Partagez| .

Encore un dernier verre... [Jordan]


Neela Sheppard
Danser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 1229
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : Lou d'amour ♥️- Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :


DISPONIBLE

Nouveau départ ♫ Sacha
Nesquick ♫ Lullaby
Talking to the moon ♫ Lou
Explications ♫ Nathaniel
Percée à jour ♫ Aleksey
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


❧ EN BREF ❧
✒️︎ Elle aime bien beaucoup Sacha et ça la perturbe énormément
✒️︎ Elle vient d'adopter un bébé bouvier bernois qu'elle a appelé Nesquick et qu'elle emmène presque partout avec elle.
✒️︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒️︎ Surdouée de la musique (elle déteste ce terme) elle joue également du piano, du violon, du violoncelle, de la batterie et du saxophone.
✒️︎ Elle a perdu son fiancé il y a 2 ans
✒️︎ Elle est bilingue français/anglais et sans accent !
✒️︎ C'est une auteur-compositeur très connu dans le métier

NESQUICK


JE SHIPE



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Encore un dernier verre... [Jordan], le Dim 12 Mar - 22:48

Soirée des plus banales au boulot. La musique était bonne, certains clients une fois alcoolisés s’étaient montré un peu lourd, d’autres n’avait pas eu besoin de l’alcool pour cela et heureusement, la grande majorité étaient sympa. La soirée avait été animée et je n’avais pas eu le temps de souffler mais je préférais ça que d’être là à guetter le moindre client en m’ennuyant terriblement.
Pendant la soirée, un type qui était déjà venu au cours de la semaine, s’était installé au bar. Je me souvenais de lui parce que la première fois que je l’avais vu, je l’avais trouvé triste. Ce n’était pas comme ces pauvres hommes accroc à la boisson qui buvaient par nécessité. Lui semblait noyer sa peine dans l’alcool et tout aussi discrètement qu’il arrivait, il repartait sans faire de vague.
Ce soir il était arrivé plus tard que d’habitude et alors que la plupart des gens quittaient le bar, il était encore là. Sans chercher à le mettre dehors, j’avais entamé le rangement, ce qu’on pouvait déjà faire pour s’avancer à l’approche de l’heure de fermeture. C’était moi justement qui bouclait le bar ce soir et petit à petit, mes collègues s’éclipsaient pour rentrer se reposer.
L’avant-dernier client venait de quitter le bar et je terminais de passer un coup en salle avant de revenir derrière le comptoir. L’homme était toujours là et je m’approchais doucement. « Vous êtes resté tard ce soir. » ça n’avait rien d’un reproche, c’était plus un constat. Un collègue m’interrogeait du regard mais je faisais non de la tête, je n’aurais pas besoin d’aide pour le sortir d’ici puisque je n’avais pas besoin de le mettre à la porte de façon brusque. « Je dois encore faire un peu de rangement alors… Vous avez encore un peu de temps si vous ne voulez pas rentrer tout de suite. »

___________________
I got this new beginning and I will fly

I know what I'm doing here, 20/20, crystal clear. Bring it on, bring it on, I'm ready. Fear can steal my every tear, Keep 'em as a souvenir. Bring it on, bring it on, I'm ready. Don't make no mistake Whatever comes my way, Let 'em know, I live for the tornado.
Jordan M. Wright
avatar
Inscrit le : 18/02/2017
Messages : 26
Avatar : Ryan Guzman
Date de naissance : 14/02/1985
Mes rps : INDISPONIBLE
2/2 (bientôt 3)
Neela - Sarabella - Esmeralda

Afficher


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Dim 26 Mar - 13:47


La vie devait suivre son court comme on dit… Même si l’envie n’y est plus. Comment s’accrocher dans un monde ou on à perdu toute attache, tous raison de se lever le matin, de rentrer le soin et de vivre tous simplement. Depuis cette disparition il faut dire que je ne fais pas grand chose à part passer mes soirées dans les bars pour noyer ma tristesse dans l’alcool. Verre après verre, je laissais ce breuvage couler dans ma gorge et descendre jusqu’a mon estomac… que ce soit des alcools « léger » comme de la bière ou de l’alcool « fort » comme des shoots de vodka ou des fermetures de bars à la liqueur.. tous y passaient. Je n’étais pas un alcoolique non plus, enfin je ne pense pas, je ne me considère pas comme ça même si je donne l’image d’un alcoolique profond. Plus d’enchainais les verres, plus les images qui me hantait l’esprit s’envolait… je pense que je ressens la même chose que les grands blessées qui sont obliger de prendre de la morphine pour oublier la douleur ressentis. Et bah l’alcool à le même effet sur moi, je sais que je ne pourrais jamais oublier cette perte et surtout me retirer l’image de la voiture en flamme de ma femme et leur deux corps carbonisée, de mon esprit mais pendant que je buvais… j’avais un moment de tranquillité on va dire. Pour l’ambiance dans les bars aident un peu, entre les cries, les rires, les discussion en bruit de fond, ça faisait du bien.

Ce soir c’était différent, il faisait déjà nuit quand je suis arrivée après avoir passé la journée sur la tombe de mes amours… j’entendais à peine la musique qui était autour de moi… ma défunte femme aurait fêter son anniversaire aujourd’hui. C’était horrible pour moi, je me suis déplacer machinalement jusqu’au bar ou je me suis assis et j’ai commencer à enchainer les verres en restant tout à fait conscient de ce que je faisais, mais je ne voyais que les moments passés avec ma femme mais surtout.. ce jour tragique. Je ne voyais pas l’heure passer mais au fil des heures je me sentais un peu mieux. Un bon coup dans le nez certes mais raisonnable encore, je buvais mes verres lentement en me remettant en question, je me sentais coupable de tout ça. Je ne me rendis même pas compte qu’une jeune femme s’était installer près de moi et que l’heure de fermeture était imminente. Je lui lança un léger sourire en déposant doucement mon verre vide sur le dessous de verre pour protéger le comptoir. Elle était gentille, elle me faisait comprendre que ça allait fermer mais ne me jetais pas dehors un coup de pied aux fesses comme ça arrive pour certains. « C’est gentil, de toute façon personne ne m’attend chez moi… » je passais mon doigt sur le bord du verre en faisant le tour du cercle en regardant dans le vide de nouveau.  
Neela Sheppard
Danser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 1229
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : Lou d'amour ♥️- Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :


DISPONIBLE

Nouveau départ ♫ Sacha
Nesquick ♫ Lullaby
Talking to the moon ♫ Lou
Explications ♫ Nathaniel
Percée à jour ♫ Aleksey
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


❧ EN BREF ❧
✒️︎ Elle aime bien beaucoup Sacha et ça la perturbe énormément
✒️︎ Elle vient d'adopter un bébé bouvier bernois qu'elle a appelé Nesquick et qu'elle emmène presque partout avec elle.
✒️︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒️︎ Surdouée de la musique (elle déteste ce terme) elle joue également du piano, du violon, du violoncelle, de la batterie et du saxophone.
✒️︎ Elle a perdu son fiancé il y a 2 ans
✒️︎ Elle est bilingue français/anglais et sans accent !
✒️︎ C'est une auteur-compositeur très connu dans le métier

NESQUICK


JE SHIPE



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Dim 26 Mar - 17:34


Je lui lançais un long regard alors que son verre était devenu à nouveau le centre d’attention de son regard. Le genre de soirée où « personne ne vous attend chez vous » j’avais longtemps connu. Après la disparition de Noah j’avais longtemps détesté le trajet qui me séparait de mon boulot à notre appartement. Je détestais retrouver un lit vide et son côté jamais défait. Je connaissais toujours ces sensations mais j’avais fini par m’habituer et la douleur de retrouver un appartement vide s’était estompée. Sans doute parce que j’avais changé de ville, changé de maison et que la distance et le temps faisaient leur ouvrage.

Je le laissais au bar le temps de ranger quelques bricoles, convaincue qu’il n’était pas le genre de client à poser problème si je le quittais du regard plus de quelques minutes. J’avais multiplié les allers-retours avec l’arrière-boutique, ramenant quelques bouteilles et emportant les vides. J’avais même pris le « risque » mesuré d’aller compter ma caisse pour m’avancer. A présent, j’étais en train de nettoyer quelques verres, silencieuse, la musique don le volume avait baissé pour seul bruit de fond avec celui des verres qui s’entrechoquent. Je finissais par prendre la parole. « Vous en voulez un autre ? » Je désignais d’un signe de tête son verre. Ce n’était surement pas raisonnable de l’encourager à prendre un dernier verre mais de toute façon, je comptais pas le laisser partir par ses propres moyens. Ce n’était pas moi qui l’avait servi pendant la fin de soirée mais j’avais quand même réussi à surveiller sa consommation.

J’attendais sa réponse avant de le servir ou non. J’en profitais pour me prendre un soda histoire de me redonner un peu d’énergie avant de tout boucler. Je rangeais les derniers verres sur les étagères et me plantais en face de lui avant d’avaler une gorgée de ma boisson. « Dure journée ? » Je me doutais bien que ce n’était pas que la journée qui avait été difficile mais je n’avais pas envie de lui donner l’impression d’être envahissante avec mes déductions.

___________________
I got this new beginning and I will fly

I know what I'm doing here, 20/20, crystal clear. Bring it on, bring it on, I'm ready. Fear can steal my every tear, Keep 'em as a souvenir. Bring it on, bring it on, I'm ready. Don't make no mistake Whatever comes my way, Let 'em know, I live for the tornado.
Jordan M. Wright
avatar
Inscrit le : 18/02/2017
Messages : 26
Avatar : Ryan Guzman
Date de naissance : 14/02/1985
Mes rps : INDISPONIBLE
2/2 (bientôt 3)
Neela - Sarabella - Esmeralda

Afficher


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Lun 10 Avr - 0:26


Disons que j’étais plus accaparé par mon verre que par la jeune femme qui me parlait. Non pas que je ne m’intéressais pas à ce qu’elle me disais, je l’écoutais mais il faut dire que c’est uniquement mon verre qui arrivait à me soulager dans ses conditions. Je regardais ce verre vide dans mes mains en passant mon doigt sur le rebord et soupirant. Dès fois je me demandais pourquoi j’avais pas la force de mettre fin à mes jours pour rejoindre mes deux amours… pourquoi j’arrivais pas à me déculpabilisé d’être arrivé trop tard sur les lieux de l’accident… pourquoi j’arrivais pas à me retirer de la tête les images dans ma tête qui me hante… Il y a des jours comme ça ou rien ne va, ou on se dit que ça ira mieux demain ou alors qu’on est en plein cauchemar et qu’on va se réveillée le lendemain et que rien ne s’est passée. Il y a vraiment des fois ou j’aimerais bien que ça soit possible et que je me réveille auprès de ma chérie et d’entendre ma petite princesse m’appeler pour que je vienne la chercher et la mettre avec nous dans le lit.

