Partagez| .

⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know...


Leyhan Knight
avatar
Inscrit le : 22/05/2016
Messages : 135
Avatar : Colin Donnell
Crédits : © sign.bangerz gifs.tumblr
Date de naissance : 10/05/1985
Mes rps :
(1/3) disponnible

outskirts of town. w/ amy #5and suddenly you know... it's time to start something new and trust the magic of beginnings.



Bloc notes :
↣ how to save a life ❝ you know what i thought when i first met you? That you were a mystery i was never gonna solve.. even now, after all this time i'm still amazed by the depth of your strength, your heart both falling in and out of love


↣ i'm exceptionally ordinary ❝ because of my history, i just think that it's better to not be with someone i could really care about whenever i get confused, i always go back to the history; it's the best place to find answers

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: shrncarter
• ÂGE : 26 ans
• BLOC NOTE :


⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Mar 14 Fév - 22:06


And suddenly you know… It’s time to start something new and trust the magic of beginnings.

Cinq jours, moins d’une semaine. Ce n’était pas grand chose, au fond. Peut-être que cela dépendait du point de vue, mais pour Leyhan ce n’était pas grand chose. Surtout quand on prenait en compte son travail, comme beaucoup d’emplois il demandait beaucoup et il avait pas mal d’imprévus, d’urgences. Leyhan n’avait pas réellement prévu d’attendre autant de temps, il pensait sincèrement -non, il aurait sincèrement voulu que cette journée se passe plus tôt dans sa semaine mais il n’avait pas pu faire autrement.
Et pour être totalement honnête, il n’avait pas pensé que ce serait pour aujourd’hui quand il s’était réveillé ce matin-là. Mais après avoir passé la moitié de sa matinée dans son canapé en face à face avec le dossier du détective privé d’Amy, il s’était lancé.

Première étape, l’hôpital. C’est peut-être incompréhensible, comme ça. Pas pour Leyhan, même s’il n’était pas sûr de ce qu’il avait compris de la discussion entre son directeur et la jeune femme. Une chose était certaine : le directeur de l’hôpital connaissait assez Amy, bien plus que lui même.
Une douche, un café et le dossier sous le bras le médecin avait claqué la porte et monté dans sa voiture direction l’hôpital. Le directeur étant le directeur, Leyhan n’eut pas la possibilité de le voir dans l’immédiat, mais il n’eut pas beaucoup de temps à attendre. Une fois l’information recherchée obtenue, Leyhan remercia son directeur et reprit sa voiture.
La deuxième étape ne fut pas très glorieuse. De son directeur, Leyhan avait obtenue une adresse. Enfin, un lieu : celui où Amy travaillait. Il avait également obtenu quelques détails par rapport à la discussion qui s’était déroulée devant lui, quelques jours plus tôt. Arrivé au zoo, là où Amy était employé, Leyhan fut confronté à un mur. Premièrement, on avait pas dénié le renseigner. Il ne demandait pas grand chose : juste savoir si Amy travaillait ce jour, il aurait fait le tour du zoo en long, en large pour la trouver seul, ce n'était pas un problème. Il ne voulait juste pas perdre de temps ici si elle ne s'y trouvait pas. Mais c’était une information que ses employeurs refusaient de lui donner. Il comprenait en quelque sorte et une partie de lui appréciait qu’Amy ait un tel entourage, comme si elle avait besoin qu’il veille sur elle ou qu’on la protège tout court. Mais il avait fini par avoir gain de cause et on l'informa qu'Amy était de repos, c'était le moment de mettre la troisième étape en route.

C’était peut-être la plus difficile, d’ailleurs. Maintenant qu’il était à quelques secondes de revoir Amy, il ne se sentait plus aussi sûr de lui. Ce n’était pas comme s’ils s’étaient quittés après une dispute mais il avait conscience qu’il n’avait pas été très chaleureux avec son texto et depuis il ne lui avait pas donné signe de vie.
La voiture était à l’arrêt, il était encore assis derrière le volant le regard se baladant du siège passager où se trouvait le dossier du détective et l’entrée de la maison d’Amy. C’était peut-être une mauvaise idée, tout ça. C’était complètement stupide de douter, surtout maintenant qu’il était là.
Il ouvrit l’enveloppe qu’Amy lui avait confié il y avait de cela quelques temps, l’ouvrit et en sortie le dossier. Il rechercha le document, enfin les quelques pages, qui l’intéressait et reposa le reste sur le siège. Après être sortie de la voiture et avoir refermé la porte, il marqua à nouveau un moment de pause avant de se lancer dans l’allée. Devant la porte, il frappa, aussi stressé qu’un adolescent qui viendrait chercher sa cavalière pour le bal de promo.

AVENGEDINCHAINS


___________________


I'm a human being, i make mistake, i'm flawed.
All you can do is be brave enough to get out there. You fought, you lost. W a l k t a l l I'm busy holding myself together with tape and glue.
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 772
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Mar 14 Fév - 23:50

J’avais été absente pendant tout le déjeuner avec le directeur. J’avais donné le change par politesse mais si on me demandait ce qu’on s’était dit, j’aurais été incapable d’en faire un compte-rendu détaillé. Leyhan avait refusé ma proposition et j’avais ressassé son sms que j’avais trouvé froid tout le reste de la journée. Et puis j’avais fini par me convaincre que c’était mieux comme ça. Il méritait bien mieux qu’une relation bizarre avec une nana complètement tarée. Il était trop bien pour moi et même si je me surprenais parfois à espérer, je m’efforçais de redevenir lucide assez vite.

Je n’avais donc pas cherché à le recontacter. Et il ne l’avait pas fait non plus. Je m’étais servie du boulot pour m’occuper l’esprit la plupart du temps. J’étais sortie avec Aleksei et le lendemain j’avais regretté. J’avais décidé alors d’essayer d’arrêter. Je savais ce qui m’attendait, les symptômes du manque, cette torture à affronter. Mais comment voulez-vous que deux camés s’en sortent tout seuls ? J’avais tenu deux jours puis j’avais craqué. Sauf que j’avais fait un bad trip, Aleksei avait tenté de me consoler puis m’avait ramené mais le lendemain j’étais encore en piteux état. Les angoisses s’étaient dissipées mais mon organisme avait eu l’air de tirer la sonnette d’alarme. J’avais à nouveau décrété qu’il était temps d’arrêter nos bêtises. C’était avant-hier.

J’en étais à détester mes jours de repos. Je me retrouvais à faire face à ma solitude et à mes vieux démons. Ce matin je m’étais réveillée avec l’envie irrépressible de sortir acheter de l’alcool. J’avais enfilé mon blouson et mon casque et j’étais partie à toute vitesse sur ma moto. Mais j’avais tenu bon. J’avais roulé toute la journée, avalé un bagel à midi en m’arrêtant dans une petite ville à des kilomètres d’Austin. L’alcool empoisonnait mon cerveau et filer à toute allure sur ma moto me donnait l’illusion de semer le manque derrière moi. Rouler pour ne pas couler. Rouler pour ne pas céder et descendre une bouteille. J’avais pensé à Leyhan pendant toute cette journée. Il pourrait être une raison de plus de me battre. Je repensais souvent à sa main dans la mienne sur ce banc à l’hôpital. J’avais envie de m’y accrocher pour lutter contre mes démons et puis je réalisais que Leyhan n’avait pas donné signe de vie. J’étais toute seule.

J’avais tracé la route en sens inverse pour rejoindre à nouveau Austin. Comme quand on a besoin de plus en plus de quantité d’alcool ou de cacheton pour planer, j’augmentais la vitesse à laquelle je roulais. Toujours plus vite pour que le manque ne me rattrape pas. Dernière ligne droite avant de rejoindre ma villa. La fin de journée et la soirée allaient être compliqué, j’avais peur de ne pas avoir la force de l’affronter.
On pouvait entendre le moteur de la moto des centaines et des centaines de mètres à l’avance. J’avais ralentis juste assez pour m’arrêter dans un ultime dérapage. J’avais manqué de perdre l’équilibre en réalisant que j’avais de la visite mais je m’étais reprise à temps pour m’arrêter juste devant la voiture de Leyhan. Il était là. Sur le pas de ma porte.
Je descendais de la moto et retirais mon casque. Je n’aurais pas pu étouffer mon sourire même si je l’avais voulu de toute mes forces. J’en oubliais même le manque tenace qui m’avait poursuivi toute la journée.

« C’est une propriété privée ici… Je n’sais pas si vous avez le droit de vous garer ici monsieur… » J’avais esquissé un sourire amusé avant de le rejoindre, casque à la main. « Je ne m’attendais pas à te voir ici… Aujourd’hui, ce n’est plus « impossible » ? » avais-je glissé en référence à son dernier sms. Je lui en voulais même pas. L’avoir en face de moi faisait oublier les 5 jours passés à me dire qu’il ne voulait plus me voir.

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫
Leyhan Knight
avatar
Inscrit le : 22/05/2016
Messages : 135
Avatar : Colin Donnell
Crédits : © sign.bangerz gifs.tumblr
Date de naissance : 10/05/1985
Mes rps :
(1/3) disponnible

outskirts of town. w/ amy #5and suddenly you know... it's time to start something new and trust the magic of beginnings.



Bloc notes :
↣ how to save a life ❝ you know what i thought when i first met you? That you were a mystery i was never gonna solve.. even now, after all this time i'm still amazed by the depth of your strength, your heart both falling in and out of love


↣ i'm exceptionally ordinary ❝ because of my history, i just think that it's better to not be with someone i could really care about whenever i get confused, i always go back to the history; it's the best place to find answers

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: shrncarter
• ÂGE : 26 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Mer 15 Fév - 23:46


And suddenly you know… It’s time to start something new and trust the magic of beginnings.

