Partagez| .

Et bien.. et bien.. } Nell


Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 55
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Et bien.. et bien.. } Nell , le Lun 27 Fév - 1:43

Et bien, et bien...
Nell & Leah



Aujourd’hui, j’étais invité à la grande université d’Austin pour donner une conférence auprès des étudiants en fac de médecine. J’adorais préparer des conférences sur des sujets qui m’interpelait. Aujourd’hui, j’avais choisi d’aborder la relation avec le patient ayant subi un traumatisme physique grave, telle que perdre un membre, être à mobilité réduite par exemple. J’avais trois heures pour tout expliquer, interagir avec la classe et tout. Je m’étais préparé un fichier powerpoint à projeter à l’écran interactif. Au cours de ma présentation, beaucoup d’étudiants participaient, ce qui témoignait de leur intérêt. J’étais emballée de partager ma passion avec des gens pour qui la vie des individus leur tenait à cœur, leur sens du jugement, l’empathie. Je voyais tout cela à travers leurs yeux. Je leur signifiais qu’il n’y a pas si longtemps, j’étais à leur place et qu’il est possible d’être un bon médecin, non seulement dans ce qu’on fait, mais dans ce qu’on est. Je voulais transmettre l’aspect humaniste de la médecine. Le traitement devait être tout au long de l’opération, mais également de la convalescence. Ceci dit, j’eus quelques applaudissement, l’enseignante me remerciai chaleureusement et j’invitai quelques étudiants à venir me voir n’importe quand à mon bureau à l’hôpital pour des offres de stage ou simplement pour discuter. Je saluai l’amphithéâtre et disposai.

Je parcourai les couloirs de l’université en direction du retour vers ma voiture. J’étais un peu perdue dans ce grand établissement. Je me rappelais bien de l’université, mais les classes avaient quelques peu changer et je ne me retrouvais plus très bien. Je cherchais les quelconques indications pouvant me signifier la sortie ou du moins, le hall d’entrée. Du coup, je ne regardais pas du tout devant moi. Ceci dit, j’accrochai quelques personnes en tournant les coins dans les couloirs, un peu maladroite. Je m’excusai tout en continuant mon chemin. Puis, je croisai quelqu’un plus loin qui semblait familier à l’Université. Timidement, je m’approchai de l’homme qui semblait un peu préoccupé et lui demanda : « Pardonnez-moi… Eum… Je me demande où est la sortie, pouvez-vous m’aider? J’ai donné une conférence pour madame Johnson et je n’ai pas été raccompagnée. Je ne veux pas vous dérangez, juste me dire où c’est et je m’arrangerai. » Dis-je en souriant de mon plus beau sourire. Je ne voulais pas importuner personne.






Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 3384
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Dim 5 Mar - 11:50

Vous m’expliquez pourquoi mes étudiants ont décidé de faire un cache-cache géant dans l’université ? Ils se sont tous pointés au début du cours. Je les ai vu rejoindre les vestiaires, se mettre en tenue de sport. Et puis, comme s’ils s’étaient tous concertés – ce que je soupçonne fortement d’ailleurs – ils sont sortis des vestiaires et se sont éparpillés dans différentes directions, en courant. Je les attendais patiemment sur le terrain de football américain, prêt à leur donner les premiers exercices… J’ai attendu pendant 20 minutes comme ça, mais ils ne sont pas revenus. J’ai rien compris, je dois l’avouer. Du coup, sans pour autant me changer, je suis parti en direction des couloirs, pour voir si je n’en retrouverais pas quelques uns qui pourraient m’expliquer le but de la manœuvre. C’est ainsi que je erre dans les couloirs, en jogging – oui, tenue très glamour. S’ils me voient, ils doivent sacrément être en train de se moquer mais en même temps, que voulez-vous que je fasse d’autre ? Ils sont censés être sous ma responsabilité ces p’tits cons.

Ahhhh, en voilà un dans la salle de philo ! J’ouvre la porte. Je dérange le cours bien évidemment en criant presque : « David, viens là ! » Sauf que ce n’était pas David… Et ma démarche a fait un flop. Sans m’excuser, me sentant juste complètement idiot, j’ai refermé la porte et je me suis retourné, jusqu’à ce qu’on s’approche de moi et qu’on me demande où est la sortie. MA SAUVEUSEEEEEEEEEE ! Enfin, c’est ce que je me dis en tout cas… « Oui, avec plaisir. » Je lui adresse mon plus charmant sourire, parce qu’évidemment, en plus de ça, elle est super sexy… Et puis, vous savez l’effet que ça me fait les jolies femmes… Je ne sais pas résister… J’en oublie aussitôt mes étudiants d’ailleurs ! Je ne sais pas qui est la fameuse Madame Johnson mais j’avoue que je m’en moque complétement. Enfin, je fais quand même style de m’en préoccuper, parce que ça plait toujours aux femmes qu’on s’intéresse à ce qu’elles font. « Venez, je vais vous accompagner. Nell Maisonneuve, pour vous servir. » Après un petit instant de silence, je reprends : « C’est une conférence sur quel sujet que vous avez donné ? »
Spoiler:
 

