Partagez| .

[20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan]


Lily Stanford
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 290
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Angie ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Hey! J'me marie! ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Trier les souvenirs ⚡︎ Samantha
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.
⚡︎ Elle va épouser Barthelemy et s'installer avec lui
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park
⚡︎ Elle a squatté chez Raphael pendant la remise en état de son appartement
⚡︎ Elle prépare le gala de fin d'année pour ses p'tites élèves (et compte mettre du rock au programme)

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


[20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Sam 11 Mar - 23:45


Swann n’avait pas rappelé le vendredi soir… Elle n’avait pas rappelé le lendemain et c’est seulement le samedi soir que j’avais eu de ses nouvelles en me pointant chez elle. Je l’avais trouvée étrange et en l’interrogeant sur sa soirée de la veille, j’avais été incapable d’obtenir la moindre info. Moi, Lily Stanford, sa meilleure amie, je n’avais pas réussi à lui faire dire quoi que ce soit. Je n’étais pas du genre à élaborer tout un tas de scenarios dans ma tête au sujet de leur entrevue et j’avais donc décidé d’attendre qu’elle m’en reparle. Un jour. J’avais proposé de passer la journée du dimanche ensemble mais Swann avait refusé. Je ne sais pas si ça avait un lien avec Logan, j’étais presque convaincue que non, mais je l’avais trouvé fatiguée. Pas physiquement, mais mentalement. Comme si cette histoire avec Fred l’avait vidée de toute énergie, et peut-être même de tout espoir. Je n’avais pas insisté mais la voir comme ça m’avait contrariée.

La matinée avait été terriblement longue, la pause déjeuner terriblement courte et l’après-midi une succession de maladresse et de contrariété. Le genre de journée qu’on espérait voir se terminer rapidement et heureusement pour moi, le lundi n’était jamais une journée qui se finissait tard. J’avais besoin d’un remontant. Pas d’alcool. Non. Du café. Il me fallait une énorme dose de café et j’avais opté pour le café à quelques rues du conservatoire où il n’était d’ailleurs pas rare de croiser certains habitués de la Butler School. J’étais entrée, fonçant directement au comptoir pour passer commande. Je donnais mon prénom à la demoiselle en même temps que ma commande et me décalait sur le côté pour attendre ma boisson. Il faisait beau et j’allais peut-être en profiter pour faire une bonne partie du trajet pour rentrer, à pied.

Je balayais du regard la salle où certains clients s’étaient installés et mes yeux s’arrêtaient sur une silhouette familière. Si même le hasard faisait en sorte de m’inviter à me mêler de ce qui ne me regardait pas, ce n’était plus vraiment ma faute, non ? J’hésitais à y aller au culot mais au moment même où j’avais décidé de récupérer mon gobelet pour aller le rejoindre, un de ses livres perdait l’équilibre pour tomber sur le sol. Destin… Je t’aime quand tu m’envoies des signes comme ceux-là ! Je fonçais ramasser le livre et le tendais au brun aux yeux clairs. « Tenez. » Il me remerciait et l’occasion était trop belle. « De rien, Logan. » avais-je répondu avec un sourire énigmatique. L’un des sourires préférés de Lily Stanford, pour vous messieurs dame.

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Lun 13 Mar - 2:19

Si l'Europe manquait au Pianiste, ce n'était pas juste une question de spleen, de vieux pavés et d'esprit bohème typique du vieux continent, c'était avant tout une question de caféine. Après plusieurs années en Autriche, en France et en Italie, Logan ne pouvait que se rendre à l'évidence, il était devenu terriblement snob en ce qui concernait l'infusion noire et forte que l'on sert communément dans la plupart des...cafés, justement. Et aux USA, s'il était très économique et souvent à volonté, c'est parce qu'il y avait beaucoup plus d'eau que de marc dans le breuvage que l'on y servait. Il fallait au moins quatre tasses de jus de chaussette pour obtenir le même degré de caféine que dans un expresso. Le point positif, s'il fallait en choisir un, c'était qu'au moins, cela prenait plus de temps.

C'étaient les vacances. Le Spring Break dont toutes les folies résonnaient à travers la ville. Beaucoup d'étudiants étaient partis. Les plus sérieux d'entre eux dans leurs famille. Les plus nombreux sur les plages multiples que décoraient les canettes de bière abandonnées et vêtements éparpillés dans le sable. La chaude atmosphère du Texas attirait également des jeunes d'autres Etats venus chercher un peu de soleil qui remplaçaient bien, par leurs bêtises, ceux qui avaient fuit les rues trop connues. Lui aurait donné beaucoup pour supporter la mélancolie de Seattle dont les pluies incessantes étaient plus en accord avec son humeur. Il était difficile d'être triste sous le soleil du printemps. A défaut, Logan travaillait.

Il travaillait d'autant plus qu'il savait que son père ne tarderait plus à faire une visite et qu'il était presque vital qu'il ait bien avancé. Il travaillait d'arrache-plume, laissant son buvard boire ses excès d'encre marron tandis qu'il sirotait l'eau teintée qu'ils osaient appeler café. Autour de lui, sur la petite table, ses livres s'empilaient dans un équilibre précaire. Au bruit, il arrivait souvent à rattraper une pile instable et la déplacer, jouant à la place musicale entre ouvrages et breuvage. Et ce qui devait arriver arriva. Un coude maladroit, ou un courant d'air, ou même une farce de la gravité, qui sait, fit tomber sur le sol l'un de ses livres. Trop occupé par son paragraphe pour se baisser tout de suite, l'étudiant se fit devancer par une demoiselle dont il croisa un instant le regard. Deux yeux verts, pertinents, perçants, comme ceux d'un chat. Et puis rien, les choses redevinrent normale. Il attrapa l'ouvrage, le reposant sur la pile avec un merci et un esprit plus occupé à l'étayage de son contre-argument. Cela aurait pu s'arrêter là. Si elle n'avait pas utilisé son prénom.

Surpris, il leva la tête à nouveau. Elle avait toujours des yeux félins et un sourire un rien supérieur. On remarquait aussi trois tatouages au niveau de ses mains. Il regardait toujours les mains chez une femme. Il y avait une sorte de bague noire en motif qu'il ne devinait pas, le début d'une phrase à gauche et un mot qui s'esquissait sur le poignet droit. Il se serait souvenu de telles mains. Il se serait souvenu de tels yeux. Il releva une nouvelle fois les siens et posa son regard grave sur l'inconnue qui ne semblait pas l'être tant que cela.

« Nous ne sommes pas à armes égales, Mademoiselle. Je ne crois pas connaître votre prénom. Et je ne pense pas vous avoir oubliée. »

Son ton, neutre, franc comme toujours, avait cet accent étrange qui était le sien quand il ne se surveillait pas. Si sa mère était texane, il n'avait pas assez souvent fréquenté le nouveau continent pour en avoir retenu la prononciation. Il n'était ni totalement étranger, ni vraiment familier. Il était Logan. D'un geste, il lui fit cependant signe de s'asseoir en face de lui, pas fâché d'avoir un prétexte pour quitter un moment la terre aride de ses études et se pencher sur un « mystère » autrement plus fascinant.
Lily Stanford
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 290
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Angie ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Hey! J'me marie! ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Trier les souvenirs ⚡︎ Samantha
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.
⚡︎ Elle va épouser Barthelemy et s'installer avec lui
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park
⚡︎ Elle a squatté chez Raphael pendant la remise en état de son appartement
⚡︎ Elle prépare le gala de fin d'année pour ses p'tites élèves (et compte mettre du rock au programme)

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Lun 13 Mar - 22:58

Je crois que c’était ce que je préférais chez les gens. Leur air surpris ou bien choqué quand je faisais mon petit numéro. Je l’avais laissé me détailler, remarquant son regard sur mes mains avant de rencontrer son regard sans chercher à détourner les yeux. Ce n’était pas mon genre. J’avais laissé un nouveau sourire glisser sur mes lèvres alors qu’il parlait d’inégalités. « Non, c’est impossible de m’oublier, en effet. » Prétentieux peut-être, mais réaliste surtout. Un peu à ma façon de voir les choses, c’était tout ou rien. Ou bien on m’appréciait ou bien je dérangeais.

