je compose rapidement mon message.

Message destiné à Aleksey Pretorian:
 

Il part aussi vite à mon destinataire. Un petit sourire en coin se dessine sur mes lèvres dessinés d'un rouge sensuel. Cela ne me ressemble absolument pas. Je n'ai pas ce culot habituellement, ma série de shoots serait-elle responsable ? Il y a de grandes chances. Puis, je pense à Beth. J'espère qu'elle ne me dira absolument rien. En même temps, elle n'en saura rien. Elle gagnera même de l'argent, on va boire forcément un verre. Je suis pressé de le voir, j'espère qu'il viendra. J'ai tellement envie de le voir.

Le temps passe, je dirais une bonne demi-heure. J'ai eu le temps d'essuyer les verres et de les ranger. Je fais même la poussière des bouteilles. Je fais tout pour canaliser mon impatience. Quand soudain, j'entends une porte claquée. Je fronce les sourcils en stoppant toute activité. Je plonge mes mains dans les poches arrières  mon short en simili cuir. « Alek, c'est toi ? » haussant le ton pour que la personne réponde. Je fais quoi si ce n'est pas Aleksey ? Je suis morte, voilà tout. J'attends, un peu dans l'appréhension que la personne se manifeste.

___________________
shine a light.
laugh when you can. apologize when you should. and let go of what you can't change. kiss slowly. play hard. forgive quickly. love truly. take chances. cry when you're sad. dance when you're wasted. and stay out later than you should. forgive. forget. love. gie everything and have no regrets. life is too short to be anything but happy.
Aleksey Pretorian
SUBLIME&SILENCE
le vide aurait suffit
avatar
Inscrit le : 05/12/2016
Messages : 498
Avatar : Xavier Dolan
Crédits : (c)ANARCHY.
Date de naissance : 26/04/1990
Mes rps :
INDISPONIBLE
(6/6)♥






Bloc notes :
Ian&Alek - colocataire du tonnerre
-Ce monde rend fou, tout le monde est en guerre
Plus on s'renfloue et moins on voit clair
Quand t'as pas d'argent, dans ce monde, t'as pas d'droit
Y'a ceux qui cassent un tête et ceux qui tapent à trois -




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lou
• ÂGE : 23 ans
• BLOC NOTE : L'ananas doré vient en force ♥


Re: aleksey • shape of you., le Lun 1 Mai - 19:43

J'suis posé dans mon lit. Tranquillement pour une fois. J'regarde une série, assis, plongé dans le noir, une paire de lunette sur le bout du nez. J'ai passé une soirée assez ennuyante finalement. Ian est parti de l'appartement depuis neuf heures. Et il n'a même pas réussi à me faire bouger. Ce n'est pas faute d'avoir essayé, il m'a appâté avec une super soirée avec de l'alcool et de la drogue, il m'a promis une super ambiance mais non. J'ai décliné. J'avais du boulot en retard. Il fallait que j'regarde une dizaine de court métrages réalisés par un cinéaste du coin et je devais en faire une critique. C'était assez bon, plutôt bien vu et très bien réalisé, alors autant dire que la critique a été agréable à rédiger. Après avoir travaillé et descendu une bière, j'avais pris le chemin d'mon lit. En ce moment, j'essayais de calmer ma consommation de drogue. J'y arrivais. Plutôt bien. Mais j'étais encore loin d'avoir récupérer tout mon esprit et mon corps réclamait encore une dose quotidienne bien trop élevée. J'essayais voilà tout. Mon corps parfois se mettait à trembler, mais ce soir, j'étais étrangement bien. J'étais apaisé depuis quelques semaines. Et la raison de ce doux sentiment avait de bien jolis yeux auxquels je pensais régulièrement.

Masha. Un prénom, une rencontre. On était en couple, ou peut-être pas, on passait du temps ensemble, c'était toujours des petites doses de bonheur, j'me lassais pas d'la voir sourire. J'pensais à elle, et j'me surprenais à avoir envie d'la voir plus souvent que je ne voulais bien l'avouer. Alors que j'étais plongé dans ma série, mon téléphone annonça l'arrivée d'un message. J'tournais machinalement la tête m'attendant à recevoir un texto d'une personne insignifiante. Mais lorsque mes yeux aperçurent le prénom de Masha, j'me déconnectais rapidement de ma série. Un sourire s'afficha sur mon visage. Le ton de son message était assez directif, et l'idée d'avoir le BbNixes rien que pour nous deux me plaisait énormément. Masha avait réussi en trois secondes là où Ian avait échoué durant de misérables minutes: me faire sortir du lit. J'passais rapidement sous la douche et j'enfilais un pull gris et un jean slim noir. J'sortais dans la nuit fraîche, les mains dans les poches mais un sourire accroché aux lèvres.

J'avais décidé de ne pas répondre au texto de Masha simplement pour faire durer le suspense. J'espérais juste qu'elle n'allait pas être partie. J'arrivais rapidement devant le BBNixes et je suivais les instructions de la jeune femme. J'poussais la porte de service et je pénétrais en silence à l'intérieur. Pas si en silence que ça finalement puisque la porte claqua. Moi même je sursautais à ce bruit et très rapidement, la voix de Masha s'éleva dans les airs. Elle ne semblait pas très rassurée. J'étais de bonne humeur ce soir, d'humeur joueuse, alors j'décidai ne pas lui répondre. J'avancai en silence, puis j'me cachai dans un coin, tout prêt de la grande salle. J'attendai de voir si Masha allait s'aventurer plus loin, sa témérité aura pour récompense de tomber dans mes bras. Et vivement que ce moment arrive.