Je soupira longuement avant de regarder la jeune femme faire ses allées et retours sans rien dire, elle avait du travail à faire et c’est tout à fait normal. Je me devais de partir pour la laisser tranquille, je ne savais pas ou aller ensuite car je pense pas que j’ai la force de rentrer chez moi. Je poussa mon verre sur le comptoir pour le rapprocher de l’évier qui se trouve de l’autre coté et lui sourit doucement quand elle me demanda si je voulais un autre verre. « Non merci, c’est bien aimable à vous mais vu l’heure assez avancer, je ne vais pas vous retenir » J’avais bu quelque verre et même avec un coup dans le nez, je savais ce que je faisais et ce que je disais. Je posa doucement un pied sur le sol mais le reste de mon corps ne suivait pas, comme si mon corps me disait de rester là alors que je ne devais pas. Comme une impression d’abandon de mon corps, une envie de me laisser aller encore mais bon. Je passa une main dans mes cheveux en regardant un peu vers le sol, honteux. Je me sentais stupide, idiot… et alcoolique dans ma situation : faire la tournée des bars pour faire son deuil.. ce n’était pas non plus la meilleure des décisions c’est vrai mais je suis comme ça et pour le moment c’est la seule chose qui me permet de me faire du bien. Je releva la tête quand la jeune femme se plaça devant moi et mon regard se remplis de tristesse quand elle me demanda si j’avais passer une dure journée. Je ne savais même pas comment expliquer ce que je ressentais et j’avais beaucoup de mal à confier aux autres ce qui s’est passée. « Un peu oui… mais c’est comme ça depuis.. quelque temps malheureusement » Me confier à une inconnu, c’est pas mon genre. Même si je sais que parler peut me faire du bien. Je trouvais ça gentil de sa part de s’inquiéter comme ça pour moi, enfin non.. de porter autant d’attention sur moi et de bonté. D’autres auraient pu directement me mettre à la porte un coup de pied au derrière mais elle.. ce n’est pas son cas et j’apprécie beaucoup. « Merci beaucoup d’être aussi… aimable avec moi » Je lui souris doucement pour pas qu’elle ai l’impression d’être envahissante ou quoi que ce soit d’autre.  
Neela Sheppard
Danser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 1229
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : Lou d'amour ♥️- Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :


DISPONIBLE

Nouveau départ ♫ Sacha
Nesquick ♫ Lullaby
Talking to the moon ♫ Lou
Explications ♫ Nathaniel
Percée à jour ♫ Aleksey
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


❧ EN BREF ❧
✒️︎ Elle aime bien beaucoup Sacha et ça la perturbe énormément
✒️︎ Elle vient d'adopter un bébé bouvier bernois qu'elle a appelé Nesquick et qu'elle emmène presque partout avec elle.
✒️︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒️︎ Surdouée de la musique (elle déteste ce terme) elle joue également du piano, du violon, du violoncelle, de la batterie et du saxophone.
✒️︎ Elle a perdu son fiancé il y a 2 ans
✒️︎ Elle est bilingue français/anglais et sans accent !
✒️︎ C'est une auteur-compositeur très connu dans le métier

NESQUICK


JE SHIPE



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Lun 17 Avr - 1:05

Il refusait le dernier verre et ça me soulageait quelque part. Je sais que c’était paradoxal puisque je le lui avais proposé mais j’avais espéré qu’il dirait non. J’avais attrapé le verre vide pour le nettoyer comme les autres mais je n’étais toujours pas décidée à le mettre à la porte. « Prenez votre temps, je suis encore là un petit moment… » Je me fichais qu’il reste encore un peu et de toute façon il n’avait pas l’air d’avoir l’énergie de partir tout de suite. Je l’observais sans rien dire pendant quelques secondes avant d’aller me chercher à boire et de revenir me positionner en face de lui. J’avais fini par l’interroger sur sa journée qui avait dû être difficile mais je me doutais que ce n’était pas la journée seule qui le plongeait dans un tel état.

« On a du vous le dire des centaines de fois, mais ça finira surement par s’arranger. » J’ignorais de quoi il s’agissait mais cette phrase fonctionnait vraiment avec tout. Le temps arrangeait tout ou presque. Alors qu’il me remerciait, je lui adressais un sourire doux et encourageant. « De rien… » Je terminais de ranger les verres et après avoir contourné le bar, je venais m’asseoir à ses côtés, déposant mon soda sur le comptoir. « Vous rentrez comment ? » Il était hors de question qu’il prenne le volant vu son taux d’alcoolémie. Il avait bien trop bu pour conduire et je me sentais responsable de sa sécurité comme c’était le cas avec mes clients en général. « Je vous appelle un taxi ? J’appelle quelqu’un pour vous ? » Je me souvenais encore de la dernière fois où j’avais ramené un type bourré que j’avais failli écraser. Ça m’avait valu un nettoyage de voiture et je n’étais pas sûre de vouloir réitérer l’expérience même si l’homme en face de moi était en bien meilleure forme que mon dernier passager alcoolisé.

« Vous êtes sûr que vous ne voulez rien boire ? Un café peut-être ? ça marche pas vraiment pour dessoûler mais ça fait toujours du bien un café. Ou un soda ? » et je poussais doucement ma canette dans sa direction. Je ne sais pas vraiment pourquoi je prenais le temps de « discuter » avec lui. Peut-être parce que quelque chose dans son regard me rappelait l’état dans lequel j’avais été il y a des mois de ça. Une tristesse dans son sourire qui me rappelait celle que j’arborais parfois encore parce que tous les jours n’étaient pas facile à traverser, même des mois après le drame.

___________________
I got this new beginning and I will fly

I know what I'm doing here, 20/20, crystal clear. Bring it on, bring it on, I'm ready. Fear can steal my every tear, Keep 'em as a souvenir. Bring it on, bring it on, I'm ready. Don't make no mistake Whatever comes my way, Let 'em know, I live for the tornado.
Jordan M. Wright
avatar
Inscrit le : 18/02/2017
Messages : 26
Avatar : Ryan Guzman
Date de naissance : 14/02/1985
Mes rps : INDISPONIBLE
2/2 (bientôt 3)
Neela - Sarabella - Esmeralda

Afficher


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Ven 28 Avr - 20:33



Je ne trouvais pas la force de rentrer chez moi, c’était plus fort que moi, rentrer chez moi signifiait me retrouver seul dans une grande maison vide et il faut dire que je n’avais pas vraiment envie de ça pour le moment. La perte de mes deux amours étaient un enfer pour moi. Je pouvais presque encore sentir l’odeur de ma chérie sur l’oreiller et l’odeur de ma petite princesse sur sa petite couverture rose à tache blanche toute douce. Je soupira doucement ayant fini mon verre mais j’étais quand même raisonnable, je refusa doucement la proposition de la jeune femme pour un autre verre. C’était gentil de sa part mais bon, fallait que je reprenne un peu le contrôle pour pouvoir rentrer chez moi et pas me perdre dans les rues sombres de la ville en pleine nuit. Puis c’est pas comme si je pouvais appeler quelqu’un pour venir me chercher vu l’heure, et puis je ne voulais déranger personne, je ne voulais pas que quelqu’un s’inquiète de ma situation et voir la pitié des gens. C’était une horreur ça, je ne pouvais pas supporter ça, hors de question. Je regarda dans le vide, mon reflet sur le comptoir.. je me serais presque fait peur, j’étais livide et le regard vitreux. Je me rendis compte que la jeune femme s’est réinstallée près de moi quand elle me demanda si j’avais eux une journée difficile. C’est le cas de le dire effectivement, mais de là à aller dévoiler ma vie à une inconnue, je ne m’en sentais pas capable. Elle avait l’air gentille, surtout qu’elle était prête à m’écouter en plus mais bon. « J’aimerais bien vous croire mademoiselle, mais je crois que le temps ne peut rien faire pour moi. Mon destin est ainsi, je ne peux pas lutter contre lui. C’est comme ça malheureusement. » C’est vrai qu’elle n’avait pas tord, ça s’arrangerait avec le temps, mais c’est encore tellement frais dans mon esprit et tellement douloureux que j’ai l’impression de me consommer de l’intérieur, comme si tout brulait en moi comme les corps de mes amours. Je suis destiné à les rejoindre et c’est vrai que si j’avais le courage je le ferais mais je ne sais pas ce qui me retient ici, mais ça m’accroche bien fortement en plus.

