Partagez| .

Champagne et fracas ! [Thomas]


Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 784
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Champagne et fracas ! [Thomas], le Mar 14 Mar - 1:35


Une réception avec M. le Maire en personne. Jess m’avait appelé désespérée, c’était une connaissance qui organisait des réceptions et une de ses serveuses l’avait lâchée pour le soir-même. « Je sais que c’est ton jour de relâche, mais il me faut quelqu’un de fiable et qui présente bien… S’il te plaît, sauve-moi la vie ! » voilà ce qu’elle m’avait répété encore et encore au téléphone avant de me laisser enfin en placer une. « D’accord… » Elle me trouverait une tenue, je n’aurais qu’à la rejoindre pour les préparatifs, elle m’enverrait l’adresse et leur par sms.

Voilà comment je me retrouvais à sillonner entre les invités, vêtue comme les autres serveurs. J’avais relevé mes cheveux pour l’occasion, histoire de me fondre dans la foule d’invités plus ou moins importants. S’il y a bien un seul domaine où je ne me révélais (presque) pas maladroite, c’était pour zigzaguer entre les gens, un plateau à la main et des flûtes de champagne en équilibre. Je me fondais dans la masse, discrète, souriant quand il le fallait et laissant les gens se servir au passage. Je n’aimais pas tellement ce genre de réception où on devenait invisibles. Je préférais encore être derrière mon bar, les clients nous portaient alors un peu plus d’attention même si certains se révélaient désagréables ou lourds.

S’il y avait une boulette à éviter, c’était de trébucher juste devant l’homme le plus important de la soirée et d’arroser ses chaussures de champagne en observant les flutes se briser sur le sol. Je n’aurais pas pu imaginer pire. Tous les regards s’étaient tournés vers moi et la timide que j’étais était mortifiée. « Je suis désolée… » La responsable de ma chute était la robe un peu trop longue d’une invitée qui me toisait du regard alors que je tentais de ramasser les dégâts, cherchant un moyen de réparer ma maladresse. Je venais d’asperger de champagne les chaussures du Maire, tout le monde m’observait et je rêvais de devenir invisible en un claquement de doigt. Et histoire de parfaire le tableau, je me coupais en ramassant les morceaux de verre brisé. Cette soirée venait de virer au cauchemar. Un collègue me venait en aide et je me redressais, mon plateau recouvert de débris et osant à peine regarder le maire dans les yeux. « Je suis vraiment désolée… »

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Thomas Ford
avatar
Inscrit le : 12/03/2017
Messages : 48
Avatar : Ben Affleck
Crédits : -----
Date de naissance : 15/08/1975
Mes rps : /

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Sam
• ÂGE : 25
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Mer 15 Mar - 23:46


Quatre réceptions, une dizaine de déjeuner et presque autant de dîners à travers la ville, tout cela en l'espace de deux semaines. Thomas ne se souvenait même plus de la dernière fois qu'il avait pris un repas sans qu'il soit question d'affaires ou de relations professionnelles. Depuis son élection il y a plusieurs semaines, il enchaînait les rencontres les unes après les autres. Tantôt des travailleurs du privée, tantôt des fonctionnaires et il était souvent question de la même chose. Subvention, argent, subvention... argent.

Cela le fatiguait beaucoup à l'intérieur. Être sollicité aux quatre coins de la ville principalement par des personnes qui imaginent qu'il leur doit quelque chose juste parce que il a été élu grâce à eux, selon leur avis évidemment. Son carnet de rendez-vous était plein jusqu'à la mi-printemps et il en été encore plus fatigué d'avance. Ses nuits étaient toujours de plus en plus courtes. Pourquoi cela ? Il cogite, beaucoup. Il remue toutes les nuits à l'idée de ne pas être à la hauteur pour une ville comme Austin. Une métropole, presque aussi importante que la capitale de son état.

Ce soir-là, il se retrouvait encore une fois invité à une réception. Certes, pas donnée en son honneur, mais il était devenu un invité privilégié au moment où sa venue avait été annoncé. Comme toujours, malgré la fatigue, il faisait bonne figure. Souriant, serrant des mains et prenant part activement aux débats. Et cette discussion n'échappait à la règle. Et c'est là que je lui dis: Vous faîtes un travail d'homme de ménage fabuleux, ce n'est pas le problème. Mais là... vous êtes dans mes toilettes, monsieur. L'assemblée rigola de bon cœur tandis que Thomas finissait sa coupe de champagne.

Soudain, un bruit de fracas s'entendit derrière lui et il devina rapidement que ses chaussures prenait l'eau. Il se retourna et vit une serveuse qui s'excusait immédiatement, avant de s'accroupir pour ramasser les flûtes brisées contenant du champagne qui s'amusait à inonder ses chaussures. Thomas vit rapidement le désarroi et la sincérité de la serveuse probablement accentués par tous les regards tournés vers elle. Sa première réaction, un peu égoïste, fut de s'éloigner un peu de la flaque, à moitié pour protéger ses biens, mais aussi pour lui laisser de l'espace. Il resta silencieux sans trop essayer de dévisager la jeune femme qui devait avoir suffisamment de remords.

Voyant un serveur arrivé pour aider sa collègue, il se dis qu'ils arriveraient à gérer l'incident sans aide supplémentaire. Mais voilà qu'elle finit par se couper avec le verre, ce n'était pas sa soirée apparemment à la serveuse. Il retourna vers elle. Arrêtez... posez-ça. Vous ne faîtes qu'aggraver la situation. Vous n'êtes plus en état de faire quoique ce soit. dit-il en s'accroupissant et en lui faisant reposer les bouts de verre au sol. Il lui attrapa les poignets pour ne plus qu'elle y touche et se redressa en la remettant debout avec lui. Votre collègue va s'occuper de ça. Vous saignez. On va aller nettoyer vos coupures et mes chaussures par la même occasion. Il y a un endroit où on peux faire ça ? demanda-t-il avec autorité, mais sans agressivité.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 784
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Jeu 16 Mar - 0:17

J’espérais qu’une chose. Ramasser les bris de verre, éponger le champagne, faire disparaître les vestiges de ma maladresse et disparaître à nouveau dans la foule et redevenir une serveuse parmi tant d’autres. Tant pis pour la coupure, tant pis si l’alcool me brûlait du coup. Tellement tétanisée par la maladresse et les regards que je sentais sur moi, je n’avais même pas réalisé que l’on s’adressait à moi. Ce n’est qu’en voyant une nouvelle silhouette accroupie à côté de moi et me libérant les mains que je réalisais ce qu’il avait dit. Il, le Maire. J’étais rouge de honte, encore plus en sentant ses mains sur mes poignets et je m’étais redressée sous son impulsion, incapable de réagir. Je me détestais quand j’étais dans cet état-là, timide maladive, incapable de se reprendre.

Je l’observais quelques secondes. Plutôt bel homme, le charisme qui allait avec les gens qui occupaient des postes important et une autorité naturelle sans la moindre once d’agressivité. Juste assez pour intimider l’hypersensible que j’étais et que je mette un peu trop de temps à trouver mes mots. « Je… » Bon sang, il fallait vraiment que je me reprenne. Je me libérais de son étreinte de peur de tâcher son costume ou les manches de sa chemise avec mon sang. J’en avais assez fait pour la soirée en inondant de champagne ses chaussures. « Oui… Là-bas. » On ne pouvait faire plus flou. Je lui aurais bien dit que je pouvais me débrouiller toute seule mais puisqu’il s’agissait de s’occuper aussi de ses chaussures, je le laissais me suivre. Les regards s’estompaient au fur et à mesure qu’on s’éloignait du lieu du drame. Pour mon plus grand soulagement.

Je nous faisais quitter la pièce principale où se déroulait la réception, croisant au passage certains de mes collègues repartant servir la foule, leurs plateaux plein de bouchées ou de flûte de champagne. On rejoignait une pièce beaucoup plus déserte, loin de l’agitation de la soirée. J’avais attrapé un torchon au passage dans lequel je tentais d’enfouir mes doigts pour éviter que ça ne saigne encore plus. C’était beaucoup plus impressionnant que c’était grave. Je n’avais pas osé dire un seul mot le temps de notre court trajet à part des « par ici » maladroit et bancals. Près de l’entrée, il y avait une armoire à pharmacie à disposition, et de quoi éponger les chaussures du Maire. « Je suis vraiment désolée… J’ai trébuché et je n’ai pas réussi à rattraper le coup. » Plus de 3 mots, c’était un record. Mais d’être loin de la foule avait déjà fait chuter mon niveau de stress. « Je vous rembourserai pour les chaussures si elles sont fichues... » Ce n’était pas vraiment la plus grande priorité mais je ne savais plus très bien réfléchir. « Mais merci… » Il avait été sympa de ne pas se fâcher alors qu’il aurait pu s’énerver. Il avait été sympa de se préoccuper de mes coupures et sympa de m’avoir fait quitter la pièce. Peu importe si tout avait été fait consciemment ou non.

