Partagez| .

I need a hero to save me now} Tony


Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 57
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


I need a hero to save me now} Tony, le Jeu 9 Mar - 6:35

I need a hero to save me now
Tony & Leah



Cette nuit la météo annonçait une pluie torrentielle. Je travaillais très tard et comme ma voiture avait un bris, j’étais à pied pour rentrer. J’avais emprunté le parapluie qu’une collègue traînait dans sa voiture pour parcourir les quelques kilomètres qui me séparaient de ma demeure. Je n’avais aucune idée du temps que c’était pour me prendre puisque j’étais venu en taxi jusqu’à l’hôpital. Il était environ 1h00 du matin lorsque je finissais mon quart de travail. Je saluai l’équipe avec laquelle je travaillais et filai jusqu’à la sortie du red-de-chaussé de l’hôpital. J’avais l’habitude des horaires flexibles et je ne comptais jamais mes heures lorsqu’il s’agissait d’urgence ou d’aider mes résidents. Ceci dit, j’avais quand même eu une salle journée puisque j’étais au boulot depuis le matin. C’était connu que les médecins pouvaient faire énormément d’heures dans une journée.

J’avais un manteau gris avec de la fourrure synthétique autour de la capuche. Cela me gardait au chaud. Ouvrant le parapluie, j’étais prête pour la longue marche. Après quelques pâtés de maison, j’atterrissais dans un endroit quelques peu lugubres où je pouvais sentir qu’évidemment, ce n’était pas ma place. On me jetait des regards menaçants. Soudainement, alors que je dépassais une ruelle sombre, à peine à quelques mètre de mon quartier, je sentais une présence derrière moi qui me suivait sur le trottoir. Tentant de m’éloigner, je traversai la rue, changeant de trottoir, sans succès. C’est alors que l’individu me prit par le bras et me menaça de son poing pour que je lui donne le contenu de mon sac à main. La terreur se voyait dans mes yeux, j’étais effrayée. Comment pouvait-on réagir lorsque nous sommes une femme, jeune, jolie quelque peu, marchant dans les rues pas très bondées et durant la nuit?

Je refusai un première fois de lui tendre mon sac à main et lui demanda de me lâcher. Il insista en tirant sur mon sac que je retenais fermement. Je le poussai et essayai de m’enfuir en courant. Malheureusement, le type était plus imposant et courrait plus rapidement que moi. Il me poussa au sol en m’assainant des coups de pied à l’abdomen. Cependant, ce n’était pas tout. Il se posa sur moi et me donna un énorme coup de poing au visage, puis un deuxième. Des coups qui me firent gicler du sang sortant de ma bouche ou de mon nez, je ne savais plus trop. Finalement, il s’enfuyait avec mon sac à main et tout ce que cela contenait en plus de m’avoir fait les poches.

Des larmes coulaient alors que j’essayais de soulager mes douleurs au ventre à l’aide de mes bras. Recroquevillée en position fœtale, je sentais mon corps s’engourdir, s’alourdir. Ma tête devenait de plus en plus lourde, tout comme mes paupières. J’essayais de crier à l’aide, mais aucun son ne sortait de ma bouche ensanglantée. Je promenai une de mes mains difficilement sur mon visage pour identifier les blessures qu’il pouvait m’avoir fait. Tout s’était passé si vite. Tout aurait été si simple si je lui avais donné mon sac comme demander. Loin de moi avait été mon intention de jouer à la brave, mais j’étais épuisée et tout ce que je voulais c’était rentrer chez moi. Le voir ainsi me menacer, c’est comme si je ne l’avais tout simplement pas prit aux mots et malheureusement, j’aurais dû.

Je commençai à avoir froid puisque la pluie n’avait pas cessé. Toujours couchée sur l’asphalte mouillée, mes yeux se fermèrent sans que je ne leur demande quoi que ce soit. Inconsciente, j’étais ainsi étendue, blessée, meurtrie… avec un risque de pneumonie, de commotion cérébrale et à la limite, avec le nez cassé. À quel point les gens pouvaient manquer d’amour au point de commettre un geste aussi affreux?