Son geste m’invitait à prendre place et je ne me faisais pas prier pour tirer la chaise en face de lui et m’y installer. J’accrochais mon sac en bandoulière au dossier et quittait mon perfecto, comme si j’étais certaine de rester assez longtemps pour me mettre à mon aise. Je retirais mon casque d’où s’échappaient des riffs de guitare. Je coupais le lecteur sur mon téléphone histoire de les faire taire. Mes bras étaient à présent faciles à déchiffrer et pas naïve pour deux sous, si je le laissais facilement découvrir complètement mes tatouages, je gardais celui de mon annulaire droit caché. L’avantage d’avoir glissé les cygnes sur les côtés de mes phalanges. Je ne prenais pas Logan pour un idiot, s’il le remarquait, il finirait par deviner mon identité un peu trop rapidement. « C’est pourtant votre truc de ne pas donner votre prénom tout de suite… » C’est un truc que Swann m’avait raconté. Logan ne se présentait pas toujours même quand la personne d’en face avait décliné son identité. Alors pour une fois, monsieur le pianiste, on allait inverser les rôles. Au moins pour quelques petites minutes.

Mes yeux verts perçant détaillaient son visage, les traits que j’avais enfin l’occasion d’observer de près. Jusqu’à maintenant, Logan n’était qu’un visage vaguement familier, une silhouette bien connue. Tout ce que je connaissais de lui me venait des confidences de Swann. Mais l’homme était un mystère et au final, nous n’avions pas beaucoup d’informations sur lui. A part Gymnopédie, Le piano, la capacité à retourner le cœur et le cerveau de Swann en 7 minutes dans le noir, je n’en savais que trop peu à mon goût. Mon regard glissais de son visage aux pages qu’une écriture manuscrite à la plume recouvrait. « Ça a l’air… » J’avais observé Logan me demandant si je pouvais plaisanter ou s’il se vexerait mais je décidais de ne rien changer à mes habitudes et de foncer. « Barbant… » J’avais esquissé un sourire en coin avant d’avaler une gorgée de café. « Je plaisante… Je suis sûre que c’est plus intéressant que ça en l’air... » Je jetais un coup d’œil à sa tasse vide. « Un autre café ? C’est moi qui invite. Je voudrais pas qu’en plus de ne pas être à armes égale, vous soyez privé de café alors que mon gobelet est encore plein… » C’est vrai ça, faut lutter contre les inégalités, surtout en matière de caféine.

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Mar 21 Mar - 20:44

On pouvait oublier une voix, on pouvait oublier un visage, on oubliait rarement une présence comme celle de la jeune femme. Elle était de celles qui s'imposent et qui brillent et qui brûlent d'un feu trop intense pour être seulement contenu à l'intérieur. Elle avait cette lumière brillante et solaire qui marquait au fer rouge ceux qui l'avaient croisés. En effet, on devait rarement l'oublier et lui était certain de ne jamais avoir encore croisé plus de quelques secondes cet astre humain.

Baissant les yeux à nouveau sur ses copies, il la laissa s'installer, couper le rythme furieux qui envahissait ses écouteurs  - ce qu'il pouvait détester cette manie de fourrer de force la musique dans les oreilles via un appareil de téléphonie qui n'était absolument pas fait pour ça et n'avait donc pas les qualités nécessaires... - et continuer à éviter de se présenter. Elle semblait là pour rester. Cela ne le dérangeait pas. Il se contenta simplement de fermer sa plume et de ranger le stylo et l'encre dans sa trousse pour les protéger de la sécheresse de l'air texan. S'ils ne s'étaient jamais parlés, elle semblait en savoir long sur lui et cela rendait cette aura de mystère dans laquelle elle semblait trop heureuse de se vautrer d'autant plus amusante. Doucement, Logan eut un de ses habituels sourires tristes.

« Vous avez tort de vous auto-censurer. C'est en effet particulièrement rébarbatif comme sujet. D'ailleurs, j'ai terminé. »

Il hocha la tête pour accepter le café et commença tranquillement à faire glisser livres, papiers bien rangés dans une pochette cartonnée et trousse fermée dans le sac-besace en cuir fatigué qu'il aimait promener avec lui. Puis, se redressant, il inspecta à nouveau la silhouette de l'inconnue. Un regard aussitôt donné que retenu, comme une demande, sans rien d'équivoque. Il ne cherchait à cacher ni sa curiosité tranquille, ni le léger amusement qu'elle faisait naître chez lui, ni même l'introspection à laquelle il se livrait pour tenter de deviner son identité. Sur la table à présent plus libre, il posa ses coudes, croisant des mains longues aux poignets cassés.

« Et donc, que me vaut l'honneur de votre visite, Madame la Fée ? Quelle filleule dont le nom m’échappe encore vous a envoyée à ma rencontre ? Et à combien de faux-pas ai-je le droit avant d'être transformé en citrouille à crapaud ? »

Puisqu'elle ne voulait pas rester dans la réalité, il avait décidé de mener la discussion vers ces contes qu'il aimait tellement et l'imaginaire qui ne le quittait jamais vraiment. L'autre côté du miroir n'était qu'une façon d'envisager la vie, le monde. Et après plusieurs heures sur l'aride terre de la Diplomatie du Monde Réel, ce petit détour était presque aussi bienvenu que le café qu'elle offrait. Il n'appartenait qu'à elle, finalement, de revenir sur des bases plus solide en acceptant de répondre sérieusement à ses questions. Il la pensait très pragmatique, cette fée aux yeux de chat et aux formules latines inscrites à l'intérieur du bras. Mais il l'imaginait trop rock'n roll pour ne pas ne serait-ce que tenter de continuer un peu dans son univers à lui. Il se trompait peut-être. Il se trompait sûrement. Il attendrait de voir, comme toujours, laissant les mots dévoiler de l'autre plus que nécessaire.
.
Lily Stanford
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 290
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Angie ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Hey! J'me marie! ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Trier les souvenirs ⚡︎ Samantha
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.
⚡︎ Elle va épouser Barthelemy et s'installer avec lui
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park
⚡︎ Elle a squatté chez Raphael pendant la remise en état de son appartement
⚡︎ Elle prépare le gala de fin d'année pour ses p'tites élèves (et compte mettre du rock au programme)

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Mar 21 Mar - 21:35


Je l’observais ranger ses affaires soigneusement. J’avais reconnu l’écriture, celle sur la lettre que Swann avait reçue quelques jours après le départ de cet enfoiré de geek (coucou Tichoue, je sais que tu me lis !). Une jolie écriture manuscrite, venue d’un autre temps. « Je ne m’auto-censure pas – c’est pas mon genre - j’avais vraiment espoir que ce soit plus intéressant que ça en avait l’air. Pas de bol. Vous êtes du genre maso vous, nan ? » avais-je conclu avec une grimace faussement compatissante. Y’a des gens comme ça qui aimaient bien se pourri la vie avec des trucs chiants. Par exemple : Swann en me gardant comme amie alors que j’étais parfois insupportable. Logan avec sa thèse.
Le temps qu’il finisse de ranger ses affaires, j’avais filé au comptoir pour commander à nouveau un grand café pour Logan. Et tranquillement, j’étais revenue m’échouer sur ma chaise en face de lui, croisant son regard avec un petit sourire en coin. Je l’amusais. J’aimais ça amuser la galerie. J’aimais surtout qu’on ne soit pas indifférence à ma présence, peu importe si c’était parce qu’on appréciait ma compagnie ou que je dérangeais. Au moins, on savait que j’étais là.