Doucement je regarda la jeune femme en lui souriant pour lui montrer que ça va, et qu’elle n’a pas à s’en faire. Elle a l’air inquiète et je trouve ça inutile de sa part car je ne la connais pas, mais c’est vrai que avec la tête que j’ai… elle a pas tord de s’inquiéter sur le coup. Elle me demanda comment je rentrais et si elle pouvais appeler quelqu’un pour moi, un taxi ou un proche. C’est bien gentil mais bon, j’aime pas ça. « Ne vous inquiétez pas, je rentre à pied, il n’y a pas d’inquiétude à avoir tout va bien se passer. Je ne veux pas que les gens s’inquiète pour moi, c’est pour ça que je ne veux pas que des proches soient au courant de ce qui m’arrive. Un taxi ? C’est un peu cher pour le peu de route que je vais faire, alors c’est très très gentil de votre part mais je rejette votre proposition » Je suis bourré certes mais un bon bol d’air me fait du bien et si il m’arrive un truc… et bien il m’arrivera un truc, c’est tout ce que je veux moi de toute façon. Qu’il m’arrive quelque chose, que je rejoigne mes amours de ma vie, perdues à tout jamais. Elle me demanda si je ne voulais vraiment rien boire d’autre en poussant doucement sa cannette vers moi. « Si vous me le proposez aussi gentiment, j’accepte volontiers la canette de soda, au moins c’est pas de l’alcool. Merci beaucoup d’être aussi gentil avec moi ». Je sortis mon porte feuille pour glisser un pourboire sur le comptoir pour la jeune femme, elle le méritait bien. Elle prenais quand même le temps de discuter avec un minable comme moi qui se noie dans l’alcool pour se cacher de la réalité.  
Neela Sheppard
Danser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 1229
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : Lou d'amour ♥️- Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :


DISPONIBLE

Nouveau départ ♫ Sacha
Nesquick ♫ Lullaby
Talking to the moon ♫ Lou
Explications ♫ Nathaniel
Percée à jour ♫ Aleksey
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


❧ EN BREF ❧
✒️︎ Elle aime bien beaucoup Sacha et ça la perturbe énormément
✒️︎ Elle vient d'adopter un bébé bouvier bernois qu'elle a appelé Nesquick et qu'elle emmène presque partout avec elle.
✒️︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒️︎ Surdouée de la musique (elle déteste ce terme) elle joue également du piano, du violon, du violoncelle, de la batterie et du saxophone.
✒️︎ Elle a perdu son fiancé il y a 2 ans
✒️︎ Elle est bilingue français/anglais et sans accent !
✒️︎ C'est une auteur-compositeur très connu dans le métier

NESQUICK


JE SHIPE



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Sam 6 Mai - 22:07

Perdre Noah avait été sans l’ombre d’un doute la plus difficile épreuve de toute ma vie. Même si je pensais avoir réussi à surmonter le pire, chaque jour restait un combat. Il y avait des jours plus difficiles que d’autres, des jours où se lever était un vrai défi, des jours où j’avais l’impression que rien n’apaiserait la peine. Et à l’opposé, il y avait heureusement des jours où l’espoir était permis, ou j’arrivais à avancer sans même culpabiliser. Je me disais même que c’est ce que Noah aurait voulu. Que je continue à vivre. Ne serait-ce parce qu’il était lui-même plein de vie et qu’il avait toujours vécu chaque moment à fond. C’était lui faire honneur que de continuer à vivre. Alors même si l’inconnu refusait cette idée, le temps était capable de guérir beaucoup de chose, même la plus horrible des douleurs. J’ignorais de quoi il parlait mais j’avais toujours de l’espoir pour les autres – bien que je sois moi-même pas toujours très optimiste.

J’avais proposé d’appeler quelqu’un ou au moins un taxi mais l’homme avait refusé. Il ne voulait pas causer de souci ou se ruiner pour quelques kilomètres seulement. « Comme vous voudrez… » Je n’avais pas envie de me montrer trop insistante même si je continuais de m’inquiéter un peu pour lui. Je préférais que mes clients arrivent en un seul morceau chez eux. C’était quelque part un peu ma responsabilité si je les laissais partir dans un état qui les empêchaient de rentrer sain et sauf. « De rien, ça me fait plaisir. » Et j’avais achevé de pousser la canette devant lui avant de me lever pour aller en chercher une autre pour moi. En revenant, je découvrais un billet et je fronçais les sourcils. « C’est pas la peine. Je vous l’offre. » Je ne faisais pas tout ça pour gagner un peu plus de pourboire. Je lui rendais donc son billet en lui faisant comprendre du regard que c’était non négociable.

Respectant son envie de ne pas s’étendre sur ses problèmes, j’ouvrais ma canette et en avalait quelques gorgées en silence. J’osais sortir mon téléphone de ma poche, répondant aux messages reçus dans la soirée. Une fois fait, je posais le mobile sur le comptoir et continuait de siroter ma boisson tranquillement. On pouvait discuter ou rester silencieux tous les deux, le temps qu’il soit prêt à partir, ça ne me dérangeait pas.

___________________
I got this new beginning and I will fly

I know what I'm doing here, 20/20, crystal clear. Bring it on, bring it on, I'm ready. Fear can steal my every tear, Keep 'em as a souvenir. Bring it on, bring it on, I'm ready. Don't make no mistake Whatever comes my way, Let 'em know, I live for the tornado.
Jordan M. Wright
avatar
Inscrit le : 18/02/2017
Messages : 26
Avatar : Ryan Guzman
Date de naissance : 14/02/1985
Mes rps : INDISPONIBLE
2/2 (bientôt 3)
Neela - Sarabella - Esmeralda

Afficher


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Sam 27 Mai - 10:34



J’avais perdu le gout de vivre, je n’avais plus aucune raison de vivre de toute façon alors pourquoi insister à me maintenir en vie ? Mais dès que j’eux l’envie de passer à l’acte c’était comme si quelqu’un m’en empêchait et me maintenait sur terre. Je m’apitoyais sur mon sort certes mais pour moi, ma seule et unique raison de vivre était partie en fumée dans l’incendie de la voiture de ma femme. Plus de raison de se levée le matin pour préparer le petit déjeunez de ma chérie ou le biberon de chocolat de ma fille, de rentrer le soir pour les retrouver ou d’aller chercher ma fille à l’école…  Tout ces petits plaisir de mari et de père de famille s’étaient envolé comme un vol d’hirondelle. Maintenant ma vie se résumait à faire la tournée des bars pour noyer mon chagrin dans l’alcool. C’est pas très passionnant je vous l’accorde mais je pense que c’est ce que j’ai mieux à faire pour le moment. Je soupira doucement en essayant de plus repenser à tout cela, l’alcool avait déjà commencer à faire son travail, quand je fermais les yeux je n’avais plus ces images horribles dans ma tête. En rouvrant les yeux doucement j’avais le verre dans la main, vide mais il devait rester quelques goutes dans le fond car quand je bougeais un peu le verre je pouvais voir remuer un peu de liquide dans le fond avant de reposer le verre sur le comptoir du bar. Tout en passant mon doigt sur le rebord du verre je regarda la jeune femme qui nettoyait les verres et rangeait ce qui trainait encore dernière le bar. La pauvre, je devais surement la déranger même si elle me dit le contraire. Elle était gentille comme tout cette jeune femme, se proposant de m’appeler un taxi, alors qu’elle aurait pu tout simplement me mettre à la porte du bar pour qu’elle puisse finir ses heures de travail et enfin pouvoir rentrer chez elle. Je ne la connaissais pas mais je savais qu’elle avait le coeur sur la main, ça se voyait, sinon elle aurait pas essayer d’entamer une conversation avec moi. Je sais que je fais peur à voir, en plus avec un coup dans le nez. Mais je n’ai pas l’alcool méchant, loin de là, j’ai jamais lever la main sur quelqu’un ou passer mes nerfs sur quelqu’un ou même hausser le ton quand j’ai un coup dans le nez. Là dessus pas de soucis à avoir, même avec tout ce que j’endure en ce moment, je ne pourrais pas parler mal à une personne ou quoi que ce soit d’autre. C’est impossible, quand j’explose.. c’est seul chez moi et contre moi même. Je sais qu’il faut parler pour aller mieux, extériorisé.. mais je ne peux pas non plus, je préfère tout garder pour moi et me ronger de l’intérieur jusqu’à exploser. Je regarda la jeune femme qui venait de s’installer sur un tabouret près de moi, je lui souris en rejetant sa proposition pour le taxi, j’habitais pas très loin et c’est vrai que dépenser aussi cher pour faire quelques kilomètre.. non j’avais pas trop envie. Je préférais dépenser mon argent dans des verres et bouteilles d’alcool que dans un taxi pour me ramener chez moi il faut dire. « Ne vous inquiétez pas pour moi… je vais bien » Je ne connaissais pas son prénom. Elle n’avait rien à craindre, il n’allait rien m’arriver sur le chemin même si je dois vous l’avouer que.. j’aimerais quand même pour pouvoir retrouver mes deux amours. Mais bon. Je la remercia pour la canette qu’elle me proposa avant de l’ouvrir doucement et prendre une gorgée, profitant de son absence rapide pour me lever et sortir de ma poche mon porte feuille et déposer sur le comptoir un bon pourboire, et pour payer la canette aussi. Elle le mérite, pour être rester à mes cotés et faire des « heures supplémentaires ». Je souris en voyant sa réaction quand elle revient de nouveau s’installer avec de quoi boire pour elle « Non ne refusez pas, vous le méritez mademoiselle, c’est non négociable » Elle essayait de me faire comprendre qu’elle ne prendrais pas le billet mais j’étais plus têtu qu’elle je pense, je lui déposa dans la main en la regardant dans les yeux et lui refermant bien la main dessus.

Je ne voulais pas trop parler de mes soucis, qui voudrait entendre un homme se morfondre sur le fait qu’il est tout seul car sa femme et sa petite fille sont décédées dans l’incendie du véhicule familiale.. personne. Puis je ne voulais pas faire endurer cela à quelqu’un, je ne voulais pas qu’elle ai de la peine ou même de la pitié pour moi.. Elle sortie son téléphone, je lui laissais son intimité en prenant une nouvelle gorgée de la canette que je tenais dans la main, regardant les bouteilles d’alcool ranger devant moi, pleins d’alcool que je ne connaissais pas. Quand elle posa son téléphone je tourna doucement la tête vers elle « Ca fait longtemps que vous travaillez ici ? » oui autant lancer un sujet de conversation en attendant. C’est vrai qu’il se faisait tard mais au moins le temps qu’on termine nos boissons. 

