Partagez| .

Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois]


Invité
Invité
avatar
Afficher


Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Sam 15 Avr - 19:48

Paige venait de moins en moins en cours suite à sa grossesse. Elle était à quatre mois maintenant, et le médecin avait prescrit beaucoup de repos pour elle. Ce n'était pas pour autant qu'elle ne travaillait pas, bien au contraire, elle se donnait à fond, parce qu'elle ne voulait pas que les autres pensent qu'elle est favorisée ou même qu'elle a un traitement de faveur. Le doyen lui avait donné sa chance, et elle comptait bien tout mettre en oeuvre pour y arriver.

La suédoise était donc de retour à l'université pour quelques jours, histoire de suivre des cours physiques plutôt qu'à distance comme elle le faisait depuis le début de sa grossesse. L'absence ou du moins, la présence très réduite de son petit ami ne l'aidait pas vraiment à être au meilleur de sa forme. Même s'il travaillait à l'université et qu'ils habitaient maintenant sous le même toit, ils ne voyaient quasiment jamais, chacun étant trop occupé par son travail.

À chaque fois que la jeune Dehez passait les portes de l'université, elle sentait le regard des autres se poser sur elle. C'est vrai que ce n'est pas courant une étudiante enceinte qui vient étudié, d'autant plus que les rumeurs allaient de bon train, et même si elle essayait de ne pas les écouter, elle les connaissait, et ça lui faisait mal au fond d'elle, mais elle ne montrait rien.

Après une matinée plutôt banale, la rousse sortit de sa salle de cours et se dirigea vers la cafétéria où elle prit simplement un fruit. Elle n'avait pas vraiment faim, et puis, elle voulait surtout se reposer et être seule. Comme à son habitude.
Gaëlle M. Dubois
avatar
Inscrit le : 12/04/2017
Messages : 110
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Gaïa
Date de naissance : 05/01/1998
Bloc notes : Je suis née à Paris le 5 janvier 1998. A mes cinq, avec ma famille on est parti s'installer en Provence. J'ai toujours eu des rapports conflictuels avec mon père que je considère comme le plus grand connard que ce monde ait porté. Je me fiche de mon abruti de frère et j'en veux à ma mère de fermer tout le temps sa gueule. Mon père voulait que je fasse mes études à Austin, j'ai réussi à négocier pour arts plastiques même s'il refusait au début. Je suis arrivée ici pour la rentrée de septembre. J'ai commencé à faire beaucoup de soirée et petit à petit je suis devenue dépendante à la drogue et à l'alcool. Parfois quand j'ai plus assez de thunes pour me procurer mon petit plaisir, je passe dans le lit de quelques mecs pour avoir ma dose.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19 ans
• BLOC NOTE :


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Dim 16 Avr - 0:10

Les mains pleines de peinture suite à l'un de mes cours de la matinée, un crayon coincé dans mes cheveux pour les faire tenir, mon pantalon trop grand tombant sur mes hanches et mon tee-shirt trop court, je me fiche totalement de l'allure que je peux avoir. Je suis bien ainsi, je me fiche du reste, de ce que les gens peuvent penser. Les autres se prennent bien trop la tête à accorder du crédit à l'avis des personnes de leur entourage, ils devraient lâcher prise, ça leur ferait du bien et ça ferait du bien à ce monde un peu moins de jugement et un peu moins d'attitudes présentes uniquement pour plaire à ses pairs. Mais enfin bref, comme toujours je m'en fous. Je ne vais pas m'attarder sur cette pensée plus longtemps.

Je n'ai cours que dans trois heures mais je crois que je n'ai rien à manger chez moi et plus vraiment de thunes. Bordel c'est chiant, moi qui voulais sécher me voilà plus ou moins coincée ici, et à y être je n'aurais rien d'autre à faire que d'aller en cours. Il ne me reste plus que l'option cafétéria avant d'aller me rouler une clope dans l'herbe. Bah oui une clope, faut pas exagérer je suis pas encore le genre de meuf qui va se fumer un joint à la fac. C'est pas l'envie qui m'en manque parfois mais putain si je me fais choper je risque tellement gros !

Je m'achète rapidement le sandwich le moins cher que je trouve et j'avoue que j'ai dû retourner toutes mes poches pour trouver de quoi le payer. Qui est l'abruti qui a décidé que la vie serait payante sérieux ?

Une fois fait, je prends le chemin vers la sortie. Solitaire comme toujours, je me cherche un petit coin à l'ombre où personne ne viendra m'emmerder. C'est en faisant cela que mon regard tombe sur une étudiante dont j'ai entendu parlé à maintes reprises. Il faut dire que c'est pas joli joli les rumeurs qui circulent sur Paige Dehez. On dit qu'elle se drogue (ouais ok, j'ai rien à dire moi...), qu'elle fait le trottoir et tout... c'est pire maintenant qu'elle est enceinte et que cela commence à bien se voir. Personnellement ça me fait ni vraiment chaud ni vraiment froid. Mais elle m'intrigue un peu cette jolie rousse. Assez pour pousser ma personnalité sauvage à aller lui parler.

-Salut, je commence en arrivant à sa hauteur. Tu es Paige c'est ça ? Je m'appelle Gaëlle. Je peux m'installer un peu avec toi ?

___________________
La française
Je suis Gaëlle. Je suis française. Je suis droguée. Je suis bourrée. Je suis accroc au sexe. Je suis asociale. Je suis aussi celle qui se fout de ton avis.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Dim 16 Avr - 0:42

Paige n'avait pas pour habitude de se plaindre ou même de dire ce qu'elle ressent au fond d'elle, avec ce qui s'était passé dans son passé, elle avait perdu toute la confiance en elle qu'elle aurait dû avoir. Elle en avait retrouvé petit à petit avec Link, mais depuis qu'ils ne se voyaient presque plus, elle avait peur que toutes les promesses qu'il avait pu lui faire ne soient que de belles paroles, et que finalement, cette grossesse l'effraie autour qu'elle ne l'est elle-même. Elle a peur de l'avenir, aussi bien de celui de son couple, qu'elle voit voué à l'échec si les choses ne s'améliorent pas, mais surtout son avenir avec son enfant. Elle s'était persuadé qu'elle ne serait pas une bonne mère, pas avec la souffrance dans laquelle elle avait vécue tant d'années. Et pourtant, elle avait tout de même décidé de garder cet enfant, pour Link, mais aussi pour elle, parce que fonder une famille fait partir de ses voeux les plus chers à ses yeux.