« Aouch… Je voulais vous proposer 3 questions pour tenter de deviner qui je suis mais j’ai été devancée… » Je marquais une pause avant de reprendre. « 1. C’est bien la première fois qu’on me qualifie de fée. Merci, pour une fois ça fait du bien d’être considérée à sa juste valeur. » Mais le sourire en coin qui avait suivi prouvait que je ne me considérais pas vraiment comme une fée. « 2. Je ne suis envoyée par personne… A vrai dire si une certaine personne savait que j’étais là, elle me truciderait sur place. Quel gâchis se serait tout de même, vous ne trouvez pas ? Mais comme je ne peux m’empêcher d’en faire qu’à ma tête, je vous fais l’honneur de partager un petit moment en ma compagnie. De rien… » J’avais souris amusé avec un faux air prétentieux. Le serveur s’était approché pour déposer une tasse de café fumante entre nous deux. Venait alors le moment de répondre à la dernière question. « 3. Y’a pas de règles pour les faux-pas… ça dépend du faux-pas, de la façon dont on arrange ou non le faux-pas… Mais pour le moment vous ne craignez rien… Seulement… n’en abusez pas. »

J’avalais une gorgée de café et je me redressais sur ma chaise, m’appuyant sur la table comme pour réduire un peu la distance entre nous. « Bon allez… Je vous donne des indices… Nous avons effectivement une amie en commun… Elle est brune. » Je l’observais avec un sourire en coin. « Ça ne doit pas tellement vous aider, y’en a pas qu’une de brune autour de vous, il me semble… » Swann n’était pas la seule brunette avec qui je l’avais aperçu mais ça, c’était une autre histoire. Je levais les yeux au ciel comme si je pouvais trouver une idée d’indice au plafond. « Non, allez, avec celui-là, vous allez trouver… » Et mains posées à plat que la table, j’écartais les doigts pour le laisser apercevoir les deux cygnes symétriques tatoué sur le côté de mon annulaire droit.

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Lun 27 Mar - 0:57

Elle était de ces femmes qui parlaient beaucoup, laissant l'ironie et le sarcasme jouer avec leurs mots, cachant une prétention sous une fausse modestie sous un orgueil apparent. Elle était une femme de masques et de déguisements, de celles qui se dévoilent parce qu'elles se cachent. Elle était vie et bruit et expérimentation et jeunesse et soleil et lumière et été. Doucement, le pianiste attrapa le gobelet qu'on lui avait tendu et avala prudemment une gorgée du liquide chaud, amer et noir qu'on lui avait servi, essayant au mieux de ne pas se brûler la langue, espérant contre toute raison que l'obscurité du breuvage éteindrait un peu la vive chaleur de son interlocutrice. Evidemment, cela ne changea rien que de sentir le chemin de la boisson le long de son œsophage jusqu'à ses entrailles.

Rouvrant les yeux, posant l'objet sur la table, serrant ses paumes contre le carton, il laissa son habituel sourire triste flotter sur ses lèvres tandis que ses yeux buvaient les mots qui sortaient de la jeune femme. Elle l'amusait par son babillage, sa façon de faire les questions et les réponses qui l'empêchait à la fois de poser quoi que ce soit qui pourrait la gêner (protection) et, en même temps, en révélait plus que ne l'aurait fait quelqu'un de vraiment prudent (sincérité). Et il la voyait, funambule, marcher ainsi entre ces deux concepts qui semblaient la définir, à la fois imprudente et aussi timorée qu'un chat au bord d'un lac qui aimerait boire sans se mouiller les moustaches. Ainsi, elle était là sans l'accord de la personne qu'ils connaissaient tous les deux. Elle était assez proche d'elle pour ne pas avoir peur de perdre une amitié en passant outre les bornes posées. Elle n'était visiblement pas du genre à respecter les limites que le savoir-vivre imposaient, elle serait donc toute dévouée à l'amie en question. Quoi qu'il dise, ce serait disséqué et répété. Elle n'était pas dans son camp. Il n'avait aucune raison de croire qu'elle le serait jamais. Elle était en reconnaissance. Cela ne le dérangeait pas. Cela ne l'antagonisait pas. Mais il était heureux d'avoir pu le voir avant de se mouiller trop. Car si lui aussi restait prudent, il ne se dévoilait jamais, quelque soit le masque qu'il acceptait de passer. Il ne savait que trop bien, au fond, que rien, jamais, ne reste secret quand on va dans la lumière. L'ombre était son lot.

Silencieux donc, mais ni fermé ni ennuyé, il repassa dans sa tête les brunes qu'il connaissait. Il y en avait en effet un certain nombre. La plupart de ses connaissances étaient des filles et il n'appréciait pas tellement les blondes, surtout les fausses, surtout avec des yeux bleus. Son regard à lui, fixé sur le plafond, essayait de déterminer qui aurait pu lui envoyer pareille personnalité, qui aurait pu le décrire de telle façon qu'il soit reconnu au premier regard car il ne venait pas souvent dans ce café et personne, pas même lui, n'aurait pu savoir qu'il allait s'y installer. Il était encore en train de se questionner quand un mouvement rappela son regard sur le tatouage dévoilé autour du doigt de la jeune femme.

« Swann. Lily. Elle parlait de Frédéric au masculin donc vous devez être son amie Lily. »

Leur amitié devait en effet être forte pour que la jeune femme ait littéralement la ballerine dans la peau comme ça. Peut-être était-elle amoureuse ? Jalouse de l'intimité qui grandissait entre eux ? Il fit taire ses doutes qui n'étaient fondés que sur une idée stupide. A peine un fantasme. Il reprit une gorgée de café et poursuivi avec son calme habituel.

« Que puis-je faire pour vous que Swann ne doit jamais savoir, Lily ? »
Lily Stanford
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 290
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Angie ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Hey! J'me marie! ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Trier les souvenirs ⚡︎ Samantha
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.
⚡︎ Elle va épouser Barthelemy et s'installer avec lui
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park
⚡︎ Elle a squatté chez Raphael pendant la remise en état de son appartement
⚡︎ Elle prépare le gala de fin d'année pour ses p'tites élèves (et compte mettre du rock au programme)

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Ven 31 Mar - 23:45

J’avalais une gorgée de café avec un air satisfait quand il avait fait le lien entre mon tatouage et notre amie commune : Swann. Je m’étais fait ce tatouage peu de temps après qu’elle se soit retrouvée brisée sous les coups de son ex. Quand je songeais à cette terrible nuit j’en avais la boule au ventre. Swann allongée sur le sol, presque délirante de douleur ou de folie ou peut-être même des deux. J’avais compris avant elle qu’elle venait de tout perdre. Ce tatouage représentait notre amitié, une amitié qui durait depuis la maternelle. Comme deux cygnes symétriques mais différents. Swann la sage et moi la rebelle. Elle douce et docile, moi impulsive et indomptable. Elle fleur bleue et rêveuse, moi lucide et pragmatique. « Enchantée Logan… » m’étais-je contenté de dire pour confirmer, si cela était nécessaire, son hypothèse.

A sa question, je fronçais les sourcils. Que pouvait-il pour moi ? « J’sais pas… » C’était plutôt un « je sais pas » qui montrait que j’ignorais par où commencer. « J’me demandais si j’avais bien fait de l’attirer au conservatoire vendredi dernier… » Mon regard scrutait chacun des traits de son visage. « Mon instinct ne me trompe jamais et j’ose penser que oui mais je ne vous connais pas vraiment alors le doute est tout de même possible. » Je me demandais surtout ce qui avait pu se passer pour que Swann refuse de parler jusqu’à maintenant. « Je m’en voudrais si j’avais joué les bonnes fées en l’envoyant dans les bras de quelqu’un qui ne saurait pas la traiter correctement… » C’était culotté de m’en mêler de la sorte mais je n’étais pas du genre à me retenir de quoi que ce soit. « Surtout maintenant que l’abruti auquel elle s’était attaché a pris la poudre d’escampette. »
Là. Le Pianiste comme Swann l’appelait avait haussé un sourcil et le reste de mon petit numéro était resté en suspens. Mon regard avait rencontré celui du brun aux yeux clairs qui semblait soudain bien plus attentif que quelques minutes plus tôt. « Elle ne vous l’a pas dit… » J’avais donc gaffé. Et je réalisais toute l’évidence de la situation ce qui m’arrachait un sourire en coin et un bref rire. « Bien sûr qu’elle ne vous l’a pas dit… »
Je me redressais sur ma chaise, pas gênée pour deux sous d’avoir balancé une information cruciale au sujet de Swann alors que de toute évidence, elle avait pris soin de ne rien dire au pianiste. J’aurais pu jouer les sadiques mais ça ne m’amusait plus vraiment d’entretenir un suspens surtout pour des choses que je soupçonnais Logan d’avoir déjà deviné. « Elle ne voulait pas que vous pensiez qu’elle revenait vers vous pour combler un manque. Mais quelque chose me dit que vous êtes bien plus lucide qu’elle sur le lien qui existe entre vous et que vous saviez qu’elle reviendrait vers vous un jour ou l’autre. » Et c’était sans doute pour ça que j’avais pour le moment ce bon feeling au sujet de Logan. Il y avait toujours la question de l’autre brunette au look enfantin qui passait beaucoup de temps avec lui mais pour l’instant, je ne m’en inquiétais pas trop même si je veillais.