PS : encore désolé du retard
Neela Sheppard
Danser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 1229
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : Lou d'amour ♥️- Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :


DISPONIBLE

Nouveau départ ♫ Sacha
Nesquick ♫ Lullaby
Talking to the moon ♫ Lou
Explications ♫ Nathaniel
Percée à jour ♫ Aleksey
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


❧ EN BREF ❧
✒️︎ Elle aime bien beaucoup Sacha et ça la perturbe énormément
✒️︎ Elle vient d'adopter un bébé bouvier bernois qu'elle a appelé Nesquick et qu'elle emmène presque partout avec elle.
✒️︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒️︎ Surdouée de la musique (elle déteste ce terme) elle joue également du piano, du violon, du violoncelle, de la batterie et du saxophone.
✒️︎ Elle a perdu son fiancé il y a 2 ans
✒️︎ Elle est bilingue français/anglais et sans accent !
✒️︎ C'est une auteur-compositeur très connu dans le métier

NESQUICK


JE SHIPE



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Dim 4 Juin - 11:03

Il avait beau affirmer qu’il allait bien, tout dans son attitude prouvait le contraire mais on ne pouvait pas aider de force quelqu’un qui ne le voulait pas. Néanmoins, on pouvait rester à côté, au cas où il accepterait la main tendue. J’étais donc restée à côté de lui même si devant son pourboire j’avais protesté. « Je n’en ai pas besoin… Et je fais pas ça pour ça… » J’étais au moins aussi têtue que lui et puisqu’il glissait les billets dans ma main en prenant soin de refermer ma main dessus, je plongeais dans son regard en tentant de lutter pour qu’il ne parvienne pas à ses fins. En vain. Je tendais alors le bras pour attraper le pot des pourboire et glissait le billet dedans. « Je le prendrais pas… Quelqu’un d’autre en profitera. » J’avais souris en coin après ce petit débat.

Respectant le silence de l’homme, je pianotais sur mon téléphone, en silence, ne m’arrêtant que pour avaler une gorgée de soda de temps en temps. Je reposais le téléphone et tournais la tête vers lui à sa question. « ça va faire un an… J’ai trouvé ce job peu de temps après mon arrivée à Austin. Je suis de New York à la base. » La grosse Pomme qui me manquait parfois un peu trop même si j’avais eu l’impression de vivre un nouveau départ en m’installant ici. Avancer sans Noah était un combat de chaque instant. Je m’étais longtemps sentie coincée même si je commençais enfin à avancer. Presque deux ans après sa mort.

« Et vous, vous faites quoi dans la vie ? » J’aurais été bien incapable de le deviner. « Et vous êtes d’Austin ? » J’étais quelqu’un de très timide à la base mais avec les clients, j’avais toujours eu une certaine facilité à échanger. Comme si je devenais une autre, une Neela-barmaid doté d’un courage supplémentaire. Je pouvais alors laisser libre court à ma curiosité et poser des questions que je n’oserai sans doute pas poser dans d’autres circonstances.

___________________
I got this new beginning and I will fly

I know what I'm doing here, 20/20, crystal clear. Bring it on, bring it on, I'm ready. Fear can steal my every tear, Keep 'em as a souvenir. Bring it on, bring it on, I'm ready. Don't make no mistake Whatever comes my way, Let 'em know, I live for the tornado.
Jordan M. Wright
avatar
Inscrit le : 18/02/2017
Messages : 26
Avatar : Ryan Guzman
Date de naissance : 14/02/1985
Mes rps : INDISPONIBLE
2/2 (bientôt 3)
Neela - Sarabella - Esmeralda

Afficher


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Mer 12 Juil - 15:33



Cette jeune femme était vraiment adorable, elle restait près de moi malgré mon état. C’est pas souvent qu’on prête attention à moi depuis que je suis seul. En même temps je ne veux pas et je ne préfère pas, je préfère être seul dans ma dépression et dans ma phase de deuil. On essaie de me faire comprendre qu’il faut que je parle à quelqu’un, que je tourne la page.. mais je n’y arrive pas, c’est bien trop douloureux pour moi. J’aurais tellement pouvoir venger la mort de ma femme mais malheureusement le destin m’en a priver. Du coup pour tourner la page, c’est beaucoup plus dure pour moi, savoir que je n’ai pas su protégée ma femme et ma fille, qu’elles sont décédées parce que je ne suis pas arrivée à tant sur les lieux de l’accident. Je suis autant responsable que ce chauffard qui a perdu le contrôle de la remorque de son camion. Je soupira doucement en revenant un peu sur terre et rassurant la jeune femme en lui disant que j’allais bien, enfin bien mieux que certains soir ou je ne savais presque plus ou je m’appelais tellement j’avais abuser sur la bouteille. Doucement je décida de sortir un pourboire et de lui mettre dans la main « J’insiste mademoiselle s’il vous plait » Elle n’en voulait pas, mais disons que je suis assez têtue pour ça. L’argent, j’en ai assez d’argent pour m’acheter un certain nombre de bouteille chaque soir, j’avais pas besoin de mon argent pour autre chose il faut dire. Le crédit de la maison était déjà payer du coup je n’avais plus de frais à faire. Du coup je préférais donner mon argent à des personnes qui le mérite car j’en ai plus besoin maintenant. Elle fini par garder le billet dans la main mais le déposa dans un pot à pourboire. Je lui souris doucement quand elle me dit qu’elle préférait le laisser pour quelqu’un d’autre « Comme vous voudrez mademoiselle, mais vous savez, vous le méritez pleinement ce pourboire ! »  Elle était gentille comme tout, c’est rare de nos jours.

Je passa mon doigt sur mon verre vide un peu pensif, je soupira doucement. J’avais vraiment pas hâte de rentrer chez moi il faut dire. Je la remercia pour la canette de soda avant de la regarder pianoter sur son téléphone. J’avais été très pensif c’est vrai comme tout le temps, mais le temps que je sois un peu plus « apte » pour rentrer chez moi à pied. Je la regarda et décida de lancer un sujet de conversation je lui demanda donc si ça faisait longtemps qu’elle était ici. Disons que dans mon état, c’est la seule idée de conversation que j’ai trouvé. Je l’écouta attentivement et sourit en entendant qu’elle venait de New-York, j’adore New-York, c’est vraiment une vie merveilleuse. J’ai vécu la-bas moi aussi, c’est d’ailleurs là bas que j’ai rencontrée mon premier amour qui ne dura pas longtemps malheureusement mais bon. J’ai vécu la bas pendant des années avec mon frère avant de venir vivre à Austin. C’est ici que j’ai rencontrée ma femme. Je lui souris doucement en la regardant « New-York, quel coïncidence, j’ai vécu la-bas moi aussi ! Mais je suis natif de Pittsburg en Pennsylvanie. ». Oui j’ai répondu un peu en avance à sa dernière question. Je lui souris quand elle me retourna la question de ce que je fais dans la vie. Je la regarda avant de baisser un peu la tête « Je suis pompier, mais bon je ne pense pas continuer malheureusement. » Oui je suis un pompier en carton, un pompier qui as même pas pu sauver sa famille des flammes. Je passa doucement une main dans mes cheveux en me rabaissant comme d’habitude, c’est mon quotidien depuis l’accident. Je la regarda de nouveau la jeune femme et lui demanda doucement « Vous avez de la famille, des amis ici ? » Car oui, c’est pas génial d’arrivée dans une ville si on reste seule. Parler me changeais un peu les idées, moins que me bourrer la tête avec des bouteilles plus ou moins fortes en alcool les unes des autres mais bon. Parler fait du bien aussi, ça passe le temps aussi.  

PS : encore désolé pour le retard dans ma réponse, mais j'espère qu'elle te plaira quand même  
Neela Sheppard
Danser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 1229
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : Lou d'amour ♥️- Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :


DISPONIBLE

Nouveau départ ♫ Sacha
Nesquick ♫ Lullaby
Talking to the moon ♫ Lou
Explications ♫ Nathaniel
Percée à jour ♫ Aleksey
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


❧ EN BREF ❧
✒️︎ Elle aime bien beaucoup Sacha et ça la perturbe énormément
✒️︎ Elle vient d'adopter un bébé bouvier bernois qu'elle a appelé Nesquick et qu'elle emmène presque partout avec elle.
✒️︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒️︎ Surdouée de la musique (elle déteste ce terme) elle joue également du piano, du violon, du violoncelle, de la batterie et du saxophone.
✒️︎ Elle a perdu son fiancé il y a 2 ans
✒️︎ Elle est bilingue français/anglais et sans accent !
✒️︎ C'est une auteur-compositeur très connu dans le métier

NESQUICK


JE SHIPE



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Jeu 13 Juil - 21:36

J’étais surtout gênée par le pourboire. Je n’étais pas sympa avec mes clients dans le but de me faire plus d’argent. Ce métier, ce bar, c’était comme une couverture. C’était une façon de rester ancrée dans la vie et d’entendre des histoires. Ça arrondissait aussi les fins de mois car même en écrivant et composant des tubes j’étais loin d’avoir la fortune de Beyonce et Jay-Z. Mais je ne manquais absolument de rien et j’aurais pu me passer clairement de ce job que je n’effectuais qu’à mi-temps. Mes collègues eux avaient bien plus besoin de se partager les pourboires que moi.

L’homme à mes côtés venait aussi de New York et c’était ce genre de coïncidence qui me faisait répéter encore et encore que le monde était vraiment petit. Je ne connaissais pas vraiment Pittsburg par contre. « Vous y avez vécu longtemps ? » New York me manquait parfois mais changer de décor m’avait fait du bien. J’y retournais pour le boulot mais y vivre n’était pas vraiment à l’ordre du jour. J’étais bien ici, à Austin.

Il était pompier mais parlait de ne pas continuer sa carrière et je fronçais les sourcils, intriguée. « Pourquoi ? » La question était sortie spontanément et je m’en voulais presque. « Pardon c’est juste que ça a l’air de vous rendre triste d’arrêter… » Si j’étais contrainte d’arrêter la musique, je crois que je serais aussi triste que l’homme à mes côtés.