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Thomas Ford
avatar
Inscrit le : 12/03/2017
Messages : 48
Avatar : Ben Affleck
Crédits : -----
Date de naissance : 15/08/1975
Mes rps : /

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Sam
• ÂGE : 25
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Jeu 16 Mar - 12:30


Thomas ne se rendait pas toujours compte quand il faisait preuve d'autorité sur une personne. C'était assez naturelle chez lui, on pourrait même dire génétique. Son père avait le même pouvoir de persuasion que lui. Ooooh... bien sûr Thomas ne l'utilisait pas de la même façon que lui. Là où son père s'en servait pour faire ce qu'il désirait des gens, Thomas se restreignait à l'utiliser pour son profit personnel. Ce n'était pas compliqué à comprendre pourquoi. Son père avait déjà jouer avec son fils alors Thomas ne voulait pas faire subir cela aux autres. Ce n'est donc que quand elle s'extirpa de sa prise qu'il comprit qu'il l'avait un peu trop forcé. Il leva les bras en signe de paix, pour lui faire comprendre qu'il ne recommencerait pas. Puis, il les remit naturellement le long de son corps.

La jeune femme semblait vraiment perdue ou impressionnée ou un autre de la centaine de synonyme qui exprime un état de mal à l'aise palpable. Thomas espérait que ce n'était du qu'à sa maladresse et aux regards tournés vers elle et pas uniquement à cause de sa présence et de ce qu'il représentait pour cette ville.

Elle lui indiqua une direction, ne comprenant pas trop où cela se trouvait. Il préféra la suivre puisqu'elle se mit à ouvrir la marche. Thomas salua un à un les serveurs qui passait à côté d'eux. Il était toujours respectueux avec le personnel. La jeune femme cacha sa main dans un torchon et lui indiquait la direction par de simples interjections. Ce n'est que quand ils arrivèrent dans un pièce déserte qu'elle se mit enfin à ouvrir la bouche pour parler plus concrètement. Vous vous êtes déjà excusée, mademoiselle. Si vous continuez parce que je ne vous ai pas répondu alors je vais vous le dire: Je vous excuse. dit-il en s'essuyant rapidement les chaussures avec un torchon.

Il ouvra l'armoire à pharmacie et en sortit du désinfectant, du coton et des pansements. C'est un cadeau de mon ex-femme. Ne le répétez pas, mais je ne les aime pas beaucoup. Mais néanmoins, ça devrait aller. Il revint vers elle et posa le nécessaire à côté d'elle. Je vous en prie. Ce n'était qu'un accident sans gravité. J'aimerais encore vous aider si vous le permettez, montrez-moi votre main, s'il vous plaît. proposa-t-il gentiment en ramenant un tabouret pour qu'elle s'y assoit. Cette proposition étonnera surement la demoiselle, mais Thomas avait ses raisons d'insister.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 784
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Jeu 16 Mar - 22:22


Je me sentais rougir, je m’étais excusée encore et encore mais c’est parce que j’avais l’habitude d’être maladroite mais jamais dans mon métier. C’était le seul endroit où elle m’épargnait un peu et où j’épargnais surtout les gens. Sauf ce soir. Pour un bout de robe un peu trop longue dans lequel je m’étais pris les pieds. « Pardon… je vais arrêter de m’excuser… » Et je demandais encore pardon. J’étais irrécupérable.

Il s’était attaqué à l’armoire à pharmacie tout en me parlant des chaussures et son trait d’humour avait réussi à m’arracher un sourire. Un sourire capable de me détendre un peu plus. « Vous devriez me remercier en fait ! » J’avais relevé les yeux vers lui, en me demandant si j’avais eu raison d’oser plaisanter à mon tour. Il s’était rapproché avec de quoi désinfecter ma main et je culpabilisais de l’arracher à sa soirée. « Je peux me débrouiller… Vous êtes attendu… » Mais il avait ramené un tabouret sur lequel j’étais invitée à m’asseoir et après avoir croisé son regard de longues secondes, je finissais par coopérer en prenant place. « Merci… Encore une fois… » j’avais tenté un petit sourire avant de grimacer en découvrant ma main sous le torchon que je venais de retirer. Même si je ne craignais pas la vue du sang en temps normal, là il y en avait beaucoup. Je ne m’étais pas loupée. Mais au lieu de m’inquiéter de la profondeur de la coupure je pliais les doigts pour vérifier que la blessure qui entaillait ma paume ne m’empêcherait pas de jouer au moins d’un instrument. La guitare, ce serait compliqué mais le piano, ça pourrait peut-être aller… Je sortais de ma contemplation pour lui montrer ma main.

Pendant qu’il s’appliquait à nettoyer la blessure, j’en profitais pour l’observer plus en détail. Je ne l’avais pas fait pendant la soirée, trop occupée à aller de droite à gauche. Je l’entendais parfois, en passant près des petits attroupements qu’il créait sur son passage. Dire que quand il y avait plus de 6 personnes autour de moi je devenais invisible, écoutant les conversations sans y participer. Je ne m’ennuyais pas mais ma timidité et ma réserve me poussaient à me fondre dans la masse. Lui, c’était l’inverse. Même s’il n’avait pas été le Maire d’Austin, il se serait démarqué parmi les invités. Y’a des gens comme ça qui se démarque, moi c’était l’inverse. « Elle était drôle… La dernière histoire que vous racontiez… » Je tentais un sourire alors que mon intervention – inutile et idiote - l’avait fait relever les yeux vers moi. « Je suis curieuse en plus d’être maladroite… mea culpa… » et j’avais souris en haussant les épaules, pas franchement désolée cette fois.  

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Thomas Ford
avatar
Inscrit le : 12/03/2017
Messages : 48
Avatar : Ben Affleck
Crédits : -----
Date de naissance : 15/08/1975
Mes rps : /

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Sam
• ÂGE : 25
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Ven 17 Mar - 1:45


Elle continuait de s'excuser, mais Thomas trouvait cela mignon. Il n'avait pas de raison de s’énerver ou d'être blasé pour si peu. La suite le fit sourire à son tour, et le surpris par la même occasion. Il ne l'imaginait tenter une blague là-dessus alors qu'elle semblait mortifié par sa bêtise. Mais Thomas une fois de plus, ne le pris pas mal. Au contraire, il était content de voir qu'elle était capable de se détendre et il était fier d'en être la cause à ce moment-là. Je n'irai pas jusqu'à dire ça, disons que je ne vous en veux pas. Par contre, si vous aviez touché à mes mocassins en daim, alors là ça aurait été un vrai massacre. dit-il en plaisantant sur la fin, même s'il était sérieux à propos de ses mocassins. Je vais vous raconter quelque chose. Demain matin, j'ai l'inauguration de la nouvelle patînoire de North Austin, puis je déjeune avec le chef du syndicat des cheminots et j'enchaîne l'après-midi avec une séance photo. Je vais passer ma journée entouré de personnes, alors ce soir je peux quand-même partagé un petit moment intimiste loin de la cohue, non ? expliqua-t-il en préparant le matériel. Je vous en prie... mademoiselle ? dit-il pour demander au moins un prénom. Il attendit qu'elle lui montre sa main. En effet, la main était rouge de sang séché, mais ça ne semblait pu couler.