Oui, il avait entendu le moteur de la moto mais non, il ne s’était pas retourné pour autant. Il était resté sagement son corps tourné vers la porte d’entrée. Mais quand il avait entendu sa voix, la taquinerie qui se faisait facilement entendre dans celle-ci, il n’avait pas pu s’en empêcher et lui avait fait face.
Un léger sourire, presque timide comprenant bien le reproche qu’elle faisait, qu’il lui offrit avant de répondre. Non. Aujourd’hui, de mon côté, tout est possible.
Et il avait pesé ses mots. Tout était possible. Repartir sur de bonnes bases, continuer sur leur lancée -qui était chaotique, c’était le moins que l’on puisse dire- tout arrêter ? Ne plus jamais se voir, par hasard ou pas provocation. Avancer chacun de son côté, comme si cette rencontre, cette presque relation, n’avait été qu’une simple parenthèse.

L’autre jour.. j’avais besoin de réfléchir, analyser certaines choses. Il se rappelle les feuilles de papier dans sa main, peut-être qu’aller droit au but était la meilleure chose à faire. Amy ne semblait pas vraiment lui en vouloir, du moins pas au point de le chasser de chez elle. Mais avec la réaction qu’il avait eu lorsqu’elle lui avait « rendu » le dossier du détective privé, comment prendrait-elle qu’il remette ça sur le tapis ? J’aimerais te montrer quelque chose… Il désigna les quelques feuilles en levant la main à hauteur de visage. ..ou plutôt te parler de quelque chose. Tu m’invites à entrer ? Encore une fois, il pesait ses mots. Amy était sauvage, dans un sens, il ne fallait pas trop la pousser mais il ne fallait pas non plus toujours attendre qu’elle fasse le premier pas.

AVENGEDINCHAINS


___________________


I'm a human being, i make mistake, i'm flawed.
All you can do is be brave enough to get out there. You fought, you lost. W a l k t a l l I'm busy holding myself together with tape and glue.
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 772
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Jeu 16 Fév - 0:04


En apprenant à connaître Leyhan, s’il y avait bien une chose que j’avais apprise, c’est qu’il ne disait jamais rien sans peser ses mots. C’est peut-être ce qui lui donnait à mes yeux un côté rassurant. Il était un repère. Je faisais n’importe quoi, je pouvais dire n’importe quoi, mais Leyhan lui était toujours ancré dans le réel, les pieds sur terre. Et c’est sans doute pour ça que je finissais toujours par revenir vers lui. C’était rassurant. Mais ce « tout est possible » m’intriguait. J’avais plissé les yeux comme pour tenter de deviner ce qui se cachait derrière ces mots-là. « Tout ? Vraiment tout? Attention, faut pas me dire des choses comme ça à moi… Tu le sais… » Il y avait de la malice dans ma voix, une lueur de provocation dans mon regard et des sous-entendus dans mon sourire. Et quelque part, je savais que Leyhan n’en attendait pas moins de ma part avec ce genre de réplique.

Il semblait s’expliquer sur son silence de quelques jours mais je me rendais compte que je n’en avais pas vraiment besoin. Il était là et ça avait effacé ces derniers jours remplis de la frustration d’avoir été mise de côté. Je l’écoutais néanmoins avec attention et quand il agitait des feuilles sous mon nez que je ne reconnaissais pas puisque je ne les avais jamais feuilletées, je fronçais les sourcils intrigués. « Tu commences à connaître mes points faibles… ça ne va pas du tout. » La curiosité. En promettant des révélations, ou du moins quelque chose qui y ressemblait il avait largement gagné le droit d’entrer. Même s’il aurait pu venir les mains vides, je l’aurais invité tout de même à entrer. J’ouvrais la porte et le laissais entrer avant de refermer derrière lui. Je posais mon casque dans un coin, quittait mon blouson de cuir et l’observait sans rien dire. « Voilà, t’es entré… Qu’est-ce que tu voulais me dire ? » J’étais intenable, je le savais mais je n’avais pas pu m’en empêcher. Je reprenais plus sérieusement. « Café ? Thé ? Jus de fruit ? » Je nous entrainais un peu plus à l’intérieur. Le temps de nous préparer à boire et de s’installer sur la terrasse pour profiter du beau temps et l’impatience avait refait surface. Mon regard ne quittait plus les feuilles qu’il avait amené avec lui. « Qu’est-ce que c’est ? »

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫
Leyhan Knight
avatar
Inscrit le : 22/05/2016
Messages : 135
Avatar : Colin Donnell
Crédits : © sign.bangerz gifs.tumblr
Date de naissance : 10/05/1985
Mes rps :
(1/3) disponnible

outskirts of town. w/ amy #5and suddenly you know... it's time to start something new and trust the magic of beginnings.



Bloc notes :
↣ how to save a life ❝ you know what i thought when i first met you? That you were a mystery i was never gonna solve.. even now, after all this time i'm still amazed by the depth of your strength, your heart both falling in and out of love


↣ i'm exceptionally ordinary ❝ because of my history, i just think that it's better to not be with someone i could really care about whenever i get confused, i always go back to the history; it's the best place to find answers

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: shrncarter
• ÂGE : 26 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Jeu 16 Fév - 0:53


And suddenly you know… It’s time to start something new and trust the magic of beginnings.

Malgré qu’elle soit imprévisible, sauvage, il y avait tout de même une constante chez Amy sur laquelle Leyhan pouvait toujours compter. Elle savait répondre, au tac au tac, à n’importe quel sous-entendu. C’était tout un art de savoir répliquait et Amy le maitriser à merveille. Pas seulement pour les sous-entendus, d’ailleurs. Je sais. Deux mots, une simple réponse à sa taquinerie. Parce qu’il y avait un temps pour tout, un temps pour la taquinerie et un temps pour le sérieux. Ce moment, cette phrase, cette perche c’était du sérieux pour Leyhan. C’était avec un but précis qu’il était venu ici, et il comptait bien y parvenir. Il avait un espoir, plus qu’une confiance, d’y parvenir. Il voulait mettre les compteurs à zéro et il avait besoin d’une Amy concentrée et sérieuse pour cela. Mais c’était toute la personnalité d’Amy qui l’intriguait, qui l’attirait à venir lui faire cette confidence. Alors oui, il était sérieux dans ses propos et il attendait ce même un sérieux de la part de la jeune femme, mais il n’aurait pas voulu qu’elle loupe cette belle perche pour rien au monde.

Si vous posiez la question à Leyhan, il dirait que le point faible d’Amy était un manque de confiance en sa force et sa capacité à tenir le coup. Pas la curiosité. Bien sûr, c’était un trait de son caractère, elle avait quand même était jusqu’à engager un détective privé pour mieux le connaitre, mais elle n’avait jamais été jusqu’à poser les vraies questions à l’intéressé, celles dont les réponses comptent quand on veut vraiment connaitre quelqu’un. Leyhan savait que des excuses pour son silence radio n’était pas le meilleur moyen pour l’atteindre pour deux raisons : premièrement -et peut-être qu’elle était comme ça uniquement avec lui- Amy n’était pas du genre à laisser voir que vous l’aviez vexée et deuxièmement faire des excuses c’est trop facile, s’il n’y a rien derrière pour prouver votre honnêteté.
La raison de sa venue ici, le médecin s’en servait d’excuses et de preuve. Peut-être que ça ne fonctionnerait pas, mais c’était un risque qu’il était prêt à prendre. En partie parce qu’il ne savait pas vraiment ce qui faisait qu’il ne supportait pas de ne pas l’avoir dans sa vie.
Une fois le seuil passé, Amy ne perdit pas de temps et questionna le médecin. Celui-ci n’eut qu’à lui répondre par un sourire en coin et un sourcil arqué pour qu’elle se reprenne. Un jus de fruit, ce sera parfait. Merci. Puis il la suivit pendant qu’elle leur servait de quoi boire et jusqu’à la terrasse. Le souvenir de la dernière fois où ils s’étaient retrouvés ici bien ancré dans sa mémoire le freina dans sa lancée. Une gorgée, une seconde, bizarrement plus il en prenait plus il avait l’impression d’avoir la gorge sèche. C’était cette fois-là que tout s’était compliquée, pas que les choses avaient été très simple avant. On parlait tout de même d’Amy Livingston -la femme qu’il avait rencontré alors qu’elle s’était étendue sur le bitume attendant une voiture, un camion ou n’importe quoi pour lui rouler dessus. Et aussi étrange que cela pouvait paraitre, ce n’était pas la première image qui lui venait quand il pensait à elle. Son silence était peut-être insoutenable, ou alors la curiosité plus forte que le reste, dans tous les cas Amy prit la parole en premier. Uhm, oui.. Ça vient du dossier que tu m’as remis à ma dernière visite ici… Il tendit les feuilles à la jeune femme. Je n’ai pas été totalement honnête avec toi. Ces documents qu’il lui tendait, ce n’était rien de plus ni de moins que ses propres démons. Amy lui avait demandé un soir dans un bar de lui parler de lui, elle avait de nouveau fait cette demande lors de leur dîner ici-même, mais il n’avait jamais été jusqu’à lui parler de ça. J’ai été hypocrite, dans un sens.. Comment avait-il pu jouer la carte de l’optimisme quand Amy lui avait raconté pour Mia alors que lorsqu’il s’agissait de lui, tout ce qu’il savait faire c’était fuir ? Parce que c’était bien ce qu’il avait fait, à mainte reprise. Tous les médecins perdent un patient, même plusieurs. Aucun ne fait sa carrière seulement sur des réussites, et Leyhan avait dû subir cette douloureuse expérience à plusieurs reprises. Jusqu’à Naël, cela ne l’avait jamais autant affecté. Naël l’avait changé dès la première rencontre, un petit garçon atteint d’un cancer rare et difficile à diagnostiquer, encore plus à soigner. Tous les deux, accompagnés des parents de l’enfant, ils s’étaient battus pendant de longue années. Leyhan les considérés comme des amis, presque comme de la famille et il savait que le sentiment était réciproque. Ils s’étaient battus jusqu’au jour où il n’y avait plus rien à faire. Plus rien en dehors d’une alternative, une dernière option encore en demande de progrès. Leyhan avait utilisé le lien qu’il avait avec cette famille pour les convaincre, il n’était plus le médecin qui refusait de s’avouer vaincu mais plus comme un grand frère qui refusait d’accepter la fatalité. Il y avait beaucoup de risques à ce traitement, beaucoup trop pour un enfant aussi affaiblis. Et peut-être que Leyhan s’était cru invincible pour oser tenter cela, parce qu’il finit par perdre le match. C’était une partie de ce qu’Amy trouverait dans ses lignes, le reste étant des banalités, une descente aux enfers de laquelle il semblait s’être remis. Sur le papier il semblait réellement avoir dépassé les problèmes d’alcool qu’il avait pu avoir après cette perte. Il manquait deux points à l’histoire : ces allers-retours en zone de guerre et son changement de service, sa rétrogradation comme certains aimaient dire.