___________________



Et si par hasard, cette nuit venait brûler ton ventre, le remplir de désire, de cannelle et de menthe, c'est mon cœur qui aboie pour couvrir tes orages, c'est mon coeur qui aboie
Masha Berlinski
SHINE BRIGHT LIKE A DIAMOND
avatar
Inscrit le : 18/12/2016
Messages : 107
Avatar : Julianne Hough.
Crédits : © Omega. (moi)
Date de naissance : 24/08/1992
Mes rps :
PRESENCE REDUITE !
03 sujets en cours.
•••

TITOALEKSEYNIKOLAÏ


Bloc notes :

Afficher


Re: aleksey • shape of you., le Ven 5 Mai - 22:23

Ce soir, je suis seule pour fermer. Je l'avoue, j'appréhende ces soirs. Ils sont très rare mais pourtant, ils arrivent. Jusque là, je n'avais pas eu d'ennuis mais on ne sait jamais. C'est vrai, quoi ? Dans ce monde de fou.. Je me retrouvais alors rapidement seule dans ce bar, après le départ de cette bande de jeunes et du videur. Il avait d'ailleurs insisté pour qu'il m'aide à fermer mais ce n'était pas son travail, puis il avait bien mieux à faire que de m'aider à ranger, essuyer ces maudits verres et compagnie. Croyez-moi. Après m'être mise à l'aise, j'ai commencé ces tâches.

Le calme. Le silence. Je ne dis pas non. On ne peut pas dire que le BB Nixes soit un modèle de quiétude, loin de là, mais je dois avouer qu'une fois seul dans ce lieu, il y règne une atmosphère particulière. Je ne saurai pas dire. Quelque chose comme d'insécurisant, mais avec cet envoûtement dangereux, vous voyez ? Mes pensées sont réellement étranges. Est-ce le reste de la rangée de shoots que j'ai pris en début de service qui me fait avoir ce genre de pensées ? Puis, elles se dirigent ailleurs, se reportant sur l'homme qui me fait beaucoup de bien en ce moment. Aleksey. Je ne sais pas quel mot nous qualifie, mais en tout cas, on profite de l'instant et on ne cherche pas à se ranger dans une case. Pas encore, du moins. Cela faisait moins d'une semaine que je l'avais vu et pourtant, je ressentais ce manque. Est-ce que c'est ça ? Avoir des sentiments pour quelqu'un ? Je n'en sais pas grand chose, à vrai dire. Entraînée par mes pensées, j'ai arrêté de faire tout mouvement, une idée illuminant mon esprit. Je lui ai envoyé un message, directive, qu'il me rejoigne ici. La folie, quoi. Je ne suis pas si cavalière, jamais. Pourtant, c'est fait et je ne peux pas revenir en arrière. Puis entre nous, j'ai pas envie d'y revenir.

La demi-heure suivante a été une véritable torture. Je n'ai eu aucune réponse. J'ai fait tout ce qui était possible de faire possible de faire pour occuper mon esprit anxieux. Et s'il ne vient pas ? Je ne préfère pas y penser. Perchée sur mes vertigineux escarpins, je suis en train de nettoyer les bouteilles au-dessus du bar quand j'entends la porte de service claquer, préalablement entreouverte pour si Aleksey arrive il puisse entrer. Je fronce les sourcils en voyant que personne ne viennent dans la lumière tamisée du bar. Pas sereine, je demande si c'est Aleksey qui vient d'entrer. Je prends mon courage par je ne sais quel moyen et va vers la pièce où se trouve la porte. Mes talons claquent sur le sol, je passe la porte rapidement et là, j'ai le souffle coupé quand je sens des mains entourer ma taille et m'attirer vers la personne. Je pousse un cri strident, je suis paniquée un instant. Je me dis que ce que je redoutais est en train de se passer. Je me vois déjà entre les mains d'un pervers qui va me faire les pires crasses avant de me découper en rondelles et me garder dans son congélateur. Juré, la peur, ça fait disjoncter le cerveau. Je me débats quelques secondes puis, je baisse les yeux et c'est là que je vois. Ils sont là, les tatouages sur les avant-bras de mon agresseur. Il a les manches remontées de ce qu'il semble être un pull, je ne sais plus, mon cerveau a cessé de fonctionner un instant. Puis, je me dis soudain que je les ai déjà vu. Mais oui ! Je suis contre Aleksey. Je soupire longuement avant de me lover dos contre lui, passant mes mains sur ses bras avant de joindre ses mains aux siennes. Je pose ma tête sur son épaule et nous finissons contre le mur. Avec mes talons, j'ai enfin presque la même taille que lui, même si je reste plus petite. Je ferme un instant les yeux, humant son parfum aux notes ambrées qui apaise mon angoisse à chaque seconde qui passe. « Tu m'as fait tellement peur, idiot. » soufflai-je avant qu'un rire nerveux s'échappe de mes lèvres. Nous sommes dans une légère pénombre. Je déglutis difficilement. « J'ai besoin d'un verre à cause de toi. » dis-je en riant tandis que le rythme des battements de mon coeur se calme progressivement. « Allez, viens. Tu veux quoi ? » dis-je doucement, un petit sourire aux lèvres, le serrant une dernière fois contre moi, avant de nous décoller du mur et de me détacher, à regret, de lui. Je lui attrape la main et le tire doucement vers le comptoir. Il peut prendre place à l'un des tabourets s'il le souhaite. Moi, je reprends ma place habituelle, mon regard azur posé sur l'homme qui occupe mes pensées en ce moment. Mes mains glissent sur le plan de travail, s'ouvrant pour me pencher légèrement vers lui. Plus je le regarde, plus je le trouve juste terriblement attirant et beau. Mon regard glisse dans ses cheveux bruns en bataille, sur ses lèvres que j'ai déjà eu la chance d'embrasser. Un frisson me déchire la colonne vertébrale. Reprends tes esprits, Masha. Oui, pardon. L'adrénaline file encore dans mes veines, ce n'est rien. Oui, ce n'est rien du tout, pas vrai ?
HRP:
 