« J’suis pas venue vous parler pour vous menacer… Mais ça aussi vous le savez. Vous êtes observateur et je pense que nous partageons la capacité de cerner relativement bien les gens dès le premier regard. » Une qualité, bien évidemment. « Je n’ai juste pas envie que Swann souffre… Elle a déjà assez encaissé comme ça… » Elle me rappelait ma mère. Elle avait été inconsolable quand mon père nous avait quitté quand j’avais 8 ans. Lui n’avait jamais pleuré sur nous mais ma mère s’était noyée dans son chagrin. Je m’étais blindée et j’étais devenue indépendante et libre, à l’image de la mère de Swann qui pensait que les femmes n’avaient pas besoin des hommes. J’avais d’abord été forte pour ma mère, puis ensuite pour me protéger et ne jamais finir comme elle. Il était hors de question que le cœur tendre de Swann la conduise à sa perte. C’était à croire que nous avions été échangées à la naissance. « J’ai besoin de savoir si je peux vous faire confiance… Si j’ai raison de croire que vous ne jouez pas avec elle… » Et j’avalais une nouvelle gorgée de café sans le lâcher du regard.

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Sam 8 Avr - 13:37

Et donc elle le sondait, avec la finesse d'un policier du Kansas qui cherche à résoudre le meurtre de son meilleur ami quand le suspect principal est un émigré clandestin sans abri. De l'amusement que provoquaient ses coups de sonde, le pianiste ne laissa rien paraître, répondant par le silence aux questions qu'elle ne lançaient que pour mieux répondre elle-même ensuite. Il resta impassible, immobile, attentif et silencieux, se contentant de hausser un sourcil lorsqu'elle indiqua, presque au détour d'une de ces conversations qu'elle faisait seule, que Frédéric était parti et avant abandonné la jeune femme. Voilà qui expliquait des choses.

Comme si elle avait vu son intérêt et l'introspection silencieuse qui en avait suivi – mais elle l'observait aussi, il était logique qu'elle ait remarqué – elle continua sur ce sujet. Il la regarda, impassible, immobile, attentif et silencieux mais différemment de l'impassibilité immobile attentive et silencieuse qui avait été la sienne quelques secondes auparavant. Cette fois, il était ferré et écoutait vraiment, des oreilles comme des yeux, les remarques aléatoires de la brune en face de lui. Les excuses du cygne lui ressemblaient bien. Il ne lui en voulait pas de ne pas l'avoir prévenu. Il ne lui en aurait pas voulu de le lui avoir dit. En effet, il ne se considérait pas comme un bouche-trou. Pas de sa part. Pas après la lettre qu'elle lui avait écrite. Lily n'avait pas besoin de savoir tout ça. Il la laissa continuer. Il la laissa laisser tomber le sujet de Frédéric qui ne méritait que cela – qu'on le laisse tomber  - et reprendre sur une éventuelle relation entre eux deux. Pourquoi pas. Cela voulait dire qu'elle le voulait. Swann. Probablement Lily aussi s'il comprenait bien la raison de ses longs discours. Il la regarda avec tout le sérieux du monde et cette gravité solennelle qui était la sienne et le rendait parfois un peu pompeux.

« J'ai presque envie de dire que cette discussion serait plus logique entre Swann et moi qu'entre vous et moi. Je comprends que vous ayez envie de protéger votre amie. Elle semble si fragile et pourtant, elle a montré beaucoup de force pour se relever après ce qui lui est arrivé. Je ne sais pas si j'aurais jamais eu ce courage. Je pense que non. Malgré ses peurs, malgré ses faiblesses, malgré sa sensibilité ou peut-être grâce à elle, notre ballerine est plus forte que vous ou moi. Ce n'est cependant pas une raison pour la blesser. Seulement, je ne peux pas vous promettre de ne jamais lui faire de mal. Si vous avez déjà eu de vraies relations avec d'autre personnes... » mais il n'était pas certain qu'elle ait jamais eu le courage de déposer sciemment ses défenses devant un autre être humain assez longtemps pour se laisser aller à se lier à quelqu'un d'autre que Swann peut-être. « vous savez que plus l'on est proches, plus facilement on se blesse. Et je ne promet jamais ce que je ne suis pas certain de tenir. Ce que je peux vous promettre donc, en espérant que cela suffise, c'est d'essayer de mon mieux de la protéger quand vous ne pourrez pas veiller sur elle et d'être toujours avec elle, assez honnête et sincère pour qu'elle comprenne ce qu'il se passe. Même si ça veut dire lui dire que je ne veux pas lui dire ce qui ne va pas si cela ne va pas. »

Il reprit une gorgée de café et se cala contre le dossier de sa chaise, bien droit, allongeant ses longues jambes à côté de la table, la fixant avec – pour une fois – quelque chose de plus fort et de plus ferme que sa mélancolie habituelle.

« Je ne demanderai pas si cela vous convient, Lily. Je ne vous demanderai pas la permission d'être ou de ne pas être avec votre amie. Notre relation ne regarde que nous. Je ne suis pas fâché de votre ingérence, j'en comprends la motivation mais ce que je suis, je ne le suis pas pour vous ou par vous. Je ne vous connais pas. Je n'ai as de comptes à vous rendre. Je veux bien vous rassurer pour cette fois mais pour cette fois seulement. Faites-en ce que vous dicte votre cœur et votre conscience et j'espère que la prochaine fois que nous nous verrons, cela sera pour apprendre à se connaître et pas pour me faire passer un test de personnalité. »
Lily Stanford
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 290
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Angie ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Hey! J'me marie! ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Trier les souvenirs ⚡︎ Samantha
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.
⚡︎ Elle va épouser Barthelemy et s'installer avec lui
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park
⚡︎ Elle a squatté chez Raphael pendant la remise en état de son appartement
⚡︎ Elle prépare le gala de fin d'année pour ses p'tites élèves (et compte mettre du rock au programme)

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Dim 9 Avr - 0:25


C’était le hasard qui m’avait amenée dans ce café au moment même où Logan s’y trouvait. J’avais songé bien évidemment à provoquer une rencontre mais je n’avais pas encore eu ce culot là et le hasard avait forcé le destin. Assise en face de lui, je n’avais pas pu m’empêcher d’être plutôt direct pour sonder ses intentions mais j’étais incapable d’être subtile et je n’en avais pas envie. Je préférais être franche et annoncer mes intentions, tant pis si ça ne plaisait pas, tant pis si on m’envoyait bouler.
Swann était bien trop importante pour moi pour que je n’essaye pas de prendre soin d’elle. Elle avait souffert et même si le pianiste avait raison, que la conversation que j’avais engagé ne regardait théoriquement qu’eux, j’avais besoin de m’assurer moi-même que Swann ne fonçait pas droit dans un mur comme ça avait pu être le cas avec Thomas ou même Fred.
J’étais d’accord avec le musicien, Swann était forte, bien plus qu’on ne pouvait l’imaginer en la voyant dans sa frêle silhouette mais je savais aussi qu’on pouvait faire preuve de résilience, être capable de surmonter des tas et des tas d’épreuves, et se retrouver un jour K.O. parce que l’épreuve de trop nous était tombé sur le coin du nez. Je n’avais pas envie que Swann atteigne le point de rupture.
Bien sûr que Swann était plus courageuse que moi. Elle n’avait pas décidé de se blinder et de neutraliser ses sentiments pour se protéger. Elle n’avait pas décidé que tomber amoureuse était une faiblesse qu’il fallait éviter à tout prix. Je lui trouvais du courage à oser aimer et s’attacher mais malgré ça, je me sentais obligée de veiller, d’être là si son courage lui valait de tomber à pic parfois.
J’avais légèrement plissé les yeux quand il laissait en suspens sa phrase après avoir évoqué la possibilité que je puisse avoir eu des relations avec d’autres gens. J’en avais. Des amitiés. Pas d’amour mais des amitiés. Et en amitié aussi on pouvait se rétamer, se faire planter des poignards dans le dos mais jusque-là j’avais toujours su choisir mes amis. Merci monsieur l’instinct qui ne me trompait jamais.  Je ne répondais rien, le laissant continuer de m’expliquer ce qu’il pouvait éventuellement me promettre. Je détaillais chacun des traits de son visage, sa façon de se tenir sur sa chaise, la moindre lueur dans son regard. Tout transpirait la sincérité et consciente qu’il ne pouvait pas me promettre que Swann ne souffrirait jamais à cause de lui, j’aimais le fait qu’il promette d’être honnête avec elle. Ce que ni Thomas, ni Fred n’avaient fait. Le premier l’avait trompée avant de la briser physiquement et psychologiquement. Le second n’avait pas eu le courage de lui dire les choses en face.