Il commença par nettoyer le sang autour de la plaie avec du désinfectant sans la toucher. Il vérifia s'il n'y avait pas de bout de verre. Il passait ses doigts sur sa paume toujours en prenant soin d'éviter la blessure. Sa peau était douce et malgré l'odeur du sang, elle paraissait délicatement parfumée. Il remarqua l'usure du bout des doigts et en la voyant remuer ses derniers, il comprit qu'elle devait être musicienne. Il ne dit rien pour autant. Elle brisa le silence en parlant que quelque chose était drôle. Il releva les yeux, intrigué. Aaah oui, son histoire. C'est le genre de petite anecdote qui fait toujours son petit effet dans les soirées mondaines. Il sourit. J'adore ! C'est très bien la curiosité, c'est une très grande qualité quand on en abuse pas. Il ne faut pas en avoir honte de celle-là. Il prit un coton neuf qu'il imbiba de désinfectant. Je vais devoir nettoyer votre plaie maintenant, ça va piquer. Vous pouvez serrer mon bras si ça peut aider. Il attrapa fermement son poignet pour éviter qu'elle se débatte et commença à nettoyer la blessure. En fait, cette histoire remonte à mes vacances au Maroc, c'était en Juillet 2007 je crois. J'étais dans un palais à Casablanca et je trouve un homme d'entretien en rentrant de la plage. C'est là que j'essaye de lui expliquer la situation. Parce que j'avais rapidement besoin d'utiliser les toilettes, mais lui ne comprenait pas ce que je disais. raconta-t-il pour la distraire de sa blessure.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 784
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Ven 17 Mar - 22:39


La plaisanterie était bien passée. J’avais même réussi à lui arracher un nouveau sourire et j’en aurais presque été fière. Mon sourire s’élargissait quand il parlait de ses mocassins et je prenais un air très concerné. « Je l’ai échappée belle alors… » Je n’aurais pas eu envie de subir sa colère., si ça se trouve il était du genre tyran quand il était énervé. Je n’osais imaginer mon état si ça s’était envenimé de cette façon-là.
Il me confiait le programme de sa journée du lendemain et j’aurais presque pu en perdre le fil. Sa journée était vraiment remplie et pas forcément avec un programme très alléchant. Vu comme ça, effectivement, il avait le droit de vouloir s’extirper un peu de la foule et de rester au calme. Ici en tout cas, il ne risquait pas d’être embêté. Je me contentais d’un signe de tête avant de lui répondre quand Il me demandait mon prénom. « Neela. » Et je lui avais tendu ma main pour qu’il la soigne comme il avait proposé de le faire. Je n’étais pas encore à l’aise mais ma honte et ma gêne c’était un peu dissipé. Ne restait que la timidité qui me collait à la peau.

Il se montrait délicat même si j’appréhendais la douleur qui surviendrait au moment où il s’attaquerait à la plaie. Pour le moment il s’était contenté de la contourner tout en s’assurant que la blessure était propre. J’avais brisé le silence en me fendant d’une remarque un peu inutile à mes yeux. « Je crois que je sais respecter les limites. » avouais-je doucement, partageant son avis. On pouvait être curieux sans être intrusif. C’était une distance qu’il fallait savoir respecter.
Il me prévenait avant de rentrer dans le vif du sujet et je prenais une grande inspiration alors que je sentais sa main agripper fermement mon poignet. Je serrais les dents alors que le coton commençait à parcourir la coupure. Je détournais le regard comme si ça pouvait aider à me distraire mais au final c’est la voix de l’homme qui jouait la meilleure des diversions. Je tentais de l’imaginer au Maroc alors que j’étouffais un gémissement de douleur. C’était plus profond que je le pensais mais pas assez pour des points de suture. Le désinfectant n’avait rien de ceux qu’on peut trouver aujourd’hui et qui ne piquent pas. Celui-là faisait un mal de chien mais je m’accrochais à l’idée de Thomas Ford, dans un palais au Maroc et dans une situation délicate avec ce fameux homme d’entretien et ça m’arrachait un sourire même si je n’étais pas détendue. « Il a quand même fini par s’en aller ? » Le coton s’éloignait enfin de ma main et je la récupérais pour plier les doigts comme si ça pouvait faire passer la sensation de brûlure avant de la lui redonner pour qu’il y mette un pansement. « Maire… Humoriste… Infirmier… Y’avait tout ça dans votre programme électoral ? » Je souriais amusée. Je n’avais pas pu voter pour les municipales l’année dernière pour une histoire de délai d’inscription et de paperasse, puisque je venais de New-York. Bref, on s’en fichait un peu.

Je récupérais ma main pour de bon et pliait à nouveau les doigts. Ce serait douloureux les premiers jours mais la guérison serait sans aucun doute rapide. « Merci. » J’avais l’impression de le remercier pour la dixième fois. Je relevais les yeux vers lui tout en me levant de mon tabouret. « Si vous voulez rester encore un peu pour éviter la foule, je vous couvrirai. » J’étais censée retourner servir même si mon absence ne semblait pas avoir alerté qui que ce soit. Je me rapprochais des portes battantes qui donnaient sur la cuisine un peu plus loin. « Je reviens ! » Je disparaissais derrière et guettais l'arrivée potentielle d'autres serveur. J'attrapais le plateau le plus proche sur lequel se trouvait des coupes de champagnes. J’avais fait vite pour attraper des petits fours que je posais à côté et me faufilait à nouveau pour rejoindre le Maire sans que personne ne me voit. « Je vous offre même le dîner. Si on vous demande, ce n'est pas moi qui vous ai apporté ça… »

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Thomas Ford
avatar
Inscrit le : 12/03/2017
Messages : 48
Avatar : Ben Affleck
Crédits : -----
Date de naissance : 15/08/1975
Mes rps : /

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Sam
• ÂGE : 25
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Dim 19 Mar - 0:25


Il fit un grand hochement de oui de la tête. Ooooh oui ! Personne, personne ne touche à mes mocassins. Ce sont mes chaussures en dehors de la mairie. Je les appelle: L'élégance du confort. Et je ne plaisante jamais avec l'un ou l'autre. finit-il par dire avec un nouveau sourire. Si cela était arrivé, il lui aurait fallu un calme olympique pour en pas s'énerver sur elle, mais au bout du compte, il aurait complètement explosé sur elle en l'insultant de tous les noms d'oiseaux. Et la connaissant... elle n'en serait pas sorti indemne psychologiquement.
C'est vrai que ces journées étaient bien chargées, c'était cela depuis son élection et il estimait que ça n'en finirait pas jusqu'à la fin du printemps. Il l'aurait la paix l'été et ça reviendrait à la rentrée. Il s'accorda donc une pause ce soir avec un nouveau léger sourire quand elle lui céda son prénom. Enchanté, Neela. dit-il en prenant sa main, pour la soigner, évidemment.

Il avait raconté sa petite anecdote pour la distraire, mais il était incapable de dire si ça marchait. Elle grimaçait de douleur et Thomas pouvait comprendre. Heureusement, ma femme... euh, mon ex femme, est arrivée. Elle est polyglotte et lui a marmonné un truc en arabe pour lui expliquer la situation. J'étais au milieu des deux en train de me dire: "bon sang, vous allez finir par dégagez avant que je me soulage dans ma djelaba." J'ai fini par les mettre tous les deux à la porte et j'imagine bien leur tête derrière celle-ci après s'être fait éjecter. Ils devaient plus savoir où se mettre. Après la désinfection, il apposa un large pansement sur sa paume. Surement qu'il faudrait le changer demain matin pour éviter les risques d'infection par contact. Non, je ne voulais pas griller toutes mes cartes dans cette première campagne, je devais en garder pour mon prochain mandat. continua-t-il à plaisanter.

Et voilà, fini. dit-il avant qu'elle ne le remercie. Je vous en prie. Oui, je ne suis pas pressé d'y retourner, mais mon absence serait étrange alors je ne pourrais pas m'éterniser. Il l'observa disparaître. Surtout si on me surprends tout seul ici. marmonna-t-il à lui-même. Il jeta le coton ensanglanté et rangea le nécessaire de soin dans l'armoire. Je serais muet, parole de Maire. Je ne dis jamais non à une petite coupe de champagne. Mais là, il y en a beaucoup pour moi tout seul, vous allez bien m'accompagner ? Il se rapprocha et pris deux coupes. Il en tendit une vers elle. Cette soirée est organisée par la Mairie et c'est elle qui a engagé le traiteur, donc, dans un sens je suis votre employeur le plus gradé. Vous ne voudriez pas désobéir à un ordre de votre patron ? dit-il en faisant une moue faussement énervé.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 784
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Dim 19 Mar - 1:38


J’avais souris amusé en l’écoutant parler de ses fameux mocassins. Mais quelque chose me disait que derrière le sourire se cachait la capacité à se mettre dans une colère noire si un malheur arrivait à cette paire de chaussure. J’allais peut-être éviter de servir à une soirée où il se trouverai. Ou alors seulement en restant à distance, ou après m’être assurée qu’il ne portait pas les fameux mocassins dont il venait de me parler.

