Partagez| .

L’américain n’a aucun sens de la vie privée, il ne sait pas ce que ça veut dire. | ft. Jordan


Esmeralda H.-Alexander
avatar
Inscrit le : 18/03/2017
Messages : 195
Avatar : Mischa Barton
Crédits : voir sur le vava et dans la sign'.
Date de naissance : 15/03/1992
Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mélinda
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


L’américain n’a aucun sens de la vie privée, il ne sait pas ce que ça veut dire. | ft. Jordan, le Lun 10 Avr - 21:47

J’avais pris l’habitude, avec les années, de fréquenter les bars en fin de journée pour décompresser de mes journées de folies. J’avais l’habitude de boire plusieurs verres, je tenais bien l’alcool. A Berkeley, je faisais même partie des fêtards, alcool et fiesta était notre credo, notre quotidien. Je n’avais pas toujours été ainsi mais, apprendre que je souffrais d’une insuffisance cardiaque m’avait poussé à repousser les limites, à vivre dangereusement, plus rien d’autre n’avait d’importance. J’aurais sans doute continué sur ce chemin s’il n’y avait pas eu Eleanore, si je n’avais pas eu cette greffe de cœur. Aujourd’hui, l’alcool m’était interdit, je me permettais un verre qu’en de grandes occasions. Mais, je continuais de fréquenter les bars, pas par tentation mais, plus par habitude. J’aimais écouter de la bonne musique, me fondre dans la masse et regarder les autres évoluer sur la piste de danse ou essayer de déchiffrer leurs expressions. Ce soir ne faisait pas exception. Assise au bar, je sirotais un cocktail sans alcool en laissant mon regard parcourir la salle. C’est à ce moment là que je le vis, installé à une table, de l’autre côté du bar. Je ne connaissais pas son nom, je ne le voyais que dans ce bar et à chaque fois, il s’y trouvait seul, un verre devant lui. Je ne saurais dire pourquoi mais, le voir ainsi jour après jour, c’était comme si je me revoyais quelques années plus tôt. Sans réfléchir aux conséquences de mes actes, ni même au fait que je pourrais me faire rembarrer dans les règles de l’art, je quittais mon tabouret avant de me diriger vers cet inconnu. « Bonsoir ! Est-ce que je peux m’asseoir ? » Lui demandais-je tout en prenant place sur la chaise en face de lui. Il aurait toujours pu dire non que ça n’aurait rien changé. « Pour tout te dire, ça fait quelque temps que je viens dans ce bar et j’ai l’impression de toujours t’y voir…Et seul qui plus est… » Mauvaise entrée en matière, pensais-je intérieurement tout en lui offrant mon plus beau sourire.

___________________
I'll show you who I am.
Il ne faut pas trop se protéger, sinon on ne ressent plus rien. Notre cœur devient de glace, on n'est plus qu'un mort vivant et la vie perd à jamais toute saveur.
Jordan M. Wright
avatar
Inscrit le : 18/02/2017
Messages : 19
Avatar : Ryan Guzman
Date de naissance : 14/02/1985
Mes rps : INDISPONIBLE
2/2 (bientôt 3)
Neela - Sarabella - Esmeralda

Afficher


Re: L’américain n’a aucun sens de la vie privée, il ne sait pas ce que ça veut dire. | ft. Jordan, le Mar 25 Avr - 20:20


J’avais une vie des plus banales il faut dire si on oublie le fait que… je suis tout seul maintenant. Que j’ai tout perdue, mes deux amours ont disparut pour toujours. Sinon je me suis plongée dans une routine tellement quotidienne que je ne fais même plus vraiment attention en fait. Non pas que j’aime ça. Tout les matins debout pour aller travailler un peu avant de partir rapidement car c’est trop dur pour moi de reprendre, tant que je n’aurais pas fait mon deuil. Passez l’après midi sur la tombe de mes deux amours à me ressassé tout ce qui s’est passé ce jour tragique. Je ne pouvais pas fermer les yeux sans que je revois la voiture de ma femme dévorée par les flammes et se dire que je suis arrivée trop tard… beaucoup trop tard. J’aurais peut être pu leur sauver la vie qui sait. Je refais le monde avec des si depuis ce jours. Si j’avais pas pris autant de temps à me rendre sur les lieux, si j’avais pu prévoir à l’avance ce qui allait se produire jamais je n’aurais laisser ma chérie partir chez sa maman avec notre princesse ce matin là. C’était vraiment horrible de voir le corps de ma femme et de ma fille carbonisée être sortie de la voiture une fois l’incendie maitriser. Je pense que si le conducteur du camion ne serait pas décédée à l’hôpital.. je l’aurais tuer de mes propres mains. J’avais déjà tout perdu alors me retrouver en prison n’aurait pas changer grand chose il faut dire. Je ne sais pas combien de temps je vais me reprocher la perte de mes deux amours mais pour le moment.. c’est loin d’être passé. Ca fait que quelques mois qu’elles m’ont quitter et j’ai toujours l’impression qu’elles vont rentrées et pousser la porte de la maison toute les deux, ma femme venant m’embrasser ma fille courant vers moi d’un pas pas très assurée car elle savais marcher depuis pas très longtemps. Mais malheureusement… ça ne sera plus jamais le cas. C’était ce qu’il y avait de plus dure à ce dire.. c’est quand j’ai vu leur deux cercueil être descendu dans le caveau que j’ai compris que je ne les reverrais jamais. Je ne souhaite ce sentiment à personne. C’est pour cela que je passe tout mes soirs dans les bars pour me plonger dans l’alcool et me retirer de l’esprit ses images qui me hante. Je retardais l’échéance.. le retour chez moi était vraiment difficile. Rentrez dans une grande maison.. sans vie, avec la moindre chose qui vous rappelle des souvenirs des personnes que vous avez perdu. C’est dur.