___________________
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 55
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Mer 8 Mar - 4:52

Et bien, et bien...
Nell & Leah



Ma petite malette dans laquelle j’avais des documents concernant la conférence que j’avais donnée était mal fermée. Sur le coup, j’eus un sursaut alors que je sentais la poignée de la petite valise s’ouvrir. Rattrapant le tout dans la foulée, j’esquissai un sourire un peu timide, maladroite que j’étais. Je replaçai soigneusement ma malette en prenant soin de bien refermé celle-ci. Au même moment, le jeune homme devant moi me répondit qu’il lui faisait bien plaisir de me raccompagner jusqu’à la sortie. Je n’en demandais pas tant, surtout qu’il semblait occupé, mais j’acceptai tout de même qu’il me suive. Il se présenta, je fis de même. « Je suis Leah, Leah Sanders. Très enchantée monsieur Maisonneuve! » Je savais bien qu’il était probablement dans ma tranche d’âge, mais j’avais tout de même des manières!

Nell me questionna sur le sujet de la conférence que j’avais donné plus tôt. Je lui souriai, plutôt fière que l’on s’intéresse à ce que je fais. Je replaçai une mèche derrière mon oreille et prit la parole : « Et bien, je voulais montrer aux étudiants de médecine, l’aspect humaniste du métier. L’enseignante m’avait demandé de parler de l’accompagnement chez les personnes atteints de trauma sévère. » Je marquai une pause. Passionnée dans l’âme, j’avais tendance à un peu trop m’étaler quand il était question de parler de ma profession. D’ailleurs, je ne voulais pas trop l’embêter, modeste que j’étais. Je continuai donc brièvement : « Ceci dit, j’ai un peu contourner le sujet pour me concentrer sur l’empathie, l’attention la compassion que l’on pouvait avoir envers nos patients. » Je lui souriai de mon plus jolie sourire, le regard pétillant. Nous parcourûmes les couloirs, toujours à la recherche de la sortie. Je le suivais attentivement pour éviter de m’égarer et de le perdre de vue. « Sinon, vous êtes un enseignant? Un étudiant sénior? » C’est un peu difficile de valider mon impression, comme il me faisait très jeune au premier abord.







Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 3384
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Dim 12 Mar - 10:21

La jeune femme n’a pas l’air très à son aise, ce qui me fait gentiment sourire. Un brin de timidité ne se cacherait-il pas derrière ce visage angélique ? Je la regarde récupérer maladroitement sa mallette pour éviter que celle-ci tombe. Même son prénom est tout doux. Ce petit jeu de cache-cache est peut-être un mal pour un bien finalement. Je la questionne, espérant ainsi lui démontrer toute l’attention que je lui porte et ceci semble faire son effet, à voir le petite sourire qui se glisse sur son visage. J’esquisse bientôt de grands yeux impressionnés, même si en réalité, je suis perdu dès la première phrase. Dès que ça touche à la médecine, j’avoue ne plus être dans le coup. Dieu sait que j’ai pu étudier divers métiers, divers domaines pourtant, durant mon temps libre en prison mais sur ce coup-là, je suis bien ignorant. « Cela devait être très intéressant. Dommage que je n’ai pas pu y participer. » Je lui glisse alors sur un ton qui se veut sincère. « Vous devez être le genre de médecin que tout le monde rêve d’avoir. » Pour avoir passé quelques temps à l’hôpital, je peux vous dire qu’un médecin qui ne se préoccupe pas de vous mais uniquement de votre pathologie, ça n’a rien de très réconfortant. Il nous soigne. Certes, c’est le principal, mais l’impression d’être traité comme un vulgaire n’est jamais très plaisant.

« Professeur de sport à vrai dire. Ca n’a tout de suite pas la même classe. » Je réponds, amusé. J’aurais pu faire une belle carrière, avoir un beau métier. D’ailleurs, à l’âge de 18 ans, j’avais entamé une année en faculté de droit, dans l’unique but de devenir avocat. Sauver des personnes innocentes à ma manière. Qu’est-ce que j’ai pu participer à des conférences à cette époque là d’ailleurs, sur divers domaines. Et puis, jeunesse gâchée par une erreur de la justice. L’homme prêt à tout pour sauver les autres n’a pas été sauvé… Ce métier m’a alors dégouté et lorsque j’ai eu la possibilité de choisir mon nouveau parcours, je me suis orienté vers quelque chose de simple, que je maitrise. J’en suis plutôt satisfait aujourd’hui. « Surtout quand vos élèves décident de jouer à cache-cache dans l’université plutôt que d’assister à votre cours. »

___________________
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 55
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Sam 29 Avr - 2:07