Il laissa tout le temps à Amy de lire les pages, si elle voulait plus d’informations il lui donnerait. Plus aucunes restrictions, si jamais elle pensait être la seule à avoir des démons il fallait qu’elle sache que lui aussi. Celui qu’elle aimait appeler le chevalier n’avait rien de chevaleresque, au contraire.

AVENGEDINCHAINS


___________________


I'm a human being, i make mistake, i'm flawed.
All you can do is be brave enough to get out there. You fought, you lost. W a l k t a l l I'm busy holding myself together with tape and glue.
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 772
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Jeu 16 Fév - 1:53


J’avais compris le message. J’avais plaisanté mais l’attitude de Leyhan ne laissait aucun doute, il était venu me parler et c’était sérieux. Pas forcément négatif mais j’allais devoir mettre de côté mes pirouette, toutes ces techniques que j’appliquais dès que je me sentais exposée ou vulnérable. Pour Leyhan, je me sentais prête à essayer. Et après une dernière blague à peine entrés, j’avais définitivement changé d’attitude. J’avais pris le temps de nous servir à boire et j’aurais tout donné pour que le nectar se change en whisky. C’était un coup de mou que je chassais du mieux que je pouvais en me concentrant sur Leyhan et la raison de sa présence ici.

Il avait mis du temps, restant étrangement silencieux. J’avais alors posé la question mais sérieusement. Prête à écouter. Je me redressais un peu crispée quand il évoquait le dossier de la dernière fois. Je n’étais pas certaine que ce soit une bonne idée de ramener ça sur le tapis vu ce que ça avait donné la dernière fois. Leyhan me tendait les feuilles et après une hésitation je tendais la main pour les attraper. Il tenait à ce que je les lise et j’avais fait une promesse silencieuse : ne pas me défiler. L’écouter. Être pleinement là avec lui. « Tu n’es pas obligé de faire ça, tu sais… » Je ne voulais pas qu’il se sente obligé de me livrer des éléments de son passé. Je ne lui avais pas tout raconté même si je lui avais confié bien plus qu’à la plupart des gens que j’avais croisé. J’osais à peine baisser les yeux sur les feuilles et le texte qui les remplissait. Je sais que je donnais souvent l’impression de me moquer de tout, de ne jamais rien prendre au sérieux, mais le geste de Leyhan me touchait. Il m’ouvrait une fenêtre sur son passé et j’avais toujours cette même peur qui revenait. Est-ce que je méritais vraiment l’attention et la confiance qu’il me portait. « Tu es sûr que tu veux que je le lise ? » J’avais attendu qu’il me le confirme pour découvrir pourquoi il se disait hypocrite.

Mes mains tremblaient à cause du manque et j’avais honte de ne pas pouvoir maîtriser tout ça mais à partir du moment où j’avais commencé à parcourir les premières lignes, j’avais oublié ce détail. Je découvrais son histoire, ce patient auquel il s’était attaché. Cela me renvoyait à ma propre histoire, quand on m’avait diagnostiqué la tumeur soi-disant incurable et que j’avais frappé à toutes les portes jusqu’à trouver quelqu’un prêt à livrer combat à mes côtés. Je ne comprenais pas en quoi Leyhan était hypocrite jusque-là mais je poursuivais ma lecture avec assiduité. Ce n’était pas une histoire qui se terminait bien. J’avais mal au cœur pour ce petit garçon, pour ses parents et pour Leyhan qui avait tout fait pour le sauver.
Leyhan avait tenté un dernier coup de poker. En vain. J’avais les larmes aux yeux même si je ne pleurais pas. La carapace encore trop présente pour craquer devant le médecin. Mais c’était impossible de rester insensible devant un tel récit. L’opération avait échouée. C’était la faute de personne. Naël serait mort quand même si Leyhan n’avait pas tenté le tout pour le tout. Il avait tout fait. Peut-être que c’était irraisonné et que ça avait précipité les choses mais je voyais juste un médecin et un homme qui avaient refusé de s’avouer vaincu et j’étais la dernière personne sur cette terre à pouvoir lui reprocher un tel comportement.
Cette histoire avait abîmé Leyhan. Ça l’avait hanté. Assez pour qu’il plonge dans l’alcool même s’il semblait en être revenu C’est à ce moment que je réalisais à nouveau que mes mains tremblaient. Je restais un temps à fixer les dernières lignes avant de lever les yeux vers lui. « Tu as fait tout ce que tu as pu pour lui Leyhan… » Je savais bien ce qui était marqué en filigrane dans ce dossier. Leyhan aurait dû renoncer et accepter la fatalité mais je ne pouvais pas lui en vouloir d’avoir agi autrement. « J’ai cogné littéralement à des centaines de portes pour qu’un médecin comme toi veuille bien se battre jusqu’au bout alors qu’on me donnait morte 6 mois plus tard… » J’avais l’impression d’être maladroite, de ne pas savoir m’y prendre. « Il serait mort quand même. Même si tu n’avais rien tenté. Y’aura peut-être des gens pour te reprocher ça, mais tu ne dois pas t’en vouloir d’avoir voulu tout tenter. Malgré les risques. » Je n’étais pas certaine de comprendre complètement pourquoi il m’avait fait lire tout ça. Ça ne changeait pas mon regard sur lui. Il restait un chevalier. Un chevalier qui se sentait coupable mais qui à mes yeux était toujours un type bien.
« Comment tu t’en es sorti ? Après ta descente aux enfers ? » C’était comme lui demander de me donner le mode d’emploi pour me battre avec mes propres démons. Je devais espérer quelque part qu’il me donnerait une solution que je pourrais appliquer. Mes mains tremblaient toujours autant et je ne supportais plus de voir les feuilles bouger avec elle. Je reposais les pages sur la table avant de chercher à contrôler les symptômes de manque. Mon attention revenait sur Leyhan. Il était plus fort que les manifestations physiques du manque. « Tu t’en veux toujours ? Je comprends que tu te sois senti coupable mais… Si j’avais été à la place de ce gamin, j’aurais aimé que tu fasses la même chose… » Je ne disais pas ça pour lui faire plaisir. Je le pensais vraiment. J’étais passée par là. J’avais affronté les traitements les plus lourds, les opérations les plus risquées. Ça avait valu au professeur qui s’était battu pour moi des commentaires durs de la part de ses confrères. Si j’y étais resté il aurait peut-être plongé comme Leyhan. Mais j’étais là.
« Merci. » Je plongeais dans son regard avec un petit sourire, touchée. « J’aurais préféré que tu sois vraiment un type sans histoire, ça voudrait dire que tu n’as pas eu à affronter des choses aussi difficiles… Mais merci de me confier tout ça. Ça me touche. » J’avais encore plus envie qu’il me parle de lui. J’avais toujours été convaincue que Leyhan ne pouvait pas être un type sans histoire. On avait tous nos tempêtes, nos démons. En me parlant enfin des siens j’avais l’impression que le médecin me faisait confiance.

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫
Leyhan Knight
avatar
Inscrit le : 22/05/2016
Messages : 135
Avatar : Colin Donnell
Crédits : © sign.bangerz gifs.tumblr
Date de naissance : 10/05/1985
Mes rps :
(1/3) disponnible

outskirts of town. w/ amy #5and suddenly you know... it's time to start something new and trust the magic of beginnings.



Bloc notes :
↣ how to save a life ❝ you know what i thought when i first met you? That you were a mystery i was never gonna solve.. even now, after all this time i'm still amazed by the depth of your strength, your heart both falling in and out of love


↣ i'm exceptionally ordinary ❝ because of my history, i just think that it's better to not be with someone i could really care about whenever i get confused, i always go back to the history; it's the best place to find answers

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: shrncarter
• ÂGE : 26 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Mer 22 Fév - 12:09


And suddenly you know… It’s time to start something new and trust the magic of beginnings.