Ce soir comme a mon habitude je me suis installer dans le fond du bar, sur une table tout seul avec mon verre devant moi et je regardais un peu les gens danser et profiter de ma soirée alors que.. moi.. toute joie m’avait été enlevée. Je soupira doucement en buvant une gorgée de mon verre en fermant les yeux, sentant ce breuvage me couler dans l’oesophage en direction de mon estomac. Je n’avais rien manger, je savais que ça allait très vite commencer à faire ses effets que si je buvais encore pas mal de verres je finirais bourrer mais bon, ça m’est égale il faut dire. Il y a avait pas mal de bruit autour de moi que je ne fis pas attention qu’une jeune femme s’était approchée et c’est quand elle s’adressa à moi que j’ouvris les yeux en reposant mon verre, je ne la connaissais pas mais bon oui elle pouvait s’asseoir, j’allais pas non plus l’envoyé se faire voir, ce n’était pas mon genre même si j’aurais préféré rester seul. Mais je n’eux même pas le temps de lui répondre qu’elle était déjà assise, je lui lança un léger sourire, pour lui montrer qu’elle pouvait s’asseoir. Je fronça les sourcils quand elle me dit qu’elle avait toujours l’impression de me voir ici, en même temps j’étais toujours ici tout les soirs depuis quelques mois certes mais pourquoi elle me demandais ça ? « Euh oui… et je serais toujours seul, tout seul… malheureusement. Tu es curieuse toi dis donc ! » Je lui souris, je ne voulais pas la vexée ou quoi que ce soit, je lui tendis la main pour la saluer quand même.

PS : désolé pour le temps de réponse, j'espère que tu ne m'en voudras pas trop
Esmeralda H.-Alexander
avatar
Inscrit le : 18/03/2017
Messages : 195
Avatar : Mischa Barton
Crédits : voir sur le vava et dans la sign'.
Date de naissance : 15/03/1992
Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mélinda
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: L’américain n’a aucun sens de la vie privée, il ne sait pas ce que ça veut dire. | ft. Jordan, le Dim 30 Avr - 21:23

L’inconnu m’offrit un sourire ce qui me rassura un peu, il ne m’avait pas dit de me mêler de ce qui me regardait, c’était un bon point. « Esmeralda. » Me présentais-je en prenant la main qu’il me tendait avant de répondre à sa question. « Curieuse ? C’est un point de vue, je dirais… » Ce n’était pas tant la curiosité qui m’avait poussé à l’aborder plutôt que l’envie de lui venir en aide quelqu’en soit la signification. A dire vrai, je n’avais pas le droit de m’immiscer dans sa vie de la sorte, ni même m’imposer à sa table mais, ça partait d’une bonne intention. « Disons que je n’aime pas voir les gens dans un sale état et je ne veux pas te vexer mais, tu n’as pas l’air d’avoir bonne mine… » Une mimique désolée se dessina sur mon visage pendant que je désignais son verre de la tête. « Et je doute que ça t’aide à aller mieux. » L’alcool n’aidait jamais à se sentir mieux, ça inhibait les sens, ça nous donnait l’illusion de maitriser le problème alors que la réalité était différente. On ne faisait que s’enterrer vivant sans se donner l’opportunité de s’en sortir. On buvait parce qu’on se sentait mal et plus on se sentait mal, plus on buvait. C’était un  cercle vicieux dont il était difficile de s’extraire. « Je me mêle surement de ce qui ne me regarde pas mais, la loi nous oblige de venir en aide aux personnes en danger et…Soyons honnête et appelons un chat un chat…Tu es en danger, tu es même en train de te tuer à petit feu sans même t’en rendre compte…Et je ne peux pas te laisser faire sans réagir…Ce serait inhumain, tu es d’accord ?! » J’y étais peut-être allé un peu fort mais, aux grands maux les grands remèdes et puis, j’étais là pour une bonne raison alors autant y aller franco sans tourner autour du pot pendant des heures. Malheureusement, je doutais que LUI soit d’accord avec mon analyse qui m’avait paru – sur le coup – une bonne idée.