[quote="Leah B. Sanders"]
Et bien, et bien...
Nell & Leah



L’homme qui tentait de m’aider à retrouver mon chemin était très gentil et semblait intéressé par ce que je pouvais faire. Je le trouvais charmant. Il me complimenta sur le fait que je pouvais être le genre de médecin que tout le monde aimerait avoir. J’en fus flattée, même si ce n’était pas la première fois que l’on me sortait cette phrase. Je baissai timidement le regard : « Vous savez monsieur, je suis surtout le médecin qui aime son travail, qui le fait pour les gens. Je fais ce que je suis sensée faire, rien de plus! » C’est ce que j’essayais de faire comprendre non seulement au gens, mais également à mon équipe. Il ne sert à rien de faire notre métier autrement que pour les personnes qui ont besoin de soins. Plusieurs espèrent des prix, des mentions, une promotion et en oublient l’essentiel. C’est une vocation avant tout. Il y a beaucoup de mes collègues qui vivent dans des conditions de travail ignoble, faisant plusieurs quarts de fil, ne peuvent être remplacé en cas de malaide, travaillent avec moins de collègues, moins d’outils… On manque de tout et malheureusement, on ne pouvait pas faire plus que ce que nous faisons. L’important c’était les gens que nous pouvions soigner et même sauver pour certains. Le reste n’est que superficiel.

En lui demandant ce qu’il faisait dans l’université, je fus soudainement gênée. Il aurait pu être irrité d’être pris pour un étudiant… mais je me disais que l’Université était composée de personnes de tous âges. Il me souligna alors être professeur de sport, je lui souris de nouveau. Je secouai la tête à sa petite remarque et ajouta : « Peu importe le métier, ce qui est important c’est que vous aimiez ce que vous faites et que vous le faites non seulement pour vous, mais pour les étudiants qui comptent sur vous pour réussir. Et le sport est si important de nos jours. Ce n’est pas négligeable, nous avons besoin de vous. Tout commence avec vous en faites, sinon les gens se ramassent chez nous…! » J’étais sincère, il n’y avait pas de sous métier et les conditions chez les enseignants ne semblaient pas faciles non plus. Payés seulement 8 mois par année, chercher sans cesse des subventions pour leur recherche, certains ne vivent sur l’or et finalement la pédagogie reste pour certains la seule option pour arriver à leur fins, ce qui peut nuire finalement à la réussite de certains. Bref.. passons pour ces détails. Il ajouta par la suite que ses étudiants jouaient à la cachette au lieu que d’aller au cours. « Et puis… vous êtes là à les chercher pour les ramener dans votre classe? Je vous suis si vous voulez! Partons à leur recherche! » dis-je en rigolant. Cela m’amusait de voir que ce n’était pas un prof’ comme les autres. Un enseignant ordinaire ce serait contenté de coller un 0 à tous et chacun n’ayant pas assistés au cours et aurait attendu patiemment sur leur chaise en mousse leur retour. « Mais en fait … pourquoi se sont-ils cachés comme cela? »







Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 3384
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Jeu 4 Mai - 20:08

« C’est déjà beaucoup. » Je me contente de répondre. Je ne sais pas si elle se rend compte que le fait d’aimer son travail permet de le faire mille fois mieux, et de la rendre bien meilleure dans son domaine. Pour quelqu’un du secteur médical, la passion est d’autant plus importante à mon humble avis. « Je décide de vous considérer comme une héroïne, rien que pour votre amour pour votre métier alors ! » Un large sourire s’affiche sur mon visage alors que, sincère, je n’ai pas fini de dire des bêtises pour autant.

« Le premier pas n’est pas de manger 5 fruits et légumes par jour comme on le voit à la télévision ? » Je prends un air faussement surpris, un brin amusé. C’est gentil et plutôt touchant ce qu’elle me dit sur mon métier, et j’avoue que je n’avais jamais vu les choses sous cet angle. « C’est gentil en tout cas, mais je suis loin de penser que le sport règle tous les problèmes. » Surtout avec le sport pratiqué à l’université, je n’ai pas l’impression que la dépense d’énergie soit aussi efficace qu’en le faisant chez soi ou dans une salle. Un bon jogging, comme ceux que je fais tous les matins, il n’y a que ça de vrai.

« Oui. » J’avoue presque honteusement. Cela n’aurait jamais dû arriver. Et le respect dans tout cela, il est où ? A moins qu’ils aient juste décidé de fêter le 01 avril en retard et de me faire une petite blague toute simple. « Je sais pas… Je les attendais sur le terrain, comme c’était convenu, mais je les ai vu sortir des vestiaires et tous partir dans des directions différentes en courant… » Je lève les yeux au ciel, comme si c’était inconcevable. « Soit ils ont décidé de faire grève parce que le contenu du cours ne leur plaisait pas, soit… ils avaient juste envie de s’amuser peut-être ? » Il faut dire que ça ne fait jamais de mal de décompresser. « Au pire, on aurait pu organiser un loup… Ils auraient couru au moins, plutôt que de rester immobile. » Je me mets à rire. Une balle au prisonnier aussi ça aurait pu être drôle et je sens que pour le prochain cours où ils seront présents, je vais bien m’amuser à leur faire jouer à des jeux d’enfants. Ils veulent jouer ! Ils joueront, aucun problème. « On n’a qu’à aller voir dans le bâtiment de sciences. » Je fais signe à la demoiselle de me suivre. Je ne sais pas vraiment pourquoi elle veut m’aider et perdre son temps mais je ne suis jamais contre ce type d’idées. « Vos stagiaires et internes ne vous font jamais de mauvais coups ? »
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 55
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Lun 8 Mai - 19:08