___________________
shine a light.
laugh when you can. apologize when you should. and let go of what you can't change. kiss slowly. play hard. forgive quickly. love truly. take chances. cry when you're sad. dance when you're wasted. and stay out later than you should. forgive. forget. love. gie everything and have no regrets. life is too short to be anything but happy.
Aleksey Pretorian
SUBLIME&SILENCE
le vide aurait suffit
avatar
Inscrit le : 05/12/2016
Messages : 498
Avatar : Xavier Dolan
Crédits : (c)ANARCHY.
Date de naissance : 26/04/1990
Mes rps :
INDISPONIBLE
(6/6)♥






Bloc notes :
Ian&Alek - colocataire du tonnerre
-Ce monde rend fou, tout le monde est en guerre
Plus on s'renfloue et moins on voit clair
Quand t'as pas d'argent, dans ce monde, t'as pas d'droit
Y'a ceux qui cassent un tête et ceux qui tapent à trois -




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lou
• ÂGE : 23 ans
• BLOC NOTE : L'ananas doré vient en force ♥


Re: aleksey • shape of you., le Lun 22 Mai - 18:42

Masha me rendait meilleur. Indéniablement. Depuis que je l'avais rencontré, j'essayais de prendre le contrôle sur ma vie et sur mon corps. Il y avait eu cette terrible soirée avec Amy où nous avions mal terminé. Et puis il y avait eu cette promesse d'arrêter ce poison qui nous consommait à petit feu. Et puis il y avait eu de terribles et interminables jours de sevrage qui s'étaient soldé par un échec. J'étais retombé dans la drogue mais à moindre mesure. J'en consommais toujours, quotidiennement mais moins. Je parvenais à vivre quelques instants plus apaisé, sans tremblement. Mais j'étais encore loin d'être sortie de l'enfer de la drogue. Cependant, je vivais plus sereinement, j'arrivais à me sentir davantage dans la vie et c'était grâce à Masha. Elle avait un pouvoir d'apaisement, de douceur sur moi et j'me rendais compte que j'pensais de plus en en plus à elle, et j'me surprenais même parfois, à voir un peu plus loin dans le temps. Avant, je n'avais aucune vision à long terme, j'pensais pas à l'avenir et j'envisageais à chaque instant qu'un jour j'pourrais prendre la dose fatale. Mon esprit aujourd'hui comportait bien moins de pensées négatives comme ça et j'étais persuadé que c'était la présence de Masha, son sourire, ce qu'elle me renvoyait, ce qu'elle représentait qui avait ce pouvoir sur moi.