Après avoir obtenu l'accord du doyen pour qu'elle puisse faire des études en droit malgré son absence de diplôme, elle avait dû lui parler de sa grossesse qui n'était pas du tout tombé au bon moment. Il avait été concilient avec elle, avait arrangé son emploi du temps et lui avait même octroyé deux jours par semaine avec des cours à distance qu'elle pouvait suivre depuis chez elle. Mais il faut croire que les secrets ne sont pas gardés très longtemps à l'université. La révélation de sa grossesse n'avait pas tardé à être ébruitée, les rumeurs ont alors commencé à fuser. Soit disant qu'elle se drogue, c'est faux, mais elle l'a fait c'est vrai, mais elle a décroché depuis quelques temps. Soit disant qu'elle fait le trottoit, c'est faux, même si c'est ce qu'elle a fait les six dernières années de sa vie, et si on ne l'avait pas sorti de là, elle y serait probablement encore, en train de rêver de sa vie d'étudiante qu'elle avait tant désirée mais qu'elle n'avait jamais cru possible.

Déjà qu'à l'origine, Paige était plutôt solitaire, désormais, elle l'était encore plus et évitait le plus possible les autres pour éviter leur méchanceté. Mais alors qu'elle croquait dans la pomme qu'elle venait de prendre, installée sur un banc à l'écart de tout. Elle n'aurait jamais dû mettre les pieds ici, rien de tout cela serait arrivé si elle avait pris des cours par correspondance jusqu'à la fin de sa grossesse. Elle n'aurait pas eu à affronter toutes ces critiques sur elle. Soudain, une voix surgit de nul part et la fit sortir de ses pensées.

" - Salut. Euh oui.. Mais.. Vas-y installe toi."

La question qui brûlait les lèvres de la rousse était de savoir comment elle avait pu savoir son prénom, puis rapidement elle se rappela les rumeurs. La seconde question était, pourquoi venait-elle s'installer auprès d'elle après tout ce qu'elle avait sans doute entendu à son propos. Soit elle cherchait quelque chose, soit elle était venue dans l'unique but de l'enfoncer encore un peu plus.
Gaëlle M. Dubois
avatar
Inscrit le : 12/04/2017
Messages : 110
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Gaïa
Date de naissance : 05/01/1998
Bloc notes : Je suis née à Paris le 5 janvier 1998. A mes cinq, avec ma famille on est parti s'installer en Provence. J'ai toujours eu des rapports conflictuels avec mon père que je considère comme le plus grand connard que ce monde ait porté. Je me fiche de mon abruti de frère et j'en veux à ma mère de fermer tout le temps sa gueule. Mon père voulait que je fasse mes études à Austin, j'ai réussi à négocier pour arts plastiques même s'il refusait au début. Je suis arrivée ici pour la rentrée de septembre. J'ai commencé à faire beaucoup de soirée et petit à petit je suis devenue dépendante à la drogue et à l'alcool. Parfois quand j'ai plus assez de thunes pour me procurer mon petit plaisir, je passe dans le lit de quelques mecs pour avoir ma dose.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19 ans
• BLOC NOTE :


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Lun 17 Avr - 10:27

Alors que Paige me répond d'un ton hésitant que je peux m'installer avec elle, je ne me fais pas prier et prends place à ses côtés sur le banc. Je défais mon sandwich de son emballage et croque un bout que j'avale rapidement. En relevant la tête, je me rends compte qu'il faut que je parle. C'est carrément bizarre de venir à côté d'une personne et de ne pas parler. Bon ok, les gens me trouvent habituellement bizarre mais ce n'est pas la peine d'en rajouter non plus. Quelle plaie d'être à la fois asociale, limite sociopathe et curieuse comme pas possible en même temps ! Je ne sais même pas quoi dire en plus. SOS comment ça se commence une conversation avec des inconnus ?

-On dit pleins de trucs sur toi.

Bravo... Bien Gaëlle, c'était la meilleure choses que tu pouvais dire, je me fustige mentalement. Quelle idiote, Paige doit en avoir marre des rumeurs qui circulent sur elle et moi j'arrive avec mes gros sabots pour le lui rappeler.

-Enfin je veux dire, je me reprends rapidement,je m'en fous. Les gens disent bien ce qu'ils veulent. Les ragots, ça m'plait pas, ça vient toujours des jaloux. Mais du coup je sais pas je t'ai vu et je voulais en savoir plus sur toi !

Et je m'enfonce lamentablement. Je marmonne un truc incompréhensible pour moi même avant d'essayer de paraître un peu moins ridicule.

-En savoir plus sur toi, en dehors de ce qu'on dit en fait... Genre la vraie Paige quoi... Parce que ça doit être chiant pour toi d'entendre toutes ces rumeurs, j'imagine que la plupart sont fausses en plus.

C'est dans des moments comme ça que je me rends compte que sobre ou clean, je ne sais pas parler aux gens. A moins que le sujet soit la drogue ou l'alcool bien entendu. Bah putain, dire que mon addiction se ressent jusque là, ça me fait rire.

-Et heu... tu t'en sors pour les cours et tout avec...? je demande en désignant son ventre du menton. Tu étudies quoi en fait ?

Impossible qu'elle ne me prenne pas pour une tarée après ça, mais enfin bon... Ne le suis-je pas ?

___________________
La française
Je suis Gaëlle. Je suis française. Je suis droguée. Je suis bourrée. Je suis accroc au sexe. Je suis asociale. Je suis aussi celle qui se fout de ton avis.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Lun 17 Avr - 11:51

Paige avait bien compris que toutes les rumeurs qui circulaient dans l'université avaient pour unique but de la blesser, de la descendre et qu'elle s'en aille. Mais ce que personne ne savait c'était qu'avant de se battre pour devenir étudiante, elle avait vécu bien pire que tout ce qu'on pouvait lui balancer au visage aujourd'hui. Elle aurait aimé les voir dans sa situation, les trois quarts n'auraient pas tenu autant d'années qu'elle, et surtout, ils n'auraient jamais eu la force de se battre pour devenir étudiant sans avoir de diplôme. Elle, elle l'avait fait, difficilement certes, mais aujourd'hui, elle était fière du chemin qu'elle avait parcouru et surtout, de s'en être sortie, parce que ce n'était vraiment pas une vie pour une jeune femme de son âge.