Et bien, et bien...
Nell & Leah



Il était drôlement gentil, je me plaisais à parcourir les couloirs avec lui. Je rigolais d’ailleurs lorsque demanda si le plus important n’était pas de manger 5 fruits et légumes par jour. En échappant un rire, je répondis : « Entre autres! » Il enchaîna en me disant que malheureusement, il ne croyait pas que le sport réglait tous les problèmes. Je lui souriai en baissant le regard. Je savais bien que plusieurs personnes pouvaient avoir de la difficulté à aimer le sport, à trouver ce qui leur convient et à continuer d’être motivé, surtout quand ils n’en ont jamais eu l’habitude. « Ah mais vous savez, je n’ai jamais dit que cela réglait tous les problèmes? Vous m’avez entendu dire cela? » dis-je en arquant un sourcil. Je fis un sourire malicieux, comme pour lui faire comprendre que je savais bien que le sport n’était pas la solution à tous les problèmes. Je savais seulement que cela pouvait prévenir la plupart des maladies chroniques. Il faisait tellement de publicité et de campagne pour prévenir les maladies du cœur par exemple, on ne pouvait pas passer à côté.

Toujours à la recherche de ses étudiants, il semblait découragé de sa classe et ne semblait pas comprendre ce qui leur avait pris. Je rigolais. Je trouvais cela un peu absurde venant d’un prof de fac de s’être fait avoir de la sorte par des étudiants. Mais, en même temps, j’osais croire que c’est parce que ces derniers étaient attachants et voulaient faire qu’une mauvaise plaisanterie. « Ils ont peut-être eu un modèle pour agir de la sorte…! » dis-je lui donnant un petit coup de coude amicale tout en lâchant un rire sincère. Même si nous nous connaissions pas du tout, j’aimais bien taquiner les gens, les faire douter, les rendre limite inconfortable, mais tout était amical. Je suivis ensuite mon interlocuteur vers le pavillon des sciences pour voir s’il n’y aurait pas quelques clowns qui s’y cacheraient. Sa dernière question me fit sourire : « Et bah… ce serait difficile de se cacher puisque nous sommes si souvent en situation de crise, mais évidemment que certains me jouent des tours. » Je me rappelais bien que lors d’une pause diner, un de mes résident c’était amusé à échanger mon sandwich contre un autre qui avait un étage de poivre entre les viandes. Je m’étais étouffée grave, mais on s’était bien marré. « Ah, mais il y a eu une fois où tous mes résidents s’étaient réfugiés dans une chambre sur l’étage de trauma pour me faire une surprise, car c’était mon anniversaire. Ils avaient préparé des artifices, un énorme gâteau et tout. » Je me rappelais bien de cette journée, j’avais moi-même oublié mon anniversaire. Du coup, je demandai au jeune homme : « C’est votre anniversaire aujourd’hui ou pas? » dis-je en rigolant comme pour lui mettre en tête la possibilité qu’il s’agissait peut-être aussi d’une surprise en son honneur.







Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 3384
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Mar 16 Mai - 13:17

« Non. » J’avoue bientôt avec un sourire scotché aux lèvres. Elle me fait rire avec son espèce de grimace des yeux. Oui, c’est comme ça que je l’interprète. Mais pour tout dire, elle m’a laissé sans voix avec sa question, au point que, tout en continuant à réfléchir à quoi répondre, j’avance en direction des cachettes éventuelles. Finalement, rien ne me vient et je continue le fil de la conversation avec cette sensation de défaite, pour moi qui aime bien avoir le dernier mot, ou en tout cas montrer que j’ai de la répartie. Là, j’ai juste été nul !

J’en viens à me désespérer concernant mes étudiants et la situation qu’ils me font vivre actuellement. Comment gagner en crédibilité avec ça ? C’est moi qui vous le demande. « Pourtant, je suis toujours – ou presque – à l’heure ! » Je rétorque aussitôt avec un air plutôt fier, même si j’oublie de mentionner les fois où je m’absente pendant 10 minutes du cours, juste pour aller jouer sur mon téléphone pendant qu’ils font leurs exercices. Bon, j’ai jamais été le meilleur des professeurs mais je fais ce que je peux avec le peu de formation que j’ai dans le domaine disons. Son coup de coude amical me fait sourire. J’ai toujours aimé les personnes naturelles qui n’ont pas de mal à sociabiliser, comme c’est mon cas généralement d’ailleurs. Et c’est au tour de la jeune femme de me compter ses anecdotes. « Pour le coup, c’est plus une bonne surprise qu’un mauvais tour là. Vous trichez un peu. J’avais envie d’histoires croustillantes. » Je me mets à rire de cette taquinerie. « Et non, ce ne sera qu’à la rentrée. Et comme c’est avant le début des cours, je ne devrais pas avoir de fêtes surprises. » Dommage car ça pourrait être bien drôle. « Mais si ça se trouve, ils sont tous partis au bistrot du coin… » Je fais des grands yeux de malice, bien que je sois conscient que la plupart des élèves sont mineurs et dont qu’en théorie, ils n’ont pas le droit de boire d’alcool. Mais on sait tous la différence entre la théorie et la pratique. « N’empêche, vous avez de la chance. Personne ne m’a jamais fait d’anniversaire surprise à moi ! » Je m’appellerais Calimero que ça ne choquerait personne…