Ce soir là, la soirée était devenue d'un coup bien plus brillante qu'elle ne l'était. L'idée de passer une soirée avec Masha, où davantage une nuit avec elle me ravissait. Je m'étais préparé rapidement et j'l'avais rejoins directement sur son lieu de travail, au BB Nixes, un endroit que Beth m'avait déjà fait découvrir. En arrivant, j'avais décidé de lui faire une petite blague. Certes elle n'était pas de très bon goût mais j'étais d'humeur taquine et joueuse, chose qui ne m'était pas arrivé depuis des lustres. Je m'étais donc tapis dans l'obscurité, sans me montrer, afin de faire peur à Masha. Elle s'était aventurée vers le couloir sombre. A ce moment là, je me rendais compte qu'elle était courageuse et j'espérais un instant qu'elle ne se soit pas munie d'un couteau et qu'elle me plante par pur réflexe. Finalement, lorsqu'elle arrivait à ma hauteur, j'la saisissais et l'attirais vers moi. Durant quelques instants, quelques secondes, elle se débattait avec force, avant de se rendre compte que c'était moi. J'avais un grand sourire aux lèvres et j'me rendais compte que je l'avais vraiment fais flipper. Un once de regret parcouru mon esprit mais finalement elle s'était tant rapproché de moi et elle semblait tellement heureuse de me voir que j'en oubliais de me sentir idiot. Elle est dos contre moi et nos mains se joignent presque instinctivement. Lorsqu'elle pose sa tête sur mon épaule, elle m'offre son cou sur lequel je dépose un baiser, le sourire aux lèvres. Je rigole avec elle lorsqu'elle me traite d'idiot. "Excuse-moi, mais c'était plutôt amusant." Je souris puis elle se détache de moi et déclare qu'elle a besoin d'un verre. Je souris et plonge mon regard dans le sien. "ça serait pas une excuse bidon juste pour boire ça ?!" Je rigole doucement puis elle me somme de la suivre à l'intérieur du bar où la lumière tamisée donne immédiatement une ambiance suave et sensuelle. Elle me prend la main avant de la lâcher et de se placer derrière le bar. Lorsqu'elle s'éloigne de moi, je ne peux m'empêcher de la regarder, je la trouve à cet instant emprunte d'une sensualité exquise. J'reprends mes esprits et prend place sur un tabouret, lui faisant face. Je pose mes avants-bras sur le bar et joins mes deux mains. Pour une fois, j'me sens d'aplomb pour boire de l'alcool. Habituellement j'mélange pas l'alcool et la drogue. C'est mauvais. C'est une association extrêmement néfaste pour moi. Mais me sentant bien , j'estime que mon corps n'est pas trop chargé de morphine et qu'il pourra supporter quelques verres d'alcool. Mais pour le coup, j'suis un mec ultra nul quand il s'agit de commander des verres puisque je ne fais jamais ça. J'hésite. De quoi ai-je envie ? "J'aurais bien envie d'un Jager." J'souris, si mes souvenirs sont bons j'aime bien le goût de cette boisson et elle ne me rend pas trop mauvais contrairement au rhum ou à la vodka. J'la regarde. Non pardon, je rectifie. Je la dévore des yeux. Et lorsque mes yeux dérivent vers sa bouche, je me rends compte que je n'ai pas eu le plaisir de goûter à ses lèvres ce soir. J'me lève alors, j'fais le tour du bar sans la quitter des yeux. Puis j'me met devant elle, qui est dos au bar et j'pose mes mains en appuie sur le plan de part et d'autre d'elle et je prends possession de ses lèvres pour lui offrir un baiser doux et sensuel. En quittant ses lèvres, je plonge mon regard dans le sien et j'souris. "Je savais bien que j'avais oublié quelque chose." Comment avais-je pu oublier d'goûter à ses lèvres ? Cela dit, nous vivions une relation à part. Il n'y avait pas de mots pour décrire ce que nous partagions. On ne passait pas notre temps à s'embrasser, cela dit nous étions souvent blotti l'un contre l'autre. Finalement, nous passions plus de temps à parler, à échanger, à discuter. Notre relation n'était pas uniquement basé sur le physique et le tactile. C'était appréciable, et ça rendait les instants plus intense. Ce baiser que je venait de lui donner était bien plus puissant que tous ceux que j'aurais pu lui donner. C'était une envie à un instant précis. Elle était belle Masha. Intensément belle. Et je me surprenais de plus en plus à irrépressiblement avoir envie d'elle.

___________________



Et si par hasard, cette nuit venait brûler ton ventre, le remplir de désire, de cannelle et de menthe, c'est mon cœur qui aboie pour couvrir tes orages, c'est mon coeur qui aboie
Masha Berlinski
SHINE BRIGHT LIKE A DIAMOND
avatar
Inscrit le : 18/12/2016
Messages : 107
Avatar : Julianne Hough.
Crédits : © Omega. (moi)
Date de naissance : 24/08/1992
Mes rps :
PRESENCE REDUITE !
03 sujets en cours.
•••

TITOALEKSEYNIKOLAÏ


Bloc notes :

Afficher


Re: aleksey • shape of you., le Mer 24 Mai - 17:37

J'avoue que j'ignorais l'effet bénéfique que j'avais sur Aleksey. Bien évidemment, je savais pour lui et la drogue, le pourquoi du comment. Je sentais que j'étais le plus présent pour lui quand il le fallait mais je ne pensais que ce n'était pas assez. Je voulais l'épauler autant que je pouvais dans cette épreuve, il a fait un choix courageux qui est celui de reprendre sa vie en main. On ne peut que le respecter et l'accompagner dans cette passe difficile et moi, j'étais prête de le faire. Si j'aurai das la même situation, j'aurais aimé que l'on le fasse pour moi. Je partais de ce postulat. C'était pour cela que j'étais là. Même si c'est pour aller se balader, lui changer les esprits, cela me suffisait. Tant qu'il était avec moi, je ne demandais rien de plus.

