Partagez| .

A PLUS TARD, CROCODILE (ANTONINE)


Beatriz Da Silva
Fille de la lune
avatar
Inscrit le : 01/06/2015
Messages : 714
Avatar : marina (cute) nery
Crédits : kawaiinekoj
Date de naissance : 03/02/1997
Mes rps :
I N D I S P O

17 ans encore • Kylian
Sms • Aessou
Help those in need • Marlon
A plus tard, crocodile • Antonine


Bloc notes :
ACTUALLY :
- Elle n'arrive pas à oublier Ziggy
- Elle passe un entretien pour devenir la nounou de la fille de Kylian
- Ae-Sook lui manque beaucoup
- Elle veut adopter un petit chien
- Elle est retournée au Brésil pour les fêtes




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lucie (cold pain)
• ÂGE : 17
• BLOC NOTE : Plein d'love, MP moi pour un rp !


A PLUS TARD, CROCODILE (ANTONINE), le Jeu 16 Fév - 23:49


Parmi le drame, parmi la peine et les pleurs. Parmi les dames, parmi la reine et les peurs. Parmi l'effroi, parmi l'horreur. Parmi le froid, parmi l'honneur. Parmi les enfants et les larmes. Parmi les parents et les armes. Parmi le ciel, parmi la terre. Parmi là-haut, parmi en bas. Parmi nous. Parmi tous. Béa. Béante ambulante.

Comme une alarme volante, les foulées qui s’apprêtent à s'envoler. Elle court. La gazelle. Devenue Mademoiselle.

Elle file le vent, effile le temps. Elle passe d'un monde à un autre. Elle voyage, elle fait des tours. Comme un tourne disque, un mouvement charismatique.

Elle est dans un parking.

Mais dans le gris de ce parking, Beatriz resplendit.
Ses couleurs égayent les bâtiments sombres.
Son sourire attire l’œil des passants.

La pluie tombe.
Bébé rigole.
Elle s'en moque, plus rien n'existe.

Ziggy parti. Maman aussi.
Béa qui suit.

Spoiler:
 

___________________

Wake up, Charlie
Charlie, hey charlie wake up! Wake up charlie, you silly sleepy head! Wake up! We're going to candy mountain Charlie! Come with us to Candy Mountain Charlie!~ byendlesslove.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: A PLUS TARD, CROCODILE (ANTONINE), le Ven 3 Mar - 15:08

Il pleut. Ça faisait longtemps à Austin. Il ne pleut pas beaucoup ici, il faut dire. Nine ferme les yeux. Elle est sortie pour remplir le frigo. Il est vrai que depuis peu, ils ne sont plus deux et demi (Elle, Sarabella et le chat Baron) mais bien trois à se nourrir sur ce fameux frigo. Ce qui revient à dire qu’elle ne fait plus les courses pour elle et son chat mais pour un appétit en plus. Aujourd’hui son cœur est revenu se tordre un peu, lui piquant son bonne humeur habituel même si bien plus calme dernièrement. Pourtant, elle est habillée dans une tenue qui lui plait d’habitude. Un jean moulant sa taille de crevette de couleur sombre, une blouse colorée, ses éternels boots et un grand gilet. Elle a un sac en bandoulière Totoro en peluche qu’elle caresse de temps à autres pour se donner du courage , dans lequel elle a rangé son téléphone, ses clés, son portefeuille et les sacs de toile décoré dont elle se sert pour ramener les courses. Ce sont les quelques signes persistants de la Nine insouciante et enfant qu’elle est d’habitude. Plus maintenant. Elle a grandi, d’un coup, vite, trop vite. Elle ne peut plus se permettre certaines choses, c’est ce qu’elle pense. En fait, le ciel pleure à sa place, c’est aussi simple que ça. Note à elle-même, chercher à créer une team rain pour son prochain compte Showdown, juste pour voir. Utiliser une pierre humide pour allonger la durée de la rain. Considération stratégique Pokémon. Elle continue à en faire parce que ça utilise la mathématique de manière amusante. Des fois, elle se dit qu’elle devrait arrêter pour continuer de grandir aux yeux des autres. Mais Logan ne lui pardonnerait pas. Et rompre l’équilibre des plus fragiles qui existe entre eux serait mauvais.