« Oh, en un an j’ai eu le temps de me faire des amis. Mes collègues sont devenus des amis. J’ai même retrouvé un ami de France ici il y a peu de temps. » Une preuve de plus que le monde n’était pas si grand que ça. « Mais mon père lui est toujours à New York et j’ai un peu de famille en France. Ma mère était en française. » Je souriais doucement avant de lui retourner la question tout naturellement. « Et vous alors ? » J’avalais une nouvelle gorgée de soda, ne me doutant pas que je venais de mettre les pieds dans le plat.
HRP:
 

___________________
I got this new beginning and I will fly

I know what I'm doing here, 20/20, crystal clear. Bring it on, bring it on, I'm ready. Fear can steal my every tear, Keep 'em as a souvenir. Bring it on, bring it on, I'm ready. Don't make no mistake Whatever comes my way, Let 'em know, I live for the tornado.
Jordan M. Wright
avatar
Inscrit le : 18/02/2017
Messages : 26
Avatar : Ryan Guzman
Date de naissance : 14/02/1985
Mes rps : INDISPONIBLE
2/2 (bientôt 3)
Neela - Sarabella - Esmeralda

Afficher


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Sam 22 Juil - 12:38


Au moins elle avait pris mon argent, même si elle ne le gardait pas pour elle mais qu’elle l’avait mis dans un pot à pourboire c’était déjà une bonne chose pour moi. Elle méritait de recevoir cette argent et d’une certaine façon, elle avait fait ce qu’elle voulait de son argent en le laissant pour ses collègues. Je souris doucement, cette femme avait un coeur énorme, ça se voyait rien qu’avec ce petit geste amicale, elle aurait très bien pu garder l’argent pour elle même si elle n’en avait pas besoin alors que non, elle a préférée le laisser pour ses collègues qui sont dans le besoin eux. Je pris une gorgée de ma boisson gazeuse que la gentille barman venait de m’apporter et je passa une main sur mon visage et mes cheveux avant de la regarder de nouveau, elle m’expliqua qu’elle venait de New-York.. New-York, je souris doucement car croyez le ou non, j’ai vécu la bas, surement moins longtemps qu’elle mais quand même. Cette grosse pomme, une ville merveilleuse et pleine de vie, une ville très peuplée avec toute les classes sociales réunis mais ou tout le monde est là pour s’entraider pour la majorité du temps. Certes comme dans toutes les villes du monde il y a des voyous, des voleurs, des criminels mais bon c’est comme ça et les forces de l’ordre font particulièrement bien leur travail dans ces cas là. C’est partout pareil, si le monde était composée que de gens honnêtes et bons il n’y aurait pas de guerre ou de conflit en tout genre. Mais bon c’est pas comme ça malheureusement et faut bien vivre avec. « Je n’y ai vécu seulement quelques années, en fait j’ai suivis mon frère qui était partie vivre là bas avec sa petite copine et j’avais envie de changer d’air après avoir passée mon enfant à Pittsburg. J’adore voyager alors ça tombait bien » Mais bon New-York était aussi une ville avec plein de souvenir et surtout le souvenir de mon premier amour, la copine de mon frère.. j’étais tombée fou amoureux d’elle mais du jour au lendemain elle était partie et tout était fini. C’était dur pour moi mais bon c’est la vie. Maintenant je suis ici, j’ai rencontrée ma défunte femme ici et on vivait le parfait amour. Je ne pourrais pas quitter cette ville, elle n’aurait pas voulu ça c’est sur. Même si c’était dur, je ne partirais pas de cette ville.

On en vient à parler de ce qu’on faisait dans la vie, elle avait trouver un job de barman dès son arrivée à Austin et moi et bien j’étais pompier mais bon je ne sais pas si j’aurais la force de continuer bien longtemps cette carrière qui je pense n’est plus fait pour moi. Après ce qui s’était passer je ne pense pas pouvoir passer au dessus pour pouvoir continuer à être pompier. Arriver trop tard sur les lieux d’un incendie et se sentir responsable de la mort de quelqu’un c’est déjà difficile alors quand les victimes sont votre femme et votre fille.. c’est encore plus dure. Je soupira doucement et regarda la jeune femme près de moi et me demanda pourquoi je voulais arrêter de faire cette carrière qui avait l’air de me rendre heureux, oui c’était le cas avant ce jour tragique, depuis.. tout à changer. Je tira sur la languette de la canette et fini par l’arracher nerveusement tout en cherchant mes mots, c’était pas évident pour moi de parler de tout ça, de donner la raison exacte du pourquoi du comment je voulais arrêter ma carrière de sapeur pompier. Je baissa un peu la tête avant d’essayer de m’exprimer « Je… et bien disons que c’est pas le fait d’arrêter qui me rend triste, c’est un peu dur à expliquer mais c’est la raison pour laquelle j’arrête ce métier qui me rend triste.. disons que.. j’ai des morts sur la conscience et pour moi c’est impossible de continuer ainsi » C’était la vérité en même temps, avoir des morts sur la conscience ça vous hante toute votre vie. Je me considérais comme responsable de la mort de ma famille mais pourtant j’aurais rien pu faire sachant que l’incendie à commencer dès l’impact de la voiture contre le semi-remorque, il aurait fallu que je sois déjà sur place au moment de l’impact pour avoir des chances de les sauver. Je décida de changer un peu de sujet et sachant qu’elle était à Austin depuis pas si longtemps que ça, je lui demanda si elle avait des amis ou de la famille ici. Car arrivée dans une nouvelle ville sans personne pour nous soutenir ou quoi que ce soit c’est pas évident tout les jours. Je l’écouta attentivement en buvant une nouvelle gorgée de ma boisson. J’étais toujours sous l’effet de l’alcool, ça n’allait pas partir comme ça, mais j’étais quand même maitre de moi même c’était déjà ça. Je souris apprenant qu’elle avait de la famille en France et qu’elle a retrouvé un ami ici qui vivait en France. « Le monde est petit dis donc, en tout cas c’est important d’avoir des amis et de la famille, ça fait du bien de les avoir à nos coté, en tout cas c’est super que vous ne soyez pas toute seule. » Je sais ce que c’est, j’ai perdu ma femme et ma fille mais quand je vois comment mes amis et les siens et même nos familles sont là pour moi pour essayer que je remonte la pente, les proches c’est quand même très important dans la vie « Moi ? J’ai des amis ici, ma famille vit toujours à Pittsburg et mon frère voyage un peu partout pour le travail mais on est quand même très proche tous ensemble. Mais… sinon.. c’est tout malheureusement.. je… j’ai… je vis seul » Je baissa de nouveau la tête, des sanglots dans la voix mais j’essayais de me contenir. C’est bien la première fois que j’en dis autant sur moi à quelqu’un depuis la perte de mes deux amours. C'était tellement dur, si dur que j’avais tellement envie de les rejoindre toute les deux mais j’y arrivais pas.
Neela Sheppard
Danser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 1229
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : Lou d'amour ♥️- Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :


DISPONIBLE

Nouveau départ ♫ Sacha
Nesquick ♫ Lullaby
Talking to the moon ♫ Lou
Explications ♫ Nathaniel
Percée à jour ♫ Aleksey
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


❧ EN BREF ❧
✒️︎ Elle aime bien beaucoup Sacha et ça la perturbe énormément
✒️︎ Elle vient d'adopter un bébé bouvier bernois qu'elle a appelé Nesquick et qu'elle emmène presque partout avec elle.
✒️︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒️︎ Surdouée de la musique (elle déteste ce terme) elle joue également du piano, du violon, du violoncelle, de la batterie et du saxophone.
✒️︎ Elle a perdu son fiancé il y a 2 ans
✒️︎ Elle est bilingue français/anglais et sans accent !
✒️︎ C'est une auteur-compositeur très connu dans le métier

NESQUICK


JE SHIPE



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Dim 23 Juil - 13:54

Je l’écoutais préciser qu’arrêter n’était pas la source de sa tristesse. Quelque chose s’était passé, quelque chose qui semblait le hanter et qui l’avait de toute évidence poussé à arrêter. Quand il parlait de morts sur la conscience, je comprenais mieux ses sentiments même si je ne pouvais pas savoir ce que cela faisait exactement. « Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais je suis sûre que ce n’était pas de votre faute. Comme je suis sûre qu’on a déjà du vous le dire. » Je tentais un minuscule sourire. « Si vous étiez réellement responsable, d’autres vous interdiraient de continuer à faire votre métier mais on vous laisse continuer, ce n’est pas pour rien… ça prendra du temps mais j’espère qu’un jour vous finirez par voir comme ceux qui vous entoure que vous n’avez rien à vous reprocher… » Je n’avais pas idée de quoi il parlait, je supposais qu’en intervention il n’avait pas réussi à sauver des gens mais la logique me poussait à croire qu’il avait tout fait et que la culpabilité, c’était lui qui se l’infligeait. S’il avait réellement commis une faute professionnelle, il aurait déjà été viré, non ?

On changeait de sujet, parlant des amis et famille que je pouvais avoir ici. En un an j’avais commencé à nouer des liens. Au tout début ça avait été un peu compliqué mais rester à New York l’était aussi alors autant persévérer dans ce nouveau départ. « Oui, c’est important. » Mais j’avais aussi vécu beaucoup de déception. Quand vous traversez une épreuve, certains vous tournent le dos. C’est jamais facile de voir qu’on s’est trompé sur des gens à qui ont avait accordé toute son amitié.
Assez naturellement, je lui retournais la question. Il avait des amis ici mais sa famille était toujours à Pittsburg. Son frère voyageait. Néanmoins ils semblaient proche. Je lui enviais un peu tout ça, mon père moi depuis la mort de ma mère, nous étions un peu éloignés. On s’aimait mais on ne savait plus se le montrer. Il avait refait sa vie et j’avais l’impression de ne pas lui apporter ce qu’il aurait aimé avoir : une famille avec des petits enfants. Sa nouvelle compagne, elle, elle avait réussi à lui offrir tout ça sur un plateau d’argent. Alors j’étais passée un peu à la trappe.

