Partagez| .

[1er Avril] April's Fool


Invité
Invité
avatar
Afficher


[1er Avril] April's Fool, le Ven 31 Mar - 20:46

Le premier Avril était le jour des fous. C'était un jour où l'on ne pouvait être sûr de rien dans aucun pays. Il était d'ailleurs curieux de voir que cette coutume de farce à l'arrivée du printemps n'était pas qu'occidentale. On retrouvait le « jour du mensonge » au Brésil, la Duperie du Premier Avril en Roumanie, et des réminiscences autour du thème de la farce jusqu'au Japon et passant par le Danemark et partout où il y avait un calendrier. Il était également amusant de noter que ce jour, pourtant aussi fréquent que n'importe quel autre jour de l'année, n'était férié pour personne, quelque soit le pays. Ou, tout du moins, aucun pays que Logan n'avait réussi à trouver. Et il avait cherché.

Autre particularité, bien qu'on puisse faire remonter cette coutume à l'époque médiévale, personne ne semblait en trouver la cause. Beaucoup de théories avaient été échafaudées, de Pâques aux changements de calendrier en passant par les dates d'autorisation de la pêche (!) mais chacune d'entre elle avait été irréfutablement réfutée. On ne savait pas d'où venait cette folie douce qui prenait le monde en Avril et poussait les frères à se raconter des bobards et les informations à tenter le marronnier le plus improbable possible. Mais c'était le cas. S'il fallait trouver une raison à cette folie ambiante,  le pianiste penchait pour l'arrivée du beau temps et peut-être une pollinisation un rien hallucinogène qui rendait les cœurs légers.

Assit à la terrasse d'un café, une tasse du breuvage noir bien en vue, le jeune homme terminait de lire le journal, sautant par dessus la grille de sudoku directement jusqu'aux horoscopes qu'il lisait, comme tout le monde, juste pour se moquer, sans y croire évidemment, voyons, voyons, vous pensez bien. En réalité, il s'interrogeait sur la subtile pression des signes astrologiques sur l'inconscient des gens pour les forcer bien malgré eux à rentrer dans le moule que les astrologues avaient fait pour eux. Lui, par exemple, était balance. Ce que cela pouvait dire sur lui était souvent juste, même si un peu réducteur. Là encore, il y avait une astrologie dans tous les pays, juste, pas la même et les animaux n'y avaient pas la même symbolique. Une piste de réflexion stérile mais intéressante donc et Logan se laissa emporter dans sa rêverie, imaginant Saint-Saëns faire un « Carnaval » des astres en prenant les constellations pour thème. Peut-être qu'un jour, il se laisserait tenter, lui, à écrire quelque chose sur une de ses formations stellaires préférées.

Un cri hystérique le fit soudain reprendre pied sur terre. Une fille, plutôt jolie avec une belle chevelure fauve et des yeux verts écarquillés le pointait du doigt en hurlant des mots à peine compréhensible dans un anglais imbitable, pour rester poli. Si cela n'avait été son mini-short, les choses auraient pu en rester là mais, avec ses longues jambes, elle ne tarda pas à attirer l'attention de certains garçons et des filles qui les accompagnaient qui se mirent également à hurler un savon qui ressemblait vaguement à un « Omailleghad » qu'on aurait emballé dans du chewing-gum et mit dans la bouche d'une vache.

Très vite, un attroupement se fit autour du pianiste qui, étonné, ses grands yeux écarquillés sur une réalité qu'il ne comprenait soudainement plus, s'était levé, dominant d'une bonne tête l'attroupement féminin qui tentait de toucher sa chemise, ses mains ou qui agitaient, pour les plus organisées, papiers et crayons autour de lui. Les voix se faisaient de moins en moins claires. Il eut l'impression qu'on le prenait pour un certain Philippe. Une autre parlait de salamandre comme s'il s'agissait du Graal, d'autres enfin demandaient des nouvelles d'une Sharon avec laquelle il devait supposément sortir. Incapable de parler, Logan se contenta d'appeler silencieusement à l'aide les passants pas encore intoxiqués ou bien l'auteur de cette farce un rien extrême...