À peine assise la dénommée Gaëlle en rajouta une couche en lui rappelant que les rumeurs circulaient du matin au soir dans les couloirs, et que dès qu'elle passait, les regards et les moqueries cessaient avant de reprendre de plus belle quand elle s'éloignait. La rousse ne jugea pas bon de répondre au bien fondé des rumeurs ou non. Elle en penserait bien ce qu'elle voulait, si elle voulait y croire, libre à elle, Paige savait la véritable histoire et c'était très bien ainsi, Link aussi connaissait la vérité, et c'est tout ce dont elle avait besoin pour continuer à avancer.

" - J'essaie de m'en sortir, c'est pas tous les jours faciles, mais j'ai déjà obtenu deux jours sur cinq en cours à distance, donc je ne vais pas me plaindre.."

Elle baissa baisse les yeux vers son ventre qui commençait à bien s'arrondir, elle passa une main sur ses rondeurs avant de reporter son regard sur la blonde.

" - Je suis étudiante en droit et littérature. Et toi, tu étudies quoi ?"
Gaëlle M. Dubois
avatar
Inscrit le : 12/04/2017
Messages : 110
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Gaïa
Date de naissance : 05/01/1998
Bloc notes : Je suis née à Paris le 5 janvier 1998. A mes cinq, avec ma famille on est parti s'installer en Provence. J'ai toujours eu des rapports conflictuels avec mon père que je considère comme le plus grand connard que ce monde ait porté. Je me fiche de mon abruti de frère et j'en veux à ma mère de fermer tout le temps sa gueule. Mon père voulait que je fasse mes études à Austin, j'ai réussi à négocier pour arts plastiques même s'il refusait au début. Je suis arrivée ici pour la rentrée de septembre. J'ai commencé à faire beaucoup de soirée et petit à petit je suis devenue dépendante à la drogue et à l'alcool. Parfois quand j'ai plus assez de thunes pour me procurer mon petit plaisir, je passe dans le lit de quelques mecs pour avoir ma dose.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19 ans
• BLOC NOTE :


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Ven 21 Avr - 16:05

Je suis réellement intéressée par la réponse de Paige. Je me demande réellement comment une jeune femme enceinte peut s'en sortir pour suivre ses cours, vivre sa vie, assumer sa grossesse et supporter tout un tas de ragots qui circulent sur elle. Elle est forte Paige, cela se voit. Une part de moi se trouve être admiratrive de la jeune femme.

-C'est vraiment bien que tu aies pu adapté ton emploi du temps ! je réponds en hochant la tête.

Mon regard se perd sur la main avec laquelle elle caresse son ventre. Je souris. Quoi de plus fort que l'amour d'une mère ? L'amour d'un drogué pour sa came sûrement mais ça c'est autre chose.

-Wahou tu fais un double cursus ! Ce n'est pas trop dur ? Tu n'arrivais pas à te décider entre les deux ? je plaisante même si dans le fond, tout cela me rend encore plus admirative. Moi je suis étudiante en arts plastiques, je réponds quand elle me retourne la question.

Je mange une partie de mon sandwich avant de reprendre la parole pour poser la question qui me trotte dans la tête depuis longtemps.

-Et heu... c'est vrai que tu te droguais ? Et que tu as arrêté ?

A-t-elle arrêté parce qu'elle était enceinte ? Ou a-t-elle arrêté plus tôt ? Je ne comprends pas pourquoi on chercherait à voir le monde dans toute son horreur alors qu'il peut être bien plus intéressant lorsque l'on plane un minimum.

___________________
La française
Je suis Gaëlle. Je suis française. Je suis droguée. Je suis bourrée. Je suis accroc au sexe. Je suis asociale. Je suis aussi celle qui se fout de ton avis.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Sam 22 Avr - 20:48

C'est vrai qu'elle avait eu de la chance que le Doyen accepte sa candidature pour qu'elle puisse étudier malgré qu'elle n'est jamais vraiment fait d'études, et qu'elle avait encore plus de chance qu'il est accepté d'aménager son emploi du temps pour qu'elle puisse pouvoir tout gérer en même temps.

" - Oui c'est vrai que c'est sympathique, il aurait pu refuser, même me changer d'université, mais finalement, il a été très compréhensif par rapport à ma santé."

Elle remarqua le regard de la jeune femme se perdre sur celle posée sur son ventre, mais elle ne fit aucune remarque dessus.

" - Disons que c'est deux cursus qui m'intéressent beaucoup, de base, c'était le droit qui a retenu mon attention, puis la littérature était un domaine qui m'intéressait, je suis tombée sur un professeur de littérature en forêt, et du coup, il m'a dit que je pouvais toujours rejoindre le cursus, alors j'en ai profité." répondit-elle avec grand sérieux.

Elle lui adressa un sourire quand elle lui annonça qu'elle était étudiante en arts plastiques. Paige n'avait jamais été très orientée arts, peu importe le domaine.

" - Une future artiste à ce que je vois !"

Elle finit sa pomme et mit le trognon de celle-ci dans un sac plastique qu'elle avait à disposition. Puis elle écouta la question de la blonde, ne sachant vraiment que répondre. Après tout, elle pouvait lui dire la vérité, à quoi ça l'engageait ? Peut-être même qu'elle pourrait lui raconter son passé pour lui expliquer pourquoi elle était passée par là.