Tony Maxwell
BE BOLD or Italic
never regular.
avatar
Inscrit le : 16/03/2017
Messages : 668
Avatar : Milo Ventimiglia
Crédits : Avatar (faust) & Gifs (Tumblr)
Date de naissance : 04/02/1982
Mes rps :
[PAS DISPONIBLE]

SHANLEIGHESMERALDAALOYLEAH



Bloc notes : EN CE MOMENT...

─ Il vit au Motel depuis plusieurs semaines
─ Il est témoin d'un hold up avec Shanleigh
─ Il tente de porter secours à Leah
─ Il dessine le visage d'Aloy

TO DO LIST ↓

• Embaucher un vendeur
• Répondre à la lettre de sa mère
• Trouver une belle maison
• Contrôler son addiction au café



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Puckessa
• ÂGE :
• BLOC NOTE : Je préfère privilégier les réponses courtes et rapides. Vous êtes prévenus ! ♡


Re: I need a hero to save me now} Tony, le Jeu 16 Mar - 20:51

« I need a hero to save me now »
∞ Leah B. Sanders
Allongé depuis plusieurs heures sur le matelas usagé de mon lit au motel, je n'arrive pas à dormir. Depuis que j'ai quitté mon appartement, mes insomnies sont devenues pires qu'avant et je peine à trouver le sommeil. Après m'être tourné sur moi-même pendant trop longtemps, je me décide pour sortir faire un tour. C'est ce que je fais tout le temps, lorsque je sens que la nuit va être longue. Je suis un oiseau de nuit, j'adore me promener sous le clair de lune. Les rues sont vides, très calmes et cette ambiance m'apaise. Pour couronner le tout, la pluie ne semble pas vouloir s'arrêter. C'est donc le moment idéal pour aller prendre une bouffée d'air frais.

Sur le dos, je porte uniquement une veste en cuir. Mes cheveux sont couverts grâce au sweatshirt que je porte en dessous, mais c'est tout ce qui m'abrite. J'ai la chance de ne jamais tomber malade, alors je veux profiter du temps pluvieux pour réfléchir et me perdre dans mes pensées. Soudain, j'entends un cri éloigné. Je ne m'inquiète pas. Je sais que beaucoup de jeunes font du bruit à la sortie des boites de nuit, alors j'imagine que c'est probablement un groupe de copine qui s'amusent. Je continue mon chemin, les mains dans les poches, en regardant autour de moi pour profiter du paysage.

Je suis les reflets de la lune sur les flaques d'eau qui se trouvent devant mes pieds. Un demi-sourire se dessine sur mon visage, je trouve que la nature est belle même lorsqu'elle affiche un climat triste. Je me sens bien dehors. Je relève ensuite la tête pour regarder devant moi et j'aperçois, à l'entrée d'une ruelle étroite, une personne couchée au sol. Mon humeur change instantanément, mon cœur s'accélère au même rythme que mes pas. Je traverse la route en courant pour venir en aide à l'inconnue qui semble être dans le besoin. Horrifié, je découvre une jeune femme recroquevillée sur elle-même, trempée et les yeux fermés. Je sens la panique m'envahir et je tremble littéralement en sortant mon téléphone de ma poche. Je compose le numéro d'urgence et, en attendant une réponse de leur part, je m'agenouille pour observer l'état de la blessée. Elle respire, mais semble avoir du mal à rester éveillée. Je ne sais même pas si elle l'est vraiment et je ne sais absolument pas quoi faire dans ce genre de cas. Je n'ai jamais appris les gestes de premier secours. Un homme réponds à mon coup de fil et, d'une voix affolée, j'explique la raison de mon appel. Ce fut très rapide, le standardiste m'annonce qu'une ambulance va arriver et que je dois faire en sorte de garder la personne consciente. Je raccroche sans faire exprès, avant qu'il puisse m'expliquer les bons gestes à appliquer.