Sa voix avait tremblé à la fin et j’avais compris. J’avais reconnu une émotion qui avait souvent été la mienne et qui l’était encore parfois. J’avais levé la main, prête à la poser sur son épaule et puis j’avais retenu mon geste sans même qu’il puisse me voir agir. Un long silence s’était installé et puis j’avais décidé de parler de moi, des fois que ça l’encourage à vider son sac.
« J’étais fiancée. A New-York. Ça faisait des années qu’on était ensembles. On avait des projets plein la tête et puis tout s’est arrêté brusquement. Il est mort il y a deux ans. » Je jouais avec l’un des sous verre qui trainait sur le bar. « Au bout de 6 mois, j’ai pété les plombs, j’étouffais dans ce quotidien sans lui alors j’ai pris ma voiture et j’ai roulé, roulé et roulé encore. C’est comme ça que j’ai atterri à Austin. » Je haussais les épaules. « Y’a des soirs où je me demande encore à quoi ça sert de continuer sans lui. Des jours où je me dis que j’aimerai le rejoindre parce que de toute façon, il n’y avait que pour lui que je comptais et que pour lui que ça valait le coup de vivre. Mais je ne fais pas ce dernier pas. Je ne bascule pas. » J’observais mes doigts jouer avec le morceau de carton. Noah me manquait tellement. « Heureusement y’a de plus en plus de jours où je me dis que rien que pour lui, je dois essayer de continuer à vivre. Même si ces jours-là on n’y pense plus quand on se retrouve dans ces parenthèses de désespoir. » Cette fois je posais une main sur son épaule. « Faut surtout se rappeler qu’on n’est jamais complètement seuls. Même quand on veut pas y croire. »

___________________
I got this new beginning and I will fly

I know what I'm doing here, 20/20, crystal clear. Bring it on, bring it on, I'm ready. Fear can steal my every tear, Keep 'em as a souvenir. Bring it on, bring it on, I'm ready. Don't make no mistake Whatever comes my way, Let 'em know, I live for the tornado.
Jordan M. Wright
avatar
Inscrit le : 18/02/2017
Messages : 26
Avatar : Ryan Guzman
Date de naissance : 14/02/1985
Mes rps : INDISPONIBLE
2/2 (bientôt 3)
Neela - Sarabella - Esmeralda

Afficher


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Lun 7 Aoû - 23:09


C’était plus fort que moi, je ne pouvais pas continuer de travailler après ce qui venait de ce passer. J’ai pas encore démissionner mais je pense que ça ne saurait tarder. L’image du corps de mes deux amours me hantaient jour et nuit et encore plus quand je franchissais le seuil de la caserne. J’avais beau avoir le soutiens de mes collègues et de ma famille c’était plus pareil maintenant. C’est comme si j’étais destinée à causer la mort de personnes innocente en faisant mon travail. Je préférais passer ma journée à m’apitoyer sur mon sort et à me noyer dans l’alcool. Une étude à récemment montrer que « noyer son chagrin dans l’alcool » n’était pas du tout une solution car justement l’alcool aidait à garder ses souvenirs bien présent et rester accrocher à ces moments difficiles qu’on essaie de s’en défaire le temps d’une nuit ou plus. Mais bon ce sont que des études, c’est pas ça qui va arranger les choses alors que l’alcool le fait très bien pour moi. Je regarda doucement la jeune femme qui était près de moi avec un regard triste, en effet ce n’était pas arrêter mon métier qui me rendait aussi triste que je ne l’étais mais bien la raison pour laquelle j’avais pris cette décision d’arrêter. Je l’écoutais, comme si elle voulait me « rassurer » si on peut employer ce mot là, elle était gentille mais malheureusement je savais très bien que j’étais le seul et  l’unique responsable « C’est pas parce qu’on interdit pas que je ne suis pas responsable de ce qui s’est passer vous savez. Oui c’est sure qu’on me l’a déjà dis plusieurs fois, je l’entend tous les jours mais bon cela ne changera rien à ce qui s’est passer vous me direz. Mais bon j’ai la punition qu’il me fallait pour cette erreur.. je ne pourrais jamais revenir en arrière même si j’aimerais infiniment pouvoir le faire. Je ne pense pas qu’un jour j’arriverais à me retirer cette responsabilité de sur mes épaules pour être honnête avec vous. C’est bien trop dur et trop violent pour moi… une punition sévère que m’a réservée la vie et qu’elle ne pourrait jamais annuler. C’est comme ça, je dois vivre avec et accepter cette responsabilité car rien ne pourra changer de toute façon. Mais en tout cas c’est gentil de votre part de croire que je ne suis pas coupable et responsable de ça. Certes ma responsabilité est partagée, quand vous saurez ce qui s’est passer ce jour là.. vous comprendrez que je suis responsable et que j’ai raison de décider d’arrêter ma carrière mademoiselle ». Le chauffeur du camion était aussi responsable que moi, c’était même le responsable direct mais moi si j’aurais demander à ma chérie de rester à la maison une journée de plus, ou alors si je serais venue avec elles.. rien ne se seraient passer ou alors j’aurais été dans la voiture avec elles et la vie ne nous auraient pas séparer aussi injustement.

On fini par parler de nos origines, le monde était vraiment petit, qui sait on a même pu déjà se croiser sans le savoir car moi aussi j’ai vécu à New York pendant une bonne paire d’année. Je ne savais pas trop quelle âge avait cette jeune femme et puis à l’époque moi j’étais là bas pour mes études avec mon frère. Je ne sortais pas beaucoup il faut dire à part avec mon frère, sa copine qui est devenu mon amante pendant une seule soirée quand ils se sont séparer. On en vient d’ailleurs à parler de nos familles, elle me dit qu’ici elle n’avait personnes juste des amis depuis qu’elle était arrivée depuis l’année passée mais que sa famille n’était pas dans le coin. Le principal c’était qu’elle ne reste pas seule en tout cas, car franchement être dans une nouvelle vie toute seule c’est vraiment pas top. Le mieux est d’aussi avoir sa famille mais bon tant qu’on reste en contact avec eux c’est important. La vie est trop courte pour rester loin de sa famille et surtout sans nouvelle. Je sais ce que c’est malheureusement. De mon coté je suis tous seul ici aussi malheureusement depuis quelques mois. Ma famille, du moins mes parents étaient rester à Pittsburg, ma ville natale et pour mon frère je ne savais pas trop ou il était en ce moment car il voyageait beaucoup il faut dire mais je reste en contact avec lui le plus possible en tout cas, c’est lui d’ailleurs qui fait son possible pour que je ne disparaisse pas comme ma femme et ma fille. C’est une des raison qui me retient sur terre il faut dire sinon ça ferais longtemps que je serais partis. Puis c’est vrai qu’ici j’ai la famille de ma défunte femme avec qui je reste proche malgré qu’elle ne soit plus de ce monde, eux ne considère pas pour un responsable, ils ont beau me dire que j’ai rien pu faire, à m’inviter toutes les semaines à manger pour que je parle et que je ne sombre pas dans la dépression.. c’était dure. Mais la famille et les amis c’est important, très important même. J’avais les larmes aux yeux, je regardais ma canette à moitié pleine sans rien dire essayant surtout de prendre sur moi pour pas pleurer devant cette jeune femme. Un homme ça ne pleure pas normalement, il faut que je sois fort, j’ai le droit de pleurer uniquement quand je suis seule ou uniquement ma femme et ma fille du ciel peuvent me voir dans cet état, état que je n’accepte pas moi même. Je n’avais pas dit clairement que j’avais perdu ma femme et ma fille mais je pense qu’elle à compris que j’avais perdu quelqu’un car malgré qu’elle soit silencieuse, l’atmosphère avait changé du tout au tout et ses paroles qui allaient suivre me fit tout de suite comprendre qu’elle n’était pas dupe.

Je pris une petite gorgée de boisson et tourna doucement la tête pour la regarder alors qu’elle commençait à me dévoiler son histoire. Elle avait vécu le même chagrin que moi, je ne savais quoi faire, je l’écoutais sans dire un mot pour ne pas la couper et la regarda jouer avec un des sous-verres qui trainait sur le bar. Doucement je mis ma main sur son avant bras comme pour l’encourager à ma façon du mieux que je pouvais à vider ce qu’elle avait sur le coeur mais j’avais bien compris que c’était pour m’aider à vider mon sac à mon tour. C’est seulement quand elle posa sa main sur mon épaule que je lui souris doucement avec un regard compatissant. Je me sentais un peu à l’aise, c’était une inconnu certes mais je me disais qu’elle aurais peut être un conseil ou autre pour ce que je ressens. Oui on dit que la douleur passe avec le temps mais j’arriverais jamais à oublier les corps calciner de mes deux amours. Je la regarda dans les yeux et commença doucement « Je.. je suis désolé pour tous ce que tu as vécu, je ne savais pas. Toutes mes condoléances, un peu tard certes mais vaut mieux tard que jamais comme on dit n’est-ce pas ? Je suis sure que c’était quelqu’un de bien.. Je sais parfaitement ce que tu ressens car.. malheureusement… j’ai vécu cela moi aussi » Je soupira doucement avant de baisser la tête « J’ai perdu ma femme et ma petite fille.. c’est la raison pour laquelle je compte arrêter mon métier. Elle partait rejoindre sa famille avec notre petite princesse de deux ans dans la voiture une journée plus tôt pour leur faire la surprise. Je devais les accompagner mais mes collègues avaient besoin de moi ce jour là, c’était une journée chargée et mon responsable à refuser ma journée supplémentaire de congés. J’ai essayer d’empêcher ma chérie de partir ce jour là, j’avais comme un mauvais pressentiment il faut dire. Mais voyant e regard de joie de ma chérie de faire une surprise à sa famille pour l’anniversaire de sa maman c’était trop fort pour moi, je ne pouvais pas insister. Je commença donc ma journée normalement.. tout était normal quand tout d’un coup un signal d’alarme, une voiture venait de prendre feu dans le nord de la ville suite à une collision avec la remorque d’un camion qui avait perdu le contrôle et avait instantanément pris le feu. Une situation peu fréquente mais on était entrainer pour ça. On s’est rendu le plus rapidement possible sur les lieux mais en descendant du camion.. mon coeur s’était arrêter. La voiture était complètement la proie des flammes, mais ce n’était pas n’importe qu’elle voiture… la plaque d’immatriculation était encore un peu lisible.. c’était celle de ma femme.. Je me suis mis à courir en direction de la voiture mais c’était trop tard.. ma femme était au volant sans vie en train d’être consumer par les flammes, elle tenait dans sa main le collier que je lui avait offert à la naissance de notre fille. Et dans son petit siège à l’arrière, notre petite princesse brulait elle aussi avec sa tétine dans la bouche et son doudou contre elle. Je ne pouvais pas les sortir de la voiture. Je suis tombée à genoux près de la voiture pendant que mes collègues maitrisaient l’incendie. J’avais perdue mes deux amours en une fraction de seconde. J’avais qu’une envie.. tuer le chauffeur du camion mais il décéda quelques jours plus tard de ses blessures. Quand à moi, j’ai été convoquée à la morgue pour reconnaître le corps de mes deux chéries et récupérer leur bien personnel. Depuis je vis avec cette image dans la tête, la voiture.. leur corps… c’est trop dur pour moi. Je serais arriver plus tôt.. elles seraient encore en vie.. » Je m’effondra en larme, c’était plus fort que moi malheureusement. Je pris ma tête entre mes mains en revivant la scène dans ma tête. C’était difficile mais peut être qu’en parler allait me faire du bien d’une certaine façon.
Neela Sheppard
Danser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 1229
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : Lou d'amour ♥️- Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :


DISPONIBLE

Nouveau départ ♫ Sacha
Nesquick ♫ Lullaby
Talking to the moon ♫ Lou
Explications ♫ Nathaniel
Percée à jour ♫ Aleksey
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


❧ EN BREF ❧
✒️︎ Elle aime bien beaucoup Sacha et ça la perturbe énormément
✒️︎ Elle vient d'adopter un bébé bouvier bernois qu'elle a appelé Nesquick et qu'elle emmène presque partout avec elle.
✒️︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒️︎ Surdouée de la musique (elle déteste ce terme) elle joue également du piano, du violon, du violoncelle, de la batterie et du saxophone.
✒️︎ Elle a perdu son fiancé il y a 2 ans
✒️︎ Elle est bilingue français/anglais et sans accent !
✒️︎ C'est une auteur-compositeur très connu dans le métier

NESQUICK


JE SHIPE



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Mar 8 Aoû - 22:55


Je l’écoutais perdu dans son long monologue sur sa responsabilité et surtout sa culpabilité et je fronçais les sourcils, tentant de deviner entre les mots ce qui avait pu se passer. Il disait avoir fait une erreur mais difficile d’en juger sans savoir de quoi il parlait. Tout ce que je comprenais, ou du moins croyais comprendre, c’est que quelqu’un était mort et qu’il n’avait pas pu le sauver. C’était la seule situation qui expliquait un tel sentiment de culpabilité et qui correspondait à quelque chose qui ne pouvait être défait. « Si vous me racontez ce qui s’est passé, alors je me ferai ma propre opinion, mais je suis sûre qu’elle ne changera pas. » C’était mon instinct qui me le disait.

On avait un peu échangé sur nos familles et j’espérais qu’on changerait bientôt de sujet mais je n’imaginais pas que cela se ferait en parlant de Noah et de sa mort. J’avais raconté mon histoire à l’homme dont j’ignorais encore le prénom, dans l’espoir peut-être qu’il se sente moins seul dans l’épreuve qu’il traversait. Peut-etre aussi pour montrer qu’un jour on finissait par aller mieux, par remonter la pente. « Oui, c’était quelqu’un de bien. Quelqu’un de fantastique… » Mon regard brillait un peu trop et je ravalais mes larmes en une profonde inspiration.
L’homme me confiait alors ce que je pensais avoir deviné. C’était en quelque sorte « pire » puisqu’il avait en plus de perdre sa femme, perdu un enfant. La plus terrible des douleurs je suppose. Je l’écoutais, respectueuse, sans l’interrompre.
Je comprenais petit à petit pourquoi il se sentait si responsable. Avoir été appelé par le boulot au lieu de partir avec les deux femmes de sa vie. Sa femme partie pour faire une surprise alors qu’il avait essayé de la retenir. Il était arrivé trop tard, mais à part être déjà sur les lieux, même moi qui ne m’y connaissait pas en accident, je comprenais qu’il n’aurait rien pu faire. Non, ce n’était pas sa faute mais je comprenais sa culpabilité. Mon visage se tendait de douleur, compatissante. Il avait vécu un drame et je secouais la tête.
Il s’écroulait en larme et je restais quelques secondes sans savoir qu’elle attitude adoptée. Je ne le connaissais absolument pas mais je me hasardais à caresser son dos de ma main tout en essayant de le calmer. « Je suis sûre qu’au fond de vous, vous savez qu’arriver plus tôt était surement impossible et que vu l’ampleur de la catastrophe que vous me décrivez, il aurait fallu un miracle… Et je suis profondément désolée que ce miracle n’ait pas eu lieu… » Je sentais l’envie de pleurer me nouer la gorge, l’empathie chez moi avait tendance à me dépasser. Pas étonnant d’avoir l’impression d’être une éponge à émotion. C’était usant mais ça me permettait de compatir et je préférais ça qu’être totalement insensible à la peine des autres.
Je continuais de frotter doucement son dos, reprenant la parole. « Vous pouvez rejouer la scène cent fois dans votre tête, vous ne trouverez jamais de solution. Mais vous devez vous pardonner. Vous devez ouvrir les yeux et réaliser que vous n’avez rien à vous reprochez. Elle voulait faire une surprise, ça lui faisait plaisir et c’était sa décision, vous n’êtes pas responsable. Vous ne pouviez pas deviner ce qui allait arriver. Vous ne pouviez pas faire plus que ce que vous avez fait… » Je marquais une pause, cherchant désespérément les bons mots qui n’existaient pas. « Vous ne devez pas vous repasser les images les plus tragiques. Ça ne sert à rien de vous torturer, elles ne le voudraient pas. » Je tentais d’accrocher son regard. « Elles voudraient que vous pensiez plutôt aux jolis moments que vous avez partagé, à leurs visages souriants et pas à des images sinistres. Accrochez-vous à ce qui est beau. Croyez- moi. La peine est assez immense pour ne pas se faire plus de mal avec des « si » et des images sombres. Ça ne les ramènera pas. Pensez plutôt à l’amour qui reste, parce que ça, c’est quelque chose que même la mort ne peut pas vous prendre. » Le regard brillant, je soutenais le sien. Je comprenais la culpabilité. Et si j’avais appelé l’ambulance plus tôt ? Je comprenais les images, Noah dans ce lit d’hôpital c’était pas ce que je voulais retenir. Se pardonner n’était pas chose facile mais c’était nécessaire.

___________________
I got this new beginning and I will fly

I know what I'm doing here, 20/20, crystal clear. Bring it on, bring it on, I'm ready. Fear can steal my every tear, Keep 'em as a souvenir. Bring it on, bring it on, I'm ready. Don't make no mistake Whatever comes my way, Let 'em know, I live for the tornado.
Jordan M. Wright
avatar
Inscrit le : 18/02/2017
Messages : 26
Avatar : Ryan Guzman
Date de naissance : 14/02/1985
Mes rps : INDISPONIBLE
2/2 (bientôt 3)
Neela - Sarabella - Esmeralda

Afficher


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Ven 8 Sep - 21:29


Comment ne pas se sentir coupable après tout ce qui s’était passé. Pour moi j’étais le seul et l’unique responsable encore en vie de l’accident après le chauffeur de ce camion, je ne pouvais m’en tenir qu’à moi même. Enfin du moins c’est ce que je pensais. Cela me hantait au plus au point, jour et nuit, tellement que je voulais qu’une seule chose : rejoindre ma petite famille là haut. C’est mon souhait le plus précieux mais je n’y arrive pas, c’est comme si quelqu’un ou quelque chose me retenait ici mais je ne vois pas quoi, pour moi la vie est terminée ou alors elle ne peut être que pire la suite et j’ai franchement pas envie de connaitre la suite que le destin me réserve. Je buvais une gorge du soda que la gentille serveuse m’avait tendu tout en parlant, vidant un peu mon sac sur ce que je ressens, ma culpabilité surtout. Oui je ne voulais pas reconnaitre d’une certaine façon que même si je serais arriver à temps sur les lieux, j’aurais quand même rien pu faire car l’incendie à tout ravager sur son passage en quelques secondes. Leur sort était scellés mais pour moi, c’était ma faute. La jeune femme près de moi voulait comprendre, en même temps c’est normal je pense, mais je ne sais pas, je ne me sentais pas près à parler de tout ça, je préférais garder cela pour moi. Je ne voulais pas l’embêter avec mes histoires en quelques sortes. Je la regarda doucement en posant le soda sur le comptoir et lui lançant un léger sourire « Vous croyez vraiment ? Je pense que vous serez de mon avis quand vous saurez ce qui s’est vraiment passer » Je baissais doucement la tête avant de la prendre dans mes mains en soupirant doucement. Il fallait que je me retire ses images de ma tête.

On changea un peu de sujet, histoire de continuer de discuter quand même mais bon la triste réalité revient vite sur les devant de la scène, après qu’on ai parler de nos familles, elle me raconta ce qu’elle avait vécue elle aussi en ayant perdu son fiancé. Je comprenais ce qu’elle ressentais, j’avais de la peine pour elle et surtout je la soutenais du regard, voyant le sien brillant signe que les larmes lui monte aux nez. Je voulais me montrer compatissants mais c’est vrai que sur le coup je ne savais pas trop quoi dire. Elle avait été honnête avec moi et m’avait dévoiler une partie de sa vie qui était très douloureuse pour elle alors qu’on ne se connaissais pas, j’étais juste le client du bar qui était là en train de me noyer dans l’alcool. Ca me faisait chaud au coeur mais je compris quand même très bien que c’était pour m’inciter à me confier aussi et vider ce que j’avais sur le coeur. Je lui lança un léger sourire « C’est toujours quelqu’un de bien et je suis sure que de là haut il vous protège comme il peut. Vous avez réussi à remonter la pente on dirait et je pense que c’est ce qu’il aurait voulu. Il est toujours dans votre coeur et c’est ce qui compte ». Je pris mon courage à deux mains si on peut dire ça ainsi. Je pris une grande inspiration en racontant ce que j’avais vécu moi aussi, la perte de ma femme et de ma fille dans des circonstances tragiques. Je continue de tout raconter en détail tout en revoyant la scène dans mon esprit, je revoyais encore le corps de mes deux anges maintenant ayant rejoins le paradis. Je savais qu’elles m’attendais là haut mais en même temps je n’étais pas prêt à les rejoindre, je le voulais vraiment mais je ne sais pas, j’arrive pas à le faire. Elles étaient là, dans cette voiture en flamme et moi je ne pouvais être que spectateur de tout ça. Je sentais les larmes monter de plus en plus quand je raconta tout ça. C’était vraiment dure pour moi et il faut dire que c’est une des première fois que je reparle de tout ce qui s’est passer à quelqu’un et encore plus à une personne que je ne connais pas vraiment. Je m’effondra en larme, elles coulèrent à flot. Je n’aime pas pleurer comme ça en public, et oui vous savez l’égo d’un homme qui ne veut pas se faire passer pour un fragile, c’est comme ça. Je continuais de pleurer, posant ma tête entre mes mains pour me cacher le visage le plus possible. J’étais envahi par plusieurs sentiments qui se mélangeait en moi : la honte de pleurer comme ça, la culpabilité de ce qui était arriver à mes amours et aussi la tristesse de les avoir perdu tout simplement. J’aimerais tellement revenir en arrière et faire en sorte que cela n’arrive jamais mais malheureusement c’est impossible.