" - Oui c'est vrai, je me suis droguée pendant des années, mais j'ai arrêté il y a de ça plusieurs mois." avoua-t-elle un peu honteuse de ce qu'elle avait fait dans le passé.
Gaëlle M. Dubois
avatar
Inscrit le : 12/04/2017
Messages : 110
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Gaïa
Date de naissance : 05/01/1998
Bloc notes : Je suis née à Paris le 5 janvier 1998. A mes cinq, avec ma famille on est parti s'installer en Provence. J'ai toujours eu des rapports conflictuels avec mon père que je considère comme le plus grand connard que ce monde ait porté. Je me fiche de mon abruti de frère et j'en veux à ma mère de fermer tout le temps sa gueule. Mon père voulait que je fasse mes études à Austin, j'ai réussi à négocier pour arts plastiques même s'il refusait au début. Je suis arrivée ici pour la rentrée de septembre. J'ai commencé à faire beaucoup de soirée et petit à petit je suis devenue dépendante à la drogue et à l'alcool. Parfois quand j'ai plus assez de thunes pour me procurer mon petit plaisir, je passe dans le lit de quelques mecs pour avoir ma dose.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19 ans
• BLOC NOTE :


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Sam 29 Avr - 10:11

J'écoute Paige parler tout en regardant son ventre rebondit avant de me ressaisir.

-Je vois, je réponds alors qu'elle m'explique comment elle en est venue à faire un double parcours à l'université. Je n'aurais jamais pu faire cela, je rajoute songeuse.

Tout d'abord parce qu'il n'y a que l'art plastique qui me motive à me lever pour aller en cours le matin. Et ensuite, parce que je suis beaucoup trop flemmarde et que je n'ai pas le courage de fournir autant de travail. J'ai pas beaucoup de volonté, je le sais mais je m'en fiche, ça me va très bien comme ça.

-J'espère ! je m'exclame alors qu'elle dit que je suis une future artiste. Si j'arrive à en vivre oui, j'espère bien être une future artiste, j'ajoute en souriant.

Je croque à nouveau un bout de mon sandwich alors que j'attend qu'elle me réponde à propos de son arrêt de la drogue. Peut-être que si elle me disait non, cela me rassurerait. Cela la rendrait sans doute un peu plus humaine à mes yeux, un peu plus comme moi.

Elle finit par me dire que c'est vrai. Je fixe un moment le vide à la fois admirative et choquée. La sensation de manque doit être tellement horrible ! Et ne plus pouvoir s'envoler, qu'est-ce que cela doit manquer !

-Pourquoi as-tu arrêté ? je finis par demander en posant à nouveau mon regard sur Paige.

___________________
La française
Je suis Gaëlle. Je suis française. Je suis droguée. Je suis bourrée. Je suis accroc au sexe. Je suis asociale. Je suis aussi celle qui se fout de ton avis.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Lun 1 Mai - 19:59

La jeune rouquine aimait ses deux cursus, mais elle devait aussi se rendre à l'évidence, c'était compliqué à gérer. Peut-être qu'elle devrait arrêter un des deux, mais tout cela devait être réfléchi avant, elle ne voulait pas prendre de décisions à la hâte pour le regretter après. Elle sourit à la réponse de Gaëlle. Elle reconnaissait que ce n'était pas dans les capacités de tout le monde de gérer deux cursus à la fois, et visiblement, ce n'était pas le cas de la belle blonde.

" - Je suis sûre que tu en deviendra une. Tu as l'air d'être motivée pour mener tes projets à bien."

Paige avait remarqué sa détermination, elle l'a reconnaissait bien parce qu'elle avait la même. Bien que la rousse se demandait pourquoi Gaëlle était si intéressée par le fait qu'elle avait arrêté de consommer de la drogue. Peut-être parce qu'elle-même était concernée ? Peut-être même qu'elle pourrait l'aider à sortir de ce tourbillon infernal. Elle savait mieux que quiconque à quel point c'était compliqué et si la blonde était d'accord, alors elle pourrait lui apporter son soutien, comme elle aurait aimé en avoir dans le passé.

" - Pourquoi ? Pour plusieurs raisons en vérité.. Premièrement parce que je devais une vraie loque, j'ai failli y passer, et ça a commencé à me faire réfléchir.. Puis j'ai rencontré une personne qui m'a fait comprendre que le bien être de l'alcool et de la drogue n'était qu'éphémère. Pendant que tu en prends tu te sens bien, mais la vérité est d'autant plus douloureuse à accepter après tout ça. Il m'a aidé et petit à petit j'ai décroché. Je ne dis pas que c'est facile et que ça aide, mais, y'a au moins ce truc de se dire qu'au moins je suis clean, même si ma vie est toujours aussi merdique avant que maintenant."

Autant être franche avec elle, qu'est-ce qu'elle risquait de toute façon ? Rien. Peut-être que son témoignage pourrait l'aider si, comme elle le pensait, elle en consommait elle aussi. Elle ne poserait pas la question parce que ce serait de la curiosité mal placée, si Gaëlle voulait en parler, alors elle se confierai à la suédoise.
Gaëlle M. Dubois
avatar
Inscrit le : 12/04/2017
Messages : 110
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Gaïa
Date de naissance : 05/01/1998
Bloc notes : Je suis née à Paris le 5 janvier 1998. A mes cinq, avec ma famille on est parti s'installer en Provence. J'ai toujours eu des rapports conflictuels avec mon père que je considère comme le plus grand connard que ce monde ait porté. Je me fiche de mon abruti de frère et j'en veux à ma mère de fermer tout le temps sa gueule. Mon père voulait que je fasse mes études à Austin, j'ai réussi à négocier pour arts plastiques même s'il refusait au début. Je suis arrivée ici pour la rentrée de septembre. J'ai commencé à faire beaucoup de soirée et petit à petit je suis devenue dépendante à la drogue et à l'alcool. Parfois quand j'ai plus assez de thunes pour me procurer mon petit plaisir, je passe dans le lit de quelques mecs pour avoir ma dose.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19 ans
• BLOC NOTE :


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Ven 5 Mai - 19:50

Je ne sais pas trop pourquoi mais le compliment de Paige, que je ne connais pas vraiment me fait plaisir. Dans ma famille peu de personnes, pour ne pas dire aucune, croient en l'art et en la possibilité de mener une carrière artistique et d'en vivre. Pour eux, je devrais me contenter de dessiner pour moi et poursuivre des études plus "sérieuses". Ça me rend heureuse de recevoir des encouragements pour une fois.

Je finis par poser mes pieds sur le banc et j'enroule mes jambes de mes bras avant de poser ma tête sur mes genoux. J'écoute Paige parler de son expérience avec l'alcool et la drogue ainsi que son sevrage. Elle a une voix agréable Paige et je crois que j'aime bien l'écouter.