Esmeralda H.-Alexander
avatar
Inscrit le : 18/03/2017
Messages : 195
Avatar : Mischa Barton
Crédits : voir sur le vava et dans la sign'.
Date de naissance : 15/03/1992
Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mélinda
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: [1er Avril] April's Fool, le Sam 8 Avr - 0:04

Spoiler:
 

C’était le premier avril et comme chaque année, les farces et les canulars étaient de mises. Aujourd’hui n’allait surement pas faire exception. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas pris part à ces canulars, depuis que mon fiancé était mort et que j’avais quitté New York. Duncan avait toujours aimé ce jour si particulier et on n’était jamais au bout de ses surprises avec lui. Et puis Duncan était mort, ma mère également et j’avais fini par quitter ma ville natale, laissant derrière moi mon passé et mes peines. Aujourd’hui, la seule chose que je voulais c’était que ce jour passe sans avoir à en pâtir. Je n’avais aucunement l’envie d’être la victime d’un quelconque farceur aux idées farfelues. Je n’avais pas de cours ce matin, j’en avais donc profité pour aller au « spider house cafe » pour goûter à leurs spécialités qu’on m’avait dit être délicieuses. Fourrant un livre dans mon sac, je m’imaginais déjà assise confortablement à une table, loin des regards indiscrets, dégustant un bon café et une délicieuse viennoiserie tout en dévorant mon bouquin. Une matinée parfaite en somme. Seulement, les choses ne se passaient pas toujours comme on l’avait prévu. Lorsque je pénétrais le café, le calme ambiant me fit le plus grand bien, chacun semblait occupait et personne ne se préoccupait de son voisin de table. C’est à ce moment là qu’une jeune femme se mit à hurler des mots incompréhensibles suivie par une ribambelle de personnes qui paraissaient dans le même état d’esprit. Je ne comprenais pas vraiment ce qu’il se passait mais, j’avais pitié pour le jeune homme qui se trouvait au centre de ce brouhaha. On ne s’entendait presque plus penser tellement les voix étaient élevées. Je restais debout quelques secondes avant de croiser son regard. Je n’aurais pas aimé être à sa place et le voir dans un tel état de désespoir me poussa à lui venir en aide. Ne réfléchissant pas, je quittais le comptoir pour me diriger d’un pas assuré vers l’attroupement. Je me frayais un chemin parmi la foule jusqu’à arrivée à sa hauteur. Je me collais à lui, posant une main sur son torse et déposant un baiser sur sa joue. « Désolée du retard chérie ! » Lui lançais-je avant de me retourner vers les autres. « Vous n’avez rien d’autre à faire que d’emmerder mon mec ! » Je prenais un air menaçant en regardant celle qui avait commencé cette mascarade sans pour autant m’éloigner de l’inconnu. Ce n’était peut-être pas la meilleure idée que j’avais eu mais, c’était mieux que rien.

___________________
I'll show you who I am.
Il ne faut pas trop se protéger, sinon on ne ressent plus rien. Notre cœur devient de glace, on n'est plus qu'un mort vivant et la vie perd à jamais toute saveur.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: [1er Avril] April's Fool, le Lun 17 Avr - 0:36

La marée humaine menaçait de l'emporter à chaque vague, le poussant de plus en plus contre sa chaise. Ce n'était pas tant qu'il avait peur qu'il se sentait pris d'une panique qu'il aurait eu du mal à expliquer. Il ne réagissait pas très bien à la surprise et les mains tendues de ses groupies d'une heure semblaient plus menaçantes encore que les poings qu'il avait du affronter toute sa vie. L'incompréhension était la source de son angoisse mais il n'avait pas les idées assez claires pour s'en rendre compte. Son esprit tournait en rond dans une mélasse sourde l'empêchant de réfléchir, de prendre des décisions voire de faire quoi que ce soit d'utile. Il était emprisonné en lui-même avant d'être encerclé par la foule et c'était contre ces liens là qu'il tentait en vain de se débattre dans son immobilité.