Sans l’anecdote j’aurais probablement étouffé de vrais cris de douleur ou j’aurais tout fait pour lui faire lâcher prise et retirer ma main. En me concentrant sur son histoire, j’avais mal mais je tenais bon. Je me montrais même curieuse sur la suite de son anecdote. J’imaginais sa femme et l’homme en train de débattre pendant qu’il ne rêvait que d’une chose, reprendre possession des toilettes. Ça me faisait sourire malgré les grimaces de temps à autre quand le coton touchait la coupure. « J’aurais aimé être une petite souris pour voir ça. » Ma curiosité, encore et toujours. « Les mocassins allaient bien avec la djellaba ? » Je pouvais faire de l’humour maintenant que le coton n’était plus en contact avec ma paume et qu’un pansement l’avait remplacé.
Le Maire se révélait plein d’humour en plus d’être quelqu’un de plutôt sympa au premier abord ce qui le rendait encore plus sympathique. Peut-être que les gens avaient voté pour lui à cause de ça ? J’espérais que c’était aussi pour ses idées que j’espérais bonne mais je devais avouer que j’avais délaissé la politique ces derniers mois alors qu’en temps normal, je m’y intéressais. Mais certains évènements avaient modifié ma façon de vivre et je retrouvais petit à petit mes marques.

Je l’avais abandonné en entendant la fin de sa phrase mourir derrière les portes à battant. Revenue de mon expédition périlleuse avec de quoi boire et grignoter je lui avais demandé de garder le secret si jamais ne on lui demandait d’où venait tout ça. Parce que je ne comptais pas rester, j’étais venue pour dépanner ma place était dans la grande salle à servir à nouveau les invités. Sauf qu’il me demandait de l’accompagner et en observant les coupes sur le plateau j’esquissais un sourire. « Y’en a même trop pour deux… » Si je prenais juste deux minutes, le temps de tremper mes lèvres dans du champagne et avaler une bouchée ou deux alors que j’étais affamée, personne ne m’en voudrait, non ? « D’accord mais j’y retourne dans une minute » Mais il se présentait comme mon patron et je plissais les yeux en relevant la tête vers lui, amusée qu’il présente la situation sous ce jour-là. « Je suppose que je ne peux pas dire non, en effet… » Et j’attrapais la coupe de champagne. « Vous êtes pas le genre d’homme à qui on dit non, n’est-ce pas ? » Ce n’était en rien un reproche. Il avait juste un don pour convaincre ou persuader les gens. Sinon je ne serai pas là en train de partager une coupe de champagne avec lui dans les cuisines au lieu de servir. Alors que moi, j’étais le genre de personne qui ne savait pas dire non, qui se pliait en quatre pour rendre service quitte à s’oublier un peu au massage.

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Thomas Ford
avatar
Inscrit le : 12/03/2017
Messages : 48
Avatar : Ben Affleck
Crédits : -----
Date de naissance : 15/08/1975
Mes rps : /

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Sam
• ÂGE : 25
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Dim 19 Mar - 2:15


Il rit doucement à sa plaisanterie. Vous n'avez donc rien compris. Je les aime plus que tout, je n'aurais pas osé les mettre dans un pays constitué à 70% de sable. Vous voulez qu'elles soient irrécupérables ? Donc non, elles sont restés en Amérique et je portais des sandalettes. Évidemment qu'il était sympathique, malgré ce qu'en pense le camp adverse. Il fallait tout de même reconnaître que peu d'habitants d'Austin avaient la possibilité de le voir sous ce jour-là, comme Neela avait l'opportunité. La presse ne voyait en lui qu'un sujet de rédaction, son staff qu'un patron et les autres habitants un Élu amenant la Terre Promise ou un démon qui ruinera la ville avant la fin de son mandat. Ce n'était pas qu'il cherchait à être autre chose que ce que la ville voyait. Cela lui convenait parfaitement, ainsi, il pouvait faire son métier en paix sans avoir à se soucier son image. Qu'il croient ce qu'ils veulent, disait-il, ce n'est pas moi qui viendrait leur dire qui ou quoi croire.

Leurs destins s'étaient liés par le champagne, autant qu'ils continuent sur cette lancée. Il voulait continuer à parler avec elle et surtout commencer à discuter un peu moins de lui. Sans nul doute que la soirée passerait bien plus vite pour lui et pour elle. Lui pouvait s'éclipser facilement. Certains se diraient que ce n'était pas très agréable de disparaître toute la fin de soirée, mais ils ne le diraient jamais en face de lui alors il pouvait bien s'en fiche. Il n'y reviendrait surement pas et enverrait un message à son porte-parole présent dans la salle qu'il quittait la soirée pour que lui prévienne les invités.

Elle accepta sa coupe et précisant qu'elle y retournerait dans une minute. Il ne pouvait pas rester tout seul et s'il partait maintenant, que ferait-il de sa fin de soirée ? Il devait la convaincre de rester. Vous n'allez pas servir avec votre blessure. Vous risquez de la faire se rouvrir et vous allez mal cicatriser. Elle ne risquait rien à ne pas y retourner. Comme dis, le prestataire engagé par la Mairie était un habitué des réceptions municipales, Thomas saura le convaincre de la laisser arrêter son service plus tôt, pour le bien de tous.

Il haussa les épaules. Je pense que vous avez raison. Je ne l'explique pas, mais c'est vrai que j'arrive naturellement à mes fins et je ne m'en plains pas. Il souleva sa coupe pour trinquer avec elle. Il en bu un peu. Parlez-moi de vous. La restauration n'a pas l'air d'être votre métier de prédilection, à quoi aspirez-vous ?
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 784
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Dim 19 Mar - 4:43

Monsieur le Maire était donc en amour avec sa paire de mocassin en daim. Ça m’arrachait un grand sourire amusé et en l’imaginant en sandalette et djellaba je souriais encore plus. Ça tranchait tellement avec le costume qu’il arborait ce soir. C’était assez amusant.
J’avais fini par accepter sa coupe et puisqu’il insistait encore une fois pour que je ne retourne pas servir, et constatant que de toute façon personne ne semblait avoir remarqué ma disparition, je haussais les épaules. « D’accord, d’accord… Je n’y retourne pas… Vous avez gagné. Et vous êtes têtu ! » Ce n’était peut-être pas le genre de chose à dire au Maire mais j’étais en train d’oublier son statut pour plaisanter avec l’Homme et puisqu’il ne semblait pas s’offusquer de mes quelques traits d’humour, j’en profitais.

Puisqu’on était partis pour discuter un peu le temps de grignoter et boire ces fameuses coupes, j’allais me chercher un deuxième tabouret pour lui laisser le premier. « Ce n’était pas un reproche… Tant que ça ne sert pas à faire le mal, je ne vois aucun problème avec ça. » Malheureusement, tous ceux doté de ce genre de pouvoir et influence ne l’utilisaient pas à bon escient. J’avalais une gorgée de champagne avant de loucher sur les amuse-bouche et j’en piquais un. Je réalisais que je mourrais littéralement de faim. « De moi ? Je vais finir par croire que vous aimez vous ennuyer… » Façon comme une autre de tenter une pirouette pour ne pas trop m’aventurer sur ce terrain-là. « Hé… Ce n’est pas parce que j’ai fait tomber un plateau de champagne en trébuchant sur une robe que ça ne fait pas de moi quelqu’un faite pour ce métier. » Je croisais son regard et j’étais contrainte de reconnaître que non, servir pour un traiteur n’était pas vraiment mon truc. « Bon d’accord… D’habitude je suis derrière un bar, je fais des cocktails et on ne me demande pas vraiment de circuler avec une dizaine de coupes sur un plateau. » Je haussais les épaules tout en laissant apparaître un sourire amusé. « Et je vous assure que j’aime bien ce que je fais. » Je n’avais d’ailleurs jamais cherché à changer de métier peut-être parce que ce n’était pas le seul et l’unique.