Je réfléchis un instant à son discours avant de répondre. Je me demande si là tout de suite je suis censée me dire qu'elle a raison et que je devrais moi aussi décrocher. Si c'est le cas alors c'est raté. Je n'ai jamais voulu arrêter la drogue depuis que j'ai commencé il y a un peu moins d'un an. J'aurais pu, je sais que j'en aurais été capable au moment où j'ai senti que je commençais tout juste à développer une addiction. Mais je n'ai pas eu envie. Au début c'était juste pour emmerder mon père s'il venait à l'apprendre, et finalement, j'ai trouvé ça beau, bon et plus agréable que la nocivité.

-Si ça ne change rien à ta vie, alors pourquoi arrêter ? je demande. Pendant combien de temps tu as bu et tu t'es droguée ?

Je suis vraiment intéressée par les réponses de la rousse. Parce que dans le fond, je sais que je me reconnais en elle. Avant d'arrêter, Paige était sans doute celle que je vais devenir d'ici quelques mois si je ne change pas mes habitudes. Mais après tout, quand on a une vie toute plate où rien ne se passe, il faut bien mourir de quelque chose tôt ou tard.

___________________
La française
Je suis Gaëlle. Je suis française. Je suis droguée. Je suis bourrée. Je suis accroc au sexe. Je suis asociale. Je suis aussi celle qui se fout de ton avis.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Ven 5 Mai - 22:06

Paige n'est pas le genre de personne à complimenter simplement pour faire plaisir, elle dit les choses comme elle le pense, et pour le coup, elle espère vraiment que la jolie blonde puisse s'épanouir dans un domaine qui lui plaît, et visiblement, l'art était ce qui lui convenait, alors elle pouvait faire un bon bout de chemin là-dedans si c'est vraiment ce qui l'intéresse dans un avenir proche.

En vérité, la jolie suédoise n'a aucune idée de pourquoi elle raconte tout ça à Gaëlle, une inconnue en soit, elle ne connaît rien d'elle, peut-être que finalement, elle était là pour lui faire cracher la vérité pour l'humilier encore un peu plus devant les autres. Mais peut-être qu'elle aussi sincère et qu'elle cherchait réellement à mieux la connaître.

Suite aux remarques de la jeune femme, elle se met à soupirer. Elle ne lui avait pas dit toute la vérité, elle ne lui avait pas parlé de Ziggy, son fournisseur et petit ami de l'époque.

" - En fait.. Il y a presque un an j'avais trouvé un fournisseur, un jeune homme de mon âge et on s'est lié d'amitié. Le soucis c'est que je n'avais pas assez d'argent pour payer ma dose, alors du coup.. J'ai été obligé de coucher avec lui.. Lui gagnait au change et moi j'avais ma dose. Finalement, on est devenu plus que des amis, et on s'est mis ensemble. Sauf qu'à l'époque, ce n'était pas la joie dans ma vie et j'ai dû m'absenter pendant quelques temps. Quand je suis revenue, il avait fait une tentative de suicide qu'il avait loupé, et il était de nouveau à l'hôpital. J'ai été le voir et je n'ai pas été accueillie à bras ouverts pour dire vrai. On a pas mal discuter, les mots ont été très blessants et finalement il m'a dit qu'il ne voulait plus me voir. J'ai quitté sa chambre et quelques secondes après il a refermé la porte à clé. Il a cassé la vitre et s'est tranché la gorge.. J'ai essayé de le sauver, mais il était trop tard, il est mort dans mes bras avec cette flaque de sang à ses pieds.."

Elle s'arrêta un court instant, depuis le décès de Ziggy, elle n'avait parlé à personne du jeune homme, et évoquer ces événements lui faisait mal, très mal. Elle se souvenait encore de ces mots qui l'avait tant blessé, qui l'avait détruite tout simplement.

" - Alors après tout ça, je me suis posée beaucoup de questions.. Je me suis remise en question et c'est là que j'ai réalisé que tout cela n'était qu'un bien-être temporaire et donc, j'ai pris la décision d'arrêter."

Depuis quelques semaines, la jeune femme pensait à ouvrir une sorte d'association pour tous les jeunes qui ont des problèmes d'alcool mais surtout de drogue. Elle voulait les aider, parce qu'elle était parfaitement placée pour comprendre ce qu'ils vivaient et ressentaient au fond d'eux.

" - Je me suis droguée pendant sept ans et j'ai bu pendant deux ans environ. Et toi, tu as commencé à te droguer quand ?"

Elle avait bien compris que si elle posait toutes ces questions c'était parce qu'elle était dans le même cas, et elle cherchait peut-être à s'en sortir ou du moins à avoir un avis comme pour se convaincre que se droguer était mal mais qu'elle n'avait aucune envie ou motivation d'arrêter.
Gaëlle M. Dubois
avatar
Inscrit le : 12/04/2017
Messages : 110
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Gaïa
Date de naissance : 05/01/1998
Bloc notes : Je suis née à Paris le 5 janvier 1998. A mes cinq, avec ma famille on est parti s'installer en Provence. J'ai toujours eu des rapports conflictuels avec mon père que je considère comme le plus grand connard que ce monde ait porté. Je me fiche de mon abruti de frère et j'en veux à ma mère de fermer tout le temps sa gueule. Mon père voulait que je fasse mes études à Austin, j'ai réussi à négocier pour arts plastiques même s'il refusait au début. Je suis arrivée ici pour la rentrée de septembre. J'ai commencé à faire beaucoup de soirée et petit à petit je suis devenue dépendante à la drogue et à l'alcool. Parfois quand j'ai plus assez de thunes pour me procurer mon petit plaisir, je passe dans le lit de quelques mecs pour avoir ma dose.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19 ans
• BLOC NOTE :


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Ven 5 Mai - 22:41

J'écoute Paige avec attention, buvant ses paroles, ne loupant pas une miette de son récit. Et putain, ça me touche son histoire ! D'un coup je ressens toute la peine de la rousse. Elle est passée par bien plus d'étapes que la plupart des étudiants de cette université. Et pourtant les gens sont odieux avec elle et inventent toutes sortes de choses. Et je suis sûre que la plupart des personnes qui parlent en mal de Paige n'ont jamais pris la peine de s'asseoir à côté d'elle et de lui demander des nouvelles et des détails sur sa vie. Je peux comprendre le début du récit de Paige, je vis la même chose. La drogue et la prostitution pour la drogue, je connais malheureusement trop bien. La suite me fait énormément de peine.