Je sens l'angoisse monter en moi et ma respiration commence à se couper. Je n'ose pas toucher la jeune femme, parce que j'ignore ce qu'il lui est arrivé et on m'a déjà dit que toucher une victime d'accident pouvait aggraver ses blessures. Je retire ma veste pour couvrir son torse et ses épaules. Autour de la jeune femme, un parapluie encore ouvert traîne sur le béton, s'éloignant d'elle, traîné par le souffle du vent. Alors, je le rattrape et je viens abriter son visage. Hésitant au début, je glisse ma main dans la sienne pour qu'elle sente un contact. J'ignore si elle m'entend, mais peut-être qu'elle saura grâce à ce geste qu'elle n'est plus seule maintenant. « Mademoiselle, vous m'entendez ? Une ambulance va arriver. Ça va aller... » Ou pas. En vérité, je ne sais strictement rien et je me sens coupable de ne pas pouvoir faire plus. Je suis terriblement inquiet et préoccupé par l'état de la victime. Je continue à la protéger de la pluie comme je peux. Je commence à croire qu'elle s'est faite agressée, mais elle aurait pu très bien glisser et faire une vilaine chute aussi. Je ne cherche même pas à comprendre, j'espère seulement qu'elle va s'en sortir sans blessures graves.
HRP:
 

___________________
« I want to be alone… with someone else who wants to be alone. » • Stupid is as stupid does.
What’s normal anyways?
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 57
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps :

Bloc notes :

Afficher


Re: I need a hero to save me now} Tony, le Jeu 23 Mar - 17:33

I need a hero to save me now
Tony & Leah



Couchée sur l’asphalte, j’étais tellement mal en point que mon corps m’avait fait perdre conscience pour ne pas que je souffre de douleur encore plus. J’étais affaiblie… Étant médecin, je me doutais que j’avais quelques membres fracturés. Le sang coulait de mon nez, de mon cuir chevelu étant tombé sur la tête. J’étais probablement en hémorragie abdominale également. Soudainement, les yeux fermés, je ressentie une présence près de moi. Je n’avais pas la force d’ouvrir le regard, mais je croyais entendre la voix d’un homme. Ce n’était pas très clair pour moi, mais lorsque je sentis cette main dans la mienne, je la serrai instinctivement. Je gémissais de douleur et revenais peu à peu à moi. « Eum… » Je secouai la tête de gauche à droite pour comprendre où je me trouvais, pour essayer d’assembler les morceaux du puzzle pour reconstruire la scène dont j’avais été victime. Nous avions l’habitude de dire au patient de ne pas lutter pour rien, mais évidemment, je ne pouvais pas suivre ce conseil. J’ouvris enfin les yeux pour tomber sur un jeune qui semblait quelque peu en panique de m’avoir trouvé dans cet état. Mes palpitations cardiaques augmentaient, j’avais de la difficulté à respirer. Je me forçai de rester calme, une main sur mon ventre. Le jeune homme penché sur moi me prévenait qu’une ambulance était sur le point d’arriver, que tout irait bien, que j’allais m’en sortir. Je lui souriais difficilement en acquiesçai de la tête : « M…Merci… » dis-je avec difficulté. Je tentai de prendre une grande respiration… « Vous avez eu le temps de le voir? » rajoutai-je tout bas… j’avais peine à parler, mais on pouvait tout de même comprendre si on s’attardait quelque peu au son de ma voix. Il ne semblait pas voir de quoi je parlais. Mes yeux s’embrûmèrent : « Mon sac à main… » J’essayais d’expliquer au jeune homme ce qui s’était passé, mais je ne trouvais pas les mots pour illustrer la scène. Découragée, exaspérée, désespérée… j’attendais avec lui, toujours sa main dans la mienne, l’arrivée des secours.