Ce soir, j'avais bousculé un peu le destin, pour une fois. Le bar vide, il y avait aussi un vide en moi et je savais déjà ce qui me manquait. Lui, ce brun aux cheveux dans l'vent, Aleksey. Un message plus tard l'invitant à me rejoindre au BB Nixes et des minutes à tourner en rond, je n'avais toujours pas de réponses. Je commençais à dépérir, honnêtement, jusqu'à que la porte de service se ferme dans un fracas. J'étais un peu inquiète, cela pouvait être n'importe qui. J'avais pourtant été un peu  téméraire. Dans la petite allée plongée dans la pénombre, je n'avais pas vu qu'il était caché là. Si bien  que quand il a ceinturé ma taille de ses bras pour m'attirer vers lui, j'ai hurlé et je m'étais débattue. Qu'est-ce que vous voulez faire contre la peur ? Je croyais surtout que c'était quelqu'un de mal intentionné. Contrechoc quand j'ai vu que c'était Aleksey. Blottie dans ses bras, je m'étais relâchée. Nos mains jointes, ma tête contre son épaule, je m'apaise. Il dépose un baiser contre mon cou découvert, je m'enfonce encore plus dans ses bras, cherchant le plus de contact avec lui. On rit alors ensemble tandis qu'il s'excuse. Il sait très bien qu'il est déjà pardonné mais il enfonce le clou. Je secoue doucement la tête avant d'annoncer que j'ai besoin d'un verre pour me remettre de mes émotions. Tandis que je me détache de lui, mes yeux bleus croisent les siens, un sourire orne mon visage. Un prétexte ? Jamais. « Non, tu m'as vraiment fait peur, donc ce n'est pas un prétexte. Puis je passe pour quoi moi, maintenant ? » dis-je en riant doucement. Main dans la main, on retrouve la lumière feutrée du bar. Je lui lâche alors la main tandis que je reprends ma place derrière le comptoir et lui demande ce qu'il veut.  Je le regarde joindre ses mains, ses lunettes sur le bout de son nez. Je le vois rarement avec ses lunettes et je dois que cela lui ajoute un petit côté craquant. Pendant que je l'observe, je suis prise d'une illumination. Et s'il prenait de l'alcool alors que.. ? Je suis soudain tendue, mes ongles manucurés pianotant sur le comptoir. J'attends un peu avec appréhension ce qu'il va me dire comme boisson. Ce sera Jägermeister. J'hoche la tête. Des plantes mais il y a de l'alcool quand même. Tandis que j'attrape ce qu'il faut pour faire mon verre et le sien, je réfléchis pour lui faire passer le message en douceur. Je sens son regard sur moi en plus, cela me crispe. « C'est raisonnable, tu crois ? » dis-je, doucement. J'espère qu'il ne verra pas autrement ma remarque, pas de ma faute si je m'inquiète pour lui quand même !

Concentrée dans la préparation de mes verres, je l'entends à peine qu'il bouge. Quand j'ai voulu me retourner pour poser les bouteilles, je le vois alors de très près. Je me stoppe, hypnotisée par son regard. Une main glisse dans mon cou tandis qu'il pose ses mains de chaque côté de mon corps. Je suis entre lui et le comptoir, piégée. Puis au bout d'un moment, ses lèvres viennent capturer les miennes pour un baiser plutôt lascif, délicieux. Rien que nos lèvres sont en contact, c'est particulier l'effet que cela me fait. Je crois avoir une idée de ce que c'est mais j'occulte cette pensée de mon esprit. Nos lèvres se séparent, il affiche ce petit sourire dont lui seul à le secret. "Je savais bien que j'avais oublié quelque chose." dit-il, finalement. Je passe alors un main dans mes cheveux blonds pendant qu'un rire nerveux traverse mes lèvres. « Sacrilège. » dis-je en retrouvant alors son regard. J'aperçois alors soudain cette lueur que j'ai déjà vu chez lui, à plusieurs reprises. Je connais cet air qu'ont les hommes quand ils n'ont qu'une seule chose en tête : le sexe. J'le vois tous les jours donc je commence à le savoir, même sur son propre corps. Je baisse le regard, je me sens rougir, je perds le sourire, je ne sais plus où me mettre. Bon sang, venant d'Aleksey, je devrais me sentir complètement autrement. Désirée, en fait. Sauf que cela ne marche pas comme ça. Ma main dans ma cou descend contre mon corset pour terminer sur le comptoir derrière moi. Jusque là, j'avais réussi à éviter le sujet du sexe avec Aleksey. Il ignorait tout de ma virginité donc. Mais cette impression étrange que j'allais y être contrainte ce soir, qu'il allait tout savoir et qu'il allait s'en aller en courant. Je sens encore son regard sur moi. « Pourquoi est-ce tu me regardes comme ça, Alek ? » dis-je, la voix basse. Je ne trouve pas la force de lever les yeux vers lui car je sentais qu'il pouvait lire en moi comme dans un livre ouvert et qu'il allait savoir la source de mon mal-être. Puis d'un autre côté, je m'en veux parce que j'ai l'impression que je vais gâcher la bonne ambiance. Enfin, bref, c'est vraiment pas la joie dans ma tête.

___________________
shine a light.
laugh when you can. apologize when you should. and let go of what you can't change. kiss slowly. play hard. forgive quickly. love truly. take chances. cry when you're sad. dance when you're wasted. and stay out later than you should. forgive. forget. love. gie everything and have no regrets. life is too short to be anything but happy.
Aleksey Pretorian
SUBLIME&SILENCE
le vide aurait suffit
avatar
Inscrit le : 05/12/2016
Messages : 498
Avatar : Xavier Dolan
Crédits : (c)ANARCHY.
Date de naissance : 26/04/1990
Mes rps :
INDISPONIBLE
(6/6)♥






Bloc notes :
Ian&Alek - colocataire du tonnerre
-Ce monde rend fou, tout le monde est en guerre
Plus on s'renfloue et moins on voit clair
Quand t'as pas d'argent, dans ce monde, t'as pas d'droit
Y'a ceux qui cassent un tête et ceux qui tapent à trois -




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lou
• ÂGE : 23 ans
• BLOC NOTE : L'ananas doré vient en force ♥