J’avalais une gorgée de café et je réprimais un sourire en coin en sentant que le calme du lion avait un tout petit peu été bousculé. Il se montrait plus tranché, plus ferme mais ça me plaisait. « Swann n’a pas besoin de ma permission, vous n’avez pas besoin de la mienne. J’en ai bien conscience et ce n’est même pas mon intention. Swann a toujours fait ce qu’elle voulait, elle a toujours pris ses décisions. Je lui donne mon avis, parce qu’elle me le demande et parfois même quand elle ne me le demande pas mais à la fin, c’est elle qui fait ses choix. » Mlgré tout, quand elle ne suivait pas mes conseils et qu’elle se retrouvait blessée, je ne lui balançais jamais des « je te l’avais bien dit », elle n’en avait pas besoin. « Je voulais juste savoir si vous étiez quelqu’un d’honnête. Et j’ai ma réponse. » J’esquissais un sourire satisfait et terminait mon gobelet avec regret. « J’vous aime bien…  Alors j’espère bien qu’on se reverra. » Je faisais signe au serveur et lançait un regard malicieux à Logan. « Mais si vous la blessez par manque d’honnêteté et trahison, je viendrai vous botter le cul. » Allons, si je ne lui avais pas dit ça, il aurait sans doute trouvé que le tableau était incomplet.

Je commandais un autre café et reposait mon regard avec un sourire en coin. « Je me demandais si en croisant ton regard j’allais m’évanouir… Je crois que j’ai passé le test… J'ai hésité avant de m'approcher, au cas où, mais j'aime vivre dangereusement.» Et je n’avais pas pu m’empêcher de rire en étant certaine que Logan ferait facilement le lien avec une scène que j’avais pu observer alors que j’étais de passage à l’université. « Promis, j’étais juste là au bon endroit au bon moment, je ne te poursuis pas partout !  Même ici c’est un hasard… » ça me faisait marrer. Bon d’accord, il avait un truc, je comprenais ce qui faisait craquer les filles mais puisque j’étais vacciner contre ce genre de truc, je résistais au tombeur. « Quel « tombeur »… » Je lui lançais un regard en haussant un sourcil amusé. « Les jeux de mots ridicules de Swann me déteignent dessus » Je levais mon nouveau gobelet rempli en son honneur. « Aux accrocs du café… Et de Swann ! » ça aussi c’était trop tentant à rajouter.

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Mar 11 Avr - 2:04

Il semblait que l'entretien, tout comme le café de la jeune femme touchaient à leur fin. Ils s'étaient dit ce qu'ils avaient à se dire, aucun des deux n'étant assez souple pour revenir sur des positions qui leur semblait à chacun raisonnable. Il était curieux de se rendre compte à quel point ils pouvaient être semblables, comprendre les raisons de l'autre et pourtant garder ses propres convictions. Cela n'avait pas d'importance. Il ne s'inquiétait pas de ses menaces, il avait apprécié ses sourires. Il sentait bien qu'il avait partie gagnée ce qui augurait beaucoup de choses car, quoi qu'il en dise, l'avis d'une amie proche pouvait être déterminant au début d'une relation. Et Lily était la fée-marraine de la Princesse Cygne. De cela, il n'avait aucun doute.

Heureux donc de ne pas être transformé en cigrenouille, il la regarda s'éloigner et commander un autre café, probablement pour le transporter quelque part où elle pourrait faire ce que les personnages de contes pouvaient bien faire une fois le livre refermé. De son côté, il avait déjà commencé à ressortir trousse et feuillets quand, à nouveau, la même voix moqueuse le tira d'une rêverie sans but qu'il aurait bien eu du mal à secouer par lui même. Étonné pour la seconde fois en moins d'une demi-heure, le jeune homme leva à nouveau ses yeux clairs sur la plus tellement inconnue que ça. Il avait une forte impression de déjà vu, renforcée par le fait que la radio du bar jouait exactement la même introduction que quelques temps auparavant.

« Je me suis trompé tout à l'heure. Vous n'êtes pas une fée-marraine, vous êtes une Moire. »

Il n'y avait ni éloge ni reproche dans cette simple phrase mais la simple énonciation d'un fait dont le côté onirique seul faisait toute l'ironie. Sans chercher à se justifier de ce qu'il s'était passé avec la bombe fluo, il reprit une gorgée de son café à lui que, malgré sa dissolution, il n'arrivait pas à descendre aussi vite que la jeune femme. Quelque part, derrière sa réserve et sa tranquillité, le musicien se demandait ce que cela pouvait bien faire que de vivre comme ça, à 100 à l'heure, pensées et mots sortant dans tous les sens, sans rime ni raison. Trop occupé à penser pour se détendre assez pour sourire à la plaisanterie, il nota tout de même que celles de Swann tombaient mieux. Lily était sympathique mais elle en faisait trop. Elle allait trop vite sur cette corde entre masque et sincérité, se dévoilant, se cachant, se dévoilant, se cachant, jusqu'à ce qu'elle-même ne semble plus capable de savoir ce qui était elle et ce qui était caché. Quand elle devait mettre le masque et quand elle devait l'enlever. Et, la corde tremblant sous ses pas, elle semblait obligée de trébucher vers l'avant, toujours plus fort, toujours plus vite, toujours plus loin, comme si s'arrêter était synonyme de mort, ou pire, de vulnérabilité.

Elle n'aurait pas été Lily, il aurait prit ses mains pour la calmer, lui dire que tout allait bien, qu'il était là, qu'il tiendrait la corde pour elle et qu'elle pouvait bien respirer deux minutes. Mais elle était Lily et elle tenait entre ses mains le fil de Swann et le sien, à charge pour elle de les entrelacer ou de les écarter comme elle le jugerait bon alors il ne le fit pas. Il cogna doucement le gobelet de carton contre le sien et le leva en un hommage silencieux avant d'en voler une nouvelle gorgée. Puis, il réfléchit.

« J'ai encore un peu de temps. Si vous le désirez, nous pourrions commencer à apprendre à nous connaître dès à présent. Je ne sais pas si Swann vous a dit mais, en ce qui me concerne, j'aime bien connaître les morceaux préférés de mes interlocuteurs. »

Il eut un petit sourire, triste, comme toujours, mais aussi avec une pointe d'amusement.

