Partagez| .

[5 Mars] L'Appel de la Foret


Invité
Invité
avatar
Afficher


[5 Mars] L'Appel de la Foret, le Dim 5 Mar - 14:58

Y a des jours, la vie, elle est cool. Quand il fait beau, quand y a pas cours, quand je trouve deux dollars par terre et qu'il y a une foire aux livres pas loin et que j'ai même pas besoin de les garder parce que comme il commence à faire moins froid, les gens reviennent au bar à Milkshake et les pourboires recommencent à tomber. Du coup, j'ai tous les fringues dont j'ai besoin et c'est pas deux billets verts qui changeront quoi que ce soit à mes études à l'université et je peux donc les dépenser comme je veux. Or, ce que je veux, c'est un livre qui serait à moi, dont je pourrais corner les pages quand j'en aurais marre de le lire au lieu d'apprendre par cœur le numéro, que je pourrais emmener partout et que je n'aurais pas besoin de rendre.

Sérieux, j'aurais jamais cru ça de moi mais le truc qui me manque le plus depuis que j'ai quitté mes vieux, c'est d'avoir des trucs à moi tu vois. Pas forcément beaucoup ou des trucs chers mais franchement, c'est agréable non ? Un autre de mes rêves serait un MP3. Fou comme, quand t'as pas de thunes, tu revois tes ambitions à la baisse. Bref.

J'ai posé mon vélo avec les autres vélos des hipsters qui se pressent à ce genre d'événement, sans faire le nœud secret qui tue parce que sérieux, je vois pas qui prendrait ma vieille bécane rouillée quand y a tous ces bolides à deux roues autour. J'ai mis ma vieille besace de l'armée en toile avec des patchs d'étoile et de logos cousus sur mon épaule – y a rien dedans d'toute façon – et je me balade dans la foule, les mains dans les poches, les yeux aux aguets. J'peux m'acheter un bouquin. Deux si j'ai du bol et qu'ils sont vraiment pas chers. Inutile de vous dire qu'il faut que je les choisisse. D'abord, il faut qu'ils soient gros. Et que je les ai déjà lus parce que ce seront des trucs à relire et que si l'histoire ne me plaît pas, je vais l'avoir dans le cul plus gros que Rocco Sifredi. Peut-être un Kerouac. J'aime bien Kerouac, il a un style un peu comme le mien mais en mieux. Par contre, il fait l'apologie de la drogue et de l'alcool comme moyen de communier avec les esprits tout ça, comme une sorte de hippie qui aurait pas compris que c'est bon, la guerre du Vietnam elle est terminée, suffit de voir Rambo quoi. Et puis sont pas très très gros ses romans. Ou alors je vais dans le plus classique du monde et je me fais un Tom Sawyer ou un Huckleberry Finn. J'vois aussi un Hemingway. Le plus connu, le vieil homme et la mer. J'sais pas trop. Evidemment, j'aurais que des trucs connus hein, d'abord parce que j'ai pas lu les rares encore et ensuite parce que c'est une foire au livres, pas une brocante. Si tu veux des trucs rares dans ce genre de trucs, faut venir à 6h du mat et, crois-le, crois-le pas, j'avais autre chose à foutre à cette heure. Ou un London. J'crois que j'en vois un sur un étal, je cours, je file, et je le choppe juste sous la main d'un type avant de me foutre dans un coin pas trop passant pour le feuilleter à loisir. Sérieux, ça manque d'arbre dans le coin.
Samuel Beauclair
I'm known to walk alone but I'm alone for a reason
avatar
Inscrit le : 05/02/2017
Messages : 158
Avatar : Henry Cavill
Crédits : Angie
Date de naissance : 04/07/1983
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: [5 Mars] L'Appel de la Foret, le Dim 5 Mar - 22:03


J'avoue, quand j'ai envie d'un livre, mon premier réflexe c'est Amazon. Je sais, je sais, c'est la mort des petites librairies, et puis les conditions de travail sont atroces, bla bla bla bla. Mais c'est pas de ma faute si c'est moins cher, qu'il y a plus de choix, et que tu peux être livré chez toi le lendemain, hein. Cela dit, sur Amazon, y'a plein de vieux bouquins, de vieilles éditions, qu'on ne trouve pas ou plus. Et pour ça, les foires aux livres, c'est quand même vachement bien. Parce que les vendeurs sont souvent des amoureux des livres, il sont pour la plupart en état très correct, et que pour une poignée de dollars tu peux repartir avec une liste de lecture pour les 6 prochains mois.