Nine soupire doucement, s’abrite sous son grand parapluie et s’éloigne de l’abribus, remontant pour entrer dans le supermarché par le parking et ainsi éviter la foule. Et c’est là qu’elle la voit. Cette fille qui fait ce qu’elle aurait fait sans soucis quelques mois plus tôt. Nine penche la tête comme un oiseau et s’approche pour l’abriter de son parapluie. Elle parle doucement.

« Pour danser, c’est mieux d’aller dans le parc un peu plus loin. C’est moins dangereux et la pluie bat mieux le rythme sur le plan d’eau. On y reconnait mieux sa mélodie. En plus, il y a un Starbucks juste à côté . Le chocolat chaud viennois qui sèche tout par magie. Même les larmes.»

Beatriz Da Silva
Fille de la lune
avatar
Inscrit le : 01/06/2015
Messages : 714
Avatar : marina (cute) nery
Crédits : kawaiinekoj
Date de naissance : 03/02/1997
Mes rps :
I N D I S P O

17 ans encore • Kylian
Sms • Aessou
Help those in need • Marlon
A plus tard, crocodile • Antonine


Bloc notes :
ACTUALLY :
- Elle n'arrive pas à oublier Ziggy
- Elle passe un entretien pour devenir la nounou de la fille de Kylian
- Ae-Sook lui manque beaucoup
- Elle veut adopter un petit chien
- Elle est retournée au Brésil pour les fêtes




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lucie (cold pain)
• ÂGE : 17
• BLOC NOTE : Plein d'love, MP moi pour un rp !


Re: A PLUS TARD, CROCODILE (ANTONINE), le Mer 15 Mar - 19:16

Elle tourne, Béa. Elle tourne à en perdre la tête, en perdre les pieds. Elle s'use le corps avec des 160°, rompt le centre de gravité. A cause de leurs folies, elle fait des tours, échoue en tant que jouet d'un échiquier de vie. Elle tourne, Béa. Elle ouvre ses poumons, elle ferme son cœur, elle sourit de malheur et elle danse sous la pluie. Sous les nuages. Sous les astres. Sous le ciel. Sous toutes ces conneries. Sous tout ce en quoi elle a crû toute sa vie. Ce qu'elle a aimé plus que le reste. Ce qu'elle a toujours idéalisé. Ce qui lui a toujours été sacré. Aujourd'hui, il n'en est plus rien. Béa n'a plus la foi.

Poupée chiffon.
Chiffon froissé.
Chiffon abîmé.
Chiffon à jeter.

Devant cette fille au parapluie, Béa sourit. Elle est belle. Et elle l'égaye. « Tant que je peux danser... » chuchote-t-elle, pour elle-même. C'est une affaire entre elle et le ciel. Du genre de celles qui, après leur procès, font appel. Béa, trempée, se glisse sous la protection de la jolie femme, faisant valser ses longs cheveux d'un coup de main et balançant innocemment des gouttes d'eau sur la belle. « Tu danses souvent sous la pluie ? » demande-t-elle en tournant sa tête pour la regarder. Elle est jolie, la fille au parapluie. Et à deux, elles s'engagent sur le chemin pour le parc.

Spoiler:
 

___________________

Wake up, Charlie
Charlie, hey charlie wake up! Wake up charlie, you silly sleepy head! Wake up! We're going to candy mountain Charlie! Come with us to Candy Mountain Charlie!~ byendlesslove.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: A PLUS TARD, CROCODILE (ANTONINE), le Jeu 20 Avr - 3:15

Son cœur se serre, pleure encore tout ce qu’elle n’a pas décidé d’évacuer pour ne pas paraitre trop enfant aux yeux des autres. Il y a une espèce d’espoir, si un jour, elle devenait suffisamment adulte pour lui plaire. Puis elle oublie. C’est comme ça, c’est fichu, on y peut rien. Et son cœur pleure, tout seul, un premier chagrin d’amour décidément compliqué à oublier. Danser sous la pluie. Elle chuchote.