Tout à coup, je me poste devant une porte et je fais part de mon plan à la demoiselle. « J’ouvre la porte en criant ‘On vous a trouvé’ et vous sautez en même temps pour voir s’il n’y a pas quelqu’un qui s’enfuit, OK ? » Meilleur plan du monde, que voulez-vous ?

___________________
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 55
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Mar 23 Mai - 19:39

Et bien, et bien...
Nell & Leah



Je rigolai de plus belle lorsqu’il me fit part que pourtant, il était à l’heure la plupart du temps. Il me plaisait bien avec son air un peu innocent. Il était bien particulier pour un prof de fac et d’après moi, on ne pouvait que l’apprécier. Je me souvenais adorer les cours où les enseignants étaient dynamiques, apportaient quelque chose de rafraîchissant à la matière. Des cours d’anatomie où nous devions apprendre chacune des parties de système devenaient tellement intéressant lorsque le prof nous mimait les choses, utilisait son propre corps pour illustrer ou nous faisait des comptines pour mieux maîtriser les éléments. Je continuais la discussion en relatant un moment cocasse de mes résidents. J’éclattai de rire : « Ahhh oui vous avez raison, c’est de la triche! Malheureusement, mes résidents n’ont probablement pas l’audace de vos charmants étudiants. » Il semblait découragé à force… Je le trouvais unique, quel enseignant passerait son temps à chercher ses étudiants, il pourrait faire tellement autre chose. « En voilà une bonne idée. Pourquoi pas! Allez on y va! » dis-je le sourire aux lèvres. Un verre allait le détendre et tant mieux si on croisait ses élèves. « Et bah je vais vous faire une journée d’anniversaire moi, en retard mais quand même! Si on ne se revoit pas après aujourd’hui, vous allez vous souvenir de moi! » Je lui pris le bras en route vers la sortie lorsque le jeune homme porta plutôt son attention sur une porte. Il me sortit un plan comme un ados de 15 ans qui veut piéger son pot. Je pouffai de rire, une main devant ma bouche. J’acquiesçai du regard et il s’exécuta. Les ouvrit la porte et cria sa phrase et je courus dans la pièce pensant piéger quelqu’un. Je croisai le regard d’un jeune garçon accroupi près d’un bureau. Il me fit signe à l’aide d’un doigt sur les lèvres de ne rien dire. Je fis signe de tête à l’étudiant et referma la porte… Je ne savais pas trop quoi faire, si je devais lui dire ou pas ou si je pouvais me permettre de m’amuser un peu. « Il n’y a personne ici » osai-je dire.

Je continuai mon chemin en ayant un léger sourire espiègle au visage. Puis, un long comptoir apparu près de nous. Je vis, dans ma vision périphérique, des cheveux, des bonnets et des casquettes dépassées. Ignorant si Nell avait remarqué, je fis mine de regarder ailleurs. Malheureusement pour lui, l’étudiant de tout à l’heure sortit de sa cachette. Il cria un mot que je ne pris même pas la peine de comprendre et soudainement des bombes à eau sortire de nulle part. Ces dernière n’eurent le choix que de s’éclabousser sur nous. Évidemment, je n’étais pas visée clairement, mais quelques bombes m’atteignait. Je mis mes deux mains devant la bouffe pour étouffer mon fou rire qui commençait. Mes cheveux étaient tout trempés et lui voir le visage valait bien 1000$. « Je suis désolée, je ne me doutais pas que…. » je riais de plus belle : « Oui, car en fait, j’avais bien vue ce charmant jeune homme dans la pièce tout à l’heure, mais je ne savais pas ce qui se tramait….! » Ah lala… Tous ces étudiants nous encerclaient : « Mais qu’est-ce que vous leur avez fait dites-moi? »








Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 3384
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Lun 29 Mai - 13:24