Et puis, soudain, une ancre, un roc, une présence, une main sur sa peau, des lèvres contre sa joue. Par réflexe et parce qu'il était qui il était, il passa son bras autour de la taille de la jeune femme, heureux d'entendre et de comprendre des bruits humains. Son oreille ne reconnu pas la voix, sa conscience lui représenta qu'il n'était avec Swann que depuis quelques jours à peine mais son cœur et sa panique étaient tellement heureux de sentir enfin une humanité au delà de l'hystérie monstrueuse qui l'avait attaqué qu'il la fit taire.

Autour d'eux, la foule sembla hésiter une seconde, comme surprise par ce navire plein de bon sens qui fendait ses flots de délire. Doucement, pour ne pas l'énerver mais prenant quand même l'inconnue avec lui, Logan tenta un pas en arrière alors qu'une rumeur à base de « mais c'est qui cette grognasse, ce n'est même pas Cherryl, Oh Mon Dieu, il trompe Cheryl avec une fille » semblait monter soudain des profondeurs féminines en face d'eux. Prenant courage, le pianiste enlaça ses doigts dans ceux de sa camarade de bataille et vint se placer devant elle, protecteur.

« ASSEZ. »

Sa voix s'éleva sans effort par dessus la foule. Un truc de politicien que de savoir dominer le bruit d'une centaine de bavardages sans pour autant forcer sur ses cordes vocales. Il reprit plus doucement, obligeant ses interlocuteurs, à présent attentifs, à se taire pour entendre ses mots. Des « chut » s'élevèrent puis se turent. Il réfléchit à ce qu'il allait bien pouvoir dire. Son cœur battait toujours à se rompre dans sa poitrine et sa main était moite. Il lui fallait tout son courage pour ne pas s'enfuir.

« Je suis heureux de vous voir tous mais cet après-midi devait être pour moi un moment de détente avec ma fiancée. Je vous la présenterais à toutes lors de ma première, je vous le promet. Pour le moment je voudrais juste profiter un peu de ce moment loin des caméras. S'il vous plait. »

Il n'aimait pas les portables qu'il devinait filmer la scène. Il n'aimait pas mentir et jouer sur une pseudo-ressemblance à une identité qu'il ne maîtrisait absolument pas. Inquiet, il continua à serrer la main, y cherchant encore un réconfort.
Esmeralda H.-Alexander
avatar
Inscrit le : 18/03/2017
Messages : 195
Avatar : Mischa Barton
Crédits : voir sur le vava et dans la sign'.
Date de naissance : 15/03/1992
Bloc notes : /

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mélinda
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: [1er Avril] April's Fool, le Ven 28 Avr - 20:09

Je regardais la scène qui se déroulait sous mes yeux, le regard assassin des jeunes femmes qui semblaient me vouer une haine dont je ne connaissais pas la provenance. Mon regard se posa sur l’inconnu que j’étais venue aider tandis qu’il se positionnait entre moi et la foule. Je ne le connaissais pas, ni de tête, ni de nom, je ne pouvais donc comprendre ce qui se passait mais, j’avais la nette impression que lui-même ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Et pendant que j’entendais ces femmes me traiter de grognasse, je me demandais – pendant un court instant – si j’avais eu la meilleure idée du monde en me mêlant de ce qui ne me regardait pas. Après tout j’étais nouvelle dans cette ville, je ne connaissais personne ou presque, je ne savais pas ce qui s’y passait et cette Cheryl ne m’inspirait pas plus confiance que ça. Dans quoi m’étais-je embarquée ? Je n’eus pas le temps de m’étaler plus longtemps sur l’analyse de la situation dont nous étions tous deux prisonniers que je sentis des doigts se serrer plus fort sur les miens. Me maudissant intérieurement d’avoir pensé ne serait-ce qu’une seconde de prendre mes jambes à mon cou et le laisser seul face à ses fous furieux, je prenais mon courage à deux mains pour lui venir en aide. « Vous savez quoi… » Je mettais à côté de lui, gardant ma main dans la sienne et mettant l’autre sur son bras, en signe d’appartenance. Au point où nous étions, mieux valait jouer le jeu jusqu’au bout. On était fiancé après tout, non ?! « Laissez- nous ne serait-ce qu’une petite heure à passer en tête à tête, sans personne pour nous déranger et après, mon chéri sera tout à vous et vous aurez même le droit de prendre des photos… » Faites qu’ils acceptent et qu’ils nous laissent un peu d’espace, de quoi prévoir une porte de sortie. Serrant son bras un peu plus, je me mise à parler doucement pour que lui seul entende. « Espérons qu’ils nous laissent tranquilles juste assez pour sortir par la porte de derrière. » En priant pour qu’il y ait une autre sortie, au pire, on devra prendre sur nous et courir aussi vite que possible pour leur échapper.