Je le sais, oui. Un léger rire se fit entendre, alors qu’elle insistait. Rares étaient les moments comme celui-ci, où Amy semblait peu sûre d’elle, de ses actions. C’était attendrissant. Je ne me sens pas obligé, j’en ai envie. Je veux qu’on soit sur un pied d’égalité.

Leyhan prit une, deux gorgées de sa boisson alors qu’Amy parcourait les feuilles. Il lui laissait tout le temps dont elle pouvait avoir besoin. Il remerciait même ce temps de silence, ce temps de répit. Il pensait qu’il y aurait une discussion assez vive, une fois qu’elle aurait fini, et avec ce moment il s’y préparait.
Son regard dans le vague au lieu d’être posé sur Amy, il ne réalisa que lorsqu’elle s’adressa à lui que la lecture était finie. C’est ce qui en fait un problème. Adolescent, Leyhan aurait souhaité que quelqu’un tente le tout pour le tout pour sa mère, qu’il y ait un médecin, une infirmière peu importait, juste quelqu’un qui n’abandonne pas, qui espère avec eux. Ainsi, peut-être que sa mère ne l’aurait pas abandonné, peut-être qu’elle serait toujours présente dans sa vie d’une autre manière qu’un simple souvenir tellement vieux et abîmé qu’il n’était pas certain de pouvoir lui faire confiance. La différence entre lui et toi, c’est que tu étais maître de tes choix. Il ne pouvait pas en dire autant. Avec ses parents, nous n’avons jamais pris de décision sans lui en parler, attendre d’avoir son avis même si ce n’était qu’un enfant. Ses parents ne lui ont jamais rien caché sur sa maladie, et quand j’ai fais mon entrée, leur condition était celle-ci. On ne devait rien lui cacher et même si je l’avais voulu, je n’aurais pas pu. Il était tellement mature face à tout ça ! Le souvenir de ce petit garçon qui semblait parfois en savoir plus que lui sur la maladie, ce petit homme qui ne se laisser jamais démoraliser fit naître un sourire sur ses lèvres. Il perdit quelques secondes à se rappeler de lui ainsi avant de reprendre. Il n’y avait plus d’espoir, on le savait tous les quatre.. Naël et ses parents s’étaient fait à l’idée, ils l’avaient accepter. Et je suis venu leur vendre du rêve, littéralement ! Il avait haussé le ton mais ce n’était pas contre Amy, non si de la colère pouvait se faire entendre dans sa voix c’était uniquement contre lui et personne d’autre. Est-ce que tu sais la différence entre Dieu et un chirurgien ? Dieu ne se prend pas pour un chirurgien.. Il marqua un instant de silence, reprenant son calme. J’ai donné un espoir à ce couple, je n’aurais jamais dû. Ils avaient laissé tomber et je suis venu leur dire qu’ils avaient tord, que j’avais la solution. Ils ont eu cette certitude d’avoir un enfant, leur seul enfant, bientôt guéri. Quelques heures plus tard je les retrouvais pour leur dire qu’ils l’avaient perdu. Sans moi, ils auraient moins souffert. Ils auraient énormément souffert, bien entendu. Se remet-on jamais de la perte de son enfant ? Mais ils avaient déjà commencer leur deuil, parce que Naël leur avait demandé, Naël leur avait expliqué qu’il préférait mourir que de continuer à souffrir.

Si je m’en sors complètement un jour, je te le dirais. Il donnait les apparences d’être un type bien, sans problèmes. Il n’avait pas appelé l’hôpital pour expliquer qu’il ne pourrait pas assurer sa garde -dû à son taux d’alcoolémie- depuis longtemps, mais il ne pouvait pas affirmer s’en être remis. Pas quand certains soir il pensait à repartir servir son pays une nouvelle fois. J’ai gâché son départ, j’ai gâché leurs au revoir. Bien sûr que je m’en veux, je m’en voudrais toujours.

Pour la première fois depuis qu’Amy avait terminé sa lecture, il posa son regard sur elle. La regardant vraiment, dans les yeux comme pour communiquer en silence. Je voulais juste que tu comprennes pourquoi j’avais réagis aussi..violemment quand tu m’as parlé du détective privé. En dehors de certains de mes collègues, personne ne sait ce qu’il s‘est passé, j’en ai jamais parlé. Pas même à ma famille. Je voulais que ça reste ainsi et tu étais la dernière personne que je voulais mettre au courant.. Il avait conscience que tourner de cette façon il pouvait y avoir une mauvaise compréhension. Il ne voulait pas dire qu’il ne souhaitait pas se confier à Amy, mais au moment de ce dîner, il la voyait encore comme une patiente. Et puis, pour être honnête il avait honte de lui. Je ne dit pas que c’est la seule raison à ma réaction, ça reste flippant d’apprendre qu’une femme engage un détective privé pour en savoir plus sur vous ! Il cherchait à plaisanter, il n’en pouvait déjà plus de cet atmosphère lourd.

AVENGEDINCHAINS


___________________


I'm a human being, i make mistake, i'm flawed.
All you can do is be brave enough to get out there. You fought, you lost. W a l k t a l l I'm busy holding myself together with tape and glue.
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 772
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Dim 26 Fév - 13:40


Il avait parlé de pied d’égalité mais j’avais l’impression de ne pas lui avoir encore tout dit alors qu’il s’apprêtait à lui révéler quelque chose d’important. Mais puisqu’il semblait certain, je m’étais mise à lire les pages, relisant parfois certaines phrases. Il avait sans doute cherché à lui montrer une facette moins lisse de son histoire et peut-être même de sa personnalité mais ces pages noircies de son passé ne changeaient rien à son regard sur lui. Elle continuait de le voir comme un chevalier. Un chevalier qui s’était entêté et s’était brûlé les ailes mais un chevalier quand même.
Je l’écoutais m’expliquer en quoi son entêtement n’avait pas été juste et en quoi il avait été une erreur. Elle le laissait s’enflammer, hausser le ton, consciente de ne pas être l’objet de sa colère. C’est contre lui qu’il était fâché et je le laissais vider son sac sans l’interrompre. J’esquissais un sourire en coin quand il parlait de la différence entre Dieu et un chirurgien, il était trop dur avec lui-même. Je me levais du fauteuil pour le rejoindre dans le canapé, juste à côté de lui, reprenant plus doucement en contraste avec sa colère. « S’ils avaient vraiment renoncé et accepté la fatalité, ils n’auraient jamais tenté cet ultime traitement… » Et je savais de quoi je parlais, j’avais été à la place de ce gamin. « Je te connais assez pour être certaine que tu leur as parlé des risques, que tu ne leur a pas promis une réussite à 100%. Même si tu y croyais dur comme fer. Qui peut t’en vouloir pour ça ? S’ils se sont accroché à ton idée c’est qu’ils avaient encore un peu d’espoir et que la fatalité, non, ils ne l’avaient pas acceptée. » Je l’observais alors qu’il n’osait pas encore me regarder et attrapais sa main. « Sans toi, ils auraient souffert de la même manière et ils se seraient demandé toute leur vie : « et si on avait tenté cette dernière chance ? » » Je savais que ma logique ne lui conviendrait pas mais tant pis, je continuais. « Tu leur a enlever la possibilité de se demander « et si ? » qui les aurait rongés. Je suis sûre que si tu les croisais aujourd’hui, ils ne te reprocheraient rien Leyhan… Tu n’es pas dieu mais tu es un excellent chirurgien avec un cœur énorme… Tu ne t’es pas pris pour dieu, tu as été humain et tu as refusé de baisser les bras… » ça n’avait pas payé mais il devait arrêter de s’en vouloir même si c’était plus facile à dire qu’à faire. Là aussi je parlais en connaissance de cause.

Il ne s’était pas encore sorti de tout ça et ça m’avait rappelé la sensation qui me tiraillait, les tremblements que je tentais de dissimuler en vain. Il avait finalement relevé la tête et j’avais retrouvé son regard. J’en oubliais presque l’envie de boire qui parasitait le fil de mes pensées. Leyhan était comme une ancre à laquelle m’accrocher pour résister et arrêter de penser à ce foutu alcool qui m’appelait. « Je comprends… » J’avais beau lui avoir dit des dizaines de fois que je n’avais jamais lu le dossier je comprenais sa crainte. Dans la situation inverse, j’aurais réagis de façon encore plus violente. A sa dernière remarque, je laissais échapper un rire, cette fois c’est moi qui avait honte. « J’avoue que c’était n’importe quoi ! Mais je fais n’importe quoi ! Tu en as l’habitude… De notre rencontre, au détective… » Je lâchais sa main et esquissais un sourire doux. La douceur si rare chez moi d’habitude. « Merci… De m’avoir confié tout ça… ça me touche… » Je baissais les yeux, encore un peu pensive avant d’attraper les feuilles et de me rapprocher de la cheminée. J’attrapais l’allume-gaz et mettait le feu aux pages qui petit à petit finissaient en cendre. « Comme ça personne d’autre ne risquera de savoir tout ça… » J’aurais bien brûlé le reste du dossier mais je l’avais donné au chirurgien. Il n’appartenait qu’à lui de faire de même avec le reste.
« Est-ce que tu as un peu de temps ? ça ne sera pas aussi élaboré que la dernière fois, mais je peux nous préparer un petit quelque chose à grignoter. » J’avais envie qu’il reste. Parce qu’en sa présence j’avais l’impression de lutter un peu mieux contre le manque. « Tu veux bien rester ? » Mais dans le ton de ma voix, je n’étais pas certaine de lui demander de rester juste pour le dîner ou si je réclamais désespérément sa présence pour ne pas sombrer parce que lui seul avait le pouvoir de me sauver de moi-même.