Pas d’histoire croustillante donc… Tant pis… Je suis pourtant certain qu’elle ne me dit pas tout mais en même temps, difficile de penser à toutes les anecdotes de notre vie lorsqu’on n’est pas préparé à la question. Et lorsque j'aborde le bistrot, la demoiselle fait preuve d’un enthousiasme évident qui pourrait presque me déconcerter si cela ne m’amusait pas autant. Malgré son air naturel plutôt sérieux et doux, il semblerait qu’elle sache s’amuser. Intéressant ! Tout à coup, j’ai envie de laisser tomber mes recherches pour jouer au jeu que j’affectionne le plus au moins : un bon flirt. Mais bon, il y a des priorités dans la vie, même si clairement, je me laisse entrainer vers la sortie du bâtiment sans trop réfléchir. Vous m’avez déjà vu dire non à une femme vous ? « Ou en avance, ça dépend comment on voit les choses. » J’enchaine, amusé par cette idée un peu folle. Une inconnue qui m’organise un anniversaire, c’est presque encore plus fou que ces élèves qui se cachent. Au final, est-ce qu’elle ne serait pas dans le coup avec eux ? Cela me semble pourtant fort peu probable étant donné que je ne l’avais jamais vu avant aujourd’hui. « Il y a d’autres moyens pour que je me souvienne de vous, vous savez. Vous me laissez votre numéro et on pourra se revoir aussi souvent que vous voulez. » J’ajoute à la fois sérieux et amusé. Je suis aussi connu pour mon côté très direct et il faut dire que ma bouche prend souvent la parole avant que mon cerveau n’ait le temps de la stopper.

On arrive devant une porte et j’élabore un plan qui me semble infaillible et que nous ne tardons pas à mettre en action. Manque de bol, la jeune femme revient bredouille vers moi. « Mince ! » Plus qu’à faire cela avec toutes les portes qu’on trouvera sur notre passage. On risque d’y passer des heures… Est-ce qu’il ne serait pas plus sage de retourner au gymnase et d’y attendre la fin de l’heure de cours ? Pas le temps de réfléchir parce que bientôt, sans que je comprenne comment ou pourquoi, je me retrouve trempée de la tête au pied. Je suis tellement surpris que je reste immobile avec une tête horrifiée. La seule pensée qui me vient est de me dire que si le doyen arrive, on est dans la merde avec tout ce carnage… Je regarde mes élèves médusés, ainsi que la jeune femme. « Mais pourquoi vous ne me l’avez pas dit ? » Je pensais qu’elle était de mon côté mais finalement non visiblement. « Je pense qu’on est dans la merde… Ils ont encore des munitions… » Et maintenant, elle n’a plus d’autres choix que de subir avec moi la colère de mes élèves. « J’crois que… C’est parce que je leur avais promis de les emmener à la piscine mais le doyen ne m’y a pas autorisé car j’ai pas le diplôme de secouriste… » Je révèle bientôt à la demoiselle sur un ton que les étudiants ne peuvent pas entendre. « Du coup, ils ont dû décider de m’y emmener à leur façon ! » C’est la seule explication que je vois, même si c’est particulièrement puéril, mais avouons-le sacrément drôle. « Les gars, vous savez que si vous continuez je vais sacrément me venger ? » Je dis avec un sourire jusqu’aux oreilles, les challengeant. Je m’avance de quelques pas, très doucement et aussitôt, je reçois ce que je pensais être un ballon en pleine figure. C’est en ramassant le bout de plastique resté sur mon épaule que j’éclate de rire. « Mais put**n, vous étiez obligés de prendre des capotes sans déconner ? »

___________________
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 55
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Jeu 1 Juin - 19:29