Je sors d'un entretien avec la responsable du comité culturel de la ville, et y'a de grandes chances qu'on me trouve un poste quelque part. Bon, y'a aussi de grandes chances qu'on me paye pas, mais ça peut m'ouvrir les portes du conseil municipal alors je prends sur moi. Bref, je suis bien habillé, genre costard cravate, et j'ai l'impression d'être bien trop classe au milieu des bobos hipsters qui déambulent dans les allées. Je me force à respirer par la bouche, parce que ces gens qui pensent que la toile de jute ça fait de beaux vêtements et qui fabriquent leur propre déodorant à base de pierre d'alun et d'eucalyptus par conviction écologique ont tendance à sacrément puer, et je préfère pas prendre de risque. J'avance tranquillement, j'observe les étalages de bouquins. Celui-là, je l'ai déjà. Celui-ci aussi. Ca, ça m'intéresse pas... Trop mauvais état. Je ne lis pas l'espagnol. Et puis là, je vois une belle édition de L'Appel de la forêt, de Jack London. Un livre que j'ai pas lu depuis le lycée, et que j'aimerais bien relire. Vu l'illustration de la couverture, je dirais qu'il a été imprimé dans les années 30. Le prix? Un misérable petit dollar. L'affaire du siècle, et je peux pas m'empêcher de sourire.

Seulement voilà. Je suis sur le point de prendre le livre pour l'inspecter de plus près lorsqu'une horrible gamine (ouais, ouais, pléonasme, les gamins sont tous horribles) habillée comme une plouc me l'arrache presque des mains et puis s'éloigne avec, comme ça, sans payer ni rien. Je suis tellement sur le cul que je reste scotché sur place avec l'air le plus idiot sur mon visage. Nan mais, de quel droit? Surtout que la gamine, hein, vu son âge, elle sait sûrement même pas qui c'est, Jack London, et elle doit s'intéresser aux vieux livres comme un moine tibétain s'intéresse au dernier iPhone. Je souffle bruyamment et je regarde le vendeur l'air de dire 'non mais vous y croyez, vous?' et puis je me dirige vers la petite sauvageonne, bien décidé à récupérer le bouquin. "Excuse-moi," je fais en lui tapotant l'épaule, et bon sang, j'espère avoir un petit flacon de gel hydroalcoolique sur moi. Qui sait quelles merdes elle peut transporter... "J'étais sur le point d'acheter ce livre." Je tends la main en la fixant dans les yeux. Je ne partirai pas sans.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: [5 Mars] L'Appel de la Foret, le Lun 13 Mar - 18:04

Donc je me suis trouvé un petit coin tranquille juste à côté de l'étal avec le dos contre une étagère remplie de verres en cristal (mais POURQUOI?) et je regarde mon larcin. La gravure de couverture est sympa. J'aime la sensation du cuir sous mes mains. On sent bien que c'est pas du poche quoi. Pas besoin d'être diplômé de l'Ivy League pour voir que le papier est plus épais, plus moelleux, que la colle se désagrège pas entre les pages comme un vieux laissé trop longtemps au soleil. Je porte le bouquin à mon nez. Il sent la poussière, la colle et l'encre et j'adore ça. J'vais pour le feuilleter, vérifier l'état de l'intérieur, toute concentrée sur mon trésor du jour quand je sens un type me tapoter l'épaule. J'ai horreur de ça. Genre prenez moi pour une porte quoi. Du coup, je lève les yeux sur un grand machin tout propre sur lui, le genre commercial à grand sourire qui se croit trop un beau-gosse depuis que costume est revenu à la mode et que la chemise parme, elle, est retombée dans le placard qu'elle n'aurait jamais du quitter. Et là, il bouge les lèvres, le type, et genre y a des mots qui sortent et le contenu de ses bêtises fait naître en moi un amusement que je pense même pas à chercher à cacher. J'sens bien que tout mon rire réprimé se voit dans les paillettes de mes yeux clairs.