J'essuie discrètement une larme qui a roulé sur ma joue lorsque la jeune femme parlait. Et pourtant elle reste forte Paige, à m'expliquer avec plus de détails pourquoi elle a choisit d'arrêter la drogue. Et elle me pose des questions, elle a vécu bien des misères mais elle s'intéresse aux autres. Je trouve cela magnifique ! Je ne comprend pas pourquoi on peut être aussi méchant avec elle au lieu de les admirer, elle, son courage et sa force. Finalement, je suis heureuse d'avoir pris mon courage à deux mains et de m'être approchée de Paige.

Je pose délicatement une main sur son bras, ne sachant pas trop si je peux. Mais maintenant, face à cette fille seule avec sa peine c'est la chose qui me semble la plus naturelle.

-Je suis désolée...

Et c'est vrai je suis désolée pour tout ce qu'elle a vécu, personne ne devrait avoir à vivre des choses aussi dures.

Je baisse honteusement la tête quand elle me demande depuis combien de temps je me drogue. C'est bizarre de l'avouer devant Paige. Elle sait ce que c'est, elle ne me jugera pas j'en ai conscience. Mais elle va dire que je dois arrêter et je n'ai pas envie. Pas la volonté et je n'en vois pas l'intérêt.

-J'ai commencé en septembre, en arrivant ici... je finis par souffler. Parce que pour la première fois j'étais loin de mon père...

Je lève enfin mes yeux bleus vers elle.

-Est-ce que c'est mal d'aimer ça ? Et de ne pas vouloir arrêter ? je demande doucement.

Je dois avouer que dans le fond j'ai peur de sa réponse.

___________________
La française
Je suis Gaëlle. Je suis française. Je suis droguée. Je suis bourrée. Je suis accroc au sexe. Je suis asociale. Je suis aussi celle qui se fout de ton avis.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Sam 6 Mai - 15:26

Paige était passée par bien des étapes dans sa vie. Mais tous les obstacles qui s'était mis sur sa route, elle avait réussie à les surmonter seule. Et c'est pour cette raison qu'aujourd'hui, elle est ici. Elle a commencé une nouvelle vie depuis que Link a réussi à la sortir de ce réseau d'escort girl où elle était prise au piège. Et elle comptait profiter pleinement de cette nouvelle vie qui lui avait été retiré, de cette jeunesse dont elle n'a jamais pu profiter. Aujourd'hui elle a grandi trop vite. À vingt six quatre, elle est enceinte, elle a repris ses études et une fois que tout cela sera terminé, elle devra encore trouver un emploi pour ne manquer de rien pour son enfant.

Il est vrai qu'elle avait vécue pas mal de choses, mais elle avait toujours réussie à s'en sortir, malgré que quelque chose c'était littéralement brisée en elle. Au fond, ce n'était pas de cette vie là qu'elle avait rêvé, mais c'était la sienne et elle était bien forcée de la vivre au jour le jour sans rechigner, parce que se plaindre ne fait pas partie du caractère de la rousse.

" - Désolée de quoi ? Tu n'y es pour rien.."

Et encore, Paige avait oublié volontairement ses sept ans dans ce réseau de prostitution et d'escort où elle a dû faire des choses dont elle n'est vraiment pas fière aujourd'hui. C'est aussi pour ça qu'elle ne se trouve pas à la hauteur comparé aux autres, qu'elle n'a aucune confiance en elle, parce que depuis son plus jeune âge, elle n'a fait qu'être rabaissé et traité comme une moins que rien, elle a fini par y croire.

Après lui avoir demandé depuis combien de temps elle était là dedans, elle écouta attentivement sa réponse. De septembre à maintenant, ça ne faisait que sept mois, il était encore possible de tout arrêter si elle le voulait, mais la rousse n'avait pas besoin de lui poser la question, elle savait très bien qu'elle n'accepterai pas d'arrêter tout ça.

Ses yeux azurs se plantent dans celle de la jeune femme pâle. Sa question la laisse perplexe. En vérité, elle ne sait pas trop quoi répondre, et puis, elle était assez mal placé pour dire que c'était mal ou quoique ce soit, puisqu'elle était aussi passer par là avant elle.

" - Est-ce que c'est mal d'aimer ça ? Je te dirai que oui, ça te bousille la santé, tu es encore jeune, tu as la vie devant toi pour profiter de ta jeunesse. Profite en avant qu'on ne te la vole, c'est important. J'ai pas eu la chance d'en avoir une, et aujourd'hui, je suis obligée d'agir comme une adulte alors que j'ai jamais été une enfant.."

Elle réfléchit à sa question suivante. Et c'est sans doute celle-là qui la déstabilisait le plus.

" - Je ne peux pas te dire que c'est mal de ne pas vouloir arrêter, moi non plus je ne voulais pas arrêter à l'époque, enfin au plus profond de moi, je savais que ça finirait par me détruire, mais je n'avais pas envie d'arrêter parce que c'est la seule chose qui me procurait le vide dont j'avais besoin. Mais j'ai fini par recevoir l'aide nécessaire pour m'en sortir. Ce n'est pas facile, c'est une grande décision, mais si tu es bien entourée alors il n'y aura aucun soucis."

Elle soutient son regard quelques secondes supplémentaires avant de finalement regarder aux alentours, comme si elle avait peur de quelque chose, comme si elle n'était pas tranquille.

" - Tout ce que je te demande, c'est de ne pas faire des choses que tu regretteras plus tard. J'ai.. J'ai vu ton regard quand j'ai parlé du fait que je couchais avec mon fournisseur et petit ami de l'époque.. Ne fait pas la même erreur. Trouve toi un boulot pour pouvoir acheter ta dose, mais.. Ne donne pas ton corps pour cette merde je t'en supplie.."