Je rougissai lorsqu’il me mentionna qu’il y avait bien d’autres moyens de se souvenir de moi. Cela me donna envie de le défier en lui donnant mon numéro de téléphone, mais je me disais que j’aurais une autre occasion de le surprendre plus tard. Je me contentai de lui sourire timidement avant de repartir à la recherche de ses étudiants. En arrivant près d’une porte, j’avais scruté la pièce et fit savoir à Nell qu’il n’y avait personne. Je ne savais pas trop ce qui m’avait prit, je me disais que c’était peut-être plus sérieux que je pensais, mais je préférais surtout penser qu’il s’agissait d’une plaisanterie. Puis, aussitôt nous nous retrouvâmes face à des étudiants avec des bombes à eau dans les mains. Je mis mes deux mains devant ma bouche et pouffai de rire. C’était assez saugrenue dans une Université de voir une telle chose. Nell il se tournai vers moi en me demandant pourquoi je ne lui avais rien dit. Je pouffai de rire une nouvelle fois en haussant les épaules : « Pour que vous vous souvenez de moi! » dis-je amusée. C’est vrai… il pouvait bien avouer qu’une journée comme celle-là, surtout avec une inconnue, il allait s’en souvenir. Je lui souriai en lui faisant un clin d’œil amical. Il ajouta qu’il se doutait bien des raisons pour lesquelles ses étudiants étaient révoltés de la sorte. Je fis une mine amusée en croisant les bras. J’arquai un sourcil et ajoutai : « Mais alors, c’est plutôt vous qui êtes dans la merde! Vous l’avez cherché si je comprends bien! » Je pouffai de rire et lui donna un petit coup de coude amical. J’adorais ce genre de plaisanterie. Je me sentais espiègle. Alors que Nell me tournait le dos et osa dire qu’il allait se venger si ses étudiants continuaient, je l’interrompis aussitôt : « Oh mais qu’est-ce que j’entends là? Vous venger? Vous ne trouvez pas que vous êtes bien mal placer pour vous venger? » Il était seule contre une dizaine d’étudiants, il n’avait pas pu leur accorder le loisir d’aller nager tranquillement. Alors qu’il me tournait le dos, je pouffai de rire en voyant la scène. Un des étudiants me tendit une bombe à eau, comme s’il savait que j’étais tentée de participer moi aussi. Pendant quelques secondes je fis le même constat que Nell… c’était bien des capotes qui étaient utilisées comme bombes à eau. Je pris discrètement la bombe et attendit le moment propice pour lui lancer à mon tour. Il se tourna aussitôt dans ma direction et je haussai les épaules : « Mais pourquoi faites-vous cette tête? Ce n’est pas moi! » dis-je tout doucement en roulant des yeux toujours espiègle. Finalement, tout tourna en guerre de bombe en eau. Le plancher était recouvert d’eau et de morceaux de caoutchouc. Je rigolais. Cela faisait du bien de lâcher notre fou. Cet homme était chouette. Ses étudiants faisaient cela pour la simple et bonne raison qu’ils adoraient leur prof, c’était lisible sur leur visage. Évidemment, quelques minutes avaient suffi pour que je me retrouve trempée moi aussi. Je ne pouvais pas m’empêcher de rire. « Je crois que la prochaine fois, vous allez tout faire pour les amener à la piscine! » dis-je en lui adressant un regard attendrissant, gentil et amusée.
Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 3384
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Jeu 8 Juin - 13:34

Elle est bonne. Elle est bonne. Pourquoi croit-elle que je l’aurais oublié si facilement alors que son beau minois risque de rester graver quelques semaines dans mes souvenirs, à défaut d’éventuellement la revoir. Dans d’autres circonstances, j’aurais sorti mon baratin habituel, celui que je dis à toutes les jolies femmes que je remarque, mais là, avec tous les étudiants autour, je préfère m’abstenir. Puis, j’hausse les épaules. Non, je ne l’ai pas vraiment chercher alors je bougonne : « Non, c’est de la faute au doyen ! » Le pauvre, il m’offre un job sur un plateau d’argent et tout ce que je trouve à faire c’est de dire que tout est de sa faute. Mais qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour se sortir de telle ou telle situation ? « Bah non ! » C’est une évidence et tout ce que je remarque, c’est qu’elle ne se met pas de mon côté. Je suis déçu et mon égo en prend un coup évidemment. « Ils disent toujours ça dans les films et des fois ça marche ! » Bah ouais, aussi logique que 2 et 2 qui font 4. Et bientôt, voilà qu’elle me lance une capote dans le dos. « Je vous jure que la prochaine capote, on l’utilisera pas comme ça ! » Et merde, qu’est-ce que je dis moi, devant mes étudiants ? D’ailleurs, certains ouvrent de grands yeux alors que d’autres éclatent de rire. Ils ne sont pas sans connaitre mon penchant pour les femmes mais quand même, la situation est quelque peu délicate… J’espère juste que la jeune femme ne le prendra pas mal, auquel cas je pourrais toujours trouver une excuse et une autre manière d’utiliser des capotes, sans que ce soit sexuel. Genre remplir la capote d’hélium pour ensuite parler avec des voix bizarres. Ce serait fun non ? « Puisque c’est comme ça. Mckillan ! » Je regarde l’étudiant que j’aime le moins et lui fais signe de me donner la bombe qu’il a entre les mains avant de viser la tête de la jeune femme que je touche en plein dans le mille. « C’est qui qui fait moins la maline maintenant ? On dirait un vrai gag mine de rien… Espérons que personne vienne nous rejoindre… Et puis, ça tourne en bataille assez rapidement, tout le monde finissant tremper. A un moment donné, plus personne n’a de munition. « Bon bah voilà… Vous n’avez plus qu’à nager dans les flaques et à tout nettoyer mes chers ! » Je dis en m’adressant aux étudiants. Ils ont voulu jouer, plus qu’à nettoyer… Puis, je reporte mon attention sur la jeune femme. « Au final, c’est bien plus drôle que la piscine ! Mais gardez ça pour vous. » Je me mets à rire de bon cœur alors que je lui prends le bras en mode bras dessus bras dessous en direction du gymnase. « Si vous voulez prendre une douche et vous changer… » Il doit y avoir des vêtements secs et propres dans le gymnase je pense, mais juste histoire de la charrier. « Je peux vous filer une tenue de cheerleader pour que vous ne tombiez pas malade… »

___________________
Leah B. Sanders
avatar
Inscrit le : 12/07/2016
Messages : 55
Avatar : Torrey Devitto
Crédits : Shiya
Date de naissance : 18/03/1987
Mes rps : /