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫
Leyhan Knight
avatar
Inscrit le : 22/05/2016
Messages : 135
Avatar : Colin Donnell
Crédits : © sign.bangerz gifs.tumblr
Date de naissance : 10/05/1985
Mes rps :
(1/3) disponnible

outskirts of town. w/ amy #5and suddenly you know... it's time to start something new and trust the magic of beginnings.



Bloc notes :
↣ how to save a life ❝ you know what i thought when i first met you? That you were a mystery i was never gonna solve.. even now, after all this time i'm still amazed by the depth of your strength, your heart both falling in and out of love


↣ i'm exceptionally ordinary ❝ because of my history, i just think that it's better to not be with someone i could really care about whenever i get confused, i always go back to the history; it's the best place to find answers

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: shrncarter
• ÂGE : 26 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Dim 26 Fév - 15:00


And suddenly you know… It’s time to start something new and trust the magic of beginnings.

Peut-être qu’Amy avait raison, peut-être que Naël, tout comme ses parents, n’avaient pas totalement accepter, peut-être n’étaient-ils pas tous aussi prêts qu’ils avaient pu le dire. Mais ça ne changeait rien. Ça ne changeait pas la culpabilité de Leyhan, non loin de là. Il n’avait bien entendu pas enlever la vie de leur fils à proprement parlé, mais ils leurs avaient enlevé leurs adieux. Les parents de ce petit bout d’homme n’avait pas pu lui dire au revoir, ils avaient juste assuré à leur fils qu’ils seraient là à l’attendre à sa sortie du bloc. L’enfant n’avait pas pu dire à ses parents combien il les aimait, combien il était fier d’être leur fils, combien ils avaient été de bons parents et qu’ils ne devraient en douter pour aucune raison. Il leur avait enlever quelque chose qui pouvait semblait petit, simple mais qui représentait tout quand on subissait une telle perte.
Là où, par contre, Leyhan ne pouvait lui donner raison était sur l’affirmation qu’Amy le connaissait. C’était faux. Oui, elle avait été sa patiente et oui ils s’étaient vu en dehors de ce contexte, apprenant peu à peu à se connaître. Elle avait donc eu à faire au médecin comme à l’homme, mais rien de tout ce qu’elle avait pu voir de lui, apprendre, découvrir.. Rien de tout ça n’était vraiment lui. Depuis la perte de ce patient, cet enfant, cet ami, Leyhan n’était plus totalement lui-même. Il lui manquait une partie de lui qui était morte avec l’enfant. Et il doutait qu’un jour Amy, ou quelqu’un d’autre, le connaisse réellement, pour cela il devrait accepter, se pardonner et retrouver cette part de lui. Ça, il était loin de penser le mériter. Mais tu ne me connais pas… Bien sûr que la famille avait eu connaissances de tous les risques, lui comme ses collègues s’en étaient assurer, mais ça ne voulait pas dire qu’il s’était contenté de faire son métier. Proposer une procédure avec ses risques, conseiller avec partialité, respecter le choix… Il se souvenait de cette discussion comme si c’était hier, il savait ce qu’il avait fait, ce qu’il avait dit. Malheureusement, le côté humain n’est pas ce qui est attendu d’un médecin. Si tu te soucies trop, tu donne des faux espoirs, et ça, c’est inhumain.

La présence d’Amy à ses cotés, sa main dans la sienne. Tout ça aidé, pas à ce qu’il se sente moins coupable, pas à oublier mais dans l’instant. Cela le rassurer sur son idée de partager cela avec Amy. C’est ce qui l’avait poussé à relever la tête, poser son regard sur elle. Comme s’il avait eu besoin d’une autorisation qu’il avait finalement obtenu quand elle l’avait touché.
Il partagea son rire, pas forcément sa façon de penser. Amy était surprenante, dans plusieurs sens du terme, mais faire n’importe quoi ? Il ne pensait pas. Il y avait forcément une logique derrière ses décisions, ses réactions. Une logique parfois un peu extrême, difficile à comprendre peut-être mais elle ne lui paraissait pas être quelqu’un qui agit sans avoir pensé aux répercussions. Merci d’avoir accepter de m’écouter. Alors qu’Amy lui offrait un sourire en sachant sa main, Leyhan perdit le sien en même temps que la sensation de leurs peaux l’une contre l’autre. Il baissa à nouveau la tête quand elle prit les choses en main afin que son secret reste intacte. Ce qui était étrange si on considérait bien les choses, Amy était au courant maintenant et il y avait aussi le détective qu’elle avait engagé. Le dossier était plutôt méticuleux et il n’avait pas pu obtenir toutes ces informations sans en avoir connaissance, alors.. Ça faisait deux personnes de plus au monde qui connaissaient la plus grosse part d’ombre qu’il avait en lui.

Il n’avait pas osé l’espérer mais il était contente qu’elle lui propose de rester. D’un autre côté, la proposition sonnait un peu comme de la pitié. Il venait de se découvrir et elle lui proposer de rester  pour reprendre le dessus, redevenir l’homme sans histoire. Une sorte de masque qu’il portait. Mais la proposition se changea en demande et alors il ne put s’empêcher d’accepter. Avec plaisir. Et quelque chose de simple fera amplement l’affaire, je suis à court de vocabulaire pour te complimenter quand c’est trop élaboré. Depuis son entrée en fac de médecine jusqu’à encore aujourd’hui, Leyhan vivait plus souvent grâce à de la junk food que de la cuisine raffinée. Les gens pensent souvent que puisque vous êtes médecin vous ne vous alimentez qu’admirablement, avec minutie et toujours en pensant à votre santé. Ah, la bonne blague ! Essayez de tenir une semaine en école de médecine sans vous gavez de sucre et café, on en reparlera ensuite. À la condition que je t’aide, cette fois. Il s’était levé et avait rejoint la jeune femme près de la cheminée, regardant le reste des flammes consumer les derniers bout de son secret avant de retourner son attention sur Amy. Je suis prêt à suivre le guide ! Affirmation faite avec son sourire le plus charmeur.

AVENGEDINCHAINS


___________________


I'm a human being, i make mistake, i'm flawed.
All you can do is be brave enough to get out there. You fought, you lost. W a l k t a l l I'm busy holding myself together with tape and glue.
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 772
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Dim 26 Fév - 15:56


« Mais tu ne me connais pas… » Je plongeais dans son regard, contrariée par cette phrase-là. Je ne prétendais pas le connaître entièrement mais j’avais l’impression de l’avoir deviné quand même un peu. Et d’expérience, je savais que même sous les plus lourds costumes, ressortait toujours un peu de soi. « Alors apprend moi… Apprend moi qui tu es… » C’était une demande intime, un engagement presque de ma part. C’était des mots qui en disaient long. J’avais envie de connaître Leyhan. Celui qu’il avait été, celui qu’il était, celui qu’il donnait l’impression d’être mais qu’il n’était pas.
« Alors dans ce cas où vous demande d’être des Dieux et c’est ça qui est inhumain. » Nous ne serions jamais d’accord mais je n’allais pas insister. Je n’avais pas envie de débattre, son point de vue était tout aussi respectable que le mien. J’aurais juste aimé que Leyhan se voit comme je le voyais. Il avait peut-être eu tort, je voulais bien lui laisser ça mais les parents l’avaient autorisé parce que eux aussi y avait cru. Il devait réussir à se pardonner son entêtement et j’aurais aimé avoir une baguette magique pour pouvoir faire disparaître sa culpabilité en un clin d’œil.

J’avais proposé qu’il reste et de grignoter pour oublier un peu de la tension et de la colère que l’évocation de cette histoire avait fait naître chez Leyhan. Je ne voulais pas balayer ses confidences ou faire comme si ça n’existait pas. En lui demandant de rester J’avais envie de lui faire comprendre que j’avais toujours envie de le voir et de passer du temps avec lui. Tant pis si le chevalier avait des cicatrices et quelques démons. Je l’aimais peut-être encore plus après ça parce que nous avions en commun une culpabilité dont on n’arrivait pas à se défaire.
J’avais levé les yeux au ciel. « Tu n’as pas à faire de compliments, juste à déguster, mais comme mon frigo est à moitié vide, ça sera simple. » Je n’avais pas prévu qu’il débarque chez moi et j’avais abusé des plats tout prêts à faire réchauffer et de la junk food ces derniers temps. Il proposait son aide et je confirmais d’un signe de tête que j’acceptais qu’il se joigne à moi pour la préparation du petit repas improvisé. Alors qu’il m’adressait son plus beau sourire, j’attrapais sa main pour l’entraîner avec moi jusque dans la cuisine avant de le lâcher pour ouvrir les placards et le frigo. « On devrait pouvoir se faire des pâtes… » J’avais souris amusé par le côté vraiment sobre de la proposition. De simples pâtes. « Mais... J’ai de quoi faire aussi une sauce tomate, ça devrait relever un peu tout ça… » J’avais interrogé du regard le médecin avant de sortir tous les ingrédients. Les tomates, un reste de viande congelé pour se donner l’illusion d’une bolognaise. Si mon père avait vu ça, il aurait frôlé la crise cardiaque. Je sortais quelques herbes, attrapais un oignon dans un coin et de quoi découper les légumes. « Je te laisse l’oignon… Tu es un chevalier, tu te dois de te sacrifier pour que je ne pleure pas… » J’avais tiré la langue comme une gamine avant de m’attaquer aux tomates que je venais de rincer.
Avez-vous déjà essayé de découper des légumes avec un couteau bien tranchant alors que vous tremblez et que c’est incontrôlable ? Moi non plus. Et au bout de quelques tranches de tomates je m’entaillais le doigt en ne faisant pas semblant. « Et merde ! » J’avais attrapé le chiffon le plus proche après avoir lâché le couteau un peu brusquement, pour y enfouir mon doigt en sang. Forcément, le médecin avait eu le réflexe de vouloir voir mon doigt mais je me dérobais. « C’est rien ! » Mon ton était sec, dur, mais comme pour Leyhan un peu plus tôt, c’est contre moi que j’étais en colère. SI je n’étais pas cette pauvre alcoolique en manque je n’aurais surement pas été aussi maladroite. « Ce n’est rien… » avais-je repris plus doucement en espérant me faire pardonner mon ton abrupt la première fois. « Je ne suis même pas fichue de découper une tomate sans me couper… Quelle idiote… » J’avais tenté un sourire mais le fait est que je me trouvais vraiment nulle. Néanmoins, plus docile, je le laissais regarder la vilaine coupure.