Alors que mon corps s’affaiblissait de plus en plus, j’entendis le bruit des sirènes et l’ombre de la lumière du camion qui approchait. Les secours débarquèrent en éloignant un peu le jeune homme. Je paniquai, je ne voulais pas lâcher sa main, comme si quelque me disait qu’en la lâchant, je pouvais mourir. C’était ridicule, mais en état de survie, tout pouvait nous paraître si pressant, paniquant. « Madame.. madame vous m’entendez? » J’hochai difficilement la tête au lieu de parler. Je reçu un masque sur la bouche alors que les ambulanciers prenaient mes signes vitaux. Puis, un d’eux se tourna vers le jeune homme :« Vous êtes un proche? » Ensuite, il approcha le brancard pour pouvoir m’installer dessus en vue de m’amener à l’hôpital. À quelques moments, mes yeux s’ouvraient, je le cherchais du regard. J’avais de plus en plus de douleurs au ventre et à la tête. On m’apporta dans l’ambulance pour filer droit vers le centre hospitalier d’Austin, endroit que je venais de quitter quelques minutes plus tôt. J’essayais de répondre aux questions des professionnels, mais j’avais peine à enchaîner mes idées. « Je… je m’appelle Leah Sanders » Je gémissais une nouvelle fois avant de reprendre : « Je suis docteur à l’hôpital d’Austin… je terminais mon… mon quart de travail » Je cherchais le jeune dans l’ambulance. Ma vision était un peu embrouillée, mais je crus voir qu’il était montée avec moi pour m’accompagner. Si j’avais été capable d’en dire davantage, je l’aurais remercié. Je comptais le faire aussitôt sortis de mon enfer. Je savais ce qui m’attendait…  Un coup soignée et sortie d’affaire, les policiers apparaîtrons dans le cadre de la porte de ma chambre pour tenter d’en savoir plus sur mon agression. Ensuite, j’allais devoir récupérer, prendre du repos, on allait me conseiller de voir un psychologue également. C’est la procédure. Ma pression chutait de nouveau. Je devais me rendre.. ce n’était pas possible que ma vie s’arrête ainsi. On criait mon nom pour que je reste consciente, pour ne pas que j’abandonne. Je tentais de garder mes paupières ouvertes, mais ma tête devenait de plus en plus lourde. De mon bras, j’essayais de retrouver la main qui m’avait secouru plus tôt, comme si j’en avais besoin, comme si c’était une question de vie ou de mort. « C’est bon! On la retrouve! Leah! Leah! On arrive, tenez bon! » Je commençais à ressentir que mon corps était remplis d’hématome, mon visage était enflée.  


Tony Maxwell
BE BOLD or Italic
never regular.
avatar
Inscrit le : 16/03/2017
Messages : 668
Avatar : Milo Ventimiglia
Crédits : Avatar (faust) & Gifs (Tumblr)
Date de naissance : 04/02/1982
Mes rps :
[PAS DISPONIBLE]

SHANLEIGHESMERALDAALOYLEAH



Bloc notes : EN CE MOMENT...

─ Il vit au Motel depuis plusieurs semaines
─ Il est témoin d'un hold up avec Shanleigh
─ Il tente de porter secours à Leah
─ Il dessine le visage d'Aloy

TO DO LIST ↓

• Embaucher un vendeur
• Répondre à la lettre de sa mère
• Trouver une belle maison
• Contrôler son addiction au café



Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Puckessa
• ÂGE :
• BLOC NOTE : Je préfère privilégier les réponses courtes et rapides. Vous êtes prévenus ! ♡


Re: I need a hero to save me now} Tony, le Mer 24 Mai - 18:12

La pluie continue à s'abattre de plus en plus sur mon dos, mais obnubilé par les blessures de la jeune femme, je n'y prête plus attention. J'ai moi-même du mal à rester conscient face à cette vision d'horreur. Lorsque je sens les doigts de la brune se resserrer sur les miens, un faible espoir m'envahit. Alors, tandis qu'elle tente avec beaucoup de mal de s'expliquer, je me contente de caresser le dos de sa main avec mon pouce. Comme-ci je voulais lui apporter un peu de chaleur et de réconfort tout en sachant que ça ne suffirait pas. « Non... Je suis désolé. » Dis-je simplement pour répondre à sa question. Je n'ai vu absolument personne. Je comprends désormais qu'elle s'est fait agresser pour un sac à main. Un putain de sac à main avec probablement au mieux une centaine de dollars. Une rage folle m'envahit, mais je fais de mon mieux pour garder le contrôle et ne pas l'inquiéter encore plus. On ne peut pas revenir en arrière, malheureusement. « J'aurai aimé arriver avant... » Dis-je dans un souffle, sans vraiment m'adresser directement à elle. Je me parle à moi-même sans m'en rendre compte. Je suis partagé entre lui poser des questions pour la tenir éveillée ou lui demander de se calmer, pour qu'elle n'utilise pas toutes ses forces dans des paroles. Je ne me suis jamais sentie autant désarmé de ma vie.