Je restais silencieuse quelques secondes, pas vraiment habituée à parler de moi et surtout consciente que j’avais déjà trop parler par rapport à mes habitudes. Seulement je n’aimais pas le silence et je me sentais obligée de reprendre la parole. « La musique. Si j’avais pu, j’aurais fait carrière dans la musique. » Ce qui était le cas, mais ça, personne ou presque ne le savait et ceux qui étaient au courant vivaient à New York ou travaillaient à L.A. et Paris. Alors autant jouer le jeu. « Des fois je joue dans le bar où je travaille mais c’est juste comme ça, pour m’amuser. » Et plus je parlais, plus je me trouvais ridicule de m’étaler comme ça. « Je vous avais dit que ce n’était pas très intéressant… »

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Thomas Ford
avatar
Inscrit le : 12/03/2017
Messages : 48
Avatar : Ben Affleck
Crédits : -----
Date de naissance : 15/08/1975
Mes rps : /

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Sam
• ÂGE : 25
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Dim 19 Mar - 16:28


Je préfère dire persévérant, c'est moi péjoratif. Mais je ne nie pas ce que je suis, je le suis seulement quand cela me tient à cœur. Et c'était le cas, il voulait vraiment apprendre à la connaître et inversement. L'idée de se dire que quelqu'un dans cette ville le verrait autrement et plus comme il est en dehors de la Mairie lui plaisait énormément.

Il s'installa sur le tabouret avec un sourire pour la remercier. Je ne l'ai pas pris mal, rassurez-vous. J'aime la franchise. Et je ne voudrais pas passer pour un méchant à vos yeux. Le jugement de Neela par rapport à son caractère lui importait-il de la valeur ? Sans doute, mais alors pourquoi ? Nul ne pouvait le dire. Elle se pensait ennuyeuse, il ne pourrait en juger qu'après avoir entendu son histoire alors il n'allait pas renoncer à l'écouter. Il ne voulait pas être désagréable, il avait sorti cela tout seul en pensant tomber juste, mais il s'était apparemment trompé. Elle semblait tenir à son métier, tout du moins celui dans son bar. Je vous crois, je vous crois. C'était maladroit de ma part, vous appréciez votre métier et c'est quelque chose de rare dans ce monde. Je n'avais pas à juger votre qualité de serveuse, pardonnez-moi. Venait-il de s'excuser, cela aussi était quelque chose d'assez rare pour le souligner.

Il avait donc vu juste en voyant ses mains et son attitude avec sa blessure. Elle était musicienne. Mais cela la semblait la contrarier de parler d'elle. Elle n'était plus sous pression par rapport à son service en salle ou au regard des invités après sa maladresse, il devait y avoir autre chose qu'il la contraignait à parler. Thomas devina rapidement une forte timidité. Elle rajouta qu'elle l'avait prévenu que ça ne serait pas intéressant, ce à quoi Thomas pensait qu'elle avait tord. Aucune vie n'est sans intérêt, il s'y passe toujours quelque chose. La musique, c'est une belle passion. J'ai moi-même jouer de la batterie dans un groupe de rock pendant mes années à Harvard. Je n'avais pas de cheveux longs, mais je ne me trouvais pas mauvais. Il espérait que ces confidences la mettrait plus à l'aise pour parler d'elle. De quels instruments vous jouez ? Vous chantez aussi ?
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 784
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Dim 19 Mar - 20:08

Quand ça lui tenait à cœur ? Je me demandais ce qui pouvait bien lui tenir à cœur dans notre cas. Cela m’intriguait autant que cela pouvait renforcer ma timidité. Je n’étais pas vraiment le genre de personne à attirer l’attention et cela me convenait très bien. Ce soir, j’avais complètement loupé mon coup même si finalement, les conséquences étaient plutôt agréable. Monsieur le Maire comme l’appelaient tous ces gens dans la salle de réception, se révélait être quelqu’un de sympathique et plutôt accessible. Ce dont on pourrait douter à cause de son statut.

Assise à côté de lui tout en lui faisant face, j’avais rectifié son impression. Certes, je n’aimais pas tellement faire le service comme ce soir mais dans mon bar je me plaisais bien. « Non, ne vous excusez-pas… Je me suis mal exprimée… Ce que je veux dire c’est que » J’étais en train de m’emmêler les pinceaux, je le savais mais au lieu de me taire, je continuais. « Je n’aime pas le traiteur, j’aime bosser dans mon bar. Ce n’est peut-être pas le métier de mes rêves, mais j’aime vraiment ça. » Je me demandais pourquoi tout d’un coup je tenais à ce qu’il me comprenne vraiment. « Je ne suis pas très douée pour m’exprimer et ça me rend maladroite aussi… Je l’ai pas mal pris. Bref… » Là, cette fois, je décidais d’arrêter de parler pour ne pas m’enfoncer plus encore.

J’avais fini par cracher le morceau. La musique. La seule chose qui ne m’avait pas lâchée quelle que soit l’épreuve traversée dans ma vie. J’avais perdu l’inspiration dans la photographie, dans le dessin, dans l’écriture aussi mais chanter, je n’avais jamais arrêté. « Oui, vous avez raison, mais je n’aime pas beaucoup parler de moi. » Mais ça, il avait dû le deviner, ce n’était pas compliqué à comprendre. Je plissais les yeux en le regardant longuement pour l’imaginer avec les cheveux longs et laissait exprès quelques secondes passer avant d’expliquer mon attitude. « Je tentais de vous imaginer avec des cheveux long. On a évité le pire, vous avez bien fait d’éviter. » J’avais souris amusé avant de reparler de la batterie. « Mais la batterie c’est cool… » J’avalais une nouvelle bouchée et une nouvelle gorgée de champagne et tout comme avec Marlon, parler musique avec quelqu’un qui en avait fait était la formule magique pour me libérer un peu du carcan de ma timidité. Si bien que je répondais sans trop réfléchir. « Je joue du piano, de la guitare, du violon, de la batterie et en ce moment j’apprends le saxophone. J’ai découvert ça lors de mon passage à la Nouvelle-Orléans l’année dernière… » Certains me traitaient de surdouée dans le milieu de la musique. Moi je préférais ne pas me mettre d’étiquette et jouer seulement. Je me trouvais juste curieuse et passionnée. Rien de plus. « Et je chante aussi oui… Et vous ? Dans le groupe vous faisiez aussi le chanteur ? Pourquoi vous avez arrêté ? » C’était à mon tour de le questionner, ayant fini par oublier à qui j’avais à faire pour me laisser un peu plus aller. « Enfin je suppose que vous avez arrêté… » Il avait parlé au passé. « Vous devriez réessayer. C’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. » Attendez encore quelques minutes et je l’installe derrière une batterie. La magie de la musique…

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Thomas Ford
avatar
Inscrit le : 12/03/2017
Messages : 48
Avatar : Ben Affleck
Crédits : -----
Date de naissance : 15/08/1975
Mes rps : /

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Sam
• ÂGE : 25
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Lun 20 Mar - 2:14


Lui même n'aurait pu répondre à cette question si elle lui était posée. Il ne savait pas où ces propos pouvaient le mener. Ce n'était sans doute que parce qu'elle avait animé une soirée qui s'annonçait exactement comme toutes les autres réceptions auxquelles il avait assisté, ou bien cela était plus profond et cachait des émotions qui n'étaient pour l'instant pas encore présente. Tout cela, seul l'avenir pourrait le dire.

Le présent continuait de se jour devant lui et décidément même sans être sous pression elle continuait à avoir du mal à communiquer simplement avec lui malgré les efforts qu'il déployait pour la mettre à l'aise. Eh, ce n'est rien. Tout le monde ne peux pas toujours réussir à s'exprimer simplement, sinon les rapports humains seraient des plus simples si l'ont se comprenait à 100%. On va faire un truc, on va oublier le vouvoiement. Parlez-moi comme à un de vos amis, vous n'être plus serveuse, je ne suis plus maire, mais nous sommes simplement Neela et Thomas. Qu'en dis-tu ? Il lui laissait le choix, elle ne voulait peut-être pas se lier autant avec lui et plutôt garder des rapports professionnels.