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫
Leyhan Knight
avatar
Inscrit le : 22/05/2016
Messages : 135
Avatar : Colin Donnell
Crédits : © sign.bangerz gifs.tumblr
Date de naissance : 10/05/1985
Mes rps :
(1/3) disponnible

outskirts of town. w/ amy #5and suddenly you know... it's time to start something new and trust the magic of beginnings.



Bloc notes :
↣ how to save a life ❝ you know what i thought when i first met you? That you were a mystery i was never gonna solve.. even now, after all this time i'm still amazed by the depth of your strength, your heart both falling in and out of love


↣ i'm exceptionally ordinary ❝ because of my history, i just think that it's better to not be with someone i could really care about whenever i get confused, i always go back to the history; it's the best place to find answers

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: shrncarter
• ÂGE : 26 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Mer 19 Avr - 10:35


And suddenly you know… It’s time to start something new and trust the magic of beginnings.

Leyhan eut un léger rire à la demande d’Amy mais la jeune femme semblait tellement sérieuse et sûre d’elle, de son souhait d’apprendre à le connaitre. Et pas seulement d’où il vient, ce qu’il fait..mais qui il est à l’intérieur, ce qui fait qu’il sourit facilement en sa présence, ce qui fait qu’il n’a jamais quitté Austin.. des détails qu’on ne prend jamais la peine de donner quand on rencontre quelqu’un, les petites choses qu’on ne remarque pas forcément soi-même mais qui font bien de nous qui l’on est. Un jour, promis. Une promesse qu’il comptait bien tenir, mais pas aujourd’hui. Le moment était assez difficile pour lui et il ne voulait pas en rajouter.
Cette histoire, cette perte, il avait préféré ne pas la portait comme un secret, du moins pas complétement. C’était pour cette raison qu’il avait décidé de resté à Austin, continuer à travailler dans cet hôpital. Il avait une certaine réputation en tant que chirurgien et s’il avait changé de ville, d’hôpital il ne doutait pas que ses nouveaux collègues auraient cherché jusqu’à savoir ce qui l’avait fait partir d’Austin et arrêter la chirurgie. Ici, au moins, les gens savaient et même s’il y avait quand même eut une bonne dose de discussions dans son dos, des chuchotements quand il traversait un couloir, personne n’était venu l’harceler pour savoir ce qu’il s’était passé. Il n’avait pas eu à raconter son histoire. Jusqu’à maintenant, jusqu’à Amy. Mais quelque chose lui faisait se sentir bien mieux, plus à l’aise avec elle maintenant qu’il le lui avait raconté. Peut-être bien.. Amy ne pourrait pas lui faire changer d’avis, elle aura beau essayé il ne se pardonnerait pas aussi facilement. Du moins, pas aujourd’hui.

Mais quand c’est délicieux, il faut le souligner ! Son père lui avait toujours dit que lorsque c’était vrai, on pouvait le dire, on devait le dire. Et lors de ce premier repas ensemble, Leyhan n’avait pas pu s’empêcher de dire à Amy combien elle était douée en cuisine. Ce n’était pas pour faire du zèle, obtenir quoique ce soit en échange mais juste pour être honnête.
Des pâtes avec une sauce, ça lui allait amplement. Il appréciait la bonne nourriture mais il apprécier aussi la simplicité -fallait pas être trop demandant quand on prenait la plupart de ses repas dans une cafétéria d’hôpital.
Sache qu’il m’en faut plus qu’un simple oignon pour lâcher une larme ! Il n’était pas un grand chef mais il avait vu son père faire, dans de rares occasions certes mais assez souvent quand même pour connaitre quelques astuces pour ne pas fondre en larmes en touchant un oignon. Il passa le couteau sous l’eau chaude avant de s’attaquer à l’oignon, lançant régulièrement un regard vers Amy. Il ne pouvait pas s’en empêcherez et il réalisait qu’il aimait la voir cuisiner.
Son regard n’était malheureusement pas porté sur elle lorsqu’elle s’exclama avec une certaine vulgarité. Aussitôt, Leyhan posa son couteau, son regard sur Amy et son doigt en sang, ses mains attrapant un torchon pour s’essuyer avant de s’avancer vers elle prêt à jeter un oeil à sa blessure. Il marqua un pas de recul quand la jeune femme s’adressa à lui sèchement. Elle affirma une seconde fois que ce n’était rien de grave mais elle le laissa regarder, non pas s’en se rabaisser au passage. Ouvrant le chiffon qu’elle avait mis autour de sa blessure, Leyhan fronça les sourcils, c’était moche mais avec un peu de soin elle ne devrait pas avoir besoin de point. Enfin, c’était un jugement après un premier regard et le sang bloquait une bonne partie de la blessure. Viens, j’aimerais nettoyer un peu pour y voir plus clair. Il conduisit Amy jusqu’à l’évier, ouvrant le robinet afin d’avoir un simple filet d’eau avant de placer le doigt d’Amy en dessous, une plus grosse pression lui aurait fait mal -ça c’était certain. Je n’aurais pas utilisé ce terme, mais puisque tu l’as fait.. Je pense que ce qui est idiot c’est de prendre un main un couteau aussi tranchant quand on ne peut pas s’empêcher de trembler plus d’une seconde. Il arrêta le robinet et jeta un nouveau coup d’oeil à la blessure, non il n’y avait pas besoin de l’emmener à l’hôpital si elle avait une trousse de secours même basique il serait capable de traiter son entaille. Il releva le regard vers elle, un sourire en coin -s’il amenait le sujet avec légèreté il y avait moins de chances qu’elle ne se bloque, pas vrai ? Quoi ? Tu pensais sincèrement que je ne le remarquerais pas ? Désolé de te décevoir dans ce cas, et si tu voulais vraiment le cacher, tu n’aurais pas dû me prendre la main. Il avait baissé les yeux vers la fin de sa phrase. Il y avait déjà eu des contacts physiques de ce genre entre eux, mais jamais aucun d’eux n’en avait fait mention. C’était la première fois.

AVENGEDINCHAINS


___________________


I'm a human being, i make mistake, i'm flawed.
All you can do is be brave enough to get out there. You fought, you lost. W a l k t a l l I'm busy holding myself together with tape and glue.
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 772
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Ven 21 Avr - 22:34


J’avais toujours l’impression d’être une funambule avec Leyhan. J’osais parfois un pas vers lui, comme là, en lui demandant de m’apprendre qui il est. Et la seconde qui suit j’avais comme besoin de faire un pas en arrière de peur de tomber. Mais petit à petit, je sentais que j’avançais vers lui. Malgré l’angoisse, malgré l’impression de vertige. Sa réponse me convenait et je l’accueillais avec un petit sourire. Il m’avait fait confiance pour me raconter cette partie de sa vie et j’espérais ne pas le décevoir. Sauf que mes mains tremblantes me rappelait que ça devait déjà être le cas. Une pauvre camée, paumée. Il méritait mieux que ça mon chevalier abîmé. Bien mieux. Et je me sentais déjà faire un pas en arrière non pas par peur du vide mais pour lui laisser la chance d’attraper la main d’une autre équilibriste. Seulement ce soir, j’avais encore besoin qu’il reste. J’avais peur qu’en le voyant quitter la maison trop tôt, je finisse par craquer. Putain d’addiction.