Spoiler:
 

___________________
I'll show you who I am.
Il ne faut pas trop se protéger, sinon on ne ressent plus rien. Notre cœur devient de glace, on n'est plus qu'un mort vivant et la vie perd à jamais toute saveur.
Jordan M. Wright
avatar
Inscrit le : 18/02/2017
Messages : 19
Avatar : Ryan Guzman
Date de naissance : 14/02/1985
Mes rps : INDISPONIBLE
2/2 (bientôt 3)
Neela - Sarabella - Esmeralda

Afficher


Re: L’américain n’a aucun sens de la vie privée, il ne sait pas ce que ça veut dire. | ft. Jordan, le Ven 5 Mai - 18:57


Cette jeune femme était directe au moins, ça ne me dérangeait pas plus que ça, c’est rare que les personnes viennent me parler. Je lui souris un peu pour la rassurer, je n’allais pas la virer. Ici c’était un lieu public, je n’allais pas lui interdire de s’asseoir à cette table et puis elle lance la conversation, chose que moi je n’aurais pas fait donc c’est pas mal à vrai dire. Je lui sera la main quand elle se présenta à moi. « Moi c’est Jordan, enchantée mademoiselle, ou madame ». C’est vrai que je la trouvais un peu curieuse mais ce n’était pas en mal que je disais ça, bien au contraire. Ca peut être une qualité d’être curieuse et moi je n’avais rien contre ça. Je souris quand elle me dis que c’est une question de point de vue, elle n’avait pas tord du tout et j’avais exprimé mon point de vu également sans paraitre blessant ou quoi, si c’était le cas.. je ne voulais pas. C’est vrai que tout l’effet de l’alcool on peut dire des choses qu’on ne pense pas, mais je pense est assez maitre de moi même pour le moment, j’ai pas encore beaucoup bu donc je pense contrôler ce que je dis. Je passa mon doigt autour du verre qui se trouvait devant moi en soupirant un peu, perdu dans mes pensées, c’est quand elle repris la parole que je releva doucement la tête pour la regarder et l’écouter. J’émet un petit rire nerveux en la regardant « Malheureusement j’ai pas fini d’avoir une mauvaise mine, je pense que c’est mon nouveau visage, faut s’y faire. Moi il me va très bien en tout cas, tu ne me vexe pas du tout ne t’en fais pas, je ne fais rien pour que j’ai meilleure mine du coup je me doute que je dois faire un peut peur à voir ? Je dois faire pitié je pense non ? » Quand elle me désigna mon verre en me disant que ça n’allait pas m’aider, je leva doucement le verre vers le plafond du bar avant de boire une gorgée « C’est une histoire d’amour entre nous, c’est la meilleure chose qui puisse m’arriver maintenant ». Elle ne savait pas ce que j’endurais et en même temps je ne voulais pas lui en parler donc c’est normal qu’elle se pose des questions mais c’est gentil de sa part de s’inquiéter comme ça. C’est vrai que ce n’était pas bon l’alcool mais vu ma situation c’est le seul moyen que j’ai trouver pour se sentir mieux et m’évader de ses images qui me hantes dès que je ferme les yeux. Je reposa doucement mon verre sur la table, avant de la regarder dans les yeux, elle avait l’air de s’en faire pour moi, mais je ne comprenais pas trop pourquoi. On ne se connaissait pas, et elle n’avait aucune raison pour s’en faire, puis si il m’arrive quelque chose, je serais le seul et unique responsable, elle n’aura rien à se reprocher. Je m’étira un peu en regardant les gens danser, s’amuser et rigoler et sourit à sa phrase, elle était mignonne. « Et si c’est ce que je veux, de me tuer à petit feu ? C’est gentil de vouloir m’aider à m’en sortir mais je ne suis pas sur que c’est ce que je veux. Je suis bien comme ça… j’arrive pas à mettre fin à mes jours directement alors si je peux y arriver à petit feu en me noyant dans l’alcool je ne vais pas m’en privé ». J’en ai peut être trop dit, mais c’est ce que je pensais dans la situation actuelle. Je voulais en finir pour retrouver mes amours mais je ne sais pas, c’est comme si quelqu’un ou quelque chose me retenait sur terre et m’empêcher de passer à l’acte. Au moins avec l’alcool.. c’était plus discret et j’y arrivais au moins.

L’américain n’a aucun sens de la vie privée, il ne sait pas ce que ça veut dire. | ft. Jordan

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Downtown :: Autres lieux-