C'est vrai qu'il fronça les sourcils d'incompréhension quand elle le fixa bizarrement, il se demanda s'il avait quelque chose sur le nez, peut-être un peu de sang à cause du coton qu'il avait utilisé. Mais non, elle finit par lui dire qu'elle l'imaginait avec des cheveux long, quelle drôle d'idée. Il rigola. Je suis d'accord même si j'aurais aimé vous entendre dire que tout pouvait m'aller. dit-il avec une fausse vantardise. Il la regarda manger, ça lui faisait plaisir, même si elle n'avait pas perdu beaucoup de sang, ça devait lui faire du bien. Et elle pouvait se lâcher, lui avait suffisamment manger durant le début de la soirée, il se contenterait du champagne. Il l'écouta énumérer les instruments qu'elle maîtrisait et ceux qu'elle apprenait en ce moment. Ce sont des instruments très différents, vous êtes vraiment touche-à-tout. C'est dure le saxophone ? Son groupe de rock... il n'était vraiment pas fait pour durer, l'univers entier s'était dressé contre lui et ce n'était surement pas plus mal. Je faisais quelques chœurs, rien de plus. Je n'ai jamais vraiment tenter ma chance dans le chant pur. Les raisons de l'arrêt ? Elles sont nombreuses. Nous étions pas aussi doués que nous le pensions et c'est rapidement plus devenu un passe-temps qu'un véritable projet de vie. Puis la vie s'est chargée du reste, il y avait nos études puis nos carrières, nos ambitions. Moi j'ai eu la politique qui m'a demandé quelques sacrifices dont le groupe. Et surtout, il y a eu ma femme. C'était une jeune fille assez chic et le rock c'était pas trop son truc. Alors j'ai joué le dandy et j'ai gommé quelques traits de ma personnalité pour lui plaire. Vous connaissez ça, quand on est jeune on s'adapte pour satisfaire celui ou celle qu'on désire. Il finit sa première coupe et remet la main sur une deuxième, mais il patiente avant de l'entamer. Aujourd'hui, c'est du passé pour moi. Je préfère laisser cela aux professionnels et me contenter de ce que je sais faire. raconta-t-il avec un brin de nostalgie dans la voix. C'était pour lui aussi le quart-d'heure révélations et il était un peu dure à passer. Il devait se replonger dans des années plus simples qui avait un arrière-gout amer à présent, en raison de ce qui s'est passé entre cette époque et aujourd'hui.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 784
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Lun 20 Mar - 10:22


J’avais toujours été timide. Depuis petite. La musique m’aidait à m’exprimer et c’est surement pour ça que je m’étais plongée dedans à corps perdu. Même en grandissant, je me sentais mal à l’aise dès qu’il y avait trop d’inconnus autour de moi. Quant aux tête-à-tête, il me fallait toujours plusieurs minutes avant d’être totalement à l’aise. C’était surtout la peur du silence gênant quand on ne sait pas quoi dire. Ce qui n’était pas vraiment le cas ici et faisait que petit à petit j’allais finir par me détendre. Promis. Néanmoins, comme j’avais rencontré Thomas dans le cadre de son travail, ce n’était pas si facile d’oublier son statut ici. Même s’il s’était montré simple et prévenant en soignant ma blessure et en se montrant naturel, l’incident dans la salle d’à côté restait encore un peu dans mon esprit. Face à sa demande, je mettais quelques secondes avant de finalement accepter. « D’accord… » Et j’avais esquissé un sourire, décidée à jouer le jeu.

J’avais laissé échapper un rire quand il faisait semblant de rechercher le compliment. « Mais tout t’irai parfaitement voyons. » avais-je repris en me rattrapant grossièrement et avec un brin de malice dans le regard. Puis je me penchais vers lui avant de murmurer très sérieuse : « Mais ne laisse jamais pousser tes cheveux… » Je me redressais avec un grand sourire amusé.

Et puis nous avions parlé musique et je lui avais fait l’inventaire des instruments que je maîtrisais ou que j’étais en train d’apprendre. « Un peu… Au début j’avais quelques difficultés. Ça va mieux maintenant, mais il me reste encore beaucoup de pratique avant de maîtriser. » Surtout que j’apprenais seule. Pas au début, le temps d’apprendre à souffler correctement dans l’embouchure, j’avoir le bon placement des mains, mais ensuite et comme toujours, la méthode ne m’avait pas convenu et j’avais laissé tomber mon professeur. Je mettais plus de temps qu’en étant coacher, mais ce n’était pas grave, je ne faisais pas la course.
Je l’écoutais me parler de son groupe de rock, de ce qu’il était devenu, de ce qui avait fait que petit à petit les routes de chaque membre s’étaient éloignées les unes des autres. Il évoquait ensuite sa femme. Je trouvais ça dommage qu’il n’ait pas pu rester complètement lui-même mais je comprenais. Je n’avais pas eu à faire ça avec Noah. On se connaissait depuis l’enfance, il savait déjà comment j’étais et on était tombés amoureux comme ça. Je n’avais jamais eu besoin de « tricher » et malgré nos défauts on avait réussi à s’aimer pendant 10 ans jusqu’à ce qu’il me soit arraché.
« Mais tu n’es plus obligé de gommer tout ça… Enfin si, je suppose que pour l’Image, pour les électeurs, il faut parfois gommer certaines choses mais tu as dit que tu n’étais plus maire là… Juste Thomas… Donc tu peux être toi-même... » glissais-je avec un sourire. Ca avait l’air si simple dit comme ça. Bien plus qu’en pratique, je le concède.
« Est-ce que tu as d'autres passion que la Politique ? Et la musique ? » Il ne jouait peut-être plus mais il en écoutait sûrement beaucoup. Je ne pouvais pas imaginer qu'il se soit complètement coupé de la musique. J'avais conscience qu'en l'interrogeant j'évitais de parler de moi mais ce n'était pas volontaire. La curiosité avait juste reprit le dessus.

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Thomas Ford
avatar
Inscrit le : 12/03/2017
Messages : 48
Avatar : Ben Affleck
Crédits : -----
Date de naissance : 15/08/1975
Mes rps : /

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Sam
• ÂGE : 25
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Mar 21 Mar - 0:45


Quant à Thomas il avait toujours été d'une nature sociale, dès sa plus tendre enfance. Il aimait aller vers les autres enfants et jouer avec pleins d'entre eux. Cette nature le suivit toujours et les jeux se remplacèrent par des rapports humains avec les adolescents puis les adultes. Pour autant il ne jugeait pas que la timidité était une faiblesse, mais simplement un obstacle à l'intégration. Sans cela, tout le monde pouvait se faire apprécier et devenir "populaire" ou du moins plus invisible. C'était donc devenu sa façon de vivre et de travailler. Rencontrer, discuter et aussi apprendre des autres. C'est pourquoi il était content de pouvoir faire la connaissance de Neela, il se sentait plus à sa place qu'au milieu de tout cette foule sans identité avec qui il ne pouvait discuter ainsi.

Elle avait accepté le tutoiement et elle le mit de suite en pratique en faisant remarquer que tout pourrait lui aller sauf les cheveux long. Elle était malicieuse et Thomas aimait ça. Il en sourit donc. C'est dommage, les hommes ont de très beaux cheveux dans ma famille. Je suis sûr qu'ils seraient très bien. Même s'il doutait qu'à lui une longue chevelure lui irait.

C'est en forgeant qu'on devient forgeron, comme dit l'adage. Après tous ces instruments, un nouveau devrait être une formalité. Tu t'en sortira surement. En tout cas si tu as besoin d'une oreille pour voir ou plutôt entendre tes progrès, j'adorais t'aider. Ou même pour du chant. Ça devait surement être joli à écouter même sans être mélomane.