Cette fois, c'était à la rousse d'essuyer une larme qui voulait sur sa joue. Elle ne voulait pas que ce petit bout de femme puisse vivre la même chose qu'elle, c'était inhumain et elle ne le souhaitait à personne, même pas son pire ennemi.
Gaëlle M. Dubois
avatar
Inscrit le : 12/04/2017
Messages : 110
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Gaïa
Date de naissance : 05/01/1998
Bloc notes : Je suis née à Paris le 5 janvier 1998. A mes cinq, avec ma famille on est parti s'installer en Provence. J'ai toujours eu des rapports conflictuels avec mon père que je considère comme le plus grand connard que ce monde ait porté. Je me fiche de mon abruti de frère et j'en veux à ma mère de fermer tout le temps sa gueule. Mon père voulait que je fasse mes études à Austin, j'ai réussi à négocier pour arts plastiques même s'il refusait au début. Je suis arrivée ici pour la rentrée de septembre. J'ai commencé à faire beaucoup de soirée et petit à petit je suis devenue dépendante à la drogue et à l'alcool. Parfois quand j'ai plus assez de thunes pour me procurer mon petit plaisir, je passe dans le lit de quelques mecs pour avoir ma dose.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19 ans
• BLOC NOTE :


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Sam 6 Mai - 19:08

Je hausse les épaules quand Paige me dit que ce n'est pas de ma faute. Évidemment que ce n'est pas de ma faute. Mais quand les gens veulent présenter leurs condoléances ou montrer à quelqu'un de la compassion, ils s'excusent. Et c'est vrai que c'est nul mais malheureusement, c'est la réaction stupide que l'on a tous. La culpabilité est tout de même un concept étrange à se manifester à tout bout de champ quand on ne devrait pas se sentir coupable.

Et je raconte à Paige quand j'ai commencé. Je laisse entrevoir la raison sans donner plus de précisions. Plus tard peut-être. Je sens que je peux avoir confiance en Paige. Elle m'a raconté son histoire, si c'est nécessaire pour la suite de la discussion, alors oui, je parlerai de mon père, mais pas tout de suite. Je n'ai pas envie de penser à lui pour l'instant.

Elle dit que oui, c'est mal d'aimer la droguer et qu'il faut profiter de vivre sa jeunesse sainement. Je vois ce qu'elle veut dire. Mais dans le fond, j'aime aimer la drogue et j'ai bien l'impression de profiter de ma jeunesse pourtant. Ce n'est pas lorsque j'aurais des responsabilités d'adultes et des enfants que je pourrais me droguer. Quoique...

Je hoche la tête quand elle dit qu'elle non plus ne voulait pas arrêter. Et je grimace quand elle me fait comprendre qu'elle n'est pas idiote et qu'elle a bien vu que je suis le genre de fille qui s'abaisse à coucher avec ses dealers quand l'argent vient à manquer. Mais n'est-ce pas que font toutes les filles qui se droguent.

Je fixe mes pieds le temps qu'elle essuie une larme à son tour.

-La vie est moche et si la drogue permet de l'embellir par moment, alors je ne veux jamais arrêter, même si parfois je dois dire au revoir à ma dignité, j'avoue en détournant le regard.

Je sais que Paige a raison, que comme elle dans le fond je sais que je dois arrêter, que je suis en train de me tuer à petit feu. Mais j'ai accepté l'idée et je ne veux pas arrêter.

-Je n'ai pas envie d'être malade parce que je suis en manque... Je n'ai pas envie de revenir à une vie normale, banale, triste et moche... Je me suis fait des amis que je ne veux pas perdre... Comment ça s'est passé pour toi quand tu as arrêté ? je demande.

___________________
La française
Je suis Gaëlle. Je suis française. Je suis droguée. Je suis bourrée. Je suis accroc au sexe. Je suis asociale. Je suis aussi celle qui se fout de ton avis.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Dim 7 Mai - 12:57

Jusqu'alors, Paige ignorait pourquoi la jeune femme avait commencé à se droguer, peut-être la perte d'un être cher, ou pour faire comme les copains, quoiqu'il en soit, maintenant elle était prise dans l'engrenage et elle ne voulait pas en sortir d'après ses précédentes questions. Paige veut bien l'aider mais elle ne peut pas non plus forcer quelqu'un à faire quelque chose dont il n'a pas envie. Il fallait juste qu'elle essaye de prouver que la drogue n'est pas le seul moyen pour s'en sortir, et ainsi, peut-être créer un déclic chez la blonde. Mais au fond, Paige n'y croit pas trop.

" - T'as pas le droit de dire ça."

Elle avait prononcé ses mots sur le ton de la colère. La suédoise n'était pas d'accord avec elle, elle ne concevait pas qu'on puisse coucher avec quelqu'un pour avoir sa drogue. Oui elle l'avait fait avec Ziggy, mais c'était différent, il ne l'avait jamais traité comme une trainée ou un objet. Quoique ses derniers mots avaient été très durs.. Et puis au final, c'était devenu son petit ami, donc, coucher avec lui était presque normal non ? Elle essaya de se ressaisir pour continuer sur sa lancée.

" - Tu n'as pas à coucher avec ces salauds qui profitent de ta faiblesse. T'as pas l'âge de jouer aux traînées dans la rue pour une dose de crack. Travaille et va te l'acheter, mais arrête de jouer les filles faciles pour cette putain de dose."

Elle lui en voulait de se rabaisser ainsi, elle n'était pas au stade où Paige avait été quand elle était escort girl et qu'elle devait coucher avec ces types, elle voulait simplement préserver la beauté de la blonde face à elle, et surtout, qu'elle est encore un peu d'estime pour elle-même, tout ce qu'avait perdu la rousse durant ses sept années de 'service'.

" - Tu ne seras pas malade, il faut simplement que tu acceptes de l'aide. Je ne dis pas que ce sera facile, mais si tu es prête à faire une croix dessus, alors tu verras, tout est possible. Et si tu perds tes amis parce que tu arrêtes la drogue, crois-moi, c'est que ce n'était pas tes amis mais des profiteurs."

Paige ne supportait pas que Gaëlle ne pense qu'à ses amis qu'elle ne voulait pas perdre. S'ils étaient ses amis, au contraire, ils la pousseraient même à arrêter. S'ils l'encouragent c'est que ce ne sont pas des amis, c'est juste ça qu'elle essaye de lui faire comprendre.

