anipassion.com
Partagez| .

Bambitch & Yankel


Nell Maisonneuve
ADMIN let's play the game
avatar
Inscrit le : 21/12/2015
Messages : 3399
Avatar : Dave Franco
Crédits : Bazzart
Date de naissance : 04/09/1991
Bloc notes :


Afficher


Bambitch & Yankel, le Dim 19 Fév - 11:27


Bambitch & Yankel



Je vous rappelle que vous êtes dans le noir donc votre personnage ne voit pas et ne reconnait pas son/sa partenaire. Ne demandez donc pas le prénom, histoire de jouer le jeu Wink

Chacun a le droit à 7 questions/7 réponses. Vous êtes libres de faire sous forme de RP ou de juste poster vos Questions/Réponses. Histoire que ça aille vite, évitons de faire de trop long pavé tout de même de préférence.

Afin de continuer le jeu de l'anonymat au maximum, nous vous demandons de poster en invité dans ce sujet avec votre pseudo Uniquement les participants ont le droit de poster dans ce sujet ! Merci Wink

(Si toutefois quelqu'un d'autre que vous venait à poster à votre place en utilisant votre pseudo, merci de nous en avertir et nous supprimerons le message Wink
Yankel
Invité
avatar
Afficher


Re: Bambitch & Yankel, le Dim 19 Fév - 13:40

La prochaine personne à rencontrer sur la liste était une certaine Bambitch. Il se rappelait de son profil lorsqu'il l'avait consulté. S'il avait du se concentrer uniquement sur le pseudonyme, il ne se serait peut-être pas positionné mais cette soirée avait pour but d'aller au-delà des apparences et ce qu'il avait vu du profil lui avait assez plu pour qu'il se positionne. Quelque part, il n'était pas mécontent que l'algorithme ait confirmé ce rendez-vous et il y allait avec le même état d'esprit que tous les autres, se demandant quel personnalité il allait découvrir de l'autre côté de la table.

S'asseyant plus ou moins adroitement dans les ténèbres, il posa ses longues mains sur la table, cherchant quelque chose d'assez neutre et pourtant d'original pour ouvrir la conversation. Au fur et à mesure que les partenaires se succédaient, l'exercice devenait de plus en plus difficile. Parce qu'il ne voulait faire comme certains et commencer toutes ses rencontres par la même phrase, aussi cool soit-elle devant le miroir.

"Bonsoir Bambitch, je suis Yankel, enchanté de faire ta connaissance." Il rangea sagement ses jambes sous le siège pour éviter tout contact malheureux. "Pourquoi ce pseudonyme, simplement le son que cela avait ou tu trouves que Bambi n'a pas encore assez souffert ?
Bambitch
Invité
avatar
Afficher


Re: Bambitch & Yankel, le Dim 19 Fév - 21:32

Bambitch prenait goût à ce speed dating, un sourire amusé ne quittait jamais son visage tandis qu'elle rencontrait de nouvelles personnes. Elle attendait patiemment son prochain rendez-vous, bougeant légèrement la tête sur une musique qui lui était restée, depuis qu'elle l'avait entendu à la radio dans le taxi. Il n'y avait pas à dire, elle trouvait cette soirée fun et maîtrisait complètement la situation. Tant que c'était le cas, il n'y avait aucune raison de stresser.

"Bonsoir, enchantée." dit-elle à son tour, un sourire aux lèvres. On sentait son enthousiasme, cette soirée à l'aveugle était un concept qu'elle n'avait jamais tenté et elle aimait le faire de ne devoir plaire qu'à travers sa personnalité, sans jouer de son physique. L'inconnu prit l'initiative de poser la première question, à laquelle Bambitch rit doucement. "Je m'excuse si tu es un fan de Disney, je ne voulais pas désacraliser le personnage !" sourit-elle. Elle n'a jamais été fan des dessins animés et de leurs happy ends, même les plus tristes. "J'aimais bien l'idée d'opposer la douceur de l'animal à l'attitude d'une garce." C'est un peu elle, au fond. D'apparence.