Bloc notes : /

Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Jeu 8 Juin - 19:01

Évidemment, j’avais joué le jeu et je devais m’attendre à me faire attaquer en retour. J’étais bonne joueuse, et je m’attendais à ce que Nell se venge. Sa remarque me fit une nouvelle fois rougir en plus de me faire ouvrir la bouche, étonnée. Il était vite en affaire ce mec et surtout en confiance de ses moyens. Comme s’il croyait possible que l’on utilise une capote dans la perspective de… Enfin. Tout ce qui me passa à l’esprit c’était une petite blague amusée. Je croisai les bras et lui souriai surnoisement : « Et bien… au moins on peut dire que le prof a de bonnes valeurs à transmettre à ses élèves. Bien important de se protéger!! » J’étais tout de même flatter, même si cette remarque n’était pas un compliment en bon et due forme, je pouvais le prendre comme tel. Quelques secondes après, je le vis attrapper une bombe et sans que j’ai pu m’enfuir, je me retrouvai trempée. Je constatai les dégats en me regardant de la tête au pied. La guerre était déclarée. J’essayai de me procurer des munitions et participa au combat. « Une belle défaite pour avoir vos yeux déviants sur mes courbes cela! » dis-je en lui lançant une seconde bombe qu’il évita rapidement. Il n’était pas prof de sport pour rien. Je rigolai comme une gamine.

À cours de munition, la guerre fut terminée. Les étudiants capitulèrent et on leur demanda de ramasser leurs dégâts. Je leur souriai et les saluai avant de suivre Nell. « Oh vous savez bien que si! Une vraie tombe! » dis-je en levant les mains. Si j’avais pu m’abstenir de relever l’étudiant présent dans le local ouvert précédemment, je pouvais bien garder pour moi cette petite mutinerie. En direction du gymnase, il m’offrit un forfait douche et vêtements secs. Il m’offrit l’uniforme de cheerleader. Je pouffai de rire en arquant un sourcil : « Évidemment! Comme si je voulais me montrer le nombril! » dis-je en roulant des yeux. « De toute manière, je ne voudrais surtout pas vous tenter d’utiliser une capote pour quelqu’utilisation que ce soit. J’opterais plutôt pour l’uniforme de basket ou de foot! » je m’approchai d’un évier près des douches pour essorer mes cheveux dont quelque mèches faisaient tomber quelques gouttelettes. Je fis de même mon chemisier. Le jeu des bombes à eau avait beau être terminé, je sentais tout de même qu’entre nous, cela ne faisait que commencer. D’un naturel timide, je me sentais tout de même un peu inconfortable avec ses remarques, mais je ne pouvais pas m’empêcher de lui répondre et de m’amuser un peu. Par ailleurs, il avait l’air de s’y plaire également, donc pourquoi alimenter tout cela.
Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 3384
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Re: Et bien.. et bien.. } Nell , le Sam 17 Juin - 15:29

Oui, je la regarde sans me cacher. Elle l’a compris et s’en sert pour essayer de me faire perdre à priori. Ou bien, c’est moi qui me fait des illusions. C’est sans doute l’effet concours de tee-shirt mouillé qui fait que je ne me sens plus. Oui, on va dire ça comme ça. La bataille se termine et après quelques explications avec les étudiants, je pars avec la belle brune en direction du gymnase. Heureusement pour nous, la température extérieure est plutôt clémente, ce qui devrait nous éviter d’attraper froid. Puis, arrivant au gymnase, je propose à la miss ce qui me semblait pourtant être une excellente idée qu’elle préfère décliner. « Je suis certain que cela vous irait à merveille pourtant. » Je lui adresse un clin d’œil avant de me diriger vers un casier d’où je sors un jogging et un tee-shirt basique, propres bien entendu. « Tenez. » Je lui dis alors tout en lui tendant. « Le bas risque d’être trop grand pour vous mais il y a un élastique alors ça devrait le faire. » Je réfléchis le temps de quelques secondes avant de reprendre. « Et comme ce sont mes affaires, nous serons obligés de nous revoir pour que vous puissiez me les rendre. » Pas bête la guêpe hein…

Je l’observe quelques instants près de la douche et je me dis qu’il serait mieux que je la laisse se changer tranquillement et d’en faire autant. Je suis peut-être un peu séducteur sur les bords mais je suis quand même respectueux des femmes et je sais mettre mon côté voyeur entre parenthèses quand cela est nécessaire, aussi étrange que cela puisse vous paraitre. Du coup, je lui souris avant d’aller de l’autre côté des casiers. C’est à travers eux que je continue la conversation comme si de rien n’était, alors que je me déshabille pour enfiler ma tenue de civil. « Vous êtes vraiment tombée au mauvais moment quand même. C’est bien la première fois que les élèves organisent un tel événement. » Je ris pour moi-même, heureux de cette coïncidence. « Et vous vous défendez plutôt bien je dois dire, en terme de bataille d’eau. »

___________________

Et bien.. et bien.. } Nell

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Université :: Washington Hall :: Escaliers et couloirs-