Je sentais une main se poser sur mon dos doucement, je retira mes mains de sur mon visage et en tournant à peine la tête je remarqua que c’était la jeune femme qui essayais de me réconforter comme elle pouvait la pauvre. Elle me frotta le dos doucement avant de prendre la parole. Je continuais de pleurer mais je l’écoutais, retournant la tête en direction de mon soda, le regard perdu et triste. C’est avec des sanglots dans la voie que j’arrivais à prononcer quelques mots pour lui répondre avant qu’elle ne reprenne la parole « Je.. je.. j’aurais voulu être dans la voiture.. être parti avec elles.. j’aurais peut être pu les sauver. Je m’en veux d’avoir été à mon travail ce jour là.. je m’en veux aussi de pas l’avoir obligée un peu plus à rester à la maison une journée de plus… je.. je.. moi aussi j’aurais voulu que ce miracle ce produise mais le destin en a décider autrement.. je ne sais pas ce que j’ai fais pour mériter ça mais le destin m’en veux on dirait ». Je passa mon doigt sur le rebord de la cannette de soda sentant toujours sa main sur mon dos. Elle était adorable avec moi, et elle pris de nouveau la parole en essayant de me faire comprendre que me ressasser sans cesse sur ce qui s’est passer ne m’aidera pas à avancer. Les larmes coulaient encore, sans que je puisse les arrêter de toute façon. J’aimerais bien arrêter de revivre cette scène, j’aimerais bien que ces images arrêtent de me hanter mais dès que je ferme les yeux ce sont les seules qui me reviennent, c’est vraiment dure. J’en dors plus la nuit, c’est limite si j’aurais envie d’arrêter de cligner des yeux, façon de parler. Lentement je tourna la tête vers la barman en croisant son regard alors qu’elle continuait de parler, elle était compréhensive et essayait de trouver les bons mots pour m’aider à avancer en quelque sorte. Je comprenais ce qu’elle voulait me dire mais pour moi c’était au dessus de mes forces pour le moment. C’est comme si mon cerveau voulait me faire payer cette disparition. Car oui j’en ai vécu des moments agréable avec ma chérie, que ce soit notre rencontre, la grossesse, nos fiançailles, la naissance de notre fille, ses premiers pas, et j’en passe. Pourtant non, les seules images qui me reviennent quand je ferme les yeux c’est l’accident. Pourquoi ? Pourquoi me faire autant de mal ? J’aimerais que tout cela se termine, que tout cela soit derrière moi. C’est en plantant mon regard dans son regard brillant que je pris une inspiration avant de lui répondre doucement « J’aimerais bien ne plus me sentir responsable. C’est vrai que c’était sa décision mais je ne sais pas, j’ai eux un pressentiment ce jour là et j’aurais du tout faire pour la faire renoncer à l’idée de partir à ce moment là, quitte à ce qu’elle me fasse la tête car je l’aurais embêter de faire la surprise à ses parents. Dès que je ferme les yeux l’accident me hante, j’aimerais tellement revivre les moments heureux que j’ai passé avec ma femme et ma fille mais c’est comme si mon cerveau refusait, mon subconscient m’aide pas du tout sur ce coup là c’est sur. J’aimerais tellement qu’elles soient encore là près de moi, tout les jours j’ai l’impression d’entendre les rires de notre fille à la maison, de voir la balançoire dans le jardin bouger et d’imaginer la petite dessus, de penser aussi qu’a tout moment la porte de la maison va s’ouvrir et que ma femme va rentrer à la maison après une dure journée de travail. Mais non, cela n’arrivera plus jamais. J’arrive pas à avancer, pourtant j’essaie.. mais dès qu’arrive la nuit ces images me hante. Le seul moment de la journée ou je suis bien c’est quand je suis au cimetière, sur le tombe, ou je parle avec elles des moments passer après avoir passer du temps à m’excuser de pas les avoir sauver bien évidemment. On dit que ça passe avec le temps, mais j’ai l’impression que pour moi ça va prendre une éternité » Je passa doucement une main dans mes cheveux en soupirant doucement, je devais aller voir un médecin et prendre des médicaments peut être, au moins pour dormir car dormir pourrait m’aider aussi. Je regarda la jeune femme près de moi et lui lança un regard plein de tendresse pour la remercier pour tout ce qu’elle a dis et pour le fait qu’elle a été là ce soir pour l’écouter et qu’elle ne l’a pas foutu dehors un coup de pied aux fesses. Je pense qu’elle pourra beaucoup m’aider avec ce qu’elle a vécu, elle a réussi à continuer à vivre avec cette perte alors pourquoi moi je ne pourrais pas en faire de même ?



(PS : Vraiment désolé pour le retard ma belle, j'ai eux un mois d'aout assez chargé avec les vacances et quelques broutilles de santé qui m'ont stressé du coup ça m'a retarder dans ma réponse au RP, j'espère que tu ne m'en veux pas trop et que ma réponse te plaira )
Neela Sheppard
Danser sous la Pluie
avatar
Inscrit le : 09/02/2017
Messages : 1229
Avatar : Kate Mara
Crédits : Avatar : Lou d'amour ♥️- Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 14/05/1988
Mes rps :


DISPONIBLE

Nouveau départ ♫ Sacha
Nesquick ♫ Lullaby
Talking to the moon ♫ Lou
Explications ♫ Nathaniel
Percée à jour ♫ Aleksey
Un dernier verre ♫ Jordan



Bloc notes :


❧ EN BREF ❧
✒️︎ Elle aime bien beaucoup Sacha et ça la perturbe énormément
✒️︎ Elle vient d'adopter un bébé bouvier bernois qu'elle a appelé Nesquick et qu'elle emmène presque partout avec elle.
✒️︎ Elle se ballade toujours avec sa guitare et son carnet
✒️︎ Surdouée de la musique (elle déteste ce terme) elle joue également du piano, du violon, du violoncelle, de la batterie et du saxophone.
✒️︎ Elle a perdu son fiancé il y a 2 ans
✒️︎ Elle est bilingue français/anglais et sans accent !
✒️︎ C'est une auteur-compositeur très connu dans le métier

NESQUICK


JE SHIPE



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'/Dompteuse de lutins
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: Encore un dernier verre... [Jordan], le Ven 22 Sep - 20:10

J’avais eu du mal à remonter la pente même si je l’avais souvent caché aux yeux des gens. Jordan avait raison, j’avais fini par reprendre le dessus et c’est ce que Noah aurait sans doute voulu. Il y avait encore des moments compliqués mais le temps avait fait son ouvrage et continuait de le faire. Je souriais doucement à ses propos mais gardais le silence pour écouter son histoire. Elle était triste et tragique et je comprenais qu’il se sente coupable même s’il avait tort. Ce n’était pas de sa faute et si sa femme et son enfant étaient morts dans cet accident.

« Vous accabler ne les fera pas revenir et ce n’est de toute façon pas justifiée. » Il se faisait tout un tas de reproche alors qu’il n’était pas coupable. « Les mauvaises choses arrivent, je ne peux pas croire qu’on le mérite ou que le destin s’acharne même si parfois ça en donne l’impression… Je comprends votre culpabilité même si elle n’a pas lieu d’être. » J’avais bien conscience que tout ce que je pouvais dire ne devait pas avoir beaucoup d’effet mais peut-être que plus tard, s’il repensait à notre conversation, il trouverait du réconfort là-dedans.
« Vous ne devez pas revivre l’accident, vous ne devez pas ressasser tout ça… » Je fronçais les sourcils, cherchant mes mots. « C’est normal que ça arrive mais quand ça arrive, il faut trouver un moyen de vous arracher à ça. Un film, un livre, un ami à appeler, n’importe quoi… Il faut pas se laisser happer par les images sombres… Ni par les beaux souvenirs tant qu’ils font souffrir… » Il fallait tromper le chagrin parce qu’il était déjà assez fort comme ça pour ne pas le laisser nous entraîner dans une spirale descendante. Il évoquait le cimetière et je comprenais son ressenti. « J’allais souvent au cimetière au début moi aussi… Je restais de longues minutes à lui parler et petit à petit les visites se sont espacées… » Je compatissais vraiment pour lui. « Vous devez faire ce qui vous aide. Allez au cimetière vous fait du bien, alors faites-le. Les images vous hantent et vous font souffrir, essayé de trouver un moyen de leur échapper… » C’était plus facile à dire qu’à faire, je l’avais vécu, je savais. « Ou venez ici me trouver… » j’attrapais une serviette derrière le comptoir et un stylo. Je notais mon numéro et lui tendais le bout de papier. « Et si je suis pas là, appelez-moi… » J’avais souris doucement. « Vraiment, n’hésitez pas… » C’est là que je réalisais qu’on ne s’était même pas présentés. « Je m’appelle Neela au fait. » Et je lui tendais la main pour sceller les présentations.

« Vous devriez rentrer, je vais vous ramener… Et « non » n’est pas une réponse admise… Je reviens ! » J’avais deux trois bricoles à ranger avant de pouvoir quitter le bar. Ça laissait le temps à Jordan de se reprendre un peu et de terminer son soda. Quelques minutes plus tard, j’étais de retour avec ma guitare et les clés de ma voiture en main. « On y va ? » Je l’attendais avant de nous conduire hors du bar. Je prenais soin de tout bien fermer avant de nous guider jusqu’à ma voiture. « Vous avez des passions ? » J’avais envie de le faire parler d’autre chose, de sujets un peu plus léger pour ne pas terminer la conversation sur une note trop triste.
HRP:
 

___________________
I got this new beginning and I will fly

I know what I'm doing here, 20/20, crystal clear. Bring it on, bring it on, I'm ready. Fear can steal my every tear, Keep 'em as a souvenir. Bring it on, bring it on, I'm ready. Don't make no mistake Whatever comes my way, Let 'em know, I live for the tornado.

Encore un dernier verre... [Jordan]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: South Austin :: The King's Tavern-