La politique, en dehors des histoires de son travail et de ses affaires à gérer avait aussi un impact sur sa vie privée et sa personnalité. Et c'était même par moment un poids qu'il avait encore du mal à assumer, malgré les années. Sans doute à cause des histoires avec son père auquel il ne voulait pas ressembler. Tu sais, la politique me collera toujours à la peau. Je peux croire que je peux être moi-même, mais elle me fera toujours sentir que je ne suis que Mr le Maire. Et puis aussi pour être qui en réalité. Il passait beaucoup de temps à être quelqu'un d'autre ou être quelque chose d'autre, à gommer ce qu'il est, comme Neela le disait, qu'il ne savait plus tellement qui il était en réalité. C'était le retour de bâton de son métier, on en oublie ce qu'on est au fond de nous. Oui, il y a bien un truc ou deux, mais... tu vas trouver cela ringard. Il hésitait, mais elle s'était confier à lui et il voulait que ces échanges continuent alors il abdiqua. J'aime pêcher. Dans une barque au milieu du lac à 7h du matin... voilà. Je te l'avais dit que ça allait être ringard.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 784
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Mar 21 Mar - 1:17


Cette histoire de cheveux était ridicule mais elle avait eu le mérite de me faire rire et d’achever de me mettre un peu plus à l’aise. Tout comme parler musique. « Mmh… Disons que je progresse vite, mais jamais assez à mon goût » J’étais aussi impatiente que perfectionniste. Je ne me débrouillais pas si mal pour quelqu’un qui apprenait depuis peu l’instrument mais je n’étais pas prête de jouer devant quelqu’un. « Laisse-moi m’entraîner encore un peu avant. » Je n’avais pas envie de lui casser les oreilles avec des couacs. « Mais pour le reste, pourquoi pas un jour. Mais paradoxalement, je suis plus à l’aise quand je joue devant une petite foule d’inconnu que devant une seule personne… » C’était toujours plus compliqué à gérer pour moi. Les inconnus au pire, ne resteraient que des inconnus. Ils pourraient trouver ça horrible et s’en aller en courant, je m’en fichais un peu même si sur le coup ça ferait mal à mon ego. Quelqu’un qui pouvait vous regarder dans les yeux pendant que vous étiez en train de lui jouer quelque chose, ça, c’était vraiment intimidant. « Et puis je suis blessée… ça me donne une excuse pour me défiler. » J’avais laissé échapper un léger rire.

Coude appuyé sur le plan de travail, tête calée dans ma main, je l’écoutais me raconter ce que la politique lui avait un peu volé. « C’est dommage… Parce que maintenant je n’ai plus l’impression de parler au Maire et c’est plutôt chouette. » Je souriais doucement et haussais les épaules. « C’est parfois difficile d’avoir comme une double vie sans que personne ne connaisse les deux. Il y a qui on est, la facette que l’on veut montrer et celle que l’on cache. Par choix ou par devoir… Mais ce serait génial d’avoir quelqu’un qui connaisse tout ça… » Je parlais autant de lui que de moi. Mais c’était un choix que j’avais fait de garder mon autre métier secret. J’aimais bien être dans l’ombre mais quand j’entendais une de mes chansons passer à la radio, j’avais parfois envie de dire aux gens qui m’entouraient : « C’est ma chanson ! C’est ma chanson ! » et de partager ma joie avec eux. A d’autre moment c’était presque jouissif de les entendre parler d’un tube et de savoir que j’en avais signé quelques paroles ou quelques notes.
« Je suis sûre que non… Dis-moi. » Je m’étais redressée intriguée, insistant du regard pour qu’il se confie. Et je devais avouer que ça m’avait un peu surprise, je ne m’étais pas attendue à ça. « Je dois dire que c’est inattendu… » J’avais souris amusée mais je ne voulais surtout pas qu’il croit que je me moquais. « Mais ce n’est pas ringard ! » J’étais loin d’être convaincante. « Ok ! Si tu m’emmènes un matin à 7h - mais ça fait tôt quand même 7h du matin, tu vois le sacrifice que je suis prête à faire ? – bref, si tu m’emmènes un matin pêcher avec toi, je te jouerai du saxophone. Enfin pas sur la barque hein, faudrait pas que les poissons attaquent le bateau parce que je joue trop mal. » Et même si j’avais fini sur une petite blague, j’étais capable de relever le défi très sérieusement. « Comme ça au pire, on sera ringard à deux. Mais vraiment. Je ne trouve pas ça ringard. » Je lui tendais la main comme on est prêt à sceller une promesse avant de lui tendre plutôt l’autre qui n’était pas blessée. « Chiche ? » Si ça ce n’était pas une preuve qu’il avait réussi à venir à bout de ma timidité en plus…

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Thomas Ford
avatar
Inscrit le : 12/03/2017
Messages : 48
Avatar : Ben Affleck
Crédits : -----
Date de naissance : 15/08/1975
Mes rps : /

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Sam
• ÂGE : 25
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Ven 24 Mar - 0:27


Il ne souhaitait que l'écouter jouer ou chanter un petit morceau, mais s'il elle venait à ne pas vouloir pour quelques soient les raisons, il n'insisterait pas. Lui-même n'y connaissait pas grand chose en musique. Et ce n'était pas ses quelques mois de batterie dans son petit groupe de rock qui allait changer cela. Alors il n'irait pas la juger sur sa voix ou ses prestations aux instruments de musique dont elle jouait. C'est drôle ça. Souvent les artistes ont le tract de passer devant un grand public. Mais je comprends ce que tu veux dire. Si ça te gêne, je me mettrait dans le noir et toi sous la lumière, tu auras l'impression d'être devant un public. dit-il en rigolant doucement à sa propre blague.

Il continuait à sourire, un peu touché par ce qu'elle venait de lui dire. Il ne pouvait s'empêcher de faire revenir son statut au cœur de la conversation, c'était plus fort que lui. Il fallait qu'il vive avec ça probablement jusqu'à ce qu'il décide d'abandonner la politique. Je suis content que tu trouves Thomas aussi chouette. Je n'ai pas eu le temps de beaucoup discuter avec des gens disons "normaux" sans être méchant avec eux. Il était rassurer de savoir qu'il pouvait avoir une conversation dite normale, dans son monde, sans avoir à toujours parler politique, mairie ect. Il se rassurait aussi sur sa vie sociale et voyait qu'il n'était pas qu'un mordu de boulot et qu'il y avait une vie en dehors de sa sainte mairie. Il faut que je mette un peu plus en danger, dirons-nous. Que je sorte un peu et que je rencontre du monde. Je ne suis pas si populaire que ça, je dois bien réussir à me faire quelques connaissances avant qu'ils comprennent qui je suis, non ? En tout cas, si tu veux m'accompagner dans mes sorties, j'en serai très ravi. On n'oublie jamais sa première fois. On parle évidemment de sa première relation sociale hors travail.

Il savait qu'elle serait surprise et lui même ne s'attendait pas lui révéler cela aussi tôt, mais maintenant c'était fait et il était content de lui avoir dis car elle semblait ne pas se m'occuper. En tout cas, pas trop. Moi j'adorerais ne plus être tout seul, mais tu risques de t'ennuyer. J'ai l'air de t'être fait bonne impression ce soir, je ne voudrais pas gâcher le peu de ça que tu as pour moi. On trouvera un autre compromis pour que je t'entende jouer du saxo, parce que ça j'y tiens. Sa proposition de l'accompagner était encore plus surprenante que tout auparavant. Elle ne savait pas du tout dans quoi elle s'embarquait. Il fallait rester le plus souvent silencieux, dans le froid et la grisaille matinale, ce n'était pas une activité dite très fun. Mais elle pouvait toujours tenter de le convaincre de venir avec lui.
Neela Sheppard
ADMINDanser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 784
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : June ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :
DISPONIBLE

Curiosité ♫ Adrian
Guitare perdue ♫ Alexander
Like a Hobo ♫ Nathaniel
Entretien d'embauche ♫ Acis
Percée à jour ♫ Aleksey
Détrempée ♫ Rose
Valise échangée ♫ Kaleb
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


EN BREF :
✒︎ Elle a perdu son fiancé il y a 23 mois
✒︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒︎ Elle joue aussi du piano, du violon et de la batterie.
✒︎ Elle apprend le saxophone et aimerait passer au violoncelle
✒︎ Elle ne quitte jamais sa bague de fiançailles
✒︎ Elle parle aussi bien français qu'anglais
✒︎ Elle écrit et compose des tubes (français et anglais) mais personne ne le sait.

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Ven 24 Mar - 1:17

Je souriais amusée quand il parlait de se cacher dans le noir pour faire illusion. « Je saurais quand même qu’il n’y a que toi… Mais on pourrait essayer… » Je laissais échapper un nouveau sourire amusée par sa petite blague. Même s’il avait été sérieux, je doutais que ce genre de chose puisse arriver. J’avais beau être en train de passer un bon moment, je me demandais ce qu’il resterait une fois que chacun serait rentré chez lui. Juste le souvenir d’une parenthèse comme on peut en vivre tous les jours peut-être.