Il avait accepté l’invitation à rester manger et j’en avais été soulagée. Le temps de tout sortir ce qui était nécessaire à la recette, nous pouvions nous mettre au travail. Je lui avais confié l’oignon auquel ses larmes résistaient et j’admirais sa technique. J’avais beau avoir testé toutes les techniques, des allumettes au sopalin humide entre l’oignon et moi, je finissais toujours en larme. C’était une vraie malédiction. Même la technique qu’il venait d’utiliser ne fonctionnait jamais avec moi. Alors J’avais osé me mettre à distance pour ne pas me retrouver avec du mascara dégoulinant et de loin, je lui lançais des regards.
Mes mains tremblantes armées d’un couteau s’étaient attaquées aux tomates pour la sauce et j’avais bien évidemment fini par me couper. Putain de tremblements. J’avais été brusque au début avant de me radoucir et de laisser le chirurgien regarder la plaie. Je l’avais suivi sans broncher, me concentrant pour essayer de ne pas trembler. Je me détestais en ce moment et me sentais peu dire.
J’observais le sang couler sous l’action de l’eau et la blessure apparaissait plus nettement. C’était pas super joli mais ça n’était surement pas nécessaire d’aller aux urgences. J’avais vu bien pire. Et vu mon état, j’avais peur qu’un détour par l’hôpital m’y emprisonne. Si jamais on décidait de m’enfermer contre mon gré ? C’était peu probable mais j’étais en manque et je délirais, virant presque à la paranoïa. J’avais tenté de sauver la face, me traitant d’idiote mais je n’avais pas anticipé la réplique de Leyhan…

Comme une huître je m’étais refermée, le regard plus sombre encore. J’avais perdu le minuscule sourire que j’avais encore réussi à lui adresser et mes traits s’étaient durcis. Une fois encore c’était contre moi que j’étais le plus fâchée. Je lui en voulais de mettre en évidence à voix haute mon problème mais mon état, j’en étais responsable. Je n’avais fait que m’enfoncer ces dernières semaines et ma rencontre avec Aleksey n’avait rien arrangé. On ne parvenait qu’à se tirer vers le bas. Mais Alek comprenait ce que je vivais et j’étais incapable de couper les ponts. Mais deux camés avaient peu de chance de s’en sortir même avec leur meilleure volonté.
A ma réaction, Leyhan avait continué sur sa lancé, tentant de garder un ton relativement léger mais je serrais les dents pour ne pas exploser. Je me sentais honteuse d’un coup et la colère s’était dissipée, faisant place à un grand sentiment de désespoir. « ça fait 48h que j’ai rien bu ni pris… ça me rend dingue… » Ma voix avait tremblé. Jamais je n’avais été si vulnérable. Même lors de notre rencontre, c’est la provocation qui avait été au rendez-vous. La vulnérabilité, je l’avais bannie mais ce soir, je me sentais à bout. Le challenge était trop dur et j’avais juste envie de boire ou d’avaler un comprimé. Et réaliser depuis combien de temps je n’avais rien pris n’aidait pas. Ça me faisait même paniquer encore plus. « J’y arriverai pas… Bon sang j’y arriverai pas… » J’avais serré les points et mon doigt s’était remis à saigner de plus belle. « J’ai l’impression que je vais devenir folle… » Je m’étais accrochée à son histoire, à ce moment de cuisine mais maintenant qu’il y avait une pause, maintenant qu’il avait déterré le sujet en l’exposant à voix haute, je n’étais plus capable de raisonner. J’avais mal partout en plus des tremblements mais ça je pouvais encore le dissimuler. Mais ma détresse mentale, elle, devenait plus compliquée à maîtriser. « Je voulais essayer… » Mais seule, c’était peine perdu. J’avais voulu essayer pour moi, et peut-être même pour lui. Pour qu’il ait des raisons de s’intéresser à moi autrement que comme une patiente. C’était loupé. Pour avoir un peu moins l’impression de ne pas mériter son attention. « S’il te plait ne pars pas… » Je parlais de plus qu’un dîner, de plus que la soirée. J’avais besoin qu’il reste pour ne pas replonger. « J’ai peur de moi… » Et malgré les tremblements, mon doigt qui avait retrouvé sa place sous le filet d’eau semblait saigner déjà moins.

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫
Leyhan Knight
avatar
Inscrit le : 22/05/2016
Messages : 135
Avatar : Colin Donnell
Crédits : © sign.bangerz gifs.tumblr
Date de naissance : 10/05/1985
Mes rps :
(1/3) disponnible

outskirts of town. w/ amy #5and suddenly you know... it's time to start something new and trust the magic of beginnings.



Bloc notes :
↣ how to save a life ❝ you know what i thought when i first met you? That you were a mystery i was never gonna solve.. even now, after all this time i'm still amazed by the depth of your strength, your heart both falling in and out of love


↣ i'm exceptionally ordinary ❝ because of my history, i just think that it's better to not be with someone i could really care about whenever i get confused, i always go back to the history; it's the best place to find answers

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: shrncarter
• ÂGE : 26 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Ven 23 Juin - 15:29


And suddenly you know… It’s time to start something new and trust the magic of beginnings.

Leyhan s’en voulait un peu, au fond. Pas d’avoir accepter de rester dîner et d’avoir causer l’intention de la jeune femme, ni même de ne pas avoir assez prêter attention à ses gestes. Non, il s’en voulait parce qu’il avait vu les tremblements -sans certitude de leur origine, bien qu’une petite idée- il avait vu mais il l’avait laissé attraper ce couteau, il l’avait laissé faire. Il aurait pû insister et demander à préparer lui-même le repas, pour changer. Pas seulement participer, mais tout faire. Il aurait dû la protéger mieux que ça, maintenant tout ce qu’il pouvait faire c’était la soigner, mais ça ne changerait rien à la blessure.

Le médecin fut surpris, oui c’était bien le mot. Surpris par la réponse de la jeune femme. Il avait espérer que son ton calme et léger l’aiderait à ne pas fuir, mais il pensait que les chances pour qu’elle se braque étaient beaucoup plus fortes que ça. C’était donc une surprise agréable que d’entendre Amy lui répondre avec franchise sans aucun jeux derrière ces paroles. Au contraire, sa voix laissé percevoir sa vulnérabilité, sa fragilité, sa peur ? Clairement, elle n’était pas fière de s’être blessée à cause d’une réaction de manque.
Leyhan avait conscience qu’il devait soigner la blessure, l’empêcher qu’elle s’infecte, permettre à Amy d’utiliser sa main sans que le sang ne se remette à couler mais il ne bougeait pas. Il restait planté là, hésitant à parler. Amy le prit de court et reprit la parole avant qu’il ne puisse mettre des mots sur ses pensées. À présent, c’était la colère que Leyhan entendait dans la voix de la brunette, avant de la voir se matérialisé par des poings serrés. Le doigt se remettant à saigner, Leyhan guida de nouveau la main d’Amy sous l’eau, sans quitter son visage des yeux.
Chaque nouvelle parole d’Amy, Leyhan avait l’impression que son coeur s’arrêtait. Ça lui faisait mal de savoir que la jeune femme se détruisait avec ses addictions, mais ça lui faisait tout autant mal de la voir dans cet état. Savoir qu’elle voulait arrêter, qu’elle voulait se reprendre en main mais qu’elle manquait tellement de confiance qu’elle ne se voyait pas y parvenir.
Et quand elle confia sa peur à Leyhan, ce fut le coup de trop. C’était peut-être ça la raison qui avait fait de lui un médecin, parce qu’à cet instant ce n’était pas le médecin qui agissait mais bien l’homme. La raison qui l’avait poussé dans cette carrière était peut-être son incapacité à rester les bras croisés quand quelqu’un souffre tellement que sa propre personne l’effraie, souffrir tellement au point de ne plus avoir confiance en soi.

Le grand brun n’hésita pas une seconde de plus et prit la jeune femme dans ses bras, caressant ses cheveux comme pour apaiser un enfant en pleurs, et lui murmura quelques mots. Je n’irais nulle part, tu m’entends ? Je ne te laisseras pas, jamais. Le seul bruit dans la maison était celui de l’eau qui coulait du robinet, ce qui était loin d’être écolo mais Leyhan était décidé sur le fait de ne rien faire tant qu’il ne serait pas certain qu’Amy le comprenait. Chaque mot qu’il venait de lui dire comptait, ils étaient importants, et même ceux qu’il n’avait pas prononcé de peur de l’effrayer. Tu n’es pas folle et tu ne vas pas le devenir, d’accord ? Toujours en lui caressant les cheveux, il continua ses murmures. Forte, tout ça te rend forte, Amy. 48h ça peut paraitre peu, c’est certain, mais pour un addict ? C’est une éternité ! Chaque seconde de manque parait une éternité, mais chaque seconde de souffrance supplémentaire est une victoire.

Parfois, quand il se retrouvait seul, sans elle, Leyhan repensait à leurs échanges, à leurs rencontres et il se demandait pour quelle raison le sort d’Amy, sa santé, sa relation avec sa soeur..pourquoi tout ça comptait tellement pour lui. Et dans des instants comme là, il savait la réponse. Savoir avec autant de certitudes et autant de doutes en même temps n’était pas seulement contradictoire au plus haut point, c’était également ce qui lui donnait la possibilité d’être là pour elle, de l’aider tant qu’elle le laisserait faire.

Amy méritait qu’on l’aide, qu’on s’inquiète pour elle.
Elle méritait de réussir.

AVENGEDINCHAINS


___________________


I'm a human being, i make mistake, i'm flawed.
All you can do is be brave enough to get out there. You fought, you lost. W a l k t a l l I'm busy holding myself together with tape and glue.
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 772
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Ven 23 Juin - 21:00

J’avais l’impression d’être une bombe à retardement. Je sentais les bras de Leyhan se refermer autour de moi et j’avais toujours aussi peur mais plus de moi. J’avais peur qu’en implosant ou en explosant je le blesse lui aussi. Il ne méritait pas de subir le sevrage d’une nana paumée et qui lui en avait déjà fait voir de toutes les couleurs. Pourtant, malgré tout ça, j’étais incapable de le repousser. Au contraire, je m’accrochais à ses mots. « Jamais. » Il promettait de ne jamais me laisser et ça créait une brèche dans ma carapace, j’avais envie de le croire. De ma main libre je m’étais accrochée à lui sans même m’en rendre compte. J’avais peur que s’il me lâche mon corps entier se mette à trembler. J’avais mal partout, c’était atroce et s’il s’éloignait j’avais peur de m’écrouler à même le sol.