Elle croisa ses jambes, posant une main entre ses cuisses et s'accoudant délicatement contre la table. "Si tu ne devais choisir plus qu'une seule musique à écouter pour le reste de ta vie, ce serait laquelle ?" La demoiselle souffla dans un sourire presque sadique, elle se souvenait avoir lu que son date était un musicien, et elle savait ô combien cette question s'avérait être difficile pour quelqu'un qui semblait autant aimer la musique.   
Yankel
Invité
avatar
Afficher


Re: Bambitch & Yankel, le Lun 20 Fév - 21:09

Femme qui rit... disait l'adage. Et s'il ne voulait pas tout de suite mettre des inconnues dans son lit, il appréciait la bonne humeur qui se dégageait de sa partenaire du moment. Au point qu'il ne cru pas bon de la démentir alors qu'elle se l'imaginait fan de Disney. C'était simplement qu'il était de cette génération qui avait vu mourir la mère de Bambi et le père de Simba. Plus vieux, il aurait pleuré sur la mère de Dumbo. Plus jeune il aurait... il ne connaissait pas les derniers dessins animés à la mode mais sûrement qu'il y avait un nouveau traumatisme pour former les nouvelles générations.

Il attendit donc patiemment sa question, souriant en entendant en elle l'écho d'une conversation qu'il avait déjà eue. Souvent. Contrairement à beaucoup, il avait un morceau préféré. Celui qui avait imprégné son âme à tout jamais et qui faisait partie de ce qu'il était.

"Les jardins sous la Pluie de Debussy. Si une musique doit m'accompagner toute ma vie autant qu'elle soit assez cosmopolite pour s'adapter à chaque humeur."

La demoiselle ne connaissait probablement pas le morceau et encore moins le compositeur - même si le Clair de Lune avait été largement popularisé par Twilight. Bon. Poser une question. Le blanc total. Paradoxal dans le noir mais il avait aucune idée de ce qu'il allait bien pouvoir lui demander.

"Euh... du coup, si tu étais à Poudlard, tu irais dans quelle maison ?"

Il aurait pu se frapper le visage de la main, il l'aurait fait. Cette question était d'une nullité absolue. Mais c'était aussi ça le jeu...enfin il l'espérait.

Bambitch
Invité
avatar
Afficher


Re: Bambitch & Yankel, le Dim 26 Fév - 22:16

Bambitch avait face-à-elle un vrai musicien, elle en était convaincue après la réponse qu'il venait de lui donner. D'ailleurs, ça l'avait fait sourire, elle qui n'écoutait pas du tout de classique. Mais elle trouvait ce choix plutôt astucieux, c'est vrai que c'était quelque chose d'indémodable et de polyvalent. Debussy, elle ne l'aurait jamais découvert sans Mr McKinley, son professeur de musique au secondaire.

A la question qui suivit, Bambi se mordit les lèvres en grandissant les yeux. C'était le sujet qui n'était pas pour elle. "Je n'ai jamais regardé un seul Harry Potter..." avoua-t-elle, sur un ton d'excuse. "Mais j'aime bien Griffon d'or. Pour la beauté du mot." répondit-elle dans un second temps. Même s'il s'agissait d'une des plus grandes saga du siècle, Bambitch n'avait jamais réussi à en regarder un seul. C'était pourtant pas faute d'avoir essayé : un jour, elle avait lancé le premier film et s'était malencontreusement endormie après une trentaine de minutes. Pour elle, c'était le karma. Elle ne devait pas forcer les choses, elle le regarderait le jour venu. Elle n'avait aucune honte à assumer ça, même si on lui reprochait souvent de trahir le cinéma. 

"Qu'est-ce-que tu penses de la Saint-Valentin ?" demanda-t-elle, malicieusement. Question piège ? Sûrement !
Yankel
Invité
avatar
Afficher


Re: Bambitch & Yankel, le Lun 27 Fév - 1:59

Dans le noir, Yankel sourit à l'aveu de sa partenaire. S'il regrettait le choix du mot "regarder" - après tout, les livres avec l'évolution de leur vocabulaire et de leur complexité en même temps que l'âge du héros étaient bien plus intéressant - c'était courageux de sa part de l'avouer plutôt que de lancer le nom de l'une des deux maisons les plus populaires. Ce qu'elle avait fini par faire mais après l'aveu, cela semblait mieux. Et surtout, ce n'était pas la maison qu'il n'avait pas envie d'entendre. Finalement, Bambitch était moins stéréotypée qu'elle essayait de le faire croire et c'était tant mieux. Une bonne nouvelle pour les minutes à venir et la suite de l'entretien. Avec cette femme, le jeune homme se sentait comme un funambule. Il ne savait pas encore de quel côté il allait tomber. Ce n'était pas un sentiment auquel il avait l'habitude. Ce n'était pas forcément désagréable pour autant. Juste curieux de devoir, ainsi, revoir sans arrêt sa position.