« Vous me devez bien cela après l'interrogatoire que je viens de subir, vous ne pensez pas ? Ce ne serait que justice. »

S'il avait bien cerné la jeune femme, la Justice serait un argument de poids, même s'il lui demandait beaucoup car il ne doutait pas que le cygne ait expliqué à sa meilleure amie ce qu'il pouvait déduire d'une simple liste de morceaux. Allait-elle stopper sa fuite éperdue le temps de laisser tomber le masque ? Botter en touche ? S'enfuir ? Prendre peur ? Attaquer ? Il était plus probable qu'elle lui retourne une question par une autre, tout en cherchant à le piéger. Cependant, il restait curieux de voir si elle allait se prêter au jeu et à quel point elle serait honnête dans ses réponses. Elle semblait bien le connaître. Il était temps d'équilibrer un peu le combat.
Lily Stanford
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 290
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Angie ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Hey! J'me marie! ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Trier les souvenirs ⚡︎ Samantha
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.
⚡︎ Elle va épouser Barthelemy et s'installer avec lui
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park
⚡︎ Elle a squatté chez Raphael pendant la remise en état de son appartement
⚡︎ Elle prépare le gala de fin d'année pour ses p'tites élèves (et compte mettre du rock au programme)

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Mar 11 Avr - 4:22

La nuit et le jour, l’eau et le feu. Je pouvais regarder Logan comme mon opposé tout en étant certaine que l’on se retrouvait sur certains points. Un peu comme le Yin et le Yang ? Alors que je faisais référence à une scène ayant eu lieu dans un autre endroit avec d’autres protagoniste, j’avais souris amusé. Je n’avais pas pu m’empêcher de penser sur le moment que Logan devait avoir un truc qui faisait craquer toutes les nanas au premier regard. C’était à se demander si j’allais succomber moi aussi mais j’avais à présent la réponse : non. Logan changeait d’avis pour me qualifier cette fois de « moire ». « Une quoi ? » Je n’étais pas très calée en mythologie et levant un index pour faire signe à Logan de patienter, je filais chercher moi-même une explication après avoir posé mon gobelet sur sa table et cherché sur le net l’information. Je relevais les yeux de mon écran après avoir enfin appris ce qu’était une Moire. « ça me plait vachement mieux c’truc là qu’une fée… Une Moire… Ouai, je suis une Moire ! » ça me plaisait l’idée de tisser le fil du destin et puis le côté je me mêle par conséquent de la vie des gens me correspondait, non ?

J’avais retrouvé ma place en face de lui. Il avait du temps et moi aussi et tout un autre café à déguster. Il me lançait sur la musique et mon regard de chat s’était figé sur son visage, comprenant facilement que sa question n’était pas de la simple curiosité. Si je lui dévoilais mes morceaux préférés il les analyserait et en tirerait certaines conclusions. « Elle t’a sorti « la jeune fille et la mort » ? « La danse des chevaliers » ? » La question n'attendait pas de réponse, je la connaissais déjà. Swann écoutait autre chose que du classique mais elle avait tellement dansé sur ce genre de musique que ses morceaux préférés ne comportaient quasiment que de la musique classique. Tout mon opposé.
Il évoquait la Justice et un sourire en coin s’était glissé sur mes lèvres. Il était doué, probablement autant que moi pour décrypter les autres. Un point commun supplémentaire qui me plaisait beaucoup. « 1. Ce n’était rien ça… Je t’ai épargné. 2. Je pourrais répondre en mentant ou même ne pas répondre mais autant se dévoiler un peu pour équilibrer les choses… 3. Si tu m’analyses d’après mes choix et que tu t’apprêtes à me connaître mieux que certaines personnes que je côtoie depuis plus longtemps que toi, tutoie moi. » En réalité je m’apprêtais à me dévoiler beaucoup mais je n’allais pas le dire à voix haute. Logan de toute façon savait qu’en répondant j’allais rétablir un certain équilibre et ça demandait de la sincérité dans ma réponse.

« Tu permets ? » Je lui tendais le casque tout en commençant déjà à pianoter sur mon téléphone à la recherche de ma playlist habituelle. Je relevais les yeux vers lui. « J'peux pas t'faire plaisir et te trainer immédiatement aux concerts des artistes que j'vais te faire écouter alors va falloir te contenter d’enregistrement… » Logan était un puriste en matière de musique et j’étais certaine qu’il préférait largement le jeu en live que recraché dans des hauts parleur. A part peut-être pour des vinyles, ça ne je ne savais pas encore.
« J’aime tout Linkin Park… Je vais pas forcément te faire écouter mes morceaux préférés mais ceux qui me parlent plus que les autres… Histoire de jouer le jeu jusqu'au bout... » Je lançais d’abord la chanson « Powerless » avant de basculer sur « Leave Out All The Rest » Je changeais ensuite d’artiste pour lui faire écouter « How To Save A Life » de The Fray – qui me faisait penser à la terrible nuit où Swann s’était retrouvée brisée au sens propre et figuré - et « Boulevard of Broken Dreams » de Green Day. Chacune de ces chansons faisait référence tantôt à ma façon de vivre, plutôt solitaire au final même si j’aimais me mêler aux gens. « Powerless » évoquait pour moi le suicide et c’était un sujet qui m’était proche. La faire écouter à Logan représentait une grande marque de confiance. Preuve que mon instinct avait décidé de croire en lui.

Le dernier morceau terminé, je rangeais mon casque et l’observais avec attention. « Alors ? Je vais avoir le droit à une petite analyse psychologique ou pas ? Je serai curieuse de savoir ce que tu en as déduit. » Je l’étais vraiment. J’aimais bien être au sens de l’attention alors lui faire écouter ces musiques et attendre son analyse plaisait à mon ego. Je me fichais un peu qu’il ait vu juste ou non. Je ne fuyais pas les gens capables de me cerner, au contraire, ils pouvaient devenir de bons amis.

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Lun 24 Avr - 18:07

Les accords des guitares électriques et des amplis poussés à leur limite envahirent les oreilles du jeune homme à travers un casque de qualité médiocre. Cette succession d'extraits musicaux à la fois proches et dissemblables portait en elle un défi qui fit sourire le musicien. Laissant les mélodies finalement peu intéressantes dans leurs constructions de côté, il se concentra sur les textes. C'était, au final, ce qu'on lui faisait écouter. Des chansons à texte dans un registre peu consensuel conçu pour choquer et assourdir, jouant sur le contraste d'un emploi outrancier des basses et de paroles au final très portées sur l'introspection et les sentiments. Quelque part, cependant, il ne pu s'empêcher d'apprécier la pure beauté de l'introduction au piano de « How to save a life ». Il y avait des sons qui parlaient au cœur et le clavier restait son instrument, il faisait battre le sang dans ses veines et rythmait ses jours. Aucune corde pincée ne pourrait jamais rivaliser, selon lui, à la beauté des petits marteaux venant frapper les notes.

Il ne répondit pas tout de suite, tout comme il n'avait pas répondu à tout ce qui avait précédé, tout comme il l'avait laissée faire les questions et les réponses, tirer ses propres conclusions concernant les choix de son amie – elle avait touché juste évidemment mais elle n'avait pas besoin que l'on loue son instinct, elle était déjà bien trop portée elle-même à l'auto-congratulation. Curieux de penser qu'une telle personnalité s'intéresse autant à des textes de rupture, de pouvoir d'un sentiment sur un autre. Les chansons qu'elle avaient laissé voir étaient des chansons fragiles cachant maladroitement leur vulnérabilité derrière des sons plus violents et agressifs.

« Tu n'as pas besoin d'analyse, tu sais parfaitement ce que je peux déduire de ce que tu m'as fait écouter. Je pense que tu devrais essayer de te tourner vers des groupes un peu moins connus, un peu moins lissés par les labels. Le rock alternatif, qu'il soit métal, hard ou plus classique a des recherches et des questionnements intéressants qui pourraient te parler musicalement, au delà de la simple mélodie d'accompagnement des paroles et de sa remise en cause de la société de l'époque. Bien utilisée, la musique peut aller plus loin et toucher plus profondément que tous les textes du monde. Il y a des boites de groupes assez modernes qui devraient pouvoir t'intéresser si tu es toujours proche de ce genre de mouvement, j'irais me renseigner si tu le souhaites. »

Un bon musicien s'intéressait à tous les courants musicaux, à leurs origines, à leurs revendications, à leur histoire. Rien ne se construisait sans rien et il y avait des soupçons de classique dans les plus déstructurées des musiques. Tout comme il y avait du jazz dans le rock et du rock dans le métal et ainsi de suite. Rien ne naissait jamais de rien. L'homme évoluait, il ne créait jamais vraiment. Doucement, le jeune homme replia les jambes et sortit de sa rêverie pensive.