« Avant je pouvais. Parce que mon imagination était suffisamment forte pour sortir mon aquali de ma cartouche de jeu. J’imaginais qu’on tenait une pierre humide et qu’on dansait encore et encore pour que la pluie tienne sur le terrain sans s’arrêter. J’étais enfant, j’imagine, il y a six mois. Toi tu sais encore être enfant et c’est admirable. Moi je dois grandir. C’est obligatoire pour la suite. Toi ça t’irait bien de danser la pluie. Tu ferais une bonne dresseuse monotype. Spécialisée dans le type eau. Avec un lanturn contre la foudre. Kravarech pour contrer le type plante. Et tu danserais entourée de viskuse. Cela ferait une belle scène surement. Quand on imagine. »


Ses pas la font remonter l’année, Nine penche la tête, la secoue. Elle a trop parlé. Beaucoup trop. Elle parle toujours trop. Frison.

« Les chocolats liégeois de chez Starbucks, avec un muffin chocolat noisette, y’a rien de mieux pour après les danses pluies. Ou avec un pain perdu. Mon père les faits bien, les pains perdus. Ça te dit ? Comme ça tu auras suffisamment de force pour redanser après. Et moi, je ne serais pas seule. Echange de bon procédé. »
Beatriz Da Silva
Fille de la lune
avatar
Inscrit le : 01/06/2015
Messages : 714
Avatar : marina (cute) nery
Crédits : kawaiinekoj
Date de naissance : 03/02/1997
Mes rps :
I N D I S P O

17 ans encore • Kylian
Sms • Aessou
Help those in need • Marlon
A plus tard, crocodile • Antonine


Bloc notes :
ACTUALLY :
- Elle n'arrive pas à oublier Ziggy
- Elle passe un entretien pour devenir la nounou de la fille de Kylian
- Ae-Sook lui manque beaucoup
- Elle veut adopter un petit chien
- Elle est retournée au Brésil pour les fêtes




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lucie (cold pain)
• ÂGE : 17
• BLOC NOTE : Plein d'love, MP moi pour un rp !


Re: A PLUS TARD, CROCODILE (ANTONINE), le Lun 24 Avr - 15:33

Elle prononce des gros mots, Belle. Des mots qui ressemblent aux noms des meubles qu'on achète à Ikea. Des mots que Béa, elle ne comprend pas. Mais par lesquels elle se laisse séduire - s'amusant à les répéter chacun un à un dans sa tête. « Vizkuz » laisse-t-elle échapper, d'une petite voix. Encore dans ses pensées. Ça sonne comme des excuses, comme si on tentait de l'amadouer avec un pardon malsain. Qu'ils se taisent! Elle n'y croira plus, Béa! C'est terminé!
Terminé.

« Ne grandis pas, s'il te plaît. » finit-elle par répondre, levant les yeux vers la métisse pour lui lancer son éternel regard de gamine paumée. « Tu le regretteras. » rajoute-t-elle, ravalant sa salive avec difficulté. Ça y est, elle sent les larmes monter. « C'est...bête...je...on m'a forcée à grandir... et...je ne voulais pas... » elle essaie de se confier, la voix qui tremble, la gorge serrée. « C'est pour ça...je...j'ai préféré danser...tu comprends? » Elle demande ça avec tellement d'émotion, tellement d'innocence. Dis-moi que tu me comprends, dis-moi que c'est pas grave. Mais au fond, personne ne serait capable de comprendre Beatriz, aujourd'hui. Ce serait trop douloureux d'échanger son cœur avec le sien. Trop.

« Du pain perdu? Comme du pain, qui s'est perdu? C'est les mêmes que ceux que le petit poucet a laissé derrière lui quand il traînait dans la forêt? » Elle a besoin de se rattacher à quelque chose, Béa. Tout, n'importe quoi. Elle se retient tellement de lâcher prise. C'est compliqué. « Oui, je..je veux bien. » reprend-t-elle, sur un ton beaucoup plus mesuré et réaliste. Toujours avec cette même peur de déranger, de ne pas être à sa place.