Re: aleksey • shape of you., le Mer 31 Mai - 20:30

Masha avait un pouvoir magnétique sur moi. Elle me rendait meilleur. J'avais constamment envie d'être avec elle et nous avions construit une relation bien à part. Pas de clichés, pas trop de romantisme, pas de gnan-gnan. En fait, on était nous même. On pouvait juste sortir boire un verre, ou alors simplement se balader sur les rives d'un lac ou dans un parc. On pouvait aussi juste rendre visite à l'autre et s'installer confortablement sur le canapé pour regarder un film. Nous étions connectés intellectuellement, amoureux l'un et l'autre de la littérature et des films d'auteurs. D'un point de vue extérieur, cela peut paraître extrêmement ennuyeux mais nous étions dans notre monde, un point c'est tout. Je ne me laissais pas de la voir sourire, d'entendre le son mélodieux de son rire, ou simplement de me perdre dans ses yeux, regarder ses prunelles claires et brillantes. J'aimais la prendre dans mes bras aussi, respirer son doux parfum enivrant et poudré, et parfois même goûter à ses lèvres. Cela faisait plusieurs semaines maintenant qu'on se voyait régulièrement et jusqu'à ce soir, aucune tension sexuelle n'était venu troublée notre idylle.

J'étais d'humeur joueuse ce soir et finalement après lui avait fait très peur, m'être fait pardonné et qu'elle ait retrouvé la sécurité de mes bras, nous nous étions rendu dans l'antre du bar. Je ne buvais pas beaucoup, rarement, à cause des mélanges. Ça, bien évidemment, Masha, elle le savait. On en avait déjà parlé de mon addiction. Elle n'avait pas tenté de me convaincre d'arrêter sur le champ. Elle savait que je ne pouvais pas me sevrer comme ça, aussi violemment. Mais instinctivement je savais qu'elle serait là si un jour je prenais la décision. J'avais une grande confiance en elle. Lorsqu'elle me demandait si c'était raisonnable, je trouvais ça terriblement attentionné de sa part. Je souriais doucement et hochais la tête une fois. "J'ai presque rien pris aujourd'hui, j'ai l'esprit relativement clair." J'souris. Le relativement était d'une importance capitale. Je n'avais jamais entièrement l'esprit clair et je dois avouer que cela faisait une éternité que cela n'était pas arrivé. Masha savait parfaitement que je savais gérer les dosages et si j'avais bien une prudence, c'était de ne pas mélanger. Je savais à quel point c'était néfaste pour moi et pour mon entourage. Alors que la jeune femme s'attelait à la préparation des boissons, je l'avais rejoint derrière le bar et je lui avais offert un baiser. Un baiser voler, assez passionnel. Je l'avais en quelque sort emprisonnée entre le bar et mon corps. Elle rit nerveusement. Probablement surprise. J'ai de plus en plus envie d'elle, je la trouve tellement irrésistible. J'la dévore du regard, c'est pas malaisant, seulement sincère et un brin malicieux. Elle ne tarde pas à se renfermer un peu. Elle baisse le regard et pose les mains derrière elle. A présent, je ne peux plus lire dans son regard. Elle me fuit, littéralement. J'fronce doucement les sourcils, j'essaye de comprendre. J'ai pas l'impression d'avoir été brutal, simplement, j'imagine que le fait qu'elle m'ait convié à cette heure tardive a éveillé en moi quelques envies inévitables. Alors, elle me demande pourquoi je la regarde comme ça. Cette question m'étonne, je fronce encore davantage les sourcils. J'suis pas du genre à brutaliser pour obtenir des réponses, et je conçois bien que Masha n'est absolument pas à l'aise. J'détends les muscles de mon visage, puis mes mains quittent le bar, je me redresse mais je reste proche de la jeune femme. Je place alors mes doigt sous son menton pour l'inviter à relever le visage. "Masha? Est-ce que tu vas bien?" Je capture alors son regard. Je n'ai pas répondu à sa question et je m'empresse de le faire. Répondre à une question par une autre question est une spécialité personnelle mais ce n'est pas le moment de mettre en application ce genre de pratique. "Je te regardais juste parce que je te trouve très belle." Ma voix est calme, posée. J'veux pas la brusquer. Mais je dois dire que cette attitude m'étonne et m'interpelle. La jeune femme pleine d'assurance que j'ai trouvé en début de soirée s'est transformée. Elle s'est totalement renfermée, et je compte bien d'une part élucider ce mystère et d'autre part, résoudre cette perte soudaine de confiance en elle. J'dois dire aussi que j'me sens un peu con, aurais-je fais quelque chose de déplacé ? Masha compte tellement pour moi, qu'j'en arrive à douter de moi même.

___________________



Et si par hasard, cette nuit venait brûler ton ventre, le remplir de désire, de cannelle et de menthe, c'est mon cœur qui aboie pour couvrir tes orages, c'est mon coeur qui aboie
Masha Berlinski
SHINE BRIGHT LIKE A DIAMOND
avatar
Inscrit le : 18/12/2016
Messages : 107
Avatar : Julianne Hough.
Crédits : © Omega. (moi)
Date de naissance : 24/08/1992
Mes rps :
PRESENCE REDUITE !
03 sujets en cours.
•••

TITOALEKSEYNIKOLAÏ


Bloc notes :