« Ah bah c'est con parce qu'il est plus à vendre voyez M'sieur. Mais si vous voulez des trucs à ne pas lire pour faire beau dans votre bibliothèque en chêne massif, j'ai vu une intégrale toute reliée d'un type tellement abscons qu'il est même pas sur Wikipedia. C'est dans l'allée en face, au fond à droite. »

J'aurais pu dire « dans ton cul » mais en public j'suis un tout petit peu polie, et puis le gars il est pas mal plus grand que moi et j'ai pas trop d'endroit où fuir. Enfin le ton y est alors j'doute pas qu'il ait saisi le message. Il m'a l'air plus intelligent que le hipster moyen. Dommage qu'il veuille mon livre. Bref. J'lui ai sorti ma réplique avec aplomb, genre le livre je l'ai déjà acheté alors que, faut être franche, je l'ai pas comme qui dirait payé encore. Mais si la rue m'a appris quelque chose c'est que, dans la vie, plus on fait les trucs avec aplomb, plus on vous le laisse passer. Alors j'fais comme ci de rien n'était et je retourne à mon inspection de l'ouvrage. Y a même des gravures à l'intérieur et je sens que je vais avoir un plaisir fou à redécouvrir cette aventure humaine (et canine) à la lueur de mes lampes tempêtes dans mon cocon personnel.
Samuel Beauclair
I'm known to walk alone but I'm alone for a reason
avatar
Inscrit le : 05/02/2017
Messages : 158
Avatar : Henry Cavill
Crédits : Angie
Date de naissance : 04/07/1983
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: [5 Mars] L'Appel de la Foret, le Lun 3 Avr - 23:11


J'ai beau renier ma famille, ils m'ont quand même appris des choses qui me sont bien utiles dans mon boulot et dans la vie de tous les jours. Comme lire le langage corporel des gens, décrypter leurs expressions faciales. Bon, c'est pas une science exacte non plus, mais en général je m'en sors bien. Donc là, quand je finis de parler et que la gamine lève les yeux sur moi, je sais déjà qu'elle va se foutre de ma gueule. Là où je suis véritablement surpris, c'est qu'elle n'est à l'évidence pas aussi bête qu'elle en a l'air. Sérieusement, quel adolescent non seulement connaît le mot abscons mais en plus l'utilise correctement dans une phrase? Et puis elle me dit qu'elle a acheté le livre avec un tel aplomb que si je ne l'avais pas vu de mes propres yeux se carapater avec le bouquin sans payer, j'aurais presque été tenté de la croire. Je suis impressionné malgré moi, et ça m'irrite autant que ça m'amuse.

"Pas de bol, c'est ce livre-là que je veux pour ma bibliothèque de sale riche," je lui réponds pince-sans-rire. J'ai pas honte d'être riche et d'aimer les belles choses, j'en ai assez chié pour ça. Et j'ai envie de voir comment elle réagit, quand on lui met le nez dans son caca, comme on dit chez moi. Je la regarde qui ouvre et observe le livre avec de grands yeux admiratifs et je commence à me dire qu'elle n'a peut-être pas pris le livre juste par plaisir de m'emmerder mais bien parce qu'elle en reconnaît également la valeur. Et j'ai beau être une personne totalement différente maintenant, elle me rappelle moi-même quand j'avais à peu près son âge, quand je dévorais tous les livres que je trouvais en cachette et que je les planquais pour ne pas qu'ils finissent à la poubelle. Je décide de la tester. "Tu préfères Buck ou Croc-Blanc?" En fonction de sa réponse, je suis disposé à lui laisser le livre, même si j'aurais bien évidemment préféré repartir avec. Je trouverais bien un autre petit trésor dans les allées de la foire. Peut-être bien un Kerouac, ou un bon vieux Dickens...
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: [5 Mars] L'Appel de la Foret, le Ven 28 Avr - 22:10

Je hausse les épaules à sa réponse, même si elle me fait rire à l'intérieur et que ça se voit dans mes yeux que je m'éclate à lui causer à Beau Gosse. Là, j'tente le « décontracté tu peux faire ton caprice c'est le même prix Henry. » J'pense pas que ça va marcher si je dois être franche avec moi-même mais osef. Le marchandage c'est aussi faire exprès de montrer des fausses faiblesses pour que l'autre se croie en confiance non. D'toute façon, qu'il le veuille ou pas, c'est MON livre. C'est même le seul que j'ai et quand bien même j'aurais l'équivalent d'Oxford que ce serait quand même celui-là que je voudrais. Et puis sa question. Sa question qui me prend tellement par surprise que je pense même pas à pas lui répondre.