Les ambulanciers arrivent à toute vitesse, très peu de temps après mon coup de fil. Pourtant, ce sont les plus longues minutes de ma vie qui viennent de s'écouler. Ils ne me laissent pas d'autre choix que de me pousser, malgré que la victime semble s'agripper à ma main. C'est pour son bien, mais j'imagine qu'elle n'est pas en état de penser aux priorités. Malgré mon manque de compétences et d'assurance, je suis celui qui lui est venu en aide. Je ne suis pourtant pas celui qui lui sauvera la vie, ces hommes sont bien plus aptes pour la secourir. Je reste le plus près possible d'elle, je n'arrive pas à me faire à l'idée de l'abandonner. La demoiselle n'est plus seule à présent, toute une équipe est là pour s'occuper d'elle, mais je me sens responsable de ce qui va lui arriver par la suite. Un ambulancier se tourne vers moi. « Vous êtes un proche ? » Je ne réfléchis pas et hoche la tête automatiquement. « Oui... » C'est moche les mensonges, sauf quand ils sont bien attentionnés. Finalement, on partage une courte histoire ensemble maintenant et je ne veux pas accepter qu'elle s'arrête là, comme ça, sans connaitre la fin. Je n'en dormirais plus la nuit de ne pas savoir qu'elle va mieux. Déjà que je ne dors pas beaucoup en temps normal. Je l'entends se présenter difficilement et mon interlocuteur me fait monter dans l'ambulance sans me poser d'autres questions. Nous n'en avons pas le temps. Le véhicule démarre et la blessée semble perdre de plus en plus conscience. Je ne peux pas la quitter du regard, j'ai l'impression que mon cœur bat plus fort que les sirènes de l'ambulance. Je suis trempé de la tête aux pieds. L'eau sur mon cuir chevelure coule goutte à goutte sur le sol, j'attrape la couverture qu'on me tend pour l'enrouler autour de mes épaules. « C’est bon! On la retrouve! Leah! Leah! On arrive, tenez bon! » Je respire de plus en plus fort, même si ma poitrine se bloque. Soudain, je remarque que la jeune femme, qui se prénomme Leah si j'ai bien entendu, semble me chercher. Elle tend son bras dans ma direction et j'attrape sa main une nouvelle fois, je n'ai plus envie de la lâcher. Bizarrement, ça me rassure aussi de sentir ses doigts humides s'enlacer avec les miens. « Hey. Leah... Je suis là. » Je chuchote en esquissant un léger sourire, les lèvres serrées. J'ai un bon pressentiment. Mon estomac commence même à se dénouer. Un médecin continue à prendre soin d'elle, avec toutes sortent de gestes que je ne comprends pas. De mon côté, je lui tient tout simplement compagnie.

Peu de temps après, je ne pourrais pas dire combien exactement, la camionnette se gare sur le parking des urgences. On sort tous très hâtivement de l'ambulance, je n'ai pas le choix de la lâcher même si je n'en ai pas envie. Les secouristes ne perdent pas de temps et emmènent la victime sur son brancard jusqu'à l'accueil des urgences. Pendant que certains s'occupent de son entrée dans le service, une autre personne me demande si je suis un proche. Je crois que c'est une infirmière, je ne suis pas sûr. Je suis un peu perdu entre toutes ces blouses blanches. « Je... Je suis son fiancé. » Je me rends compte que la stupidité de ma réponse instantanément. Leah s'est présentée en tant que médecin de cet hôpital, ils pourraient facilement déceler mon mensonge. Encore pire si elle est déjà en couple avec une autre personne. Tant pis, il est trop tard pour faire marche arrière. Des brancardiers prennent la relève et emmènent la demoiselle ailleurs, mais lorsque je commence à avancer pour la suivre, l'infirmière me bloque le chemin. « Monsieur, désolée, mais vous devez attendre avant de rejoindre votre fiancée. » J'écoute à peine ses paroles, je suis bien trop préoccupé à regarder la patiente s'éloigner. « Quelqu'un viendra vous chercher pour vous donner des nouvelles. » Je n'insiste plus, après tout, je ne suis qu'un étranger. Ce serait déplacé de m'a part d'entrer avec la patiente, alors que je suis un total inconnu. Je commence à faire les cent pas, l'attente s'annonce très longue et je n'ai pas du tout envie de rentrer au motel.

TO BE CONTINUED
HRP:
 

___________________
« I want to be alone… with someone else who wants to be alone. » • Stupid is as stupid does.
What’s normal anyways?

I need a hero to save me now} Tony

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-