___________________

Wake up, Charlie
Charlie, hey charlie wake up! Wake up charlie, you silly sleepy head! Wake up! We're going to candy mountain Charlie! Come with us to Candy Mountain Charlie!~ byendlesslove.
Invité
Invité
avatar
Afficher


Re: A PLUS TARD, CROCODILE (ANTONINE), le Jeu 4 Mai - 1:11

Viskuse est un nom qui sonne bien. En anglais, ça donne Frillish, la contraction entre frilly, à froufrou, à volant et jellyfish, méduse. Dans un sens, cela correspond plutôt bien à la bestiole. Elle ressemble à une méduse kawaisée, avec un col comme ceux qu’on trouve dans les tableaux de l’Angleterre Elisabéthaine. Elle l’avait toujours trouvé mignon, ce Pokémon, intéressant qui plus est quand elle s’était prise d’intérêt pour le tiers du little cup. Il avait une bonne bouille, elle avait même cherché une peluche dans les produits dérivés à une époque. Doucement, Nine se surprend à faire un pas de danse, à tourner sur elle-même en demi-pointe avec son parapluie, façon demoiselle de Rochefort avec leurs ombrelles. Puis la jeune femme prend la parole pour dire quelque chose d’intelligible. Elle la prie de ne pas grandir, Nine se tend un peu, se ferme d’un coup. Sa voix et sa pensée se perd un instant ; au-delà.


« Des fois, on a pas le choix. »

Cette phrase, c’est limite un leit motiv chez les Collins, cela peut justifier n’importe quoi, d’une annulation de rendez-vous en dernière minute à une arrestation par la police pour des activités peu légale justifiée nécessaire pour la cause.

« Et puis, il suffit de garder une part d’enfant quelque part, dans un coin calfeutré de ton esprit, le temps que la tempête et les désillusions passent. Enfin, en ce qui me concerne, c’est … accessoire et pas si grave que ça. Ça passe. Il parait. Sauf que ça ne passe pas. Pas du tout. C’est compliqué. Ce n’est pas binaire. Pas ternaire non plus. Binaire, c’est l’informatique. Des lignes de 0 et de 1. Et la réponse, c’est forcément 1 ou 0. C’est plus facile je pense. Mais il parait qu’il faut tempérer avec les humains. Tout ne peut pas être tout blanc ou tout noir. C’est ce qu’il dit. Ce n’est pas grave. De grandir. Puis de redevenir enfant. Tu as juste rouvert le coin de ton esprit. Parce que tu es en sécurité.»

Elle avance doucement, cligne de l’œil pour chasser le vague à l’âme. Se reprendre. Pour continuer. Elle tente de tordre ses lèvres pour un début de sourire.

« Le pain perdu, c’est … le pain qu’on a oublié dans le fond des tiroirs et qu’on ne peut pas jeter parce que jeter la nourriture c’est mal, c’est mon père qui me l’a dit. Maman pense qu’il est plus en URSS et que bon, ce n’est pas un quignon de pain qui lui manquera mais elle n’arrive pas à le faire démordre. Bref, ce pain, comme il est rassit, tu ne peux pas le manger. Donc tu le trempe dans un mélange de lait, de sucre et d’œuf et tu le passe dans une poêle. Il redevient mangeable … même délicieux. Celui de Starbucks, c’est du faux pain rassis. Mais il est bon quand même. »


Elle pousse la porte de l’enseigne tout en terminant son explication.