« Ca n'a RIEN à voir. Buck, c'est le symbole de la civilisation qui se retrouve confrontée à la bestialité de la nature du monde sauvage. C'est le retour aux sources dans ce qu'il a de plus primal et la lutte pour la survie. Le réveil de l'atavisme qui sommeil au plus profond de nous malgré le verni de la civilisation. Buck c'est toi. Toi, je le vois gros comme une maison, si tu avais besoin de prendre la tête d'une meute de loup pour survivre, tu le ferais parce que ta civilisation c'est juste un beau vêtement comme ta chemise sur mesure. Croc-Blanc c'est l'inverse. C'est l'évolution au delà des apparences, c'est la rédemption de la bâtardise par l'amour et l'éducation. Croc-Blanc c'est de la putain de propagande alors que Buck c'est l'apologie du Darwinisme. Vraiment, tu peux pas test. »

J'ai pas dit qui était mon préféré parce que je sais que si le type est Buck, moi j'suis un peu Croc-Blanc quand même. Bon, je me soigne et je combats l'attrait du retour dans la civilisation mais j'continue à la regarder à travers la fenêtre façon Petite Marchande d'Allumette. D'toute façon j'aime tellement lire et réfléchir à ce que je lis que j'en oublie souvent de faire la conne.

« Pourquoi pas Lassie pendant que tu y es à faire des comparaisons débiles ? Dans le genre clébart décérébré, il se pose là tu trouves pas ? »

J'suis passionnée par mon sujet, ça se voit, je m'en bat l'oeil avec un knacki. Sans m'en rendre compte, j'ai serré le bouquin contre ma poitrine avec mes deux bras croisés. Il a beau me faire parler, l'aristo, j'oublie pas qu'il en a après MON bouquin. C'est le mien. Je le veux. Je le lâcherais pas. Jamais. Qu'il aille se trouver un Croc-Blanc et rêver à la rédemption de sa propre bâtardise tiens. Et parce que je sens bien que j'ai un peu oublié de faire l'idiote de service avec mon analyse des œuvres de notre beau pays, je lui tire la langue. Bien fait.
Samuel Beauclair
I'm known to walk alone but I'm alone for a reason
avatar
Inscrit le : 05/02/2017
Messages : 158
Avatar : Henry Cavill
Crédits : Angie
Date de naissance : 04/07/1983
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: [5 Mars] L'Appel de la Foret, le Lun 8 Mai - 18:03

Bon, d'accord. La gamine maîtrise le sujet, je peux pas le nier. Et quand elle utilise des mots comme atavisme, mon cœur noir et dur comme de la pierre fond un petit peu. Ca prouve bien que l'abscons de tout à l'heure n'était pas un simple coup de chance. Il y a donc encore de l'espoir pour la race humaine. Parmi tous les millions d'ados qui vénèrent Kim Kardashian et les débiles profonds du même acabit, il y a au moins une irréductible jeune fille qui résiste encore et toujours aux envahisseurs. Je suis agréablement surpris, ce qui n'arrive que trop rarement. Bon, après, je suis pas forcément d'accord avec son analyse. Elle me voit comme un Buck, en me jugeant uniquement sur mon apparence. Mais si elle savait... Je tiens plus du Croc-Blanc qu'autre chose, à mon humble avis. Mais c'est pas grave. Qu'elle croit ce qu'elle veut. A la limite, je préfère qu'elle me voit comme ça. Puis elle finit par se souvenir de ma question initiale, et sa nature de petite emmerdeuse Madame-je-sais-tout reprend le dessus. Je dois vraiment me retenir pour ne pas lever les yeux au ciel et lui arracher le livre des mains. Faut croire qu'un ado, intelligent et cultivé ou pas, reste un ado. Des manières inexistantes, une arrogance crasse et une tendance exaspérante à céder à la moindre de ses impulsions. "Parmi les chiens qui ont leur étoile sur le Hollywood Walk of Fame, je choisirais plutôt Rintintin, personnellement. Son histoire personnelle est sacrément plus intéressante," je me force quand même à répondre.

Dire que tout à l'heure, je me sentais prêt à lui laisser le livre... Il faut croire que je deviens stupide et émotif en prenant de l'âge, il va vraiment falloir que je fasse attention à ne pas me laisser aller à des élans de sentimentalisme à tout bout de champ. Je vois bien qu'elle s'agrippe au livre comme une maman singe à son bébé, et il devient évident que je ne pourrais pas le récupérer comme ça. Place au marchandage. "Bon, combien tu en veux? 10 dollars? 12 dollars?" Je suis prêt à mettre bien plus, mais ça, j'ai plutôt intérêt à ce qu'elle ne s'en doute pas. Sérieusement, à son âge, le moindre billet compte. Qu'elle lise, d'accord, mais bon, j'en suis certain, elle crève sûrement d'envie de s'acheter le dernier single de Rihanna sur iTunes, aussi. "Bon, je suis prêt à monter à 15 dollars." 15 dollars, c'est honnête, non? Pour un livre qu'elle n'a même pas encore acheté...

[5 Mars] L'Appel de la Foret

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-