" - Quand j'ai arrêté, j'ai suivi des thérapies, avec des gens comme moi, des jeunes, des moins jeunes. On pouvaient discuter de tout, s'entraider puisqu'on étaient tous dans le même sac. Et puis, il y a aussi les rendez-vous chez le psy. C'est important. Mais si tu décides d'arrêter, ça ne se fera pas du jour au lendemain, il te faudra plusieurs semaines, plusieurs mois même, il faut être patiente et être bien entourée. Mais moi à l'époque, j'étais seule, et je m'en suis sortie tout aussi bien. Je ne dis pas que de temps en temps je fumerai pas un petit joint, mais je me bats pour préserver ce que j'ai construit depuis."
Gaëlle M. Dubois
avatar
Inscrit le : 12/04/2017
Messages : 110
Avatar : Bryden Jenkins
Crédits : Gaïa
Date de naissance : 05/01/1998
Bloc notes : Je suis née à Paris le 5 janvier 1998. A mes cinq, avec ma famille on est parti s'installer en Provence. J'ai toujours eu des rapports conflictuels avec mon père que je considère comme le plus grand connard que ce monde ait porté. Je me fiche de mon abruti de frère et j'en veux à ma mère de fermer tout le temps sa gueule. Mon père voulait que je fasse mes études à Austin, j'ai réussi à négocier pour arts plastiques même s'il refusait au début. Je suis arrivée ici pour la rentrée de septembre. J'ai commencé à faire beaucoup de soirée et petit à petit je suis devenue dépendante à la drogue et à l'alcool. Parfois quand j'ai plus assez de thunes pour me procurer mon petit plaisir, je passe dans le lit de quelques mecs pour avoir ma dose.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Gaïa
• ÂGE : 19 ans
• BLOC NOTE :


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Dim 7 Mai - 15:04

Je sursaute quand Paige se met à parler un peu plus fort. Elle est limite en train de m'engueuler, j'aime pas ça. Je veux mener ma vie comme je l'entends, j'ai pas besoin qu'on me dise ce que j'ai le droit ou pas de faire. Je fixe mes pieds et je ne dis rien, j'attends. Je ne sais pas ce que j'attends mais je sais que je ne vais pas répondre, qu'est-ce que je pourrais bien dire de toute façon ? Je relève la tête quand elle se calme et qu'elle reprend la parole. Je répondrais bien qu'il n'y a pas d'âge pour jouer les traînée, mais je me retiens, je préfère simplement resserrer ma prise autour de mes jambes. Je répondrais bien qu'avec ma gueule de défoncée la moitié du temps, c'est pas facile de trouver un boulot. Enfin, ça c'est ce que je me dis parce que j'ai jamais essayé d'en trouver un. Non, ce n'est pas la peine, mon père m'envoie de l'argent et quand ça manque je me débrouille comme je peux. C'est moins beau mais c'est moins fatigant que de bosser. Puis trouver un boulot, ça implique d'y aller tout le temps pour le garder, alors que là je me sers de mon corps uniquement quand ça passe pas niveau compte en banque.

-J'aime le sexe, chacun y trouve son compte, j'expose calmement persuadée d'avoir raison.

Paige raconte que je ne serai pas malade si j'arrête mais je n'arrive pas à la croire. Quand je vois dans l'état dans lequel je peux être quand je n'ai pas ma dose pendant trop longtemps, je n'imagine même pas un sevrage complet. On doit sans doute avoir des médicaments pour aider le mal à partir mais quand même, cela doit être une souffrance que je n'ai aucune envie d'endurer. Et je hausse les épaules quand elle parle d'amis qui ne sont pas de véritables amis. Peut-être mais il n'empêche qu'avec les collègues de défonce on s'entend bien et ça me ferait chier de ne plus les voir.

-Tu es forte, je réponds quand elle me dit qu'elle a arrêté toute seule alors qu'elle parle de sa thérapie. Je n'ai pas ta détermination, ni l'envie d'arrêter.

Je ne vois pas en quoi ma vie serait meilleure sans la drogue. Mais si un jour je change d'avis, ce qui ne risque pas d'arriver, mais on ne sait jamais la vie nous réserve parfois des surprises, peut-être que je me tournerai vers Paige pour qu'elle m'aide.

___________________
La française
Je suis Gaëlle. Je suis française. Je suis droguée. Je suis bourrée. Je suis accroc au sexe. Je suis asociale. Je suis aussi celle qui se fout de ton avis.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois], le Lun 8 Mai - 13:37

Paige ne savait tout simplement plus quoi lui dire, aimer le sexe est une chose, même si de son côté elle ne pouvait comprendre au vu de ce qu'elle avait vécue, mais elle n'irait pas la juger. Si s'envoyer en l'air et perdre sa dignité ne lui fait rien tant qu'elle obtient sa dose, alors soit. Mais ce qui était sûr, c'est que la rousse ne pourra jamais cautionner une telle chose. Elle n'a pas l'air de se rendre compte de tout ce que ça implique, mais elle n'en dira pas plus, elle sait qu'elle pourrait facilement s'énerver une nouvelle fois. Et le stress comme la colère n'est pas une bonne chose pour le bébé.

" - Alors si tu n'as pas l'envie d'arrêter, je ne peux rien faire pour toi. J'espère qu'un jour tu te rappelera notre conversation, et que tu te diras que finalement j'avais peut-être pas tord sur toute la ligne. Mais c'est ta vie, tu en fais ce que tu veux, j'espère juste que tu ne finiras pas dans un caniveau comme beaucoup de drogués que j'ai pu connaître."

Bien sûr que ses paroles étaient dures, mais c'était la vérité. Paige avait connu pas mal de personne quand elle se droguait. Des personnes qui étaient dans le même état qu'elle. Et pourtant, elle en avait vu des dizaines perdre la vie à cause d'une overdose, ils n'avaient même pas encore vingt ans. Alors oui, voir qu'on peut gâcher sa vie ainsi mettait la suédoise hors d'elle, mais, elle n'y pouvait rien. Ce n'était pas une magicienne et elle était forcée de voir que finalement le monde ne s'arrange pas de jour en jour.

Au moins Gaëlle avait été claire avec elle, elle lui avouer qu'elle ne comptait pas arrêter, donc inutile pour elle de continuer à argumenter pour la sortir de cet enfer.

Les rumeurs vont bon train [Feat. Gaëlle M. Dubois]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-