Beatriz Da Silva
Fille de la lune
avatar
Inscrit le : 01/06/2015
Messages : 714
Avatar : marina (cute) nery
Crédits : kawaiinekoj
Date de naissance : 03/02/1997
Mes rps :
I N D I S P O

17 ans encore • Kylian
Sms • Aessou
Help those in need • Marlon
A plus tard, crocodile • Antonine


Bloc notes :
ACTUALLY :
- Elle n'arrive pas à oublier Ziggy
- Elle passe un entretien pour devenir la nounou de la fille de Kylian
- Ae-Sook lui manque beaucoup
- Elle veut adopter un petit chien
- Elle est retournée au Brésil pour les fêtes




Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Lucie (cold pain)
• ÂGE : 17
• BLOC NOTE : Plein d'love, MP moi pour un rp !


Re: A PLUS TARD, CROCODILE (ANTONINE), le Dim 21 Mai - 13:20

Des fois, on a pas le choix. La brésilienne baisse la tête, comme si cette phrase l'abattait d'un grand coup au creux de la nuque. On n'a pas le choix, c'est bien ça le problème. On n'a pas le choix de vivre, on naît sans le demander, et puis on n'a pas le choix de mourir non plus, la faucheuse aime surprendre avec sa colère sombre. Bea, elle l'a compris. La vie, c'n'est qu'une illusion au bonheur, qu'un semblant d'idéal. Ça parait si beau à la surface qu'on n'cherche pas à découvrir c'qu'il s'cache en-dessous. La belle n'a jamais accepté de faire une partie de cache-cache avec son monde, mais au final, elle a quand-même perdu l'jeu.  « Mais oui ! » s'exclame-t-elle, sur un ton de révolte accentué par un geste de la main pour appuyer les propos de la danseuse qui l'accompagne. « Tout ça, c'est de l'informatique ! Trop de calculs, trop de stratégie, trop de faiblesse. Parce que quand l'ordinateur tombe en panne, ce sont les gens qui tombent de panique. » Elle lève les yeux vers le ciel, une moue légère sur son visage.  « Mais.. ça coûte cher de réparer un ordinateur. » Elle n'en a pas les moyens, Béa, en tout cas.

Refoulées, les discussions solennelles. Le pain perdu, c'est plus amusant. Lorsqu'on lui explique ce que c'est, Beatriz hoche de la tête en écoutant avec attention. Elle retient qu'c'est le pain du petit poucet qui est resté trop longtemps à sécher par terre parce qu'il n'est jamais revenu les récupérer, et qu'elle va les manger, et que ce sera bon. Impatiente d'y goûter, la gamine s'émerveille devant l'enseigne du café. En entrant, ses yeux traînent un peu partout. Qu'est-c'que c'est propre, qu'est-c'que c'est beau ! Elle suit les pas d'Antonine, s'avançant au comptoir avec un grand sourire d'admiration pour tous ces gens qui travaillent ensemble, à la chaîne, dans la bonne humeur. Elle a bien envie d'rire avec eux, Bébé.  « Bonjoour ! » dit-elle avec beaucoup d'enthousiasme.  « Un café, s'il vous plait ! » demande-t-elle avec beaucoup trop d'innocence. « Un simple café ? N'hésitez pas à regarder la carte, on propose un large choix de boissons. » lui précise-t-il, très aimable. La brune lève les yeux vers la carte en question, ses yeux ne savent pas où s'arrêter. Elle rejoint le regard du serveur. « Un café pas trop fort alors, avec du lait, de la crème. Et du chocolat, vous en avez ? » demande-t-elle toujours aussi perdue au milieu de toutes ces boissons qui s'offrent à elle. L'employé prend finalement sa commande ainsi que celle d'Antonine quand il leur demande leurs prénoms respectifs pour les inscrire sur le gobelet cartonné. « Béa, ou euh, triz, ou bébé. C'est possible d'avoir un petit soleil à côté ? » demande-t-elle très sérieuse tandis qu'elle tourne le regard vers sa danseuse, curieuse de connaître son identité.


___________________

Wake up, Charlie
Charlie, hey charlie wake up! Wake up charlie, you silly sleepy head! Wake up! We're going to candy mountain Charlie! Come with us to Candy Mountain Charlie!~ byendlesslove.

A PLUS TARD, CROCODILE (ANTONINE)

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: Hors jeu :: Archive des rps-