« Comment vous vous êtes connues, Swann et toi ? Vous ne me faites pas vraiment l'effet de jeunes femmes fréquentant les même cercles, si je peux me permettre. »

L'extrême classicisme de la ballerine et le côté très rock de la Moire ne semblaient pas être destinés à de rencontrer et il était curieux d'entendre un côté d'une histoire qui pourrait lui en apprendre plus sur les deux protagonistes.
Lily Stanford
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 290
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Angie ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Hey! J'me marie! ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Trier les souvenirs ⚡︎ Samantha
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.
⚡︎ Elle va épouser Barthelemy et s'installer avec lui
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park
⚡︎ Elle a squatté chez Raphael pendant la remise en état de son appartement
⚡︎ Elle prépare le gala de fin d'année pour ses p'tites élèves (et compte mettre du rock au programme)

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Mar 25 Avr - 22:16

Je ne cachais pas ma déception quand Logan bottait en touche. Il se défilait le pianiste ? J’aurais pourtant été curieuse de l’entendre son analyse et je devais avouer que ça me décevait un peu de le voir esquiver l’exercice. « Dis plutôt que tu te défiles… J’étais vraiment curieuse de savoir ce que tu en déduirais de ces chansons-là. » Mais comme d’habitude, les choses passaient et glissaient et je haussais les épaules, déjà prête à passer à autre chose. C’était sans compté le côté un peu pompeux de Logan qui se mettait à me donner une leçon sur le rock, ses origines et ses nuances. Je ne me cachais absolument pas pour rouler des yeux de façon plus qu’exagérée. « Elle aime vraiment t’écouter déblatérer comme ça Swann ? Genre c’est ça qui fait craquer les nanas que tu croises ? » Je lui lançais un regard et un signe de tête qui voulait dire « sans rancune » il ne fallait pas qu’il prenne mes remarques trop au sérieux. « T’es gentil mais je traîne déjà dans ce genre d’endroit. C’est pas parce que j’aime écouter Linkin Park que j’écoute que ça et faut arrêter de snober les choses parce que certains ont décidé de qualifier ça de « commercial » ou de « conventionnel ». Crois-moi, j’ai de leçon à recevoir de personne en matière de rock… » Il avait peut-être cru qu’il pourrait m’éduquer comme les petites groupies qui lui tournaient autour mais c’était loupé. Enfin, quand je parle de groupie, Swann n’en faisait pas vraiment partie. Elle avait un minimum de culture musicale et j’espérais qu’elle était encore capable de penser par elle-même face à Logan, malgré ses sentiments. « J'suis comme Swann, j’aime beaucoup les mots… J'fais partie de la même secte. Ok pour les mélodies fortes etc. mais les textes ça compte pour moi. » Fallait bien qu’on est des points en commun le cygne et moi, non ?

J’avalais une nouvelle gorgée de café alors que Logan se montrait un peu curieux. Mais pour une fois, je ne faisais pas de faux mystères et répondait assez naturellement. « On s'connaît depuis la maternelle. Nos mères bien que très différentes, presqu’autant que Swann et moi, sont devenues amies. Et puis en plus de l’école, on s'retrouvait aux cours de danse… » J’esquissais un sourire en repensant aux gamines qu’on était à l’époque. « On s’est jamais quittées. On a réussi un hold-up - enfin surtout moi - en obtenant des bourses pour New York. Je me suis tournée vers l’enseignement et la chorégraphie. J’avais pas le talent de Swann. Ça et le fait que je suis beaucoup moins bosseuse qu'elle. Elle par contre… » Je soupirais, un mélange d’admiration et de regret pour ma meilleure amie d’avoir vu sa carrière interrompue si soudainement. « ça n'vaudra jamais le fait de l’avoir vu danser en vrai mais y’a des vidéos sur le net si un jour t'es curieux… Elle était… Y’a pas mot… Même moi j’en trouve pas c'est dire! » Je haussais les épaules comme si ça pouvait changer de sujet. « C’est comme ma p'tite sœur. » Je jetais un regard aux deux cygnes en miroir tatoués sur mon doigt. « Elle doit être la seule personne capable d'me supporter » J’esquissais un sourire en coin avant de relever les yeux vers Logan. « On est très différentes mais on s'complète. Si on s'rencontrait aujourd’hui on deviendrait surement pas amies. Une chance pour moi que j'la connaisse depuis toujours. » je pouvais pas en dire de même pour elle, j’étais quand même une chieuse, faut l’avouer hein.

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Dim 14 Mai - 16:01

 Logan écoute, et Logan, curieusement, sourit. Pas vexé de la remarque sur son pédantisme, amusé parce qu'il avait raison. Elle connaît le vrai rock, le vrai métal, les vraies expérimentations des vrais artistes que le Grand Public, cet ennemi de l'Art n'a pas encore réussi à lisser. Et s'il n'avait pas imaginé lui faire cours sur un sujet qu'elle maîtrise probablement autant que lui, elle ne se serait pas énervée assez pour se démasquer aussi facilement. Encore une fois, elle passe d'un extrême à l'autre, du masque de l'ado rebelle stupide à une honnêteté ouverte et dangereuse. Il sourit parce qu'il l'aime bien au fond, parce qu'il s'amuse de leur petit numéro d'équilibriste.

« Ce que je déduis de ces chansons là, c'est que tu les aimes peut-être mais qu'elles ne te définissent absolument pas. »

Il sait qu'il a raison. Il ne peut pas avoir tort. Elles ne sont pas laides, elles ont leurs particularités, leurs défauts, et un intérêt réel musicalement parlant mais la Lily qu'il a devant les yeux n'est pas si conventionnelle. Il oserait même dire classique. Non, il la soupçonne d'avoir choisi du métal principalement pour choquer ses oreilles de pianiste classique et s'amuser à voir sa réaction. Et bien elle doit être déçue, parce qu'il a à cœur d'étudier tous les styles de musique. Parce qu'il est musicien et qu'il s'intéresse aux limites de son art, même s'il ne s'agit pas de sa spécialité. Il n'est pas de ceux qui restent à jamais coincé entre les bornes étroites de leur vision étriquée du monde.

Et la conversation dévie un peu sur autre chose, quelque chose qui les lie pour de vrai, Swann. A travers du cygne se révélait la vraie fleur, acceptant enfin d'éclore et de délivrer de ses pétales le cœur de ce qu'elle était vraiment, une femme loyale et farouche, aimante, effrayée mais courageuse. Autant d'adjectifs qu'il avait déjà reconnu chez elle mais qu'il ne se sentait pas de lui livrer comme ça, d'un coup, de peur de l'effrayer à son tour. L'écoutant, il buvait son café à petites gorgées comme pour s’imprégner de ses mots et de ses expressions ; Il ne cherchait même pas à cacher son intérêt pour la conversation et leur amie commune.

« Je préfère ne pas regarder. Je pense qu'elle a besoin dans sa vie de gens qui l'admirent pour qui elle est maintenant, sans le fantôme de son passé qui serait à la hanter. Je veux l'admirer pour la jeune femme formidable qu'elle est, danse ou pas. Il y a peu de chance pour qu'elle retrouve jamais le don qu'on lui a prit alors je veux qu'avec moi, elle puisse ne pas y penser. Et ça sera plus facile pour nous deux si je ne regrette pas l'étoile qu'elle aurait pu être. »

Et pourtant, il est curieux, évidemment. La danse a été d'une telle importance dans sa vie qu'il aurait envie de la connaître par cœur pour pouvoir faire partie de tous les recoins de son existence. Mais c'est une bêtise. Il ne veut pas laisser sa propre envie égoïste de la posséder complètement la blesser. Il est l'ami de la Swann d'après. Juste ça. Il ne doit pas vouloir être plus. Doucement, il se lève de sa chaise et pose sa main sur l'épaule de la jeune femme, cherchant son regard, conscient qu'il y a une très forte probabilité pour qu'elle l'envoie bouler avec une pique sensée le repousser un peu. Il le sait. Il prend le risque quand même.

« Vous êtes amies, c'est tout ce qui compte. Les si et les peut-être n'ont aucun intérêt. Tu aurais probablement pas été la même si tu n'avais pas grandi avec elle, elle aurait été différente sans toi, peut-être n'auriez-vous pas été amies mais de toute façon, ça n'aurait pas été la même amitié. » Il a une très courte pause alors qu'il se rassoit. « Tu as vraiment eu peur de la perdre n'est ce pas ? » Il ne sourit plus, il la regarde, concentré soudain, conscient d'aborder quelque chose de très intime avec une totale inconnue . C'est son tour d'être indiscret.