Afficher


Re: aleksey • shape of you., le Jeu 1 Juin - 18:34

Jamais de ma vie je n'avais eu une relation aussi simple avec un homme. Pas même mes frères. J'étais toujours dans la méfiance, le repli sur moi. Cela n'a d'ailleurs pas été qu'avec les hommes, avec tout le monde. Je n'accordais pas ma confiance à n'importe qui. Elle était un cadeau rare, inestimable qui je ne confiais pas à la légère. Lui, Aleksey. Il avait eu ce privilège. Je crois d'ailleurs qu'il en a bien conscience. Bizarrement, c'est venu très simplement avec le temps, les rencontres. Les rires, les instants précieux partagés. Rien n'était plus important que l'authenticité et la droiture. Malgré les vices qu'il peut avoir, il est tout cela. Au creux de ses bras, je me sentais enfin en sécurité et pour une fois, j'lâche complètement prise. Je ne me prends pas la tête sur mes angoisses. Je ne vois que lui. Son sourire, cette fausette qui se dessine, juste là. Ses yeux si sombre mais qui pourtant brillent d'une lueur incroyable quand il m'aperçoit. Oui, c'était encore bien plus qui me faisait chaque jour un peu plus chavirer pour lui. Je sais que je suis en train de tomber amoureuse de lui. Comme quand on s'endort en fait : si doucement puis, il y aura ce basculement qui me rendra folle de lui. Cet instant n'est pas encore arrivé parce qu'avant, il me faut régler un problème bien à moi. Je dois m'battre avec mes propres démons et enfin, me libérer.

Après l'entrée fracassante d'Aleksey, nous sommes aller à l'intérieur du bar vide de ma supérieure alors que j'avais quitté une étreinte savoureuse que j'aurais bien encore profité de longs instants. De retour derrière le comptoir, j'avais fait la gaffe de lui demander ce qu'il venait boire. Cela sous-entendais de l'alcool, bien entendu. Seulement, Aleksey et l'alcool ne font jamais bon ménage. J'avais attendu dans l'appréhension avant qu'il ne demande quelque chose de relativement pas fort. Pendant que je préparais les verres, j'ai tenté de lui faire passé un message subliminal. C'est surtout que je m'en faisais pour lui. Avec un doux sourire, il me réponds qu'il se bien et que sa consommation est quasiment nulle aujourd'hui. Je croise son regard, un petit sourire étire mes lèvres. Me voilà rassurée. « Bien, Monsieur Pretorian. » Quelques instants après, pendant la prépartation des verres, Aleksey m'avait interrompu par un baisé furtif mais que je sentais chargé d'envie. Il n'en a pas fallut plus pour me faire prendre mes moyens. Les yeux baissés, je ne savais plus où me mettre. J'étais certaine que si je croisais son regard, il allait lire dans mon regard. J'avais lutter en m'disant que ce n'était pas marqué sur mon front que j'étais vierge, qu'il y a bien plus grave dans la vie mais rien à faire. Emprunte d'un quasi mutisme, je sentais pourtant le regard interrogateur d'Aleksey sur moi, ce qui n'avait pas pour arranger mon état. Au bout d'un moment, je lui ai même demander pourquoi il m'avait regardé. Ridicule, il doit me prendre pour une cinglée. J'entends ses mains glisser sur le bar pour atterrir contre son jean,  il se tient alors plus près de moi. Je sens alors ses doigts me relever le menton pour qu'il agrippe mon regard. Trapped. Est-ce que je vais bien ? Drôle de question. J'imagine que c'est rhétorique. Mes yeux ne regardent pas les siens. « Est-ce que ça s'voit tant que ça ? » L'humour noir, je l'avoue, je ne suis pas très adepte mais je ne veux pas lui avoue que cela ne va pas. Que son regard a éveillé en moi, une envie de m'enfuir en courant. Pas parce que c'est lui mais parce qu'affronter mes peurs me donnent la chair de poule. Puis il répond à ma question. Il me trouve très belle, un rire nerveux me secoue. « J'ai surtout l'air vulgaire comme ça, mais passons. » J'ose enfin relever le regard vers lui. Je sens mon regard se mettre à briller de larmes. Oh non. Pourtant, j'ai besoin de l'entendre, quitte à ce que je remue le couteau dans mes propres plaies. « Qu'est-ce que ça éveille en toi, Alek ? » dis-je alors qu'une larme roule contre ma joue. Il ne va rien comprendre pourtant, je vais devoir lui dire parce que j'ai déjà ma propre idée de sa réponse. Bon sang, j'ai envie d'partir, de lui dire qu'il mérite bien mieux qu'une fille méfiante, qui a peur sans arrêt. Mon esprit tourmenté hésite, doute très largement. Quelle galère.

___________________
shine a light.
laugh when you can. apologize when you should. and let go of what you can't change. kiss slowly. play hard. forgive quickly. love truly. take chances. cry when you're sad. dance when you're wasted. and stay out later than you should. forgive. forget. love. gie everything and have no regrets. life is too short to be anything but happy.
Aleksey Pretorian
SUBLIME&SILENCE
le vide aurait suffit
avatar
Inscrit le : 05/12/2016
Messages : 498
Avatar : Xavier Dolan
Crédits : (c)ANARCHY.
Date de naissance : 26/04/1990
Mes rps :
INDISPONIBLE
(6/6)♥






Bloc notes :
Ian&Alek - colocataire du tonnerre
-Ce monde rend fou, tout le monde est en guerre
Plus on s'renfloue et moins on voit clair
Quand t'as pas d'argent, dans ce monde, t'as pas d'droit
Y'a ceux qui cassent un tête et ceux qui tapent à trois -