"Je pense que la Saint-Valentin est une coutume bien plus ancienne que le christianisme dont l'intérêt principal est de réveiller un peu de chaleur au plus fort et au plus sombre de l'hiver, quand la nature est en sommeil, les nuits longues, le vent froid et que l'on a besoin d'espoir. Si les commerciaux s'en sont emparés depuis, je crois que son caractère universel montre bien ce besoin presque animal que l'on a, à cette période de l'année, de se dire que l'on n'est pas seul. Après tout, l'homme est un animal grégaire, nous aimons vivre en horde et en troupeaux."

Le soucis avec cette fille c'est qu'il était en général tellement occupé à marcher sur sa corde sans tomber qu'il ne réfléchissait pas vraiment à ses réponses - il se trouvait pompeux quand il y repensait - et pas du tout à ses questions qui, du coup, étaient d'une banalité effarante. Comme celle qu'il dut se résoudre à poser par exemple.

"Quelle est ta saison préférée et pourquoi ?"

Vraiment, c'était mauvais, mais c'était tout ce qui lui était venu. Curieux comme d'habitude, il se sentait à l'aise mais que cette fois, il était obligé de sortir les rames. Curieux aussi de sentir que malgré les difficultés qu'il rencontrait, il n'aimait pas moins cette rencontre que les autres.
Bambitch
Invité
avatar
Afficher


Re: Bambitch & Yankel, le Ven 10 Mar - 23:11

Quand son partenaire répondit à sa question, Bambitch eût d'abord l'impression étrange de se retrouver plongée en plein cours d'Histoire, peut-être de Philo. D'abord réticente, elle finit par s'y intéresser, peu-à-peu, fermant les yeux et imaginant la situation dépeinte, sous la voix de son interlocuteur. A la fin de son temps de parole, la demoiselle rouvrit doucement les yeux, sans dire un mot, ayant mystérieusement apprécié sa réponse, des plus originales.

Il fallait à présent qu'elle choisisse sa saison préférée. Elle s'était posée la question trop de fois pour ne pas en avoir la réponse à cet instant. "Le printemps." avoue-t-elle dans un sourire, avant de reprendre. "Parce que c'est la saison où je ne peux pas me plaindre d'avoir trop chaud. Ou trop froid." rit-elle. Honnêtement, il y aurait eu des dizaines de raisons qui auraient expliqué son choix. Mais encore une fois, Bambitch préféra saisir l'opportunité d'une réponse cachée. Histoire de se masquer derrière son éternelle carapace, celle de la garce superficielle. Cette image qu'elle renvoie aux autres, elle est souvent efficace. La plupart des personnes qu'elle rencontre ou croise, ne s'arrête qu'aux apparences qu'elles se fait un plaisir d'assumer. Au fond, c'est juste qu'elle n'a pas envie qu'on la juge. Elle n'a pas envie de détruire tout ce qu'elle a construit depuis des dizaines d'années sur elle-même. Elle n'a pas envie qu'on la prenne pour une fleur bleue si elle assume aimer les roses rouges. Elle n'a pas envie qu'on la rappelle à la réalité en la surprenant rêver d'une nouvelle idylle. Parce que, son plus gros défaut, à Bambitch, c'est son manque de confiance envers les autres. Alors, elle préfère la jouer "sûre d'elle", c'est moins risqué.

"Si tu devais noter la célébrité sur 10 ? Et pourquoi ?" questionna-t-elle à son tour. Et elle continua, la bitch, sans arrêt. Elle sentait qu'avec Yankel, il fallait qu'elle se protège avec des questions plus ou moins frivoles pour ne pas qu'elle se mette à nu.
Yankel
Invité
avatar
Afficher