___________________
I'll show you who I am.
Il ne faut pas trop se protéger, sinon on ne ressent plus rien. Notre cœur devient de glace, on n'est plus qu'un mort vivant et la vie perd à jamais toute saveur.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: [1er Avril] April's Fool, le Dim 14 Mai - 16:00

 Il y eut un certain nombre de chuchotis dans la foule alors que les filles s'entre-regardaient, hésitantes face aux deux discours des fiancés officiels. Quelques unes, calmées déjà s'en retournaient à leur quotidien mais un noyau de fan plus « dur » semblait hésiter encore. Le cœur battant la chamade, Logan n'osait pas bouger tandis que, pestant toujours, les dernières groupies acceptaient enfin de s'en aller, aidées, il faut bien l'avouer, par quelques vigiles payés par le café qui avaient enfin consentis à se montrer. Tout miel, un serveur vint alors s'excuser au nom de la Maison pour le dérangement, le remercier de l'honneur qu'il leur faisait à s'asseoir dans leur établissement et lui proposer une table à l'intérieur ainsi qu'une coupe de champagne gratuite et tout ce qui pourrait leur faire plaisir. Il était un peu tôt pour boire, du point de vue du musicien au moins mais si tout ceci restait un mensonge grotesque, l'idée de se poser deux secondes était agréable et il voulait remercier sa sauveuse.

Acceptant d'un mouvement de la tête, le musicien fit donc passer la jeune femme devant lui et suivit l'homme vers une table tranquille dans un coin de la pièce. Les haut-parleurs laissaient filtrer un jazz générique, peut-être du Coltrane, peut-être une copie, il n'entendait pas bien derrière les crachats du système de son bon marché. Comme prévu, on leur apporta deux coupes de champagne et la carte s'ils désiraient quoi que ce soit. Posant le rectangle de carton glacé, le jeune homme regarda pour la première fois sa sauveuse. Elle avait un joli visage, d'épais cheveux blonds et des yeux clairs.

« Je suis vraiment désolé pour ça. Je ne sais pas du tout ce qu'il s'est passé. J'espère un mauvais canular. Je m'appelle Logan, je suis étudiant à Austin. Merci d'être venu à mon secours, je ne sais pas ce que j'aurais fait sans vous. »

Il ne la touchait plus, ses mains reposant sur la table, les doigts légèrement crispés tandis qu'il s'efforçait à se calmer un peu. Son sourire triste était teinté d'incompréhension mais sa voix restait tranquille, polie, sans bassesse ni nervosité visible autre que la tension qui habitait tous les muscles de son corps. Bêtement, il restait aux aguets, comme si la marée humaine pouvait revenir pour le renverser cette fois et l'étouffer sous les cris des groupies. C'était une chose d'être sur scène, de jouer avec un public, de faire venir des larmes aux yeux, des boules de nostalgie dans les gorges ou des sourires rassurés sur les lèvres. C'était une chose que d'avoir des fleurs dans sa loge et une ou deux demoiselles en robe de soirée demandant timidement des autographes à tout l'orchestre, et même, c'était assez rare, ce genre de choses ne se faisant pas dans l'univers de la musique classique. S'en était une autre que de se retrouver face à des groupies hystériques enregistrant le moindre de vos mouvements.

« Vous avez compris ce qu'elles racontaient ? Parce que je vous avoue que je ne suis pas certain d'avoir bien réalisé ce qu'il s'est passé... »


[1er Avril] April's Fool

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-