Je comprenais ce qu’il voulait dire, en tout cas j’imaginais. « Je comprends… Je suis contente d’être une personne normale avec qui tu peux discuter alors. » J’avais souris amusée, contente pour une fois de me trouver plutôt banale et que ça puisse être quelque chose de positif pour un coup.
Je l’écoutais me parler et je me demandais si c’était moi qu’il cherchait à convaincre ou si c’était lui. « Je suppose qu’il y a des gens pour qui tu es un parfait inconnu. Ça serait l’occasion pour toi de montrer qui tu es hors contexte politique avant qu’ils ne sachent ce que tu représentes… » Parce qu’il y avait ce qu’il représentait : la mairie et le devoir de représentant, et l’homme qu’il était. Les deux n’étaient pas incompatible mais ça devait être compliqué de trouver un juste milieu ou de faire cohabiter ces deux mondes.
Je ne m’attendais cependant pas à ce qu’il me propose de l’accompagner, une autre fois, ailleurs qu’ici. « Je… Euh… » Là c’était la timidité qui faisait son retour. Pas parce qu’il était le maire mais parce que j’étais quelqu’un de profondément timide. Je pouvais avoir autant envie de sortir que ça me faisait peur de voir du monde. Croyez-moi, c’était parfois usant à vivre. « D’accord, pourquoi pas… » m’étais-je entendue répondre sans être certaine d’avoir vraiment réalisé dans quoi je m’embarquais. Si ça se trouve il oublierait ? A cette idée je me surprenais à être déçue.

Thomas m’avait ensuite confié sa passion ou en tout cas l’activité qu’il aimait pratiquer et même si ça avait été inattendu, encouragée probablement par sa proposition précédente, je m’étais presque invitée sur sa barque. Mais la main que j’avais tendue restais vide et je l’avais laissé retomber sur ma cuisse avec plus ou moins de discrétion. « Je ne m’ennuie jamais… Mais soit, on aura peut-être d’autres occasion. » Même quand y’avait rien à faire, je partais dans mes pensées et c’était fini de l’ennui. J’étais une rêveuse, capable de se perdre dans son imaginaire. Ça faisait passer le temps et c’était un refuge dans les situations angoissantes. « La proposition reste encore valable en tout cas… Si un jour tu veux de la compagnie sur ta barque… Rester muette c’est ma spécialité » glissais-je en me moquant de ma propre timidité qui pouvait me faire perdre toute capacité à parler.

« Ah bah t’es là ! ça fait une demi-heure que je te cherche partout ! » Mon amie et responsable de la soirée venait de faire irruption dans l’arrière cuisine. En voyant Thomas elle se reprenait un peu, au point de s’excuser alors que c’était moi qui étais en tort après avoir déserté la soirée. « Pardon… Je… C’est juste que j’ai besoin de Neela pour le service. » Je lançais un regard à Thomas qui voulais dire que malheureusement, toutes les bonnes choses avaient une fin. « J’arrive… » Mais elle ne bougeait pas. « J’arrive je te dis ! Promis ! » Elle nous lançait un dernier regard avant de disparaître dans un soupir. « Je devrais y retourner, j’avais promis de la dépanner après tout… » Je regrettais quand même de devoir y aller. « C’est toujours valable aussi si tu veux encore te cacher un peu ici, je ne dirais rien… » J’esquissais quelques pas en arrière et esquissais un geste de la main maladroit comme pour dire au revoir. Je disparaissais derrière les portes battantes avant de ressurgir quelques secondes plus tard, probablement encouragée par le champagne que j'avais bu pour oser revenir vers lui, attrapant au passage un stylo dans la poche de mon pantalon. Je cherchais de quoi noter et je finissais par lui attraper la main, un peu trop pressée par le temps. Si je ne retournais pas servir tout de suite, mon amie allait râler et je n'avais pas envie de subir ça. « ça fait cliché, mais tant pis. » Je lui notais mon numéro de téléphone dans sa paume avant de repartir aussi vite. ça ne me ressemblait absolument pas d'agir de la sorte mais si je ne l'avais pas fait, je l'aurais sans doute regretté. « ça sera plus pratique si on veut aller pêcher en semble ou sortir ! Bonne soirée Thomas ! » Et j’étais enfin partie rejoindre le ballet des autres serveurs pour le reste de la soirée. Et jusqu’à ce que le dernier invité ne s’en aille, j’avais espéré recroiser Thomas. En vain…

___________________
☼ Take an angel by the wings, Ask her for the strength to stay ☾

On est des enfants de la nuit de la mélancolie. Le crayon s’en est aguerri on est introverti. Sans un bruit attendre l’embellie abrité de la pluie. Comme nés de l’ombre et du soupir on est introverti. Mais sous le manteau de l’hiver, La nature entaille la chair. J’ai dans mon chagrin des cimetières, Le cœur trop pur pour vraiment m’y plaire.
Thomas Ford
avatar
Inscrit le : 12/03/2017
Messages : 48
Avatar : Ben Affleck
Crédits : -----
Date de naissance : 15/08/1975
Mes rps : /

Bloc notes :

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Sam
• ÂGE : 25
• BLOC NOTE :


Re: Champagne et fracas ! [Thomas], le Ven 24 Mar - 23:40


La chance qu'avait Thomas par rapport à Neela, c'est qu'il ne pensait pas  beaucoup au futur. Il profitait simplement de l'instant présent partagé avec elle et se soucierait de la revoir ou non plus tard.

Evidemment, tout le monde ne connaissait pas Thomas, ce n'était pas non plus une rock star. Surtout maintenant que les élections étaient passées, il espérait pouvoir profiter à nouveau de la ville comme il aimait le faire avant de se présenter en tant que maire. Je l'espère. Si je me suis présenté c'est parce que j'aime cette ville et les gens qui y habitent et je ne cherche qu'à toujours faire partie des deux et à pouvoir rencontrer ces personnes comme un habitant lambda, dans de bonnes conditions. Enfin, je ne voix ce qui pourrait m'en empêcher. Je n'ai jamais été timide, ça ne va pas commencer maintenant. dit-il en rigolant.

Il pensait avoir suffisamment préparer le terrain pour l'inviter à la revoir sans que sa timidité ne reprenne le pas sur elle. Visiblement, il aurait fallu continuer un peu à la dérider. Il comprenait néanmoins que cela venait surtout d'elle et non de lui ou de sa fonction. Enfin, si toi tu en as envie, bien entendu. dit-il avec un sourire pour lui montrer que tout va bien.

Comme il avait peur qu'elle s'ennuie il n'allait pas accepté son accord en la scellant de sa main, ça aurait été lui promettre une chose qui viendra peut-être pas. Avec du recul, il aurait du lui prendre l'autre côté de la main et la serrer un peu dans la sienne, mais vu sa timidité elle aurait pu mal le prendre. En tout cas c'était trop tard et pas le temps de rectifier que sa collègue ou patronne, enfin peu importe, débarque dans la pièce. Il rigola seulement à sa blague qu'elle sait rester muette avant que la nouvelle jeune femme ne demande à Neela de reprendre son service.

Thomas s'était levé de son tabouret pour reprendre sa posture de conquérant qu'il abordait en public. Bien sûr, je ne voulais pas compliquer votre service. dit-il à l'amie de Neela. Une fois seule, il se tourna vers Neela qui lui dit qu'il pouvait rester ici. Ça ferait bien étrange d'être ici tout seul. Retourne travailler, je vais faire un tour aux toilettes et je verrais si je reste à la soirée ou si je rentre chez moi. dit-il en lui souriant, toujours. Il la laissa s'éloigner se disant qu'il devrait s'échanger un moyen de contact pour peut-être partager une autre conversation. Trop tard, elle avait pris l'initiative de le faire en revenant noter son numéro dans la main de Thomas. Ce qui était très surprenant, vu qu'il avait son téléphone dans sa poche de pantalon. Il ne dit rien et sourit bêtement devant elle face à son geste. On se tient au courant alors. Bonne soirée Neela ! conclut-il à son tour en la laissant repartir faire son travail. Il entra le numéro dans son téléphone sans prendre la peine de lui laisser un message pour lui donner le sien, se disant qu'il valait mieux ne pas la déranger dans son service et qu'il le ferait tranquillement demain. Il remit sa veste, fit un tour aux toilettes comme dit et quitta discrètement la soirée sans la revoir, pour retourner chez-lui et passer une nuit de repos mérité avant sa grosse journée de prévue, le lendemain.

Champagne et fracas ! [Thomas]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-