Je me raccrochais à sa voix et c’était comme si j’essayais de courir vers lui alors que la chaîne du manque me tirait sans arrêt en arrière. J’avais du mal à le croire, du mal à comprendre comment je pouvais devenir forte. Je me sentais vulnérable, je n’avais le contrôle de rien et dieu sait à quel point j’avais toujours eu besoin de contrôler les choses exceptées quand je remettais ma vie en jeu. Je subissais la situation. Je serais les dents, tentant de respirer le plus calmement possible même si ça avait tout l’air d’une mission impossible.

« J’ai l’impression qu’on me broie les os… » Je tremblais toujours autant. Je me détachais un peu de Leyhan et levait un regard suppliant dans sa direction. « Tu peux pas me donner quelque chose ? Ma tête va exploser… S’il te plait… » Je savais très bien au fond de moi qu’il ne pouvait rien me donner, qu’il ne pouvait pas accéder à ma demande mais le manque prenait le dessus sur la raison et j’étais prête à tout négocier pour une goutte d’alcool, pour un demi-comprimé. Je sentais mon cœur battre plus fort encore qu’avant et j’avais plus de mal à respirer, je paniquais.

J’avais retiré ma main de sous le robinet et constatait que la coupure ne saignait plus. Mettre un pansement ou quoi que ce soit dessus n’était plus la priorité. « J’ai besoin d’air. J’arrive plus à respirer » C’était urgent, j’avais besoin d’air, tout de suite. J’avais presque couru jusqu’à la porte vitrée et dans la précipitation mes gestes étaient maladroits et je m’énervais plus que de raison avant de réussir enfin à faire coulisser la porte. Je me laissais alors glisser contre le mur avant de rester en boule à chercher désespérément de l’air. J’avais conscience que j’étais dans la période la plus dure du sevrage et je me mettais à pleurer ce qui renforçait ma difficulté à respirer. Il m’aurait fallu un comprimé, juste un quart pour surmonter ça. Une gorgée ou deux d’alcool… J’aurais tout donné pour que les douleurs et l’impression d’étouffer s’arrête.

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫
Leyhan Knight
avatar
Inscrit le : 22/05/2016
Messages : 135
Avatar : Colin Donnell
Crédits : © sign.bangerz gifs.tumblr
Date de naissance : 10/05/1985
Mes rps :
(1/3) disponnible

outskirts of town. w/ amy #5and suddenly you know... it's time to start something new and trust the magic of beginnings.



Bloc notes :
↣ how to save a life ❝ you know what i thought when i first met you? That you were a mystery i was never gonna solve.. even now, after all this time i'm still amazed by the depth of your strength, your heart both falling in and out of love


↣ i'm exceptionally ordinary ❝ because of my history, i just think that it's better to not be with someone i could really care about whenever i get confused, i always go back to the history; it's the best place to find answers

Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: shrncarter
• ÂGE : 26 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Ven 7 Juil - 11:32


And suddenly you know… It’s time to start something new and trust the magic of beginnings.

Leyhan était médecin, chirurgien pédiatre de sa spécialité, mais à l’école de médecine vous voyait de tout, théoriquement. Ensuite, lors de son internat et de ses premières années en hôpital, il avait dû passer par tous les domaines. Trauma, cardio, pédiatrie, obstétrique, les urgences… Donc des camés qui viennent en pleine crise de manque, il avait déjà vu. Des junkies qui essaient de s’en sortir tout seul mais qui finissaient à l’hôpital parce qu’un proche pensait les y avaient forcés, aussi. Il avait quelques connaissances sur le sujet, donc, mais il n’était pas un spécialiste. D’autres que lui pourraient facilement faire mieux que lui, mais il ne pouvait décemment pas laisser Amy toute seule. Pas dans cet état physique et mental, le mental est un facteur très important dans ce genre de situation.
La voix d’Amy ainsi que son comportement trahissait la peur, l’appréhension, le manque de confiance en elle et cela brisait le coeur de Leyhan de la voir ainsi. Et quand elle finit par lui demander de l’apaiser en lui donnant quelque chose, le premier instinct de Leyhan fut d’accepter. Il ne pensait pas en tant que médecin, il pensait en tant.. qu’ami ? Il ne savait pas réellement ce qu’ils étaient, mais il avait conscience qu’à cet instant il n’était pas médecin et qu’il s’apprêtait à faire le mauvais choix. Amy, je.. Il quoi ? Il refusait ? Pour quelle raison ? Parce qu’il ne voulait pas avoir mauvaise conscience ? Parce que le médecin en lui se battait contre l’homme ? Il avait prêté serment de ne pas blesser, à la fin de ses études. Ferait-il du mal à Amy en lui refusant de lui donner une pilule ? Ou lui en ferait-il s’il lui en donnait ?

La panique grandissait en Amy et Leyhan ne put le nier quand elle s’enfuit à l’extérieur. Leyhan la regarda impuissant, toujours hésitant sur la marche à suivre. Il entendit plus qu’il ne vit la porte vitrée s’ouvrir et prit ce temps pour sortir son téléphone. Il passa un coup de fil à Maggie, elle le comprendrait et il savait qu’elle ferait ce qu’il lui demanderait.

Deux minutes, pas plus, après il rejoignit la jeune femme sur la terrasse. Il s’agenouilla en face d’elle, posant ses mains sur les genoux d’Amy. Je sais que c’est difficile, mais tu dois te calmer. Inspire. Expire. Fais-le avec moi, lentement. Inspire. Expire. Il inspirait et expirait lentement, montrant à Amy la marche à suivre. Lentement, tu peux y arriver. Inspire. Expire.

AVENGEDINCHAINS


___________________


I'm a human being, i make mistake, i'm flawed.
All you can do is be brave enough to get out there. You fought, you lost. W a l k t a l l I'm busy holding myself together with tape and glue.
Amy Livingston
ADMIN ∎ ★ Oiseau de Nuit
avatar
Inscrit le : 06/04/2016
Messages : 772
Avatar : Emilia Clarke
Crédits : Avatar : Little wilding - Signature : Mag' - Gifs : Tumblr
Date de naissance : 07/08/1986
Mes rps :
DISPONIBLE

Donne-moi du cash! ❥ Shane
Case Prison ❥ Alek
Confidences ❥ Leyhan
Wreak Havoc ❥ Aleksey
Chocapiiiic ! ❥ Aurora



Bloc notes :
EN BREF :
✗ Elle est millionnaire mais personne ne le sait.
✗ Elle a replongé dans l'alcool et la drogue
✗ Elle essaye de s'en sortir avec l'aide de Leyhan
✗ Elle trouve Shane casse-pied xD
✗ Elle voudrait revoir sa soeur au moins une dernière fois
✗ Elle s'ennuie de Chris et de leurs aventures



Phoenix:
 


Mon p'tit trophée:
 


Afficher

DERRIÈRE L'ECRAN
• PSEUDO: Mag'
• ÂGE : 28 ans
• BLOC NOTE :


Re: ⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know..., le Ven 7 Juil - 23:19


Je n’arrivais pas plus à respirer sur la terrasse. Je pensais qu’a la drogue ou l’alcool que je pourrais avaler. J’avais tout jeté quand j’avais été décidée il y a deux jours mais je savais qu’il y avait dans des endroits stratégiques où j’avais laissé de quoi me défoncer et m’anesthésier. Avec toutes mes douleurs, j’aurais été capable de ramper pour atteindre ces cachettes mais Leyhan était revenu vers moi et je sentais ses mains sur mes genoux. Ce contact me brûlait mais je ne voulais pas qu’il les enlève, j’avais l’impression de pouvoir me raccrocher à lui. Lutter. Lutter parce que lui, il en valait la peine.

Il avait pris la parole et je ne voulais pas l’écouter, c’était des conneries ces trucs de respiration mais j’accrochais son regard et instinctivement, je tentais maladroitement de caler ma respiration sur la sienne. La vue brouillée par le flot de larme dans mes yeux, je m’appliquais à suivre ses indications. Quelques micro secondes, j’oubliais la douleur et l’envie de boire. Et puis ça revenait l’instant d’après mais je n’étais pas assez forte. « Juste un verre… S’il te plaît… » J’étais pathétique sans en avoir conscience, cherchant à le faire céder, à l’attendrir avec cet air suppliant. « Je ferai tout ce que tu voudras… Tout. » De l’argent pour l’hôpital ? pour lui ? J’étais prête à tout pour qu’il m’aide. « Je t’en supplie… »


J’avais eu des absences, comme si parfois je revenais à la réalité, comme si la douleur dans mes os me faisait perdre contact avec Leyhan avant de me laisser revenir. J’étais toujours cramponnée à ses bras mais je respirais mieux. J’étais en nage et j’avais l’impression que mes muscles étaient au bord de la rupture à chaque mouvement mais j’arrivais à nouveau à respirer. Je savais que c’était une sorte de répit mais que la nuit n’était pas finie... « ça va recommencer… Je ne pourrais pas… » J’étais tellement à bout de force. Si Leyhan me le demandait je serai bien incapable de me relever, j’étais vidée. « Je suis tellement fatiguée. » J’avais honte d’être dans un tel état, honte qu’il puisse me voir dans un tel état mais je n’aurais imaginé personne d’autre à mes côtés que lui.

___________________
∞ I'll shout it out like a bird set free ∞

♫ Don't come for me today. I'm feeling good, let me savor it. Don't come for me today. I'm feeling good and I remember when You came to take me away So close I was to heaven's gates But no baby, not today. Oh, you tried to track me down You followed me like the darkest cloud But no baby, not today. Oh Reaper. ♫

⎨leyhan & amy⎬and suddenly you know...

Page 1 sur 1

La boite à souvenirs :: En ville :: Austin North :: Les logements-