Lily Stanford
ADMINMi-fleur Mi-démon
avatar
Inscrit le : 04/03/2017
Messages : 290
Avatar : Kristen Stewart
Crédits : Avatar : Angie ❤︎ - Signa : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 02/04/1986
Mes rps :


❧ DISPONIBLE ❧

Just Married ⚡︎ Barth & Raph & Swann
Just Dance ⚡︎ Zara
Hey! J'me marie! ⚡︎ Raph'
Balade entre les tombes ⚡︎ Benjamin
Bad News ⚡︎ Barth
Let's get party ⚡︎ Hayley
Trier les souvenirs ⚡︎ Samantha
Chapeau bas! ⚡︎ Eliya

Bloc notes :


EN BREF :
⚡︎ Elle est la meilleure amie de Swann
⚡︎ Elle n'a rien d'une ballerine au premier abord : piercing, tatouage etc.
⚡︎ Elle va épouser Barthelemy et s'installer avec lui
⚡︎ Elle adoooore le nouvel album de Linkin Park
⚡︎ Elle a squatté chez Raphael pendant la remise en état de son appartement
⚡︎ Elle prépare le gala de fin d'année pour ses p'tites élèves (et compte mettre du rock au programme)

LBS AWARDS 2017


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 111 ans
• BLOC NOTE :


Re: [20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan], le Dim 14 Mai - 18:18


L’avantage quand on discute avec quelqu’un d’un minimum intelligent, c’est qu’il ne prend pas tout ce que vous dites au premier degré. C’était le cas de Logan puisqu’au lieu de se vexer il avait souri et ça m’évitait d’essuyer une nouvelle situation de tension avec le petit-ami de Swann. Ça avait été assez pénible avec Fred, autant éviter de répéter le même schéma avec le pianiste.
A son analyser de mes chansons, je n’avais pas pu m’empêcher de froncer les sourcils. Je croyais que c’était le genre de personne qui ne se trompait que très rarement. Mais rarement ne veut pas dire jamais et le pianiste faisait erreur. « Dommage. » m’étais-je contentée de commenter. Il comprendrait aisément que je réfutais totalement son analyse en un seul mot. Certes, il faudrait sans doute encore d’autres chansons pour me décrire totalement mais chacune de ces chansons faisait référence à ce que j’étais, à ce que je ressentais, d’une façon ou d’une autre. Dire qu’elles ne me définissaient absolument pas était une erreur. Tant pis pour lui, tant mieux pour moi, c’est que malgré tout je restais un mystère.

La conversation avait dévié sur Swann et notre amitié. J’avais beau avoir une bonne carapace et donner l’impression, très souvent, de me moquer de tout, quand il s’agissait de Swann je n’avais aucune honte à évoquer notre amitié, notre attachement et ce que je ressentais pour elle. Je comprenais les raisons qu’avait Logan de ne pas regarder les vidéos de Swann mais son analyse me laissait perplexe. Parce qu’à sa place, j’aurais été voir ces vidéos, pour justement comprendre encore plus Swann. « Ce sont de jolis mots… » Presque trop. J’appréciais Logan et je trouvais qu’il se comportait plutôt bien avec la ballerine. Raisons pour laquelle je ne m’en étais pas autant mêlé de leurs histoires – a part deux ou trois fois comme aujourd’hui - que lorsque le cygne s’était rapproché de Fred. Je n’avais fait qu’émettre quelques réserves sur son amitié avec la petite brunette que j’avais déjà aperçue au conservatoire et qui ne me paraissait pas très clair. Mon autre réticence venait du fait qu’à avoir toujours l’attitude juste, on en devenait suspect à mes yeux. Parce que personne n’était parfait, personne ne pouvait avoir toujours la bonne réaction à moins de flirter avec le manque de sincérité et de sombrer dans le paraître et le vouloir plaire à tout prix. A trop vouloir être parfait, on risquait de s’oublier. Mieux valait assumer ses défauts et ses maladresses, comme je le faisais. Mais chacun son point de vue. « J'comprends. Moi j'l’ai toujours connue mais j'regrette pas la danseuse étoile. J'regrette qu’elle ait pas eu le choix et qu’on lui ai volé sa carrière. Mais j'regrette pas celle qu’elle était. C’est une p'tite nuance mais c’est toute la différence. » Peut-être parce que ça avait eu un terrible prix, qu’elle en était devenue dingue et obsessionnelle et que même un talent comme Swann ne méritait pas de se rendre malade. Et puis même si la danse nous avait réuni et avait fait partie de nos vies, je ne résumais pas Swann à ça.

Je n’avais pas voulu donner l’impression d’être émue ou vulnérable. J’avais juste émis un constat, mais je n’avais pas besoin d’être rassurée. J’avais posé mon regard sur la main de Logan posée sur mon épaule, un peu surprise par son attitude. « Euh… Merci ? » Je n’étais pas sûre de ce que je devais lui répondre. Je préférais largement quand il reprenait place sur sa chaise.

J’avais sous-estimé Logan et sa capacité à me surprendre. J’avais sous-estimé sa curiosité. Sa question avait été comme énorme rafale de vent au milieu de notre jeu d’équilibriste. Pendant quelques secondes, le temps de retrouver mon équilibre, je l’avais regardé dans les yeux. Avait suivi ensuite de longues secondes de silence. « C’est moi qui l’ait retrouvée après que Thomas ait déchargé sa colère sur elle et qu’il se soit enfuit… Pendant une seconde j’ai cru qu’il l’avait tuée. » Je n’avais pas peur des mots. Ce n’était pas mon genre d’avoir peur des mots. « Je l’ai perdue. Il a pas que brisé sa colonne cette nuit-là, il a brisé celle qu’elle était. » Je me souvenais de la Swann qui s’était réveillée sans plus sentir ses jambes, de celle qui était rentrée « à la maison » et qui n’était plus qu’une coquille vide. « Y’avait plus d’émotion chez Swann. Elle était comme une poupée cassée, coincée dans son fauteuil. Elle avait pas d’espoir, pas de colère, pas de peur… y’avait juste aucune émotion. C’est comme si tout glissait sur elle. Comme si elle pouvait plus ressentir les choses. A part les douleurs. Les douleurs c'est ce qui semblait la ranimer mais en dehors de ça... Elle était là sans être là. » ça avait été difficile. J’avais parfois cherché à la brusquer pour obtenir une réaction. En vain. En repensant à Fred qui en un claquement de doigt avait réussi à ramener la Swann que je connaissais, j’étouffais un rire jaune. Je lui en étais reconnaissant autant que je le jalousais. J’aurais aimé être capable de ramener Swann. « C’est Fred qui la reconnectée à notre petit monde… Il a de gros défauts, et c’est un imbécile de première mais j'dois lui reconnaître un pouvoir sur Swann : il arrive toujours à ranimer ses émotions. » Ce n’était peut-être pas délicat d’en parler comme ça devant Logan mais les faits étaient les faits. « ça lui a prit quelques heures pour la faire rire… J'vais pas mentir, j’aurais aimé être capable de ramener Swann, ça m'tue que ce soit ce crétin qui y soit arrivé, mais je suis contente qu’il l’ait fait. » Je repensais aussi au moment où Thomas avait refait surface et que Swann avait à nouveau sombré. Résignée j’avais appelé le geek et il l’avait empêchée de s’enfermer à nouveau dans sa bulle. Je ne portais pas Fred dans mon cœur mais il faut reconnaître que sa rencontre avait Swann avait réveillé la ballerine. « Mais tu vois Logan, je parlerai pas au passé de cette peur d'la perdre. J’ai toujours peur d'la perdre, d’une façon ou d’une autre… C’est pour ça que j'me mêle de tout. Je comprends qu’on me remette à ma place mais on me changera jamais… Je comprends qu’elle râle et qu’elle m’envoie promener mais je crois qu’elle comprend aussi pourquoi j'fais tout ça. » Mais c’était des raisons que je ne partageais pas avec les gens. Swann savait et comprenait, c’était bien le seul avis qui comptait pour moi.

___________________

I walk this empty street On the Boulevard of broken dreams...

Sharp edges have consequences, I guess that I had to find out for myself. Sharp edges have consequences, now Every scar is a story I can tell. We all fall down. We live somehow, We learn what doesn't kill us makes us stronger.

[20 mars] C'est pas moi! C'est le hasard... [Logan]

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-