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lou
• ÂGE : 23 ans
• BLOC NOTE : L'ananas doré vient en force ♥


Re: aleksey • shape of you., le Lun 12 Juin - 20:14

Je n'avais jamais véritablement été habitué à vivre des histoires, des vraies histoires sentimentales. Je n'étais pas un grand habitué des relations amoureuses. Même si j'étais resté de nombreuses années avec mon ex, je l'avais fais par pur profit et avec le recul je me rends compte que je n'avais jamais été réellement amoureux. Avec Masha, c'était pas vraiment de l'amour, c'était un sentiment tellement particulier, tellement agréable. C'était indescriptible à quel point elle m'apaisait, elle me rendait doux. Et indubitablement, elle me redonnait foi, foi en la vie, elle était les promesses d'un avenir plus doux, plus chaleureux. Avec elle, depuis que j'la connaissais, j'parvenais à me projeter au delà du jour même. Chose que je ne faisais plus depuis des années. J'avais envie d'profiter d'cette vie que j'trouvais tout d'un coup plus séduisante et plaisante. J'sais que nous sommes en train d'construire quelque chose de beau, j'en ai pleine conscience et c'est aussi pour ça que j'veux pas tout faire foirer, j'me contrôle avec la drogue, j'essaye d'être de plus en plus clean, et surtout j'force rien concernant notre relation. J'ai le sentiment que tout se fera, sans forcer la main au destin. Se laisser porter par la vie, c'est quelque chose que j'faisais plus depuis des années .. et avec le recul, je me demande si je l'ai déjà fais, au moins une fois.

Assis au bar, elle me demande ce qu'elle me sert et me questionne sur mon état. J'lui réponds sincèrement. J'suis pas du genre à mentir. Et surtout, si j'le fais, si j'bois un peu, c'est que j'me sens clairement en état de le faire. Elle sourit et m'appelle Monsieur Pretorian. Ça me fait sourire à mon tour. Finalement, dans un élan d'affection et peut être aussi d'envie, j'la rejoins derrière le bar et j'prends possession d'ses lèvres. Puis, j'la regarde. Ce simple regard emprunt d'une certaine malice et envie, pas déplacé pour un sous, lui fais complètement perdre ses moyens. Elle baisse le regard et me fuit. Elle se renferme en une fraction de seconde et me désarme complètement. J'me sens tout d'un coup très con, et puis j'comprends pas non plus. Sur mon visage, on voit qu'j'suis perdu. Mes yeux sont baignés d'inquiétude et mes sourcils légèrement froncés témoignent d'une incompréhension. J'lui fais relevé le visage en plaçant mes doigts sous son menton. J'veux lui montrer qu'elle ne doit pas avoir peur d'mon regard. J'suis très clairement le mec le moins bien placé pour juger qui que ce soit. J'la sens tellement mal à l'aise, j'sais pas si j'dois m'écarte pour lui donner d'la liberté, du souffle, ou au contraire préserver cette proximité qui lui assure une sécurité avec moi. Suis-je l'objet du danger et de sa peur ? Ou suis-je au contraire une réponse à ses inquiétudes ? J'suis perdu et j'lui demande simplement si elle ne va bien. C'est une question très idiote et elle répond par une autre question. J'souris, son humour noir et sa dérision m'arrache toujours des rictus. "C'était pas la bonne question, j'aurais du te demander ce qui ne va pas, plutôt." Sa question renvoie directement au non-sens de la mienne. Puis j'lui dis qu'elle est belle, tout simplement. Elle rit nerveusement et se dénigre. J'secoue la tête. Masha a parfois une image tellement négative d'elle même. J'aimerais tant qu'elle puisse se voir à travers mes yeux, elle verrait à quel point elle est sublime. Elle lève alors son regard vers le mien. Je pose mes prunelles au fond des siennes. Mon air froncé a disparu, j'veux simplement comprendre. Je vois alors ses deux grands yeux se baigner de larmes. Mon visage s'adoucit alors en un instant. S'il y a bien une chose qui me fend le cœur, c'est de voir Masha pleurer. Les larmes ne coulent pas encore sur ses joues, et j'veux éviter ça à tout prix. Finalement, elle prend la parole et me demande ce qu'elle éveille en moi. J'vois pas trop où elle veut en venir. Cela est peut-être une référence à notre relation basée exclusivement sur l'intellect. Nous n'avons jamais encore consommer notre relation, notre attirance. J'la regarde, avec bienveillance. Un léger sourire s'étire sur mon visage. "J'te mentirais si j'te disais que j'te trouve pas attirante et qu'j'ai pas envie d'toi." C'est peut-être un peu franc, mais ça a le mérite d'être sincère. A cet instant, j'suis très loin d'me douter d'c'qu'elle a à me dire, j'imagine pas l'objet d'ses inquiétudes. Si j'l'avais su, j'aurais certainement pas dit ça avec autant de cran. J'y aurais mis les formes. J'plonge mon regard dans le sien, et j'attends, patiemment d'voir sa réaction.

___________________



Et si par hasard, cette nuit venait brûler ton ventre, le remplir de désire, de cannelle et de menthe, c'est mon cœur qui aboie pour couvrir tes orages, c'est mon coeur qui aboie

aleksey • shape of you.

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: BB Nixes-