Re: Bambitch & Yankel, le Mar 21 Mar - 20:06

Ah, le printemps. La saison du renouveau, du retour de la lumière, des cerfs bondissant dans les musiques d'ascenseur. Le printemps c'était aussi la fonte des neiges, les pluies persistantes, le pollen et les allergies qui faisaient pleurer les nez et couler les yeux. Le printemps, quand on y réfléchissait un peu, c'était vraiment une saison mouillée. Et, en effet, tempérée, comme aurait pu l'être l'Automne. Du coup, quitte à n'avoir ni trop chaud, ni trop froid, pourquoi avoir préféré le retour à la vie plutôt que le déclin de celle-ci, là était la vraie question et Bambitch n'avait pas voulu développer assez pour qu'on puisse vraiment savoir. C'était dommage, il y avait eu matière pour et à trop se cacher, la demoiselle ne donnait pas grand chose au funambule pour qu'il puisse avancer. C'était une chose, certes, de ne pas tomber. C'en était une autre d'arriver sans encombre de l'autre côté et là, il avait un peu l'impression de rencontrer un mut. Après, sa question avait vraiment pas été originale alors il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même. Il rangea donc ses critiques, se promit de faire mieux la prochaine fois et se mit à réfléchir à ce qu'on lui demandait, pour une fois.

« Huit mais uniquement si elle est canon. »

Un léger sourire accompagna sa plaisanterie et il se rendit soudain compte qu'il souriait nettement plus quand on ne pouvait pas le voir qu'en pleine lumière. Curieux. Et a creuser pour une prochaine fois.

« Plus sérieusement, je ne saurais pas trop te dire. Je ne vois pas vraiment l'intérêt d'être célèbre pour être reconnu dans la rue par exemple. D'un autre côté, la reconnaissance d'un talent est toujours appréciable et je serais hypocrite si je disais que je n'aime pas qu'on m'entende, à défaut qu'on me regarde. Du coup, ce ne serait pas la célébrité en elle-même que je chercherais mais plus la reconnaissance en elle-même. Je mettrais donc un petit cinq sur dix à la célébrité en général. »

Il retint un « pourquoi » qui ne méritait pas un question à part entière et décida de tenter une nouvelle approche pour mieux connaître la jeune femme qui se cachait devant lui avec plus de talent qu'il ne l'avait cru de prime abord. Yankel n'aimait les apparences que pour tenter de voir au travers et Bambitch ne faisait pas exception. Plus elle cherchait à se cacher, plus le jeune homme avait envie de savoir s'il arriverait à la percer à jour.

« Tu préfères une vie courte et auréolée de gloire ou longue et paisible ? Et pourquoi ? »

Toujours demander pourquoi. C'était très important, pourquoi. Pourquoi, c'était ce qui différenciait un Speed Dating raté d'une rencontre réussie. Quand on expliquait pourquoi, on pouvait rendre intéressant les questions les plus banales. Et se dévoiler aussi. Presque sans faire exprès.
Bambitch
Invité
avatar
Afficher


Re: Bambitch & Yankel, le Lun 17 Avr - 15:33

Bambitch esquissa un sourire à la plaisanterie de son partenaire, ah les hommes alors. Elle écouta ensuite avec attention la réponse qu'il lui offrit, aussi développée que la précédente. Yankel exposait son avis avec des arguments aussi personnels que crédibles.

A la prochaine question du jeune homme, la demoiselle passa sa langue sur ses lèvres, le regard perdu dans l'obscur et réfléchissant à une question dont elle connaissait d'avance la réponse. Pour être honnête, elle cherchait surtout les explications qu'elle allait donner. "Une vie courte et auréolée de gloire." avoua-t-elle sur un ton d'évidence. "J'aimerais quitter ce monde en ayant laissé une empreinte de mon passage." Elle ne comptait pas donner d'arguments supplémentaires, sauf qu'elle ne pu pas s'en empêcher. S'exprimer sur le sujet, c'était plus fort qu'elle. Elle ne voulait pas qu'on la pense seulement comme une gamine qui rêvait de gloire et de célébrité, c'était bien plus profond. "J'aimerais qu'on se souvienne de moi pour ce que j'ai fais. J'aimerais qu'on cite mon travail, qu'on reconnaisse le talent que je prétends avoir et qu'on ne me laisse pas tomber dans l'oubli une fois sous terre." La vie longue et paisible, c'est un bon plan. Peut-être dans un autre monde, un où Bambitch ne serait pas obsédée par la scène et le spectacle.

"A quoi ressemblent des vacances de rêve à tes yeux? Parle-moi de la destination, des activités." demande-t-elle, un peu rêveuse. C'est l'hiver qui lui monte à la tête ça, elle ne passe pas un jour de saison sans s'imaginer sous le soleil d'une côte balnéaire.

Bambitch & Yankel

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-